<%BANNER%>







PAGE 1

IE TO ** I -*.IVom'pHf 8 de Mira go Ane 7S7 •. — Des Fiirs de II st vctt on chittictne nous ont visits hier eo vue de l'nblisyenunt de hur Ecole i Miragcne. Souhaitons que cela ie fasse le plus tt possible. — Beaucoup de di t i teuis de b lets de la Loterie de la CatbJra'e t du Cap Hatien, attendent qu'o daigne les informer de la date de litige de ces d tiirentfs loteries. La Municipal! du Cap avait pourant avis que le t rage ide la Lo terie peur la construction de l'Htel communal, devait avoir lien ne date formelle du rr ois de Fvrier. — Nombreuses so&t les personnes atteintes de l'Alasinm. Beaucoup sont guris il est vrai, miia le nombre ; I des alastiims, est toujours lev. 1 Une souscription publique t cou i Q verte pour l'achat de dsinfectants.! aux soins de la Commue. — L situation commerciale laisse dsiier. La baisse sur le coton a surpris les spculateurs avec du stock. Nous daignons qu'il n'en soit de n.me pour le esf, car malgr les TO UX, BRONCHITE, CATARRHES. Si vous commencez par L'EMULSION DE SCOTT srement vous n'aurez besoin de recourir a aucun autre mdicament. Tandis que si vous commencez par un autre mdicament plus que probable qu'il faudra recourir L'EMULSION DE SCOTT *r> Dcs t es funrailles de Mme Vw'„ ne llouirely, ne Sylvanie Uf dcde hier a 4 heures Je l'n f midi, munie des sacrements 'giise, *g*e de 7; sus, auront C et aprt-noidi. Maison mont. |Rue Amricaine, en face de U Itioe. _, S'i| rellement surprenants. • D ns a petite commune de sBelLue tieoie huit paisibles citoyees t ri t victimes du systme quir quen ril en torob. nt sous les balles meui t tes tes marines et les noms sont C'sLe nombre de ceux dont les maitons ont t rases et qui n'ont auourd'bui pour abri que les aibres*. quand ils les trouvent est cncoie plus grand. Encore les noms son Irscfitf... Voil la perspective du b lan i la suite de ce fameux cyclone dAo.. A propos du Trsoi sous la Place de l'Intendance On se rappelle combien il y s peut-tre deux ans lopicioo s''a> proccupe et avec raison des travaux qui se poartivaiem presquen lac. do Service Hydraulique.—Il s agis le la raison, sociale c Dariiguenaye l'raiding and Company , a us de colonnes hosp t^l re du t Nouve'.li te pour donner publicit la 1 tut ,ue lui adressa le Dr Coicou cne nant la mort de l'intortnn Ch l-'i.-ti Sans abuser d* l'a m ti vraie qui n lie au Dr Coicoj, il m'est ais de daui t que pai surcrot de bont d< de cœur, pour sauver un ciim n Demain, vendredi, a 4 heures prcises de i'ap-f-midi, lunioo do Co mit de l'Union Patriotique a Parisiana. ORDRE DU 10UR 1"— Communi:a'ions du Bureau *u jujet du mouvement de l'Œuvre 2— Nos Dlgus 1 Washington i" Comiis de Province 4 — Meetings et ttes organiser JO — Questions diverses. Nos Dlgus aux Eta t *. Croyez nous votre bien dvou. ALEXIS LtTELLIER Monsieur Fer n and Conille. neveu, qui habite tvec moi dix sept ans est mort ne laissai e posttit. les autres hritiers, s il y en tf pris de bien vouloir se tain naife moi. Port au Prince, aj fvrier Indes BISTOURt] Avis Commerce Messieurs Georges Wiener, Blanchet ont l'honneur de n a pub'ic. et pmiculi em< comTier e. ane depuis fin St. K.ola maisoa G IWiener et b : tab ie peodant prs de ans'lrmi?, a ces dexisti :un des associs tiavaillant ors *our son propre compte. M n sieur B Blsnchet, est charg d'encaisser les dbi eurs. Ui Pet au Puncc, a) fvinfl GEORGES WIENER B. BLANC1 tats Unis. Le pays a le droit da'.tendre le plus gtand bien de cette mission.M. M Sannon et Vincent ont t dp reus par des personnages importants de la politique, de la diploma lie it de la presse. Nous publierons quelques extraits pour nos lecteurs qui s'intressent tous au succs de nos dlgusCas il m On nous a s'gnal deux cas de rge j constats ces jours " %  b air de Borelaut n ci** \ in bUnc d* Borieaux et birrques Pi, re franais \ ho landaUe et danoise Porter anglais e' danois A prix riulti et mdlleur mai de la ploc ? Demandes les nrix T.AM II. u _. ... pour aider couvrir le montant d la commande faite par la Maison Si bon Vieux pour dsinfecter la ville. L'ide des membres de la Renaissance et t de dlguer un jour dtermin des leunes filles qui passiajent par loutrcelter les oit andes de chacun. Nops approuvons l'initiative geateuse et suggrons de choisir U date du a Mais pour ce te manitest. lion. Que chacun donne ce qui. veut, ce qu'il peut c'est pour h bien de toute la population. La Renaissance Nous avons reu le fascicule d cette intressante revue ( Dcembu 193c—Janvier 1921 ) qui vient d. piiattre l'Imprimerie St loseph Nom en recommandons la lecture tous ceux que ne laisse pas indiffrent noue mouvement littraire. Le uumio ne se vend que Cinquante centimes. Avant-hiei est arriv par un s'ea mer de la ligne Hollandaise H. Ftldubseo reprsentant en Hati des trr, roitaotes firmes Everett Henry & Co Ntw-Yok et la Cudahy Packirg Qy'est-CC (lire ?..i 1 mnanv Nous avons t heureux *" *" • d e Tor noue ami dont le sjou. Mr Lucas, de nationalit allemai. mEL UoiVi *5 de courte dlirJde, arriv ce matin de llambarg pa QU comp'e dans notre milieu le s t hollandais, nap.sei sutor, beaucoup de sympathies. se t !" *?^ Qafi va m fc \ou V HU s religieuses u^. ^^ ; ^ so^s ^g-OT'l&ar""-.'-' Home Insurance Company 4 klSie perdez puis de vuv-quf l liome Insurance Company \G dee Hnterventioii^aciive de \ Mr Eugne LE BOSSE, t la nrelntre Compagnie d'Assurance i ofl.iOi iHai'ieni uaa prolec ioa un lui abor La Home Assurance Company a donn des preuves de sa o/aut, de son quit dans h. rglements d' s raoce aprs Le Home Insurance Company e Socil d'fsurar ce d,s iit-ts-U is d' *mr que; elle ollre uouc le plus de solvabilit en caj de grauae caullagrati n. '"Assurex~uuu& coule L'incendie d la Home Insurance Company ne est la plus forte plus de S) CONSULTEZ' Eugne Le BOSSE Avant de contracter uuca/.e oflaired\ ssurunce, t/ uou* difiera gratui'ement par des /•)sur les qu tlWHi I/MI VOU. wt essent, LA hUtoti l >SUh&i£k .rJ.tfP.tiVF i Section maritime assure contre ruques de mer /' voyages clurs de port port


PAGE 1

Quatorzime anne Nos 4018 Port au Rrace, Hait. r Jeu:i 24 Fvrier fc DIRECTE R PHOPRIETAIREC Oment-MAGLOIRE^ LE NUMERO 20 CENTl^S Quotidien REDACTION; Rue Amricain No, ib TELEPHONE; 45 L s (jens* qui aiment & pli i e prtent eo quelque soirie ;autrui le reflet de leur propre amabilit jusqu'au j'uro ils s'apetti 1 veut brusquement qn'i auparavant, voulait dcrter Iqae u gouvernement de Dotniogue n'avaii paa d exiatence lgale et que, pa consquent, ses actes devaient tr. considrs comme nota — y com prie, a grande partie, la cranc extrieure dite Emprunt Domiogue? Nous comptons lee faits pour rien du tout quand iia eont ae compagne. pour la* soins de J I abstraction faite de cotte violence. E: nous ne sommes pas oin d'a tendre du gouvernement de M. Ha ding qui! annule, par sympsih pour Hati, tous les acteu de l'adm nisirstion Wilson 1 navale amricaine dont il fau i que noua preniona norre part asl snr les autres pointe du iponr enesdier, aelou les ide. •jcainss, notre organisation en' npvfaite de notre Gendarme flairs face aox ncessits ven -J 001 t1ron, ta conviction uy.Tl 01 lf Principe d'un P e ** / ,ecnoi6B el en ebaogeant IhSr et lb POMonnel, !• parti IMcsin pourra rparer bien des IS"""' • collecuvit baitiso K;5 ncUonnilre, ricains iprpsrs oumsl disposs, aidi J?. ma v 'M admioistraiis* jWs leur rglemeniation de ri Lm.r,K rt p ,r UI cuvais god FMnt bsuuen. Noa prions V C3 qae ceci n ew P*> ne juon que c'est notre faon de r.! 6 *^ 061 10tre 0* !" * Iao.rS ,i,Ciln te,,ei qo'ellsa Mo grands partie exposes dans Kl A r * UwiDkk que Ira2 \i ]k Wt connaitre 2oa LO. ! ^coop de eboaes fous voyons se passer soua nos [atteudoosde l'arrivAan de£ c ^ lj r L jtu0aol^" ra des effet?de cette politique dt Le mcanisme coastitutionnel de EtalaUnia eat combin cependant d telle taoo qne lea rnes de l'sdmi nistration puissent passer d'une pr aidence A 1 autre saoa heurt et sans 6oiuuon de conlifiuit. Le prsider actuel qui doit quitter ses fonction le 4 mars, sait depuis les premier* murs de novembre que ces fooe tions vont choir en telles main Uft,i*uatre mois pendant lesqueia 1 doit encore exercer la prsidenc doivent tre employs, le sait hier:, a liquider lea igiements en vo.. diactivetnent et intresser la nou velle adininistratinn la marche det allsires dont elle doit prendre J suite. Uue certaine libert laisse A la presse et certaine changements apprciables survenus dans notre pou tique et daoa notre administrstior gnrale, tabliaaent, par leur coin cidence avec la marche et lea raui tata dea dernirea lections amn Cbijiee. que nons nous ressentons ^•MricaindurDariM,;.,hK^ r od ^ e tf ** d6 J ^^ PO'^qoe d* Pa,msi8ceHV.*13Sl transaction st de Crsnvmiaaion qu %  %  c eat auba antisM. caractrisent ce paasage d'une adtdo?."{• ? n nd*n? Noos r a ?! n P tr 'er de Goostitosn e, Ll? Q,,m, ,ne ^ e nous deS. 0116 tutre c wUo, et res 2 ii ,,rc8 .. qo d Sn to y u??p,gne Rectorale, le fcpi5 d, ? g ,uraU Proche Ke o U DD,le ooaricam dK q H? K" ,,U d avoir ,r P "vooautuuor. IBSSS.^' Hi diD • Po l orimii 008 tort d >worKoenJ^ 1 d ooo gouver btra r„„ d<> noai donner fiS .JWMWutioa. S'il est sinKS f r T* he BdrM ^ M u V ,i VOQl otouta.mpleme.j '•Place de celui-ci, H caraclriaent ce paasage d'une ministratiou l'autre. Qu'un le veuille 00 non en Hait llarding ne pent reater tranger JV22 ft £ mainte, aut. a ca na t.. M' colore; c eat celle ds mainte, aut, a ce qne tau la llilson'et c'est pour la facilit dea chaages de vue qu'il s fait conna tre, avant le 4 maia, las personna gea qui doivent avec Ini constituer le prochain gouvernement amricain Lors donc que noua pensons, de o ct-ci, qie noua devons reater lo gos du gouvernemeut amricain I aussi longtemps qne M. Wilson et l. parti dmocra e seront au Pouvo r; noua laibuim mouire d'iugenuitt 1 Lors donc que nous ne voulons ps encore voir M. Uardiog dans les act B actuels, les dernier?, de M. Wilson, nous agissons en nafs. emprunt que le gouvernement nm< rtoain est dis os no.m consentir t nous refusons de rien entendre mus prtexta qu Wilson est encore lans le gouvernement et HRMS sup poser uns minute qo il peu iy avoir tu Uirdiug l.dess)us — enco 1 ju on nous ait laissa entendre que vf Grosby est en bonne situation uiprs d colm-ci e qu'il n'egt P88 le premier venu 1 Nous ue voulions pas don en orunt engsgeant le paysao-del du terme du trait de 1915 —et juati nenl il ne s'stuseait que d'un en >ru t de quatre millions presqu'un* tamioa de fond. Nous v liions qui e produit d'un emprunt servit tou i abord A assurer lea services d< notre budget pendant le reste dexercice, vu rinsufnssnce des r 'enus douaniers, et ensuite A payei me partie dea intrt et de l'arao isaement de notre Dnlte Intrieure fi 1 qu'an certain stock de numf rsire ft rendu A notre circulstior •omie — et cest justement ce qu ; liait se faire si 00 n'avaii pas Tir entiou de BOUS tromper. Nous voi ipos nflu supprimer I int rmdiaiit lun Cooaeilier ttnan-ier en qui l< pays n'a pas confia ice, viter de omber ditns lea mains de la Natic ni City Bank ou de tout autre ti jlisseraent de crdit mdrae dt nous gruger, et n'avoir pas A sou. :nre un emprunt impos — e justement, caat le g uvernemen inricam qui prenait -l'ail s ire ei mains, aans intermdiaire et c'es opinion au ojai eue hatien lui-mme ju on est venu consulter, c est peu ^trel'aide flnan ire tant attenduedi rait et le commencement da rali lation dea promesses d* M Hrdi y Kt nous passons ct de tout ceh : Noua ne voulono tre dsagrable1 personne, sous peua de l'tre i notre propre maison qui. par esprit le corps, a opin dans le sena de ce pas examiner lea suggestions de M Jroaby. Mais il y a da* intrts troi considrables en jeu pour que non ne fasaions pas remarquer que, ei sorrme, c'est un ajournement qui 1* pt'eaae avait demanda sur la que ion, sana aucune intention de reit dfinitifIl faut nons dfendre dpenser et d'agir dsns lembsllemen et sous l'obsession d'aucune ide tlxe._ L y a une accuaation beaucoup S lus humiliante que celle de canni aliame, beaucoup plus bonteus ^ue celle d'ignorance et beaucou, plus dconcertante que celle d'en de race iufrieure ou d'avoir la peat r^ 1 Pas ui*""^ ae ceiui-ci, il Comment/ un Amncaid de mar IcsJlke) DlsS ai ri **• % %  *' n'taaitlquo qui est homme de gouverne [-.... et f la bonieos imelment, vient exprs voua patler dut .._..„,, ,_,..„.,.,,,„ d'ire ingouvei nable* Avec un peu de plomb dan la cervelle, nous pouvons arriver a viter cette accusation. Mais noue n'avons que le temps. Mais, pour commencer l'seuvre par aou commenceuien.il nous (sut 1 abord un gouvernemeut digue de je nom et nou un groupe de pohti clans qui, aprs avoir perdu le paya Itvec ceux qui ont voulu le perdre veulent aujourd'nui le sauver avec ceux qui veulent le aauver. Avis Oa chercha i lour un piano en bon tat. S'adreiser au No 410 ave nue Chriiliophe Peu de Choie, WASHINGTON 93 O.i dclar as dpariHment d'i'atqu'on s'atteni ce que M. Wilson recommsude ai ^00804 avant de qui ter la prsi lence, l'autosisation pour que Je Etat* Unis aucep-ent les OD'igatioof • llrnnds Donr solder la dette qu< la B lgique doit^ l'Amrique. L'exainbaaaaieur amricain >i. xro Fletcher, sera nomm sous-se crtaire d'at: ,Le Dp mt d Agriculure h annooe* me quirantainecontre les fruita.lgi. %  ne provenant de Cuba. Bahamas. J ima ca, zone du cana', Costa Rica. Indes, Philippine", Ceylan, Java er orveutlon contre la monche noir* citrus. Cette qusrantaina a'applique ux lgumes crue, ou nou manufacturs. PARIS — Suivant un tlg'aramle Berlin une note officielle dclar* que le gouvernement allemand n< oeut consentir A se laisser fixer m ilai pour l'examen des dossiers re latifs aux rparations. La commis 100 de rparations a reu dea info nations pour fortifier son point d, vue a l rfcoramiasion des rpara tions.| — t.es Journaux comnenteit I. "re dcision priae Londres su si let du plbiscite de la Haute Silsle <)t regrettant la concession connntie ux slleman la. Le Peut Parisien estime que le omproraia adopt.par les allemand A polonais et vot le ram • jour eet •sceptible de compliquer la proc dore. g a Le Matin > estime que Is partie i •ation du dtachement britanniqu. la police plbiscitaire entrai ne pou > I l'Angleterre une responsabilitdentique A la note. ••Le Petit Pansieu 1 dit que l'im ression de milieux de gla confren e de Loudraa est que les rcent Uscoursde Mr Simons.ministre de. •ffaires trangrea, ont fortifi les illis, y corairis Mr Lloyd Georc* isna la dciaion d'exiger la stricte •xcutlon du dsarmement et des parstions. Les murnaux annoncent que dans a soire Mr Calegeiopoulea a/ec" 1 Londres on tlgrsmme de Con antin lui prescnvsnt une stricte la ransigesnce en ce qui concerne le droits de la Grce. Mr Loucheur est parti pour Lor 1res aiin de prparer letravail tchni que cooeer at les rparations avec les ministres snglais et pour exam> ner les cootie propositions slleman des. Un tlgramme de Londres an nonce que les lepisentaots des coi veinemeots anglais, franais, itahei et jponais se sont runis ce matin i 11 heures i Oowsning street. Il ont chang leurs vues en ce qt concerne plusieurs affaires se rappoi tant au trait de Svres. Us ont d cid d'inviter les dlgus turcs i assister une runion au palais dt St lames demain 1 u heures 15 Dans la conirence il a t dcid d'adopter la reprsentation arabe an trmmre qui le gouvernenvnt d Angora pour faire conoaire son point de vue sur la situation en Orient par rapport au trait de Sevrs. La rsaats de rSsui Faycal demandant i tre *mendu a t re Poupe, en raison des relatioos difficiles existant entre lui et la Fiance Les plnipolentiaires allis ont d idi de publier le plus pi possible Le personnel technique da Dinar U.re son cadre psrlanomioatioa de L

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05320
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, February 24, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05320

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Quatorzime anne Nos 4018
Port au Rrace, Hait.
*
rJeu:i 24 Fvrier fc

DIRECTE R PHOPRIETAIREC
Oment-MAGLOIRE^
LE NUMERO 20 CENTl^S
Quotidien
REDACTION; Rue Amricain No, ib
TELEPHONE; 45
L s (jens* qui aiment &
pli i e prtent eo quelque
soirie ;autrui le reflet de
leur propre amabilit jus-
qu'au j'uro ils s'apetti1.
veut brusquement qn'i ont toujours t seuls
faire tous les frais de
bonne grce.; -
Albert GUINON
QUESTION DU JOUR
iiB-------mmm
Un peu de plomb
Le Matin
ABONNEMENTS
Il ce fait jamais bon de s'emballer
}t doui autres, de la presse, noue
evriccs faire notre deviae^de cttt
.rit, parce que. avant tout nou
bons la prleotiou d tre dea dire
-urs d I opinion et que, an sur
M, Us consquences de no.re em
usinent peuvent psrfois revoit
trtaine gravit.
i La lutte; politique amricaine poai
"i Pouvoir qui doit arriver cbar
leiroars prochain aetiouve svoii
i Hati an cho et une rpercoasioi
*tdmanea. Dana le ioqu, cett.
auence eat justifie par le fai
I goa ver cernent amricain ad
je nos affaires avec nous t1
i ceUe administration eat appels
i ressentir de tout changemeU
s accomplit dsna l'esprit diri-
Lt aox EUU-Uoia.
Jais si noua txagrons cette coi
Bon, et surtout si noaa atu-
ds au changement politique an
[mfaire aux Etats-Unis une coi
Mnes exagre au gr da co
Mioos et ae nos espoirs, nous
IDons de noua expeser ce.
dm dceptions.
tous avons dj cette place, dit
'eo prs no'ra peoee sur l'orien
n nouvelle que le parti rpand
L'S.5l*^.qaer*- ** d'imprimer
oatrle dea affaires ha lennea
rison de voir est trs lo gne
MJfj e fir6 traiter les trou
"icain, tout l premier, protesterait
:ootre ?D gouvernement qui se me
rait dfaire ce qu'a fait le couver
minent prcdent dans la plniiudt
de son doit d administrer Ce serai
e gchis.
Tout aussi bien, selon une coin
nunicaiion faite la prexse par ne
tre in< Pierre Mudicourt nous enre
gis rona avec sym( a'lue indignation
spi.maaaJoJ p^rimineni m. Ko.
au hujet du trait de 1915 et dea ci
constances dsns lesquelles il a eu
dcpf. il, t t cependant our '
d esprer que si M. Root tui-mm
arrivait au Dpartement d'Eta, il eu'
pense a taire retracer ce document
Nous gardons notre coo captio-
ns itienne des. partis poli.iquea e
nos croyances inconsquentes A l
gard dea faits accomplis que nou-
supposons pouvoir effacer duo trait
de plume Qui ne ae rappelle cettr
gautosque llaeion de notre; pari,
PAR MOIS
PORTAU-PRINCE n 200
ETRANGER g. \
Le* Annonces sont reues au Comn
toirs International d Publicit 9
Ru* T'0ncht, Paris et 19 21 23
Ludgate, Hill, Londres
Nouvelles Etrangres
22 F/iier
PARIS 2r,2R^nte JOje^,^
Sterling ;;,;o
Dollar 11,94113
New York i642 Sterling 5,89
Franc 11,71
Li i;------------ ww "une pan
libral qui, revenu au Pouvoir apr,
en avoir t coass quelque moi>
auparavant, voulait dcrter Iqae u
gouvernement de Dotniogue n'avaii
paa d exiatence lgale et que, pa
consquent, ses actes devaient tr.
considrs comme nota y com
prie, a grande partie, la cranc
extrieure dite Emprunt Domiogue?
Nous comptons lee faits pour rien
du tout quand iia eont ae compagne.
pour la* soins de J Iabstraction faite de cotte violence.
E: nous ne sommes pas oin d'a
tendre du gouvernement de M. Ha
ding qui! annule, par sympsih
pour Hati, tous les acteu de l'adm
nisirstion Wilson
1 navale amricaine dont il fau
i que noua preniona norre part
asl snr les autres pointe du
iponr enesdier, aelou les ide.
jcainss, notre organisation en-
' npvfaite de notre Gendarme
flairs face aox ncessits ven
-J001 t1ron, ta conviction
uy.Tl01 lf Principe d'un
Pe**,/,ecnoi6B el en ebaogeant
IhSr et lb POMonnel, ! parti
IMcsin pourra rparer bien des
IS"""' collecuvit baitiso
K;5ncUonnilre, ricains
iprpsrs oumsl disposs, aidi
J?. mav'M admioistraiis*
jWs leur rglemeniation de ri
Lm.r,Krt.p,r UI cuvais god
FMnt bsuuen. Noa prions V
C3 qae ceci n ew P*> ne
juon que c'est notre faon de
r.!6*^061 10tre 0**
Iao.rS,i,Ciln te,,ei qo'ellsa
Mo grands partie exposes dans
KlA *r * UwiDkk que
Ira2\i]k Wt connaitre 2oa
Lo. ! ^coop de eboaes
fous voyons se passer soua nos
[atteudoosde l'arrivAan de c^ljr
l jtu0aol^" ra des effet?de cette politique dt
Le mcanisme coastitutionnel de
Etala- Unia eat combin cependant d
telle taoo qne lea rnes de l'sdmi
nistration puissent passer d'une pr
aidence A 1 autre saoa heurt et sans
6oiuuon de conlifiuit. Le prsider
actuel qui doit quitter ses fonction
le 4 mars, sait depuis les premier*
murs de novembre que ces fooe
tions vont choir en telles main
Uft,i*uatre mois pendant lesqueia 1
doit encore exercer la prsidenc
doivent tre employs, le sait hier:,
a liquider lea igiements en vo..
diactivetnent et intresser la nou
velle adininistratinn la marche det
allsires dont elle doit prendre J
suite.
Uue certaine libert laisse A la
presse et certaine changements ap-
prciables survenus dans notre pou
tique et daoa notre administrstior
gnrale, tabliaaent, par leur coin
cidence avec la marche et lea raui
tata dea dernirea lections amn
Cbijiee. que nons nous ressentons
^MricaindurDariM,;.,hK^rod^e,tf**d6J ^^ PO'^qoe d*
Pa,msi8ceHV.*13Sl transaction st de Crsnvmiaaion qu
c eat auba antisM. caractrisent ce paasage d'une ad-
tdo?."{ ?nnd*n? Noos
ra?!nPtr'er de Goostitosn e,
Ll?Q,,m,,ne^e nous de-
S.0116 tutre c wUo, et
res,2ii,,rc8..qodSn
to y u??-p,gne Rectorale, le
fcpi5d,?g ,uraU Proche
Ke oU DD,le ooaricam d-
Kq H? k",,U davoir ,rP
"vooautuuor.
IbssS.^' Hi"diD Po
l orimii008 tort d* >wor-
KoenJ^1 d ooo gouver
btra r d<> noai donner
fiS .JWMWutioa. S'il est sin-
KS f .rT*he BdrM^ M
u V ,i-VOQlotouta.mpleme.j
'Place de celui-ci, H
caraclriaent ce paasage d'une
ministratiou l'autre.
Qu'un le veuille 00 non en Hait
llarding ne pent reater tranger JV22 ft
mainte, aut. a ca na t.. m' colore; c eat celle
ds mainte, aut, a ce qne tau la
llilson'et c'est pour la facilit dea
chaages de vue qu'il s fait conna
tre, avant le 4 maia, las personna
gea qui doivent avec Ini constituer
le prochain gouvernement amricain
Lors donc que noua pensons, de o
ct-ci, qie noua devons reater lo
gos du gouvernemeut amricain I
aussi longtemps qne M. Wilson et l.
parti dmocra e seront au Pouvo r;
noua laibuim mouire d'iugenuitt1.
Lors donc que nous ne voulons ps
encore voir M. Uardiog dans les
act b actuels, les dernier?, de M.
Wilson, nous agissons en nafs.
emprunt que le gouvernement nm<
rtoain est dis os no.m consentir
t nous refusons de rien entendre
mus prtexta qu Wilson est encore
lans le gouvernement et hrms sup
poser uns minute qo il peu iy avoir
tu Uirdiug l.dess)us enco 1
ju on nous ait laissa entendre que
vf Grosby est en bonne situation
uiprs d colm-ci e qu'il n'egt P88
le premier venu 1
Nous ue voulions pas don en
orunt engsgeant le paysao-del du
terme du trait de 1915 et juati
nenl il ne s'stuseait que d'un en
>ru t de quatre millions presqu'un*
tamioa de fond. Nous v liions qui
e produit d'un emprunt servit tou
i abord A assurer lea services d<
notre budget pendant le reste d-
exercice, vu rinsufnssnce des r
'enus douaniers, et ensuite A payei
me partie dea intrt et de l'arao
isaement de notre Dnlte Intrieure
fi 1 qu'an certain stock de numf
rsire ft rendu A notre circulstior
omie et cest justement ce qu;
liait se faire si 00 n'avaii pas Tir
entiou de bous tromper. Nous voi
ipos nflu supprimer I int rmdiaiit
lun Cooaeilier ttnan-ier en qui l<
pays n'a pas confia ice, viter de
omber ditns lea mains de la Natic
ni City Bank ou de tout autre ti
jlisseraent de crdit mdrae dt
nous gruger, et n'avoir pas A sou.
:nre un emprunt impos e
justement, caat le g uvernemen
inricam qui prenait -l'ail s ire ei
mains, aans intermdiaire et c'es
opinion au ojai eue hatien lui-mme
ju on est venu consulter, c est peu
^trel'aide flnan ire tant attenduedi
rait et le commencement da rali
lation dea promesses d* M Hrdi y
Kt nous passons ct de tout ceh :
Noua ne voulono tre dsagrable-
1 personne, sous peua de l'tre i
notre propre maison qui. par esprit
le corps, a opin dans le sena de ce
pas examiner lea suggestions de M
Jroaby. Mais il y a da* intrts troi
considrables en jeu pour que non
ne fasaions pas remarquer que, ei
sorrme, c'est un ajournement qui
1* pt'eaae avait demanda sur la que
ion, sana aucune intention de reit
dfinitif- Il faut nons dfendre d-
penser et d'agir dsns lembsllemen
et sous l'obsession d'aucune ide
tlxe._
L y a une accuaation beaucoup
S lus humiliante que celle de canni
aliame, beaucoup plus bonteus
^ue celle d'ignorance et beaucou,
plus dconcertante que celle d'en
de race iufrieure ou d'avoir la peat
r^1 Pas ui*""^ ae ceiui-ci, il Comment/ un Amncaid de mar
IcsJlke) DlsSairi ** *' n'taaitlquo qui est homme de gouverne
[-.... etfla bonieos imelment, vient exprs voua patler dut
.._..,, ,_,...,.,,, d'ire ingouvei
nable* Avec un peu de plomb dan
la cervelle, nous pouvons arriver a
viter cette accusation. Mais noue
n'avons que le temps.
Mais, pour commencer l'seuvre
par aou commenceuien.il nous (sut
1 abord un gouvernemeut digue de
je nom et nou un groupe de pohti
clans qui, aprs avoir perdu le paya
Itvec ceux qui ont voulu le perdre
veulent aujourd'nui le sauver avec
ceux qui veulent le aauver.
Avis
Oa chercha i lour un piano en
bon tat. S'adreiser au No 410 ave
nue Chriiliophe Peu de Choie,
WASHINGTON 93 O.i dclar
as dpariHment d'i'atqu'on s'atten-
i ce que M. Wilson recommsude ai
^00804 avant de qui ter la prsi
lence, l'autosisation pour que Je
Etat* Unis aucep-ent les OD'igatioof
llrnnds Donr solder la dette qu<
la B lgique doit^ l'Amrique.
L'exainbaaaaieur amricain >i.
xro Fletcher, sera nomm sous-se
crtaire d'at:
,Le Dp mt d Agriculure h annooe*
me quirantainecontre les fruita.lgi.
ne provenant de Cuba. Bahamas.
J ima ca, zone du cana', Costa Rica.
Indes, Philippine", Ceylan, Java er
orveutlon contre la monche noir*
citrus. Cette qusrantaina a'applique
ux lgumes crue, ou nou manufac-
turs.
PARIS Suivant un tlg'aram-
le Berlin une note officielle dclar*
que le gouvernement allemand n<
oeut consentir A se laisser fixer m
ilai pour l'examen des dossiers re
latifs aux rparations. La commis
100 de rparations a reu dea info
nations pour fortifier son point d,
vue a l rfcoramiasion des rpara
tions.|
t.es Journaux comnenteit I.
"re dcision priae Londres su si
let du plbiscite de la Haute Silsle
<)t regrettant la concession connntie
ux slleman la.
Le Peut Parisien estime que le
omproraia adopt.par les allemand
A polonais et vot le ram jour eet
sceptible de compliquer la proc
dore. g
a Le Matin > estime que Is partie i
ation du dtachement britanniqu.
la police plbiscitaire entrai ne pou >
I l'Angleterre une responsabilit-
dentique A la note.
Le Petit Pansieu1- dit que l'im
ression de milieux de gla confren
e de Loudraa est que les rcent
Uscoursde Mr Simons.ministre de.
ffaires trangrea, ont fortifi les
illis, y corairis Mr Lloyd Georc*
isna la dciaion d'exiger la stricte
xcutlon du dsarmement et des
parstions.
Les murnaux annoncent que dans
a soire Mr Calegeiopoulea a/ec"
1 Londres on tlgrsmme de Con
antin lui prescnvsnt une stricte la
ransigesnce en ce qui concerne le
droits de la Grce.
Mr Loucheur est parti pour Lor
1res aiin de prparer letravail tchni
que cooeer at les rparations avec
les ministres snglais et pour exam>
ner les cootie propositions slleman
des.
Un tlgramme de Londres an
nonce que les lepisentaots des coi
veinemeots anglais, franais, itahei
et jponais se sont runis ce matin
i 11 heures i Oowsning street. Il
ont chang leurs vues en ce qt
concerne plusieurs affaires se rappoi
tant au trait de Svres. Us ont d
cid d'inviter les dlgus turcs i
assister une runion au palais dt
St lames demain 1 u heures 15
Dans la conirence il a t dcid
d'adopter la reprsentation arabe an
trm- mre qui le gouvernenvnt
d Angora pour faire conoaire son
point de vue sur la situation en
Orient par rapport au trait de Se-
vrs. La rsaats de rSsui Faycal
demandant i tre *mendu a t re
Poupe, en raison des relatioos dif-
ficiles existant entre lui et la Fiance
Les plnipolentiaires allis ont d
idi de publier le plus pi possible
Le personnel technique da Dinar
U.re son cadre psrlanomioatioa de
l ito attach i ce dit Dp^em^
uti ses onn*'"nces rellex t
3 ftT^MOB esprience app 0
'eodjj dans son art.Mr T.ppenhiJe
onstiuie pour Is branche de, T,
-ux.Puo.ic UQ tppoiQt g^nj
Mous iui prsentons nos sinc a
f)rgu
de la
[Cathdrale
L? Comit de la Loterie pour l'Or
ae U Cathdrale d5SLas
u sance du 2 j fvrier de procder
^onr I.'dimanche avril. *
loterie. piimiUVement proS psr
Voel en ra,,Q da gr.nj nomb^i
blletsnon vendus sursise oaI Lr
fi tafi*
Po-t-au-Prince, le H fnier w
arod,ahrUHe DWi & *
jraod bahissrment des pitons toi
iffols n'eurent que le IsMBMds) sa
Pfcipiter sous les galeries. "
2i7V?iurU$aTO0,rele,,B le No
lll^t%que potU r s
Tout cels c'est peut tre da pro
mp de courses.
livre blanc contenant toulf| !
^Pooifoai.qu e les allies ont
,eor du trait de Vear,Xe?,?:
'.prs midi en raison de l'iodiso^
tioadeMerik Pacha ,,oa,'P':
dent Uardiog a termina1 utS^
non de aoe VJS^if Jffm
JMMM secrtaire A la marine vSi
la composition da cabinet L .i i
ire TES KUftj Hd;^
Nfew York, trsor Andrew MsIlaV 4
ta Massachas tt-, attornev aimlr
rastt1 i^ F0Ste W-WillH
yideJIoJun'' crtaire Edwiai
H* ^WaTM lotriear.Ta
:vv il.^eXrlque "w. Henry
VVallace de Iow. commerce. Herbft
SSlt CV'for.oie' Travail."
Uavis de Pensylvanie.
BnrAndti v;ieriiiiiloa
de l'tttei Communal
Du 1er au 23 Fvrier en cours.
4M personnes ont t vaccines la
Lommijne, *,


IE TO
**
I

-*.-
IVom'pHf 8 de
Mira go Ane
7S7
.
Des Fiirs de II st vctt on
chittictne nous ont visits hier
eo vue de l'nblisyenunt de hur
Ecole i Miragcne. Souhaitons que
cela ie fasse le plus tt possible.
Beaucoup de di t i teuis de b
lets de la Loterie de la CatbJra'e
t du Cap Hatien, attendent qu'o
daigne les informer de la date de li-
tige de ces d tiirentfs loteries. La
Municipal! du Cap avait pourant
avis que le t rage ide la Lo
terie peur la construction de l'H-
tel communal, devait avoir lien
ne date formelle du rr ois de Fvrier.
Nombreuses so&t les personnes
atteintes de l'Alasinm. Beaucoup sont
guris il est vrai, miia le nombre ; I
des alastiims, est toujours lev.. 1
Une souscription publique t cou i Q
verte pour l'achat de dsinfectants.!
aux soins de la Commue.
L situation commerciale laisse
dsiier. La baisse sur le coton a
surpris les spculateurs avec du stock.
Nous daignons qu'il n'en soit de
n.me pour le esf, car malgr les
!
* TOUX, BRONCHITE, CATARRHES.
Si vous commencez par
L'EMULSION DE SCOTT
srement vous n'aurez besoin de recourir
a aucun autre mdicament. Tandis que
si vous commencez par un autre mdicament
plus que probable qu'il faudra recourir
L'EMULSION DE SCOTT
*r>
Dcs *
t es funrailles de Mme Vw'
ne llouirely, ne Sylvanie Uf
! dcde hier a 4 heures Je l'n
f midi, munie des sacrements
'giise, *g*e de 7; sus, auront
! Cet aprt-noidi. Maison mont.
|Rue Amricaine, en face de U
Itioe. _,
S' piouves.
Mon cher Directeur,
u.<...- jw-. - . --- --- U j I es Journaux m'tant.tombs sous
couvelles d'Europe, plusieurs persis- ( ;es ylUx hier, j y ai lu que Bainave
1 '- l...... !Ont guerave rompantavec le silence
ie labjfctioa qui stlajcaracttistiqu
uni croire i la hausse.
Miragone, 22 Fev
1921
Un bilan macabre
Une lettre authentique sous la si
cm uie de Monsieur Casimir fils pa
rue au tCourrier Haitien nous rve
Jr des r>i| rellement surprenants.
D ns a petite commune de sBel-
Lue tieoie huit paisibles citoyees
t ri t victimes du systme quir quen
ril en torob. nt sous les balles meui
t tes tes marines et les noms sont
C's-
Le nombre de ceux dont les mai-
tons ont t rases et qui n'ont au-
ourd'bui pour abri que les aibres*.
quand ils les trouvent est cncoie
plus grand. Encore les noms son
Irscfitf...
Voil la perspective du b lan i la
suite de ce fameux cyclone dAo..
A propos du Trsoi
sous la Place de
l'Intendance
On se rappelle combien il y s
peut-tre deux ans lopicioo s''a>
proccupe et avec raison des travaux
qui se poartivaiem presquen lac.
do Service Hydraulique.Il s agis
le la raison, sociale c Dariiguenaye
l'raiding and Company , a us de
colonnes hosp t^l re du t Nouve'.li
te pour donner publicit la 1 tut
,ue lui adressa le Dr Coicou cne
nant la mort de l'intortnn Ch l-'i.-ti
Sans abuser d* l'a m ti vraie qui n
lie au Dr Coicoj, il m'est ais de
daui t que pai surcrot de bont d<
de cur, pour sauver un ciim n
Demain, vendredi, a 4 heures pr-
cises de i'ap-f-midi, lunioo do Co
mit de l'Union Patriotique a Pari-
siana.
ORDRE DU 10UR
1" Communi:a'ions du Bureau
*u jujet du mouvement de l'uvre
2 Nos Dlgus 1 Washington
i" Comiis de Province
4 Meetings et ttes organiser
jo Questions diverses.
Nos Dlgus
aux Eta les journanx amricains 'ont rem
plis d'interviews.de notes, renseigne
ments etc, concerna t l'arrive des
E-
Vente encan
Il sera proc*dA vendredi 95 Fvrier
courante 10 hpurea Un \
face de la Ccmpaerie Na ona'e dfs
chomina de fer d'Ilsiti la verte
l'encan de 50 bril de b.r
Montbrnn EUE
Ei cunteor prb'le
Avis
Avis de Dpart
L-s dp h-s pour Smtiago de
Cuba, Kirgston ( via Cuba ) pti le
steamer Prins der Nederlanden se-
r n fermes cet ap es midi i t heu
res prcises
Celles pour ConaWes et rem
Goavi. par le S(S Martinique ce scir
i 4 veures.
Pcr -au Prince, le 24 Fvrier 1921
de cur, pour sauver un cnmn.l dlcus u peuple haitien aux
repentant, Coicou consentit rdiger L^ UDi$
a t de reticover la fortuoeduComi
' Lon est revenu la charge, fct
l'intress principal demande i l'Etat
d'iotervenirjen touroissani les br*
ucessairer.
Loterie du
Cap-Hatien
JLa Commission administrative d
laSrsode LoteneMunicipale du Cap
Hatien porte la connaissance di
pnVic que son premier tirage qui
avait t fix au 9 lanvier coul,
auia lieu le dimanche vingt-sep-
fvrier courant.
Ca.Hatien, le 15 l'ner 19a 1
L'Administrateur, losiaaG AU rtiltK
Mr IJorct accepte le
porufeuiU*
Notre sel vice d*io forma ion no ppieud que Mr Doret, revenu hiei
de France, a secept le porti feuille
des Dpartements de llnMiucior
Publique et des Cultes.
Son icstallationka eu lieu ce midi
Bonne arrive
sous les assauts du < pe it sens ster
taire d Etat une telle rponse pai
pure charit M.is que Barnave D rt
gu'n^ve n'es ail point de donnei
ls eh nge que personne non plus,
pou quelque prtexte que ce MU
n'insinue rien ni des Amricains ci
du Dr Amiicain.Christian Fish est
mon et bien mort prmaturment
simplement parce qu'il n'a jamais su
transiger avec l'honneur Hatien.
Excusez moi, mon cher Directeur
losqu'il s agit de Baroave D.itgue
nave d'^mployerje service "Honneu
Hatien.N est ce pas que ces deux mot
depuis le ta aot 1915 ont cd leui
acception : t Sauvons ce qui peut
tre saov .
Un vilain chque tous les jo du
mo's tant le cot d'une patrie /. ..
Et il y en a de re> t *.
Croyez nous votre bien dvou.
ALEXIS LtTELLIER
Monsieur Fer n and Conille.
neveu, qui habite tvec moi
dix sept ans est mort ne laissai
e posttit.
les autres hritiers, s il y en tf
pris de bien vouloir se tain
naife moi.
Port au Prince, aj fvrier
________Indes BISTOURt]
Avis Commerce
Messieurs Georges Wiener,
Blanchet ont l'honneur de n
a pub'ic. et pmiculi em<
comTier e. ane depuis fin St.
K.ola maisoa G IWiener et
b : tab ie peodant prs de
ans'lrmi?, a ces dexisti
:un des associs tiavaillant
ors *our son propre compte.
M n sieur B Blsnchet,
est charg d'encaisser les
dbi eurs. Ui
Pet au Puncc, a) fvinfl
GEORGES WIENER
B. BLANC1
tats Unis.
Le pays a le droit da'.tendre le
plus gtand bien de cette mission.M.
M Sannon et Vincent ont t dp
reus par des personnages impor-
tants de la politique, de la diploma
lie it de la presse.
Nous publierons quelques extraits
pour nos lecteurs qui s'intressent
tous au succs de nos dlgus-
Cas il m
On nous a s'gnal deux cas de rge j
constats ces jours chien?. Il serait peut tre piudent J
que nous prenions certaines prcau
tioas l'gard de nos fie gardiens
eo les muselant.
Arrive
Parmi les pitres arrivs lier par
Ile franc lis il faut c.ter le R. P, Le-
roux, cur de la paroifs
\
d S
en faveur do la Population
Ou sait que la Renaissance a oi
de recueillir des souscriptions
loseph
Anoe
Ea stock chez
L Frttlnm ptato
Whskv Fccssais
Vermouth Vlnrliri Posst
hanapatene H Idsieck
Bordeaux Uu"na
CognacUeury Itoy
Dub nnet
Aucos ura Bi'ler
I. queuxs Marie Briztrd as orties
( Niiv- us & Co *
< L Ni olleau
Vins roug1 >" b air de Borelaut n ci**
\ in bUnc d* Borieaux et birrques
Pi, re franais \ ho landaUe et danoise
Porter anglais e' danois
A prix riulti et mdlleur mai
de la ploc ?
Demandes les nrix

t.aM
II.u _. ------- ...
pour aider couvrir le montant d
la commande faite par la Maison Si
bon Vieux pour dsinfecter la ville.
L'ide des membres de la Renaissan-
ce et t de dlguer un jour dtermin
des leunes filles qui passiajent par
loutrcelter les oit andes de chacun.
Nops approuvons l'initiative ge-
ateuse et suggrons de choisir U
date du a Mais pour ce te manitest.
lion. Que chacun donne ce qui.
veut, ce qu'il peut c'est pour h
bien de toute la population.
La Renaissance
Nous avons reu le fascicule d
cette intressante revue ( Dcembu
193cJanvier 1921 ) qui vient d.
piiattre l'Imprimerie St loseph Nom
en recommandons la lecture tous
ceux que ne laisse pas indiffrent
noue mouvement littraire.
Le uumio ne se vend que Cin-
quante centimes.
Avant-hiei est arriv par un s'ea
mer de la ligne Hollandaise H. Ftl-
dubseo reprsentant en Hati des trr,
roitaotes firmes Everett Henry & Co
Ntw-Yok et la Cudahy Packirg Qy'est-CC (lire ?..i
1 mnanv Nous avons t heureux ,*" *"
de Tor noue ami dont le sjou. Mr Lucas, de nationalit allemai.
mEL UoiVi *5 de courte dlirJde, arriv ce matin de llambarg pa
QU, comp'e dans notre milieu le st, hollandais, nap.sei sutor,
beaucoup de sympathies. se t*?^ Qafi va m fc
\ouvhu s religieuses u^. ^^;^ so^s
^g-OT'l&ar""-.'-'
Home Insurance Company
4 klSie perdez puis de vuv-quf l
liome Insurance Company
\G dee Hnterventioii^aciive de \
Mr Eugne LE BOSSE,
t la nrelntre Compagnie d'Assurance i ofl.iOi iHai'ieni uaa prolec ioa un lui abor
La Home Assurance Company
a donn des preuves de sa o/aut, de son quit dans h. rglements d' s raoce aprs
Le Home Insurance Company
e Socil d'fsurar ce d,s iit-ts-U is d' *mr que; elle ollre uouc le plus
de solvabilit en caj de grauae caullagrati n.
'"Assurex~uuu& coule L'incendie d la
Home Insurance Company
ne
est la plus forte
plus de
S)
consultez'

Eugne Le BOSSE
Avant de contracter uuca/.e oflaired\ ssurunce, t/ uou* difiera gratui'ement par des /)-
sur les qu tlWHi i/mi vou. wt essent,
LA hUtoti l >SUh&ik .rJ.tfP.tiVF i
Section maritime assure contre ruques de mer /' voyages clurs de port port Eugne LE BOSSE !
Ayent pour HaHL Porl-au- PrjSS- f


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM