<%BANNER%>







PAGE 1

un MATW UNE BOITE DE VRITABLES PASTILLES VALDA bien employe, utilise a propos PRSERVERA voire Gorge, vos Bronches, vos Poumons COMBA TTRA vos Rhumes, Bronchites, Grippe, Influenza, Asthme, Emphysme, etc. MAIS SURTOUT EXIGEZ BIEN LES VRITABLES PASTILLES VALDA! vendues seulement en BOITES portant le nom LEJATIN 4BONNEMFNS l'A' Mois fORT AU-PRINCE DHPAKTP.MKYl ET >.v.\U-H ( %  2 jO Ci. 3 co Lea nnoi ci -nni rerrs at> G n.p toira h ir.i BIM ni c* |>. l,.j r H. e u-s ca-tts coonnu l lit rpi.iicDs la pcursuivtni tou jours activement. Le tnomphe de l'art est la course au prog's. Pour < uba La grat de golette i \.i\io\t AI CYON. ici. chevaux ja-tua scmedi aprs rnidr ^cur ( tba avec des pss sagers Four tous renseignements s'?diesfr a Mr |. M. Caior, rgec, rue du Magasin de 1 Eut Une Occasion A partir de lundi 10 Janvier 1021 m The West Indies Traiiuj Company Commencera unc\enle trs extensive, ne devaul durer quejquiiize jours, de tous ancles maintenait en stock des p r i x exceptionnelle ment^rduits. | £Cette vule se teiminera lt|27 Janvier?* JSe manquez pas cette^occasion m nous vous donnerons satisfaction. • contre CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES d* DELORT, Pharmacien, li, Rua Sai ri -Antoine C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS jpoatT-A.tr-misravj! 1**.PTRU; Phiraxott ALBEUTIHI Fkarmacl. *• D> Justin VURD •f ouf• %  IM bonn Phmrmacia*. d'hjgeie B tnn pas o une i-g" rence dplaisante s'il vi liait p'oi souvent les tamilles pour cxamii.er Us persontus et onstiter Mit | u'r use mett 1 hygine que l'on prat qm r t ne serait pas 1 kygue habiu l'r de* maisons, mais celle qui est ne m mandable dais Us cas d'iid'ne. Ne devrait on pas se garHrr rvasil de se presser la main ? L\ * %4t une des propagations les plus fa. 'es du mal. 1' en rsulte que mt'^r d'infinies p (-cautions, on est i la merci de re^ie tablescontamira'ions. Ncus sorrmes presque ronvairus qu'avec de e!s procdas nom ri-^ ie rions d avoir la vie sauve devant ce mal < cjui rpand la terreur > Dpart pour Cuba I; gtultv.ie L'oi.to'atiOL scfurlU imtui fii lade partira .-Miel, 8 Janvui cxurai t j on SKLliogo dt Cuba, pitl 111. IlCt II ['H.,V n ( If smirt^'i, a Aient Tatay. 'Jo'' 1 rie du Quai^fc Maot-joux Avis matrimonial L: soussign dclare au public et au c; mmetci en gatal, n tira 11 i s '(>;-oi-;bic des actes et ao O is de son pouse ne Cclanie DJVIU poai inompaubilit de cancla ,ea atlan tant qu i tic ac'ion eu divorce lui joit intente. Port-au-Piiace ce $ jiLvier 192/ Dieudonn Side NICOLAS Buvez la Dlicieuse ROlSSON FR LISTA i/ien ne daltre mieux Cette boisson incomparable, d'un* saveur | ixnuisa due l'arme des fruits, se prpare instantanment sans ft ni fermenta1 lion en versant simplement un* cuillere de | FRUITA dans un litre d'eau. Kxigei artoat te nom Fruitm de ;•> %  qui irai I garantit an produit imrfait, tain et agrable I Es Teit* : rrissipalei Drojwriei *t B~ l'IUsMotltl Reprsentant* : Comptoir Franco-Hatien • VAILLANT *t HOUET, • 1721, les II B>|uii-d.-l£ui. PlT-au-PBUCE | Un nouwl aspect d'uni des plus grandes ins'.itu (ions industrielles dL monde :ir..invo>|Qr dans cet espace (.haqje semaine Manufacturant les tissus ncessaires V habillementdes J a k fetj6 peuples Lec marque'de la brique est lagjranile.de la bonne qualit de nos fournitures lectriquts. Avec la perfection de la force lectrique on est arriv crer d'aues ro tes plus conomiques aux manufacturier a progressistes. U hconoiine dans lentreuen, conomie dans le travail et conomie de oomousi uie., Lar la .force lectrique permet remploi de moteurs individuels chaqaa luachioe, ce qui conPtilue une grande conomie de force. Elle limi,int g i ratl0a C0,,Uftuelle dea poulies, des courroies, que les machines 8Jieat en mouvement ou nou. *"" u "' QWESIINGIIOU ik est svnoni.ne de plus d'assurance et de fermet dans I opra un et moms de portes cause de rparations etc. mih?! 110 ^^ d ,f lanufac ^ners ont abandonn des machinas valant das muuers de dollars pour installer leurs places des WEST1NGHOUSE Westinghouse Electric w^^^^ International Co* New ork Cliy U. S. A APARATOS ELECTRICOS PARA TODOS LOS HNES ri B4ZLR METROPOLITAINE Maison de confiance Angle des Bues du Ptuple SDats Destouches. Port-au-Prince (Hu'i) (irande Liquidation annuelle po i 11 enouvelleinenl de slock. ^Uneorcasi^ vo .n p -rmeMant t.'ictiehr une ou plus-eur paires dd ( UAL .M! I .Ita de qualit suoene ire un prk sans pareil, d'un u bou n arche mne surprenant par cas iours de baisse gnrale : Couvertuie llgrc en ecton Uni. n pice extia t et I ine extra la pice Gon IUP8 et l'rriilii a de n entlie Ci^ant'es Pitdmotit y or ad Molec' lino T> bac lu'l Duibera Fuma cigoreUcB, l^gan'e Pipes Biicoi'l Unecda et Ta kl o-na ( bo'olet Horddn s Fromrge 1 te grasse, quali choie Hiz la C8ioline l'orna e de terre fraiche Jartelles peur hommes Mouchoirs de poche | our hommes or 1.75 3 70 4,H0 la c Ter-sea ih 01 3, 75 la douzaiue— Tasaei caf nr 9 SK U A~ Sac rrain pour damea Cft or 2,2j U d i zame peiie 3,25 7.20 .& 1 centimes le ppciet 7 1,2 le pbcuet "I5^eniimea le piquet 17 ceniirubS le {aquet 14 centimes le tac -0|et 35 rfiiiiaes la \ cce 20.25.50, 75 et 1,^5 la pice 12 centimes le paqtier 7 1,5? centimes le piquet 00 centimes la Ivre 10 centimes la livre 7 centimes la livre 32cen imes la pice 17 centimes la i>:ce Sa l'tliie maie le de or 4. mairittranl Corn Flik-s main'enent 85 centimes la rice or 1 9 5 la \ ice Ci'dam of wbaal ioeenmea le paqaefiS Pnddino n,.ai;. %  25 c f Dt ime f ,e P**I aet Bœuf erch. en verte 20 le veire ll/nBr!'" centimes le ferblanc Olivia Reine ci. Hat on M8D 'gae en ferblanc de 5 livres 1.45 le ftrb.MM Mali doux au jue, Veibtst i >u cenlimas le fIf i



PAGE 1

LE MATIN Pauma Railrcad Steamship Linc. Service de fret el de passagers eu-York Hati Porta a-Pince, *e 1er Sepembre 1920 Colorile Colore U, chapeaux vieux et mu^sacs cuir, cemVtrons el vanuti L noi de nia est eicelenteo-ir donner iiluT lavillo chinas re protectrice, V -o mnvez rolopr vot-e chapeau de paille frt'i Ht £1 'J"J' ,. ,, C dont .!••' %  tiv< !• %  ni-.nce ou *otn piuve* CJlorof n f VOT Dour asso tir uno nouvelle robe. haolde, vendu *n bousilles avec un pinceau nom seize ipnua i-d Picrai teirxdtoni ducces p or l'angleterre et l'Europe et vie:-versa. Connexions 1 1 r.'iroi e -\c tirs Kl 1 c p \;iilo Prir ce il un autre put] rp cLotie— Les si ivai.ts'l il i e : Copenhague] S. Matteo, baleaui New York. Le plus rapide et le D'US direct service de et pou. A.. Pafereon, General Freithl Agent, !84, # Stttn Street, New oik 11\ deptiratir.il l'exception du Miel. Un dp?rt par mois de New York diiecterr.ent pour To-t an nois porr lors le ports d'Hei'i— SenlemfDj l gf de jnn I* sont ios agents dars ls priteirs** rcr p d ht nit et d'/i t U i c Angleterre EcoSe et ltance MM. G.W. bheldin $• Co, 17, James Slreef, /Jierrerpool, En gland. Copenhague, Danemark : MM. A.E.Bendix V < o, S/, AWgadr, (wnes, Italie : MM. Henri Voe $ Clerici, Piaxx* 15 Cne Italie. Christiania Norvge : International SptdtUonsielkap, Uiristianiv. Hambourg A lit magne : H.Vogenmnn, Hambourg. HotUrdam tioliand : H m \ ogemann, liolU rdum (lOJiitnboMi y Sufie : Aordi*/* Exprs*, Oathenbourg Cttt noire dsir qut le.. IrxiuiiaUurs & Eporiauui xiaiuena tuctt rrofi; des avaries offem par la PANAMA RA1R0A* STEAMSH1P UNE. f avantages oircm Nous vous srggtots que ce serait dans vos lotrts de passer des instructions vos Corn spondait? d'expdier vos marchandises rar ces Agences, pour tout ce'qui cocerrne une piempti eipditicn et une attect on scigneuse. Le service transatlantique est en us bon ordre et il y i beiuccupde bateaux sens le contjle de ces divers Agents pour assurer une rspeditioa prompte, e le seivicede Panama Une enl e New-Yok.et Haiti, en vue des arrargemems qui se sont laits seia d'une utilit cocsidnible, et est la voie la plus^rapide par laquelle vos rreuhandises pentli tie ejrdies. fit pour New Yoik avec option; de livraison soit a .Londres ou Ai vus seiont livrs. r ih i BU ii pai'le i ULUItirl *a! liqoid*, ,i ,, ie est impermeab'e et secii i e trente miiutes. **£ v oileau toute, les mil* , pour tout reiseijie nen's et cii.nlilljns, sair sser Victor Genlil Porl-au -Piince Au ni gn-el de h Ca-penter-Morton Company pour Haiti. ;i**V -U n %  %  %  %  %  HOUVE&UX ILW9BIGS ., ton, 01ST".l.£n k HCCT .C'n f^ 7 it %  tnu* ^'--< %  l Et le tirage \ 7 te-. tM.r :•. > BHUM3, ALCOOLS, tO DF.ROYFILS-'. : BVID1 v.r. r • ' '" ; ,i, ..-.. %  %  %  • le pesos nam'na'e.nent 9 j-i pas ouvert se portai l'hoi n-.ais le Trsor a hier soir qi'oa l'a'te liait Des coenaissemer ts cotvr nt i Liveipco', le Hvie. l'orreiui m aujourannonc ce qa la banque reprit ses opraois dms an mois et liquidt toutes d'tes. La jiftque avait fait des avances de 4 .nllio'S de peso, sur le coton, de 2 millions Au moment o se dcidait l'oiga* nisation d'une loterie p*ur doter la basilique Nore DiTie d'uo g'aal O gue, la situatioa giule li al' dues tait loio d tre ce quelle et ieveaue, et l'on pouvai',— i bon droit semble-til,— esprer pouvoir == procder au tirage l'occasion des ,11,0ns ftes de NofL Mtis, voici que, malgr l'euthous'uine mtoittfU P>i cette oeuvre ds le premier pur, seulement h msiti des billet eiviron, la crise tant survenue, a "t rouver preneurs, ua ^rand DO ub. de ceux qui dsirent s'en procurer S voyant dans la ucess t d se co^or mer aux exigeaces del'h ure a:tuellej 0. b. JiiOMlSOi\, Agent gnerai agent pour Htiti fAlTS DIVERS OBSERVATOIRE DU HT SEMINAIRE COLLEGE ST MARTIAL ENSEIGNEMENTS METEOROLOGIQUES Jeudi 6 Janvier 1921 Baromtre remprature 762* minimum 21. i maximum }i 2 263 sauf nu niut, Mi Fianailles Nous avons reu la carte de fit cailles de Mlle Marie E. Amdeu avec Mr Alphonse L. Durand Funrailles Vous tes pris d'assister aux fun railles de Mme Plaisimond Plaisir, dcde celle nuit la Grande S.. Une Elles auront lieu demain malin s ZATI four Le pisent tient lieu d invitatior Moyenne diurne %  Ciel clah jour et ix veis les 7 h. or re constant. J. SCBEREF |cole spciale da Stno Dactyle Un nouveau cours de Stno aph'e seia ouvert en cet ctab isseiui incessamment Us personnes intresses soni its de s inscrire au plus tt LA DIRECTION es tramways de la ville ito fonctionnent pat Depuis deux jouis le public : mut avec legret la cessation di 16c des tramways de la rue Froi de la 10e des Casernes Ou voudrait savoir M. et tat d 0 e est temporaire ou diTioilit echerches scientifiques sur l'pidmie Nos amis Messieurs les Doc'eu 1 jaul Salorooo e< Chates Mathn >i s'taient livrs i ure tude scie 1 fique de l'pidmie actuelle vies mt d'achever leurs imrcitat ts in nx. rcchairemtnt le rublic aut; avintcge de lire les rtsuita's d ms longues et laborieuses riche Je qu'ils offriront sous la forrre une brochure, ddie S. G. Mgr ichon et au Docteur Lon Auda r Disons d-ores et dj qu'ils or l uclu a la petite viole, A la runion d'hier du Bureau, il 1 t dcide doHnr au public unsrie de Contrences sur les buis d l'Ocuvie et les dsirata adopts ai meeting du 5 Dcembre dernier. L jremite de ces Confrences ser taite i Partsiana, le dimanche Klanvier 1 9 heures du mauu par Me edmood Lespinasse. Nos lecteurs s. vent comb'en esprenante la voix de lminent couli tncier. Nul doute donc qu'ils aillent en foule entendre Me Lespinis l.iioairer que l'Union PatnotiqU' est un groupement exdusivemeo national, n'ayant pour idal que V. libration comp'te de cotre cbt et muiheureui Pays, ne i.outnssan aucune arrire-pense de personne La confrence du 16 janvier sadres sera tout le monde haitiens de deux sexes, de tout age, de toute: conuiiior s sociales, trangers el suitout amricains ayant ou pouvant avoir dsintrts en Haiti, membre du 'Gouvernement et fonctionnaire.^ publics. Que tous se donpeni dooe rendez vous Pariaiana dimanche 16 jmvier, M: Lespinasse y icauei.. .'me nationale. L'eutre de la Coiliren:; est gra iiiiU. A ta sortie, ceux qui le vou iront pourront dposer leur con 11 jwlion a la Laisse de la Sou. 1 ip. o Nationale. iVou velles Lu an ^ r er 6 Janvier WASHINGTON La rso'uuo; rtablissant la War l-'inance Coipor; .ieo est devenue loi aujourd'hui Ell> a t adopte par la chambre des R prsentais par 124 voix contre ftt :!le avait t vote hier par le snat iprs le veto du pisidrn'. Le comit de Washington s'occu paru de l'installation au prsiieci lu liarJiug a envoy des invitation; eux gouverneurs de tous le^htats .i Gommissioa .•• i.tonale de. ie clamants estime qu'une somuit d ^0,000 dollars est ncessaire pour les apensesdu Congrs 1 l'OCCaeiu 1 d l'iii.sutlatiou de .1. tlarding. Cetu proposition reucontre au sca*t un< :o.tc oppos'iiiou elle sera ducutei le nouveau demain. Le dparie.ner< l'Etal annonce que les mesures pn ,es par le gouvernement cubai. iyani pour but u"iMn f .iu! la corn jagnie des tlgraphes VV estero U non de taire aneirir son 1.10 e de. 1iibides ont ie de sa piopre iiniu.ive et non sur les reprsentions de Washiigton. Le l'iaor tait conn it.e quel. ietie publique a diminu de ya, *l a t75 dollars pendant le derniti itniic.ifj de 1920. Le Dpartement de la guer.e prolet.e d .ablir un graud cedue oaiii laire daas chicune des 9 rgic^u de .orps d'arme 11 compieudi^u de; OAraquemenii pour 2 J,&O %  ho.n in: .'nviiou cl un graud un.in de ma* •OtttVCt*. Le snateur Builer de Missa.hus tattee a dpos une rsolution dtnanianl au pi^aidcul d aCCCoUl l'invi.iiuii de la Socit des nAUOOi ie nommei uu rep:sent>ni de^ dial>-Uai 2 la commission de da*ai •tOfaU^ MEXICO— La Pans Mexico King Co au capital de 14 mai il II a donc tallu retarder la fi al on dej LComit d organisation tait de nombre]nouveau un pressant appel ch(cun et demeure coivaincu que de l'union de toutes les bonnes vo'onls surgira sous peu la possibi'ii iottrir notreCuhlralt cet iast'tt ment nvrveilleux doit notre pays n'a encore pass i aucut spi:im:n. iiiUioas sur le sucre et 2 sur d'autres marchan lises qai o tous dminu Je valeur Lf moisder la date du tirage, lier les dposant pris de panique ,e prsentrent en graaJ uur retirer leur a-geT. WASlilN-ilON — L* Prsiieat 1 l vV.lsoa a discut de la attention CO liine auiourd'hui avec Mr Divis a-saqt tonctiOT de secrtaire d a le jartement d'E at, plus tatd l Dr J-cespeies, ministre cubain, est all •oir Mr Divis On a dichr au m nstre d t at que le secrtaire avait lclari et assur au ntatstrf ccbn lise les litat-Unis n'avaieit aucune dt-ntion dintervenir milita re.ne 0' 1 i;ubi. Oi a a p Il bit et .i visite du rainisre cubii'i.mm on pense que l'entrevue a t eau e par a vis te i Cuba du mijor gnral JfOWitl envoy en mission spcial>ir le prsident. La situation qui :siste i Cubi par suite de la quesQ* fioancre et aussi des disputes u sujet de la rcente lection prsi lenticiie est considre comme trs .rieuse par le gouvernement amri;aio. O 1 pense tout;fois que le g mal CiOWder pourra remdier L situt 02 sans .oit ncessaire, ^uvemement s: u'une intervention fonctionnaire du avait toi? les poa voirs ncessaires. MADRID -214 personnes ont pri (uani'le bateau Siota Isabeck 1 fa I uutrage p;s de VilUrcia samedi soir. D'aprs un tlgram ne envoy ,ci par le g mvememen. Je PotvvIra )f> personnes oit t sauve, nais ta plupart ont t blesse 1 le 1 .ipitaine Muniz, recueilli co.n na uut du navire a gravemen jless et oa ne s'atieai pis i o ju'il vive. dADRI Lemessag'deli-ioatoone uauxchimbres signale les celle :i tes elatiois de l'Espagne avec tontes le. uttoas ainsi que I 11 J .icuro l'j. a lEipagae pour taira partie ds la ao .i dis nations, expose l'WDOtl dt a rapide el prochaine pa:i!i:ition ] le la zone espagioeau Miro: au: noyen d'un e npruut. Il explique le, roj.t d: la rorgintsatioa haaucire Librairie d* Matin Uns Hsara d'Oabli • 0,45 Le Prix Gntard, Gy? Ua ho um sensib'e, OcUve Mirbsau. Le O ht roi d'O.nbre. Victor Mxrgueriite Die poule survint, H:ari Dnvernois U 1 sale, Monsieur. (J:orgs Court; Une, Geogtte et son ami, Frdric Boutet. Sa.ivetage, Paul Soutge;. Vists, Miurice Donny Dans Tas cnseur, Max et Alex Fisher. Lt visio inaire, Henri Bjrdeaux. Lt chisse de B'.aoche, Gyp Lt jolie sorcire, Marcel Prvost. Les amis de Juliette, Loa Frappi. Julienne ma ne, Marcel Prvost. Ch 1 Palrayre. vliuri:e Dondav. M : s lettre, i Zn /.on, Max et Alex Fisher La dame prtele, Mircel Prvost. La jeune vampire,!. H. R ny. Les frtes iiamois Christian B.'raard. La petite N.cjlle, [. H Rosny jeune Bib'iothque do ma filin La Miison'dejRasiigi-ds, %  Delly G. 4 oa Prin:s,: Je verre, leaane de Coulomb 4,00 aies Verne 2 volumes cltaux, Biroaoe de SU lie ;,oo Sari", 0.60 Le boihom ne laiis. Lx dserte des gn s. La camraierie. Turcaret Louis XL La fi le du Cil. RoJbggQ) Jmrles IX Philosophe m iri Sria G. 2,oo Li beh: reha.e, Ab:l Ilsrmaot L- capitaiae Fracasse 2 vol. Sibs tien Roch, Octive Mirbeau. Bri chinteau conil.en, j aies Claret ; e Mes L tonnaiteaventare, Plaisirs J •t t'exploitattoa des railwiys Le goui L'\p>rentie, Gustive G'.tfroy. /ernemeui tudiera la question so ; sieurs les roadi de cuir, G Court: ,alt en vue J rprimer ner^que itae Mons:igi;ar voyag:, Gaston nent les cnmes dits sociaux 11 s'ap Chnn piiqueia i niveler les dpenses et riait jou'S i Versailles G, S 00 ecetics en vue de 1a dispiriUori Ju L'ait di voyiger en Italie J 00 iehcu.ll hit allusion au voyage sui La Chine, les p:up'es ineiUna de U mission spciale pr d'Extrme O.'iint 6 l'y ,id.e par j'intint Peminlo et sig-niLJessoai JJ ch .os ia con ne tnoigilit une attec .jeunam.tl entre tour les peuples le race espagnole, U convention po, aie de MidnJ de novembre deroir .•t lu travail ralis en commue pir cespeuplesaux siances de G nve, le a oc.et des nat o is pour la re:oo e de U lai 6 ue espig-o -. ) mstt, Liiavic Ni iJiu 6 00 a doCiei li.ti -1 atwaocf iiua*l vtiava*,) FIMOIIIIOlDBt porvAb.X DU OOCTIUR ZYLOR • oUtlt cututeoirt MW rcujouns an usint iarM. -.. ' '• w rt ^^T.1Jk milt l ""' J4



PAGE 1

I EjJMATlN POFT-DE-PAIX Nous avons 1 avantage d'informer noire aimable clientle KLa!L? reeDl voya e (,e I10lre Sieur Chef *J Jurope nous recevons un grand assortiment de marchan dises franaises et anglaises. frotre stock reviendra ce qu'il tait avant Ja guerre, j>V*t a-dire te plus choisi et te plus important de h Rpublique Aux nombreux articles en vente dj au magasin tes der-, mers arrivages comportent les articles franais suivants : Faux cols Foch et Albert, manchettes, chapeaux de paille tts suprieur* casimir* i *„„* l.!.L: 1,J dc / ""* P? ur <*''/>* * ' couture, toile pur jil p ( U r chemlsel Mou tableetVLnJtZ C P6Ce T UC : )U 8 A /•'•*•* ••" Vour\loublureTser v ttel de laoc et nappes dvmmastees, gilets de coton cru et couleurs ailett fil #ri(V/,L i. .# Pour hommes, cad< ,s et ./mS en (H en coton, "ants de Ztn en lit / soie ^VSSS femmes et e,(anl>, cravaches et cannes la mode, de •^SpiU^po^a^^^i filles en jerjey, de soie nuances nouvelles. Tout un assortimunt de pH,,ns de nuuae bJroU^ pingles adomes, U e nre nouveau luron caille. V n grand assortimenttite£urWn^ !" £^t?i mortuaires en pri t mtal cellulo etc. Jolies et ts varies caTles ptslaZpoul "'tesfZ Nous allouons sous ,,eu des bibelots franais d'orfvrerie, des couverls eo ruolz. Eventails. Ventilateurs mit* Cliques dern.ere nouveaut de Fans. D.s cbeinises p„ur noinw" Lmu > "conconserV,s. f, No.s le„on S a M*K£ fSSSSSi!^SSE*E^7^ tXLZXTZ S^ P >e %  "S" ' % %  •*•* ;Nolre ,l,o de ,o,le S li,.,,. n b ta tata pj,,. „,a„c efptt.S^U ', "au ' % "SS Sti.'!'STSKS K* %  le IX -Ogallous, rechaoda ,ou 8 les arU'ks de me: cne e, de papeterie. Lau.ptVIoli'sqlhtc's. c au(Ju;res '<"" uilsau jus, kola Duku'ort — s dimensions Nous esprons voire bonne riaile al vous prsentons M' nos salulalions distingue A. HtGUENOT & Co tmm



PAGE 1

Ojiiornme anne Nos 30/ 4 Port au Prirce\H*iti \*t*b 7 Janvier 1921 DIRECTEUR-PROPRIETAIRE Clment-MAGLOIRE LE NUMERO 20 CENTIMES Vous soutirez de l'injus^ lice don mchant / Pardounez-lai afin que vous ne soyez pas deux mchants. Saint AUGUSTIN REDACTION; Roe Amricaine No, 13* KLRPBOM:A8 (UESTION DU JOUR LA. MAISON Etesse Monsanto Ecrit pour la Ffiie Il ne 86 passe pas de jour que bue question ne aoit l'objet d'or Irtjc'e de journal.et, chose trs rarf Ihtz noua, I l'unanimit Beat faite (ans la presse sur la ncessit de lire aux corameran e allemar di la effiiot de leurs biensconsidrations sont invoqueui d" c t e opinion : luai BF *.A ius'ico d re das ders mi; ; i dOm, *—--M tthB au ncessi &g rouoiniqui 8 du morne m. Tout le monde co v ent q e.l'tet j gurie ayant ciss ettre 11r iti e Fiieui gne, nous ne d vons pu tou-iidib! I a Allemands, rs dan in Hati comme des ennmis. De fors, ce t avec impartialit ei btu ireillauce que nous d -voua envmgei lien aolut uns d tprs • guerr don Jeuia (.eiOunes it leuis biens pei Ivtut le l'ubj •• l Ou sait avec quel brio s> feiaau la liquidation de ces bien' aprs la B'guature d i l'armistice e avant la collusion de IJU >ix.<> eBtant intei venue, on s attendait u Bkaugemenl de traitement adquat i uoavt-.ile situaiton. Il n'ej fui ne. Ut sagesse o m aidait au m JI C ine ba te dma l application des meirea que %  i"ela de gurie ivait n H it ei ii '.te la faveur de hqu i .puisqu'il ne pouvait pas y avo i Itdepr.l en li demeure qu lamtenuut, on pourrait tudier I' ide d applicatiou en liaiii du trait) VitMttllu-a. Loin d %  la, le Gouvernement' qui la a tuellemcQ tant de iat-a fouettai et qui succombe aoua le po>dt [des pub euies de toute so te sole Ives par U situatiou, a trouv util |de d* m n e au CQOeeil d Etat 1 vtaion dune L, la aeu e besogu coiu.d j aqu ici par ce corp invoqu g aud fracas pjur o t %  aune CUJS a Bbute ti.i de poursu Ivre, pai la i.uininatio de milice d< |compeusauuu, les opra io a COU) luieiciaiiB bottiks diriges contit |DQS aucienB ennemi* Bien que uou Jn'accept ou* cette impression qu jaous raerv-, il eat perurs de d" Ire de cette attitude qu'on pi a Ifoir ibi des bugg slions d urdr Itrts | arnc.ilier et tranger aui cou Isdra ions d intrt gnrai Car e< Iflo comment s'exp quer ce. e lut %  dans i actio i a un moment o ta ite t Iles affaires da li Rpublique lei) Biiapt-na et o a lut' ni C $i( Icett%  ressio.i amanc:iue q i'o dit |avuir biibie depuis cinq ans. A cette considration de jusiic. de lUulice, s'ajju eut des pinsd. vue conomiques que lopiuioh bai ba t.enne s'tjn. o dd voir ngliger j au m lieu des diftieulta de cet ordr< qui treigoent le py< Notre csfe dess : nistrsdeJftnie A l'occasion du transfert dp ses Magasin*, Rue du Magasin de l'E at. halle Boutin, presqu'au coin de la Rue Truversire; portei| l connaisp s "" Jeois, "o dans l'air semb'e sancedesonaimablecl.enlequele vr met en vente une grande varit."r* ?' rr . Par an de ces soirs b'eus de no d'ertHes tmrais frachement arrivs, en l'assurant du meilleur prii qualit gale Habillement Dlicieuses blouses dentelles e 1 fcrodtjnee raaiu. > !ri eiux paille et reu're pour h-mi me >, d MU es et en tan:?, bonnete te hommes, dmes €t enfai t'. cravates mode, faux co'a, man liettes, sweaters aoix de co Itern i\x mail gala'itli. nacre, coi ad etc. Iki-celeis galslr.h, bijouterie piec:eu ie e tai/aisie. sacs perle et toile, orme mode, \ etita objets en alba re n rn al i our cadeaux,vaporisateurs, oroches moflfilquca le Venise biosses de. textra ele meablement Tapis de tablo, rideaux fantaisifF. ^iipure, couvre lit, taits d'oreiHer^ (saor'.iea fantauiea. mouatiquairep, %  inotum, semelles toutes qualit*, madine coud r New Home, brise bise, nappes damiaxee. Tissas Pal m-beau h, drill fgtis. blanc, co i eursj, digonal se ge unii et deaina toutes co n. m-, c pe cbine, peicaie-calico rei.torce blauc> crepoi COton, tissu ponge, damass, pong 1 40ie imprim, voile soie grenadin*, atm unnon, crpe g--orgetteta nine satin, xpblr satin, cotonnade oroierios suia^o, dentelles calaitvalencienucs etc. etc< Alimentation Bire et beurre hollandais, bon bons et chocola s Uns (franais, an *taishollandais ) en boite et ai poids. , Et q lanti'. d autres articles. de la C3'se pub'iqie, sins qu ces sottiei pal-seut tre compenses jar quoi que ce soit: Et c e. au m lieu de circonstances pa.eilled qu on envi ancrait de vider de nouveau h stock de valeurs liquides que le dtient pour l'expdier ltran (fer, n'importe pour quelle* ui-vue me les plus indiscutables I De grce, puisque le gouverne ,,. .,, lv ,.u, n p.,, „„..„ ,, .ment des EKis Uuis, comme on I est, cette anne, inepu. table, ta it r| te sur loua les toss.lnese en su^ Cause de la criaee ue bii< e qii pena U question c* empru t i puis aubit qu a cause, D* lu biio a pas. veriit lana commerciale dfavo eb e. c'"8 ment haition lui mme su dbut d. I dire qu'en ffo d'exerc ce le psy oete crise, poli on au moine d eeia oblig de trouver du nume aire, ce.te iuactiou pour ne pas sjtu ion deiargeut comptant, tour payer ner noua-menus bativement une le*ciu&utde i importation et pocr question aussi g;osseque ce u a compenser le dlit du cf et des biens •.lemuils, et surtout po ir ne autres dnies que le uerch est pas le solutionner dans la sens q.e rua rtfuse. semblent indiquer les actes du Oou H est facile de prvoir que l'esecu vernementtion de ceite obligation nous causera Dans l'tat de crise, il est indiqu 1 s plu grands embarras; car, vu le de pntiquer le repos et le silence prsent cominercial,on peut deviner Laissez le grand maladequ eat noire c que seia un avenir qui est dj pays, subir sa crise avec re:u> pfetqu oce porte Us sorties imuni et palieuce, sans agitation nuctLiejde valeurs coub:drab!es,pour tile, en a.tendaut e moments rael i. le service de no:re dette extrieure, leurs. Ne rglons rien en hystrt out dj sensiblement rareti l'actif que. enarne,comment ne pas dsesprer i Devant ce nouveau dsistre ilfiul pardonrerl notre douleurd avo.rpour une fois dout de la justice d Mae., lim e noui tient au coeur par d-s liaaa nombreux et puissants / Jr mie I U Paf ; e du piial Dumis qui avant Bon'pirte av.it commaid en i t la victo euse arme d Italie G 'f a Dam., i) l'eb o.z; a gU rifi le ge te ard n un h m ne d* notre ra:e, en p iCap talc fran iise, a vu s'lever sa S atue / J'.nie I Not e peite Ath n s Pane de nos deux grands potes ivec eux. en Sorbonne,dans ce Qjar tier Latin o bat le coeur de la cit divine, U Pensi; Hiitieane fut honore. Q lrmie Avec quelle motion, levant toi je m'i ichnc I Grce tes j'orieux eniuts. parmi les po-'eurs de il imbeaux, il s'en est trouv u;, de no'.ie race I Mais il y a une Raison plus haute qui mrre no're pieuse admiration, lit parmi 'ous ses tities de gloire, il est un plus beau titre que rvendi que notre hre cit I A l'arrive du gnral L;clerc, l'Est s'tait rendu, le Sud s'ta.t reo du. LNord et l'Artibonite s taient dresss. La seule Ville du Sui qui rsista lut |rmte. 1' dut le rappe 1er avec fi-.it Le gnreldp'ume qui onmi r dut ce D pi t m at avait abindo la i cause Je les t res h avaic port es armes co.ilre eus. Toussaint Lou verture lui avasaillie de tront, poigurde dans le dos, |ii mie chancela*. Nis e le ne voulut Sale Exlraordinary OISHOES andHOSlERYl Hivirg bought out an entire New Y rk house of SHOES, compris to sever.lVho'use and pairs of the best known for !" y !" *$i ^S H saine wi'l be ofered to the public at prte r intima: fromi I J oer en < sevemv fi.e er O-nt BE OW TUE AGrU AL NEV\ YORa JWMLPU CES Tn^ stock consis's of a gnerai assortaient ef b.ots and stioes in leather and cinvas . . ,,„ %  ,,. ,i„., Ibis m oppo-lumly never folore seen in thiscounlrvA'/ o^'honh mi cornes on'y one ma life liiiu ,,, %i Take aivan'age of this BKCA A >A')IN VlU ^i"s.SAi >arcaues rlnriug thia sale wich will prove an un ivial opp >itu tnyft > sav u.revinTHESt HARDT1MES. a\fII^K L^l lncladei m (• rock eriM be an aasortm u oIQE^U NK Pat,i HEAGI1 SUHS, 8HlRT. L' ES, C.M'S. etc etc ail of ^tu h wiu oe on. **J^TSMBL AND IIAKE YOUR HURCII VSI:S i at 1715 Rie du M.gi> le MM %^^ ya| Vene Extraordinaire tU Souliers S' Bonneterie Ayanrachet New York toute une maison de cl auisures comprenant plusiVa milliers de paires de la meilleure q-ialtt pour n >:nmea. fnrninea et Enfants, nous les offrons au public de JJ 7o |0 en desso s lu prix de dtail actuel New York. Le stock conpreol un assortiment ge ltal debottin s et de soulier t en cuir et en toile. % %  ^'est nm oicasioi q i').i n'a jim d vu 1an ce piyj — une occasien ;MI n'arrive qu'une fois dans la vie. Piot z de cet ttra extraordinaire pour fsire voa aclr.ts pendant cette vente qui est une occasion sanj prcdent d'cono niser de l'argent eu ces temns d rsDans le stock il y a un assortimen' de complta d i p ire Palm beaii — Je chemises —de Gra/ates, de chapuux etc etc. le tout ofjrt des pnr tri rduits. NE MASQUEZ PAS DS FAIRE VJS AC-IAl-- au N i )7i5 Rue du Magasin de l'Etat. Port au Prince: HORACE RYAN la crise La crise linanci e Cuba semble vojtoir continuer. On se rappelle qie ie Prsicfent Itenocal avait li\ la lin du moratoriur.i au 1er janvier; et voici lie pir ui nouveau dcret le moratoriun e^t prolong jusqu'au JI. D'aucuns et des UIOUH acep'iques croient que les affaires ne reprendront pas avant la mois d'Avril condition toutefois que l'emprunt de loo, ojo.003 de dollars projet par le Glvmt s'effectue Washington. D 'autre part, avec 1rs r es 1 ri et ion s en Eu rope et mdms en A o brique, le encre oaisse. La /.itre, cott. annd a'es' ouverie o,7o or. Voil pDirquoi beaucoup d'usines ferment en o e leur porte a ix migrants. Messieurs les ernbaucheurs, gire aux tapea I Allez vite A la Pnatmacie PARST vous roulerez a bas prix de la Partamerie franc use ainsi que l'm ressint Jlmnacb VERMOTa GJM. . En vente ausi chea Fmm. Dgaid, Alphonse Haynes, Veuve Douyon et LO 1Z. A ces population du -Sai tu alanu ii gnai eiemple. Tu leur is appris qu'il ne fut pas itcap rer 1 O vie suprieure 4J Coeur et de la Pense o tu te plais 1 Smme lev o tous, nous devrions nou> Plus prs du ciel, i! se nble que, dgags de toutes les misres, loin de toutes les pet'tesses, nous respirons un ail plus pur.noua viv.o.is d'une vie plus hiu ; o... Sur la Colline Sacre de l'Idal, tout prs de Dieu, recueillons nous 1 Nous entendrons mieux 1a voix grapas s'avouer vaincue et ma'gr tout ve de la Patrie le lu a Accabe parle nombre Elle pleure les blestarea d'hier*. hj.e cUaote Us espinces i d main \i% NEMOURS (Des Annales Capoisti) elle dut cder. E e peut tre bre. E'.le avait sauv \ honneur Charmtnte ysute ville! Spirituelle Sentimentale el patriote il et ne %  • Quelques conseils A propos del'p demie \ Le jouroali^t• qui prend au srieux sa t<:he nf la trouve pleinement rempl e que ses efforts n'a ent abouti i quelque chose d'utile Nous revenons de nouveau sur la grave question d pidmie Elle prira de son intrt quanl nous nous vepJ rons vraiment alfran:his des craint:* lgitimes que nouscinse la prsenre ie ce mal. Dj nous avons jet de nomb-eux cris d'alarme Us nont ctptnlaat pa c li/fi i chau'fer l'activit de ceux qui soat prposs i la sauvegarde de la"Sot publiqu. L'pidmie -e dveloppe avec rapi dite. Les pauvres familles s'en'orm -m dans une trompeuse scurii ,. L'hom ne de cœix ne reste pas indiffrent auv souffrances de ses semblables. Son devoir est travailler i l'adoucissement des peines qui vieillissent, des misres q t tor turent et des maux qui dsolent Nous re.oanaissons tous aujour i'bui dans quelles proportions croit l'pidmie. N >us voudrions aider le Service d'hygine qui jusqu'ici montre soi grand soici de garantir 1 % Sant publique. Nous ne sommes pas des hyginistes cvnme disait t 1 Essor • mais le bon sens en l'ocisoi put nous guider. Nous per irons plus de temps nom ereotet aria q i l> i ioi du ma'. Petite vrole ou alastrun ou tout ce que l'on veut, c'est un mal i enrayer. Car ces effets sont dsastreux Nous avons toujours su que dans ies cas d pidmie on assaimssaA la ville entire par des dsiofectan s de iMtaa sortes. Drs gens qui ont CJU nu le flau, d i yaqa, an. dtssot qu'on faisan llamber du goulron i toute* les encoignures. Cette nesare n'c.t pas si dsagrable qu'on ne pu ss^ encore l'employer. Le Stiv.gt / a^BJB.^BJSJBf^BHtoJto]


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05280
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, January 07, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05280

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Ojiiornme anne Nos 30/
4
Port au Prirce\H*iti
\*t*b 7 Janvier 1921
DIRECTEUR-PROPRIETAIRE
Clment-MAGLOIRE
LE NUMERO 20 CENTIMES
Vous soutirez de l'injus^
lice don mchant / Par-
dounez-lai afin que vous
ne soyez pas deux m-
chants.
Saint AUGUSTIN
REDACTION; Roe Amricaine No, 13*
KLRPBOM:A8
(UESTION DU JOUR

LA. MAISON
Etesse Monsanto
Ecrit pour la Ffiie
Il ne 86 passe pas de jour que
bue question ne aoit l'objet d'or
Irtjc'e de journal.et, chose trs rarf
Ihtz noua, Il'unanimit Beat faite
(ans la presse sur la ncessit de
lire aux corameran e allemar di la
effiiot de leurs biens-
considrations sont invoque-
ui d" c t e opinion : luai bf
. *.A ius'ico d re das ders
mi; ; i dOm, *--MtthB au ncessi
&g rouoiniqui 8 du morne m.
Tout le monde co v ent q e.l'tet
j gurie ayant ciss ettre 11r iti e
Fiieui gne, nous ne d vons pu
tou-iidib! I a Allemands, rs dan
in Hati comme des enn- mis. De
fors, ce t avec impartialit ei btu
ireillauce que nous d -voua envmgei
lien aolut uns d tprs guerr don
Jeuia (.eiOunes it leuis biens pei
Ivtut le l'ubj
lOu sait avec quel brio s>
feiaau la liquidation de ces bien'
aprs la B'guature d i l'armistice e
avant la collusion de Iju >ix.<> e-
Btant intei venue, on s attendait u
Bkaugemenl de traitement adquat i
uoavt-.ile situaiton. Il n'ej fui ne.
Ut sagesse o m aidait au m ji c
ine ba te dma l application des me-
irea quei"ela de gurie ivait n
H it ei ii '.te la faveur de hqu i
.puisqu'il ne pouvait pas y avo i
Itdepr.l en li demeure qu
lamtenuut, on pourrait tudier I'
ide d applicatiou en liaiii du trait)
_ VitMttllu-a.
Loin d la, le Gouvernement' qui
la a tuellemcQ tant de iat-a fouet-
tai et qui succombe aoua le po>dt
[des pub euies de toute so te sole
Ives par U situatiou, a trouv util
|de d* m n e au CQOeeil d Etat 1
vtaion dune L, la aeu e besogu
coiu.d j aqu ici par ce corp
invoqu g aud fracas pjur o t
aune cujs a Bbute ti.i de poursu
Ivre, pai la i.uininatio de milice d<
|compeusauuu, les opra io a COU)
luieiciaiiB bottiks diriges contit
|dqs aucienB ennemi* Bien que uou
Jn'accept ou* cette impression qu
jaous raerv-, il eat perurs de d"
Ire de cette attitude qu'on pi a
Ifoir ibi des bugg slions d urdr
Itrts | arnc.ilier et tranger aui cou
Isdra ions d intrt gnrai Car e<
Iflo comment s'exp quer ce. e lut
dans i actio i a un moment o ta ite t
Iles affaires da li Rpublique
lei) Biiapt-na et o a lut'ni C $i(
Icett- ressio.i amanc:iue q i'o dit
|avuir biibie depuis cinq ans.
A cette considration de jusiic.
de lUulice, s'ajju eut des pinsd.
vue conomiques que lopiuioh bai
ba t.enne s'tjn. o dd voir ngliger
j au m lieu des diftieulta de cet ordr<
qui treigoent le py< Notre csfe
dess:nistrsdeJftnie
A l'occasion du transfert dp ses
Magasin*, Rue du Magasin de l'E at.
halle Boutin, presqu'au coin de la
Rue Truversire; portei| l connais- p"s"" Jeois, "o dans l'air semb'e
sancedesonaimablecl.enlequele vr
met en vente une grande varit."r* ?' rr .
Par an de ces soirs b'eus de no
d'ertHes tmrais frachement arri-
vs, en l'assurant du meilleur prii
qualit gale
Habillement
Dlicieuses blouses dentelles e1
fcrodtjnee raaiu. > !ri eiux paille et
reu're pour h-mi me >, d mu es et en
tan:?, bonnete te hommes, dmes t
enfai t'. cravates mode, faux co'a,
man liettes, sweaters ao modes.
Articles de Paris
o naae du tocsin a t il en
sa dou'oureuse plainte E
la \oix
enire
out -coup incendiant l'ho zo ,ui
uem inconnue a jailli... quel nou
vel astre s'est lev, i luminant U
cel d'une irartge c'.ati ? ... Oifer'
dans que'li apothose, pour quelle
im, ratrice. tel immense bouqu.r- d
roses rouges ?. comme < j tu im
pnale, briiier ardent, br' la vi!l
de Urmie ..
M'iheuts trop tetuvent rpts qu1
janan Pstf laatriti eau de Cologne ruee. D st n tb'-uide qui cont e nom fa
ve 'a II au O'na -ju0-, marqu1 L
linae , inagtnti |ue cli>ix de co Itern
i\x mail gala'itli. nacre, coi ad etc.
Iki-celeis galslr.h, bijouterie piec:eu
ie e tai/aisie. sacs perle et toile,
orme mode, \ etita objets en alba re
n rn al i our cadeaux,vaporisateurs,
oroches moflfilquca le Venise bios-
ses de. t- extra ele
meablement
Tapis de tablo, rideaux fantaisifF.
^iipure, couvre lit, taits d'oreiHer^
(saor'.iea fantauiea. mouatiquairep,
inotum, semelles toutes qualit*,
madine coud r New Home, brise
bise, nappes damiaxee.
Tissas
Pal m-beau h, drill fgtis. blanc, co i
eursj, digonal se ge unii et de-
aina toutes co n. m-, c pe cbine,
peicaie-calico rei.torce blauc> crepoi
COton, tissu ponge, damass, pong1
40ie imprim, voile soie grenadin*,
atm unnon, crpe g--orgette- ta
nine satin, xpblr satin, cotonnade
oroierios suia^o, dentelles calait-
valencienucs etc. etc<
Alimentation
Bire et beurre hollandais, bon
bons et chocola s Uns (franais, an
*tais- hollandais ) en boite et ai
poids. ,
Et q lanti'. d autres articles.
de la C3'se pub'iqie, sins qu ces
sottiei pal-seut tre compenses
jar quoi que ce soit: Et c e. au m
lieu de circonstances pa.eilled qu on
envi ancrait de vider de nouveau h
stock de valeurs liquides que le
dtient pour l'expdier ltran
(fer, n'importe pour quelle* ui-vue
me les plus indiscutables I
De grce, puisque le gouverne
,,. .,, lv,.u, ,n p.,, .. ,, .ment des EKis Uuis, comme on I
est, cette anne, inepu. table, ta it r| te sur loua les toss.lnese en su^
Cause de la criaee ue bii< e qii pena U question c* empru t i puis
aubit qu a cause, D* lu biio a pas. 4e la s.tuatiuu d. U liooue ; i n'y a degivame.it du Cit ; puisque euin
pas de caf presque, ce te au le. Le il t**aa sa'-s solution tant de uuti
deticit ci par cet e situation du cultes admioistrauves et flancirea
Cbfe va ceitaiuemeut chus- r. une ba- qui ont dnonces par le g'">veriit
lana commerciale dfavo eb e. c'"8 ment haition lui mme su dbut d.
I dire qu'en ffo d'exerc ce le psy oete crise, poli on au moine d
eeia oblig de trouver du nume aire, ce.te iuactiou pour ne pas sjtu ion
deiargeut comptant, tour payer ner noua-menus bativement une
le*ciu&utde i importation et pocr question aussi g;osseque ce u a
compenser le dlit du cf et des biens .lemuils, et surtout po ir ne
autres dnies que le uerch est pas le solutionner dans la sens q.e
rua rtfuse. semblent indiquer les actes du Oou
H est facile de prvoir que l'esecu vernement-
tion de ceite obligation nous causera Dans l'tat de crise, il est indiqu
1 s plu grands embarras; car, vu le de pntiquer le repos et le silence
prsent cominercial,on peut deviner Laissez le grand maladequ eat noire
c que seia un avenir qui est dj pays, subir sa crise avec re:u>
pfetqu oce porte Us sorties i- muni et palieuce, sans agitation nu-
ctLiejde valeurs coub:drab!es,pour tile, en a.tendaut e moments raeli.
le service de no:re dette extrieure, leurs. Ne rglons rien en hystrt
out dj sensiblement rareti l'actif que.
enarne,comment ne pas dsesprer i
Devant ce nouveau dsistre ilfiul
pardonrerl notre douleurd avo.rpour
une fois dout de la justice d Mae.,
lim e noui tient au coeur par d-s
liaaa nombreux et puissants / Jr
mie I
U Paf;e du piial Dumis qui
avant Bon'pirte av.it commaid en
i t la victo euse arme d Italie
G 'f a Dam., i) l'eb o.z; a gU
rifi le ge te ard n un h m ne d*
notre ra:e, en p i- Cap talc fran
iise, a vu s'lever sa S atue /
J'.nie I Not e peite Ath n s !
Pane de nos deux grands potes !
ivec eux. en Sorbonne,dans ce Qjar
tier Latin o bat le coeur de la cit
divine, U Pensi; Hiitieane fut ho-
nore.
Q lrmie Avec quelle motion,
levant toi je m'i ichnc I Grce tes
j'orieux eniuts. parmi les po-'eurs
de il imbeaux, il s'en est trouv u;,
de no'.ie race I
Mais il y a une Raison plus haute
qui mrre no're pieuse admiration,
lit parmi 'ous ses tities de gloire, il
est un plus beau titre que rvendi
que notre hre cit I
A l'arrive du gnral L;clerc,
l'Est s'tait rendu, le Sud s'ta.t reo
du. L- Nord et l'Artibonite s taient
dresss. La seule Ville du Sui qui
rsista lut |rmte. 1' dut le rappe
1er avec fi-.it !
Le gnreldp'ume qui onmir.
dut ce D pi t m at avait abindo la
i cause Je les t res h avaic port
es armes co.ilre eus.Toussaint Lou
verture lui ava ner l'ordre c de b.ler la ville dis
_ayes, les autres villes et to Us les
plaines dans le cas qu'd ne pourrait
rsister la force de l'ennemi al n
toutes les troupes des ditfrea'ej ga?
niso s et tous les cuhivateu's de
vaient aller grossir le gearal Dom
mige .' -.n j i.'U- .uni voulait
liie de cette p ace c trs forte par
les avantages de la ni'ute un des
principaux points d: rsistance dms
le Sud Le garal Laplume trahit U.____
prvint Boulet et lui suggra l'ide renrontrer
te faire attaqarr lrmie par mei
tandis que lui mme l'attaquerait
par terre.
Le g:n al Boudet accepta. L ai a
que co nb ne. eut lieu. A>saillie de
tront, poigurde dans le dos, |ii
mie chancela*. Nis e le ne voulut
Sale Exlraordinary
OISHOES andHOSlERYl
Hivirg bought out an entire New Y rk house of SHOES, compris to
sever.lVho'use and pairs of the best known for y*$i^S H
saine wi'l be ofered to the public at prte r intima: fromi I J oer en <
sevemv fi.e er O-nt BE OW TUE AGrU AL NEV\ YORa JWMLPU
CES Tn^ stock consis's of a gnerai assortaient ef b.ots and stioes in
leather and cinvas ..,. ,,,,. ,i.,
Ibis m oppo-lumly never folore seen in thiscounlrv- A'/ o^'honh mi
cornes on'y one ma life liiiu ,,, _%i
Take aivan'age of this BKCA A >A')IN VlU ^i"s.SAi
>arcaues rlnriug thia sale wich will prove an un ivial opp >itu tnyft > sav
u.revinTHESt HARDT1MES. a\fII^K L^l
lncladei m ( rock eriM be an aasortm u oIQE^U NK Pat,i
HEAGI1 SUHS, 8HlRT. L' ES, C.M'S. etc etc ail of ^tu h wiu oe on.
**J^TSMBL and iiake your hurcii vsi:s i
at 1715 Rie du M.gi> le MM %^^ya|
Vene Extraordinaire tU Souliers
S' Bonneterie
Ayanrachet New York toute une maison de cl auisures compre-
nant plusiVa milliers de paires de la meilleure q-ialtt pour n >:nmea.
fnrninea et Enfants, nous les offrons au public de jj 7o |0 en desso s
lu prix de dtail actuel New York.
Le stock conpreol un assortiment ge ltal debottin s et de soulier t
en cuir et en toile.
^'est nm oicasioi q i').i n'a jim d vu 1an ce piyj une occasien
;mi n'arrive qu'une fois dans la vie. "
Piot z de cet ttra extraordinaire pour fsire voa aclr.ts pendant cette
vente qui est une occasion sanj prcdent d'cono niser de l'argent eu
ces temns d rs-
Dans le stock il y a un assortimen' de complta d i p ire Palm beaii
Je chemises de Gra/ates, de chapuux etc etc. le tout ofjrt des pnr
tri rduits. .....
NE MASQUEZ PAS DS FAIRE VJS AC-IAl--
au N i )7i5 Rue du Magasin de l'Etat. Port au Prince:
HORACE RYAN
la crise
La crise linanci e Cuba semble
vojtoir continuer. On se rappelle
qie ie Prsicfent Itenocal avait li\
la lin du moratoriur.i au 1er janvier;
et voici lie pir ui nouveau dcret
le moratoriun e^t prolong jusqu'au
JI.D'aucuns et des uiouh acep'iques
croient que les affaires ne reprendront
pas avant la mois d'Avril condi-
tion toutefois que l'emprunt de loo,
ojo.003 de dollars projet par le
Glvmt s'effectue Washington.D'au-
tre part, avec 1rs r es1 ri et ion s en Eu
rope et mdms en A o brique, le encre
oaisse. La /.itre, cott. annd a'es'
ouverie o,7o or. Voil pDirquoi
beaucoup d'usines ferment en o e
leur porte a ix migrants. Messieurs
les ernbaucheurs, gire aux tapea I
Allez vite
A la Pnatmacie PARST vous
roulerez a bas prix de la Partame-
rie franc use ainsi que l'm ressint
Jlmnacb VERMOTa GJm. .
En vente ausi chea Fmm. D-
gaid, Alphonse Haynes, Veuve
Douyon et LO 1Z.
A ces population du -Sai tu a-
lanu ii gnai eiemple. Tu leur
is appris qu'il ne fut pas itcap
rer 1
O vie suprieure 4j Coeur et de
la Pense o tu te plais 1 Smme
lev o tous, nous devrions nou>
Plus prs du ciel, i!
se nble que, dgags de toutes les
misres, loin de toutes les pet'tesses,
nous respirons un ail plus pur.noua
viv.o.is d'une vie plus hiu;o...
Sur la Colline Sacre de l'Idal,
tout prs de Dieu, recueillons nous 1
Nous entendrons mieux 1a voix gra-
pas s'avouer vaincue et ma'gr tout ve de la Patrie
le lu a Accabe parle nombre Elle pleure les blestarea d'hier*.
hj.e cUaote Us espinces i d
main \i%
NEMOURS
(Des Annales Capoisti)
elle dut cder. E e peut tre bre.
E'.le avait sauv \ honneur
Charmtnte ysute ville! Spirituelle
Sentimentale el patriote il
et ne


Quelques conseils
A
propos del'p demie \
Le jouroali^t qui prend au s-
rieux sa t<:he nf la trouve pleine-
ment rempl e que ses efforts n'a ent
abouti i quelque chose d'utile Nous
revenons de nouveau sur la grave
question d pidmie Elle prira de
son intrt quanl nous nous vepJ
rons vraiment alfran:his des craint:*
lgitimes que nouscinse la prsenre
ie ce mal. Dj nous avons jet de
nomb-eux cris d'alarme Us nont
ctptnlaat pac li/fi i chau'fer l'acti-
vit de ceux qui soat prposs i la
sauvegarde de la"Sot publiqu.
L'pidmie -e dveloppe avec rapi
dite. Les pauvres familles s'en-
'orm -m dans une trompeuse scurii
,. L'hom ne de cix ne reste pas
indiffrent auv souffrances de ses
semblables. Son devoir est tra-
vailler i l'adoucissement des peines
qui vieillissent, des misres q t tor
turent et des maux qui dsolent
Nous re.oanaissons tous aujour
i'bui dans quelles proportions croit
l'pidmie. N >us voudrions aider le
Service d'hygine qui jusqu'ici mon-
tre soi grand soici de garantir 1 %
Sant publique. Nous ne sommes
pas des hyginistes cvnme disait
t 1 Essor mais le bon sens en l'o-
cisoi put nous guider. Nous per
irons plus de temps nom ereotet
aria q i l> i ioi du ma'. Petite
vrole ou alastrun ou tout ce que
l'on veut, c'est un mal i enrayer.
Car ces effets sont dsastreux
Nous avons toujours su que dans
ies cas d pidmie on assaimssaA la
ville entire par des dsiofectan s de
iMtaa sortes. Drs gens qui ont cju
nu le flau, d i yaqa, an. dtssot
qu'on faisan llamber du goulron i
toute* les encoignures. Cette nesare
n'c.t pas si dsagrable qu'on ne
pu ss^ encore l'employer. Le Stiv.gt

/
a^BJB.^BJSJBf^BHtoJto]


un MATW
UNE BOITE
DE
VRITABLES
PASTILLES
VALDA
bien employe, utilise a propos
PRSERVERA
voire Gorge, vos Bronches,
vos Poumons
COMBA TTRA
vos Rhumes, Bronchites,
Grippe, Influenza,
Asthme, Emphysme, etc.
MAIS SURTOUT
EXIGEZ BIEN
LES VRITABLES
Pastilles VALDA!
vendues seulement
en BOITES
portant le nom
LEJATIN
4BONNEMFNS
l'A' Mois
fORT AU-PRINCE
DHPAKTP.MKYl
ET >.v.\U-H
( 2 jO
Ci. 3 co
Lea nnoi ci -nni rerrs at> g n.p
toira h ir.i bim ni c* |>. l,.jrH. RueTorh't l'aria t H 21 ;'
Ludgite, Il | Lcndifp.
Parisiana
L p d mi qui MU p'us fortf
jo ii. Lui a Lu ieDvcyi r
i j tixii i oi ha"-, la rre
rr.o.1 dOg et Ch-
inent
au sam
mieic de
vannes.
La Vco>e u-s ca-tts coonnu l
lit rpi.iicDs la pcursuivtni tou
jours activement.
Le tnomphe de l'art est la course
au prog's.
Pour < uba
La grat de golette i \.i\io\t AI
CYON. ici. chevaux ja-tua scmedi
aprs rnidr ^cur ( tba avec des pss
sagers
Four tous renseignements s'?dies-
fr a Mr |. M. Caior, rgec, rue du
Magasin de 1 Eut
Une Occasion
A partir de lundi 10 Janvier 1021
m
The West Indies Traiiuj Company
Commencera unc\enle
trs extensive, ne de-
vaul durer quejquiiize
jours, de tous ancles
maintenait en stock
desprix exceptionnelle
ment^rduits. |
Cette vule se teiminera lt|27 Janvier?*
JSe manquez pas cette^occa-
sionm nous vous donnerons
satisfaction. -
contre
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES .
d* DELORT, Pharmacien,
li, Rua Sai ri -Antoine
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
jpoatT-A.tr-misravj!
1**.PTRU; Phiraxott ALBEUTIHI
Fkarmacl. * D> Justin VURD
f ouf Im bonn Phmrmacia*.
d'hjgeie B tnn pas o une i-g"
rence dplaisante s'il vi liait p'oi
souvent les tamilles pour cxamii.er
Us persontus et onstiter Mit | u'r use
mett 1 hygine que l'on prat qm rt
ne serait pas 1 kygue habiu l'r de*
maisons, mais celle qui est ne m
mandable dais Us cas d'iid'ne.
Ne devrait on pas se garHrr rvasil
de se presser la main ? L\ * %4t
une des propagations les plus fa. 'es
du mal. 1' en rsulte que mt'^r
d'infinies p (-cautions, on est i la
merci de re^ie tablescontamira'ions.
Ncus sorrmes presque ronvairus
qu'avec de e!s procdas nom ri-^ ie
rions d avoir la vie sauve devant ce
mal < cjui rpand la terreur >
Dpart pour Cuba
I; gtultv.ie L'oi.to'atiOL scfurlU
imtui fii lade partira .-Miel, 8 Jan-
vui cxurai t j on SKLliogo dt Cuba,
pitl 111. IlCt II ['H.,V n( If
smirt^'i, a Aient Tatay. 'Jo''1,
rie du Quai^fc Maot-joux
Avis matrimonial
L: soussign dclare au public et
au c; mmetci en gatal, n tira 11 i s
'(>;-oi-;bic des actes et ao O is de
son pouse ne Cclanie DjviU poai
' inompaubilit de cancla ,ea atlan
tant qu i tic ac'ion eu divorce lui
joit intente.
Port-au-Piiace ce $ jiLvier 192/
Dieudonn Side NICOLAS
Buvez la Dlicieuse
ROlSSON
FR LISTA
i/ien ne daltre mieux
Cette boisson incomparable, d'un* saveur |
ixnuisa due l'arme des fruits, se pr-
pare instantanment sans ft ni fermenta-1
lion en versant simplement un* cuillere de |
FRUITA dans un litre d'eau.
Kxigei artoat te nom Fruitm de;>, qui irai I
garantit an produit imrfait, tain et agrable I
Es Teit* : rrissipalei Drojwriei *t B~ l'IUsMotltl
Reprsentant* : Comptoir Franco-Hatien
VAILLANT *t HOUET,
1721, les II B>|uii-d.-lui. PlT-au-PBUCE |
Un nouwl aspect d'uni
des plus grandes ins'.itu
(ions industrielles dL
monde :ir..invo>|Qr dans
cet espace (.haqje se-
maine
Manufacturant
les tissus ncessaires
V habillementdesJ
a
k
fetj6 peuples
Lec marque'de la brique
est lagjranile.de la bonne
qualit de nos fournitures
lectriquts. ,
. Avec la perfection de la force lectrique on est arriv crer d'au-
es ro tes plus conomiques aux manufacturier a progressistes. U
hconoiine dans lentreuen, conomie dans le travail et conomie de
oomousi uie.,
Lar la .force lectrique permet remploi de moteurs individuels cha-
qaa luachioe, ce qui conPtilue une grande conomie de force. Elle limi-
,intgiratl0a C0,,Uftuelle dea poulies, des courroies, que les machines
8Jieat en mouvement ou nou. *""u"'
qWESiINGIIOUik est svnoni.ne de plus d'assurance et de fermet dans
I opra un et moms de portes cause de rparations etc.
mih?!110^^ d,f lanufac^ners ont abandonn des machinas valant das
muuers de dollars pour installer leurs places des WEST1NGHOUSE
Westinghouse Electric w^^^^
International Co*
New ork Cliy U. S. A
APARATOS ELECTRICOS
PARA TODOS LOS HNES
ri
B4ZLR METROPOLITAINE
Maison de confiance
Angle des Bues du Ptuple S- Dats Destouches.
Port-au-Prince (Hu'i)
(irande Liquidation annuelle
po i 11 enouvelleinenl de slock.
^Uneorcasi^ vo.n p -rmeMant t.'ictiehr une ou plus-eur
paires dd ( UAL .M! I .Ita de qualit suoene ire un prk sans pareil, d'unubou n ar-
che mne surprenant par cas iours de baisse gnrale :
Couvertuie llgrc en ecton Uni. n pice
extia
t et I ine extra la pice
Gon IUP8 et l'rriilii a de n entlie ,
Ci^ant'es Pitdmotit
* y or ad
Molec' lino
T> bac lu'l Duibera
Fuma cigoreUcB, l^gan'e
Pipes
Biicoi'l Unecda et Ta kl o-na
( bo'olet Horddn s
Fromrge 1 te grasse, quali choie
Hiz la C8ioline
l'orna e de terre fraiche
Jartelles peur hommes
Mouchoirs de poche | our hommes

or 1.75
3 70
4,H0
la
c
Ter-sea ih 01 3, 75 la douzaiue Tasaei caf nr 9 sk u a~
Sac rrain pour damea Cft or 2,2j U di zame
peiie 3,25
7.20
.&
1 centimes le ppciet
7 1,2 le pbcuet
"I5^eniimea le piquet
17 ceniirubS le {aquet
14 centimes le tac
-0|et 35 rfiiiiaes la \ cce
20.25.50, 75 et 1,^5 la pice
12 centimes le paqtier
7 1,5? centimes le piquet
00 centimes la Ivre
10 centimes la livre
7 centimes la livre
32cen imes la pice
17 centimes la i>:ce
Sa
l'tliie maie le de or 4. mairittranl
Corn Flik-s main'enent
85 centimes la rice
or 195 la \ ice
Ci'dam of wbaal ioeenmea le paqaefiS Pnddino n,.ai;- - . 25 cfDt,imef ,e P**Iaet
Buf erch. en verte 20 le veire ll/nBr!'" centimes le ferblanc
Olivia Reine ci. Hat on M8D''gae en ferblanc de 5 livres 1.45 le ftrb.MM
Mali doux au jue, Veibtst .i>u cenlimas le fIf C le i au jii 75 centimes le f^'bN'-c ^- r r. 15 centimes le feil lanc
[Uol v. ritx ,1 90 centiiiiea 'h i-. i.i.n. P t < B1fl8,ort'*'8 15 centimes
I la H. mtourK et "a G' ~ Jf 8chA ceniira^ '' fcrbtafl
'aidu.iE l huile 25 entiu.is 'e l'eiblanp c;in,rt l;centifca lefiatUnc
. ici Diane,- Saumon Armours 40 cemimes le ftibiauc
V
~>

i


LE MATIN

Pauma Railrcad Steamship Linc.
Service de fret el de passagers
eu-York Hati
Porta a-Pince, *e 1er Sepembre 1920
Colorile
Colore U, chapeaux vieux et mu^sacs cuir, cemVtrons el vanuti
L noi de nia est eicelenteo-ir donner iiluT lavillo
chinas re protectrice,
V -o mnvez rolopr vot-e chapeau de paille frt'i Ht 1 'J"J'
,. ,, C dont .!' tiv< ! ni-.nce ou *otn piuve* CJlorof
n f
VOT
Dour asso tir uno nouvelle robe.
haolde, vendu *n bousilles avec un pinceau nom
seize
ip-
nua i-d
Picrai teirxdtoni ducces p or l'angleterre et l'Europe et vie:-versa. Connexions
1 1 r.'iroi e -\c
ti-
rs
Kl
1 c p \;iilo
Prir ce il un autre put]
rp cLotie Les si ivai.ts'l
il i e :
Copenhague]
S. Matteo,
baleaui New York. Le plus rapide et le d'us direct service de et pou.
A- .. Pafereon, General Freithl Agent, !84,#Stttn Street, New oik 11\
deptiratir.il l'exception du Miel.
Un dp?rt par mois de New York diiecterr.ent pour To-t an
nois porr lors le ports d'Hei'i SenlemfDj l' gf de jnn I*
sont ios agents dars ls priteirs** rcr p d ht nit et d'/i tUic
Angleterre EcoSe et ltance
MM. G.W. bheldin $ Co, 17, James Slreef, /Jier-
rerpool, En gland.
Copenhague, Danemark :
MM. A.E.Bendix V < o, S/, AWgadr,
(wnes, Italie :
MM. Henri Voe $ Clerici, Piaxx*
15 Cne Italie.
Christiania Norvge :
International SptdtUonsielkap, Uiristianiv.
Hambourg A lit magne : H.Vogenmnn, Hambourg.
HotUrdam tioliand : Hm \ ogemann, liolU rdum
(lOJiitnboMi y Sufie :
Aordi*/* Exprs*, Oathenbourg
Cttt noire dsir qut le.. IrxiuiiaUurs & Eporiauui xiaiuena tuctt rrofi; des avaries offem
par la PANAMA RA1R0A* STEAMSH1P UNE. f* avantages oircm
Nous vous srggtots que ce serait dans vos lotrts de passer des instructions vos Corn s-
pondait? d'expdier vos marchandises rar ces Agences, pour tout ce'qui cocerrne une piempti
eipditicn et une attect on scigneuse. Le service transatlantique est en us bon ordre et il y i
beiuccupde bateaux sens le contjle de ces divers Agents pour assurer une rspeditioa prompte, e
le seivicede Panama Une enl e New-Yok.et Haiti, en vue des arrargemems qui se sont laits
seia d'une utilit cocsidnible, et est la voie la plus^rapide par laquelle vos rreuhandises pentli
tie ejrdies.
fit pour New Yoik avec option; de livraison soit a .Londres
ou Ai vus seiont livrs.
r
ih i bu ii pai'le
i ULUItirl *a! liqoid*,
,i ,, ie est impermeab'e et secii i e trente miiutes.
**voileau toute, les mil* , pour tout reiseijie nen's et
cii.nlilljns, sair sser
Victor Genlil
Porl-au -Piince
Au ni gn-el de h Ca-penter-Morton Company pour
Haiti.
;i**V -Un!' --
HOUVE&UX ILW9BIGS
.,____. ton, 01ST".l.n k HCCT .C'n
f^ 7 it tnu* ^'--<'l .
Et le tirage
\7 te-. tM.r :.
> BHUM3, ALCOOLS, tO
DF.ROYFILS-'. :
BVID1
v.r. r '" ; "
,i, ..-.. -
le pesos nam'na'e.nent 9
j-i pas ouvert se portai
l'hoi n-.ais le Trsor a
hier soir qi'oa l'a'te liait
Des coenaissemer ts cotvr nt
i Liveipco', le Hvie. l'orreiui
m
aujour-
annonc
ce qa
la banque reprit ses opraois dms
an mois et liquidt toutes d'tes. La
jiftque avait fait des avances de 4
.nllio'S de peso, sur le coton, de 2
millions
Au moment o se dcidait l'oiga*
nisation d'une loterie p*ur doter la
basilique Nore DiTie d'uo g'aal
O gue, la situatioa giule li al-
' dues tait loio d tre ce quelle et
ieveaue, et l'on pouvai',i bon
droit semble-til, esprer pouvoir
== procder au tirage l'occasion des
,11,0ns ftes de NofL Mtis, voici que, mal-
gr l'euthous'uine mtoittfU P>i
cette oeuvre ds le premier pur,
seulement h msiti des billet ei-
viron, la crise tant survenue, a "t
rouver preneurs, ua ^rand do ub.
de ceux qui dsirent s'en procurer s
voyant dans la ucess t d se co^or
mer aux exigeaces del'h ure a:tuellej
0. b. JiiOMlSOi\,
Agent gnerai agent pour Htiti

fAlTS DIVERS
OBSERVATOIRE
DU
HT SEMINAIRE
COLLEGE ST MARTIAL
ENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES
Jeudi 6 Janvier 1921
Baromtre
remprature
762*
minimum 21.i
maximum }i 2
263
sauf nu
niut,
Mi
Fianailles
Nous avons reu la carte de fit
cailles de Mlle Marie E. Amdeu
avec Mr Alphonse L. Durand
Funrailles
Vous tes pris d'assister aux fun
railles de Mme Plaisimond Plaisir,
dcde celle nuit la Grande S..
Une
Elles auront lieu demain malin s
Zati four
Le pisent tient lieu d invitatior
Moyenne diurne
Ciel clah jour et
ix veis les 7 h.
or re constant.
J. SCBEREF
|cole spciale da
Stno Dactyle
Un nouveau cours de Stno
aph'e seia ouvert en cet ctab isse-
iui incessamment
Us personnes intresses soni
its de s inscrire au plus tt
LA DIRECTION
es tramways de la ville
ito fonctionnent pat
Depuis deux jouis le public :
mut avec legret la cessation di
16c des tramways de la rue Froi
de la 10e des Casernes
Ou voudrait savoir m. et tat d
0 e est temporaire ou diTioilit
echerches scientifiques
sur l'pidmie
Nos amis Messieurs les Doc'eu1'
jaul Salorooo e< Chates Mathn
>i s'taient livrs i ure tude scie1
fique de l'pidmie actuelle vies
mt d'achever leurs imrcitat ts in
nx. rcchairemtnt le rublic aut;
avintcge de lire les rtsuita's d
ms longues et laborieuses riche
Je qu'ils offriront sous la forrre
une brochure, ddie S. G. Mgr
ichon et au Docteur Lon Auda r
Disons d-ores et dj qu'ils or l
uclu a la petite viole,
A la runion d'hier du Bureau, il
1 t dcide doHnr au public un-
srie de Contrences sur les buis d
l'Ocuvie et les dsirata adopts ai
meeting du 5 Dcembre dernier. L
jremite de ces Confrences ser
taite i Partsiana, le dimanche k-
lanvier 1 9 heures du mauu par Me
edmood Lespinasse.
Nos lecteurs s.vent comb'en es-
prenante la voix de lminent couli
tncier. Nul doute donc qu'ils aillent
en foule entendre Me Lespinis
l.iioairer que l'Union PatnotiqU'
est un groupement exdusivemeo
national, n'ayant pour idal que V.
libration comp'te de cotre cbt
et muiheureui Pays, ne i.outnssan
aucune arrire-pense de personne
La confrence du 16 janvier sadres
sera tout le monde haitiens de
deux sexes, de tout age, de toute:
conuiiior s sociales, trangers el sui-
tout amricains ayant ou pouvant
avoir dsintrts en Haiti, membre
du 'Gouvernement et fonctionnaire.^
publics. Que tous se donpeni dooe
rendez vous Pariaiana dimanche
16 jmvier, M: Lespinasse y icauei..
.'me nationale.
L'eutre de la Coiliren:; est gra
iiiiU. A ta sortie, ceux qui le vou
iront pourront dposer leur con 11
jwlion a la Laisse de la Sou. 1 ip. o
Nationale.
iVou velles Lu an ^ r er
6 Janvier
WASHINGTON La rso'uuo;
rtablissant la War l-'inance Coipor;
.ieo est devenue loi aujourd'hui Ell>
a t adopte par la chambre des R
prsentais par 124 voix contre ftt
:!le avait t vote hier par le snat
iprs le veto du pisidrn'.
Le comit de Washington s'occu
paru de l'installation au prsiieci
lu liarJiug a envoy des invitation;
eux gouverneurs de tous le^htats
.i Gommissioa . i.-tonale de. ie
clamants estime qu'une somuit d
^0,000 dollars est ncessaire pour les
apensesdu Congrs 1 l'OCCaeiu 1 d
l'iii.sutlatiou de .1. tlarding. Cetu
proposition reucontre au sca*t un<
:o.tc oppos'iiiou elle sera ducutei
le nouveau demain. Le dparie.ner<
l'Etal annonce que les mesures pn
,es par le gouvernement cubai.
iyani pour but u"iMnf .iu! la corn
jagnie des tlgraphes VV estero U
non de taire aneirir son 1.10 e de.
1iibides ont ie de sa piopre iiniu-
.ive et non sur les reprsentions
de Washiigton.
Le l'iaor tait conn it.e quel.
ietie publique a diminu de ya,
*lat75 dollars pendant le derniti
itniic.ifj de 1920.
Le Dpartement de la guer.e pro-
let.e d .ablir un graud cedue oaiii
laire daas chicune des 9 rgic^u de
.orps d'arme 11 compieudi^u de;
OAraquemenii pour 2j,&o ho.n in:
.'nviiou cl un graud un.in de ma*
OtttVCt*.
Le snateur Builer de Missa.hus
tattee a dpos une rsolution dt-
nanianl au pi^aidcul d aCCCoUl
l'invi.iiuii de la Socit des nAUOOi
ie nommei uu rep:sent>ni de^
dial>-Uai 2 la commission de da*ai
tOfaU^
MEXICO La Pans Mexico
King Co au capital de 14 mai
il II a donc tallu retarder la fi al on dej
L- Comit d organisation tait de
nombre]nouveau un pressant appel ch-
(cun et demeure coivaincu que de
l'union de toutes les bonnes vo'on-
ls surgira sous peu la possibi'ii
iottrir notreCuhlralt cet iast'tt
ment nvrveilleux doit notre pays
n'a encore passi aucut spi:im:n.
iiiUioas sur le sucre et 2
sur d'autres marchan lises qai o
tous dminu Je valeur Lf moisder la date du tirage,
lier les dposant pris de panique
,e prsentrent en graaJ
uur retirer leur a-geT.
WASlilN-ilON L* Prsiieat1
l vV.lsoa a discut de la attention CO
liine auiourd'hui avec Mr Divis
a-saqt tonctiOT de secrtaire d a le
jartement d'E at, plus tatd l Dr
J-cespeies, ministre cubain, est all
oir Mr Divis On a dichr au m
nstre d t at que le secrtaire avait
lclari et assur au ntatstrf ccbn
lise les litat-Unis n'avaieit aucune
dt-ntion dintervenir milita re.ne 0'
1 i;ubi. Oi a a p Il bit et
.i visite du rainisre cubii'i.mm on
pense que l'entrevue a t eau e par
a vis te i Cuba du mijor gnral
JfOWitl envoy en mission spcial-
>ir le prsident. La situation qui
:siste i Cubi par suite de la ques-
q* fioancre et aussi des disputes
u sujet de la rcente lection prsi
lenticiie est considre comme trs
.rieuse par le gouvernement amri-
;aio. O 1 pense tout;fois que le g
mal CiOWder pourra remdier L
situt 02 sans
.oit ncessaire,
^uvemement
s:
u'une intervention
fonctionnaire du
avait toi? les poa
voirs ncessaires.
MADRID -214 personnes ont pri
(uani'le bateau Siota Isabeck 1 fa I
uutrage p;s de VilUrcia samedi
soir. D'aprs un tlgram ne envoy
,ci par le g mvememen. Je Potvv-
Ira )f> personnes oit t sauve,
nais ta plupart ont t blesse1, le 1
.ipitaine Muniz, recueilli co.n na '
uut du navire a gravemen
jless et oa ne s'atieai pis i o
ju'il vive.
dADRI Lemessag'deli-ioatoone
uauxchimbres signale les celle :i tes
elatiois de l'Espagne avec tontes le.
uttoas ainsi que I 11 j .icuro l'j. a
lEipagae pour taira partie ds la ao
.i dis nations, expose l'WDOtl dt
a rapide el prochaine pa:i!i:ition ]
le la zone espagioeau Miro: au:
noyen d'un e npruut. Il explique le,
roj.t d: la rorgintsatioa haaucire
Librairie d* Matin
Uns Hsara d'Oabli 0,45
Le Prix Gntard, Gy? Ua ho u-
m sensib'e, OcUve Mirbsau. Le o
ht roi d'O.nbre. Victor Mxrgueriite
Die poule survint, H:ari Dnvernois
U 1 sale, Monsieur. (J:orgs Court;
Une, Geogtte et son ami, Frdric
Boutet. Sa.ivetage, Paul Soutge;.
Vists, Miurice Donny Dans Tas
cnseur, Max et Alex Fisher. Lt
visio inaire, Henri Bjrdeaux. Lt
chisse de B'.aoche, Gyp Lt jolie
sorcire, Marcel Prvost. Les amis de
Juliette, Loa Frappi. Julienne ma
ne, Marcel Prvost. Ch 1 Palrayre.
vliuri:e Dondav. M : s lettre, i Zn
/.on, Max et Alex Fisher La dame
prtele, Mircel Prvost. La jeune
vampire,!. H. R ny. Les frtes
iiamois Christian B.'raard. La petite
N.cjlle, [. H Rosny jeune
Bib'iothque do ma filin
La Miison'dejRasiigi-ds,
Delly G. 4 oa
Prin:s,: Je verre, leaane de
Coulomb 4,00
aies Verne
2 volumes
cltaux, Biroaoe
de SU lie ;,oo
Sari", 0.60
Le boihom ne laiis. Lx dserte
des gn s. La camraierie. Turcaret
Louis XL La fi le du Cil. RoJbggQ)
Jmrles IX Philosophe m iri
Sria G. 2,oo
Li beh: reha.e, Ab:l Ilsrmaot
L- capitaiae Fracasse 2 vol. Sibs
tien Roch, Octive Mirbeau. Bri
chinteau conil.en, j aies Claret;e
Mes
L tonnaiteaventare,
Plaisirs J
t t'exploitattoa des railwiys Le goui L'\p>rentie, Gustive G'.tfroy.
/ernemeui tudiera la question so ; sieurs les roadi de cuir, G Court:
,alt en vue J rprimer ner^que itae Mons:igi;ar voyag:, Gaston
nent les cnmes dits sociaux 11 s'ap Chnn
piiqueia i niveler les dpenses et riait jou'S i Versailles G, S 00
ecetics en vue de 1a dispiriUori Ju L'ait di voyiger en Italie J 00
iehcu.ll hit allusion au voyage sui La Chine, les p:up'es
ineiUna de U mission spciale pr d'Extrme O.'iint 6 l'y
,id.e par j'intint Peminlo et sig-ni- L- Jessoai Jj ch .os
ia con ne tnoigilit une attec
.jeun- am.tl entre tour les peuples
le race espagnole, U convention po,
aie de MidnJ de novembre deroir
.t lu travail ralis en commue pir
cespeuplesaux siances de G nve, le
a oc.et des nat o is pour la re:oo
e de U lai6ue espig-o -.
)
mstt, Liiavic Ni iJiu 6 00
a doCiei
li.ti -1 atwaocf
iiua*l vtiava*,)
FIMOIIIIOlDBt
porvAb.X DU OOCTIUR ZYLOR
oUtlt cututeoirt
mw rcujouns an usint
iarM. -.. ' ' w"rt^^T.1Jkmilt 'l""'
J4


I EjJMATlN
POFT-DE-PAIX
Nous avons 1 avantage d'informer noire aimable clientle
KLa!L? reeDl voyae (,e I10lre Sieur Chef *J
Jurope nous recevons un grand assortiment de marchan
dises franaises et anglaises.
frotre stock reviendra ce qu'il tait avant Ja guerre, j>V*t
a-dire te plus choisi et te plus important de h Rpublique
Aux nombreux articles en vente dj au magasin tes der-,
mers arrivages comportent les articles franais suivants :
Faux cols Foch et Albert, manchettes, chapeaux de paille tts suprieur* casimir* i **
l.!.L: 1,J dc/ ""* P?ur <*''/>* * ' couture, toile pur jil p(,Ur chemlsel Mou
tableetVLnJtZ C" P6Ce' TUC":)U'8 A* /'** " Vour\loublureTservttel de
laoc et nappes dvmmastees, gilets de coton cru et couleurs ailett fil #ri(V/,L i. .#
Pour hommes, cad< ,s et ./mS en (H en coton, "ants de Ztn en lit / soie ^VSSS
femmes et e,(anl>, cravaches et cannes la mode, de ^SpiU^po^a^^^i
filles en jerjey, de soie nuances nouvelles. Tout un assortimunt de pH,,ns de nuuae bJroU^
pingles adomes, Uenre nouveau luron caille. Vn grand assortimenttiteurWn^^t?i
mortuaires en pri t mtal cellulo etc. Jolies et ts varies caTles ptslaZpoul "'tesfZ
Nous allouons sous ,,eu des bibelots franais d'orfvrerie, des couverls eo ruolz. Eventails. Ventilateurs mit*
Cliques dern.ere nouveaut de Fans. D.s cbeinises pur noinw ii ode. In assomment co^tet de caapeaux uouveaux pour dames" luieile eafau.se, beb s i J IS ,
l^-tcSTL.^^ .cote, usures U.U.,,' v^JS O?
Q l'Angleterre nous reeeionatfc nombreux colis de porcelaines venant
computer notre assortiment dj si vari de service de tables Tict
dtache, s, services de toilette, verrerie ele Du porter 1 par caisse de 6 Z
tomme ,o, ie DC^~ "0il-
Comme lois les ,M 10 r. mple. assomment de ,ou*, l.o. bon, 1, *, ..lai. e, McnS IroLV.Xj&bo., l,,con conse.v, s f,
.. '"lueuisfran.ai-es,Mn8li,,s,(l1an,|ague.porif, sirops iSoni?, >"Lmu> "con- conserV,s. f,
No.s leonS a M*K fSSSSSi!^SSE*E^7^ tXLZXTZ S^ "P >e "S" ' **
;Nolre ,l,o de ,o,leS li,.,,. n b ta tata pj,,. ,ac efptt.S^U ', "au ' % "SS Sti.'!'STSKS K*
le IX -Ogallous, rechaoda ,ou8 les arU'ks de me: cne e, de papeterie. Lau.ptVIoli'sqlhtc's. c"au(Ju;res '<""
uilsau jus,
kola Duku'ort
s dimensions
Nous esprons voire bonne riaile al vous prsentons M' nos salulalions distingue
A. HtGUENOT & Co
tmm


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM