<%BANNER%>







PAGE 1

Iff Buvez la Dlicieuse •-*•...* BOISSON FRUITA itlen ne danltre sues | Celle boisson incomparable, d'une saT oxquiae due l'arme des fruit, ee prt> pare instantanment aans ft ni i'ernienlation en versant simplement unecui:lerte de FRUITA dans un litre d'eau. I Exigez turtout le nom Fruit dn*$f oui rraP(1nt de la tloiless.t que a inform ie dpr t errent de b Marine qu il avril form une cci navale d enqute qui serendr:i le 20 envier de Manille a V'adivo Y Uj| de nvclvei. Oa a rttr uv re ru U'lesiin, lio^. e Audain et d ui sidei.l du synd cat du Cor s de nombre d iudi* nisen mdicinesou-nt et les quatre autres chacvM le contr'e 'u Docteur Bouchaeau ius le ton rle d'un Membre du membre du jj-y md >a'. ZONE F.— S tend d'une part di qu : lier du Fort Lacroii au soi. I -i la rue d?s /isernes. D : la me di. /.ON' A— s'tenJ de la GrandPeu pie; 4 l'est soi r'u*s dis Pu lie; Ri e l'Est i U mer a I ootst, 'e la a Ption V t t. D'autre pat cou Saline au nord an Fait Len boo*s sa j 1 rend le Boslaba St Antoine. 1< |'id desservit par les Docte nu Dor h:u. d I a'ce, du Bois Vcrna, ur. s nvii, Prigord, N. Caml>, s.io putde Turgi u, desaervie par le* 1 on.vi.ils, KKO A loejue, tCmiDocteurs D .m:' .Cheaet, Pierre Nol, I ant et d'en ce ain nomb e dviu Bta, Rivieie Ci l'eae. Gdcn Cvi 1 auts en aladerii e, sous 1. eon 10 t Gajten Dencoatt, Pa*.i, :et, Colei u Doc* t ai Dcasaad prsidtot du et nn cet incombe d tudian's en yndicat. Imdec'ue, ZONE P—du Pont Rcoge ruroid Li mainl'mnt Cottfrres, a Taula Rue Chaiiion ou Joseph lin v;e. Nmnsg>O09 ni notre t-mp ; au sud.de la ( and Rue ia ni rcire icience. Unissons tous to r r 'oi ts pool c i r-attre l'ennemi ce m Tout le inonde dit fque c'est siuiple?i Vous n'avez rien iapptendre avant de poq v ; j /j;/mptoyer un rasoir de sret EVEl| iiLiUY. Vous n'avez qu' vous savonner et vous raser carrment, Au un ennui, avec 0 lames de recliange, ,, ~•assassBai Pril b gourdes La venle en gros et en dtail chez \liuntk J Martin j ^jent gnral pour Hahll ti.l.ct SI la Glacire. Port-au-Prince' Cours des Marchs 18 Janvi r l'.lil Paria.Rnte ;t o,o 68,33 Sierlinc W.:r; ; Tollar H 21; New-York,— Fit ces, 16 93; Sir r lu g 8-16. Unprrrcexconi t n' Pas (.i l > l'OVF -la ('< 1 1 r/g Irr dr Sif CiPre exc< mirorii IVbb F. < n,u peur crit pis "I le jo^rre dt la prun nrmbrc d'e'OdiaVU OUI U CM '^rce lc'.le de jMis dans :-Ei\hai.f 1 61e du Docteur Lec'.uua, mtmbit •?i du jury m ci cal. te du Pt up t ,d -,iv. eai Doc urs lloli\. t ;.rr, Hyi 1. Pierre Oise, Maie M.ihieu Mjli'c '".vo. ngai 1 H g uJ, l'uieau e' 1 mun, cette Urriblc tp'Jtmie qui s'est i Hue sut ai"lai 1 mail ttrri.;i tj clnmbres air sont de ute fralcit tt ur A|M res li n vision; vois ini;t r ev.in p ta'ti Vr Vu i[| b-ei • au.13 touts dtmeoaiooa. n-ialit K;,|rik/^ Cor s. r t1 9 8tOtl& ^t.u'e ues p.emires marqua ds El Unis et labnq-ie jotirnellemeut pn^if* nmbrs a aipflAIOU) pneus, la preuve qu'en acl.e^ Pit?Smvp f q '! t se ,,s, "n ;, "t ls I* leiiniotif si. 1 ,, f V lo ; ine le l,l,ls Ja kilomeior p r I >'la liulle Polamtn nation 1.40 Bu veuttcheM rayent gnral •s arli L. ht etaiji pluliB |



PAGE 1

ri. . i Qjitomme anne Nos 3984 Fort au Prince, Hait •**> -Hercrdi 19 Janvier i$M DIRECTEUR-PROPRIETAIRE Umeot-MAGLOIRE LE NUMERO 20 CENTIMES Quotidien Irllr |iolirf inhniilionalr, ipii [inrail imr mraarr m |' ; liam ri iii est Nirlml uni' aViril iii ; iRrintaral, MI ..t |iifiii pmrr N, lasroll i'N n;i c*rfltlairt eiif aV la ilaririat V Hwir.r, idlc <|nil h roRptiM H i|n il IVIBM IWnn pari, if dois rr-|i Ir-r i|ii il M l*J \nVt rioii i|iic je ne MM IMPMh w t dans uia r.iiMin tHMN HM mon MtmtiaaK. A. F1RMIN P. F DICTION; Rue Aru'ricaine No,;iB TEIEFIIOSE 48 —•-^ %  ,UST,ON0U 0UR i t f,EfiJiff8Jt il, La niolii I tiM D CVs l'Union encor lien, a l'Ii ur • acue aP.re lea c e I po'c lest le sa ni 'u Bile conqute ,t toujours. ne fitit lan* que. au rbad, paya pnne nonii • li idpend DC< ri t'ag td'nssurerpt naturelle nei I cun II i'ien ne saurait manquera rj'ii ren P/.-VOUS et ptreri a pel. [Mais ai tout la mon 'e • Ft ifa coi : i ,i combien peu n' H'*\ liocher du but. on ses cert< m 11 disperserai Je me sois pay e crue! pialal le PI'-I l'ier en combien de K i |> i i v: ions on peut ra'g rie groupe imjienae qje nous co'*tt ODI nou)ua liai iens qai visoni au hcohi u ; au salut de la pairie, il j ai iiouv (peu prt ce qui suit. Les Vieux et les Jeunes : cem qm asent s'tre groupe en ni mbre PI vaiita suflisan's par pouvoii tendre reprsenter 's Ns'lou, an Joins dans ton i e; et ceux "tni. prvalant d'tre jeune* et conaineus que cela constitue U princ* ile qtaM' requise pour renouveler paya, lo: t b.<> ie part et ee lrvente gouvernement actuel de h R lu Mi Tons cerne q i nr*\ PU le bon 1 en'ondrs U conl ren is de M d w j Lepinssis sont sortis ravis de Pi riiieu, NJUI a von* re v u avec plaisir La pre'tipieai o r nienr parli ""• • *ant IUPT ma'in rrtre ami. Mr lien danl i lus ri on h ers I : E' romo, Charg* d'affaire de la Bpi loulce ternpa l'auditoin raptl s par bli |Qe riCuba Pn.t an Priucp. Il | cbmmp ie a parole peraui nous st revenu en parfaits iset, p, IJI ; I 8I) po n d u >, e8 |, pt on impreaaion eat dej plus egr* i mtoen' confrai i i • le phy •bls sur sin dewnier voyage, lequel i>innomie prenante lut alue par lui a p •* r m i • opr3 un labeur diecon rips applaudissements %  '>• aympa'hie ". u e inide u peu de repos .,uan1il montr I u ovrfe grau'i Kv cours ri unp (•or^elsa^ion aven a reliser et l'obligation poUr ebauu M t'e u repoerle d (-tingu r.i hatien de Cooprer RU ISUVI I '"""n qn'ea Mr Bencomo lui a dil Le dernier mot ri >it pooa re PI ^ P p s rie h pieatinn du cal car nous aomm<>3 dm laverie". doullei qootidieo'.nn a'e SOUVIPI faut qoe chacun ae m -t i I. v t empars CPS jo'rs rier-i-rs hauviir de la J i i a 'I on c • cul e inpbure n'a t prie pai ; e danger et' l'ei i de i son V o vernrmem qui cat plo' Pres que nou3 nous resntsaioi s ei proccrp deBrsodsa ineattona ti. ,., ur fATe fcc „ ia^c'pr f d ^>u I tir n-npndre la solo ; n o, 0 Q , '-t l'ennemi commun c est qui? O n'est pui'r* l'tranger capitsiieti qui vlen" a'tal lii i h / n M H comnrn S t-Mie bel o des c-'iH nesd aoi f il es trouvent gag^ei ir vie, 1 1 e es 'erres improductives hier sont devp 'nues pn r l'srroaage mtholique d'une fertilit anrprenante. I NON.. L'ENNEM C* : .-gei pii, ve iu sons | • a d'aider H notre nrrspriti^... • :ots polnl L'pi ltn •* ;uf\ Cayes Une lettre reue p r n di nos Binin ua apprend >\ e l'aUstrim on mieui i a rarlo'ol \> a com a >n< •' %  • •s mfaiti tui Cayea, Lea m%'sd?a sont interne daoa la vi'H i- Eglise du Sac S C i-ur traiia'o:' u-':e ou hp tel. Dimanche dernier, on a acbr-min 'i ce bo i'al des compatriotsi revst)oa a il idea de Cuba. Csvaillon et > itesui Kouffreol au-ri Je 1 p f e vri le, lies noesurei le plue en plus ner giquss l'imposent, %  •' ih> certain a probl oei Aconomi .pies acluellfinent l'lude notarr • U' i r-nx du iv.l \ i sucre et autres l'if' s de conaoromaUon. A son • ir \< > Cun.a ajout Mr l"noora< 1 m a t \ l et t 1 embryon ai' religieux Jo'i choix pour cadeaux. Cirau* 3 cfa ^'x ,1 Culde-Sac ou g-: o u o\ fris i linaalh'iu'i de n i ts %  tiiei s de OpOl ffl s... I! a PU l'jrcas'jn de voir noir' nouvenn CJUFUI rcemment parti pour ii'l a, M< Denis S nuds qui rec s n exequatur de la Havane Mr St AUJW ci mtnence d|l ta blir un curant <1 a fairea pluj dvi lopp i nir lea deux payp N >* uu illeurs vœui do n.jtie ami.Mr Uei comi.' nos Jor-U'eures 1 i,s frappe ie!our rlr i t8 prohibitifs les raacblnss sgri coles, comme pnu fermer nos po? A Cuba %  nue qui lit en louchant h s latuts le 1 Union Patriotique et le [> a nouvelles qui nous gnnt pnr j-aic, iiioti gouailleur, moiti a^ venues pnnonrenr que la a'tnation l-'u. de gouvernement provisoire Irmatur, e: ses cumi I oc m. lini es de ealut put lie p.-rcuire* lt cette,Union sHe-mmsqui eipn Ta^Cln mtlil et l,vC fui VI l lu: i I8id 'f al t, avec le get. d u ri plaocht) au nnvtraarai D c u i |i h r. i. se et la demande tour a Mr, pour ne pas e demi qner 11 m latre c* qufl creit tre bon lier : de la politique. 'IP niromliTiix migrinta |)--nr i p k dsnrr, Il parilt II'I'I i li t m m j U Ini^cp .^rrp dp Vice-I'M ' aoi o>,t i.'ea \ l&tiiotisine est de leur cl," qi e ur paes- e>t vierge ou faclemeni lfendable, et que lea contre!ei I nt dea empois JIKK ura ou des jonturaj *t ,lea autres, qui Orotsul • iolument la m>Mne cuute. Les fouet cm uc. u ta et les favorii tea aux seuls l nnt8 raptblea de ••olrgsr notre dtresisj et nous 'donner nlns 'ard l'aiaancs. L'ENNEMI, c'est l'tranger q:i m m -pris de nos institution! vient QOU Jimioser une ^onsnntion qoi, d IHVPH d'un t t di rojet de loi portant le nombre des eoisentants de 755 i ^8j. LS a.l'ersaires du projet prtendent qu'il 'e sera pas adopt. —Le bureau de recensement fait connatre que pour la premire lois lam l'histoire de* Etits Uaii plui Je la moiti de U population vit lans les villes. s-ijiSiji personnes Habitent dans les territoires urbains et )i,?9o,7?o dans les campagnes, —La commission .snatoriale des finances discute le orojet de loi Fordney prvoyant des droits sur les trs belle P uh.ieatio„^ meniueMa n !" .•> Payant des droits sur les coosecr une .longue et conacienbeorr ^ et iromages, le^la.t et la cr (•ion.-f .\ n 'o i I \ ..t I ..i 1 .... ,,..u r\rtA 101". v s en nui e.i mif*r • N ie ripsuonrisnt \ Cnba nom < j '• d'P rrn e't-'i;e nmta prc s 1 m 1 1 • le I Anthologie ns po-j ti " lires derniremsnt par no're mi Lot;ta Monean. L'ajleur de 1 ar t'cle. Mr Looia h intin i'h pas proclamer la icprioril de la posi" haiiienn*sur h \ o 4 ie cioadien ne et il le fait en une Isngue riche %  souple. Nous souhaitons La Ilevue molerne de Monlral" longue vie e* tn-i au ce -s. • vec \'0<>,i o^e tout RtiOfl parce qii tilt en sissaainint iLes joi rnahates qui croient que le' H,, ( i fti n a j 8 qa j IOnl C0ll t re |^. h t o ivei:a ^ ( ent Pn fnvenr de n^x capacitt oncuonni ires civ 1I1 de liori 1 aice que, tt liant l'sssislle SU be r ils 1.0 se montrent pas at'ez 1111 01 miidauls. d ni qui atlecdent ave 1 ; confl 1 dm niiMI>8 U lui ta I-(S COiIllUUIitS pmri jjula J'foime dei i-tivices Clins; 1 u. qui croient le trouvei riant* Il liorinedi-B sel vices ha'iens, a' 8 a pem e quavec un autre pi %  uonel. (ai CIIOM e H raient auire?; Ms. Oouk c | tniin. ctux qui I. u and. nt qn ur. houleux coup de balai eoit dc>..i > das d ux ctsCeux (mi crient D modration et ni MOI des exal es; et ceux qui ebien con vaincus pi loccas on il| seront paru i le odi't s. C ux ui ne conoive t < s 1> strioti nea^ra raoti ror li r.t* e >SM paradoiei: et ceux qm ont 11 ri. ur de ce ftvslme. le D • n Bniraii psi s'il fallait con Sa itales qui, ayant louikrt de.cicoa [ciU ni et poussent. I einaudei 1 uuu li 1. t.our reprer a dsa-irta si faire leui rtlc\i 1 1 u ea lgions libres. tux qui, au nom de llv,.e ci. ment la fermeture proviaor 1 cui les lieux aggK. ra ioai, ux .,i 1 ue 1 adnn tient uu I coutioo que leurB pe ns ail irti n 11 umeni pas. Le ealut de la ut tiue ia s„ut puLhque s 1 ve, mais ausai >iue les l.'l f NEMI( c'est tous ceux l et ivec t '!.., c'ent aussi l'Ila'ien qui mr peur de perdre un emploi refuse < il n pays le concours qu'il lui doit d."na d'i circonstanc-'s exce; mu'ipq.ment gravea 00 aon exis tence as ouve teracc. L'Uoion Patriotique qui n'est pas un gro p. men politique fait donc un appel IOUS sems distinction nu cane dans le seul ! noble but ri. revendiquer nos droits viola. Il faut que le penp'e tout entier pro'est pour que le gouverne 'ui-mme s* flill • l'cho rie ce 1 gnral dnonce la Convention de 1015. Le bu de l'Union est donc rasen li.diement ratrioii IU-11 s> l'o-< fait mi" Sa or 1Q doute, cbequo groupa dir sgir par patriotisme. ri, \ 1 ses membrea le re; aorte qur, en ri. lu uive, on ne sait vi. ux A IBUIK elle serait lou pli de qui I cl se trouvent ceux \< \ Meuse de voir ae former w t du pu mi teur* I le I fsnne*. viant rali niMis aussi que lei iffa 1 lient prospresx qoi sont contre l'Occ pi li itopu iux oysiinut la formai,.. r ,., bleiiellemanl an foi J du cœur • u ^e-iL-s ue. ne 1res ,10 i a lortune an)ofc 1 ,>i V -"-• %  1 'rm IPI r procurant des repas *vte nt.ippmes dans la con %  cents, tojt ce qoi leur e^t necesOCiUo rt a ^ rejet f Ha vu) -aire pour que la vie li r soi — CM dpl^ha ds Vi-nne iinon nulM • i.le. |Cl 'a tin de la grve des employs Me \u 2 l'.ona nv, dns le, lempa ^es P.T T. s accord avec le eoa • Stalt mil II (•' e dune initiative verneme:.!. 6 ( o u. repuse gurationdu monument ea 1 honneur du g nra'Galiin 1 . ^ ~ Un ennuy du Receveur des Ces dam era mr ta turent couvert 5 **H c a-d'applaudiiKcmenta et une viitahl^ ovatMii rat faits Me Le pinass ""' par la toule runie Pariaiana pour i] nn t t • ufre la p-irole de sagesse et de, U I I C W\Q llt3 (|

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05290
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, January 19, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05290

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
r- i. . i
Qjitomme anne Nos 3984
Fort au Prince, Hait
**>
-Hercrdi 19 Janvier i$M
DIRECTEUR-PROPRIETAIRE
Umeot-MAGLOIRE
LE NUMERO 20 CENTIMES
Quotidien
Irllr |iolirf inhniilionalr, ipii [inrail imr mraarr
m |' ; liam ri iii est Nirlml
uni' aViril i- ii ; iRrintaral, mI
..t |iifiii pmrr N, lasroll i'N n;i c*rflt-
lairt eiif aV la ilaririat V Hwir.r, idlc <|nil h
roRptiM H i|n il IVibm IWnn pari, if dois rr--
|i Ir-r i|ii il M l*J \nVt rioii i|iic je ne MM IMPMh
wt dans uia r.iiMin tHMN hm mon MtmtiaaK.
A. F1RMIN
P. F DICTION; Rue Aru'ricaine No,;iB
TEIEFIIOSE 48
-
- -^
,UST,ON0U'0URitf,EfiJiff8Jt
il,
La niolii I tiM
D

CVs l'Union encor
lien, a l'Ii ur acue !
aP.re lea c e I po'c
lest le sa ni 'u
Bile conqute
,t toujours.
, ne fitit lan*
que. au rbad,
paya p- nne non-
ii li idpend dc<
ri t'ag td'nssurerpt naturelle nei I
cun II i'ien ne saurait manquera
rj'ii ren p/.-vous et ptreri a pel.
[Mais ai tout la mon 'e Ft ifa coi
: i ,i combien peu moyms.'On du nue pirfo'fl la
Ft_ i ....porl cuc le fond; nous
Soyons que c'e Mea 'i le as;
IT, en vrii, oua ntexie q l'on
letrouvera au b ml de la roi <
lue tout cIipu i i rnoa '<
Jiiacun se m< ta ; fu-
lt et par dis pli nwa d* li
il es trs pro' eh a qa l'a t-''
tarera pc route et q rro>n' h'*\
liocher du but. on ses cert< m 11
disperserai
Je me sois pay e crue! pialal
le pi'-i l'ier en combien de ki |> i i v:
ions on peut ra'g rie groupe im-
jienae qje nous co'*tt odi nou-
)ua liai iens qai visoni au hcohi u
; au salut de la pairie, il j ai iiouv
(peu prt ce qui suit.
Les Vieux et les Jeunes : cem qm
asent s'tre groupe en ni mbre pi
vaiita suflisan's par pouvoii
tendre reprsenter 's Ns'lou, an
Joins dans ton i e; et ceux "tni.
prvalant d'tre jeune* et con-
aineus que cela constitue U princ*
ile qtaM' requise pour renouveler
paya, lo: t b.<> ie part et ee l-
rvent-
e gouvernement actuel de h R
lu Mi
Tons cerne q i nr*\ pu le bon1
' en'ondrs U conl ren is de M d
* w------ j Lepinssis sont sortis ravis de Pi
riiieu,
NjuI a von* revu avec plaisir La pre'tipieai ornienr parli ""
*ant Iupt ma'in rrtre ami. Mr lien danl i lus ri on h ers I : E'
romo, Charg* d'affaire de la Bpi loulce ternpa l'auditoin raptl s par
bli |Qe ri- Cuba Pn.t an Priucp. Il | cbmmp ie a parole peraui
nous st revenu en parfaits iset, p, iji;i 8I) pondu >,e8 |,
pt on impreaaion eat dej plus egr* i mtoen' confrai i i le phy
bls sur sin dewnier voyage, lequel i>innomie prenante lut alue par
lui a p * r m i opr3 un labeur diecon rips applaudissements '> aympa'hie
". u e inide u peu de repos .,uan1il montr I u ovrfe grau'i
Kv cours ri unp (or^elsa^ion aven a reliser et l'obligation poUr ebauu
m t'e u repo- er- le d (-tingu r.i hatien de Cooprer ru isuvi I
'"""n qn'ea Mr Bencomo lui a dil Le dernier mot ri >it pooa re pi
^ P p s rie h pieatinn du cal car nous aomm<>3 dm laverie". !
doullei qootidieo'.nn a'e souvIpi faut qoe chacun ae m -t i I.
- v t empars cps jo'rs rier-i-rs hauviir de la J i i a'Ion c
cul e inpbure n'a t prie pai ;e danger et' l'ei i de i
son Vo vernrmem qui cat plo' Pres que nou3 nous resntsaioi s ei
proccrp de- Brsodsa ineattona ti. ,., ur fATe fcc
ia^c'pr f d ^>u *I tir n-npndre la solo ; ,n o,0 Q , *
'-t l'ennemi commun
c est qui?
O n'est pui'r* l'tranger capitsiieti
qui vlen" a'tal lii i h / n m h comnrn
S t-Mie bel o des c-'iH nesd aoi
f il es trouvent gag^ei ir vie, 11
e
es
'erres improductives hier sont devp
'nues pnr l'srroaage mtholique
d'une fertilit anrprenante.
I NON.. L'ENNEM C* : .-gei
pii, ve iu sons | a d'aider h
notre nrrspriti^... :ots polnl
L'pi ltn * ;uf\ Cayes
Une lettre reue pr n di nos
Bini- n ua apprend >\ e l'aUstrim on
mieui i a rarlo'ol \> a com a >n< '
s mfaiti tui Cayea, Lea m%'sd?a
sont interne daoa la vi'H!i- Eglise
du Sac S C i-ur traiia'o:' u-':e ou hp
tel.
Dimanche dernier, on a acbr-min
'i ce bo i'al des compatriotsi revs-
t)oa a il idea de Cuba. Csvaillon et
> itesui Kouffreol au-ri Je 1
p,f e vri le,
lies noesurei le plue en plus ner
giquss l'imposent,
' ih> certain a probl oei Aconomi
.pies acluellfinent l'lude notarr
U' i r-nx du iv.l \ i sucre et autres
l'if' s de conaoromaUon. A son
ir \< > Cun.a ajout Mr l"noora<
1 m a t \ l et t1 embryon ai'
religieux
Jo'i choix pour cadeaux. Cirau*3
cfa ^'x Mdsillea "D tu Coi seil", NjtT
I) me de.Lojrrie, e'c.
En vciitj la I ibr i. ie d i Matin

me i foo dpart, elle ro-mii-1-ii' '^f.; "'ouvent gag .:- v
* . in peger dans de, plus grande? J ,tt la,r,,> ,1" Culde-Sac ou g-:
o u o\ fris i linaalh'iu'i de n i ts tiiei s de
OpOl ffl s...
I! a pu l'jrcas'jn de voir noir'
nouvenn cjufuI rcemment parti
pour ii'l a, M< Denis S nuds qui
rec s n exequatur de la Havane
Mr St Aujw ci mtnence d|l ta
blir un curant <1 a fairea pluj dvi
lopp i nir lea deux payp
N >* uu illeurs vui do
n.jtie ami.Mr Uei comi.'
nos Jor-U'eures 1 i,s frappe
ie!our rlrit8 prohibitifs les raacblnss sgri
coles, comme pnu fermer nos po?
!
A Cuba
nue qui lit en louchant h s
latuts le 1 Union Patriotique et le [>a nouvelles qui nous gnnt pnr
j-aic, iiioti gouailleur, moiti a^ venues pnnonrenr que la a'tnation
l-'u. de gouvernement provisoire
Irmatur, e: ses cumi - I oc m.
lini es de ealut put lie p.-rcuire*
lt cette,Union sHe-mmsqui eipn
Ta^Cln mtlil et l,vC fui VI l lu: i
I8id 'f al t, avec le get. d u ri .
plaocht) au n- nvtraarai d c u i
|i h r. i. se et la demande tour a
Mr, pour ne pas e demi qner 11
m latre c* qufl creit tre bon
lier : de la politique.
'Ip ni- romliTiix migrinta
|)--nr i p k dsnrr, Il parilt
ii'i'i
i li t
m
m j- U
Ini^cp
.^rrp
dp
Vice-I'M
' aoi
o>,t
i.'ea \
l&tiiotisine est de leur cl," qi e
ur paes- e>t vierge ou faclemeni
lfendable, et que lea contre!ei
I nt dea empois jikk ura ou des jon-
turaj *t ,lea autres, qui Orotsul
iolument la m>Mne cuute.
Les fouet cm uc. u ta et les favorii
, tea aux seuls l nnt8 raptblea de
olrgsr notre dtresisj et nous
'donner nlns 'ard l'aiaancs.
L'ENNEMI, c'est l'tranger q:i m
m -pris de nos institution! vient qou
Jimioser une ^onsnntion qoi, d
Ihvph d'un t t di idpnce d B f- i ta-LTni-, a
i".ivro
'' Ue H n, <' mu q
l'ai i lits, a i e | ara -.''
que an COUI rf'l i e ril I ;u
j"atle"nd"o!s prochlnemrii rappele PBr ' i' uroaux am'ricairo
jCiix-m-nea.
.r ..i, ., i Cette conalitntlon n - t psi tn
le dernier mot ./- lu lga1 '' i
proo'amfl Me L -: i s- car nous
BVOLI des Cl' oN s antrieures qn
tai revu? modevnp
Canada el f Intho
log ie de*
hatiens.
r*f.
pote*
Le numro de Dcembre de cette
Pellie* \i\ouveUe
ETAIS UNIS
17 linvief
WASHINGTON^ L- prsident
Wilsoa se prparait aller au th.l-
tre pour la premire lois depuis sa
maladie, mais il en a ' emp h
au dernier moment pm la neige qui
avait commenc 1 tombe-.
Par/4voixcontie2$ et malgr^
protestation de sa commission Je
Snat a ado; t une rtoiui on pr.".-
:rivant au secrtiire de la guerre de
suspendre le recru le q rat jusqu' ce
que les effectifs de l'arme rgulire
son ramen i 150,000 hommes.
^ Le.dmis oni commencaujour
J'hui i la Chambre SU sujet dun
>rojet de loi portant le nombre des
eoisentants de 755 i ^8j. Ls a.l-
'ersaires du projet prtendent qu'il
'e sera pas adopt.
Le bureau de recensement fait
connatre que pour la premire lois
lam l'histoire de* Etits Uaii plui
Je la moiti de U population vit
lans les villes. s-ijiSiji personnes
Habitent dans les territoires urbains
et )i,?9o,7?o dans les campagnes,
La commission .snatoriale des
finances discute le orojet de loi
Fordney prvoyant des droits sur les
trs belle Puh.ieatio^ meniueMa n , .> Payant des droits sur les
coosecr une .longue et conacien- beorr^ et iromages, le^la.t et la cr
(ion.-f .\ n 'o i I \ ..t I ..i 1 .... ,,..u r\rtA 101".
v s en nui
e- .i mif*r
N ie ripsuonrisnt \ Cnba nom
< j ' d'P rrn e't-'i;e nmta prc s
1 m 1
- 1 le I Anthologie ns po-j
ti " lires derniremsnt par no're
mi Lot;ta Monean. L'ajleur de 1 ar
t'cle. Mr Looia h intin i'h pas
proclamer la icprioril de la po-
si" haiiienn*- sur h \ o4ie cioadien
ne et il le fait en une Isngue riche
' souple.
Nous souhaitons La Ilevue mo-
lerne de Monlral" longue vie e*
tn-i au ce -s.
vec \'0<>,i
o^e tout
RtiOfl parce qii tilt
en sissaainint i-
Les joi rnahates qui croient que le',h,,( ifti n,aj8 qaj IOnl C0lltre |^.
h t o ivei:-a ,^('ent Pn fnvenr de n^x capacitt
oncuonni ires civ 1I1 de
liori 1 aice que, tt liant l'sssislle SU
be r ils 1.0 se montrent pas at-
'ez 1111 01 miidauls.
d ni qui atlecdent ave1; confl 1
dm nii auhisar.tea en l'-stce.
L. formation d'une Consti
tuante s'impose
L'ENNEMI, c'est le fonctionv.r.
tranger qui de sa praire autorit
suspend le paiement des appointe
Un c'ub de dame
Santo Domingo
\ Santiago R. n. u ' fond um
HiCCiS ion de Dames qui j-.< meta
'a ft'< d'entrepriies d^ chs1 t d :
tss psirloilq 1 < te--Cette soci
lap.a notre coafrrt. ''I.n lof or m- bon demander M. Wilson de con
ding: ceux qui detnanc/en' la tvi
W?R!^^ "" qUiJ,e ^IffASpS personnages
lueleperscu,,. rgnsn as Su. Jeui qui ,,1 naent que le m^\^eSSVTi'SXJffX
et Ceux lU| pensent qu',1 W |A Hiust.on it d.nsi. surp.e^.o.. ; ,,V, Siiapelitchien d '^oe.
"on- pr pare nns or^anidst'on de
nihodea pratupies pour recueillir
les f mris destins venir eu aide
101 peut's di b iras rie la fortune
M.Franck B. W'illis,ancien gou
reroeoi Je l'Ohio i Paris, a auiour
i'iiui son sige au snat comme suc
CCSieur ilu prsident Harding.
Le ecriairedtf la marine Daniels
a ordonn ce soir la coavocation
pour lundi pro:hain d'un conseil
d'enquie maritime la station na-
va.e ^aricane de RocEaway New-
York Loagiaiud pour s'enqurir du
/ol et de la perte du bailon de Ut
marine dans lejutl les lieutenants
Kloor rlratoo et FarrtJ oni i traos
ports sur les rivei de la bue d liai
son. L'ordre du secrtaire Daniels
prescrit galement une eoqute sur
Il conduite des i/opUasi pendant
le temns qu'ils se sont trouvs ab-
.enU de II stJion lriaoae,
La comrission des affaires tr.iri
ges du staal .t.lopta une rsolu
.oquer l.s unions i une confrence
pour ext niaes le d-armement uni-
versel.U 1 amendement incluant l'Ir-
leut pas y a vu
|vec ut-jper-i 11
Lea ( aius mi
1 de reforme Bdieus<
' 1 tsquint.
ii
tus cucos, qui. sou
[rtext. q e la formuU desaalin.enne
lle qu'elle a t foi ion" l'envoy
|e lioli\ai ; tbt tCovp
lillei#, croient q j il soi t vd nou-
leam preiuraeura dune nouvelli
idpendauce; et lea bmi les de
>MI>8 U lui ta I-(S COiIllUUIitS
pmri
jjula J'foime dei i-tivices
Clins; 1 u. qui croient le trouvei
riant* Il liorinedi-B sel vices ha'iens,
a' 8 a pem e quavec un autre pi
uonel. (ai cIiom e h raient auire?;
Ms. Oouk c| tniin. ctux qui I. u and. nt qn ur.
houleux coup de balai eoit dc>..i >
das d ux cts-
Ceux (mi crient D modration et
ni MOI des exal es; et ceux qui e-
bien con vaincus
pi loccas on il| seront paru i le
odi't s.
C ux ui ne conoive t < s 1>
strioti nea^ra raoti ror li r.t* e
>SM paradoiei: et ceux qm ont
11 ri. ur de ce ftvslme.
le d n Bniraii psi s'il fallait con
Sa
itales qui, ayant louikrt de.- cicoa [ciU ni et poussent. I
einaudei 1 uuu li 1. t.our reprer
a dsa-irta si faire leui rtlc\i 1 1 u
ea lgions libres.
t- ux qui, au nom de llv,.- e
ci. ment la fermeture proviaor
1 cui les lieux aggK. ra ioai,
ux .,i 1 ue 1 adnn tient uu I cou-
tioo que leurB pe ns ail irti n 11
umeni pas. Le ealut de la ,
ut tiue ia sut puLhque s 1 .
ve, mais ausai >iue les
l.'l f NEMI( c'est tous ceux l et
ivec t '!.., c'ent aussi l'Ila'ien qui
mr peur de perdre un emploi refuse
< il n pays le concours qu'il lui
doit d."na d'i circonstanc-'s exce;
mu'ipq.ment gravea 00 aon exis
tence as ouve teracc.
L'Uoion Patriotique qui n'est pas
un gro p. men politique fait donc
un appel ious sems distinction nu
cane dans le seul ! noble but ri.
revendiquer nos droits viola.
Il faut que le penp'e tout entier
pro'est pour que le gouverne
'ui-mme s* flill l'cho rie ce 1
gnral dnonce la Convention de
1015.
Le bu de l'Union est donc rasen
li.diement ratrioii iu-- 11 s> l'o-< fait
mi" Sa or 1Q doute, cbequo
groupa dir sgir par patriotisme. ri, \ 1 ses membrea le re;
aorte qur, en ri. lu uive, on ne sait vi. ux A IbuIk elle serait lou
pli de quiI cl se trouvent ceux \< \ Meuse de voir ae former
w t du pu mi teur*
I le I
fsnne*. viant rali
. niMis aussi que lei iffa 1
lient prospres-
x qoi sont contre l'Occ pi li itopu iux
oysiinut la formai,.. r ,., bleiiellemanl an foi J du cur
u ^e-iL-s ue. ne 1res ,10 ia lortune .an)ofc. 1 ,>i V .....-"-1 'r-
m Ipi r procurant des repas *vte nt.ippmes dans la con
cents, tojt ce qoi leur e^t neces- OCiUo.rt a ^ rejet f Ha vu)
-aire pour que la vie li r soi Cm dpl^ha ds Vi-nne iinon
nulM i.le. |Cl 'a tin de la grve des employs
Me \u2 l'.ona nv, dns le, lempa ^es P.T T. s accord avec le eoa
Stalt mil II (' e dune initiative verneme:.!. 6
(ou. repuse gurationdu monument ea 1 honneur
____________________________ du g nra'Galiin1.
. ^ ~ Un ennuy du Receveur des
Ces dam era mr ta turent couvert 5 **Hca--
d'applaudiiKcmenta et une viitahl^
ovatMii rat faits Me Le pinass ""'
par la toule runie Pariaiana pour i]nn tt ,
ufre la p-irole de sagesse et de,UIIC W\Q llt3 (| v-.i- .oiia une rudition inconteh ,< ,, ...
tab i la plus grands pur. p- il .11 Ueil.
ve.
lamSSU '.:! \ ^r^^.^-^-'^AnnileaCa.
m b .. .' rPinrJI 1 ":.-la.t?.n PQi? ""'".ce que le 29 de ce
,ue aime uationale ceux q.,.. ont' Tel al le Ub! .u: mettesle en
an^nnU^ci011',1''''11 ''' f Ui ,flCe de lauUP BCCOfDpllr: et COU
wm oue iJMbi et tntin $ai ^ui luez.
1 1 qui do!t Lu i i 0
.wjpttliona actuellci '
1 Rendre notre Paya ea libert et
pro. ^eule issue cau*hl d ..J,11 poui Ia PM,"-ro foia nu
Vtfitti l'orgueil qitiooai"itad? rd? S, ** C"e p,'Chaine 80*


Iff Buvez la Dlicieuse
-*...* BOISSON
FRUITA
itlen ne danltre sues
| Celle boisson incomparable, d'une saT
oxquiae due l'arme des fruit, ee prt>
pare instantanment aans ft ni i'ernienla-
tion en versant simplement unecui:lerte de
FRUITA dans un litre d'eau.
I Exigez turtout le nom Fruit dn*$f oui grtnt,t un produtt mfa,t, mSfito\rZl,\
! Tiila : Priiciialei Drraerlu it d'AHasntiiios
Reprsentants : Comptoir Franco-Halt.an
VAILLANT et HOUET,
Mil, lu da Ii|nii-d.-l'Eut. NlT-M-fgrjCi
Une enqute sur lu
mort du lieutfm
nant LmHftiok
Par rble
17 jarvicr 792/
WASHINGTON- L'attifai Glei
ves, con>rraP(1nt de la tloiless.t
que a inform ie dprterrent de b
Marine qu il avril form une cci
navale d enqute qui serendr:i le
20 envier de Manille a V'adivo Y pour fane une enqute sur la n or
du lieutenant H, Largdon, ol i il
ce la rrsrine amricaine.
? la nouv.lle traduction auj~ur
dhui du trois raprorts officiels sut
la mort du lieutenant Largdon re-
ue hier i l'an.bassrdc pponaUl
montre que le rcit fait par la senti
ne 'e est le mme dans chaque rSp.
r-o f II avait dclar que 1 officiel
amricain avaii tir Je premier ri
avait sur sa ceiUure uoe marque d
bitl La sentinelle a d.t qu'elle avai
a 'S fait Ju sur Larg fon qui '. t I
letcirL et ava t tir sur elle dru>
Uj| de nvclvei. Oa a rttr uv
re r la ss tomber.
Toutes Parfumeries
et Grands Magasina
Envol f" *r dMbadl tu Carnet
de Dsut d-j D' Revmoscon
Comptoir fianco baitif n
1780, Hue du Magaiin de l'Etat
Reprtt n'ai i cV Etabloarments Chte'ain
Pour la Rpub'ique a'Haiti
Socit Commerciale Mante
\Trantatlant iqu*
Rue Dards Deslouchfs Xu 110
Vient de recevoir une dci n.eille ns marques de Vin fin en bou
lei'K de Uollaldr et de Champagne, Carte blanche, Carte loi.
Cafte j mue,/le Champot itres, R in'. lcelldnia savons ani
sadiques.
EN VENTE CHF/
Alphonse itoyiu%
Ituedu Magasin del'fciat j
ill. I. instant Au;|iist
[Commerant
AiiDoncj sa clieoi'e qa
n est plus la Rue Tho n8S M;
idiou mais bien 1720
Couibe,
Dpart pour Cube
U golette 'Consolation" actuelle
imul eu raie paitira samedi, *tl jai
vi-r onorent pour s m igo du CuLt
prenant passagre.
S'adresser a Ai. xin Tas* y, fooi ,
a "los des Huea du Quai et Mcb
joux.
V\DH
donc
A vendre t
Ancienne propiit Tisarrot i
.rjior. La rivire de Ttior travese U
proprit qui eut de plus de Dooz
enneaux de teiie.evec maisoncoufoi
lubie de six pices, erbiea fruitieis/
etc.
t SedieBjer Mr E. A RENAUD
Vin fin roiiqe el
De la Socit \'i ticole de Bordeaux
s
Par ba?ii jue cb/.
14. Victor Genlil
Par gallon die-
Accord pustd
Par Cble
Washington, Lu Jantier "UV
pi si accord postal couda sujou'i
dhui Bvrc la franc*, en vigueur i<
1er Fviier, te poidaataximum de.
colis postaux est lev rciproque
ment te 11 Sa* livres bel poase
lOBJWUr'a r.s ues K aU-Luis ei le.
colonies fra i isea \ aoni ii,eluser.
Il e du Magasin de 1.1
Jti Vf1 n Gergere
1 lace Foit-au-t'i rce le 19 j rvir 1
REPUBLIQUE D'HATI
21 j ZONE Cs'tend de Ican Ciaear)
B
Peu de Cho e,
monte entre
C'o'i d-
de
lUItSlMitSltll'Ji-SSSS!
fie 11 ttaliii
Fn voe de combattre intensment
par 1*1 Docteari A'man ', Ma'hon
Svi'.v. Ietcoutlair, Lamar'ies C
m |. Vi ! pido^ie actuelle et j'activet U vaci1" ''" s JJ mt
ciration intensive dans un bref dlai ro' du y r tu'
et d'assurer la daiofri en de la ville lu y ""'dicl.
I jnry mdical et le Corps syndical du] /.ON'i-l") l)i
irrnt de Sinl anrs entente avec;rOid .i j.'enif 1
mdecine
Roy
SOOS ie cr-
rceml'ie
.Leieniisiiiis,,
Prervertoii rlei
Joutes, presa U le.............. ............_
Service u'iiaim i'ufy m*^ cqai mm e i *\ut
m..^ */,/ *:n s Lions .'servies p.ir les mero-
lJOnC JUSquUl KOttVl res du Coipa mdical.
vel ordre, pus de
bal, pas dt' cinntu.
Du Fo^t Eveillatd ai
l'aveai e- Lafreur Duchai \?
Un dentifrice scientifique
De saveur dlllfOr, refiaicbit in booebe et la gorue. Son a Uni
ifectivenant sntfsepllqne. fl aide normment 1 rserver les dent dsi
Mil mMifnt ls bourbe bi^n preprp, qu'il enlve les csrbones hvd-al
ermen a ifs et qu il dtruit * s quantits considrables de mien ba ni
rouent la for n tenriVeloV
COI YNOS : l'r' fr-'e d'pp es une formule de Dr N. S, JRNKIN3 n n
Intei-otez vrire rientista soi 'a CREME DENTAIRE KOLYNoi *
En v. te dans to es les Plu. macies et dana les Magasina.
f ranch J. Martin j
Agent gnral pour IJaiti, Port au Pnnce.
7
1 rps de Sinl aprs entante avecir _
r Service National d'Hygine, entSui 'eliru^du Montalsis 4 l'avenue
i.Vid les mesures suivante5 : if'.apo s d servi* par les Dis Catts
1) La vile de Dort r-u Prince wlpreesoir I v.i.is, Dtrins Calixte, Ni
l'isee en cinq zones placcrs, rinielmoat1! riioms*, Dbro se. Savain,
d rlles ions l| contrle rbacnns r>u U'lesiin, lio^. e Audain et d ui
sidei.l du synd cat du Cor s de nombre d iudi* nisen mdicinesou-
-nt et les quatre autres chacvM le contr'e 'u Docteur Bouchaeau
ius le ton rle d'un Membre du membre du jj-y md >a'.
ZONE F. S tend d'une part di
qu : lier du Fort Lacroii au soi.I -i
la rue d?s /isernes. D : la me di.
/.ON' A s'tenJ de la Grand- Peu pie; 4 l'est soi r'u*s dis Pu lie;
Ri e l'Est i U mer a I ootst, 'e la a Ption V t t. D'autre pat cou
Saline au nord an Fait Len boo*s sa j 1 rend le Boslaba St Antoine. 1<
|'id desservit par les Docte nu Dor h:u. d I a'ce, du Bois Vcrna, ur.
s nvii, Prigord, N. Caml>, s.io put- de Turgi u, desaervie par le*
1 on.vi.ils, Kko A loejue, tCmi- Docteurs D .m:' .Cheaet, Pierre Nol,
I ant et d'en ce ain nomb e dviu Bta, Rivieie Ci l'eae. Gdcn Cvi1.
auts en aladerii e, sous 1. eon 10 t Gajten Dencoatt, Pa*.i, :et, Colei
u Doc* t ai Dcasaad prsidtot du et nn cet incombe d tudian's en
yndicat. Imdec'ue,
ZONE Pdu Pont Rcoge ruroid Li mainl'mnt Cottfrres, a Tau-
la Rue Chaiiion ou Joseph lin v;e. N- mnsg>O09 ni notre t-mp;.
au sud.de la ( and Rue ia ni rcire icience. Unissons tous to
r r'oi ts pool c i r-attre l'ennemi ce m
Tout le inonde dit ,
fque c'est siuiple?i
Vous n'avez rien iapptendre avant de poq
v;j/j;/mptoyer un rasoir de sret EVEl|
iiLiUY. Vous n'avez qu' vous savonner et
vous raser carrment,
Au un ennui, avec 0 lames de recliange,
,, ~- assassBai Pril b gourdes
La venle en gros et en dtail chez
\liuntk J Martin j
^jent gnral pour Hahll
ti.l.ct SI la Glacire. Port-au-Prince'
Cours des Marchs
18 Janvi r l'.lil
Paria.- Rnte ;t o,o 68,33
Sierlinc W.:r; ;
Tollar H 21; '
New-York, Fit ces, 16 93;
Sir r lu g 8-16.
Unprrrcexconi t n'
Pas (.il>
l'OVF -la ('< 1 1 r/g Irr dr Sif
CiPre exc< mirorii IVbb F. < n,u
peur crit pis"I le jo^rre dt la pr- un nrmbrc d'e'OdiaVU OUI U cm
'^rce lc'.le de jMis dans :-Ei\hai.f 1 61e du Docteur Lec'.uua, mtmbit
?i du jury m ci cal.
te du Pt up t ,d -,iv. eai Doc
urs lloli\. t ;.rr, Hyi 1. Pierre
Oise, Maie M.ihieu Mjli'c '".vo.
ngai 1 H g uJ, l'uieau e' 1
mun, cette Urriblc tp'Jtmie qui
s'est i Hue sut ai"- lai 1
mail ttrri.;i ; p^l i do re bonne
vclo.i tt Ett;e dvouement Reste j
roos*noai sourds sa voix ?
Ventes d'occasion
mS r?U.wqiUe'Sem!,inPS en0?reje.suis m,!m<, ,J IWr :
mable r ... le, p opMfia.rcsd'aulo&cliaulleurs les nnidesi^ vanlS
Uiambreair gnrs IOx.3 or Sa'jQ
roug s 3013^ 2-t.H)
I grises .if) x a 1(2 a.00
rouge .K'x'Jfi 3.i0
t>tj clnmbres air sont de ute fralcitttur
A|m res li n vision; vois ini;tr ev.in p ta'ti Vr Vu i[|
b-ei au- .13 tout- s dtmeoaiooa. n-ialit K;,|rik/^ Cor s.
r t198tOtl& ^t.u'e ues p.emires marqua ds El
Unis et labnq-ie jotirnellemeut pn^if*
nmbrs a aipflAIOU) pneus, la preuve qu'en acl.e^
Pit?Smvp f q'! t se ,,s,"n;,"t ls I* leiiniotif
si. 1 ',,fVlo;ine le l,l,ls Ja kilomeior p r I >'la
liulle Polamtn nation 1.40
Bu veuttcheM rayent gnral
s arli
L. ht
etaiji pluliB |


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM