<%BANNER%>







PAGE 1

4 • %  > >ej\UTI.V .£ „>^ir.->—> %  -i>^ %  .^• %  •^^.^p^—^t%  LE MT1N tj ABONNEMENT il PAR Mois • r~— -. ir POR'I At.-PRINCE G. 2,oo IV.PARTEMFN I (J. I# >0 ETRANGER JQ £j oo Le annonce*! pont reues an Comp loira International de Publicit 9, Roe Tronche. Paria et 10.21, 23, Lad gte, Hill Londres] Petites Nouvelle .#.* ETRANGER 14 4 janvier i2KI PAR CABLE — Le consul amricain de Vladivoatock a aigoal ion gouvernement qu'un otticier du croiseur sent ncain tAlbany, le lieutenant W. Laowten avait t tu bier Vladi voatock par uneseutinelle japot aise Le consul du Japou a ixpfim m regrets. — Le Snat franais procda : l'lection du bureauM. Lon.lioui geoia fut rlu par 228 vo.x aui 245 votants. — Le snateur Kuox, prsident d. la coiumiaaion de l'installation pris' denueiie a accept la proposition di Praident lu Harding que les c. r luooiea d'installation aient lieu HU le portique est du Capitole. Mr Wii san accompagnera Mr Harding ai Capitole le 4 Mars— Le Dpartement de la Guerre i ordonn la rductien de l rmf amricaine d occupa:ioueo Allen i gne de 15,(X0 000 nomme*. — Lea rcents provenant du mr nepole des tsbaca en Italie accuser LUUT le piemier semestre une augmentation de 392.441-760 lire?. TOUX, B RONCHITE, CATARRHES. %  %  %  i %  %  i M %  • 5 I Si vous commenciez par &f L'EMULSION DE SCOTT srement vous n'aurez besoin de*recourir a aucun autre mdicament. Tandis que si vous commencez par un autre mdicament plus que probable qu'il faudra recourir L'EMULSION DE SCOTT cest IFIRESTONE Ventes d'occasion Boite aux [lettres P r' au-Prince,;ie 14 janvier 1921 Nouvelles Etrangre. BRUXELLES—La Confrence dt fxperis icpiendu tes tiffaVi a Bu • xelles vers la fin du mois. A'I MENES Un communiqu d l'BUt-œajOI annonce que les llOUpe^ grecques poursuivent leur avanci Un combat eut lieu sur les hauieu de tirent mes L. un nombreux matriel Pour quelques semaines enrore, je suis raun d'offrir non aimable, clientle, propritaires d'aulodcchaulleurs les articles slivanis : Chambres air frises 10 x 3 or 2.60 < rouges 8013 20 ( prises J0x3l|2 W rouges aO x 31|2 3.40 Ces chambres air sont de toute fracheur. A part ces dimensions vous trouverez encore pneus St chambres air de toutes dimensions, qualit l'abrik HCords. PiVtSnn0 esl une ues P^nrres marques des Etals M *# COlUilV Unis el ^brique journellement environ HO.00O chambes air et 3U0tH I pneus, la preuve qu'en acheant ces articles vous achetez la quali se rsumant dans le leitmotf FlRESTOME donne le plus de kilometer par dollar Huile Polamine gallon 10 En vente chez l'agent gnral • L. Preetzmann Aggerholm Service National d'hygine pobM<| Prservatif, contre l'Alibi 10 Faiies vous vscemer pnj. les personnes non vaccines a teintes de cette mal; die. 20 Tenez votre corps pttM ob-erwz vos habitudes ordist 30 L'Alastrim se contracte M paiement par contact p er dODf. 101GNEZ VOUS DES FOu.* ce visitez pas les malades 40 Si vous tes malade, chercher un Mdecin et u'im] pas qte l'on vous visite 50 Soyez pat-iot* e r aidez rayer ce flau en rapportant au vice Sanitaire tous les cas i | connaissance Monsieur le le Directeur, J'ai tu dans votre numro d'hi r une note rclamant de surseoir aux ft liai*, cinrnaa etc. Nous approovon de tout cœu 30 La lourde captivit dan auelle noua ne ceosona de a depuis pluaisurs annes, il JT peut donc|paa que nos faio re aux un* et aux auirea que i sommes des inconacitiits IQ| *t lejsentiraent qui l'a dicte. Trois codaut donner le cLange avec < sidration* puissantes devaient nous et des jeux. Au contra re lias porter mditer dans la priode qoe, foia.depuia une huitaine de io'm. noua traversons 1 L'pidmie r "^ n lL • cruelle qui dcine notre malbeu r*ux pfuple dans des conditiona si trites S La miser* et le dnmer.t qui dsolent d'abord un grand nom bre de familier. i me sont ils pas venus a l'esprt mots tristement clbres:Ave C morituri te aalutant. Vruil ez agrer.Mr le Direc F. AVIBROIst Bal renvoy Les intresss sont aviss oVen s. P. c. Avis est donn an public et su comrarrc que Mr B. M. Duplessy i raison de l'pidmie de Petite vrole donn sa dmission comme caissier lui svit actuellement, le bal qui de notre Compagnie et qu'il a t levait avoii lien ce soir au local de remplac par Mr Cyril Walker. Port au Prince, le i', Janvier 1921 STI canes poursuivent leur avanct QUI svit actuellemen?, Je bal qui ae noire \-o combat eut lieu sur les hauieu s devait avoii lien ce soir au local de remplac par Baraaenik Les Reinslettes se 1 la Chambre des Dputs l'occasion Port au Pr nt en dsordre amenant leurs 11 -|de la graduation des Infirmires de 1 L' t et laissant /je. pnsonn ers a;l'Hpital Gnril est renvoy. nombreux maieriel. I Pott-au-Prince, is janv.er 1921 I %  ,.., ADMINISTRATION Un dentrific scientifique De saveur dlici'nce ra^irbit a booche et la gorge. Son action Si itSS ?2''S^ W J! iide n 'ofntoent prserver lea dent. !L*5H?2 SPS ttP PWau *' 1 f >*v !•• carbones hyJS !" i7"r2f&S%$£" qUaP,il • —de microbe KOLYNOS : Prpare d'arrs une formule de Dr NS. JKNKINS D D lOterrOgl votre dentiste sur >a CREME DENTAIHK KOLYNOS Un vente dana toutes les Pliarmaciea et dans lea Magasins tranck J. Martin %  Agent gnral pour Ilaili, — Port au Prince. Panama LOM deairaiaon" qi dterminent le Hupmobiliste i acbe'er enrore UL-e veitute HUPMOBILE en reveudaut aoo vieux^nodle est la cer'i mue que noue marque lu lonne encore plaa dexe au'il a'altenda't en puisaance, en rendemeot, en fonctionnement conomique e. e n atabiilt. Caraetrisiques d'impt tance Bti extrmement lobutt et r K'deCarburateur muni de deux diapoaitita du rglage. Graissage sous prefaion. on duisaut l'Uuie directe meni %  ux paliera. Embrayage de fonctu i ne ment aoupie, pdale n gleMe per mettant d'en changer la ion-i ur. Levier da changement de vi teaaetra long.fom nonne ctrarta co pa u'etfort eitrrat ment f.b a. Ressorts demi elliptiques, f 1 ira lorgs; lames en vanaouiu ebrm. Direotion du type dit d. minveraible. de conatiuciion robuate. Culasse de moteur d'un nia ble permettant de meugler lea sou S apes et d'enlever le dpt de car on ne avec facilit. Tonneau et compartiment avant extrme m nt spacieux. Equipement complet, an ma tnaux ae premier chtix. 1 fjai ll y a dans ce paya on* rgion diei orib'e %  '* avi ntsgeaae pour lea agents et nous aeriot %  liMireux de reiovoii des m^is.ns srieuses et aoTvsbles, les demandes crncernaBi cette reprse tation, H up mobile TbeHUPP MClJfe'r^R CORPORATION DETROIT E. U. d*A aVasef tilegrophiqve HUPP DETROIT Codt employe UebrrA.BC.5 dition WtSTERN UNION .Railroad Steamship Linc. Service de fret et de passagers! New-York Hati Portat t-PfftCt?, 'e 1er Sepomhre 1920 Prenant expditions directes p ur l'Angleierre et l'Europe et vice-versa. Connexions dj bateaux New York. Le plus rapide et le plus direct service de et pou-l'Europe Adrea A. E. Paterton, General Freighl Agent, 2i, Stata Street, New York C |w.— Fret navahU de ft linaticn l'exception du Miel. J "et payawa Un dpart par mois de New York directement poiir fort au Prince et ui autre oa mois pour tous les ports d Hati.— Seulement pasiagaMe premire classe,Les suivao sont nos agents dans Its principaux ror s d^biup^e el d'Aj^gMre %  Angleterre. Ecosse et Wtmice : -j MM. G.W.Shelden $ Cdfi7 % Jinics Street Ltvr* verpool, England, i Copenhague, Danemirk : MM. A.E,Sendix *f Co, 21, lllegvdp, Copenhaa Gnes Italie : ^ r MM Henri Goe Cterci, Kawa S. Matteo, 15 Cnes Italie, Christiania Norvge : International Speditionsselskap, Christiania. Hambourg Allemagne: H. Vogemann, Hambourg. Uolhenbourg Sude ; Aodiah Express, Golhenboura e service de Panama Lioe entre New York et Haili en vu* /t.. . era d'une utilit cons.d.able, et est la voie 1ipVrid D \L 7* !" tnXt 9" wnl faUS Etre expdies. pm.rapide par Isqu le vos marchandise} penven Des connaissements "couvrant fret pour New-Y6tk aaa •!*,. A. I • • . I IlLiverpool, le Havre. Bordeaux ou AKI. seToat^ livrs P **** •* U itS 0. B. THOMPSON, Agent gnerai agent pour Hati * %  • r*.



PAGE 1

0 iitritnU anne !*>• 38W Port tu Prmi Etiti — fm ... ,' •*• .%  -< ^ % %  * DIRECTEUR-PROPRIETAIRE Clmeot-MAGLOIR LE NUMERO 20 CENTIULS Quotidien REDACTION; Roe Amricatnt.Nd. t£* tML&BOMt*8. Samfdi 15 Janvier 1921 La;,t\rannie quit est labus de H forc est essenlielleuieut faiblo. Au contraire, la justice est vivifiante et communiqu aux tais le mouvement et La tcoiidit* LOUIS XVI % %  . UESTION DU JOUR — %  m AUX ETATS UNIS LA C. t ami m'aborda hier pouf eau,r de I aituatioD, eoua le fallacieui fcteite que je pourrai tre plut rthieieoe que lui S conscience e mte entre tant de peints de vu. IreuiB et contraires qui ae dge %  P" rfi, tout ce que QOUB IISOD naqr situation actuelle est excellente dit le secrtaire Danie's Par cble lia Srie ni. Voyages et excursions peu de frais coie deouis quelque temps toutes WASHINGTONLes secrtaire ^ di la M Kpubique sont p, que jour MI le* journaux, f rattooa de Boarae, lea .groupe n esprit o'a pattfe temps de a. I estes de Wall atreet s'occupe ire une opinion ;raieonue. Je t* • moment, de la cration d'uni ...... A...^n*n nranar la nhu AII* t>.ns**n. *4*%a*e> IA osanitsal re r , .use. sa os rpooae grener le cria elet de ses considrations. — Je lia que l'Amiral Kuapp par Donc, par ce fait mme, le tlgrao ae du Dpartement de la Marin* mricain qui le qualiiiail pour en •jndre lea dolances de ceux qo nt pu souffrir des violencee d< ? aru.i-8, reate sans effet; A part mer e penaaia bien un bluff; mais ui .lut! cachant toujours quelque cbo>. me l'on veut cactier, quelle est dot i c juste la mission pour laqnellr houe avons eu l'honneur de poea1er l'Amiral Knapp ? — • •.. — Car. il y a bien dj plus d* roii mois que ce haut peraoonag j*t ici et qu'il a eu avec le Prsiden de la Rpublique un entre'ien don personne n'a j B i nais an ni l'objet r la porte Ailleurs, quelques heure aprs une conversation tenue entr chefs de gouvernementale presse e' claire, cinon sur la solution, ai moins sur le sujet des convers tions. Ici, les choses sont-elles dotn plus difficiles, au point que l'Amir Knapp sera par i avant que le a> aacbe en quoi consistait aa mstion — La semaine dernire, le Ministre amricain .a en galement ont conversation avec le Prsident, ai • to uT de laquelle la presse n'a trouvr lecueillir que dea rumeurs. A ot poque o H n'y a ploa de financei secrtes ni de diplomatie secret qu'est-ce donc ce qui noua arriv ai -ar.' e e e e — Le sujet de toutes lea conv> sa ions est maintenant 1 Occuiauoi. Hesttelle oune reste-elle pes' Pendant que la question ae pi ae fei dea incuve meut s de tioupr > o je ne vois paa dm tout ce qi pourrait ressembler i on dpartL gouvernement pour aa part, est-i re aeign ? ll'ne dit rien: mais, d teu'pa en temps, quelqu'un vou do ne une nouvelle en faieant re marquer qo elle soit dea rgion go veruenentales Cependaut. d tr malins prteadent que les Mi niairea eux-mmes ne savent paa ci qt t ae paaae, tout en ayant l'air di ce traire. Devant cette crie de liquidation car elle durera juaqu' ce que lea jrli eoit relevenua normaux — lea financiers amricains ne demeurent ose inecli 1a. En prsence de laj|difcult doh tenir dee prte vue, pour le* op* groupes mie s occupect en ne noo /elle banque, dont le capi'al et le orplna a'elveront ; 5o million* d. ioliaraCelte banque aurait princi paiement pour but ds consentir de* urta vue garantie par dee titres pr D'autre part, la Comraieaion epe :ieie de l'Association dea Banquier tmricaioa vientd'adresser a touue es bauquea et priucipeux licenciera in appel pour le coaetituioo de lorganiame daatia l'organieaJOO du commerce extrieur am icain. an capital de loo millions le dollars. Lea becque et le* hou ne d'affaires avaient t invite.a et mjet, prendre part une confc ence qui e eu lieu %_ Chicago le lu it le il dcembre. On penae que le nouvelle inatitu on pourra loocMtJaoer d* le mji de janvier^ butiu, uu groupe influent de ban juieia propose de prendre; lee luo uiihons de livredjBterliog de biens illemanda placs aoua le contrla lu squestre des niens traugert comme gege d on crdit ciuq fo jiua tort qui arait accorde a l'Aile uagoe atio qu'all puisse acbetei AUX Etats Unie lea matires premie ree dont elle a besoin. L attorney g* nral dclare qui *t jre#ideut Wiiaon a pleine pouvoit* .our disposai *a bit us aiieuiana* ie cette faonMais lea ministre* lea finance* et des affaire trange e* diaeut au cou traire que le Cm gra eeat e\piclment rserv 1 iroit do disposer oetiuitivement de touB lee bien etr.r gra pris pendai t is guerre, // est probable que le projet en que* tton ne sera pas aopti. Tout le monde se ren compte> %  %  • %  .,„,, ,.. ,* Kpuh'ique sont perp* 1 Daeiels ei Davit taitaoi tonct.on .de taellefT)ent en contact. Cela est d eciuire* du Dpaitemeut dfcui ont oclai avjooid'hui devant u commission d'enqute de U malice le la Chambie que la siiuatioa ac tuellecst excellente pour auivei a une limitation des aimernemcuis n vais par un accoid inUieaumai. Mr Daniels dit que ieioo lui 1 initiative peut eue prise par le pisident lu rlardiog qui pourrait convoqu i uoe conter en ce inurnauonale au desar inement dans lea deux mois qui *ui mot iou insudation. Mr h idiu* cal pattauement autorise a agi. aioai a aprs la loi de 19 l sur le> <-rediu Je la Manne. FRANCE Ipi \A tlinission du GaWart Par cib'.e PARIS, n 1 nverLe ptsilent Vbllsraod ^ eng*g use oeorpattera tvec les principaux chtfs des partis politiques en vue de truver un ucau nombre d automobiles touj jui.s!cessur au mini trt Lev^u. 1 > cioissant qui son: devenus un l ment essentiel du dveloppement d* notre commerce. Ceux l qui n'ont pas d automobiles et dont les at re plus importantes de jour en JM< rclament de continuels dplacementsont donc sujet, pour ne pas perdre d'excellentes occasions, du Irai* quelquefois exhorbitams. U ne fau< pas moins de 100 dollars pour aller au Cap par exemple et pas mo nd< 150 dollars pour se reidre aux.Cayes. Un tel inconvnient peut facile •tient, tre conjur On n'a qu' s'en tendre pour voyager ensemble et les ,Uis sont ainsi partages. Mais voila, o se rencontrer ? Et comment sa voir que d'aut es dsirent aussi vo yager pour la m ne ville que soi ? Ces difficults sont dornavant rso Ins. Car pour faciliter les voyages et dans le but d'avantager le public, — hommes d'^flatres ou prome leurs— il vient d'tre cr un office ou MM.lea voyageurs pourront s -ius rire et s'entendre pour voyager eu semble. L'otiice se charge de runir plusieurs personnes se rendant au mme endroit et de diminuer te far Le oie ut frauai rouvre ses travaui Par cable PARIS Le Parlement reprit auIOUIU'UI ses li a vaux Dana l'ailO-u• ton traditionnelle Siegfried, doyen d'ge de la Ch mbre constau lei lilticults prsentes, maia affirma sa ;onfiance dans 1 avenir. D logia r rgime rpublicain qui assura 1 Prance son relvement rapide et ter nina en conviant IOUS les ciioyen^ 1 rejeter la lutte de classes, ajoutan. .ju'apis la vicoire il faut obir a vvcoue Lamaniuire,Angle des rues a la runion la voix sacre du devoir abn datai Ju Boi8 Verua et de Turgeau. Les;allis qui d f-r i l'avenir le Liogta.na traterui oureaui oat ouverts tous les tours, lanvier. Les dmissionn* hier les no n< de M 4. Raymond Po ncar ancie pisi lent de la Rpublique. Keuc Vivi'O', ae> :ien prsiieat lu .onseil. et 8,1 il J eiret presiient de la chanvr le* lputs. sont Us p'ui mis e.i avant :onoi ch'ls du nouveau bii "t. nais il est peu probable que Mr M l lerand annonce sa dcision avant c; ioir, tard dans la scirie ou de.na-i nat a. L? question ds affaires tranjires a t l'cueil contre leq-asl s :*t chou 1e vaisseau ministriel.L'a tituie du CAbiaet quia dimssioni al p-ts t approuve dais ses c 11 cessions lVi'eoitgie relatives il isarmemeat et i 1a nise en vigueur lu trait de Versailles et surtout Jaus son aioptioi du point de vue britionique sur d'importants sujets concernant l'Allemagne. •La Rpubl que franaise rsume ce sentiment d'une partie du peuple en disant : Tout ce que no a• emandons c'est que le nouveau prsi dent du conseil quel qu'il soit, ne prenne pas Mr Lloyd Georges corn me son minishe des a'iaires %  a Pendent ce temps, la presse d fffcd nos droite avec de plus en plu' aergie Aux Cayeselle vient d'o [•laer contre le reprsentant di I vejnement; l'occasion do joni Il an, une manif atatton inattendu i jours sur le tbme de le Un pro 10e de t'interventioe amricaine lu tontes cea chosea non t elles r '-ia ;dnire? Un trsnger opinait hier, a> ra d'une cocye;salion, que U du ailerce revient au gou erne .„t, car c'eat lui le mandataire d Nation et c'eat loipar coosquen ii doit rendre compteH n y a pas longtemps, eu effet, qu'une attitndiVM vetbeuae tait observe par I v GWALIOR, Inde — Mr Cl meueau vient de prouver aa auprio" sur ses bomonymes de la jungltL homme d Etat frsnsie s support lee fstigoes de la chasse aana diffi culte et il a affront aaoa tremblai grce aa longue habitude dea aa cea parlementai ree, I attaque de deu> tigre et lea a abattue tooe lea deux Mr Clmeujeau tait l'invit du Ma iiaregah de Gwalior. j>iogis et la paix. w AU ieoat le doyen d Age Deoi> exprima l'espoir de voir atiegei It fardeau dea imi s des ontribaabu iracais en obligeant 1 Allemagne s excurer le traite. Eu face de l'enntn irrducble elle a ;ooecience de ses devoirs et qu'elle ne restera pa. isole car les amis anglais, amencsint ne seiont pas indiffrents aux langera menaaul la civilisation. M Oenu termina en logiant la tocitt let Nations au tuiet de laqua tout let tacrificet ncettairea doiver-l tre cootentis (.Havti) ....... -„..,.,-,, ... .... ainsi ...de plus de moiti let trait de cha-'gret . cuu | LONDRES— Comme consqu-n O 1 est pri de s'inscrire pour les ce de la chute' du cab net Ley es dpartements a l'avaace aut.nl que en Fiance on prvoyait aujourd'hui possible.L'otbce est situ au No 1213 qu'un retard illimit serait apporte vvcoue Lamariioire,/\ngle des rues a l* runion des premiers ministres J evait avoir lieu le 19 oureaux sont ouverts tous Tes jours, | lanvien Les |Ournaux britanniques le dimanche mme d; 7 heur t a m. dploren; les evene neata de France I .. .I...t.. • ... ,..s„r. ,( a 7 heures p. m. qui vont ainsi nuiJ-r l'examen de y uiwiii ytu. I 1~" --—-| — Oie ceux qui veulent voyiger ia qutstiou saUtchivnoe.Le limes j.u de trais tt pour n'importe quel et d'autres journaux dclarent que joint de la Rpublique se renient l a chute du cabinet Leygues prouve tu No 1212 de l'Avenue Lamaiii''que la France est impitoyable dans itre. ses relations avec l'Allemagne. lie sagea: audiences sur audiences. DeOUIB une certaine ooqne, ploe rien Hutisme. eto millions de dollars propos par la section autrichienne de la commission d rparations.Cette somme suivant les experts serait suffisante pour permettre au Pmme La France serait en faveur d 1 projet mais elle est impuissante i lournir la somme elle-mme. Parisiia ,Si vous oahz jouir d'un s 'eotscli unsgniflij m bn_ crainte dlpid•nie. i'i./. h l'siiaiana dimai.clie o la salle et compldiemeut d*>simctes o l'aration est couti.m-r parlait* &f •t voua jouiez e la deiiiicro repri aen.alioti do t^c'u 1 et det s f us ioa's htrentl I A ress remt-Dt i*t UU t. ,e cheM'œuvre d'A-ioert au prix minime a ia porte d tous d lgd*.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05287
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, January 15, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05287

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
0 iitritnU anne !*> 38W
Port tu Prmi Etiti

fm
... ,'
*
.- -<
^
*
DIRECTEUR-PROPRIETAIRE
Clmeot-MAGLOIR
LE
NUMERO 20 CENTIULS
Quotidien
REDACTION; Roe Amricatnt.Nd. t*
tML&BOMt*8.
Samfdi 15 Janvier 1921
La;,t\rannie quit est la-
bus de H forc est essen-
lielleuieut faiblo. Au con-
traire, la justice est vivi-
fiante et communiqu aux
tais le mouvement et La
tcoiidit*
LOUIS XVI
.
UESTION DU JOUR
-___ m
AUX ETATS UNIS
LA
C. t ami m'aborda hier pouf eau-
,r de I aituatioD, eoua le fallacieui
fcteite que je pourrai tre plut
rthieieoe que lui S conscience e
mte entre tant de peints de vu.
IreuiB et contraires qui ae dge
P" rfi, tout ce que qoub Iisod
naqr
situation actuelle
est excellente
dit le secrtaire Danie's
Par cble
lia Srie ni.
Voyages et excursions
peu de frais
coie deouis quelque temps toutes
WASHINGTON- Les secrtaire^ di laMKpubique sont p,
que jour mi le* journaux, f rattooa de Boarae, lea .groupe
n esprit o'a pattfe temps de a. I estes de Wall atreet s'occupe
ire une opinion ;raieonue. Je t* moment, de la cration d'uni
___ ...... A...^n*n nranar la nhu aII* t>.ns**n. *4*%a*e> Ia osanitsal
re -------r ,
.use. sa os rpooae grener le cria
elet de ses considrations.
Je lia que l'Amiral Kuapp par
Donc, par ce fait mme, le tlgrao
ae du Dpartement de la Marin*
mricain qui le qualiiiail pour en
jndre lea dolances de ceux qo
nt pu souffrir des violencee d< ?
aru.i-8, reate sans effet; A part mer
e penaaia bien un bluff; mais ui
.lut! cachant toujours quelque cbo>.
me l'on veut cactier, quelle est dot i
c juste la mission pour laqnellr
houe avons eu l'honneur de poea-
1er l'Amiral Knapp ?
..
Car. il y a bien dj plus d*
roii mois que ce haut peraoonag
j*t ici et qu'il a eu avec le Prsiden
de la Rpublique un entre'ien don
personne n'a jBinais an ni l'objet r
la porte Ailleurs, quelques heure
aprs une conversation tenue entr
chefs de gouvernementale presse e'
claire, cinon sur la solution, ai
moins sur le sujet des convers
tions. Ici, les choses sont-elles dotn
plus difficiles, au point que l'Amir
Knapp sera par i avant que le a>
aacbe en quoi consistait aa mstion
La semaine dernire, le Minis-
tre amricain .a en galement ont
conversation avec le Prsident, ai
to uT de laquelle la presse n'a trouvr
lecueillir que dea rumeurs. A ot
poque o H n'y a ploa de financei
secrtes ni de diplomatie secret
qu'est-ce donc ce qui noua arriv
ai -ar.'
e e e e
Le sujet de toutes lea conv>
sa ions est maintenant 1 Occuiauoi.
Hesttelle ou- ne reste-elle pes'
Pendant que la question ae pi
ae fei dea incuve meut s de tioupr >
o je ne vois paa dm tout ce qi
pourrait ressembler i on dpart- L
gouvernement pour aa part, est-i
re aeign ? ll'ne dit rien: mais, d
teu'pa en temps, quelqu'un vou
do ne une nouvelle en faieant re
marquer qo elle soit dea rgion
go veruenentales Cependaut. d
tr malins prteadent que les Mi
niairea eux-mmes ne savent paa ci
qt t ae paaae, tout en ayant l'air di
ce traire.
Devant cette crie de liquidation
car elle durera juaqu' ce que lea
jrli eoit relevenua normaux lea
financiers amricains ne demeurent
ose inecli 1a.
En prsence de laj|difcult doh
tenir dee prte vue, pour le* op*
groupes mie
s occupect en
______ ne noo
/elle banque, dont le capi'al et le
orplna a'elveront ; 5o million* d.
ioliara- Celte banque aurait princi
paiement pour but ds consentir de*
urta vue garantie par dee titres pr
D'autre part, la Comraieaion epe
:ieie de l'Association dea Banquier
tmricaioa vientd'adresser a touue
es bauquea et priucipeux licenciera
in appel pour le coaetituioo de
lorganiame daatia l'organiea-
joo du commerce extrieur am
icain. an capital de loo millions
le dollars. Lea becque et le* hou
ne d'affaires avaient t invite.a et
mjet, prendre part une confc
ence qui e eu lieu %_ Chicago le lu
it le il dcembre.
On penae que le nouvelle inatitu
on pourra loocMtJaoer d* le mji
de janvier^
butiu, uu groupe influent de ban
juieia propose de prendre; lee luo
uiihons de livredjBterliog de biens
illemanda placs aoua le contrla
lu squestre des niens traugert
comme gege d on crdit ciuq fo
jiua tort qui arait accorde a l'Aile
uagoe atio qu'all puisse acbetei
aux Etats Unie lea matires premie
ree dont elle a besoin.
L attorney g* nral dclare qui *t
jre#ideut Wiiaon a pleine pouvoit*
.our disposai *a bit us aiieuiana*
ie cette faon- Mais lea ministre*
lea finance* et des affaire trange
e* diaeut au cou traire que le Cm
gra eeat e\piclment rserv 1
iroit do disposer oetiuitivement de
touB lee bien etr.r gra pris pendai t
is guerre,
// est probable que le projet en que*
tton ne sera pas aopti.
Tout le monde se ren compt-
e>
......-- .,,, ,.. ,* Kpuh'ique sont perp*1
Daeiels ei Davit taitaoi tonct.on.de taellefT)ent en contact. Cela est d
eciuire* du Dpaitemeut dfcui
ont oclai avjooid'hui devant u
commission d'enqute de U malice
le la Chambie que la siiuatioa ac
tuellecst excellente pour auivei a
une limitation des aimernemcuis n
vais par un accoid inUieaumai. Mr
Daniels dit que ieioo lui 1 initiative
peut eue prise par le pisident lu
rlardiog qui pourrait convoqu i uoe
conter en ce inurnauonale au desar
inement dans lea deux mois qui *ui
mot iou insudation. Mr h idiu*
cal pattauement autorise a agi. aioai
a aprs la loi de 19 l sur le> <-rediu
Je la Manne.
FRANCE
Ipi \a tlinission
du GaWart
Par cib'.e
PARIS, n 1 nver- Le ptsilent
Vbllsraod ^ eng*g use oeorpattera
tvec les principaux chtfs des partis
politiques en vue de truver un uc-
au nombre d automobiles touj jui.s!cessur au mini trt Lev^u. 1 >
cioissant qui son: devenus un l
ment essentiel du dveloppement d*
notre commerce. Ceux l qui n'ont
pas d automobiles et dont les at re
plus importantes de jour en JM<
rclament de continuels dplacement-
sont donc sujet, pour ne pas perdre
d'excellentes occasions, du Irai*
quelquefois exhorbitams. U ne fau<
pas moins de 100 dollars pour aller
au Cap par exemple et pas mo n- d<
150 dollars pour se reidre aux.Ca-
yes. Un tel inconvnient peut facile
tient, tre conjur On n'a qu' s'en
tendre pour voyager ensemble et les
,Uis sont ainsi partages. Mais voila,
o se rencontrer ? Et comment sa
voir que d'aut es dsirent aussi vo
yager pour la m ne ville que soi ?
Ces difficults sont dornavant rso
Ins. Car pour faciliter les voyages
et dans le but d'avantager le public,
hommes d'^flatres ou prome
leurs il vient d'tre cr un office
ou MM.lea voyageurs pourront s -ius
rire et s'entendre pour voyager eu
semble. L'otiice se charge de runir
plusieurs personnes se rendant au
mme endroit et de diminuer
te far Le oie ut frauai
rouvre ses travaui
Par cable
PARIS Le Parlement reprit au-
iouiu'ui ses li a vaux Dana l'ailO-u-
ton traditionnelle Siegfried, doyen
d'ge de la Ch mbre constau lei
lilticults prsentes, maia affirma sa
;onfiance dans 1 avenir. D logia r
rgime rpublicain qui assura 1
Prance son relvement rapide et ter
nina en conviant ious les ciioyen^
1 rejeter la lutte de classes, ajoutan.
.ju'apis la vicoire il faut obir a vvcoue Lamaniuire,Angle des rues a la runion
la voix sacre du devoir abn datai Ju Boi8 Verua et de Turgeau. Les;allis qui d
f-r i l'avenir le Liogta.na traterui oureaui ,oat ouverts tous les tours, lanvier. Les
dmissionn* hier les no n< de M 4.
Raymond Po ncar ancie pisi lent
de la Rpublique. Keuc Vivi'O', ae>
:ien prsiieat lu .onseil. et 8,1 il
Jeiret presiient de la chanvr le*
lputs. sont Us p'ui mis e.i avant
:onoi ch'ls du nouveau bii "t.
nais il est peu probable que Mr M l
lerand annonce sa dcision avant c;
ioir, tard dans la scirie ou de.na-i
nat a.
L? question ds affaires tranji-
res a t l'cueil contre leq-asl s :*t
chou 1e vaisseau ministriel.L'a ti-
tuie du CAbiaet quia dimssioni
al p-ts t approuve dais ses c 11
cessions l- Vi'eoitgie relatives il
isarmemeat et i 1a nise en vigueur
lu trait de Versailles et surtout
Jaus son aioptioi du point de vue
britionique sur d'importants sujets
concernant l'Allemagne.
La Rpubl que franaise rsume
ce sentiment d'une partie du peuple
en disant : Tout ce que no a- e-
mandons c'est que le nouveau prsi
dent du conseil quel qu'il soit, ne
prenne pas Mr Lloyd Georges corn
me son minishe des a'iaires a
. Pendent ce temps, la presse d
fffcd nos droite avec de plus en plu'
' aergie Aux Cayes- elle vient d'o
[laer contre le reprsentant di
Ivejnement; l'occasion do joni
Il an, une manif atatton inattendu
i jours sur le tbme de le Un pro
10e de t'interventioe amricaine
lu tontes cea chosea non t elles r '-ia
;dnire?
Un trsnger opinait hier, a>
ra d'une cocye;salion, que U
du ailerce revient au gou erne
.t, car c'eat lui le mandataire d
Nation et c'eat loi- par coosquen
ii doit rendre compte- H n y a pas
longtemps, eu effet, qu'une attitndi-
VM vetbeuae tait observe par I
v . ^dclarahona, maeaages sur uiea-
Tigre um !ip
Par cble
>
GWALIOR, Inde Mr Cl me-
ueau vient de prouver aa auprio"
sur ses bomonymes de la junglt-
L homme d Etat frsnsie s support
lee fstigoes de la chasse aana diffi
culte et il a affront aaoa tremblai
grce aa longue habitude dea aa
cea parlementai ree, I attaque de deu>
tigre et lea a abattue tooe lea deux
Mr Clmeujeau tait l'invit du Ma
iiaregah de Gwalior.
j>iogis
et la paix. w
au ieoat le doyen d Age Deoi>
exprima l'espoir de voir atiegei It
fardeau dea imi s des ontribaabu
iracais en obligeant 1 Allemagne s
excurer le traite. Eu face de l'ennt-
n irrducble elle a ;ooecience de
ses devoirs et qu'elle ne restera pa.
isole car les amis anglais, amen-
csint ne seiont pas indiffrents aux
langera menaaul la civilisation. M
Oenu termina en logiant la tocitt
let Nations au tuiet de laqua
tout let tacrificet ncettairea doiver-l
tre cootentis (.Havti)
....... -..,.,-,, ... .... _______ ainsi ...- ___
de plus de moiti let trait de cha-'gret .
cuu. | LONDRES Comme consqu-n
O 1 est pri de s'inscrire pour les ce de la chute' du cab net Ley es
dpartements a l'avaace aut.nl que en Fiance on prvoyait aujourd'hui
possible.L'otbce est situ au No 1213 qu'un retard illimit serait apporte
vvcoue Lamariioire,/\ngle des rues a l* runion des premiers ministres
Jevait avoir lieu le 19
oureaux sont ouverts tous Tes jours, | lanvien Les |Ournaux britanniques
le dimanche mme d; 7 heur t a m. dploren; les evene neata de France
' I ____.. .I-........t.. ... ,..sr. ,(
a 7 heures p. m.
qui
vont ainsi nuiJ-r l'examen de
y uiwiii y- tu. I 1~" ---- |-----------------------------
Oie ceux qui veulent voyiger ia qutstiou saUtchivnoe.Le limes
j.u de trais tt pour n'importe quel et d'autres journaux dclarent que
joint de la Rpublique se renient,la chute du cabinet Leygues prouve
tu No 1212 de l'Avenue Lamaiii''que la France est impitoyable dans
itre.
! ses relations avec l'Allemagne.
lie
sagea: audiences sur audiences. De-
ouib une certaine ooqne, ploe rien
Hutisme. et ions consulaire, pidmie adquate
k. la situation, diminution de droits
le douane, rforme administrative
en perspective, toute une netien
pieda et poings lis tendant qu'on
iui dise ce qu'elle a ls;t ou cm qu'on
s tait eo aoo nom- Trouvez vous 11
une situation normale ?
#
Par Cible
MAR10NLe choix des membres
iu csb.net du prsident tiarding d-
pend de ant d'lments incertain
que plusieurs de te amis pensent
lu'il ne le fera connatre que juste
avant ton inttallatioo.MHardingsem
ble tre dcid i appeler Mr Cnarles
tivans Hugues comme sccf taire il
r, mais 00 iROors encore M.
Hughes acceptera.
Le Prsideat Ua diny
prtera beriiieiit
sans cruioaie
Par Cble
WASHINGTON, /} janvier- Le
prsident lu Harding prtera ser-
ment au Snat et toutes les crmo*
lies extrieures qui auraient t rro
jetes pour l'installation du nouveau
prsident n'turoot pat lieu.
La Commission snatoriale a pris
cette dcision aprs avoir examin
la demande de M. Hardiog qui rcla
mait la suppression des crmonies
d'installation.
'" cours des Marchs
14 Janvier 192!
Paria. R*nr i< *i" "7 83
siwritftfl fil .Vi \\l\
Dollar 10 '*.
N w-Yo.k. Franc*. \Jk\
Un dner la
Presse bordelaise
Par cble
PARIS Le cor^s rn-nrtaire dr
Bordeaux oftnt un dner i la presse
borJelaise. Les consuls .1* l'Argen
lin, de Hii'm des Et il- Uiis. d-
Cuba. Hu Mexique, du Vm/m^'j,
du Salvador v assistaient aiusi our
les autorils de ia Pitcu
Municp^'f Pluieu
prononcs pour le ress
restions entre la France et les pay
psents.
Pour sauve
PAutriche
Par cab'
PARISDans leur dsir desau/er
l'Au'n lie de la b nqueioute les
Allis tudieraient le moyen de lan-
cer un emprunt quivalent i la ssm
me de 2>o millions de dollars pro-
pos par la section autrichienne de
la commission d rparations.Cette
somme suivant les experts serait suf-
fisante pour permettre au p mettre des industries en mouvi neoi
et graduellement de se suffire i 1 >-
mme La France serait en faveur d 1
projet mais elle est impuissante i
lournir la somme elle-mme.
Parisiia
,Si vous oahz jouir d'un s 'eotscli
unsgniflij m bn_ crainte d- lpid-
nie. i'i./. h l'siiaiana dimai.clie o
la salle et compldiemeut d*>simctes
o l'aration est couti.m- -r parlait*
?t voua jouiez e la deiiiicro repri
aen.alioti do
t^c'u 1 et det s f
us ioa's htrentl I A
ress remt-Dt i*t UU
t.
,e cheM'uvre d'A-ioert au prix
minime a ia porte d tous d lgd*.



4

>
>ej\UTI.V .
>^ir.->> -i>^ .^^^.^p^^t-
LE MT1N tj
ABONNEMENT il
PAR Mois

r~ -. .
ir
POR'I At.-PRINCE G. 2,oo
IV.PARTEMFN I (J. I#->0
ETRANGER JQ j oo
Le annonce*! pont reues an Comp
loira International de Publicit 9,
Roe Tronche. Paria et 10.21, 23,
Lad gte, Hill Londres]
Petites Nouvelle
.#.*
ETRANGER
144 janvier i2KI
PAR CABLE
Le consul amricain de Vladi-
voatock a aigoal ion gouverne-
ment qu'un otticier du croiseur sent
ncain tAlbany, le lieutenant W.
Laowten avait t tu bier Vladi
voatock par uneseutinelle japot aise
Le consul du Japou a ixpfim m
regrets. *
Le Snat franais procda :
l'lection du bureau- M. Lon.lioui
geoia fut rlu par 228 vo.x aui
245 votants.
Le snateur Kuox, prsident d.
la coiumiaaion de l'installation pris'
denueiie a accept la proposition di
Praident lu Harding que les c. r
luooiea d'installation aient lieu hu
le portique est du Capitole. Mr Wii
san accompagnera Mr Harding ai
Capitole le 4 Mars-
Le Dpartement de la Guerre i
ordonn la rductien de l rmf
amricaine d occupa:ioueo Allen i
gne de 15,(X0 000 nomme*.
Lea rcents provenant du mr
nepole des tsbaca en Italie accuser
luut le piemier semestre une aug-
mentation de 392.441-760 lire?.
TOUX, BRONCHITE, CATARRHES.
i. "' i m ..... 5 I
Si vous commenciez par
? L'EMULSION DE SCOTT
srement vous n'aurez besoin de*recourir
a aucun autre mdicament. Tandis que
si vous commencez par un autre mdicament
plus que probable qu'il faudra recourir
L'EMULSION DE SCOTT
cest
IFIRESTONE
Ventes d'occasion
Boite aux [lettres
P r' au-Prince,;ie 14 janvier 1921
Nouvelles Etrangre.
BRUXELLESLa Confrence dt
fxperis icpiendu tes tiffaVi a Bu
xelles vers la fin du mois.
A'I MENES Un communiqu d
l'BUt-ajOI annonce que les llOUpe^
grecques poursuivent leur avanci
Un combat eut lieu sur les hauieu
de
tirent
mes l.
un nombreux matriel
Pour quelques semaines enrore, je suis raun d'offrir non ai-
mable, clientle, propritaires d'aulodcchaulleurs les articles slivanis :
Chambres air frises 10 x 3 or 2.60
< rouges 8013 20
( prises J0x3l|2 W
rouges aO x 31|2 3.40
Ces chambres air sont de toute fracheur.
A part ces dimensions vous trouverez encore pneus St cham-
bres air de toutes dimensions, qualit l'abrik H- Cords.
PiVtSnn0 esl une ues P^nrres marques des Etals
M *# COlUilV Unis .el ^brique journellement environ
HO.00O chambes air et 3U0tH I pneus, la preuve qu'en acheant
ces articles vous achetez la quali se rsumant dans le leitmotf
FlRESTOME donne le plus de kilometer par dollar
Huile Polamine gallon 10
En vente chez l'agent gnral
L. Preetzmann Aggerholm
Service National
d'hygine pobM<|
Prservatif, contre l'Alibi
10 Faiies vous vscemer pnj.
les personnes non vaccines
a teintes de cette mal; die.
20 Tenez votre corps pttM
ob-erwz vos habitudes ordist
30 L'Alastrim se contracte M
paiement par contact per,
dODf. 101GNEZ VOUS DES FOu.*
ce visitez pas les malades
40 Si vous tes malade,
chercher un Mdecin et u'im]
pas qte l'on vous visite
50 Soyez pat-iot* e r aidez
rayer ce flau en rapportant au
vice Sanitaire tous les cas i |
connaissance
Monsieur le le Directeur,
J'ai tu dans votre numro d'hi r
une note rclamant de surseoir aux
ft liai*, cinrnaa etc.
Nous approovon de tout cu
30 La lourde captivit dan
auelle noua ne ceosona de a
depuis pluaisurs annes, il JT
peut donc|paa que nos faio
re aux un* et aux auirea que i
sommes des inconacitiits iq|
*t
lejsentiraent qui l'a dicte. Trois co- daut donner le cLange avec <
sidration* puissantes devaient nous et des jeux. Au contra re lias
porter mditer dans la priode qoe, foia.depuia une huitaine de io'm.
noua traversons 1 L'pidmie r"^n,lL
cruelle qui dcine notre malbeu
r*ux pfuple dans des conditiona si
trites S La miser* et le dnmer.t
qui dsolent d'abord un grand nom
bre de familier.
i me sont ils pas venus a l'esprt '
mots tristement clbres:Ave C
morituri te aalutant.
Vruil ez agrer.Mr le Direc
F. AVIBROIst
Bal renvoy
Les intresss sont aviss oVen
s.
P. c.
Avis est donn an public et su
comrarrc que Mr B. M. Duplessy i
raison de l'pidmie de Petite vrole donn sa dmission comme caissier
lui svit actuellement, le bal qui de notre Compagnie et qu'il a t
levait avoii lien ce soir au local de remplac par Mr Cyril Walker.
Port au Prince, le i', Janvier 1921
STI
canes poursuivent leur avanct qui svit actuellemen?, Je bal qui ae noire \-o
combat eut lieu sur les hauieu s devait avoii lien ce soir au local de remplac par
Baraaenik Les Reinslettes se 1 la Chambre des Dputs l'occasion Port au Pr
nt en dsordre amenant leurs 11 -|de la graduation des Infirmires de1 L'
t et laissant /je. pnsonn ers a;l'Hpital Gnril est renvoy. -
nombreux maieriel. I Pott-au-Prince, is janv.er 1921 I ,..,
ADMINISTRATION
Un dentrific scientifique
De saveur dlici'nce ra^irbit a booche et la gorge. Son action
Si itSS ?2''S^WJ! iide n'ofntoent prserver lea dent.
!L*5H?2 SPS ttP PW- au*'1 f>*v ! carbones hyJS
i7"r2f&S%$" qUaP,il - de microbe
KOLYNOS : Prpare d'arrs une formule de Dr N- S. JKNKINS D D
lOterrOgl votre dentiste sur >a CREME DENTAIHK KOLYNOS
Un vente dana toutes les Pliarmaciea et dans lea Magasins
tranck J. Martin

Agent gnral pour Ilaili, Port au Prince.
Panama
LOM deairaiaon" qi dterminent le Hupmobiliste i acbe'er enrore
UL-e veitute HUPMOBILE en reveudaut aoo vieux^nodle est la cer'i
mue que noue marque lu lonne encore plaa dexe au'il a'altenda't
en puisaance, en rendemeot, en fonctionnement conomique e. en
atabiilt.
Caraetrisiques d'impt tance
Bti extrmement lobutt et
r K'de-
Carburateur muni de deux
diapoaitita du rglage.
Graissage sous prefaion. on
duisaut l'Uuie directe meni . ux
paliera.
Embrayage de fonctu i ne
ment aoupie, pdale n gleMe per
mettant d'en changer la ion-i ur.
Levier da changement de vi
teaaetra long.fom nonne ctrarta
co pa u'etfort eitrrat ment f.b a.
Ressorts demi elliptiques, f 1
ira lorgs; lames en vanaouiu
ebrm.
Direotion du type dit d. m-
inveraible. de conatiuciion ro-
buate.
Culasse de moteur d'un nia
ble permettant de meugler lea sou
Sapes et d'enlever le dpt de car
on ne avec facilit.
Tonneau et compartiment
avant extrme m nt spacieux.
Equipement complet, an ma
tnaux ae premier chtix.

1
fjaill y a dans ce paya on* rgion diei orib'e "'* avi ntsgeaae pour
lea agents et nous aeriot liMireux de reiovoii des m^is.ns srieuses
et aoTvsbles, les demandes crncernaBi cette reprse tation,
H up mobile
TbeHUPP MClJfe'r^R CORPORATION DETROIT
E. U. d*A
aVasef tilegrophiqve
HUPP DETROIT
Codt employe
UebrrA.BC.5 dition
WtSTERN UNION
.Railroad Steamship Linc.
Service de fret et de passagers!
New-York Hati
Porta-tt-PfftCt?, 'e 1er Sepomhre 1920
Prenant expditions directes p ur l'Angleierre et l'Europe et vice-versa. Connexions dj
bateaux New York. Le plus rapide et le plus direct service de et pou-- l'Europe Adrea
A. E. Paterton, General Freighl Agent, 2i, Stata Street, New York C |w. Fret navahU
deftlinaticn l'exception du Miel. J "et payawa
Un dpart par mois de New York directement poiir fort au Prince et ui autre oa
mois pour tous les ports d Hati. Seulement pasiagaMe premire classe,- Les suivao
sont nos agents dans Its principaux ror s d^biup^e el d'Aj^gMre '
Angleterre. Ecosse et Wtmice : -j
MM. G.W.Shelden $ Cdfi7% Jinics Street Ltvr*
verpool, England, i
Copenhague, Danemirk :
MM. A.E,Sendix *f Co, 21, lllegvdp, Copenhaa
Gnes Italie : ^r
MM Henri Goe Cterci, Kawa S. Matteo,
15 Cnes Italie,
Christiania Norvge :
International Speditionsselskap, Christiania. ,
Hambourg Allemagne: H. Vogemann, Hambourg.
Uolhenbourg Sude ; "
Aodiah Express, Golhenboura
e service de Panama Lioe entre New York et Haili en vu* /t.. .
era d'une utilit cons.d.able, et est la voie 1ipVrid D. \L 7*tnXt 9" wnl faUS
Etre expdies. pm.rapide par Isqu le vos marchandise} penven
Des connaissements "couvrant fret pour New-Y6tk aaa !*,. a. i . I
IlLiverpool, le Havre. Bordeaux ou aKi. seToat^ livrs P **** * U*itS
0. B. THOMPSON,
Agent gnerai agent pour Hati


* *
r*.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM