<%BANNER%>







PAGE 1

tE'MATN Si II ,1 Mouvement matiiime r\ tfti{t *" I n " ,io ,e iktnwi i OIGN de la 1 ioama Lioe, venant de New Voik avec les passrgtrs tui vants : A.E. Andersor, Mtlle Lcuise Houi M, Mme A But o!s et enfant. Mme S. Dtyan. Mr. e Ani ie F i ser, H C. Haine*, Mme' W. W. Hill et enfan*. G. John Khouri, Mme |. Kneer, |h Kneer, M* l ie Anra Koeir, Lon Me' Guffie. F. I Orofiio, N F. Wilso XI a laiss hiei pour Christcbal. • allies envoyes par la Socit des Nations a Vilna pour y maintenir l'ordre pendant le prochain plbiscite qui sy tiendra pour dterminer la souverainet de la rgion* Le conseil fdral a fait remarquer que les troupes internat onales n'a vaient pas besoin df traverser la Suisse car elles peuvent prendre no autre chemin. De plus il maintient que la situation Lithuano Polonaise tstelle que des conflits arms peuvent se pioduire et que le pasrage des troupes de la Socit des Nations pourrai; engager la neutralit de la Suisse. 11 a toutefois s joute que cette dcision du gouvernement ne cr rait pas nh'prcdent pour l'avenu m PAR S— Mr tfriand a nu dans la ^ire Mr Charles Laurent, ambassa deur de France a Berlin. Les Journaux dis; nt que Ter ireiien roula jur la situation cre m Allemagne par les d rnires dci sions J's allis "LU'me" croit savoir que l'irr pression de l'ambassadeur e*t qu* esespiiismodi'du cabinet tinironi par l'emporteret il se pourrait mme qu'une rponse raisonnable i la covocation dts allis ait dj l exp< die vers Pafi*, les allemands ayan i >u constater apis le discours de Mi .loyd G orge que la solidarit de.v allies id plus droite et solide que jamais. •Ftf'lf PARIS-Kente U o|0 57,90 Steiling 54.73 li2 Dolisrl4201|2 L SEW YORK Sterling :t,8;i7 Franc 13,81 t.* Chambre a continu aujourd'hui la discussion de-, interpellations. Mr Klo-z dclara que l'accord est plus avantager* pour les allemands que le trait et qu'il institue un loi fait avec escompte de ;o 0[0 Il ajouta que la France ne touchera que ,o milliards de marks or tl de manda au gouverntment de prcise que les versements taits en nature par l'Allem?gne a titre de rparations ne eront pas dduits de la prem re annuit qui suivra. Les journaux envis^gen aveesan? froil le dchanement de fureur de la presse germanique qui, con ta lent ilf semb'e paituul eme t di rig cotre l'Argle'erre et l'Italie qu'ils accusent d'avoir trahi l'Alinai gae. Ils expriment la convict on qui la ligne de conduite des al i> restera ferme quoique conciliante. WASHINGTON— La comm ssion se natoriale des allures trangres a d cid de demander au Dpartement d Etat la copie de 1 accord intervenu entie Us ambassadeurs et Shidehara au sujet de la question japonaise en Californie. La chambre a vot le budget de la gurie se mootaLt xa8 millions de dollars prvoyant feulement les effectifs de 15ocoohommes en 192a. Dapis M. Nebegen, taisant tonctions d'attorney gni.i', les ejpdi LES PERSONNES ANMIQUES ont besoin de L'Emuhion de Scott qui plus qu'un mdicament est un puissant aliment concentr, productif de sang, forces et bonne couleur. f (Demandez toujours Emulsion de Scott) Vagae de rage irai de Svres. Tous les chefs de paitis, y comp.is M. Danfils venezi liste ont appouv le prsident du Deux de nos confrres ont pari 1 1: %  j r ,de cette nouve'le p : dmie oui au Allemagn a confren a t acceote ous la cooditioi.ep endant ujourdhu, la rponse de aucun dmen-i n'en a t donn pa C J ll 'T & ar le S J adlc ie acceptant l'invitation ceui qui sont chargs de vei 1er i la\ . Porla ?p 0£e ace de LoodresL'iovitation scurit pub LiffiiS^S u,ler C00,r 5 l P dmie 8t !" eote sous la condition ;, enHan, JSSZrSS'SS!^ * semaine dernire. qu'on couterait les contre proposi lions que les allemands veulent taire pourraient tre obtenus d A par l'entremise des Conseillers gnculture. # E 1 n si le t it ef vra. qu'on nous fgoito le da^g-r car il est grand, si Vente l'encan En veitu d'ordre de Mr H. S. M*l' o on ( l u on u* rassure. thewa Jr, reprsentant du Receveur — gnral des douanes, selon les aiti | ^ ypndrp devant la poites de!, j n ? proprit fonda et bd'isae aidi 15 Fvrier 1921 iv. 6 %  /• Rue da Magasin de l'Etat, natio, la ven e ? *"• mesurant csnt oeuf pieds ?e profondeur* sur trente cinu de larg . %  Four tons rensenaneraents.a'adrea ser au No | 8 |4. | argls des Hues da Ontre et Traversi e. cls bj et 101 de la loi des douanes •1 sua procd devant la diuane. mar 10 heures du matin, ._ I encan des raaicnandiees suivantes 1 Balle siam sans marque 1 Cai88e cot, pice* pour machi ne marque Alexis, Uranua 13 Septembre 1920 1 Caisse cont. accessoires pour automobiles, sans marque 1 chaudire S M 1 bsrh ciraentiSiM 2 caisses savon S, VI l caiste bire, marque L. H, T. Vichy SjM i Vichy Et & Co J caisses lard VCO 1 c liqaeor Si, M 1 Balle de sscs vides S|M 1 en s de de mouchoir a S, M 1 caisse huile de lin S|\l 1 caisse tubes en 'verre pour chaudire, marque L.T. C. 1 Andouille tabac 1 caisse fil W. CM 2 caisses huile VV.LT.C( prser vative) '•* machines coudre DF. Marchand 1 Tapis S|M 1 piee mousseline 1 baril de SoJa 1 piquoir Si,M 1 balle sacs vides S,M 2 dodioes S, M Ibaires fers ronds S,M • • 3.4 fera ronds SiM 1 quantite-demorceaux >lanch*>a, par i.eke Stemfard 30 Joli. 1920 1 balle indienne arrive par Nep tuous du 13 Fvrier 1919. Mootbrun EL1E, Encanterr public FiBllM — Il y aura messe dimanr cham a la Chapelle de ff dAltage. D^lmas. jJLZl!H V ePe del 'cMe| cni.e i la ri*co sigille hi notre confrre L'Eisni ^ mre heure est inesacte, d J renseignements que nous avo — L \*l\ Martiniqoe CJ. T est attendu ici. le a; t ura le lendemain pour Ca 0 1 ttleHl/re. K — Nons avons reu des r Ions d Lysol et antres produU septiques nue nous a envoi maison rhbaud. -Gesprodui excellents. o.. i M'j n — Le Nouvelliste d.mmdi Syndicat IIU LOVpS renseignement* an su)et di So dp San t fi liions pourlematriel dune no, M &anit cpmpagnie des PorapiMs.Comme il avait t annonc, le uS 10.000 dollars recueillis l t par le Syndicat des seil d Etit a inscr t le 24 Dec* pour de nier, pmille va'eur de 1 runi dollars. Et la commandes t L qui :usqu ici comit form No JS croyons savoir que d impor tantes mesures ont t arrtes au cours de cette runion qui se c u a au milieu de la plus pa.u.te en ente Ncrologie N us avons reu le taire-i dus de Madame Eugae ne M nie Carme Adlaide Elie Liintaud dcde hier, des Sacrements de l'Eglise. Lest 11 rai 11 es auront lieu < midi Le convoi partira de li morturie. sise, Place du Cl Mars pour se rendie U Avis 111 jtriuioiiial Je aourf-i'vu aunonce au CommiM Ce et au puuiic en gural que Jf n suis plua reaponsab e dea dettes et action* d :n M pouse ne Utile I %  : — w — Nehon,pour cause d'incompatibilit !" ot e D* m e. de carac re, une ac ioo eu divor. 1 i Nous prsentons nos siacti devant tre in:ente. ; dolsn es a M. E'igaeDufott I Port au trincp, le 10 fvrier 19 lo Amlie Liauaud et i tomes I Joseph UEl.uUY J milles que ce deuil atteint. Naissance Mr et Mme Charles Vo be, Mme ne Larreur ont le p'aisir de Lire -•art de la naissance de leur fils ROUND. Une rafle ncessaire Des vagabonds ont fait depuis quelque temps un vriiab'edpoto're de la portion de Is Rue du Magasin de l'Etat comprise entre la Phama ie I on Gustaves et la maison Chs lions uauuiucy gcuciir, tes ;ipeai|Cœ | lis, lions alcooliques d'un pays tranger! Chaque matin les gras da quatier dans un autre.^en passant par les'sont obligs de se livrer Etats-Unis, sont" interdites par la loi d'interdiction* PARIS. 8— Un Lh'gramme d'Ath ns dit que M Kilpgeroupoulos a annonc ila chambre qu'il repsen teriit la G ce i Londres et comb.t Util tous une cor ve tr p'u hvg 'niqu Nous s gnalors -e fait 1> Go darn e e ainsi qui la Comp^snie lect-'que qui pou'ft p' a ver Tac ioo de ces v g fcoad malf • s'nts t une lampe !•• %  cete rue 1 ece a Lonares et como;ijen pl -1 une ampe '.r S C cu les projets de rvision du 1 laisse p e que d ns l'ob curit. BAZ1K METttOPOLlTAL\| Maison de confiance Angle des Rues da Peiip'e $ Dan'a Destouches Port-au-Prince (Hii) Venle extraordinaire 25 010 de Pduction l Sui les porc 1 -ine? les veires, cra aies, objets mail ls, bonneterie, articles de 11 de U:t tout DO re opar ement d' licies de Bazar. Y compris out, eic pt les comest.bles et boissons. Il est temps main enant d i < re vas acha's, car partir du le-Mars toutes nos marchandes sero-a veniues au m ne prix qu'auparavant. QVE'.QiiES EXEMPLES: SivonCoJg ite,pe,15moins 25o[0 ltl[4 toilette J'xrtim* pr ko m '65 Houppes 12 Tusse et soacoypeJKj / Verres bjire 10 Couteaux acier 1.25 Tapis pr salles 4 G x 9 12fi0 Liiaustetles pr kum 55 V6 1 /4 09 34 071[2 833i* 9,00 411|4 Nous y ajoutons aussi q-'tiques articles de consommations: Chocolats et bo*> bons Whihnans, Bordas Pascals Llgatcttes Murad, Melachrine," Piedmont ( petit) Rlichmpnd et Egyptien Strait* BUcuits anglais et Mational Gemp, lin Newton* i ora Doone l?ie/i mixed 1 livre 1er blanc Porter et bire Blarclays # Skaeffers Tabac Bull uakam A. de MATTEIS Agent pour la BpubUque d'Hati 7



PAGE 1

Quatorzime anne Nos 4003 PorOm Prince," Hati Jeudi ,H0 F trier VJ2i iDU.ECTEUR.PROPRIfiTAIREC Clment-MAGLOIRE LE:NUMERO 20CENTIMIS Quotidien REDACTION; Rue Amricaice^No, 135S TELEFUUM\4>\ Je crois que les nilisfes influent cfljiitalemt lit sur les au es,qi. ils <>. i clnrge de conscience,el qu'aiisi les sincres serom exaucs dans le trs h MM r>l de la paix alors que les brillants, Ks satisfaits et les menteurs seroutfrapp?. —. QUESTION DU JOUR Le Mle Si-Nicolas etl'Occup&lioii Nouvelles Etrangres Frofi ODB de ce qoe noua avons F 1 bert de toat dire, oa ft peu prt, joor parler ai jourd'hui de ces deu> questions qui, en apparence, n'ont aucun lieu coinrann. mais qui, ei talit, noa yeux du moins, son iDuœemen' lies par le trait.d union da l'actualit. Il y a eu Hati uue question di St-Nicolas, ne de i'intentioi aoavernement des Etats-Unis d aiair pour 1 tablissement d'uni navale, noua avona dj dit. u a t icaia quelques jours, que tint l'expression de co besoin s'est, d'une foi", fait jour dans le sceupaUoua officielles amrica. at pour ne paa remonter plu it que 1870, noua avoua rappel* i geste du Prsident Grant, relatif s hlU et aoto Domingo. Toat te monde ae rappelle, e< Mitre, la misaion Ghrardi de 1891, "saquence des promesses d'avat faites par iea rvolutionnaire Nord, en 1888.1889, su goavarn. il amricain, dana le cours de U ion Nemoura Auguste. Ce gou aent dsirait voir le MOI bail emphi luiotujue et pour i priode de quatre vingt dix neul La journal L§ Soir crivai', en 1*7 : c Si l'on jette un coup d oeil la carte des Antilles on coostaa ue la diataoce qui spare le aisy, l'extrme.eat de Goba Mle St-Nicolaa, peut tre facile trsncbi* en moins d'une de m Voil donc H.Ui douze P. ,_, 6 nv,ron dM Etats-Unie de [Amrique du Nord .. Quelles doi dire nos armes de dfense V La le. celle laquelle noua de immdiatement recourir, c'est Hallage, bive chance, amnna oent complet du port du Mle. .. watta dernire proccupation moD il 11 ?** doni,in officiel, en 1914, ia ureate Zamor, o le Corps latif dcida, par le vote formel > loi, que le port du Mle devait • compltement amnag l'aide foods d'un emprunt public. Le UaOQeaient tait celui-ci : da roo PdJWsooae aurona amnag le •".•'con i pouvoir saiisfair. im.r5i l0 ^ de "''"Ports quelle m K&?"* de as-Uni compris MS* !" *** 01 d ce dernier ne 1. tti^ ri p,u •"• flD • nou* % ons I air de lui oflrir longtemps caress d une base n vale le droit d* proprit immob I re dans Isa eaux hatiennes et data un ux r*ra*rs. le gouvernement dos port hatien bien commode. iEa'slnia est anjouru'hui piopri „ ., . • .taire "ncommutab'e il est trea 'goittoatif qu* la pral Dtnoia longt-mpa, la vicie de no toiie choae laqudle l'Occupation tre For< AU-xandre; est devenu un ampcame ait pens, aussi I incompltant oblig des installation ervention accomplie, cest devoir amricaines. Un a ide que les ara lien en mains le port de la Cspi'ale. nagementa ont edq-.atsil y a Aprs qt> oi a avions pav si cher for. floatiofl Moderne, eau, l. c ri :i isvao'agedavoron wharf moleine t. I.deciricit sort de l pour se OOOai compensions le sacrifice par 'tendre jusqu'au poste radiographi agrment lger d'avoir dans notre que, consistant lui-mme en une monument en ciment arm un lieu premire construction en bnq e pittoresque de promenade {tage trs tonforab'e, et, depuis Ur, depuis environ 191 \ la senti quelquea sen aines en uns seconde leti amricaine que loge la petite en ciment; en coure d.chvement go ite bien connus qui avoisine -le Mua loinse endant de S" Martin ourtau du Port, est impitoyable : le l'Avenue Dei.8alinP8, PHI laoro 8 i aB i51 nt nt # t, \ wnilfe,t elroite 'omeque 'out le monde connat. meni g aros; il faut une permission Son installation se complte ctiaque spciale pour passer lorsqu'il y a un jour de quelque nouv.lle icuuiai oateau au wharf. Quand il n'y a paa I ion. l nergie lectrique sort de la ae bateau, on ne donne paa de perHasco et se rencontre presque avec mission du Ion*. | les installations radiographiquea.L'en n y avait bien tou'efoia, jusque semble, cela va sans dire, constitu* lermerement encore, le service du en camp militaire o I ne fait pat •atotage par voiliers qui exigeait prudent de se hasarder la nuit. E lue les intresse allassent tout de 'revanche, il donne une note de civi nme au wbarf pour un b soin quel .liaation ce* t^o a faubouriennes :onque. Aflo dasaurer ce point et l'amnagement des terres on ton le vue la complte indpendance du frais la Scheresse des broussailles .wiiBii, on vient de jeter un pont en une es is Jaos Is dsert. JOIS pour le service do cabotage; ce qui rduit de moiti l'us g i du wharf eo ciment De a rte q l'en ce' moment, le passage de ce dernier it plus surveM que jamais Mais, an dfinitive, que surveil eon de la sorte ? Avant I9l5,il n'> avait, au aus da whaf, part le bangsr y a< tenait, qu'un dpt de charbon de terre, Auiourd bui, la place de ce Comme pendant S I arodrome d. l'Avenue Dessaline. la s ation d'hy dravjona de Bizoton. avoiainant d'ail leurs celle de nos gaide cea. Noua nous demandons parfois si trrm le P ,aQ d amnagement projet poui le Mle St-N colas n'aurait pas 11. psr erreur excut pour For - Prince. Car il est trange qu lier dft.ir'y'n de'tra grandea" cona" fi manque susceptible d tablir le, truclions fermes au public et pour commodits d une station navale la garde de ces dp-s. on campe' vec de P ,a8 .' 'avantage pour les Ivat U is qu'une partie des dpenses d'inatallaiioo a t aupportt pr le trsor liai: e-). Et aioai s explique ait le sil< no ubit fait SOtoui de 1 1 quef t n du Mle... que nout coi t nuons garder jalousement, cause des douze heures de traver 'abiuvant de un h a se f* sparent des ctes cuba came. Dans notre cadian, noua che chocs quatorze heu e-, et il y a longtemps qu il est midi. Il est vident que, pour la surv"ii lance d'une base navale de cette in portance. — puisque nous pouvoi ap^e r les choses par leur nom, — il faut la iTsence conatame d'ui co corps de marins parfaitement qui ttoplsotlsns It loCttfoltt'ampou, **£!* /" e i gr 4 an c l D oml e pou Iea electriquea colorea et l'ensemble f*? !" *' Sft 0 ?*? JL^ i **!' sil.ccieux dea cooatruttiona smri \SS&L Ug U „ 0l ^/ lla \ d cainca qu'ellea clairent lia n'y com H?£H?ft,;? 1 1 'l ,nl •• ll0 prennent rien d'silleurs. i M Kl elro te P our A 1 i e ,out le re8t D autres instsUstion. ont auivi. Ce y 1 ,u ^ n T ft ,, q e ? ch0B fat d'.bord l'tablissement important g !" rjgStl3S£ X pour cela peut-tre que noua HVOI > l'U .cupa'ion, la loi martiale et c.ea pour cela que. comme le monde enment eat tabli Cett aujjuru'nui le service la plus act.f de fortu-Prin ce, ce ui qui ae fait eot e Iea campe menta can raux de I Oooupatiou et Iea dp s ferms qui remplacent notre For Ialet, Ce aeivice ne connat ni la cuit ni le dimanche. Parfoia, le„ passage,biuyant de quatre bfeTicqjwago de motocyclea vitesse effrne e de plus d'automob Iea encore, lou joui s en miaaion vertigineuse, rap pelle le spectacle esiourdisaant d J pont de Broocklyn.Quant sux prrm oeora baltiena. pour qui le whtif offrait nagure tant d agrment, i'a 8 Fvrier LONDRES 6Un radiotlgram me de Mes, o u donne une longue dpche de Chichsriae ni ni tre dei alliires trangres ds soviet; adr-*^ se i lord Curzon, secrtaire au Fo rrign Office di*; nt que le g avrai ment des sovuts a ait ipp'is avec plaisir que la udactioi de l'a:coid omn erciil ne con ieat riea qui ne juMt '.ie rgi! pir de nouvelles con iisaiioo? filtre Kcassins et le g>uvcinemenl britannique. PARIS -R-n'e ; O|0 ;8,2> Sterling 54,80^2 Dollar 14 25 Xi.w YoRK Sterling ^,84,57 Franc 1./, 22 PARI) 7— Les journaux const, tant U v oLnle Ciiu^agnedc lapress; aliemiid: a la suue de la dcision •e Pna en font ressortir l'iuutilite. Le via;io* uoammeat dil que te* aills savent o ils vont et sont dc> tes en finir avec la mauvaise (o germanique, prouvant que l'Alina goe demture l'in.orrigio.e enuemit de la paix.Plosieura journaux croient que l'opinion ae m^uifestanten A.JII ique et eu Angleterre en faveur des .c.ords de Pans impiessiouoera ae ieusement le cbiutt de li.-nin. Lt Mua > cro t savoir qu'au cas o es a lemands manife^teiatent a .0 ires une mauvaise volont les allis itar signifieraient la suppression du .oncoiuat aot us b^ueu.ieat actuei .ement. U.ie mouvante crmonie eul .ieu a St Germain l'occasion de la remise de tares de rente provenant de legs fa t par un (patriote alsacien i l militaires ayaui uiuu peudam Valises ambassadeur des Kttts Uo : s Il lui a commua que les dclara lors franco polonaisesCOPENH\(iUE-Li n rivadande "trograd publie un article de Lnine d: ; arant que li lutte e.itre les syndicats et les aovieti pour la up; naiie dtruira tout 1* sys n* de 'ta* bolchviste i moins qu'un ac cor) n'intervienne 0La crise du paili roamaetsteadcUta que la maiorit^ les travailleur-! russes sont trop 'goi.tes. Us veuleut. dit-il, desav;n 'ges matriels pour eux aui dpts le l'tat communiste. PARIS Une dpche d'Athnes innonce que le cabinet K lo^eropou os a prt serment Gonnalis qui a 'nonc i reprsenter la Gtcs Lon Ires et conserve le port-teuille de la ;uerte agutrredes services parti. ulieremeni remarquab.es et dcorede la ClOiX dt tuberculose y u 1 ;. guer.e, de la mdaille mibtai e s i,hode dcouverte par RO'vll. 7— Le com'e Storzi a a^lonc i la chambre qu i la rcente unio^ du Conseil Suprme Paris il a dcid de rdu're 250 mlions de marks or les dpenses alla nandes pour lociapatioa des allis. ^ette somme comprend le* dpenses les commissions des allis. L'Italie ilait oppose a la fixe de 12 0/0 sur ; les eipoitvions sous p texte qu'elle luirait aux exportations allemiad; WASHINGTON 7-La ri • af 01 le la chambre, prescrivant que les •ngagements dans l'arms m 1 ca. re soient suspendus jusqn'i ce qsi 'es el c ii so'ent rduits 175 x> hommes.est devenue loi aujourd'hui malg' le veto du prsident W.lson. Cette rsolution avait t adopt? de nouveau narlachambre aujourd nui, elle l'a t par le snat par 67 voix contre r ^PARIS7 — Apre; 7 a 8 ans le pro iesseur Darsonval a prsente nn rapport a l'acadmie de mdecine de Paris sur le traitement curatif de la ouvelle m ., r -e bactriololc u lgion atioaneur. M..yi.,ie.and R ii su i sss Henri Sjhlineer La pfOUOJa un vibiant discours eijxall m thodea i, app j q e pour | a re ots en 191 J et 1917 dans les hpiaux de la Grande B etigne et Saisse mr des malales soutfiantde la tuber ulose sous ses premires formes et jutres atteint; de ph isie. Le traitement consiste m injections intramus de la tlgraphie sans-fil install au croisement dea routes 5 -Martin et Caradeox, sur nn terrain dominant 4pp10prie.II a t facile an gouverne ment amricain de russir l, direc tement, ce en quoi avait prcde m ment chou i aaiiral Gnerardi : d a voir du terri' oiie hatien en bail emptutbotiqoe pour quatre vingt tier du reae, nous sommes une artre de la circulation qui a poui centre Waahing'on. a e a Maiotecan pour que tootea ce? dix neuf ans. Le* propritaires de ce choses aient pu re accomplies per terrain avabnt bien fan quelque r dan t notre sommeil,il a fallu que nout siatance avant de cder leur bien; noua fuaaiona sentis sufflsamm -ni mais le gouvercemeni hatien eat j gards par c ux qui nous gouvernent inteivenu avec force menaces en Que faisaient donc ces derniers ' faisant comprendre aux intresss' Ce qu'ils faisaient-' Au lieu d> que c'est un tablissement de pro surveiller, ils continuaient d'endor gra que Iea Amricains al.aient faire mir le pays, tantt par le danger ta, et qoe, apr8 leur dpart, cest le caco l'aide duquel ils dnoniiem it leur vie ou -- %  i i iiuBiui oiirir en maitrt "•"-" — -, -.-"*r %  nspiiajit dont il oeut avoir baaoii •• contentent d arriver jusqu au pont •^•moments. '• nb0idQ cabotage et l il'M n fsoilletsr nos docoJU publics et Iea crita de la plue !•£ noi P bl ciatea pour conatu ta IIS.^ 0 0 ? < J'" kV, l Prtaa dans { m ils hatiens la question dv a*T. < ;? n < oemment celle qut •Sa K UBto cooUtoaient de ci f 01L i„% vo dtD er Poor oooa ei f %jp d *psndsnce. USSSf. P *"• AjrVnrommant, let LsSr n !' que lon ouponna. ifar"iU? M que ,e *' 0,e •' PoaVerih M le qUe P ur D0Ul iau q oe i,miril Ghj *rardi ne ;us trii L e, P #rer n taient plus on dT. e ? ,D er e la poses^aeu.i R q n l ; elqueie %  P ^i, • Pmdenn krdSf 1 H encore d# fftire b0DDl P d? SS r d ? *• es bnheiaires du legs. La oanque de Fiance a rea de 1 Reichsbank de Berlin uue somme inportan c en or, lingots it m jcrnaio m conformit des paragraphes ur i trois aitic<.' pui3 dlivr a la commission les icpaauous qui eu dcidera l'ai U iio.i. La police possderait les l ments[rence de Loidrrs. La rpons aessaires tour tayer solidement mal esl attendue avec anx; t.pomsuites contre les commuai' croit que 'e grand es. U serait tabli que 1 argent bol' d lgrion chviste piovenant de Berlin dev^i, W \SlilNGTON Dans* > ervir d-'clancher le 1er mai une et dernier rapport annuel M ; gi'at'cn rtolutionnaire. 'William contrleur de la circu cu'a'res d'anti toxines et fernent. qui sont modifis selon ltit du malade. D'aprs un tlgramme de Coastantinople les pourparlers continuent :ntre Constantinople et Angora sans rsultats appr.icbles. Lgouvernement d'Angora maintient son inlran sigeance malgr les conseils de mode raiioos donns par Constantinople. Le grand vizir a tlgraphi a A a. gora pour annoncer la ncessit d en [•aaytf Hfs repr.eatants i ta coifdeK. On v zir p idera le Mi B und a reu aujourd'hui M rre on • n Unis mim du lr ** , ee disant jie bail'a prvu, dana le temps, que tente kar Hbcrt ft toute^ le Dparti ment Mes terrains deviendraient la k>iopri| encore a taqu* iot leur rputaton; t ra ne pouvait |t des prene .rs dais le cas o la taoii> par la levOe piochaine t>int d qo^stiooa eTrg^nt avec le Conseiller f nsneier; tantt enfin p*r •les g9 es hvp'io laaoti ayant le deg'vempnt du cafou l'empruotex UJ,,,UC uc luuiirau-ra sont %  reve'•ipnr pour objt... Et ( omine des tra nus i c HX d'avant guerre at 1 me vaux d (surveillance de ce genre sont au dessous. on v. le temps en, BcRNli— Le conseil fdra' -uis;e mctntute dclara que les Eta sont'acuellementdans une situit'on coiomique plus saine qu'ils n'ont t aVpau d: no nbreuses anales. La stabilisation assure le contrleur est arrive et les prix d ui (.rand njmb.e de marchacdis:ssoat ,temps, se reposer dann la commune 1 a refus aujourd'hui 1 autorisation jde fraveisti u baisse aux armes


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05308
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, February 10, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05308

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Quatorzime anne Nos 4003
PorOm Prince," Hati
Jeudi ,H0 F trier VJ2i
iDU.ECTEUR.PROPRIfiTAIREC
Clment-MAGLOIRE
le:numero 20centimis
Quotidien
REDACTION; Rue Amricaice^No, 135S
TELEFUUM\4>\
Je crois que les nilisfes
influent cfljiitalemt lit sur
les au es,qi. ils <>. i clnrge
de conscience,el qu'aiisi
les sincres serom exau-
cs dans le trs h mm r>l
de la paix alors que les
brillants, Ks satisfaits et
les menteurs seroutfrap-
p?.
.
QUESTION DU JOUR
Le Mle Si-Nicolas etl'Occup&lioii
Nouvelles Etrangres
Frofi odb de ce qoe noua avons F
1 bert de toat dire, oa ft peu prt,
joor parler ai jourd'hui de ces deu>
questions qui, en apparence, n'ont
aucun lieu coinrann. mais qui, ei
talit, noa yeux du moins, son
iDuemen' lies par le trait.d union
da l'actualit.
Il y a eu Hati uue question di
St-Nicolas, ne de i'intentioi
aoavernement des Etats-Unis d
aiair pour 1 tablissement d'uni
navale, noua avona dj dit. u
a ticaia quelques jours, que
tint l'expression de co besoin s'est,
d'une foi", fait jour dans le
sceupaUoua officielles amrica.
at pour ne paa remonter plu
it que 1870, noua avoua rappel*
i geste du Prsident Grant, relatif s
hlU et aoto Domingo.
Toat te monde ae rappelle, e<
Mitre, la misaion Ghrardi de 1891,
"saquence des promesses d'avat
faites par iea rvolutionnaire
Nord, en 1888.1889, su goavarn.
il amricain, dana le cours de U
ion Nemoura Auguste. Ce gou
aent dsirait voir le MOI
bail emphi luiotujue et pour
i priode de quatre vingt dix neul
La journal L Soir crivai', en
1*7 : c Si l'on jette un coup d oeil
la carte des Antilles on coosta-
aue la diataoce qui spare le
aisy, l'extrme.eat de Goba
Mle St-Nicolaa, peut tre facile
trsncbi* en moins d'une de m
Voil donc H.Ui douze
p. ,_,6nv,ron dM Etats-Unie de
[Amrique du Nord .. Quelles doi
- dire nos armes de dfense V La
le. celle laquelle noua de
immdiatement recourir, c'est
Hallage, bive chance, amnna
oent complet du port du Mle. ..
watta dernire proccupation moD
il11?** doni,in officiel, en 1914,
ia ureate Zamor, o le Corps
latif dcida, par le vote formel
> loi, que le port du Mle devait
compltement amnag l'aide
foods d'un emprunt public. Le
UaOQeaient tait celui-ci : da roo
PdJWsooae aurona amnag le
".'con i pouvoir saiisfair.
im.r5il0^de "''"Ports quelle m
K&?"* de' as-Uni compris
MS****01 d ce dernier ne 1.
tti^ri, p,u " flD nou*
?ons I air de lui oflrir
longtemps caress d une base n vale le droit d* proprit immob I re
dans Isa eaux hatiennes et data un ux r*ra*rs. le gouvernement dos
port hatien bien commode. iEa'slnia est anjouru'hui piopri
., .taire "ncommutab'e
il est trea 'goittoatif qu* la pral Dtnoia longt-mpa, la vicie de no
toiie choae laqudle l'Occupation tre For< AU-xandre; est devenu un
ampcame ait pens, aussi I in- compltant oblig des installation
ervention accomplie, cest devoir amricaines. Un a ide que les ara
lien en mains le port de la Cspi'ale. nagementa on- t edq-.ats- il y a
Aprs qt> oi a avions pav si cher for. floatiofl Moderne, eau, l. c ri :i
isvao'agedavoron wharf moleine t. I.deciricit sort de l pour se
OOOai compensions le sacrifice par 'tendre jusqu'au poste radiographi
agrment lger d'avoir dans notre que, consistant lui-mme en une
monument en ciment arm un lieu premire construction en bnq e
pittoresque de promenade {tage trs tonforab'e, et, depuis
Ur, depuis environ 191 \ la senti quelquea sen aines en uns seconde
leti amricaine que loge la petite en ciment; en coure d.chvement
go ite bien connus qui avoisine -le Mua loin- se endant de S" Martin
ourtau du Port, est impitoyable : le l'Avenue Dei.8alinP8, phi laoro
-8iaBi51nt.nt#t,\wnilfe,t elroite 'omeque 'out le monde connat.
meni garos; il faut une permission Son installation se complte ctiaque
spciale pour passer lorsqu'il y a un jour de quelque nouv.lle icuuiai
oateau au wharf. Quand il n'y a paa I ion. l'nergie lectrique sort de la
ae bateau, on ne donne paa de per- Hasco et se rencontre presque avec
mission du Ion*. | les installations radiographiquea.L'en
n y avait bien tou'efoia, jusque semble, cela va sans dire, constitu*
lermerement encore, le service du en camp militaire o I ne fait pat
atotage par voiliers qui exigeait prudent de se hasarder la nuit. E
lue les intresse allassent tout de 'revanche, il donne une note de civi
nme au wbarf pour un b soin quel .liaation ce* t^o a faubouriennes
:onque. Aflo dasaurer ce point et l'amnagement des terres on ton
le vue la complte indpendance du frais la Scheresse des broussailles .-
wiiBii, on vient de jeter un pont en une es is Jaos Is dsert.
jois pour le service do cabotage;
ce qui rduit de moiti l'us g i du
wharf eo ciment De a rte q l'en ce'
moment, le passage de ce dernier
it plus surveM que jamais Mais,
an dfinitive, que surveil e- on de la
sorte ?
Avant I9l5,il n'> avait, au
aus da whaf, part le bangsr y a<
tenait, qu'un dpt de charbon de
terre, Auiourd bui, la place de ce
Comme pendant S I arodrome d.
l'Avenue Dessaline. la s ation d'hy
dravjona de Bizoton. avoiainant d'ail
leurs celle de nos gaide cea.

Noua nous demandons parfois si
trrm le P,aQ d amnagement projet poui
le Mle St-N colas n'aurait pas 11.
psr erreur excut pour For -
Prince. Car il est trange qu lier
dft.ir'y'n de'tra grandea" cona" fi manque susceptible d tablir le,
truclions fermes au public et pour commodits d une station navale
la garde de ces dp-s. on campe- 'vec de P,a8.' 'avantage pour les
Ivat U is qu'une partie des dpen-
ses d'inatallaiioo a t aupportt
pr le trsor liai: e-). Et aioai s ex-
plique ait le sil< no ubit fait SOtoui
de 11 quef t n du Mle... que nout
coi t nuons garder jalousement,
cause des douze heures de traver
'abiuvant de un h a se f* sparent des ctes cuba
came. Dans notre cadian, noua che
chocs quatorze heu e-, et il y a
longtemps qu il est midi.
. Il est vident que, pour la surv"ii
lance d'une base navale de cette in
portance. puisque nous pouvoi
ap^e r les choses par leur nom,
il faut la iTsence conatame d'ui
co_ corps de marins parfaitement qui
ttoplsotlsns It loCttfoltt'ampou, **!*/"eigr4an,clD,oml! e pou'
Iea electriquea colorea et l'ensemble f*?*' Sft0?*? JL^ i **!'
sil.ccieux dea cooatruttiona smri \SS&L Ug U 0l^/lla\ d'
cainca qu'ellea clairent lia n'y com H?H?ft,;? 11'l,nlll0.,
prennent rien d'silleurs. iMKl elro'te PourA1ie ,out le re8t
D autres instsUstion. ont auivi. Ce ,y'1 ,u^nTft,, q"e ? ch0B'
fat d'.bord l'tablissement important g rjgStl3S X
pour cela peut-tre que noua hvoi >
l'U .cupa'ion, la loi martiale et c.ea
pour cela que. comme le monde en-
ment eat tabli Cett aujjuru'nui le
service la plus act.f de fort- u-Prin
ce, ce ui qui ae fait eot e Iea campe
menta can raux de I Oooupatiou et
Iea dp s ferms qui remplacent
notre For Ialet, Ce aeivice ne con-
nat ni la cuit ni le dimanche. Par-
foia, le passage,biuyant de quatre
bfeTicqjwago
de motocyclea vitesse effrne e
de plus d'automob Iea encore, lou
joui s en miaaion vertigineuse, rap
pelle le spectacle esiourdisaant d j
pont de Broocklyn.Quant sux prrm
oeora baltiena. pour qui le whtif
offrait nagure tant d agrment, i'a
8 Fvrier
LONDRES 6- Un radiotlgram
me de Mes,ou donne une longue
dpche de Chichsriae ni ni tre dei
alliires trangres ds soviet; adr-*^
se i lord Curzon, secrtaire au Fo
rrign Office di*; nt que le g avrai
ment des sovuts a ait ipp'is avec
plaisir que la udactioi de l'a:coid
omn erciil ne con ieat riea qui ne
juMt '.ie rgi! pir de nouvelles
con iisaiioo? filtre Kcassins et le
g>uvcinemenl britannique.
Paris -R-n'e ; O|0 ;8,2>
Sterling 54,80^2
Dollar 14 25
Xi.w YoRK Sterling ^,84,57
Franc 1./, 22
PARI) 7 Les journaux const,
tant U v oLnle Ciiu^agnedc lapress;
aliemiid: a la suue de la dcision
e Pna en font ressortir l'iuutilite.
Le via;io* uoammeat dil que te*
aills savent o ils vont et sont dc>
tes en finir avec la mauvaise (o
germanique, prouvant que l'Alina
goe demture l'in.orrigio.e enuemit
de la paix.Plosieura journaux croient
que l'opinion ae m^uifestanten a.jii
ique et eu Angleterre en faveur des
.c.ords de Pans impiessiouoera ae
ieusement le cbiutt de li.-nin. Lt
Mua > cro t savoir qu'au cas o
es a lemands manife^teiatent a .0
ires une mauvaise volont les allis
itar signifieraient la suppression du
.oncoiuat aot us b^ueu.ieat actuei
.ement.
U.ie mouvante crmonie eul
.ieu a St Germain l'occasion de la
remise de tares de rente provenant
de legs fa t par un (patriote alsacien
i l militaires ayaui uiuu peudam
Valises ambassadeur des Kttts Uo:s
Il lui a commua que les dclara lors
franco polonaises-
COPENH\(iUE-Linrivadande
"trograd publie un article de Lni-
ne d:;arant que li lutte e.itre les
syndicats et les aovieti pour la up;
naiie dtruira tout 1* sys n* de
'ta* bolchviste i moins qu'un ac
cor) n'intervienne 0La crise du paili
roamaetsteadcUta que la maiorit^
les travailleur-! russes sont trop
'goi.tes. Us veuleut. dit-il, desav;n
'ges matriels pour eux aui dpts
le l'tat communiste.
PARIS Une dpche d'Athnes
innonce que le cabinet K lo^eropou
os a prt serment Gonnalis qui a
'nonc i reprsenter la Gtcs Lon
Ires et conserve le port-teuille de la
;uerte
agutrredes services parti.ulieremeni
remarquab.es et dcorede la ClOiX dt tuberculose y u 1 ;.
guer.e, de la mdaille mibtai e s i,hode dcouverte par
RO'vll. 7 Le com'e Storzi a a^-
lonc i la chambre qu i la rcente
unio^ du Conseil Suprme Paris
il a dcid de rdu're 250 ml-
ions de marks or les dpenses alla
nandes pour lociapatioa des allis.
^ette somme comprend le* dpenses
les commissions des allis. L'Italie
ilait oppose a la fixe de 12 0/0 sur
; les eipoitvions sous p texte qu'elle
luirait aux exportations allemiad;
WASHINGTON 7-La ri af 01
le la chambre, prescrivant que les
ngagements dans l'arms m 1 ca.
re soient suspendus jusqn'i ce qsi
'es el c ii so'ent rduits 175 x> *
hommes.est devenue loi aujourd'hui
malg' le veto du prsident W.lson.
Cette rsolution avait t adopt? de
nouveau narlachambre aujourd nui,
elle l'a t par le snat par 67 voix
contre r
^PARIS7 Apre; 7 a 8 ans le pro
iesseur Darsonval a prsente nn rap-
port a l'acadmie de mdecine de
Paris sur le traitement curatif de la
ouvelle m -
., r- -e bactriolo-
lc u lgion atioaneur. M..yi.,ie.and!Rii. suisss Henri Sjhlineer La
pfOUOJa un vibiant discours eijxallmthodea i, app jq ,e pour |a ,re
ots en 191J et 1917 dans les hpi-
aux de la Grande B etigne et Saisse
mr des malales soutfiantde la tuber
ulose sous ses premires formes et
jutres atteint; de ph isie. Le traite-
ment consiste m injections intramus
de la tlgraphie sans-fil install au
croisement dea routes 5 -Martin et
Caradeox, sur nn terrain dominant
4pp10prie.II a t facile an gouverne
ment amricain de russir l, direc
tement, ce en quoi avait prcde m
ment chou i aaiiral Gnerardi : d a
voir du terri'oiie hatien en bail
emptutbotiqoe pour quatre vingt
tier du reae, nous sommes une
artre de la circulation qui a poui
centre Waahing'on.
a
e a
Maiotecan pour que tootea ce?
dix neuf ans. Le* propritaires de ce choses aient pu re accomplies per
terrain avabnt bien fan quelque r dan t notre sommeil,il a fallu que nout
siatance avant de cder leur bien; noua fuaaiona sentis sufflsamm -ni
mais le gouvercemeni hatien eat j gards par c ux qui nous gouvernent
inteivenu avec force menaces en Que faisaient donc ces derniers '
faisant comprendre aux intresss' Ce qu'ils faisaient-' Au lieu d>
que c'est un tablissement de pro surveiller, ils continuaient d'endor
gra que Iea Amricains al.aient faire mir le pays, tantt par le danger
ta, et qoe, apr8 leur dpart, cest le caco l'aide duquel ils dnoniiem
it
leur vie ou
--iiiiuBiui oiirir en maitrt ""-" -, -.-"*r *
nspiiajit dont il oeut avoir baaoii contentent d arriver jusqu au pont
^moments. 'nb0idQ cabotage et l il-
'Mn fsoilletsr nos doco-
JU publics et Iea crita de la plu-
e ! noi Pblciatea pour conatu
ta IIS.^0.0? {m ils hatiens la question dv
a*T. <;?n* Sa k UBto cooUtoaient de ci
f 01L i% vo* dtDer Poor oooa ei
f %jpd*psndsnce.
USSSf. P *" AjrVnrommant, let
LsSr n!' que lon ouponna.
ifar"iU?M que ,e *'0,e '
PoaVerihMle qUe Pur D0Ul
iauqoe i,miril Ghj*rardi ne
;us trii L e,P#rer- n taient plus
on dT.e? ,Dere la poses-
^aeu.iRqnl;elqueieP^i, Pmdenn
krdSf1 Hencore d# fftire b0DDl
P d? SSr d? * Ul% i"""". j0.0'?0 de restei 'pays qui en bnficierait. Et comme iea ci uyena nuisibles et faisaient a
Mi
Cllfeliiai l. *iaiine i - .. -, ^r 10 uen |'in:i- ;- ;-.-- :- iq in,
^west abandonner le grojet si! Constitution- h_l itnne accorderait lOccugaUoo, tantt eucoreen diapuJnatae.'
ta le poilu franc is. pa.ticui. emen>
es bnheiaires du legs.
La oanque de Fiance a rea de 1
Reichsbank de Berlin uue somme
inportan c en or,lingots it m jcrnaio
m conformit des paragraphes ur
i trois aitic sailles reprsentant la somme eu 01
ipese i la Reich bank par le con-
seil d'administral on de la dette pu
olique ottomane i" comme garantie
h piemire mission de bi.lets dt
aanqte du gouvernement turc; 2" en
contre parue du reliquat de lavanct
;j or consentie le 5 Mai i?ij at
{ouveiuement ottoman. Cet or ser
><.' pui3 dlivr a la commission
les icpaauous qui eu dcidera l'ai
U iio.i.
La police possderait les l ments[rence de Loidrrs. La rpons
aessaires tour tayer solidement mal esl attendue avec anx;
t.- pomsuites contre les commuai' croit que 'e grand
es. U serait tabli que 1 argent bol'dlgrion
chviste piovenant de Berlin dev^i, W \SlilNGTON Dans* >
ervir d-'clancher le 1er mai une et dernier rapport annuel M ;
gi'at'cn rtolutionnaire. 'William contrleur de la circu
cu'a'res d'anti toxines et fernent.
qui sont modifis selon ltit du
malade.
D'aprs un tlgramme de Coas-
tantinople les pourparlers continuent
:ntre Constantinople et Angora sans
rsultats appr.icbles. L- gouverne-
ment d'Angora maintient son inlran
sigeance malgr les conseils de mode
raiioos donns par Constantinople.
Le grand vizir a tlgraphi a A a.
gora pour annoncer la ncessit d en
[aaytf Hfs repr.eatants i ta coif-
deK-
. On
v zir p idera le
Mi B und a reu aujourd'hui M
rre
on
n
Unis
mim du lr**, ee disant jie bail'a prvu, dana le temps, que tente kar Hbcrt ft
toute^ le Dparti ment Mes terrains deviendraient la k>iopri| encore a taqu* iot leur rputaton;!tra
ne pouvait |t des prene .rs dais le cas o la taoii> par la levOe piochaine
t>int d qo^stiooa eTrg^nt avec le
Conseiller f nsneier; tantt enfin p*r
les g9 es hvp'io laaoti ayant le de-
g'vempnt du cafou l'empruotex - UJ,,,UC uc luuiirau-ra sont reve-
'ipnr pour objt... Et ( omine des tra nus i c HX d'avant guerre at 1 me
vaux d (surveillance de ce genre sont au dessous.
on v. le temps en, BcRNli Le conseil fdra' -uis;e
mctntute dclara que les Eta
sont'acuellementdans une situit'on
coiomique plus saine qu'ils n'ont
t aVpau d: no nbreuses anales.
La stabilisation assure le contrleur
est arrive et les prix d ui (.rand
njmb.e de marchacdis:ssoat
,temps, se reposer dann la commune 1 a refus aujourd'hui 1 autorisation
jde fraveisti u baisse aux armes


tE'MATN
Si
II
,1
Mouvement matiiime
r\tfti{t *"I n",io ,e iktnwi
i OIGN de la 1 ioama Lioe, venant
de New Voik avec les passrgtrs tui
vants :
A.E. Andersor, Mtlle Lcuise Houi
M, Mme A But o!s et enfant. Mme
S. Dtyan. Mr. e Ani ie F i ser, H C.
Haine*, Mme' W. W. Hill et enfan*.
G. John Khouri, Mme |. Kneer, |h
Kneer, M*lie Anra Koeir, Lon Me'
Guffie. F. I Orofiio, N F. Wilso
XI a laiss hiei pour Christcbal.

allies envoyes par la Socit des
Nations a Vilna pour y maintenir
l'ordre pendant le prochain plbis-
cite qui sy tiendra pour dterminer
la souverainet de la rgion*
Le conseil fdral a fait remarquer
que les troupes internat onales n'a
vaient pas besoin df traverser la
Suisse car elles peuvent prendre no
autre chemin. De plus il maintient
que la situation Lithuano Polonaise
tstelle que des conflits arms peu-
vent se pioduire et que le pasrage
des troupes de la Socit des Nations
pourrai; engager la neutralit de la
Suisse. 11 a toutefois s joute que cette
dcision du gouvernement ne cr
rait pas nh'prcdent pour l'avenu
m PAR S Mr tfriand a nu dans la
^ire Mr Charles Laurent, ambassa
deur de France a Berlin.
Les Journaux dis; nt que Ter
ireiien roula jur la situation cre
m Allemagne par les d rnires dci
sions J's allis
"LU'me" croit savoir que l'irr
pression de l'ambassadeur e*t qu*
esespiiismodi'du cabinet tinironi
par l'emporteret il se pourrait mme
qu'une rponse raisonnable i la co-
vocation dts allis ait dj l exp<
die vers Pafi*, les allemands ayan
i>u constater apis le discours de Mi
.loyd G orge que la solidarit de.v
allies id plus droite et solide que
jamais.
Ftf'lf
PARIS-Kente U o|0 57,90
Steiling 54.73 li2
Dolisrl4201|2
L SEW YORK Sterling :t,8;i7
Franc 13,81
t.* Chambre a continu aujour-
d'hui la discussion de-, interpella-
tions. Mr Klo-z dclara que l'accord
est plus avantager* pour les alle-
mands que le trait et qu'il institue
un loi fait avec escompte de ;o 0[0
Il ajouta que la France ne touchera
que ,o milliards de marks or tl de
manda au gouverntment de prcise
que les versements taits en nature
par l'Allem?gne a titre de rpara-
tions ne eront pas dduits de la
prem re annuit qui suivra.
Les journaux envis^gen aveesan?
froil le dchanement de fureur de
la presse germanique qui, con ta
lent ilf, semb'e paituul eme t di
rig co- tre l'Argle'erre et l'Italie
qu'ils accusent d'avoir trahi l'Alinai
gae. Ils expriment la convict on qui
la ligne de conduite des al i> restera
ferme quoique conciliante.
Washington La comm ssion se
natoriale des allures trangres a d
cid de demander au Dpartement
d Etat la copie de 1 accord intervenu
entie Us ambassadeurs et Shidehara
au sujet de la question japonaise en
Californie.
La chambre a vot le budget de
la gurie se mootaLt xa8 millions
de dollars prvoyant feulement les
effectifs de 15ocoohommes en 192a.
Dapis M. Nebegen, taisant tonc-
tions d'attorney gni.i', les ejpdi
Les Personnes Anmiques
ont besoin de L'Emuhion de Scott qui plus
qu'un mdicament est un puissant aliment
concentr, productif de sang,
forces et bonne couleur.
f
(Demandez toujours Emulsion de Scott)
Vagae de rage
irai de Svres. Tous les chefs de
paitis, y comp.is M. Danfils venezi
liste ont appouv le prsident du Deux de nos confrres ont pari
1 1: j r ,de cette nouve'le p:dmie oui au
Allemagn
a confren
a t acceote ous la cooditioi.ep endant
ujourdhu, la rponse de aucun dmen-i n'en a t donn pa CJll- 'T &ar le SJadlc
ie acceptant l'invitation ceui qui sont chargs de vei 1er i la\ Porla?-p0e
ace de LoodresL'iovitation scurit pub LiffiiS^S u,ler C00,r5 lP dmie 8t
eote sous la condition ;, enHan, JSSZrSS'SS!^ * semaine dernire.
qu'on couterait les contre proposi
lions que les allemands veulent taire
pourraient tre obtenus
d A
par l'entremise des Conseillers
gnculture. #
E 1 n si le t it ef vra. qu'on nous
fgoito le da^g-r car il est grand, si
Vente l'encan
En veitu d'ordre de Mr H. S. M*l'oon (lu on u* rassure.
thewa Jr, reprsentant du Receveur -----------------------------
gnral des douanes, selon les aiti| ^ ypndrp
devant la poites de!, j n? proprit fonda et bd'isae ai-
di 15 Fvrier 1921 iv.6 / Rue da Magasin de l'Etat,
natio, la ven e ? *" mesurant csnt oeuf pieds
?e profondeur* sur trente cinu de
larg .
Four tons rensenaneraents.a'adrea
ser au No |8|4. | argls des Hues
da Ontre et Traversi e.
cls bj et 101 de la loi des douanes
1 sua procd devant
la diuane. mar
10 heures du matin, ._ ____
I encan des raaicnandiees suivantes
1 Balle siam sans marque
1 Cai88e cot, pice* pour machi
ne marque Alexis, Uranua 13
Septembre 1920
1 Caisse cont. accessoires pour
automobiles, sans marque
1 chaudire S M
1 bsrh ciraentiSiM
2 caisses savon S, VI
l caiste bire, marque L. H, T.
' Vichy SjM
i Vichy Et & Co
J caisses lard VCO
1 c liqaeor Si, M
1 Balle de sscs vides S|M
1 en s de de mouchoir a S, M
1 caisse huile de lin S|\l
1 caisse tubes en 'verre pour
chaudire, marque L.T. C.
1 Andouille tabac
1 caisse fil W. CM
2 caisses huile VV.LT.C- ( prser
vative)
'* machines coudre D- F. Mar-
chand
1 Tapis S|M
1 piee mousseline
1 baril de SoJa
1 piquoir Si,M
, 1 balle sacs vides S,M
2 dodioes S, M
I- baires fers ronds S,M
3.4 fera ronds SiM
1 quantite-demorceaux >lanch*>a,
par i.eke Stemfard 30 Joli. 1920
1 balle indienne arrive par Nep
tuous du 13 Fvrier 1919.
Mootbrun EL1E,
Encanterr public
FiBllM
Il y aura messe dimanr
cham a la Chapelle de ff
dAltage. D^lmas. '
jJLZl!HVePe del'cMe|
cni.e i la ri*co sigille hi
notre confrre L'Eisni ^
mre heure est inesacte, d J
renseignements que nous avo
L\*l\ Martiniqoe
Cj. T est attendu ici. le a; t
ura le lendemain pour Ca0 1
ttleHl/re. K
Nons avons reu des r
Ions d Lysol et antres produU
septiques nue nous a envoi
maison rhbaud. -Gesprodui
excellents.
o.. i M'j n Le Nouvelliste d.mmdi
Syndicat IIU LOVpS renseignement* an su)et di So
dp San t fi liions pourlematriel dune no,
M &anit cpmpagnie des PorapiMs.-
Comme il avait t annonc, le uS 10.000 dollars recueillis lt
par le Syndicat des seil d Etit a inscr t le 24 Dec*
pour de nier, pmille va'eur de 1
runi dollars. Et la commandes t L
qui
:usqu ici comit form
No js croyons savoir que d impor
tantes mesures ont t arrtes au
cours de cette runion qui se c u a
au milieu de la plus pa.u.te en ente
Ncrologie
N us avons reu le taire-i
dus de Madame Eugae
ne M nie Carme Adlaide
Elie Liintaud dcde hier,
des Sacrements de l'Eglise.
Lest 11 rai 11 es auront lieu <
midi Le convoi partira de li
morturie. sise, Place du Cl
Mars pour se rendie U
Avis 111 jtriuioiiial
Je aourf-i'vu aunonce au CommiM
Ce et au puuiic en gural que Jf n
suis plua reaponsab e dea dettes et
action* d :nm pouse ne UtileI : -w -
Nehon,pour cause d'incompatibilit ot e D*me.
de carac re, une ac ioo eu divor. 1 i Nous prsentons nos siacti
devant tre in:ente. ; dolsn es a M. E'igaeDufott I
Port au trincp, le 10 fvrier 19 lo Amlie Liauaud et i tomes I
Joseph UEl.uUY J milles que ce deuil atteint.
Naissance
Mr et Mme Charles Vo be, Mme
ne Larreur ont le p'aisir de Lire
-art de la naissance de leur fils
Round.
Une rafle ncessaire
Des vagabonds ont fait depuis
quelque temps un vriiab'edpoto're
de la portion de Is Rue du Magasin
de l'Etat comprise entre la Phama
ie I on Gustaves et la maison Chs
lions uauuiucy gcuciir, tes ;ipeai|C | lis,
lions alcooliques d'un pays tranger! Chaque matin les gras da quatier
dans un autre.^en passant par les'sont obligs de se livrer '
Etats-Unis, sont" interdites par la loi
d'interdiction*
Paris. 8 Un Lh'gramme d'Ath
ns dit que M Kilpgeroupoulos a
annonc ila chambre qu'il repsen
teriit la G ce i Londres et comb.t
Util tous '
une cor
ve tr p'u hvg 'niqu
Nous s gnalors -e fait 1> Go
darn e e ainsi qui la Comp^snie
lect-'que qui pou'ft p',a,ver
Tac ioo de ces v g fcoad malf s'nts
t une lampe ! cete rue
1 ece a Lonares et como;ijen pl -1 une ampe '.rS Ccu
les projets de rvision du 1 laisse p e que d ns l'ob curit.
BAZ1K METttOPOLlTAL\|
Maison de confiance
Angle des Rues da Peiip'e $ Dan'a Destouches
Port-au-Prince (Hii)
Venle extraordinaire
25 010 de Pduction l
Sui les porc 1 -ine? les veires, cra aies, objets mail ls, bonneterie, articles de
11 de U:t tout do re opar ement d' licies de Bazar. Y compris out,
eic pt les comest.bles et boissons.
Il est temps main enant d i < re vas acha's, car partir du le-- Mars toutes nos
marchandes sero-a veniues au m ne prix qu'auparavant.
QVE'.QiiES EXEMPLES:
SivonCoJg ite,pe,15moins 25o[0 ltl[4
toilette
J'xrtim* pr ko m '65
Houppes 12
Tusse et soacoypeJKj /
Verres bjire 10
Couteaux acier 1.25
Tapis pr salles4G x 9 12fi0
Liiaustetles pr kum 55
V61/4
09
34
071[2
833i*
9,00
411|4
Nous y ajoutons aussi q-'tiques articles de consommations:
Chocolats et bo*> bons Whihnans, Bordas Pascals
Llgatcttes Murad, Melachrine," Piedmont ( petit)
Rlichmpnd et Egyptien Strait*
BUcuits anglais et Mational Gemp, lin Newton*
i ora Doone l?ie/i mixed 1 livre 1er blanc
Porter et bire Blarclays # Skaeffers
Tabac Bull uakam

A. de MATTEIS
Agent pour la BpubUque d'Hati
7


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM