<%BANNER%>







PAGE 1

f P K'fN inirt -J ....... i ni r Ce/a/ qui achte L'EMULSON DE SCOTT achte le meilleur aliment mdicinal que la science a produit en cinquante ans. Il n'est pas possible d'obtenir les effets curatifs de l'huile de foie de morue en aucune autre forme. (Prennez garde d'obtenir toujours VEmulsion de Scott) 1 H'A ^=^ % M Nouvelles E<'*niiV*r l-H nOIIV q.t m r A n cini rroH^ip i~.„r. chaque anne fl ll s 4 notre marque, l r mn-qn^hlp. Un tel alUchemenl nitnrellement inVoliane .cinalWe extraordinaires ncessaires une voiture, ces a,,J sont trouves toujours et se trouveront toujours! dans la HoV ttre/fc dtail HITS UlYEtXH EnU Basil* V*mL D me M-Jj fe 11 ^ c l ,, ; '" t P :,r ^"''^s vaml ar.i/agi.le Piveatoti miiiaer de ri# row *f "Mitre?, dams, choux-fle-irt, e*to, poires pommes, r ib-rai ce mattr, le mariage le Alice Lilavois avtc Mr ChaHes vo'i. Parrain et n arraine : M' |ta S mmon 1.1 ft M neAlrxmdre B ou-s Nous lenouv 1ms nos ron'lnir vœux de boi heur aux nouveaui poux. No-ninrions Me bernand V^iemb un a (t "omm grt'fi r au tnbunnl H Pf\ !,(',*!Of, Camembert, UoquebV, Veufcnt? 1 ele etc. 4fl8 Tous crui qui pav l aveir i ciirce fil !a succe/. // /. ue H-mantCh.ncy. d/mission laie) s t fa? *"> rP'' tous d. I \f? F* !" C M W — Air L'mmantel S 1 mon a i t.t** d* la dite serceffion de soir e joC VtCC m II IHllllfromin cmtne commis g<-eifier du I leurs comptes le dit notaire est eba r • iJW t KO|i diGim'io.. ta tenpli:e i8* de 1*0en 'onnir quit ance UUWC JUSlfUd flOi/ m „ t. M'P-m-ut V'J e-rb-iir, i Port au Prince, 21 jarvier 1921 y#/ G#*{( C U08 rfi fe i ', pua tie cinma. yre de osrrotctie, — V\i, It'fi I de toot IHITIH M | |f ce ; voilure rouvre & 2 n'en p. Empalement. — ll'i JOT H •ira H. Cylindres. Quitre (teniez en un seul nloc, culasse d4 nom a Me alsage : 3,4 pouce. coi r -u* ij l|2 pouces (H3-i40mm) Mise en marche et lai rage. — Systme lectrique de MOI llMtS. Allumage, — Par ma Mol haut • tnpion, Carburateur.— Rglable. ^ 1 n^ de coml V ,e i'P'ss.on 1 GraMfaqreSoua I ,J pe. £1 UJJ ay ge. >u QU s • s aane ur y [ pliques Pn-os. 8s5sli>5 & ItlOi'S. .. .'{'Jll p )JC., droit j i B dJ'oi IO'MM Roues — En bois ( ti til'erifl. Coaleur -;^ro3j6ri] ou grife.! Hupmobiij • '• Chaque cheveu est une petite plante il I 3 1 • Barry' Tricopherous le nourrit. : '. %  i %  4 i; toaj H JPP M'JT )R IIUI'P DKTHclT C VR il/.L' st.un 'ujusle Commerant | Po\lV VOlIttflPf aonooe* sa clientle n • i 1 V ^' W Ve.1 plus la R, e Thoiia, v,v # a„ r 4f t f pe 1 fr ^! s irtu m.'.is bien >i I79t: n • • Up •^ % %  -fe. i/.y s, •, cou.be /2< flu ^TT z v;; x b,rpi, x d Mal;n , LUS, R Je a a ri ,* ? a OSPOR 1TI0 f D d A Codtt ttmpM l. ner A.B C. 41 06/ M r/*f ; s ''s d'tmavoa n Vlp.j ,||r g .|| ) n 'a n de j i •>< En vente \ la I tirai i du G >r.sirl fei 109 cheveux ont V>e9oin de nourrissant o sont attaqus par la maladie, ils deviennent faibles et meurent. Barry's Tricopherous amollit le cuir chevelu, enlve les pellicules qui touffent les racines. Il dissout 1er accumulations graisseuses. 11 dtruit les germes qui causent les pellicules. •f Finalement, il gurit et nourrit le cuir chevelu. Aprs avoir employ Larry's Tricopherous pendant quoique temps les cheveux le viennent longs, forts et luisants. Demandes votre marchand. Employez Irrgulirement. Observez l'amlioration. Franck J. Martin /gent yc. >al jour //•*)'/ Voi i-tVmPi nie Toul le nu nde dit que c'tsi simple?? Vous n'a PZ rin appm die avant de pouvoir en. 1 loyer un ra>oir de sret BVERIililIDY. VOBI n'avez qu' xous savonner et vous ra < 1 carrn enl. Aucun ennui, v c 0 b me? de recbangp, l*ii* 0 gouides El vente LBgrottl m uetail tort h ci.* h J Martin ^^..^ A^ex.t Cjr.iyl peur Haii %  %  %  fu* _-^J jiLu jt k Ckctre. Vct'.w -ffilric PaaiM Railroai Steanship Li. Service de fret et de ptssnnen -New-York || a i -(| : f,lr.xN,vvYor|..le,l, ri, i,| e. |fn' s Ji^/r??''! ** "T ^ "** <4 V E lVer o 7 General Fni h' ^eul/^gtaisSe Œ 4 i ei S ?' I***** ' 'M.r.a.r.n l'exception lin Miel *"'" Mre '' New Votk Ct r .fre, piyab!* On fWpar* par mo s du N w York ,1 — -, n— I ^ %  et ./sH.Mdu.l.. „.i, c ; p M uwKtt d jZT**<*"*-r L Cvpenhtym JIJI floirj coe .yCferfcf, fa,-',' „ ,. i to (im$ ll(t,it>, ""•* %  >• JliHt'O,) Lhrbtun a Sorvfga • Hsmk "aS m Z. f P f;/ '-"''" '• 1 eoffetnoou p .S'ii(>/,.: "•r^" w. '/m6oitrtf ISiohh Bxure**, GniLM.* k(, e pldK... '" '• ">' 1 Pics r.pi f ,. f' *"."•* mt " ?" <">' "i 0 Il OMIVSOA WiL itrai agent pmr ^



PAGE 1

' fztnrie nr.e Nos 3987 ' T A* Port au Prince, Hati Samedi 22 Janvier 1921 E. I UR-PKOPRIETURE ment-MAGLOIRE ulfiST20 cumma Quotidien 0 REDACTION; Rae Amricaine No, 1J5& 'TELEPHONEES [ Personne n'est entirement inaccessible la flatterie, et ou (latte un boni e qui inontre*de Sa haine aux flatteurs*en le louant de har la flatterie. SHAKESPEAR1-. ,f d cultiver le coton avar une danr Itsp&vs on amtent d hnmidi' — et une abondance de olei' st sujet certaines ros teent des soins %  ttrntin pour;pro*P*rer pei .* f ootoonieis sont faites en Mai dsDB des terrains luboi bserver la dietarce d'ei oa quatre pieds entr det cotonnier a.et dedoi ntreles trous ensemer pote dsns chaque trci inq grain s de coton9 1rs cotoi nreis ont et ent mondCs en Mai, .n de quelquta bonne* ta priode er ve d nce arrive en J in ei mois d'Aot. L'fc buste _x quatre pi' dt, CL cernent ses brancl.cadrer aucoo p|moin8 celles d'er eurs du cotonnier ipp' s le mois de Juin et son' tue; aprs environ qup es tombent sur le sol. nt de couleur, du blanc jur deverir iouge aom ors qu'elles Isisfent dan* une petite capBule de h œuf de poule. La cap u \ot et clate en Sep dant la soherease. C tte clatant, laisse parai rt tourte de lilssae blauch' en libres diverses attaBOrftce 9 Ruines d asort de ces protubrsr uses, que les graine les sar le terrain et r : %  oduire de nouveau} ? cultivateur exprime r M igneusemer.t ces gr" 1 la prvisiou bienveii ature. e du coton ne se raam mme te IM sur ton de sorte un > st obli ta cueillette pendant pli ns deS'pembre Ni is c'est une oprat'O' I faite la main.Lhe m %  tir le co on te fait d"e est encore livre s les mcaniciens., i U'TS po >esent avant' dna plusieurs paye Ht ri a coton varie eelor tsocea 'iraatriques et es c Itivateora pendant uce. Ils ont fait pendant la richesse des Iodes t d'une partie du conti in, lt est originaire des de l'Amrique du Sud et e 1 Amer que du Nord, es Etats-Un ta de l Am ord fournissent au com monde et a l'industrie otoo. nier ne dure qu'une an* plupart des pav o 11 Eu liai t , nous dtvon- au faveur de pouvoir faite Orne arbuste, plus l-iny sutlil de I monder trc pouces du sol aprs la nuell9, pour qu'il dent e viron deux r^co'.'.r T ec Aprs cela, il taui d. menesgue cinq diffrentes eacoton : le sert ihlawl dont ont les plu • longue* et d" qualitG"t e e pce es iltive sur les cotes rie du Sud; le "/> l-m-t, rerurig.nm. dd i'A>fct e" n ..rariqae. i up-fai l\ uiUd est u'oigtie ameril. Sous Usons dar.8 La Dfftnt Sulio naltwlu Cap les judicteuaet observa lions suivantes aux'quelles nous nous atx'xiont Notre premier cri ce sujet a t" ••ntendi.. Quelques ptrsonnea ont legreu ent rduit le prix de leurs oyeie. Sans dont*', c'r*>i dj qnefjue cb te, ce pre > ier lu au ^ett" sera sut i c'est entendu. Mais ci que nous voulons,c'eat I rduction gnrale en vue de maintenir lqui libre di a prixNous le reliions: tous Us prix ont baiss. Il fut qu'il en soit de mme de ceux des loyer* et proportion. Il y va de l'intrt des (.top itaires eux mme*. l'iu pour IP i enn'e .mi noir t< s pauvres commerants ( nous sou l.'.ll US il lieoBOI.i i . t la (."Il est vraiment pnible, ce* j jura ci Eti gard la rninere acuelie.-les jropritaires doivent Lieu compreu ire que beaucoup de leurs locat^i eus, pour payer, ont d vendre I • l nu et ineub'es Or, il est certain ijn'i'8 n'en ont pas uo stock inpui bl: ii t ut prvoir qre si les prix iUuela taient maintenus, 'd'ici u ijeu de tempj ils ne pouiront ph tjayer. Les n gocants qui sont loc aires mentent aussi qu'on premu eur cas en considra ion. L nr t as gnraux sum .loin d eue cou /er's"oar le chiffre d- la veate l*i l'ont pas la mt'uuicie de reuvoyti l ; jrs employa.ils n'auront pas ce 11. le rduire leurs appointements dje i lauftisaots. mais ii importe qu'il soient quelqu peu ai ls. Nous le rp'or.s si les loyprs n< i jtit pas rduits, la ma;ont des l< iataires sera dans" l'iucapaci d payer, et les proprtaires ne pom root uas non PIUB !eir dor.ntr congBaissez les h y ers, Mis 1 s prop t lUiieB.toui vous le coin Qiddtf.vutr Jatuotisme.vos iitits et la jus ic ^ Rodolphe Cl nuli Mdecine Cirawi jpecittit J Ma ad es les. .E U*J Une l'iovence, Jactuvl Insertion demands Autour il la Cpie its Mm Ce que disent les lettres ,\cus nublions $aru soniniMitatrM< Janvier l'.'JI. — la journe du Janvier, j'appiis v,aic. UUH le cui'tl et un pompier (sic; a; •)< raissiot 11 t et nui n a t fanes pour les ieo> pU.;n. I eppna de booice a'isl' ,|U"* (e trsorier a loucher (es a| ,po i lementa du mois i e D enihi' 'de la garrifl le '2 1,1 .',•-'< • dont I u-'des ne touchait pas. l e "J 1 . Doemhrs ie usorier 'ou ch i. h q m /.or e de J nvier u %  l par la Commune tomme i ne trw ne la ^aidc. Le ,;ante illi-tii tœ< K.ucbait du trsorier que i' '^> D ceti'bre neif heures du ioir no pas avec eut ap.oinun'i' de l)A cemb'eMais b (-n ave la aotozaist de Ji nvier avancei la gaide. En pareil cas o SOI>I-.I> n % millet urdee du moie do D ce n br • u guide. Far lonsquentje ne .-v biiagm api M. ii wi cette co bna on. En celle ci-cccstance idt m nde une r union du Conseil ai ..i, io que possible pour ; ue i*< > (t ; ail le fau< / |Sgn : E CAMILLK, Cm. l'ai dt-cisiou du Cotise I la o n ;s du mardi i lui' u-r Vl\\ il a et di p'r l'unanimi! de consid e i i xiant le rapputt sus meut ouue ru conseiller Camttfd. Suivent les signslures B '". mile, V, AJrepsa:. A'bett M ti me. R. Uiso. E. ( l >iiu, (luge L ie, Clmei t l'er.iz. Eugui). fc LdMarli \ Janvier. — ( R pport d ootiaeii er deseiicej Goa*oc*tia xtr.or in .ne du Conseil par i -uiunrii un • poui t tenditet > mtr sur un i-> t %  t -i l it par le co ieilier Kraeat Can il e. de esnice > cota de la f maine. Vprs lectui loin ej, par HuCl*ii'ii U .-onsel • A v ai.cn • i t: an pt i I m auin. e de c nsidrer^j.. ixtdtiiit le r*. ot d i dit coiii'ftfifft^i su la it ttUU%i du constile > enu I on vo< in v.ite uc co..ii-i iti aj Coinuan rS^MMU Pri 'c d'insrer M. PaulReboux et la question noire LE CRAPOUtLLOT qui est la plus plaisante tt la moins chre des u.indes revjes paris ; ennes illustres, vient de faire un tre spirituel nun'o de tan'i'sif dont nous avjns 2,o' tout L'esprit: e S'ils revenaient Il s'sg't de cleb'ita des lettres, ries ? i ou de la p litique,rev.naot daos e Patis d*au|OH d nui et djnnan' •cuis impression! aax rd;cteurs du Crapouiilol . Napolon riv ent et interview 1 par Mr Paul R b.ux sur la p^itique •x'ieirr, ^e montre assez svn our c nains de nos allis ; U y>se, itOCOO t par CiiSton Picard, purlt le la Grce;tt du Roman d'Aventu s ous U p'i me d* lean Gibne Leœotoe,.Raphal traite iu cubisme; %  H-l/i du ^> Ich'-vi m, sous cp'b d Adiien Le Coi peauAlexandre A r -', eux i. i ii.vum le pere Lipscher l'inven eur de la lanterne mag na. And . Wainod s'ei o^raphip I a t de |O-M h Prudhomme /-tu ban .j ( 1 cif.rt par ses aumiiattur. (car i-il'ur liois- e a crit va c devoi e i'yle assez m:chani pour le (eus de thtre : "Ltttre t Louis L .:i M.itu da Parais.. MrjHson :aiuo o.l a t transplant dans beat :o..p de paya. Cette espce est 1 lus rpandue dans les Etats d -i ni dt la Confdration ees EUts Jais. Le colon des laies Orientales et e qualit mdiocre. Ce pays piodtn iurmul l'espce bush coton employ i i fabrication de la mousseline d< i.o voyageurvisitant les E ata-Unt' l'Amrique est merveill la vm les champs de cotonniers rveiui la touffes blanches de cotonLet t'armiern amricains lui spprennet 1 iu une seule livre de flbr JS de co'o ieut-ire convertie I usine en u> H de 10b mtres de loi.a >eur Bi minons comment les mervei • es sont realmeee d^rus c-a te. neLe colon cueilli de la capsul• 1 *isle en d" ti**rs oeut rnnjr tro'a renia livras ta uur. Le rendement est peu pre SDt quutre vingt dix livres I'Jnonobstant le" yaines Avalu-M > un cinquime de la rcolte de lil ments L.a'tll tte se fit de prfjron e a p!eu rolell. Api'*s que le M n a ensacln 4 eu le lasse scher avtnt H ut et au Treaone u comtl t| Sign ; FA Port-auPiince, I Au Matfis'rat cofDOi u* gai de eti CREPSAC 1 Janvier 102) I de inba'Bhe. , R. CHENET La lonlinuerj |jt>oit-aa-i'ric En son Htel, Monsieur le MagMrat; J fi oridiieq'e Is Commune 1 4ii donner co nm t^e "• %  a 1 Compagnie des i'omp'i s la eo nmt %  ru II.u u b s. Cons1er coon trfal, Com nanlar>t de la L'yuipPi" "".ja maen us qn'aticuue val tir nouait ••' •"uvse, ni m 1, ni nu irsOriei 1 >ua cette lubrique. Vouhnt me soist. ire h ven •eance deicertain* nr mbr s lu eo> uil qui me vo 'e it .me Irn.ie 1 nob mpb's pi.r n'av ut pus fait t/v'i ix la par"ag^ d 1 g "a 1... i iu; • ^irp. j>vjin1r:iiri*e;or nia r# ponse ofticie!''' ri" vu p>ur qa'il ae raigneni e lin.. 'eaf.me que u la Com nans de Po-i a Piioce avail mil e w urdM I ioa u r, ce ne safari sullemeot cit, t nits lit revr-n'r i .rJeaux. C* tte livraison dune truculente 'antaibie, est illi tre :n Gttt Pola. (optil nonnU. Iladrioi, |eai .oup Poratp, C: te sp ittttllc livraion es 1 aiie, ie ec 'e x -utnsspt 111 eus co.'re n ndat in.em tuna i* chque Je ci q franc*, mi's l nieux est de s' b iQ'i pour 1 un a t cette charma 1 revue qui vo< ;en signera sur eu les livre le xpofit.ons, 1 s c'ades et les m .tb q^i loni n alion Pai wtiuuutmtnl d J > au, ',24 numro jj bancs A c la tllection des 42 aum os parus daua u aixen plu; >o trini-i. le recevoir, MoiiHejr le Ma^ii'rat, ns meilleures gtluUtionj. (Sign) Kogna OEG'ND M. Rebti! ioiviit notre coi trre Louis Morpeau t qu'il suait heureux qu'elle parut dans un i • Bal d'.laiti, pour prciser son at.i tude Paris daos lesj questions de e g nre • Nous remercions^M. Rebottl do .es attendons et souhaitons que sou vingtime volume,/^ Drap au qie publie Le Journal Jn j Peuf)le aitj at e succs dsirable. d S Wli 50 i'o npi^iie des l'o npier*. Boite aux lettres Pott au Piin:", 23 Janvier r921 Monteur le I) recteur, lin vue les o)-ibreuses fausset rumeurs 41.1 c uienl au suj;t de U direction et lu traitement de* A'as trimes inte-n* au Camp d'isoe meot, j s-n s i fi ;• ment heuret x le vous l'ir'n tu d'inviter VOJ< CJ un de *'.i leprsen'ants i issff: ter ce Camp d'i blf rreni i n'impoite juelie heure ( %  a qnli / me J-J Ut* je Janvier POor la scb'-'ui ion 1 i \ .,. pateii.e •• Otn| 1 US !.;!--:e. montant mille gourde-, H ii vu- au Commandant Eugns I) us d o .r clin le ou l't.'-.jiier, le 31 dt'.ompfgnie d-s l'om n. rs q*ell>i Jceiii'ire P.'-o et LOII au tisoner IJI ^raipnt alf-c*'", .TiPi^ l>< n Ifclmmelsirl'ac 1011 ce la ville o svit unej Le prsent certittc*t 'pidinin qui J1 le I luiuUta Votre rinonaf %  a I.il • :. n f n rcel contre les a'Igtions mcoson ees de 4 dus 1 ILS c e stttLle, je vous Gnht /> itciatique II' ni m du dve'orpement de I pidmie en .ours, U kermesse pro lete pour le 2{ janvier a t, selon le consfil des dames patronnesscs renvoye une dite ul'rieure. Le : Mr le Commandant, met Comit pti le dtenteurs des liste* a lu allons. le souscriptions d'il ver le dpt S gue UANNOII'.L de ces listes etdes somme recueillies; le mirrifi t appro he rtl faud-it %  pjusi^n^, Reeevenr Com nnn* 1 soccuper du dport de la Olgali > j, pour le : H t--U 'is. ti.iceit a e.-t dbvtO )4pur valoir M q^u de J: prij Port au Piince, SI jsnvli r 1921 Sign Ch COUFET Rooov. Coua' 0 fi VA Y**" sl*i Soi* K po'danl aux drmindes ri'.'rie.i Inombreux ami, coti nt'ieti et ts intrts, !e COUKR'ER DU SOIR qui avail etts d" P ir iitre. e t h'U"ut di* "' ^r i 'a cni^i'in-" de fouM pa ticulirem-ut de s.s ^a.i.ns abonns tant de Pon auPrince que d: la Province qu'il reps, lait Lundi 24 j*&vta ifJlt


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05293
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, January 22, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05293

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
'

fztnrie nr.e Nos 3987
'
T
A*
Port au Prince, Hati
Samedi 22 Janvier 1921
E. I UR-PKOPRIETURE
ment-MAGLOIRE
ulfiST20 cumma
Quotidien
0 REDACTION; Rae Amricaine No, 1J5&
'TELEPHONEES
[ Personne n'est entire-
ment inaccessible la
flatterie, etou (latte un
boni e qui inontre*de Sa
haine aux flatteurs*en le
louant de har la flatterie.
SHAKESPEAR1-.
,f
d cultiver le coton avar
une danr Itsp&vs on
amtent d hnmidi'
et une abondance de
olei'
st sujet certaines ros
teent des soins ttrntin
pour;pro*P*rer pei
.* f ootoonieis
sont faites en Mai
dsDB des terrains luboi
bserver la dietarce d'ei
oa quatre pieds entr
det cotonnier a.et dedoi
ntreles trous ensemer
pote dsns chaque trci
inq grain s de coton-
9 1rs cotoi nreis ont et
ent mondCs en Mai,
.n de quelquta bonne*
ta priode er ve d
nce arrive en J in ei
mois d'Aot. L'fc buste
_x quatre pi' dt, cl
cernent ses brancl.cadrer
aucoo p|moin8 celles d'er
eurs du cotonnier ipp'
s le mois de Juin et son'
tue; aprs environ qup
es tombent sur le sol.
nt de couleur, du blanc
jur deverir iouge aom
ors qu'elles Isisfent dan*
une petite capBule de h
uf de poule. La cap
u \ot et clate en Sep
dant la soherease. C tte
clatant, laisse parai rt
tourte de lilssae blauch'
en libres diverses atta-
BOrftce 9 Ruines d
asort de ces protubrsr
uses, que les graine
les sar le terrain et
r : oduire de nouveau}
? cultivateur exprime r
M igneusemer.t ces gr"1
la prvisiou bienveii
ature.
e du coton ne se raam
mme te im sur ton
, de sorte un > st obli
ta cueillette pendant pli
ns deS'pembre Ni
is c'est une oprat'O'
I faite la main.Lhe m
tir le co on te fait d-
"e est encore livre s
les mcaniciens.,
i u'ts po >esent avant'
dna plusieurs paye
Ht ri a coton varie eelor
tsocea 'iraatriques et
es c Itivateora pendant
uce. Ils ont fait pendant
la richesse des Iodes
t d'une partie du conti
in, lt est originaire des
de l'Amrique du Sud et
e 1 Amer que du Nord,
es Etats-Un ta de l Am
ord fournissent au com
monde et a l'industrie
otoo.
nier ne dure qu'une an*
plupart des pav o 11
Eu liai t , nous dt- von- au
faveur de pouvoir faite
Orne arbuste, plus l-iny
sutlil de I monder trc
pouces du sol aprs la
nuell9, pour qu'il dent e
viron deux r^co'.'.r T ec
Aprs cela, il taui d.
menes-
gue cinq diffrentes ea-
coton : le sert ihlawl dont
ont les plu longue* et d"
qualit- G"t e e pce es
iltive sur les cotes rie
du Sud; le "/> l-m-t,
rerurig.nm. dd i'A>fct e"
n ..rariqae. i up-fai l\
uiUd est u'oigtie ameril.
Sous Usons dar.8 La Dfftnt Sulio
naltwlu Cap les judicteuaet observa
lions suivantes aux'quelles nous nous
atx'xiont
Notre premier cri ce sujet a t"
ntendi.. Quelques ptrsonnea ont
legreu ent rduit le prix de leurs
oyeie. Sans dont*', c'r*>i dj qnef-
jue cb te, ce pre > ier lu au ^ett"
sera sut i c'est entendu. Mais ci
que nous voulons,c'eat I rduction
gnrale en vue de maintenir lqui
libre di a prix- Nous le reliions:
tous Us prix ont baiss. Il fut qu'il
en soit de mme de ceux des loyer*
et proportion. Il y va de l'intrt
des (.top itaires eux mme*.
l'iu pour Ip i enn'e .- mi noir
t< s pauvres commerants ( nous sou
l.'.ll US il lieoBOI.i i . t la (."Il
est vraiment pnible, ce* j jura ci
Eti gard la rninere acuelie.-les
jropritaires doivent Lieu compreu
ire que beaucoup de leurs locat^i
eus, pour payer, ont d vendre I
l nu et ineub'es Or, il est certain
ijn'i'8 n'en ont pas uo stock inpui
bl:
ii t ut prvoir qre si les prix
iUuela taient maintenus, 'd'ici u i-
jeu de tempj ils ne pouiront ph t-
jayer. Les n gocants qui sont loc
aires mentent aussi qu'on premu
eur cas en considra ion. L nr
t as gnraux sum .loin d eue cou
/er's"oar le chiffre d- la veate l*i
l'ont pas la mt'uuicie de reuvoyti
l ; jrs employa.ils n'auront pas ce11.
le rduire leurs appointements dje
i lauftisaots. mais ii importe qu'il
soient quelqu peu ai ls.
Nous le rp'or.s si les loyprs n<
i jtit pas rduits, la ma;ont des l<
iataires sera dans" l'iucapaci d
payer, et les proprtaires ne pom
root uas non pIub !eir dor.ntr con-
g- Baissez les h y ers, Mis 1 s prop t
lUiieB.toui vous le coin Qiddtf.vutr
Jatuotisme.vos iitits et la jus ic .
^ Rodolphe Cl nuli
Mdecine Cirawi
jpecittit J Ma ad es les. .E U*J
Une l'iovence, Jactuvl
Insertion demands
Autour il la
Cpie its Mm
Ce que disent les lettres
,\cus nublions $aru soniniMitatrM<
Janvier l'.'JI. la journe du
Janvier, j'appiis v,aic. uuh le cui'tl
et un pompier (sic; a; )< raissiot 11 t
et nui n a t fanes pour les ieo>
pU.;n. I eppna de booice a'isl'
,|U"* (e trsorier a loucher (es a|
,po i lementa du mois i e D enihi'
'de la garrifl le '21,1'.',-'< dont I
u-'des ne touchait pas.
l e "J1. Doemhrs ie usorier 'ou
ch i. h q m /.or e de J nvier u . l
par la Commune tomme i ne trw
ne la ^aidc. Le ,;ante illi-tiit<
K.ucbait du trsorier que i' '^> D
ceti'bre neif heures du ioir no
pas avec eut ap.oinun'i' de l)A
cemb'e- Mais b (-n ave la aotozaist
de Ji nvier avancei la gaide.
En pareil cas o soi>i-.i> n ? millet
. urdee du moie do D ce n br u
guide. Far lonsquent- je ne .-v '
biiagm api m.ii wi cette co bna
on. En celle ci-cccstance i- dt
m nde une r union du Conseil ai
..i, io que possible pour ;u- e i*< >
. (t ; ail le fau< /
|Sgn : E CAMILLK, Cm.
l'ai dt-cisiou du Cotise I la o n
;s du mardi i lui' u-r Vl\\ il a et
di p'r l'unanimi! de consid e
i i xi- ant le rapputt sus meut ouue
ru conseiller Camttfd.
Suivent les signslures
B '". mile, V, A- Jrepsa:. A'bett M
ti me. R. Uiso. E. ( l >iiu, (lu-
ge L ie, Clmei t l'er.iz. Eugu-
i). fc Ld-
Marli \ Janvier. ( R pport d
ootiaeii er deseiicej Goa*oc*tia
xtr.or in .ne du Conseil par i
-uiunrii un poui t tendit- et >
mtr sur un i-> t t -i l it par le co
ieilier Kraeat Can il e. de esnice >
cota de la f maine. Vprs lectui
loin ej, par HuCl*ii'ii U .-onsel
a v ai.c- n i t-: an pt i I m auin.
e de c nsidrer^j.. ixtdtiiit le r*.
ot d i dit coiii'ftfifft^i su la it
ttUU%i du constile > enu I on vo<
in v.ite uc co..ii-i iti aj Coinuan
rS^MMU
Pri 'c d'insrer
M. PaulReboux et
la question noire
LE CRAPOUtLLOT qui est la
plus plaisante tt la moins chre des
u.indes revjes paris;ennes illustres,
vient de faire un tre spirituel nu-
n'o de tan'i'sif dont nous avjns
2,o' tout L'esprit: e S'ils revenaient
Il s'sg't de cleb'ita des lettres, ries
? i ou de la p litique,rev.naot daos
e Patis d*au|OH d nui et djnnan'
cuis impression! aax rd;cteurs du
Crapouiilol .
Napolon riv ent et interview1 par
Mr Paul R b.ux sur la p^itique
x'ieirr, ^e montre assez svn
our c nains de nos allis ; U y>se,
itOCOO t par CiiSton Picard, purlt
le la Grce;tt du Roman d'Aventu
s ous U p'i me d* lean Gibne
Leotoe,.Raphal traite iu cubisme;
H-l/i du ^> Ich'-vi m, sous cp'b
d Adiien Le Coi peau- Alexandre Ar-',
eux i. i ii.vum le pere Lipscher
l'inven eur de la lanterne mag 4ui reste u pdaii du succs du cu>
na. And . Wainod s'ei o^raphip I
a t de |o-m h Prudhomme /-tu ban
.j ( 1 cif.rt par ses aumiiattur. (car
i-il'ur liois- e a crit va c devoi
e i'yle assez m:chani pour le
(eus de thtre : "Ltttre irtoleau'el ban Bernter racooi
es exp'- i' du Poiiu inconnu ressu*
In Novembre dernier, i l'univeri
t^ du Faubwtrg { Paris ) devant le
grerai W-rraux, une personnalit
miltlaie franti^c, et eo prsence
d'un auditoire de p'us d: mille per
sonnes Mr Paul Keboux a frit une
Contrence contradicoire sur les
hommes de couleur amricains ei
hntiecs qu"il a vigoureusement d
fendus. L roninner app'audi le
\oseUt La Station Je Dances La petite
l'apaco-lii, Rjmului Coucou a ii;gmati
se en Iran cinglant U conduite d s
amricains envers leurs eokrtdmen
et a pa l en termes trs logieux
d'Ha 1, de la socit port au pria
cienre qui, dit il c est cult.ve, sen
stble, renseigne sur tout ce qui Si
pisse et tout c qui se publie en
France
La conter ne* et bs documente.
q> t Louis L .:i M.itu
da Parais.. MrjHson
:aiuo o.l a t transplant dans beat
:o..p de paya. Cette espce est 1
lus rpandue dans les Etats d
-i ni dt la Confdration ees EUts
Jais.
Le colon des laies Orientales et
e qualit mdiocre. Ce pays piodtn
iurmul l'espce bush coton employ
i i fabrication de la mousseline d<
i.o voyageurvisitant les E ata-Unt'
l'Amrique est merveill la vm
les champs de cotonniers rveiui
la touffes blanches de coton- Let
t'armiern amricains lui spprennet 1
iu une seule livre de flbr js de co'o
ieut-ire convertie I usine en u>
H de 10b mtres de loi.a >eur
Bi minons comment les mervei
es sont realmeee d^rus c-a te. ne-
Le colon cueilli de la capsul- 1
*isle en d" ti**rs ers d filaments. Le ce fit il < h
ueilutte eai d environ cinquanh
:eivimts les cent 1 vies 1 e g alun
-t do IVs nents. L cucille-i ao-.>
oeut rnnjr tro'a renia livras ta
uur. Le rendement est peu pre
SDt quutre vingt dix livres i'j-
nonobstant le" yaines Avalu-M >
un cinquime de la rcolte de lil
ments
L- .a'tll tte se fit de prfjron e
a p!eu rolell. Api'*s que le M n
. a ensacln4, eu le lasse scher avtnt
h ut et au Treaone
u comtl t|
Sign ; F- A
Port-auPiince, I
Au Matfis'rat cofDOi
u* gai de eti
CREPSAC
1 Janvier 102)
I de
inba'Bhe.
, R. CHENET
La lonlinuerj
|jt>oit-aa-i'ri- c En son Htel,
Monsieur le MagMrat;
J fi oridiieq'e Is Commune 1
4ii donner co nm t^e " a 1
Compagnie des i'omp'i s la eo nmt
ru II.- u u b s.
Cons- 1er coon trfal, Com nan-
lar>t de la L'yuipPi" "".ja m- aen
us qn'aticuue val-tir nouait '
"uvse, ni m 1, ni nu irsOriei
1 >ua cette lubrique.
Vouhnt me soist. ire h ven
eance deicertain* nr mbr s lu eo>
uil qui me vo 'e it .me Irn.ie 1 nob
mpb's pi.r n'av ut pus fait t/v'i
ix la par"ag^ d 1 g "a 1... i iu;
^irp. j>vjin1r:ii- ri*e;or nia r#
ponse ofticie!''' ri" vu p>ur qa'il
ae raigneni e lin..
'eaf.me que u la Com nans de Po-i
a Piioce avail mil e w urdM I
ioaur, ce ne safari sullemeot
cit, t nits
lit revr-n'r
i .rJeaux.
C* tte livraison dune truculente
'antaibie, est illi tre :n Gttt Pola.
(optil nonnU. I- ladrioi, |eai
.oup Poratp, C: te sp ittttllc livra-
ion es1 aiie, ie ec 'e x -utnsspt
111 eus co.'re n ndat in.em tuna
i* chque Je ci q franc*, mi's l
nieux est de s' b iQ'i pour1 un a
t cette charma 1 revue qui vo<
;en signera sur eu les livre le
xpofit.ons, 1 s c'ades et les m -
.tb q^i loni n alion Pai
wtiuuutmtnl d j > au, ',24 numro
jj bancs A c la tllection des 42
aum os parus daua u aix- en plu;
>o trini-i.
le recevoir, MoiiHejr le Ma^ii'rat,
ns meilleures gtluUtionj.
(Sign) Kogna OEG'ND
M. Rebti! ioiviit notre coi
trre Louis Morpeau t qu'il suait
heureux qu'elle parut dans un i
Bal d'.laiti, pour prciser son at.i
tude Paris daos lesj questions de
e g nre
Nous remercions^M. Rebottl do
.es attendons et souhaitons que sou
vingtime volume,/^ Drap au qie
publie Le Journal JnjPeuf)le aitj at
e succs dsirable.
d
S
Wli
50 i'o Le Magistrat Communal
Ai n mand oit de U Co n pgi"
? p.)-n ers L'&"! ds l'oit iu Pv'
Monsieur le Comnaidant
j h\ huit ag d< v.iua iti-.c ur r-
:eptton de o s lettre en date de et
C-jmms vo is, i ign ire entirement
pie 'a joinin u e ai j-tn.ai* eccordi
.00 goura s co.niiie renues la
;> npi^iie des l'o npier*.
Boite aux lettres
Pott au Piin:", 23 Janvier r921
Monteur le I) recteur,
lin vue les o)-ibreuses fausset
rumeurs 41.1 c uienl au suj;t de U
direction et lu traitement de* A'as
trimes inte-n* au Camp d'isoe
meot, j s-n s i fi ; ment heuret x
le vous l'ir'n tu d'inviter voj<
cj un de *'.i leprsen'ants i issff:
ter ce Camp d'i blf rreni i n'impoite
juelie heure |e pense qu'une telle intjectioi
:opvnn;u toute -ersome l-sn-*-
et d- bonne foi que les ma'ades sont
!'ob|ei del consi tration la pin.
iuiiu a: et qu'un rapport pulli
.'.ii vj'te louraal enlvera ab.oiu
nent de l'esprit public beauco ip de
lausses impression.
VtatU'i ag er( Monsirur le l)i
pc'eur, 1 assurance de ma _p.irl.ulc
onsilraiion-
J M. MINIER
Ingnieur Chirg du Service' Satio
ai d'HagU *e l*Miau4
iruii q te la >( a qnli / me J-j
Ut* je Janvier POor la scb'-'ui ion
1 i \ .,. pateii.e Otn| 1 US !.;!--:e.
montant mille gourde-,h ii vu-
au Commandant Eugns I) us d
o .r clin le ou l't.'-.jiier, le 31 dt-
'.ompfgnie d-s l'om n. rs q*ell>i Jceiii'ire P.'-o et loii au tisoner Iji
^raipnt alf-c*'", .TiPi^ l>< n Ifclmme-
lsirl'ac 1011 ce la ville o svit unej Le prsent certittc*t
'pidinin qui j-1 le I luiuUta
Votre rinonaf a I.- il :. n fn-
rcel contre les a'Igtions mcoson
ees de 4 dus
1 ils c e stttLle, je vous
Gnht /> itciatique
II' ni m du dve'orpement de
I pidmie en .ours, U kermesse pro
lete pour le 2{ janvier a t, selon
le consfil des dames patronnesscs
renvoye une dite ul'rieure. Le
: Mr le Commandant, met Comit pti le dtenteurs des liste*
a lu allons. le souscriptions d'il ver le dpt
S gue U- aNNOIi'.L de ces listes etdes somme recueillies;
le mirrifi t appro he rtl faud-it
pjusi^n^, Reeevenr Com nnn*1 soccuper du dport de la Olgali > j,
pour le: H t--U 'is.
ti.iceit a
e.-t dbvtO
)4pur valoir M q^u de J:
prij
Port au Piince, SI jsnvli r 1921
Sign Ch COUFET
Rooov. Coua-
' 0 fi va Y**" sl*i Soi*
K po'danl aux drmindes ri'.'rie.i
I- nombreux ami, coti nt'ieti et
t- s intrts, !e COUKR'ER DU
SOIR qui avail etts d" Piriitre. e t
h'U"ut di* "' ^r i 'a cni^i'in-"
de fou- M pa ticulirem-ut de s.s
^a.i.ns abonns tant de Pon au-
Prince que d: la Province qu'il reps,
lait Lundi 24 j*&vta ifJlt



f P K'fN
inirt
-J .......
i ni
r
Ce/a/ qui achte
L'EMULSON de SCOTT
achte le meilleur aliment mdicinal que
la science a produit en cinquante ans.
Il n'est pas possible d'obtenir les effets
curatifs de l'huile de foie de morue en
aucune autre forme.
(Prennez garde d'obtenir toujours VEmulsion de Scott)
1
H'A
^=^
% M
Nouvelles E<'*niiV*r
l-H nOIIV *t rpue ioj udIrai. La f.omi p.
gni. n* nous a f il aucune comi.u
nlc*tior.
Magasin annexe des
Caves de Bordeaux
E- DKIlKtX, l'roprk'lairo
I. prand nombre d r ll^nm^Vv i t> q.t m rA n' cini
rroH^ip i~.r. chaque anne. fl ll s 4 notre marque, l
r mn-qn^hlp. Un tel alUchemenl nitnrellement inVoliane *
.cinalWe extraordinaires ncessaires une voiture, ces a,,J
sont trouves toujours et se trouveront toujours! dans la HoV
ttre/fc dtail
HITS UlYEtXH
EnU Basil*V*mLD me M-Jj fe11^ cl',,";'"t P:,r ^"''^s vaml ar.i/agi.le Piveatoti
miiiaer de ri# 'row*f "Mitre?, dams, choux-fle-irt, e*to, poires pommes, r i-
b-rai ce mattr, le mariage le
Alice Lilavois avtc Mr ChaHes
vo'i. Parrain et n arraine : M' |ta
S mmon 1.1 ft M neAlrxmdre B ou-s
Nous lenouv 1ms nos ron'lnir
vux de boi heur aux nouveaui
poux.
No-ninrions
Me bernand V^iemb un a (t
"omm grt'fi r au tnbunnl H Pf\
!,(',*!Of, Camembert, UoquebV,
Veufcnt?1, ele etc.
4fl8
Tous crui qui pav l aveir i
ciirce fil !a succe Louis Artaud srnt pri* df p ye* i
leurs comptes en I 'ude de .M
Dfendons nous
. ........ ( u P' nervez vou* de*
de 'a scelur No d tn n mplacmcmi Suirad Villard. rotaire rn fetts v"1 /'/,,/ "* *>/. // /.
ue H-mantCh.ncy. d/mission laie) 'st fa? *"> rP'' tous d. I \f? F* C' M W
Air L'mmantel S1 mon a i t.t** d* la dite serceffion de soir e joC VtCC m II IHllllf-
romin cmtne commis g<-eifier du I leurs comptes le dit notaire est eba r iJW *
t KO|i diGim'io.. ta tenpli:e i8* de 1*0- en 'onnir quit ance UUWC JUSlfUd flOi/m
- t. M'P-m-ut v'j e-rb-iir, i Port au Prince, 21 jarvier 1921 y#/ G#*{( C U08 rfi
fe i ', pua tie cinma.
" yre de osrrotctie, V\i-
, It'fi I de toot ihitih m | |f ce ; voi-
lure rouvre & 2 n'en p.
Empalement. ll'i jot h
ira h.
Cylindres. Quitre (teniez
en un seul nloc, culasse d4 nom a
Me alsage : 3,4 pouce. coir-u*
ij l|2 pouces (H3-i40mm)
Mise en marche et lai
rage. Systme lectrique de
MOI llMtS.
Allumage, Par ma Mol
haut tnpion,
Carburateur. Rglable.
^ 1 n^ de coml
"V ,e i'P'ss.on1,
GraMfaqre- Soua
i,j- pe.
1 ujj ay ge. >u
QU s s aane ur y [
pliques
Pn-os. 8s5sli>5
& ItlOi'S. .. .'{'Jll p )jc.,
droit j iB dJ'oi io'mM
Roues En bois (ti
til'erifl. '
Coaleur -;^ro3j6ri]
ou grife.!
Hupmobiij
'
Chaque cheveu est une petite plante il
I
3 1
Barry' Tricopherous
le nourrit.
:
'.
i
.
4
i;
toaj H JPP M'JT )R
IIUI'P DKTHclT
C VR
il/.L' st.un 'ujusle
Commerant | Po\lV VOlIttflPf
aonooe* sa clientle n i1 V ^' W
! Ve.1 plus la R, e Thoiia, v,v# a r4ft fpe" 1 fr^!s
! irtu m.'.is bien >i I79t: n Up ^-fe. i/.y s, ,
cou.be /2< flu^TTz v;;x b,rpi,"x d"
' Mal;n , LUS, R Je a ari,*? a,
OSPOR 1TI0 f D
d A
Codtt ttmpM
l. ner A.B C. 41
06/ M r/*f ;
s ''s d'tmavoa n
Vlp.j ,||rg .||)n
'a n de j i ><
En vente \ la I tirai i du
G >r.sirl
fei 109 cheveux ont V>e9oin de nourrissant o sont
attaqus par la maladie, ils deviennent faibles et
meurent.
Barry's Tricopherous amollit le cuir chevelu, enlve
les pellicules qui touffent les racines. Il dissout
1er accumulations graisseuses. 11 dtruit les germes
qui causent les pellicules.
f
Finalement, il gurit et nourrit le cuir chevelu.
Aprs avoir employ Larry's Tricopherous pendant
quoique temps les cheveux le viennent longs, forts
et luisants.
*
Demandes votre marchand. Employez Ir-
rgulirement. Observez l'amlioration.
Franck J. Martin
/gent yc. >al jour //*)'/
Voi i-tVmPi nie
Toul le nu nde dit
que c'tsi simple??
Vous n'a pz rin appm die avant de pou-
voir en. 1 loyer un ra>oir de sret BVER-
IililIDY. Vobi n'avez qu' xous savonner et
vous ra < 1 carrn enl.
Aucun ennui, v c 0 b me? de recbangp,
l*ii* 0 gouides
El vente LBgrottl m uetail tort
h ci.* h J Martin
^^..^ A^ex.t Cjr.iyl peur Haii
fu* _-^J jiLu jt k Ckctre. Vct'.w -ffilric
PaaiM Railroai Steanship Li.
Service de fret et de ptssnnen
-New-York ||ai-(|
:f,lr.xN,vvYor|..le,l, ri, i,| e. |fn' s Ji^/r??''! ** "T ^ "** <4
V E lVer o7, General Fni h' ^eul/^gtaisSe 4ieiS?' I***** '
'M.r.a.r.n l'exception lin Miel *"'" Mre'' New Votk Ctr.- fre, piyab!*
On fWpar* par mo s du N w York ,1 -------. -, n I^
et ./sH.Mdu.l.. .i,c;p,M uwKttdjZT**<*"*-r L /t ,//terre Ecm*e -t France ",m :
.*', /!;r.f/'a,t N 17' Jame8 Street. Livei
( opi uhiiiiuo, Dan tvark
*i \t. .E.B ndix fit t o y/ au n.. 1
(in h Italie : gul> Cvpenhtym
JIJI floirj coe .y- Cferfcf, fa,-',' ,. i
to (im$ ll(t,it>, ""* > JliHt'O,)
Lhrbtun a Sorvfga
Hsmk "a- S m Z. fP' f;/'-"''" ' 1
eoffetnoou p .S'ii(>/,.: "r^" w. '/m6oitrtf
ISiohh Bxure**, GniLM.*
k(,e pldK... '" ' ">' 1 Pics r.pi f,. f' *"."*mt" ?" <">' "i
0 Il OMIVSOA
WiL itrai agent pmr ^ '


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM