<%BANNER%>







PAGE 1

IL MATIN Ncu nous o c pons un pn i touMoir t de doute que lotie i h soit ardue, mais le but que LOU visons, percera en df pit de tout. Comparativement aiagrandt quat tit de coton qu'il nous fallait i itentfre 11 rcolte de cette anne nenoii t pat uut itndu. En outre le p; | ir s ignifiant qu'on offre, a dteimn les planteurs I tout emmagasine', tttendtni une amlioration prochaine. 11 nous tst rtunu qu'a PentCove et lheuie c nous crive s le coton est achet au taux de vingt cenlimei la livre. Or. les commerants d'ici constateront, non avec le coeur content, le marasme commercial de notre localit et pour parei un tel tat vraiment coeurant offriront le mme prix (soit 0.20) ou peut-tre plus Faut-il conclure par le mot du sage : A tendre et esprer. —Afladatedu 16 tvrieren cours, nous avons eu a adresser une lettre aux Membres de la Commission commi uale d'ici, Itnr conseillant de ne pa: promettre l'inhumation a l'intrieur ce notre cimetire, du cadavie de I; cemme Antoinette, victime de l'pidmie actuelle, et ce, pour question de salubrit Aucune rponse nt LOUS a t laite. Aujourd bui, nou ancooons a ces Messieurs de U Commrss.on Communal* pour leequels nous avos dts sympathies dt tout ob trvtr, car s'ils so b ient o que nous ne sot ha tons guie, notre plume sera sans piti. • — C'est le coeur b en pein que nous avon. appns la mort de Madam Uas'.on lia]eux, ne An 14 Ll u.arque et celle d'Alcibiade Mayard A ces faim.les nous pisentons nos condolances. — Trs prochainement le Cerclt Littraiie Thtral et Musical t La Lyre ayant pour Prsident et vicePrsident MM Trasybule Dsir tt Mi P. G. Dumont Ihbaud, va ouvrit sa srie ds ttes, ht la premire Mil donne au profit de l'entretien de la Dlgation envoye aux E;ats-Unit pour la noble cause de nos Droits et de noue Libell. k £n avaat, haut les coeurs. La lte donne par La Lyre aura de l'cho. 22 Fvrier 1921 T.T.BEAU Nouvelles El ranger es : ,:•• -V. %  %  %  HaK.T/1 %  O LES PERSONNES ANMI QUES ont besoin de L'Emulsion de Scott qui plus qu un mdicament est un puissant aliment concentr, productif de sang, forces et bonne couleur. (Demandez toujours Emulsion de Scott) ^ iwitnniiuinDi'miiiuiiiiiwmpiiiKLiiiiiM:,-.,. ;.inBWBTOiiBi;Hi!iim]ii !" ^ Boite aux lettres Port au Prince, \t 26 Fvrier 1921 Mon cher Directeur, Company vlrle Prsident de la Rpublique, dliant toute euQ'UTreoCe. 1 Washington, il est dit que monl Article, l'an U icutiments.'Le premier, c'est auete 4 i *„ ta* .u.s un comcre. |e vous assu?e qtlli C,l ) ( iC SUMlWMp |e ne l'ai pas t. Mais je m'empresse ddire quej il me plaisait de l'tre ie le serais' C F ^ LI ^ N ^ NDKE>. N.16. ANCLETLiriE Ajax t pneus et choiubres air Toutes les d iiiensiun*, en vente chez f. A, i*ti Y c* Company, lue Savon Kossignol • 1.SS3 Je 25Ub irres'-es u / iw /-ar U> Savon coq caisse de 2oObarres: 9 ins__ que Mr le Prsident de la Ki-: Savon Spcial caisse de 250 barres8 \\ ] rubrique terait bien dentreprenJre Savoo Gocoiiva en pains or cS',5u par gao^sa KohA-Y TobAV h'ob A'-Y Fob .\ Y 24 Fviier PARIS 2i(2—Rente 30103.^,20 Sterling jyo) Dollar n.9) KEW4Y0RK 2;,2 Serhng3,875 Franc 1406 an voyage aux Etats-U JIS pour la ifense des intils du pays. pavais compt que Paubert transmettri.t ma convtiStion au Chet de l'Etat. L'avaa il fuit ? Vous voyez que de toute faon, l'ai eu tout seul mon ide qui ne m'a nullement t suggre, comme le suppose le MATIN. Publiez, je vous prie, et croyez moi vtre, Chili, s ROUZ1ER Lon li 1 hbavd Agent dpositaire pour Hati, PHABMACU PRINCIP, H CANONNE 8G-90 BOULEVARD SB^ PARIS vendunt I.EMi:iI.LErn.\iAl(cilr)tJl Pr (doits des Premires et toujours de pn mien : INKSKIU.; QlALn ] LA MEILLEURE, *•••* RAYON KP, j4 | POUR LES COLONIE DHOGUERIi:, Ill.nuORisT SPCIALITS Franaises ot Etran^ | SF.LS Di: Ql ININB PI] Tenu produit* en ampoules, coniprimai SOLUTIONS IIYI'OiiKmii BANDAC1KS, CIIM BAS A VAHlCEg APPAREILS HY6I1 pour tous iisnget APPAREILS ORTHOPj Seringues hy/jod PHARMACIES OE POCHE, DE I COFFRES PHARMACEU1 pour Usines, C.mimunie Projet. s dr l'aclm cl lous ri'/iseifrne sur demande . 21 A (li gade^Cupenhagm $ Lleriti, l'iazzi S. Matteo. NLC.B.B. King, prsident de la R des allis.Lattitude des turcs a pro publique de Libria, a qui't Paris-duit une excellente impression sur ce matin pout Bologne ha de s'errles dlgus. Mr Briand a dclar tarqoer pour New-Yok sur 1? pa que la sance avait fait un bon pas qnebot LanihmdlcLe prsiientKiog ^^'V^Jj !" ^n uent aux Etats-Uns pour engagu WASHINGTON 24Or a andes ngociations concernant lad nonce la Maison Blanche aupur financ e amer caine i son pays d'hui que 'e pressent Wilson se lONDRtSR.vhid Pach', dWgt. rendra avec le pi's:dent lu au CaJ y 4, gouvernaient de Coostantinopi' l" n le 4 M s i MM. A.E


PAGE 1

(juatorzme anne Nos 4020 Port an Prince, Hail Samedi 26 Fnier i021 D1ULCTLUR •PUCJPiUEfAlh £ Clment MACOUl [/ M'MKRO 20 CFNT1M1-S v Quotidien ALBACTION, Rue Amric&iDe No. is* Il y i es dclins el des poque* iYclosiou pour les peuplts comme pour la terre. .ROBERT GUILLOU TELEFhOM: 46 (in al ht que de Courrier noire confrre le Hatien. a Le Malin * s %  • ABONNEMENT i foirecon're L* Courr'er Haitre confie l'Essor. no:s a prend ,, dan'm dition d hier, nous ce qui suit de M. Crosby t a vi' Iris pailir an sujet dr. notre ircous comman le u d'averl-htr iett'ul • .T/,-,/ l'a battue de l'en point de ., mil flr/ff ". o?ns une t'entame de de itrdre rom I h le i rej il ses cop-t-s mais i et ru ne n de I' n BOUIcr Jilroui if.nquc, i la fu dans lu l.csor. M. Crosby n en tr inteli g ne, e n u r p oquiconque amircain II est -h z lituoe pJinodie; d;>ns rctre rro lui par on sLS des flaiie el It.cn rcus accusant de ous tre culture ge ral u p < eminent cito dlS: e ,H,re courijt, en yen, un spUmdid man Si. en Haiti s menaant d un scandale. M. Crosby a heurt la mfi du l'uooiedu sort a vou'u que nous,tlus grand non bre, c'tst pour la lions a-csi eypess a une polt'm raison bien simple que le nei-n'e I, /trie aps qre nous avons le ba:t.< n a ut tant de lois blnff qu'il %  > vcix pour p cher nos c ns'es: mis en g rJe contre tou.r aV'. ts i harmonie, au moins provice de loirce tt de foi.d Cei'e ncu fment.Une seule/tes accusations Jcvio s M. C-osby une attention %  Courrier Ilai'unieut suffi roui bienveillante, car nous appioroo* |s faire sortir hors de DOS gonds, d s a mis amricains qui nous *iJenr DUS tions une pres-ede pr. m j actuellement au H La h (Jais dans ta et si cous manquions de! es Imtcune pour plu aration. Mais nous avons rmc jualice, que M-Crosty ne nou vuit t quar.l au Hico mai et mus peut b.-aucouf d bi u c.ts renseignements ncu •o: t paiv t.us t, divemeot tl la mh Do, comme nous vtnons de l' cure, a fait ;o.i oeuvre. Devante* largage .ussi net qui iloyal, nous rt\iumes quelque peu, ttEDOie notre .ontiie semble tit jtevti u lui n;me,:ur ies impression. dtlu\obts euv.rs M C osby, tu considrant, puiqie nous s< mbliom avo r ,g uui.,nm:nt pir mfiante que u queUiou de lempiunt ec elle mme deo d il eccoie a tre timiue>..Au SUiplus, le Un pat M. ClOiby de ue p. s s'ttie adress diiec lennut au gju\ut meut, d'avoir agi pal \uit de ptition siguet du comœtfCI tt ;LI 01 t Itrsisiance qu il u'a aucun caracie t ofucie et q p r co s q ent, i Oeia'.t pas unvo> du men' oemottatc •. e W. SUD, fifci l iOinpnui.i. de plus en p u: fsnt au "surplus enterde qu'il 1 Uii > av *' 1 1,cU Ue "Venir d nom [Ile de M. Harding, le fotar acM pKcip Uc.'.ataai plusque PAR MOIS AU-PIUNCE DcPARTEMFN 1" ETRANGBH Db, on san que nous en iront rendre. Bus allons donc exan iner avec ^lioid, pour ro lecteurs, ce qui : confire a bien voulu raconiei liens ur notre compte. Et d' la paiiPoJie. (Notre conl-re Le Mitin /v?< dit-il, el en un beau mouve I d'entente naiionale, a eu i pro contre l'errpiur.t Crosby Bl ajoute que nou a'o>> i)ub liicle, i ut rs^une lirsctation lircipes ; nichs cts jouis der(t qui pis e ron auquel nous r| ondons a eg' I son tour U lge 1 Le annonces sont tolra International H'" Tronch Ludgite, II II > %  • 2.00 (i. J,jO (>. i,00 'fus au Com-< de PnhUdt ) Paris pt |<, 21, 23 LondiffJ inn • lei h iii.iations de ce cor tire donc paa oins debout que l" 1re Nous passons la der meio parti.de son article* Il noua atti q te e -nn no'.r i en uooa ecutapt il.' i c "' tt a lus en ci H ternci g uNotomuue ce volte hec correspond ave( lanive do MScarpa qui fait, < %  < du un aune coufrre, t L'Ei or, une caruppa^ne... p'fsiJeniietit par des air.yens que ctmrun a pi nre. L'taeor' nous rerseigne g teoient que Uu.bby est l'iiomuie d. t'aMitidiu, donc le .cooprant d< a Le • Courrier Ilstien lit don iLfc8sor# quand il veut bien. C tue ous avoni d>) d l aemb'erai s'mpltme t f*ire euppoder quil y • des numros qui in tnqneot su col lec i )u< Mais continuons Dapia. ni lOiinaux du 22 Mi Scarpa serait i l Hori-eu-Pni c I "i tdi de la ven e, Ld ti m d Ltiiisor qi i d.t SJI il fait sa c m gi c o uuie enndida l. pieidei ON est du S?3, ei c'tst te;le du 24q dit que t.iu.ijy ett '• Ibomau i de dclarer a*.cc Fariiliim", d'api une uttre ieut aucun caratt e de .N woik et datte du ltifeviiei Larli le du M lin" q :,.• Le COM trier II -i ieu" nicnuiine eot lui-inm du 24. noui Il tniit ainsi : "Chicun peut eesa 1 H de comprendre et tane ses coin '" n sires, M', je .-usa quoi nver. %  ir et le ditai pen'-tn si ou m'en tonne l'Occasion0 '-' 10*11 r nt fpiro pour en ainsi l'OCCasiOn njtie ton rrreV s'il veut bien le dire, nous le nsCar. nous sommes hu*si eu i Dt de savuir c* qu'il un avoir :ompria qu'il doit ti-> lui-œme •mtarrass6 de le due Noua anppo sons que c est q i Ique chose diin-e gnie de ce que. i;ous vei.ous de cetu er; car le confrre s'imagint •-eut-oire quj-aytut parl mots >aver s, il -ne s est pes UaeZ fait :om;iiendr; il n aua pad eu lui uOriie assiz conflauce dwjs la ciarU I -i jui Ht de sa faon d'.re spirituel Ju il parle donc-Pai la mme ocension, noire conM d.ra Bans do.te, en l guant in peu ce qu'il y a de trop tarie tans ou petit canevas lideraup, eu Voici la liste des d'gu; lus i U b s n, pr)ur |, nouvelle priode de deux ans • U S S 11. Constantin Hennquez. Stphen Archer (ilsU. S H: Arthur Gard.nerOympi QJtJ.fin.B. Armand -| S II. Siul /phr-AS PP. Joseph Rodriguez j Aven.r Club A sie CoirouV tWtgueClob, S.ymour P ade!— I nio Cub i.-gard AndrPISH K*. R y AS Ca F oi's. nous fmes inties-s i 1 ,e que ce petsonn ge tui f de ceitain.s popositor in-ar.u.tt nous attendions elre e.i julfi amment info Pour ej ra lu Krsque nous sollicites de prend:e pat i [rilesiation Undant i expti fous forme de manchette, l'o qu'il ny avait pas lieu d K f aucun emprunt avec l NrreLt amricain dans U .des virgtetun jotrs que 1. M-nocrait avait 1 occuper en pouvoir. Nous nous y pr [avec bonne g-ce et nous cor *J nrr.e notre manchett Y§i*rrps que la plu pat d ittres. 'qfie mes d:?utA*Tl p'us I" a te p i tjrn que J'P %  .portiait ll.tteurqu. INouvtlhate avait fan d "'8 e nous emes la | en ' cc ; l 5 demandons pa'don rcl ^ ondrequ'i M.Cros U| induits en erreurs Tnl 01,v 1 en hce d'unei J. ,eu dc ''hor.-ie bomm V! c y ,cn 'Nous p f' noi > ous tions compte. si. a e )0UfS P ,M lvd e f e-aut mises bas,— t igoe Il faudrait que nous noub fussiom el ra igemeut preaaea pour avoir u temps, dins et; cb s.-crois du.io inauousi de faire cet e grosse ojtr ur cotd l.oui Uc itn.f iuni etiicu i p.v. U f5 i rtea tt qu u ut it pas imposs bit l 0j Ul -''">" vendre au oint davui qu'elles lusktnt .\anti K tu*.5 pomlSl^W w !? 1 L /l Vi: ty d " ; noue dition du 24 %  Kl | uii Mr -ari a lisant sa ta .dida uie lh tuaavnt le pays. Notre cor ir re 1. Essor, lui ai compr.t i IL n.ou.tut que la i n'a f ail p;s a tenu compte de toi S.ul sentiment, paisqu toui en r f (pr idenue/.Kotmautavec l'anUan iet uosby <.u mu pour schetei i. I .Main, *... -V c urri'ei liai ien i a in l arr d'un r vi aaui pou 1 aiusi j. gi i U piesse u. n io trompt's rcommandaut ic pxOjei u c l'euipiuoi pointa de v ue dont uue public d. il demandait de cousideier l'opinio puis io gt.-ups est u< piwbnu, L Je loua les autres poiu.s du | detul r ^ udidal i U pi n idr m s do. cesiernus: S. le Gouveraemet k i Uiut de l'a'geui a e Mi Uartigu enhu do.t pitujit en conaiderttio. ,lttV0 d'apiea les ii i ma toute u suggestion de M. C o b/, tidtvi. rce.:i> dont le "'Cournei il i lelahc ap es avoir consult ls p.y lttl P' rl e •' 8"' par le caual des p:leis,dcs ..an u s tralturs des finances) des magistrat; .o;n nunaua comme poui u pion tion... Si e Courriel Ht lien avili par ilsvei ui dts renseignements compirii u l oioiby et ks coud tiens UcKi lyruiit tt qu'il les t donues, peu |ue r.ous D'suiifrnS p.s senti u i besoin de le venir sur la ques ion.Mai ilnen avai appar mirent pas, tl d'aukuis L(au que .a dciaioa dt la prtlta r^.cmm locjail siraplerm A,....„ ,.p, ., arl:( ,„ „„ ;;; I |ui caractrise la situatioa ac uel e, cest le dfaut d'infornutiooi po-r unepr, sse q i, depuis loi g em| s puveoile sa imeitt), peut eulouiaiiui due la pleine txpieasici. 'e sa pense. .Nous avons la liberu l la presse, sans avoir de quoi l'aimanter. La plupart du tspnpa, noui=om nea donc obligea do conjecture. it ce qui ejneerne les tans qui tP lerouieut, et nos lecteurs nous rei boni cette lustice que, chaque fyli lu U noys arrive de loucher u %  • luektion dauj la discussion de la ruel e .es f tout l mou de • mpria aao nuitqu .ai de M Starpa un cand.Jat U ; .leuc ie dopasse pas lea dm les d'une pluaa. ene except iiu i re coul i ; ; i t i. lui t., 3U,J ,,J !. U '' "iPensuns nous.mm.s utilise : t t Qvle 1 d ;'-contr r d us soi q io dien La b.uiis a>eo lesquels il vient lecietua vi de voir are, It^bZ^^iwl ^ de VJU s .quecest. e du 24 q %  n 'r.tl u? es u nu,J ,,i Neu MnaVre ^M^Tnln^^ 0 ~by comme I Pie^^d'et'r vV PeU %  Vaf '"" rtruham". 0 Ce. Nj rt „, ild t .J d • aines gens sffirmaieol que c'est ce dbarquement qu'^n attendait pour lancer une prodamaiioas de leve Je •orps. Au dernier moment, c'taient Mes jlectlotu lgislatives et on colpor U 1' biuit que la formule du dcret de convocation ait dj soumise ,au GouvernementEl de te m p,en lemps, i titre de lefrain, c'esl la constitution qui allait tre d hire i grandi tracas. Uue sais je encore ? D aucuns peuve pr n ser que cOttf royens mcapab.e d'inventer me information, reoit de bonnes joies sur Mr Crosby qu'il dit tenir les amis de notre cause ; il | es com nunique loyalement. Plus tari, il n noit de mauvaises .' qu il dit en.rd une lettre U les fait connatre wee la mme bonne toi. Mais qui !i.. r *. b 1 l meDt reo, e'go"3? Inutile rease pour avoir l'air d'tre mieux $n,de Caire 'e ma' n ou le docteur .ait a?s z prouant pour tsjp cjnire UOJLtement pu bl • fcn di uw> ^la 1 la qu. t c >rei %  I .bance s'il y u u ai-t donc lue nous %  c e eu oYAauiiuant p i tint ieu euue le tu i Huai Lroaby m %  l '• ''"'. dm dm tir pUtm>nt inj!) leux ui8 noesnot>inpru..t ea lui-mme, nous n'a tonns d ls ra : S'J liaaer Lac i ii i" iso.me ; c*r n ion dans notre uui.on 8 'e %  s-r e t .! oui notre pan, nous pensons 'n^ent est trop grav pour prter de certain. plaisanterie* et i*rt article a U lait pour coaseil et aux lecleurs cb

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05322
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, February 26, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05322

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
(juatorzme anne Nos 4020
Port an Prince, Hail
Samedi 26 Fnier i021
D1ULCTLUR PUCJPiUEfAlh
Clment MACOUl
[/ M'MKRO 20 CFNT1M1-S
v
Quotidien
ALBaCTION, Rue Amric&iDe No. is*
Il y i es dclins el des
poque* iYclosiou pour
les peuplts comme pour
la terre.
.ROBERT GUILLOU
TELEFhOM: 46
(in
al ht que de
Courrier
noire confrre le
Hatien.
a
Le Malin - s
ABONNEMENT i
foirecon're L* Courr'er Hai- tre confie l'Essor. no:-s a prend
,, dan- 'm dition d hier, nous ce qui suit de M. Crosby t a vi'
Iris pailir an sujet dr. notre ir- cous comman le u
d'averl-htr iett'ul .T/,-,/ l'a battue de l'en point de ., mil
flr/ff ". o?ns une t'entame de de itrdre rom I h le i
rej il ses cop-t-s mais i et ru ne n de I' n boui- cr
Jilroui if.nquc, i la fu dans lu l.csor. M. Crosby n en
tr inteli g ne, e n u r p o- quiconque amircain II est -h z
lituoe pJinodie; d;>ns rctre rro lui par on s- ls des flaiie el
It.cn rcus accusant de ous tre culture ge ral u p < eminent cito
,dlS: e' ,H,re courijt, en yen, un spUmdid man Si. en Haiti
s menaant d un scandale. M. Crosby a heurt la mfi du
l'uooiedu sort a vou'u que nous,tlus grand non bre, c'tst pour la
lions a-csi eypess a une polt'm raison bien simple que le nei-n'e
I, /trie aps qre nous avons le ba:t.< n a ut tant de lois blnff qu'il
> vcix pour p cher nos c n- s'es: mis en g rJe contre tou.r aV'.
ts i harmonie, au moins provi- ce de loirce tt de foi.d Cei'e ncu
fment.Une seule/tes accusations Jcvio s M. C-osby une attention
Courrier Ilai'unieut suffi roui bienveillante, car nous appioroo*
|s faire sortir hors de DOS gonds, d s a mis amricains qui nous *iJenr
dus tions une pres-ede pr. m j actuellement au H La h (Jais dans ta
et si cous manquions de! es Imtcune pour plu
aration. Mais nous avons rmc jualice, que M-Crosty ne nou vuit
t quar.l au Hico mai et mus peut b.-aucouf
d bi u c.ts renseignements ncu
o: t paiv t.us t, divemeot tl la m-
h Do, comme nous vtnons de l'
cure, a fait ;o.i oeuvre.
Devante* largage .ussi net qui
iloyal, nous rt\iumes quelque peu,
ttEDOie notre .ontiie semble tit
jtevtiu lui n;me,:ur ies impression.
dtlu\obts euv.rs M C osby, tu
considrant, puiqie nous s< mbliom
avo r ,g uui.,nm:nt pir mfiante
que u queUiou de lempiunt ec
elle mme deo d il eccoie a tre
timiue>..Au SUiplus, le Un pat M.
ClOiby de ue p. s s'ttie adress diiec
lennut au gju\ut meut, d'avoir agi
pal \uit de ptition siguet du com-
tfCI tt ;LI 01 t
Itrsisiance qu il u'a aucun caracie t
ofucie et q p r co s q ent, i
Oeia'.t pas unvo> du
men' oemottatc . e W. sud,
fifci l iOinpnui.i. de plus en p u:
fsnt au "surplus enterde qu'il 1Uii > av*'1 1,cU Ue "Venir d nom
[Ile de M. Harding, le fotar acM pKcip Uc.'.ataai plusque
PAR MOIS
. AU-PIUNCE
DcPARTEMFN 1"
ETRANGBH
Db, on san que nous en iront
rendre.
Bus allons donc exan iner avec
^lioid, pour ro lecteurs, ce qui
: confire a bien voulu raconiei
liens ur notre compte. Et d'
la paiiPoJie.
(Notre conl-re Le Mitin /v?<
, dit-il, el en un beau mouve
I d'entente naiionale, a eu i pro
contre l'errpiur.t Crosby
Bl ajoute que nou a'o>> i)ub
liicle, i ut rs^une lirsctation
lircipes ; nichs cts jouis der-
(t qui pis e contre le pays, au profit de
df l'Occup.tion, etc.
ps son dition du 9 ftvi er,
icont ie Le Neuve liste 1 fit
pee ir tressante coi.\rsa ion
M Cio-bysur notre situation
Btre.ei il risenta le personna-
* des ^couleurs trs flatteuses
vonc pas fait anlre.n- t. nu fond
que 0 < ",! a L'i ssnr qui n
q e I opin on d 11 prpute n'n
1 '|l q 1 p :' 1 'i s Mm ml d
'' '' M. Cro hv. on Lu*
de qud ce s.' t
,ii
prnei -
sono ge .1 1 mis d la h i
x liata-Uira Pb 11 |uoi
*Go irriar liai n, ,jUi ;, -
It" c s en i, h i 1 : com
me noua, ne lui t.- -il 14 d,.
CO u u I I DOU
!s concluoi s don i l/> ron
auquel nous r| ondons a eg'
I son tour U lge1
Le- annonces sont
tolra International
H'" Tronch '
Ludgite, II II
> 2.00
(i. J,jO
(>. i,00
'fus au Com-<
de PnhUdt )
Paris pt |<, 21, 23
LondiffJ
inn
' lei h iii.iations de ce cor tire
' donc paa oins debout que
" l" 1re Nous passons la der
meio parti.- de son article-
*
Il noua atti q te e -nn no'.r
i en uooa ecutapt il.' i c .
"!"' tt a lus en ci h ternci g uNotom-
uue ce volte hec correspond ave(
lanive do M- Scarpa qui fait, <<
du un aune coufrre, t L'Ei
or, une caruppa^ne... p'fsiJeniietit
par des air.yens que ctmrun a pi
nre. L'taeor' nous rerseigne g
teoient que Uu.bby est l'iiomuie d.
t'aMitidiu, donc le .cooprant d<
, a
Le Courrier Ilstien lit don
iLfc8sor# quand il veut bien. C
tue ous avoni d>) d l aemb'erai
s'mpltme t f*ire euppoder quil y
des numros qui in tnqneot su col
lec i )u< Mais continuons
Dapia. ni lOiinaux du 22 Mi
Scarpa serait i l Hori-eu-Pni c
, I "i tdi de la ven e, Ld ti m d
Ltiiisor qi i d.t sji il fait sa c m
gi c o uuie enndida l. pieidei
On est du S?3, ei c'tst te;le du 24q
dit que t.iu.ijy ett ' Ibomau i
de dclarer a*.cc Fariiliim", d'api une uttre ieut
aucun caratt e de .N woik et datte du ltifeviiei
Larli le du M lin" q :,. Le Com
trier II -i ieu" nicnuiine eot lui-inm
du 24.
noui
Il tniit ainsi : "Chicun peut eesa
1 H de comprendre et tane ses coin
'" n sires, M', je .-usa quoi nver.
ir et le ditai pen'-tn si ou m'en
tonne l'Occasion-0
'-' 10*11 r nt fpiro pour en
ainsi l'OCCasiOn njtie ton
rrreV s'il veut bien le dire, nous le
ns- Car. nous sommes hu*si eu
i Dt de savuir c* qu'il un avoir
:ompria qu'il doit ti-> lui-me
mtarrass6 de le due Noua anppo
sons que c est q i Ique chose diin-
-e gnie de ce que. i;ous vei.ous de
cetu er; car le confrre s'imagint
-eut-oire quj-aytut parl mots
>aver s, il -ne s est pes UaeZ fait
:om;iiendr; il n aua pad eu lui
uOriie assiz conflauce dwjs la ciarU
I -i juiHt de sa faon d'.re spirituel
Juil parle donc--
Pai la mme ocension, noire con-
M d.ra Bans do.te, en l guant
in peu ce qu'il y a de trop tarie
tans ou petit canevas lideraup, eu
Voici la liste des d'gu; lus
i U b s n, pr)ur |, nouvelle priode
de deux ans U S S 11. Constantin
Hennquez. Stphen Archer (ils- U.
S H: Arthur Gard.ner- Oympi
QJtJ.fin.B. Armand -| S II. Siul
/phr-AS PP. Joseph Rodriguez
j Aven.r Club A sie Coirou- V
tWtgueClob, S.ymour P ade!
I nio Cub i.-gard Andr- PISH
K*. Ry AS CaFoi hevalher- A S Miras ne Lucce
' afond-Bys Scout. Wd loue!
- b.int Louis, Normil ylvaio.
Les dlgus ci dessus et tous ceux
Ui recevront leur manda, avant de
n ain i du heures sont invits a la
Runion de demain matin varits.
Uemanapr rridi 4 heures, attirai
nementsur le Land Dessilines'
d
Mr
n-a
t renu en haleine par de fa i
oerta al de fausses arrives de
t-airiha.n I Kt combien de fois n f
oo pas fais parler le Gouv.memet.t
\mrcain dans |a fameuse quest.oa
le l'emprunt! Uuant l Occunatiou
nous sommes vraiment .tonns de
u voir eneore l, tellement on l'a
'an partir, alors que ses valises n
sont mme pas faites! Plus on bbar
lua.tde Mannes a la Capitale sou
yeux mme du peuple, plus cer
|UOi notre article e.it U un abattage
comre 1^ pays et au pi util Ut
U.-cupato ,' Ivr atenda..", nou
vou ona dire un in;-, jour fi..ir, des
nu il q r ou. Repue cet ai ut le
uti uie Un peu de ptomb .
|t des Etats Unis. Comme
|i>'s. nous fmes inties-s i 1
,e que ce petsonn ge tui
f de ceitain.s popositor
in-ar.u.tt nous attendions !
elre e.i julfi amment info
Pour ej ra lu Krsque nous
sollicites de prend:e pat i
[rilesiation Undant i expti
fous forme de manchette, l'o
qu'il ny avait pas lieu d
K!f aucun emprunt avec l
NrreLt amricain dans U
.des virgtetun jotrs que 1.
M-nocrait avait 1 occuper en
pouvoir. Nous nous y pr
[avec bonne g-ce et nous cor
*J nrr.e notre manchett
Yi*rrps que la plu pat d
ittres.
'qfie mes d:?utA*Tl p'us
I" a te p i tjrn que
J'P .portiait ll.tteurqu.
INouvtlhate avait fan d
"'8e. nous emes la | en -
' cc;l5 demandons pa'don
rcl^ ondrequ'i M.Cros
'U|- induits en erreurs
Tnl01,v*1 en hce d'unei
J.,eu dc ''hor.-ie bomm
V! c y,cn'- Nous p
f' noi"> ous tions
compte.
si.ae )0UfS P,M lvd 'e
f e-aut mises bas,
t
igoe
Il faudrait que nous noub fussiom
elra igemeut preaaea pour avoir u
temps, dins et; cb s.-crois du.io
inauousi de faire cet e grosse ojtr
ur
cotd l.oui Uc itn.f iuni etiicu i p.v.Uf5i
rtea tt qu u ut it pas imposs bit l 0j Ul-''">" vendre au oint davui
qu'elles lusktnt .\antiKtu*.5 pomlSl^W w!?1 L/-l",Vi:"ty d";
. noue dition du 24 , Kl | uii Mr
-ari a lisant sa ta .dida uie lh
tuaavnt
le pays.
Notre cor ir re 1. Essor, lui ai
compr.t i il n.ou.tut que la i
n'a f ail p;s a tenu compte de toi
S.ul sentiment, paisqu
toui en r f
(pr idenue/.Kotmautavec l'anUan
iet uosby <.u mu pour schetei i.
I'.Main, *... -V c urri'ei liai ien
i a in l arr d'un r vi aaui pou
1 aiusi j. gi i U piesse u.
n io
trompt's
rcommandaut ic pxOjei uc l'euipiuoi pointa de v ue dont uue public d.
il demandait de cousideier l'opinio puis io gt.-ups est u< piwbnu, L
Je loua les autres poiu.s du | detul r ^ udidal i U pi n idr m s do.
cesiernus: S. le Gouveraemet k i Uiut de l'a'geui a e Mi Uartigu
enhu do.t pitujit en conaiderttio. ,lttV0 d'apiea les ii i ma toute
u suggestion de M. C o b/, tidtvi. rce.:i> dont le "'Cournei il i
lelahc ap es avoir consult ls p.y lttl' P'rl e ' 8"'
par le caual des p:leis,dcs ..an u s
tralturs des finances) des magistrat;
.o;n nunaua comme poui u pion
tion...
Si e Courriel Ht lien avili par ilsvei
ui dts renseignements compirii u
l oioiby et ks coud tiens UcKi
lyruiit tt qu'il les t donues, peu
|ue r.ous D'suiifrnS p.s senti u
i besoin de le venir sur la ques ion.Mai
ilnen avai appar mirent pas, tl
d'aukuis L- (au que .a dciaioa dt
la prtlta r^.cmm locjail siraplerm
a,.....,.p, ., arl:(,, ;;;
I |ui caractrise la situatioa ac
uel e, cest le dfaut d'infornutiooi
po-r unepr, sse q i, depuis loi g
em| s puveoile sa imeitt), peut eu-
louiaiiui due la pleine txpieasici.
'e sa pense. .Nous avons la liberu
l la presse, sans avoir de quoi l'a-
imanter. La plupart du tspnpa, noui-
=om nea donc obligea do conjecture.
it ce qui ejneerne les tans qui tP
lerouieut, et nos lecteurs nous rei
boni cette lustice que, chaque fyli
lu U noys arrive de loucher u
luektion dauj la discussion de la
ruel e .es f lace ous avons lotqouis la loyaul.
Je leur av.ue noue md q euiifoi
.nations.
'' matire do journalisme d'infoi
uatioos, nous protetsons i'opinioi
l"e, pour rpondre la coutianci
JJ ru re ujj m et au prix dont il
|Pi ) &un aoonuemeot, notrs loie u<
i loit pas toiiiistet a porter a sa cor
naissance, sur les cdomi importau
es, Jes racontais' r-a-is foudemer
Ju des tnpoti^es de coulisse- Lon
jje le lecteur a fiui de faire le bon.
Je mer en entend nt t u ce qui s'-.
du et qu'il teriire chez lui pour In.
p rt e il Bbi
b en que i..jus n'etioi s pas l i,
iiattibuuou- El puis ci li i> tout l
mou de mpria aao nuit- qu
.ai de M Starpa un cand.Jat U
; .- leuc ie dopasse pas lea dm
les d'une pluaa. ene except iiu i
re coul i ; ; iti. lui t., 3U,J ,,J!.,U* '' "iPensuns nous.mm.s
utilise :tt.Qvle1d;'-contr r d us soi q io .
dien La b.uiis a>eo lesquels il vient
lecietua vi de voir are, It^bZ^^iwl ^ de VJU s'
.quecest. e du 24 q n 'r.tl u? esu nu,J'
,,i Neu MnaVre ^M^Tnln^^0
~by comme I Pie^^d'et'r vV PeU' Vaf '""
rtruham". 0 Ce. Nj rt,ild t.Jd
aines gens sffirmaieol que c'est ce
dbarquement qu'^n attendait pour
lancer une prodamaiioas de leve Je
orps. Au dernier moment, c'taient
Mes jlectlotu lgislatives et on colpor
U 1' biuit que la formule du dcret
de convocation ait dj soumise
,au Gouvernement- El de te m p,- en
lemps, i titre de lefrain, c'esl la
constitution qui allait tre d hire
i grandi tracas. Uue sais je encore ?
D aucuns peuve prnser que c a du jouanalism-. mais nous so.n
mes a Port au Priocs un tiers ou un
quart de doua ine de quotd.ensqu.
nous Lisons une tou e SBfe IdeVfl
la pratique de la presse, peul lre
bien pour lavoir corone dans t'i
p us mauvais jours.
Ojoi de p'usnatur ; alors de r;c
fier quand ou s'est t omp f Si on
e donnait la peine de j*ter un coup
i'Oil sur les campements amricains
e p us i partes de nclie vue, on se
enurait comp.e qu'ils sont tous ren
lous- t pourquoi l'on ne pas la
tue i Njue cotd.re L'ESSOR CM
>Ottf royens mcapab.e d'inventer
me information, reoit de bonnes
joies sur Mr Crosby qu'il dit tenir
les amis de notre cause ; il |es com
nunique loyalement. Plus tari, il
n noit de mauvaises .' qu il dit
en.rd une lettre U les fait connatre
wee la mme bonne toi. Mais qui
!i.. .r*.b.1lmeDt. reo,e'go"3? Inutile
rease
pour avoir l'air d'tre mieux
$n,de Caire 'e ma' n
ou le docteur
.ait a?s z prouant pour tsjp
cjnire uojl-
tement
pu bl
fcn di
uw> ^la 1
la qu. t c >rei
I .bance s'il y u u
ai-t donc lue nous "
c e eu oYAauiiuant p
! i
tint ieu euue le tu i Huai
Lroaby m
l' ' ''"'. dm dm tir
pUtm>nt inj!) leux ui-8 noes-
no- t>inpru..t ea lui-mme, nous n'a tonns d ls ra : s'j liaaer Lac
i ii i" iso.me ; c*r n
ion dans notre uui.on
8 'e s-r
e t
.!
oui notre pan, nous pensons
'n^ent est trop grav pour
prter de certain. plaisanterie* et
i*rt article a U lait pour coaseil
et aux lecleurs cb faut patloia do tr. oornue eaoardi
Je leur coup-r no peu les ail .s lo .
lu-lis les oat trop longue* avant de
Ifs rem.-.tie e c culal oi, ou. faute
d; eia aux. de ur mettre soui les
leiuu r n norreeu de bomb.
^usii conseill!plus
M 'g'io.-o.,s, rua ne d un de s tti tt:e un petit morcest x
-u.aru qo u avoir ^ Uc?e!| Ncus n'avons

c^os luloi mations
-o mne
erro personne, et Dont nou; demando-a
Ved8l0i. .e RM. rt . ppTdT4;(rr "a""" no

m


IL MATIN
Ncu nous o c pons un pn i
touMoir t de doute que lotie i h
soit ardue, mais le but que lou
visons, percera en df pit de tout.
Comparativement aiagrandt quat
tit de coton qu'il nous fallait i iten-
tfre 11 rcolte de cette anne nenoii
t pat uut itndu. En outre le p; |
irsignifiant qu'on offre, a dteimn
les planteurs I tout emmagasine',
tttendtni une amlioration prochai-
ne. 11 nous tst rtunu qu'a Pent-
Cove et lheuie c nous crive s
le coton est achet au taux de vingt
cenlimei la livre. Or. les commer-
ants d'ici constateront, non avec le
coeur content, le marasme commer-
cial de notre localit et pour parei
un tel tat vraiment coeurant of-
friront le mme prix (soit 0.20) ou
peut-tre plus
Faut-il conclure par le mot du
sage : A tendre et esprer.
Afladatedu 16 tvrieren cours, nous
avons eu a adresser une lettre aux
Membres de la Commission commi
uale d'ici, Itnr conseillant de ne pa:
promettre l'inhumation a l'intrieur
ce notre cimetire, du cadavie de I;
cemme Antoinette, victime de l'-
pidmie actuelle, et ce, pour ques-
tion de salubrit Aucune rponse nt
lous a t laite. Aujourd bui, nou
ancooons a ces Messieurs de U
Commrss.on Communal* pour lee-
quels nous avos dts sympathies dt
tout ob trvtr, car s'ils so b ient o
que nous ne sot ha tons guie, notre
plume sera sans piti.

C'est le coeur b en pein que
nous avon. appns la mort de Mada-
m Uas'.on lia]eux, ne An 14 Ll
u.arque et celle d'Alcibiade Mayard
A ces faim.les nous pisentons nos
condolances.
Trs prochainement le Cerclt
Littraiie Thtral et Musical t La
Lyre ayant pour Prsident et vice-
Prsident MM Trasybule Dsir tt Mi
P. G. Dumont Ihbaud, va ouvrit
sa srie ds ttes, ht la premire Mil
donne au profit de l'entretien de la
Dlgation envoye aux E;ats-Unit
pour la noble cause de nos Droits et
de noue Libell.
k n avaat, haut les coeurs.
La lte donne par La Lyre aura
de l'cho.
22 Fvrier 1921
T.T.BEAU
Nouvelles El ranger es
- : ,: ---- -V. HaK.T/1 "
O
Les Personnes Anmiques
ont besoin de L'Emulsion de Scott qui plus
qu un
mdicament est un puissant aliment
concentr, productif de sang,
forces et bonne couleur.
(Demandez toujours Emulsion de Scott)
^
iwitnniiuinDi'miiiuiiiiiwmpiiiKLiiiiiM:,-.,. ;.inBWBTOiiBi;Hi!iim]ii^
Boite aux lettres
Port au Prince, \t 26 Fvrier 1921
Mon cher Directeur,
Company
vlrle Prsident de la Rpublique, dliant toute euQ'UTreoCe.
1 Washington, il est dit que monl
Article,
l'an
U
icutiments.'Le premier, c'est auete!4-i * ta*
.u.s un comcre. |e vous assu?e qtlli C,l)(iC SUMlWMp
|e ne l'ai pas t.
Mais je m'empresse ddire quej
il me plaisait de l'tre ie le serais' CF^LI^N ^ . ma guise, sans prendie cens Ij'^T'i^ SB*AG %W*
4l que ce soit, Fa leur manire.:?? ft*.*** M coaraot pour
a leur temps, s ns quils a.ent W^i^S 5 ^J^Jlfe
.oaseil de moi. De plus, vous le sa-. "!i"
fez, un compre n'opie pas platoni
juement.
Le deuxime sentiment suppose!
jue je suis incapable d'avoir eu cette'
.oncepiion.
le ue puis pas me vanter d'avoir
plus de prscience que personne, je
nar.querais de modestie.
Mais je prendrais le tmoignage de
non camarade Andr Paubcri a qui
l isais bien avant sa nomination
te Consul a Ntw-Yok, ce qui tau
cui0utci tes toses a plus de deux
Alfred A. Cooke Mariage
1912, Rue du Magasin de tat Nous avons recule taire-part eu
AtiLOuce a ses amis et Clients mariage de Vielle Simone Gu-grnr.
qu'il vient de ravoir pir U&S* avec Ht Wal.er Stecker. La Brdi.
-- Nuptiale leur sera donne le
mars prochain 8 heu tes
dans les salons de Mn e
Vve Alexandre Gouthier, Chtmp de
Mars.
Meilleurs voeux de bonheur
futurs ponx.
Martinique un Ion stock de Vin l'on
Dans une analyse parue,hier, dans! biie et rouge,extra de Bordeaux, ieudl .r
le Matin sur te voyage projet dejqu'il met en veille des prix ?;u n,Aa,un
- le Prsident de la Rpublique,i dliant toute codMrrenCe.
Jne telle apprciation veille deuxj bP*ciatiieviii Manc demess*
aux
KINeFLUGEL p0u
\ eaux gazeuses ,
vers le 6 Vins et laisser 1
)ojr pour Puerto Colu n
bia aprs escites au* porti duS.il
Port au tJnace le 26 lvrier 192
E. F. CLEMENTS
Agent Gnral.
FiltrBlion et oration
par idites.
D'un maronnent facile
Instructions gratuites
PA MONTfR UNE rJORIO'.IE
ATEMENT ON PtfT
OBTENIR UN WOnT ANNUEL
Ot 50OO FRANCS
Demander le* catalogues nius'r 5
FLUGEL & C'-r LT-. Green Lane
lX>NDKE>. N.16. ANCLETLiriE
Ajaxt pneus et choiubres air
Toutes les d iiiensiun*, en vente chez
f. A, i*ti Y c* Company, lue
Savon Kossignol 1.SS3 Je 25Ub irres'-es u/iw /-ar U>
Savon coq caisse de 2oObarres: 9
ins__ que Mr le Prsident de la Ki-: Savon Spcial caisse de 250 barres- 8 \\ ]
rubrique terait bien dentreprenJre Savoo Gocoiiva en pains or cS',5u par gao^sa
KohA-Y
TobAV
h'ob A'-Y
Fob .\ Y
24 Fviier
PARIS 2i(2Rente 30103.^,20
Sterling jyo)
Dollar n.9)
KEW4Y0RK 2;,2 Serhng3,875
Franc 1406
an voyage aux Etats-U jis pour la
ifense des intils du pays.
pavais compt que Paubert trans-
mettri.t ma convtiStion au Chet
de l'Etat. L'avaa il fuit ?
Vous voyez que de toute faon,
l'ai eu tout seul mon ide qui ne
m'a nullement t suggre, comme
le suppose le MATIN.
Publiez, je vous prie, et croyez moi
vtre,
Chili, s ROUZ1ER
Lon li 1 hbavd
Agent dpositaire pour Hati,
PHABMACU
PRINCIP,
H- CANONNE
8G-90 Boulevard Sb^
PARIS
vendunt
I.EMi:iI.LErn.\iAl(cilr)tJl
Pr (doits des Premires
et toujours de pn mien :
INKSKIU.; QlALn]
LA MEILLEURE,
------**
RAYON KP, j4, |
POUR LES COLONIE
DHOGUERIi:, Ill.nuORisT
SPCIALITS
Franaises ot Etran^ |
SF.LS Di: Ql ININB PI]
Tenu produit* en
ampoules, coniprimai
SOLUTIONS IIYI'OiiKmii
BANDAC1KS, CIIM
BAS A VAHlCEg
APPAREILS HY6I1
pour tous iisnget
APPAREILS ORTHOPj
Seringues hy/jod
PHARMACIES OE POCHE, DE I
COFFRES PHARMACEU1
pour Usines, C.mimunie
Projet.s dr l'aclm
cl lous ri'/iseifrne
sur demande PHARMACIE PRINCII
49, RUE RAUWM
88-90, BOULEVARD SI
PARIS
MAISON UNC
AUCUNE SUCCt
ni on France ni .'i
Avenue
Jules Pouplard
Larrfi v^.t par le Unseil Corn
munal, sa sance du 11 de ce mois,
aenommant la route qui conduit du
f oste Marchand au Bois Badre la
Chapelle Saint Antoine, Avenue Ju
les fouplard ayant t appiouv, la
R PARIS 24 M. A. Letvre. ancier 'crmonie de II pose de la plaque
ministre de la guerre, s demand sjaura neu devant la dite chapelle, di-
la chambre des dputs de prlever (manche 27 de ce mois, 7 hs 1,2 1
100 millions de lianes sur le bud- l'.ssut del messe.
uet de la maure pour l'appliquera Lts propiitaires, les habitants du
celui de la guerre. Nous avons la qumtier du Bois-Badre et Us amis
plus grande aime du monde a d-)du regrett missionnaire sont cordia
clar M. Lelvre, tandis que noiiejumeiu invits i y assister.
rotine se classe 6me ou 7me par-
mi les mtrines mondiales. Nous ne
pouvons prtendre i la suprmatie
sur mer, mais nous devone la g*r-
der sur terre. La prochaine guer e se
dciaeia sur terre et dans l'air et les
marins seront ogligeables.La cham-
bre a dcid de voter l'amendement.
A la contrence le marchal Focb
a dcid d'envoyer S'ewig et Dam
zig des dlgus chargs de rcup-
rer le matriel aronautique aile-;
mand qui se trouve encore dans ces
lgions et doit appartenir aux allis
La confrence a dcid galement
d'envoyer nne note la socit des
nations au sujet de la manufacture
d'armes Dantzig qui continue i fa-
briquer du matriel de guerre.
ttentiez-vous^des
amateurs
200S. Rue du Quai
Sylvia Lafontant
Praprtaire
contrence du proche Orient, parlant
au corn de son groupe aux dl-
gus al s i la sance d'aujourd'hui
ieir a dit que les deux dlgations
i turques accepteraient les dcisions
Panama
Service
Alew-York
Port au-Pi t(e, '
Railroad Steanp
de rel ei
Lioc.
de passagers
llali
1er Sepembre 1921)
Connexions <\
retft]
ly. Fret payi
Prenant wpdit'ons direeles p )ur l'inglele rc et l'Europe et vice-versa
bateaux New York. Le plus Mpide el 11 plus direct service -le et p mr 1 Europe. *drfl
A. E. Paiergon, lietieral Fret.Jt igeoL 4i, Sittfl Strett, New York (My Fret payable
e'.atinatiGn I exception du Miel.
Un dpart par seinaitiede New York directement pour Port an Prince el u i aulre |)
mois pour to s te po .s dll.i i. Se.,leinenl pjssage dt preu.ire classe Los suivi
sont nos Agoni iauj les principaux por s ,i E trope ei d'lugL-Zerre
Angleterre. Ecosse et t tance :
MM. (x.W. Sheldcn $ to, 17\ James Street, Livi
pool, Engtnd
\ Gopmhxgue, nimlrk
HT" I
u<>.
21
A (li gade^Cupenhagm
$ Lleriti, l'iazzi S. Matteo.
NLC.B.B. King, prsident de la R des allis.Lattitude des turcs a pro
publique de Libria, a qui't Paris-duit une excellente impression sur
ce matin pout Bologne ha de s'err- les dlgus. Mr Briand a dclar
tarqoer pour New-Yok sur 1? pa que la sance avait fait un bon pas
qnebot LanihmdlcLe prsiientKiog ^^'V^Jj^- n
uent aux Etats-Uns pour engagu WASHINGTON 24- Or a an-
des ngociations concernant lad nonce la Maison Blanche aupur
financ e amer caine i son pays d'hui que 'e pressent Wilson se
lONDRtS- R.vhid Pach', dWgt. rendra avec le pi's:dent lu au Ca- J y
4, gouvernaient de Coostantinopi' l" n" le 4 M"s- i
MM. A.E Gnes Italie :
Mal Henri Coe
15 Cnes ltade
Lihristtama Norvge :
International SSpedUionselskap, Christiania, j
Hambourg AUtniiync II Vogem uift, Uamboiri
Oothenbourg Sude ;
Aodish Upress, Uolhen bourg
Le service de l^naraaLine entre N,w York el II,ti, en vu: des arrangements "qui sesoa^
et expdies CnSliubie' el "l u l P rapide pu laquelle vos ma.cVandises peU
les C0nn*^ta*7 Wl p^ur New York avec optioar de li^ftison soit
Havre. Bordeaus ou Aoveis leroi t livrs.
le
, ni
0. B. THOMPSON,
Agent gnerai agent pous Hati
t


m


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM