<%BANNER%>







PAGE 1

QUESTION DU JOUR r i Le f it heur ux qu'une lia : e dii Ratan amricaine ctl venue nqi Itrei r la lavoo dont I Uccnpaiion t a Oendarrre ie on pu k'acquitf. r de Jeura devuiie.et /B per^c iie aue ce lait nouslaissa entrevoir, que Ira faulea relev, s se oot rbtffiei ne HMuraieut noua dieit-intr do r-'clier CBfff les causes d'une lello ioiciveu non et quel iFpiit y a ireti Je. En d'auie-s tenues, a qui d'evoba nous l'ouvre actuelle d ht tu Ion et ae sympathie qui %  .accomplit au profit ventuel de notre pays 1 Le question est loin d't.s o seuse parement apcalaU/ • car ce qui de via ressortir de BOD. examant peut tre aueceptibie de se traduire en atfl et en mouvcin nta d'opinion. t8 L de ,a p,U8 rande Importan' ce. de dcel r qui dans l'occuien ce u i on.aller notre gratitude et aoaa quelle forme Peapnmer, Ouedw-j, ?u fji> deux i a it 8 de la plus haute J.npoilauce ont su-. M celte semaine, pour nous donnera avance raison, Ils tuiu'ynerir, I un e I autre, de cet laines tendances Crtw w a ^wtaoFrtnce DM an il ,,l '" M .une part.ee qui 6e passo en ce ij.tm.ent sous nos yeux eU.n en paa OOU.JI, i,ouvre du Gouverne in ne aiiicficau. Lenvoi ancceaail do phi%  itra.enquteur, d'un haut Coin i^ane, ci enflo d'une tour den aiele, ne peut avoir t dcid qus I ai ie jj'ouvt'iiieuieut umiicaiu • • wans quelles meau.es celui-ci peut i y avoir t dtermin par la (Erre de i opinion iocalo tt dans quelles %  nj a a t il puis ailleurs Ituraisote qu.l u dagrel lus lmeu.s pureniant adiniuistraiif j de son oct o:i ? II n'tat pas indiffrent que 1 opinion Hatienne soi. bieu lixe sur ce point La raison ? Etta ml bien simple Je veux bien put lemple, laiie par ie de la Ligue o Uniou patnoiiqut, ou ei.ctre de ia Section baitimne de l'Araociaiion pom l'aranceme t des hommes de couleur. Mi a ai, une lois que je tseiai l et lois que je loi ai tond lo p us poeeible sur l'appui Droyant de .la presse aruiicmie, lo Gou\enie ment amricain ruid p t b ica sea moule puriinent ttfminiatraiifa da gir ei qu il tn essoit que ces mo fa eiaieni absolument Ignore do la prte des Eu ta Unie ; si, par \oio de consquence, l'action de ie Gou Celui qui achte EMULSmM DE SCOTT achte le meilleur aliment mdicinal que la science a produit en cinquante ans. Il n'est pas possible d'obtenir les effets curatifs de l'huile de foie de morue en aucune autre forme. (Prennez garde d'obtenir toujours l'Emulsion de Soofi) sous LA Mm aye* toujoui UNE BOITE %  r v r : • Cour d'Enqute Navale FaitsDivers La Cour a repris ses Iravaux hier, en entamant l'affaire de Maissade. On se souvient, sans ("oute de ce que c'est : un nolaire, Joseph Girnitr, fut tu coups de btoi par l'ex lieutenant Williams. Deux gendarmes. Simon Gabal ft Francisco, lurent entendus; lancii, que l'inculp tait assist, a tire d'avocals, du major Odermann et du Capitaine Keliy, tous deux de la Gen jaimc-ne d Hati Le (art dpouill de toutes les circonstances qui ont pu l'accompagner, est le suivant. A la suite d'une attaque de la ville par les cacos. le lieu tenant Williams fit appeler en soi bureau le notaire Joseph Garnier, OJ Ganier i?unc, tt s'enlermant seul avec lui dans une p:e retire, lui administra une bastonnade, dont le patient mourut Les deux dpositions relate; cidtsius lurent les seuls in:id:nts qui marqurent cette prem're audience sur l'afhirr, — Claire ahro e s'il en ft et sur laquelle le public attend avec avidi' de nouveaux renseignements. li est question du pio:hain dpait de la Cour pour le No;d. Un de nos corjliies,cependant, dit tenir de IV miral Maya que la date de ce djpart seuil incerlaiueencore. Ce qui signi fie sans-doute qu elle est au gr de la b^sogr.e qui se fait ici. Celle besogne elle-m ne ne p ir*it pas aller ti vue, i en croire quelques-uns; la Cour semble pro-d.r avec unesage lenteur D\,u res voie! t dans ce fait uns garant e de l'excellente de celle 'a.he. N u n .• somme pas lo n de putager ce dernier sentime.r, et nous esprons qu'il sera corrobor p.ii les ii.ts. *""V.alMW de I Inelrucliun publiquoneut pas Miaon galement de piovojaer et entretenir la polmique tt on s'explique difficilement qu'un Ministre aCUtiCQM une poleuuquo avec des foncticnneirta placs BOUS tes cidrts. Il (ouvHit et deveit ds le dbut trancher le question adiuir.istiativtmtnt. Cette malheureuse tliuiro n'a fait que donner un triste spectacle do dsoidre et d indiscq line aaus l'Adn ii.it U a iiuu, Je m'empresse de conclure que 1 inci lent de 1 Ecole Auuee n'a t que le prtexte et non la cause de la longue discussion que nou-j couaitaaoog. La vrit, en somme, est que ces Me-sieurs dsiraient croiser le fer et ils-ont vite lait de saisir ctt incident comme une excellente occasion d'en gager la !utieJe les convie la rconc liaiion, l'enicnle. L'union de tous les II. i tiens d< i.s la juatica %  t la Iratermi est indibpenaole la laiisaiion de nos granh s esprance?.Sinon ces IB toujoui8 le pitineiiKM i sur place d, la lin, l'irrmdiable lailhio. Avec mon atrectucuse considration. Jonbert Doug 22 NoTi iyvu. vernemn juge ncesssire do s'arr ter juiie au moment o la Ligue ou la koction amont fait ample piovi aion de force sans pouvoir les uti liser ? .Nous no \ou'ons>dcour8g A r per son ne ; ce serait oaafra mauvaise et antl pairioinpae. Maia nous rappo Ions que nous sommes s )u$ la firu.'e duGou.\>?f/.ittentamricain plustjue ta presse de co pays e^-nliellenient libre et souvr. ine dans s6n'\i.>maine Mous eomuit s lis d'aciion avec* re Gouverinineut par un trait en bon ne et due tonne cheinco hume et ru ili pat le CQOgrf. H y a eu cnes des manquement dans l'application ds ce tiano et aus si des abus venant de lu pat do cer laina toncnonuaires. Uaus co cas,un chau^emsut do peisonne* et de un niies peat nous donner silulactioo h par;, o.eu entendu, les aauciions ludiapciisabltsGardon uous d'exa gier uuiro attitude. Surioui.gaidoufe-iioua Jo paitir en gU-.rie coutre le Gouvernement des E'sta-Unll avant de nous bi=n assu rer, pour UOLIJ paa, c*et do notre sent'inaut, q-i ,i n'ayit pas de son propre mouvemsu ; jn'ii ne pjssJe pus ses eimenta proprei. d-aenou, en dehors dejla presie-Girdous-nous eniiu, au moins jusqu' nouvel ordre, do faire de notre pressa un prolongent Ot do certains mauve. meuts d opinion mu i:ains et da noui mler, sans lo vouloirdo que lolies d'ordre pohti.pao et intrieur eu vue desq I-M o uoji sommait* co.npteuu et liaquahiia. Uegardoua u'j.io propre ina!.Lt ne noua inpiessjij pus do cjjimjttre d exce de iaii^a^e ou d'atiitudo en Vtis le Gouvernement d t litats Unis pour une lois qu'il se dcide, peut tfe spontanment, amliorer noire situation. Les Assises Aujourd hui comparait devant la Cour d'Assises le nomm Gaspirl Lifontint accu r de faux en criture prive au p j uiiee de Louis Gauth er II sera dfendu" par Me V. Gervais. Un inceniie Thomazeau Un incendie dont nous n'avons pis encore de dtails a clat hier ap T s midi Thomazeau.— Plusieurs mii:ons ont disparu. Eleotion magonniqua Le G and O ient d'Hiiti est ;onvj que le dimanche 12 Dicemb.e pro chain i ro heures du matin au tem pie d; la H p.*. Log: L Vrit No 47, i l'ellet d'lire un Gand M litre de l'ordre pour l'exercice triennal 1921 1924. Pour viter tout malentendu et assurer la rgularit de> oprt OUI lectorales le> P.res soit prvenus que. en eas de contestation d leur qaali es de membe du Grand Corps, ilsse'o.t tenus d'en justifier, sur la rrqn'aitioa du GanlM.'itre avan dlie admis i voter. Le Grand Matre dojt le mandat pr.od fia e:t Mr ]. km. Domingue. Noces d argent Aujourd ha oat ie clbrs en Itficie otmiti de famille les noces d argent ds not.e collaborateur Auguste hgbire, frre d; notre Direc leur.— C'est en ellet, le ta Novem b.e iS^5, qu'eut heu le mari'g; de Auguste M g o ri avec. VI lie A 1 .ce A'hr, fir.e d; Mr-Stph.m ArJier. Une niasse a ti h ntee jhitt d.m e, dans la hpeiie de S. Kj.e de Lima. Nom ienouvelons, d;n; cet; heu reuse GICO avance, notre tmo g lage d'.tLc utux sympa hie aux poux. AugustiMgloireci.eurin ressante famille. Runion de la Chambre de Commerce Les membres de la Chambre de Commerce hatienne sott convoqus pjur demain a midi au DpartemeH uc-s P iijnv.es. Des mesures voi 1 tre prepoies en vue d'eur;yer rtl etie s de la ter nble crise qui menace chaque jour davan ag-no.popuUi oisuiqui.-s. Nom ^enseignerons nos lecteurs A propos du licenciement des coles L; iKencea&ent d.s dcoles laot demand par les familles ne se fera pas. Tout dbjri oa e>t l'approcha des vacances de II'Q' nae, ensuite le Jury Mdical et Je Service Sanit^i ie co.iiults sont d'avis de ce pas licencier les coles dans I'I trtmms des lves et des familles. La marche des :oles, opine le ser vue sanitaire, facilite les moyens de viccination. Lis heur.s de classes obseiv;s girient lesenfants occupas, ce qui em r ':ns la frquentation de personnes atteintes. Eutia.la march; des K ole> naugmenteia par les chan ces de transmission de ia maladie. L'Officiel L-; tVloiiieur* du 27 de ce mois pub.ie le dcret qui approuve le Irai t di paxsigii i Versailles le 28 Jain 1919.— a .'oi qui ra:die cet t tin es drspositioai duCole d iostruc tion Crimiaelleet ce ie q at abroge les article, 1 [ et i) d: la Loi du 20 Ssptembre de cetianne craut en Hai'i ui olice de compinsitioi et de vcrili ation. Ou tL ni iule A achel:r un 11 i uje plice Alressez les offr-ij aux bare.iux du journal Le nouveau miuislre des Finances AOMS rectvom i' %  arrt suivant'. L-bert Kgalit Fraternit li piildi pie d'Ilaiti ARRT DAUT1GUENAVE Priaiden"; do la Rpublique d'Ilaiti Vu la dmission du Secrtaire d'E tat des Finanoesjet du C nnmsrce; Vu l'article 7~> d" la Constitution, A.RRTE Article 1er — Le citoyen Jean Charles Pressoir est nomm Secr taire d'Etat d.>s Finances, et du Corn mrree. Art. 9 — le prsent Arrt sera publi et excutDonn au Palais Natioia', Port a J Prince, le 3o novemb e PJ2o, an UTme de Plndoen lance. DAiriGUENAVE VRITABLE TALIS [Pour PARER auxeon, d'un retroidlssemai PR8ERVER, TIliL, vos Bronches et vos PARACHEVER le trait d'un Rhume, duneL_ ou d'une Bronchite ini Procnreivou en dr mlu n-r.ucz Implloythlfm^t r-i-Hllm. q,.j roilB wraien, p.. SPO audfl.il pour q a ,|. *ou:crionttoujonrd| imilalionn. Voui iif H_ cert.im d'.rolr LES VRiTAILEt PASTILLES VALPJ que i TOUS Ib. ^^ EN BOITES VALDA POUTABT L£MOiJ •*.. ta*' Nouvelles Etrangre* ROME — Mr Venizeloa est paiti cet.e nuit pour Nice ATHENESLe prsident Rhallys a dclar qu au cas dune r-un'on des premiers mtnistrea alli J un reprsentant du nouveau gjuverne mei t se dplacerait pour leur expli quer la vritable signification des rcents vuements. PARIS Mr Leygnei on paiti !) b. 46 pour Londres ATHENES— LG3 oliiciers auraient tous dclar vouloir seivir le nou veau gouvernement,la girnison a'est s^ontan-'nient forme en cor ge avec des branches d crivier. L ordre rgne sur IOUS le front IJS oprations se poursuivait. ROMEM Tittani actuellement Genvre va rentrer ri Italie.Le Snat dont il est prsident devant discuter le trait de Rapallo il sera remplac la tle de ia delga ion italieune par le second dlgu. NICE M. Venizeloa est arriv. ROME — Air Golitl se trouvant dars rimpoasltllil de se rendre Londres pour rpondre l'invitation de M: Lloyd Georges sera remplac par M. Storza; PAIUS. La journe du commerce organise par la chambre de 3ora merce en faveur de l'emprunt a ob tenu un gros succs tous Les grands magasinstaient dcors et lluini ns et reun ot uno aflluenco oonsi diab!e dacli^leurs ayant retard leurs emplettes pour contribuer au suoci de l'emprunt* Acadmie franc il se tint aujour d'hui sance pOWique annuelle et clbra en mne t :np3 le cente naireds Mo a tiyoa. Il< t'oinca pro nona un discours loquent pour clbrer la veitu. Parmi les rcom peus33 Mrs Edith Wiiirtoa el Mrs Loyail Kobar reoivent U mdaille d'or pour I cavre de conv.lescecce amricaine, Rpublique dft lixtrajf de> Minuit du Trikuna! de Pr tance de Pori-iu p L'an mil neuf cent vingt nr di vingt Novembre, mid viegt minutes; Au Ci n le duTiibunilderl Instance de Poil au-Prince el vaut nous, Montas Civi 1 grelfier de ce Tribunal; A compaiu la dame luli comm ran'e, demeurant et lie i Poit iu-Prince, assu situr David Ltblanc,ron mu laquelle DOIS a dit et dclar iinccce puierrenl tt simple la succession de feu Geor^ti son ptie dt cd en cette ville, tr Novembre de cet:e anne, cession tant plus onreuse fitable. Dont acte.— La comparante se de signe r a dclar ne le a avons si^n avec le dit madm Ainsi sigr.' David Ltbli Montas Civil. Eniegistii Port-au Piincelt Novemtre mil neuf cent visi 32i|23 V Case 1936 du Ri S bis N 4 des actes judici Peru: Dro.l fixe: cicquante ci Le Directeur Piincipal de gistremeLt un renvoi et ua pr Sgn : A. l'oujol. Le Conttle, sign : Cyrm Pour Eipdiiion conforme : ColLlionn, Montas Civil,— commis gl Veate sur folle end 11 a paiu sur le Mtiin du uembre courant une ai fiche ant la vente sur folle eue deux immeublesdpendantdi cession Magny achets par 1* Henri Hcgaith.Il est nces* s Uhe* F. Chrie/, Diill fil blanc d'Irlande Dnh fil couleur fantaisie FiOrodor Palm Rea.h [ anglais ) Serge bleue. Serge noire a nglais Liaon fil, linon de cotja liaptiste li; pour chemises etliagerie Toile i drap fil Je Rouen Toile i torchon j (i; co'oi Serviettes et Nappes damasses Mouchoirs poche baptistepr hommes Chaussettes de fil Bas de til bjf K, ei noirs^J Faux cols mail n ,erca!ehae Ces aiticld de qualit suprieure subissenlorcineat U baisse des prix aux ,uels s J H olfe t:> les Marchandises de 4 a dite moins bonne faire remaqter qui cela in que, deux jours apisl'idjudi piononce en sa laveur, Ml Henri llogari reut un exploit siei s'opposant i ce qu'il pj montant de sonedjudication. ploit est a la lequted'une ci de Graziella Magny, cohiiU la succession. Devant cette entrave I* sieur Hogart ne pou va faisir du piix des mrne pas en faute de ce c' Monsieur Hogart 1 quen:e, dans le tem au notaire Henri A position i la venie annonce dans Poit au Prince Seymour Pra y' Remerciements Mr et Mme Henry E. Robet* et Mive Alexandre Robert et u* fants Mettes Louise et *awjj.j tous les autres parents et /


PAGE 1

lEMATIN Sale Exlraordinary OfSHOES andttOSIERYl II lever-i unie w lvent} CES. i katli > 1 i c omn o T purch icne) BEA i led i I i p bought out an entire New Ycrk bouse cl SIIOES, compris i n tl.ouse and pairs cf the test known for raen.woraen and chil %  n u i be ofered to Ibe public at prie a ranging boni iii v pet eut lo I ve par .cent ELOVV THE ACUAL NEW YORK HE IL PHIJ i e stock consista of a gnerai aeeoitmcnt ef bjola ar.d *lioea in II d cnvas. U an opporlunily nevtrj>elcre scai in'jl.ns countix— en oppotlunity tbai ,i y once m a life tiniel kf advanlage of tbis EXTRAOHDINARY OFFER and nia ke y orne during ibis sale wich willpro\e an unmual opportunily to ave uliESfe. HAUD TIMES. tded in ibe stock will be an aesortmeut of GENUINE PALUl SUITS, bHIRTS. T1ES, CAl'S. etc. etc ail of wbich will be offe.11 ht!y reduced pnees. U NOT FA1L TU CALL AND MAKE VOUR l'URCHASES / t at 171."; Rue du Magasin de 1 Etat. Fort au Prince. IIOHACE RYAN UNE DEGRINGOLADE Le premier ra' us (lait ce ^ < /o le dernier est une vraie dgingolade et atteint presque 100 0(0 Ue*t encore la Maison Vincent CREIDY 911 Hue des Fronts-Fort 211 M Oui rour coniiruer sa lfqoMi : oo fait ce co'ossal rabais. Elle renouve le au public Tinwl'ion d-visi er encore son magasin afin de profiter de cette dgringolade. Set clients n'ont qu'i cotrpirer l'i premiers p ix et les seconds avec ceux "de maintenant de cette faon ils constateront que seule-la Maison C R L 1 D Y re bluffe pas* pan Vente Extraordinaire de Souliers If bonneterie Aymt rebella New York loute une maison de chaussures compret ( li eieurR milliers de paires de la meilleure qualit pour homme, fera m' t et Enfants, nous les offrons au public de o 15 o ( o au dessous du p' i> de dtail actuel New York. le s'ock comprend un assortiment fncral de'bottines et de souliers en C-il tt en toile. "C/'M une occasion qu'on n'a jamais vu dans ce pays — une ocessien I qui n'ai'ive qu'une fois dans la vie. ?i< lib z de cette offre extraordinaire pour faire vos achats pendant cette vent nui est une occasion aana prcdent d'conomieer de l'argent en ces temps dursL-8i s le stock il y a un assortiment de complets de pure l'alm beacb— de c M n ses — de Cravates, de cbape?ux etc Ce, le tout offert df s piix lis rci.ts. NE MANQUEZ PAS DE FAIRE VOS ACHATS au No 1715 Rue du Magasin de l'Etat. Port eu Prirce. HORACE RYAN tuii u Ki Grande Liquidation Grand rabais sans gal cher, ANTOINE TAU SU S Rue du Magasin de l'Elai, en lace de Simon Vieux. U ItaiEon ANTOINE T • LAMAS qui est u^e maisou de confiance l b ie inr • U plhce dtpuis e ou. Lre dames, invite ucuveau ses clients wui iroti ei du GR..ND RAbAIS qu'tlle leur fait, tn vue de permtltie tons ie ae parer pour Us fte de lin d anne, rccemneiit aniv. La Ma.•on axuie qu'elle ne trempe passes clituts. D'ailleurs ou u a qucompa rer Us Btiitnapix auxquels des ai icles taient vendus, turtout leurs quai es aux prix des autres maisons et A ceux qu'elle met* aujouru hui pou qu'on voie le grand avantage qu'elle offre tousses ncmbteux clietts Prix 8 %  u ?#( 0 tt le* ( Ancien Ctiap t.i,x paille hom. \,\o c r 18' € c 20 t IOp 25 Cha, taux feutre J2 Chemises *fc8orl 4 h"om 1D sup. 18 < toile eupj'JU Che i£€B sport bom 15 [oui enfanta 10 Ctiff **ts ce parfumeiif|V5 Coff la de voysge 4 12 totiiu tolgate O, Loti n Aimour 5J Lotion Pompeia b; Pardi e&t s pr cadets :i5 Cbeu^ieeites tricot sup 8j Che.i itette trie, jaune 10 Che.i itsdtd & jouis jap 10 Ctiabbstttea col coul. 10 iset es cet r unes 10 rit noir dz 18, t c> t Ll pr CLP 9, fies n-eitti /. c 18 | il es lil noir ii douze •i et blanc dz s lepe brod s toeuds b blarcb biod i pinte L Sicile Paui e bibi.c>j e pr jupe til ra op. up Corteta cein ures soucie i. olgate sup. jvai Ltlgate dotze g-n Armourdz m ^* v n LaaaiiLeuse dz ?5 J'e ke supiieurts 4 e lOLde Boiedoublarg? JeihMb.e couleur 8 J'Viet t de toilette 4 [^, L| iu homme 25 00 Jibiiu hommesupUU.OO **ioui carreaux AU m 20 15, 10 7 | 20 18 f 10 40,00 Nouv i> 10 12 i 18 b 12 1-1 7X0 0 15 U 3 3 1.00 20 5 0 e 12 4 12 14 9 12 l* 3 | 3 I 5 3 30 20 10 10 ISO 0 o 15 250/ 4,00 r 2 18.00 35.00 20 Prix Ai. tiers nouveaux Ca&itelte c\ i L lei^Lij.fe de Cbine, Ctfe gcorgelta Cipe micor Liii.e da Cbre^i bar butin libeity Tutecr de toie Otgandi couleur Murqwslilt blardl RUp NarjBotk grande Itrg MiiUttiliiu btllt a J2.C0 I8.LU 18,10 itO 22.00 KS.CO ll'-LO O.CC| 0 i CO -iOU UubieiLtLi fort 4 Unit tubfcoi' 7 1 l'Liohie blanc supcriejur5 Voile a lleuis 01 lai g 4 Voile blanc i, Utill blanc .IJ Simili blanc 5 Kaki Liane b Ki U i jauue 0 bock lil lu Etaruii*{bariole cil itr i Habille i'iui.tlle Hauclle^eup extift Mantlle eupiieure FlaLelle mousseline^ l'OIlfcC IJIH.IC Cipou cot'iu blanc 2,C0 Palm beacb bup P(.une20; Souliers Cbcutcbem ^5 Eaux col u.ous i 18 Faux col quai sup, dz 10 lluban setin col No 2 p4;50 3 5 0 15 12 20 7.(0 10.10 10,1.0 13 CO li'.OO 10,00 6,10 3.50 3 50 250 2.5U /oo 3,50 2500 2-^j .50 3 8 3 3.50 0 00 ;i.5o 3,50 3.60 y-50 7.00 12.50 2.:o:^ k 1.50 1,50 14 14 8 12 < c c • c f t c No3 0 NoO 7 No o ,10 No 12 14; NcrlOj 18; NoW k 20 4 No 00 20j No 80 30 No 100 30' Ruban pempadou l'aune 6;S0 t satin 18 9 12 14 1!) 18 20 J.:A) %  4 .TE'D Pelrr,.' Rercfa coir fou'Jjupe |i2 ^o Piquce blsnc 3 00 Voile biod couleur 8 00 ray t 4 50 Uni asst. | 00 c i fleurs 4 00 c ray soie 6 00 • blanc ray satin l'aunej 4 30 Anglais Q&l couleur SSI, 6 00 Eiolf*r (aoUilie p^ur robe l'aune 6 00 Ponge arglaise as t couleur 5 00 Toile i jour blanc l'aune Crpon b'anc Grepon couleur Etamide cculcur Mcusseiine fburs t b'rnche Simili blanc B zin b!. ne Marquisette blanc l'aune Zphirs arg'ais pour rcres Zphirts el Evirlte l'aine Foulards anglais Satinette Fou laids sur voile 2 50 4 50 } 00 2 50 2 )0 2 50 3 50 4 50 4 50 5 CO 2 )0 5 00 4 00 5 00 1" 8 co } 50 b 00 3 00 2 50 2 ;o / 00 \ 50 4 00 4 j 1 ) 2 I 00 7; ]a co 00 00 00 00 00 50 50 00 50 30 5 00 Calicot suprieu (pice Ras de .oie paire Bis fil asior is pr James c'z. Bas fil noir pr dames douz.' Chiussites pr hom. douz. Chaussettes siam douzaine Couveitures de lits sup. pce £ Damante pr nutelata l'aune^ Toile pour matelats Serviettes de toilette douz. Setvitt e de biid douznne % Tapis cir pour table douz. Ciiimir couleur l'aune Casimir anglais l'aune itt 45 ou 2j 00 50 00 40 00 18 00 JO 00 5 00 I 8 00 S 00 70 00 40 00 %  ) 00 45 o i5 00 1 75 i/"5 2 so ; 00 ; 00 3 50 75 3 >o 3 00 ; 50 1 so 1 50 2 00 2 50 2 So 5 00 1 5> 2 S") 2 00 2 50 A'; %  ;; noi r supl'aune 18 00 Khaki anglais coultur l'aune Dock anglais blanc l'aune Zpbiies ang'ais pr chem.Tau Toie D'anche assortie l'aune Ponge rjy coul.pr ch. l'aune Toile biche et coul pr cal. Bretelles pour hommes Bre'elles pour entants Chaussettes pr enfants 5 00 3 00 3 00 4 00 4 00 2;o 5 00 2 50 20 00 2e }/oo 15 00 30 00 24 00 12 00 14 00 25 00 5 00 3 50 22 00 30 00 4 00 27 00 2C OO 12 00 < 00 ) 50 3 50 3 00 3 co I 75 2 00 1 5 0 14 00 la Maison vient de recevoir un magnifique stock pour tous les gots Chapeaux de kutre suprieur le chapeau 10 00 tt b'arc brods noir douzaine /, Bretelles su, rcuies police 200 c e vi les de tiilette couleur douzaine Mouchoirs pot r d rr es blanc 10 co Serviettes de bain couleur douz ine Profitez de la dgringolade. rtVMUV Panama Dailroad faship Linc. Service de fret et de passagers i\ew-York Hati Port-aii'Pi'ince, le 1er Septembre 1020 Prtant expditions directes pur l'Angleterre et l'Europe et vice-versa. Gounexions de, bateaux New York. Le plus rapide el 13 plus direct service de et pour 1 Europe. Adresse! A. EPdferrooi Gnral Freighl Agent, 2't, Stata Street, New York <1 ty— Fret payable destination i l'exception du Miel. Un dpart par mois de New York directement pour Port au Prince et uo autre par mois pour tous les ports d'Hai i.— Seulement passage de premire classe.— Les suivants, tout nos agents dans les principaux por'sd'Ivirope el d'ingle/erre : Angleterre, Ecosse et France : MM. G. W. Shelden $ Co, i7, James Street, Liververpool, England. Copenhague, Danemark : MM. A*E


PAGE 1

LE MVTIN BAZAR METROPOLITAIN • Maison de confiance angle des Rues du Peupe # D ni es Dette* h es. Grand rabais 1 occasion des ftes de fin danr.ee Crme la pince la vanille et au chocolat tws Ut j< mr. Venez goter notre glace la vanille urmonU o'unatos. Grand labai* sur ooa provisions aliteHairej. Nos piix tout la pulM de un es 'a bcrrttl et rcui ifltroDl ncsclients les ibtiqttti Us pli s clbres du mord. Notre stock est cciuplittrocnt lenotivcld Provisions fianait.; anglaises et srm'ricsir.es de 'ou'e fraiihcir. Spcialit de viande, Sauces, lgumes en eoasenrep. Fruits secs et caodia l.nii malt, rondu l et natuiel, fromege et Beurre, vias lins, bire brute tt bior.de, pciur, eliarrr icncl'chea et p( tmes itfchi s \ our cri li ore' Fi uils C8oditB, cirne de guimauve, rupins de Coi i'he ut iruues Picmier, olives orci mil ce mat, e;c pour j tau d %  Noe 1 Cti( coins asror'.is en bjies et en b rus de Whiluin. Horde rs, f| Neell. Ncugat de Valette?; caiarnel, CIJJU de meulie Sttltttci ai gloires a-sonics e! voiles HibCuits aaeor il aoglaia t moikti-js NoiMttea par livre, pistai he et noiseite maiinen de tel li i en | oL co Dtoree de r; he 'frs-se etc Figues et dattea m \ of l'udding inglais tt %  mericair Cacao en poudie llcshey et wilinan Lait ma.te, ns-turel et vai oi de lordeu's. Lan cooderte de la marqua Euie i;, une eepittaehe eu vure de grindeui d (Tren'e. Ri une Ce tuble arrcr.cain et l.olanrais d la mtrque llolitrsn FrcKtge bollanduia Hil.ttan, arcr.caiu Dais y tt Roquefort, euiste Grtyie Fiuits au jue : teclie, ptire, pomme, abntot, aorna etc. UgLires en iontrve : cLoucioute, ce"ii, petit | fia, ctpergQ Tomate, coma bons e c de mai que arglaite, frai Uo<" n ericeino Scope anglute et ameiici.ii r. r-ous tecomtuai.dous le pe'ii iif~33 u'pere en tube faire bouillir simp.eo.eni dans ue l'eau Tapioca, faiine de r'z, cttbmeal. gjannuti ce ma ich, ccin fla'e-, corn pille, faime ri coip mre giajuie, hiicp de Karo et Log Ctbm. Vende tn conrerve. Le Vcribest beel loi t e t epcia'iment recommand Largue de veeu (ii pi lit et grand feintai c l'os onad vrrs : Fi.h rlik Fiih clam, IHUIUI. iviento et tu te. Sardine* la Culifomia tu Uimit tfct exqune, bareng eutee le maie, ci Rlaie e> an ricain Sauces et pick'es aeecr 't. sel li-. p.ces de toute* toiie, o ikte, cpre a en compote. Spciale n.ent iecon mand : la fameuse eauce roue angibi.se de Lea &, Pniins, la toma'o Catiup amnctii (. p mei t06 moiioiiessauce mayotnais la noce d hutres Sijdeis pour icik'.aM nucmpaiible Savon de lettre Suni y Miudty iour 1. s lu-gep, lieux et sel de solde peur la lessive Sa vin de loileti* Kanyl'aiibulUa eic Sa\on de toilele Mdicinal ptifun 1 u die tt pute iliLt.f ic<> i< udre tt ciems lotion. bt) rem t te, u garettet amiiciiu-'nyi t eun. tcitjue et luit eut r. Umel, Hitbo.or.dPirdmcnt, Murad. Meltibiiia, tyrle. Lu ky S i k e^yp ien Siruigt, lord L. lu-but y, La Na'iouale, fcincoie Ttttc : Tuxedo, 1 mue Aib-.r. Il ai ut ka, Duibau-, v. vtt > ^"Baan Wilson et company Chicago Ihe West Indies Trading r o, Agent Exclusif pcur'Haiti / tt vrodiii'.s *•. J ^**^, s-irets, mavlnre 'io< saute, en b i e'tit, pwuf, cord net h or 'XOO Un camion Cbe* 2e n.rn 0 ivlithi es. b p r sagen, modle 1U.0 ayant lis cri 700 ptv pi is Chevrolet t iiafSis'MrXfei tue tct.i.t 1.IK.H) ugvno LE BOSSE, l't ( d Oui i, U5. JJ< k T r Toys M.ebty liiois's. Sai'or Sly'a 'us ht-sBkomei v kiris Are ".l'Ut* i'i *i>n le6H, r|*a facto ries vvli in k tarn 8 "T Sunuy Sho b" A h'.ui < f ce -o eia io'ilip puies* .Kl c-uefulieaa reig'a ai d a small army of Irrtelligei t match wo uien auel JIHII ii> d a phecure in tlie woik ef predocing tlifte quolity gar Jack Tar Toga are qoal'lj lii e of nid lira, pf-i or s yle diPfe^, blco iiieia and k rts mede of fast color cot'nr., Ilini.el. and peig iii^lena's, prodvei in ityle hat ha\eb corne ataple hnd wliicb do i ol lUiigv eacli pettgoii or yer. JACK l'Art TOGS 8re œade in ail eues SALZS ROOM 1:32 U m Ro pubicaice oiar UM b.uilti ihe mt:r eu m Tiitcr. G rural Olficr. Iffoll Rcfl du Htfttib do l'Etat l ol tu l'riuce I.Ut. LOiiSlNVIilF & Co Afceil8cl liai i A. Barreyre Ingnieur^ mcanique Garage Ford Atelier de rpi#ttioM VVESTIRlDIE8Tn*DIVGCo u vlt '•>' -n anche p.ur lt ven'e de gaso'ioe. g*ai)6 & Imil Pharmacie F. Sjourn Angle des Rues Roux et du Centre 2 Mdailles d'argetri Exposiion de Bruxeles 1910 Laboratoire de Gfaimto Mdisala Droguerie, Produ.ls chimiques et pharmaceutiques. D opc.abis fianaises et amricaines. i rparation de tou s ampoules mdicamenteuses ^:rilis6ca o x • .• n et injectables. •Spciales. —Srum lodhydrarg/re. rcalc... ......... , v ,„,,„,-, li.Y a toujours en stock : .Xevroslhose' Sirop pectoral, _. Wixir de Pcnsylvani Dpositaire du PHEVEIMTYL jj Reprsentant des Laboratoires Terriat LACTIFRM.—Fermant lactique, contre attestions Kastrointe tinales et cutanes. LAXARli\F ^2op -ifique da la cowU'paOo1 et injectables. m otrosthn que simpli et ferrugineux. ^ i. brum ue Morard remplaant les paque! icifiartfs de Kerrler et de /tobinCigarettes La Nationale Produits de premier choix Princesse, Hncore" L A N A 1 1 0 H A L E Voientchaque jour augmenter leur rputation files rivaliseiit avec les meilleures cigarettes i n jO 1 yarelles importes • H



PAGE 1

*IPMIWI J %  %  Quitoriiferae'nn Nos 3945 P'MiiWfl.iPtinceJIut.i: "V~-DIRECTE CR-FROPRIETAIRE !imnt-HAGLOJRK YAGISTHAT COMMUNAL J nvumo 20 t*NTiMi,. G; ICKJ 00 tflPABTBIllHTS moi mois ilFANGFh O. "2.50 % 7.00 S0 A >' idUlm iSBonces sont reues au Comptoir h3 gt de Publicit, 9 R"a Tronche!," P. il, ai, Ludgate Hill, Londres. REDACTION; Rue Anirtoi| 0i .oUatt SU* TBLKPBOM. 181 Mardi 30 Novembre 1VQ0 :i H faut que la vrit soit uue;jchose bieo picieuse en elie-iume> puisque le* erreurs^gnreuses $ des mes pures sont presque aussi tatales l'Humanit que le crime, qui est une erreur des mchants. Charles NODIER 1 1 %  mm %  -—— — Uik %m ym&rlmiflw (SUITE) [Des Dignitaires idigoitiires d*jD chapit'e liden', le vice-prsident, et le Socitaire. Chaque lommeri un Comit Hxcu idtaaire il est convenable jjit soit compos de dix indus le prsident, le trI chapitre qui sont des mem itcio. as les dignitaires, ceux qui fie du Comit Excuteur membres du chapitre doiaussi de la Cioix Rouge I secrtaires i la cha ge des I coane la pi us g aade partie ipOodanct tatutemr Itteur d,v,:ionaaire,e'. qui da registre des membres, Btes, etc doivent tre des per comptentes, et capables de ikar temps et L ur attention [gmil tant donn que les % Secrtaire Je chapitre tutoie telle qu'ils ne pourliims entre un Secrtaire pour les inscriptions ta qu'un seul Secrtaire sera pi le Uirecteur-Divisionilierait boa de choisir comlier un homme ayant des lit Banque, et des facilits er des valeurs et qui soit \t tenir la comptabilit en et de la ire des rapports personnes choisies comitaires et comme membres excuteur dviaient, au1 wpoisib>, acqurir uae con^ adquate de la Croix Rota line f;t du lonctionnement ,Jtt-avant que celui ci soit [Ubaveau divisionnaire tour comit d'organisation des i spciale qui ta conditionnent i'iu %  tell'g'ncc C'est le meilleur hommige q i'oa puisse rendre i l'effort loborie ix tl opinitre de l'auteur M. lippe-olimer, 01 le sii: dji, poorsffit la recherche de donnes indites pouvant expliquer les ph nomues astrono-mlo.-o'ogtques rsultant des rapports qui peuvent exister entre les tches solaires et les mouvements lunaires. Sa nouvelle publication, la on.*, ne sur ce sujet,, tudie principale neat les lois qui prsident a l'mission des pluies Le grand miite de M, T p peuhauer, i nos yeux, outre la gran de capacit de travail, est de baser ses recher..h.s plus sur des observa tions mthodiques que sur les c?l culs a priori. C'est le rsutat qu'il croit avoir ob:enu en procdant ain si, qu> lui permet d : due ; |e pense avoir ouvert un nouveau chemin la mto ologie Toute cette paitie de l'pilogue qui liait l'lude de M. Tippenhauer est a citer < Pour le parcourir ( ce chemin ) avec vitesse, il iaudrait remanier toutes les compilations des observa lions dj faites. 11 faut les groupes avant tout d'apif les mo s lunairer En atteudant que je puisse aussi ds montrer la calcuiabilit des tcbe au soleil, je veux dj in laser q:e le momtm puait venu o on pout ra avantageusement remplacer les dpches concentrant les obseivations des tches une station centrale moadia.e i>.i d'obtenir immdiatement jour pai jour le. bases du calcul mteoro og qu. du temps, par 1 oscillation de la boussole dans le cab.net d'tude de qui veut, sous un soleu visible ou non, L'tude de la comparaison de ; ;ches avec la mur che de la boussole doit donc re pousse avec beaucoup de rigueur a chaque sution. En tout cas, il y a un nouveau jour qui point ^l horizon de la science : c'est la possibilit d'tablir un jour les phemr des mtorologiques! C'est alos seulement qu onau ra fait le vrai pis ve s h CJ .ititut on d'une ligue des nations bases sur l'as uuace mutuelle entre les etlets souvent dvastateurs des lments de la uatuie. On pourra les prvoir et partant se gar r et astreindre les pargner au soulagsment des victimes < |e le souhaite ardemment pour notre puve humanit qui commue en ce moment encore, malgr les le ons horribles, pouvantables que les vnements des dernires annes i an H ii : baie -de publ\'k ; rnt il ie relit r l'attiiioi despa Oi'i triotiii.juMaiiiifci celle dixltsgroupemeDl f i 11 i %  ii'iira.nger, %¡ no'imment auxlli{jis jii'J-U'JtodAnninqu ur,ont saisi l'opi:':;b''dt'n pnj fi:bique de I -> queslion haiti-ijoa:) (m (iiwup^nt dbtiui assurer iw!|'j<)ioilii!o!ui!i!iiM co %  •. forrrmit i notre intri-^lbi:liaiti^SDe As;ococinion scus le nai.oicaic'JlU L'ion Patriot Xiqae, s'est coni*,tiim| lu! Mie n'er lPort-auPrincij e ;i ililoinliisireprsen ntte par un Conil%l Inlisili MiUict'< on es et de prnpa gtndi!: ; .j|jii r |,i3,|ti;:iiis're par u:bureau, dont:,: ; ,;:iaiiH(j psi|fffiii Messieu tinil thussan, '.tipe^uijioBoio.op, P* L. CUiavin, lid. de Ltai, ,wa52iifit,D 'eaano o',D. bauMai,%giugmjiiSflva4Dj PaaAttii Sinnon,itipoHi'llHl tli Ponge', L'oiod u, C Roie|^8 ,|, ,, Sitiiio Vinc =:3l, Price Mars, ^cdTTUTWf, Lon Lii.iira 1. L'impifinini pi| juniitique est flice par soa ttliijeJht aiiBilfisa? de touwittilesqaes tioast|i"js ihioinwou de po> o'iliquts per sooai'd flftHliliitle p'.usLl luge appel i t'3Utf|iitiiiH m Hiiliai de toowusltspoint? du p-q'-iveiisvitfui iui: ^uleal par lo.oulesmo yens;;, r ,i3]^(i;i!icooprer o ciiemble p'iiiit.ii'ie siiesi'iiidioii de nos aspira t'.oaj. .^ix jiuiuiiia, L ; lie dur ireuju^u' hra;i|ijt[j £ ooittOii%rale de o progiam me L\ ,IIDJII. 11 kli p ii.tf.iiii>ii part au • p onliiic dans une ittsuoce jrtanelle i Pansiana, dimn^tlii mi BI cinq Dic=enbre,des circo ; ,^ ( |)i)} cextijiiont mot r:it!lacra tion sl^oofleirUicUai Petrioiiqui ue et des rioli;]i ; (|||JiMa;i|ladoptes 5 jaiseslon da'.ei:.i :( t jj; A :. : oc 'a .ioatu, les assis tantSjj 5 ji t tt manite^teraooatle dsir pourvi], ; n i'{ s'ii'a'mire commi!meniDres de l'.i s oQ(oiii.iilii;oi De ; miiMiofcSi ni les adhiijjucoi s u:mnes au.un^epro visoiilt^cUisllltiioa patdooot^f, 222 Rue li iSMisiiii teou ches, „ ci devant Rue ::!! a. •, lorsque la juridiction tern-oria'.e ama t dsigne. La dclaration de jurid ciion devra comp endre une liste de tous les bu reaux de poste qui se trouvent dans ce teintoue. lui o^jjstua minus'ies. trxe ignoble men(,;fj||.p]ii(]QpB^[:!fit les cheseli et dirigeat.a:, c : s ikgpgttlIRtel national, l aissant pivoi^tilBi s sciliclysiiis pL2*!iugrands encore |,3iitaaai;n es pas loeiitourde la vrii^liiiiifiilwde Li!ito;il;iio oomiRtCM s.i:mnuque de M.Ti;;%i3iiiiimit!il"nit sur ce-wiitpense p a 1 ri w s n Lettre Ouverte 4 Mr f. DuvUjnaud f Rdacteur au Nouvelliste • Mou cher Duvigaaud, Mille proccopt io.u m ont empch encoro de continuer ma srie d'ar Iclei sur la f Ju-siice dont ld pre.iiitr avait oaru au \ uraal auqpiel voua co'laoorez et o sallirma si uvaniagauseinent volie iiitiedsinto poiaonualit. Je BUIS au re^rd de ltfiirmer, liiu.i cher DavignaQd, que je ne vois pas eucore la justice cfaez nous, J'iiicliie croiro — quelle triasse — quale urlieu n,at pas, jusji prdaeot propice sa pleine clojioa l'ourtaut nous vivoat; oui, mais con.ueut vivoaj nous ? KacileaDat je ri'-.jonda que nous vivons dans la ixiire Le Ueo Jiagaraent est partout, les questions les plus nuort jutes so it ngliges ou mpuaoes. la kaiie. la caounie, la j dousie coiupiMiient les nergies. Fatigu, on se demande, le 1 car e idolon, ai tout est perdu-C'est alors qu on entenl une voix intrieure qui dit taon, quoique les ralits semblent ciil'.. oui. La cause de ce ma:as ne e-t, sans conttedit da s l'absence da justice. Sans doute, noua assistons parfois \ laccompliso.uent d actes de iusticeil ii:, ce son. dei cas isol-, iVliue cei actes de justice n'ont pas proluit tout le bien qu'on en attenciiit Li 1 ai ton en est que cette j iutciua pas . intgrale. Toutes led toigqae la justice pour les uns o.iiruuo des daug^is ei des injustices pour les autres, cest que cette j uaticoi'. t iiHuftisaate.c'est <|u e.le s'est cu.iiente dere uue justice ngative d'abstention au lieu d tre Liiu justice active de rparation; si elle eut t complet, elle eut el en min e tempa protectuce pour la prsent et prventive pour l'aven r, Le courage, la bravoure, l'auioui, la cli apte, oues les qualits et tou t JS lies vej'.us s'inouseiit et dispa raisseul quand elles ne sou. pas t gies par la justice. l'rai. 1 .uns la uitrieureinent et exirieuremen'. luiroauisons la vo1 01.ti.t1u in •; -daus Lu u ce 1 %  nous feiiOti*. l'.t ai, s ma paor et tans hy^bci i^-, nous meilous la justice et 1a tatermie au service du droit, le problme de noire volution est rsolu. U'estpour vous pat 1er d'i']jaslice, mou cher Duvignaud, que je voua ecnd aujouid tiui, Il s'agit de l'ail air e de l'Annexe de l'Ecole Normale. Far l'importance que lui ont donn le Secrtaire d Etatde 1 Instruction publique, llu les esprits senss ne peuvent l'imputer qu'aa Ministre de l'Instruction pub 11 je, aux membres de l'inspec tion scolaire et aux journaux. J'ajoute que si le sous-iuapecteur Laleau etai. seul, il n'aurait pas agi contrarein jdt au rsultat de son enqute, Uaus la crainie d'tre dli bereni jut en cou'.radicuon avec lui mme. S'il a suivi les autres mimbres de 1 la.-'pacti ju, c'est parce q 1 il voulut tre sji.d.w.e avac ses collgues, (.' J u ne l'Inspecteur eu chef est aus si sou ancien matre d'ecule et aon ami, il a cru quil tait de son devoir non seulement de taire preuve de aoli Jant; mas surtout ds ne pas 1 iuaudouner au uiomen o il alun subir les assuuu d'un adversaire 1 iiouiubie. Il taut uouvemr qua aa situation .ait des plus dlicate?. Mais 1 luspeC'iou n'eut pas raison d'argumenter la faits que u'a paa revoie le rapport et qui ue se trouvaient (JUIIJ part, H ressort clairement de sa pul nique qu'elle voulait donner hure cou s a des aniunaita personnelles. D'autre part, le Sjcrtai.e d Elat


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05276
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, November 30, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05276

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
*IPMIWI J
Quitoriiferae'nn Nos 3945
P'MiiWfl.iPtinceJIut.i:
"V~--
DIRECTE CR-FROPRIETAIRE
!imnt-HAGLOJRK
Yagisthat Communal
j nvumo 20 t*NTiMi,.
g; ickj
00
tflPABTBIllHTS
moi
mois
ilFANGFh
O. "2.50
% 7.00
S0
A >'
idUlm
iSBonces sont reues au Comptoir h3
gt de Publicit, 9 R"a Tronche!," P.
il, ai, Ludgate Hill, Londres.
REDACTION; Rue Anirtoi|0i .oUatt Su*
TBLKPBOM. 181
Mardi 30 Novembre 1VQ0
:i H faut que la vrit soit
uue;jchose bieo picieuse
en elie-iume> puisque le*
erreurs^gnreuses $ des
mes pures sont presque
aussi tatales l'Humanit
que le crime, qui est une
erreur des mchants.
Charles NODIER 1
1 _
mm
* -
'
Uik %m ym&rlmiflw
(Suite)
[Des Dignitaires
idigoitiires d*jD chapit'e
liden', le vice-prsident,
et le Socitaire. Chaque
lommeri un Comit Hxcu
idtaaire il est convenable
jjit soit compos de dix
. indus le prsident, le tr-
Ichapitre qui sont des mem
itcio.
as les dignitaires, ceux qui
fie du Comit Excuteur
membres du chapitre doi-
aussi de la Cioix Rouge
I secrtaires i la cha ge des
I coane la pi us g aade partie
ipOodanct tatutemr
Itteur d,v,:ionaaire,e'. qui
da registre des membres,
Btes, etc doivent tre des per
comptentes, et capables de
ikar temps et L ur attention
[gmil tant donn que les
?Secrtaire Je chapitre
tutoie telle qu'ils ne pour-
liims entre un Secrtai-
re pour les inscriptions
ta qu'un seul Secrtaire sera
pi le Uirecteur-Division-
ilierait boa de choisir com-
lier un homme ayant des
lit Banque, et des facilits
er des valeurs et qui soit
\t tenir la comptabilit en
et de la ire des rapports
personnes choisies com-
itaires et comme membres
excuteur dviaient, au-
1 wpoisib>, acqurir uae con-
^ adquate de la Croix Rota
line f;t du lonctionnement
,Jtt-avant que celui ci soit
[Ubaveau divisionnaire tour
comit d'organisation des
i '4Mgnraux concernant le
ifnganisatiou les principes
]lftviox de la Croix Kouge
tlesqutls comprennent les
sur les lois locales du
1 Me organisation e^t ior-
k bases biea examines
Jane plus grande valeur
t que si elle tait faite
tissan.ee officielle
n
Iflii dev
pdi i la Diie:tion
1 certilica d'organisa
des dignitaires.
au on du chapitre
ve par la D.iection
c tlicttlU lui sera
tett ce ce fal la re-
locale de la Lroix Rouge
dans les limites de sa
11 y aura la direction de
mua de la Croix Ro ge
J'MUaauaalois locales et
I ectioa des dignitaires de la
r non et la juridiction du cha
Ejont ^prouves par le Due c
TJonnaire. Le nom sra geo
Jne indiquera le sige du
m Onsatloa de !ornur
P?' ne sera accorda- que
La thorie lectromagntique du temps
par L. G. lippenhautr. hnp. Edmond
Chenet
Nous avons reu, sous ce titrrj ne
nouvelle publication de M L. G.
Tiphpenruuer, suite de ses com-
munications picdentes sur ses co:i
ceptions nouvelles des phnomnes
mtorologiques
Nous avons lu avec inteit cette
nouvelle i ide, rr.algi'soo aridit
et nonouJL.,Qt Je ..oanaisan.es t >
spciale qui ta conditionnent i'iu
tell'g'ncc C'est le meilleur hom-
mige q i'oa puisse rendre i l'effort
loborie ix tl opinitre de l'auteur
M. lippe-olimer, 01 le sii: dji,
poorsffit la recherche de donnes
indites pouvant expliquer les ph
nomues astrono-mlo.-o'ogtques
rsultant des rapports qui peuvent
exister entre les tches solaires et
les mouvements lunaires. Sa nou-
velle publication, la on.*, ne sur
ce sujet,, tudie principale neat les
lois qui prsident a l'mission des
pluies
Le grand miite de M, T p
peuhauer, i nos yeux, outre la gran
de capacit de travail, est de baser
ses recher..h.s plus sur des observa
tions mthodiques que sur les c?l
culs a priori. C'est le rsutat qu'il
croit avoir ob:enu en procdant ain
si, qu> lui permet d : due ; |e pense
avoir ouvert un nouveau chemin
la mto ologie Toute cette paitie
de l'pilogue qui liait l'lude de M.
Tippenhauer est a citer
< Pour le parcourir ( ce chemin )
avec vitesse, il iaudrait remanier
toutes les compilations des observa
lions dj faites. 11 faut les groupes
avant tout d'apif les mo s lunairer
En atteudant que je puisse aussi ds
montrer la calcuiabilit des tcbe
au soleil, je veux dj in laser q:e
le momtm puait venu o on pout
ra avantageusement remplacer les
dpches concentrant les obseiva-
tions des tches une station cen-
trale moadia.e i>.i d'obtenir imm-
diatement jour pai jour le. bases du
calcul mteoro og qu. du temps, par
1 oscillation de la boussole dans le
cab.net d'tude de qui veut, sous un
soleu visible ou non, L'tude de la
comparaison de ; ;ches avec la mur
che de la boussole doit donc re
pousse avec beaucoup de rigueur a
chaque sution.
En tout cas, il y a un nouveau
jour qui point ^l horizon de la
science : c'est la possibilit d'tablir
un jour les phemr des mtorolo-
giques! C'est alos seulement qu onau
ra fait le vrai pis ve s h cj .ititut on
d'une ligue des nations bases sur
l'as uuace mutuelle entre les etlets
souvent dvastateurs des lments
de la uatuie. On pourra les prvoir
et partant se gar r et astreindre les
pargner au soulagsment des vic-
times
< |e le souhaite ardemment pour
notre puve humanit qui commue
en ce moment encore, malgr les le
ons horribles, pouvantables que
les vnements des dernires annes
i an h ii : baie -de publ\'k ;
rnt il ie relit r l'attiiioi despa
Oi'i
triotiii.juMaiiiifci celle dixltsgroupe-
meDlf i 11 i ii'iira.nger, ? no'imment
auxlli{jis jii'J-U'JtodAnninqu ur,ont saisi
l'opi:':;b''dt'n pnj fi:bique de I -> queslion
haiti-ijoa:) (m (iiwup^nt dbtiui assu-
rer iw!|'j<)ioilii!o!ui!i!iiM co . forrrmit i notre
intri-^lbi:liaiti^SDe As;ococinion scus
le nai.oicaic'JlU L'ion Patriot Xiqae, s'est
coni*,tiim| lu! Mie n'er lPort-au-
Princij e;i ililoinliisireprsen ntte par un
Conil%l Inlisili MiUict'< on es et de prnpa
gtndi!:;.j|jiir|,i3,|ti;:iiis're par u:bureau,
dont:,:;,;:iaiiH(j psi|fffiii Messieu tinil thus-
san, '.tipe^uijioBoio.op, P* L. CUiavin, lid.
de Ltai, ,wa52iifit,D 'eaano o',D. bau-
Mai,%giugmjiiSflva4Dj PaaAttii Sin-
non,itipoHi'llHl tliPonge', L'oiod u, C
Roie|^8 ,|, ,, Sitiiio Vinc =:3l, Price
Mars, ^cdTTUTWf, Lon Lii.iira 1.
L'impifinini pi| juniitique est flice par
soa ttliijeJht aiiBilfisa? de touwittilesqaes
tioast|i"js ihioinwou de po> o'iliquts per
sooai'd flftHliliitle p'.usLl luge appel
i t'3Utf|iitiiiH m Hiiliai de toowusltspoint?
du p-q'-iveiisvitfui iui:^uleal par lo.oulesmo
yens;;,r,i3]^(i;i!icooprer o ciiemble
p'iiiit.ii'ie siiesi'iiidioii de nos aspira
t'.oaj. .^ix jiuiuiiia, L;lie dur ireuju^u'
hra;i|ijt[jooittOii%rale de o progiam
me L\ ,iidjii.
11 kli p ii.tf.iiii>ii part au p onliiic dans
une ittsuoce jrtanelle i Pansiana,
dimn^tlii mi bicinq Dic=enbre,des
circo;,^(|)i)} cextijiiont mot r:it!lacra
tion sl^oofleirUicUai Petrioiiqui ue et des
rioli;]i;(|||JiMa;i|ladoptes 5 jaiseslon
da'.ei:.i:(tjj; A :.: oc 'a .ioatu, les assis
tantSjj 5 ji t tt manite^teraooatle dsir
pourvi], ;ni'{ s'ii'a'mire commi!meniDres
de l'.isoQ(oiii.iilii;oi De ; miiMiofcSi ni les
adhiijjucoi s u:mnes au.un^epro
visoiilt^cUisllltiioa patdooot^f, 222
Rue li iSMisiiii teou ches, ci devant
Rue ::!! a. ,
lorsque la juridiction tern-oria'.e ama
t dsigne.
La dclaration de jurid ciion devra
comp endre une liste de tous les bu
reaux de poste qui se trouvent dans
ce teintoue.
lui o^jjstua minus'ies. trxe ignoble
men(,;fj||.p]ii(]QpB^[:!fit les cheseli et di-
rigeat.a:,c:s ikgpgttlIRtel national,laissant
pivoi^tilBi s sciliclysiiis pL2*!iugrands
encore|,3iitaaai;nes pas loeiitourde
la vrii^liiiiifiilwde
Li!ito;il;iio oomiRtCM s.i:mnuque de
M.Ti;;%i3iiiiimit!il"nit sur ce-wiitpense
p a 1 ri w s n Ncsi^iiae : niions clo ece lger
aperr.i|.(j;i!is uiuouveler 1"lion mage
d .,::s;;2)in[oi.!ii)iique taire prise
P i^^i'1'iRn^liiuer. Si nas doute,
ses al.ijusioonaii'ii.Maae sont p^-Ji dlioi-
tives.i^.ij-inii-ii'les app.slii provi-
soire
MaHmtjlggiittj H science, o ce sont les
viitt;:iji0Doiio-oioiiiii:es qui o coalurent
aux \i\\-i-\i i siiaiiives. Leaeuoaclu-
sions;;, f.'l ,W, .H, lippe n h uer tt lyant le
mriiji^diiltioilniisies sur 1 oopoiervation
sont :. ii-,.t s imoi de vrititii provi-
soire.;:] Inuiiiniiijilonne sa a loute et
sur lw.ii|id!slloll!b;ls'appuie g pour coati
nucra jijjiij cUi duo sans xi i is^ue de se
perdt,i!]|Oi!i:j abnes de s-s;i:acecoa
naiss;|,ie jlnavifligi hy pothrfiliquedes
faits jttjQ ne bd U oeki obserwvi iriiho-
diquwniejlijHBtuiti'e que ;|oae l'hy-
pothiij 11 iiiBfl:tiloute scienn, quand
relto!i,ijji[nlliii|idcouven:ii! de lois
uouvi
Alla JI m] pq par les t i 1 s cpqmls 'Vi?e
que jh^iq jses wpocds quiLIi! eu ploie,
M T^.uianUitiiiifait dojc =ieavrede
scieo;^||5) celt:e, il a d oui lad
m irai: sentie iluis ceux q flui appar-
tieQn'Jiji^iioo ra nu milieu, mne si,
au cuai(je ji)i tt mit i, 'f 1 pperamamer, ils
d i iaijtfjj j j}| Jt ii : k fi )c u patiocoas leves
pouri^iquieoMiplula mis SiiJe nos
contint, i)i)-esw-iiiljnoi va;i in>
Lettre Ouverte
4 Mr f. DuvUjnaudf
Rdacteur au Nouvelliste
Mou cher Duvigaaud,
Mille proccopt io.u m ont emp-
ch encoro de continuer ma srie
d'ar Iclei sur la f Ju-siice dont ld
pre.iiitr avait oaru au \ uraal au-
qpiel voua co'laoorez et o sallirma
si uvaniagauseinent volie iiitied-
sinto poiaonualit.
Je buis au re^rd de ltfiirmer,
liiu.i cher DavignaQd, que je ne vois
pas eucore la justice cfaez nous,
J'iiicliie croiro quelle triasse
quale urlieu n,at pas, jusji
prdaeot propice sa pleine clojioa
l'ourtaut nous vivoat; oui, mais
con.ueut vivoaj nous ? KacileaDat
je ri'-.jonda que nous vivons dans la
ixiire Le Ueo Jiagaraent est par-
tout, les questions les plus nuor-
t jutes so it ngliges ou mpuaoes.
la kaiie. la caounie, la j dousie
coiupiMiient les nergies. Fatigu,
on se demande, le 1 car e idolon,
ai tout est perdu-C'est alors qu on
entenl une voix intrieure qui dit
taon, quoique les ralits semblent
ciil'.. oui.
La cause de ce ma:as ne e-t, sans
conttedit da s l'absence da justice.
Sans doute, noua assistons parfois
\ laccompliso.uent d actes de ius-
tice- il ii:, ce son. dei cas isol-,
iVliue cei actes de justice n'ont pas
proluit tout le bien qu'on en atten-
ciiit Li 1 ai ton en est que cette
j iutciua pas . intgrale. Toutes
led toigqae la justice pour les uns
o.iiruuo des daug^is ei des injusti-
ces pour les autres, cest que cette
j uaticoi'. t iiHuftisaate.c'est <|u e.le
s'est cu.iiente dere uue justice
ngative d'abstention au lieu d tre
Liiu justice active de rparation; si
elle eut t complet, elle eut el en
min e tempa protectuce pour la
prsent et prventive pour l'aven r,
Le courage, la bravoure, l'auioui,
la cli apte, oues les qualits et tou
t js lies vej'.us s'inouseiit et dispa
raisseul quand elles ne sou. pas
t gies par la justice.
l'rai. 1 .uns la uitrieureinent et
exirieuremen'. luiroauisons la vo-
1 01.ti.t1u in ; -daus Lu u ce 1 nous
feiiOti*. l'.t ai, s ma paor et tans
hy^bci i^-, nous meilous la justice
et 1a tatermie au service du droit,
le problme de noire volution est
rsolu.
U'estpour vous pat 1er d'i']jaslice,
mou cher Duvignaud, que je voua
ecnd aujouid tiui,
Il s'agit de l'ail air e de l'Annexe de
l'Ecole Normale. Far l'importance
que lui ont donn le Secrtaire d E-
tatde 1 Instruction publique, llu<-
peciioD acolaitti et les lournaus, elle
o'a pas manque de proccuper vive
liieni l'opinion publique, Chacun ae
demande pourquoi tant de tapage
autourd'uue question aussi simple.
L,t .Nouvelliste mme a reconnu
c|uu les complications auxquellea
elle a demie lieu aient inutiles. Et
moi j'ai vu en plus, qu une injus-
tice a t commise et je viens la
relever.
ttauuions-la.Desparents parlaient
de 1 envoi d'eiovei de l'Ecole an-
nuA-. Oj, en vint ensuite prciser
1 ie le renvoi s est accompli sauu
1 avis prsabiOie de llnspecnou sco-
Ijnie. Le Nouvelliste, soucieux le
lacuosj publiqau publia une note
ctaus ce sens. Es huapecieur Lon
l^iieautut ebarge d'euquter. Il eu
<] eta t euquu bien; mus il ne
teo.iclutpoi auaai oieu' J ai lu .
1 lu sou rapport. Nuile part il n'a
tan sentir, eucore inoiua lovl que
lu birecuice de i Louis a reuvoys
ileaoevea. Ec c^uaud, la tin da
ruppotr. on s'attendait le voir dira
qu'elle avait seulement conaedl aux
parents de retirer leurs entants, on
fi. tout sarpns de lire une phrase
commence par si. Cette tonne du-
bitative dmontre, de faon irrcu-
sable, qu'il n au pas sur que la
directrice avait mme conseil le.
La lecture de son rapport laisse
p'u ot l impression quil voulait coa
ciure en sa laveur. L-j sous-inapec
t.'ui' l.aieau a du donc s'tonner
qu on ait si drlement apprci son
ieuvre.
L'on sait, eu outre q ie la Direc-
tiice a me avoir congdi das lves
et qu' l'appui d 1 sa dngation, elle
demanda une confrontation avec les
parents des lves, controutatioa
que l'Inspecteur Laleau lui retusa.
Commeut donc devant des faits si
patents et des dclarations ai uettss,
l'Inspection a l-dlle pu dire, publier
que Mme Lereboura a renvoy d s
lves sans son autorisation-
Je trouva donc que l'Inspection
scolaire a t injuste pour avoir sou
tenu une accusation aussi fausse.
Je ne con ais aucune loi qui re-
tire aux matres et matresses d'cole
le droit de conseille; aux pareils de
etianger leuraentau a d'tauliasement
quaud ceux .ci. en dpit des etforta
ues processeurs, ne peuvent ou ne
veulent ri eu apprendre. L'avis pra-
lable de 1 inspection est obligatoire
lorsquil s'agit de renvoi et uju de
conseil donner cet oiTet. Ur ren-
voyef ne aiguille conseiller dans
aucune langue au moade. Kt s il exia
tait dans notre lgislation une loi qui
assujeussau las maures d cole
une telle dmarche avant d'avertir,
de conseiller e 1 l'espca, je la trou
verais stupide et j e.i de naoderaie
la suppieasion-
Je q nu m nais d inconscient tout
matre ou m nu esse d cole qui n*a;
vei tirait pas,ne conseillerai'pas avant
de detuauder le renvoi, car le ren-
vo oliiciel|9st toujoura bassant pour
les pareuis. Pareille mesure ue mua
que jamais de les faire soutlrir.
Mais ce n'est pas tout. Il me reste
une erreur 4 relever,
Il n y a jimiis eu de scandale
l'Ecole Nui mate co.nme l'a annonc
le journal d'Essor* Tout le monda
aai qu il y a eu un incident l'cole
annexe e pas autre ch se. S'il y a
eu scandale ou plu Ot tapage t, le
mot scandale n'a pas sa place ici >
les esprits senss ne peuvent l'im-
puter qu'aa Ministre de l'Instruction
pub 11 je, aux membres de l'inspec
tion scolaire et aux journaux.
J'ajoute que si le sous-iuapecteur
Laleau etai. seul, il n'aurait pas agi
contrarein jdt au rsultat de son
enqute, Uaus la crainie d'tre dli
bereni jut en cou'.radicuon avec lui
mme.
S'il a suivi les autres mimbres de
1 la.-'pacti ju, c'est parce q 1 il voulut
tre sji.d.w.e avac ses collgues,
(.' j u ne l'Inspecteur eu chef est aus
si sou ancien matre d'ecule et aon
ami, il a cru quil tait de son devoir
non seulement de taire preuve de
aoli Jant; mas surtout ds ne pas
1 iuaudouner au uiomen o il alun
subir les assuuu d'un adversaire
1 iiouiubie. Il taut uouvemr qua aa
situation .ait des plus dlicate?.
Mais 1 luspeC'iou n'eut pas raison
d'argumenter la faits que u'a paa
revoie le rapport et qui ue se trou-
vaient (juiIj part, H ressort claire-
ment de sa pul nique qu'elle voulait
donner hure cou s a des aniunaita
personnelles.
D'autre part, le Sjcrtai.e d Elat


QUESTION DU JOUR
r
i
!
Le f it heur ux qu'une lia : e dii
Ratan amricaine ctl venue nqi -
Itrei r la lavoo dont I Uccnpaiion t
a Oendarrre ie on pu k'acquitf. r de
Jeura devuiie.- et /b per^c iie aue
ce lait nous- laissa entrevoir, que Ira
faulea relev, s se oot rbtffiei ne
HMuraieut noua dieit-intr do r-'clier
CBfff les causes d'une lello ioiciveu
non et quel iFpiit y a ireti Je.
En d'auie-s tenues, a qui d'evoba
nous l'ouvre actuelle d ht tu Ion et
ae sympathie qui .accomplit au
profit ventuel de notre pays 1
Le question est loin d't.s o seuse
parement apcalaU/ car ce qui de
via ressortir de BOD. examant peut
tre aueceptibie de se traduire en
atfl et en mouvcin nta d'opinion.
,t8Lde ,a p,U8 -rande Importan'
ce. de dcel r qui dans l'occuien
ceui on.aller notre gratitude et aoaa
quelle forme Peapnmer,
Ouedw-j, ?ufji> deux iait8 de la
plus haute J.npoilauce ont su-.m
celte semaine, pour nous donnera
avance raison, Ils tuiu'ynerir, I un
e I autre, de cet laines tendances
Crtw w -ment ,oar cette raiaon, noua de.
vous amplement mesurer.
nae(Tn Pai"!li-d'.'''KueQ'.moi)
bf Cltoyeca eu vue du. e ac
ie t. n, Tr> a ^wtaoFrtnce dm
an il,,l'"M h?mmiD!,p0Dr ''avancera ni des
DOmmea de couleur.
aunes Y.1"1' e0 8|)u''3 Huweura
aunes, exposer la gense probable*
iaSS?enl ""i tK f^it depuis
quelque te ,,p-8, aux KaU-Unl., an-
joui je la question bai tiennent nous
Sln-S?"1- ''"' ce mouvement
S.n Lpre,si! ,|ui 8 accompagn
"^cepByblBUemieaaHitatioua
1te jialee.
I> .une part.ee qui 6e passo en ce
ij.tm.ent sous nos yeux eU.n en paa
oou.ji, i,ouvre du Gouverne in ne
aiiicficau. Lenvoi ancceaail do phi-
itra.enquteur, d'un haut Coin
i^ane, ci enflo d'une tour den
aiele, ne peut avoir t dcid qus
I ai ie jj'ouvt'iiieuieut umiicaiu
wans quelles meau.es celui-ci peut
i y avoir t dtermin par la (Erre
de i opinion iocalo tt dans quelles
nj a a t il puis ailleurs Ituraisote
qu.l u dagrel lus lmeu.s pure-
niant adiniuistraiifj de son oct o:i ?
II n'tat pas indiffrent que 1 opinion
Hatienne soi. bieu lixe sur ce point
La raison ?
Etta ml bien simple- Je veux bien
put lemple, laiie par ie de la Ligue
o Uniou patnoiiqut, ou ei.ctre de
ia Section baitimne de l'Araociaiion
pom l'aranceme t des hommes de
couleur. Mi a ai, une lois que je
tseiai l et lois que je loi ai tond lo
p us poeeible sur l'appui Droyant de
.la presse aruiicmie, lo Gou\enie
ment amricain ruid pt b ica sea
moule puriinent ttfminiatraiifa da
gir ei qu il tn essoit que ces mo fa
eiaieni absolument Ignore do la
prte des Eu ta Unie ; si, par \oio
de consquence, l'action de ie Gou
Celui qui achte
EMULSmM de SCOTT
achte le meilleur aliment mdicinal que
la science a produit en cinquante ans.
Il n'est pas possible d'obtenir les effets
curatifs de l'huile de foie de morue en
aucune autre forme.
(Prennez garde d'obtenir toujours l'Emulsion de Soofi)
sous LA Mm
aye* toujoui
UNE BOITE
r v r :
Cour d'Enqute
Navale
FaitsDivers
La Cour a repris ses Iravaux hier,
en entamant l'affaire de Maissade.
On se souvient, sans ("oute de ce
que c'est : un nolaire, Joseph Gir-
nitr, fut tu coups de btoi par
l'ex-lieutenant Williams.
Deux gendarmes. Simon Gabal
ft Francisco, lurent entendus; lancii,
que l'inculp tait assist, a tire d'a-
vocals, du major Odermann et du
Capitaine Keliy, tous deux de la
Gen jaimc-ne d Hati
Le (art dpouill de toutes les cir-
constances qui ont pu l'accompagner,
est le suivant. A la suite d'une atta-
que de la ville par les cacos. le lieu
tenant Williams fit appeler en soi
bureau le notaire Joseph Garnier, oj
Ganier i?unc, tt s'enlermant seul
avec lui dans une p:e retire, lui
administra une bastonnade, dont le
patient mourut
Les deux dpositions relate; ci-
dtsius lurent les seuls in:id:nts qui
marqurent cette prem're audience
sur l'afhirr, Claire ahro e s'il en
ft et sur laquelle le public attend
avec avidi' de nouveaux renseigne-
ments.
li est question du pio:hain dpait
de la Cour pour le No;d. Un de nos
corjliies,cependant, dit tenir de IV
miral Maya que la date de ce djpart
seuil incerlaiueencore. Ce qui signi
fie sans-doute qu elle est au gr de la
b^sogr.e qui se fait ici.
Celle besogne elle-m ne ne p ir*it
pas aller ti vue, i en croire quel-
ques-uns; la Cour semble pro-d.r
avec unesage lenteur D\,u res voie! t
dans ce fait uns garant e de l'excel-
lente de celle 'a.he.
N u n . somme pas lo n de pu-
tager ce dernier sentime.r, et nous
esprons qu'il sera corrobor p.ii les
ii.ts.
*-
""V.alMW
de I Inelrucliun publiquoneut pas
Miaon galement de piovojaer et
entretenir la polmique tt on s'ex-
plique difficilement qu'un Ministre
aCUtiCQM une poleuuquo avec des
foncticnneirta placs bous tes ci-
drts. Il (ouvHit et deveit ds le d-
but trancher le question adiuir.istia-
tivtmtnt.
Cette malheureuse tliuiro n'a fait
que donner un triste spectacle do
dsoidre et d indiscq line aaus l'Ad-
n ii.itUaiiuu,
Je m'empresse de conclure que
1 inci lent de 1 Ecole Auuee n'a t
que le prtexte et non la cause de
la longue discussion que nou-j cou-
aitaaoog.
La vrit, en somme, est que ces
Me-sieurs dsiraient croiser le fer et
ils-ont vite lait de saisir ctt incident
comme une excellente occasion d'en
gager la !utie-
Je les convie la rconc liaiion,
l'enicnle. L'union de tous les II. i
tiens d< i.s la juatica t la Iratermi
est indibpenaole la laiisaiion de
nos granh s esprance?.Sinon ces
ib toujoui8 le pitineiiKM i sur place
d, la lin, l'irrmdiable lailhio.
Avec mon atrectucuse considra-
tion.
Jonbert Doug
22 NoTi iyvu.
vernemn juge ncesssire do s'arr
ter juiie au moment o la Ligue ou
la koction amont fait ample piovi
aion de force sans pouvoir les uti
liser ?
.Nous no \ou'ons>dcour8gAr per
son ne ; ce serait oaafra mauvaise et
antl pairioinpae. Maia nous rappo
Ions que nous sommes s )u$ la firu.'e
duGou.\>?f/.ittentamricain plustjue
ta presse de co pays e^-nliellenient
libre et souvr. ine dans s6n'\i.>maine
Mous eomuit s lis d'aciion avec* re
Gouverinineut par un trait en bon
ne et due tonne cheinco hume
et ru ili pat le CQOgrf.
H y a eu cnes des manquement
dans l'application ds ce tiano et aus
si des abus venant de lu pat do cer
laina toncnonuaires. Uaus co cas,un
chau^emsut do peisonne* et de un
niies peat nous donner silulactioo
h par;, o.eu entendu, les aauciions
ludiapciisablts- Gardon uous d'exa
gier uuiro attitude.
Surioui.gaidoufe-iioua Jo paitir en
gU-.rie coutre le Gouvernement des
E'sta-Unll avant de nous bi=n assu
rer, pour uolij paa, c*et do notre
sent'inaut, q-i ,i n'ayit pas de son
propre mouvemsu ; jn'ii ne pjssJe
pus ses eimenta proprei. d-aenou,
en dehors dejla presie-Girdous-nous
eniiu, au moins jusqu' nouvel
ordre, do faire de notre pressa un
prolongent Ot do certains mauve.
meuts d opinion mu i:ains et da
noui mler, sans lo vouloirdo que
lolies d'ordre pohti.pao et intrieur
eu vue desq i-m o uoji sommait*
co.npteuu et liaquahiia.
Uegardoua u'j.io propre ina!.Lt ne
noua inpiessjij pus do cjjimjttre
d exce de iaii^a^e ou d'atiitudo en
Vtis le Gouvernement dt litats Unis
pour une lois qu'il se dcide, peut
tfe spontanment, amliorer no-
ire situation.
Les Assises
Aujourd hui comparait devant la
Cour d'Assises le nomm Gaspirl
Lifontint accur de faux en criture
prive au p j uiiee de Louis Gau-
th er II sera dfendu" par Me V. Ger-
vais.
Un inceniie Thomazeau
Un incendie dont nous n'avons
pis encore de dtails a clat hier
apTs midi Thomazeau. Plusieurs
mii:ons ont disparu.
Eleotion magonniqua
Le G and O ient d'Hiiti est ;onvj
que le dimanche 12 Dicemb.e pro
chain i ro heures du matin au tem
pie d; la H p.*. Log: L Vrit No
47, i l'ellet d'lire un Gand M litre
de l'ordre pour l'exercice triennal
1921 1924.
Pour viter tout malentendu et
assurer la rgularit de> oprt OUI
lectorales le> P.res soit prvenus
que. en eas de contestation d leur
qaali es de membe du Grand Corps,
ilsse'o.t tenus d'en justifier, sur
la rrqn'aitioa du GanlM.'itre avan
dlie admis i voter.
Le Grand Matre dojt le mandat
pr.od fia e:t Mr ]. km. Domingue.
Noces d argent
Aujourd ha oat ie clbrs en
Itficie otmiti de famille les noces
d argent ds not.e collaborateur Au-
guste hgbire, frre d; notre Direc
leur. C'est en ellet, le ta Novem
b.e iS^5, qu'eut heu le mari'g;
de Auguste M g o ri avec.VI.lie A1.ce
A'hr, fir.e d; Mr-Stph.m ArJier.
Une niasse a ti h ntee jhitt
d.m e, dans la hpeiie de S. Kj.e
de Lima.
Nom ienouvelons, d;n; cet; heu
reuse gicoavance, notre tmo g lage
d'.tLc utux sympa hie aux poux.
AugustiMgloireci.eurin ressante
famille.
Runion de la Chambre de
Commerce
Les membres de la Chambre de
Commerce hatienne sott convoqus
pjur demain a midi au DpartemeH
uc-s P iijnv.es.
Des mesures voi1. tre prepoies
en vue d'eur;yer rtl etie s de la ter
nble crise qui menace chaque jour
davan ag-no.popuUi oisuiqui.-s.
Nom ^enseignerons nos lecteurs
A propos du licenciement des
coles
, L; iKencea&ent d.s dcoles laot
demand par les familles ne se fera
pas. Tout dbjri oa e>t l'appro-
cha des vacances de Ii'q' nae, en-
suite le Jury Mdical et Je Service
Sanit^i ie co.iiults sont d'avis de
ce pas licencier les coles dans i'i
trtmms des lves et des familles.
La marche des :oles, opine le ser
vue sanitaire, facilite les moyens de
viccination. Lis heur.s de classes
obseiv;s girient lesenfants occupas,
ce qui emr':ns la frquentation de
personnes atteintes. Eutia.la march;
des K ole> naugmenteia par les chan
ces de transmission de ia maladie.
L'Officiel
L-; tVloiiieur* du 27 de ce mois
pub.ie le dcret qui approuve le Irai
t di paxsigii i Versailles le 28
Jain 1919. a .'oi qui ra:die cet
t tin es drspositioai duCole d iostruc
tion Crimiaelleet ce ie q at abroge
les article, 1 [ et i) d: la Loi du 20
Ssptembre de ceti- anne craut en
Hai'i ui olice de compinsitioi et
de vcrili ation.
Ou tL ni iule
A achel:r un 11 i uje plice
Alressez les offr-ij aux bare.iux
du journal
Le nouveau miuislre
des Finances
Aoms rectvom i' arrt suivant'.
L-bert Kgalit Fraternit
li piildi pie d'Ilaiti
ARRT
DAUT1GUENAVE
Priaiden"; do la Rpublique d'Ilaiti
Vu la dmission du Secrtaire d'E
tat des Finanoesjet du C nnmsrce;
Vu l'article 7~> d" la Constitution,
A.RRTE
Article 1er Le citoyen Jean
Charles Pressoir est nomm Secr
taire d'Etat d.>s Finances, et du Corn '
mrree.
Art. 9 le prsent Arrt sera
publi et excut-
Donn au Palais Natioia', Port
a j Prince, le 3o novemb e PJ2o, an
UTme de Plndoen lance.
DAiriGUENAVE
VRITABLE TALIS
[Pour PARER auxeon,
d'un retroidlssemai
PR8ERVER, TIliL,
vos Bronches et vos
PARACHEVER le trait
d'un Rhume, duneL_
ou d'une Bronchite ini
Procnreivou en dr mlu ,
n-r.ucz Implloythlfm^t
r-i-Hllm. q,.j roilB wraien,
p..spo audfl.il pour qa,|.
*ou:crionttoujonrd|
imilalionn. Voui iif h_
cert.im d'.rolr
LES VRiTAILEt
Pastilles VALPJ
que i tous Ib. ^^
EN BOITES
VALDA
POUTABT
LMOiJ
*.. t- a*'
Nouvelles Etrangre*
ROME Mr Venizeloa est paiti
cet.e nuit pour Nice
ATHENES- Le prsident Rhallys
a dclar qu au cas dune r-un'on
des premiers mtnistrea alli j un re-
prsentant du nouveau gjuverne
mei t se dplacerait pour leur expli
quer la vritable signification des
rcents vuements.
PARIS Mr Leygnei on paiti !) b.
46 pour Londres
ATHENES Lg3 oliiciers auraient
tous dclar vouloir seivir le nou
veau gouvernement,la girnison a'est
s^ontan-'nient forme en cor ge
avec des branches d crivier. L ordre
rgne sur ious le front Ijs opra-
tions se poursuivait.
ROME- M Tittani actuellement
Genvre va rentrer ri Italie.Le Snat
dont il est prsident devant discuter
le trait de Rapallo il sera remplac
la tle de ia delga ion italieune
par le second dlgu.
NICE M. Venizeloa est arriv.
ROME Air Golitl se trouvant
dars rimpoasltllil de se rendre
Londres pour rpondre l'invitation
de M: Lloyd Georges sera remplac
par M. Storza;
PaIUS. La journe du commerce
organise par la chambre de 3ora
merce en faveur de l'emprunt a ob
tenu un gros succs tous Les grands
magasins- taient dcors et lluini
ns et reun ot uno aflluenco oonsi
diab!e dacli^leurs ayant retard
leurs emplettes pour contribuer au
suoci de l'emprunt*
Acadmie franc il se tint aujour
d'hui sance pOWique annuelle et
clbra en mne t :np3 le cente
naireds Mo a tiyoa. Il< t'oinca pro
nona un discours loquent pour
clbrer la veitu. Parmi les rcom
peus33 Mrs Edith Wiiirtoa el Mrs
Loyail Kobar reoivent U mdaille
d'or pour I cavre de conv.lescecce
amricaine,
Rpublique dft
lixtrajf de> Minuit
du Trikuna! de Pr
tance de Pori-iu p
L'an mil neuf cent vingt
nr di vingt Novembre, mid
viegt minutes;
Au Ci n le duTiibunilderl
Instance de Poil au-Prince el
vaut nous, Montas Civi1,
grelfier de ce Tribunal;
A compaiu la dame luli
comm ran'e, demeurant et
lie i Poit iu-Prince, assu
situr David Ltblanc,ron mu
laquelle dois a dit et dclar
iinccce puierrenl tt simple
la succession de feu Geor^ti
son ptie dt cd en cette ville,
tr Novembre de cet:e anne,
cession tant plus onreuse
fitable.
Dont acte. La comparante
se de signe r a dclar ne le a
avons si^n avec le dit madm
Ainsi sigr.' David Ltbli
Montas Civil.
Eniegistii Port-au Piincelt
Novemtre mil neuf cent visi
32i|23 V Case 1936 du Ri
S bis N 4 des actes judici
Peru: Dro.l fixe: cicquante ci
Le Directeur Piincipal de
gistremeLt un renvoi et ua pr
Sgn : A. l'oujol.
Le Conttle, sign : Cyrm
Pour Eipdiiion conforme :
ColLlionn,
Montas Civil, commis gl
Veate sur folle end
11 a paiu sur le Mtiin du
uembre courant une ai fiche
ant la vente sur folle eue
deux immeublesdpendantdi
cession Magny achets par 1*
Henri Hcgaith.- Il est nces*
s
Uhe* F. Chrie/,
Diill fil blanc d'Irlande
Dnh fil couleur fantaisie
FiOrodor Palm Rea.h [ anglais )
Serge bleue. Serge noire anglais '
Liaon fil, linon de cotja
liaptiste li; pour chemises etliagerie
Toile i drap fil Je Rouen
Toile i torchon j (i; co'oi
Serviettes et Nappes damasses
Mouchoirs poche baptistepr hommes
Chaussettes de fil
Bas de til bjf k, ei noirs^J
Faux cols mail n ,erca!ehae
Ces aiticld de qualit suprieure
subissen- lorcineat U baisse des
prix aux ,uels s j h olfe t:> les Mar-
chandises de 4 a dite moins bonne

faire remaqter qui cela in
que, deux jours apisl'idjudi
piononce en sa laveur, Ml
Henri llogari reut un exploit
siei s'opposant i ce qu'il pj
montant de sonedjudication.
ploit est a la lequted'une ci
de Graziella Magny, cohiiU
la succession.
Devant cette entrave I*
sieur Hogart ne pou va
faisir du piix des mrne
pas en faute de ce c'
Monsieur Hogart1
quen:e, dans le tem
au notaire Henri A
position i la venie
annonce dans *
Poit au Prince
Seymour Pra
_______ y'
Remerciements
Mr et Mme Henry E. Robet*
et Mive Alexandre Robert et u*
fants Mettes Louise et *awjj.j
* tous les autres parents et / dent toutes les personnes tmoi'jni leur sympathie a lo
de la mort de leur tris regretta
yrand mre, parente ot allie-
Vve D Esterre Robsrta m
Reithomieux. i
Us leur en yarJeront une pW
reconnaissance.


lEMATIN
Sale Exlraordinary
OfSHOES andttOSIERYl
II
lever-i
unie w
lvent}
CES. i
katli >
1 i
comn o
T
purch
icne)
BEA i
led i
i i p bought out an entire New Ycrk bouse cl SIIOES, compris in
tl.ouse and pairs cf the test known for raen.woraen and chil nu
. i be ofered to Ibe public at prie a ranging boni iii v pet eut lo
I ve par .cent ELOVV THE ACUAL NEW YORK HE IL PHIJ
i e stock consista of a gnerai aeeoitmcnt ef bjola ar.d *lioea in
II d cnvas.
U an opporlunily nevtrj>elcre scai in'jl.ns countix en oppotlunity tbai
,i y once m a life tiniel !
kf advanlage of tbis EXTRAOHDINARY OFFER and nia ke y orn-
e during ibis sale wich willpro\e an unmual opportunily to ave
uliESfe. HAUD TIMES.
tded in ibe stock will be an aesortmeut of GENUINE PaLU-
l SUITS, bHIRTS. T1ES, CAl'S. etc. etc ail of wbich will be offe-
.11 ht!y reduced pnees.
U NOT FA1L TU CALL AND MAKE VOUR l'URCHASES /t
at 171."; Rue du Magasin de 1 Etat. Fort au Prince.
IIOHACE RYAN
UNE DEGRINGOLADE
Le premier ra' us (lait ce ^ < /o le dernier est une vraie dgingolade et atteint presque
100 0(0
Ue*t encore la Maison Vincent CREIDY
911 Hue des Fronts-Fort 211
M
Oui rour coniiruer sa lfqoMi:oo fait ce co'ossal rabais.
Elle renouve le au public Tinwl'ion d-visi er encore son magasin afin de profiter de cette dgringolade. Set
clients n'ont qu'i cotrpirer l'i premiers p ix et les seconds avec ceux "de maintenant de cette faon ils consta-
teront que seule-la Maison C R L 1 D Y re bluffe pas*

pan
Vente Extraordinaire de Souliers
If bonneterie
Aymt rebella New York loute une maison de chaussures compre-
t ( li eieurR milliers de paires de la meilleure qualit pour homme,
fera m' t et Enfants, nous les offrons au public de o 15 o(o au dessous
du p' i> de dtail actuel New York.
le s'ock comprend un assortiment fncral de'bottines et de souliers
en C-il tt en toile.
"C/'M une occasion qu'on n'a jamais vu dans ce pays une ocessien
I qui n'ai'ive qu'une fois dans la vie. "
?i< lib z de cette offre extraordinaire pour faire vos achats pendant cette
vent nui est une occasion aana prcdent d'conomieer de l'argent en
ces temps durs-
L-8i s le stock il y a un assortiment de complets de pure l'alm beacb
de c m n ses de Cravates, de cbape?ux etc Ce, le tout offert df s piix
lis rci.ts.
NE MANQUEZ PAS DE FAIRE VOS ACHATS
au No 1715 Rue du Magasin de l'Etat. Port eu Prirce.
HORACE RYAN
tu-
ii
u
Ki
Grande Liquidation
Grand rabais sans gal cher,
ANTOINE TAU SU S
Rue du Magasin de l'Elai, en lace de Simon Vieux. .
U ItaiEon ANTOINE T LAMAS qui est u^e maisou de confiance l b ie
inr U plhce dtpuis e ou. Lre dames, invite ucuveau ses clients
wui iroti ei du GR..ND RAbAIS qu'tlle leur fait, tn vue de permtltie
tons ie ae parer pour Us fte de lin d anne, rccemneiit aniv. La Ma.-
on axuie qu'elle ne trempe passes clituts. D'ailleurs ou u a qucompa
rer Us Btiitnapix auxquels des ai icles taient vendus, turtout leurs
quai es aux prix des autres maisons et A ceux qu'elle met* aujouru hui
pou qu'on voie le grand avantage qu'elle offre tousses ncmbteux clietts
Prix
8
u
?#(
0
tt
le*
(
Ancien
Ctiap t.i,x paille hom. \,\o
c r 18'
c 20
t IOp 25
Cha, taux feutre J2
Chemises *fc8orl4h"om 1D
sup. 18
< toile eupj'JU
Che iB sport bom 15
[oui enfanta 10
Ctiff **ts ce parfumeiif|V5
Coff la de voysge4 12
totiiu tolgate O,
Loti n Aimour 5J
Lotion Pompeia b; -
Pardi e&t s pr cadets :i5
Cbeu^ieeites tricot sup 8j
Che.i itette trie, jaune 10
Che.i itsdtd & jouis jap 10
Ctiabbstttea col coul. 10
iset es cet r unes 10
rit noir dz 18,
t c> t Ll pr clP 9,
fies n-eitti /. c 18 |
il es lil noir
ii douze
i et blanc dz
s lepe brod
s toeuds
b blarcb biod
i pinte
L Sicile Paui e
bibi.c>je pr jupe
' tilra op.
' up
Corteta
" cein ures
soucie i. olgate sup.
jvai Ltlgate dotze
g-n Armourdz m
^*v n LaaaiiLeuse dz ?5
J'e ke supiieurts 4
"elOLde Boiedoublarg?
JeihMb.e couleur 8
J'Viet t de toilette 4
[^,L|iu homme 25 00
Jibiiu hommesupUU.OO
**ioui carreaux au m
20
15,
10
7
|
20
18
f
10
40,00
Nouv
i>
10
12
i
18
b
12
1-1
7X0
0
15
U
3
3
1.00
20
5
0
e
12
4
12
14
9
12
l*
3 |
3
I
5
3
30
20
10
10
ISO
0
o
15
250/
4,00
r
2
18.00
35.00
20
Prix
Ai.tiers nouveaux
Ca&itelte c\ i L lei^-
Lij.fe de Cbine,
Ctfe gcorgelta
Cipe micor
Liii.e da Cbre^i bar
butin libeity
Tutecr de toie
Otgandi couleur
Murqwslilt blardl RUp
NarjBotk grande Itrg
MiiUttiliiu btllt a
J2.C0
I8.LU
18,10
itO
22.00
KS.CO
ll'-LO
O.CC|
0
i CO
-iOU
UubieiLtLi fort 4
Unit tubfcoi' 71
l'Liohie blanc supcriejur5
Voile a lleuis 01 lai g 4
Voile blanc i,
Utill blanc .ij
Simili blanc 5
Kaki Liane b
Ki U i jauue 0
bock lil lu
Etaruii*{bariole cil itr i
Habille
i'iui.tlle
Hauclle^eup extift
Mantlle eupiieure
FlaLelle mousseline^
l'OIlfcC IjIh.ic
Cipou cot'iu blanc 2,C0
Palm beacb bup P(.une20;
Souliers Cbcutc- bem ^5
Eaux col u.ous i 18
Faux col quai sup, dz 10
lluban setin col No 2 p- 4;50 3
5
0
15
12
20
7.(0
10.10
10,1.0
13 CO
li'.OO
10,00
6,10
3.50
3 50
250
2.5U
/oo
3,50
2500
2-^j
.50
3
8
3
3.50
0 00
;i.5o
3,50
3.60
y-50
7.00
12.50
2.:o:^k1.50
1,50
14
14
8
12
<
c
c


c
f
t
c
No3 0
NoO 7
No o ,10
No 12 14;
NcrlOj 18;
NoW k204
No 00 20j
No 80 30
No 100 30'
Ruban pempadou l'aune 6;S0
t satin 18
9
12
14
1!)
18
20
j.:a)
4
.TE'D
Pelrr,.' Rercfa coir fou'Jjupe |i2 ^o
Piquce blsnc 3 00
Voile biod couleur 8 00
ray t 4 50
Uni asst. | 00
c i fleurs 4 00
c ray soie 6 00
blanc ray satin l'aunej 4 30
Anglais Q&l couleur ssI, 6 00
Eiolf*r (aoUilie p^ur robe l'aune 6 00
Ponge arglaise as t couleur 5 00
Toile i jour blanc l'aune
Crpon b'anc
Grepon couleur
Etamide cculcur
Mcusseiine fburs
t b'rnche
Simili blanc
B zin b!. ne
Marquisette blanc l'aune
Zphirs arg'ais pour rcres
Zphirts el Evirlte l'aine
Foulards anglais
Satinette
Fou laids sur voile
2 50
4 50
} 00
2 50
2 )0
2 50
3 50
4 50
4 50
5 CO
2 )0
5 00
4 00
5 00
1"
8 co
} 50
b 00
3 00
2 50
2 ;o
/ 00
\ 50
4 00
4
j
1
)
2
I
00
7;
]a
co
00
00
00
00
00
50
50
00
50
30
5
00
Calicot suprieu (pice
Ras de .oie paire
Bis fil asior is pr James c'z.
Bas fil noir pr dames douz.'
Chiussites pr hom. douz.
Chaussettes siam douzaine
Couveitures de lits sup. pce'
Damante pr nutelata l'aune^
Toile pour matelats "
Serviettes de toilette douz.
Setvitt e de biid douznne %
Tapis cir pour table douz.
Ciiimir couleur l'aune
Casimir anglais l'aune
itt
45 ou
2j 00
50 00
40 00
18 00
JO 00
5 00
I 8 00
S 00
70 00
40 00
) 00
45 o
i5 00
1 75
i/"5
2 so
; 00
; 00
3 50
75
3 >o
3 00
; 50
1 so
1 50
2 00
2 50
2 So
5 00
1 5>
2 S")
2 00
2 50
A'; .;; noir sup- l'aune 18 00
Khaki anglais coultur l'aune
Dock anglais blanc l'aune
Zpbiies ang'ais pr chem.Tau
Toie D'anche assortie l'aune
Ponge rjy coul.pr ch. l'aune
Toile biche et coul pr cal.
Bretelles pour hommes
Bre'elles pour entants
Chaussettes pr enfants
5 00
3 00
3 00
4 00
4 00
2;o
5 00
2 50
20 00
2e
}/oo
15 00
30 00
24 00
12 00
14 00
25 00
5 00
3 50
22 00
30 00
4 00
27 00
2C OO
12 00
< 00
) 50
3 50
3 00
3 co
I 75
2 00
150
14 00
la Maison vient de recevoir un magnifique stock pour tous les gots
Chapeaux de kutre suprieur le chapeau 10 00 tt b'arc brods noir douzaine /,,
Bretelles su,rcuies police 200 .ce vi les de tiilette couleur douzaine
Mouchoirs pot r d rr es blanc 10 co Serviettes de bain couleur douz ine
Profitez de la dgringolade.
rtVMUV
Panama Dailroad faship Linc.
Service de fret et de passagers
i\ew-York Hati
Port-aii'Pi'ince, le 1er Septembre 1020
Prtant expditions directes pur l'Angleterre et l'Europe et vice-versa. Gounexions de,
bateaux New York. Le plus rapide el 13 plus direct service de et pour 1 Europe. Adresse!
A. E- Pdferrooi Gnral Freighl Agent, 2't, Stata Street, New York <1 ty Fret payable
destination i l'exception du Miel.
Un dpart par mois de New York directement pour Port au Prince et uo autre par
mois pour tous les ports d'Hai i. Seulement passage de premire classe. Les suivants,
tout nos agents dans les principaux por'sd'Ivirope el d'ingle/erre :
Angleterre, Ecosse et France :
MM. G. W. Shelden $ Co, i7, James Street, Liver-
verpool, England.
Copenhague, Danemark :
MM. A*E Gnes,^Italie :
MM. Henri Cojtfr Clerici, Piazxa, S. Matteo
15 Cnes Italie.
Christiania J\orvgek^: gj TTjL
International Spedilioissel&kap, Christiania.
llan\bourg Allemagne : H.Vogemann, Hambourg.
Rotterdam Hollandj H% Vogemann, Rotterdam
Gothenbourg Sude :
\ordish Express, Gothenbourg
C'est notre dsir que lea Importateurs & Exportateurs Haitiens tirent profit des avantages offerts
un la PANAVU J Naus vous suggrons que ce serait dans vos intrts de passer.des instructions vos Corres
pjadiatl d'explier vos macch andises par ces Agences, pour tout ce qui concerne][une prompte
iip:d tioa et uae attention saigaease. L; service transatlantique est en trs bon ordre et il y a
Oiaucoup di bateaux soui le contrle de ces divers Agents pour assurer une expdition prompte, et
le service de Panama Une entre iNww-Yok et Haiti,|en vue des arrangements qui se sont faits,
sera d'une utilit considiabL', et est la voie la plus.rapide par laquelle voj marchandises penvent
tre expdies.
Dis connaissements couvrant fret pour New-York avec options de livraison soit Londres,
Liveipool, le Havre, Bordeaux ou Anvers seront livrs.
0. B. THOMPSON,
Agent encrai agent pour Hati
je
)2 OO
12 00
25 00
18 00
10 00
12 00
22 50
40O
300
20 00
28 00
3 50
23 00
rSoo
ro 00
2 50
) 00
j 00
2 00
50
50
50
00
O 90
10 <
24 CO
30 00
t


LE MVTIN
!
BAZAR METROPOLITAIN

Maison de confiance


angle des Rues du Peupe # D ni es Dette* h es.
Grand rabais 1 occasion des ftes de fin danr.ee
Crme la pince la vanille et au chocolat tws Ut j< mr.
Venez goter notre glace la vanille urmonU o'unatos.
Grand labai* sur ooa provisions aliteHairej. Nos piix tout la pulM de un es 'a bcrrttl
et rcui ifltroDl ncsclients les ibtiqttti Us pli s clbres du mord.
Notre stock est cciuplittrocnt lenotivcld
Provisions fianait.; anglaises et srm'ricsir.es de 'ou'e fraiihcir.
Spcialit de viande, Sauces, lgumes en eoasenrep. Fruits secs et caodia l.nii malt, rondu l et
natuiel, fromege et Beurre, vias lins, bire brute tt bior.de, pciur, eliarrr icnc-
l'chea et p( tmes itfchi s \ our cri li ore'
Fi uils C8oditB, cirne de guimauve, rupins de Coi i'he ut iruues Picmier, olives orci mil ce
mat, e;c pour j tau d Noe1. '
Cti( coins asror'.is en bjies et en b rus de Whiluin. Horde rs, f| Neell.
Ncugat de Valette?; caiarnel, cijju de meulie Sttltttci ai gloires a-sonics e! voiles
HibCuits aaeor il aoglaia t moikti-js '
NoiMttea par livre, pistai he et noiseite maiinen de tel li i en | oL co Dtoree de r; he 'frs-se etc
Figues et dattea m \ of l'udding inglais tt mericair Cacao en poudie llcshey et wilinan
Lait ma.te, ns-turel et vai oi de lordeu's. Lan cooderte de la marqua E- uie
i;, une eepittaehe eu vure de grindeui d (Tren'e.
Ri une Ce tuble arrcr.cain et l.olanrais d la mtrque llolitrsn
FrcKtge bollanduia Hil.ttan, arcr.caiu Dais y tt Roquefort, euiste Grtyie
Fiuits au jue : teclie, ptire, pomme, abntot, aorna etc.
UgLires en iontrve : cLoucioute, ce"ii, petit | fia, ctpergQ
Tomate, coma bons e c de mai que arglaite, frai Uo<" n ericeino
Scope anglute et ameiici.ii r. r-ous tecomtuai.dous le pe'ii iif~33 u'pere en tube faire
bouillir simp.eo.eni dans ue l'eau
Tapioca, faiine de r'z, cttbmeal. gjannuti ce ma ich, ccin fla'e-, corn pille, faime ri coip
mre giajuie, hiicp de Karo et Log Ctbm. '
Vende tn conrerve. Le Vcribest beel loi t e t epcia'iment recommand
Largue de veeu (ii pi lit et grand feintai c
l'os onad vrrs : Fi.h rlik Fiih clam, ihuiui. iviento et tu te. Sardine* la Culifomia
tu Uimit tfct exqune, bareng eutee le maie, ci Rlaie e> an ricain
Sauces et pick'es aeecr 't. sel li-. p.ces de toute* toiie, o ikte, cpre a en compote. Spciale
n.ent iecon mand : la fameuse eauce roue angibi.se de Lea &, Pniins, la toma'o Catiup
amnctii (. p mei t06 moiioiies- sauce mayotnais la noce d hutres
Sijdeis pour icik'.aM nucmpaiible
Savon de lettre Suni y Miudty iour 1. s lu-gep, lieux et sel de solde peur la lessive
Sa vin de loileti* Kany- l'aiibulUa eic Sa\on de toilele Mdicinal ptifun
1 u die tt pute iliLt.f ic<> i< udre tt ciems lotion. bt) rem t te,
u garettet amiiciiu-'nyi t eun. tcitjue et luit eut r. Umel, Hitbo.or.d- Pirdmcnt, Murad.
Meltibiiia, tyrle. Lu ky S i k e^yp ien Siruigt, lord L. lu-but y, La Na'iouale, fcincoie
Ttttc : Tuxedo, 1 mue Aib-.r. Il ai ut ka, Duibau-, v. vtt
> brui e angiailr. amiiciioe tt iioilauda st. ^raj.e Joice apple jace, < b miagn^,
.Nous vois l}lo^s le | lus beua ituek ae piovisions et le mieux aseoiti
rLiilleir mai ili qce \ ai ou in \i I
Vfci.cz voii et cornai ip r.cr pnxs,v. i.t de laite voa eu plede:. Nous ne i gigots tien pour
plaiie i os ai!Libe8 clients 11 ineii er oui Col fiance,
Niua atui.dcr.s ptr le plus piciLaiu L eau uu tssiriimti.t ce m pic t, d. jouets four eifanls et
otn-ineLls | our aibie de Nul
Ciiaies etbs i;E lorxe'o elJilklk. l'uli men liai .isu dt lt marque urivcitil'e HcLbiganr
VLMmmKiKBHmimm-ummmmjMsamvM iaaiai ft1>^"Baan
Wilson et company Chicago
Ihe West Indies Trading ro, Agent Exclusif pcur'Haiti
/ tt vrodiii'.s Us sont mis in cunerves tous le con'rle et l'inrpertion du\gou\
ment. Ci gui garantit doublement leur qualit.
-Wi'sco Oleonrnrg-irin? : biurre de famille, pour la cuisine
pourj la lahle. fahriqu avec des produits absolament pui- cri usa
' ''ansjjleslplus grandi restaurai! s. K
Manire Idal pure lard la meilleure marque du monde
JianlgBA de In i VU marque Sultana prpars spcialement njur u
climats chauds, en barils et enjerblancs.
Jupiter hrtra bamilu Bee( \naur d lamille en saumure qualiU
ex'ra pour les piceries en pices de (S l.'i livres.
llegutat mets pork coup par pices de 0 pouces, mis en baril di
0 at4 o ceaui suvant les go's,
1 b liiih Po'&pic Milliard m ui 11 , oc'rut U C), eljw
Iflancs du porr. par morceaux de 6' pieds carrs, coups su.vaat \
'poids de chaque morceau.
; Certifie aam, jambons fanais s'y'e anj'ais, sirni'aires aux
jambons impor i d'og'eterre.
I Uams, Breakiast Baconhnd Puni :,, slyie amricain, selecLonn e
i embajl spccialem nt pour las climnis chaa is.
No i viandes fumes souimuiulieuseniinienyaloppes dansde la mot
seline bknJie pour leur prs irvatiott avant l'tre mise* en paqueti
Les produits de iVilton
pro'gent voire table
Occasion exceptionnelle
A VENDRE
neuve
(4 c-. indirs, 5
la'fate's, me-
or 2.?00
es. 5
Une ait to Buirk
dtelMO
Vue auto ^uith
ptu roul
Une auto Uuiek %**?>*. j
. ^**^, s-irets, mavlnre 'io<
saute, en b i e'tit, pwuf, cord net h or 'XOO
Un camion
Cbe*
2e n.rn 0 ivlithi es. b prsa-
gen, modle 1U.0 ayant lis
cri 700
ptv
pi is
Chevrolet
t iiafSis'MrXfei
tue tct.i.t 1.IK.H)
ugvno LE BOSSE,
l't ( d Oui i,
U5.
Jj< k T r Toys
M.ebty liiois's. Sai'or Sly'a 'us
ht-s- Bkomei .v kiris
Are ".l'Ut* i'i *i>n le6H, r|*a facto
ries vvli in k tarn 8 "T Sunuy
Sho b" A h'.ui < f ce -o eia io'ili- p
puies* .Kl c-uefulieaa reig'a ai d a
small army of Irrtelligei t match wo
uien auel jihii ii> d a phecure in tlie
woik ef predocing tlifte quolity gar
Jack Tar Toga are qoal'lj lii e
of nid lira, pf-i or s yle diPfe^, blco
iiieia and k rts mede of fast color
cot'nr., Ilini.el. and peig iii^lena's,
prodvei in ityle hat ha\eb corne
ataple hnd wliicb do i ol lUiigv
eacli pettgoii or yer. JACK l'Art
TOGS 8re ade in ail eues
SALZS ROOM 1:32 U m Ro
pubicaice oiar UM b.uilti ihe mt:r
eu m Tiitcr.
G rural Olficr.
Iffoll Rcfl du Htfttib do l'Etat
l ol tu l'riuce
I.Ut. LOiiSlNVIilF & Co
Afceil8cl liai i
A. Barreyre
Ingnieur^ mcanique
Garage Ford
Atelier de rpi#ttioM
VVESTIRlDIE8Tn*DIVGCo
u'vlt '- >' -n anche p.ur lt ven'e de gaso'ioe. g*ai)6 &
Imil
Pharmacie F. Sjourn
Angle des Rues Roux et du Centre
2 Mdailles d'argetri Exposiion de Bruxeles 1910
Laboratoire de Gfaimto Mdisala
, Droguerie, Produ.ls chimiques et pharmaceutiques.
D. opc.abis fianaises et amricaines.
i rparation de tou s ampoules mdicamenteuses ^:rilis6ca
o x . n et injectables.
Spciales. Srum
lodhydrarg/re.
rcalc... ......... , v,. ,,,,-,
li.Y a toujours en stock : .Xevroslhose' Sirop pectoral,
_. Wixir de Pcnsylvani .
Dpositaire du PHEVEIMTYL jj
Reprsentant des Laboratoires Terriat
LACTIFRM.Fermant lactique, contre attestions Kastrointe
. tinales et cutanes.
LAXARli\F^2op -ifique da la cowU'paOo-1
et injectables.
m otrosthn que simpli et ferrugineux. ^
i. brum ue Morard remplaant les paque!
icifiartfs de Kerrler et de /tobin-
Cigarettes La Nationale
Produits de premier choix
Princesse, Hncore" L A N A110 H A L E
Voientchaque jour augmenter leur rputation
files rivaliseiit avec les meilleures cigarettes i
n
jO1
yarelles importes


- .

H


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM