<%BANNER%>







PAGE 1

I I %  %  IF. MATIN lomlit lm\mi Par cble WASHINGTON, 22 P,r 197 voixcontre 97, la Chambre des reprsentants refus d'augmenter lnombre de ses membres. —.La prsidence dr la r ouvelle socit financire au capital de cent millions de dollars organis i New York pour lavoriser le commercf me l'Etranger est offerte au couver BA1TS DIVERS OBSERVATOIRE DU PEUT SEMINAIRE COLLEGE ST MARTIAL RENSET NEMENTS METEOROLOGIQUES LUP.I 24 I tvier 1921 Ba'omtre 762.0 minimum 18.7 Tempu'ure maximum jt.> Moyerne diorot 24 9 Ciel clair, nuageux .vers les 9 b. .a* Tromper L'Organisme Pour Plaire au Palais c'est ce que font beaucoup de personnes qui prennent des toniques alcoholiques quand en ralit ce que leur organisme a besoin c'est L'EMULSION DE SCOTT niur Harding, .du Fdral Restrve M* , Board. lequel n'a pas encore fiit H.lo flaire i } h. connatre sa dcision. Baromtre lgrement^ e connatre sa dcision. Une nouvelle, parvenue au Dipai tement d'E'at manant de source olficitlle, mais considre certain* est que le gougercement persan s conclu un accord avec les bolchvis n ba : sse. J. SCHERER 1 Puissant aliment et mdecine sans le faux estimulant de l'alcohol. Ecole spciale Stno-dactylo La Dtieciion de 1 Ecole Spciale' M.LiDS'ailt ftOflUSte .le S co-Dactylo avise les lves de l'tablissement que its cours i&terles par lequel cts derniers renoncent rompus par u ma |h eU reuse circonsaux concessions accordes par l'ii gouvernement russe. PARIS. 22c le Petit Parisien croit savoir que les pouipar'ers d< e>peits allis i Bruxel'es seiairn avancs, ce qui permettait au con seil d tudier le plan d s rpariitor dont les grandes 1 gnes seraient m terne m dterm ne Suivant l*i Echo de Faris , les t: pcits allis rdigrent leurs mon n ai dations au c nseil supime "r" c'tt Dotamrrent la ncessit d ej ger le rarement m e>pcts eu 5 arres pi\ues. K.tle 3 c/o, H, 5 SIerlirg ; 4 41 Dollar 14, M. .\fc:\V YORK. 22 janvierFrin 14 >8, Seriiog j /. Toutes les rpubliques i ud-am:i cimes sauf l'Argentine qui ne iepc du pas acceptent de panicifer a un conl.ience in e nationale a bafcQc n". 8J Janvier PARIS, 22 — La Conlrence arrbassadeurs qui se runit atjcut d'hui entendit le marchal Foc h si la question prochaine de la comni! sion de conti'e inter; Uie et pi des dispositions a ce sujet. Elle a] piouvi ensuite les projets de lpoi se de la comrr.sion navale i lerai lie diffrents questions que 1. ff mm rsion navale interallie a bei lin 1 • vait poses. La commission prit acte de la b des travaux de la commission chai ge de rgler le transit entre \IU nwgne et la Prusse orientale travers les couloirs de la Vistule. V La comrr,i:sion proviroire fut pa raphte en a tendant l'adhsion des et ts intresss. uAR hu :EA la suite d' c.entais contre la direction d'un glande u:ine de tsus celle-ci ani. le travail provrquant le chmai 0. 1200 ouvuers. Ui.BAO—Un con plot extr misl. ayant t dcouvert il y eut 22 arr. tatioos d hommes et d: femmes. Un de as itdividus ai .les pieu ni a* I s eat.mis'es cond.mnient moi • r 1 *"", d lfd£U ds usines t ? th L m ?1 s,! 'l de Sv Ile. Troi .bonbeaclalieLt. Us di s-soi important. L VXAMJUMoTONOnexpl.qt lojtion que le Nicaragua ne s g t. tance de la moit de Mtlle Lonie Robin, reprendront le |tudi 27 Janvier courant. M.D.Bellegarda Aujourd'hui laisse par le Panama M. D. Bellegarde, secitaue n'Eut ie l'Instruction publique, nomme 6. i:. et Ministre plnifit.niiaue a Paris, Beilin et Rome. A. 1 occasion de la fte de St F ranois de Sales L'Association des L>. nus de Sau.1 Franois de Saks mvr.e les n.i morts bientaiteuis, hocorairis ain-i que les unis des pauvies a assista a ut-t nesse qui sera cleb te Je samedi 29 janvier courant 6 heutes du natin en la chapelle de 1 Archivh. 11 y aura qute au pioht dts jauvres. Api es la messe seimon, •a'.ui du S.ict Sacrement. Dcs Nous verons dappiendre la triste %  ouvelle de la mou de tiidtic H'olt, si svmpathiquement COULL e tous, victime de 1 eftioy b t pilmie. A sa veuve, ses enfants et a oues les tamilltf p ouve?, BOUS lsentons lexpiession eu. u t de no. 1 .incres com'o'arces. ,2—Est dcd ce matin par suie de pidmie un brave et honnte t a /ailleur, Moravia Mar.in, anc en :het d atelier a la maison Cenualt. — Ce m*tin ont eu lieu les lun aille de Aolnor Murt, employ a la Banque Nationale, victime de le pidmie. Commerant Atiricrtv sa client'e qu'il n'est plus la Rue Thomas *• %  diou mais bien 172.'} Paie Courb\ D 1 Uodoiphe Claude Mdecine "Chirurgie Spcialit : Maladies dis 1.1 lai. t t Hue t'iovii ce, Jacu.tl contre la CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES de DELORT, Pharmacien, 119, JTn Snlnt-Antoiat P ARI S C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS Socit Commerciale Hollaala Transatlantique toc Dmts Destouches Xo 110 V'ienl le 1 r von une ldWnsii rues marques de v,o fii elle, de llollaDda et de llampa^ne, Carte bUnche, Cai ar.e jaune, de Cli impt frres Uei-n*. — fc^celhnts fj sepiques. convention centrait ma gi tneu.iieirl I S'ira traits aou iteurs laquelle u SBU ia Tacco.d b. yan enamono donnant le dio l iU > U Uni de construire quand il li p aira un canal a travers le Nies rigtffl Dana une rote envoye le 17 1 i Mr Hy • ans, pitident de la n K u. aeanaiiona, Wilson a dcid qui coiaic il ergagtment public iolei uelentieies grandes puissaoosd. ut pas violer wu permettre la viola non de l'mg. l territoriale de U Kttisie comme IIBJ q Ut non de ou' elfort de la pacitlaticn de l'A m n 1 et au'rs t% U limitrophes e la Russie La question de pain On rcUme contte la cher du jain malgr la baisse sur la farine qu\ de 22 dollars eit cue actuelleucui 14 uuilais.— On pense qui t car considrable devrait amne oe augmentaiion du pod. de.* ams en mme temps qu une baisse les prix. PORT-ATJ-PRINOt Alex.'PTRUS; Pharmacia ALBERITTO Phnrmtcie du D' Justin VIARD t ton'cItm bonne Pharmacie*. draud Htel de Frai F. P. PATKIZI, Ou y trouvera Troprii Dis VINS imports directement de BifiSC, garantis m\ Des VliNS de BOUUEAUX de pnm-er choix ^ 1/ / |m HOUE vieux Carbiynac G 7 le galion v *f* BLANC, brontac moelleuc 8 le gallon. Des Vf\!> F1N6' en bouteilles des ligueurs des meilleures et touiours le fameux Vin du Cap Corse au^Quinquiaf] [ A dis prix trs modr*, Grand labais pour les ventes en A louer lu n rail le s Dm,ai clic uibiir, vers le* Il tire > temiiit cicu.t lus Leonaict, ai biei uuuu a l'oii au l'iiuce, ^lucdui: wix IviisraUei a Ptialaate Loaard g de v'8 aus Jeu t 11. iniuu JU tiaute distinct 101 u detum ap. ortsnait une des lu%  l'ilta uiuaiqui IJ es du l'u\s, et iuLlai-, f-ar s.a qualus iu eiiet*eilt>i *-i iiiur.k's, eue piomu I m ..illdui j>euir trappe par la p l te roleduLl La lavages a'accentueni d pus eu ^lu*. ou eeptnit encore •uver ce digM jeune e tti e,q ad, uudaiu, 11 ilexible lauclieuae 1 a rai a loiieciioii de ses pareula. i>f |i. l'iialaute Lonard qui a .MI actif dea ^etlea uob


PAGE 1

Qj*trzme>nn W3989 Pori au Princei" Hati Mardi 25 Janvier 192f DIRECTEUR-PROPRIETAIRE. Clment-MAGLOIRE LE NUMERO 20 CENTIMES Quotidien REDACTION; Rue; AmricsinelNo,'1351 fgf** *}Le jour o un grand pays ne serait plus qu'une connu miaul commerante, son honneur national ue m serait pius .qu'une question de boutique. lAlbertGUINON^'J TELEPHONE' 48. IUESTION DU JOUR a M dificcr &f &f Il est"% en entendu que notre le politique n'est dmocrati d'aucune taon ; i ce po n vue, les dclarations de la plu t de nos Constitutions ont et nsengres. Tout au plus, pouren dire que le c parleroende noue gouverenement est iriquement d'origine dmocra ,e, tant issu du suffrage unive 'air*.*. Pour la mme raison, tre g cvunement s'loigee, pa autres cts, de ce caract e d cratique. Mais encore une fois rc pays n'tant administr qui dlgation, il n'est pas vrai dt que c'est le gouvernement d> .pie par le peuple, et en dehors: cde formule, pas de dmocratie. ne question in Pressante est dt tir maintenant s'il est ncessaire un gouvernement soit en tan ocratique pour raliser au pu u peuple toui le bien possible t magie dis mots est telle que bitude, clez not.s, fait crier i cun sa dtTi.ccratie par dessus let a. Ce qui L'empche pas qu'ap es sicle et plis de cette dmocratie que nois J'ei tendons fausse, t, le se t iu "peuple est rest ce nous l'avons dmontr l'autre au-si aini que dans le ps antrieurs l'indpendance. y a des colonies prospres, e ii des Bats a forte constitutior ratiqur, prospres. Ce qui ne qu'accomplir le bien public saurait tre te monopole d'a e forme de gouvernement. Ces: I question de conscience et d'at de de 1 esprit qui dirige les si :s de la rnnon. ue dire 1 prsent de la piten de ce ii qui, s'tant levs et chis au dtriment, on au moi m charge du pays, se croient et se lamer t de tis bonne toi des fil.' les produits de la dmocratie i eiont sortis de tis basse rondi Ii— ce qui depuis le Christ, ce ait tre humiliant pour person et tus Ituis efforts,— et ces cela que consiste l'goisme,— ra tendu qu se dgager d cunte des leurs et se dsoli daiiser d'avec eux. Dans leur pas nge aux affaires, ils ne se seront dis tingus d aucune manirre utile au %  oit du peuple. Au contraire, le sou enir de l'origine iiumble leur aura M toujours pnible, n'ayant cons amment devant les yeux que des buts de grandeui • sacrifier le bien le saoatrie i celui 'dune autre patrie dans le seul but de s'attifer des di tinciions et des honneurs qui ar portent de la parure A leurs pe> tonnes ; se crer des relations qui, par leur lvation, loignent de plu: en plus des relations originaires et les font oublier ; avoir hon e dt leurs parents ; cacher, son fre et mme sa mre ; grandir i ferce d courbettes et i un moment donnt pitiner les humbles sous le p texte le ressembler a des aristocr tes d fine roche... Tous ces buts tant atteints, se prsenter alors avec orgueil et avec dert comme un des plus brillant.' produits et des plus reluisant* repr sentants de la dmocratie ; voil et qu a proiuit sur plus d'un, en nom ays, la dviation du sens dmocra tique vrai. Ue sorte que, par l'effe i un paradoxe inoui, sortir du peu 1 pie et le laisser i son propre soit serait faire acte de dmocratie. Non, nous ne pouvons ainsi laisse mentir les mots. Le vrai democrat< est celui qui veut et fait du bien ai peuple, quelle que soit la hauteu o le hasard l'a lait naitre ; c'est c 1 lui qui considre que la vraie lv* lion est celle des sentiments, et noi celle de la situation matrielle, ce.'i celui qui refuse de chercher ailleui. que dans l'accomplissement de y. part de b en public la source de si i lvation ;.ccsi ctlui qui est me; pable de dire au peuple, dans u etfort de suprme ingratitude : c |i suis sorti de loi ; tonteule toi JI te sentir glorifi dans ma personne ; cette constatation compense laru ment les sacrifices d?rgent et aulit; que mon lvation t'a co es. Mainu nant, je te quitte. Ne te chagrin pas plus que ma mre et mon (.eu, c'esi pour ton bien. Retournant le mot que l'autre employ 1 gaid du journalisrr. en disant qu'il mne a tout i conc non den sortir, on pouirait don proclamer que, pour le Hatiens toi cette espce, la dmocratie mne ; tout condition 3e l'abandonner. El c'est ce qui nous vaut d'tn dans la situation o nous sommet Lisez Le lait frais est r^coinu comme un gratid propagateur di'ifec 'ions. En e temps o oui !e monde est expos at'raDer la p§tt* vrole et autre pidtni's on loi p endre toutes s prcautions pos h es en achetant du Lait condens Nestl, hait condens Dorden. Lait concentr Nestl m se protge. Pour les enfants : Farine lacte Nestl. Lait de Malt Nestlt ^ gj l*oir las convales.euis, comme reconstituant • Chocolat au laitt Peiers Nestl Caillars Kohlra En vente parlout. Oa aura soin de demander les marques connues et garanties, iv.lez les contrefaons qui cou etit bon marcha et ne possder). aucum valeur nuirih^e. %  Dpartement de l'Intrieur l'Hpi sfcialgl* pas d* mal de aorge I uiLiuraiioDS sur l'pidmie actuelle mal qui rpind la terreur, le atout, puit que jusqu'ici c'est aor dcime sens tive ni merci paisible population. Corps Mdical est divis & va|ei c'est la varicelle, la varioloide, variole classique qui svit er lomrnttout fomraeen 1C81-82. I BU jet. nos confrres, sens des|deseous, recueillent de teutei> |dea obser*atkni cliniques afin uueer ce lUiv. La Presse elle se met de la partie. Des die)ns Btientiflques inondent ebaiiaiin nos quotidiens. C'est ir iU'8 donnes vr ut que ce soit trioloide. d'autres la varicelle^ sent les plia tfm.dea, insi-' que c'cal la variole, l'avis du Dr Klnry, mdecin] prt et du luiy Mdical, la maiiUioduiail ici pr une Dau.il Syrienne que le Service d'Hygin< admil dbarquer malgr les vive protestations du Dr Fleuiy, depuis victime de 1 pidmie. D aprs d'au trs confrre*, des gna contamin venus de Cuba, ont infect Porl-at ('rince. Encore ici la fau'e en est i l'incui ie et 1 incapacit du Ser vic< d Hygine. Aujourd'huigice lu, lernemen! des premier* cas recoi nus, I l'Hpital militaire, la Hpubii que entire est atteiuta de ce llau Ceci (tant nettement tabli, vnli u. les faits. Des observations recueillies pa; les Dis Maillon ai Salomon a l'Ilot pice St Franois de Sales Pt a vile; i'g cnncluf'nt dar.8 une lm chute cr.e a l'Imprimerie KO du nt t, ;\ 'a variolouli Le Dr Kocbe Gie lier, un \C'.ht\ du Coi 1,8 Mdical, udt b u par k • o il donne aeb uni* un varioleux qui l'ait de uomorrhagie. Le Dr t', Dulencour alhrme dan* e dernier nuineio du ciuurner liai len, qu'un inaiviau que tout le mui Je peut aller voir; rue Dau.e Des touches, osrroaseue Celestin. vit-t vis du bureau de ledacuou du .\ui vellisie, uue victime de lepidmu -lui porte encore i empieiule du Jui. on, vaccine depuis nuit |OUIB, H acciu a leuHsi ibZ le malade quii lui-mme vaccineAppel a donne des soins dam due famille habitant la rue des Mm iee; je tua eu pitsence d'une pt tin (ille qui faisait la livre a 89fi avtt ucnittigie, cphale, ie fc er mal dt ^oige; pa de dmiihee, pas de corn m J non ni vu i ni at ci ne.it, mais pt,, contre, paralysie de ja langue, leh te, enchifreuement. „ #JOLu mme temps, la famille prse ta ma consu.taiiou trois aune. je.itoa tilles dges diildieuiB. Je n uarquai chez eites toutes u lace vu. utuof, bouisuullee l pietteulc.nl det n.culea a la tace> au tuu et pot out le corps, J ai couBenle un pm ,ni huileux et des IOIOUB d'unt solution d'alcool camptue en me cant les entants en obaeivatiou, pei aiit a une pousse d'Urticaire. Lt lendemain a mon graud tounemen. tout tait rentre dans l'ordre et d. JUIS, les trois enlauta se poitent t neiveille, ce mme tait a t cous pir mon confrre le Dr Audak lui consulta le Dr Maihou pour ui :aa ienuque chez l'un de ses er (aoli. Ont conclu Audain et MalhcL i une puust.ee piobanie d'Urticaiie. \prs un puigatil, te us les signet ont disparu et Tentant 8e portt comme un charme-Remarquons qut jh z ces enfants il n'eiis ait pas h J us lgre demangeaisou ui piaquts ouges etc. Un mendiant g d une cinquai aine d annes environ, du nom dt St-Jacques Jn-Jacqaes a t attein lu mai peuduniquit tait eu pi, on. Soign, dit-il, au heu de sa dt lention, il a t guri et porte CLCOH I sa lace ci aux b as les tiacts dt d maladie. (Jutaltono, il aeclaiu icr ma dcrrsDde, nyant reujaio,u I %  UBCtB de variole, qu 11 avan .< %  u.i^ini ^.o variolt pendant l>pi ie de I Ail n a eu ptndant Lan lie, m coustipation Mi E. Aa eu uu bb de cinq orois atifciui de varioloide, soigne t lomicile, l'eufaut gunt trs lapidt ueut. Api es quinze joursinlectf MU le beo, H.B contract la variolt emorriiagique t (Eyi*Uiii> avec trace l'omblliuauun. Le nomme Thrasybj'e, charpei •ier de m suer, contracte le £atai>wut, a porte encore les traces de la me adie la ligure et par tout le cor. s. ^clraut son dsir, n a bien vouh o laisser vaccinerApia cinq (ouis la vnccination avait partant uem reusci, il a eu au bras gauebt t quelques cuuliuiires de l'inaei .un du deitoidei un gios boulon ei oie de suppuration. Lu pieseuce ue toutes ces obse valions, et par les tans cits plut .iaui, je conclus qu'a cot de l'pidt mie ue variole et de varioloide qu svit actuelluoient. le plus grauo nombre de uua concitoyens a eu .neiut de la vancelie (.uiapioui), D •d la ptiais tance de tel lui n s du not juuiieich a mei l'existence de il variole et de la varioloide. En etioi, u vaucehe n'empche pas .a iut site de la vacciuation, et dautu patt la vacciue ue ptBerve pas dt •a varicelleLa variole, uou plus nt jiese vu pad de la varicelle et u '•.celle ue pitaeivd pas de la vt riole. ; No uous attTdous pas dauv do Jtacussiuus acadmiques : varicelle, rafiots, varioloide, peu importe. Lt lue nous voulons, uousdu Corpi ddical liameu, c est d'enrayer cett> pidmie qui tauche dj taop l00| .emps nos compatriotesVaccinont dt revaccinons, tel doit tre nos cris d'alarmeMt PTION SAVAIN Ancien Professeur d l'Ecole Nationale de Mdecine Tort au Prince, le SU Janvier" 11B1". A Monsieur le Directeur du c Malin Monsieur le Directeur, Relativement a la note publi a ausvotre quotidien du/ du courant, •onceruant ma dmission et l'en lute ordonne pur le Dpartement le la Justice, je crois devoir voua uformer que, appel par le Coin mssaire du Couveineraent prs le iiibunal de lct Instance de ce res lort, eu ses bureaux,pour rpondre, mr ce que je sais d choses louches qui se passent au sein du l'ri ouual de l'aix bection Nord et dont t eu aurais fait tat daus ma lettre de lemisBion adresse au Dpartement, ie me suis abstenu d'y rpondre,' jtant donn qu'il n'a t nuliemeLt luestiondeceitaiis dans cette lettre. L'enqute ordonne n'eut donc jas heu, Ali le Directeur, et cela iule de ma dclaration..." Four 1 ediiicaiion de vos lecteurs veuillez, je vous prie donner pujuciteaux lettres dontci-joiut copies. • Mon sige tant fai', |e tue retire oub ma tente , Avec mes remerciements, agrez oes meilleuree salutations. H. CHANCY Port au Prince, le 4 Janvier 1921. Monsieur le Secrtaire d'Ltat i au Departemeut de la Justice. Monsieur le Secrtaire d'Etat, ; J'ai Inonneur de vous informer nue pour laisou de sant je me vois >bhg de rsigner mes lonctioua de Grenier du Tribunal de Paix ds la Japuale Section Nord. En consquence, je voua prie, en cette qualit, de bien vouloir accep ter ma dmission. Veuillez agrer, Monsieur le Secr .aire d Lit, mes respectueuses salutations. (Sign) H. CHANCY Port au Prince, le i Janvier l'JJl A Monsieur Arthar St-L, Jage^de Pau da la Capitale Sjetion %  Nord Je m empresse de vous annoncer jue pour raison de sant, Je viens d adresser une leitra au Dpartement de la Justice le priant d'accepter ma dmission comme greffier de ce sige. Kecevez, Magistrat lexpression de mes meilleuis sentiments(S'gn, H. CHAMCY d'Ltat do la Justice AUX ETATS-UNIS Les lus aileiiifis M eu ptr.dani 8e dtrmere maladie' Pvre vue anauitjies navires marchands 'tn-pra'ure, cphale, paa de raJ.Sh.pping Board. WASHINGTON, 22 Janvier— En consquence de la loi autoiisant lt etour aux pouses amricaines des jays tnneinis de leurs biens saisis peudant la guerre, ri^ millions fuen' rendus aux tt-mmes amricaines La^vaieur totale des bien saisis 334 millions, non compas, traolts au Seeriairene ,No 226 Port au l'rince. le 90 Janvier 1921 lAMonsieur llermann Cuaucy ,. i^n Ville Mons.eur, Je suis eu possesion de votre lettre du i de ce mois, par laquelle pour des raisons de saut vous of itz voiredemiBHiou en votre qualit Je greftier du Tribunal de paix de a Section Nord de cette ville. Le Dpartement tout en acceptant vo re dmission dplore sincre ment celte circonstance qui voua oblige rsigner vos (cochons. Agiez, Monsieur, lassurauce da ua pai laite considration(>'g-) j. bAKAU 1 louer aux Cayes ( rainia lialle l'prouva U i.taud'ue, l'occuqam Mr Donatien leieiuaquj deVaut laisser le 1er fcvnc. piocbam, -daioassr au propritaire Mr IL M-.-cier, Avenue John Brown. x'oii au Prince.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05295
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, January 25, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05295

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Qj*trzme>nn W3989
Pori au Princei" Hati
Mardi 25 Janvier 192f
DIRECTEUR-PROPRIETAIRE.
Clment-MAGLOIRE
LE NUMERO
20
CENTIMES
Quotidien
REDACTION; Rue; AmricsinelNo,'1351 fgf**
*}Le jour o un grand
pays ne serait plus qu'une
connu miaul commeran-
te, son honneur national
uem serait pius .qu'une
question de boutique. -
lAlbertGUINON^'J
TELEPHONE'48.
IUESTION DU JOUR
a M dificcr
-??
Il est"% en entendu que notre l-
e politique n'est dmocrati
d'aucune taon ; i ce po n
vue, les dclarations de la plu
t de nos Constitutions ont et
nsengres. Tout au plus, pour-
en dire que le c parleroen-
de noue gouverenement est
iriquement d'origine dmocra
,e, tant issu du suffrage unive
'air*.*. Pour la mme raison,
tre g cvunement s'loigee, pa
autres cts, de ce caract e d
cratique. Mais encore une fois
rc pays n'tant administr qui
dlgation, il n'est pas vrai dt
que c'est le gouvernement d>
.pie par le peuple, et en dehors:
cde formule, pas de dmocratie. '
ne question in Pressante est dt
tir maintenant s'il est ncessaire
un gouvernement soit en tan
ocratique pour raliser au pu
u peuple toui le bien possible t
magie dis mots est telle que
bitude, clez not.s, fait crier i
cun sa dtTi.ccratie par dessus let
a. Ce qui L'empche pas qu'ap es
sicle et plis de cette dmocratie
que nois J'ei tendons fausse,
t, le se t iu "peuple est rest ce
nous l'avons dmontr l'autre
, au-si aini que dans le
ps antrieurs l'indpendance.
y a des colonies prospres, e
ii des Bats a forte constitutior
ratiqur, prospres. Ce qui
ne qu'accomplir le bien public
saurait tre te monopole d'a
e forme de gouvernement. Ces:
I question de conscience et d'at
de de 1 esprit qui dirige les si
:s de la rnnon.
ue dire 1 prsent de la piten
de ce ii qui, s'tant levs et
chis au dtriment, on au moi m
charge du pays, se croient et se
lamer t de tis bonne toi des fil.'
les produits de la dmocratie i
eiont sortis de tis basse rondi
Ii ce qui depuis le Christ, ce
ait tre humiliant pour person
et tus Ituis efforts, et ces
cela que consiste l'goisme,
ra tendu qu se dgager d
cunte des leurs et se dsoli
daiiser d'avec eux. Dans leur pas
nge aux affaires, ils ne se seront dis
tingus d aucune manirre utile au
oit du peuple. Au contraire, le sou
enir de l'origine iiumble leur aura
M toujours pnible, n'ayant cons
amment devant les yeux que des
buts de grandeui sacrifier le bien
le saoatrie i celui 'dune autre patrie
dans le seul but de s'attifer des di
tinciions et des honneurs qui ar
portent de la parure A leurs pe>
tonnes ; se crer des relations qui,
par leur lvation, loignent de plu:
en plus des relations originaires et
les font oublier ; avoir hon e dt
leurs parents ; cacher, son fre et
mme sa mre ; grandir i ferce d
courbettes et i un moment donnt
pitiner les humbles sous le p texte
le ressembler a des aristocr tes d
fine roche...
Tous ces buts tant atteints, se
prsenter alors avec orgueil et avec
dert comme un des plus brillant.'
produits et des plus reluisant* repr
sentants de la dmocratie ; voil et
qu a proiuit sur plus d'un, en nom
ays, la dviation du sens dmocra
tique vrai. Ue sorte que, par l'effe
i un paradoxe inoui, sortir du peu
1 pie et le laisser i son propre soit
serait faire acte de dmocratie.
Non, nous ne pouvons ainsi laisse
mentir les mots. Le vrai democrat<
est celui qui veut et fait du bien ai
peuple, quelle que soit la hauteu
o le hasard l'a lait naitre ; c'est c
1 lui qui considre que la vraie lv*
lion est celle des sentiments, et noi
celle de la situation matrielle, ce.'i
celui qui refuse de chercher ailleui.
que dans l'accomplissement de y.
part de b en public la source de si i
lvation ;.ccsi ctlui qui est me;
pable de dire au peuple, dans u
etfort de suprme ingratitude : c |i
suis sorti de loi ; tonteule toi ji
te sentir glorifi dans ma personne ;
cette constatation compense laru
ment les sacrifices d?rgent et aulit;
que mon lvation t'a co es. Mainu
nant, je te quitte. Ne te chagrin
pas plus que ma mre et mon (.eu,
c'esi pour ton bien.
Retournant le mot que l'autre .
employ 1 gaid du journalisrr.
en disant qu'il mne a tout i conc
non den sortir, on pouirait don
proclamer que, pour le Hatiens toi
cette espce, la dmocratie mne ;
tout condition 3e l'abandonner.
El c'est ce qui nous vaut d'tn
dans la situation o nous sommet
Lisez
Le lait frais est r^coinu comme un gratid propagateur di'ifec
'ions. En e temps o oui !e monde est expos at'raDer la ptt*
vrole et autre pidtni's on loi p endre toutes s prcautions
pos h es en achetant du
Lait condens Nestl, hait condens
Dorden. Lait concentr Nestl
m se protge. Pour les enfants :
Farine lacte Nestl. Lait de Malt
Nestlt ^ gj
l*oir las convales.euis, comme reconstituant
Chocolat au laitt Peiers
Nestl
Caillars
Kohlra
En vente parlout.
Oa aura soin de demander les marques connues et garanties,
iv.lez les contrefaons qui couetit bon marcha et ne possder).
aucum valeur nuirih^e.
Dpartement de l'Intrieur l'Hpi sfcialgl* pas d* mal de aorge
I
uiLiuraiioDS sur l'pidmie actuelle
mal qui rpind la terreur, le
atout, puit que jusqu'ici c'est aor
dcime sens tive ni merci
paisible population.
Corps Mdical est divis & va-
|ei c'est la varicelle, la varioloide,
variole classique qui svit er
lomrnttout fomraeen 1C81-82.
I bu jet. nos confrres, sens des-
|deseous, recueillent de teutei>
|dea obser*atkni cliniques afin
uueer ce lUiv. La Presse elle
se met de la partie. Des die-
)ns Btientiflques inondent eba-
iiaiin nos quotidiens. C'est
ir iU'8 donnes vr ut que ce soit
trioloide. d'autres la varicelle^
sent les plia tfm.dea, insi-'
que c'cal la variole,
l'avis du Dr Klnry, mdecin]
prt et du luiy Mdical, la ma-
iiUioduiail ici pr une Dau.il
Syrienne que le Service d'Hygin<
admil dbarquer malgr les vive
protestations du Dr Fleuiy, depuis
victime de 1 pidmie. D aprs d'au
trs confrre*, des gna contamin
venus de Cuba, ont infect Porl-at
('rince. Encore ici la fau'e en est i
l'incui ie et 1 incapacit du Ser vic<
d Hygine. Aujourd'hui- gice lu,
lernemen! des premier* cas recoi -
nus, I l'Hpital militaire, la Hpubii
que entire est atteiuta de ce llau
Ceci (tant nettement tabli, vnli u.
les faits.
Des observations recueillies pa;
les Dis Maillon ai Salomon a l'Ilot
pice St Franois de Sales Pt a
vile; i'g cnncluf'nt dar.8 une lm
chute cr.e a l'Imprimerie KO du
nt t, ;\ 'a variolouli '
Le Dr Kocbe Gie lier, un \C'.ht\
du Coi 1,8 Mdical, udtbu par k
i*Pton public que c'eBt la variole.
Le cil siuiiiio est jet par le Di
'lolly qui dclare qu'on et en fact
l'une pidmie de variate, tel en-
eigne, if bignale une maison situe
njgle sue-est des Uues des Casernes
il Hpub'icaine> o il donne aeb
uni* un varioleux qui l'ait de
uomorrhagie.
Le Dr t', Dulencour alhrme dan*
e dernier nuineio du ciuurner liai
len, qu'un inaiviau que tout le mui
Je peut aller voir; rue Dau.e Des
touches, osrroaseue Celestin. vit-t
vis du bureau de ledacuou du .\ui
vellisie, uue victime de lepidmu
-lui porte encore i empieiule du Jui.
on, vaccine depuis nuit |ouib, h
acciu a leuHsi ibZ le malade quii
* lui-mme vaccine-
Appel a donne des soins dam
due famille habitant la rue des Mm
iee; je tua eu pitsence d'une pt tin
(ille qui faisait la livre a 89fi avtt
. ucnittigie, cphale, iefcer mal dt
^oige; pa de dmiihee, pas de corn
m j non ni vu i ni at ci ne.it, mais pt,,
contre, paralysie de ja langue, leh
te, enchifreuement. #JO-
Lu mme temps, la famille prse
ta ma consu.taiiou trois aune.
je.itoa tilles dges diildieuiB. Je n
uarquai chez eites toutes u lace vu.
utuof, bouisuullee l pietteulc.nl det
n.culea a la tace> au tuu et pot
out le corps, J ai couBenle un pm
,ni huileux et des Ioioub d'unt
solution d'alcool camptue en me
cant les entants en obaeivatiou, pei
aiit a une pousse d'Urticaire. Lt
lendemain a mon graud tounemen.
tout tait rentre dans l'ordre et d.
juis, les trois enlauta se poitent t
neiveille, ce mme tait a t cous
pir mon confrre le Dr Audak
lui consulta le Dr Maihou pour ui
:aa ienuque chez l'un de ses er
(aoli. Ont conclu Audain et MalhcL
i une puust.ee piobanie d'Urticaiie.
\prs un puigatil, te us les signet
ont disparu et Tentant 8e portt
comme un charme-Remarquons qut
jh z ces enfants il n'eiis ait pas h
j us lgre demangeaisou ui piaquts
ouges etc.
Un mendiant g d une cinquai
aine d annes environ, du nom dt
St-Jacques Jn-Jacqaes a t attein
lu mai peuduniquit tait eu pi,
on. Soign, dit-il, au heu de sa dt
lention, il a t guri et porte clcoh
i sa lace ci aux b as les tiacts dt
d maladie. (Jutaltono, il aeclaiu
icr ma dcrrsDde, nyant reujaio,u
I UBCtB de variole, qu 11 avan
.< u.i^ini ^.o variolt pendant l>pi
ie de I Ail n a eu ptndant
Lan lie, m coustipation
Mi E. A- a eu uu bb de cinq
orois atifciui de varioloide, soigne t
lomicile, l'eufaut gunt trs lapidt
ueut. Api es quinze jours- inlectf
MU le beo, h.b contract la variolt
emorriiagiquet(Eyi*Uiii> avec trace
l'omblliuauun.
Le nomme Thrasybj'e, charpei
ier de m suer, contracte le atai>wut,
a porte encore les traces de la me
adie la ligure et par tout le cor. s.
^clraut son dsir, n a bien vouh
o laisser vacciner- Apia cinq
(ouis la vnccination avait partant
uem reusci, il a eu au bras gauebt
t quelques cuuliuiires de l'inaei
.un du deitoidei un gios boulon ei
oie de suppuration.
Lu pieseuce ue toutes ces obse
valions, et par les tans cits plut
.iaui, je conclus qu'a cot de l'pidt
mie ue variole et de varioloide qu
svit actuelluoient. le plus grauo
nombre de uua concitoyens a eu
.neiut de la vancelie (.uiapioui), D
d la ptiais tance de tel lui n s du not
juuiieich a mei l'existence de il
variole et de la varioloide. En etioi,
u vaucehe n'empche pas .a iut
site de la vacciuation, et dautu
patt la vacciue ue ptBerve pas dt
a varicelle- La variole, uou plus nt
jiese vu pad de la varicelle et u
'.celle ue pitaeivd pas de la vt
riole. ;
No uous attTdous pas dauv do
Jtacussiuus acadmiques : varicelle,
rafiots, varioloide, peu importe. Lt
lue nous voulons, uousdu Corpi
ddical liameu, c est d'enrayer cett>
pidmie qui tauche dj taop l00|
.emps nos compatriotes- Vaccinont
dt revaccinons, tel doit tre nos
cris d'alarme-
Mt PTION SAVAIN
Ancien Professeur d l'Ecole Nationale
de Mdecine
Tort au Prince, le SU Janvier" 11B1".
A ------
Monsieur le Directeur du c Malin
Monsieur le Directeur,
Relativement a la note publi a
ausvotre quotidien du/ du courant,
onceruant ma dmission et l'en
lute ordonne pur le Dpartement
le la Justice, je crois devoir voua
uformer que, appel par le Coin
mssaire du Couveineraent prs le
iiibunal de lct Instance de ce res
lort, eu ses bureaux,pour rpondre,
mr ce que je sais d choses lou-
ches qui se passent au sein du l'ri
ouual de l'aix bection Nord et dont
t eu aurais fait tat daus ma lettre de
lemisBion adresse au Dpartement,
ie me suis abstenu d'y rpondre,'
jtant donn qu'il n'a t nuliemeLt
luestiondeceitaiis dans cette lettre.
L'enqute ordonne n'eut donc
jas heu, Ali le Directeur, et cela
iule de ma dclaration..."
Four 1 ediiicaiion de vos lecteurs
veuillez, je vous prie donner pu-
juciteaux lettres dontci-joiut copies.
Mon sige tant fai', |e tue retire
oub ma tente ,
Avec mes remerciements, agrez
oes meilleuree salutations.
H. CHANCY
Port au Prince, le 4 Janvier 1921.
Monsieur le Secrtaire d'Ltat i
au Departemeut de la Justice.
. Monsieur le Secrtaire d'Etat, ;
J'ai Inonneur de vous informer
nue pour laisou de sant je me vois
>bhg de rsigner mes lonctioua de
Grenier du Tribunal de Paix ds la
Japuale Section Nord.
En consquence, je voua prie, en
cette qualit, de bien vouloir accep
ter ma dmission.
Veuillez agrer, Monsieur le Secr
.aire d Lit, mes respectueuses sa-
lutations.
(Sign) H. CHANCY
Port au Prince, le i Janvier l'JJl
A
Monsieur Arthar St-L,
Jage^de Pau da la Capitale Sjetion
Nord
Je m empresse de vous annoncer
jue pour raison de sant, Je viens
d adresser une leitra au Dpartement
de la Justice le priant d'accepter
ma dmission comme greffier de ce
sige.
Kecevez, Magistrat lexpression de
mes meilleuis sentiments-
(S'gn, H. CHAMCY ,
d'Ltat do la Justice
AUX ETATS-UNIS
Les lus aileiiifis
m eu ptr.dani 8e
dtrmere maladie' Pvre vue anauitjies navires marchands
'tn-pra'ure, cphale, paa de raJ.Sh.pping Board.
WASHINGTON, 22 Janvier En
consquence de la loi autoiisant lt
etour aux pouses amricaines des
jays tnneinis de leurs biens saisis
peudant la guerre, ri^ millions fu-
en' rendus aux tt-mmes amricaines
La^vaieur totale des bien saisis
334 millions, non compas,
traolts au
Seeriairene
,No 226
Port au l'rince. le 90 Janvier 1921
lAMonsieur llermann Cuaucy
,. i^n Ville
Mons.eur,
Je suis eu possesion de votre let-
tre du i de ce mois, par laquelle
pour des raisons de saut vous of
itz voiredemiBHiou en votre qualit
Je greftier du Tribunal de paix de
a Section Nord de cette ville.
Le Dpartement tout en acceptant
vo re dmission dplore sincre
ment celte circonstance qui voua
oblige rsigner vos (cochons.
Agiez, Monsieur, lassurauce da
ua pailaite considration-
(>'g-) j. bAKAU
1 louer aux Cayes
( rainia lialle l'prouva U
i.taud'ue, l'occuqam Mr Donatien
leieiuaquj deVaut laisser le 1er
fcvnc. piocbam,
-daioassr au propritaire Mr
IL M-.-cier, Avenue John Brown.
x'oii au Prince.


I I .
IF. MATIN
lomlit lm\mi
Par cble
WASHINGTON, 22 P,r 197
voixcontre 97, la Chambre des re-
prsentants refus d'augmenter l-
nombre de ses membres.
.La prsidence dr la r ouvelle
socit financire au capital de cent
millions de dollars organis i New
York pour lavoriser le commercf
me l'Etranger est offerte au couver
BA1TS DIVERS
OBSERVATOIRE
DU
PEUT SEMINAIRE
COLLEGE ST MARTIAL
RENSET NEMENTS
METEOROLOGIQUES
Lup.i 24 I tvier 1921
Ba'omtre 762.0
minimum 18.7
Tempu'ure
maximum jt.>
Moyerne diorot 24 9
Ciel clair, nuageux .vers les 9 b.
.a*
Tromper L'Organisme
Pour Plaire au Palais
c'est ce que font beaucoup de personnes qui
prennent des toniques alcoholiques quand en
ralit ce que leur organisme a besoin c'est
L'EMULSION DE SCOTT
niur Harding, .du Fdral Restrve M* ,
Board. lequel n'a pas encore fiit H.lo flaire i } h.
connatre sa dcision. Baromtre lgrement^ e
connatre sa dcision.
Une nouvelle, parvenue au Dipai
tement d'E'at manant de source
olficitlle, mais considre certain*
est que le gougercement persan s
conclu un accord avec les bolchvis
n ba:sse.
J. SCHERER
1
Puissant aliment et mdecine sans le
- faux estimulant de l'alcohol.
Ecole spciale Stno-dactylo
La Dtieciion de 1 Ecole Spciale' M.LiDS'ailt ftOflUSte
.le S co-Dactylo avise les lves de
l'tablissement que its cours i&ter-
les par lequel cts derniers renoncent rompus par u ma|heUreuse circons-
aux concessions accordes par l'ii
gouvernement russe.
PARIS. 22- c le Petit Parisien
croit savoir que les pouipar'ers d<
e>peits allis i Bruxel'es seiairn
avancs, ce qui permettait au con
seil d tudier le plan d s rpariitor
dont les grandes 1 gnes seraient m
terne m dterm ne .
Suivant l*i Echo de Faris , les t:
pcits allis rdigrent leurs mon
n ai dations au c nseil supime
"r" c'tt Dotamrrent la ncessit
d ej ger le rarement m e>pcts eu
5 arres pi\ues.
K.tle 3 c/o, h, 5 SIerlirg ;4 41
Dollar 14, m.
.\fc:\V YORK. 22 janvier- Frin
14 >8, Seriiog j /.
Toutes les rpubliquesiud-am:i
cimes sauf l'Argentine qui ne iepc
du pas acceptent de panicifer a un
conl.ience in e nationale a bafcQc
n".
8J Janvier
PARIS, 22 La Conlrence -
arrbassadeurs qui se runit atjcut
d'hui entendit le marchal Foc h si
la question prochaine de la comni!
sion de conti'e inter; Uie et pi
des dispositions a ce sujet. Elle a]
piouvi ensuite les projets de lpoi
se de la comrr.sion navale i lerai
lie diffrents questions que 1.
ff mm rsion navale interallie a bei
lin 1 vait poses.
La commission prit acte de la b
des travaux de la commission chai
ge de rgler le transit entre \IU
nwgne et la Prusse orientale tra-
vers les couloirs de la Vistule.
V La comrr,i:sion proviroire fut pa
raphte en a tendant l'adhsion des
et ts intresss.
uAR hu :E- A la suite d' c-
.entais contre la direction d'un
glande u:ine de tsus celle-ci ani.
le travail provrquant le chmai 0.
1200 ouvuers.
Ui.BAOUn con plot extr misl.
ayant t dcouvert il y eut 22 arr.
tatioos d hommes et d: femmes. Un
de as itdividus ai .les pieu ni a*
I s eat.mis'es cond.mnient moi
r1*"", d lfdU ds usines t
" ?thL m?-1s,!'l de Sv Ile. Troi
.bonbeaclalieLt. Us di s-soi
important. L
VXAMJUMoTON- Onexpl.qt
lojtion que le Nicaragua ne s g t.
tance de la moit de Mtlle Lonie
Robin, reprendront le |tudi 27 Jan-
vier courant.
M.D.Bellegarda
Aujourd'hui laisse par le Panama
M. D. Bellegarde, secitaue n'Eut
ie l'Instruction publique, nomme
6. i:. et Ministre plnifit.niiaue a
Paris, Beilin et Rome.
A. 1 occasion de la fte
de St F ranois de Sales
L'Association des L>. nus de Sau.1
Franois de Saks mvr.e les n.i morts
bientaiteuis, hocorairis ain-i que les
unis des pauvies a assista a ut-t
nesse qui sera cleb te Je samedi
29 janvier courant 6 heutes du
natin en la chapelle de 1 Archiv-
h. 11 y aura qute au pioht dts
jauvres. Api es la messe seimon,
a'.ui du S.ict Sacrement.
Dcs
Nous verons dappiendre la triste
ouvelle de la mou de tiidtic
H'olt, si svmpathiquement coull
e tous, victime de 1 eftioy b t pi-
lmie.
A sa veuve, ses enfants et a
oues les tamilltf p ouve?, bous
lsentons lexpiession eu.ut de no.1
.incres com'o'arces.
,2Est dcd ce matin par suie de
pidmie un brave et honnte t a
/ailleur, Moravia Mar.in, anc en
:het d atelier a la maison Cenualt.
Ce m*tin ont eu lieu les lun
aille de Aolnor Murt, employ a
la Banque Nationale, victime de le
pidmie.
Commerant
Atiricrtv sa client'e qu'il
n'est plus la Rue Thomas *
diou mais bien 172.'} Paie
Courb\
D1 Uodoiphe Claude
Mdecine "Chirurgie
Spcialit : Maladies dis 1.1 lai.tt
Hue t'iovii ce, Jacu.tl
contre
la
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES .
de DELORT, Pharmacien,
119, JTn Snlnt-Antoiat
PARIS
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
Socit Commerciale Hollaala
Transatlantique
toc Dmts Destouches Xo 110
V'ienl le 1 r von une ldWnsii rues marques de v,o fii
elle, de llollaDda et de llampa^ne, Carte bUnche, Cai
ar.e jaune, de Cli impt frres Uei-n*. fc^celhnts fj
sepiques.
convention centrait ma gi
tneu.iieirl I S'ira traits aou
iteurs laquelle uSBUia Tacco.d b.
yan enamono donnant le dio l iU>
U Uni de construire quand il
li p aira un canal a travers le Nies
rigtffl
Dana une rote envoye le 17 1 i
Mr Hy ans, pitident de la nKu.
aeanaiiona, Wilson a dcid qui
coiaic il ergagtment public iolei
uelentieies grandes puissaoosd.
ut pas violer wu permettre la viola
non de l'mg. l territoriale de U
Kttisie comme iIbj qUt non de ou'
elfort de la pacitlaticn de l'A m
n 1 et au'rs t% U limitrophes e la
Russie
La question de pain
On rcUme contte la cher du
jain malgr la baisse sur la farine
qu\ de 22 dollars eit cue actuelle-
ucui 14 uuilais. On pense qui
t car considrable devrait amne
oe augmentaiion du pod. de.*
ams en mme temps qu une baisse
les prix.
PORT-ATJ-PRINOt
Alex.'PTRUS; Pharmacia ALBERITTO
Phnrmtcie du D' Justin VIARD
t ton'c- Itm bonne Pharmacie*.
draud Htel de Frai
F. P. PATKIZI,
Ou y trouvera
Troprii
Dis VINS imports directement de BifiSC, garantis m\
Des VliNS de BOUUEaUX de pnm-er choix ^
1/ / |m HOUE vieux Carbiynac G 7 le galion
v *f* BLANC, brontac moelleuc 8 le gallon.
Des Vf\!> F1N6' en bouteilles des ligueurs des meilleures
et touiours le fameux
Vin du Cap Corse au^Quinquiaf]
[ A dis prix trs modr*,
Grand labais pour les ventes en
A louer
lu n rail le s
Dm,ai clic uibiir, vers le* Il tire
> temiiit cicu.t lus Leonaict, ai biei
uuuu a l'oii au l'iiuce, ^lucdui:
wix IviisraUei a Ptialaate Lo-
aard g de v'8 aus
Jeu t 11. iniuu ju tiaute distinct 101 ,
u detum ap. ortsnait une des lu-
l'ilta uiuaiqui Ij es du l'u\s, et
iuLlai-, f-ar s.a qualus iu eiiet-
*eilt>i *-i iiiur.k's, eue piomu I m
..illdui j>euir trappe par la p l te
roleduLl La lavages a'accentueni
d pus eu ^lu*. ou eeptnit encore
uver ce digM jeune e tti e,q ad,
uudaiu, 11 ilexible lauclieuae 1 a ra-
i a loiieciioii de ses pareula.
i>f |i. l'iialaute Lonard qui a
.mi actif dea ^etlea uob oiiliibue a tui.der U Soci luler
.allouait ue Contri'jcea , dont
ou cojbiu Me Jules Hoeeiuoud tat
le promut ir aie Fimdtn en 11
erciie, A aai, la la taie r. ouvelle,
.ue u d tu iiuu dboute pi r le Cou
lll u-oLiii,.iiibdaiiou de cette booj
td, dut npumtr eea recra aux
.re it ueit du diluuttiop i dm
paru. CondoleaLcea a la faon.'e
plore.
Grande h.Ile Un Prooj, Ko
\\) S, liue.du Al tas 11 de 1 l.tai.
re-'iuiimni occupe par La Aa
UcDife
B'atitajii. .M. Ilcii.v 6uuke,
Pi e dn Ouai, eu lce Ue la gare.
B. Martin del Rio
Pr ient le commerce et le pu-
blic en gnral que son Magas'n
est transf au 1 cal de sa pro-
prit, ancien Caf du Poit, de
ils trouveront un assoriirrenlto
provisions de toute ira chenr te s|
qu : ri/., latine, mantgue (ilol)e,
Gotoln", Armour; mess porck,
buf sal, lte de porc, pieds de
sarc, harengs eh saumure, hareogs
(Barli rtoru. beurre Copenha-
gue! Bartram' sucte granul, bis
cuits S.dd, huile d'olive d'Espa
gue. surfines de A'orvge, p ces
de tous genres, rayon Copco.bku
franais,|et oe toilette bon mar
h bicarbonate de soude glo.s,
allumetles. sacbe s- gazo iue' bi-
re porler etc.
Tout le monde dit
que c'est simpl
Vous n'avez rien appiendre atil^
voir einj.loyer un rasoir Ue srei]
llhUJx, Nous n'avez qu'a vous sav<
vous raser canmenl,
Autun ennui, avec 6' lames de rel
Prix b goufl
t vente en gros et en uetail chez.
11 anc k J Martin}
Agent gnral pour Hatt
Knf ce de la Glacire. liori-au-Pf
En vents la Librairie du
Almanacli Haclietl
L'IiLliSCA
; e' un.
LllOl.UL.Vl au I.A11
r en poudre
,ot 1 1 aii, 111 1 v.r
TOUT PRJr
peir DICDMCI
iKbiANTANL.MLNT.'
par impie aJJiuou d"cB
D( exquise tasstMe
COLlI II LAIT
Voai Haaapuiw b lt,n
ivaat dc
tuvail- t'
fi
Objet8 rclitjieux
pailir A votre
... c-eSi unuaittt
uni p.Ct.t-'ui lc.de-jeu-
cr pttlt Ui\ tnlant-,
Ekcub i loililiani.
EN VINTECUFZ
Joli cluix peur cadfeux. Ciard
boii d iiifcgea ptuets. .
iledailltb -JJon Cor.eeil", Notre 'AUlliMllSe HOMM
Dame de Lourde, etc.
q vente la librairie du M u n| I uc du Magasin de l'lal
Avis i
Tous ceux qui peuvent avoir un*
wie.o.e iui la successioa de leiT
Louis Aitaud sont pries de pisentti
ituis co.nptes en 1 tude de Me
bunad Vniaid. Lotaire en celle ville
U tst tau aussi appel i tous dbi
Uui de u dite su.ussion de solder
leuis comptes, le du notaire est char
g de leui en donner quittance.
1 oit au Prince, 21 | nvier 1921
Dr
f h.j -p ci Ji j;. te
Rue dts Casernes
Le Purgatif
c'est la
P!uled..Dr
IW, Hr du Faubourg Si*
B iitt prendra,
! c!Ie c iTJVoene Ja^ah '
" '! "' \ i
''- '' ''': **'* J
:
*:''.: ?t. r- ''' :'
m-
ii
'

.
--
;



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM