<%BANNER%>







PAGE 1

tE MATW •M 'S fi P>SJ Ncrologie vm • & US ;;;,;.11 ; i ;n n u BAI LLY GRIPPES, CTHARRES, LARYNGITE, BRONCHITES SUITES DE COQUELUCHE ET DE ROUGEOLE. So-:^ l'influena du "PULMOSERUM" L\ TOUX CALME IMMEDIATEMENT. LA HlVHf ET LES SUEliHS KOCTUhNES UISf'AR VISSENT. LOPPR.v.SS: N ET LES MINT3 DE COTE S'ATTNUMC*". L'Ai'iET.T REVIE.VT. LE SCM1IL PEAHPARAIT. LEJ i-O.t-Eid ET LE.NEKUIS HENA1SSENT. IWUM DA.S IES HOIUUX. f.ELOM.AWO: PAR LA UjrRUE OU CORP MEDICAL FHANAiS *> %  RE \l PAS f-LL'S DE 70.000 MLDEC'NS TRANGERS 1VOOEJ D'EMPLOI Uni tuili-rn l cul mtin §1 mr R VESTE, BAKS mm lEi DRObCERIES H PHARMACIE! 3E DE BOI 15 h t Roffi, PARIS Uft. la balance commerciale en fa veur des Etats-Unis pour janvier est dr .446 million?. loho . lordan, du seiv ce postal arien, a dclar devant la commis sion des postes de la chambre qut ] emploi des aroplanes mtalliques sera interrompu. Sut 8 avions consAutour de nous Plus de caco plus de gurillas. Nous sommes entirement A la Paix en attendant le travail et de ci de la nous jetons un petit coup d'oeil tan 'ot sur le pass et trs souvent sur nuits en emsgae ou Hollande e P r nt qui nous intresse certaitiois out pris feu en plein vol dej a tment davanngft, plus 6 aviateurs ont pri. j Api es les mi res de toutes sortes Le ptiident Wilson a reu au (dures par les rg ; ons dvastes 1 purd'bui MM. Ricci, ambassadeu ,a Gnridf Rivire du Nord,* H nche, Albert Blanchet, ministre { Lascahobas, A Thomonde, A Mireprince Ribosco, ministre • )a,ais et c. quelles rparations compte je. ;t-on accorder A ces pauvres popu'atioas ent ement ruines et capab' s de rendre A ces plaines sinon leur Une de nos illustrations les plut uutea vient de disparatre, emportant les regrets de tout le paya qui voit s'en aller les meilleur* de tes tiis au moment o il aurait A cornp 1er sur leur patriotisme et leurs lumires'Nous avons A dplorer au jourd hui la mon de Justin Dvot vocai, membre fondateur de l'Ecole libre de Droit, juge au tribunal de cassation, membre du tribunal per luanent d'arbitrage d La Haye. En attendant que noua consacrions A ce grand baltien qui bvait fait de (tude le but de toute aa vie un arti cle o noue retracerons aea haute* et belles qualits, nous nous incli oona reapectueuaement devant ses dpouilles mortelles et preentooa sa famille I expression de nos linc i es condolances, t Est dcd ce matin A 10 heures Dorcus Jn-BaptisteLe dfunt fut un pie de famille exemplaire et laisse des regrets unanimes dans le cœur de toua ceux qui l'ont coonu. Ii occupait avec intelligence la place [de chef du aervice de pointage A la iCompsguie Haitieooe du wharf d* Port-au-Prince o il travailla pendan 10 ans rvolus. A sa famille eplore nous envoyons nos plus sincres ci nlosrces— Ses funrai.lea au ront lieu demain matin. Le ctnvoi partira de la maison aoituaue, aise A la Grand'Rue, en face de Caita Pressoir, pour se rendre A I E glise Cathdrale. il Roulement arrt par la Commis-' sou de Contrle du Brlemeot pour; le mardi 1er Mira 19t>l, A lo heures du man. Arthur Rimeau Eugne Dcatrel ^Christian Laporte Edouard Pain son Courrier du Soir Conseil d'EUt Tribunal Parquet Commune Presse Syndicat agents de change Georges Gentil Ordre des avocats Llio Joseph Commerce Paul E. Auxila Notaire Henry Augustin Port au Prioc?,le 2* fvrier 1921 SOUS LA *yox toi UNE BOrt| p, Le 2 Mars Qu'on n'oublie p&s que la journe du 2 Mars est consacre A recueillir les souecriptiona en faveur de la] ville de fort su-Prince, victime de 1 pidra s. j i Le beau geste de la Renaissance trouvera de l'cho partout : riches et pauvres donneront leur obole pour uoe œuvre en faveur de toute a populationt* Italie, d'Hati, le de Roumanie. PANAMA— D-s milliers dc lo y ns de Panama se sont piseots: r ._.~~ ..,,„,, au buieau du maire aujourd'hui *P "deurpassemaisau moinslavie..! pour s'entler contre Costa Rica i' c ' l i* une question nationale qui' la suite de l'appel falra,| AeoldaoU %  ppcadlculi OUtRIBOM OKRTAIMC Mrl ;L PLUS UlSSKT ANTI I • Hiroiri %l tm ) T/tiiM*/ ilrmw I'iaf>HP*l tlttfoMdeSOIfOeiMU [ ANIODOL IN i iznt une USM, de leur j W • %  • -U I AKZGDOI 40. Km I tr,uaises de la rgion o:cupe IUI nitestei l une grande activit ainsi auil arrive lorsque des mesures de coercition sont en vu*. BfRLlN— t La G.z:tie de Voss rapporte que le gouvernfment du Chili a donn une concession aux tablissemen s Krupp avec le dtoi terres pour des priodes plus ou moins longues. C'tait tout de mme allchant et quand on entendait ces contracteurs A 1 irsar de nouveaux riches faire le bilan d'un sem sire l'eau nous venait torcmeot A la bouche. En chacun il fallait voir un fu'ur disti d'acheter des terrains pom construire ff?'L" lalla, v 0,r ua u ur dliU des usines Un grand nombre d'o 'ur On regrettait unanmemttt de vriersailem.n.4o dir c, im./n, v de n'avoir pas t assez prvoyant pour taire autant d'acquisitions que c'tait possible dans cette bonne Plaine du Cul de Sac. von vriers allemand', du ce journa migrer &a Ch li WASHINGTON 25D Maxim? Zepidra, minisre du Nicaragua, ac lueliement A Washington ou il as. tisl ra A la prise du pouvoir de M HarJing se rcndia ensuite i Paris pour Utscuter le niuveiu trait de commerce entre la Fiance et le Ni-1 caragua airarg-ra l'exportation du my !" ne de prix. Car caf en France dans les meilleures au, ra V *„U 4 lC ga loB nC 5 e conditions favorables parla proro%  d P lus < l u .? ?•>•' le c " de ga ion des clauses de l'ancien trait. \ G b J est totnbi G &f • cl mme lau dessous. PARIS 26 *Rente 5 o,o l6i\ Cest ainsi A u f ^ qwlqaei raSteiline<2 47 12 e usines prmlges continuent A DolUr IJ.J travailler la mlasse qui au dire de XBWYCRK 26,2 -Sterling 3,8687 Franc 14,02 1 Les choses allaient ainsi leor train quand la crise que nous traversons arriva. Chacun voulut rsilier son contrat ou obtenir du moins ans le tafia ct plu) d'un devait assurer la fortune hatienne. Prophlesse Comme pour rompre la froide moRo'onie de notre ville, la prophi tesse priodique coa~ue sous le nom de Alexina Ciordanni nou; el revenue Sortie de sa retraite, elle circu'e A travers nos rues, haranguant les Journaux lire Sous ce litre, Le Petit Capo's publie une noie dont nous extrayons ce qui suit. cNoas conseillons fortement la lecture du cMaliu des 1er, 2 et ;,4 et 10 Fvrier courant, paiticuli Nous remercions no're conf:;e ; ter leurs petits inotssou veut si pUm< i du Cap de sa Laiteuse et encoura ^ *i!5t Igeuse apprciation. BAZAR METROPOLITAI Maison de confiance Angle des Rues du Peuple $ Dames Destouclu Porl-auPrince(Hcii) Vente extraordinaire 25 0(0 de Pduetion Saumon meilleure qualit cls Saumon grosse boite Columbia Piver Armour Veribest Pte pour sandwich Eerevistes Veribest Homard meilleure qualit B tf M Morue en caille Caviar Russe Hareng C$B 4 qualits Etoile de mer (frache) Sardines sauce de tomate liv Sardines la mayonnaise Sardines l'huile Borlunz Sardines la moutarde Huile en ferblanc Huile d ouve en bouteille 4 /?r6 40 5S 25 40 33 boite 75 30 65 60 33 38 35 25 45 1,00 90 Boissons 1J ncakola vritable 10c or verfl •



PAGE 1

• Quatoreim* anu^e Nos 4021 Port in Prinrej Hait. Lundi 28 Ffrier 2* DlUECTbliH l'HOPOfgTlHE Umen\ Mtji'Mttl! IKM'MFPO '?0 rENTlVJtf Quotidien REDACTION; Rne Amricaine No, Gfib TELEFHVbE. 4 il n'est pas de parti extrmiste qui lie rclame la Miette, mais tous pr* itiiil ni la (aire ryuer \tc des nie mode s deuliquei celles employes jadis par la serviide. GUSTAVE LE BON — ... -— QUESTION DU JOUR Responsabilit collective DD8 noire rM'tion de mercredi, os avons 'rapport le biuit qui rrulait au BI j< t de M. Doret qu on M ; t D'avoir pas accept le porte aille minUiriel; mais daos notre tion du l' i )demain, nous avoua orme que le bruit n triait pn3 foi et qce le nouveau ministre v-;t dtre inptrtll dans ses bureaux,'la rellte ef qu i %  Notre couli' e Le Nouvel'iste. de voir clair da Le comblions dans lesquelles M DOret accepte U ministre ne sont doi'C pas banales et nooi pouvoi s dire <4u*il i acce| te ainsi en connat 8ance de cens ; il tait quoi s'en tenir. Si, e" ant en Suisse, il nVtsr pas absolument au courant da la situation hatiem e telle qae la presse n'tait pas mme .a la patlifl cuisine ri avoir eniegis'r la nouvelle de, q ue Messieurs Dartiguenave I-I Beiiej poffiination de M. Doret. disai',' g arde ont mijote ensemble ses itiquca icurs plus iaid : (Nous neidpens, en levancb*, ds son am TOUB ^as tout ce qui se passe au've, la presse lu' a luit tmtei die un le. irais dans les uiili u\ politi' a utre son de cloche. Ayant tu ainsi |utioi. semble croire que M. Doret l'alternative, il a donc choisi dlib at ce pas accepter ie ministre rrncnt. DBtruction publique ai q et il! c'est d'ailleurs son droit. En tgli t cfQcielbment nomm. Jusqu' |saut ainBi cependant, il momie lo el peint ces rumeuis tonl vraies, peu de caa qu'il lait de l'opinion unanime de la presse, lui qui en est peine sortiNous savons bien qu la presse est une chose et le gouvei netnent une autre et des persoimah ts notables, parmi nous-mmes, on servi M. Darbguunave, comme M Doret aujourd'hui, sans l'rnquitei d'une presse hostile, — ce qui prot. bai le saurons probab'einent rrive de M, Doret Ce qui donne certain fondement cette i;oule, cest que des noms sor.t cits eu o Al Doret dclinerait cet ooeur quand il aura envisag la talion Ncfuvelfes Etrangres 2(i "vrirr Lo Maliu ABONNEMENTS PARIS—Un tlgramme de Berlin M -Petit Journal" dit que eelou lenilieus parlementaires fAllemijn offrirai Londres comme maiimam ie ses possibilits le dixime d la r t.. %  Les anuo;,c ••* H nt recae^ u CoirH somme hxce pat les a lu l, p i OdB, oi| .„ international de .' :l s <, PAR MOIS l\)Kl Al'-I'.;: DnPARTEMFNI I i H VNCiliR p: l> a vei.-einens lj tll ictus. Ku Cs el livi aisous, de refus lf ; Troncb t, l 1 tria et Ludgate, Il 1 Lood 1 %  %  %  %  %  lu, 21, 23 gouvernement du Iteaoh dmissiouuerait sans a'tendre le reto r de M Sunuiis, minislie des affaires tian | gres ;St James les dlgttio is torqaei qui A'a ehaml.'fd.s iepui-aw .cui> 1 ( xtH ,. ( lt nl t (11 t: . L ,.. ihW s uni de-la dise us ion sur le b'id P et de la ,. ; n [•,,,.,.,. .;, rewllk gutre, m Diitbou, minutie de la | pachav leteuu aaladeauhtjestun gueiie, a fclh'in quu l f 'i p mil d accorekpxwr laisser liekil Sami uey exposai a la confrence Parisiaoa Le public prend beaucoup d intrt a la la Grande t<*te qui doit avoir lieu Parisiana le j Mais prochain Un drame aussi mouvant que le sup plice des Ailrauchis doit attirer beau coup de monde. Li pice, dit on, a i travaillai avec beaucoup d'art et de soins. Ls a:teurs lo;t de louab.es -t foiti pour doiner une loterpritat a paila te de ce drame Les cartes se vendent aux Armes de Pans, au Restaurant de la Banq< e et ch 7. Mme Ducis Viard. Kuuee gnrale } gdes balcon 4 guV, fauteuil pour 8 personnes je. Notre confrre L'Essor dp. dans, 0 dition de mercredi : U grand' v eralt au besoin que ce n'est pas h part, ie gouvernement la (M >ret) fait chercher au dbarcadaiL'o de DOS reporters l'a vu pae |r et na pu apctlier ail tait dus laodeau ou dans un corbillard |ous le saurons sa sortie du pa Et, dans l'dition suivante, i' I: Ou nous informe que M. Dot a accept son poste tranquille3Dt, avec plaisir et empressement. ene* declinaverunl Notre contire Le Courrier Un courage qui nocs m ie !• d ;L giiou d Ai gjia e. expos dabord les io*veodicatio08 terri ouales pohti quts, lesquelkn sont pour ptluiope i a tioouerei de I9i4 puij pour l'Asie mineure une frontire au Bud suivant la ligne d'accord Aie' avci clielond ue la mobilisation devant assurer la tcuni de la Fiance bu permeliraieut d exercer des mesures Je coercition contre (^adversaire oe tenant pas compte de ses c nuage m en s ou se df ndre cou re 1 agrs sion. Air Uarthou a dclar q ie des di visions franaises sont bsautees que tout leur matriel se tro.ve o il doi tre. J'eDgge ma iespjusau.iiteai'il|i ea ,, ul i ie & fairessea sparant ledit parco que je suis reusugue et |e|i e n,io ies habits par la ranjouu rassure la chambre touto entire. ( arabe a l'est de lu frontire qui de Il est possibe que le conseil 4 1 V aJt gu* fta Uls parle derniei u Socit des Nations, t-pieu voit | iraiUl eo jr fl | a Tuiqiio et l'Armnie envisag la poaeibi'ite d'adiu-ser au> | i/evacaiioa par 10s -tocs du terri atsOla la commuuicwiiou di j 0 | rri deSmji\.equi retournerait sous :q; seil suprme des Mie* qui a de( tt piems.et entiereUtouveraineie u claie lattiibution des mduuats.preu ,i tt i u r 4U e) libert de la navigatioi Jii'i' sur lui de rpondie directejdana les dtroits sans comprome ment la note des L.utj Unis. i rd ia acuni de Consta.u.uople et Le conseil-premlruit acte des pn. respectant la souverainet de la Tui tea a loua amricaine* et mviteiait le (. ( j U | H auss bu n que la dmilitariia^ouvernemeni amricain a venir d , 0!1 j u dtroit, la const tution d uue Ce ns 'vaut lui exposer m n pjint de vue. OOUHIIIBBIOU luteruaiionuie pjur le^ LOI Dit UsLs conseil bupime} j e tiui s laquelle la Turquie semi. a entendu da.is la mdineau palais repieseiitee. |n parle comme suit, dans aes gouvernement e3t dans une p.iode x ditions de mercredi et ded o rglement de compte II a con i4i:Uude nos confrres tuet. l iince ^ ,e cnar dans lequel il t un doute sur l'accepta ion de • Doret de la situation officielle Qt il a bombarde. Nous *au t) donc ds mainteuani quoi f s en tenir. D aucuns diro jt qu il Payera, en cas d'acceptauon, de f e son devoir. Nous pensons a'aucuo lumme de bonne foi et de 10e raison ne peut avoir 1 espoir rien faire de bon cte de Darti wnave ei sous le rgime de l'Occu on et de lare, coin me le matre d armes de M. Joui dam, que le tout cousiste donuei e.'Ti ue pas recevoir. Qia devient alois la prexiution ors oire de notre confrre Le Courtier du Soir qui nous lait remarquer que le lilloil ft de AL Ooiet iieit.nl pas politique, il ne devra pas trd teud responsiu;. dd l'ensemble do la pjlitiqie gouvm aemeutaie, m re englobe dans le rglement des vitcuea dont ou de mande compte'/ Cest uue situation trs dilija e que celle que outre coafrre nou suggre, d autant plus dlicate qu • nuis avons autaut que lui, BI es u'eat davantage, des raisons pour mnager M. Doret. Par avance il sait bien, M. Doret, (pie les coupue sout pas pour lui, et 1 opinion de U presse lui est plu 0 symp h queMais il s expose juet-nueiil b cecevoir des cjups qui ue sont pas pour luiijuelle que soit la spcialit du Doret, il laul qu'i Doret ne sera doue pas'miaulera de MQ a responsable d e 1 ensemble de|par,ioipe NHUMOU de la poRuqu politique gouvernementale et ne 1 du gouveruemeuiUJ cettt expit. •*fa pas tre engob dans l'anti I siou ne sigoilie rien, ou elh sigu lie •thie au'a tort *., 4 rai80a beau'fttpo/if^us qu on fait yw*W* 11 y,la bonne 00 vous 1 M. Dartiguefa deux peisonnages dflt un mm %  .-, la bonne Uoance Man. il parai P oteuuon des minorits daru le*Jiftresui tetritones, repsct de 1. souveiamei du la Fuiquie daus let dltaires judiciaires et cousliiutioi d une commis-ion compo. e de jotll J.es ciiaugers e. tu:es pour preparei jup '..jei.de rtorme juliciairo u'. lus p.iucipeB modernes, forcet navales et mihtmea p.mr ussurei 'oii.e j'ni'oriuui et dfendit le t s et trontirea, rorganisation d a ratification du trait. ue*<.udi:ations Qnaocire et coue diligence & as %  ••* et ldpendaace compl.t JOUI l es repu allons mutuelles. '.'.' n n.-.liant, les iraveiii de I. ;outer0oe les journaux souiui leul Luaiiuuemeiit qu'on UIIIM un arrange, ueui satistaisan et eouligoadt que les dlgues d. Co.iaa.jiiij.jle sttticout devant :e Kenil ist.s qui prirent uelume it I. forint de la runion des membre? du gouveiwemt.it .se toucontraui au I'JI %  .-!. commj |i : .i h.sardL, le re8poi)8.;b.lus parsenuel.es msires se rencontrent, en inJme[ temps que le.irs personnes. ( o i I tormer nnn respousab.bt u,' .w • et collective. Luis auuc qu'un mini-t e es. BO I, tid-l apis avoir assist uue ia i iebberutiou laissaur au Hr.-ideui A'Halti et a s m ministre de 1 lute rieur 10 so n et la siner ta |M ne, il ne sautad tre au misa dire qiil est irrespousab.< sois pre.exie que ce sont !<>s coles qui sout soi allure, ox les douanes, ou les chemins u • 1er. D ailleurs, eu dehors JJ cette re.poiisabiliie col ective, et avec dee nommes comme ceux de U famille tg mi e actdehe, un mimslre hou ne ue pejtn e r ) tiarietorm I0i dam et a SO.J prOpr • lOid en ibttr dutj'.iou doi ngocia.ions. mmt de dloyaut i S'il poirait nouire permis de citer de* ssampl) de ce qu* num diioosi uoui 1 serions gure emiiariasBs. Mis I muni Mit u'eai pas \euu da troub.n ia q ue'uJe m dj u.mleverser la conscience dus gens da bleu q il psi vent se nouvel d ma les oonavii* d gouvernement Su C iis.il d E al dans les mimmes, u.i roi Baron uni lea aleo.ou r s, et qui sont ptu foudementcooaaiucus q.r.u smvm ie Lhrist et i so.i Go'gotha encore. i^"Ltj i j etiL Patisieu"ccjit aavoir qu> la t 1 ice ut il tin Vou liaient qu les / ese et UII'M*I JCCapteut l'aibiti g i'!i grandes puiasar.oas; L'AQgii lierre lucuuo ve.s ud afraogaineui l'a niable .;-i'e a djs CiOCaaaiOD .recipioqui-s 110 a .un. eut 1 abaudo pai U fuiicco. 1 Itoi.e davantage sui 1 A-oalob. w t^UINl'ON il —Officiels i>. |terjiadOdaui du lx tepratiou da ti. | u i a uer.c uue adoptereut uue re [lutiou demandant une enqat^ sui .ici !.,n..i iQdustrieliea couverai Imenlaiss S Porto II co et que le 'ijie'piO'.gsaul les ouvris auiri . ICSIUS oOitnl ajjoidees aux ouvi 1 C'sensdola w*por8ablli! collfc^de Loto Rico, tsrtpubdqun d • l 1 ve uans ht ;' > < 1 1' ouve-mf^r j'e avait 'au dire 1 par le baron I OJIS : qu'a tort ou oupdeg^ns vouent mis Pbihpi e i-iites moi de vous bi t qu de stug 611 la amie de de Pans 111 : -utes les v.leniea natio %  1 aiin qu il puisse se cousaciei %  uertiueot Nmenii aux choses de lenaei des SecretaifeadC.at soot un mca umuie prvu uaus la Constitu ion mme, ce ne peut tre ie rsultat iiaiia dunau ia uu gmverneiiuM amciic8iu ii employer bon otilces pour viter leltusion ABnqae cestraU I ru.vasun da teiutjise pur Cos a Itica. rAill^ i. — Le-* journaux cous'a eu fus la conferenoe de Londres B'OUBUI'J net vers la uv.i -n du traite de Savn 1. Dieu, La 1 Lotit Journ.l I le deux, comme l'autre naidounez iur,car il# ne savent ,e gtions uaataiae -. qu'ils font "• i que la dl^ai.ou italienne settace evec modestie et que Lloyd George s'incline devant la ludique et la ru son Selon !e Petit Parisien Beker srni bey aurait 1 intention de conclure •tvec la Fiance un trangement in mdiat et dtint if relativement la Cilicie. La discussion sur la quta ion d Orient est virtuellement ton. i ne devant la confrence. Au cour* la sauce de Laprs mi li la dlga ion grecque a expos se i ".cii-iicatiims sur Sm^rne el la I i'1.1 • %  -. Le conseil Buprme conata ; >ui uue contradiction daus les ch i Les prsents par les grecs et le t turcs au sujet des statistiques 9 dcide de proposer demain matin aux ll'gations lielleoiqueset Ottomanes lacceptioa de l'arbitrage des grandes puissances. L'entente a c t etlet Je U commission ds technicien ar> ^lai-t fianais et italien serait cjuaii tae pour aller en 01 ei.t faire uue euqu.He q m servira da bue a l'attn culua ultari ure des territoires con es es0.1 croit que la dlgation turque, acceptera celto proposition quelle IL mme auteiieuremeut et il jst probable que la Grce ne s'y opposera pas. Les milieux franais et italiens accueillent avec satisfacboa cette procdure qui comble orienter ls solntion vts la le.nio.i partielle ou traits de Serrtc. Uu tlgtamtue d C jns'antmople dit qu un J dlgation du patriarcat otcumenique u reu l'au'oiii. lion de venir Londres, IL. le paitira dans la soii, el e esjre pouvoir dfen dre les revendications grecque ie couvspouduut du "Journal'a Bei lui du qu il apprend de souice par < unuldire q ie l'Allemague oll.iraii ie i i.-t'i 12 J milliards de mars en m uuuuiies de i milliards chacune eu espce et eu nature selou certai ies conditions d'oidre conomique Lnancier, l.) conseil J J la socit des nations a approuv de Mr Ljurgeois sur les roolutions de l^ssonihiee de Gen /e au sujet des dsarmement, la pre mre relative A la ratibeatio 1 de la :onventioa sur le trafic des armei •I la constitution du bureau internr tional de cou

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05323
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, February 28, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05323

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Quatoreim* anu^e Nos 4021
Port in Prinrej Hait.
Lundi 28 Ffrier 2*
DlUECTbliH l'HOPOfgTlHE
Umen\ Mtji'Mttl!
IKM'MFPO '?0 rENTlVJtf
Quotidien
REDACTION; Rne Amricaine No, Gfib
TELEFHVbE. 4
il n'est pas de parti ex-
trmiste qui lie rclame
la Miette, mais tous pr*
itiiil ni la (aire ryuer
\tc des nie mode s deu-
liquei celles employes
jadis par la serviide.
GUSTAVE LE BON
...
-
QUESTION DU JOUR
Responsabilit collective
DD8 noire rM'tion de mercredi,
os avons 'rapport le biuit qui
rrulait au bi j< t de M. Doret qu on
M;t D'avoir pas accept le porte
aille minUiriel; mais daos notre
tion du l'i)demain, nous avoua
orme que le bruit n triait pn3 foi
et qce le nouveau ministre v-;-
t dtre inptrtll dans ses bureaux,'la rellte ef qu i
Notre couli' e Le Nouvel'iste. de voir clair da
Le comblions dans lesquelles M
DOret accepte U ministre ne sont
doi'C pas banales et nooi pouvoi s
dire <4u*il i acce| te ainsi en connat
8ance de cens ; il tait quoi s'en
tenir. Si, e" ant en Suisse, il nVtsr
pas absolument au courant da la
situation hatiem e telle qae la presse
n'tait pas mme
.a la patlifl cuisine
ri avoir eniegis'r la nouvelle de,que Messieurs Dartiguenave i-i Beiiej
poffiination de M. Doret. disai','garde ont mijote ensemble ses
itiquca icurs plus iaid : (Nous neidpens, en levancb*, ds son am
toub ^as tout ce qui se passe au've, la presse lu' a luit tmtei die un
le. irais dans les uiili u\ politi'autre son de cloche. Ayant tu ainsi
|utioi. semble croire que M. Doret l'alternative, il a donc choisi dlib
at ce pas accepter ie ministre rrncnt.
DBtruction publique ai q et il! c'est d'ailleurs son droit. En tgli
t cfQcielbment nomm. Jusqu' |saut ainBi cependant, il momie lo
el peint ces rumeuis tonl vraies, peu de caa qu'il lait de l'opinion
unanime de la presse, lui qui en est
peine sorti- Nous savons bien qu
la presse est une chose et le gouvei
netnent une autre et des persoimah
ts notables, parmi nous-mmes, on
servi M. Darbguunave, comme M
Doret aujourd'hui, sans l'rnquitei
d'une presse hostile, ce qui prot.
bai le saurons probab'einent
rrive de M, Doret Ce qui donne
certain fondement cette i;ou-
le, cest que des noms sor.t cits
eu o Al Doret dclinerait cet
ooeur quand il aura envisag la
talion
Ncfuvelfes Etrangres
2(i "vrirr
Lo Maliu
ABONNEMENTS
PARISUn tlgramme de Berlin
M -Petit Journal" dit que eelou le-
nilieus parlementaires fAllemijn
offrirai Londres comme maiimam
ie ses possibilits le dixime d la r
t..

, Les anuo;,c * h nt recae^ u CoirH
somme hxce pat les a lu l, p i OdB- ,oi|. international de .' :l s <,
PAR MOIS
l\)Kl Al'-I'.;:
DnPARTEMFNI
I i H VNCiliR
p: l> a vei.-einens
lj tll ictus. Ku Cs
el livi aisous,
de refus lf
; Troncb t, l1 tria et
Ludgate, Il 1 Lood
1 !" ' "
lu, 21, 23
gouvernement du Iteaoh dmissiou-
uerait sans a'tendre le reto r de M
Sunuiis, minislie des affaires tian |
gres ;St James les dlgttio is torqaei qui
A'a ehaml.'fd.s iepui-aw .cui>1(.xtH,.(.lt.nl ,t.(11. t:,.. L,.. ihWsuni
de-la dise us ion sur le b'idPet de la ,. ;n [,,,.,.,. .;, rewllk
gutre, m Diitbou, minutie de la | pachav leteuu aaladeauhtjestun
gueiie, a fclh'in quu lf'i p mil d accorekpxwr laisser liekil
Sami uey exposai a la confrence
Parisiaoa
Le public prend beaucoup d intrt
a la la Grande t<*te qui doit avoir
lieu Parisiana le j Mais prochain
Un drame aussi mouvant que le sup
plice des Ailrauchis doit attirer beau
coup de monde.
Li pice, dit on, a i travaillai
avec beaucoup d'art et de soins.
Ls a:teurs lo;t de louab.es -t
foiti pour doiner une loterpritat a
paila te de ce drame
Les cartes se vendent aux Armes de
Pans, au Restaurant de la Banq< e
et ch 7. Mme Ducis Viard.
Kuuee gnrale } gdes balcon 4
guV, fauteuil pour 8 personnes je.
Notre confrre L'Essor dp. dans,
0 dition de mercredi : U grand'veralt au besoin que ce n'est pas h
part, ie gouvernement la (M
>ret) fait chercher au dbarcadai-
L'o de dos reporters l'a vu pae
|r et na pu apctlier ail tait dus
laodeau ou dans un corbillard
|ous le saurons sa sortie du pa-
Et, dans l'dition suivante, i'
I: Ou nous informe que M. Do-
t a accept son poste tranquille-
3Dt, avec plaisir et empressement.
ene* declinaverunl
Notre contire Le Courrier Un
courage qui nocs m tait avant l'accomplisseiueut de botti
coup d'actes et avant que AL Dut
guer.ave lui-mme, surpris subite
ment dans une srie d enqutes don
il n'est pas encore sorti, et d.t su.
le ton trangement suspect que tou
le monde a remarqu
pas moi, ce sont ces MesBuurs, je
n'ai Ijii quegir soub leur pression #
Djuc, M. Doret accepte la situ
lion dlibrment, sachant que le
la question turque- la digati m Coufttao mople se rservant d'appoi
tel des obaervationa. L,e cbel >ie !
d ;L giiou d Ai gjia e. expos dabord
les io*veodicatio08 terri ouales pohti
quts, lesquelkn sont pour ptluiope
i a tioouerei de I9i4 puij pour l'A-
sie mineure une frontire au Bud
suivant la ligne d'accord Aie' avci
clielond ue la mobilisation devant
assurer la tcuni de la Fiance bu
permeliraieut d exercer des mesures
Je coercition contre (^adversaire oe
tenant pas compte de ses c nuage
m en s ou se df ndre cou re 1 agrs
sion.
Air Uarthou a dclar q ie des di
visions franaises sont bsautees que
tout leur matriel se tro.ve o il doi
tre. J'eDgge ma iespjusau.iiteai'il|iea ,,uliie& fairessea sparant le-
dit parco que je suis reusugue et |e|ien,io ies habits par la ranjouu
rassure la chambre touto entire. ( arabe a l'est de lu frontire qui de
Il est possibe que le conseil 4 1 VaJt gu* fta Uls parle derniei
u Socit des Nations, t-pieu voit | iraiUl eojrfl |a Tuiqiio et l'Armnie
envisag la poaeibi'ite d'adiu-ser au> | i/evacaiioa par 10s -tocs du terri
atsOla la commuuicwiiou di j 0|rri deSmji\.equi retournerait sous
:q; seil suprme des Mie* qui a de- ( ,tt piems.et entiereUtouveraineie u
claie lattiibution des mduuats.preu ,itt iur,4U,e). libert de la navigatioi
Jii'i' sur lui de rpondie directe- jdana les dtroits sans comprome
ment la note des L.utj Unis. ird ia acuni de Consta.u.uople et
Le conseil-premlruit acte des pn. respectant la souverainet de la Tui
tea a loua amricaine* et mviteiait le (.(jU|H auss bu n que la dmilitariia-
^ouvernemeni amricain a venir d ,0!1 ju dtroit, la const tution d uue
Ce ns 'vaut lui exposer m n pjint de vue. oouhiiibbiou luteruaiionuie pjur le^
LOI Dit Us- Ls conseil bupime} jetiui s laquelle la Turquie semi.
a entendu da.is la mdineau palais repieseiitee.
|n parle comme suit, dans aes gouvernement e3t dans une p.iode
x ditions de mercredi et de-do rglement de compte II a con
i4i:Uude nos confrres tuet.liince ^ ,e cnar dans lequel il
t un doute sur l'accepta ion de
Doret de la situation officielle
Qt il a bombarde. Nous *au
t) donc ds mainteuani quoi
f s en tenir. D aucuns diro jt qu il
Payera, en cas d'acceptauon, de
fe son devoir. Nous pensons
a'aucuo lumme de bonne foi et de
10e raison ne peut avoir 1 espoir
rien faire de bon cte de Darti
wnave ei sous le rgime de l'Occu
on et de la wrme qu'eu acceptant les dlicates
Muons de miuis.re qu il occupe
puis hier. M. Doret cm esse le rve
rtnidahlement impossible de rallier
Hiinion a la cause du goaverne-
ent- Dana ces conditions, on a'ex
ique les grauds frais de rception
iploys pour l accueillir; voiture
esideutieiie, ribambelle a aids-d.
mP. etc- Mais rien n'y fera... M.
oret ne ralliera personne la cbu
de Philippe Sudre Dartiguenave,
011 prenne garde, au contraire, dt
aliner les syrapatniea personnelles
ne des qualits qu on lui accordait
tvaiem cres.
Bt eilin. notre confrre t Le Coui
du Soir s'exprime comme suit
u sujet du nouveau ministre : Le
i!'l,e da ""traction pubique
.* P* ncessauemen. un porte
n m tP:i'iclue et I' Q'et pas besoin
e M. Doret soit associe a tous le.-
es politiques ou autrei du gouvei
mept. M
prend place ue versera paa dna le
tournant, et s1 demain il voil q m ce
n est pas ce qu'il croyait et qu il se
trouve au tond du ravin avec Ub
autres, il ne sera pas aJm s prt^x
.er d ignorance et dire qu 11 u eai
pour rien la-Jedans. C'est entendu

Lorsqu'on eu 1 d n* u ie bdaille,
c est pour recevoir des co.i, s. U faut
doue y entrer arm ei se d>re, coin
me le matre d armes de M. Joui
dam, que le tout cousiste donuei
e.'Ti ue pas recevoir. Qia devient
alois la prexiution ors oire de notre
confrre Le Courtier du Soir qui
nous lait remarquer que le lilloil ft
de AL Ooiet iieit.nl pas politique, il
ne devra pas trd teud responsiu;.
dd l'ensemble do la pjlitiqie gouvm
aemeutaie, m re englobe dans le
rglement des vitcuea dont ou de
mande compte'/
Cest uue situation trs dilija e
que celle que outre coafrre nou
suggre, d autant plus dlicate qu
nuis avons autaut que lui, bi es
u'eat davantage, des raisons pour
mnager M. Doret. Par avance il
sait bien, M. Doret, (pie les coup-
ue sout pas pour lui, et 1 opinion
de U presse lui est plu 0 symp h
que- Mais il s expose juet-nueiil b
cecevoir des cjups qui ue sont pas
pour lui-
ijuelle que soit la spcialit du
Doret, il laul qu'i
Doret ne sera doue pas'miaulera de M-
Qa responsable de 1 ensemble de|par,ioipe NhumOU de la poRuqu
politique gouvernementale et ne 1 du gouveruemeui- uj cettt expit.
*fa pas tre engob dans l'antiIsiou ne sigoilie rien, ou elh sigu lie
thie au'a tort *., 4 rai80a beau'fttpo/if^us qu on faityw*W* 11 y,la bonne 00 vous 1
M. Dartiguefa deux peisonnages dflt un mm.-, la bonne Uoance Man. il parai
P oteuuon des minorits daru le*-
Jiftresui tetritones, repsct de 1.
souveiamei du la Fuiquie daus let
dltaires judiciaires et cousliiutioi
d une commis-ion compo. e de jotll
J.es ciiaugers e. tu:es pour preparei
jup '..jei.de rtorme juliciairo u'.
lus p.iucipeB modernes, forcet
navales et mihtmea p.mr ussurei
'oii.e j'ni'oriuui et dfendit le
t s et trontirea, rorganisation d
a ratification
du trait.
ue*<.udi:ations Qnaocire et coue
diligence & as "* et ldpendaace compl.t
joui-les repu allons mutuelles.
'.'.' n n.-.liant, les iraveiii de I.
;outer0oe les journaux souiui
leul Luaiiuuemeiit qu'on uiiim
un arrange, ueui satistaisan
et eouligoadt que les dlgues d.
Co.iaa.jiiij.jle sttticout devant :e
Kenil ist.s qui prirent uelume it I.
forint de la runion des membre?
du gouveiwemt.it .se toucontraui au
i'ji ..-!. commj |i:.i h.sard- L, le
re8poi)8.;b.lus parsenuel.es
msires se rencontrent, en inJme[
temps que le.irs personnes. (o.i I
tormer nnn respousab.bt u,' .w
et collective.
Luis auuc qu'un mini-t e es. bo i,
tid-l apis avoir assist uue ia i
iebberutiou laissaur au Hr.-ideui
A'Halti et a s m ministre de 1 lute
rieur 10 so n et la
siner ta |M ne, il ne sautad tre au
misa dire qiil est irrespousab.<
sois pre.exie que ce sont !<>s coles
qui sout soi allure, ox les douanes,
ou les chemins u 1er.
D ailleurs, eu dehors Jj cette re.-
poiisabiliie col ective, et avec dee
nommes comme ceux de U famille
tg mi e actdehe, un mimslre hou
ne ue pejtn e r ) tiarietorm I0i
dam et a so.j prOpr lOid en ibttr .
dutj'.iou doi ngocia.ions.
mmt de dloyaut i S'il poirait nou-
ire permis de citer de* ssampl)
de ce qu* num diioosi uoui 1
serions gure emiiariasBs. Mis I
muni Mit u'eai pas \euu da troub.n
ia q ue'uJe m dj u.mleverser la
conscience dus gens da bleu q il psi
vent se nouvel d ma les oonavii* d
gouvernement Su C iis.il d E al
dans les mimmes, u.i roi Baron
uni lea aleo.ours, et qui sont ptu
foudementcooaaiucus q.r.u smvm
ie Lhrist et i so.i Go'gotha encore.
i^"Ltj ijetiL Patisieu"ccjit aavoir qu>
la t 1 ice ut il tin Vou liaient qu
les / ese et Uii'm*i JCCapteut l'aibiti
g i'!i grandes puiasar.oas; L'AQgii
lierre lucuuo ve.s ud afraogaineui
l'a niable .;-i'e a djs CiOCaaaiOD
.recipioqui-s 110 a .un. eut 1 abaudo .
pai U fuiicco. 1 Itoi.e davantage
sui 1 A-oalob.
w t^UINl'ON il Officiels i>.
|terjiadOdaui du lx tepratiou da ti.
| u i a uer.c uue adoptereut uue re
[lutiou demandant une enqat^ sui
.ici !.,n..i iQdustrieliea couverai
Imenlaiss S Porto II co et que le
'ijie'piO'.gsaul les ouvris auiri
. ICSIUS oOitnl ajjoidees aux ouvi 1 .
C'sensdola w*por8ablli! collfc^de Loto Rico, tsrtpubdqun d l1
ve uans ht ;' > < 1 1' ouve-mf^r
j'e avait 'au dire 1
par le baron I ojis :
qu'a tort ou
oupdeg^ns vouent
mis Pbihpi e
i-iites moi de
vous bi
t qu _
de stug 611
la amie de
de Pans 111 :
-utes les v.leniea natio
1 aiin qu il puisse se cousaciei
uertiueot
Nmenii
aux choses de lenaei
des SecretaifeadC.at soot un mca
umuie prvu uaus la Constitu ion
mme, ce ne peut tre ie rsultat
iiaiia dunau ia uu gmverneiiuM
amciic8iu ii employer bon otilces
pour viter leltusion
ABnqae cestraU I
ru.vasun da teiutjise
pur Cos a Itica.
rAill^ i. Le-* journaux cous'a
eu fus la conferenoe de Londres
b'oubuI'j net vers la uv.i -n
du traite de Savn 1.
Dieu, La 1 Lotit Journ.l I le
deux, comme l'autre
naidounez iur,car il# ne savent ,e gtions uaataiae -.
qu'ils font " i que la dl^ai.ou italienne settace
evec modestie et que Lloyd George
s'incline devant la ludique et la ru -
son Selon !e Petit Parisien Beker sr-
ni bey aurait 1 intention de conclure
tvec la Fiance un trangement in -
mdiat et dtint if relativement la
Cilicie. La discussion sur la quta
ion d Orient est virtuellement ton. i
ne devant la confrence.
Au cour* la sauce de Laprs mi
li la dlga ion grecque a expos se i
".- cii-iicatiims sur Sm^rne el la
I i'1.1 -. Le conseil Buprme conata
; >ui uue contradiction daus les ch i
Les prsents par les grecs et le t
turcs au sujet des statistiques 9 d-
cide de proposer demain matin aux
ll'gations lielleoiqueset Ottomanes
lacceptioa de l'arbitrage des gran-
des puissances. L'entente a c t etlet
Je U commission ds technicien ar>
^lai-t fianais et italien serait cjuaii
tae pour aller en 01 ei.t faire uue
euqu.He q m servira da bue a l'attn
culua ultari ure des territoires con
es es- 0.1 croit que la dlgation
turque, acceptera celto proposition
quelle IL mme auteiieuremeut et il
jst probable que la Grce ne s'y
opposera pas.
Les milieux franais et italiens
accueillent avec satisfacboa cette
procdure qui comble orienter ls
solntion vts la le.nio.i partielle ou
traits de Serrtc.
Uu tlgtamtue d C jns'antmople
dit qu un j dlgation du patriarcat
otcumenique u reu l'au'oiii. lion de
venir Londres, il. le paitira dans
la soii, el e esjre pouvoir dfen
dre les revendications grecque ie
couvspouduut du "Journal'- a Bei -
lui du qu il apprend de souice par
< unuldire q ie l'Allemague oll.iraii
ie i i.-t'i 12j milliards de mars en
m uuuuiies de i milliards chacune
eu espce et eu nature selou certai
ies conditions d'oidre conomique
Lnancier,
l.) conseil J j la socit des nations
a approuv de Mr Ljurgeois sur les
roolutions de l^ssonihiee de Gen
/e au sujet des dsarmement, la pre
mre relative A la ratibeatio 1 de la
:onventioa sur le trafic des armei
I la constitution du bureau internr
tional de cou t l'tude du pioble-.ne de laj fabrics
tigo prive de; muaituns et mat
rial de guerre, la j.n relative a U
rduction des armement,-.
Le conseil a dcid de transmettre
aux tats membies de la socit le
voeu di l'assemble de Genve et de
iour demander coin ueotils comptent
n visage r ce roca
WASHINGTONLe dpartement
da commerce a s gial aujaurd'hui
une diminution de -66 millions de
Jollars dans les txpo.tittom amu-
caincs pour le mois de |aovier, les
1 onations du maie raos o t
baiss de }^ millions compares avec
les ch lires de dcembre les exporta-
tiori; n janvier 19.21 et les i.npor-
' ls de mer oii e e de
' 1 ure ,, j un.1. jus il y un au
d., us tevu 1 1918 c'est ie plus j:-
lu mwui.ul \*iA *11 eu enrigls.

--
.


tE MATW
m
'S
fi
P>sj
Ncrologie
vm
, &
US
;;;,;.-
11 ; i ;nnu

* BAI LLY
GRIPPES, CTHARRES, LARYNGITE, BRONCHITES
SUITES DE COQUELUCHE ET DE ROUGEOLE.
So-:^ l'influena du "PULMOSERUM"
L\ TOUX CALME IMMEDIATEMENT.
LA HlVHf ET LES SUEliHS KOCTUhNES
UISf'AR VISSENT.
LOPPR.v.SS: N ET LES MINT3 DE COTE S'ATTNUMC*".
L'Ai'iET.T REVIE.VT. LE SCM1IL PEAHPARAIT.
LEJ i-O.t-Eid ET LE.NEKUIS HENA1SSENT.
IWUM DA.S IES HOIUUX.
f.ELOM.AWO: PAR LA UjrRUE OU CORP
MEDICAL FHANAiS
*> RE \l PAS f-LL'S DE 70.000 MLDEC'NS TRANGERS
1VOOEJ D'EMPLOI
Uni tuili-rn l cul mtin 1 mr
R VESTE, BAKS mm lEi DRObCERIES H PHARMACIE!
3E DE BOI. 15 h t Roffi, PARIS
Uft. la balance commerciale en fa
veur des Etats-Unis pour janvier est
dr .446 million?.
loho . lordan, du seiv ce postal
arien, a dclar devant la commis
sion des postes de la chambre qut
] emploi des aroplanes mtalliques
sera interrompu. Sut 8 avions cons-
Autour de nous
Plus de caco plus de gurillas.
Nous sommes entirement A la Paix
en attendant le travail et de ci de la
nous jetons un petit coup d'oeil tan
'ot sur le pass et trs souvent sur
nuits en emsgae ou Hollande 'e Prnt qui nous intresse certai-
tiois out pris feu en plein vol dejatment davanngft,
plus 6 aviateurs ont pri. j Api es les mi res de toutes sortes
Le ptiident Wilson a reu au (dures par les rg;ons dvastes 1
purd'bui MM. Ricci, ambassadeu ,a Gnridf Rivire du Nord,* H nche,
Albert Blanchet, ministre { Lascahobas, A Thomonde, A Mire-
prince Ribosco, ministre )a,ais etc. quelles rparations compte
je. ;t-on accorder A ces pauvres popu'a-
tioas ent ement ruines et capab' s
de rendre A ces plaines sinon leur
Une de nos illustrations les plut
uutea vient de disparatre, empor-
tant les regrets de tout le paya qui
voit s'en aller les meilleur* de tes
tiis au moment o il aurait A cornp
1er sur leur patriotisme et leurs lu-
mires'Nous avons A dplorer au
jourd hui la mon de Justin Dvot
vocai, membre fondateur de l'Ecole
libre de Droit, juge au tribunal de
cassation, membre du tribunal per
luanent d'arbitrage d La Haye.
En attendant que noua consacrions
A ce grand baltien qui bvait fait de
(tude le but de toute aa vie un arti
cle o noue retracerons aea haute*
et belles qualits, nous nous incli
oona reapectueuaement devant ses
dpouilles mortelles et preentooa
sa famille I expression de nos linc
i es condolances,
t
Est dcd ce matin A 10 heures
Dorcus Jn-Baptiste- Le dfunt
fut un pie de famille exemplaire et
laisse des regrets unanimes dans le
cur de toua ceux qui l'ont coonu.
Ii occupait avec intelligence la place
[de chef du aervice de pointage A la
iCompsguie Haitieooe du wharf d*
Port-au-Prince o il travailla pendan
10 ans rvolus. A sa famille eplore
nous envoyons nos plus sincres
ci nlosrces- Ses funrai.lea au
ront lieu demain matin. Le ctnvoi
partira de la maison aoituaue, aise
A la Grand'Rue, en face de Caita
Pressoir, pour se rendre A IEglise
Cathdrale.
il
Roulement arrt par la Commis-'
sou de Contrle du Brlemeot pour;
le mardi 1er Mira 19t>l, A lo heures
du man.
Arthur Rimeau
Eugne Dcatrel
^Christian Laporte
Edouard Pain son
Courrier du Soir
Conseil d'EUt
Tribunal
Parquet
Commune
Presse
Syndicat agents
de change Georges Gentil
Ordre des avocats Llio Joseph
Commerce Paul E. Auxila
Notaire Henry Augustin
Port au Prioc?,le 2* fvrier 1921
SOUS LA
*yox toi
UNE BOrt|
p,
Le 2 Mars
Qu'on n'oublie p&s que la journe
du 2 Mars est consacre A recueillir
les souecriptiona en faveur de la]
ville de fort su-Prince, victime de
1 pidra s. j i
Le beau geste de la Renaissance
trouvera de l'cho partout : riches
et pauvres donneront leur obole
pour uoe uvre en faveur de toute
a population-
t* Italie,
d'Hati, le
de Roumanie.
PANAMA D-s milliers d- c lo
y ns de Panama se sont piseots: --------- r._.~~ ..,,,,
au buieau du maire aujourd'hui *P "deurpassemaisau moinslavie..!
pour s'entler contre Costa Rica i' c'l i* une question nationale qui'
la suite de l'appel fa prsident Belisano Porra quand il a'
/eu confirmation officielle que les ; LaCOUTSe la MlaSSC.
ttoupes de Costa Rica avaient occup 9C
le leiiitoire en litige qui se trouve j C tait a qui mieux pouvait tn
!,Ur nx,r0i-lre du PaC!ulue des avoir. Quelques propritaires de
,^v1?SccqUeS;- xm vastes domaines avaient rus*i A eu
LONDRES Un tlgramme obenir de la HASCO, g ce A des
11 hycharpe leiegraph dit qu'en contrats qui, en leur fournissant ce
s gale de Francfort que les troupe prcieux liquide, engagaient leurs
Messe de Hequiem
La ldUiilic Sala invit: ics amis a
une Messe qu'elle fait chan'er A la
Basilique Notre Dame le Mardi xet
Mars prochain A six heures du matin
pour le repos de l'ne de leur re-
grett frre Abdallah.
Le pisent tient lieu d'invitation
Messe de Requiem
!
Mme Vve Milieu Emile, ses en [
fants, Mr Windsor Michel et les au I
trs parents annoncent aux amis j
qu'ils (ont dire, en la Builique No
tre Dame, le mardi 8 mars prochain, i
A six heures du matin ane messe de
requiem pour Laure Emile dcde le
4 fvrier courant.
L ersen* tient lieu d'iuvitatione
Port au Prince, le 26 fvrier 1921
- 1
La canne sucre Cubi
D'aprs des renseignements qui
nous t fournis, les proprit Aires de
champs de cannes cher, notre voisine
se trouvent car suite de la grande
baisse du sucre en face d ua dilemae
qui est celui-ci :
Les frais dcoupe qu'ils o t dire
ajouts aux dpenses dj tfl ctues,
mettent le prix de revient du .ocre
i un chiffre suprieur au prix de
vente actuel. Les chefs de ces v stes
entreprises se demandent donc s il
va de Ieu.s mtits de continuer les
oprations ou s'il serait plus avant!
geux de laisser scher les cannes, le
sucre tel qu'il est fabriqu c'est A-dire
brut ne se conservant pas trs long
temps.
A ce point de vue la crise ne pect
nous atteindre autant car nous avons
l'avantage de pouvoir garder susi
longtemps que la baisse persistera,
notre cal dm la d noration o'ar
rive que di'fuilement.
VRITABLE
[Pour PAIE! aux.
d un refrol
PRSERVER,
vos Bronches et tn i
PARACHEVER le l
d'un Rhume, d'un]
ou d'une Bronehiui
Procmm roui tn tn
. rrluMi Implioytbli
fwlltle* qui oiut_
ptei m dlai! poM
ou*: Cont toujowi
Imitation. Vous niu
erltint d n^,
us veut/
Pastilles VI
VU* 1 TOUS i* I
EN B0I1
rtarasT
ta aea
VAU
Monsieur F^rnand
neveu, qui hibite ave: ,
dix sept ans est nnrt os]
de pjsi it.
Les autres hritiers,s'il 1
pris de bien vouloir
na t e A moi.
Fort au Piince, 2;
_____________ludes Bli
'ENTERI
Ct MALAOIM AITMO-I
DUrrb** vrta m nourri Mo*
mamliraneuM, '"H-'nmi
lra,|
AeoldaoU ppcadlculi
OUtRIBOM OKRTAIMC Mrl
;L PLUS UlSSKT ANTI
I Hiroiri %l tm
) T/tiiM*/ ilrmw I'iaf>HP*l
tlttfoMdeSOIfOeiMU '
[ ANIODOL IN
i iznt une Usm, de leur j
W -U I AKZGDOI 40. Km I
tr,uaises de la rgion o:cupe iui
nitestei l une grande activit ainsi
auil arrive lorsque des mesures de
coercition sont en vu*.
BfRLlN t La G.z:tie de Voss
rapporte que le gouvernfment du
Chili a donn une concession aux
tablissemen s Krupp avec le dtoi
terres pour des priodes plus ou
moins longues.
C'tait tout de mme allchant et
quand on entendait ces contracteurs
A 1 irsar de nouveaux riches faire
le bilan d'un sem sire l'eau nous
venait torcmeot A la bouche. En
chacun il fallait voir un fu'ur disti
d'acheter des terrains pom construire ff?'L" lalla, v.0,r ua .,u'ur dliU
des usines Un grand nombre d'o 'ur On regrettait unanmemttt de
vriersailem.n.4o dir c, im./n, v de n'avoir pas t assez prvoyant
pour taire autant d'acquisitions que
c'tait possible dans cette bonne
Plaine du Cul de Sac.
von
vriers allemand', du ce journa
migrer &a Ch li
WASHINGTON 25- D Maxim?
Zepidra, minisre du Nicaragua, ac
lueliement A Washington ou il as.
tisl ra A la prise du pouvoir de M
HarJing se rcndia ensuite i Paris
pour Utscuter le niuveiu trait de
commerce entre la Fiance et le Ni-1
caragua airarg-ra l'exportation du myne de prix. Car
caf en France dans les meilleures au,*raV *U4 lC ga loB, nC 5e
conditions favorables parla proro- *"dPlus, ' le c " de
ga ion des clauses de l'ancien trait.\G bJ est totnbi G "? cl mme
lau dessous.
PARIS 26 *- Rente 5 o,o l6i\ Cest ainsiAuf ^ qwlqaei ra-
Steiline<2 47 12 e usines prmlges continuent A
DolUr ij.j travailler la mlasse qui au dire de !
XbwYcrk 26,2 -Sterling 3,8687
Franc 14,02
1 Les choses allaient ainsi leor train
quand la crise que nous traversons
arriva. Chacun voulut rsilier son
contrat ou obtenir du moins ans
le tafia ct
plu) d'un devait assurer la fortune
hatienne.
Prophlesse
Comme pour rompre la froide
moRo'onie de notre ville, la prophi
tesse priodique coa~ue sous le nom
de Alexina Ciordanni nou; el reve-
nue Sortie de sa retraite, elle circu'e
A travers nos rues, haranguant les
Journaux lire
Sous ce litre, Le Petit Capo's publie
une noie dont nous extrayons ce qui suit.
cNoas conseillons fortement la
lecture du cMaliu des 1er, 2 et ;,4
et 10 Fvrier courant, paiticuli ment ces deux derniers. Ils provo
quent de pnibles mais utiles r
simples, les exhortant 1 prparer leur 1 flexions. C'est l'uvre d'un ravjn
.'rrif A Di u, en raison de3 vnements historien, c'est A dire dnue de pas
inimaginables qui sont pro.hei et
qui n'pargreront personne.. Et ce
tout, de venub'es meelmgs o les
badauds ne m quent amais d'ajoc
sion; pleine de log:que et de ren
crits avec calme dans ua s'yle so I
bre et clair. >
Nous remercions no're conf:;e;
ter leurs petits inotssou veut si pUm< i du Cap de sa Laiteuse et encoura
^ *i!5t
Igeuse apprciation.
BAZAR METROPOLITAI
Maison de confiance
Angle des Rues du Peuple $ Dames Destouclu
Porl-auPrince(Hcii)
Vente extraordinaire
25 0(0 de Pduetion
Saumon meilleure qualit cls
Saumon grosse boite
* Columbia Piver
Armour Veribest
Pte pour sandwich
Eerevistes Veribest
Homard meilleure qualit
B tf M Morue en caille
Caviar Russe
Hareng C$B 4 qualits
Etoile de mer (frache)
Sardines sauce de tomate liv
Sardines la mayonnaise
Sardines l'huile Borlunz
Sardines la moutarde
Huile en ferblanc
Huile d ouve en bouteille
4 /?r6-
40
5S
25
40
33 boite
75
30
65
60
33
38
35
25 -
45
1,00
90

Boissons
1J ncakola vritable 10c or verfl


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM