<%BANNER%>







PAGE 1

LB MATIN Mr H. II. Raymond Mr H. H. Rayrrond. pr<-d'ot d* la Clyde Line v;ert d eue rlu pr sident de l'Ame.ican Shipowners uoe des plus grand' Socis de New Yoik— et est ausM un ds Co D • recteuis de la Ivrirg N. t ion al Bark. Nous (ous, savons oue la Clyde Une est repris ne en Hati par Mr E. F. Clments assist de Mr 3eo. R. Grant, toue deax symr-a'hiquement connus dans le monde des affaires. Mr Raymond semble s'intresser an Commerce d'Haiti et vient de j faire inaugurer par la Clyde Line on service entre H Ut, la Jamaque et la Colombie. il|3emble ussi corn me sous, d'aprs son rapport, avoir beaucoup de toi|lans la nouvelle administration du Gouverrement des Etats-Unis. Souhaitons qu'au fond de tout ceci, nous trouvions des faits et non pas seulement quelque chose de vert couleur de 1 esprance .. La Renaissance EN TOI SAISON iil. ; a .. .Liin.t ci vus Ofil ;,-?IE;TG!BES teMSlfil ABTiStr ... JTT--Ct:J ria FOfiTiFr votre Poitrine %  WIZ : FSBEI A la VIUo comme lf. Cairip.vn'i, ayez-en toujours sons la ici. Prex-urez-vous-cn de asUe, nuis refusca impitoyablcir'-nt les pastilles qui vous serai ut propoceandtail pourqu-ijucs tous; ce sout JOUJJUilS les imitations. Vous ne serez certains d'avoir LES VRITABLES PASTILLES VALDA que si vous les achetez EN BOITES ^TVoV VALDA r' Cette Ri vue par; i ra mardi 22 f< • vrier courant des maties fort in'ressart s Qu 00 se le procure 'e Numro ce cotant que cinquante centimes. il E SA D. puis ht r ? prs midi le servi: d'hyg eue a vacu le local de 1 E o't les Sciences Appliques qui avait t rquisiti ont au fort de l'pid* mie. Les quelqu.s traladts qui s'y trou valent ont t transports a l'hopita garal —On prcde en ce momen a rade: infection des btimentset die hui jours et leur remise sera un tai' accompli. Vue intressante statistique Nous avons pu avoir la statistique des services de consultations gratu te. de I Hospice Saint Frarois de Salles O peut juger du {service mineri que citie œuvre rende la das;t indigente par les chiftres ci-deisou; raliss pour la seule anne 1920: ioaly..| 8p Extraction de dents -,86c Pansements 31,64s Coatult&tions n'2;8 Presc irions 18,93; Nos tablissement* scolaire* Service 1 echnique A la suite du fameux accident su | A ,a su e de notre entrefilet dr venu la Halle Bigio, Rue Courbi undl 0Q commeoce dsinfecter le le Seivice Technique pour prvenii ociux scolaires. 11 nous est rapport le rttour de pareil dsastre, avait en ; 4 u ] on contente simplement d< trepris l'inspection des construction! | ler un peu de soufre. l'aspect douteux, notamment cellt: I Nous esprons qu'avec les dsin en maonnerie, et avait conclu dar fectanis reus cette semaine et rem certaine cas i la dmolition. lusqu'ict rien n'a t t.il Cela rc pr ndra probablement quai.d, corn me l'eut e fois quelques malbeureu: auront • t enseveli> so JS les dcon b es de quelque vi.'ille masure. par consquent hanger la pceitioi de l'mmegaein •*.( > p acer KM aac de g> mus tiora de la por e dea ii aecea Eoauite. qu'un certain degr de chaleur pouvait d mire lea cti miles aar s endommager kl grain Au bout de quelque teropa, il fi possible, en suivant lea recoinmai dationa du professeur Lafroy, d< sauver ce qui restait de la marcha iu lury mdical,celui-ci ne manqut ra pas de taire le ncessaire corn m il convient pour laliser les buts d la Presse. v s su Les membres de l'U S S H. son 1 I convoqus le Dimanche 27 du cou 1 an. i 9 heures du matin au local u: Oto Vantspour le reaouvellemeot lu buteau. Le Secrtaire, Emm. B. Armani Le Prsident, Franco,s Manig 1 Les sportsmen sont aviss que le entranements commenceront dimar diae, ap.s qu'o croyait le tout F e :he a 4 heures de 1aprs midi sur i< du. Il eat donc tinjours sage d coulti et de auivre les piescnitiona dtr personr.es xpiimentes qui 01 %  udi les habitudes des verœiutt afin de ae prcaulionner con.rti.ieui> mfiite Il taut Buiiout rendre lei maison> d'habitation miina accessible* au> venuiueeicn dtruissut Us QMti de leuts dp dationsLts detntu. dcuries, lee dpots de tumier, lu collections de vieux papiers et in hailloua dtivaut diapareilie.atin dV lotgner lea mouchea et lea moust quea. La malaria, la filariose et la hem jaune aoot inocu'es par lea moust quee.C-e inaeiUa ont empch aast/ loog'emps l'activit de la main d'œuvi < dana les tiavaux du Canal de l'an mariais la dcouverte du bacille de 1, livre jaune par un avanCub i Dr Finlay et I nergie du g nr l Go gasmdecin en cliet de 1 a > s 111 ne ine oui peunis de supprimer 1< dai g*r dea moustiques, en dess Cli WJI les marais de I. z D n Canal de lenama. 3 * piecedenta de procds eciei l flues doivent s 1 vir d guide 1 li (6 ois priuuiiii ton re lea pita mus icnod quea J R. CHENET t %  _? .. #— m* Les Uupmobilea ont la prfrence aor les autres marques psi ce qu'elle* offrent ce qu'il y a de plus lev sous le rapport de la puissance et du rendement, du fonctionnement conomique, de la dure, de la presque absence des rparations ex'e Cod* employs HU P D£THUIT Lieber A.B C e *d t on WaSTeEUN UNION L'A (jleterre i e s'itqut ce pas le l'accroissement dla Marine Aui6riC4iue anui i-. arnetiLand Dessalines en vue de cette sai ion sportive et d'un grand matel sai uement ajou.e-t'il u taut qu au prea Uble la qu.B 100 russe oa aolj 101 •ee et la itusaie rintgre daua h Sociale des N alloua. L'aileupt i la M(rtaiiie comn m BKiU.lN — Le gouvernement de dit hua accept l'invitation dea allie le participe la confrence de Loi dr.a le 1er tnara prochain moyei [0 tut que les.coutre Froposit.ooa ail mandes aoieut diacuietaDcs E 1 dcd hier aprsniJi U i h AibcKiai, g de 2 ans, bis de nclr< .m. Icseph Albertini. Us tur rail e 4uioni luu aujouidhut i i Lfuua t ia BaMiique No re t >. 1 1 • No >iu.citi condoltaovc-. a la 1 in.hc Cp.ouve. Le Lomit des affaires navales et la Marine imri cain 3 WASHI 'JuTONLe Comit de affaies natales vota une grand ra-joii 1 motion In gnral Board co"faUn' pourauivr t sans inter rup ion j'excute 1 du protrarnm naval re'c -nf, et la construction di gree 0 vi e Seul le S^neteur Kin 0 H oui |n, rrprsentant une inihni minorit en cela p'ar^ttgeant lea vuei dea Amiraux Coonz et laylor L< comit dcida galement de poui suivre la couatruclioo des aroplanes. AUeiilioii CHEZ G ici je 11$ f Co Hue du M an isin de l'huu fi*e Bonne toi. ou Hue limr t l'.i lace de Htel de Franct Vous tr JU renz !e Ve :tar(i tel j 311s, lairiu, alcool lio pour liquetm a OJI a brJer Sacrj bru'u'Mntdicain U401bSutTd granul blacc Vin bliuc et rouge par baril et au d ail Vm 101 g* ei bauc tLbouteilki •jhtiepaKtM doui demi sec, s %  < iteC de Liluud m J'autr i marq J Vie eal.eiuaudd ncugjllemen 'arnd. contre CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES de DELORT, Pharmacien, U9, Hum Satnt-Antoint g* -A.ma a C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS Ncrologie C'est avec une douloureuse que noua apprenons la|moit,| de alcibiade Mayard, ., par IVpidraie. Ses fntrsia eu lieu ce mstin. Alcibiade Mayard tait un et] jeunes qui avait f i en des joutai leurs et en reign il traverst] tristesses de l'heure prsente se plaindreD'un commerce b e et d'un dvouement sans prouvait toujours do plsiair l i dans ss compagnie, aussi li d'unanimes regrets parmi ses '•Le vtatin" a associe an dtrj parents prouvs et leur pi ses sincres condolancea prii lement son colle horateur C. yard. le fourrier d'hier nous a ai la tiiate nouvelle de la mort la Sida survenue Rfrant (Sy ie) sa ville natale l'ge dij aue. AhJalla Sida fut an de CM trangers qui ont siocremeoti ce 1 ays dont il souhaitait ard le relvement. Il mit tonte soi) • n in elltgrnte au service ause d'Antnor Firmin enj ci ilt voir le lgnrateur de d'adoption. Cœar|goreux ilj .e' it discrtement BeS amis par l'infortuneNoua envoyons noa arnis ot>se,Pierre,|lean et Nouuiic ue l'Acaoeuiie frsiwi tt.vte Ltitra.re. Un uouve.J uaii ce M. iaicel Prvost, AU ieauuier. i.tttfraluies Etrangres. ( souvenirs de Maigol Asqolin iilht Chronique de la QoiLzaine. jirr pou iq e. Raymond 10 e l Acadmie fraLSife. r | I-KIX Db L'ABOSM-MEN Un en Six mon Tr] 'ans, Seine, a •cine et-Oise 80 lr. 4> '• JEPAkTtMkNTJ, ,. | t Lolo.nc Franaises 6 tr. 44 • „ %  ruNU 9 lr. 47 lr ; u „| Lu abonnmtnls farltnt lu iv j hiqui mois „ .„-,• 5 rt5 du Numro. 4 f 50Eiraoger. i lin.chiiifle JSJIJPSJ et t'a et toutes valeur" assorties de liai fct t *JL ,M des, ]d voua donneiat as* ^ po aleailioatrtB des vu, grande guerre curopeeene,-* nglauea fameusea etcj MissT y, KiaOrs. *0** 1 res, Angle erre. L'.b. ndance dea ma re" ob ige a reuvo>ei ecore • i tion de notre article *" r i doa dea Lhainbi-b tu l'^r. r-^



PAGE 1

LE MATIN yvdrVX S A Frotkt journellement plusieurs gouttes de Ce rafrachissant el parfum BARRY'S TRICOPHEROUS lur votre cuir chevelu et vous garderez vos cheveux luxueux et dans un tat de sant parfaite. Franck J. Martin Agent gnral pour Hati BAZAR METROPOLITAIN Maisonfdejconfiance ngle des Rues du'Peuple } Dants DestowA ts Port-au-Prince (Hii'i) Vente extraordinaire 25 o\o de Pductlon Sui les porcelaines ! %  verres, cra aies, objets maills, bonneterie, articles par simple addition d'eau une exquise tasse de CHOCQUT Al LAIT Vous l'adopterez le matin avant de partir votre travail, ur relever les forces des conr alescents puiss par les grandes haleurs, la neurasthnie, le [urmenage et les excs de toutes >rtes. En vente dans toutes les pharmacies i* Atfent: VICTOR GENTIL. Port au P rince SavoDB Palmolive Prix courant Couteaux et fourchettes t r il coudre Cafetire en mail Pot eau t Grande cuvette pour toiloite c Pipes c Salire Vaseline en pot KpiDRle attacher Pppier crire, boite S urette en bocal N B. C. FiR Newtons Cigarettes Murad M •• 3*1 07 100 MU) 175 50 20 12 10 40 45 1.20 15 i moins 25 o,o cts or t %  c c 10 lit 2tj 1|4 l>5 1,5 75 1.20 1.31 M lia 38 1(8 15 oy 2 07 ;o 34 Mi 11 '• y 1,4 ouse PARA 1\>DOS LOS FINES Cette manque de tabnque est la garantie de la bonne qualit de nos tourniturt elecuiqu chargimenlda fret m >ndml La grue du pont au brad cir se mot e t r meitt. l'rudemmont elle soulvc.oscille-basse— des toir.ts darmatures de nnul quelle Iran.porte du dock a la caie du vai;e:u. jaui.is on observe de mouvement ni if dais 'tout cr gittid cycle, bien ,|ne le grand poiJs si>| port | ar l'lirguc suit n. plus rapidtmenl que ne ...irait jamn lait une puixanre animale. Avec di> grues comme itlle-n et des n.i'liers u'auties Ce types divers, l v iharbon et le mine rai peuvent cire transport, in plus grande quanuto dans l'usine, I atelier de construction navale, la fonderie et I atelier, la labrication du 1er et de l'atiT accltnc, la production de la n.anuloeture plus grande. 0.i trouve ditficilsment unt industrie dont l'importance et la production ne se son: accrues du tait de la possession d u.ie grue lectrique. Mais il nous a fallu beaucoup d'ellorts pour i rsoudre les problmes de souivc.nent de trans .port. A cause de leur exprience, leur prudence, leur adresse et leur sua es dans la resolution de ces problmes et tant u "utre&.lc travail desmgniturs ue le WbST.NGHOl.SK a tt-i de laplu* grande impoitance pour le d v. 'oppement d. iH'aucou|> d'indus rie o u des raairiauxlourds doivent tre uansports ave-c viic>sr,sretct un n.i •• n'••! de lab.-jr. V I.1CTH.C J Un nouvel aspect d'une Jes plus gr.indes inv.itu lions mdus'rielles du monde sera invoquf* d mu cet espace Jnqje semaine Uc.Nliiitjhoiisf tl'drii: A / Jf, f-B. %  ttHr mn A. de MvTTEH y m pour 1 Rpublique d Hali • %  1 • -. • ,.<,,% •-w<..w.r — t .>.+** ..* a



PAGE 1

IP MATTN Grand Htel de France %  • I • 1 A 1 lll/il, Piopiilaiie On y trouvera Des \ Mfffiiiffff *r Bl /iSC, gar,„< un r • nnirr R j} E AUX premier chou. VinS ZA r V l eUX r m bag l ac G lle 9al\on DM V|\S VWQ-h rnntocrnoelleujc 8 te gallon. IJ V n du ( ap Corse au^Quiuquio /*, . Aspnx tt es modre Grand re bats pour les ventes en gros %  %  —>i mm +m pd.i ons directes pur l'inglelerre et l'Europe et uce-vewa. Connexion. raeaux Wtw \ ork. Le plus rapide et \n plus direct service de et p ,ur I Europe AHt AL. Patereon. GeLeial Frei c l r Agent, xi, State Street, New Yoik C*ty.— fretn'avaS UlinatiGn H exception du Miel. v a i*9H Un dpart par semainede New York directement pour Port au Prince el un autre u pour lo s leports d'iiai i. — Seulement passage de pren ir [classe— Les s-iwi los agents dans les priLcipaux por s d Europe el d'Jufcletene : Angleterre, Ecosse et brance : 1 MM. GAV. Shelden Lo, i7, James Street. [Joe pool, Englnd iCopenhague, Danemark : MM. .£ t Bmi&$ u\ 2L, Allegad>, Gnes 1 lu lie : MM Henri Loe *f LleiieL Hazxa 15 Cnes Ha lie Lhristiunta Norvge : International \pedilwns*elskap, Cliristianit. HumUoury Allemagne H. Vo U em nu, llambour Uoiiunuurg Suae : ftodUh Mmprns, Uothenbourg Us nn.,^e, t. couvrant fret pour New Yo k avec o, ne de l.v aisen soit Load, te Hvie. Boidtaui ou Auvcis otrot t livrs. 0. B. THOMPSON, Agent gnerai pgent pour Hati Cupeahajuei S. Matleo. 1 %  Le Malin ABONNEMENTi PA Mi IS PORT U-PRlN r E Dr.PAR RMKNT ETRANGER G 2 ro Ci 2 50 G. 5 co •^ Comptoir fj anco hatien 1/20, Hue du Mnoasin de Œtat Reprsentants pour'a Rpublique d'Hati A fax, pnais el chamb es air Tontes les d mnsiony, en vente che% P. N: G H Y & Cvmpany, hic Sacs vides <& Ficelle Sacs filet neufs arg) i/r,'qu jht II 7|28 i 48 G *[£> x 'i c K 7|itU a 47 Il 281M f %  r K 21 x .7 •*>acs lidfl ne i fs amricains Sacs vides dauxime n.air. pouvant servir ausJ £ faire l'emballi ^ • do roton ficelle anglais tk am'icaine Demande/ tous ves articles 1 1 Ma sou L. Preetzmano Aggerholm i Ci d i Barres en fer pour en* tractions farine Soleil, Savon c Cosmos l'abat T'1). Sucre, Cire para fine, Barriques vides pour miel. b'u vente cbci P' NOr a y $ Company Les annonce* ront rrnf nu C< m inn" |i IP.-. m Le home Insurance Comnanu e-t 11 plu. forte SociW ****** Jcs uw.Uni, d'mriqu.; elle ollre a'.c le ,.!' d 8 | A8surr*.vi>u cortf-e l'incendie d l(t% CONSULTEZ Homo Insurance Company Eugne Le BOSSE irhi i..ii ,.//.,..„.(' ... • Avant de contracta aucune o II aire d\,ssiir ./..,.. ^J*: • su, L auVJ tous Mifara gratm'ement par deslaiH] './ les questions qui vous intressent T u ^ "* /,; '^ /fci NCfi COUPA N Y Section mantnne assure cmn mguei de mer les voyais cZl de port a V ort


PAGE 1

rwrrrtigfltt arne Nos 40 J 3 Port au Prince, IlaifL. VmdreJi 18 Fvrier 1921 .DIRLCTLUR PMOPRlETAIREi; dment MAC.LOU.E lEM'MFRP ^OcENTlIffS. Quotidien REDACTION; Roe Amricaine No. U58 TELEFHO^t:48 L'histoire est capricieuse et ne suit pas toujours les voies o les politiques s'a u en dent la voir passer.La libert humaine y ticot une plus grande place que ne le croit l'cole fataliste. FRANCIS CHARMES ^i-i— m Cinquante—deuxime Assemble logelle de la Royal Bank ol Canada 5 1 lUit : rappuit Eoumie aujourri'hu uLe autre anne du progre* le. l'actif total de la bauqu lioieoaut de or 4y5,0 7 0,oi3 43 te augmentation ue 01,02-404* r I anne. Lee dpt* se io. 455,017,38 7,02, I augmen a it de 6'l,4Ki,22U,74. reraaiqneia qui| y a diuiinubapi re des uept* libres. kexplique par le fait que le rtubre i9i9 nous recevions d. Itpts su en ux te rspponsu fuicripuons A 1 emprunt de 1* 'anne par l'mission de 34,000 aciocs A nos actionnaires & or 15< l'sctioo. Bien que le dernier veisi aeDt ne soit pas d avsnt le 11 ivril.il reste seulement 205,900 jayer eur le compte de la nouvelle mission, L fonds de rserv gale maint oant le capital, s''ant vu augmei* er durant l'anne par la prime re itur le nouveau stock et pr un. ippiopriation des pre lits* L'accroissement considrable d.et faeources de la batque a eu pou> psul'at une augmentation satiafai lanle dans les recettes les proii iets tant de 4 253,049,-24 quivalau t 93,70 010 sui notre capital, OL I-*,OI 010 sur notre capital et notre rese ve runis. Les dividendes habituels etni ooni sddttionnel de -J 0|0 ont ti pays aux actionnaires et un, bs lance de 540-928,20 est reporte si :ompte des profits et pertes* Je dsire aignaler A votre attention le fait qu'api s avoir ddun toutes .lea det es douteuses, on 1 amplement pourvu A tout piAt d'ui caractre douteux. E face de l'tat de choses existan une valuation atteutive de l'actif d la bai.ijue a t faite, et il est consi lant de savoir que uctre poaitioi est tis satisfaisante. Ace propos, ie dsue attirer spciale. ne ni voir iitention sur le fsit que les prt9 dt a banque sont lis largement dis a 1 bues et que nous n'avons pas damne individuelles bien consideu bls dans nos livret, ixoue peiQuuuc loyal et capabi eat trs bien acquitte de sa lAcht Jurant l'anne, iweot.tion marque dans les poitatn muret est particu tnt contulante, atttndu que loti oe cette nature repiset, [ans une grande mesure les Ka du peuple. pculaiion des billets de ls continue A s'sc crotre. tf 01 ou <*• P oins "7* d ,) '• %  P'te cou "le lesultat de no re politi 'oarnir toute 1 side voulut nts de ls banque durant une ae grande txpai.sioo coinle pourcentage des prta iwisppon A lictit total dt e ist msiuienai t de 48,10"Jction lubjiaulleau cha veleurg du gou\einement " due au remboursement imJi??' 01,8 au gouverne fapnal pour dea fine d. m fories demandes qui ii.,. V ^ uei demKoneurs •' %  ux ,il tst consolant de re e.".J a u F Oi,0 Nidede • %  • t bien maintenue, I a c 9 *ao de50 O |o de lesJ.y w ' Public, totre i5?iou!. pIni deau . d e station dans le capital &f e t la reserve I l * SU^IUI^ durant l-t Discours du Prsident En proposant l'adoption du 1 apport des '.directeurs/ Sir llerbeit b Holt, le prsident'dit ; C'est un gisnd plaisir pour mo 4ue de proposer Udoptiondu rap port. Dans une anne marque pai Ja troubles conomiques univei vels, nos piotita ont ei lies grands, noua permettant de faire des distu butions librales. L'accroissement du crdit et I aui mectation dea prix pour toutes le comoiodnes durrent jusqu A il y trois mois alors que nous entrmes dsns U dernire et plus dililoiu phase de la recons ruction, la bais des prix anormaux A un niveau natdrel. Nous avons mentionne A no tre dernire assemble aunuell qu'un tel rajujien.ent tait i .vit ble et tous les efforts de ls bauqui ont t dirigs A une transl'iou liai quille e meih .diqne avec le mo n de toit posa ble au commerce 04 1 l'indue ne. Une augmenta mn di nos prts courants de 4U,UL'0-0U prouve que nous avons de ion temps t pcts A donner une aid> raisonosble au commerce engurai Le tapide dclin dans le prix d presque toutes les commodits a et. suivi par une pidmie d'annulatioi de contrats, pats beaucoup au Ci nu da, mais be v-tte A l'tranger J. onsidre ceci cemme nu dsngerenx symp me. Cbtrcber A luder 1 pat nient da marchandise a ui prix qui^iudique. aujouid bui UIK perte tst un deLOoueur. Nos fetlajres en entier aot bases sur l'iuu gril et elles se sont dveloppes comme le veut la morale des allai rcELes cranciers devraient paitout o il y a ^ossib.lit'S L-. grande question i l'ordre du onr s-,celle des lections lgislatives D %  ji, les candidats se dmnent.— Ils for.t lgion. La question de paris est carte.— On envisage Haiii et la piospr.t de notre chre ville de lacmel. Quand les famille* sont avises, •l'est ce pas la Cit qui l'est, partant, e P.ys ? Plus de t/'ailest, plus de cToryors plus de t 606. > • Ui ion : tel doit tre le mot d'01 ire de tous. Sursum corda, lacmel I Arrire le pass, ci avant vers l'aveoii I — Sa^Grandeu^Monseigneur Ccnan n'a fait qua .quelques heures, ci. Ses o uilles regrettent que son •jour n'aieni|pas t p'us long dans cette paroisse, de Saint Philippe (t Suntjlacques qu'il aime tant. — B'n la section de La Valle lt { %  P. Bonnaud tait de U bonne befogr.e.Lss travaux de /Eglise du lieu narchent rapidement. — Les adventistes font aussi beau oup de progi-. le pasteur A. G .toi h a baptis A T lavigne.un grand ombre de fid es Foule nombreuse aux abords de notre lgendsire Ls Gosse ine. — Les m.oLS eux,ne plaisantent jas non plus. La Loge la tPartaile Sincrit* rdifie son Teupls et ls Loge les c Philadelphes travaille rgulirement. j—Les protestants de leur ct, continuent leur oeuvre d'vangiisi lion. Des chapelles se dressent dan> chaque section et la bonne paroi est d.(e partout. Comment veut-on ju'un peupic qui d Ue> uecs si largts pn.st i' Non, il vivia Son drapeau ne rellte-t-il pas m haut, la ccmieur'd'azui et en tf bas, la :ouleur de.ee saug uermeil qu'on trouve dans toutes les veines que on soit blanc, noir ou jaune ?. On a beau parler de I emprunt. L a quetion mrite d t ajourne. At* benJo s la constitution des Chambie>. — L pidmie continue ses lavages, sans gra/it en ville. — AU point de vue commercial, nme marasme. Denres sans valeui. v'en es nulles. Et dire que l'on croit queds Tins ralUtioj du Prsident Harding notie situation s'amliorera. Esprons I I) H un Thomas nest p. s Saint Thomas d Aquin I 15 Fvrier 1921. TT. BEAUJ clients qui sont forcs de comptai mr les mrrehaudises qulls ont dites A haut prix, En retour, ces clients devraient s'en tenir A leurs engagements. Toute autre procdure est fatale au bon commerce. Notre commerce continue d'aug nenter en volume, mais duran lai. le qm vient d* finir les importa lonsout excdles exportstionspoui in montant d'envireo 50,000.000 ttte balance adverse du commerce iet inquieianto et la soi lie des i eiBtsaur le capital tranger aioote ncore aux diili :u,tes de lasituebon .'augncii.atiuii co niante des placementa ainncui s en Canada est un lacteur ^a isant mais nadquat. e n'est que par I augmentation des commodits canadiennes que IOUS pouvons viter l'augmentation de notre dette trongre. Ja.uais donnei |o.in9 pe:.Jai,t l b utite Nouvelles Etrangres 17 Feu tet PARIS 16,2 — Rente j o^o Sterling >2,49li2 Dollar 13, ) 6 NEW YORK i6 t 2 Steiling 3,9187 Fanc 13.;5 PARIS.iLe bal trico'ore org nis par U maison des journalistes ; eu lieu cette nuit l'Opra. 11. tut prcd d'un spectacle consacrant la gloire des armes (raoaisea dans I pass et le prsent, il eut un succconsidrable. M Mill -land, les 3 m. rchaux de France, le prsidents d a chambre et du snu et de nombreux membres des deux chambres et diploma'as awistaia it. Oi acclama particu'irement l"s gr .nds dfi ls militaires et les c istumes histo tiques depuis la prise d'Orlans jusqu' la dfers: de v'trdu. • Le Matin* annonce l'arrestation le 1 allemande Elisa Hiussman, institutrice des fillettes de Mr Mayer imbassadeur d'Allemagne. Elle fui jiise en lligrant dlit de vol dan> an grand magasin parisien. L'ambassadeur, d'accord avec la police a d :id de la taire rapatrier immdiatement. La chambra a rat'fi sans dbat L convention conclue le 10 septembre .'930 entre la France et dnlrenb jays relativement au commerce des irmes et munitions. Mr Calogeropoulos, prsident dt conseil de la G.ce, a dpos une couronne sur la tombe du soldat inconnu. Mr Poincar a donn aujourd'hui uie seconde confrence sur les origines de la guerre. H montra la pre vocat oa de Bismark en 1875 l' gard de la France qui contraignit l'Angleterre, la Russie et la France a e concerter en vue du maintien de la piix. Il tablit nettement que le rois puissances n ont jamais tente i'encercer l'Allemagne et que m l'alliance franco ru i se, ni l'entente ordial n'ont co sutu une menaci pour la paix. D aprs un tlgramme de Berlir m |ournal les ngociations entn le gouvernement et 12 industriels e unquiers ont abouti au choix di projet Rathenau comme base de: contre propositions germaniques. C pioji t prconise l'augmentat-on con sidiab e de la production gnral illemande par celles des heures d travail et d'eiportation gt:e A la rduction de la cooscmmation in soulev ici nn grand intrt de rrfontrant la possibilit du commerce maritimes avec les v.lles de l'intrieur de l'Allemagne, lusqu'ici de petits vapeurs de 600 tonnes navi guaient sur le Rhin de la mer A Co logoe et occasionnellement allaar les aliments sout dans leur attii muons infectieuses. Il faut dtraire in mal A l'origine pour psserver la isnt publiqueLa gurison d in mal ainsi que la mal lui-mme dpendent de plu neurs faceursRelativement eux •uouches. aux csncrelats. acx rat* et aux souris, il faut des prcautions radicale;en construisant lea atelisrs, ns usiues, lea htels etc. Ces refor mes exigent du temps cependant o peut, d':s maintenant obteuir^des lsubats effectifs, par l'exprience %  tequiae en observant les habitudes des vermines nuisiblee. Ainsi lee '•ancrelata se rtsgient sous les planchers, dans les crevasees dee -nnrailles.il fsut donc lee poursuivre et les combattre dans leur refuges par dea dsinfectantsLes eotornolog st >s,les architectes ies]mdcins,ies chimistes f t bien dee personnel exprimentes peuvent nous aiderdans Is"struggle for life". Un exemple de recommandations d expert est citer ; Le manque de noiens de transport avait empch, en Australie, l'exportation d'uu fort l jt d. grains i ils furent envahis psr des insectes dont les chenilles les avpjent dj considrablement r.-v* gd. Le professeur Lefroy. un cuto p.us d,e temps A ceux de leu.^ausu et,ouud i a,§œca.fr nos comparer favorbleiaei avec les marque tr-ao r es leineiitlmoogisie clbre, fut consult. Il lit • •' A immdiatement obaerverdeux pointa i t,A suivre; remarqu que les insectes teurs n'avaient pas d'ailes. dvasta H fallait .J "*,*.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05315
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, February 18, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05315

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
rwrrrtigfltt arne Nos 40 J 3
Port au Prince, IlaifL.
VmdreJi 18 Fvrier 1921
.DIRLCTLUR PMOPRlETAIREi;
dment MAC.LOU.E
lEM'MFRP ^OcENTlIffS.
Quotidien
REDACTION; Roe Amricaine No. U58
TELEFHO^t:48
L'histoire est capricieuse
et ne suit pas toujours les
voies o les politiques
s'a u en dent la voir pas-
ser.La libert humaine y
ticot une plus grande
place que ne le croit l'-
cole fataliste.
FRANCIS CHARMES
^i-i
-------------m
Cinquantedeuxime Assemble
logelle de la Royal Bank ol Canada
5 l'on considre le temps o nous ti
nors sommes un peuple chanceux,
iquisition par le gouverne meut du
ntns de \tr et de la jtelte constituent
[dbourss plus gi os que les Irais dt
et autres reliques de la guerre,
\im k. Peast. vice prsident et
grant, fait remarquer qui
b sont amenes sur une ban
l/e et plus sre. Les succursale}
fgerts sont un facteur important
l dification du commerce du Lk
i I tranger.
, Hetll, grant gnral, fait uni
de Ianne la meilleure dans Iba
\)/ie la banque. Laciif total s,
maintenant u or 594 670 013
vgmeutahon pour Canne de 01
928.
^semble gnrale annuelle dtt
ansirss a t tenue au buiea.
lue la banque, Montral, jeuo*
|janvier 4 H beurei a. m. bu
srt Holt uit au tauteun.
IS. D. toak agit comme eecit
|de r*euibl6 et MM. At liai*
' AL, l'ait raou comme scit
pport des directeur! fut u
giao.guirai. M. C. & Neli
Le Grant gnral
tant gnral, M. C. E. Neli,
enta enauiie le rappoit aonue>
1 lUit :
rappuit Eoumie aujourri'hu
uLe autre anne du progre*
le. l'actif total de la bauqu
lioieoaut de or 4y5,070,oi3 43
te augmentation ue 01,02-404*
r I anne. Lee dpt* se io.
455,017,38 7,02, I augmen a
it de 6'l,4Ki,22U,74.
reraaiqneia qui| y a diuiinu-
bapi re des uept* libres.
kexplique par le fait que le
rtubre i9i9 nous recevions d.
Itpts su en ux te rspponsu
fuicripuons A 1 emprunt de 1*
'anne par l'mission de 34,000 ac-
iocs A nos actionnaires & or 15<
l'sctioo. Bien que le dernier veisi
aeDt ne soit pas d avsnt le 11
ivril.il reste seulement 205,900
jayer eur le compte de la nouvelle
mission,
L fonds de rserv gale maint
oant le capital, s''ant vu augmei*
er durant l'anne par la prime re i-
tur le nouveau stock et pr un.
ippiopriation des pre lits*
L'accroissement considrable d.et
faeources de la batque a eu pou>
psul'at une augmentation satiafai
lanle dans les recettes les proii
iets tant de 4 253,049,-24 quivalau
t 93,70 010 sui notre capital, ol
i-*,oi 010 sur notre capital et notre
rese ve runis.
Les dividendes habituels et- ni
ooni sddttionnel de -J 0|0 ont ti
pays aux actionnaires et un, bs
lance de 540-928,20 est reporte si
:ompte des profits et pertes*
Je dsire aignaler A votre atten-
tion le fait qu'api s avoir ddun
toutes .lea det es douteuses, on 1
amplement pourvu A tout piAt d'ui
caractre douteux.
E face de l'tat de choses existan
une valuation atteutive de l'actif d
la bai.ijue a t faite, et il est consi
lant de savoir que uctre poaitioi
est tis satisfaisante. Ace propos,
ie dsue attirer spciale.ne ni voir
iitention sur le fsit que les prt9 dt
a banque sont lis largement dis
a 1 bues et que nous n'avons pas da-
mne individuelles bien consideu
bls dans nos livret,
ixoue peiQuuuc loyal et capabi
eat trs bien acquitte de sa lAcht
Jurant l'anne,
iweot.tion marque dans les
poitatn muret est particu
tnt contulante, atttndu que
loti oe cette nature repiset,
[ans une grande mesure les
Ka du peuple.
pculaiion des billets de ls
continue A s'sc crotre.
tf01*,ou <* P oins
"7* ,d*,) ' P'te cou
"le lesultat de no re politi
'oarnir toute 1 side voulut
nts de ls banque durant une
ae grande txpai.sioo coin-
le pourcentage des prta
iwisppon A lictit total dt
e ist msiuienai t de 48,10-
"Jction lubjiaulleau cha
veleurg du gou\einement
" due au remboursement
imJi??'01,8 au gouverne
fapnal pour dea fine d.
m fories demandes qui
ii.,.V^uei demKoneurs
'ux,il tst consolant de re
e.".JauFOi,0 Nidede
't bien maintenue, Iac
9 *ao de50O|o de les-
J.yw ' Public, totre
i5?iou!.pIni deau.de
station dans le capital
?et la reserve
I l * su^iui^ durant
l-t
Discours du Prsident
En proposant l'adoption du 1 ap-
port des '.directeurs/ Sir llerbeit b
Holt, le prsident'dit ;
C'est un gisnd plaisir pour mo
4ue de proposer Udoptiondu rap
port. Dans une anne marque pai
Ja troubles conomiques univei
vels, nos piotita ont ei lies grands,
noua permettant de faire des distu
butions librales.
L'accroissement du crdit et I aui
mectation dea prix pour toutes le
comoiodnes durrent jusqu A il y
trois mois alors que nous entrmes
dsns U dernire et plus dililoiu
phase de la recons ruction, la bais
des prix anormaux A un niveau na-
tdrel. Nous avons mentionne A no
tre dernire assemble aunuell
qu'un tel rajujien.ent tait i .vit
ble et tous les efforts de ls bauqui
ont t dirigs A une transl'iou liai
quille e meih .diqne avec le mo n
de toit posa ble au commerce 04 1
l'indue ne. Une augmenta mn di
nos prts courants de 4u,ul'0-0U
prouve que nous avons de ion
temps t pcts A donner une aid>
raisonosble au commerce engurai
' Le tapide dclin dans le prix d
presque toutes les commodits a et.
suivi par une pidmie d'annulatioi
de contrats, pats beaucoup au Ci nu
da, mais be v-tte A l'tranger J.
. onsidre ceci cemme nu dsngerenx
symp me. Cbtrcber A luder 1
pat nient da marchandise a ui
prix qui^iudique. aujouid bui uik
perte tst un deLOoueur. Nos fetlaj-
res en entier aot bases sur l'iuu
gril et elles se sont dveloppes
comme le veut la morale des allai
rcE- Les cranciers devraient pai-
tout o il y a ^ossib.lit'S
L-. grande question i l'ordre du
onr s-,celle des lections lgislatives
D' ji, les candidats se dmnent.
Ils for.t lgion. La question de par-
is est carte. On envisage Haiii
et la piospr.t de notre chre ville
de lacmel.
Quand les famille* sont avises,
l'est ce pas la Cit qui l'est, partant,
e P.ys ?
Plus de t/'ailest, plus de cTor-
yors plus de t 606. >
Ui ion : tel doit tre le mot d'01
ire de tous. Sursum corda, lacmel I
Arrire le pass, ci avant vers l'ave-
oii I
Sa^Grandeu^Monseigneur Cc-
nan n'a fait qua .quelques heures,
ci. Ses o uilles regrettent que son
jour n'aieni|pas t p'us long dans
cette paroisse, de Saint Philippe (t
Suntjlacques qu'il aime tant.
B'-n la section de La Valle lt
{ P. Bonnaud tait de U bonne be-
fogr.e.Lss travaux de /Eglise du lieu
narchent rapidement.
Les adventistes font aussi beau
oup de progi-. le pasteur A. G
.toi h a baptis A T lavigne.un grand
ombre de fid es Foule nombreuse
aux abords de notre lgendsire Ls
Gosse ine.
Les m.oLS eux,ne plaisantent
jas non plus. La Loge la tPartaile
Sincrit* rdifie son Teupls et ls
Loge les c Philadelphes travaille r-
gulirement.
jLes protestants de leur ct,
continuent leur oeuvre d'vangiisi
lion. Des chapelles se dressent dan>
chaque section et la bonne paroi
est d.(e partout. Comment veut-on
ju'un peupic qui d Ue> uecs si largts
pn.st i' Non, il vivia !
Son drapeau ne rellte-t-il pas m
haut, la ccmieur'd'azui et entfbas, la
:ouleur de.ee saug -uermeil qu'on
trouve dans toutes les veines que
on soit blanc, noir ou jaune ?.
On a beau parler de I emprunt.La
quetion mrite d t ajourne. At*
benJo s la constitution des Chambie>.
L pidmie continue ses lavages,
sans gra/it en ville.
au point de vue commercial,
nme marasme. Denres sans valeui.
v'en es nulles.
Et dire que l'on croit queds Tins
ralUtioj du Prsident Harding notie
situation s'amliorera.
Esprons I
I) H un Thomas nest p. s Saint
Thomas d Aquin I
15 Fvrier 1921.
TT. BEAUJ
clients qui sont forcs de comptai
mr les mrrehaudises qulls ont di-
tes A haut prix, En retour, ces
clients devraient s'en tenir A leurs
engagements. Toute autre procdure
est fatale au bon commerce.
Notre commerce continue d'aug
nenter en volume, mais duran lai.
le qm vient d* finir les importa
lonsout excdles exportstionspoui
in montant d'envireo 50,000.000
ttte balance adverse du commerce
iet inquieianto et la soi lie des i-e-
iBtsaur le capital tranger aioote
ncore aux diili :u,tes de lasituebon
.'augncii.atiuii co niante des place-
menta ainncui s en Canada est un
lacteur ^a isant mais nadquat.
e n'est que par I augmentation
des commodits canadiennes que
ious pouvons viter l'augmentation
de notre dette trongre. Ja.uais
donnei |o.in9 pe:.Jai,t l butite
Nouvelles Etrangres
17 Feu tet
PARIS 16,2 Rente j o^o
Sterling >2,49li2
Dollar 13,)6
New York i6t2 Steiling 3,9187
Fanc 13.;5
PARIS.i- Le bal trico'ore org
nis par U maison des journalistes ;
eu lieu cette nuit l'Opra. 11. tut
prcd d'un spectacle consacrant la
gloire des armes (raoaisea dans I
pass et le prsent, il eut un succ-
considrable. M Mill -land, les 3 m.
rchaux de France, le prsidents d
a chambre et du snu et de nom-
breux membres des deux chambres
et diploma'as awistaia it. Oi accla-
ma particu'irement l"s gr .nds dfi
ls militaires et les c istumes histo
tiques depuis la prise d'Orlans jus-
qu' la dfers: de v'trdu.
Le Matin* annonce l'arrestation
le 1 allemande Elisa Hiussman, ins-
titutrice des fillettes de Mr Mayer
imbassadeur d'Allemagne. Elle fui
jiise en lligrant dlit de vol dan>
an grand magasin parisien. L'ambas-
sadeur, d'accord avec la police a d
:id de la taire rapatrier immdiate-
ment.
La chambra a rat'fi sans dbat L
convention conclue le 10 septembre
.'930 entre la France et dnlrenb
jays relativement au commerce des
irmes et munitions.
Mr Calogeropoulos, prsident dt
conseil de la G.ce, a dpos une
couronne sur la tombe du soldat
inconnu.
Mr Poincar a donn aujourd'hui
uie seconde confrence sur les ori-
gines de la guerre. H montra la pre
vocat oa de Bismark en 1875 l'
gard de la France qui contraignit
l'Angleterre, la Russie et la France a
e concerter en vue du maintien de
la piix. Il tablit nettement que le
rois puissances n ont jamais tente
i'encercer l'Allemagne et que m
l'alliance franco-rui se, ni l'entente
ordial n'ont co sutu une menaci
pour la paix.
D aprs un tlgramme de Berlir
m |ournal les ngociations entn
le gouvernement et 12 industriels e
unquiers ont abouti au choix di
projet Rathenau comme base de:
contre propositions germaniques. C
pioji t prconise l'augmentat-on con
sidiab e de la production gnral
illemande par celles des heures d
travail et d'eiportation gt:e A la r-
duction de la cooscmmation in<-
rieuie.
Les milieux gouvernementau)
joursuivent la campagne menaant
i?s allis de graves vnements et
Allemagne s'ils maintiennent la d-
cision de Pans.
COLOGNE L'arrive du vapeui
Je 1600 tonnes vensnt de Bordesu>
soulev ici nn grand intrt de
rrfontrant la possibilit du commerce
maritimes avec les v.lles de l'int-
rieur de l'Allemagne, lusqu'ici de
petits vapeurs de 600 tonnes navi
guaient sur le Rhin de la mer A Co
logoe et occasionnellement alla jusqu' S'rasbourg, mais l'apparition
d'un g'and vapeur de l'Oman A Co-
logne a ai'ir l'atienlioa gnrale
NEW YORK 16 L'tat de Laruso
a lgrement aml or.
poriations. U.i devoir incombe aux
manufsetuners do produire dis arti
des dout 1a qiHhi et le prix
peu
L.es Insectes et les Bestioles
infectieux,
( Suite et fin )
L'intrt't scientifique de la dcou-
verte du Professeur Fibigier a une
grands porte U a russi A lancer
te novo un cancer ; il a ouvert nsta
'-ellement un horizon tendu A l'es-
Mit scientifique psr l'addition dea
noyens d'tudier le cycle d'une ma-
adie mortelle.
I : 1 e 11 qu'il ne semble exister aucon
loute, que le ver dcouvert dans
1 estoraa des cancrelats aoit la eau*
le directe du esneer chez les trea
tumaina, il n'est pas impossible que
i'aulrea insectes types existent et
agiaaent suivant le "cvcle" de vie
semblable au ver du cancrelat*Ainsi,
lacs una usine infecte d'inaecte 4
le 1'espce des csncrelats, un grand
langer peut se prsenter, surtout si
et tablissement est une fabrique
le eubstancea alimentaires. En tout
as un motif imprieux impose tou-
ours la dsinfection dea ateliera et
ous autres locaux envahie par lea
'erminea colportant Isa bacilles dea
niladiea pidmiques.
Un exemple est A citer au suj*t
l'une pidmie d'anthrax occasionne
jar lea brosees barbe. Les poils de
:ea brosses sont des vhicules de
jaciiiea. parce que les spores de
l'anthrax y adhrent.
II ejt aujourd'hui dmontr, que
Jes individuj malpropres peuvent
:olporter des vermines dans un
groupement et devenir un rel dsu
jer pour leurs compagnons. La ''fi-
vre des tranches"penpsnt ls guerre
at due aux poux- Lorsqu'une seule
personne colporte ces vermines et
(u'il se trouve une autre affecie de
cette livre dans un groupe si les
joux s'attachent A celle ci, une pi
imie de ''livre des tranches" ne
ie tarde psi A se manifester.
L exclusion de toutes sortes de
'ermiaes d'une usine ou mme d'un
impie local o aoi.t runies beau-
coup de personnes est obligatoire
jour gsrantir toute une populatiou
le rnaladiet pidmiques-
* Les mouche sont des agents de
lissmination de la plupart des ma
ladite infectieuses pendsnt l't. La
dvre typhoide, I empoisonnement
>ar les aliments sout dans leur attii
muons infectieuses. Il faut dtraire
in mal A l'origine pour psserver la
isnt publique-
La gurison d in mal ainsi que
la mal lui-mme dpendent de plu
neurs faceurs- Relativement eux
uouches. aux csncrelats. acx rat* et
aux souris, il faut des prcautions
radicale;en construisant lea atelisrs,
ns usiues, lea htels etc. Ces refor
mes exigent du temps cependant
o peut, d':s maintenant obteuir^des
lsubats effectifs, par l'exprience
tequiae en observant les habitudes
des vermines nuisiblee. Ainsi lee
'ancrelata se rtsgient sous les
planchers, dans les crevasees dee
-nnrailles.il fsut donc lee poursuivre
et les combattre dans leur refuges
par dea dsinfectants-
Les eotornolog st >s,les architectes
ies]mdcins,ies chimistes f t bien dee
personnel exprimentes peuvent
nous aiderdans Is"struggle for life".
Un exemple de recommandations
d expert est citer ; Le manque de
noiens de transport avait empch,
en Australie, l'exportation d'uu fort
l jt d. grains i ils furent envahis psr
des insectes dont les chenilles les
avpjent dj considrablement r.-v*
gd. Le professeur Lefroy. un cuto
p.us d,e temps A ceux de leu.^ausu et,ouud i a,ca.fr nos
comparer favorbleiaei
avec les marque tr-aor es
leineiitlmoogisie clbre, fut consult. Il lit
' A immdiatement obaerverdeux pointa

i
t,A suivre;
remarqu que les insectes
teurs n'avaient pas d'ailes.
dvasta
H fallait
.j
"*,*.


LB MATIN
Mr H. II. Raymond
Mr H. H. Rayrrond. pr<-d'ot d*
la Clyde Line v;ert d eue rlu pr
sident de l'Ame.ican Shipowners uoe
des plus grand' Socis de New
Yoik et est ausM un ds Co D
recteuis de la Ivrirg N. t ion al Bark.
Nous (ous, savons oue la Clyde
Une est repris ne en Hati par Mr
E. F. Clments assist de Mr 3eo.
R. Grant, toue deax symr-a'hique-
ment connus dans le monde des af-
faires.
Mr Raymond semble s'intresser
an Commerce d'Haiti et vient de j
faire inaugurer par la Clyde Line
on service entre H Ut, la Jamaque
et la Colombie. il|3emble ussi corn
me sous, d'aprs son rapport, avoir
beaucoup de toi|lans la nouvelle
administration du Gouverrement des
Etats-Unis.
Souhaitons qu'au fond de tout ce-
ci, nous trouvions des faits et non
pas seulement quelque chose de vert
couleur de 1 esprance ..
La Renaissance
EN TOI SAISON
iil. ; a .. .Liin.t ci vus
Ofil ;,-?IE;TG!BES
teMSlfil
ABTiStr ... JTT--Ct:J
ria FOfiTiFr votre Poitrine

-
WIZ : FSBEI
A la VIUo comme lf. Cairip.vn'i,
ayez-en toujours sons la ici.
Prex-urez-vous-cn de asUe, nuis
refusca impitoyablcir'-nt les
pastilles qui vous serai ut pro-
poceandtail pourqu-ijucs
tous; ce sout JOUJJUilS les
imitations. Vous ne serez
certains d'avoir
LES VRITABLES
Pastilles VALDA
que si vous les achetez
EN BOITES
^TVoV VALDA
r- '
Cette Ri vue par; i ra mardi 22 f<
vrier courant des maties fort in'-
ressart s Qu 00 se le procure 'e
Numro ce cotant que cinquante
centimes.
il
E SA
D. puis ht r ? prs midi le servi:
d'hyg eue a vacu le local de 1 E o't
les Sciences Appliques qui avait
t rquisiti ont au fort de l'pid*
mie.
Les quelqu.s traladts qui s'y trou
valent ont t transports a l'hopita
garal On prcde en ce momen
a rade: infection des btimentset die
hui jours et leur remise sera un tai'
accompli.
Vue intressante
statistique
Nous avons pu avoir la statistique
des services de consultations gratu te.
de I Hospice Saint Frarois de Salles
O peut juger du {service mineri
que citie uvre rende la das;t
indigente par les chiftres ci-deisou;
raliss pour la seule anne 1920:
ioaly..| 8p
Extraction de dents -,86c
Pansements 31,64s
Coatult&tions n'2;8
Presc irions 18,93;
Nos tablissement*
. scolaire* .
Service 1 echnique
A la suite du fameux accident su | A ,a sue de notre entrefilet dr
venu la Halle Bigio, Rue Courbi undl 0Q commeoce dsinfecter le
le Seivice Technique pour prvenii ociux scolaires. 11 nous est rapport
le rttour de pareil dsastre, avait en ; 4u]on contente simplement d<
trepris l'inspection des construction! | ler un peu de soufre.
l'aspect douteux, notamment cellt: I Nous esprons qu'avec les dsin
en maonnerie, et avait conclu dar fectanis reus cette semaine et rem
certaine cas i la dmolition.
lusqu'ict rien n'a t t.il Cela rc
pr ndra probablement quai.d, corn
me l'eut e fois quelques malbeureu:
auront t enseveli> sojs les dcon
b es de quelque vi.'ille masure.
par consquent hanger la pceitioi
de l'mmegaein *.( > p acer km aac
de g> mus tiora de la por e dea ii
aecea Eoauite. qu'un certain degr
de chaleur pouvait d mire lea cti
miles aar s endommager kl grain
Au bout de quelque teropa, il fi
possible, en suivant lea recoinmai
dationa du professeur Lafroy, d<
sauver ce qui restait de la marcha
iu lury mdical,celui-ci ne manqut
ra pas de taire le ncessaire corn m
il convient pour laliser les buts d
la Presse.
v s su
Les membres de l'U S S H. son1
I convoqus le Dimanche 27 du cou
1 an. i 9 heures du matin au local u:
Oto Vantspour le reaouvellemeot
lu buteau. Le Secrtaire,
Emm. B. Armani
Le Prsident,
Franco,s Manig 1
Les sportsmen sont aviss que le
entranements commenceront dimar
diae, ap.s qu'o croyait le tout Fe :he a 4 heures de 1-aprs midi sur i<
du.
Il eat donc tinjours sage d coulti
et de auivre les piescnitiona dtr
personr.es xpiimentes qui 01
udi les habitudes des veriutt
afin de ae prcaulionner con.rti.ieui>
mfiite
Il taut Buiiout rendre lei maison>
d'habitation miina accessible* au>
venuiueeicn dtruissut Us QMti
de leuts dp dations- Lts detntu.
dcuries, lee dpots de tumier, lu
collections de vieux papiers et in
hailloua dtivaut diapareilie.atin dV
lotgner lea mouchea et lea moust
quea.
La malaria, la filariose et la hem
jaune aoot inocu'es par lea moust
quee.C-e inaeiUa ont empch aast/
loog'emps l'activit de la main d'uvi <
dana les tiavaux du Canal de l'an
ma-
riais la dcouverte du bacille de 1,
livre jaune par un avan- Cub i ,
Dr Finlay et I nergie du g nr l Go
gas- mdecin en cliet de 1 a > s 111
ne ine oui peunis de supprimer 1<
dai g*r dea moustiques, en dess
Cli wji les marais de I. z d n Canal
de lenama.
3 * piecedenta de procds eciei
l flues doivent s 1 vir d guide 1 li
(6 ois priuuiiii ton re lea pita
mus icnod quea
J R. CHENET
t ' _? .. #m*
Les Uupmobilea ont la prfrence aor les autres marques psi ce
qu'elle* offrent ce qu'il y a de plus lev sous le rapport de la puis-
sance et du rendement, du fonctionnement conomique, de la dure,
de la presque absence des rparations ex ord.nullement leve d a Hupmobiles d'occasion. Ce n'est dans quel
quea-anea de ces qualit qu'elles remportent la prfrence, mais parce
qu'elles excellent dana l'avantage de les runir toutes.
Equipement ordinaire
Types de carrosserie ; Voiture
de tourisme cinq place ou voi
ture Hou ire 4 deux place-
Compteur de vueaae-
Dmarreur lectrique
Phare-, lampe de tablier
et lanterne arrire
Pare-brise de vueclaire en
temps pluvieux
Indicateur de niveau d'essence
Indicateur de pression d'huile
Trompe lectrique-
Aini.rom re
Por e-manteau et reposepirds.
Porte pueus. pinte de rechange.
Tendeles latraut Supports de
tendeleis pour les portires.
Tapis pour le touneau.
Capote (.noire ou kbaki;
Compresseur a graisse'
Pompe, cric outillage complet-
Il y a dans ce pays une rgio 1 disponible tra ava g u po r
lea agents et nous aeiiuus heureux de icceou dea mai uns ereuses
etsolvablea, les demandes concernant cette reprsentation,
Hupmobile
Tb HUPr- MOTOJ* Uar UafOtAA. lUii ^i-iROIT
E. U. d'A
\dre$8t tleg~aphiq>'e Cod* employs
HU P DTHUIT Lieber A.B C e *d t on
WaSTeEUN UNION
l'a (jleterre i e s'itqut
ce pas le l'accroisse-
ment d- la Marine
Aui6riC4iue
anui i-.
arneti-
Land Dessalines en vue de cette sai
ion sportive et d'un grand matel
prochain.
Naissances
Mr et Mme loseph Graham on'
l'bonaeur d'annoncer .aui amis h
/enue en ce monde 3 heures di
nfctio de leur nouveau n non eoct
e p nomme.
Mr et Mme Edouard Baussar
vlme ne Defay ont le plaisir d'ar
ace* leurs amis la naissance de
eur i's : |ean.
Tue par uae auto
Ce matin vers les dis breres h
je du port, p r de la maison A
nendts, une auto qui descendait i
une certaine vitesse renversa une
paysanne de Dgand et la tua net.
Le cadavre de li ma beureu e t
t transporte l'hpial. La geodar
m trie enqute.
Maglc-aty
~Gunde leception demain il diman
cbe Aduet.o i varies.
n, m m if* 1 f
LONDRES 11 est rapport avec
:eiutudd que le gouvernement tlri-
t unique n'en/ai garait pu t ave,
iquidtuJe (augmenta ion de la Ma-
rne des bta L" ma. Cela ue pou va')1
nullement atteindra la acuiitde
Lopi.e.i k te quea ion a lu h.
.vec a te tien par le cabinet au
Uu p*cie auglo-Jlouais
.*iu devicnd.au uigeut pour la de
euae du Pacifique-
W AiiiNUiu.N La Graude Lir
ague n engagera aucun pai i avec 1, t
citt s Unis pour a'as uier u sup -
nuie sur met d.c aie 6 r M'Iiilan
viibbs correspondant de gurie au
jomit dea atlairee navale.
L'Angleterre n'a paad'aig nt dit-i
ri la maiord deaAugUij ue cousi-
tere. t paa la marine ainencaue cou
ue uue menace.
A vaut que lea g and. a p'idaancts
a occupent de la queedo 1 ue d>sai
uement ajou.e-t'il u taut qu au prea
Uble la qu.B 100 russe oa aolj 101
ee et la itusaie rintgre daua h
Sociale des N alloua.
L'aileupt i la m-
(rtaiiie comn m
BKiU.lN Le gouvernement de
dit hua accept l'invitation dea allie
le participe la confrence de Loi
dr.a le 1er tnara prochain moyei
[0 tut que les.coutre Froposit.ooa ail
mandes aoieut diacuieta-
Dcs
E 1 dcd hier aprs- niJi U i h
AibcKiai, g de 2 ans, bis de nclr<
.m. Icseph Albertini. Us tur rail e
4uioni luu aujouidhut i i Lfuua
t ia BaMiique No re t >. 1 1
No >iu.citi condoltaovc-. a la 1
in.hc Cp.ouve.
Le Lomit des af-
faires navales et
la Marine imri
cain 3
WASHI 'JuTON- Le Comit de
affaies natales vota une grand
ra-joii 1 motion In gnral Board
co"faUn' pourauivrt sans inter
rup ion j'excute 1 du protrarnm
naval re'c -nf, et la construction di
gree 0 vi e Seul le S^neteur Kin
0 h oui |n, rrprsentant une inihni
minorit en cela p'ar^ttgeant lea vuei
dea Amiraux Coonz et laylor L<
comit dcida galement de poui
suivre la couatruclioo des aropla-
nes.
AUeiilioii
CHEZ '
G ici je 11$ f Co
Hue du M an isin de l'huu
fi*e Bonne toi. ou Hue limrt
l'.i lace de Htel de Franct
Vous tr ju renz !e Ve :tar(i tel j 311s,
lairiu, alcool lio pour liquetm
a ojI a brJer
Sacrj bru'u'Mntdicain U401b-
SutTd granul blacc
Vin bliuc et rouge par baril
et au d ail
Vm 101 g* ei bauc tLbouteilki
jhtiepaKtM doui demi sec, s<
iteC de Liluud m J'autri marq j
Vie eal.eiuaudd ncugjllemen
'arnd.
contre
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES .
de DELORT, Pharmacien,
U9, Hum Satnt-Antoint
g*-A.maa
C'EST LE MEILLEUR
____DES PURGATIFS
Ncrologie
C'est avec une douloureuse
que noua apprenons la|moit,|
de alcibiade Mayard, .,
par IVpidraie. Ses fntrsia
eu lieu ce mstin.
Alcibiade Mayard tait un et]
jeunes qui avait f i en des joutai
leurs et en reign il traverst]
tristesses de l'heure prsente
se plaindre- D'un commerce
b e et d'un dvouement sans
prouvait toujours do plsiair l i
dans ss compagnie, aussi li
d'unanimes regrets parmi ses
'Le vtatin" a associe an dtrj
parents prouvs et leur pi
ses sincres condolancea prii
lement son colle horateur C.
yard.
le fourrier d'hier nous a ai
la tiiate nouvelle de la mort
la Sida survenue Rfrant
(Sy ie) sa ville natale l'ge dij
aue.
AhJalla Sida fut an de cm
trangers qui ont siocremeoti
ce 1 ays dont il souhaitait ard
le relvement. Il mit tonte soi)
n in elltgrnte au service
ause d'Antnor Firmin enj
ci ilt voir le lgnrateur de
d'adoption. Car|goreux ilj
.e' it discrtement BeS amis
par l'infortune-
Noua envoyons noa arnis
ot>se,Pierre,|lean et N 1 i es et a ut'es membres de M
iile l'fxpif aron mue de noif
b condo'aocea.
HEMORRODES
luernon cerialr** t complet pmr I
HOMMAOI ou oorsjuf ZVL
fUCPHU CCOIlE .
iom rcujouns on tmi\
(.**** loeat m r twtM^aaiJittiuir
Al.PKTRUS; Phannaei* ALBERTUU
Pharmacia du D- JuaUn VI aRD
' tout j bonne Phmrmmoi *
Revue
des Deux Blond*
15 rue de Universit Par
SOMMAIRE DE IA LIVRAI
DU 1er JANVIER 19JI
L'arme q 'il noua faut.
Le Gnie adu Itbtu. I],
L'geoda.ie du Khin.Maurice m
ie I Ac demie ftansise.
Ce x qui r venaient, K ' II
e l'Acadmie franaise.
tmi e Augier, Ch valier e^
uigeoisie.' 1 B ieux, de
oie f ang use.
le* Ausna d'Annecy -
l hhte ei Jacquea de Savoie. -I
.leoiy Boideaux.ae l'AcaJimi;P
.ise. rJ
,a T. rrps de l'innocence. JU,
dai paitie, E ih Wnar.cP.
-cuedu diarne Hellnique|
oui nes de Dcembre
Jaudet. m .
t'otfies Feraand Gregn.
l I U ae, au Tnaira de Pari,**
>ouuiic ue l'Acaoeuiie frsiwi
tt.vte Ltitra.re. Un uouve.J
uaii ce M. iaicel Prvost, AU
ieauuier.
i.tttfraluies Etrangres. -(
souvenirs de Maigol Asqolin
iilht
Chronique de la QoiLzaine. -
jirr pou iq e. Raymond 10
e l Acadmie fraLSife.r|
I-KIX Db L'ABOSM-MEN
Un en Six mon Tr]
'ans, Seine, a
cine et-Oise 80 lr. 4> '
JEPAkTtMkNTJ, ,. |
t Lolo.nc Franaises 6 tr. 44
ruNU 9 lr. 47 lr; *u |
Lu abonnmtnls farltnt lu iv j
hiqui mois .-, 5
rt5 du Numro. 4 f 50- Eiraoger. i
lin.chiiifle JSJIJpSJ
et t'a et toutes valeur"
assorties de liai fct t*JL ,M
des, ]d voua donneiat as* ^
po aleailioatrtB des vu,
grande guerre curopeeene,-*
nglauea fameusea etc- j
MissT y, KiaOrs. *0**1
res, Angle erre.
L'.b. ndance dea ma re"
ob ige a reuvo>ei e- core i
tion de notre article *"r.i
doa dea Lhainbi-b tu l'^r.
r-^-


LE MATIN
yvdrVX
S A
Frotkt journellement
plusieurs gouttes de Ce
rafrachissant el parfum
BARRY'S TRICOPHEROUS
lur votre cuir chevelu et
vous garderez vos cheveux
luxueux et dans un tat
de sant parfaite.
Franck J. Martin
Agent gnral pour Hati
BAZAR METROPOLITAIN
Maisonfdejconfiance
ngle des Rues du'Peuple } Dants DestowA ts
Port-au-Prince (Hii'i)
Vente extraordinaire
25 o\o de Pductlon
Sui les porcelaines ! verres, cra aies, objets maills, bonneterie, articles (t de tait tout notre dpartement d'aciieies de Bazar. Y compris -ou,
except les comestibles el boissons.
Il est temps main'enant de faire vos achats, car partir du I ir Mars tou es nos
marchandises seront venJues au me ne prix qu'auparavaut.
QUELQUES EXEMPLES :
w
Martin del Rio
uet le commerce et le pu-
gural que son Magas'n
wfrau lccil de sa pro
ancien Caf du Poil, o
lieront un asaortirrent de
ions de toute iraicheir 'eh
iz, Urine, manlgue Globe,
v, Armour; mess porck,
tte de porc, pieds d*
rengsen saumure hareogs
morue, beurre Copenha-
irtram sucre granul, bis
Kda, huile d'olive d'fiapa
rdines de iVorvge, p ces
|s genres, ayon Copco.bleu
et de te Mette bon mar
rnonate de soude, gloss,
sachets gazoline* bi-
ter etc.
Dde halle l'preuve la
[rie.roccuqaiu Mr Donatien
%|ue devant laisser le 1er
prochain,
fesser au propritaire AL
fcer,4venLe JohnBrownr
1 Pf oce.
L'ELESCA
""- e un
CHOCOLAT au LAIT
en poudre _
TOUT FAIP, TOUT COt
TGUT MET
P pour prparer?
1NSTANTANEMF.NT.>
par simple addition d'eau
une exquise tasse de
CHOCQUT Al LAIT
Vous l'adopterez le matin
avant de partir votre
travail, ment prt. C'est le ;dju-
ner prfr des entants,
1 souis tt lmifiSM.
EN VENTE CHFZ
Alphonse Haynet
Ru du Magasin de l'Etat
NER-VIGOR
du Docteur Huxley
'reconis par les autorites mdicales
>ur relever les forces des con-
ralescents puiss par les grandes
haleurs, la neurasthnie, le
[urmenage et les excs de toutes
>rtes.
En vente dans toutes les pharmacies
i*
Atfent: VICTOR GENTIL. Port au P
rince
SavoDB Palmolive Prix courant
Couteaux et fourchettes t
r il coudre
Cafetire en mail
Pot eau t
Grande cuvette pour toiloite c
Pipes c
Salire
Vaseline en pot
KpiDRle attacher
Pppier crire, boite
S urette en bocal
N B. C. FiR Newtons
Cigarettes Murad
M

3*1
07
100
MU)
175
50
20
12
10
40
45
1.20
15
i moins 25 o,o cts or
t

c

c
10 lit
2tj 1|4
l>5 1,5
75
1.20
1.31
M
lia
38 1(8
15
oy 2
07
;o
34
Mi
11
' y
1,4
, ouse
PARA 1\>DOS LOS FINES
Cette manque de tabnque
est la garantie de la bonne
qualit de nos tourniturt
elecuiqu
chargimenlda
fret m >ndml
La grue du pont au brad cir se mot e t
rmeitt. l'rudemmont elle soulvc.oscille-basse
des toir.ts darmatures de nnul quelle Iran.-
porte du dock a la caie du vai;e:u.
jaui.is on observe de mouvement ni if dais
'tout cr gittid cycle, bien ,|ne le grand poiJs
si>| port | ar l'lirguc suit n. plus rapidtmenl
que ne ...irait jamn lait une puixanre animale.
Avec di> grues comme itlle-n et des n.i'liers
u'auties Ce types divers, lv iharbon et le mine
rai peuvent cire transport, in plus grande
quanuto dans l'usine, I atelier de construction
navale, la fonderie et I atelier, la labrication du
1er et de l'atiT accltnc, la production de la
n.anuloeture plus grande.
0.i trouve ditficilsment unt industrie dont
l'importance et la production ne se son: accrues
du tait de la possession d u.ie grue lectrique.
Mais il nous a fallu beaucoup d'ellorts pour
i rsoudre les problmes de souivc.nent de trans
.port.
A cause de leur exprience, leur prudence,
leur adresse et leur sua es dans la resolution
de ces problmes et tant u "utre&.lc travail
desmgniturs ue le WbST.NGHOl.SK a
tt-i de laplu* grande impoitance pour le
d v. 'oppement d. iH'aucou|> d'indus rie
ou des raairiauxlourds doivent tre
uansports ave-c viic>sr,sretct un
n.i n'! de lab.-jr.
V. I.1CTH.C J
Un nouvel aspect d'une
Jes plus gr.indes inv.itu
lions mdus'rielles du
monde sera invoquf*
d mu cet espace Jnqje
semaine
Uc.Nliiitjhoiisf
tl'drii:
A

/
Jf,
f-B.
ttHr
mn

A. de MvTTEH
y m pour 1 Rpublique d Hali
1 -. ,.<,,%
-w<..w.r
t .>.+**

..* a


IP MATTN
Grand Htel de France
I 1 A 1 lll/il, Piopiilaiie
On y trouvera
Des \ Mfffiiiffff *r Bl /iSC, gar,<, un
r nnirr Rj}EAUX premier chou.
VinS Za r VleUX rm baglac G lle 9al\on
Dm V|\s VWQ-h rnntocrnoelleujc 8 te gallon.
IJ V n du ( ap Corse au^Quiuquio
/*, Aspnx tt es modre
Grand re bats pour les ventes en gros
>i
mm
+m
II OIS .
t ont nos
Panama fiailroad Sfeamship Linc.
Service de fret el dejpassayerj
New-York Ha!
1 ort an-lince, *e 1er Sepembre 1920
Prer ant e>pd.i ons directes pur l'inglelerre et l'Europe et uce-vewa. Connexion.
raeaux Wtw \ ork. Le plus rapide et \n plus direct service de et p ,ur I Europe AHt
A- L. Patereon. GeLeial Freiclr Agent, xi, State Street, New Yoik C*ty. fretn'avaS
UlinatiGn H exception du Miel. vai*9H
Un dpart par semainede New York directement pour Port au Prince el un autre
u pour lo s le- ports d'iiai i. Seulement passage de pren ir [classe Les s-iwi
los agents dans les priLcipaux por s d Europe el d'Jufcletene :
Angleterre, Ecosse et brance : 1
MM. GAV. Shelden Lo, i7, James Street. [Joe
pool, Englnd
iCopenhague, Danemark :
MM. .tBmi&$ u\ 2L, Allegad>,
Gnes 1 lu lie :
MM Henri Loe *f LleiieL Hazxa
15 Cnes Ha lie
Lhristiunta Norvge :
International \pedilwns*elskap, Cliristianit.
HumUoury Allemagne H. VoUem nu, llambour
Uoiiunuurg Suae :
ftodUh Mmprns, Uothenbourg
Us nn.,^e, t. couvrant fret pour New Yo k avec o, ne de l.v aisen soit Load,
te Hvie. Boidtaui ou Auvcis otrot t livrs.
0. B. THOMPSON,
Agent gnerai pgent pour Hati
Cupeahajuei
S. Matleo.
1 '
"
Le Malin
ABONNEMENTi
PA Mi IS
PORT U-PRlNrE
Dr.PAR RMKNT
ETRANGER .
G 2 ro
Ci 2 50
G. 5 co
^ Comptoir fj anco hatien
1/20, Hue du Mnoasin de tat
Reprsentants pour'a Rpublique d'Hati
A fax, pnais el chamb es air
Tontes les d mnsiony, en vente che%
P. N: G H Y & Cvmpany, hic
Sacs vides <& Ficelle
Sacs filet neufs arg) i/r,'qu jht II 7|28 i 48
G *[> x 'i
c K 7|itU a 47
Il 281M
f r K 21 x .7
*>acs lidfl ne i fs amricains
Sacs vides dauxime n.air. pouvant servir ausJ faire
l'emballi ^ do roton
ficelle anglais tk am'icaine
Demande/ tous ves articles 11 Ma sou
L. Preetzmano Aggerholm
i
Ci
d
i
Barres en fer pour en* tractions
farine Soleil, Savon c Cosmos
l'abat T'1). Sucre, Cire para fine,
Barriques vides pour miel.
b'u vente cbci
P' N- Or a y $ Company
Les annonce* ront rrnf nu C< m
inn" |i Ip.-. RoeT'ODCh"*, Paria et 19,21 2.1
11 dgatp, Hill, Lond.ea
La Maison
Vve Rarbancoilrt
Vieil de recevoir rar 1 s eamer Pana n3 i UD petit s'en
rameute (igareiies
/ a Marquie
An* Amateurs
Cfi e les UAPPY- IIITG G.jle paquet. 700! b i
Home Insurance Company
Ae pet dez pts de vue que la
Home Insurance Company
Grce l intervention oetive de i-j
Mr Eugne LE BOSSE,
a llanre,ni^eConlp.nied'.Uauranreonlir;auxllaitieBuni proljci^un liai 4
L.a nome AHmrance Comnami
a donn im P-euves d.1. lo/atrt, di sot, -iui. da le. rglen.s Ua s!rance ."<* >m
Le home Insurance Comnanu
e-t 11 plu. forte SociW ****** Jcs uw.Uni, d'mriqu.; elle ollre a'.c le ,.!' d8|.
A8surr*.vi>u cortf-e l'incendie d l(t%
CONSULTEZ
Homo Insurance Company
Eugne Le BOSSE
irhi i..ii ,.//.,...(' ..._____
Avant de contracta aucune o II aire d\,ssiir ./..,.. ^j*:
su, L auVJ tous Mifara gratm'ement par deslaiH]
'./ les questions qui vous intressent T
u ^ "*/,; '^ /fci NCfi COUPA N Y
Section mantnne assure cmn mguei de mer les voyais cZl de port a Vort tiwjne LE BOSSE]
Agentp^mrHati. Pori-uu./VwL
- ...


^ A


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM