<%BANNER%>







PAGE 1

U MATIN* t : IJIU %  1J-M1"! ^ aMSMiBE.JeaWwiwmn !" :.' :. .Mmawm, LES PERSONNES ANMIQUES ont besoin de L'Emulsion de Scott qui plus qu'un a mdicament est un puissant aliment concentr, productif de sang, forces et bonne couleur. (Demandez toujours Emulsion de Scott) 429 iffiiMMiK'aniBiiianaiM^niyiiMLiiiii Tfi iB'vir..-..i"..-— %  . : i-r..Y. Ln question cDrj/> aux Etats-Unis WASHINGTONLs Eus Unis De seront jamais absolument secs a dclai aujourd'hui le comrrhsaire de la prohibition. Il a toutefois ex prim l'op' icn que 1a p oh bition resterait un hi acquis. Le sert ment dans le pays est, a t il ajoutaffermi de jour en jour en faveur de la ptoh bition. Elle ne sera rlit m en tablie que lorsque U prsrrte gn ration trop habitue aux boissons alcooliques aura disparu, mais il y • uratoujours des boissons pour.ceux 4UI les iabiiquent ch 1 euT. La situation financire l dans Je monde Mesuras ncessaires LONDRES— Sir Robert S. Hornw prsident du Board of Trade danune entrevue qu' 1 a eu avec le Gr ph ; c reco.Timsnde l'ador,ton dur esprit d optimisme pour fane (ace i \\ dpression commerciale et financire qui eiiste dar.s le monde. S" Robrt a dclar que la terni.m. e \. Biale voir tout en noir ^ Je 1 1 hoses en noir. La participation di ^Amrique dans la rgnra 0-1 d monde tait essentielle,mais malhei ktisement les h'?ts Unis n ont pa M d au moment propice, son a d a t strictement limite elle-mm* Mais continue Sir Robert cVxl dj; un mouvement de fait qu>. je l'es pie aiJcnimf i t, aboutira i quelque chose. Se rfrant la question du change Sir Robert a d t que la seul, solution a atte question con me i tcutes les autres qui s'y rattacher) indirectement est la proposition"sou 'eve il y a quelque temps que l'Amrique renonce la dette de la Grande Breugne et que la Grande Bretagoe fasse de mme de son c avec les nations europenne?. U deFAITS DIVERS % M. c. F; Voici le r ultat des lections Dr Dbrosse preideot, lltt, D A. V. Carr v ce p sident rlu, S. Procd souverain Gcntre lutrin ou la petite vrole S( rf*c*-voM* de I Y O ^ il. • 1 |iq< i le re.-qire ii ri rr. 1SOLSII H UKlM: r.'m cl i' I"; ant pojr 1. b ar y l.\.uchf. :mmm Produili employs dans tous les hpitaux Je France. d'AHeruBM e! .1 s Eta s-Ui is. babrka-.ii uEll.N & FINK vait y avoir oubli de dettes partout Alerte, T. Pauvo. M. De.tou hfs se et cela aiderait i rU blir l'quilibre jertaires. H. Cbaocy trsorier rlu, "lu change europen et aiderait aussi F Diamb is ar. hiviste bibl-o'hcaur l'Amrique elle-mme qui, aujourrlu, Dr ). f. Dorsainv, 1 Jrmie d'hui, se trouve dans la curieuse I H. Hraux, Dr Gdon Civil, Dr Le posture de con taterque la grande v brad Bruno, Vie Nevers Constant leur di dollar l'empch? de v ndre Vielle Lucie l'aret, Fernanl Leroj — C onseillers. Ull VOl de 7 millions Centre los'camb iolei.rs „ n .. c r -r u Messieurs les cambrio'euri cnl KU.Ylh La Inbune • annonce rtcommttc > de la maison qui auraient existentre dAniiunz'o Wtb y IV.noir et ont col'.v ute LEON R. THEBAUD Agent dpositaire] In vente u;ns toutes les bonnes pltarmacies. Lnine et Radtk, ce dernier un des mi'saires dplomitebolchviste* Fie pi Irtre machine coudre et p u ieurs autres objets—On ferait biin U surveiller ce quartier. Dcs Ce matin v. ta .i h> uiea eet tfuY' Lonce Luc. Sis funrailles ai. rout lieu cet aprs-midi en I Eg''s Sic-An ne Uairon mortoiire : Rue ftif et Mme Gaston VltlaoV, M Chailrron, en lace deb maisons FeiAlbrlc Vallade et Mlle M r be Va' dinar d. lade ont la douleur de faire" p I Le tJtfurt tai oncle de notre con i leurs parents, amis 't roooa "' ,e l'e'era Ravaud qui uou> tances de la perle crue le qu'n -; IM, 8 a,J f'quaux farnillfs proi viennent d'prouver en la r „i„ D e 'LV^^fl MaJe leur regrette rrre, belle mre e. dame Emm Turaey ^ e Le Loujge grand mre Mme Vve EH. M^g'oiie Ne Euphrasie Paret Dcde i Bordeaux le is Dcembre 1920 %  > \ 4 Appliquez Journellc.nentl L'emploi continut de BARRY'S TRI-COPH-EROUS produit iet cheveux longs et soyeux. Le cuir chevelu propre et souple et djtruit les pellicules. &f Partagez les cheveux en deux en commenant par la racine ensuite appliquez un peu de Tri-coph-erous lgrement le cuir chevi bout des doigts. Au bout de quoique temps des cheveux courts apparai> nt, alors continuez a vous servir auvent (UTrl-COpk erouti Afin que ces cheveux deviffUMBt loOf*i baaua et aient de la vigueur. Parfumant ei Rejrniihissant. frottant lu avec le Franck J. Martin Bte du Magasin du /'ikfat — £>< [ace d* la ladire^Pori-vU-Prici t'iobt. Ses funi&iiltfc 0 t eu lieu leiiriuup.iu "t tuurtfc du metin. No a cotdolances la famille. Cours des marchs fiacc, 16 78 Steiling 36 425 (,NiW Yo k ) ( Paris ; Rente i 5 0|0 58,00. Sterling 6i,c8,— Dollar 16 79 \ { 2 A qui le (?) owriing ? 11 a t trouv snr.tdi 5 heure 1 la rue Paver, tn revolver brcwuir^ Son propritaire ptut le rclarrer au buresu du lourcal. I Le Purgatif Idal < c'est la Pilule du D'Dehairi 147, Rue du FaubourgCain'.-enii r** Facile prendre. Ne iK'.vs-!!;!!! auenn prptrattf, elle ne provoque Jsmalj £t Ai-^t Snppi 1 r %  1 : %  n t !a L 1, '•.' elle ne d(>ilito pss ic tnr.lsds. N'ex!,:.' at] 1 i n;i s a i ebi qsl r ell ne cassa aoccM petit it '. Fli : %  icU a er cari meut. Aucun ernui, PWC 6 lames de rechange, Prii rj gourdes !vt ven e en g'os et en dtail chez Franck J Martin E Agent gnral pour Haii f ce de la Glacire. Port-an-Prin:o. L t 1 IP d %  PORT-AU-PRINCE] Alfx.PFTHU8: Pharmacia ALr.rRTIItl Pharmacia du D' Justin VlARO a( foufaa ?aa bonne Pharmao/M 1 ii -%  — ^mmm*^*im Une Occasion A partir de luvdi 10 Janvier 1921 The West lies Trading Company Commencera une vente trs exlensive, ne devant durer que quinze jours, de tous articles maiolenaul en stock des prix exceptionnelle ment rduils, non corn pris les pices de rechange Ford et les pnett ma tiques Good Year. ett vi' u se te. minera !> 27 Janvier /\e manquez pan cette, oecanion, noua vous donnerons satisfaction. xS



PAGE 1

&f QilhŒrMrrre r Kc3>77 "sn"Princf1 ; I %  % %  >m, |V/rrd, H Janvier 1021 DIRECTEUR-PKOPRIifirMRE,; Clmeat-MVGLOIllE LE NUMERO 20 CENT1MLS Quotidien Tu as ton œuvre faire, lutte bravement contre lt mal; s'il ne t'arrache rien ue iorce ou de surprise tu doimes un noble exemple aux hommes. SLNLQUli (UtfoGTiON; UUJ A'uh'te.ine No, looa lELEPHOSt:s< i 4 ^QUESTION DU JOUR .__ • &f — %  — %  —• Atlour eiuioa j'ai cpplaudi avec aincri I autif ioir la laon discrte dont ICo mit d j'Ur.cH, et au.-.i l'I nioo Patriot que, ont rendu h >m n au> voudw UH ue iq.id>eudauce natm nale-Ku rela j ai lait pb i ui a nul> nf.e L'K-**" • 1 m conu.b la h da c* trgsmssWon*, qui lout claironne, — et C*st p.. ,. uuoi i ai applaudi la in se en BC&III imi^U tl dtcen-o de l'autre jour,ifla'.H H toone faux en raiBOu u i C rcouatanc^s t dea fait q li L bout lia heureuse ment rœuvie d, uigamsaieure du 1er et '2 jauvier d. cette anne, L anne passela Mm ne i r*aonn encore p ua faux, mais areb -IIUJ faux au supetiatif.-pafce q ie le* voi> Officielles q n l en'onureu cou nd res au regard desUte,ua po vu t pa-, tue =n eit*. tt que res SCCVut e f ceb fait?,iconlradtcroires.avdiei' la' mme pereoouitieation. Au moin.hier.l* bmne foi a dmail lea ouiuUauiiiri i=* taieuismcre et ce aoit lea faits i l.'i coudi ion de l'ambiance qui men'.en lea-. parolea Ainsi s'e;-piiquo mon o. i nion ] ,, . Fid. Davlgo acrit : LUmoi Sans doute, lie a la.i U fureo de DO Pres Mais ne d.tea pli que de-x mmes nob Pres o t f it i Un o Et il sjoule avec une CtaiW m gnil qu3 que, pour r l se cetu Uu <•) la tsiiu aux b'juuutH de 18oi i leur poida ce leur* CU IJ a. Ut leur a fallu deux choas e le pou loue, tous cepen n.iue geate. Le coip^ 'ines rortait la marque des Mandations humiliantes : Potion ne lus Novs extrayons dt ilw lilia ; Su l'itv talion d lit 18 P fa Mjiihcibe Pressoir, !e coi; fait le tour do la ville et K'H e i palais de jus-.ice. L*, CD ngemeni m re instance, la phoio^raphi lu l laidei.'t de la llpubiiqu ei ^uirlande de belle mexicaue ( le, e?t pl^c^e entre le dpapeni b-co'ore a droite et le { aviilo toi ' Ktuclia Mr le Prfet est son-, I photog'aphlo, a anr a sa droite Mo leigneui P clion etl sa gau'.-uo VL le eolonel Ho'-a'l. Il s'exprime .i s f Chique ann'5e nois noua r sons pour cibver U date du II I envier, la piib grande d.'e de notr nstoire, puiiquehe maqte celle aquelle nous il noa noire appau io laus le mond '. Noua avio ,x c u qu3 ces eeule iian.fdsltaions suliistiient as*ur< uotra existencr) Ucais Deesaline jusqu' VilbiU'. Gui iaam |, n ma Q •o- tait qu u'.) > oh ose, n • n >'tti tendance luvire de : c: m uriod quemar.t ce que uo s appt: i JUS nos droits e ceit taie, u_m i 'voua reue de nos premiers 6d itteuri'4 Ceux qui regaidem SiJfandeur constatant que ,ca liait d ll miuvaia gutl, uo l'a" paa laiss i ad i Itrent, .wr Pressoir comme si un msarsi t lis le poussait, COQ inu Le Cn i le l U'at qu'il doi son faateotl soi. u^iite, auK BUIK g s populaires u • l'astuce et a : i use u';a:t jama*. sur d arriver a i t irms de aoa mm ia et tous au:io a jouue excep iot• /oyaiHiit linir loir gouvernera ; Jana le sang. Noue avons eiploi t i un ne une soaii-e inptnsau u l< legs deBfreux. A un mordent d^nn; ous n'avioua plue q l'une iuqu lODleuseqol ne no.s pui'inetiail pitn lo faire tigqre d-na le moule, li m IOU restait pi i* qu un ^est; taire, ^es'e hum.hani au poaeibl", msi.s uvi abio, celui de tendre la main ei la Boltici' i lo coi cours l ;er. tNoaa avons on effet tenda l uaiu e co concoura uous tat yenti u* la forme de 1 intei ve i on ( i u C ittp ttion. Dc-jiuia a'ia que I n • •. v Miri jn i eu heu. peul-OD iu (ae \i peupl. en a tira prolii/ Uussi encourir la m'soii.ne d-i beau -up d) caur q i m OJOUU. i ; ite question, j-i ne cran-s p-ts d '.'pondre ahi tniiueoi ni Nos pn > reg irg ni p s le mou t, il n'y a plus d'exils — "LaSenline I : H 'i %  • ." .• %  > pn rie %  IU'PP .. • ,, \lr M r %  ; !.-• i.. :•!) %  lr A. Boni* i .•fi conda i ial d %  pnlioe lu 0 i-Hsl i \ 136 aon \p* !' %  •• rion i et-e 1 jours d* prison pour avoir ex-rc 1 | JH | (i \k M ni %  i ; i !' • : — Non-••• blii ron i I --ire la P e B lenn d notre confrre et a m VielorTbom n. idTu PAR <;\]-.i.!. WASHINGTON— ar 1 i>lprm l >. M I %  'n b> y'" i %  > i> i % % %  ' %  : dsarineraen'd "n c U j' (.^ dpa r tement t\l %  t i %  '•' m • Itre 1 •: iuvr m'elh atlitu | P e 1 Ira'il IPH I la'a Unis .' 1 • ,• o--cno q ) 1 e"' f p ' t q 1' MI i! ip r'r m^nt d'E n* on et lonjwrs < %  %  o (p'Ie n •" U vi' M n 'ni ':< ,T o' no jorai p % %  "l'i-n ', im rer politiqrferaent 01 conom'qru 1 nen ira rda in 1res el %  I s \\\\(>i pt i 1 \i|. insg -. 1MI 1 uiiraiil %  • ,1 iu '/ .' %  fa l. m 're*: LEJMTtl ABONNEMENTS PAR MOIS i h i AL-IM;I\.:I. ETRANGER G. ;,od „ r%x. 1 • i. A'\ -es annon ^ sont nioa au" Comp CORAT r.—Ds la produc 101 d un olr| uemational de PubiiciM . 1 fivre ruplv: ,1 • -nlvo t-ie Tronnbet. Pariait 19,21, -j;{ jrni, les imygd le n z pr Ludgate, lli 1. Londres^ l-sb'd'c oinag %  l'h'it's phii'qte J as, mai3 la dignit mmiine S ai mini ie et-rabaaae en Kl d s itre ngons. li' toua b'unneut.•sxujouid'liui est-il bia sur q n |i h),-, pe r e galement aui tou? Avta ioa jam'is eu ndu purier d'ea'a/ • i li >.uclna ayant flatte k s paasions du in ni.; ui le mieut de leurs co igd fli nisre ? Aven vous Jamais entpn dire,.par aucun li -torien,que l'unioi. les anctres eu oaigue aocuo co jeuero a la colre et a la menai] lu blanc 7* O avCZ-VOUJ jamais le I l'eu t.oul dentie tux et duoncp, trahi, pour une p.aoe, pour une l ve'jr. pour de l'argent V Et tnli votre ei rit oserait-il jamais s ai : [sarcelle pense qje Deaa-slme.s ou un tut cap*Lie. pour d les se luilltt mer contre i du maille ?. B j|Di )D, i.uua eoiumo* liicapa pietiqar i L ...o gmissante* L'bietoire d vani ISoo ne noua mootie l de iud< ( fCmntnr* d i %  • i t Je leminif, con'inue lo pi 'q o Q % %  • mi" res 'pet, q i u. %  i crKIqo r aill urs o i a fre ce -q i ou voudra. J xj) )>>> d-s I i e lassio s-no ie r o gi ja p • r | b snc i i v ai, j i 'l il '. Ue peu iin a Ihd pro U de I il ) i ,'interve i >'i est v nue noua dm i r i.< I'MIV •!•> 1 1 propret A ce momv, no'.re D re ,<,|i< < crie : n ba' • i ''nrvi ntio Des applaudis em ns o'a ••nt qu v>avrent la VT \ le I inea-tei-. L iilonel ai ve ri voulan* co nain • HIUI ,| i iv ni r' o "o pie l'inlerrupinr, 'idrpse Vlr ht Prfet qui io. d^-igoe du dai^t. M D 1 rraiI i • Ue sa : toui re ei li : c Pa faitenrnt, ces raii o i | i'e bVonniar Ils > iy ) > se lv i son tour et clame : i,i •.' ."o du ba "M dest plus ici <frAi*A, aortonS'i De notiv llo-l icclamationa rate ttia^on', Av-..: le vV un presq le 11 : i '"•' %  loritl %  i•', seule, %  ; i i fonction uire* et employa publics, pas ti r' ideot la li , le part d MI mi rel i "i* !• s ifraichis tem mi s I l'on leur offre* Us noua apprireo • m le colonel U > sel don si: h Bpll | l" au prt t, I 00:11.' ||) I nuprovis^ en Biglais nu ipetch qui t TaduR par le li i : du Pai i<.e', ,|,< c r IA m, >ii H i BSI ri clan rue i s Wp l i i e d'ilaRI a le dioit i ,'.-• • i %  < d- son i I %  %  ,ce comme lAmriqv-' eet ftre d la lianue et il m i I tst appele ivs, Alors (ne Mg i U'cbey \ i in ai I I (gager 1 1 vi rto d a i i >airiolisra • : la r ice, i I i i intrts, M lo Prfet ne tro i i 1 1 le mieux, nous rap i ira i qa • l'exalter les avautag s 4'une ini'i'j-s'a'xonne. Comme u:.o traine de p>n Ire, le oiuit ne rpandit qui leur allait • i ponul, i s'y oppojer. Le c^Une ne i la soii i la es ciii' nde ua 1 Jin-Va. il ,iu. d's b'd'C oinag i 11 • ,' -, toutes les d ox heur:.— Frictiouner to ta la surface du D pi .1 poil i lte et !i ncio d s h r/eux i liS.o'i li p' 'V • l iv c '* l essen : d \ plm* -' %  i f-ict : : ns dj N I respeiJi I 'o jvi": mi'in t soir p.nivit les ac *.l re %  i i ;. PKI'.VI-SI : ? — Puur 'e? individu sains qui ent U • i n %  \; gi M j • %  j ) %  |j i * 8 1 io go if es d PSI i r p J '. i 1 a -i i :>i; OM lui i |ou-, I : :liQaper tjai le c > pu, 1 pi mi :r i m*, v>c aie ; I'U i !' s : rie %  %  i I I ,( ICbionner sul?m?nl !e; p t s l^coo vit %  m i %  .' joar psaia i les :i %  oi r. |o iri. Ce prociJ i • t ci m?, tx,-i i mn ps Iqicl. ,M' vl lie, esn t i / an, iv I i i i I' .' %  • I ton 1res, %  .!-;. r suh i et' v. n )' %  r t I sbuia coisi !'r bl;mnt 1 hui d 1 n i d %  ••; n;iiin U oirioii o i ag'.->n et j: r n.l l^ r laur ri i ie de i coa •. i d m> Us e ieux s^ins. Le Docteur A mou '! n • 1 : la | li ; o : a c > i i unique tl n i %  ci 1 1 qoiva anio ii' I vi j itrep eoi e. d*oi la m un 01 ; i fg lli i rues, la .l • i • %  %  i I n si" contamin'ej. Il se p o.)o;e au;>i d iis ; r buer au\ Umillei n lh U'CUiM pa 1 e. i te pie, l?> m dlC i neut; q li consi ti j ) t la bsd traite ; it .lu professa jr Ai a %  • > i a situ tio i fia cire h %  < %  i niions de la II VM / llie par la %  ILKSJII le Botai a qm suu U ailuat on lina c o e ei. toujours i 'n ime our uo pas d ro qu'Jle • •"'• jour lele.n int. Ceux q n c o %  le t au dg tve n Dt d i caf et au '" %  neai ilsuD-n iottieare.s n. dent tre uujouri bai cuavarooni iprl la I nteur quoi met e>lu< %  mner eteq lestlm, quon nabj i '•• au un r.'aulla'. Les ventes ei.it da plai on p i a s 11 les. Miaa Us irii ; ai de ore aie acesslt ne se veuient pas. Ut cris 3 %  VilxpMitcw Ptann,':. Julien tiiym. i)oo est une is ta il Pfllp 1;| t I 1 ', iu4(0.1 r ipdi| i6 m iu le cin i : 'a'a ia D ; /' v M %  i vs ; Lan i Roubaud. Co iv Bons q ie QOJ n'ai b aucoup ia Bympathie dant nju.s a ne> l'obj iaiet que mus la on, b o pi S:m 3t co:lie U prop g nde Ai ou eoacurrenii ^ Brsi : ; s ) it e vi hs pa le '.m al'.em n I. i), imri, co m -, %  .'••_ u lit :, cal > a ne il rt ri liculie l i->ivent, trop so ivsol, a -t e p ; B 01 -i 01 U X Veu -01 dei ex'nves si;, Film ht) | i i aux g:ujjx iu m l .' U supj ur de lui rai s i u i i Siinte i i I docu n ru i : U ; IT e : I-) I r.fi, y\; von' pn il.'ai, ; loin u i av.oa allemand est apji^a i p-ur.ie u; al de ' A quo bj co La loi d i }i mars cause de U d h ace S rM '•!'. U) ob.geam les c!.^ d'i Miteaasntj industriel f r ,ijer Ici tfhri mutes, rtstddire ceux o on employ; i c lei uns des m les .ppreotis et les ouvriers sdaltes oum,, ; ^ s i ; „ aiscto, a J! J | r ,e lr r U ^ orcmert du te de deux ini ES, et cl, bien n,h a r rnS h ^re..J mllien d'appreatii ont t congi-iou so.i rests en d hors des *i is L s iadusineli iront cess 1 p oterer oacre une rforme n' i : i M '• ^nslirueuaj trouJ dca'sntsctdsppreotissu PP or '. i la pie s i U db.u h au crime, i tuui e f a ifaits de prco: s e. inaombrab'ei cl enfs I La i)>lei8e I .-si le litre d'un jouraul qui parait III t m i S n'. g de Cuba sous ' %  l'is I o i notr ami Alphonse H n | lea 11 -:it. anciei Dira t>*u.It la U UIO4J Poit Je Pi'T. :om ne mioch te.notre confrre p iblie: /''/(V '' •''•/ fit J n'e'/iriU '-l/tir ite "in ; t } %  ,<: /r t ,t ( e r a • i'i*Uoire... t L I v i iu i." ce pur isl q ii d • id ie: v ftiau la t use hait enne l'e il allie h ctus: de nos J ni 'C.ins, est gratu te. 'o if dl s*s SQjriaUs nois a onsi i.i IWituaoi maille an >;ua de succs. s 1 • Dr •' C orsident de la >ors viutuels t 'le b s %  m > la dis ux,o;toas des nlms (i -existe ou lUit;


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05283
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, January 11, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05283

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
? QilhrMrrrerKc3>77
' "sn"Princf-1 ; I
- >m,
|V/rrd, H Janvier 1021
DIRECTEUR-PKOPRIifirMRE,;
Clmeat-MVGLOIllE
LE
NUMERO 20 CENT1MLS
Quotidien
Tu as ton uvre faire,
lutte bravement contre lt
mal; s'il ne t'arrache rien
ue iorce ou de surprise
tu doimes un noble exem-
ple aux hommes.
SLNLQUli
(UtfoGTiON; Uuj A'uh'te.ine No, looa
lELEPHOSt:s<
i
4 ^-
QUESTION DU JOUR
____.__---------- ?
Atlour eiuioa
j'ai cpplaudi avec aincri I autif
ioir la laon discrte dont I- Co
mit d j'Ur.cH, et au.-.i l'I nioo
Patriot que, ont rendu h >m n au>
voudw uh ue iq.id>eudauce natm
nale-Ku rela j ai lait pb i ui a nul>
nf.e L'K-**" 1m conu.b la h
da c* trgsmssWon*, -- ...iu ir& lieutenx. pu
Cepm'd*n\ doia-je diffrer de
liment av^c noue confre et airi
t'il Duvignesod loraqa.il dit qa
ce vieux tbme banal da l uaio 'e il
est beau et tuggestf. sonne toit d*
menue taux"/ Dana l espce, il tu
sonne pas faux en raison des voi>
qui lout claironne, et C*st p.. ,.
uuoi i ai applaudi la in se en bc&iii
imi^U tl dtcen-o de l'autre jour,-
ifla'.H H toone faux en raiBOu u i
C rcouatanc^s t dea fait q li l
bout lia heureuse ment ruvie d,
uigamsaieure du 1er et '2 jauvier d.
cette anne,
L anne passe- la Mm ne i r*aon-
n encore p ua faux, mais areb -iiuj
faux au supetiatif.-pafce q ie le* voi>
Officielles q n l en'onureu cou nd -
res au regard desUte,ua po vu t
pa-, tue =n eit*. tt que res SCCVut
ef. ceb fait?,iconlradtcroires.avdiei'
la' mme pereoouitieation.
Au moin.hier.l* bmne foi a dmail
lea ouiuUauiiiri i=* taieuismcre
et ce aoit lea faits i l.'i coudi ion
de l'ambiance qui men'.en lea-.
parolea Ainsi s'e;-piiquo mon o. i
nion ] ,, .
Fid. Davlgo a- crit : LUmoi !
Sans doute, lie a la.i U fureo de do
Pres Mais ne d.tea pli que de-x
mmes nob Pres o t f it i Un o .
Et il sjoule avec une CtaiW m gnil
qu3 que, pour r l se cetu Uu<) '
la tsiiu aux b'juuutH de 18oi i
leur poida ce leur* CU Ij a. Ut
leur a fallu deux cho daboidjet .suite, qu i'i soutus-
sent ltui po ds.
Noun avoi.B lea clieinea ; c''cf
elles ce sont pas du mme m al
que e i s oe i oe p ee ; et elles u
A JX CAY S
LIaire in Pfftt
Petltt** Nouvelle]
l'ont pas venue de la m me I b
que. ^Noua no oui ne pas uou [ lin
pareillement garo ta Nos P s I
Furent m f, eux et ils eure.u i
bjukt du u Q t Nous, noua iwu
tendu nos mania vaux in nottes t
noua avons dea attrib ta de avilis,
tiou, diplomatique, li auciera, m
liVaues. Mata lo t ue mme po.
ceux qui savent tawr co i te de l
diilerrnce doa teinpe o.i i eut dit.
que noua avoua les chai -es
ili u y a lieu de tel pour dis; oser i
l'Union ; la sujtion co.nuiui mme boulet, ie ineina mailre, I* mi
med'8 pline, le mme ho iz^u, U
nivellement gal dea ttes- Ce*i vi
tsblement la si ution a triet re t
ltiUi il rtste savoir -.au leod*
main d'one nouvelle indp lulsnct
lTchBlae d'Union ne se briaetait pat
de nouveau en m ie t rapa que
celle de la sugetion ; e. s u a . itre,
nous sommes capables do restsr uoi<
s^H'S'diaciplinea. L'hwioie ifllati
rpond malheureuaeim ni no .
Ceppcdnnt;4,premier aaut pa'j ui'
ja ne serais paa loin de MnseiUur dt
r. commencer Uxpnei.ce. .i le deu
xme ondiiou eutrevue par Kied.
Doviktneaup pour que l'Uuiou existe,
ue me paaissait actaellement
Ifaili tiB ptcaire et trs douteuse
s'i.iir 1^ poids des thames.
I. Union raliB pur nos l'res fui
dauiam plus menton
dea chainee~n'ayeut t>as e le
pou loue, tous cepen
n.iue geate. Le coip^ 'ines
rortait la marque des Mandations
humiliantes : Potion ne lus
Novs extrayons dt ilw lilia ;
Su l'itv talion d lit 18 P fa
Mjiihcibe Pressoir, !e coi;
fait le tour do la ville et k'h e i
palais de jus-.ice. L*, CD ngemeni I -ors. A la Cdiln'dral A
nue dlicatesse du Cleru saulei
at'd couleurs flottent. Au tiib rel u-
>m re instance, la phoio^raphi
lu l laidei.'t de la llpubiiqu ei
^uirlande de belle mexicaue ( -
le, e?t pl^c^e entre le dpapeni
b-co'ore a droite et le { aviilo toi
' Ktuclia Mr le Prfet est son-, I
photog'aphlo, a anr a sa droite Mo
leigneui P clion etl sa gau'.-uo Vl
le eolonel Ho'-a'l. Il s'exprime .i s .
f Chique ann'5e nois noua r
sons pour cibver U date du II
Ienvier, la piib grande d.'e de notr
nstoire, puiiquehe maqte celle .
aquelle nous il noa noire appau io
laus le mond '.
Noua avio ,x c u qu3 ces eeule
iian.fdsltaions suliistiient as*ur<
uotra existencr) Ucais Deesaline
jusqu' VilbiU'. Gui iaam |, n ma Q .
o- tait qu u'.) > oh ose, n n
>'tti tendance luvire de : c: m
uriod quemar.t ce que uo s appt:
i jus nos droits e ceit taie, u_m
i 'voua reue de nos premiers 6d
itteuri'4 Ceux qui regaidem Si-
Jfandeur constatant que ,ca liait d
ll miuvaia gutl, uo l'a" paa laiss
i ad i Itrent,
.wr Pressoir comme si un msarsi
t lis le poussait, COQ inu Le Cn i
le l U'at qu'il doi son faateotl soi.
u^iite, auK buiK g s populaires u
l'astuce et a : i use u';a:t jama*.
sur d arriver a i t irms de aoa mm
ia et tous au:io a jouue excep iot
/oyaiHiit linir loir gouvernera ;
Jana le sang. Noue avons eiploi t
i un ne une soaii-e inptnsau u l<
legs deBfreux. A un mordent d^nn;
ous n'avioua plue q l'une iuqu
lODleuseqol ne no.s pui'inetiail pitn
lo faire tigqre d-na le moule, li m
iou restait pi i* qu un ^est; taire,
^es'e hum.hani au poaeibl", msi.s
uvi abio, celui de tendre la main ei
la Boltici' i lo coi cours l ,
;er. tNoaa avons on effet tenda l
uaiu e co concoura uous tat yenti
u* la forme de 1 intei ve i on ( i u
C ittp ttion. Dc-jiuia a'ia que I n
. v Miri jn i eu heu. peul-OD iu
(ae \i peupl. en a tira prolii/ Uuss-
i encourir la m'soii.ne d-i beau
-up d) caur q i m ojouu. i
; ite question, j-i ne cran-s p-ts d
'.'pondre ahi tniiueoi ni Nos pn
> reg irg ni p s le mou t,
il n'y a plus d'exils
"LaSenline I : H 'i
." .> pn rie iu'pp
.. ,, .
\lr M r ; !.-
_ i.. :!). lr A. Boni* i
.fi conda i ial d
pnlioe lu 0 i-Hsl i \ 136 aon
\p* !' rion i et-- e 1
jours d* prison pour avoir ex-rc1
|JH | (i
\k M ni i;. i !' :'
Non-- blii ron i
I --ire la P e b lenn d
notre confrre et a m VielorTbom
n.
idTu
PAR <;\]-.i.!.
WASHINGTON ar 1 i>lprm! I > l >.mi 'n b> y'" i > !i> i uera<*nl n" ' m .' i q jrm^ q v
<\ Praoce i"1,
I la val i de la Rhrur, pn 3e qu
A.'l rj)i ; t -. >': !
dsarineraen'd "n c U j'
(.^ dpartement t\l
" t i * '' m Itre 1 : iuvr
m'elh atlitu | p e 1 Ira'il Iph i la'a
Unis .' 1 ,- ..... o--cno q ,
) 1 e"'f p ' t q 1' mi i! ip r'r
m^nt d'E n* on et lonjwrs
< o (p'Ie n " U vi' M n 'ni ':<
,t o' no jorai p *"l'i-n ', im '
rer politiqrferaent 01 conom'qru1
nen ira rda in 1res el I s
\\\\(>i pt i1 \i|. insg -.
1MI 1 uiiraiil
, ,1 iu '/ .' fa l. m 're*:
LEJMTtl
ABONNEMENTS
PAR MOIS
i h
i al-im;i\.:i.
ETRANGER
G. ;,od
r%x. 1 i. A'\ -es annon ^ sont nioa au" Comp
Corat r.Ds la produc 101 d un olr| uemational de PubiiciM .
1 fivre ruplv: ,1 -nlvo t-ie Tronnbet. Pariait 19,21, -j;{
jrni, les imygd le n z pr Ludgate, lli 1. Londres^
l-sb'd'c oinag l'h'it's phii'qte
Jas, mai3 la dignit mmiine S ai
mini ie et-rabaaae en Kl d s itre
ngons. li' toua b'unneut-
.sxujouid'liui est-il bia sur q n |i
h),-, pere galement aui tou? Avta
ioa jam'is eu ndu purier d'ea'a-
/ i li >.uclna ayant flatte k {ota e'. 1> s paasions du in ni.; ui
le mieut de leurs co igd fli
nisre ? Aven vous Jamais entpn
dire,.par aucun li -torien,que l'unioi.
les anctres eu oaigue aocuo co
jeuero a la colre et a la menai]
lu blanc 7* O avCZ-VOUJ jamais le
I l'eu t.oul dentie tux et duoncp,
trahi, pour une p.aoe, pour une l
ve'jr. pour de l'argent V Et tnli
votre ei rit oserait-il jamais s ai :
[sarcelle pense qje Deaa-slme.s ou
un tut cap*Lie. pour d
les se luilltt
mer contre
i du maille ?. .
Bj|Di )D, i.uua eoiumo* liicapa
pietiqar i L ...o gmissante* L'bie-
toire d vani ISoo ne noua mootie
l de iud<
( fCmntnr* d i i t Je
leminif, con'inue lo pi '- q o
q ,'. mi" res 'pet, q i u. i
crKIqo r aill urs o i a fre ce -q i
' ou voudra. J xj) )>>> d-s I i e
lassio s-no ie ro gi ja p r| b snc
i i v ai, j i 'l il '. Ue peu
iin a Ihd pro U de I il ) .
i ,'interve i >'i est v nue noua dm
i r i.< i'miV !> 11 propret
A ce momv, no'.re D re
,<,- |i- < < crie : n ba' i ''nrvi ntio '
Des applaudis em ns o'a nt qu
v>avrent la vt \ le I inea-tei-. L
iilonel ai ve ri voulan* co nain
hIuI ,| i iv ni r' o "o pie l'inlerrup-
inr, 'idrpse Vlr ht Prfet qui
io. d^-igoe du dai^t. M D 1 rra-
ii i Ue sa : toui re ei
li : c Pa faitenrnt, ces raii o
i | i'e bVonniar Ils
> iy ) > se lv i son tour et clame :
i,i .' ."o du ba "M dest plus ici
<frAi*A, aortonS'i De notiv llo-l
icclamationa rate ttia^on', Av-..: le
vV un presq le 11 : i '"' loritl
i', seule, ; i i fonction
uire* et employa publics, pas ti
r' ideot la li , le part d mi
mi rel i "i* ! s ifraichis tem mi s
I l'on leur offre* Us noua apprireo
m le colonel U > sel don si: h
Bpll | l" au prt t, I 00:11.' ||) I ,
nuprovis^ en Biglais nu ipetch qui
t TaduR par le li i : du Pai i<.e',
,|,< c r IA m, >ii H i bsI ri clan
rue i s Wp l i i e d'ilaRI a le dioit
i ,'.- i ' < d- son i I ,ce
comme lAmriqv-' eet ftre d la
lianue et il m i I
tst appele ivs,
Alors (ne Mg i U'cbey \ i
in ai I
I (gager 11 vi rto d a i i
>airiolisra : la r ice, i I i i
intrts, M lo Prfet ne tro i i 11
le mieux, nous rap i ira i qa
l'exalter les avautag s 4'une
ini'i'j-s'a'xonne.
Comme u:.o traine de p>n Ire, le
oiuit ne rpandit qui
leur allait i po-
nul,
i s'y oppojer. Le c^Une ne i
la soii
i la es
ciii' nde ua1
Jin-Va. il ,iu.
d's b'd'C oinag
i 11 ,' -, toutes les d ox heur:.
Frictiouner to ta la surface du
d pi .1 poil i lte et !i ncio d s
h r/eux i liS.o'i li p' 'V l .
iv c '* l essen : d \ plm* -' i
f-ict::ns dj n I respeiJi I
'o jvi": mi'in t soir p.nivit les
ac *.lre i i ;.
Pki'.Vi-si : ? Puur 'e? individu
sains qui ent U i n \; gi
M j j ) |j i
* 8 1 io go if es d psi i
' r p j '. i 1 a -i i
' :>i; om lui i
|ou-, I : :liQaper tjai le c > pu, 1 pi
mi :r i m*, v>c aie ; i'u i !' s : rie
. i I I ,( IC-
bionner sul?m?nl !e; p t s l^coo
vit m i .' joar psaia i
les :i ' oi r. |o iri.
Ce prociJ i t ci m?, tx,-i i
mn ps Iqicl. ,m' vl lie, esn
' t i / an, iv I i i i I' .'
I ton 1res, .!-;. r suh i
et' v. n )' r t I sbuia
coisi !'r bl;mnt 1 hui d 1 n i -
d ; n;iiin U oirioii
o i ag'.->n et j:r n.l l^ r laur ri
i ie de i coa . i d m> Us e
ieux s^ins.
Le Docteur A mou '! n 1 : la
| li ; o : a c > i i unique tl
n i ci 11, qoiva anio
ii' I vi j itrep eoi e. d*oi la m un
01 ; i fg lli i
rues, la .l i i I n si"
contamin'ej. Il se p o.)o;e au;>i d
iis;r buer au\ Umillei n lh U'CUiM
pa 1 e. i te pie, l?> m dlC i
neut; q li consi tij)t la bsd
traite ; it .lu professa jr Ai a >
i a situ tio i fia cire
h ' < i niions de la II vm / llie
par la Ilksjii le Botai a qm suu .
U ailuat on lina c o e ei. toujours
i 'n ime our uo pas d ro qu'Jle
"' jour lele.n int. Ceux q n c o
le t au dg tve n Dt d i caf et au
'" neai ilsuD-n iottieare.s n.
dent tre uujouri bai cuavarooni
iprl la I nteur quoi met e>lu<
mner eteq lestlm, quon nabj i
' au un r.'aulla'.
Les ventes ei.it da plai on pias
11 les. Miaa Us irii ; ai de ore aie
acesslt ne se veuient pas.


Ut cris 3
VilxpMitcw Ptann,':. Julien
tiiym.
i)oo est
une
is
ta
il Pfllp 1;| t I 1 ',
iu4(0.1 r ipdi| i6
m iu le
cin
i : 'a'a ia
D ; /' v m i vs ; Lan i
Roubaud.
Co iv Bons q ie qoj n'ai
b aucoup ia Bympathie dant nju.s
a ne> l'obj iai-
et que mus la on, b o pi
S:m 3t co:lie U prop g nde Ai ou
eoacurrenii
^ Brsi : ; s ) it e vi
hs pa le '.m al'.em n I.
i), imri, co m -, .'_ u .
lit :, cal > a ne il rt ri liculie l i->i-
vent, trop so ivsol, a -t e p ;
B 01 -i 01 U X .
Veu -01 dei ex'nves si;,
Film ht) | i i .
aux g:ujjx iu m l .' ,
U supj ur de lui rai s i u
i i Siinte i i '
I docu n ru i : U ; it e :
I-) I r.fi, y\; von' p- n
il.'ai, ; loin u i
av.oa allemand est apji^a i
p-ur.ie u; al de '
A quo bj co
La loi d i }i mars
cause de U d h ace S rM
'!'. U) ob.geam les c!.^ d'i
Miteaasntj industriel fr,ijer Ici
tfhri mutes, rtstddire ceux o
on employ; i c lei uns des
m les .ppreotis et les ouvriers
sdaltes oum,, ;^s i ; aiscto,
aJ!J|r',e lrrU^'orcmert
du te de deux ini es, et cl, bien
n,h arrnS ',-h'^re..J
mllien d'appreatii ont t cong-
i-iou so.i rests en d hors des
*i is L s iadusineli iront cess
1 p oterer oacre une rforme n-
' i:i M ' ^nslirueuaj trou-
J dca'sntsctdsppreotissu ,PPor
'. i la pie s i U db.u h au
crime, i tuui e faifaits de prco-
: s e. inaombrab'ei cl enfs I
La i)>lei8e
I .-si le litre d'un jouraul qui parait
III t m i S n'. g de Cuba sous
' l'is I o i notr ami Alphonse
H n | lea 11 -:it. anciei Dira t>*u.-
It la U Uio4j Poit Je Pi'T. :om
ne mioch te.notre confrre p iblie:
/''/(V '' ''/ fit J n'e'/iri- U '-l/tir
ite "in ; t },<: ,/r t,t (e r, a
' i'i*Uoire...t
L I v i iu i." ce pur isl q ii d
id ie: v ftiau la t use hait enne
l'e il allie h ctus: de nos
, j ni 'C.ins, est gratu te.
'o if dl s*s SQjriaUs nois
a onsi i.i IWituaoi maille an
. >;ua de succs.
* s *
1. Dr ' C orsident de la
>ors viutuels
t 'le b s m > la dis
ux,o;toas des nlms (i -existe ou lUit;


U MaTIn*
t : IJIU 1J-M1"!
^ aMSMiBE.JeaWwiwmn:.' :. .Mmawm,
Les Personnes Anmiques
ont besoin de L'Emulsion de Scott qui plus
qu'un a mdicament est un puissant aliment
concentr, productif de sang,
forces et bonne couleur.
(Demandez toujours Emulsion de Scott)
429
iffiiMMiK'aniBiiianaiM^niyiiMLiiiiiTfiiB'vir..-......-..i"..-.. :
i-r..Y.
Ln question cDrj/>
aux Etats-Unis
WASHINGTON- Ls Eus Unis
De seront jamais absolument secs a
dclai aujourd'hui le comrrhsaire
de la prohibition. Il a toutefois ex
prim l'op' icn que 1a p oh bition
resterait un hi acquis. Le sert ment
dans le pays est, a t il ajout- affer-
mi de jour en jour en faveur de la
ptoh bition. Elle ne sera rlit m en
tablie que lorsque U prsrrte gn
ration trop habitue aux boissons
alcooliques aura disparu, mais il y
uratoujours des boissons pour.ceux
4UI les iabiiquent ch 1 euT. ____
La situation financire
l dans Je monde
Mesuras ncessaires
LONDRES Sir Robert S. Hornw
prsident du Board of Trade dan-
une entrevue qu' 1 a eu avec le Gr
ph;c reco.Timsnde l'ador,ton dur
esprit d optimisme pour fane (ace i
\\ dpression commerciale et finan-
cire qui eiiste dar.s le monde. S"
Robrt a dclar que la terni.m. e \.
Biale voir tout en noir ^ Je 1
1 hoses en noir. La participation di
^Amrique dans la rgnra 0-1 d
monde tait essentielle,mais malhei
ktisement les h'?ts Unis n ont pa
M d au moment propice, son a d a
t strictement limite elle-mm*
Mais continue Sir Robert cVxl dj;
un mouvement de fait qu>. je l'es
pie aiJcnimf i t, aboutira i quelque
chose. Se rfrant la question du
change Sir Robert a d t que la seul,
solution a atte question con me i
tcutes les autres qui s'y rattacher)
indirectement est la proposition"sou
'eve il y a quelque temps que l'A-
mrique renonce la dette de la
Grande Breugne et que la Grande
Bretagoe fasse de mme de son c
avec les nations europenne?. U de-
FAITS DIVERS
?. m. c. f;
Voici le r ultat des lections
Dr Dbrosse preideot, lltt, D
A. V. Carr v ce p sident rlu, S.
Procd souverain
Gcntre lutrin ou la petite vrole
S( rf*c*-voM* de
I Y O ^ il. 1 |iq< i le re.-qire ii ri rr.
1SOLSII H UKlM: r.'m cl i' I"; ant pojr 1. bary
l.\. DE'1 uULA.\ : Gr i.p ant ey i<|.ie cour es joins de la p*j0
dl i.ii l s boutu s et enlve hs ta hesj 1 -!
PEBKCCO : l\ ur l'bygi t, le la b >uchf. :mmm
Produili employs dans tous les hpitaux Je France. d'AHeruBM
e! .1 s Eta s-Ui is. *
babrka-.ii
uEll.N & FINK
vait y avoir oubli de dettes partout Alerte, T. Pauvo. M. De.tou hfs se
et cela aiderait i rU blir l'quilibre jertaires. H. Cbaocy trsorier rlu,
"lu change europen et aiderait aussi F Diamb is ar. hiviste bibl-o'hcaur
l'Amrique elle-mme qui, aujour- rlu, Dr ). f. Dorsainv,1, Jrmie
d'hui, se trouve dans la curieuse I H. Hraux, Dr Gdon Civil, Dr Le
posture de con taterque la grande v brad Bruno, Vie Nevers Constant
leur di dollar l'empch? de v ndre Vielle Lucie l'aret, Fernanl Leroj
-------------------------------------Conseillers.
Ull VOl de 7 millions Centre los'camb iolei.rs
n..c r -r u Messieurs les cambrio'euri cnl
KU.Ylh- La Inbune annonce rtcommttc que l'argent rcemment vol ! A l'Avenue J( hn B.-oap, ils ont, U
Iisorene d< ta agence du Uuarnr Semaine dernire, enfonc les perler
ro ateinl la somme de 7 million.- je la maison de Matfa-ne Jostrh e:
de lire. Le vol. ur, d t ce journa 0nl emport toul ce qu'il on-trouv
tait un etfioer q-u priavoi' fo c* sous la main.
.e coflrt fort de la rgence est part Cet;e nuit ecco-e ils ont pntr
en aroplane av c l'argot ter c-rtains dans la maison de Madame Ves'a
documents ayant trait i des reliioi< Pjfr-C iouis, toul ;> > de la maison
qui auraient existentre dAniiunz'o Wtb y IV.noir et ont col'.v ute
LEON R. THEBAUD
Agent dpositaire]
In vente u;ns toutes les bonnes pltarmacies.
Lnine et Radtk, ce dernier un des
mi'saires dplomite- bolchviste*
Fie pi Irtre
machine coudre et p u ieurs autres
objetsOn ferait biin U surveiller
ce quartier.
Dcs
Ce matin v. ta .i h> uiea eet tfuY'
Lonce Luc. Sis funrailles ai.
rout lieu cet aprs-midi en I Eg''s
Sic-An ne Uairon mortoiire : Rue
ftif et Mme Gaston VltlaoV, M Chailrron, en lace deb maisons Fei-
Albrlc Vallade et Mlle M r be Va' dinar d.
lade ont la douleur de faire" p I Le tJtfurt tai oncle de notre con
i leurs parents, amis 't roooa "',e l'e'era Ravaud qui uou>
tances de la perle crue le qu'n -;IM,"8.a,J f'quaux farnillfs proi
viennent d'prouver en la riDe 'LV^^fl Ma-
Je leur regrette rrre, belle mre e. dame Emm Turaey^ ,e Le Loujge
grand mre
Mme Vve EH. M^g'oiie
Ne Euphrasie Paret
Dcde i Bordeaux le is Dcem-
bre 1920
>
\
4
Appliquez Journellc.nentl
L'emploi continut de
BARRY'S
TRI-COPH-EROUS
produit
iet cheveux longs
et soyeux.
Le cuir chevelu
propre et souple
et djtruit les pel-
licules.
?
Partagez les che-
veux en deux en
commenant par
la racine ensuite
appliquez un peu
de Tri-coph-erous
lgrement le cuir chevi
bout des doigts.
Au bout de quoique temps des
cheveux courts apparai> nt, alors
continuez a vous servir auvent (U- Trl-COpk erouti
Afin que ces cheveux deviffUMBt loOf*i baaua et
aient de la vigueur.
Parfumant ei Rejrniihissant.
frottant
lu avec le
*
Franck J. Martin
Bte du Magasin du /'ikfat >< [ace d* la ladire^Pori-vU-Prici
t'iobt. Ses funi&iiltfc 0 t eu lieu
leiiriuup.iu "t tuurtfc du metin.
No a cotdolances la famille.
Cours des marchs
fiacc, 16 78
Steiling 36 425 (,NiW Yo k )
( Paris ; Rente i 5 0|0 58,00. Ster-
ling 6i,c8, Dollar 16 79 \{2
A qui le (?) owriing ?
11 a t trouv snr.tdi 5 heure
1 la rue Paver, tn revolver brcwuir^
Son propritaire ptut le rclarrer
au buresu du lourcal.
'
I Le Purgatif Idal <
c'est la
Pilule du D'Dehairi
147, Rue du FaubourgCain'.-enii r**
Facile prendre.
Ne iK'.vs-!!;!!! auenn prptrattf,
elle ne provoque Jsmalj t Ai-^t
Snppi 1 r 1 : n t !a l1, '.' .
elle ne d(>ilito pss ic tnr.lsds.
N'ex!,:.' at] 1 i n;i s a i ebi qsl r
ell ne cassa aoccM petit it '. ,
Fli : icU a elle est, pa MOfiqMtt, c '
D'JSL 3 i j
LX-Vi-l .' i-il;.'
;*-, -
contre
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES .
de DELORT, Pharmacien,
H9. Ru Suint-Antoine
PAFIIS
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
Garage Franais 1
A. Barreyre |
Ingnieur mcanicien j
Avise les propri lira d'automob.les qu'il a Iransporl fOD t'A
de ip-irat:oDsau numro Ij.JT de la liue du Magasin de lM
eot de I Osine glace-
Ouverture de l'atelier le \b Janvier /9ii
Pneu Ta iques, gasoline, huile, graisse et accessorjs.
Forge ef mcanique di prc s'on *
Travail garanti.
Tout le monde dit
que c'est simple ??j
V, us n'avez r'on apprendre avant de pou-]
vor rmil,er un rasoir de sret KVKRl
REM)Y. Nous n'avez qu' ^ous savonner el
ous ra>er cari meut.
Aucun ernui, pwc6 lames de rechange,
Prii rj gourdes
!vt ven e en g'os et en dtail chez
Franck J Martin
E
Agent gnral pour Haii
f ce de la Glacire. Port-an-Prin:o.

L
t
1
IP
d

PORT-AU-PRINCE]
Alfx.PFTHU8: Pharmacia ALr.rRTIItl
Pharmacia du D' Justin VlARO
a( foufaa ?aa bonne Pharmao/M *
' 1 ii --^mmm*^*im
Une Occasion
A partir de luvdi 10 Janvier 1921
The West lies Trading Company
Commencera une vente
trs exlensive, ne de-
vant durer que quinze
jours, de tous articles
maiolenaul en stock
des prix exceptionnelle
ment rduils, non corn
pris les pices de re-
change Ford et les pnett
ma tiques Good Year.
ett vi' u se te. minera !> 27 Janvier
/\e manquez pan cette, oeca-
nion, noua vous donnerons
satisfaction.
xS


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM