<%BANNER%>







PAGE 1

i r MATIN fAHS DIVERS OfiSEHVATOllIE PE7IT.SEMINAIRE COLLEGE ST MARTIAL RENSEIGNEMENTS v M E '^ROLOGIQUES Yerdredi ; J nvier 1921 baromtre 76c ., remiiatnre min:mim 20Moye ne d.urje L fie clair pur e> rjut, <;ut vu. geux l'aprs midi. Paron re ccrstant. J. SCHERPI? JUniversit d Haiti nnrp. Pour la province il v ion sJ^!;u^ OP, rrrprsonB ^ "*"> de UofirocffoD Pubhqpp. mmum Les vacances sor.t pro'orqer SS 1 de 1 | ,, "'rucMon RcM'ant romnr onlfl vnrapsrnn M R r, .rlnJ C,B on ri rrolnrtjrr le. vwiDce i j orq„in 31 Jaovifr. util une bonis A mrsur ianfi ^ dj di.devarl Pire #vi|pp fan h temps que dure leniderm I Cambriolage 1 aUluv^fliu. ma, > 00 de M Wi,,, '" ai lit j tailleur. Giand'Hue No 2o2< tceobriolc-luna t eolev. tijurn quatre cents gourd*a de ti. "'^.'"^"'^•^••noiMBlmptacL 01 ni blanc et couleur etc Avis a t donn la police. A. M. C. E. j M 8 A d t ?* 1 de ,a s5,nce d e Jemair ceiA.M.LE en aucmble ficnra). porret'ctt d'eue trs ictressanrs Y seront lus a discuts les jarpo/ de la Coœmij OD /oirrre au mo'O lance dernire peur verifier 'a gestion du Cocstil d'adminisiraiior iclue), le rarport gnral sur l'eser MM rrirr. L'n des roints iirrorIILIS de l'oidie du jour sera le M rctullrrrert du bureau dent U rxscdat a pus 6n, d'aprs les statut' depuis le mois de Dcerrbe d l'anne deroiie. I Tromper L'Organisme Pour Plaire au Palais c'est ce que font beaucoup de personnes qui iJS?^ ? tCniqUeS alcoholi ^s quand en ralit ce que leur organisme a besoin c'est L'EMULSIQN DE SCOTT Puissent aliment et mdecine ans le • faux esumulan* de l'alcohoL Les LmillesLonet Thotn. en trots meilleurs untv -•ux pmis H.Poit ?u Pr'nce ''icvirce qui U LU ent d O r 0 mt^n 9l t a si n Tb. rr;s el >s p „.„, r> >0S E(D':o e;; i d. vive M(**cit) Chi-ii^•./c-ilc : i'2'rrf-. S U t r i H-e l'roven*', Ja-m.-l CURE RESPIRATO "25. S? 0, URYM,TE wwwa MITOJE COQUELUCHE ET DE ROUSEO! • PULMOSER Librairie du Mali Une Heure d'Oubli > a 0.45 Le Prix Gor.tard, Gyp. Un h< mme sensible, Octave MiibraB Le pi lit roi d'Ombre, Victor Marguerite Une poule survint, Henri Dcvernois Un sa e, Monsitir, Georges CoDit< Une, Georgette et son ami, Fidm Boulet. Sauvetage, Paul riouigc. Visites, Maurice Doncay Dans T'aCnseur, Un et Alei Fbcr. Ii visionnaue, Henri liordeiux. L chasse de Blanche, Gyp La jolii sorcire, Marcel Prvt. Les tmis di Juliette, Loa Frappi. lulieme m; rie, Marcel Pivo&t. Chez Pilnye Miuii:e DoDOav. Mes Mires i Zi r /.on, M x et Alex. FUher. La darr pcltle, Marcel^ Picvcst. La jei u vampire, J. H. |KOM y. Les frres siamois*, Christian Btrnaid. i a cet! e Nicolk, 1. H. Fosry jeune BibUothque de ma fille La Maison di.'slton tran BAILLY Sous llnfluence du '. JliHOSEROU' IA TCVX SE CALME IMM :' i IATEMENT. LA Ht VUE ET LES S t'I.l I s NOCTURNCS DISPARAISSE! I. L'OPPRE.SSICN ET LES PCIWS DE CCT S'ATTENUENT. LA RESPIHATION I VIENT PLUS PACILi L'APPETIT HKVU.NT. LE SOMMEIL RAPPAi:HT. LE FORCES ET L-ENERCUE RENAISS r. Colorife obrt le chapeaux vieux et mm*MS cuir, cem'u.o 11 el ., Lo no, de jai. e,t excehen. 'pour donner du lire a I vL'uo ,, cLaufsuc proleclrirc %  ...PP.. d. MM. jour %  jmffJi SSMS ~„. K>" ^ ^s*-".taftawwad \AI veale dans loule? Ie( rjnlno s chantilbni, s'adresaer pour iou renseifDQ Qei GciUiJ BB= EMPLOV DANS LES HOPITAUX. RECOMMAND PAB LA MAJORIT DU CORP v MDICAL FRANAIS. APPRCI PAR PLUS DE 20.000 MEDECINS TRANGERS MM MODE D'EMPLOI Une cuilltr caji t-mlin el soir U fujl, lus tojtu lu Drtfiirits et Pbarntcin LABORATOIRES A. BAiLLY ^—^ C 5. R,,R R ROME, PARIS .-B B =H: l*orl-au-Prince A yiu gnrai d* la CnwMer\h>Ho*Vn^ t r T //ai j Force, Sant, Euerg Sobiiennen 1 ca prenant Let Wi/icarnis t Vmr^S ni lb con ^^^ naturel. Apprci IM le Corps Mdical di ai4jaie l hrnpire Britannique dep. 1 P,;/! 9 f. 'command par pli poui U'ibleesi yrrale, an^.nij lyinphatieuae.em. Angleterre Une Occasion A partir de huidi 10 Janvier 1921 The West Indies Trading Company Commencera une vcnle 1res extensive, ne devant durer que quinze jours, de tous articles) maintenant en stock des prix exceptionnelle!2 ment| rduils, non coin pris les pices de recliaia-ye Ford ei les pneu maliques Good Year. (ettevutie se leriiiiiiera le 27 Janvier Ne manque* pas cette occaWranck J. Martin Kn face de la Glacire — Port-au-Prince une'vo are^ UPZUTNe ri erD ne '' k n -PAIIUle acbaler enof •de q e netre maru i,S V n evt,,jJa,Jt 8on v *" 'odl. est la eeni en puig D ? on renJerneni VU 'K !" P '" de Ce < l,fl •'-•-" 1 stabilit. re P Jei ent, en lonc locn^meut conomique et ta Caractristique* d'importance Bti extrmement rolm t? et gicleCarburateur muni de deui "Rpoaitit* de i6/lage. Graissage SOUB pression, con iiaant mure directe utut aux lieip. Embrayage de fonctionne nent souple, pjale rglable per "> -Uant d en changer la longu/ur m Levier du chai*emna i'ie permettant de meugler Ira -ou P>l e? et d'eulever le dpt de car Donne avec facilit. Xonnau et coniparioMDt av.nt ex; oem nt apaciei x. Equipement complet, en tM lnaux de premier choix. iiioblle &*• on, nous voua donmronjn r '" H U P P MOTOR ^%'OB P ORA 1 0 H DCROT {satisfaction. ( ISUHSSST ca-.^* Luber A.B C 5e dition WLbtKN UN')N



PAGE 1

Qjitorime anne Nos 3975 Port au Prince, Hati Samedi S Janvier 1921 DlRECTEUR-PKOPRIKTlRE Clmeot-MAGLOIRE LE NUMERO 20 CENTIMES Quotidien ^T^REDACnON; Rat Amricaine M0 7SLEPB0KEfJ8^ \ Eik gnral, ne^vous occupez pas de ce que font ou ue font ;pas les autres. Occupez-vous seulement de vous. Ayez un cœur ferme et ne vous occupez pas du reste. s Vauricr DONNAY i le ilii ir, ninion du Dr Auflste R. JS2 Chirurgien DentisU Mon cher Directeur, iovjs accuse rception de votv accorde. irrepw^A. v *c p aisi diverses questions que * %  vez poses relativement IB te que, dites-vous, entreprend Y ,i. dans un but d'intrt gn soi le traitement rencontr au: ts-Unis par DOS compatriotes. Vai tudi l'art dentaire hiladelphia Dental Collge d'oi obtenu mon diplme de Ch. eien Dentiste. Les gens de couamricains ou autres, y son .reralement dmis, soit connu udiantsou comme patient. le suis heurtux de rendre ici u. ablic hommage mes chers pro sseuisqui sont demeurs tusqu u , f mes amis.l'ai toujours ttrait, ar tux avec beaucoup de dtrsoce ,r,dis que mes camarades tudiant cherchaient l'occasion de me mysfier. H— Par respect pour moi-mme. .i toviours vit de me trouve [ans les glises, thtres, cinma u autres lieux publ-cs ou rserv o les Amricains de couleur D< )n t pas admi?. Toutefois j'ai tou ous ioui dun bon accueil la Ca hdrale de Phil delphie. Une de neilleures places m'tait toujours r rve. Je dois peut-tre cette attec ,on mon gard la sympath. que me manifestait Mr le Cur qo* e visitais s* frquemment le doi *ous dire aussi que je n'ai iianui reroaiqu qu'on taisait de difteVeenc dans Us Egliats cath^ques. Ceper dant on m s d t que dans les Bat du Sud. cela existe, 111— U ne m'a jamais t donn occasion de frquenter aucun hou anx biais-Unis. Dans les premier.• emps de mon arrive, j'ai t admi dans une tension de famille blan cne en m s qualit d'tranger, eu m'avait chaleureusement " d mou estimable ami le Dr La moule. Mais l'ai d quitter cels. oension aprs quelques mois, pou n.biuqa- mon dpart avec un, famille 'drouleur li. bnoiaMe. IV— le n'ai 'jamais eu bob ciel d'aucun traitement de faveur bien que lclamant ma qualit d'tranger, dans des cals et dans de.^ utoS de co ftnre, mme Uns cer uns de ces derniers dmgs par de. oes de couleur dont la clientle est D !anchf,etoijeme6gura.s quor, nonrrait m'accueillir avec quelque d *Mcn impression personnelle, mor. cher M*fc oire, est que, quelle quso i U ui uatiooalil, les gens de rot et s s U ont regards comme inlrieu.s Que'ques conseils Noua '.avons leu l'occasion d'entendre Mr le Dr Arthur H M) | cours d'une causeri-, mettre quel dues ides sur l'pidmie actuelle D'abord. Mr le Dr Holly. 1 un de mdetins comptents di Port-auPrince, opine formellement, corn m nous avions dj di'. que cettt pidmie est bien la petite viol-. 'est mme, dit-il, trouv en prf semee de casdecvariole coollueote l'une des formes les plus graves a< la maladie. Me u Dr Holly rprouve tou'o m* Jicatioa qat tend contrarier 1 • ruption, particulitemeai lea purg iifs base depices. Il n'approuve pas les bains adrr> niatrs an dbut de la maladie avai la priode de auppuratioo, atteodr JUS ces baiua constituent uce siro p'a mesure d'hygine et n'ont aucui *flet cnratif. Il dsapprouve galement iti osins aux feuilles astringentes qui, m diminuant la suppuration au dtnor* font que lea humeurs se dORT AL-PRINCE G. 1,00 DI-.PARTI;MI*Sr G. J,so BTRASGBIt (i. ;.oo Les annonces sont reues su Comp loirs International de Publicit U, 19, 21, r oour la formation dune capital de 10 millions de livres ster* !" £2mt % Londre. ling ayant pour bit de laciliter le UiWta, Hm._loaalrig. commerce entre a Russie et la Grao de publicat ; oas :omme potUa alteiQ de Bretagne aurait t approuves ^ scari: m f a di | dei par le gouvernement britannique CI, ^ aUjes EUe % Q j [g QQ Krarsine. Les capitaux seront four„, ;natiftt rtll hirn ipita l'Angleterre, moiti nis moiti par par la Russie. PARIS — Les premiers ministies al'is se runiront A Paris le 19 janvier pour discuter le dsarmement de l'Allemagne, la question des r mination du baron SJIC nicliir coin me prsident suprieur des pays rhi nans en raison de l'aiiituie antrieure de ce fonctionnaire i l'gard des autorits allies. VlENNli-Le chincelier Mayer fil t uv •" 7\7Z!. ,\AY I .tur. I7m V\ devant la Comas ian des attaires parafions et l altt ude f^^^ extrieures un expo, de la s.tuatio 1 ^enversUC^. l.ego n^ que les rap irifn*. Iranui a accept la sugg'M-. __. *..._ ' don du Je tenir gouverne mat cette runion date indique ddes ou qui provoquent des abcef, . temps aprs la guiison apterente* 11 rconise su cours de l'rop lion, des laxstifs quotidiens de sui ta e de soude ou de magnsie, de purgatifs a bsae vgtale ainsi que dt diapbortiques et des diurtiques. Gomme alimentation, il preacn seulement des bouillies et do lattage. U faut viter tout aliment sait Mr le Dr Holly recommande ci outre d'attendre que les postule arrivent naturellement clatemeM aans nullement provoquer le dvei asment des humeurs. Mr le Dr Holly pense que l pidmie, n'aysnt pu ire euraye. net qu' son dbut et qu'on nen peu prvoir de sitt la Un. Il demande qu'on prenne dnei giqoes mesures de dinfecUon Le gouverne Tient franais a t intotm aujourd'hui .)ue la dlgt'.ion allemande n'tait pas prte a reprendre le 10 jmvier les se ri ces 4e la conlrea:e dei rpa rations Bruxelles Petites Nouvelle Le Journal Cfliciel du 5 de ce rnoife jubue la loi qui adopte les clause il conditions couieuuea dans le cci. .rat du "2U SeptetnOre l l J20 pssfci joire le Secrtaire d'ttat de t'tns ruction publique et le Frre AiJliauge. — Uue trange histoire que ceil ja Ui Malette i-te qui a uisuaii le aoo domici.e depuis pluaieut. jours, — r*ar suite de la maladie de at> principaux membres, la &f Keneisssi. ^o # u'a pu douter butte a son pic ,el de reprsenter t aiackaodal , 1 l'oocaaioii de la Fte de l'iud^eu Jaoce. hfi'MoTqu ; Port.^J WM E ats principalement x p ans ia! a Tec lfS Eal de succession taient favorables. Le chincelier se. rpu-t de l'entre de l'Autriche dans la SJ citi des ni.ions qui pourra exnu quer librement sa dtresse, sa siu t non. Il remercia les puissances X q a elle est redevable et termioa pu un PARIS-Des membres individuels S^.Si^SS2^ ** du conseil de la socit des nations "" !V.? d e F**' 0 C0 *P f ,e so.r entretenus officieusement de, <"" '^" n .*„ S Sf 1 ^ la possibilit qu'il y aurait i eovo-! rtndc5 P ""ces au monmC o ver M. Hard.ngdssoninshllation elle secepe le programme de restau %  ration et renforcer au contraire it conhan .e des puissances par la vjIon t de travail et loyautcomme prsident des Elats-Uois un intermdiaire pour lui prsenter la ;ause de la socit des nations et "pTiik > ont , M exposer les difficults que les ^t^^t^J^ pays europens prouveraient abin 8e cruire gnral de la socit des natioua a coovoqu pour la h.i de lvrier la CJ ifreoce de cj.nmuniuaderrire mes dclarations. Bien vtte A. R. BAST1EN D. D. S. S il y a que'que chose reteniie ctUe dposition trs intressant de*notte s mi le Dr B^stien dans U sens de l'opinion que nous avoir eu mettre relativement la diffrence de traitement que rencontn l'homme de couleur aux t tats Uni quand il n'est pas un amncain.ces la dclaration suivante : • Dans les premieis temps de mot arrive, j ai t admis dsns une pet non de tamilie blanche en ma lue d'tranger, o m avait cl reusement recommand mon rnable ami le Dr Lamoutte. pr, aucun Amricain de couleui ne peut dire avoir jamais t admit dans une pen ion de famille blanche. Donc... Pour le leste, rappelons que nous n'avons jamais pitendu que les fcisitiens voyageant aux Etats-Unis n'y taient pas victimes du prjug amricain.Nous avons seulement dit et nous rptons que, dans certains Avis commercial l M tel ttio Prient le commerce et le public en gnral que son Magasti est Irauslr au 1 cl de sa pro prie, ancien Cale du Poit, o ilg trouveront un assortirent de provisrona de touie traichear eb 111 VVl que : riz, larine, manire blobe, non de iamilie blanche en ma 1 u H|Colt ln Armour; m as porck, lit d'tranger, o ^^^^Voœut aal, tte de porc, p;eds d ,.„.. m ,nt recommand mon estl ^^(^^pen saum-ne harengs saura, moru. baurre Copenhague, Bartram suce granul, bis cuits S,d*, huile d'olive d'iispa ^ue sardines de .Norvge, p-ces de tous genrea, 1 ayon Copco.bleu franais, .et de toilette bon mai ch bicaroonr.e de soude, gloss. allumettes sachets, gazo'ioe 4 luere porter etc. s sont rega'dscomme .nie eu ^ ^ drconstaBce t 9**/*t**^f x b i£/rt~Yt cotrpatriote*. en l Hais-Un s. au meian ^m i u lii a>euai}iuu. u*u* donner la socit actuelle et i tablir une autre association des nations. Les principales raisons qu'ils apportent leur f on de voir sont que le pacte de la soci fait pat t e du uait de paix qui donne la socit l administration de la valle de la Saire, de la rgion de Dantzig el i'un grand nombre de mandats et 1: p'biscites. Les membres du cabinet franais disent que la solidit du trait lui-mme serait mise eu danger si la partie qui se rapporte a la so.iUi en tait suppri ne. Oi ex prime la confiance que si par une discussion directe on liminait du pacte tout ce qui est inacceptib'e pour les Etits Unis,le prsident lu lions et de traosi s qui se tiendra BarceloneL'asdeuaole qui serait prside par At canotaux et a la quelle partie^ Ta eut tous les iua.u brei do la socit des Njtuns et des tats /. 'lis. tudiera l'tat actuel dei transports chercliara des amliora tioni pjsaibl *s et laborera riss co:i veotions nteiuatiouales sur ta liber ; t de tranatt ur le rgnue de* voies navigues et voies fe.res. L Siaa.eur .vlic Cormick de passage A Pam venaot de Rome et se rendant 1 Bruxelles a dclar au Petit Parisiea tre eitrmem:nt satisfait Je sot voyage au cours duquel il put s: rendre compte de h r— —-. T T r V isuuni WHM uc 14 situauoj cj* n'eaigerait pas 1 abandon dune org* 00 mique politique el aoaocire d s ntsation dj tablie et que loi sait p a y S 4U j i V i,iu Suisse. lui e, Autre si trortement intresse i la so lru he .ijogrie, TchlM S!a;ie* lolutioa de tant d'importants probl-' lojjac. AUem gie U rapport de mes europens |VU es gnrales et des preciaioas qui MEXICO—Les mdecin: du pr; lui seront dans l'avenir d une ex-— — r .avenir d une exsideni Obregon sont unpcu inquiets trme uulit et insista n>um.nent sur sa santHs lut ont ordonn de sur l'excellen" souvenir qu'il rap,0 te de ien sjour en France et lesquise hospitalit qu'il reut jours. PARIS-Les journaux continuent LIMA—La Commission nationale i s'occuper de la quest on ministdc Bo'ivie a nomm prsid nt de la rielle et prvoient gnralement que Rpublique Mr Sarvedra prsident quelques remaniements auront pro provisoire. La Convention a vot la bab emeat lieu mais la olupart continuation du gouvernement pro croient que Mr Leygies restera pra xui a* ttesuiw* eu *wr \^ u 1 vtuvuuv v v prendre un repos comp et* Le prsident s'est rendu dans l'ICiat de Mi choac o il passera plusieurs visoire mais avec une exension de s-deot. Celui ci dclara i I Echo pouvoirs jusqu' la prochaine lec Paris qu'il ne quitterait le pouvoir i ; %  ,. quitterait le pouvoir on* tion tvwsidentielle. sur un vote toi m.l du Parlement Au BRUXELLES — Le snateur Mac sujet de la runion du coaseil su Corm^k arriv dans la matine, a, pr me le 1^ lax journaux dsi s eu avec le toi une 'ongue conversa sa que les gouvernements de Londres par,oo/-.-r T n -. t nriveqcenos compsu.uic. VH „ t ,t,on. 11 asis'a au dieuner ctttr. p^r Nr.s gUcmeol Jouleoues par 1 opi hs. Liais-Un s. Sil mlait pimis %  "' 1 u .iiii a

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05281
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, January 08, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05281

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Qjitorime anne Nos 3975
Port au Prince, Hati
Samedi S Janvier 1921
DlRECTEUR-PKOPRIKTlRE
Clmeot-MAGLOIRE
LE
NUMERO 20 CENTIMES
Quotidien
^T^REDACnON; Rat Amricaine M0
7SLEPB0KEfJ8^
\
Eik gnral, ne^vous occu-
pez pas de ce que font ou
ue font ;pas les autres.
Occupez-vous seulement de
vous. Ayez un cur ferme
et ne vous occupez pas du
reste.
s
Vauricr DONNAY
i le ilii
ir,
ninion du Dr Auflste R.
JS2 Chirurgien DentisU
Mon cher Directeur,
iovjs accuse rception de votv
accorde. irrepw^A. v*c p aisi
diverses questions que *
vez poses relativement ib
te que, dites-vous, entreprend Y
,i. dans un but d'intrt gn
soi le traitement rencontr au:
ts-Unis par dos compatriotes.
_ Vai tudi l'art dentaire
hiladelphia Dental Collge d'oi
obtenu mon diplme de Ch.
eien Dentiste. Les gens de cou-
amricains ou autres, y son
.reralement dmis, soit connu
udiantsou comme patient.
le suis heurtux de rendre ici u.
ablic hommage mes chers pro
sseuisqui sont demeurs tusqu u
,f mes amis.l'ai toujours ttrait,
ar tux avec beaucoup de dtrsoce
,r,dis que mes camarades tudiant
cherchaient l'occasion de me mys-
fier.
H Par respect pour moi-mme.
.i toviours vit de me trouve
[ans les glises, thtres, cinma
u autres lieux publ-cs ou rserv
o les Amricains de couleur d<
)nt pas admi?. Toutefois j'ai tou
ous ioui dun bon accueil la Ca
hdrale de Phil delphie. Une de
neilleures places m'tait toujours r
rve. Je dois peut-tre cette attec
,on mon gard la sympath.
que me manifestait Mr le Cur qo*
e visitais s* frquemment le doi
*ous dire aussi que je n'aiiianui
reroaiqu qu'on taisait de difteVeenc
dans Us Egliats cath^ques. Ceper
dant on m s d t que dans les Bat
du Sud. cela existe,
111 U ne m'a jamais t donn
occasion de frquenter aucun hou
anx biais-Unis. Dans les premier.
emps de mon arrive, j'ai t admi
dans une tension de famille blan
cne en m s qualit d'tranger, eu
m'avait chaleureusement "
d mou estimable ami le Dr La
moule. Mais l'ai d quitter cels.
oension aprs quelques mois, pou
n.biuqa- mon dpart avec un,
famille 'drouleur li. bnoiaMe.
IV le n'ai 'jamais eu bob
ciel d'aucun traitement de faveur
bien que lclamant ma qualit d'-
tranger, dans des cals et dans de.^
utoS de co ftnre, mme Uns cer
uns de ces derniers dmgs par de.
oes de couleur dont la clientle est
D!anchf,etoijeme6gura.s quor,
nonrrait m'accueillir avec quelque
d*Mcn impression personnelle, mor.
cher M*fc oire, est que, quelle qu-
so i U ui uatiooalil, les gens de rot
et s sUont regards comme inlrieu.s
Que'ques conseils
Noua '.avons leu l'occasion d'en-
tendre Mr le Dr Arthur H M) |
cours d'une causeri-, mettre quel
dues ides sur l'pidmie actuelle
D'abord. Mr le Dr Holly. 1 un de
mdetins comptents di Port-au-
Prince, opine formellement, corn m
nous avions dj di'. que cettt
pidmie est bien la petite viol-.
'est mme, dit-il, trouv en prf
semee de casdecvariole coollueote
l'une des formes les plus graves a<
la maladie.
Me u Dr Holly rprouve tou'o m*
Jicatioa qat tend contrarier 1
ruption, particulitemeai lea purg
iifs base depices.
Il n'approuve pas les bains adrr>
niatrs an dbut de la maladie avai
la priode de auppuratioo, atteodr
jus ces baiua constituent uce siro
p'a mesure d'hygine et n'ont aucui
*flet cnratif.
Il dsapprouve galement iti
osins aux feuilles astringentes qui,
m diminuant la suppuration au dt-
nor* font que lea humeurs se d<-
/ersent daus les organes intrieurs,
01 qui amne la plupait du temps,
ies complications funestes aux mt-
Contre
lpidmie
Nouvelles Etrangres
Noua approuvons absolument li
de de noue conf.re L. E t ouvrir des listes de souscription
,oi r arrivera dsinfecter la vile,.
.es mesures priaes juaquici tanr
tnsullisaate. Le montant des eous-
cnpfooa devra tre vers au Juiy
bien que l'E at ait les fonds pour
pareille besogne qui incombe
l'attires qu'au Jury Mdical, noua
Jemandons tous ceux qui peuvent
.e faire de eousciire pou lutter
contre le flau.
Dspuu Uier un comit a t coat
itu avec MM. le Itv. Pre Jau, le
Or Coicou. Simon Vieux, Charles
Oupleasy des journalistes Lon ba-
teau, du Nouv4|utfc; liieiueu Ma
gloire* du Vlatin: io'ioo.a bis. du
aCourrier Ha ien, tlener. Uovaiu-
tille. de .1 Essor.
*Les listes de souscriptions scroni
imiudibtement mises eu circuidio:
par lea Directeurs des quotidiens ei
tes valeurs recueillies veise* au
tur et mesure a M. Simon Vieux,
trsorier qui les mettra la diepu-
aiuou du Jury Mdical-
7 Janvier
PARIS-Uen'e } o/o 58,20. Ser
lins 60,84. Do'ltf 16 6.
NEW-YORK Francs t6.72.Ser.
ling J 62
LONDRES Des propositions
d une socit au
LEJUTIN
CTOMNEMBNTS]
P\R MOIS
>ORT AL-PRINCE G. 1,00
DI-.PARTI;MI*Sr G. J,so
BTRASGBIt (i. ;.oo
Les annonces sont reues su Comp
loirs International de Publicit U,
19, 21, r
oour la formation dune .-----------
capital de 10 millions de livres ster- *2mt% Londre.
ling ayant pour bit de laciliter le UiWta, Hm._loaalrig.
commerce entre a Russie et la Grao de publicat;oas :omme potUa alteiQ
de Bretagne aurait t approuves ^ scari: m fa di | dei
par le gouvernement britannique CI, ^ aUjes EUe %.Q j [g qq
Krarsine. Les capitaux seront four- ,;natiftt, rtll hirn
ipita
l'Angleterre,
moiti
nis moiti par
par la Russie.
PARIS Les premiers ministies
al'is se runiront A Paris le 19 jan-
vier pour discuter le dsarmement
de l'Allemagne, la question des r
mination du baron SjIc nicliir coin
me prsident suprieur des pays rhi
nans en raison de l'aiiituie ant-
rieure de ce fonctionnaire i l'gard
des autorits allies.
VlENNli-Le chincelier Mayer fil
t
uv "-----7\7Z!. ,\aYi .tur. I7m V\ devant la Comas ian des attaires
parafions et l altt ude f^^^ extrieures un expo, de la s.tuatio 1
^enversUC^. l.ego n- ^ que les rap
irifn*. Iranui a accept la sugg'M-. __. *..._____, '
don du
Je tenir
gouverne mat
cette runion
date indique
ddes ou qui provoquent des abcef,
. temps aprs la guiison apte-
rente*
11 rconise su cours de l'rop
lion, des laxstifs quotidiens de sui
ta e de soude ou de magnsie, de
purgatifs a bsae vgtale ainsi que dt
diapbortiques et des diurtiques.
Gomme alimentation, il preacn
seulement des bouillies et do latta-
ge. U faut viter tout aliment sait
Mr le Dr Holly recommande ci
outre d'attendre que les postule
arrivent naturellement clatemeM
aans nullement provoquer le dvei
asment des humeurs.
Mr le Dr Holly pense que l pid-
mie, n'aysnt pu ire euraye. net
qu' son dbut et qu'on nen peu
prvoir de sitt la Un.
Il demande qu'on prenne dnei
giqoes mesures de dinfecUon
Le gouverne Tient
franais a t intotm aujourd'hui
.)ue la dlgt'.ion allemande n'tait
pas prte a reprendre le 10 jmvier
les se ri ces 4e la conlrea:e dei rpa
rations Bruxelles
Petites Nouvelle
Le Journal Cfliciel du 5 de ce rnoife
jubue la loi qui adopte les clause
il conditions couieuuea dans le cci.
.rat du "2U SeptetnOre llJ20 pssfci
joire le Secrtaire d'ttat de t'tns
ruction publique et le Frre Ai-
Jliauge.
Uue trange histoire que ceil
ja Ui Malette i-te qui a uisuaii
le aoo domici.e depuis pluaieut.
jours,
r*ar suite de la maladie de at>
principaux membres, la ?Keneisssi.
^o # u'a pu douter butte a son pic
,el de reprsenter t aiackaodal , 1
l'oocaaioii de la Fte de l'iud^eu
Jaoce.
hfi'MoTqu; Port.^J wm E ats principalement
x pans ia!aTec lfS Eal' de succession taient
favorables. Le chincelier se. rpu-t
de l'entre de l'Autriche dans la sj
citi des ni.ions qui pourra exnu
quer librement sa dtresse, sa siu t
non. Il remercia les puissances X q a
elle est redevable et termioa pu un
PARIS-Des membres individuels S^.Si^SS2^ **
du conseil de la socit des nations "" !V.? "d!e. F**'0' C0*Pf
,e so.r entretenus officieusement de, <"" '^" n .*S Sf1. ^
la possibilit qu'il y aurait i eovo-! rtndc5 P ""ces au monmC o
ver M. Hard.ngdssoninshllation elle secepe le programme de restau
ration et renforcer au contraire it
conhan .e des puissances par la vj-
Ion t de travail et loyaut-
comme prsident des Elats-Uois un
intermdiaire pour lui prsenter la
;ause de la socit des nations et "pTiik >_ont., ,
M exposer les difficults que les ^t^^t^J^
pays europens prouveraient abin 8ecruire gnral de la socit des
natioua a coovoqu pour la h.i de l-
vrier la cj ifreoce de cj.nmuniua-
derrire mes dclarations.
Bien vtte
A. R. BAST1EN
D. D. S.
S il y a que'que chose reteni-
ie ctUe dposition trs intressant
de*notte s mi le Dr B^stien dans U
sens de l'opinion que nous avoir
eu mettre relativement la diff-
rence de traitement que rencontn
l'homme de couleur aux t tats Uni
quand il n'est pas un amncain.ces
la dclaration suivante :
Dans les premieis temps de mot
arrive, j ai t admis dsns une pet
non de tamilie blanche en ma
lue d'tranger, o m avait cl
reusement recommand mon
rnable ami le Dr Lamoutte.
pr, aucun Amricain de couleui
ne peut dire avoir jamais t admit
dans une pen ion de famille blan-
che. Donc...
Pour le leste, rappelons que nous
n'avons jamais pitendu que les
fcisitiens voyageant aux Etats-Unis
n'y taient pas victimes du prjug
amricain.Nous avons seulement dit
et nous rptons que, dans certains
Avis commercial
l m tel ttio
Prient le commerce et le pu-
blic en gnral que son Magasti
est Irauslr au 1 cl de sa pro
prie, ancien Cale du Poit, o
ilg trouveront un assortirent de
provisrona de touie traichear eb
.111,VVl ,----------- que : riz, larine, manire blobe,
non de iamilie blanche en ma 1uH|Colt ln Armour; m as porck,
lit d'tranger, o ^^^^Vout aal, tte de porc, p;eds d
,...m,nt recommand mon estl ^^(^^pen saum-ne harengs
saura, moru. baurre Copenha-
gue, Bartram suce granul, bis
cuits S,d*, huile d'olive d'iispa
^ue sardines de .Norvge, p-ces
de tous genrea, 1 ayon Copco.bleu
franais, .et de toilette bon mai
ch bicaroonr.e de soude, gloss.
allumettes sachets, gazo'ioe4 lue-
re porter etc.
s sont rega'dscomme .nie eu ^ ^ drconstaBce, t,
9**/*t**^fxbi/rt~Yt cotrpatriote*. en l
Hais-Un s. au meian ^m i ulii a>euai}iuu. u*u*
donner la socit actuelle et i tablir
une autre association des nations.
Les principales raisons qu'ils appor-
tent leur f on de voir sont que
le pacte de la soci fait pat t e du
uait de paix qui donne la socit
l administration de la valle de la
Saire, de la rgion de Dantzig el
i'un grand nombre de mandats et
1: p'biscites. Les membres du ca-
binet franais disent que la solidit
du trait lui-mme serait mise eu
danger si la partie qui se rapporte a
la so.iUi en tait suppri ne. Oi ex
prime la confiance que si par une
discussion directe on liminait du
pacte tout ce qui est inacceptib'e
pour les Etits Unis,le prsident lu
lions et de traosi s qui se tiendra
Barcelone- L'asdeuaole qui serait
prside par At canotaux et a la
quelle partie^ Ta eut tous les iua.u
brei do la socit des Njtuns et des
tats /. 'lis.tudiera l'tat actuel dei
transports chercliara des amliora
tioni pjsaibl *s et laborera riss co:i
veotions nteiuatiouales sur ta liber
; t de tranatt ur le rgnue de* voies
navigues et voies fe.res. L Siaa-
.eur .vlic Cormick de passage A Pam
venaot de Rome et se rendant 1
Bruxelles a dclar au Petit Parisiea
tre eitrmem:nt satisfait Je sot
voyage au cours duquel il put s:
rendre compte de h
r -.------- T T r V isuuni whm uc 14 situauoj cj*
n'eaigerait pas 1 abandon dune org* 00mique politique el aoaocire d s
ntsation dj tablie et que loi saitpayS 4Uji Vi,iu Suisse. lui e, Au-
tre si trortement intresse i la so lruhe .ijogrie, TchlM S!a;ie* lo-
lutioa de tant d'importants probl-' lojjac. AUem gie U rapport de
mes europens |VUes gnrales et des preciaioas qui
MEXICOLes mdecin: du pr- ; lui seront dans l'avenir d une ex-
- ---------- r ------------ ------ .avenir d une ex-
sideni Obregon sont unpcu inquiets trme uulit et insista n>um.nent
sur sa sant- Hs lut ont ordonn de sur l'excellen" souvenir qu'il rap-
,0 te de ien sjour en France et
lesquise hospitalit qu'il reut
jours. PARIS-Les journaux continuent
LIMALa Commission nationale i s'occuper de la quest on minist-
dc Bo'ivie a nomm prsid nt de la rielle et prvoient gnralement que
Rpublique Mr Sarvedra prsident quelques remaniements auront pro
provisoire. La Convention a vot la bab emeat lieu mais la olupart
continuation du gouvernement pro croient que Mr Leygies restera pra
xui a* ttesuiw* eu *wr \^ u 1 vtuvuuv v v
prendre un repos comp et* Le prsi-
dent s'est rendu dans l'ICiat de Mi
choac o il passera plusieurs
visoire mais avec une exension de s-deot. Celui ci dclara i I Echo
pouvoirs jusqu' la prochaine lec Paris qu'il ne quitterait le pouvoir i
_ ; ,. quitterait le pouvoir on*
tion tvwsidentielle. sur un vote toi m.l du Parlement Au
BRUXELLES Le snateur Mac sujet de la runion du coaseil su
Corm^k arriv dans la matine, a, pr me le 1^ lax journaux dsi
s eu avec le toi une 'ongue conversa
sa que les gouvernements de Londres
par,oo/-.-rT-n-.t nriveqcenos compsu.uic. VH t ,t,on. 11 asis'a au dieuner ctttr. p^r Nr.s gUcmeol Jouleoues par 1 opi
hs. Liais-Un s. Sil mlait pimis "' 1 u.iiii a de v^s entretenu plus longuement.(yia^^ rep il r, dani u soire pour Paris boxCnifaji
'/vous aurais tris J^ffl'Wr^ De Port-au-Pnno ^ 4nillre des -liaires t^u^ i un co.np^
Ul dont ,'ai t est toujours refus nos
-""" _irl 'amricains.
"T** n pnbuant mon no au1 *ou. remercions ntre ami le Dr
V 'urne cela peut donner Baitien de la bonne g-ce arec la-
basemalettie..cela.peu non rpoedre i
^ V?~ * 43BBS -s questions. Nous 1**00^ con
ie vous
piusittTS pttits
Avi
L Inspection Scolaire donon avis
*ui iu'resss que par ra.ppo.rt
l'pidmie qui continue evir, le
par 1 opi
franc use, anglaise a
-,-,.,-----rapidement et facilement
t.e ministre des aiuires iiaagerfj a un complet accord. Interview a ce
accompagnera le ;MUrains bel g s propos Mr Leygues souligna I esprit
dans lu voyage en Espagne, d'entente franco b.i'aunique et ne
COBLLN 17. La haute commis-;doute ^as du v.f djir de 1- \-.ele
sion iQteiallie des territoires h-.e.rj dans les
,,,, , .M.V.....VV ^- ,...,w..v. ...w- *. u m vues f ao<,ttses pour le
^cenciement dea colia eat prolong nans a .nterdit la vente dans les tei rglement dc ja qUCJii0 ,1u dsi
juguu' la fia du prsent mois. Til^ixcs occups d'un certain nombre! mement. -----*


ir MATIN
fAHS DIVERS
OfiSEHVATOllIE
PE7IT.SEMINAIRE
COLLEGE ST MARTIAL
RENSEIGNEMENTS
vM,E'^ROLOGIQUES
Yerdredi ; J nvier 1921
baromtre 76c.,
remiiatnre
min:mim 20-
Moye ne d.urje L ,
fie clair pur e> rjut, <;ut vu.
geux l'aprs midi. "
Paron re ccrstant.
J. SCHERPI?
J- Universit d Haiti
nnrp. Pour la province il v ion
sJ^!;u^OP, rrrprsonB ^ "*">
de UofirocffoD Pubhqpp. mmum
Les vacances sor.t pro'orqer
SS1 de1|,,"'rucMon RcM'ant
romnr onlfl vnrapsrnn m r r,
.rlnJ 'C,B'on ri" rrolnrtjrr le.
vwiDceijorq-in 31 Jaovifr.
util une bonis a mrsur ianfi
^ dj di.devarl Pire #vi|pp fan
h temps que dure leniderm I
Cambriolage 1
aUluv^fliu. ma,>00 de M Wi,,,'"
ai litj, tailleur. Giand'Hue No 2o2<
tceobriolc-luna t eolev.
tijurn quatre cents gourd*a de ti.
"'^.'"^"'^^noiMBlmptacL
01 ni blanc et couleur etc
Avis a t donn la police.
A. M. C. E.
j M8A dt?*1* de ,a s5,nce de Jemair
ceiA.M.LE en aucmble ficnra).
porret'ctt d'eue trs ictressanrs
Y seront lus a discuts les jarpo/
de la Comij od /oirrre au mo'-
O lance dernire peur verifier 'a
gestion du Cocstil d'adminisiraiior
iclue), le rarport gnral sur l'eser
MM rrirr. L'n des roints iirror-
iilIs de l'oidie du jour sera le m
rctullrrrert du bureau dent U
rxscdat a pus 6n, d'aprs les statut'
depuis le mois de Dcerrbe d
l'anne deroiie.
I
Tromper L'Organisme
Pour Plaire au Palais
c'est ce que font beaucoup de personnes qui
iJS?^ ? tCniqUeS alcoholi^s quand en
ralit ce que leur organisme a besoin c'est
L'EMULSIQN DE SCOTT
Puissent aliment et mdecine ans le
faux esumulan* de l'alcohoL
Les LmillesLonet Thotn.
en trots meilleurs untv
-ux pmis H.- Poit ?u Pr'nce
''icvirce qui U lu ent dOr0
mt^n9l.t <-e j u jmrM|J
ca- on de !a r oit de |a
Mu c V e I p>a
si n Tb. rr;s el >s p .,
r> >0S E(D':o e;; i d. vive
M(**cit) Chi-ii-
^./c-ilc : i'2'rrf-.S Utr
i H-e l'roven*', Ja-m.-l
CURE RESPIRATO
"25. S?0, URYM,TE- wwwa
MITOJE COQUELUCHE ET DE ROUSEO!
PULMOSER
,
Librairie du Mali
Une Heure d'Oubli > a 0.45
Le Prix Gor.tard, Gyp. Un h< m-
me sensible, Octave MiibraB Le pi
lit roi d'Ombre, Victor Marguerite
Une poule survint, Henri Dcvernois
Un sa e, Monsitir, Georges CoDit<
Une, Georgette et son ami, Fidm
Boulet. Sauvetage, Paul riouigc.
Visites, Maurice Doncay Dans T'a-
Cnseur, Un et Alei Fbcr. Ii
visionnaue, Henri liordeiux. L
chasse de Blanche, Gyp La jolii
sorcire, Marcel Prvt. Les tmis di
Juliette, Loa Frappi. lulieme m;
rie, Marcel Pivo&t. Chez Pilnye
Miuii:e DoDOav. Mes Mires i Zi r
/.on, M x et Alex. FUher. La darr
pcltle, Marcel^ Picvcst. La jei u
vampire, J. H. |Kom y. Les frres
siamois*, Christian Btrnaid. i a cet! e
Nicolk, 1. H. Fosry jeune
BibUothque de ma fille
La Maison di.'sl Princesse de verre, ]eance de
Coulon b 4/ c
L'tonnanteaventure, Iules Vifri
2 volun es
Plaisirs de thteaus, Batonre
de SU fit ;,oc
Srie 0 60
Le bonhomme jadis. La c'oitfi'
des gents. La camaraderif. Tu (are.
Louis XL La fille du Cid. Rcdcgun
Charles IX. Philosophe mari
Srie O. 2,oo
L biche lelance, Abel Herrrar
Le capitaine Fracasse, 2 vcl. Sb?
tien Koch, OcUve Miiteau l'i
chanteau comdien, jules Clareti
L'Apprectie, Gustave Gcldoy. M<
sieurs les ronds de cuir, G .( ourt
liste Mocseign ur voy;ge, Ca>ton
" tran
BAILLY
Sous llnfluence du '. JliHOSEROU'
IA TCVX SE CALME IMM :' i IATEMENT.
LA Ht VUE ET LES S t'I.lI s NOCTURNCS
____ DISPARAISSE! I.
L'OPPRE.SSICN ET LES PCIWS DE CCT
S'ATTENUENT.
LA RESPIHATION I VIENT
PLUS PACILi .
L'APPETIT HKVU.NT.
LE SOMMEIL RAPPAi:HT.
. LE FORCES
ET L-ENERCUE RENAISS r.
Colorife
obrt le chapeaux vieux et mm*MS cuir, cem'u.o 11 el .,
Lo no, de jai. e,t excehen. 'pour donner du lire a I vL'uo
,, cLaufsuc proleclrirc "
...pp.. d. MM. jourjmffJi SSmS ~. K>" ^
^s*-".taftawwad
\ai veale dans loule? Ie( rjnlno s
chantilbni, s'adresaer
pour
iou renseifDQ Qei
GciUiJ
BB=
EMPLOV DANS LES HOPITAUX.
RECOMMAND PAB LA MAJORIT DU CORPv
MDICAL FRANAIS. APPRCI
PAR PLUS DE 20.000 MEDECINS TRANGERS
MM
MODE D'EMPLOI
Une cuilltr caji t-mlin el soir
U fujl, lus tojtu lu Drtfiirits et Pbarntcin
LABORATOIRES A. BAiLLY
^^C 5. R,,R "R ROME, PARIS
- .--B B
=H:
l*orl-au-Prince .
A yiu gnrai d* la CnwMer- \h>Ho*Vn^t. r T. //ai j
Force, Sant, Euerg
Sobiiennen1 ca prenant
Let Wi/icarnis t
Vmr^S *ni lb,con^^^ naturel.
Apprciim le Corps Mdical di
ai4jaie l hrnpire Britannique dep. 1
P,;/!9- f. 'command par pli
poui U'ibleesi yrrale, an^.nij
lyinphatieuae.em.
Angleterre
Une Occasion
A partir de huidi 10 Janvier 1921
The West Indies Trading Company
. Commencera une vcnle
1res extensive, ne de-
vant durer que quinze
jours, de tous articles)
maintenant en stock
des prix exceptionnelle!2
ment| rduils, non coin
pris les pices de re-
cliaia-ye Ford ei les pneu
maliques Good Year.
(ettevutie se leriiiiiiera le 27 Janvier
Ne manque* pas cette occa-
Wranck J. Martin
Kn face de la Glacire Port-au-Prince
,
une'vo are^ UpZuTn-erierD'ne'' k n-PAIIUle acbaler enof
de q e netre maru i,SVnevt,,jJa,Jt 8on v*" 'odl. est la eeni
en puig D ? on renJerneni VU 'k* P'" de Ce stabilit. rePJeient, en lonc locn^meut conomique et ta
Caractristique* d'importance
Bti extrmement rolm t? et
gicle-
Carburateur muni de deui
"Rpoaitit* de i6/lage.
Graissage soub pression, con
iiaant mure directe utut aux
lieip.
Embrayage de fonctionne
nent souple, pjale rglable per
"> -Uant d en changer la longu/ur m
Levier du chai*em teieetia long, fonc lonne couria
co-ips u'eifor extrrnarne. t f,ib e -
Ressorts demi elliptiqcos,
ira longs; lauiee en vanal m
cnime.
Direction du type dit dj ni-
irreveraible.de cne motion rc-
buito.
Culasse de moteur din >na
i'ie permettant de meugler Ira -ou
P>l e? et d'eulever le dpt de car
Donne avec facilit.
Xonnau et coniparioMDt
av.nt ex; oem nt apaciei x.
Equipement complet, en tM
lnaux de premier choix.
iiioblle
&*
on, nous voua donmronjn r'"HUPP MOTOR ^%'obPORA,10h dcrot
{satisfaction. ( ISUHSSST ca-.^* '
Luber A.B C 5e dition
WLbtKN UN')N


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM