<%BANNER%>







PAGE 1

t F. MATIN TJ %  5——— i —, %  : N ..A\.,.,,^BS t.% r ^ < %\t |[ ^ f,?^ ^L'I.S., .. ^ JE.*. jL| _^^ *>! %  ^ Sermons decarm? A cause de l'iidmie qui se>il et K 0 *'^^" 1 ?>ZS! 0in, i,i0 D Rouirent arrt par la CommiI individus, il a : dcid par le clef sj0u de c on t rt .h du B'kment pou g qu'il n y iura Ds de runions u> ,' e mM< a |5 Fviier l'/l. l<> heure in rnaiin. Conseil d'Etlt Sous l'Influence du "PULMOSERUM" T A ,*,-„ LA TCUX 8K CAL! *E IMMDIATEMENT, f %  OPPPSJ'S 8UF,,RS K CTUINKS DISPARAISSENT X. OPPRESSION ET LES POINTS DE COT S'ATTNUENT. LA RESPIRATION DEVIENT PLU FACILE. L'APPTIT REVIENT. LE SOMMEIL RAPPARAT. LES FORCES ET L'NERGIE RENAISSENT. *** „. MPLOY DANS LES HOPITAUX. !" ..il*'\^ "AJOHITi DU CORPS KOICAL FRANAIS, EXPRIAIENTE PAR PLUS DE 20.000 MEDECINS TRANCERF. * MODE D-E1PL0I. Um owttkr* i caf matin <, loif **• E* 1nU dans tvytti lu Orogyirlit il rktrniciis. PHARMACIE DE ROME,. 5.RUED n RO rirains pendant la ronfrpnce dp I paix et qui ont toujour8 t consid ra comme le minimum da ce que l'Allemagne peut payer. La Fconde partie, 1 annuit ditvniable, sera calcule la lin de chaque trimestre en prouvant un d mi poi r cent dra exportations lot lea pendant les six rnoia prcdents. Aucne tue n'a t impose sur aucune exportation spciale pus plor qu'il n'a t loropt des exportation dai s diffrents ravs. Il s'agit eiropl ment d un pourri mage sur le chifir* total des ventes de l'Allemagne f I tiPTLier. I our resuner ce ntst par une taxe sur les exportations c'ea un simple moyen de calcul. Toute autre interpellation donne par h presse allemande est une tromperie WASHINGTON U confieicf internationale dea communicatu m s'est i iourne aujonrd bel sans avoir pria tueur e dcision concernant la disposition dea cbles allemands. Une autre sance mualieu mardi prochain les reprsentpnts de ii France.de l'Angleterre, dltslie et di Japonontdemande un nouveau dlai afin d obtenir les derniies insttuc lions de leursgouvernf menta reapei tifa. Mr Jusserand a inform la coi frence qu' cause dn changejmeni du ministre franais il lui avait tt diflicile d'obtenir des savez sans nul doute que le oomtl d'8 Uelatiots Etrangres du Snat des Etats bnis a adopt un top /mi t favorable, sur la proposition du snateur Johnson, de la Californie ru vertu le laquelle il est accord qu'une ' cr naquent tout lieu d'esprer qu'er On une situation satisfaisante sera rtablie en votre lie. SEABOARD iRADINGCo Banquet cime dans ncs Eg'ises. Les Fades Ce matin a'esi or-e're la rt'ouvfi •ure des claasra O. ue peut qu'ap olaudi i cct'e mesore .Mais OOD aLtre c il iirpoite qu^ierta ; n'. m-su'es d o d e sa'itn e oi t pri es pour pro'ger la jeuoesje ^Scolsi re A t ou pens comme on^l'avaii annonc i dsinfecter les coles ? 1' • mrorteque le ncessaire toit lai I •ans retard si l'on uul ecnyei d uni f*on radicale la contamination dans ta coles. Nerologie Me Borgella Camille Hier apsmidi un beau convoi J'amis accompagnait en sa dernire J.meuie M Bog lia Camille,avocat 'e ce barreau. Au c met e #*i d scours or t pior.on es : Me Th. lechaud, su nrm du Con eil de l'odre reiiri la vie du Me |Ui se distingua au barreau par ses ombreux igccl, Me Nevers Cens an, dar s un largage mu fit 1 lo Tribunal Parqut t Commune Prtai Sj i.dioBi Pgtnti de change Ordre des avocats Commerce Notaire Ch Uourherrai liurncin Vavp Igoard Raymoo Edoiaid l'air.btc Le N, uv. Ilis'r Aug. Kdm l'ai I lio Jrsfrl Ption Pigrua Pascal M'Her> 4 de son confire et compagnon Ju torture, Me H Chan.y pr enta e dfunt qui lu o : i h i un mi. romme un modle de born i l'endroit des sims Me A. Lysius. un des 6 'es associs du d" cuj'.s para au nom de l'amiti et fi res.'oilir cem bien son corirre tut uu a'h'te du irvoit. Me K'bert f'artave u'moi Fort au Pline, le l i fvrier 192 1 Avis Les abonns desservis par l'eai de la source I eclerc sont aviss qui l'eau sera arrte le Mercredi it> F* vrier courant pendant quatre heure de temps ( sou de 7 am. i u pm, ; iour cause de rparation LA DIRECTION baient, txlin le jeune Maurice Alt te, au nom de la Ligue LulraUe. association dont Me Borgella fut h Prsident d'honneur, salua le dfunt t'a's une simple mais touchante mprovisation. • Le Matin s'associe i ce conce de regitts pour renouvdtr ss sir ci res condolances i la Vveinlortur tt linaj qu'aux parents. L'Avertissement Sous la direct 01 de notre estim?ble confiie IulesKosen o d par.iti cette semaine, le quottdi.r, L'Avei t'ssemen — e journal est i la fo S commercia 1 li tnaireet j olit que. Nous souhaitons Iccgce vie e Clyde Steam%\ S Company Foreigo Servi Ligne de New.York 1 la Colombie Essaie aux ports hatti fnt la Jimni'im m e dparti le Sud et le Nord, Ce service est inaugur> steamer LukeOgtten* re la Colombie et de la J,!tm route pour i\eu> York a aux ports hatiens vers U Les taux de frit pour fol Unis et t Europe sont les %  lue piuv. ni avoir n'importa Compagnie' Ce service est bi-mensui laiti et New York avec our le Nord et le Sud. EF. CLEMEm Agenl gi gna ses reg'eis durs an dijeours /grands sucis i ce nouveau ceci 8 Fvrier 1921 Noua avons le plaisir de voua con* limier nos avis en date du 2(3 J, n vier et noui 1 rotitona de loccuion pour vous annoncer une nouvelle baisse sur le pri*. des hareng m saumure, qualit premier choix qie nous serons heureux de voui ex| dier au prix de or 8 80 le baril. Noua maintenoni 1 ourlant neti prix antrieur de or 1.10 pour lu barenga saura moyens de qualit excellente, 8,00 {.our le Merlan et 1 moiu-' le saumo! ; lis sardines e maquereaux aux prix lea plua justes Nos clients fi', amis se renden parfaitement compte que noua lea protgeons pleine ment en out tempo; qui noa prix lont du tout au Uni, les plua bae, que vous c>nomi:<: Us commissions d'achatles cha g • d'intrt e autres frais, pourvu q e vos remises ne u parviennent en temps voilu, a < 4 l de maturit et en vue de vol e propre protecti -n aussi bien que noir U c re, nous! ne tiai t roi B laenir q 'avac Moi de nos au 1* qui feron. a mi face Ifura obiigaiioui. S medi soir, un diner a t offert Sra Side Ion par les ingnieurs du li, il" leurs confrre! hatien* du Dpartement des Travaux Publics. Assistaient ce banquet qui fut dea mieux organiss MM Al/ Parsons, B Morell. C. A. Tniel. L B Combs, CH. Coter, A A. Ort. W. C Dit-b: Louis Roy, L. G. Tippenhuer, A. Price, G. Haussan. L. Mathori, Maignan AScott, L. Jt-anno ,E. Cbampana. J. Pereira, L. C. Ethart Georgn Cauvin.Cb. Martin, A. (Jua'o, J Latontant, L. Mnoa, L. Bornp, NKbreau. F. C. Azor. Au charopa gne, des toasts furent ports par le Sfci.tain d'Etat L. Roy et le CornmrnderA. L. Parsons. Runion des pi t .H agrables, ercireiste de Cordialit. Mystrieuse a/faire Ce matin la portion de la Rue d Centre avoisinant le Tribunal dePaii tait en moi. Plus de (rois cerf hommes de peine travaillant pou r compte de la Sugar i Doroay sort venus dposer leur plan'e cont* l'Inspecteur des Travaux charg du Service du Paiement Vr Serqre 8-zi'e, qui, ayant r'u la valeur n cessaire pour rtribuer les diverse* quipes, a laiss en panne ces mal heureux sans leur avoir don r ur centime. Q'i'est devenue la v'eur, at'f-i rond* d a'llu r qu-d o" pn q %  la pav de chaque bcrnaT" l1 i*a 18 gourdes par a#fff*in#, sirs fonn'fr les chefs dVquipe qui en g-gnep' )U"QU'i }0 C'est ce que le kot D *til-f| a essay de tirer au rlalr de f con PI* liminaire le p*veru pyant et' ah* min au Parqutt pour "e erv, v par devant le Ig d'In-t ttc **M " les my trs de 1*;flaire seront certari nement dvoils. Comment laa temps ont chang! %  i'', tpou*e ii<: ellement d lait c "• i do .;ouserver s^ LK.!Lj>eau 1 teint l'hui ; une ben u • oombinaisi 1 r' %  de la natur I 1 devient belle et rendre, douce ct\' at&e, tout : lent in prenant 1 u baki d'i 1 pur 1 r\Ir .le Reuter Savon tjmim ..... • ,|,.|i, i. ni amant parfumia. S^* 11 ^ Iltmerciemen Mr lenri Kouzier. Mlle estera, Mme Vve Alcide Bo t Maie Geo E Duocombe # %  nfai ts Mlle Amlie Caugi| i Mme W. Huneck, Mme V| .touzter, Cuvier ItouzierGJ lianchet, Roger Hoozier et tutrea parente rem rcient ement toutes les persori nur ont donn le nouveai /nage de leur sympa lue 10 ie la perte cruelle qu ils ont vie en la personne de Mrar louper, ne Marie Gaugijic, 1 leur affection le samedi 5 ranl• a Mme Vve M dieu Emile, MJll ;oia et Lon Emile. Windsor L t les autres paren'a rem. rcieatl libltment toui lea amfi qui. lonn des fmoigoageide syr ( l'occasion de la mort de li ,r< ne Laun Emile, lia les de croire le profond > 6 4 | Franck J. Harlii tgent y al po ir 11 < i inran/ J Sacs vides & Fice'lu S'cs vi 1rs nciils |pp| i.c, q U ,| ,\ \\ -^ r ^ fi h|. \ li h /"!-!• \ ,7 Il '.NxiS • K _:• \ J7 Sais iii''fi ;i |. %  ;ul ? %  f\ / ai ssi I iV.n.lall; n • .li oh n fi elle ;n g: M Atn\t ic \nn De'Pat t^ez I0B1 k efl ar le e> 1 \l< so.j L fmlwm ggsrh.. .re PHARMACIE; PRINCIR H. CANONNE 49, RUE RAUMOR 88-90 BOULEVARD SBASTO PARIS vendant LE II KILLBVR MARCH DU -MOI Produits des Premires Mai-qna | et toujours de premire frache*] l NE SEULE QUALIT : LA MEILLEURE — -+*•*+ — RAYON SPCIAL POUR LES COLONIES DROGUERIE, HERUORISTBI 8PCIAUTS Franalaas et trangres SELS DE QUININE PURS Tous produits en /laons, ftmpoules, comprims, cachetii bUI.IHO.s-. IIYP0rl>HMIUt'K9 BANDAGES, GEINTUREaV^ BAS A VARICES APPAREILS HYGINIQUES pour tous usages APPAREILS ORTHOPDIQUES | Seringues hypodermiques PHARMACIES DE POCHE, DE VOTAS! j COFFRES PHARMACEUTIQUES pour Usines, Communes, ell. Projets de Factures et tous renseignements sur demande adresse PHARMACIE PRINCIPALE 49, RUE RAUMUR 88-90, BOULEVARD SBASTOPtt. PARIS MAISON UNIQUE AUCUNE SUCCURSALE ni en France ni h l'Etranger



PAGE 1

Q ,ia laruHD* anime Nos -GOr Port AU Prince, liait LunJ: 44 Ffrier 1921 r^ iDlliLCTtUR-PHOPftlKTAlREi: Ument-MAGLOIllE E NUMERO ;20 CENTllMiS Quotidien Je liais les cœurs pusillanimes qui^pour trop prvoir la.suito des choses^n'oseDt rien entreprendre. MOLIRE P.EOACTION; Rue mJltetJM No, t6 TtLKfHOlk 43 — — — "—•" LE PEUPLE HATIEN DEMANDE au Gouvernement de Mr Dartiguenave de ne pas compromeltre||le Pays avec le parli dmocrate dont le mandat prendra fin dans 17 jours, en acceptant les propositions CROSBY. .a PRESSE Hatienne proteste nergiquement contre tout projet d'Emprunt pour le moment. QUESTION DU JOUR ', Nouvelles Etrangres La pratique du devoir Il est malheuresement vrai qu'il y msnd f il par le ptiiden del Rei — — w— ww % %  %  % % %  %  *•* %  n*M *)H •• J des devons incompatibles, et cela ar le (ait que la vente n est psa|lub ctif de tuas. Cette vrit est soulol, le plue souvent obscurcie, eoi il l'intrt, soit par 1s passiou Or, iqui complique singulirement lei Iqueito ii c es quM y a des passion< lnon es et leves, — tel le patnoti* lœe,—et, dana un duel poaaioie entrlie dernier sentiment et la vent, i. (devient troublant d dcider o pla|cer le devoir. 1 L* conBC euce, cea par pu xi t Idoit IbvaiiaUlemeDt repondieq 1, I devoir ne saurait tre ailheuis qu< dans la recherche et la proolainatioi de U vent,et que tout objet Oime U sentiment patriotique.cesse momentanment a tre respectable da qu > lobligt) de choisir entie lui et la ve tri j Nota au rea de la preise.plus qu. Ueiaonue noua devons viter lea •ensila qui noua expoaeraieot esc, usr la vente.tel e ci oe cesae jsmsi. dtre tlle-uime, quelle ioit agii w ou dplaisante, gue de fois pa |>euiuie. dana le* clrcou.uucea ai ruelles, ne sommes-nous paa rduu, %  penser qu il importe de taire cer taicca cbuaea, aoua prtexta que. Idsnala aiie d'enqutes qui sa in {•ni en ce me ment auto-i du paya, •* lumiie aur ctrtaiaea choses pi t msi servir la cause hatienne. M. Wori celte tau*, lai aa dfans pouvait se ttouvt r ailleurs que dans vrit et ai, pour lui re utile, il liait recourir l*ux tuteit eux ge* ruen.tngea ou L grand joui nal fra> cela, "le I J2V v,enl de ruii e r cea cons owsuona eu noua par un article -es couaciei cieux eur la ailuatiou jsicire de I Allemagne. Il a mon •que cet e situation e.t telle que R h Verp£meQl el ,e Psrlement du e.ia ont du envisager qu il y avait nnA e ,et0l 'r deux mesures 11ancirea eau ornement graves pour par ai is : la percepmiipation dune partie %  ix raordinaire aur les pa lot t on attend dix mil S l II tll t II ni ft ic. Kuir. auum. Il on Uuu l, iuo m. 'I xi chfbaok 'la Commission de lgisla non fiscale, que cea vingt .milliards ue produiront malgr cela, aucun amlioration dcisive, parce que, avant la (in nme dl'exercice, U dette flotisn e allemande aura aug mente de trente milliards. • Ht le journal met les trois conclusions suivantes.et < la.au u oaau mme de la discussion.entre les gou ver eraenti allis, du problme de I f pa a ions 11 demande que la Corn aisstuajpdes rjtaiatioi s vite de lai, cer dea chiffras invraiaemblables e> de se borner vrifier la vsleui qu avaient les biens dtruite l'po jue de leur destrucion, en n'mvttant que de pures hypothaia sur le co des reconstructions futures, li ve suggre enauite qu'eu heu dvaluei actuellement la capacit de paiement de I Allemagne, on lui laisse deux S treis ans comme priode de conv. leecenre,pendant laquelle elle aurait a payer de simples prestations prea Isolement fixes, et l'expiration de laquelle on dterminerai 1 en cou .,aiajance de cauae, le montant dea apnj|i;fMqu'e!le < aarait piyer.ll ccu 'Adle aTllu que I -amlioration de U situation montaire de l'Allemagne diani une condition de sa solvabilit, il y avait lieu d'envisager on concert dea gouvernements de I En en.e et dea Kiais Unis. ,De .elles opinions mise la veille du renversement ducabinet Leyguee et la veille d me confrence entre allis ayant pour obiet 1s question des rparations allemandea> taient de vritables psi o es de coursge 11 de vrit Dire la vrit l'gard de l'Allemagne, en Frauce,lorsque cela peut constituer une faveur pour celte ennem-r, est cer.ain' ment le tmoignage qu-on eat un ferveni de la vlit. Il y a en France des journslia tes qui pensent que en tou tat de cous-.-, veiitw et ^>tuo lame ue sont ,, 0H contradic oirea et qui tont leur uevoir ddire boontemeut ta vente, quelle quelle aoit tt aaua BMMarai eoo effet poisible aur les calcula du chauvinisme. jUaoa cette leve de bouchera snti au.nctine qui caractrise depuis qui u Fvriei WASHINGTON, IOLe sous seci'.aire d'Etit Dsvi. s convoqu pou demain la runion de la coattena internationale des communications, La France, l'Angleterre, l'Italie et U lapon 'qui avaient envoy des dl gus la confrence en automne de i nier seront reprsents celle fois pa> leuis ambassadeurs. C)a essayera d ai river a un accord dfioitil, quant a la disposi ion des anc eus cbles aile mands a vaut le 4 mars.Des fonction mires ont dchue qu'il n'y a aucun. inc ioa ion de la part de l'Italie e dj lapon de cder aux rclamations des Etats-Unis. En ce qui concerm les cables on a donn en tend r*. qu on avait peu d'espoir d'arriver un accoid avant le changement d'adiBinistiation. PARIS, 10— Le •Temps annonce que la prochaine session du consci. de la ligue des nations qui doi s'ouvrir Genve le 21 lvrier at tiendra 1 la mme date Paris. GtiNEVE, 10— Le comit dn conseil de la Socit des nations propose la socit d'intervenir auprs d.s principales puissances pour se corder 1 la Lithuanielarecoioaissan ce de droit. Le conseil se prtoccup de rgler le diftrend L.thuno Polo nais sans se mler aux relations en in ces deux pays En os dt conil le deta-hemenl international vacue lait le territoire sans entrer en contact avec les dillrents adversaires.Lt gouvernement nn'aodais a envoy a ,1a socit des natious 2300 francs en or destins lataei contre le typhus en Europe Orientale. 1 12 Fvrier PARIS Htt—Sterling 51,75 Dollar i) ;Hi,2 NEWY-.RK l-etliog t.8925 Franc 1j 69 PARIS u La cro x polonaise A Virtuti miitari s 't* remise au ma%  i -viur. auuni. Il Ko't d'un au.erictine qui uiuci-nic v" • i u t dt }| d'tu-Mwdo •irar|' sl4 uelc l oe tcm P l l i,,u 0D nwU uDtf il y a galemen dea vrits a met tre de terap" <>n temD^ La conduite de notn* grand ronf're du 'temp* nons invi PAI Mn, *' nous sllonj ea-ayer d -o. ? % rnetre* rclul lolle par le gnral Si n J kosaki, au nom du prhid:nt P u daski au cours d'un: crmonie qui t gari. sur la deraind* d-. T offre, I J /us granie sinpi:'. Interview •ar le < Petit Parisien > M. Gais* thau, ministre de la marine, a d* clar que le no i veau lia del • nement de la ilo t; vient d'tre arrt, l'oas les vieux navires seron xclus des escadres et vendus dins le dlai le plus rapide. I.i mirine tura moins de bateaux mais seront rms A p'eia et croiseront constamnent dans les mers lo ni unes. Ils ne Uationneront plus dans les poits dt la m ropele. Le gouvememena dcid de revenir! la libert du commerce a partir du 1er mars pour un certain nombre de produits notamment pour les fourrages, les avoines et soas. Le gnral Benavines, ancien prsident du Prou, s'est embarqa au jouid liui .1 la Rochelle pour Ls de rtome annonce m que l'arcluvaque Jeuuis J Doughaity de Phila lelplne serait lev la digni: cardinalice out t confirmes aujourd'hui. JPAUIS 11. VI. Loujheur. qui coame mmistra des rgions libres a ai Je M. H mi'l et autres membres du conseil supi ne des allis. fixer les rparations allemandes a expli que aujourd'li li la dfinition dea paiements ie l'Allemagne sur ses exportations 11 seml>'e que las con ditione des annuits variablea de 19 0(0, aur les e\por allons, sont mi parfaitement I tranger. lins jamais t qne-t on de crer 01 d'ob igai 1 Allemigne crer une taxe s.ir les exnortatiooe, ce qui a et %  vis cast d tablir la capacit de r\q ;.nagn- paver C'est pjuiquoi nou 1 avons divis l'annuit en denx: par ies l'une lue qui es', le minimum irrduc ml* cibli sir les uuiffreu a'approcbanl DIOJ au ^^ssous de ceux prpars par bs eiper a airt^


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05311
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, February 14, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05311

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
q,ialaruHD* anime Nos -GOr
Port au Prince, liait
LunJ: 44 Ffrier 1921
r^
iDlliLCTtUR-PHOPftlKTAlREi:
Ument-MAGLOIllE
E NUMERO ;20 CENTllMiS
Quotidien
Je liais les curs pu-
sillanimes qui^pour trop
prvoir la.suito des cho-
ses^n'oseDt rien entre-
prendre.
MOLIRE
P.EOACTION; Rue mJltetJM No, t6
TtLKfHOlk 43

---------' ""-------------
LE PEUPLE HATIEN DEMANDE
au Gouvernement de Mr Dartiguenave de ne pas compro-
meltre||le Pays avec le parli dmocrate dont le mandat
prendra fin dans 17 jours, en acceptant
les propositions CROSBY.
.a PRESSE Hatienne proteste nergiquement contre
tout projet d'Emprunt pour le moment.

QUESTION DU JOUR ', Nouvelles Etrangres
La pratique du devoir
Il est malheuresement vrai qu'il y msnd f il par le ptiiden del Rei
w ww ** n*M *)H J
des devons incompatibles, et cela
ar le (ait que la vente n est psa|lub
ctif de tuas. Cette vrit est sou-
lol, le plue souvent obscurcie, eoi
il l'intrt, soit par 1s passiou Or,
iqui complique singulirement lei
Iqueito ii c es quM y a des passion<
lnon es et leves, tel le patnoti*
le,et, dana un duel poaaioie entr-
lie dernier sentiment et la vent, i.
(devient troublant d dcider o pla-
|cer le devoir.
1 L* conBC euce, cea par pu xi t .
Idoit IbvaiiaUlemeDt repondieq 1,
Idevoir ne saurait tre ailheuis qu<
dans la recherche et la proolainatioi
de U vent,et que tout objet Oime U
sentiment patriotique.cesse momen-
tanment a tre respectable da qu >
lobligt) de choisir entie lui et la ve
tri
j Nota au rea de la preise.plus qu.
Ueiaonue noua devons viter lea
ensila qui noua expoaeraieot esc,
usr la vente.tel e ci oe cesae jsmsi.
dtre tlle-uime, quelle ioit agii
w ou dplaisante, gue de fois pa
|>euiuie. dana le* clrcou.uucea ai
ruelles, ne sommes-nous paa rduu-
, penser qu il importe de taire cer
taicca cbuaea, aoua prtexta que.
Idsnala aiie d'enqutes qui sa in
{ni en ce me ment auto-i du paya,
* lumiie aur ctrtaiaea choses pi t
msi servir la cause hatienne. M.
Wori celte tau*, lai aa dfans
pouvait se ttouvt r ailleurs que dans
vrit et ai, pour lui re utile, il
liait recourir
l*ux tuteit
eux
ge* '
ruen.tngea ou
l grand joui nal fra> cela, "le
I J2V v,enl de ruiier cea cons -
owsuona eu noua par un article
-es couaciei cieux eur la ailuatiou
jsicire de I Allemagne. Il a mon
que cet e situation e.t telle que
R h VerpmeQl el ,e Psrlement du
e.ia ont du envisager qu il y avait
nnAe ,et0l'r deux mesures 11-
ancirea eau ornement graves pour
par ai
is : la percep-
miipation dune partie
ix raordinaire aur les pa
lot t on attend dix mil
" S l II tll t II ni ft ic.
Kuir. auum. Il
on
Uuu
l,iuo m.
'I xi
chfbaok 'la Commission de lgisla
non fiscale, que cea vingt .milliards
ue produiront malgr cela, aucun
amlioration dcisive, parce que,
avant la (in nme d- l'exercice, U
dette flotisn e allemande aura aug
mente de trente milliards.
Ht le journal met les trois con-
clusions suivantes.et < la.au u oaau
mme de la discussion.entre les gou
ver eraenti allis, du problme de
If pa a ions 11 demande que la Corn
aisstuajpdes rjtaiatioi s vite de lai,
cer dea chiffras invraiaemblables e>
de se borner vrifier la vsleui
qu avaient les biens dtruite l'po
jue de leur destrucion, en n'mvt-
tant que de pures hypothaia sur le
co des reconstructions futures, li
ve suggre enauite qu'eu heu dvaluei
actuellement la capacit de paiement
de I Allemagne, on lui laisse deux S
treis ans comme priode de conv.
leecenre,pendant laquelle elle aurait
a payer de simples prestations prea
Isolement fixes, et l'expiration
de laquelle on dterminerai1, en cou
.,aiajance de cauae, le montant dea
apnj|i;fMqu'e!le 'Adle aTllu que I-amlioration de U
situation montaire de l'Allemagne
diani une condition de sa solvabilit,
il y avait lieu d'envisager on concert
dea gouvernements de I En en.e et
dea Kiais Unis.
,De .elles opinions mise la veille
du renversement ducabinet Leyguee
et la veille d me confrence entre
allis ayant pour obiet 1s question
des rparations allemandea> taient
de vritables psi o es de coursge 11
de vrit Dire la vrit l'gard de
l'Allemagne, en Frauce,lorsque cela
peut constituer une faveur pour celte
ennem-r, est cer.ain' ment le tmoi-
gnage qu-on eat un ferveni de la v-
lit. Il y a en France des journslia
tes qui pensent que en tou tat de
cous-.-, veiitw et ^>tuo lame ue sont
,,0H contradic oirea et qui tont leur
uevoir ddire boontemeut ta vente,
quelle quelle aoit tt aaua BMMarai
eoo effet poisible aur les calcula du
chauvinisme.
jUaoa cette leve de bouchera snti
au.nctine qui caractrise depuis
qui
u Fvriei
WASHINGTON, io- Le sous se-
ci'.aire d'Etit Dsvi. s convoqu pou
demain la runion de la coattena
internationale des communications,
La France, l'Angleterre, l'Italie et U
lapon 'qui avaient envoy des dl
gus la confrence en automne de
i nier seront reprsents celle fois pa>
leuis ambassadeurs.C)a essayera d ai
, river a un accord dfioitil, quant a
la disposi ion des anc eus cbles aile
mands a vaut le 4 mars.Des fonction
mires ont dchue qu'il n'y a aucun.
inc ioa ion de la part de l'Italie e
dj lapon de cder aux rclamations
! des Etats-Unis. En ce qui concerm
! les cables on a donn en tend r*.
qu on avait peu d'espoir d'arriver
un accoid avant le changement d'ad-
iBinistiation.
PARIS, 10 Le Temps annonce
que la prochaine session du consci.
de la ligue des nations qui doi
s'ouvrir Genve le 21 lvrier at
tiendra 1 la mme date Paris.
GtiNEVE, 10 Le comit dn con-
seil de la Socit des nations propo-
se la socit d'intervenir auprs
d.s principales puissances pour se
corder 1 la Lithuanielarecoioaissan
ce de droit. Le conseil se prtoccup
de rgler le diftrend L.thuno Polo
nais sans se mler aux relations en
in ces deux pays En os dt conil
le deta-hemenl international vacue
lait le territoire sans entrer en con-
tact avec les dillrents adversaires.Lt
gouvernement nn'aodais a envoy a
,1a socit des natious 2300 francs en
or destins lataei contre le typhus
en Europe Orientale.
1
12 Fvrier
Paris HttSterling 51,75
Dollar i) ;Hi,2
NewY-.rk l-etliog t.8925
Franc 1j 69
PARIS u La cro x polonaise A
Virtuti miitari s 't* remise au ma-
-i-viur. auuni. Il Ko't d'un au.erictine qui uiuci-nic v"
iu t dt }| d'tu-Mwdo irar|',sl4uelcloe tcmPl l* i,,u* '0D nwU*uDtf'
il y a galemen dea vrits a met
tre de terap" <>n temD^ La conduite
de notn* grand ronf're du 'temp*
nons invi pAI Mn, *' nous sllonj
ea-ayer d -o. ? % rnetre*
rclul lolle par le gnral Si n j
kosaki, au nom du prhid:nt P u
daski au cours d'un: crmonie qui
t gari. sur la deraind* d-. T offre, I j
/us granie sinpi:'. Interview
ar le < Petit Parisien > M. Gais*
thau, ministre de la marine, a d*
clar que le no i veau lia del
nement de la ilo t; vient d'tre ar-
rt, l'oas les vieux navires seron
xclus des escadres et vendus dins
le dlai le plus rapide. I.i mirine
tura moins de bateaux mais seront
rms A p'eia et croiseront constam-
nent dans les mers lo ni unes. Ils ne
Uationneront plus dans les poits dt
la m ropele.
Le gouvememen- a dcid de re-
venir! la libert du commerce a
partir du 1er mars pour un certain
nombre de produits notamment pour
les fourrages, les avoines et soas.
Le gnral Benavines, ancien pr-
sident du Prou, s'est embarqa au
jouid liui .1 la Rochelle pour L Le Temps*croit savoir que legou
vernement franais estime que les 20
milliardr dont l'Ail;magne est rede-
vable avant le ter mai doivent tre
employs au remboursement des
avances consenties i 1 Allemagne en
change de la livraison du charbon
2 au paiement d s dpenses de l'oc
cupa ion des territoires allemands
) au paiement des produits alimen
taires tt matires preoni es que l'Ai
le m gne a t au orise i impo tei
sur ce compte, 4 le solde, s'il e
existe, viendrait en rduction des
sommes dues pour les rparations,
mais il ne parait pas exister de solde
j|3ESEVE, u*- Ou a demand
d'envoyer un reprsentant la ru-
nion du conseil de la socit dea na
lions qui se tiendra i Paria le 21
Fvrier. Parmi les questions qui y
seront trai evl y aura celle du tefus
de la Suisse de laisser traverser, aux
troupes envoyes par la soci. des
nation^, on t rritoire-
PARiS n D'aprs le t Petit Pa
risi^n 1 on croit que le dpartement
d Eut amricain a obtenu U copie
tt* p. 'apne des sances du cou t
i-it r ionil de propigande lu co
mile bolchviste qui s'est runi se
crtfment dans les environs de B
me fin dcembre l ie comi'. a,du-on,
son s;ge pic de Brme, '2 est de U
que soat dirig l jus les efforts qui
ont pou: bt i: favoriser les lvol
tes d-.a; tous les pays et qu'on cen
tralise toas l-*s r'nieign*mnis pour
1 ij i mit on d un omit seertt con
nu seulement des directeurs chiMs
lu travail de propigande daas clu
que piys.
WA'SHINGrON M. A W. Klie
foth, conomiste du dpartement
d'Etat pour la Russie, a diclar au
joudhui devant la commission d s
affaires .rang es de la chambre,
que ce pays ait dm. un tel tat
de dmoralis.tion ioiustneile cono
nique sous le rgime bolchviste
qu'il n'y aurait rien i exporter val
cat si les na ions du monde reprm
draunt les Mitions commerciales! a
dvastation des industries en Russie
est terrible,,la pauvret conomique
du pays complte le peuple atfam\
La demande des articles de premire
ncessit si grande pour le moment
en Russie, ne reprsente qu'une o
nomie sans espoir d'amlioratioi
par suite de la situation politique et
conomique actuelle.
Le snateur I! rah a dclar, on
cours des dbat* aur ld djsaruii
ment quou aurait informa que la
idu 1 i Ui'e-tagiiu faisait de la pro^ia
gande aux Eu s'Unia pour dtourner
las amiicai.is des cotiKmctioni n*
vales.
M Lowden, de 1 lllinoii aurait
refis d'acceptjr les tonotijia il 1
secrtaire avec le praident ll Jetle nouvelle a aie annonce par
jueljues uns de ses amis.
^PlilLAUrJLlMlIli. Das dp :lir>s de
rtome annonce m que l'arcluvaque
Jeuuis J Doughaity de Phila lelplne
serait lev la digni: cardinalice
out t confirmes aujourd'hui.
JPAUIS 11. VI. Loujheur. qui coa-
me mmistra des rgions libres a
ai Je M. H mi'l et autres membres
du conseil supi ne des allis. fixer
les rparations allemandes a expli
que aujourd'li li la dfinition dea
paiements ie l'Allemagne sur ses
exportations 11 seml>'e que las con
ditione des annuits variablea de
19 0(0, aur les e\por allons, sont mi
parfaitement I tranger.
lins jamais t qne-t on de crer
01 d'ob igai 1 Allemigne crer une
taxe s.ir les exnortatiooe, ce qui a
et vis cast d tablir la capacit de
r\q ;.nagn- paver C'est pjuiquoi
nou 1 avons divis l'annuit en denx:
par ies l'une lue qui es', le minimum
irrduc ml* cibli sir les uuiffreu
a'approcbanl dioj au ^^ssous de
ceux prpars par bs eiper a airt^


t F. MATIN
TJ ...............5 i ,
:N..A\.,.,,^BSt.%r^<%\t|[^ f,?^ ^L'I.S., ..^ JE.*. jL| _^^ *>! ^

Sermons decarm?
A cause de l'iidmie qui se>il et
K0*'^^" 1,?>ZS!0in,,i,i0,D! Rouirent arrt par la Commi-
I individus, il a : dcid par le clef sj0u de contrt.h du B'kment pou
g qu'il n y iura Ds de runions u> ,'e mM heure
in rnaiin.
Conseil d'Etlt
Sous l'Influence du "PULMOSERUM"
T a ,*,-LA TCUX 8K CAL!*E IMMDIATEMENT,
f opppSJ'S8uf,,rs kctuinks DISPARAISSENT
X. OPPRESSION ET LES POINTS DE COT S'ATTNUENT.
LA RESPIRATION DEVIENT PLU FACILE.
L'APPTIT REVIENT.
LE SOMMEIL RAPPARAT.
LES FORCES ET L'NERGIE RENAISSENT.
***
. MPLOY DANS LES HOPITAUX.
..il*'\^ "AJOHITi DU CORPS KOICAL FRANAIS,
EXPRIAIENTE PAR PLUS DE 20.000 MEDECINS TRANCERF.
*
MODE D-E1PL0I. Um owttkr* i caf matin <, loif.
**
E* 1nU dans tvytti lu Orogyirlit il rktrniciis.
PHARMACIE DE ROME,.
5.RUEDnRO
rirains pendant la ronfrpnce dp I
paix et qui ont toujour8 t consid
ra comme le minimum da ce que
l'Allemagne peut payer.
La Fconde partie, 1 annuit dit-
vniable, sera calcule la lin de
chaque trimestre en prouvant un d
mi poi r cent dra exportations lot
lea pendant les six rnoia prcdents.
Aucne tue n'a t impose sur au-
cune exportation spciale pus plor
qu'il n'a t loropt des exportation
dai s diffrents ravs. Il s'agit eiropl
ment d un pourri mage sur le chifir*
total des ventes de l'Allemagne f
I tiPTLier. I our resuner ce ntst par
une taxe sur les exportations c'ea
un simple moyen de calcul. Toute
autre interpellation donne par h
presse allemande est une tromperie
WASHINGTON U confieicf
internationale dea communicatu m
s'est i iourne aujonrd bel sans avoir
pria tueur e dcision concernant la
disposition dea cbles allemands.
Une autre sance mua- lieu mardi
prochain les reprsentpnts de ii
France.de l'Angleterre, dltslie et di
Japonontdemande un nouveau dlai
afin d obtenir les derniies insttuc
lions de leursgouvernf menta reapei
tifa. Mr Jusserand a inform la coi
frence qu' cause dn changejmeni
du ministre franais il lui avait tt
diflicile d'obtenir de pour savoir ei l'altitude du gouve
nement a'ttait mod lie quant a I;
disposition m b rbles.
Le Upaiteraent d'Ea a transmit
au major gnral Ciowder lappro-
*"btiou du prejet du g uveinement
cubain pour la vente de la rcoltr
du sucre en Mars. Il a pjout qne li
ten ative de lixer dea prix kvt
arait r garde en dfaveur. Le pu
|et prvoit une commit son conupi
ae de cubbius et i kmricaina.
l'aria.- Rnte ;< 0|0 .7.1,00
Dollar 13 78 1,2.
Sterling 68 08 ;
i
I A !ire d'intormaton noua citons
jci-il.'ssouB la clture du change
tranger;
Sterling 8 80
Franc 7 H
Mai kl 1035
\'o>s savez sans nul doute que le
oomtl d'8 Uelatiots Etrangres du
Snat des Etats bnis a adopt un top
/mi t favorable, sur la proposition du
snateur Johnson, de la Californie ru
vertu le laquelle il est accord qu'une
' cujut'tn navale et militaire de Ilaiit
et fit Saint Domingue sera enlreprite
par ce Corps snatorial.
Cela signifie donc que sous "peu
nous allons avoir sur place une| en-
qi e du Snat approfondie qui sera
entreprise par un groupe ron mili-
taire, mais nanmoins officiel dont
' rsultat sera de remdier a tous
'es abua qui ont eu lieu; il y a pa>
cr naquent tout lieu d'esprer qu'er
On une situation satisfaisante sera
rtablie en votre lie.
SEABOARD iRADINGCo
Banquet
cime dans ncs Eg'ises.
Les Fades
Ce matin a'esi or-e're la rt'ouvfi
ure des claasra O. ue peut qu'ap
olaudi i cct'e mesore .Mais ood
aLtre c il iirpoite qu^- ierta;n'.
m-su'es d o d e sa'itn e oi t pri
es pour pro'ger la jeuoesje ^Scolsi
re A t ou pens comme on^l'avaii
annonc i dsinfecter les coles ? 1'
mrorteque le ncessaire toit laiI
ans retard si l'on uul ecnyei d uni
f*on radicale la contamination dans
ta coles.
Nerologie
Me Borgella Camille
Hier apsmidi un beau convoi
J'amis accompagnait en sa dernire
J.meuie M Bog lia Camille,avocat
'e ce barreau.
Au c met e #*i d scours or t
pior.on es :
Me Th. lechaud, su nrm du Con
eil de l'odre reiiri la vie du Me
|Ui se distingua au barreau par ses
ombreux igccl, Me Nevers Cens
an, dar s un largage mu fit 1 lo
Tribunal
Parqut t
Commune
Prtai
Sj i.dioBi Pgtnti
de change
Ordre des avocats
Commerce
Notaire
Ch Uourherrai
liurncin Vavp
Igoard Raymoo
Edoiaid l'air.bt-
c Le N, uv. Ilis'r
Aug. Kdm l'ai
I lio Jrsfrl
Ption Pigrua
Pascal M'Her>
4 de son confire et compagnon
Ju torture, Me H Chan.y pr enta
e dfunt qui lu o : i h i un mi.
romme un modle de born i l'en-
droit des sims Me A. Lysius. un des
6 'es associs du d" cuj'.s para au
nom de l'amiti et fi res.'oilir cem
bien son corirre tut uu a'h'te du
irvoit. Me K'bert f'artave u'moi
Fort au Pline, le li fvrier 1921
Avis
Les abonns desservis par l'eai
de la source I eclerc sont aviss qui
l'eau sera arrte le Mercredi it> F*
vrier courant pendant quatre heure
de temps ( sou de 7 am. i u pm, ;
iour cause de rparation
LA DIRECTION
baient, txlin le jeune Maurice Alt
te, au nom de la Ligue LulraUe.
association dont Me Borgella fut h
Prsident d'honneur, salua le dfunt
t'a's une simple mais touchante
mprovisation.
Le Matin s'associe i ce conce
de regitts pour renouvdtr ss sir ci
res condolances i la Vveinlortur tt
linaj qu'aux parents.
L'Avertissement
Sous la direct 01 de notre estim?-
ble confiie IulesKosen o d par.iti
cette semaine, le quottdi.r, L'Avei
t'ssemen ' e journal est i la fo S
commercia1, li tnaireet j olit que.
Nous souhaitons Iccgce vie e
Clyde Steam%\
S Company
Foreigo Servi
Ligne de New.York 1
la Colombie
Essaie aux ports hattifnt
la Jimni'im m e dparti
le Sud et le Nord,
Ce service est inaugur>
steamer LukeOgtten* re
la Colombie et de la J,!tm
route pour i\eu> York a
aux ports hatiens vers U
Les taux de frit pour fol
Unis et t Europe sont les
lue piuv. ni avoir n'importa
Compagnie' '
Ce service est bi-mensui
laiti et New York avec
our le Nord et le Sud.
E- F. CLEMEm
Agenl gi
gna ses reg'eis durs an dijeours /- grands sucis i ce nouveau ceci
8 Fvrier 1921
Noua avons le plaisir de voua con*
limier nos avis en date du 2(3 J, n
vier et noui 1 rotitona de loccuion
pour vous annoncer une nouvelle
baisse sur le pri*. des hareng m
saumure, qualit premier choix qie
nous serons heureux de voui ex| -
dier au prix de or 8 80 le baril.
Noua maintenoni 1 ourlant neti
prix antrieur de or 1.10 pour lu
barenga saura moyens de qualit
excellente, 8,00 {.our le Merlan et 1
moiu-' le saumo! ; lis sardines e
maquereaux aux prix lea plua justes
Nos clients fi', amis se renden
parfaitement compte que noua lea
protgeons pleine ment en out tempo;
qui noa prix lont du tout au Uni,
les plua bae, que vous c>nomi:<:
Us commissions d'achat- les cha g
d'intrt e autres frais, pourvu q e
vos remises ne u parviennent en
temps voilu, a <4 l de maturit
et en vue de vol e propre protecti -n
aussi bien que noir U c re, nous!
ne tiai t roi b laenir q 'avac Moi
de nos au 1* qui feron. a mi face
Ifura obiigaiioui.
S medi soir, un diner a t offert
Sra Side Ion par les ingnieurs du
li, il" leurs confrre! hatien* du
Dpartement des Travaux Publics.
Assistaient ce banquet qui fut dea
mieux organiss MM Al/ Parsons,
B Morell. C. A. Tniel. L B Combs,
C- H. Coter, A A. Ort. W. C Dit-b:
Louis Roy, L. G. Tippenhuer, A.
Price, G. Haussan. L. Mathori, Mai-
gnan A- Scott, L. Jt-anno ,E. Cbam-
pana. J. Pereira, L. C. Ethart
Georgn Cauvin.Cb. Martin,A. (Jua'o,
J Latontant, L. Mnoa, L. Bornp,
N- Kbreau. F. C. Azor. Au charopa
gne, des toasts furent ports par le
Sfci.tain d'Etat L. Roy et le Corn-
mrnderA. L. Parsons. Runion des
pit.H agrables,ercireiste de Cordia-
lit.
Mystrieuse a/faire
Ce matin la portion de la Rue d
Centre avoisinant le Tribunal dePaii
tait en moi. Plus de (rois cerf
hommes de peine travaillant pour
compte de la Sugar i Doroay sort
venus dposer leur plan'e cont*
l'Inspecteur des Travaux charg du
Service du Paiement Vr Serqre
8-zi'e, qui, ayant r'u la valeur n
cessaire pour rtribuer les diverse*
quipes, a laiss en panne ces mal
heureux sans leur avoir don r ur
centime.
Q'i'est devenue la v'eur, at'f-i
rond* d a'llu r, qu-d o" p- n q
la pav de chaque bcrnaT" l1 i*a 18
gourdes par a#fff*in#, sirs fonn'fr
les chefs dVquipe qui en g-gnep'
)U"QU'i }0
C'est ce que le kot D *til-f| a
essay de tirer au rlalr de f con pi*
liminaire le p*veru pyant et' ah*
min au Parqutt pour "e erv, v*
par devant le Ig d'In-t ttc **M "
les my trs de 1*;flaire seront certari
nement dvoils. '



Comment laa temps ont chang!
i'', tpou*e ii<:
ellement d lait
c " i do .;ouserver s^ Lk.!L- j>eau
1 teint
l'hui ; une ben u oombinaisi 1
r' . de la natur I 1 devient belle
et rendre, douce ct\' at&e, tout : lent
in prenant 1 u baki d'i 1 pur 1 r\Ir .le
Reuter
Savon
tjmim
, ..... ,|,.|i, i.
ni amant parfumia.
S^*11^
Iltmerciemen
Mr lenri Kouzier. Mlle
estera, Mme Vve Alcide Bo
t Maie Geo E Duocombe #
nfai ts Mlle Amlie Caugi|
i Mme W. Huneck, Mme V|
.touzter, Cuvier ItouzierGJ
lianchet, Roger Hoozier et
tutrea parente rem rcient
ement toutes les persori
nur ont donn le nouveai
/nage de leur sympa lue 10
ie la perte cruelle qu ils ont
vie en la personne de Mrar
louper, ne Marie Gaugijic,
1 leur affection le samedi 5
ranl-
a
Mme Vve M dieu Emile, MJll
;oia et Lon Emile. Windsor L
t les autres paren'a rem. rcieatl
libltment toui lea amfi qui.
lonn des fmoigoageide syr
( l'occasion de la mort de li
,r< ne Laun Emile, lia les
de croire le profond> 6 4|
Franck J. Harlii
tgent y al po ir 11 < i
inran/ J
Sacs vides & Fice'lu

S'cs vi 1rs nciils |pp| i.c, qU ,| ,\ \\ -^ r ^
' fi h|. \ li
* h /"!-! \ ,7
Il '.NxiS
' K _: \ J7
Sais i Sacs idis d b>ii''fi ;i |. ;ul ? f\ / ai ssi I
iV.n.lall; n .li oh n
fi elle ;n g: m a- tn\t ic \nn
De'Pat t^ez I0B1 kefl ar le e> 1 \l< so.j
L fmlwm ggsrh..
.re
PHARMACIE;
PRINCIR
H. CANONNE
49, Rue raumor
88-90 Boulevard Sbasto
PARIS
vendant
LE IIKILLBVR MARCH DU -MOI
Produits des Premires Mai-qna |
et toujours de premire frache*]
l NE SEULE QUALIT :
LA MEILLEURE
-+**+
RAYON SPCIAL
POUR LES COLONIES
DROGUERIE, HERUORISTBI
8PCIAUTS
Franalaas et trangres
SELS DE QUININE PURS
Tous produits en /laons,
ftmpoules, comprims, cachetii
bUI.IHO.s-. IIYP0rl>HMIUt'K9
BANDAGES, GEINTUREaV^
BAS A VARICES
APPAREILS HYGINIQUES
pour tous usages
APPAREILS ORTHOPDIQUES |
Seringues hypodermiques
PHARMACIES DE POCHE, DE VOTAS! j
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Communes, ell.
Projets de Factures
et tous renseignements
sur demande adresse
PHARMACIE PRINCIPALE
49, RUE RAUMUR
88-90, BOULEVARD SBASTOPtt.
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSALE
ni en France ni h l'Etranger-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM