<%BANNER%>







PAGE 1

I MATIN G'Est Une Monstruosit donner des mdicaments alcoholiques aux enfants. Il n'y en a pas une seule goutte d'alcohol dans L'Emulsion de Scott f-GYKlDOS-. n'est. nullement une action hostile %  ux allis ni une protestation a leur attitude.Si l'accord au sujet des rparations intervenait dans le coulant du insid prochain les reprsen tanU des Etats Unis ne pourraient pas dire si l'accord convient aux Arriv* de Mr Scarpa y avait du vellfls publies vrai dans les nonla semaine dernire Etala Unis vu que le trait devrait 1Cf^ !" 0 *,!* ? r SeJ!?J? 55?W tre chang pour effectuer les rpa lations. Point de vue des Etats Unis ne pourrait pas tre donn puisque les Etats L nis ne ratilirent pas le irail. La nouvelle ^administration est ainsi laisse libre.de la question du trait* 1 PAK1S — Le. journaux accueillent favorablement la promotion des non Nationale de la Rpublique d Ha i. >lr Scarpa tait rellement au M'e mercredi dernier d'o il s'est rendu cheval Port-de.Paix, de l aux 'lOnaiv s. puis & S -Marc en canot •j'est arriv en catte dernire ville lu'il prit passage dans l'auto de Mr Fraenkel pour rentrer ici hier aprs midi vers les 4 heures. Nous avons eu l'occasion de nons veaux marchaux dont ils rappellent. eutre e nir quelques minutes avec lui les brillants tals de services. „ |n de ft B i tuation ac ae „ e c L Eclair dit qu aucune cor fir L criBe eat mon dia'e nous a-t mation n'est parvenue au ministre u rpt. Si vous saviez ce qui SP des affaires trargres de la nouvelle j passe Cuba par exemple, vous ne que les EatUnis rappelleraient leurs troupes d'cccupat on en Rhnanie.Le prsident du conseil est d termin a ne pas faire de concession l'Allen agne La Frai ce, assuie t on, est prpare a app! quer imm dia't-ment les sanctions a l'Allemagne si ce pays n fait pas dioit au? dt mandes de s allis. Le Pet t Parisien dit que l'accord franco polonais co i po t.outr< les convocations po'itiq ies it conc -PI i t pas si dcourage et le paysan n'ahnndonnerait pas ses champs. fJOMld OB p*aea r vers la Plaine le S -Marc il y rgne un silence im iires-ionnant. Un diiai que 63 A U nanris ont pass l — Les squestres aussi, rpartit in ami trs malicieusement. Et su %  ette bouta'e notre entre'ifn se tr uinMr Scarpa ayant vite priF c , de nous. m ques une convention sp.iale tel; M Le Purgatif Idal .. • i i. Ji. r>.i;-. .A... r tive au ptrole de la Galicie yant la cration des entrepr co polonaises d'exploitation. L' Eclair annonce que les n ciations relatives l'aide tinanci accorder a I Autriche avancent rap irent. M. Lojcheur, ministre d hions libres, dirige les n lions et a confr jeudi avec les 3 uiers et financiers anglais et te N. C harleS bien accueillie par Us ,ournaux de ,. fc (t k mm ,„ tteliers toutes nuances coli.iqu.s ; ils son, unanimes dclarer que ces vaillan s ' fi du buste de c'est la Pilule du D'Dehaut 147, Rt'3 du FaubourgSaint-Denis Parts %  lie prendre, Mitant nui-un prparant, voque jamais de dgot. rimant la dlrt, dbilite pas le malade. 'xlgeant pa* drrpos la chambre, cause aucune pcr'e de temps. > sOtlVs que L u'..-s .lui lia ires, t, par consquent, moins chre. DOS;: PURGATIVE, a t s piiuiee LAXATlVt. I mlui. Juste requte Nous attirons l'attention de qui de droit snr l'tat piteux dans lequel se trouve la partie Ouest de la rue Owald Durand ( du Fort Lerebours a la mer ). Avec la for'e averse de hier soir, il serait bon que 'e Service d hyg ; oe s'occupt d'une taon convenable du nettoyage de ce't a zone p ur la cou servation de la Sant publique. Nous esprons que notre requte sera entendue. A 1 oeuvre, service d'hyg-'ne Contnbiabhs N'oubliez pas d'ajouter te co:nprim de GYRALDOSK LOPIBION MDICALE • l.a OyraMoMdsinfecte oomrna aucun aiitro produit ne pourrait Irfairs tant donne l'nergie du Ui; mol ''t elle le tait sana danger, n.uant nullenient toxique. Bile il t> ..'" a outre, las muqueuse* autant qu'elle arrte toute putrfaction i • i %  urrai' le lai'o une ponge s'imbibent ai-traient de tous les proiini' gti %  .• l'alumine sulfate l.a pn-i •vration des solutions DSMI %  de la toilette i .iiuio oat JPJ plu S elle, attendu qu'il s'agit d'ajoutor slmpleint-ot a l'eau bouillie le* quantis indiques pour avoir un liue de liquide Unit pnU pour l'injection. • D' Ciic, %  u la PacuUi d #.•. %  u iloyivll^r EUblus" 'iho'.'lain. ; r. "lencleiincs Par 1 t t" 1 aharmaciet. Co.nptoir franco haitien \720, liue du Majasin de l'Eut Repr<*sentants pour'a Republiqu d'Hati AUTOUR HE 9 les no'is a apprisson prochain dpait ,t f ,0jt.| a.,our ., s. can ^ JJ de f oute ^ mais beaucoup oat M P. u !* ""**+* **' des cinmas; ill goureusercent, m lclam Castelnau. LONDRLS— M. Biiand est arriv avtc le gnital Beilhclcl 11 est lesolu a oe pas iedulie un centime du total ces rparations que 1 Allemagne doit' )S)er, naais il tst dispos a txaroi i er aitenuvt mtnt et mme avec sym | j.thie les conditions si les dlgus • Utmardi anivtnt i Londies avec des propositions raisonnables. st de toute ncessi , mps. nous a-i-il dit, de cou'cr le monument qui doit per p'uerle souvenir du Dr Destouche?. Pourquoi ne prefilerait il pas de cette bonne occasion pour taire couler celui de Toussaint Lou v eiture. An Comit i dire son mot. Anniversaire llyd* Steam*pMp Co ( F0REIGN SERV1C ES ) le steamer Lake Ogdens a laiss K'Ogston hier apis midi directe ment pour Port-au Prince t il es' a'Iendu ce soir. M partil dtmir rr.tin pour N w ^o;k via Cap Hai titn. i^oit-au Prince le 2: l'vner 1921 t. F. CLEMENTS, Agent-Gnral Ma v an, le \>~ janvier 1021 An Directeur de la 'Discussion'Journal, Fn Ville Noua voi remettons c pie d't*!4 iamrna pn'ov^en (i(4n*rp|C ow 1pr et au nisjor-g^nral M 1 0 G. M nocal, Hrsident de U H'piblique d*>* Uuba : '•La rcolle actuelle PS critique ar suite du mirque de travailurs. L'Associt 00 des Colons de Csina guey, runie en seasion permanente s'accorde poadclarer qne le Dpar •eroent ( Secrtvie) de la Saot (Samdad) doit pei mettre la libre entre des Hatiens et des Jamacains pour pouvoir coi t ibuer la rcolte de la canne dans les provinces de Camaguay et de Santiago de Cuba \ 'Les Colons de ces provinces ne sont ( as d'accord avec la Loi C rriente qui prohibe 1 entre de notre territoire I migration hatienne et jiranicaine pa c que Mr Ccrrten a mconnat compltement nos probl mes agricoles dans ces rgions et ( debidoj) cequil n'a aucun intrt dans l'industrie sucrite de cet e rpublique, Sans h seconm des'e'lments hi tiens et Jamacains on ne pt ut con tinner la rcolte. Si le Roovernernent nVt*GO'fl par] 'a Loi du Congrs qoi rduit le tarif i*an Chemins de fer. il sera imposai hle ( abaratar ) de vivre et de continuaita rcolte.C'est la ruine ls ptus positive de tout les colons de la ma pore paiiie de la Rpublique de Cu ba. A*o istjqiinn de Ilcciendados y Colorios de CaroaguLe ^residen, (Siar)NlCK ADAM Le Secrtaire. Sign PEDRO PELEGRIN La question d'iipun 11 importe qu'ne mesure foit prise et qu'une heure fixe soit accepte pour la Ville. En effet depuis la semaine dern re nos horloges ne donnent pas du tout la mme heure, elles varient avec l'cart considrable de vingt minutes Ce'te anomalie ne manque pas de d organiser toutes les attaires en jetant le dsarroi partout. V S S 11 les men.b s de 1USS11 so.t aussi convoqu, le D manch.27 eu couis a y h UJ m.UiaCm >a,e ts pour U form.lion du Conseil. L Union va taire son p*>s i b e pour o r ganiscr cttte anne le-. Caampion nais de Pool Hall tt d lo 'isme. t lie compte (.imament sur e COQ .ours et des spdnsmtn tt eu public pour la lim.te conij ce de cette saison spo Hvs. L e t piob^b e que l'Union o giL e le mo.s procbii uu g and nuun laternational/ pa< consquent Us *>portsmen do. veut s'entraner ds mainiecanta&n d ire pits en vue de ce m.t h. Le Secrtaire, Emir. B Armand L; Pisident, Franco. Mioiga U *tia procd le vend] •o* comptera vingt-cinq lit an i d x heures du matia,i n t'i n pio.es veibal de satste n da e du deux dcentre Ij nloi de l'huissier SI Suml •; ment du Tribunal de 1re] ce de Port au P ince en datai Fv ier 1921 s : gnifi aveej dtment par exploit de l'ht n^mond en date du dx-b 1921, i la vente au coej plus offrant et dt rnier en< des ell ts suivants. vingt' formes diverses, treize chai 1 ureauz, d de !?'* choMr . ' Vivrmm, In rrh.s. Indispensable centre Ui Epidmies >. utrs dssn pour tocs u. nss-"s. *.|-*MI0001..a,Rusds,M.lhurl-.i. - es v.Bi, : TouUi M -^, WI


PAGE 1

Quatorzime anne Nos 4016 Port au Prince, Hait. Ffrier 1021 DII'.LCTLIU PROPRIETAIRE Ci sent MftflLo BI UNUMERO 70 CENTlIfta Quotidien REDACTION. Rue Amricaine No, I3t* T.\k\ —. QUESTION DU JOUR luire k Mm cl Fisti Dans noire numro du i fvrier |DUS disions, l'occasion de lu mon notre regrett ami.Chriotan l-'ish; fSogn l'hpital parle Dr Flix liicou, on lui refusa brusquetnen soins de ce mdecin coiopten' IB dmarche faite par Coicon lui"rae n'eut aucun rsultat, le Mini de I lut* rieur lui ayant dclar tju'au due du rrdecin amricai i, iatant tuberculeux, i n'y avait ID faire. > les lign t. restrent sans dmenti qu' samedi de: n r o Mr liar flart'guenave, senlan. U m c s de rpondre uu enlnfi'vt dt lire confrre Le Courrier liaituu nne publicit, dans La .Nouvelle '. une correspondance qu ii ii change avec le Dr Coicou au jet db la luoit de P. eh. s'ous comprenons lis bien-que le iatre de iliitiieur, aprs uvou celle correspondance, n ai pat o la | ublier ; car. les dchut' 8 du Dr Loicou n'ont fait q e ifirmer L-s rames sseeoiielle du it du • %  Matin". En effetle Di cou crit au mioii re le 7 fev e; lAu cours de la conversatio i que 18 avoua eue semble, vous a\nz | me dire ceci ; "Ne crovez-vous quil est tis laibls, qu'il est tuJleux ? — Je ne sais pas, vous rpondu,na l'ayant pas examin poiu de vue-' Je nais, d'autre I, IVOII d t son frre Alphonse: lintian es srieusement a teiot ; %  ojtire tuberculeux, le minutie 1 intrieur ti-je jai vu eu me ria (juestio .sans doute il a eu [renseignements du rrdecin am o. rapproche les dclarations n Loicou, qui est un geuliibum je qui est incapable de trves h lerne pour laiie plaisir un mire, des dclarations faites dil [Le Matin et que noua veuous ppueler, n'en ressort-il pas que juuived agiter la question de upieux et d'en dduire qu il n'e TUS ucessaire de continuer des I au malade parce qu il seian table apparient tout ent eau FJireae 1 intrieur et que, seul, Cni^'. 80 8 e d "'en garder la |OD88bll|l ? an,"',?* 6 ,Jdff 'k5'enave le sen. fueiit oi-mme qu'il n'a pas ost ^publiques, dpuia pie* dt luinze jours qu 1 les a eues ei nains, ces dclaration! du Di Loi :ou. le veux, dit-il, dtruire "une letarde mensongre et mchante s u tondrait 1 me rendre responsable dt 'a iiun de Mr Christian Flsb, av nelt i.i. ainsi dans la posture d'ui .'lomine cruel et ii humain ayant voi u la Je ibrmeol la disparition dm concitoyen*'. Mr Uiiuavte Dirtiguenave croit dont qu il'est ti f cile que ceb de detru re les vents en les remplaan par d:s lgeud .•:' Parle fil srieus loiaqii'il se pim .i qu un veuiii B ti B pa.-sc-r pour uu bons me crue Bt i humain ayant voulu dhbi neut la disparition d un conci oyeu. Ne saitil donc pas qu'on ci oit dam le publie que, depuis lorgempa c'est bien ce qu ils lont dans le goc ren i ment, provoquer le malheui l'avi issemeni et la disparition de< concitoyens,—en mettant ces toi tant au coinpiedes AmricaiiiB leurscon pliCCd '.' Ne aai il pas tout* a les ei que es qi i se tout sur ces cuos s *• que I u oiti des rsultats d ja obi ius ajLUbciit tormeheut de ces toi laits en x (|ui aujourJ lui foni prit, jment le mus d efforts pour se d fendre f D'ai.leun.en ce qni concerne Fisl, il t i plus facile de se mettre i Tavai.ce l'abri des reproches ei uaam du diuit que l'on a dans 1< le Gouvernement de lclatner la gn. ce d.'. condamns puisque nous m t m e-nuus l'avoua lecume ceiu g';e ut que. en la itclamaut, nousavions que son tat de saute justili rait une telle faveur. Pourquoi b ministre de I Lue-rieur, quo qu. mieux rt-iifceigu que uous par let spcialistes amricain coinina il h moulie anjjuid but, n'avait-il pat rendu alors ce moubonda sa famille: Aiiui.s, qu'eu i>e nous pousse pat trop sur ce chapitre; car uous poui nous remonter plus hau', rappel tes ciicuiisiances darrs lesquellet Piab a an ,montrer la main d iiiinisiiu ue l Inteueur tt des aient dans mut ce qui a tt fait ce Bujei pu m utveslir cca circonstances e Ipoi's .-ria main amne i e coutn I les eut citoyens dont ou desiiait U Nisp m io i. Fitb ts moit.maiB il n'a pas eu porte la \ 11 ne avec lui. Nu..o rtviendrciis plus tard sur et I lOJtfl. ARMQUR AND COMPANY No 175 Port-au-Piince Hait Samedi 19 Fvrier 1921 Porl au Prime. — Caf.— La situt lion ne s'amliore pas. On continut i payer Gdes If.— & 13 pour le le) .luel et Or 4,75 a 5 pour le tri. Uue) ques petis lots de tis beau ceri o.) jbtenu Or j, 2; New Yoik n'achn :ous pas.— Le Havre ne prend gu oeaucoup plus. Un de nos amis, vc yant le franc s'atv.liorer lentement, mais d'une faon continu*, eut l'id le rcinsci.son tlock de trie, pas b tr npjrtant du reste et 1 01l.1t au H.i ne 1 Pu 140-cf c'est dire it fres en dessous des derniers cot eus. Son otite ne lut pas accepte. .eia nous donne une ide di jeu de continue qu'inspire l'attic 1 tarif* marchs consommateurs. Heu reusemeot pour notre ami* que U lollar de 13,7; trancs est rtvenc >rusquemeut a 1} ,93 lis. Ceci sou ieni.3 les prix au H.lvre, mais a', nl ore pas les ntres— Les recette.' continuent bannes, au moias s, o tient compte de la situation actuelle C jton — Les Etats Unis, voulant no ger leur coton et leur suen 'ont (certains disent que c'est dj bit ) happer ces deux denres, U :oton de 7 cents et le sucre de 4 cent. le droits i l'importationLe colon er nains rentre assez bien et est pay G venan ic New Yoik sera ici mardi matin, 1 partira le mme jour pour des port lu sud et Curaio, prenant fretue S|S cPriusderNederlandenaveoau l'Europe se.u sera ici probibien ent eudi 24 lvrier, en rouie pour Sir tiago de Cuba. Ne prendra p. s de passagers. Ligue Panama ; De New York Lt }(S Panama a laiss hier 18 pou Port au Pnnce — De Crhtobal le s,.(Colon* a laiss hier 18, en routt ponr Port au Prince — Pour New York ; Le S[S Allianca laisser* Port au Prince samedi procbiin 26 iu cri. Cap Hatien — Les prix de caf li crussent i nouveau, par suite de> ivraisons qui sont relativement forte. et du manque d'argent. Tel quel 17 -lie. Des nouvelles peu favorables su. e miel nous sont parvenues : ceni trancs de baisse et pas d'acheteurs Vous avons de fortes pluies qui er trav'nt davantage les allmes. St Marc — La situation n'a pas chang malg la quantit de coion lui entre Plusieurs habitants sont retourns avec leur denre plutt que de la vendre i bas prix — Les ventes sont toujours nulles, et les commerants sont plus ou moin dans 1 impossibilit de faire face i leur engagements. Le colon fait 7 1 j 2 en baltes, ce qui revient i 9 et quart fob. Caf— Rien de Jchang— Camp L.hr— Pas d'acheteurs— Ua cte t omiaalement G. 15 le m Hier Gonaives — Caf 15 cents au sp cu'a'eurs. Cofoo non machine : 1 cents aux spculateurs. La Unique \\ >\ 1 ne de <>0.'' succursales Uns tout le Dommton oll-e :sion uuique de les eonditiona qui e p.iys en gnral. H ir l'expansion conslavo d 1 it de L'iodaatne, ail taire des avances pms 1 iu commerce canad al a ete que le to al dea ^ -ants a passe de 14J ait l'anne dernire, ai .... JE -eite *uue; suit le plus de iOUjcAijUo/ Malgr ce.te M ,, .. \\ t$L lue a n.mut ,n 1 (.•OHition. Sou aelu J79.U7<713< son pljs ;-iUt du ses ie.-4pousaljim BV^^^B lu public et* tut iiili son encaisse repisi n B iu O Bal Je sesrespous^unrrt. A nulei que I aCtu • utiun est le plus 1 mregistr msqu'a me banque au pa\ ;i3 b88,U78 A L 1 Une preuve evidei.t | ;ontmue a faire des nme pendant lu priode meut, c'est que les d< ^ue ont augment • dd ia d /'OtOU.UOO. lia B lvent i la somme ce ;_ .iVrin ;ut a IWU W 1". n y a anneLes dp.s faits aill Jaiidda accusent nu iJUOUUUUet conliniii le beaucoup les prta co its a 1 e 11 . v ^Durant l'auue, le ca lai Jauque a t au^ neu jar l'mission de ubuv jui furent aUdorut'js ai uaires Le .tond* de 1 • 1 luginmt de {.IJ UI et 1 lentement 90.134 uio. Les pioiiti pour l'an 1 impies ptpriaiooa po u ^duaes ou .mauvaises et 10 i.i iveijiualne qui pourrait se pi le montent, a 20i..i, oorapar*tj veuunt a ou..j., | aun< e I Jea prohts, ajouts la ba eporte de l'anue pr uent un total do . JuO Uu7, di .-. oie pour dlafributiou. Aprs quil 1 %  n pourvu au paiement de d Jendes. aux veiaemi au fonds de peoaion et a 1 M nearfe. etc> il r< Je 510 UJd pour 1 C8mpte des proflta et peu ^ I ij alla I IQ, %  0. Bg ieM tute B viei t • 1 ri itoirt a 1 • itiurnai qi 1 1 gte trou 1 il ux des des rpa %  adibux i ur expnnileatai t n autre %  a siger 1 naneut. ommlasiou 1 s, oude II ut paa croi il paiasaste rpubliitreasaic lurope et oublie lie liet la scli u'ope particu* %  .ce. 'iction que lai nt ptraciiever sticri corn nence. Les % %  nuques, belges • 'ho tu n ige a AK >elant le rle impor%  • tant Jei vœu mr. dit uotammeot %  m mo iijui uu n us noua n ma sollicitant son il ebti u Floride 19— A c \lf 1 tre dri d Liai dans la ou U snat vota 1 I ueul a U luiaaut de 5 trangi 13 ad. Durs do l-aur e pro ', 'I dd ia riidiii li 11 un igraan. oat a opt a mixte l'unui 1 c "'•ration 'lu Me ' I : 2 .,j vo^ I ia ilaa Etat., lil dur/ tttlOQB lll CO 1 1 m l 1 1 se MJ 1 IIQ. iteor 1 i Mr "i' '• Petit 'erit Dritani n lir av. 0 les -lues et a pris :s pour uiettie i1 aena l'obliga •e Vils veulent ; n-idiateci tiaoui fran. J r c est arrive hier ign ofdce an %  attitude du ruant la stigge* cde les an ats Unis, en le la d itts .'-'bang depuis Demain t ire: Pohsoa baitien et saucj amricaiue. Mr L'oyd Georcs trre n'avait d'changer lie quelcuntjua rsuuoages 01 lt d'Kiat d-cls de Mrj Loydeoj


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05318
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, February 22, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05318

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Quatorzime anne Nos 4016
Port au Prince, Hait.
- Ffrier 1021
DII'.LCTLIU PROPRIETAIRE
Ci sent MftflLo BI
UNUMERO 70 CENTlIfta
Quotidien
REDACTION. Rue Amricaine No, I3t*
T v la vie conap-
t mis ceux qafj
i bras crois,
^comptaient ^a
i luilet
!)< IESSINGER
TELEl-ll(>.\k\
.
QUESTION DU JOUR
luire k Mm cl Fisti
Dans noire numro du i fvrier
|dus disions, l'occasion de lu mon
notre regrett ami.Chriotan l-'ish;
fSogn l'hpital parle Dr Flix
liicou, on lui refusa brusquetnen
soins de ce mdecin coiopten'
ib dmarche faite par Coicon lui-
"rae n'eut aucun rsultat, le Mini
de I lut* rieur lui ayant dclar
tju'au due du rrdecin amricai i,
iatant tuberculeux, i n'y avait '
id faire. >
les lign t. restrent sans dmenti
qu' samedi de: n r o Mr liar
flart'guenave, senlan. U m c s
de rpondre uu enlnfi'vt dt
lire confrre Le Courrier liaituu
nne publicit, dans La .Nouvel-
le '. une correspondance qu ii
ii change avec le Dr Coicou au
jet db la luoit de P. eh.
s'ous comprenons lis bien-que le
iatre de iliitiieur, aprs uvou
celle correspondance, n ai pat
o la | ublier ; car. les dchut'
8 du Dr Loicou n'ont fait q e
ifirmer L-s rames sseeoiielle du
it du Matin". En effet- le Di
cou crit au mioii re le 7 fev e- ;
lAu cours de la conversatio i que
18 avoua eue semble, vous a\nz
| me dire ceci ; "Ne crovez-vous
quil est tis laibls, qu'il est tu-
Jleux ? Je ne sais pas, vous
rpondu,na l'ayant pas examin
poiu de vue-' Je nais, d'autre
I, ivoii d t son frre Alphonse:
lintian es srieusement a teiot ;
ojtire tuberculeux, le minutie
1 intrieur ti-je jai vu eu me
ria (juestio .sans doute il a eu
[renseignements du rrdecin am
o. rapproche les dclarations
n Loicou, qui est un geuliibum
je qui est incapable de trves h
lerne pour laiie plaisir un mi-
re, des dclarations faites dil
[Le Matin et que noua veuous
ppueler, n'en ressort-il pas que
juuived agiter la question de u-
pieux et d'en dduire qu il n'e
tus ucessaire de continuer des
I au malade parce qu il seian
table apparient tout ent eau
FJireae 1 intrieur et que, seul,
Cni^'.80" 8e d"'en garder la
|OD88bll|l ?
an,"',?*6 ,Jdff'k5'enave le sen.
fueiit oi-mme qu'il n'a pas ost
^publiques, dpuia pie* dt
luinze jours qu 1 les a eues ei
nains, ces dclaration! du Di Loi
:ou. le veux, dit-il, dtruire "une le-
tarde mensongre et mchante su
tondrait 1 me rendre responsable dt
'a iiun de Mr Christian Flsb, av
nelt i.i. ainsi dans la posture d'ui
.'lomine cruel et ii humain ayant voi
u la Je ibrmeol la disparition dm
concitoyen*'.
Mr Uiiuavte Dirtiguenave croit dont
qu il'est ti f cile que ceb de detru
re les vents en les remplaan
par d:s lgeud .:' Parle fil srieus
loiaqii'il se pim .i qu un veuiii
b ti b pa.-sc-r pour uu bons me crue
Bt i humain ayant voulu dhbi
neut la disparition d un conci oyeu.
Ne saitil donc pas qu'on ci oit dam
le publie que, depuis lorgempa
c'est bien ce qu ils lont dans le goc
ren i ment, provoquer le malheui
l'avi issemeni et la disparition de<
concitoyens,en mettant ces toi tant
au coinpiedes AmricaiiiB leurscon
pliCCd '.' Ne aai il pas tout* a les ei
que es qi i se tout sur ces cuos s *
que I u oiti des rsultats d ja obi
ius ajLUbciit tormeheut de ces toi
laits en x (|ui aujourJ lui foni prit,
jment le mus d efforts pour se d
fendre f
D'ai.leun.en ce qni concerne Fisl,
il t i plus facile de se mettre i
Tavai.ce l'abri des reproches ei
uaam du diuit que l'on a dans 1<
le Gouvernement de lclatner la gn.
ce d.'. condamns puisque nous m
tme-nuus l'avoua lecume ceiu
g';e ut que. en la itclamaut, nou-
savions que son tat de saute justili
rait une telle faveur. Pourquoi b
ministre de I Lue-rieur, quo qu.
mieux rt-iifceigu que uous par let
spcialistes amricain coinina il h
moulie anjjuid but, n'avait-il pat
rendu alors ce moubonda sa famille:
Aiiui.s, qu'eu i>e nous pousse pat
trop sur ce chapitre; car uous poui
nous remonter plus hau', rappel
tes ciicuiisiances darrs lesquellet
Piab a an ,montrer la main d
iiiinisiiu ue l Inteueur tt des aient
dans mut ce qui a tt fait ce Bujei
pu m utveslir cca circonstances e
Ipoi's-.-ria main amne i e coutn
I les eut citoyens dont ou desiiait U
Nisp m io i. Fitb ts moit.maiB il n'a
pas eu porte la \ 11 ne avec lui.
Nu..o rtviendrciis plus tard sur et
I lOJtfl.
ARMQUR AND COMPANY
No 175 Port-au-Piince Hait
Samedi 19 Fvrier 1921
Porl au Prime. Caf. La situt
lion ne s'amliore pas. On continut
i payer Gdes If. & 13 pour le le)
.luel et Or 4,75 a 5 pour le tri. Uue)
ques petis lots de tis beau ceri o.)
jbtenu Or j, 2; New Yoik n'achn
:ous pas. Le Havre ne prend gu
oeaucoup plus. Un de nos amis, vc
yant le franc s'atv.liorer lentement,
mais d'une faon continu*,eut l'id
le rcinsci.son tlock de trie, pas b tr
npjrtant du reste et 1 01l.1t au H.i
ne 1 Pu 140-cf c'est dire it
fres en dessous des derniers cot
eus. Son otite ne lut pas accepte.
.eia nous donne une ide di
jeu de continue qu'inspire l'attic1
tarif* marchs consommateurs. Heu
reusemeot pour notre ami* que U
lollar de 13,7; trancs est rtvenc
>rusquemeut a 1},93 lis. Ceci sou
ieni.3 les prix au H.lvre, mais a',
nl ore pas les ntres Les recette.'
continuent bannes, au moias s, o
tient compte de la situation actuelle
C jton Les Etats Unis, voulant
no ger leur coton et leur suen
'ont (certains disent que c'est dj
bit ) happer ces deux denres, U
:oton de 7 cents et le sucre de 4 cent.
le droits i l'importation- Le colon er
nains rentre assez bien et est pay G
leurs.
[U
I


parlrts
Produits plus
mais L aoti
une ara'
finan
Chiffres compara
Lp rapport an tu
Itjyaie du Canidn ,
cale close le 3U nov
cetta institution H
une position eicei
de et qu'elle a tabli
tant au point d. .
*ous .e rappoit d( 1 1
Otal est en eilat d
lue lia revenus Je
Ktranflres

-Ppclle aux contribuables ei
que le dlai imparti pour U
PW de leurs irnr s est c!(
luecerrbre de l'anne dermie.
pnsqiif nce.ila aont aviss qu.
V^ures riKoureusea von tre
P coriire eux, conformment .1
F i de la Loi du 28 Mci 192)
MPoae que "toute personne s -
P' paenie (pulente ou droih
l.Hul.ne J'rait pas pri8 15
! prs u date du ;ti Dcembre
P"r la dOnonciaticn du Recr
communal condamne par I
taix une amende d u
^8 par jour, de retard, plu
urait du preudie.
L'pidmie et
la mortalit
Un aflitme comme il a t dj
rappi r , par les divers quotidien
pie l'epidemiu dcrot- Il est tout
tussi bien allirm qu'en ce moment
U pioportiou des cvs de mortalit s
augment- 6eule une statistique pu
uliee tyuhreiuent pourrait cilaire.
le jugement gnral a ce sujet- Un
n'en a maltieureusement cure jus-
qu'ici-
Mort subite
1 ont le monde conoal bien ce
b f d un Service de.'I'ranspo t nom-
me faOBtlQ habitant la Qiai d'Hu
- Taudis que hier vers 4 lires 1,2,
il a'appiovi-ioimai en heibes au
nnrebe de la l'Iace 8|-Loult. on le
v.t s'aiiais/t-r tout d un .ou,. Relev
par les passants accourus sou
secours il lut tro v mort et traos
poiio a to d. micile. li a pro-
vienne duo anvrisme.
< ment aura heu cet aprs
in.ii .No..a 1 itcentoi'8 nos coudoie
nies a la fa uil '. ,
Derniers taux ~ Livre Sterling :
1,87 Franc. 13,9} Mark: 1,66
Mouvement des Niv.res Ltgae
Irlandaise; Les|iArudae> venan
ic New Yoik sera ici mardi matin,
1 partira le mme jour pour des port
lu sud et Curaio, prenant fret-
ue S|S cPriusderNederlandenaveoau
l'Europe se.u sera ici probibien ent
eudi 24 lvrier, en rouie pour Sir
tiago de Cuba. Ne prendra p. s de
passagers.
Ligue Panama ; De New York Lt
}(S Panama a laiss hier 18 pou
Port au Pnnce De Crhtobal le s,.-
(Colon* a laiss hier 18, en routt
ponr Port au Prince Pour New
York ; Le S[S Allianca laisser*
Port au Prince samedi procbiin 26
iu cri.
Cap Hatien Les prix de caf li
crussent i nouveau, par suite de>
ivraisons qui sont relativement forte.
et du manque d'argent. Tel quel 17
-lie.
Des nouvelles peu favorables su.
e miel nous sont parvenues : ceni
trancs de baisse et pas d'acheteurs -
Vous avons de fortes pluies qui er
trav'nt davantage les allmes.
St Marc La situation n'a pas
chang malg la quantit de coion
lui entre Plusieurs habitants sont
retourns avec leur denre plutt
que de la vendre i bas prix Les
ventes sont toujours nulles, et les
commerants sont plus ou moin
dans 1 impossibilit de faire face i
leur engagements.
Le colon fait 7 1 j 2 en baltes, ce
qui revient i 9 et quart fob.
Caf Rien de Jchang Camp
L.hr Pas d'acheteurs Ua cte
t omiaalement G. 15 le m Hier
Gonaives Caf 15 cents au sp
cu'a'eurs. Cofoo non machine : 1
cents aux spculateurs.


La Unique \\ >\ 1 ,
ne de <>0.'' succursales .
Uns tout le Dommton oll-e
:sion uuique de
les eonditiona qui
e p.iys en gnral. H ir
l'expansion conslavo d 1
it de L'iodaatne, ail
taire des avances pms 1
iu commerce canad .
al a ete que le to al dea ^
-ants a passe de 14J
ait l'anne dernire, ai .... JE
-eite *uue; suit
le plus de iOUjcAijUo/
Malgr ce.te m ,, .. \\ t$L '
lue a n.mut ,n 1
(.OHition. Sou aelu
J79.U7<713< son pljs
;-iUt du ses ie.-4pousaljim bv^^^B
lu public et* tut iiili
son encaisse repisi n b iu o Bal
Je sesrespous^unrrt.
A nulei que I aCtu
utiun est le plus 1
mregistr msqu'a
me banque au pa\
;i3 b88,U78 A L 1
Une preuve evidei.t |
;ontmue a faire des
nme pendant lu priode .
meut, c'est que les d< ,
^ue ont augment dd ia d
/'OtOU.UOO. lia b lvent .
i la somme ce ;_
.iVrin ;ut a IWU W 1". n y a
anne-
Les dp.s faits aill
Jaiidda accusent nu
iJUOUUUUet conlinii-i.
le beaucoup les prta co
its a 1 e 11 . v
^Durant l'auue, le ca lai
Jauque a t au^ neu
jar l'mission de ubuv
jui furent aUdorut'js ai ,
uaires Le .tond* de 1 1
luginmt de {.Ij UI et 1
lentement 90.134 uio.
Les pioiiti pour l'an 1
impies ptpriaiooa po u .
^duaes ou .mauvaises et 10 i.i
iveijiualne qui pourrait se pi
le montent, a 20i..i, oorapar*tj
veuunt a ou..j., | aun< e I
Jea prohts, ajouts la ba
eporte de l'anue pr
uent un total do . JuO Uu7, di.-.
oie pour dlafributiou. Aprs quil 1
n pourvu au paiement de d
Jendes. aux veiaemi
au fonds de peoaion et a 1
m nearfe. etc> il r<
Je 510 UJd pour 1
C8mpte des proflta et peu ^
I ij alla
I IQ,
0.
Bg ie-
M tute .
b viei t
1 ri itoirt a
1 itiurnai
qi 1
1 gte
trou
1 il ux des
des rpa
adibux
i ur expn-
nileatai t
n autre
a siger
1 naneut.
ommlasiou
1 s, ou- de II
ut paa croi
il paiasaste rpubli-
itreasaic
lurope et oublie
lie li- et la scli
u'ope particu*
.ce.
'iction que lai
nt ptraciiever
sticri corn nence. Les
nuques, belges
'- ho tu n ige a ak
>elant le rle impor-
tant Jei vu
mr.
dit uotammeot
m mo iijui uu n us
noua n ma
sollicitant son
il ebti
u Floride 19 a
c \lf
1 tre dri
d Liai dans la
ou
- U snat vota
1
I ueul a U
luiaaut de 5
trangi 13 ad.
Durs do l-aur e pro
', 'I dd ia riidiii
li 11 un igra-
an.
oat a opt a
mixte
l'unui
,
1
c
"'ration
'lu Me
' I : 2 .,j vo^
I ia ilaa Etat.,
lil dur/
tttlOQB lll CO 1
1 m l 1 1 se
MJ 1 iiq.
" iteor 1 i Mr
' "i' ' Petit
' !'erit Dritani
n lir av. 0 les
-lues et a pris
:s pour uiettie
i-1 aena l'obliga
e Vils veulent
; n-idiate-
ci tiaoui fran.
"Jrc est arrive hier



*
ign ofdce an
attitude du
ruant la stigge*
cde les an '
ats Unis, en
le la d itts
.'-'bang depuis


Demain
t ire: Pohsoa baitien
et saucj amricaiue.


Mr L'oyd Georcs
trre n'avait
d'changer
lie quelcuntjua
rsuuoages
01 lt d'Kiat d-cls
de Mrj Loydeoj


I MATIN


G'Est Une
Monstruosit
donner des mdicaments alcoholi-
ques aux enfants. Il n'y en a pas
une seule goutte d'alcohol dans
L'Emulsion de Scott
f-GYKlDOS-.
n'est.nullement une action hostile
ux allis ni une protestation a
leur attitude.Si l'accord au sujet des
rparations intervenait dans le cou-
lant du insid prochain les reprsen
tanU des Etats Unis ne pourraient
pas dire si l'accord convient aux
Arriv* de
Mr Scarpa
y avait du
vellfls publies
vrai dans les non-
la semaine dernire
Etala Unis vu que le trait devrait 1Cf^*0*,!* ?rSeJ!?J? 55?W
tre chang pour effectuer les rpa
lations. Point de vue des Etats Unis
ne pourrait pas tre donn puisque
les Etats L nis ne ratilirent pas le
irail. La nouvelle ^administration
est ainsi laisse libre.de la question
du trait*1.
PAK1S Le. journaux accueillent
favorablement la promotion des non
Nationale de la Rpublique d Ha i.
>lr Scarpa tait rellement au M'e
mercredi dernier d'o il s'est rendu
cheval Port-de.Paix, de l aux
'lOnaiv s. puis & S -Marc en canot
j'est arriv en catte dernire ville
lu'il prit passage dans l'auto de Mr
Fraenkel pour rentrer ici hier aprs
midi vers les 4 heures.
Nous avons eu l'occasion de nons
veaux marchaux dont ils rappellent. eutre.enir quelques minutes avec lui
les brillants tals de services. |n. de ,ft Bituation ac aee
c L Eclair dit qu aucune cor fir L, criBe eat mondia'e nous a-t
mation n'est parvenue au ministre u rpt. Si vous saviez ce qui sp
des affaires trargres de la nouvelle j passe Cuba par exemple, vous ne
que les Eat- Unis rappelleraient
leurs troupes d'cccupat on en Rh-
nanie.Le prsident du conseil est d
termin a ne pas faire de concession
l'Allen agne La Frai ce, assuie t
on, est prpare a app! quer imm
dia't-ment les sanctions a l'Allema-
gne si ce pays n fait pas dioit au?
dt mandes de s allis.
Le Pet t Parisien dit que l'ac-
cord franco polonais co i po t.- outr<
les convocations po'itiq ies it conc
-pii t pas si dcourage et le paysan
n'ahnndonnerait pas ses champs.
fJOMld ob p*aea r vers la Plaine
le S -Marc il y rgne un silence im
iires-ionnant. Un diiai que 63 A U
nanris ont pass l
Les squestres aussi, rpartit
in ami trs malicieusement. Et su
ette bouta'e notre entre'ifn se tr
uin- Mr Scarpa ayant vite priF
c , de nous.
m ques une convention sp.iale tel; M Le Purgatif Idal
.. i___i. j- i. r>.i;-. .a... r
tive au ptrole de la Galicie
yant la cration des entrepr
co polonaises d'exploitation.
L' Eclair annonce que les n
ciations relatives l'aide tinanci
accorder a I Autriche avancent rap
irent. M. Lojcheur, ministre d
hions libres, dirige les n
lions et a confr jeudi avec les
3uiers et financiers anglais et i avec les financiers iia'iens Le;
milieux belg la question. M. Loacheur commet
cera la semaue prochaine les ng
ciations avec le gouvernement et m
banquiers anglais (fin d'tab'ir ui
plan d'action commun tous le-
allis. On rappoite que si l'i nit
d'action ne peut tre eblenue ch .que
puissance sera laisse libre de don
ner son appui sous forme de crdits.
Upoicctio* des rrarchaux est' k ;,rli>te N. C harleS
bien accueillie par Us ,ournaux de ,. fc (t k.mm , tteliers
toutes nuances coli.iqu.s ; ils son,
unanimes dclarer que ces vaillan s ' fi du buste de
c'est la
Pilule du D'Dehaut
147, Rt'3 du Faubourg- Saint-Denis Parts
lie prendre,
Mitant nui-un prparant,
voque jamais de dgot.
rimant la dlrt,
dbilite pas le malade.
'xlgeant pa* d- rrpos la chambre,
cause aucune pcr'e de temps.
> sOtlVs que L u- '..-s .lui lia ires,
t, par consquent, moins chre.
DOS;- : purgative, a t s piiuiee
LAXATlVt. I mlui.
Juste requte
Nous attirons l'attention de qui de
droit snr l'tat piteux dans lequel se
trouve la partie Ouest de la rue O-
wald Durand ( du Fort Lerebours
a la mer ).
Avec la for'e averse de hier soir,
il serait bon que 'e Service d hyg;oe
s'occupt d'une taon convenable du
nettoyage de ce'ta zone p ur la cou
servation de la Sant publique.
Nous esprons que notre
requte sera entendue.
A 1 oeuvre, service d'hyg-'ne
Contnbiabhs
N'oubliez pas d'ajouter te co:nprim de GYRALDOSK
LOPIBION MDICALE
l.a OyraMoMdsinfecte oomrna aucun aiitro produit ne pourrait Irfairs
tant donne l'nergie du Ui; mol ''t elle le tait sana danger, n.uant nul-
lenient toxique. Bile il t> ..'" a outre, las muqueuse* autant qu'elle arrte
toute putrfaction i i urrai' le lai'o une ponge s'imbibent ai-traient
de tous les proiini' gti . l'alumine sulfate l.a pn-i vration
des solutions DSMI de la toilette i .iiuio oat Jpj plu
Selle, attendu qu'il s'agit d'ajoutor slmpleint-ot a l'eau bouillie le* quanti-
s indiques pour avoir un liue de liquide Unit pnU pour l'injection.
D' Ciic,
u la PacuUi d #.. u iloyivll^r
EUblus" 'iho'.'lain. ; r. "lencleiincs Par1* t t"1 aharmaciet.
, Co.nptoir franco haitien
\720, liue du Majasin de l'Eut
Repr<*sentants pour'a Republiqu d'Hati
AUTOUR HE

9
. les no'is a apprisson prochain dpait
,t f,0jt.| a.,our ., s. can ^ JJ defoute ^
mais beaucoup oat M P.u !* ""**+* **'
des cinmas; ill
goureusercent, m
lclam Castelnau.
LONDRLS M. Biiand est arriv
avtc le gnital Beilhclcl 11 est lesolu
a oe pas iedulie un centime du total
ces rparations que 1 Allemagne doit'
)S)er, naais il tst dispos a txaroi
i er aitenuvt mtnt et mme avec sym |
j.thie les conditions si les dlgus
Utmardi anivtnt i Londies avec
des propositions raisonnables.
st de toute ncessi ,
mps. nous a-i-il dit,
de cou'cr le monument qui doit per
p'uerle souvenir du Dr Destouche?.
Pourquoi ne prefilerait il pas de
cette bonne occasion pour taire cou-
ler celui de Toussaint Louveiture.
An Comit i dire son mot.
Anniversaire
llyd* Steam*pMp
Co
( F0REIGN SERV1C ES )
le steamer Lake Ogdens a laiss
K'Ogston hier apis midi directe
ment pour Port-au Prince t il es'
a'Iendu ce soir. M partil dtmir
rr.tin pour N w ^o;k via Cap Hai
titn.
i^oit-au Prince le 2: l'vner 1921
t. F. CLEMENTS,
Agent-Gnral
Mavan, le \>~ janvier 1021
An Directeur de la 'Discussion'-
Journal,
Fn Ville
Noua voi remettons c pie d't*!-4
iamrna pn'ov^en (i(4n*rp|C ow 1pr
et au nisjor-g^nral M 1 0 G. M no-
cal, Hrsident de U H'piblique d*>*
Uuba :
'La rcolle actuelle ps critique
ar suite du mirque de travail- urs.
L'Associt 00 des Colons de Csina
guey, runie en seasion permanente
s'accorde poa- dclarer qne le Dpar
eroent ( Secrtvie) de la Saot (Sa-
mdad) doit pei mettre la libre entre
des Hatiens et des Jamacains pour
pouvoir coi t ibuer la rcolte de la
canne dans les provinces de Cama-
guay et de Santiago de Cuba \
'Les Colons de ces provinces ne
sont ( as d'accord avec la Loi C r-
riente qui prohibe 1 entre de notre
territoire I migration hatienne et
jiranicaine pa c que Mr Ccrrten a
mconnat compltement nos probl
mes agricoles dans ces rgions et
( debidoj) cequil n'a aucun int-
rt dans l'industrie sucrite de cet e
rpublique,
Sans h seconm des'e'lments hi
tiens et Jamacains on ne pt ut con
tinner la rcolte.
Si le Roovernernent nVt*GO'fl par]
'a Loi du Congrs qoi rduit le tarif
i*an Chemins de fer. il sera imposai
hle ( abaratar ) de vivre et de conti-
nuai- ta rcolte.C'est la ruine ls ptus
positive de tout les colons de la ma
pore paiiie de la Rpublique de Cu
ba.
A*o istjqiinn de Ilcciendados y
Colorios de Caroagu-
Le ^residen,
(Siar)NlCK ADAM
Le Secrtaire.
Sign PEDRO PELEGRIN
La question d'iipun
11 importe qu'ne mesure foit prise
et qu'une heure fixe soit accepte
pour la Ville.
En effet depuis la semaine dern re
nos horloges ne donnent pas du tout
la mme heure, elles varient avec
l'cart considrable de vingt minutes
Ce'te anomalie ne manque pas de d
organiser toutes les attaires en je-
tant le dsarroi partout.

V S S 11
les men.b s de 1USS11 so.t
aussi convoqu, le D manch.- 27 eu
couis a y h Uj m.UiaCm >a,e
ts pour U form.lion du Conseil.
L Union va taire son p*>si b e pour
organiscr cttte anne le-. Caampion
nais de Pool Hall tt d lo 'isme.
t lie compte (.imament sur e coq
.ours et des spdnsmtn tt eu public
pour la lim.te conij ce de cette
saison spo Hvs. L e t piob^b e que
l'Union o giL e le mo.s procbii
uu g and nuun laternational/ pa<
consquent Us *>portsmen do.veut
s'entraner ds mainiecanta&n d ire
pits en vue de ce m.t h.
Le Secrtaire,
Emir. B Armand
L; Pisident,
Franco. Mioiga
U *tia procd le vend]
o* comptera vingt-cinq lit
an i d x heures du matia,in
t'i n pio.es veibal de satste
n da e du deux dcentre Ij
nloi de l'huissier SI Suml
; ment du Tribunal de 1re]
ce de Port au P ince en datai
Fv ier 1921 s:gnifi aveej
dtment par exploit de l'ht
n^mond en date du dx-b
1921, i la vente au coej
plus offrant et dt rnier en<
des ell ts suivants. vingt'
formes diverses, treize chai
1 ureauz, d bjard.-;, un lit en ter, uu
rois tabs 4 b.hes d'acajl
rante se t planches de chofii
te sept planches d'acajou sit]
ni de fer, saisis gags sol
Chailes Biown par l'huistist]
m, i la Tequte du sieur
Lamour.
Cette vente aura lieu iotJ
publique devant la halle
i e la Grand'Rue, Poil sa
e charge par les adjuiictHl
payer comptant sous peiae^
te immdiate sur folle encl'
A la requte du sieur
mour, propritaire, demi
domicili i Port au Prince
pour avocat Me Iules DvieH.]
Contre le sieur Cbsrlsf
fabricant de meub'es dei
Pwrr au Piince.
L'huissier excattl
Clment A. St
Port au Prince, 19 Fvrier
\ujourd hui est l'anniversaire de
la naissance de l'immortel Georges
Washington,ua des fondateurs de la
Rpublique des Etats-Unis dont il
tut le premier prsident.
Aptes avoir affranchi son pay, il
1 organisa, fit voter la constitution f UnuptlMII 16 Gnra
ft'drale en:ore aujourd'hui en vi-1 < rm^^nMairm4 mM
gueur, fut lu deux rep i es ptsi-,^ i ran8all dent de l'Union, puis avec simplicit!
antiquf, alla reprendre Mount Ver le pjquebot Maitiniquc est si-
non ses travaux rgricrles. tendu mercredi 2) courant 1

Le 22 Fvrier est jourteri aPana- lira le jeudi 24 pour Pi Cc. e e Go
ma,dans les tou Etats de Union, le naives.
! district de Columb.a. en A kt, H sera de retour i Pcrt au Pr nce di
Hawai. aux Lies Philippines, i Porto manche 27 etreprrtira lurd 28 i midi
jRuo et aux Illes Vierges. pour Cap Hatien et Le H.ivre.
Ici les offices amricains chment. L'Agent, E. ROBLLIN
Le plus puissant antiseptique
Sans Mercure ni Gui ire
ulrant la trTll de M. roVIU.
Chimiste d. l'InstUat e.rVr (oOT).
HssS' dlrSS2',net l'J" m""rob,'i> de'
!?'* choMr. ' Vivrmm, In rrh.s.
Indispensable centre Ui Epidmies
>. utrs dssn pour tocs u. nss-"s.
*.|-*MI0001..a,Rusds,M.lhurl-.i.
- es v.Bi, : TouUi ,M -^,WI Avis de Dpa\
Le Schoooer tMarie-Co
?era ici jeui* et laissera sil
te nent pour Santiago de Csl
ni.at f et tt passagers. J
Port au Prince 22 Fvrier l|
|. M. CATOR, Agent
Les dpches pour lrnie,
Jicrnel et Curaao, par le L
ARIANE, seront fermes* H
1 a picises de l'apis midi
Por-au Prince, le 22 F*nef|
Mngmi'i Annexe j
DES
taves de Bordeaux
E- OEREIX, Prop-itaire
(' a d arrivage de provisions frat
*V - Panama atiendu vers mardi ou mercredij

N
...... S' *
M
< J


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM