<%BANNER%>







PAGE 1

It MAI IN LES PERSONNES ANMIQUE* ou'unT'H d e L Emuls !" Scott qui plus quuri mdicament est un puissant aliment ^ concentr, productif de sang, forces et bonne couleur. (Demandez toujours Emulsion de Scott) 1 '" ——— mnmmmmm^naummmmmmmuiimM M ll muf tm JSr2 es chefa des ta" militai ree dont la prsence peut tre juge ncessaueen Ilai.i, ne puisant ja 2 rveD| f dans les a (Taire. ad mimstralivea ou |udiciaires du paye, et nu aucune juridiction exception nelle ne puisse tre tablie par eux Four juger leacitoyena hatiensv. .— o U6 les lonctionnaires du i.iaite aient des attributions bien d limes et qu'ils ne soient pas admis a en sortir sous peine dv-ire rappe les sur la demande motive du cou vernement. K M!L"H. Jue le M,m8lre Amricain reste dans ses at ribuiions diploma tiques a'qu il ne seivu pas de cou verture aux foncUonoairea du Trait en latte avec le Kouvernemenr. A e eff,ca ce qu'ils nous ont solennellement promise pour mettre en valeur nos lessources agicoles et industrielles, en tablissant suides bases solides et durables les li nances hatiennes. Si ce progiamme d'action est appli oubliant I humiliation que cause Jo pwuple lier l'intervention traii gei-3, accordera toute sa copiante anime et toute sa reconnaissance su grand peuple Amricain. Ha, n,:7 La poiice ru,ale supprime aej uia 1 occupation, n'est pas ror-a nisoe en vertu de i article X de la Convention et de 1 article 118 de la Cu..8:itution. ll.es vols et linscurit dans les cainpagnea dcouragent les paysans £r vauxiii8raigrei,,eu ^ Chaque anne, le Ministre a n ncain et le conseillsr linancier dsapprouvent le p,ujet de loi du Guu vernement hatien peur mettie en application 1* deuxime alina do I article 110 de la Constitution, ainsi conu : 1 Kxamen et U liquidation des comptes de l'Administration gnrale et de tout comptable eiwers le trt-sor public se lerout selon le mode tabli par la loi." L'examen et Ma liquidation dtB comptes en veitu de la loi hatienne se taisaient per une institution de vieille date dtommeiCliaœbredea Comptes cette Chambre des Comp tes est sup^iime. En coulonnit de l'ait. 11 de la convention, le nouvellement hatien pour remplacer sa Chambre des comptes, rclame vainement le BVS terne adquat de comptabilit publique que doit laborer le souseillti financier. lTput'cet article ide la convention est lettre mo.te —Le conseiller tir.an cier 1 ignore. 11 ne tient aucun compte des ci dite urgent! et ncessaires du gouvernement hatien, ou vertu des lo.a! fait les dpei.sea sa volont; en dehors des lois, obligeant le gouvernement de les ratitier en rgularisation. -;{ L'article 103 de la Constitution en son troisime alina, prvoit qu une loi tablira daua les communes ou les airyadissemeins des t'onc tiounan es civils qui reprsenteront dire'temeut le Pouvoir Executif, ^.'.mpossible au gouvernement Iratien d avoir ces fonctionnaire! oiviad. le Ministre amricain et le cousoi'ter financier rafoaaol les appointements si modiques soieutils, pour 1 natal laiion de ces loiictioiinaires.en sorte que le Pouvoir Excutii n'a pas un agent spcial pour renseigner, la Gendarmerie ne faisant rapporta aur la situatiou gnrale du pays qu'au cliet dd 1 Uccupa;ion. un fonctionnaire (officie!) porte uu tait la connaissance du Pouvoir hxcutil, ses appointements ne soiit pas payes, s'il u'est tas arrt et jug pui la cour pievotale, qu'il soil juge coiiimisaaue du Couvernemeat Magistrat communal et cela malgr la loi et les articles lui et 109 de la Constitution. Le colonel Wise et le colonel Hocker sont les stuls, depuis quis commandent la Gendarmerie, a tenu Nouvelles Etrangres ZSl\T mdm ^ A au t> acte ne ** ." '^sieurs amendements au pacte, c'est foi au chapitre du trait portant la constitution et l'orgauuation de la soct '• deswutaus Les puissances qui fou ntnt lappu)tr a l assemble plnirc la clambf a repris la discussion du r ^jitablmmJamhasiad€SamtSi Z J !COUr "*** c ombat t>ro,el (juileshmepluspohhnue querelt gmx e, attaqu la politique extrieure au gouvernement franais auquel il re Proche de fayorim la restauration mo >?rcb que et de vouloir ccraer les asbira 'ions politiques notamment en Pologne L'orateur conclut en dclarant que le passe de lahance nest pas de poursui ne une politique sonservatrice qui serait tudtgne de son gnie et donner sa vie loire une sujnifyatton contre riolution natre. NICE— M.Ven.zelos a quitt Messie par train spcial ; il activera SVutJ :ouraat de la nuit Nice fAKIS— La confrence des amwsMdeur* sest runie dans la matme. h le acheva l'examen d'une se rie dj questions concernact les moda.n, selon lesquelles doit le liquide le matriel d.guerre allemand L marchal Fo:h et le gn jal Weygand assistaient i la runion La commission fut charge de la r ponse faire la no:e d; l'Ai e magne au suj t de son rgime commercial Le roi d'Espagce assista dans li matine au camp de Sato y aux rianœuvres des chars d'assaut et infanterie ainsi qu' des tirs d'a t.lierie et atterriisage, d'escadril>ag;s d'avions. GENEVE— L'assemble plnite ne sige pas aujourd bui mais le tra vail des commissions bat sou plein. La commission mil taire navalt et arienne tudie le problme d la r dutt:on des armements. Lt conseil se tint ta perm.inence et s'occupe aujourd hui du pre' 1 -^pinien p,r uculii-ement du projet aTut^a* tion suggi par M. Viviani. ATHhNKS-Oa annonce l'arrive i Lemnos de 20,003 soldats de larme de Wrangel ; parmi eux se trou vent plusieurs olh.iers franais. %  BUCAREST Le diadogue rappel par lex-reine Sophie quitta Bucarest pour Lucerne. VARSOVIE-Le gouvernement or donna la dmobilisation de 7 classes PARIS—la commission des affaires Intrieures entendit Mr Leygues qui nota la satisfaction exprime par les allis i la France a la suite de compte des p'ainles qu ils reoivent des fonctionnaires (officiels) liai iene et laire enquter sur les faits dnoncs. Agissaient galemeut, avec esprit de justice, comme chefs de I Occu pation. le gnral Catlin et le colouol l.ittle. En rsum le gouvernemtnt hu tien est sous u e tutelle humiliante par manque de coopration. Ses et torts pour collaborer de bonne foi sont vains, dedaigus et repousss. Il semble qu'il exute pas eutte les deux gouvernements, un contrat synallagmatique tjuo les deux parties soient obliges de respecter, L'Aministra'ion civile est plus oppiessive que l'Administration militairel'accord de Rapallo et abordant l' chec de Mr Venizelos ; Mr Leygues renouvela d commenta les dclara tions faites i la chambre. Parlant de la politique de la France 1 lgaid des sovitts Mr Leygues dclara que la politique lestait conforme i celle du ministre prcdent,ajoutant qu'il ne saurait envisager la reconnaissaa ce de ce gouvernement qu' la con dition qu'il respecte tous les engage ments pris par les gouvernements antrieurs de Russie. LPARCS< Discourant ,au banque classes moyennes M. lsaac minisue du commerce compara la situation conomique actuel H la situa ion militaire de la France en l!)10 11 afiir ma sa conviction dan* la vicoiie conomique de la France suivant le Petit Parisien Mr Leyguts aprs son entretien avec Lloyd Georges inteu donnerait se rendre Genve ou il participerait la discussion sur la question grecque. BERLIN. Les mtallurgistes d • la Basse Silsie se mirent en g ve. \?JTALL WM ti Iz PMUal r..xnsa PASTII VAL.DA %  ont indispensables il'ENFANTs i part ponr lcoI au VIEILLARD qui sort prendre lur, aui GRANDES PERSONNESqiiM Salai leuri ocoipatioD po.ir PRSERVER .LJKS CRGAHCS RESPIRATOIRES ou pour SOIGNER I >i ruVtUBM, Maux de Gorge, tu yii';itrs.Bronchites. Grippe, laOuatt, Asthme, E .tpLysme, etc., etc. :;; 13 !L FAUT AVOIR BIEI8011 da n'employer que VALDA VERITABLES x, nd • ^''iili'iiient en BOITEa portanl lr nom • rrrt VAX* ia ville et le commerce ainsi T\ li % %  tel villes de la Rp b '^ M celles nous relient deV^' 0 *' ucablesj WLles Pa M Pierre Dusseck.directent An c ved-Autcmcbiles.diSs.n"^ Ire quels Comp 3gD r \ B '""B de.re utile M p.bV Vol? a resse pour rmi M ionde J l.t'esdev.Dgtdolhrsrappo.Unt.l 00 par meis. La modicit 5e a. it ' a en rend le placement facile ^ Chaque titre "poitera le SCM I Smice et la sig^ture de Me P 5Ci 1 M.llery notaire en 1-tude duqu u feront les paiements des inffi! des titres iPpoque de, ,Z; U e Le matriel garantissant 1 titiJ ne peut tre alin. ltt Nous jouhaitons du succs cette utile entreprise. Dcs dcd'laJ 1 !," d e s, p faen B ^. XtamfdV dei9>n> '^ a M 1 0 0 PP"OM la .uort au l m \ b de Mr Laurent,ancien nateur de la Rpublique. ' Sincres condolances. n 1 I p-^ Dpche funbre Par un cblogramme r u de Pa lis, nous avons appris la triste nou velle de la moit de Mr D Heimantir; expeit corr.pt ble, bien conru dans le monde commercial.Le dfunt qui laisse d'unanimes regrets,avait laiss Hati au mois de luillet dernier pour France. A la famille prouve.nous prsen Ions nos sincres condolances. • CONVOCATION 7 L is Membr s de la Socit Hiitien^e de Sscous Mutuels et de Bientaisanc^sont con voqus en Assemble Lxtraordinaire, en verlu des articles 22 et 23 des Statuts.pour le Dimanche 28 Novtm bre courant, i neuf heures prcises du matin, pour une communication trs imposante du Pisident. Le Secitaire gnral, Ed. THRASYBULE On vaccine a la Clinique %  # St-Joseph .-.hab tants du quartier de 1K glise St'-7o-ih apprendront avec plai sir que le bureau He vaccination de la Clinique St |oseph eit ouvert au pu olic depuis hier et que les vaccina tiontl'y font le malin et l'aprimidt. Les professeurs de 1-lcole de Mdecine et les tudiants oat d.'ja vaccin dans ce bureau un nombre considrable de personnes.— Al'fl vous y faire vacciner Paris iana DIMANCHE Mlle Monte-UrUto e pisode 21 fatalit Grand drame sensationnel Entre G. 1.50 let 9, HERIORblOIDES 6U':PUOII rena'.io •( complte p.>r In POMMADE DU DOCTEUR ZYLOH 1: i TUBES rORMINT BEHIM.UL •PMFRL1 COKMOOU CDHHE TOUJOURS OH MSUl.TiT LiDoraloln 1UPR. 86. rue Qurin-LaHl'i. KtUltT i$tin'. Prrl-nu-Pri ne ; le. PETKUS Au Cercle Bellevue C: soir b-illante rception au C:r cle de Peu da Chose i 1 occasion de l'lection des nouveaux membres Edg. Elliot*, Feldhausen, Houett, Pirkltton. Woels, C MayarJ, R. CT net, Mirius B;rn', V ctoBorno, Henri lit, Paul Fils-Aim,L Denis. Tout a t mis en ce avre pour que cette rception qui sera suivie d'une soire dansante offre un cichet spcial d: b)n got et de distnetion. Conseil Communal Hier le Coa eil Communal a travaill, toute lasan:e a t consacre i la grive question de 1 incendie qui proccupa actuelle m int tous les esprits. 11 y aura une nouvelle runion dans les premiers jours de U semaine prochaine. Mr jGeorges Gantil Nous avon3 re^u avec infiniment de plaisir notre ami Georges Gentil, agent de change, de retour parmi nous apri une abs^rce de quelques moiJ La Maison Fils-Aim dpose son bilan Les eriets de la crise commerciale commencent i se faire sentir. Avaat hier Mr Fils Aim a runi ses crtneien au local de la Chambre de Commerce et 1-ur ayant donn connaissance du b lan de sa mais m, de mande de rg'er 50 ojo. SJO passif s'lve i 21.000 dollars. Sa pro position fut accept.e On parle de la situation d ; fcile de beaucoup d'autres maisons. Port au Prince et Jrmie Conseil Communal, fermie La Ville de l'on au Prince \ous prie de trarsmtttte 4 la Inboneus.£ Cit de limre l'expressiontt^sii vive symp^th e i I occasion du dplo rable incendie dont elle v'tn. d'tre victime. C ment Magloire, Magistrat Communal de PtauPiince 24,11,1a Magistrat Communal, PtauPiince V.vement ma de cette matque de g ande syropuhie. Conseil Com munal et population cette ville vous envoient l'eipression de leurs vin remerciements tl comptent ur vous pour secours aux sinistis. Mgit.at Communal, ai t It~|20 Geo Lataillade tLa Nation Nous LTOM nu le numso d'au jourd'hui de 1.0 le cotiire c La Ni non , numro eituo dinaire qui contient des articles dont nous con seillocs vivement la lecture. Les^clcches de la Cathdrale Avec l'arrive du Steamer Cantal de la Transi t'amique, annonce pour la piemiie quinzaine de Dcembre, arriveront les cloches de la Basilique Notre Dame. Elles ont t knduts defil une des racilleuies fsbnquis de Fiance et haimonues avtc ait. Tout est pit pour les rece\oir et ds hur ainve, eu n aura plus qui les poser. Immacule Conception Avec 1 pidmie qui svit actuelle] ment tt la concentiation i l'hpital! de toutes les personnes malades'al lle du 8 Dcembre clbre ordinu rement dans cetle chapelle, n'aura pas.cette anne,son clat accoutum. En conform t des Sta uts de la Socit, les membres du Comit Hai tian de l'Alliance Franc ise sont coa voqus en Assemble Gnrable pour le mardi 30 Novembre courant Pi risiana, i 5 heures du soir. Les membres sont piis de ne p t manquer cette importante rtnica La Secrtaire gnrale, Mme R. Lercbonrs; Vente sur folle enchre En vertu lo dune clause du cahier des char ai s ci aprs nonc, et 2ods) l'art. WJ du code de procdure civile il sera procd le mardi quel on comp tera trente Novembre courant, dut heurts du matin. A la requte du sieur PhtlocUs La tortue, propritaire dtmeurant et doml cili au Cap Uaitien, agissant en sa ualit de tuteur datif de la mineure larie Marthe Ignosaa Magny,ayaul pour avonat Me Camille La tortue, de meurant Port au Prince 120 rue Dans Dtsiou hes, astisti de son tubrog tuteur Edmond Guillaume d* ment appel ; En l'lude et par le ministre d MHenry Augustin i.utaire publie la rsidence de Port au Pnincs sis i la dite rue Dants iJtslouclus'^lo A la verde sur folle chchrfau p/l offrant et dernier enchrisseur lo D urne portion de tare situe Port au Prince rue de la Hvoluio* ou de iEnUrremmtnt dune contenait ce de vingt \rois pieis du Nord oai Sud et de trente aeux pitds de l'Est l'Oui si Elle t st boine au borip* un passage commun dejrois pieds i4 large, pour sortir sur la dite rue i U dvolution, au Sud par l'ancienne proprit du de CUJUS adjuge au situr Sabourin llolly (ta l'IJuestpai Ut dame Petit Cap Conille sur la mis d prix du cahier des charges P. ^0 20 D une proprit tonds tt btisses, couverte m tle, ayant tage, cui'ine tt sis autres dpendances. Elle est sttuU en la dite rue de la Rvolution ou de* l Enterrement, Port au Prtnce, et for nie en face de l Hospice Saint tranoa de Sait s, par la dite rue dt la Rvol tion ou de l Enterrement, tells d ailleurs qu'elle se comporte et poursuit, sur ht mise prix du cahier des charges P.400O Ces mmtulls et dpendances ont li adjugs ou vtur henn Hogartb pro prttaite, dtnuuraiit et domicili Port au Prince par procs verbal dadjudt cation en date du vingt trois Septembre %  mil neuf cent vingt du Matre Henry Augustin ci dessus dsign, notaire tu la rsidence de Port au Prince, charge des liquidations et partage de la succs sion de feu Jean fosebb Frvilon Magny lequel procs verbal a li irans:rtt au bureau des hypothques de Port au Prt* ce, conformment la loi \ Faute par le sieur Henry Hojartb, propritaire, demeurait et domicili a Port au ?rin:e, d avoir satisfait aux conditions de ces adjudications, ainsi qu il tst constat par le certificat au no A \ -,



PAGE 1

niTw s *f, enregistra et Jument ugm $ iwur henry [Hoartb par ji l.huisier Belleropbon Lafon liait du In'-e Novembre mil nt vingt, enregistr mit sur folie enchre se fera aux ebarees et conditions Je I enchre : offrant et dernier enchrisseur a „t le cahier des charges dipc.e idtdeMe Hiury Augustin de ,1 comme Hest dit ci dessus rue Destouebes. ci devant ruePaieHe 0U r plus amples renseignements %  0 au dit notaire ou Me (a atortue. soussign, lun dei avo ir suivant s en son cabinet sis 120 ntis Destouibes Prince le 20 Novembre 1920 Cimille LATORTUE vis important 1 commun ac.ord, la Socilt je doorre WORDAGRAN NY INCOR ORATED, est On d< mande tUv un lit a une phee •sstz les offres arx bureaux lal Demandez le vin Winox SLe rewnstituant par excellence* Le VIN WINOX est un pn duit pharmamfiqne de premier ordre et une prparation Seule dans s n genre, sa fabrication, le vin tnt, l anal use et fa valeur clinique l'atiettent. Il diflre absolun,n,l de* vi*s dits toniques, communment vendu*. Le W7 WOX renferme uneproport.on des>-b Uncu azotes suqneures de kOofo celles des vins lonwies ordinaires, ce qui en /au un reconstituant d'une grand profi' les convalescents, les anmiques et Us tuberculeux Le vin nutritif ]\ INOX es* un reconsliuant naturel qui renferme une proportion plus grande de vraies qualits rcurratives que tout autre produit semblable, sans laddiion des drogues. Il est hautement recommand pat les clbrits mdicales en Angleterre dans tous les cas d'anmie nvrite, neurasthnie, gastrite, indiges'wn, grippe nvralgie, bronchite, phtisie, affaiblissement nerveux des ners ou de eorp'. v.CURE RKSPIRAtOIRF •1IPPEI, CITRARIES. URYIBITE &R0RCHITE SUITES DE COQUELUCHE ET CE MKCEILE V BLLy Prpar par la W1AOX COMPANY, Lim M, Londies Angle terre. En venle en gros el en dtail riiez Alphonse Haynes Agent jfn'-al pour la Rpublique d'il aiti de B9: Sous Hnfluence du "POLMOSERUil* LA TOUX SE CALME IMMDIATEMENT. LA FIEVRE ET IIS SUEURS NOCTURNES DISPARAISSES]. L'OPPRESSION ET LES PCI M s DE COTE S'ATTENUENT. LA RESPIRAI ION DEVIENT PLUS MULE. L'APPETIT REVIENT. LE SOMMEIL REAPPARAIT. LES FORCES ET L'NERtilE RENAISSENT. EMPLOYE DANS LE8 HOPITAUX. RECOMMAND PAR LA MAJORITE DU CORPS MEDICAL FRANAIS. APPRCI PAR PLUS DE 20.0:0 MEDECINS ETRANGERS MM MOUE D'EMPLOI # L'n< .ui'.ltitt cafi malin il soir El finis, lui tsutu lu Irifiiriii \ fhinniclH LABORATOIRES A. BAILLY g^S l, RUK DK HOME, PARIS B B =E =BB rloot o il y a des chemins accidents on entend parler de la remarquable da la H IMMOBILE en montant des pentes Plus ha peutea sont rapides plus on y fajt l'loge de la nuis mraordinaire de la voiture HUPMOBILE. Caractristiques d'importance ttaitrmement robuste et Ressorts demi elhp'iques, ex tra longs; lames en vanadium chrom. Direction du type dit demi irrversible, de construction robuste., Culasse de moteur dmonta bu permettant de meugler les sou papes et d'enlever le djDt de car bonne avec facilitTonnaau et compartiment avant extrmement spacieuxEquipenent complet, en matriaux de premier choix. I y a dans ce paya une rgion disponible trs avantageuse pour .Ku ? 0U 1 moa ''eureux de recevoir des maison* se euaes wei, les demandes concernant ce'.te reprsentation, jiupmobll arjpp ihuateur muni de deux •tifs de rglagelissage sous pression, con l'huile .directement eux obrayage '.de fonctionne wupie, pdale rglable per ntden changer la longueur! ier du changement de vi M* loog.fonctioone courts d effort extrmement faible. MOTOR CAR CORPORATION E. U. d A DETROIT i fc? tlgraphique BUPP DETROIT Codet employs Lieber A.Ii G. 5e dition WESTERN UNION rce, Sant, Energie -S'ob'iennent en prenant Le f Wincarnis Le vrai reconstituant naturel. Apprci par le Corps Mdical de Sa Majest l'Empire Britannique depuis 40 ans. et recomrrand par plus de 1C.O00 mdecins dans le monde entier pour ieiblepse gr rale, anmie lymphatieme; etcPrpar par COLhMAN Co Ltd Angleterre J. MARTIN, agent gnral Panama MM Sfeamsliip Linc. Service de fret et de passagers New-York Hati Port-au-Prince, le 1er Septembre 1920 dejlination l'exception du Miel n>oh ttWSrto raTi.ff UrT"' P Ur P orl S PrinCP el un %  P on. L A^X^^ZZZ^^^ LeS S iW S Angleterre, Ecosse et France : MM. G.W Shelden 4 Co, 17, James Street, hiververpool, England. 3 Copenhague, Danemark : %t E '^f iX A C ' 21 Alle dadc. Copenhague. (xeties tfil ltalie : J M*J.2/Wi CoejiClerci, Maz*a, S. Malteo lo Cnes Italie, ~~* Christiana Norvge : International Spedilions8eM m> Christiania. H. U a ^ M ^ -H.Vogemann, Hambourg. Rotterdam Uolla.^ : H. Vogemann. Rotterdam Oothenbourg Sude : ftordnh Express, (iolhenbourg 0. B. THOMPSON, Agent General agent pour Hati •MMT^L-fi — m u A. de Matis& C,Heprsenlants Pour la Rpublique d'Haili .-~**r



PAGE 1

LE V Cl i I ,„BAZAR METROPOLITE TN Maison de confiance \angle des Rues du Peuple ous recommandons ia petite soupe prpare en cube taire bouillir simplemcni dans de l'eau. Tapioca, farine de ri/, cathmeal, gjapenuti;. comsiarch, corn llalcs. corn pcfle, farine, riz, pois, feucre graaul, sirop de Karo et Log Ctbiu. Viande en conserve. Le Veribest betf louf ett epcia'cment recommand LaDgue de veau en petit et grand ferblacc l'ois: ons divers : Fit h l i. k • Fruti clarns, saumon Mento et au're. Sardines la California au tomate est exquise, hureng sauce tomate, anglais et amricain Sauces et pickles assor is> sel lie. pica de toutes sorte?, olives, cpres en compote. Spciale ment recommand : la fameuse sauce noire anglaise de Lea Se Perrins, la tomato Catsup amricaine, pimei to morronessauce mayonnais > la sauce d'huitres Snydets pour coektail incomparable Savon de lessive Suni y Mouday pour les linges, Boiax et sel de soude pour la lessive Savon de toilette tairy Palmolr\e etc. Savon de toilette Mdicinal parfum Poiidre et pale deLt.f ICP, poudre et ciCinp, lotion, bay rura etc L'igatettefe amricaine, egyi tienre-. turque et hsitienne, Camel. Richmond. Piedmont, Murad. Melachrina, Cycle, Luiky Sirike. gyp.ien Straigt, lord LUisbury, La Nationale, Fncore Tabac : Tu>edo, l'rince Albsr'. Mato. ka, Durham, vtlvet Vin lin, rouge et blai c de Fiance, d Espagne et d'Italie, Cerise pour codai', bire blonde et brure anglaise, anricrine et hollandaise, grupe juice/ apple ju-ce, chamiagne, Nous NOUS cllross le plus beau stock de provisions et le mieux assorti meilleur march que partout en vileVenez voir et connatre nos prix avant de faire vos en plettes. Noua ne r.gl ^eor.s rien pour plaire nos aiicablea clients et mener leur confiance Nous attendons par te plus prochain b'eau uu assortiment complet, do jouets pour enfants et | orn< ments pour arbre de Nol IJCigares cubains Romo et Juliette-Parfumerie fraraisade la marque universelle tlloubigant' Occasion.exceptionnelle A VENDRE Wilson oi company Chicago The West ;t Indies Trading Co, Agent Exclusif pouTHa-w / es produits de Wilson protgent votre table. *S Ils sont mis in conserves sous le contrle et l'inspection ifao** Ce qui garantit doublement leur qualit, ment. Wilsco Oleomargarins : beurre de tamille, pour la euisii pour la laMe. fabriqu avec des produits absolument pur? en JaDS 'es p'us grands restaurait s. Mantgue Idal pure lard la meilleure marque duVi manlgoe de !•* i i lrf marque Sultana prpars spcialement pou] climat* chauds, en barils ei en l'erblancs. Jufiter uortra Family Bee/ bœuf de Camille en saumurefqij exlra pour les piceries en pices de 8 \3 livres. liegular mess pork coup par pices de rj pouces, mis en baril 0 ati u-orceaui suivant les gots, b s Bach Poik pices da lard en saumure, extrait du cou liane du porc, par morceaux de 0 pieds carrs, coups suif poids de chaque morceau. Certifie llams, jambons fums style anglais, similaires [jambons imports d'ng'eierre. liamsy Hreaktast bacon and Picnics, style amricain, select.ol emball spcialement pour les climats chauis. Vos viandes fumes sont minutieusement enveloppes dansdelai seiine blanJie pour leur prservation avant dtre mi?es en paqui Les produits de Wilson ^ j protgent votre tablel SKR Une auto Buick neuve %  le 1921) 6 cvlindies, 5 rasa;ers, moor 2.200 Une auto Buick peu roul 2e main C cylindres. 5 passants, modle 19.0 vaut 'rs or 1.700 Une auto Buick ^l^ 1 nie, en bon tal, pneus, cora neuU Un camion Chevrolet •. IJS0O paspi is Jsck Tar Togs Middy IJlouses. Sai'or Style Drea sesBloomer Skirla Are made in ipoilail, cU an facto ries wliicli known as "The Sunny ShopB". A apirti of co-o, era ion,hap pineea and carefulness reigoa and a small army of intelligent maida. wo rnen aod men lir.d a pleaaure in the work of producing theue quality gar maniai Jack Tar Togs sre qualit Une of niiddiea, aailor a'yle dresse?, bloo mers and ildrtl made of fast color cottor. il tiiin'l, and serge mater ials, prodiced in fctylea bat lia\eb. c orne staple and winch do r.ot i linge eacli season or year. JACK TAH TOGS are made in ail a /.es SALES ROOM 1032 Ru? R pub icaine near tbe Smith the mer (haftjs


PAGE 1

Quatorzime anne Nos 3913 PorTau Prince.Haiti Samedi 27 Novembre liTJO DIRECTEUR-PROPRIETAIRE Oment-MAGLOIHE MAGISTRAT COMMUNAL .^NUMERO 20 CENTIMia Oinoii a; ioo DEPARTEMENTS fjamoia Ikoiimoii Bf0l;moi8 ITRANGER ^ 2 50 • 700 8C( Quotidien \j% wnonces sont reues au Comptoir Ir: ptitotl de Publicit, 9 Rue Tronchet, Pf. lit 19, ai, a}, Ludgate Hill, Londres, La justice, le respect de la personne dans tout ce[qui la constitue, voil le premiet devoir de ^l'homme envers ses semblables. V. COUSIN REDACTION; Rue Amricaine No.Ji:** TKLEPBOMt: 48 mf Gontives, le n Novembre 1920 Mon cher Directeur, Ut Paul Sals a derniremeut pu* "1 dtns le < Matin > un article sur J. Elie o il parle des mesures et 2(4 associes comme mesures -itutives des meringues. le tiens M cette erreur, et vous dede bien vouloir publier, dans rotre plus prochaine livraison, un jigmtnt d'une tude que j'ai consa cre i l'incorrection rythmique de 'alternance des mesures ;.8et2|4, urtout dans une musique de danse. 41 le rythme,— ce que j'ai rappel,— est l'ordre dans le temps ou la maure ( Math s Lussy ). Considrant qu'une controverse lo yak est toujours admise, je veux lap' que votre journal donnera [ blicit a mon tude. Veuillez agrer, mon cher Direcir, mes salutations empresses. F, LASSliGUE ^—. ^-' —n Vaccination L'arrive, par le dernier steamer, Panama, de nos tubea vaccins /rais nous permet de continuer notre ser vice payant de vaccination. On peut ce faire vacciner la Clinique Si Jacques. ou domicile par rendez voua. (Sign)Docteur Arthur C HCLLY 1618 Rue du Centre Maison L.Viard y %  m Roiifi Dclaration du Prsident Darfiguenave AUX Incorrections rythmiques m Tropicale Ao 4 de M. i, Elie) Pour Mr Paul SALS fessas bien maintenant l'occasion enier de vous offrir, en maI de ddicace,une partie de l'tutOKOec manuscrite, que j'ai con, jl y a des mois, la Danse lie de Mr I. Elie. C est justeIl propos des mesures s, ( 8 et prconise et adopte par lui. ten ave/, galement parl dans article publi dans le Matin I Appel .Mon opinion diffrant eut de la votre, vous me per de m'ezpliquer dans les liI suivantes. ..Mais autant elle est jolie, au•lie prsente l'excutant de difficults de lecture d'aensuite d'excution. Il est Pelle est charpente par deux 1(8 et 2(4 positivement pro l iasiabiliser le talent du pia' Car, dans une petite enqute 'nagure pratique chez tous mxquels.aux Gonaives, j'en ai i copie, j ai relev l'opinion qu'elle est dune lecture snt difficile. La lecture en totditficile pour la raison bien *Mae l'criture est deux mentmblables au point de vue et presque identiques au vue mtrique. C'est que la 1 to Si* s'identifie i la sensa ^tetlle de a/4, tandis que le "de )\8 ne se rsout pas aI14 des Danzas ; tantt le i uouve en prsence de l'une Ilt en prsence de l'autre -~-~ait-on pas rejeter l'une f i mesures de la Danse iro ?*4. en simplifier la lectu%  Unir, d'une faon exacte, P* et la mtrique des Danzas, Jure l'origine des Tiopicales. rythme est l'ordre dans le ^JJ la mesure (Maihis Lussy 1 ** ay.hme). J J^fgeant exclusivement la [Ivi'i i* crois qu'elle embarhr i f ent l 'ex6cutant.Il y a i. J e dccom P<>ser ces cinq w deux croches pour un treis autres crorhes— un M^ un au; temps. Mais %  o n vec.ee procd serai, invitablement viol.et les notes,suppoj tant les temps faibles et les temps forts seraient par consquent dplaces. Au surplus, j'incline croire que non seulement l'criture i 5j8 exclusivement est embarrassante.raais la mesure i 2(4, sans aucun inconv nient, s'adapte l'criture mtrique et rythmique de la Miingue espagnole. Les temps forts et les temps faibles y peuvent tre rgulirement observs et la lecture mme pour le simple dbutant au piano ne s'en montrera qu: trop tacile. Et, sans changer l'air des mot ; fs de la Danse Tropicale, nous en noterions l'criture de la faon suivante : / croche, i double croche, i croche, i double crche et i croche. Cela reproduit les cinq notes de la mesure 5i8, rduite a tu par le changement de s croches en 2 doubles croches pour i|2 temps ; on conserve les trois autres cro.hes pour 1 temps et ip temps. Voil la mesure 2(4 ralise pour l'ordre du rythme daas lequel on doit jouer la 4me Tropicale et les danses similaires, En outre il serait bon de modifier les mesures dj ralises 2[t dans le chant seulement del Danse Tropicale. Ain.i les 25me, 27me, 28 me et 29me mesures du premier motif renferment deux croches pour 1 temps et 1 noire pour 1 temps. Mais s*, pour transformer la mesure 5(6 en la mesnre 2(4, nous chan geons les 2me et ./me croches en 2 doubles croches dans le chant et particulirement dans la basse, les 25me, 27me, 2#me et 29me m: sures du premier motif ne peuvent tre donc maintenues dans la mme criture. Il importe donc de remplacer dans les mesures prcites, les deux premires croches en 1 croche et 1 double croche et la noire en une noire suivie de 1(4 de soupir. Le rythme du chant sera bien dans ce cas celui de la basse quoi il doit correspondre.Ainsi nous procderons galement dans le second motif pour lesjae, iime, I9me et 23me mesures. Parce qui prcde,en dernier lieu, il est prouv qu'il n'y a que la Danse Tropicale des mesures 2(4 vritables puisque la basse qui rgit le rythme, comporte toujours les 5 cro ches, ou l'quivalent des s. croches mme dans les mesures ou le chant donn est 2 [4 C'est dans le but d'empcher que s'accrdite la tormu le errone de cette alternance de 5,6 et de 214, que je me rsigne publier ce fragment de moj tude. La meringue hatienne est fille de la Danza ; pensous-y. Franck LASSliGUE i 1 gggsgg Haytian American Sugar Co SUGAR SELLINCJ AGENCY Sucre 10 ctsOrla livre Organisation de chapitres 1— Va chapitre n'est autre ch.je que la Croix Rouge Amricaine en petit. C'est une orgjnisatioa permanente laquelle une juridiction sur un territoire spcial est assign, it dans les limites desquels il exerce les activits de la Croix Koug-*, sujite l'inspection et direction gn raie du Directeur Divisionnaire. 2— C'est un principe de la Croix Rouge Amricaine du ne point rentrer dans un champ de travail dj occup. Le Chapitre n'est pas une agence de charit locale. Il n'est pas appel porter des secours des individus sinon que dans les cas de d sastres qui seraient au-dessus des res ou et s d*s autres agenc s d la Communaut et aux personnes dpendantes de soldats et de marins. Dans ce cas il cooprera avec les autres agences d'accord avec les prin cipes t^b is par l.s dignitaires nationaux. La boune volont des organisations philantropiques de la Con munautlui est essentielle.Quand ces organisations parviennent compren dre le but de la Cro x Rouge elles souhaiteent ardemment d'y voir s' tablir un Chapitre. Comit d organisation 1— L'organisation d'un Chapitre devrait tre directement i la charge d'un comit intress dans la Croix Rouge Amricaine. Une seule per sonne ne pourra j mais remplir tout le travail de l'cginisation avec succs. Il peut cependant faire compren dr; d'autres la ncessit d'un chapitre et s'en assurer la participation. 2— Le comit d organisation doit tre compos de personnes prominentes et jouissant de la sympathie publique et de la confiance de la communaut. H devrait reprsenter tous les lments, incius les hommes d'aftlires La Croix Rouge Amricai ne n'est pas une organisation de di mes.ds mdecins ni d infirmiers <-../' me on le croit parfois. $91''travail est suffisamment imposant, vari et assez tendu pour rclamer le service gratuit des gens les plus capables de communaut. }— Le Corn t d'organisation doit obtenir ;du Directeur-Divisionnaire l'autorit ncessaire pour former un chapitre. Des formalits de ptition ce propos seront fournies par le D, recteur Divisionnaire sur demande. ,| Uuand l'autorit ncessaire pour h formition d un chapitre aura t accorde par la Direction Divi sionnaire, le comit d'organisation provoquera une runion pour l'iec lion des dignitaires et du comit di recteur. ( A suivre ) ^^^—• lleinerclements MM. Clment,Luc l'otliel Seyinour Georges et Daniel Jarbath et tous les autres membres de la famille remercient bien sincrement tous ceux qui, l'occasio 1 ue la mort pe leur regrett Georges Potbel.leur ont donn des preuves d une relle sym pathie. Us leur en garderont une profonde reconnaissance. Port au Prince, CJ 10 nov. 199o Journalistes amricains SUITE & FIN 11-— Le Gouvernement ne croit point parfaits les projets qu'il prpare : mais comma ils rponden de b?soins v taux du pays, il vou drait que (es foie ionnaires amricains prissent la peine de les exami ner et, s ils les trouvent imparfaits ou mauvais, qu'ils y proposent des modilications ou y substituent d autres proje s qn'on pourrait discuter dana un comm-in dsir d'arriver une solution heureuse. C'est de cette seule faon qu'une ccordiale coop ration t peut tre obtenue et c'est de Cotte seule faoi quelle dev.ait tre entendue f Est elle entendue de cette faon ? Nullement. Lorsque le Conseiller financier propose une mesure, il entend que cette mesure doit adopte sans ob serva'ion par h Gouvernement. Lorsque le Gouvernement propose OJ repousse sans exainep, 011 lui no'ilie des moiiii :ations qu'il doit accepter sans discussion. 1 1 c'est au nom du Gouvernement des E ats Unis que le Miuistre An ricain vient chaque fois imposer au Gouvernement et au peuple iiaitien les exigences les moins njcomman dabies les fonctionnaires amricains pays avec l'argeut Hatien. Et si le Gouvernement refuse de s'incliner, on lui inflige I s pires humiliations I 12 — L argument qui est le plus souvent donn pour repojgser les projets du gouvernement est le suivant a 11 n y a pas d'argent >. Bien entendu, il y a toujours de l'argent pour les services amricains. En voici deux exemple a significatifs ; On signale la Nouvelle Orlans deux cas de pes'e Lo conseiller financier.qui as trouvait ce moment Washiogt^c^"Mive la uomina tioi dosftox "ratcatchers,"non pour i*Nouvelle Orlans o svit la peste, mais peur Port au Prince, qui n'a jamais connu celte maadie. Il lixe leurs appointements mensuels 35o dollars coacun. cela, sans avertisse ment au gouvernement, en dehors de toute loi et de tout crdit budg^. taire. Dans le mme temps le conseiller financier .refusait des crdits pour trois professeurs agrgs l'Univer site de France mis a la disposition du gouvernement baitien par le gou veruemeot franais pour le Lyce de Port au Prince. lo"— L'article 7 de la Convention est ainsi conu ; Toutes les valeurs recouvres et encaisses par le Receveur gnral, seront appliques 1 au paiement des appointements et allocations du Receveur gnral, de ses auxiliaires et employs et des dpense du bu reau de la recette.qui comprend ont les appointeinenta du Conseiller fi. nancier, les salaires devant tre dtermines auivant accord pralable ; 2 a l'intrt et a l'amortissement de la Dette publique d'Hati 3 a leotretien de la Police vise l'art. lo et le solde au gouvernement hai tien pour les dpenses couui, es Cet article tablit l'ordre dans lequel doivent tre effectues les dpenses de la Hdpublique d Hati au moyen des droite de douanes recou vres par le Receveur gnral des Douanes. Les dpenses du gouvernement vienneut en dernier lieu, elles coin prennent 1 les appointements des fonctionnaires publics autres que ceux indiqus dans 'a premire par tie de l'article ; 2 3 les dpenses du service des travaux publics et du service d'hygine ,3 les dpenses pour an nel,fournitures de bureau etc.. On remarquera que les dpenses qui viennent en second rang sont celles relatives la dette publique hatienne, iotrs et amortissement. Si ce genre de dpenses tait connu la somme revenact au gouvernement pour ses dpenses courantes serait elle mme tablie et le gouverne ment en aurait la libre disposition. Cestce que l'on n'a jamais voulu et voici pourquoi. Pour tenir le gouvernement en bride, pour pouvoir, a chaque rsistance qu'il oppose a une exigence non jjaifie. exercer sur lui une pression qui l'oblige a cder; il faut qu'il soit, au pont de vne financier, tsnu sous la dpendance absolue du conseiller financier et du Receveur gnral. S'agit il d'une dpense nouvelle reconnue ncessaire par le gouvernement et qu'on ne veut pas lui accor der ? On rpond : il n'y a pas d'argent, les tonds en rserve,sont des tms au paiement de la dette publique. Trs souvent cette mme rponse est faite pou'des dpenses rgulires inscrites au budget. En dehors des droits ddouane, il a d'autres ressources budgtaires que la convention a laisses a .a hb e disposition du gouvernement pour ses dpenses lgales. Le conseiller nuancier, appuy par le Minis tre Amricain et l'autorit militaire qui a cette occaaion, invoqua la loi martiale, a exig que ces fonds lui soient remis. De cette faon, le gouvernement est compltement a la merci des caprices et de l'arbitraire absolu du conseiller financierLe Dpartement d Etat, absorb sans doute par des questions plus importantes de politique extrieure ou mal inform par ses agents ofii ciels, ferma l'oreille a nos protesta tions ou donne simplement raison aux fonctionnaires amricains. 14 Le reproche nous a t fait par quelques journaux amricains que Hati ne payait pas ses dettes avant l'Occupation Cela est tout a fait faux/ Malgr toutes ses dit Seul ts tinanci res, Hati a toujours tenu k honorer sa signatureLe service de la Dette Extrieure n'a t k auapendu que depuis l'Occupation : il a t repria au commencement de cette anne,et en ce moment mme le gouverne ment insiste avec la plus grande nergie pour le paiement de la Dette Extrieure. En lsutn, que ''e.ua:i, snt le §Q^ vernementet le peuple liai ien 7 A.— o ae la loyale et cordiale col laboration promise par a convention de 1915 soit assureB. Que la paix soit maintenue dans le pays par 1 organisation d'une force nationale capable d assurer le respect des personnes et de la pro priet, respectueuse elle-mme des droits des cuoyeus et soucieuse de ses responsabilits envers ia uation.


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05274
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, November 27, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05274

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Quatorzime anne Nos 3913
PorTau Prince.Haiti
Samedi 27 Novembre liTJO
DIRECTEUR-PROPRIETAIRE
Oment-MAGLOIHE
Magistrat Communal
.^NUMERO 20 CENTIMia
Oinoii a; ioo
DEPARTEMENTS
fjamoia
Ikoiimoii
Bf0l;moi8
ITRANGER
^ 2 50
700
- 8C(
Quotidien
\j% wnonces sont reues au Comptoir Ir:
ptitotl de Publicit, 9 Rue Tronchet, Pf.
lit 19, ai, a}, Ludgate Hill, Londres,
La justice, le respect de la
personne dans tout ce[qui
la constitue, voil le pre-
miet devoir de ^l'homme
envers ses semblables.
V. COUSIN
REDACTION; Rue Amricaine No.Ji:**
TKLEPBOMt: 48
mf

Gontives, le n Novembre 1920
Mon cher Directeur,
Ut Paul Sals a derniremeut pu*
"1 dtns le < Matin > un article sur
J. Elie o il parle des mesures
et 2(4 associes comme mesures
-itutives des meringues. le tiens
M cette erreur, et vous de-
___de bien vouloir publier, dans
rotre plus prochaine livraison, un
jigmtnt d'une tude que j'ai consa
cre i l'incorrection rythmique de
'alternance des mesures ;.8et2|4,
urtout dans une musique de danse.
41 le rythme, ce que j'ai rappe-
l, est l'ordre dans le temps ou la
maure ( Math s Lussy ).
Considrant qu'une controverse lo
yak est toujours admise, je veux
lap' que votre journal donnera
[blicit a mon tude.
Veuillez agrer, mon cher Direc-
ir, mes salutations empresses.
F, LASSliGUE
^. ^-' n
Vaccination
L'arrive, par le dernier steamer,
Panama, de nos tubea vaccins /rais
nous permet de continuer notre ser
vice payant de vaccination.
On peut ce faire vacciner la
Clinique Si Jacques.
ou domicile par rendez voua.
. (Sign)Docteur Arthur C HCLLY
1618 Rue du Centre Maison L.Viard
y
m
Roiifi Dclaration du Prsident Darfiguenave
AUX
Incorrections rythmiques
m Tropicale Ao 4 de M. i, Elie)
Pour Mr Paul Sals
fessas bien maintenant l'occasion
enier de vous offrir, en ma-
Ide ddicace,une partie de l'tu-
tOKOec manuscrite, que j'ai con-
, jl y a des mois, la Danse
lie de Mr I. Elie. C est juste-
Il propos des mesures s,(8 et
prconise et adopte par lui.
ten ave/, galement parl dans
article publi dans le Matin
IAppel .Mon opinion diffrant
eut de la votre, vous me per
de m'ezpliquer dans les li-
I suivantes.
..Mais autant elle est jolie, au-
lie prsente l'excutant de
difficults de lecture d'a-
ensuite d'excution. Il est
Pelle est charpente par deux
1(8 et 2(4 positivement pro
l iasiabiliser le talent du pia-
' Car, dans une petite enqute
'nagure pratique chez tous
mxquels.aux Gonaives, j'en ai
i copie, j ai relev l'opinion
qu'elle est dune lecture
snt difficile. La lecture en
totditficile pour la raison bien
*Mae l'criture est deux me-
ntmblables au point de vue
et presque identiques au
vue mtrique. C'est que la
1 to Si* s'identifie i la sensa
^tetlle de a/4, tandis que le
"de )\8 ne se rsout pas a-
I14 des Danzas ; tantt le
i uouve en prsence de l'une
Ilt en prsence de l'autre
-~-~ait-on pas rejeter l'une
f i mesures de la Danse iro
?*4. en simplifier la lectu-
Unir, d'une faon exacte,
P* et la mtrique des Danzas,
Jure l'origine des Tiopicales.
' rythme est l'ordre dans le
^JJ la mesure (Maihis Lussy
1 ** ay.hme).
J J^fgeant exclusivement la
[Ivi'i i* crois qu'elle embar-
hr i fent l'ex6cutant.Il y a
i. j e dccomP<>ser ces cinq
w deux croches pour un
treis autres crorhes un
M^ un au;" temps. Mais
on vec.ee procd serai, in-
vitablement viol.et les notes,suppoj
tant les temps faibles et les temps
forts seraient par consquent dpla-
ces. Au surplus, j'incline croire
que non seulement l'criture i 5j8
exclusivement est embarrassante.raais
la mesure i 2(4, sans aucun inconv
nient, s'adapte l'criture mtrique
et rythmique de la Miingue espa-
gnole. Les temps forts et les temps
faibles y peuvent tre rgulirement
observs et la lecture mme pour le
simple dbutant au piano ne s'en
montrera qu: trop tacile.
Et, sans changer l'air des mot;fs
de la Danse Tropicale, nous en no-
terions l'criture de la faon suivan-
te :
/ croche, i double croche, i croche,
i double crche et i croche.
Cela reproduit les cinq notes de la
mesure 5i8, rduite a tu par le
changement de s croches en 2 dou-
bles croches pour i|2 temps ; on
conserve les trois autres cro.hes pour
1 temps et ip temps. Voil la me-
sure 2(4 ralise pour l'ordre du
rythme daas lequel on doit jouer la
4me Tropicale et les danses simi-
laires,
En outre il serait bon de modifier
les mesures dj ralises 2[t dans
le chant seulement del Danse Tro-
picale. Ain.i les 25me, 27me, 28
me et 29me mesures du premier
motif renferment deux croches pour
1 temps et 1 noire pour 1 temps.
Mais s*, pour transformer la mesure
5(6 en la mesnre 2(4, nous chan
geons les 2me et ./me croches en
2 doubles croches dans le chant et
particulirement dans la basse, les
25me, 27me, 2#me et 29me m:
sures du premier motif ne peuvent
tre donc maintenues dans la mme
criture. Il importe donc de rempla-
cer dans les mesures prcites, les
deux premires croches en 1 croche
et 1 double croche et la noire en
une noire suivie de 1(4 de soupir.
Le rythme du chant sera bien dans
ce cas celui de la basse quoi il doit
correspondre.Ainsi nous procderons
galement dans le second motif pour
lesjae, iime, I9me et 23me
mesures.
Parce qui prcde,en dernier lieu,
il est prouv qu'il n'y a que la Danse
Tropicale des mesures 2(4 vrita-
bles puisque la basse qui rgit le
rythme, comporte toujours les 5 cro
ches, ou l'quivalent des s. croches
mme dans les mesures ou le chant
donn est 2 [4 C'est dans le but
d'empcher que s'accrdite la tormu
le errone de cette alternance de 5,6
et de 214, que je me rsigne pu-
blier ce fragment de moj tude.
La meringue hatienne est fille de
la Danza ; pensous-y.
Franck LASSliGUE
i 1 gggsgg
Haytian American
Sugar Co
SUGAR SELLINCJ AGENCY
Sucre 10 ctsOrla livre
Organisation de chapitres
1 Va chapitre n'est autre ch.je
que la Croix Rouge Amricaine en
petit. C'est une orgjnisatioa perma-
nente laquelle une juridiction sur
un territoire spcial est assign, it
dans les limites desquels il exerce
les activits de la Croix Koug-*, su-
jite l'inspection et direction gn
raie du Directeur Divisionnaire.
2 C'est un principe de la Croix
Rouge Amricaine du ne point ren-
trer dans un champ de travail dj
occup. Le Chapitre n'est pas une
agence de charit locale. Il n'est pas
appel porter des secours des in-
dividus sinon que dans les cas de d
sastres qui seraient au-dessus des
res ou et s d*s autres agenc s d la
Communaut et aux personnes d-
pendantes de soldats et de marins.
Dans ce cas il cooprera avec les
autres agences d'accord avec les prin
cipes t^b is par l.s dignitaires na-
tionaux. La boune volont des orga-
nisations philantropiques de la Con
munautlui est essentielle.Quand ces
organisations parviennent compren
dre le but de la Cro x Rouge elles
souhaiteent ardemment d'y voir s'
tablir un Chapitre.
Comit d organisation
1 L'organisation d'un Chapitre
devrait tre directement i la charge
d'un comit intress dans la Croix
Rouge Amricaine. Une seule per
sonne ne pourra j mais remplir tout
le travail de l'cginisation avec suc-
cs. Il peut cependant faire compren
dr; d'autres la ncessit d'un cha-
pitre et s'en assurer la participation.
2 Le comit d organisation doit
tre compos de personnes promi-
nentes et jouissant de la sympathie
publique et de la confiance de la
communaut. H devrait reprsenter
tous les lments,incius les hommes
d'aftlires La Croix Rouge Amricai
ne n'est pas une organisation de di
mes.ds mdecins ni d infirmiers <-../'
me on le croit parfois. $91''travail
est suffisamment imposant, vari et
assez tendu pour rclamer le service
gratuit des gens les plus capables de
communaut.
} Le Corn t d'organisation doit
obtenir ;du Directeur-Divisionnaire
l'autorit ncessaire pour former un
chapitre. Des formalits de ptition
ce propos seront fournies par le D,
recteur Divisionnaire sur demande.
,| Uuand l'autorit ncessaire
pour h formition d un chapitre aura
t accorde par la Direction Divi
sionnaire, le comit d'organisation
provoquera une runion pour l'iec
lion des dignitaires et du comit di
recteur.
( A suivre )
^^^
lleinerclements
MM. Clment,Luc l'otliel Seyinour
Georges et Daniel Jarbath et tous
les autres membres de la famille
remercient bien sincrement tous
ceux qui, l'occasio 1 ue la mort pe
leur regrett Georges Potbel.leur ont
donn des preuves d une relle sym
pathie.
Us leur en garderont une profonde
reconnaissance.
Port au Prince, cj 10 nov. 199o
Journalistes amricains
SUITE & FIN
11- Le Gouvernement ne croit
point parfaits les projets qu'il pr-
pare : mais comma ils rponden
de b?soins v taux du pays, il vou
drait que (es foie ionnaires amri-
cains prissent la peine de les exami
ner et, s ils les trouvent imparfaits
ou mauvais, qu'ils y proposent des
modilications ou y substituent d au-
tres proje s qn'on pourrait discuter
dana un comm-in dsir d'arriver
une solution heureuse. C'est de cette
seule faon qu'une ccordiale coop
ration t peut tre obtenue et c'est de
Cotte seule faoi quelle dev.ait tre
entendue f
Est elle entendue de cette faon ?
Nullement.
Lorsque le Conseiller financier
propose une mesure, il entend que
cette mesure doit adopte sans ob
serva'ion par h Gouvernement.
Lorsque le Gouvernement propose
oj repousse sans exainep, 011 lui
no'ilie des moiiii :ations qu'il doit
accepter sans discussion.
1.1 c'est au nom du Gouvernement
des E ats Unis que le Miuistre An
ricain vient chaque fois imposer au
Gouvernement et au peuple iiaitien
les exigences les moins njcomman
dabies les fonctionnaires amricains
pays avec l'argeut Hatien-
. Et si le Gouvernement refuse de
s'incliner, on lui inflige I s pires
humiliations I
12 L argument qui est le plus
souvent donn pour repojgser les
projets du gouvernement est le sui-
vant a 11 n y a pas d'argent >.
Bien entendu, il y a toujours de
l'argent pour les services amricains.
En voici deux exemple a significa-
tifs ;
On signale la Nouvelle Orlans
deux cas de pes'e Lo conseiller fi-
nancier.qui as trouvait ce moment
Washiogt^c- ^"Mive la uomina
tioi dosftox "ratcatchers,"non pour
i*Nouvelle Orlans o svit la peste,
mais peur Port au Prince, qui n'a
jamais connu celte maadie. Il lixe
leurs appointements mensuels 35o
dollars coacun. cela, sans avertisse
ment au gouvernement, en dehors
de toute loi et de tout crdit budg^.
taire.
Dans le mme temps le conseiller
financier .refusait des crdits pour
trois professeurs agrgs l'Univer
site de France mis a la disposition
du gouvernement baitien par le gou
veruemeot franais pour le Lyce de
Port au Prince.
lo"- L'article 7 de la Convention
est ainsi conu ;
Toutes les valeurs recouvres et
encaisses par le Receveur gnral,
seront appliques 1 au paiement
des appointements et allocations du
Receveur gnral, de ses auxiliaires
et employs et des dpense du bu
reau de la recette.qui comprend ont
les appointeinenta du Conseiller fi.
nancier, les salaires devant tre d-
termines auivant accord pralable ;
2 a l'intrt et a l'amortissement
de la Dette publique d'Hati 3 a
leotretien de la Police vise l'art.
lo et le solde au gouvernement hai
tien pour les dpenses couui, es
Cet article tablit l'ordre dans le-
quel doivent tre effectues les d-
penses de la Hdpublique d Hati au
moyen des droite de douanes recou
vres par le Receveur gnral des
Douanes.
Les dpenses du gouvernement
vienneut en dernier lieu, elles coin
prennent 1 les appointements des
fonctionnaires publics autres que
ceux indiqus dans 'a premire par
tie de l'article ; 23 les dpenses du
service des travaux publics et du
service d'hygine ,3 les dpenses
pour an nel,fournitures de bureau
etc..
On remarquera que les dpenses
qui viennent en second rang sont
celles relatives la dette publique
hatienne, iotrs et amortissement.
Si ce genre de dpenses tait connu
la somme revenact au gouvernement
pour ses dpenses courantes serait
elle mme tablie et le gouverne
ment en aurait la libre disposition.
Cestce que l'on n'a jamais voulu
et voici pourquoi.
Pour tenir le gouvernement en
bride, pour pouvoir, a chaque rsis-
tance qu'il oppose a une exigence
non jjaifie. exercer sur lui une
pression qui l'oblige a cder; il faut
qu'il soit, au pont de vne financier,
tsnu sous la dpendance absolue
du conseiller financier et du Rece-
veur gnral.
S'agit il d'une dpense nouvelle
reconnue ncessaire par le gouver-
nement et qu'on ne veut pas lui accor
der ? On rpond : il n'y a pas d'ar-
gent, les tonds en rserve,sont des
tms au paiement de la dette pu-
blique.
Trs souvent cette mme rponse
est faite pou'- des dpenses rguli-
res inscrites au budget.
En dehors des droits ddouane,
il a d'autres ressources budgtaires
que la convention a laisses a .a
hb e disposition du gouvernement
pour ses dpenses lgales. Le con-
seiller nuancier, appuy par le Minis
tre Amricain et l'autorit militaire
qui a cette occaaion, invoqua la loi
martiale, a exig que ces fonds lui
soient remis.
De cette faon, le gouvernement
est compltement a la merci des
caprices et de l'arbitraire absolu du
conseiller financier-
Le Dpartement d Etat, absorb
sans doute par des questions plus
importantes de politique extrieure
ou mal inform par ses agents ofii
ciels, ferma l'oreille a nos protesta
tions ou donne simplement raison
aux fonctionnaires amricains.
14 Le reproche nous a t fait
par quelques journaux amricains que
Hati ne payait pas ses dettes avant
l'Occupation Cela est tout a fait faux/
Malgr toutes ses dit Seul ts tinanci
res, Hati a toujours tenu k honorer
sa signature- Le service de la Dette
Extrieure n'a t kauapendu que
depuis l'Occupation : il a t repria
au commencement de cette anne,et
en ce moment mme le gouverne
ment insiste avec la plus grande
nergie pour le paiement de la Dette
Extrieure.
En lsutn, que ''e.ua:i, snt le Q^
vernementet le peuple liai ien 7
A. o ae la loyale et cordiale col
laboration promise par a convention
de 1915 soit assure-
B. Que la paix soit maintenue
dans le pays par 1 organisation d'une
force nationale capable d assurer le
respect des personnes et de la pro
priet, respectueuse elle-mme des
droits des cuoyeus et soucieuse de
ses responsabilits envers ia uation.


It MAI IN
Les Personnes Anmique*
ou'unT'Hde L'Emuls Scott qui plus
quuri mdicament est un puissant aliment
^ concentr, productif de sang,
forces et bonne couleur.
(Demandez toujours Emulsion de Scott)
1 '"
mnmmmmm^naummmmmmmuiimMMllmuftm
JSr2 es chefa des ta" militai
ree dont la prsence peut tre juge
ncessaueen Ilai.i, ne puisant ja
2rveD|f dans les a (Taire. ad
mimstralivea ou |udiciaires du paye,
et nu aucune juridiction exception
nelle ne puisse tre tablie par eux
Four juger leacitoyena hatiens-
v.. oU6 les lonctionnaires du
i.iaite aient des attributions bien d
limes et qu'ils ne soient pas admis
a en sortir sous peine dv-ire rappe
les sur la demande motive du cou
vernement. K
m!L"h. 'Jue le M,m8lre Amricain
reste dans ses at ribuiions diploma
tiques a'qu il ne seivu pas de cou
verture aux foncUonoairea du Trait
en latte avec le Kouvernemenr.
A,e eff,cace qu'ils nous ont
solennellement promise pour mettre
en valeur nos lessources agicoles
et industrielles, en tablissant sui-
des bases solides et durables les li
nances hatiennes.
Si ce progiamme d'action est appli
oubliant I humiliation que cause
Jo pwuple lier l'intervention traii
gei-3, accordera toute sa copiante
anime et toute sa reconnaissance su
grand peuple Amricain.
Ha, n,:7 La poiice ru,ale supprime
aej uia 1 occupation, n'est pas ror-a
nisoe en vertu de i article X de la
Convention et de 1 article 118 de la
Cu..8:itution.
ll.es vols et linscurit dans les
cainpagnea dcouragent les paysans
rvauxiii8raigrei,,eu
^ Chaque anne, le Ministre a n
ncain et le conseillsr linancier d-
sapprouvent le p,ujet de loi du Guu
vernement hatien peur mettie en
application 1* deuxime alina do
I article 110 de la Constitution, ainsi
conu : 1 Kxamen et U liquidation
des comptes de l'Administration g-
nrale et de tout comptable eiwers
le trt-sor public se lerout selon le
mode tabli par la loi."
L'examen et Ma liquidation dtB
comptes en veitu de la loi hatienne
se taisaient per une institution de
vieille date dtommeiCliabredea
Comptes cette Chambre des Comp
tes est sup^iime.
' En coulonnit de l'ait. 11 de la
convention, le nouvellement hatien
pour remplacer sa Chambre des
comptes, rclame vainement le bvs
terne adquat de comptabilit pu-
blique que doit laborer le souseillti
financier.
lTput'cet article i- de la convention
est lettre mo.te Le conseiller tir.an
cier 1 ignore. 11 ne tient aucun
compte des ci dite urgent! et nces-
saires du gouvernement hatien, ou
vertu des lo.a! fait les dpei.sea sa
volont; en dehors des lois, obli-
geant le gouvernement de les ratitier
en rgularisation.
-;{ L'article 103 de la Constitution
en son troisime alina, prvoit
qu une loi tablira daua les commu-
nes ou les airyadissemeins des t'onc
tiounan es civils qui reprsenteront
dire'temeut le Pouvoir Executif,
^.'.mpossible au gouvernement Ira-
tien d avoir ces fonctionnaire! oiviad.
le Ministre amricain et le cousoi'ter
financier rafoaaol les appointements
si modiques soieutils, pour 1 natal
laiion de ces loiictioiinaires.en sorte
que le Pouvoir Excutii n'a pas un
agent spcial pour renseigner, la
Gendarmerie ne faisant rapporta aur
la situatiou gnrale du pays qu'au
cliet dd 1 Uccupa;ion.
un fonctionnaire (officie!) porte
uu tait la connaissance du Pouvoir
hxcutil, ses appointements ne soiit
pas payes, s'il u'est tas arrt et
jug pui la cour pievotale, qu'il soil
juge coiiimisaaue du Couvernemeat
Magistrat communal et cela malgr
la loi et les articles lui et 109 de la
Constitution.
Le colonel Wise et le colonel
Hocker sont les stuls, depuis quis
commandent la Gendarmerie, a tenu
Nouvelles Etrangres
ZSl\Tmdm^A au t>acte ne **
." '^sieurs amendements au pacte, c'est
* foi au chapitre du trait portant la
constitution et l'orgauuation de la soct
' deswutaus Les puissances qui fou
ntnt lappu)tr a l assemble plnirc
la clambf a repris la discussion du
r^jitablmmJamhasiadSamtSi
Z J !COUr' "***combat
t>ro,el (juileshmepluspohhnue querelt
gmx e, attaqu la politique extrieure
au gouvernement franais auquel il re
Proche de fayorim la restauration mo
>?rcb que et de vouloir ccraer les asbira
'ions politiques notamment en Pologne
L'orateur conclut en dclarant que le
passe de lahance nest pas de poursui
ne une politique sonservatrice qui serait
tudtgne de son gnie et donner sa vie
loire une sujnifyatton contre riolution
natre.
NICE M.Ven.zelos a quitt Mes-
sie par train spcial ; il activera
SVutJ:ouraat de la nuit Nice-
fAKIS La confrence des am-
wsMdeur* sest runie dans la ma-
tme. h le acheva l'examen d'une se
rie dj questions concernact les mo-
da.n, selon lesquelles doit le li-
quide le matriel d.- guerre alle-
mand L marchal Fo:h et le gn
jal Weygand assistaient i la runion
La commission fut charge de la r
ponse faire la no:e d; l'Ai e ma-
gne au suj t de son rgime com-
mercial Le roi d'Espagce assista dans
li matine au camp de Sato y aux
rianuvres des chars d'assaut et in-
fanterie ainsi qu' des tirs d'at.lierie
et atterriisage, d'escadril>ag;s d'a-
vions.
GENEVE L'assemble plnite
ne sige pas aujourd bui mais le tra
vail des commissions bat sou plein.
La commission mil taire navalt et
arienne tudie le problme d la r
dutt:on des armements. Lt conseil se
tint ta perm.inence et s'occupe au-
jourd hui du pre' 1 -- ^pinien p,r
uculii-ement du projet aTut^a*
tion suggi par M. Viviani.
ATHhNKS-Oa annonce l'arrive
i Lemnos de 20,003 soldats de lar-
me de Wrangel ; parmi eux se trou
vent plusieurs olh.iers franais.
BUCAREST Le diadogue rappel
par lex-reine Sophie quitta Bucarest
pour Lucerne.
VARSOVIE-Le gouvernement or
donna la dmobilisation de 7 classes
PARISla commission des affai-
res Intrieures entendit Mr Leygues
qui nota la satisfaction exprime par
les allis i la France a la suite de
compte des p'ainles qu ils reoivent
des fonctionnaires (officiels) liai iene
et laire enquter sur les faits d-
noncs.
Agissaient galemeut, avec esprit
de justice, comme chefs de I Occu
pation. le gnral Catlin et le colo-
uol l.ittle.
En rsum le gouvernemtnt hu
tien est sous u e tutelle humiliante
par manque de coopration. Ses et
torts pour collaborer de bonne foi
sont vains, dedaigus et repousss.
Il semble qu'il exute pas eutte les
deux gouvernements, un contrat sy-
nallagmatique tjuo les deux parties
soient obliges de respecter,
L'Aministra'ion civile est plus op-
piessive que l'Administration mili-
taire-
l'accord de Rapallo et abordant l'
chec de Mr Venizelos ; Mr Leygues
renouvela d commenta les dclara
tions faites i la chambre. Parlant de
la politique de la France 1 lgaid
des sovitts Mr Leygues dclara que
la politique lestait conforme i celle
du ministre prcdent,ajoutant qu'il
ne saurait envisager la reconnaissaa
ce de ce gouvernement qu' la con
dition qu'il respecte tous les engage
ments pris par les gouvernements
antrieurs de Russie.
lPARCS< Discourant ,au banque
classes moyennes M. lsaac minisue
du commerce compara la situation
conomique actuel h la situa ion
militaire de la France en l!)10 11 afiir
ma sa conviction dan* la vicoiie
conomique de la France suivant le
Petit Parisien Mr Leyguts aprs son
entretien avec Lloyd Georges inteu
donnerait se rendre Genve ou il
participerait la discussion sur la
question grecque.
BERLIN. Les mtallurgistes d la
Basse Silsie se mirent en g ve.
\?JTALL WM ti Iz PMUal
' r..xnsa
PASTII
VAL.DA
ont indispensables
il'ENFANTs i part ponr lcoI
au VIEILLARD qui sort prendre lur,
aui GRANDES PERSONNESqiiM
Salai leuri ocoipatioD
po.ir PRSERVER
.LJKS CRGAHCS RESPIRATOIRES
ou pour SOIGNER
I >i ruVtUBM, Maux de Gorge,
tu yii';itrs.Bronchites. Grippe,
laOuatt, Asthme,
E .tpLysme, etc., etc.
:;; 13 !L FAUT AVOIR BIEI8011
da n'employer que
VALDA
VERITABLES
x, nd ^''iili'iiient
en BOITEa
portanl lr nom
rrrt
VAX*
ia ville et le commerce ainsi T\li
tel villes de la Rp b '^ M
celles nous relient deV^'0*'
ucablesj WLles Pa
M Pierre Dusseck.directent An c
ved-Autcmcbiles.diSs.n"^
Ire quels Comp3gD r\B '""b
de.re utile M p.bV Vol?
a resse pour rmiMionde J
l.t'esdev.Dgtdolhrsrappo.Unt.l00
par meis. La modicit 5e a. it'a
en rend le placement facile ^
Chaque titre "poitera le scm i
Smice et la sig^ture de Me P 5Ci1
M.llery notaire en 1-tude duqu u
feront les paiements des inffi!
des titres iPpoque de, ,Z;Ue
Le matriel garantissant 1 titiJ
ne peut tre alin. ltt
Nous jouhaitons du succs cette
utile entreprise.
Dcs
dcd'laJ1!,"de s,pfaen B^.
XtamfdVdei9>n>'^a
M1!0.0' PP"om la .uort au lm\
b de Mr Laurent,ancien nateur de
la Rpublique. '
Sincres condolances.
n
1
I
p-^
Dpche funbre
Par un cblogramme r u de Pa
lis, nous avons appris la triste nou
velle de la moit de Mr D Heimantir;
expeit corr.pt ble, bien conru dans
le monde commercial.Le dfunt qui
laisse d'unanimes regrets,avait laiss
Hati au mois de luillet dernier pour
France.
. A la famille prouve.nous prsen
Ions nos sincres condolances.
CONVOCATION7-Lis Membr s
de la Socit Hiitien^e de Sscous
Mutuels et de Bientaisanc^sont con
voqus en Assemble Lxtraordinaire,
en verlu des articles 22 et 23 des
Statuts.pour le Dimanche 28 Novtm
bre courant, i neuf heures prcises
du matin, pour une communication
trs imposante du Pisident.
Le Secitaire gnral,
Ed. THRASYBULE
On vaccine a la Clinique
# St-Joseph
.-.hab tants du quartier de 1K
glise St'-7o-ih apprendront avec plai
sir que le bureau He vaccination de la
Clinique St |oseph eit ouvert au pu
olic depuis hier et que les vaccina
tiontl'y font le malin et l'aprimidt.
Les professeurs de 1-lcole de Mde-
cine et les tudiants oat d.'ja vacci-
n dans ce bureau un nombre con-
sidrable de personnes. Al'fl vous
y faire vacciner !
Paris iana
DIMANCHE
Mlle Monte-UrUto
e pisode
21 fatalit
Grand drame sensationnel
Entre G. 1.50 let 9,
HERIORblOIDES
6u':puoii rena'.io ( complte p.>r In _
POMMADE DU DOCTEUR ZYLOH
1: i TUBES rORMINT BEHIM.UL
PMFRL1 COKMOOU
CDHHE TOUJOURS OH MSUl.TiT
LiDoraloln 1UPR. 86. rue Qurin-LaHl'i. KtUltT i$tin'.
. Prrl-nu-Pri ne ; le. PETKUS
Au Cercle Bellevue
C: soir b-illante rception au C:r
cle de Peu da Chose i 1 occasion de
l'lection des nouveaux membres
Edg. Elliot*, Feldhausen, Houett,
Pirkltton. Woels, C MayarJ, R.
Ct net, Mirius B;rn', V cto- Borno,
Henri lit, Paul Fils-Aim,L Denis.
Tout a t mis en ce avre pour que
cette rception qui sera suivie d'une
soire dansante offre un cichet sp-
cial d: b)n got et de distnetion.
Conseil Communal
Hier le Coa eil Communal a tra-
vaill, toute lasan:e a t consacre
i la grive question de 1 incendie qui
proccupa actuelle m int tous les es-
prits.
11 y aura une nouvelle runion
dans les premiers jours de U semai-
ne prochaine.
Mr jGeorges Gantil
Nous avon3 re^u avec infiniment
de plaisir notre ami Georges Gentil,
agent de change, de retour parmi nous
apri une abs^rce de quelques moiJ
La Maison Fils-Aim
dpose son bilan
Les eriets de la crise commerciale
commencent i se faire sentir. Avaat
hier Mr Fils Aim a runi ses cr-
tneien au local de la Chambre de
Commerce et 1-ur ayant donn con-
naissance du b lan de sa mais m, de
mande de rg'er 50 ojo. Sjo pas-
sif s'lve i 21.000 dollars. Sa pro
position fut accept.e
On parle de la situation d;fcile
de beaucoup d'autres maisons.
Port au Prince et Jrmie
Conseil Communal, fermie
La Ville de l'on au Prince \ous
prie de trarsmtttte 4 la Inboneus.
Cit de limre l'expressiontt^sii
vive symp^th e i I occasion du dplo
rable incendie dont elle v'tn. d'tre
victime.
C ment Magloire, .
Magistrat Communal de PtauPiince
24,11,1a
Magistrat Communal, PtauPiince
V.vement ma de cette matque
de g ande syropuhie. Conseil Com
munal et population cette ville vous
envoient l'eipression de leurs vin
remerciements tl comptent ur vous
pour secours aux sinistis.
Mgit.at Communal,
aitIt~|20 Geo Lataillade
tLa Nation
Nous LTOM nu le numso d'au
jourd'hui de 1.0 le cotiire c La Ni
non , numro eituo dinaire qui
contient des articles dont nous con
seillocs vivement la lecture.
Les^clcches de la Cathdrale
Avec l'arrive du Steamer Cantal
de la Transi t'amique, annonce pour
la piemiie quinzaine de Dcembre,
arriveront les cloches de la Basilique
Notre Dame.
Elles ont t knduts defil une
des racilleuies fsbnquis de Fiance
et haimonues avtc ait.
Tout est pit pour les rece\oir et
ds hur ainve, eu n aura plus qui
les poser.
Immacule Conception
Avec 1 pidmie qui svit actuelle]
ment tt la concentiation i l'hpital!
de toutes les personnes malades- 'al
lle du 8 Dcembre clbre ordinu
rement dans cetle chapelle, n'aura
pas.cette anne,son clat accoutum.
En conform t des Sta uts de la
Socit, les membres du Comit Hai
tian de l'Alliance Franc ise sont coa
voqus en Assemble Gnrable pour
le mardi 30 Novembre courant Pi
risiana, i 5 heures du soir.
Les membres sont piis de ne p t
manquer cette importante rtnica
La Secrtaire gnrale,
Mme R. Lercbonrs;
Vente sur folle enchre
En vertu lo dune clause du cahier
des char ai s ci aprs nonc, et 2ods)
l'art. WJ du code de procdure civile
il sera procd le mardi quel on comp
tera trente Novembre courant, dut
heurts du matin.
A la requte du sieur PhtlocUs La
tortue, propritaire dtmeurant et doml
cili au Cap Uaitien, agissant en sa
ualit de tuteur datif de la mineure
larie Marthe Ignosaa Magny,ayaul
pour avonat Me Camille La tortue, de
meurant Port au Prince 120 rue
Dans Dtsiou hes, astisti de son tu-
brog tuteur Edmond Guillaume d*
ment appel ;
En l'lude et par le ministre d
MHenry Augustin i.utaire publie
la rsidence de Port au Pnincs sis i
la dite rue Dants iJtslouclus'^lo
A la verde sur folle chchrfau p/l
offrant et dernier enchrisseur
lo D urne portion de tare situe
Port au Prince rue de la Hvoluio*
ou de iEnUrremmtnt dune contenait
ce de vingt \rois pieis du Nord oai
Sud et de trente aeux pitds de l'Est
l'Oui si Elle t st boine au borip*
un passage commun dejrois pieds i4
large, pour sortir sur la dite rue i U
dvolution, au Sud par l'ancienne
proprit du de cujus adjuge au situr
Sabourin llolly (ta l'IJuestpai Ut
dame Petit Cap Conille sur la mis d
prix du cahier des charges P. ^0
20 D une proprit tonds tt btisses,
couverte m tle, ayant tage, cui'ine tt
sis autres dpendances. Elle est sttuU
en la dite rue de la Rvolution ou de*
l Enterrement, Port au Prtnce, et for
nie en face de l Hospice Saint tranoa
de Sait s, par la dite rue dt la Rvol
tion ou de l Enterrement, tells d ailleurs
qu'elle se comporte et poursuit, sur ht
mise prix du cahier des charges P.400O
Ces mmtulls et dpendances ont li
adjugs ou vtur henn Hogartb pro
prttaite, dtnuuraiit et domicili Port
au Prince par procs verbal dadjudt
cation en date du vingt trois Septembre
mil neuf cent vingt du Matre Henry
Augustin ci dessus dsign, notaire tu
la rsidence de Port au Prince, charge
des liquidations et partage de la succs
sion de feu Jean fosebb Frvilon Magny
lequel procs verbal a li irans:rtt au
bureau des hypothques de Port au Prt*
ce, conformment la loi \
Faute par le sieur Henry Hojartb,
propritaire, demeurait et domicili a
Port au ?rin:e, d avoir satisfait aux
conditions de ces adjudications, ainsi
qu il tst constat par le certificat au no
A
\
-- ,


niTw
s *f, enregistra et Jument ugm
$ iwur henry [Hoartb par
ji l.huisier Belleropbon Lafon
liait du In'-e Novembre mil
nt vingt, enregistr ,
mit sur folie enchre se fera aux
ebarees et conditions Je I enchre
: offrant et dernier enchrisseur
at le cahier des charges dipc.e
idtdeMe Hiury Augustin de
,1 comme Hest dit ci dessus rue
Destouebes. ci devant ruePaieHe
0Ur plus amples renseignements
0 au dit notaire ou Me (a
atortue. soussign, lun dei avo
ir suivant s en son cabinet sis 120
ntis Destouibes
Prince le 20 Novembre 1920
Cimille LATORTUE
vis important
1 commun ac.ord, la Socilt
je doorre WORDAGRAN
NY INCOR! ORATED, est
On d< mande
tUv un lit a une phee
sstz les offres arx bureaux
lal
Demandez le vin Winox
SLe rewnstituant par excellence*
Le VIN WINOX est un pn duit pharmamfiqne
de premier ordre et une prparation Seule dans s n
genre, sa fabrication, le vin tnt, l anal use et fa
valeur clinique l'atiettent. Il diflre absolun,n,l de*
vi*s dits toniques, communment vendu*.
Le W7WOX renferme uneproport.on des>-b Uncu
azotes suqneures de kOofo celles des vins lonwies
ordinaires, ce qui en /au un reconstituant d'une activit dont tirent le plu> grand profi' les convales-
cents, les anmiques et Us tuberculeux
Le vin nutritif ]\ INOX es* un reconsliuant na-
turel qui renferme une proportion plus grande de
vraies qualits rcurratives que tout autre produit
semblable, sans laddiion des drogues.
Il est hautement recommand pat les clbrits
mdicales en Angleterre dans tous les cas d'anmie
nvrite, neurasthnie, gastrite, indiges'wn, grippe n-
vralgie, bronchite, phtisie, affaiblissement nerveux
des ners ou de eorp'.
v.-
CURE RKSPIRAtOIRF
1IPPEI, CITRARIES. URYIBITE &R0rCHITE
SUITES DE COQUELUCHE ET CE MKCEILE
V
*
BLLy
Prpar par la W1AOX COMPANY, Lim M,
Londies Angle terre.
En venle en gros el en dtail riiez
Alphonse Haynes
Agent jfn'-al pour la Rpublique d'il aiti
de
B9:
Sous Hnfluence du "POLMOSERUil*
LA TOUX SE CALME IMMDIATEMENT.
LA FIEVRE ET IIS SUEURS NOCTURNES
DISPARAISSES].
L'OPPRESSION
ET LES PCI M s DE COTE
S'ATTENUENT.
LA RESPIRAI ION DEVIENT
PLUS MULE.
L'APPETIT REVIENT.
LE SOMMEIL REAPPARAIT.
LES FORCES
ET L'NERtilE RENAISSENT.
EMPLOYE DANS LE8 HOPITAUX.
RECOMMAND PAR LA MAJORITE DU CORPS
MEDICAL FRANAIS. APPRCI
PAR PLUS DE 20.0:0 MEDECINS ETRANGERS
MM
MOUE D'EMPLOI
# L'n< .ui'.ltitt cafi malin il soir
El finis, lui tsutu lu Irifiiriii \ fhinniclH
LABORATOIRES A. BAILLY
g^S l, RUK DK HOME, PARIS
B B
=E
=BB
rloot o il y a des chemins accidents on entend parler de la
remarquable da la H IMMOBILE en montant des pentes
Plus ha peutea sont rapides plus on y fajt l'loge de la nuis
mraordinaire de la voiture HUPMOBILE.
Caractristiques d'importance
ttaitrmement robuste et Ressorts demi elhp'iques, ex
tra longs; lames en vanadium
chrom.
Direction du type dit demi
irrversible, de construction ro-
buste.,
Culasse de moteur dmonta
bu permettant de meugler les sou
papes et d'enlever le djDt de car
bonne avec facilit-
Tonnaau et compartiment
avant extrmement spacieux-
Equipenent complet, en ma-
triaux de premier choix.
I y a dans ce paya une rgion disponible trs avantageuse pour
.Ku ?0U1 *moa* ''eureux de recevoir des maison* se euaes
wei, les demandes concernant ce'.te reprsentation,
jiupmobll
arjpp
ihuateur muni de deux
tifs de rglage-
lissage sous pression, con
l'huile .directement eux
obrayage '.de fonctionne
wupie, pdale rglable per
ntden changer la longueur-
!ier du changement de vi
M* loog.fonctioone courts
d effort extrmement faible.
MOTOR CAR CORPORATION
E. U. d A
DETROIT
ifc? tlgraphique
BUPP DETROIT
Codet employs
Lieber A.Ii G. 5e dition
WESTERN UNION
rce, Sant, Energie
- -S'ob'iennent en prenant
Le f Wincarnis
Le vrai reconstituant naturel.
Apprci par le Corps Mdical de Sa
Majest l'Empire Britannique depuis
40 ans. et recomrrand par plus de
1C.O00 mdecins dans le monde entier
pour ieiblepse gr rale, anmie
lymphatieme; etc-
Prpar par COLhMAN Co Ltd
Angleterre
J. MARTIN, agent gnral
Panama MM Sfeamsliip Linc.
Service de fret et de passagers
New-York Hati
Port-au-Prince, le 1er Septembre 1920
dejlination l'exception du Miel
n>oh ttWSrto raTi.ff UrT"' PUr,Porl S PrinCP- el un P
on. L A^X^^ZZZ^^^ LeS S"iW"S
Angleterre, Ecosse et France :
MM. G.W Shelden 4 Co, 17, James Street, hiver-
verpool, England. 3
Copenhague, Danemark :
%tE'^fiXA C' 21' Alledadc. Copenhague.
(xetiestfilltalie : J
M*J.2/Wi Coeji- Clerci, Maz*a, S. Malteo
lo Cnes Italie, ~~*
Christiana Norvge :
International Spedilions8eMm>, Christiania.
H.Ua ^M^ -H.Vogemann, Hambourg.
Rotterdam Uolla.^ : H. Vogemann. Rotterdam
Oothenbourg Sude :
ftordnh Express, (iolhenbourg
0. B. THOMPSON,
Agent General agent pour Hati
MMT^L-fi mu
A. de Matis& C,Heprsenlants
Pour la Rpublique d'Haili
.-~**r


LE V Cl i I
,BAZAR METROPOLITE TN
Maison de confiance
\angle des Rues du Peuple Grand rabais 1 occasion des ftes de fin d'anne
Crme la glace la vanille et au chocolat tous tes jours.
Venez goter notre glace la vanille .urmorJ d ananas.
Grand rabais sur do provisions alimentaires. Nos prix sont la porte de toutes Us bourses
ei|nous seivons nosclienls les marque les plis clbres du monde.
Notre stock est compltement iecouvel
Provisions franaises; anglaises et amricaines de loute fraudeur.
Spcialit de viande, Sauces, lgumes en conserve?. Fruits secs et candis Lait malt, condens et
naturel, fromage et beurre, vins lins, bire brune et bionde, porttr, chamregne.
Pches et pcmmcs sckl.es icur ccrtiture-
Fruits canditP, cirae de guimauve, raisins de Conothe et prunes Premier, olives mires, mince
raeat, ec pour a eeu de Nol.
Criccola's assortis en biies et eu barres de Wbituin. Bordens, et Nestl.
Nougat de Valence, caramel, cime de menthe, surettes crglatees amorties et varies,
Un cuits aseor s anglais it finericaroa
Noisettes par livre, pistache et r.oiseite mariLeB de sel lin en pot, confitures de phe,fraise etc.
Figues et dattes m pot' Puddn g anglais et tmricain. Cacao en poudre Heisheyet witman
Lait malte, naturel et vapore de Uorden's. Lait condens de la marque Eegle
Beurre de pittache en verre de grtndeur diffrente.
Beurre de table amneain et hollandais de la marque lloletran
Fromage hollandais lloletran, amricain Daisy et Roquefort, suisse C ruyre.
Fruits au jus : pche, peire, pomme, abricot, anrr a etc.
Lgumes en conserve : choucroute, cleri, petit pois, ssperge
Tomate, cornichons eic de maque anglaise, frartiseet amricaine
Soupe anglaise et amricaine. t>ous recommandons ia petite soupe prpare en cube taire
bouillir simplemcni dans de l'eau.
Tapioca, farine de ri/, cathmeal, gjapenuti;. comsiarch, corn llalcs. corn pcfle, farine, riz, pois,
feucre graaul, sirop de Karo et Log Ctbiu.
Viande en conserve. Le Veribest betf louf ett epcia'cment recommand
LaDgue de veau en petit et grand ferblacc
l'ois: ons divers : Fit h l i. k Fruti clarns, saumon Mento et au're. Sardines la California
au tomate est exquise, hureng sauce tomate, anglais et amricain
Sauces et pickles assor is> sel lie. pica de toutes sorte?, olives, cpres en compote. Spciale
ment recommand : la fameuse sauce noire anglaise de Lea Se Perrins, la tomato Catsup
amricaine, pimei to morrones- sauce mayonnais > la sauce d'huitres
Snydets pour coektail incomparable
Savon de lessive Suni y Mouday pour les linges, Boiax et sel de soude pour la lessive
Savon de toilette tairy Palmolr\e etc. Savon de toilette Mdicinal parfum
Poiidre et pale deLt.f icp, poudre et ciCinp, lotion, bay rura etc
L'igatettefe amricaine, egyi tienre-. turque et hsitienne, Camel. Richmond. Piedmont, Murad.
Melachrina, Cycle, Luiky Sirike. gyp.ien Straigt, lord LUisbury, La Nationale, Fncore
Tabac : Tu>edo, l'rince Albsr'. Mato. ka, Durham, vtlvet
Vin lin, rouge et blai c de Fiance, d Espagne et d'Italie, Cerise pour codai', bire blonde et
brure anglaise, anricrine et hollandaise, grupe juice/ apple ju-ce, chamiagne,
Nous nous cllross le plus beau stock de provisions et le mieux assorti
meilleur march que partout en vile-
Venez voir et connatre nos prix avant de faire vos en plettes. Noua ne r.gl ^eor.s rien pour
plaire nos aiicablea clients et mener leur confiance
Nous attendons par te plus prochain b'eau uu assortiment complet, do jouets pour enfants et
| orn< ments pour arbre de Nol
IJCigares cubains Romo et Juliette- -Parfumerie fraraisade la marque universelle tlloubigant'
Occasion.exceptionnelle
A VENDRE
Wilson oi company Chicago
The West

;t Indies Trading Co, Agent Exclusif pouTHa-w
/ es produits de Wilson protgent votre table. *S
Ils sont mis in conserves sous le contrle et l'inspection ifao**
Ce qui garantit doublement leur qualit,
ment.
Wilsco Oleomargarins : beurre de tamille, pour la euisii
pour la laMe. fabriqu avec des produits absolument pur? en
JaDS 'es p'us grands restaurait s.
Mantgue Idal pure lard la meilleure marque duVi
manlgoe de !* i i lrf marque Sultana prpars spcialement pou]
climat* chauds, en barils ei en l'erblancs.
Jufiter uortra Family Bee/ buf de Camille en saumurefqij
exlra pour les piceries en pices de 8 \3 livres.
liegular mess pork coup par pices de rj pouces, mis en baril
0 ati u-orceaui suivant les gots,
b s Bach Poik pices da lard en saumure, extrait du cou
liane du porc, par morceaux de 0 pieds carrs, coups suif
poids de chaque morceau.
Certifie llams, jambons fums style anglais, similaires
[jambons imports d'ng'eierre.
liamsy Hreaktast bacon and Picnics, style amricain, select.ol
emball spcialement pour les climats chauis.
Vos viandes fumes sont minutieusement enveloppes dansdelai
seiine blanJie pour leur prservation avant dtre mi?es en paqui
Les produits de Wilson ^ j
protgent votre tablel
SKR
Une auto Buick neuve
.le 1921)
6 cvlindies, 5
rasa;ers, mo-
or 2.200
Une auto Buick
peu roul
2e main C cylindres. 5 passa-
nts, modle 19.0 vaut 'rs
or 1.700
Une auto Buick ^l^1
nie, en bon tal, pneus, cora neuU
Un camion Chevrolet
. IJS0O
pas-
pi is
Jsck Tar Togs
Middy IJlouses. Sai'or Style Drea
ses- Bloomer Skirla
Are made in ipoilail, cU an facto
ries wliicli known as "The Sunny
ShopB". A apirti of co-o, era ion,hap
pineea and carefulness reigoa and a
small army of intelligent maida. wo
rnen aod men lir.d a pleaaure in the
work of producing theue quality gar
maniai
Jack Tar Togs sre qualit Une
of niiddiea, aailor a'yle dresse?, bloo
mers and ildrtl made of fast color
cottor. il tiiin'l, and serge mater ials,
prodiced in fctylea bat lia\eb.corne
staple and winch do r.ot i linge
eacli season or year. JACK TAH
TOGS are made in ail a /.es
SALES ROOM 1032 Ru? R
pub icaine near tbe Smith the mer
(haftjs une tonne I.O0
Chez Eugne LE BOSSE,
05, Hue Uni Tailcr.
General Office.
19oQ Hue du Magasin de l'Etat
Iroit au Prince
LUG DORS1NVILLE* Co
Agents of liaiti
A. Barreyre
Ingnieur [mcanique
Garage Ford
Atelier de rparations
WEST HDIES TRADING Co
Ouvert le dimanche pour la vente de gasoline. graisi6 k hu|
Pharmacie^F. Sjouri
Angle des"Rues][Roux et du Cent\
2 Mdailles d'arget Exposiion de Bruxeles f91
Laboratoire de Chimie Mdicale
Droguerie, Produits chimiques et pharraacfutiques.
Spcialits franaises et amricaines.
Prparation de toutes ampoules mdicamenteuses st
et injectables.
Spcialits. Srum nvrosthnique simple et ferrugioetaj
lodhydrarg/re. Srum de Morard remplaant lea paqiK
rcalcifiants de Ferrier et de IioUw
II,'y a toujours en stock : Nevrosthose' Sirop pectoral,
Elixir de Pensylvani .
Dpositaire du PREVElSiTYL
Reprsentant des Laboratoires T(
LACT1FERM.Ferment lactique, contre attoctions gait
tmaies et cutanes.
L\XARINE,Scopcifique de la constipationl
Cigarettes La Nationale
f Produits de premier choix.
Princesse, Encore" LA NATIONALE
Voient chaque jour augmenter leur rputation
Elles rivalisent avec les meilleures cigarettes importes!
* *
ii


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM