<%BANNER%>







PAGE 1

%  ^ %  ^ L'Importation de l'alcooi de vanne est.elle prohibe, oui ou BOB ? HftbttaUoa Nouailles ! Croix Rcuge amrinanoIhitienne La Socit h t un appel au pibl c pour se procurer les valeurs ncessri res au soulag ment des rombreuses infortunes qui peuverttre signales en H.iiti L; versement de ( 1 co ) Un dollar donne droit au titre de membre de la Croix Kouge. N-tons que les souscriptionsqui sot l recueil lies en Haiti ne seront dpenses qu'en Haiti. O peut verser aux membres du Comit Provisoire Hai ien qu. est compos de MM S Prad1 Edmond de Lespinasse, Clment Magloire, Dr F. Armand et et Dants Bellegar de. Nous donnerons bientt au pub c des dtails intressants sur l'o'ganisa tion de la Croix Roue, dont l'initia t.ve revient ces purs-ci i Mme Wse qui lait preuve d'un dvouement ad mir.ble pour la russite de cette g nreuse institution. CONVOCATION.— Les acieuie qui interprtent les c Mystres d> Poit au Prince sont pris de se reu nir ce soir i 6 h. i|2 aux sa'ons d s iptitions,(Maison Noimil Chties) Incendie Jrmie I' tait tiop tard hier pour snnon cer la nouvelle du gr^nd incendie qui clata a [re 1 mie dimanche der nier 2 heures du matin la Bisse Ville Une quaranta : ne de maisons ont t la proie des ihmmes. A plus tard dtai's. L'Affaire du "Courrier Hauien" Le Gouvernement vient d intenter au Journal "l.e Courrier Haitien" un procs eu dilfamaitionCe p oes sera entendu j-mdi 1I9 cette semaine Me Metel'u Bnoir, commissaire du Gouvernement, soutiendra l'accu sation Les avocats de la partie adverse sont Mes F. L Cauvin, G Sylvain, Higat. El L-spinaase, Hudicourt et J ,W Fiana. BAZAR METROPOLITAIN Maison de confiance Angle des Rues da^Peuple Sf Dants Destou lies. Grand rabais 1 occasion desjftes de.fin d anne Crme la glace la vanille et aujchocolal tous tes jours. ~ J Venez goter notre glace lavamUe surmont d'ananas." 6rand rabftla sur nos provillOOi alimjutairee. ;Nos piix sont la porte de tou es les bursea et noua geivons uosclientB les mai nues les plus clbres du monde. Notre atoek est compltement lenouvel Provisions franc lises; anglaises at amricaines de toute fracheur Spcialit de viande, S-CJCJ. lgumes en conserve?. Fruits sacs et citidi Lait inilt coilam AI nature', fromage et Beurre, via* lins, bire brune et monde, porter clnmoacna Pches et pommes sches pour conlitoreFiui's candita, Cime de guimauve, raisns di Corintlia et prunes Premier, olives mnrem mirr mat, e c poui g eau de Nol. C'iocola's assorti* en baitea et en bures de Whituun. Bordens et Nestl Nougat dT3'*Mence. caramel, cime de menthe, surettes anglaises assorties e v i ris Biscuits assonis angLis ( t emeiiceins Nois tes par livre, pista', ifl et noisette raarine3 de sel lin en pot, co .tV.ures de Dahe fm.A ir H. ues et dattes ea pof l'ucVing anglais et amricain. Ccao en poudre Ile shev et wtntn Lait malte, naturel et va r r-. de Bordeu's. Lait condens do la mVruue E^7 Beurre de pittacirj en verre de grandeur diffre me Beurre de table amr.cain et hol'andais d' la marque llolatraii Fromage hollandais HoUtran, amricain Daiey et Boiucfort, suisse Gruv're Fruits au jus : pche, poire, pomme, abricot, aorna eic Lgumes en conserve : ctioucroute, c'ri, petit poia, aaperse Tomate, cornichons e;c de raaique anglaise, fraciise et amricaine boupe anglaise et .amricaine. Noua recommandons la petite soupe prpare en euha k f.i.A bouillir simplerojoi dans de l'eau. Tapioca, faiine de riz. cathmeal. giapenuts. corns.arcli, corn il le, corn DQII farian r\-, nnieucre gritnl, sirop de Karo et Log Cabin f p018 Viande en conaerve Le Veribest beef loaf e, t spcia'eraent recommand Langue de veau en petit et grand fer blanc laissons divers : Fi*h Flak Fiah clame, taumoo Merito et au're. Sardines la Califnmia au tomate est exqune. hareng sauce tomate, anglais et amricain ,,lu u,a Sauc9s et pickles aaaor la. sel lin. pices de tou'es aortep, o'res. c/pres en compoteSo^ciaia. ment recommand : la f imeusj sauce noire anglaise d d Lsa ft l\frriiis, la t rualo r ,t n amricaine, pimento morroneasiuce mayonnais la sa;ce d'huitrea Snydeis pour cocktail incomparable ba\on de lessive Sunny Monday nour les linges, Borax et sel de soude pour la haaiva Bavon de toilete bairy. l'aimolive etc. Savon de toilette Mdicinal parfum* l'oodio et pte dentifrice, poudre et crmp. lotion, bn rum etr Ligarettee amricaine, egyptieune. turque et hatienne, Camel, Bichmond vL\ m > !" > u.^ Me.achrina, Cycle Lucky S nke gyp ienS.raig.. lord UltobJ? L !" NationSaTncor ... lebac : luaedr. l'unce A'b-''. Matoaka. Uurhan • velvet ^coie Vin n-, rouge et blanc de France, d Eipigna et d'I.a ie. Ceriae pour coctail. b 'e boid^ r brune anglaiae. amnctine et hollandaise, grape juice, apple ju-ce. climSaiup Noua vousoffiOF.8 le plus beau stock de provisions et le mieux asorii mulleui march que par ot en vi le\ei cz voir et connatre r.os prix avant rie faire vos emplene?. Nous ne nAoi u nn ia plre DOS aimables clients et mr?er leur coolia^e K ^ Mn P Ur Noua atundooa par le plus piocbain b em u aaanriiment complet de jouets pour enfaats al ornements four arbre de Noti v enrants et Cigares ctbsms Homo et Jo i t ., -l\ r i men f. ca s > de la marque universelle lloubi^nt,. Le D paiement de lw* R 1 clare inexistant Partiel. J U H en da- du 6 NcvVmbr, 4 H bli au • Moniteu^ ^N cordant certains prfi 1 ce d'exercer la pharm^ 01 Cet article 4 est a ini ^ 1 • Cette licence U^'J M i professer dans sa ville deffl tt non dans toute la JH^< La Croix-Roum La Croix Racge reoit m ubes vaccin. 6 cam > a ** tonnes. 1 camion pour dsii Les coles vont treUcan 11 nous rcv,ent qui u snitede -~ r ar lequel nous demandions le licenS cole,, !e Secrtaire d'Etat de SLn Wique a crit dans ce sens aux dEI reetnees des tablissements d'ensff maire. "gw C'est une excellente mesure de pt contre I pidmie qui continue de faut,_, L'Horloge de la P c'J Ilnousreyiertquelhoil-Mi 1 F. C. S. qui, place 1 l'eaff Petit Four, rendait tant de va lie remise en place. C'est une excellente ide dont le monde se rjouira. DANA, aolet'e danoise^} teur, de 500 \onnes, est m xcivers le M Novembre c< et acceptera du fit rour bourg et les ports scandim un nombre suffisant de pc et de jrt est offert, elle Santiago de Cuba. Ellepeut\ dre 12 passagers de ire clc LPBE&IZMANNAGGERB i A Vendre Une automcbi'e CHEVI modle 1918. Les offres Jwr ues par l'Ingnieur en Che Direction Gnrale des Travi blics jusqujau 25 Novembre midi. L'automobile pourra lre l'Usine Glace de l'oit a u-Pria les c il i ea devront tre envoyes^ [li cachet et maquei Offra| autou.t h le Chevrolet. i.e paiement doit tre eieclu| livraison de l'automcbile. Li bila est complte, exe pt le nage de la batterie* '•**——•——"^ A louer A Ption-Ville une maiic situe 9vaut toutes ses d e s, bas* in t* eu rie, remise S'adresser rue CouibeNo^ E^TCRSTEI tt MALADIES CASTRO-INTtTJIIJ| Diarrhe vertoliincurTlisoiiJ.SnUrlt |meiribrnu, tnlerculeu*! ComUff AcoldenU pp-nd cjlklrw. Fi.vr* ty 1 .u.iilicsiiliPeou.Acn.Eozeina.Furoi GutRisON onriTAiMi pir I'BMW m > ••rr [LoPLDS POISSANT ANTISEI •ans Mereore ni ClTf f./alii". tinrent l'anliutnt iWr* i la Uc.--o de 60 tlOORouilo rr| d'AN IO DO L IHTgf dam uno tasse du fleuri a on 1 ."' U 17. MIODOL. 40 nu*CooiM J&ck Tar T<_ Middy lllouses. Sailor Style se sBloomer Skirts. Are made in apodess, clett-^ ihs whicii known ai 'The Shopa". A spirti of co-opera'l piness and carefulress reigoa amall army of intelligent mtit men and men fi nd a pl^asoraj work of prodacing theie qar l Jack Tar Toga BrefqaaWj of middies, aailor style dreeetu mers and kirts made Qf te r cotton. il annal, and sergo piadured in ttyles ihat haw s'a pie and which do noir ech aeason or year. JAOJ TOGS are made in •!! %  ••. SALES ROOM. 15T pub icaioe near the Smit tne chant Tailor. General Office. lW19o3 Rue du Magasin de II port au Prince LUC D0BSINVILLE4: C A geDti_fl i l le "" ^"Vaccinuon L'arrive, par le dernier* Panama, de nos tubes vaccwj nous permet de continuer noirt vice payant de vaccination. On peut ce faire vacciner < nigtec Si Jacques. ,,,-rj (Sign)Docteur Arthur t." 1018 Rue du Centr aMaiio?*--^



PAGE 1

Quatorzime anne Nos 3939 Port "au Prince,H^iti Mardi 23 Novembre SI pjHCTEOR-PROPRIETAIRE QttBent-NAGLOIRB, MAGISTRAT COMMUNAL aiumiio 15 cumul Q 100 (pi DPARTEMENTS G. 2.50 ,moii % 7.09 fTRANGFB *#** • 801 Quotidien A un peuple libre le sott d'un peuple^libre ne saurait demeurer indiffrent. Gabriel ALOMAR Lnaoces sont reues an Comptoir In. Lad de Publicit, 9 Rue Tronche*, P. r& aif *?• Ludgate Hil'; Londres, REDACTION; Rue Amricaine No, JU T&LKPBOM£48 **lESTlON DU JOUR La Cour Navtile d'Enq ute Une halte 1 serait, en effet, i deux (aces, Ot tenir compte de l'ensem1 informations qui nous arritemps en temps, i dfaut parole sre et officielle de IGovernement. Illhenny, en nous laissant gare et sans se donner la nous prvenir, serait ainsi Mi de louables motifs, et [telle algarade sans mot dire in dollars, il n'aurait tait er le proverbe qui veut que ttoit o'or. La Cour fatt halte ; elle est, sinon puise, au moins fa'igue. C'est ce que disent les uns. La Cour s'est ajourne sine die, et comme cette expression procdurire peut signifier peu de jours et LHrVdmonstration de cette aussi un trs grand nombre de jours tion peut tre trouve dans il y a des chances qu ce soit pour ible intorma ion puise chez toujours. C'est ce que disent les au00s confrres. La premire t fes prient d' Haiti commerciale" Et les commentaires vont natuupprend que le Conseiller Tellement leur train. Fallait il tant elai paru sans prendre con d'appareil pour si peu de bsogue ? Gouvernement. La seconde Q" deviennent donc tant de p:rida Nouvelliste' et parel'e sonnes qui attendent la po te des Iipprtnons que le Gouverneaudiences, les mains pleines de dmexicain nous fait ure oflre positions et de dolances i 1 tetnq millions de dollars en La vn', notre sens, est que „t, lur lesquels nous ne dainous navons qu'une connaissance (accepter que onz;,— probainsuffisante du programme des traipour ne pas refuser et pour vaux de ce Tribunal que le Gouverli une politesse par une pocernent des Etats-Unis ne peut svoir constitu sans avoir en vue des buts importants et dfinitifs. C'est !• cas de dire que pierre lance n'a pas de queue et que la chose tournerait vraisemblaVemenl i sa contusion, si le Gouvernement amricain laissait ouverte, devant le monde entier qui la sui>, l'instance hiitienne Nous croyons, pour notre part, erri e M. Me. I henny. il que cet'e halte n'est qu'une hait*. Il [(ouvtroemnt amricain. No i*ut mettre de l'ordre dans les trarrt Haiti Commerciale" vaux quand ils sont accumuls, et la charge du Constil dans les dtails quand ils sont disjcier lei euffan'es humi P c s Dans les choses judiciaires .'iofl ges nagure aux mem P ,us que dans toutes autres, o t noire Gouvernement sans en chaque pas de la ptociure est rg r le Chef de l'Etat lui mme, mente par des textes dont il n'est iillouon v se sans doute le non P as toujours ais de (aire Paonhcade leurs indemnits II faut tion opportune, il faut du recueille eler alors, en mme temps, ment, de l'ordre, du sang (roid. (Gouvernement amricain lui % Sous une surface p:tite et calme, tirait pris la responsabilit de dort parfois un fo d ag l. C'est le tfliont M. Bailly Blanchard seret de$ b.mes. La Cour dort, l assum la paterni'. g '<>* rveil 1 donc en dfinitive ce Gou__ Bt qui montre tour tour tt mauvaise face. Qu'est ce 1 ? Et qu'elle est cet e situation __ de laquelle nous pleurons ides mains tout la (ois ? — A la Cathdrale--Comme nous induire dans ce langage de l'avions annonc, les persvrantes illutBtet d'une telle conjoncont clbr leur tte avant hier matin. A cette occaaioo, une mouvante crmonie a eu lieu la Ca thdrale. Les nouveaux raambres de cette confrrie ont t reues par Monseigneur l'Archevque. — Au coers de la m.'sie qni a dite par le vicaire Cra m d* magni tiques clian a ont t excuts par la chlorate de3 Saura* Le sermon d'usage a - pronjnc par le Chanoine JM. Jan. Dans l'aprs-midi. l^die,Tou7"rdrJns"oVtr il l*******} iProceiiloa et salut MM J ;... 5" lu,uu . "ne au -g 8in Sacrement. ** et restions les mains dans au statioa de l'Avent [P ^ Au prne d hier, il a t annonc que la station de l'Avent s'ouvrira le 29 de ce mois. Il n'y aura Germon ! Dimanche — Le Pape. 'e Pisident d'Huiti i oui 3e D.mancheLes Evoques. 4e D manche. — Les ordres religieux,'Oe n'est peut-tre pas VAILLE mais vente de marchandises suprieures des prix raisonnables Le Gnnd Magasin rprouve cette pra'ique qui consiste |ahuser ses clients par d<*s annonces fallacieuses de liquidation inex stante et de rabais imaginaire Aussi se conleu:e-il d.ollrir si clientle des marchandises franaises suprieures de h plus grau i 3 fracheur, des prix rellement bon marchLe Grand Mrgasin, re.iomm pour la quilit des produits qi il livre la vente, solkie votre visi eLes gpts les plus diflici'es seront sali f .ils. Le Graud Magasin met galement en vente son ancien slock du prix lout (ail rduits, UJ y trouvera ; Crpi d> Chine viiiable, crpe Georgeile, mousseline de laine a Ihurset rayures, kpute merceris, voile Bayadre, serge blanc, crepoi blanc, noir e ccul n voile Heurs,voilette, bis pur fi'. DJ d^ soe, chaussettes de tontes couleurs et dimensions, gan s lils longs, blancs 'couleur, parure de marie, nappes couleurs, diagonais, casimir, cravatxs, chapeau de pa'He line pour hommes, dliapeaux d'enfants 1 ine et paille, s'ock de parfumerie assortiJ 18 Petites Nouvelles i-comment tout cela va-t'il mut bien se souvenir d'Un ioue nous avons publi, ces fd,tur la situation et sur la caidterœin, — malgr les Mettions officielles, — du '• milieu duquel le pays se [ttfc li crise qui l'treint, on sans peine que, jusqu' %  peiax, iphinx et demi. Nouvelles Etrangres TOKIO—Une coiumis.-iion de jour nalis'.e de Tok o a vot ca soir une rsolution demandant q iune protes talion uni o'uii' jjit faite contre la lgislature CilH 'jrutenne hostile aux japonais ils ont dcid d organiser une grande runion pofestataire a Tokio et de suuir aux vi igt sosie ls idieerses qui s'occupent de la question de l::iigra ion l'A tt LS Un mande de Genve que l'Allemagne envoya une protestation pflicield la ligue dc arant que les aills ne remplirent pas leurs enga gements concernant clause du trar prvoyant la reparti'.ion des co o nies allemandes. l'Allemagne ayant sign le pacte da la 1 g je croyait quelle serait admiae dans la socit et predrait par consquent part la repartition du mandat. Consquent inantelle ne se considre plus lie par la cause du trait selon laquelle ellelrendil les colonies. t-A lltS L Kono de l'aria croit s voir qu'une confrence entre Leygua Lloyd Georges serait envisageL*t deux premiers s'eniretisnJraisnt dei affaires grecques. Les journaux co i liriinnt que la France et la Grande Bretagne jugant inacceptable le n tour de Constantin au trne de G ceuau etis qu'an refsrenluin. serait fa/orabie au roi Consto r ".ij. Lis deux /.o iveruttinjrj'M pour raieut intimer le pauple grej de choi sir entre une petito grje avec CJUS tanti i qu'une grandi g.'ejo sans lu t Lecjtrespjidant da tournai d.t tenir d'une haute personnalit Un tanuique que le cas de nnbilisatioa de l'armea llelljniq i s entranerait contre la Grce une aile rue bulgare ou TurqueL angleterre dclarerait qu'elle ne protgerait pas les lerritoires rcem inent acquis par la GrceCette par aooualita pr/oit que dans un ave mr prochain le teni oire Hellnique serait ra nen aux f.ontires da 1914 QBNBVfl Un com.njniqu du se crtanat de la socit des nations rnnoncela participation miitaire de l'Espagne pour la police & Vilna peu dant le plbiscite. Cest la premire fois que par l'action de la Soci' des nationa une puissance neutre accepte le man'iat pour taire reapester les diai fions du c IIISMI de la socit des nationsDans les milieux de cette assembl; on considre la participa tion de l'dspagie comme une mani festation et un prcdent haureuv l'Al l S— la chambre le pr=' dent a donn lecture de la lettre du charg d'affaires franc lis de Bogota au m uisire -. affaires trange es fai sant connatre que la chaubre Co lombienne vo'a une motion s-asso ciant avec la joie du pauple franelis 1 occasion de la clbration du cinquantenaire de la Rpublique franaise TOKIO Deux mille tudiants sont venus ce soir pour diacu'er la ques tion, te Japon doit il faire la gusrre aux Etats Unis? Les dbats ont dur S uatre heures et furent marqus par e orbemen es clameurs. Las ora leurs rrvi^it pris part aux dbats ont reconnu que l'action de la Cali toi nie en votant des lois contre les p opritaires Japonais tait satinante pour justifier les/^r*-..?-mais ils seront exprima diflicihrnent en ce qui co^rne l'entre en guane. Un g'"".ad n J nbre d orateurs ont fait Tama^quer ia richesse et la prpara tion de l'Amrique co.nprrs a la fai ktlesse du Japon un des orateurs a dclar que si le Jan J n attaquait lee B'atl Unis pour cette raison les autres nations da raca blanche pour raiect se coaliser contre le Japon les oratears ont lou l'amiti piss a des Etats Unis pour leur pays mais ils one ajout maintenant que le Japon est dsvenu UD grand pays l'amri que est fatigu de nous. Cercle Bellevae I. ; bal luansuel du Carcle Ballevue aura lieu samedi 27 Novembre. La tte sera certainement an grand succa eteat impatiemment atteniue par nos mniains Nais ei raparlerons dans un prochain 'numro ra lsident d'Haiti qui !** %  le trs de crance. 1 tneuri ont t renJus au diplomate dont nous anll'anive. lieu i Brler ent IM, 1 r mat,Q aUX l !" •'ons de la Commission Ljjt |, sorame d -'JGARSELLIN r r"^ billets retraits. Haytian American Sugar Co R SELW, AGENJY Sucre 10 ctsOrla livre AVIS On trouvera la United West Inities Corporation H. P. DA VIS, Vice-prsident. Rua du Uuai, en face de la_Gare JJai-Douatd Coton pour matelas | A 1res bon march. ^_ ( Suite et Fin ) Caractre du journal Dans tous les jeunes E'ats rpublicain', au Prou, au Chili, en Bolivie, le journal devient par son action efficace et immdiate sur la masse l'auxiliaire insparable du gou vernement. Gaidons-nous de songer i la France. Quand il s'ag't d'elle, l'hatien s'meut. Et son fol enthousiasme i imiier tout ce qu'elle (ait nous a caus combien de malheurs. Nous aurions d rendre au minimum l'influence tanaise sur nous. Nous aurions d nous contenter de retenir de sa civilisation seulement, ce souille puissant de h m te, de belle et de pure moralit. Oui n'avouera pas que les grandes ides de libert de la France de 1789 ne nous convenaient pas. Nous n'avions pas encore suffisamment acquis dans la pratique des gouvernements l'exprience politique, ncessaire la direction des destines d'un peuple. O; dans tous les jeunes tats rpublicains disais-je, le journal travaille de concert avec l'Etat moraliser le peu pie, l'clairer sur certaines question! dont la solutioi peut paratre difficile. Chez nous, le journal occupe une situation (orce. Loin de contribuer par son miluence au bonheur de toua, plutt que de dfendre Us intf:s d;la Nation dans les conflits qui peuvent se soulever, il se tait. Et, lorsqu'il est dmontr que son silence est une dsertion du parti qu'il doit girder, il se livre i des r flexions de bamb n aussi imprcis que le journaliste est sans conviction et que son journal est sans caractre. Plaise Dieu que le Matin . la r daction duquel j'ai le bonheur de participer ralise le programme que )e lui apporte 1 Noui voyons des effets. Nous les plaignons Mais,cherchons les causes. Pourquoi le journal a-t il t chez nous cette sorte de girouette qui obissait tous les /ents ? Pourquoi na-t-il jamais pu acqurir une iod f endance ? o vient-il que sa po[tique ait t toujours traverse par des ambitions inavouables, soit toujours reste en de de ce qu'elle devrait tre ? Il peut tre prouv, sinon par des arguments d un raisonneur subtil et d'un logicien intransigeant, mais par des (arts que le vulgaire comprend que nos journaux ont t i la merci des uns et des autres sans que jimais ils aient pu tiouver un carac tre 11 (aut (ureter dans l'histoire des peuples pour saisir leur esprit et pour se 1 appliquer. Issu d'une libert ac quise au prix de luttes trag-ques, le peuple hatien e>t resi longtemps gris par le souvenir de ses gloires militaires II est rsult de tous les 'ments qui composent la vie natta n.le une humeur rvolutionnaire, r f-actaire la discipline. Le militaris me ch-.z nous n'a jamais t une cole de discipline. Mais le propre des rvolutions n'est-ce pas de jeter le trr-uble sans songer rien tablir el i o-ganiscr ? Or, l'tat politique dans lequel nous avons trouv le pays a toujours empch une corn prhension saine des devoirs qu'un posait i tous l'amour de la patrie. ( Les rivalits n ont jamais ces /Fou :


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05270
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, November 23, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05270

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Quatorzime anne Nos 3939
Port "au Prince,H^iti
Mardi 23 Novembre SI
pjHCTEOR-PROPRIETAIRE
QttBent-NAGLOIRB,
Magistrat Communal
aiumiio 15 cumul
Q 100
(pi
dpartements
G. 2.50
,moii % 7.09
fTRANGFB
*#** 801
Quotidien
A un peuple libre le sott
d'un peuple^libre ne sau-
rait demeurer indiffrent.
Gabriel ALOMAR
Lnaoces sont reues an Comptoir In.
Lad de Publicit, 9 Rue Tronche*, P.
r& aif *? Ludgate Hil'; Londres,
REDACTION; Rue Amricaine No, JU
T&LKPBOM48
**-
lESTlON DU JOUR La Cour Navtile
d'Enq ute
Une halte
1 serait, en effet, i deux (aces,
Ot tenir compte de l'ensem-
1 informations qui nous arri-
temps en temps, i dfaut
parole sre et officielle de
IGovernement.
Illhenny, en nous laissant
gare et sans se donner la
nous prvenir, serait ainsi
Mi de louables motifs, et
[telle algarade sans mot dire
in dollars, il n'aurait tait
er le proverbe qui veut que
ttoit o'or.
La Cour fatt halte ; elle est, sinon
puise, au moins fa'igue. C'est ce
que disent les uns.
La Cour s'est ajourne sine die,
et comme cette expression procdu-
rire peut signifier peu de jours et
LHrVdmonstration de cette aussi un trs grand nombre de jours
tion peut tre trouve dans il y a des chances qu ce soit pour
ible intorma ion puise chez toujours. C'est ce que disent les au-
00s confrres. La premire tfes
prient d' Haiti commerciale" Et les commentaires vont natu-
upprend que le Conseiller Tellement leur train. Fallait il tant
elai paru sans prendre con d'appareil pour si peu de bsogue ?
Gouvernement. La seconde Q" deviennent donc tant de p:r-
ida Nouvelliste' et parel'e sonnes qui attendent la po te des
Iipprtnons que le Gouverne- audiences, les mains pleines de d-
mexicain nous fait ure oflre positions et de dolances i1
tetnq millions de dollars en La vn', notre sens, est que
t, lur lesquels nous ne dai- nous navons qu'une connaissance
(accepter que onz;, proba- insuffisante du programme des tra-
ipour ne pas refuser et pour vaux de ce Tribunal que le Gouver-
li une politesse par une po- cernent des Etats-Unis ne peut svoir
constitu sans avoir en vue des buts
importants et dfinitifs. C'est ! cas
de dire que pierre lance n'a pas de
queue et que la chose tournerait
vraisemblaVemenl i sa contusion, si
le Gouvernement amricain laissait
ouverte, devant le monde entier qui
la sui>, l'instance hiitienne
Nous croyons, pour notre part,
erri e M. Me. I henny. il que cet'e halte n'est qu'une hait*. Il
[(ouvtroemnt amricain. No i*ut mettre de l'ordre dans les tra-
rrt Haiti Commerciale" vaux quand ils sont accumuls, et
la charge du Constil dans les dtails quand ils sont dis-
jcier lei euffan'es humi Pcs Dans les choses judiciaires
.'iofl ges nagure aux mem P,us que dans toutes autres, o
t noire Gouvernement sans en chaque pas de la ptociure est rg
r_ le Chef de l'Etat lui mme, mente par des textes dont il n'est
iillouon v se sans doute le non Pas toujours ais de (aire Paonhca-
de leurs indemnits II faut tion opportune, il faut du recueille
eler alors, en mme temps, ment, de l'ordre, du sang (roid.
(Gouvernement amricain lui ? Sous une surface p:tite et calme,
tirait pris la responsabilit de dort parfois un fo d ag l. C'est le
tfliont M. Bailly Blanchard seret de$ b.mes. La Cour dort,
l assum la paterni'. g '<>* rveil !
1 donc en dfinitive ce Gou- -________ __
Bt qui montre tour tour
tt mauvaise face. Qu'est ce
1 ? Et qu'elle est cet e situation __
de laquelle nous pleurons
ides mains tout la (ois ? A la Cathdrale--Comme nous
induire dans ce langage de l'avions annonc, les persvrantes
illutBtet d'une telle conjonc- ont clbr leur tte avant hier
matin. A cette occaaioo, une mou-
vante crmonie a eu lieu la Ca
thdrale. Les nouveaux raambres de
cette confrrie ont t reues par
Monseigneur l'Archevque.
Au coers de la m.'sie qni a
dite par le vicaire Cra m d* magni
tiques clian a ont t excuts par
la chlorate de3 Saura* Le sermon
d'usage a - pronjnc par le Cha-
noine J- M. Jan. Dans l'aprs-midi.
l^die,Tou7"rdrJns"oVtr il l*******} iProceiiloa et salut
mm J ;... 5"lu,uu. "ne au-g8in Sacrement.
** et restions les mains dans au statioa de l'Avent
[P^ Au prne d hier, il a t annonc
que la station de l'Avent s'ouvrira le
29 de ce mois. Il n'y aura Germon
! d'AllpmailllA Le prdicateur de l Avant que nous
Au P.ia 5 ! TU noua ne connaissons u encore d-
tauLl rS *u tlv^a} veloppera les sujets suivants :
uji a, fc, M. Zeuelmann, ^ dimanche L'Eglise travers
m,- j*?i,Potentiaire el char8 le monde.
: '"p Allemagne a t reu i> Dimanche Le Pape.
. 'e Pisident d'Huiti i oui 3e D.manche- Les Evoques.
4e D manche. Les ordres reli-
gieux-
,'Oe n'est peut-tre pas VAILLE
mais vente de marchandises suprieu-
res des prix raisonnables
Le Gnnd Magasin rprouve cette pra'ique qui consiste |ahuser
ses clients par d<*s annonces fallacieuses de liquidation inex stante
et de rabais imaginaire
Aussi se conleu:e-il d.ollrir si clientle des marchandises fran-
aises suprieures de h plus grau i 3 fracheur, des prix rellement
bon march-
Le Grand Mrgasin, re.iomm pour la quilit des produits qi il
livre la vente, solkie votre visi e- Les gpts les plus diflici'es
seront sali f .ils.
Le Graud Magasin met galement en vente son ancien slock
du prix lout (ail rduits,
Uj y trouvera ;
Crpi d> Chine viiiable, crpe Georgeile, mousseline de laine a
Ihurset rayures, kpute merceris, voile Bayadre, serge blanc,
crepoi blanc, noir e ccul n voile Heurs,voilette, bis pur fi'. DJ
d^ soe, chaussettes de tontes couleurs et dimensions, gan s lils
longs, blancs 'couleur, parure de marie, nappes couleurs, diago-
nais, casimir, cravatxs, chapeau de pa'He line pour hommes, dlia-
peaux d'enfants 1 ine et paille, s'ock de parfumerie assorti-
J
18
Petites Nouvelles
i-comment tout cela va-t'il
mut bien se souvenir d'Un
ioue nous avons publi, ces
fd,tur la situation et sur la ca-
idterin, malgr les
Mettions officielles, du
' milieu duquel le pays se
[ttfc li crise qui l'treint, on
' sans peine que, jusqu'
'peiax, iphinx et demi.
Nouvelles Etrangres
TOKIOUne coiumis.-iion de jour
nalis'.e de Tok o a vot ca soir une
rsolution demandant q iune protes
talion uni o'uii' jjit faite contre la
lgislature CilH'jrutenne hostile aux
japonais ils ont dcid d organiser
une grande runion pofestataire a
Tokio et de suuir aux vi igt sosie
ls idieerses qui s'occupent de la
question de l::iigra ion
l'A tt LS Un mande de Genve que
l'Allemagne envoya une protestation
pflicield la ligue dc arant que les
aills ne remplirent pas leurs enga
gements concernant clause du trar
prvoyant la reparti'.ion des co o
nies allemandes. l'Allemagne ayant
sign le pacte da la 1 g je croyait
quelle serait admiae dans la socit
et predrait par consquent part la
repartition du mandat. Consquent
inantelle ne se considre plus lie
par la cause du trait selon laquelle
ellelrendil les colonies.
t-AlltS L Kono de l'aria croit s -
voir qu'une confrence entre Leygua
Lloyd Georges serait envisage- L*t
deux premiers s'eniretisnJraisnt dei
affaires grecques. Les journaux co i
liriinnt que la France et la Grande
Bretagne jugant inacceptable le n
tour de Constantin au trne de
G ce- uau etis qu'an refsrenluin.
serait fa/orabie au roi Constor".ij.
Lis deux /.o iveruttinjrj'M pour
raieut intimer le pauple grej de choi
sir entre une petito grje avec Cjus
tanti i qu'une grandi g.'ejo sans lu t
Lecjtrespjidant da tournai d.t
tenir d'une haute personnalit Un
tanuique que le cas de nnbilisatioa
de l'armea llelljniq i s entranerait
contre la Grce une aile rue bulgare
ou Turque-
L angleterre dclarerait qu'elle ne
protgerait pas les lerritoires rcem
inent acquis par la Grce- Cette par
aooualita pr/oit que dans un ave
mr prochain le teni oire Hellnique
serait ra nen aux f.ontires da 1914
QBNBVfl Un com.njniqu du se
crtanat de la socit des nations
rnnoncela participation miitaire de
l'Espagne pour la police & Vilna peu
dant le plbiscite.
Cest la premire fois que par
l'action de la Soci' des nationa
une puissance neutre accepte le
man'iat pour taire reapester les diai
fions du c iiismI de la socit des
nations- Dans les milieux de cette
assembl; on considre la participa
tion de l'dspagie comme une mani
festation et un prcdent haureuv
l'Al!lS la chambre le pr='
dent a donn lecture de la lettre du
charg d'affaires franc lis de Bogota
au m uisire -. affaires trange es fai
sant connatre que la chaubre Co
lombienne vo'a une motion s-asso
ciant avec la joie du pauple franelis
1 occasion de la clbration du
cinquantenaire de la Rpublique
franaise
TOKIO Deux mille tudiants sont
venus ce soir pour diacu'er la ques
tion, te Japon doit il faire la gusrre
aux Etats Unis? Les dbats ont dur
Suatre heures et furent marqus par
e orbemen es clameurs. Las ora
leurs rrvi^it pris part aux dbats
ont reconnu que l'action de la Cali
toi nie en votant des lois contre les
p opritaires Japonais tait satinante
pour justifier les/^r*-..?-mais ils
seront exprima diflicihrnent en ce
qui co^rne l'entre en guane. Un
g'"".ad n J nbre d orateurs ont fait
Tama^quer ia richesse et la prpara
tion de l'Amrique co.nprrs a la fai
ktlesse du Japon un des orateurs
a dclar que si le Jan j n attaquait
lee B'atl Unis pour cette raison les
autres nations da raca blanche pour
raiect se coaliser contre le Japon les
oratears ont lou l'amiti piss a des
Etats Unis pour leur pays mais ils
one ajout maintenant que le Japon
est dsvenu ud grand pays l'amri
que est fatigu de nous._________
Cercle Bellevae
I. ; bal luansuel du Carcle Balle-
vue aura lieu samedi 27 Novembre.
La tte sera certainement an grand
succa eteat impatiemment atteniue
par nos mniains Nais ei raparle-
rons dans un prochain 'numro
ra
lsident d'Haiti qui
!** le trs de crance.
1tneuri ont t renJus au
diplomate dont nous an-
ll'anive.
lieu i Brlerent
IM, 1 r' mat,Q aUX l
'ons de la Commission
Ljjt |, sorame d. -'JGARSELLINr
r"^ billets retraits.
Haytian American
Sugar Co
R SELW, agenjy
Sucre 10 ctsOrla livre
AVIS
On trouvera la
United West Inities Corporation
H. P. DA VIS, Vice-prsident.
Rua du Uuai, en face de la_Gare JJai-Douatd
Coton pour matelas
| A 1res bon march._______________^_
( Suite et Fin )
Caractre du journal
Dans tous les jeunes E'ats rpu-
blicain', au Prou, au Chili, en Bo-
livie, le journal devient par son ac-
tion efficace et immdiate sur la
masse l'auxiliaire insparable du gou
vernement. Gaidons-nous de songer
i la France. Quand il s'ag't d'elle,
l'hatien s'meut. Et son fol enthou-
siasme i imiier tout ce qu'elle (ait
nous a caus combien de malheurs.
Nous aurions d rendre au mini-
mum l'influence tanaise sur nous.
Nous aurions d nous contenter de
retenir de sa civilisation seulement,
ce souille puissant de h m te, de belle
et de pure moralit. Oui n'avouera
pas que les grandes ides de libert
de la France de 1789 ne nous con-
venaient pas. Nous n'avions pas en-
core suffisamment acquis dans la
pratique des gouvernements l'exp-
rience politique, ncessaire la di-
rection des destines d'un peuple.O;
dans tous les jeunes tats rpubli-
cains disais-je, le journal travaille de
concert avec l'Etat moraliser le peu
pie, l'clairer sur certaines question!
dont la solutioi peut paratre diffi-
cile. Chez nous, le journal occupe
une situation (orce. Loin de contri-
buer par son miluence au bonheur
de toua, plutt que de dfendre Us
intf:s d;la Nation dans les conflits
qui peuvent se soulever, il se tait.
Et, lorsqu'il est dmontr que son
silence est une dsertion du parti
qu'il doit girder, il se livre i des r
flexions de bamb n aussi imprcis
que le journaliste est sans convic-
tion et que son journal est sans ca-
ractre.
Plaise Dieu que le Matin . la r
daction duquel j'ai le bonheur de
participer ralise le programme que
)e lui apporte 1
Noui voyons des effets. Nous les
plaignons Mais,cherchons les causes.
Pourquoi le journal a-t il t chez
nous cette sorte de girouette qui
obissait tous les /ents ? Pourquoi
na-t-il jamais pu acqurir une iod
fendance ? o vient-il que sa po-
[tique ait t toujours traverse par
des ambitions inavouables, soit tou-
jours reste en de de ce qu'elle de-
vrait tre ?
Il peut tre prouv, sinon par des
arguments d un raisonneur subtil
et d'un logicien intransigeant, mais
par des (arts que le vulgaire com-
prend que nos journaux ont t i la
merci des uns et des autres sans que
jimais ils aient pu tiouver un carac
tre 11 (aut (ureter dans l'histoire des
peuples pour saisir leur esprit et pour
se 1 appliquer. Issu d'une libert ac
quise au prix de luttes trag-ques, le
peuple hatien e>t resi longtemps
gris par le souvenir de ses gloires
militaires II est rsult de tous les
'ments qui composent la vie natta
n.le une humeur rvolutionnaire, r
f-actaire la discipline. Le militaris
me ch-.z nous n'a jamais t une
cole de discipline. Mais le propre
des rvolutions n'est-ce pas de jeter
le trr-uble sans songer rien tablir
el i o-ganiscr ? Or, l'tat politique
dans lequel nous avons trouv le
pays a toujours empch une corn
prhension saine des devoirs qu'un
posait i tous l'amour de la patrie.
( Les rivalits n ont jamais ces /Fou


-

:


^^
L'Importation de
l'alcooi de vanne
est.elle prohibe,
oui ou bob ?
HftbttaUoa Nouailles ! Au Directeur du Malin
Mon cher Directeur,
Comme complment a la'note pa-
lue au No du i7 courant du e Nou-
velliste i c Le tafia de Cuba imitera,l
dans le Pays , je vous enveie ces
quelques renseignemmis qte vous
xccdnz bien publier datsvo 1e p'us
Fiochain numro.
Cordialement,
Andr S. VILLEIOINT'
Tour se sousLairs aux prescrip-
tions de l'ait 22 de la loi deuan re
du 4 Septembre 190;, relativemet t
la prohibition du tafia en Haiti,
Monsieur Lonce Bonnefil expdie
de Cuba la mai:on Iionnefil dres
des Cayes, sur la glelte t Alida ,
une ce Une quantit de quatre mil-
le gallons d'alcool de mlasse de 98 '
C y Lussac distill a l'usine St Mi-
guelde Guantanamo en donnart i
ce produit la dnommt on d'esprit
de vin.
Ds que le produit cubjin entre
aux Cryes, B nie fil fait la dilution,
ramne l'alcool de 98 a 21 Cartier.
L'opration une lo s termine, Bon .
ntfil ico de non seulement tout le
dpartement du sud, mais aussi ce-
iui del'Ouest.du laiia de cet alcoo',
f u po nt qu'une mai;on de cet'e pla-
ce avait achet de Monsieur Leone
But n fil mme unequntil* deioco
gallons de son L-meux espiit de vin
et en a fit la mme opration.Pour
attester la vrit, vetie journal peu:
prendre des lenseignements de Ma-
dame Alida lionnilil qui ofre aux
dtaillants ei qu; vend chez el.'e.dans
sa boutique, pour compte de Mon-
sieui Borne fil, cette mme qualit
d'alcool.
le me demande s'il n'est pas du
devoir du Minisire des Finances do
passer des ordres au Directeur de la
Doune des Cayes peur empcher
que la loi douanire du 4 Septembre
1905 ne soit plus viole, et au Mi-
nutie des Relations Intrieures pour
qu'aucune tlitntc de ce genre re
soit plus viis par le Consul d'Haiti
Guantanamo.
De cette faon rcus autons la
chance de \oir l'coulement de n; tre
produit, les industriels ir v. illeront
a\ec toute qu uce d'esprit et re
subiiont poicl la concurrence d!o-
jr.le de cette grai de titille fit de
Guanianan o Bor n fi! se con'en'era
de cottinuer faire la traite des
ngies, et cous autres ag*iculteu:s,
distillateurs et guildivien, nous li-
ions nette petit comn erce s; nsneus
oc 1 per de la;.
Bien cordial' m nt.
A S VILLE JOINT
jours il y avait des dans. Les insiitu
lions nes de cet tat politique n'on'
jamais pu, elles aussi, acqurir un ca
iaclre franchement patriotique. Voi
la le travail qui s'est effectu dans
eos journaux. De l'indp ndance, ils
re sauraient en avoir. Li presse in
tes prtait des opinions qui n'ont ] 1
mais t siennes. Mieux encoie, on
ne sut jamais se tenir dans cet'e r
gion moyenne eu si^e l'quit pour
discuter les ides d'un adversaire 11
fallait triompher du comptiteur.
Tous les moyers taient perm s. Une
pol tique, comment ro journaux
pourraiert-ils l'avoir ? Puique, au
cure terrprance r/ait jamais ap
porte dans les lflex ons sur 1 admi
Bittrrliea publique. Et le journal ar
dent 1 censuier s'alinait ainsi l'ini
tiatre du Gouvernement.
Ai je rd'hu', un rgime 1 ohtiqua
mixte gouverne le p ys Plus que ji-
itu'S l'Etat haitien e' le gouverne
ment des E as Uns ort besoin du
coccours de la presse pour 1 a 1 s r
lis grandes couvres, r nitaire de la i et d'une race
Mettre a contribut on son ictluen
ce pour If bien g*r rl : tel fut to 1
jouis le vu du Matin Snn z e ne
s'est pas refroidi, bon dvouement
iia aussi loin que que la ralisation
de l'uvre entreprise l'aura com
mand.
Etienne CARM4NT
C'Est Une
Monstruosit
donner des mdicaments alcoholi-
ques aux enfants. Il n'y en a pas
une seule goutte d'alcohol dans
L'Emutsion de Scott
Communit
liuhomma$jf \
Mme Lerebours
Directrice de 1 Ecole Norma e
Port auPiince le 22 Novembre 1920
Monsieur le Diiecteur,
Nous avons suivi 1 ailaire de l'E-
cole Normale publie par les jour
raux
Nous ne rouvions, par dfrence-,
parler avant que Monteur le Minit
tre de l'Instruction publique ait jug,
ous ne voulions pas non plus avo'r
l'a'r d implorer la pit pour not'e
cole et notre chre I) reclrice
Les deux n'ont besoin que :
jus:ice Nous la demandons alors
hautement.
Nous sommes heureuses aussi au
jourd hui d'afkirmer publiquement
notre confiance, notre respect et
notre profonde affecron Mme Re
n '.erebours qui s'est dvoue et se
dvcue chaque jour la lourde ta
che de notre ducation profession
nel'e. K
Ag z nos salutations distingues
NORMAUENNES
Anciennes et actuelles
J, B. W.trancis
Ot'ers to lease tor a certain num
ber of years his propeity. Rue des
Miracles opposite the impiimerie
Nationale, measuring about 30 et
100 leet
Apply ai his office,Rue du Centre
Lechpfde la Police
de New York
Portau Prince
IHmanclie sur le steamer PASAMA
allant Cristobal le ch / de la Police
de New rk tr Enright, accompa-
il de sa femme tait de passa (/e
Portau Pr nce Matheux use ment ce
personne y* n a ras pu visiter la ville
cause des rglement sa/.ita rts du
bord interdisant aux passagers de
descendre dans les villes o ce trouve
fignole l fpidm e
Oa sait d aprs 1rs dpeh s d'hi r
que le Prsident flardtng est en rou'e~
pour Panama : 1/ ni donc probable
que le yoyaye du Chef de la Police
amri aine va concider avec le s du nouveau Chef d Etat amricain
dans le Canal Zone
Mr Enright a pu s entre'emr pen
dont quelques instants avec notre ami
Mr II:rman lelduhsen, de la maison
Everelt leawj et Co Incurporated qui
se trouvait sur le uiarf
' "" """ >
Croix Rcuge amrinano-
Ihitienne
La Socit h t un appel au pibl c
pour se procurer les valeurs ncessri
res au soulag ment des rombreuses
infortunes qui peuverttre signales
en H.iiti L; versement de ( 1 co )
Un dollar donne droit au titre de
membre de la Croix Kouge. N-tons
que les souscriptionsqui sot l recueil
lies en Haiti ne seront dpenses
qu'en Haiti.
O peut verser aux membres du
Comit Provisoire Hai ien qu. est
compos de MM S Prad-1. Edmond
de Lespinasse, Clment Magloire,
Dr F. Armand et et Dants Bellegar
de.
Nous donnerons bientt au pub c
des dtails intressants sur l'o'ganisa
tion de la Croix Roue, dont l'initia
t.ve revient ces purs-ci i Mme Wse
qui lait preuve d'un dvouement ad
mir.ble pour la russite de cette g
nreuse institution.
CONVOCATION. Les acieuie
qui interprtent les c Mystres d>
Poit au Prince sont pris de se reu
nir ce soir i 6 h. i|2 aux sa'ons d s
iptitions,(Maison Noimil Chties)
Incendie Jrmie
I' tait tiop tard hier pour snnon
cer la nouvelle du gr^nd incendie
qui clata a [re1 mie dimanche der
nier 2 heures du matin la Bisse
Ville
Une quaranta:ne de maisons ont
t la proie des ihmmes.
A plus tard dtai's.
L'Affaire du
"Courrier Hauien"
Le Gouvernement vient d intenter
au Journal "l.e Courrier Haitien" un
procs eu dilfamaition- Ce p oes
sera entendu j-mdi 1I9 cette semaine
Me Metel'u Bnoir, commissaire
du Gouvernement, soutiendra l'accu
sation Les avocats de la partie ad-
verse sont Mes F. L Cauvin, G
Sylvain, Higat. El L-spinaase, Hu-
dicourt et J ,W Fiana.
BAZAR METROPOLITAIN
Maison de confiance
Angle des Rues da^Peuple Sf Dants Destou lies.
Grand rabais 1 occasion desjftes de.fin d anne
Crme la glace la vanille et aujchocolal tous tes jours. ~J
Venez goter notre glace lavamUe surmont d'ananas."
6rand rabftla sur nos provillOOi alimjutairee. ;Nos piix sont la porte de tou es les bursea
et noua geivons uosclientB les mai nues les plus clbres du monde.
Notre atoek est compltement lenouvel
Provisions franc lises; anglaises at amricaines de toute fracheur
Spcialit de viande, S-cjcj. lgumes en conserve?. Fruits sacs et citidi Lait inilt coilam ai
nature', fromage et Beurre, via* lins, bire brune et monde, porter clnmoacna
Pches et pommes sches pour conlitore-
Fiui's candita, Cime de guimauve, raisns di Corintlia et prunes Premier, olives mnrem mirr
mat, e c poui g eau de Nol.
. C'iocola's assorti* en baitea et en bures de Whituun. Bordens et Nestl
Nougat dT3'*Mence. caramel, cime de menthe, surettes anglaises assorties e viris
Biscuits assonis angLis ( t emeiiceins '
Nois tes par livre, pista', ifl et noisette raarine3 de sel lin en pot, co .tV.ures de Dahe fm.A ir
H. ues et dattes ea pof l'ucVing anglais et amricain. Ccao en poudre Ile shev et wtntn
Lait malte, naturel et varr-. de Bordeu's. Lait condens do la mVruue E^7
Beurre de pittacirj en verre de grandeur diffre me
Beurre de table amr.cain et hol'andais d' la marque llolatraii
Fromage hollandais HoUtran, amricain Daiey et Boiucfort, suisse Gruv're
Fruits au jus : pche, poire, pomme, abricot, aorna eic '
Lgumes en conserve : ctioucroute, c'ri, petit poia, aaperse
Tomate, cornichons e;c de raaique anglaise, fraciise et amricaine
boupe anglaise et .amricaine. Noua recommandons la petite soupe prpare en euha k f.i.A
bouillir simplerojoi dans de l'eau.
Tapioca, faiine de riz. cathmeal. giapenuts. corns.arcli, corn il le, corn dqII farian r\-, nni-
eucre gritnl, sirop de Karo et Log Cabin f p018'
Viande en conaerve Le Veribest beef loaf e, t spcia'eraent recommand
Langue de veau en petit et grand fer blanc
laissons divers : Fi*h Flak Fiah clame, taumoo Merito et au're. Sardines la Califnmia
au tomate est exqune. hareng sauce tomate, anglais et amricain ",,lu'u,a
Sauc9s et pickles aaaor la. sel lin. pices de tou'es aortep, o'res. c/pres en compote- So^ciaia.
ment recommand : la f imeusj sauce noire anglaise dd Lsa ft l\frriiis, la t rualo r ,t n
amricaine, pimento morronea- siuce mayonnais la sa;ce d'huitrea
Snydeis pour cocktail incomparable
ba\on de lessive Sunny Monday nour les linges, Borax et sel de soude pour la haaiva '
Bavon de toilete bairy. l'aimolive etc. Savon de toilette Mdicinal parfum*
l'oodio et pte dentifrice, poudre et crmp. lotion, bn rum etr
Ligarettee amricaine, egyptieune. turque et hatienne, Camel, Bichmond vL\m>> u.^
Me.achrina, Cycle Lucky S nke gyp ienS.raig.. lord UltobJ? L NationSaTncor
... lebac : luaedr. l'unce A'b-''. Matoaka. Uurhan velvet ^coie
Vin n-, rouge et blanc de France, d Eipigna et d'I.a ie. Ceriae pour coctail. b 'e boid^ r
brune anglaiae. amnctine et hollandaise, grape juice, apple ju-ce. climSaiup
Noua vousoffiOF.8 le plus beau stock de provisions et le mieux asorii
mulleui march que par ot en vi le-
\ei cz voir et connatre r.os prix avant rie faire vos emplene?. Nous ne nAoi u.nn. ia
plre dos aimables clients et mr?er leur coolia^e K ^ Mn PUr
Noua atundooa par le plus piocbain b em u aaanriiment complet de jouets pour enfaats al
ornements four arbre de Noti v enrants et
Cigares ctbsms Homo et Jo i t ., -l\ri men f. ca s > de la marque universelle lloubi^nt,.
Le D paiement de lw*R1
clare inexistant Partiel. J UH
en da- du 6 NcvVmbr, 4 H
bli au Moniteu^ ^N
cordant certains prfi1
ce d'exercer la pharm^01
Cet article 4 est aini ^ 1
Cette licence U^'J M
i professer dans sa ville deffl
tt non dans toute la JH^<
La Croix-Roum
La Croix Racge reoit m
ubes vaccin. 6cam>a" **
tonnes. 1 camion pour dsii
Les coles vont treUcan
11 nous rcv,ent qui u snitede -~
r ar lequel nous demandions le licenS
cole,, !e Secrtaire d'Etat de SLn
Wique a crit dans ce sens aux dEI
reetnees des tablissements d'ensff '
maire. "gw
C'est une excellente mesure de pt
contre I pidmie qui continue de faut,_,
L'Horloge de la P c'J
Ilnousreyiertquelhoil-Mi1
F. C. S. qui, place 1 l'eaff
Petit Four, rendait tant de
va lie remise en place.
C'est une excellente ide dont
le monde se rjouira.
DANA, aolet'e danoise^}
teur, de 500 \onnes, est m
xcivers le M Novembre c<
et acceptera du fit rour
bourg et les ports scandim
un nombre suffisant de pc
et de jrt est offert, elle
Santiago de Cuba. Ellepeut\
dre 12 passagers de ire clc
LPBE&IZMANN-
AGGERBi
A Vendre
Une automcbi'e CHEVI
modle 1918. Les offres Jwr
ues par l'Ingnieur en Che
Direction Gnrale des Travi
blics jusqujau 25 Novembre
midi.
L'automobile pourra lre
l'Usine Glace de l'oitau-Pria
les c il i ea devront tre envoyes^
[li cachet et maquei Offra|
autou.t h le Chevrolet.
i.e paiement doit tre eieclu|
livraison de l'automcbile. Li
bila est complte, exe pt le
nage de la batterie*
'**"^
A louer
A Ption-Ville une maiic
situe 9vaut toutes ses d
e s, bas* in t* eu rie, remise
S'adresser rue CouibeNo^
E^TCRSTEI
. tt MALADIES CASTRO-INTtTJIIJ|
Diarrhe vertoliincurTlisoiiJ.SnUrlt
|meiribrnu, tnlerculeu*! ComUff
AcoldenU pp-nd cjlklrw. Fi.vr* ty
1 .u.iilicsiiliPeou.Acn.Eozeina.Furoi
GutRisON onriTAiMi pir I'bmw m >
rr
[LoPLDS poissant antisei
ans Mereore ni ClTf
f./alii". tinrent l'anliutnt iWr*
, i la Uc.--o de 60 tlOORouilo rr|
d'AN IO DO L IHTgf
dam uno tasse du fleuri a on
1 ."' U 17. MIODOL. 40 nu*CooiM
J&ck Tar T<_
Middy lllouses. Sailor Style
se s- Bloomer Skirts.
Are made in apodess, clett-^
ihs whicii known ai 'The
Shopa". A spirti of co-opera'l
piness and carefulress reigoa
amall army of intelligent mtit
men and men fi nd a pl^asoraj
work of prodacing theie qar
l Jack Tar Toga BrefqaaWj
of middies, aailor style dreeetu
mers and kirts made Qf te r
cotton. il annal, and sergo
piadured in ttyles ihat haw
s'a pie and which do noir
ech aeason or year. JAOJ
TOGS are made in !!.
SALES ROOM. 15T
pub icaioe near the Smit tne
chant Tailor.
General Office. lW-
19o3 Rue du Magasin de II
port au Prince '
LUC D0BSINVILLE4: C
AgeDti_flille""
^"Vaccinuon
L'arrive, par le dernier*
Panama, de nos tubes vaccwj
nous permet de continuer noirt
vice payant de vaccination.
On peut ce faire vacciner <
nigtec Si Jacques. ,,,-rj
(Sign)Docteur Arthur t."
1018 Rue du Centr aMaiio?*--^


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM