<%BANNER%>







PAGE 1

!P MATIN *A1TS DIVERS Magasin annexe des Caves de Bordeaux EBRBIX, P ropritaire __ Accident d'aroplane Stœedi 5 bl 1 ,5 a. m. un i^roplaoe qui transportait un mdecin %  mrici-in dont nous n'avona pas pu avoir le nom, au miment d'aittrir aoo camp prs du Pout Rouge a'eat '*% JJStfi ^ Uran | p ;,r 'jP-n^.^ arrive Pro.i^ b'ea.a et la machine oroy4 e tnlr. £ ia,,1 % ^ 0 'V H1, I J S c '" n P 01 "* PSHUBM, ruLacciden eat d un arrt brus n WBWIMOTI, Moquerai iVeulelialel. elc eicque du moteur paraiysiot toute %  ni Doeotre. Accident tragique Pati samedi du Cap a dtatintUoa dport eu Prirce le chauffeu. ^ ve Golmaru transpottant dana son aulo trois paaapgers a chappe* miracu louBement un accident qui aurait pu coter la vie ses clieuta gala Dana le fosse* qui bo'de la rrftti Plearce Paoio chavira lea quatre tera en l'air. Lea deiaila nous mnn quant encore sur leB cacses dr i accident. Mais d aprs les rensn^n > meni8 fornis pr.r un :h /leur retenu de cea rgions, les t.uib paaagei* aoit blesss. Mr Uolraan H au de fo.tea roi.tuaiona pcrtim! rennn la tte— Malgr sea Lleaauica il a pu se rendre dahord au Limbe ei ensuite au Cap c il atttnd une oc canon pour rentrer ici. Ncrologie Samedi rai mon api une I i gae maladie Lbo For.taiue do t le fanjrmiiea ont eu lieu hiei la Cw tbdrale A sa veuve, aux au'rea pai+nla p r.icui e e !. n not e ami NeverCMMlan, nous pra?ntoni nos sicrei condolances. — Cet ap aidi auioo' lieu I. iiinaiiitB d on lottrsaaoi jena nia*. We'ie Aocoina.it H. i n.dcde nier. — A i l inli m hier ma in r Un! Lonard, victime uV.Vi jdim — Lea lui-raiilts de 'Juaii le 'eux Aidaiuinnt lieu ct*ap l lbld< la Ca;hdia*eMesse de Requiem Ce roetin a .*> heuiea et demie II, L'once rraol a Ui\ eban ei PP I K g i e S e -\i.nc une me s.d? J'e lui •ma la mmoire da ion coute e cde le lu J.nvier cou ai t UNE PASTILLE VALDA JBIV BOUCHE C'ISt H PRESERVATION des Maux de Gorge. Enrouements. Rhumes de Cerveau, Rhumes, Bronchites, etc. de l'Oppression, des Accs d Astiu.T etc., etc. C'est le BON REMDE ^^^^^^ % % %  %  "^ %  ^ %  %  ^ pour combattre toutes les Maladies de la Poitrine. wmmm*Jmmm DEMANDEZ. EXISEZ dana toutes les Pharmacies Les Vritables PASTILLES ALD/ vendues seulement en BOITES portant le nom Avis Tous ceux qui peoveol avoir ure crance sut la succession de ieu Louis Atiaud joat pies de pticntei leurs comptes en 1 tude de Me Suirad Villard. notaire en cette vilh est fait aussi appel a tous debi Prservervou des (<>nhs> prescrit le testa de ladite succts.Mon de iclde\7|-, /,. if>M,.iJa '.ruts comptes, ledit notaire est cha. L 39 WC tiyffln+ % Donc futqu' noUm fW crdte, pua ae bal, [ut Ut cintiiu, g de leur en donnet quit arce. Port au Fnrce, 21 ),i.xut I9J objetl religieux Grand Joli choix pour cadeaux choix d Imagei pieuaee. Mdaille •'lion Coi ecil %  Dame de Lori e, etc. tn vente la libreliJe du tMatl n N*|n D* Rodolphe l ude Mdecine chi urcjis Sp cialit^ : Halad es i. a K 1 1 t Hue l'iovencp. JaemH Af.lU, giam io^iiste Commerant t i imottt sa clienlle qu'il "M plue la Bue Thomas Maawu, mais bien 1723 R ue touibe, L'ELBStA ci un CI.Ol OLA'l au LAIT en poudre K 11 i.iii, n.L I i 1 rctl i'Ki : 1 0 11 pic^aui |NhiAMrt.M>.lNi pji s.11 | .v. MUIlMUl U C..U an L'ijinsi lakteXa UltlMiLil 11 LUI \OLS Isrtopuiti ". II.J'U u v.mt Ht l'uilir H HS liavaii, %  -•' >-i 1 MiIS)ui*lw mcin pi*t> Ci H .^l'-" nt r LIII< i 1 ^ 5 tbtaiuUj Uxquis ci loiiiliani. Le plus plissant HHL. HUV Sans Marcure ni Cui ~^a ndule! Crme Perla da Barrj comploxion parfaite dans ua I oa reste parfaite toute uni 0 application. fa Crme Perle do Darry est une crme raffin. I qm embellit la peau avec un dlicieux et d S parfum de la rose. m | Son emploi ne peut pas tre aperu car A donne a la peau une y, M te naturelle apparent de la couleur de la c!ia ir avec la douceur de reau d'un bb. *' L Elle est conomique t donne grande : atisfactio*. I Franck J. Ma 'Oent d ter ai pour /J< Port-au-Prince ulvant le traT.ll de IW. roAlD, Ci.lmLU de rin.tltnt rtnr (1907), IV'uuit inUiiiijment tons Ici mi.-rnN. de 1 et r>y.nri.. dej *•• ih..,5i. Indispensable contre lea Epidmie. %  n l.tr. d ..n pour tou. i a n..g-.i. SorliM J 1-NIOOOL,. Ru. d M kkBMt "A8.S • F-a Vt ; Tout. M *— ril< ^ En vents la Librairie do Almanach Hachetl J emnci ment s Lee famillea Mara et R. gb r rre cknl bien eincrement toua lit amia du concoura mpreaa qu'' leure oui donn tant pendant la n ladie qu'ai x funrailles de Mada.i NrL Mrr, re Use R gi 8 En Itur renouvelant iasfutax aincie de leur i ofonr'e praiitudi •llea eairent trouver vn ifeoi fo dans le reg t gpiralrmint lai> par la defunie. L*)u> le 12 janvier 11)21 EN VENTE PUFZ Alphonse II a n * w Hue du HaguiD de l'Etat V. Htftlln de! liio l'r ienl le con me; ce e' le puhiic en gt ai que irn M g s %¡ est Ira tlh au I cal de sa p o piii, ancien laie du Joit, de ils 'Kuvercni un asjoiiin eni'c pio i lor s de toute ira cheor te s iu^ : ri/., arme, nienffR e UWUe, LtUlii'i rmour; mess porck, bœul Mie, ite de porc, | ieds de suie, l iafffj gta sauti.uie liaiei gs 'i-Uis, n ort. beune Copeubaque, l'an an/ aie e granol, bis cuits Sida, huile d'olive d'Kspa riue saidines de NotSe, pee de IOLS genres, tayon Ce pro.bltu fraoaif, et de l< ilette bon mai li bicarbonate d* soude, glots, allume lie 8 lche a gazoiie' bi* r6, porter etc. Dr Hois ( h rtug>n eteaklt Rue du Ci;eriies \, rour voyager A peu d<* frais Au ("ap, tionirives, Cayrs, e'c. • scnvez-ous aux b'irttilK du .Matin. 135.S, Hue amricaine Panama Railroad Sfeamship Lk Service de fret et depassaae Vew-York iy a j l'ort-au-Pmce, ' 1er Sepembre 192f) Premni expditions directes pjur l'inelelerre alb. • l.l ai-x New York. Le plus rapide et 9 plus direof^r.f.!! v,ce e "aConneiio A E. l'aier.on.Geneal Lhhl^ %  M%i^MH^ H ^ rr& J^*^ Ait .e..tinaiion • lexception du Miel e New Vork c l Y~ fret payai Un dpart par mo,s de N.;w York directement nnur P„.. n • n.0.8 pour tous les porls dllai i.Seu lemelT !" dTn,' R Pr, ," ce ""uiauW son. nos ij^u dans les pr.ncpanx ^^M %JES* ^ ' A„ u l eterre : Ecosse et tVance&* MM UW Skelden Co, 17. James Street LU tiool, England, Street, Lt\\ Copenhague, Danemark viM. A.EBendixA Lo 21, Alinai ^ anes Italie : % H e 9<*de, Copenhagx M H Henri Coe 3 ClerM it*t*.~ ^ I lo Cnes Italie. *' l Pm S. Matteo\ i-hrixtianm i\orvge : 1 Intimation d petittionsselskan ri,.-o#• i oUunbourg Svdet HVo O ema !" > Hambom Aotlhli Express, uothenboura et c expdie. D.s ce niissemenls couvrant 1 Liveipoc', le Havre, Bordeaux e utl.t cons,d,ab:e;"ci;si ir,o n ie Cl la7lu; "pid V e U L d hau e r i f | an8C me0,S Bi 9 F par laquelle vos marchand se peu* o. B. THOMPSON, Agent gnital agent pour Hati



PAGE 1

• n Qjitorcfme'nne Nos'3988 Port au Prince, Hati Lundi 24 Janvier 1921 DIRECTEUR-PROPRIETAIRE Clment M A GLOIRE LE NUMERO 20 CENT1MLS Quotidien V Les vnements sont dans la main de Dieu, et la main de Dieu, c'est la main inpuisable. Victor HUGO f. REDACTION; Rue Amricaine.No, 135& % TELEFHOM;J8 g STION DU JOUR Viennent d'arriver chez A. Victor Gentil Rue du Magasin A de l'Etat No i~3i Toile en caoutchouc poci lits par aune Bocks avec iro.s canules et tubes de rechange AiSAVX VOYAGEURS La Maison vient de recevoir dd Casimir pais par aun\ FRANCE fiiM eriniit Par cble [un mot n'a t plus souve l malencontieusemeut dtoui jon sens que celui de d me Littralement, il sign fi* h Inement du peup t par lu et dviait caramliser le Ulolitique dans lequel les at tu pupleseraientadminsir. [suffrage populaire sans inter ij r d'un tel rgim dans ce cas la Suisse. L, < est lassen b c des ciioyei .de directement des af air uts, dans tous les cas o ai os d:isio s ies ortei t ai At pirlememaiie Le gouveim led den ocrai que soir, par bon unics en Suis.se. Ce pays n'. dette publiqie et n'a pas pa utnt, besoin d'une arts ocralanci.e pour mener les affaire od.e. li est garanti par h alit, tl ies 1 ornires natu sulfisen en consquence, tir sa pau pub :que ei son ia dance plu tttt ne sau a t l< tueur, e aime Le travail et si: entes loi mis sont la port de; Us o mmunes et des in'elli s moyennes, tant uniquement nts par les ressouices natu du pays. Dw li, peu de cernai dans les situations sociales tl t)U&e urant a la qualit dt: suons, hi fia, et comme const ce gnrale ce ce qui prcde inistration et ses lmens, Us maisons ayant la chose pue pour objet, sont d'ordre ex ment simple ne dpas ani p s iceptien que peut en avoir la une(les in lligences. I ns tout les pays o ces condi-, ntie uouvenipas runies, le iA glcienJ a dtrait a amenei e n'est pas en mesure dadm. ^ Qe eDtcuie CDlre lCS alhs ul ebl ARI\ 22 Jarv er — La dclara ou iiMMsirielle qui lut lue si n. t par M. Mascu aud, se a eur d • Seiur, tl la Chambre paa M. 1(1 a u J dit ; • Nous avons un ttai ave: i Aile aagne mais de paix relle nous n'ei ivous pas encore. Nous n'avons pa: x paix qui tablit solidement If iiott essentiels de la France et assL e sa scurit Nous ubtiendron> cen iicuute Si 1.Allemagne est dsarme>Jous ne ui^i.quc.ou-. pas a ce dt ou. L reioauTuiion de no re se avag, no indus ries de.ru tes il i quilibre de nos finance n es p >.bie que si l'A leinagne est desa • le Pour cette fin nos alli, acu;iieioni w" "* l rupot u semble. l,Jis u u WP* *HI Mr dftsjid exprima 1a ccufianc. du 1 ur (4M passe a luru.it tl lui mme ses altaiies, cl il uQt dsS prem erts Qcess.ts pour le Lois othgd en dlguer Ijd',. enie|| ; dc ouies lc > l oai tel est le principe de f Cw ceinan U palx aciuelUmeal e LU journaux se Wi*a4 de long: commentaires sur h dclaration m. iisitriciiclis cousta.eLi que la ch a, oie accuci.iii la ue..iaiaiiun par ue. tpplaudisscinenis uoums nuumm, ,ui passages elatits a la ncessil deuleule avec les aines ci le pilai ce euuc la i-.a..c. VlCiOlieUic t de tomes les qucsiuu.^ lallation lei esi 1e pnncipe ue jssit qui se uouve a la base du Lge unive sel. 11 va sans dm HLour ces dlgations, il est seo jusiret dsguer de plus aptes 1 ressort de tout cela que nous A u ciIU g uc vauuu*. Ui et des st.ialisles. Ces dis | ne sommes doue pas une dmocu I ^ ei JuulQaul dug m commeaU. 1 uns Qu'on le "veuille ou non. ua : el la chose sexpl^ue par notu l-vulli o,euieuui M decuiai.ou suu.. talit a uuc cuicinc troite tutre M car n est Dieu su le de vo OJUCI 1 lUec que pouna.ipiovoquc sou uiout u..c querde entre u riauce cl l'Augicieiie, ainsi une aristocratie de ctux aai socul mme ; car u csi I n tont lobiet,— aristocratie que si le peuple .an A mra idie aiiatociatie militaire, ou %  cuu dans ses altaiies et de les au ruace t t l'Angleterre. imatiquc ou d. oit autre ordie, ministrer directement, le sicle qut Lc i|UK1 acwUlc 4ue I Angleten uuait du temps, le suffrage uous venons de vivre et t s>uut coulinc u t uucc Qc peirncUra pas* r'isti se contente de choisir des jet, entre autre choses nous n aurions .. l ucmac a lU dei les clauses ut a iatts intellectuels, c'est dire o noue deite publique,-c est a due MU0 ,, cUU>clUc a ceu-ci a'abauatlausen raison de la culture te c.e priuc^al par lequel nou. ie de lesprii. Et, par un irao Jevous uudre couple au* auties,— k'viem.rt des choses, ce son ni la ser.e de taxations qu. alouiu, ic.wtu qui cueui le plus fort *nt notie punc.paie expo.U.iou ti Utaaimc ou ils servent-ainsi est, qui fo^t que e peuple qui travaille ociati I u urre esl cc sur le H uel t'impo. u ement ce que le bon sens exerce sa plus crueliejncidence. unde, ptfisque le peuple est obi. Mais nous ne nous ai.oas pas diRue?ses pouvoirs, c'est, seulement illusion sur le caiactfte ,01ns ai 'une socit soit con ausiocr-Uque d, uoire refne pou a on autocratie naturelle, c'est nous, ouu co.vaiucu que nous /a celle qui est dmontie pai .oa.uies une dciuoculie, nous eu \,tdes foicts sociales,agr. ^WUNlb. uiuM uu F eu K .t, ue industne. commerce,— et conclusiou, auxquelici nou, Bulletin ta [hebdomadaire m-*m m — — De la Maison Armour and Compny •Il Janv.Li. Tour nos amis, ProVillon— Lee cb es de cot e se aauie cjnliiuitiui exucieiuent ce qui lous didoiu dans noirs prcedeoi : est ad re que lea marcbandi8e la notre ligne ont a'teuu, a uoii. ivis, leur uitirttOOB de b .IS=L> NOUI uns une logera uautse sur uiik • a d arUOlaa, comme mais uoc t JJJJI et aur.out le ciear poic, pou 1 m Hiit-Hs •"• iciet lea prix be uiaiii > u... ut feruijs.j i J un i u-t'.uwv. — Caf : Lea n .elles ts.out euoimed uu U e-il < jii ne Mir coulement cou mui • ea IOUI'U, iouiOieux sont ceux qi •; ae naiiueu i le Uidil pouna co %  QuST ioii^ieaipi eucoie euiint,, mer sii ie ui u et ne so tiouveu itt boud peu a is ,'obligation d me de nouvei.ea concssions, ce ni aoub le poidb dub iillllionb Ut > es invendus en dpt dans tt or s brsiliens; Ua caote tti.iv hier du ll.'ia ouuait 1.0,111 .ai lie-l'Jj, — coaditiou. %  u liuvie ( o ur le tri', c'esi-i-dir< rue bdidoe de plusieuiu Irancs sut in cours de lu semaine derniers Jette baibse 8 explique par 1 aineia U1011 du cours du tranu qui cl ur. 4 li,ai' LCS uce tds bout plus fjites et h ix de G15, pour la na u.e con 1 iae a tre iuuqa. Uu lot de -^oi • Cb trie a %  .;n.uili j de m uu pn ecret, louvemeiit des navires' — Ugm 'diidiiu; i.i bieamer lioetbatb #, • Mdiii de CI./UJII, ebt u'. IIJU ici 14 luaidi Sfi du coura.itLe steauiai 'oiidiud. veiiaiit do New-York dut 1 lunutpour l'or.-du-l'riuce, est at..udu ie liContre l'pidmie m... &f&f ^1— %  M< Louis Atorpeau noua ccmmmiqu la lettre suivante 1 Le Magistrat communal A Mr LJUIS Morpeau, avoca: 'Envilh Monsieur, w J l 1 avantage de voua accuser roption dj voue lettre en da.e du 1/ le ce mois pur laquelle voua ludijutz au Con-^il commune., vu lepi leime (jui Hevil, uiie meaure uidiseuasbie de iilDDni, ce le de c.jr a cimetire epeciei.ia. 1 uea a JX vauoleux. ko vous leiicitant de cet e au^esou qui dnota et/, vous un U S uU u ? ,'* ProtecdOB aanitaire de x population. a voua inlo.me gue "^•-^aiepiaede-iediui .ai su.cotubeiit aot aposeea u.na u. 1 0s communat qui Uil iu "J %  • e i ie extenear, aur le uieui a lui coudu.l a le nouvelle rou tt ^.osse a l'eu de oboae, auc eunei^t piopuet bel.egard %  .M." 0 ""-** i>r ANNOUAL 1 dlioiieiiou PAR Paul lieOoux Brlement Houleineut ariute pur la Goinmiaaoii d GoutrOle du oiulemeu; poui ie mardi o lauvier Wil, e dix ueuleo UU lUdllU., ^A. lioueail u i-di .otiarleb ijucbeieau IHOUUMI Uuiaclue Vavai • aiquci M YreOU Otia k elaiu .,, ,11 .,.D LuouarJ fd.tiooii La Nou veinait 'l'unUicislie aitificieHe qui' .-ouduorn ton t ours le voir spplab sy tt aic*l egaiits dathugs rientieliemtni reprsence par ai ,encore i) u.s, .oisque ces dtrneis ne ^ g ^ ae sa saeu.. n 1 nguent qie par ce'te I. s seule ic \o-en lpetit aperu. es pats de sou donne.a; demaia un Oidrs lei a/vCiia u'jmmerco Notaire Heu Fauojn 0 .1 >epb l'euou f iguai Paacal Mmeii ( Oe mille ) L'aventura imprvue, comique et iuia aoudain dramatique d'une pete Parisienne dlure; les enthou asmea el les trauaes aeuuiiieutaleb 1 U.JO jeune ue^itiaae coquelie, voil 3 ttieme dea Ueux peuta lumai.s j..is eu an voiume soua ce titre : > iiioucujiii. U ebtdel'aul Iteboui, t ces. du meilleur l'aul Heboux, le > :JJU piioicbqua c. llatquoib de 1 IIUM.IOJJI.'.IU,! itjuju* ai mou m ue Jjaoue. .diuucuou comp .jid parmi tea uaeilHura livre de ce .jduio uaua tari dcrire efdaus 1 ait de conter. — 7 O. ( Hiammariou, diteur ) du VsotS la t l/brain* du Matin Prostitue ROMAN DE V iclor Maryueritte ( 37a mille ) Victor Uar^ueritte a crit dau frosLiiue l'un dea romans le b ciiua cm acieusliquea de notre poqueJCuvre coum^euee, audacieuse m" JO t'ioa'.iluee # ( dont l'diteur; riauauidiiou met en vente le %  !".; mil •e,eu d<)dx V'j:u.uas7gourie3chacjn. r-uidii au mouidui. le plus propice, JU piei ie tdtuieutatatiou dea ideea i-^ue.ii.5 de ledreseeiseot et de libe uuon. Et ce ue aot pas seulement icii pu^ja genereusea, svres i-*r(Ota, qu'a crites l l'auteur. A.u oord du youtfre : c'est le roman Lis ne veulent pxs +e$re sauve 4 •aau jae 1 jaciid de vac uow Tr ^^. C auapaspna..,o J J rt ; ur Va U 1 \ mll ^ *' %  •. Puis la racci'cl louue ta ue vie et ou r!' v • avaler..* J 4 t,tf Jiu <* *ioi.ie. plus reversants, ce sont "t* dresaent Uevam vo. -ou. ainrmei : Uft llleU ra 1. naau! •a meorend,a pas. gai *£%£ AIUHI* cumeaieu ii^^eur.j ' !,J wuvicuoD, uou jj.eu oo' e. il reste^ vaccine pe Ut pro ^ lit le Docteur est oblig de e'an aller ^nicu, la coueaeuS rViui otreint ^ "andonuer ZfTn :et.e Uuie de mameureux u. ffi isMlsuie ou leur ouse tuerpen" !i HOrte s'ie, pour coaclure il Miait ..upruuoui u alarmer Z f'i a i UdUtC -;.•—ua. de 1 enor.2 bao ttSMire ei la mon Jur -" a >f Js ue vauie.it pa, tre anyi. al A louer aux Cayes CraiiJal.alli rprjuve la •>add itff j 0 |t Mr 0jnatieii leieuia^ue "levant laissai' le U fvrier procbaiQ, ^'adressar au propritaire .Mr ie P |U8 l-M8ouuant et le olui 'n.e ^VonteUtLiorairieduMuia


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05294
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, January 24, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05294

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text

n
Qjitorcfme'nne Nos'3988
Port au Prince, Hati
Lundi 24 Janvier 1921
DIRECTEUR-PROPRIETAIRE
Clment M A GLOIRE
LE NUMERO
20
CENT1MLS
Quotidien
V
Les vnements sont dans
la main de Dieu, et la
main de Dieu, c'est la
main inpuisable.
Victor HUGO

f. REDACTION; Rue Amricaine.No, 135&
%TELEFHOM;J8 g

STION DU JOUR
" Viennent d'arriver chez
A. Victor Gentil
Rue du Magasin Ade l'Etat No i~3i
Toile en caoutchouc poci lits par aune
Bocks avec iro.s canules et tubes de rechange
AiSAVX VOYAGEURS
La Maison vient de recevoir dd Casimir pais par aun\
FRANCE
fiiM eriniit
Par cble
[un mot n'a t plus souve l
, malencontieusemeut dtoui
jon sens que celui de d me
Littralement, il sign fi* h
Inement du peup t par lu
et dviait caramliser le U-
lolitique dans lequel les at
tu pupleseraientadminsir.
[suffrage populaire sans inter
-ijr d'un tel rgim
dans ce cas la Suisse. L, <
est lassen b c des ciioyei
.de directement des af air
uts, dans tous les cas o ai
os d:isio s ies ortei t ai
At pirlememaiie Le gouveim
led que 1 excuteur de ces do-
populaires.
s ainsi, toutes les condition;
ai ts au lonJ onnemeot d.
> den ocrai que soir, par bon
unics en Suis.se. Ce pays n'.
dette publiqie et n'a pas pa
utnt, besoin d'une arts ocra-
lanci.e pour mener les affaire
od.e. li est garanti par h
alit, tl ies 1 ornires natu
sulfisen-, en consquence,
tir sa pau pub :que ei son ia
dance plu tttt ne sau a t l<
tueur, e aime Le travail et si:
entes loi mis sont la port de;
Us o mmunes et des in'elli
s moyennes, tant uniquement
nts par les ressouices natu
du pays. Dw li, peu de cernai
dans les situations sociales tl
t)U&e urant a la qualit dt:
suons, hi fia, et comme const
ce gnrale ce ce qui prcde
inistration et ses lmens, Us
maisons ayant la chose pu-
e pour objet, sont d'ordre ex
ment simple ne dpas ani p s
iceptien que peut en avoir la
une(les in lligences. I
ns tout les pays o ces condi-,
ntie uouvenipas runies, le i-A glcienJ a dtrait a amenei
e n'est pas en mesure dadm. ^Qe eDtcuie CDlre lCS alhs ,ul ebl
ARI\ 22 Jarv er La dclara
ou iiMMsirielle qui lut lue si
n. t par M. Mascu aud, se a eur d
Seiur, tl la Chambre paa M.
1(1 a u J dit ;
Nous avons un ttai ave: i Aile
aagne mais de paix relle nous n'ei
ivous pas encore. Nous n'avons pa:
x paix qui tablit solidement If
iiott essentiels de la France et assL
e sa scurit Nous ubtiendron> cen
iicuute Si 1.Allemagne est dsarme-
>Jous ne ui^i.quc.ou-. pas a ce dt
ou. L reioauTuiion de no re se
avag, no indus ries de.ru tes il
i quilibre de nos finance n es p
>.bie que si l'A leinagne est desa
le Pour cette fin nos alli, acu;i-
ieioni tuyante iniquit de gueue ne son
pa:e la rce.ise des relations nui-
nales et l'change commerciaux de
neure impcssib e.
suspens. 11 t ensuite allusion i 1'
corJ sign entre la Franc? et la lin
^ique, accord piovoqu pi dss intt
is indiscutables pour la dcleusi
oui mu lit- et qui malgi la dilteren-
e dans le rgime dou-mier cooju <
a l'ciit.r.ie e onoraquo eg 1 mei.
rel
^ s alres sujets principaux soi
leauciion du service nuliuue sul.
.tta.b.ir U puissance miuiaut de i.
France aussi longtemps que ihuiop
le sera pas padiiee, U icduction at:
enses, la loganisa ou de l'ad-
luuUrttion duauciie, l'intensifie*
ou de la luons'iuctitn il l'iccu
.e vis vis desclass', ouvrires.
Les dputs manifestrent leur aj
jiob tion avec la plus geaude ner
41e loisque Mr tinand dclara que t.
j o put de l A lemaga 'ag ts.cu
M cou rasie avec les tmes de 1
francs victorieuse stiait uu dfi qu.
.e pays ue sautaii icieicr.
Mr riernoi pauaut au nom ui
jaru udical ou. que ce parti vet
.eulemeai vou jes mlciets de 1.
rrau.e souuaus avec ec.ai par u.
.ouiiucs qui apport wiOal lapalsemci
juc ic p y. atteint tl tut pleine co
a-u.e a .vli ii la id qui pcuUaul 1
jueire n.r.t le t un de u v.c oin
us t-hambic adopte eu.uiu par )]j
Nous avons la .onviciion que les sur 68 l'oidra du j.ui Aiago dis*,
imis d'Aiique nous accuidcio. 1 ua Chambre approuvu les dectaratiuw
poui les reparatiojs ci uoumiag.s
subis le mme suppoit qui dcida u
veto ie pendant la gueire au cou.s
lu yuuvei ntintiU tl cun/iaii',!} en <<<
ijuur u/iinner les aolis do la tiam.t
l'accord uvic Ml uinei, (Mlttraf ta a t.
de Uuueae nous avons Ueieuau c !<* >w" "* l rupot u
semble. l,Jis u" u WP**HI
Mr dftsjid exprima 1a ccufianc. du1ur'
(4M passe a luru.it
tl lui mme ses altaiies, cl il uQt dsS prem erts Qcess.ts pour le
Lois othgd en dlguer Ijd',. ,enie||; dc ,ouies lc> *loai
tel est le principe de fCw*ceinan, U palx aciuelUmeal e,
lu journaux se Wi*a4 de long:
commentaires sur h dclaration m.
iisitriciiclis cousta.eLi que la ch a,
oie accuci.iii la ue..iaiaiiun par ue.
tpplaudisscinenis uoums nuumm, .
,ui passages elatits a la ncessil
deuleule avec les aines ci le pilai
ce euuc la i-.a..c. VlCiOlieUic t
de tomes les qucsiuu.^
lallation lei esi 1e pnncipe ue
jssit qui se uouve a la base du
Lge unive sel. 11 va sans dm h-
Lour ces dlgations, il est seo ,
jusiret dsguer de plus aptes 1 ressort de tout cela que nous AuciIUguc vauuu*.
Ui et des st.ialisles. Ces dis | ne sommes doue pas une dmocu I ^ei JuulQaul dug m commeaU. 1
uns Qu'on le "veuille ou non. ua : el la chose sexpl^ue par notu l-vullio,euieuui m decuiai.ou suu..
talit a uuc cuicinc troite tutre m
car n est Dieu su
le de vo
ojucI 1 lUec que pouna.ipiovoquc
sou uiout u..c querde entre u
riauce cl l'Augicieiie,
ainsi une aristocratie de ctux aai socul mme ; car u csi
I n tont lobiet, aristocratie que si le peuple .an A mra
idie aiiatociatie militaire, ou cuu dans ses altaiies et de les au ruace tt l'Angleterre.
imatiquc ou d. oit autre ordie, ministrer directement, le sicle qut Lc i|UK1, acwUlc 4ue I Angleten
uuait du temps, le suffrage uous venons de vivre et t s>uut coulinc u tuucc Qc peirncUra pas*
r'isti se contente de choisir des jet, entre autre choses nous n aurions ..lucmac a.lUdei les clauses ut
a iatts intellectuels, c'est dire o noue deite publique,-c est a due MU0 ,, cUU>clUc a ceu-ci a'abau-
atlausen raison de la culture te c.e priuc^al par lequel nou.
ie de lesprii. Et, par un irao Jevous uudre couple au* auties,
k'viem.rt des choses, ce son ni la ser.e de taxations qu. alouiu,
ic.wtu qui cueui le plus fort *nt notie punc.paie expo.U.iou ti
Utaaimc ou ils servent-ainsi est, qui fo^t que e peuple qui travaille
ociati I u urre esl cc sur leHuel t'impo.
u ement ce que le bon sens exerce sa plus crueliejncidence.
unde, ptfisque le peuple est obi. Mais nous ne nous ai.oas pas
diRue?ses pouvoirs, c'est, seulement illusion sur le caiactfte
,01ns ai 'une socit soit con ausiocr-Uque d, uoire refne pou
a on autocratie naturelle, c'est nous, ouu co.vaiucu que nous
/a celle qui est dmontie pai .oa.uies une dciuoculie, nous eu
\,tdes foicts sociales,- agr. ^WUNlb. uiuM uu FeuK.t,
ue industne. commerce, et conclusiou, auxquelici nou,
Bulletin
, ta [hebdomadaire
m-*- m m
De la Maison Armour and
Compny
Il Janv.Li.
Tour nos amis,
ProVillon Lee cb es de cot e se
aauie cjnliiuitiui exucieiuent ce qui
lous didoiu dans noirs prcedeoi
: est ad re que lea marcbandi8e
la notre ligne ont a'teuu, a uoii.
ivis, leur uitirttOOB de b .is=l> Noui
- uns une logera uautse sur uiik
a d arUOlaa, comme mais uoc t
jjjjI et aur.out le ciear poic, pou
1 m Hiit-Hs " iciet lea prix be uiaiii
> u... ut feruijs.j
iJuniu-t'.uwv. Caf : Lea n
.elles ts.out euoimed uu U e-il <
jii ne Mir coulement cou mui
ea ioui'U, iouiOieux sont ceux qi
; ae naiiueu i le Uidil pouna co
QuST ioii^ieaipi eucoie euiint,,
mer sii ie ui u et ne so tiouveu
itt boud peu a is ,'obligation d
me de nouvei.ea concssions, ce
. ni aoub le poidb dub iillllionb Ut
> es invendus en dpt dans tt
or s brsiliens;
Ua caote tti.iv hier du ll.'ia
ouuait 1.0,111 .ai lie-l'Jj, coaditiou.
u liuvie(our le tri', c'esi-i-dir<
rue bdidoe de plusieuiu Irancs sut
in cours de lu semaine derniers
Jette baibse 8 explique par 1 aineia
U1011 du cours du tranu qui cl ur.
4 li,ai-
' lcs uce tds bout plus fjites et h
ix de G- 15, pour la na u.e con 1
iae a tre iuuqa. Uu lot de -^oi
Cb trie a ,.;n.ui-lij de m uu pn
ecret,
louvemeiit des navires' Ugm
'diidiiu; i.i bieamer lioetbatb #,
Mdiii de Ci./ujiI, ebt u'. iiJu ici
14 luaidi Sfi du coura.it- Le steauiai
'oiidiud. veiiaiit do New-York dut 1
lunutpour l'or.-du-l'riuce, est at-
..udu ie li-
Contre l'pidmie
m----- ... ??^1 -
M< Louis Atorpeau noua ccmmmiqu
la lettre suivante 1 *
Le Magistrat communal
A Mr Ljuis Morpeau, avoca:
'Envilh
Monsieur, w
J l 1 avantage de voua accuser r-
option dj voue lettre en da.e du 1/
le ce mois pur laquelle voua ludi-
jutz au Con-^il commune., vu lepi
leime (jui Hevil, uiie meaure uidis-
euasbie de iilDDni, ce le de c.jr
a cimetire epeciei.ia. 1 uea a
jX vauoleux.
ko vous leiicitant de cet e au^es-
ou qui dnota et/, vous un US
'uU u? ,'* ProtecdOB aanitaire de
x population. ,a voua inlo.me gue
"^-^aiepiaede-iediui
.ai su.cotubeiit aot aposeea u.na
u.10s communat qui Uil iu "J
eiie extenear, aur le uieui a
lui coudu.l a le nouvelle rou tt
^.osse a l'eu de oboae, auc eune-
i^t piopuet bel.egard
.M."0"-......"-**
i>r ANNOUAL
1
dlioiieiiou
PAR
Paul lieOoux
Brlement
Houleineut ariute pur la Goinmia-
aoii d GoutrOle du oiulemeu; poui
ie mardi o lauvier Wil, e dix ueu-
leo UU lUdllU., ^a.
lioueail u i-di .otiarleb ijucbeieau
IhOuumI Uuiaclue Vavai
aiquci MYreOU Otiakelaiu
.,, ,11 .,.d LuouarJ fd.tiooii
La Nou veinait
'l'unUicislie aitificieHe qui' .-ouduorn tontours le voir spplab syttaic*l egaiits dathugs
rientieliemtni reprsence par ai ,- encore i)
u.s, .oisque ces dtrneis ne ^ g ^ ae sa saeu..
n 1 nguent qie par ce'te
I. s
seule ic \o-- en
lpetit aperu.
es pats de sou
donne.a; demaia un
Oidrs lei a/vCiia
u'jmmerco
Notaire
Heu Fauojn
0 .1 >epb
l'euou f iguai
Paacal Mmeii
( Oe mille )
L'aventura imprvue, comique et
iuia aoudain dramatique d'une pe-
te Parisienne dlure; les enthou
asmea el les trauaes aeuuiiieutaleb
1 u.jo jeune ue^itiaae coquelie, voil
3 ttieme dea Ueux peuta lumai.s
j..is eu an voiume soua ce titre :
> iiioucujiii. U ebtdel'aul Iteboui,
t ces. du meilleur l'aul Heboux, le
> :jju piioicbqua c. llatquoib de
. 1 iium.iojji.'.iu,! itjuju* ai mou
m ue Jjaoue. .diuucuou comp
.jid parmi tea uaeilHura livre de ce
.jduio uaua tari dcrire efdaus
1 ait de conter. 7 O.
( Hiammariou, diteur )
du VsotS la t l/brain* du Matin
Prostitue
ROMAN DE
. V iclor Maryueritte
( 37a mille )
Victor Uar^ueritte a crit dau
frosLiiue l'un dea romans leb
ciiua cm acieusliquea de notre poque-
JCuvre coum^euee, audacieuse m"
jo t'ioa'.iluee # ( dont l'diteur;
riauauidiiou met en vente le !".; mil
e,eu d<)dx V'j:u.uas7gourie3chacjn.
r-uidii au mouidui. le plus propice,
ju piei ie tdtuieutatatiou dea ideea
i-^ue.ii.5 de ledreseeiseot et de libe
uuon. Et ce ue aot pas seulement
icii pu^ja genereusea, svres i-*r-
(Ota, qu'a crites l l'auteur. A.u
oord du youtfre : c'est le roman
Lis ne veulent pxs
+e$re sauve 4
aau jae 1 jaciid de vac uow Tr
^^.Cauapaspna..,oJJrt;"urVa,U1
\mll^ *'. Puis la racci'cl
louue ta ue vie et ou r!- v
avaler..* J 4 t,tf*Jiu <*
*ioi.ie. plus reversants, ce sont
"t* dresaent Uevam vo.
-ou. ainrmei : UftllleUra 1. naau!
a meorend,a pas. gai *%
aiuhi* cumeaieu ii^^eur.j ' !,J
wuvicuoD, uou jj.eu oo' e. il
reste^ vaccine peUt pro^ -
lit le Docteur est oblig de e'an
aller ^nicu, la coueaeuS rViui
otreint ^ "andonuer ZfTn
:et.e Uuie de mameureux u. ffi
isMlsuie ou leur ouse tuerpen"
!i HOrte s'ie, pour coaclure il
Miait ..upruuoui u alarmer Zf'iai
UdUtC -;.ua. de 1 enor.2 bao
ttSMire ei la mon "Jur-"a>f
Js ue vauie.it pa, tre anyi. al
A louer aux Cayes
CraiiJal.alli rprjuve la
>add itff j 0 |t Mr 0jnatieii
leieuia^ue "levant laissai' le U
fvrier procbaiQ,
^'adressar au propritaire .Mr
ie P|U8 l-M8ouuant et le olui 'n.e
^VonteUtLiorairieduMuia


!P MATIN
*A1TS DIVERS
Magasin annexe des
Caves de Bordeaux
E- BRBIX,Propritaire
__ Accident d'aroplane
Stedi 5 bl 1 ,5 a. m. un i^ro-
plaoe qui transportait un mdecin
mrici-in dont nous n'avona pas pu
avoir le nom, au miment d'aittrir
aoo camp prs du Pout Rouge a'eat
'*% JJStfi ^Uran|p;,r 'jP-n^.^ arrive Pro.i^
b'ea.a et la machine oroy4e tnlr. ia,,1% ^0'VH1,IJ'S' c'"n P01"* PSHUBM, ru-
Lacciden eat d un arrt brus n WBWIMoti, Moquerai iVeulelialel. elc eic-
que du moteur paraiysiot toute
ni
Doeotre.
Accident tragique
Pati samedi du Cap a dtatintUoa
dport eu Prirce le chauffeu. ^ ve
Golmaru transpottant dana son aulo
trois paaapgers a chappe* miracu
louBement un accident qui aurait
pu coter la vie ses clieuta gala
Dana le fosse* qui bo'de la rrftti
Plearce Paoio chavira lea quatre
tera en l'air. Lea deiaila nous mnn
quant encore sur leB cacses dr i ac-
cident. Mais d aprs les rensn^n >
meni8 fornis pr.r un :h /leur retenu
de cea rgions, les t.uib paaagei*
aoit blesss. Mr Uolraan h au de
fo.tea roi.tuaiona pcrtim! rennn
la tte Malgr sea Lleaauica il
a pu se rendre dahord au Limbe ei
ensuite au Cap c il atttnd une oc
canon pour rentrer ici.
Ncrologie
Samedi rai mon api une I i
gae maladie Lbo For.taiue do t le
fanjrmiiea ont eu lieu hiei la Cw
tbdrale
A sa veuve, aux au'rea pai+nla
p-r.icui e e !. n not e ami Never-
CMMlan, nous pra?ntoni nos si-
crei condolances.
Cet ap aidi auioo' lieu I.
iiinaiiitB d on lottrsaaoi jena
nia*. We'ie Aocoina.it H. i n.dcde
nier.
A i l inli m hier ma in r
Un! Lonard, victime uV.Vi jdim
Lea lui-raiilts de 'Juaii le
'eux Aida- iuinnt lieu ct*ap l
lbld< la Ca;hdia*e-
Messe de Requiem
Ce roetin a .*> heuiea et demie II,
L'once rraol a Ui\ eban ei pp i k
g i e S e-\i.nc une me s.- d? J'e lui
ma la mmoire da ion coute e
cde le lu J.nvier cou ai t
UNE
PASTILLE
VALDA
JBIV BOUCHE
C'ISt H PRESERVATION
des Maux de Gorge. Enrouements.
Rhumes de Cerveau, Rhumes,
Bronchites, etc.
de l'Oppression,
des Accs d Astiu.T etc., etc.
C'est le BON REMDE
^^^^^^"^^^
pour combattre toutes les
Maladies de la Poitrine.
wmmm*Jmmm
DEMANDEZ. EXISEZ
dana toutes les Pharmacies
Les Vritables
PASTILLES
ALD/
vendues seulement
en BOITES
portant le nom
Avis
Tous ceux qui peoveol avoir ure
crance sut la succession de ieu
Louis Atiaud joat pies de pticntei
leurs comptes en 1 tude de Me
Suirad Villard. notaire en cette vilh
est fait aussi appel a tous debi
Prservervou des
(<>nhs> prescrit le
testa de ladite succts.Mon de iclde- \7|-, /,. if>M,.iJa
'.ruts comptes, ledit notaire est cha. L39' WC* tiyffln+%
Donc futqu' noUm
fW crdte, pua ae
bal, [ut Ut cintiiu,
g de leur en donnet quit arce.
Port au Fnrce, 21 ),i.xut I9J
objetl
religieux
Grand
Joli choix pour cadeaux
choix d Imagei pieuaee.
Mdaille 'lion Coi ecil
Dame de Lori e, etc.
tn vente la libreliJe du tMatl n
N*|n
D* Rodolphe l ude
Mdecine chi urcjis
Sp cialit^ : Halad es i. a K 1 1 t
Hue l'iovencp. JaemH
Af.lU, giam io^iiste
Commerant
tiimottt sa clienlle qu'il
"m plue la Bue Thomas Ma-
awu, mais bien 1723 Rue
touibe,

'
L'ELBStA
. ci un
CI.Ol OLA'l au LAIT
en poudre
K 11 i.iii, n.L I i 1
rctl i'Ki :
1011 pic^aui
|NhiAMrt.M>.lNi
pji s.11 | .v. MUIlMUl U C..U
. an L'ijinsi lakteXa
UltlMiLil 11 LUI
\ols Isrtopuiti ". ii.j'U
uv.mt Ht l'uilir H HS
liavaii, *-' >-i1 MiIS)ui*lw
mcin pi*t> Ci H .^l'-"
ntr liII< i1^5 tbtaiuUj
Uxquis ci loiiiliani.
Le plus plissant hhl.huv
Sans Marcure ni Cui ~^a
ndule!
Crme Perla da Barrj
comploxion parfaite dans ua I
oa reste parfaite toute uni
0 application.
fa Crme Perle do Darry est une crme raffin. I
qm embellit la peau avec un dlicieux et d S
parfum de la rose. m |
Son emploi ne peut pas tre aperu car A
donne a la peau une y,Mte naturelle apparent
de la couleur de la c!iair avec la douceur de
reau d'un bb. *'
L Elle est conomique t donne grande : atisfactio*. I
Franck J. Ma
'Oent d ter ai pour /J<
Port-au-Prince
ulvant le traT.ll de IW. roAlD,
Ci.lmLU de rin.tltnt rtnr (1907),
IV'uuit inUiiiijment tons Ici mi.-rnN. de 1
et r>y.nri.. dej * ih..,5i.
Indispensable contre lea Epidmie.
n l.tr. d ..n pour tou. ia n..g-.i.
SorliM J 1-NIOOOL,. Ru. dM kkBMt "A8.S
F-a Vt ; Tout. .M *ril<.
^
!
En vents la Librairie do
Almanach Hachetl
J emnci ment s
Lee famillea Mara et R. gb r rre
cknl bien eincrement toua lit
amia du concoura mpreaa qu''
' leure oui donn tant pendant la n
ladie qu'ai x funrailles de Mada.i
NrL Mrr, re Use R gi8-
En Itur renouvelant iasfutax
aincie de leur i ofonr'e praiitudi
llea eairent trouver vn ifeoi fo
dans le reg t gpiralrmint lai>
par la defunie.
L*)u> le 12 janvier 11)21
EN VENTE PUFZ
Alphonse II a n * w
Hue du HaguiD de l'Etat
V. Htftlln de! liio
l'r ienl le con me; ce e' le pu-
hiic en gt ai que irn M g s ?
est Ira tlh au I cal de sa p o
piii, ancien laie du Joit, de
ils 'Kuvercni un asjoiiin eni'c
pio i lor s de toute ira cheor te s
iu^ : ri/., arme, nienffR e UWUe,
LtUlii'i rmour; mess porck,
bul Mie, ite de porc, | ieds de
suie,liafffj gta sauti.uie liaiei gs
'i-Uis, n ort. beune Copeuba-
que, l'a- n an/ aie e granol, bis
cuits Sida, huile d'olive d'Kspa
riue saidines de NotSe, pee
de iols genres, tayon Ce pro.bltu
fraoaif, et de l< ilette bon mai
li bicarbonate d* soude, glots,
allume lie 8 lche a gazoiie' bi*
r6, porter etc.
Dr Hois
( h rtug>n eteaklt
Rue du Ci;eriies
-
\, rour voyager
A peu d<* frais
Au ("ap, tionirives, Cayrs, e'c.
scnvez-ous aux b'irttilK du
.Matin. 135.S, Hue amricaine
Panama Railroad Sfeamship Lk
Service de fret et depassaae
Vew-York iyaj
l'ort-au-Pmce, ' 1er Sepembre 192f)
Premni expditions directes pjur l'inelelerre alb.
l.l ai-x New York. Le plus rapide et 9 plus direof^r.f.!! v,ce"e"a- Conneiio
A E. l'aier.on.Geneal Lhhl^M%i^MH^H^rr&J^*^ Ait
.e..tinaiion lexception du Miel e New Vork c lY~ fret payai
Un dpart par mo,s de N.;w York directement nnur P.. n
n.0.8 pour tous les porls dllai i.- Seu lemelT"dTn,' R Pr,,"ce ""uiauW
son. nos ij^u dans les pr.ncpanx ^^M%JES* - ^ '
Auleterre: Ecosse et tVance&*
MM UW Skelden Co, 17. James Street LU
tiool, England, Street, Lt\\
Copenhague, Danemark ,
viM. A.EBendixA Lo 21, Alinai ^
anes Italie : % *He9<*de, Copenhagx
M H Henri Coe 3 ClerM it*t*.~ ^ I
lo Cnes Italie. *' lPm S. Matteo\
i-hrixtianm i\orvge : 1
Intimation d petittionsselskan ri,.-o#- i
oUunbourg Svdet HVoOema> Hambom
Aotlhli Express, uothenboura
et c expdie.
D.s ce niissemenls couvrant
1 Liveipoc', le Havre, Bordeaux
e utl.t cons,d,ab:e;"ci;si ir,onieClla7lu; "pidVeULdhauerif|an8C'me0,S Bi 9
F par laquelle vos marchand se peu*
o. B.
THOMPSON,
Agent gnital agent pour Hati


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM