<%BANNER%>







PAGE 1

LP'MATN N'Importe L'Age 426 Exigez toujours cette masque pour prendre avec bnfice la lgitime EMULSOM DE SCOTT productive de forces, vigueur, et nergie. GIRATOIRE i. - Vi s; i ii i•i. %  lit i • ; 11 ; t mi forme en cor".ge purcourtitJea rues de la ville laquelle est inonde de por mi s do ConstantinL'Affaire de l'Ecole Normale Le journal "l'Essor a dans son numro d hier, q uilili. jus'e titre, de can laie, la dplorable affaire de I Ecole Normale. Eneffel des Inspecteurs qui aflir.nent avoir l'ail laurdevoir sont suspendus d e Jeu r 8.'onction i,e' la Directr ce de i Kcole Normale, Mme llen Lerebours, accuse d'avoir contrevenu aux rgle.* njents scolaires ne voit appliquer contre elle aucune peine discipli naire. Qui donc est en laure dai s cette atta're et qui a fait dgn eu ce Bcandale un si mince incident ? C'aat ce que d.r.t la dci sion jus e de SE. \1 lePrs>d d3lci ftpub i.jue de ant qui i'a laire a 6' poile Petite* Nouvelle* — La su lion do Secourt Scolaire de lAttociatiou dis membres du Corps Enseignant organise uoe Lian de tte su prclit des eolieri rectasiieux. Deux comdies soioi i reorf semes. — L'Ecole du Soir de l'aeoiiation Mixte de i (Havre cbriieni e tonciiOQue lu aaufaction Rend i aie. Ceux qm la lii|ueuitiit reoivent une 'instruction primaire trs solide. Monsieur Windsor Rellegurde, Inspecteur gnral do I Instruction Publique es. criaige du Serv eu Ce 1 luapectiou Sco sire do Port au l'un ce. — Lai Inspecteurs et sou logpcc leurs des Ecoita de l Ur.onscr.p lion scolaue do i oit au fin ce vieil nei.t d tie buspt ndua par | Miris ne de rinatracUuD Pub ique puir cause d iirvC'ieijcei— Le manu, itra les heures ai ran de mur Ce la main u api eiienaiil Me LUC Inclut tl sittoe Oai une toi r de la me Ki li k b'eat tfIlOOdl. l'ai le Un uecei tfllODdltment les (ai i.eaux de la n allon voi ne hbbiite ii.i Madame Eign.e VilaaiBi c m ne ifiutai oj*nt ttidcm mage aioai qie ae meubles et au mc-cJfeta. iinn.oaiauuier i, le jrg MOBMUba ao ui.uu eui itb ntux et uiete-a pruca-\eiLal %  Union nationale des coinbulluHts Four ittoLdit %  laimabe ibviia tien du piciiucut ac ia bocite lian aise de b.tfijauai ce, idcMtCDta les nembits de 1 U, N. ^. tcnt.tiab ce bun \oui0ii iiiiitr a la Meate qui auia litu Ditranihe ai COUULI a 8 heuies du matin la ChVptiie de l'Aaue Liai ais a l'occaaiob de ta Sic Elisabeth. Poit au Lunule ib MottmbfC loao Varits DIMANCHE Le Ut lai Entre C. 2 D un Correspondant : Mercredi. 17 Novembre. L'Amiral Knapp est ici prcdant la Commission dei qute envoye par Wa.'hirgton pour enqu er sur les injustices ropo8 de V pidmie Ce ma'in N h lires et demie le ecr laVe d'Ktat d l'Ialneur et le Dr Lvalon, du service d liyi,'iiie, ont eu une entrevue avec le Prsident do ta llpi h'ique au sujet des mesures prendre pour combattre lp : dmi4 dd peite N rle qui se il actuelleu tin Pi ri au Prince et sur certains autres points du 1* y s Nous croyoDfi sivo> BWij que cel aprs midi ) heure s. le corp3 mdirai h ittn se joindra au s;?r vice d'hygine pu -r discuter les du ions qu'il servit DceStaire d3 prer.dre pouf 1 1 sauvegarde tl la prolecicD d:s poputalloal co ire l'p demie. La Ste Ccile Lundi 22 Novembre l'occasion de !a lte de Ste-Ccile patronne des Mmsiciens la musique du Palais lait ch.nt r uce mrise solennelle la Cathdrale i 7heurta do matin tt le soir il y aura un grand Concert au Champ Je Mars 7 heures prcises. Les musiciens ioal pris d'assister a la rrtsse aie a le pub ic. RIPPES, CATHARRES, LARYNGITE, BRuNCHITES 3UITE8 CE CCQU LUCHE ET SE ROUGEOLE. Sous l'influena du fULMOSERUM" LA TOUX 8 3 CALME IMMEDrATEMENT LA lILVliE ET LES SUFURS ^OCTUH^Eg 1)ISPARA1SSS.NT. L'OP.' RE~Sl N ET LES hOrNT 5 DE COTE S'ATTNTTVW %  L'APPBTlT HEV1ENT. -LE SOM.HUL ^EAPPAKAIT LE^ ro.iju ET LENJ:RGU: RENAISSENT. rMPtoYH OASS IES mnaui IECOM.AND: TARI* MAKRHE OU'CORPS H-.EDICAl FRANAIS. AP RE IS PA^ PLUS DE 20.000 MEDECINS TRANGERS TV!OT>Kl D'EMPLOI Uni cuilkrt t cafi malin §1 uir EJVEVTE, DANS TOI'r ES LES DROliDERIES ET PHARMACIES PHARMACIE DE BQM E. 15. BUE DE RDMETPARJO Il est vident que ce n'est plus du rabais que fait la Maison ANTOINE TALAMAS Sis PHeJdu Magasin de l'Etat, en face de Simon Vieux Mais du y aille quelle off remises clienti Consulte* les prix et vous verrez ^.JEFLUGELPQ, EAUX GAZEUSES .•: uC-ration :. D'un m tacite r Iructionfl gratuites ,N[ rJODIOSIE ATtMtNT OU PfXT %  • -• UN l'HOFIT ANNUEL D> ?sooo rRANCs ,, -J catalogues illustr* A De" F LUGLL& OI Gree-i Lanetj lONDREj. N.16. ANCLETf.lia. Sale EbiIraordhiary Of SBOESjmd UOSIEBYl llaving Lought onU-r^entire New Ywk boore et SIIOES. compri laverai ihome and parfl tf Ihe bttt known for men.women ar,d cliildren, BPinewill be rfeiedr (o Ihe public nt prie c rar^inK from tifiy per cent to aeyenty fiv? f^ViSl-WloW THE At'/I l'AL NEW YORK H ETA IL PRIEES Ihe stei k censistH et'a grerai a-koiini nt et hjots and iboei in leutlipr and ctinvas. Ibis is an opporiuuUy ntutr Iv/cre sec. In fbiscounlry— /;/ olforlunily Huit u mes only onct m a /// %  • Ume\ n Taka advaDlage of tbia 'XTHAOUCIXARV )FFI:R end nuke yo ur puichaee'8 dun.v Uns sain wicb wMI pro\e an unuLual oppoilunny lo a ve iLorey m TUESK HARO TIMES J B*ru m&L n ?*£S£ k ££i be an sortmeut (f GENUINE PLlf. liEACII SUITfc, blIlHlsriES, CAPS. etc. etc. ail of which will be offaled M nieatlv ieduced pries. f^ i U ? 'V li't-' CA i ,0N THE OPENINQ DAY SATURDAY Novem bel 2c, .880 at 1715 Rue du Magasin de l'E'at. Tort au Prince HORACE RYAN Vente Extraordinaire de Souliers >VBonneterie Pria ALCien Mousaeiir.e eoul ha'JO Crpon de eoie doublarl? 00 Soie laveb'e couleur 8-00 Sorviet'e de toilette 4.18 Str t e bleu homme 25 00 Ser^ebleu hcnim39upa',03 Casimir carreaux 40,CO Casinette doub larg. 12 CO Crpe de Chine 18.0J Crpe georgeite 18,00 Crpe mior S 5 ( 0 Crpe da Chine bar '.2 00 Satin libeity 18(0 Toaeor de poie Rico Organdi couleur 0.C0 Nanaook blanc gr Isrg 4 00 Mootaeline a btrua 4X0 Dn.h.'emcLt fort 4* Drill tDiior 7 Perealeauirh ur 9 \e-ile liens dl larg 4 MouseeliLe b'ar.the 3*50 iV'ojo Nansctk tuole 4 M Drill blanc !" Simili blanc 5 M rit x > r-., K-ki blanc 5 lW| Ki ki jauue 0 Drill colon couleur 4 Dcck lil 10 Etamine couleur ;t 50 ridnille 5 Har-elle \; lanelle r |o [iantllo^uirieureH, l-ianeIle;mou88eline 20 CKion bianc 2 00 Cnapeaux de raille 15' Luban satin co! No 2jp. i;50 No ;t 0 No 5 7 NLV 175 4.00 5.00 2.-.'5 1800 35.00 20,10 7.00 10.00 1000 13 CC 12.00 10,00 5,00 8.50 2.50 2,50 2,50 3,50 2 50 2-25 a 2.25 2 50 8 3 :o 3 3,50 2 25 050 2 25 3 3 50 7,5u 9 12 1,50 0 3 4 5 Prix Anciena nouveau lluLai~>;&a'.':cui|No40 20 14 No 0 10 6*1 No 12 14 9 • No 10 18 12 • No 00 25 16! No 80 30 18 c No 100 35 26 Ruban p mpadou l'aune 0,50 3f t satin 8 4 l'alm beach aup I'cune20 14 Lotion l'orrpHattc 6 i.? Lotion Arr oor 5 3 Lotion Cohate 5 3 . Poudre gi av houppe 3 2 I Cnemiaes homme col 15 10 %  t sup. 18 12 • ccul rup20 15 c blanche sup. 20 U c blanche eup 15 lu t crpe Shice 75 50 Chemiseiua eup 8 4 Chemisetta ' jours jap 7,50 5 Chaussettes coton inf 10 Chau8aet es inf-. noires 10 6 lias cot blanca pr enf. 0 % %  Chausse! es til toir 18 ''•' Chaussettes lil roiisup 20 14 Uaa Loir dou^e 15 l' lias noir assort, sup 10 1Ua8 nom suprieure 20 15 Cravates itpa O • Cravates ieps rœuda i blanchbrcdea5 %  } Neppe blanche l'aune 8 •> Toile blanche pr jupe 5 Cltapeaux laine a hom 25j |Coraeta femme 18 ; u '< 25 la 35 20 ceinture cou 12 .'Poudre Colgate 3 >" %  pavon Colgate douza 10 |J Lie elles suprieures i %  m Une autcuiebile CHEVUuLET modle 1018 Le or.ea aeronl r e '. uts par I ligenitui tu LUtl ele | a Uuetlion Ueuiale des libvuux l'abhea jULqu.au 2.J Novembta OJJCO midi. Lauloaobile pouna lie visu. rUaloaa (jiaco u l'oiUL-Prince et les tihts flaviooi atia aofoyeaa OOLS fil LKehcle L-I UihKiutejh Uilre pour aLtoiiitb.io Chtvioic. .e ibitjUJeiil don lra elUe-.u 1^ I1vi6iee.11 de l'aulorncbile. LautomeT bilo ebt CUID| .tu. ix 1 M lu tiifegaar. n^t ce la II Utile ri \ 8che,l ', ^NewYok toute une maison de chaussures comprerrni plus:eurR milliers do paires de la meilleure qualit pour hommes S. nrlv ^ ?l!S} § M0U 8 '"v fff v 18 aU ,,UbllC de : >> 1: > flU d 880US du prix rie ctceil ac'cel New York. [La atock cotnpreod un assortiment gnral de bottine* et do souliers en cuir 11 en toi 1 •fJ'est une occasion qu'on n'a jamais vu lana ce payj une occasien qui n'arrive qu'une fois dans la vie. Preniez de cette offre extrao-d.naire pour f*iro voaa.InU pen lant cottn ces ten! UI t8 l -^ occasion sain prcdent d'conomiser de l'argent en 1" Dans le stock il y a un assortiment de complets de pari Palm beach tra rduit? c,aV8f " de chapeaux ato et:, le tout otTert des prix .V n •ar.,: 1 Z a 8 de venir l'ouverture le samedi Q novembre 1921 • J 1715 Hue du Migaaiu de l'Etat. Port au Prince. il ) U .' %  : U V N DAftA, QCltVe du) oise moleur, de 500 tonnes, est attendue ta cers le :i0 Novembre courant et acceptera du J,i fout Hambourg et tes ports Scandinaves. St vn nombre hu/fuml de pouagers tl de frit sent offerts, elle ira >anttago de tuba, bille peut pren ilre i passagers de ire classeL. PBEtslZHNNAGGKItUOLM HE:ciOROJAC8 %  •r.alr.o et i-omp.oU par la PCMMAOt OU OOCTKUR ZVLOM ETOUT- I-ORM4BT ERINflUt *f.?L'FHtr£ coKMLont OCNSE T'JUJJURS U.1 fi f SUIT AT Laf-rtloln "UPH ,,,„, orr.,.r/,. 91 *l. PtTRUS CIvde Steamship Uompanyl ( LORE1GN SERVICES ) Les,s La'M Sumpre ****\\ du ici le 22 du courant veoani M Ntw Yoik via les pors dn NOM. jj laissera le mme jour P?"."" Gcve, lacmelei Aquin dcui M tinuera pour Demerara, Parao" 1 St Laurent et Caycane. Po.laP.incl.i6lggg53 General Ag A Vendre AuiowobihButcktnhn** p J S.nh^nauSo 1621 l'l^ J /U



PAGE 1

Quatorzime anne No* 2937 DIRECTEUR-PROPRIETAIRE Clment-MAGLOIRB MAGISTRAT COMMUNAL Port au Prince.Haiti Samedi 20 Novembre 1990 [X NUMEi 0 15 CENT! 00 fflOI ma 3. ti.oo DIPABTJ UBMTS OD rrcis Trois rtoii G. 2£0 700 mtN€ift trois mois 801 Quotidien La nonces sont reues au Comptoir In rtnional de Publicit, 9 Ru Twochet PJ |B 9 21, 2j, LudgateHilJ, Londre" Hue des choses le^Jplus difficiles et ies plus pr* cieuses de la vie, c'est de cousu 1er. *, gAlexaudre DUMAS rais REDACTION; Rue Amricaine No, VJM I TELEPHONA: W fois sommes arrivs, sans nous fouler, peut tr.', au tournant (lis dilliciie de no're existence mir. MOU bequetravrseen ce moment \gdilEiat — pourcmployer cette %  enchre notre Littrature gran •pente— ist d'un tel danger i ceux-Ii qui le dirigent ou le pont plus tard doivent ou deil:re des sutemdons experts mes, d'au:.!..! plus que ses tesisooi un peu uses ei m..l agen -ce qui le rend 1 e po ni cibo iive; aes bru tsde grosses feraitM parle d'une < L'gue pattioti* , compose d'honnies gens, tatse former bientt. C'est trs iL'on ne peut qu'app:ouvtr un sent national qui se manifeste mus pour '.'sitirm.er de plus ea \i chaque occasion favorable, lise celle qui se prsente en ce ML ehans doute dans U pense de lugne.t n tre autres choses dont on lilil!ic:ter, de cana'iser i'opi •(Wionale qur se raao teste au _ipar une circonstance heuIwtsun rservoir in rang b!e — ^feot—d ordre, de stabiiit, de "et de moralit. excellent; iJe des L'gueurs ItUese ieal.se iomme tous ai%  l'esprer. — tmo ; gnera de [Wception, de la dlicatesse de • que nous traversons* l'heure m, ainsi qie de leur amour [i 1 ? 8 %  %  œoias.'oulsenlimeiit.dequdnature qu'il soit, n'a pas b.soin pu se montrer sincre et se faire Jde se manifester seulement lans tapageurs et dclaraatoi Oo n'est pas toujours dupe de •uuestilions pour le moins nite. or de la Patrie,par exemple, M meilleure expression dans •taie de ses eni.nts, dans leur .leur modration, l eur morawr dsintressement — enfin JW leurs bons procds l'" cette seconde mre aussi pr Ju nous nourrit galement wab.ede son sein kcoad et toi *w l'aimons bien aussi, cett: T meraient avec emphase %  M d entre nous de toutes Me notre socit. Tout *"ois, je veux bieh vous Z* l Nl0n a bien kim **" et Robeit Macaire s'e*t ^' e n montrant la semelle %  Mes: U Patrie, la vil Jrf 1 Prenez garde que cet e g change ,de vos mauvais on _gaid. ne finisse par u2?\ 8 DOn S0Q ded in, du J -J'rterence en ue nous JNS aucune pa .t dans oa ^pourrait aussi bien, ^ 'oeuiion, NOUS dire 10m HU.!T fle ioa aœour poir ^l PUSmauVilsl ^rnen.s: h m motni # je vous aim,rc4 Jjjg de la L ; gue, se ^ ^ C useme C t,parl 8 a,che bonT.V lou e et de leur del^'^eos.ensetaisa m^Cd? e,lleure vo,c B0U donc guider par eux La Cour Nav&le d'Enqute ^s Les mandr s 0I2 i-instruction La (Ml du jour Demandez le vin Winox T %  dernire sud ; cnce de la Cour a t en gande partie onsac ,'a: dttion de t moins die barge e| i une presque tent tive de confusion contre les dposants ebage ds audiences ptcdeotes. L'faf lieu'.enant Lang, par '-'o pane de son itcrpi;e, essay.de lprsen ter le gendarme Adolphe Bmnce de connivence av^c des Cacos. La chose ne parut pas avoir t prise au srieux, la Cour se disaat sans doute que si ce genda r me avait d la cause de son emprisonnement i H pchei des soupons de ce genre, Tauioru n'aurait pas manqu de le dlier a ses jugs naturels. Puis, ce fut le tour du tmoin Grant contredisant en graade pari e les dpos l ; ois de M. Likh tz relatives aux meurtres que celui ci dit avoir eu lien Sairl Louis da Sud, a Aqu n et aux Cayes. Oy z plutt 0.— Av 11 une f-mme,jusqu' ce qu'il 1 ait tu.? R.— Oui, j'ai ruvesiigules faits la femme -'t en vie et ira pas t battue. D.— A-t t'hait une enqute sur l'affaire du lieutffeait Btrret ? R—Les autorits'h.i iennes ont fa : t I enqute et ont renvoy Birret hors de cause, comme tuet dins si lgitima dtense. Il e>t i reg-eUer qui pour les cas de meuitres signals 1 Siint Louis du Sud, i Aquu et aux Cires par M Lif.hKz, les parents m tus des victimes n'aient pas t sollicits A venir dposer. Les chises auraient plus nettes et uoias de mj.ii dres auraient maq t i'iastr jetion qui se n. c Caries maadr.'s soit desch;nvis coifus ei si JUUX et 01 nesa t pas toujours o ils conduisent, quaud ils conduisent quelque part. sa toute confiance. Revenons de nos garements, de nos erreurs pass:?. D rigeons dsor nai= nos pas la lueur du flamb au qu* nous o.t lgu nos p es et ch.Tch.us a le trans mettre degnrat.ous ei gnrations < Toute flimme s'al!um;a une autre flamme. Qu'A celle de nos aieux s'allume la cotre.en lui donnant par 'o.s les moyens en ntre pouvoir une p us vive clart, ils ont tait leur œuvre t es belle, f esons h nre tout au'si belle. Cst ainsi que nous 'nous rhib li terons aux yeux de nos d racteu.s et que nous conserverons i notre pays sa complte personnalit dont la perte pourrait tre irrmdiable. L N. Le Camion de 1 Hpital gnral Uuml noug le voyons passer, d d mus qu'il fait lu pcru des malades fi-Hip-spar l'ilMlrim, nous avons un Borrement de cœur. Aux uns, i! fait l'eilet d'une arrestation : ce sont des prisonniers sui gnri qui vont tre crou^s, car ".'est videmment cor tre la volont des pa r en'.set celle des pat'et.ts eux-mmes que so uni tique l'internement l'Hpt'I. Il apparait aux yeux des autres comme un diminu if du corbillard io malade y par-it install comme plus tard; il devient dfunt il I j sera dais un corbillard. Il y a pour lea humain? des crain tes instinciives ; par oxenpie celle des anpai ih macabres. Un facr"tieux s'avisa, un jourjde carnaval, f!•, expliqua telle, des soins ex Cdl'eata et du traitement comp eat qu'elle ecait SUAS d'y trouver-C'tait BOUS notre ancien rgime et la chose nous parut surprenante en notre qualit d Hatien. ~" Uu av.s du Servie Sanitaire invi tait, ces jours-ci, le public aider l'effort ot;i ;iel qui s exerce actuelle ment j pour l'internement des personnes frappes par 1 pidmie. U y a vraimeit quelque chose faire dans ce fcens : c'est une bonne pro p8ga de contre le prjug du peuple coatrr cet internement. Le devoir est facile et que chacun s'y mette. Saluous gympath.quement le camion de IHpiial quand il pasae comrni un bon messagor, v* /f*S& l.e re onstituant pur excellence, ^4m Le 17.V WINOX ^ w produit pharmaceutique de premier ordre et une prparation seule dans son gmn, sa fabrication, le vin mme, l'analyse et sa vileur clinique l'attestent. H di/jre absolument de/8 vins drs ioniques, communment vendu*. Le WINOX renferme une proportion de substances azotes suqrieures de \0o\o celles des vins toniques ordinaires, ce qui en /ail un reconstituant d'une grande activit, dont tirent le plus grand profit les cOnvales\ cents, les anmiques et les tuberculeux. Le vin nul*itif WINOX est un reconstituant naturel qui renferme une proportion plus grande de vraies qualits rcupralives que tout autre produit semblald", sans l'addition des drogues. Il est hautement recommand pat les clbrits ; | mdicales en Angleterre dans tous les cas d'anmie, y ncente. neurasthnie, gastrite, indigestion, grippe n* ralgie, bronchite, phtisie, affaiblissement nerveux /N ners ou de eorp*. *£ Prpar par la WI.VO.N. COMPANY, Limited, de LonJi es Angleterre. En vente en (jros et en dtail chez Alphonse Hatjnes Agent goraJ pour la Rpublique d'Hati Nouvelles Etrangres Parisiaua DIMANCHE Mlle Monte-Cristo 4e pisodes Mauvais gnie Drame en i parties E itree U. .u ei 2, PARIS— La sance inaugurale dj l'aasemWe des nations a t ouverte il heures du matin en prsence d'une afiluence considrable, En ouvrant la sance Motta remercia la confrence de la paix d'avoir dsign Genve comme sig) de son or" ganisa'ioa et d'avoir rendu possible I entre de la Suisse dans la ligue des nationsMorra rappelle ensuite les bases de la fondation de la soci t des nation.--et le rla qu'elle est appele jouer et tonne des vieux ard^its pour que I Arnrtqje ne tar de pas pfcis loagtemps venir occu per sa plan, lgitime dans la ligue et que la KUSSIJ, enlin libre de sa misre cherche dans la ligue l'en traide pour ram^," ^a^^u inJis pensable sa rojnstruction.Hynjans rpondant remercia Motta de ses souhaits da b'envanue et adressa au gouverneraent de Bailla le salut de la socit des nations pour l'accueil fraternel q rafle raarva aux prison niers blesss et malades puis dli nit galement le but de 1a socit lequeleit d'tib'ir entre les tats des^coQtacts frquentaamicaux d'o jailliront ui courant d'aftln't et de sympathie grce au juels la socit pourri continuer puisjamment prvenir les crises injuitan es et rgler lei dilliends qui se proloa gant risjuent de s'enveniunr et enii 1 d'amliorer pjr une sage coo pralioa le sort mora'. et matriel des peuplesL'lection dj Prsident a eu lieu ensuite au scrutin secretL'lectiou de Hymans fut acclame.Ce dernier remercia aftirmant que le peuple Belge apprciera la valeur de cette manifesutio 1. Un arrangement international par la uation a Liruxelles d'un bureau ceatral de brevets a sign aujour d'hui entre un certain nombre d'allis. Chambre repouasa par 2o2 7i la mo 1011 des socialistes coatre U po litique intiieure du gjavernemjut ATHENES — Vnizlus partira cette semaine pur la France. USBOtfNfiLe cibiuet n'ayant pas t uns en chec au parlement le Prsident de la Rpublique refusa d'accepter la dmission da cabinet niais au conseil le Prsident du conseil renouvela la dmission col lective qui cette fois fut accepte. Les consultations pour rsoudre la crise commencrent aussitt. GENEVE. Le conseil de la Ligne arrta dliaiti veuient le texte de la constituiian de la ville libre de Dant / %  ig qui eera rendu public aprs coi inunication aux pays intresss. COPENHAGUE i'chicheria adrea sa a Lord Uui.. m un radiogramme dans lequel il fait remarquer que la participation de la marine anglaiaea 1 vacuation de Wrangel constituait un acte hostile envers les soviets et la violation de 1 assurance que don na l'Augleterre au gouvernement da Moscou, icincii Tiiiti compte que le gouvernement B itannique s'a .tien dra d'un tel acte sinon le gouverna ment liasse tuerait la conclusion qui s'impose* ATHENES' Les rsultats partiel* des|votes des hootires de l'Asie mi ueure et de la lin ace font gagner quelques siges aux Venizeliatea lea quels esprent olneoir environ l5o siges sur SliJ Ulullys confra dans la soire avec les uutres chefs du paru royaliste pour dcider ei la gauvernemeut prtera serment au rgent ou la reiue Olg*. NEW YORK Franc iti-Qo, Sterling PARIS. Ko, 11e J 010 lii Sterling 50,68. Dollar 10.21WASHINGTON. Le dpartement envisage ie retrait de lautorisaUon daller tissage des cables de la Wea teru union sur le territoire des Etala U.iis si la western union coutinue refuser au gouverueaieut les faci lues accordes aux gouvsrneaients trangre. Cette note vise probable ment ladecision de western.uaionde faire payer au comptant tout les ca blogramiiies provenant du gouverna ment amricain. PARIS, lus lsul ats partiels du vu e des Lumires de l'asie ininente et de la i uraue font gagner quelques brges aux Vemzehstes. Les dern res dpches d'Athnes auuuncent que Rballys pita serment puis demanda au rgent de dinmio.iuer. Lis autres membres de cabinet prietunt le eerm.mt de* vui u rwiue OigiVeiuzelus quuu Aibeue8 Une luanitestation eu laveur de ujuflumiu oui heu Uiei u luulu


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05268
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, November 20, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05268

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Quatorzime anne No* 2937
DIRECTEUR-PROPRIETAIRE
Clment-MAGLOIRB
magistrat Communal
Port au Prince.Haiti
Samedi 20 Novembre 1990
[X NUMEi 0 15 CENT!
00 fflOI
ma
3. ti.oo
DIPABTJ UBMTS
Od rrcis Trois rtoii G. 20 700
mtNift
trois mois 801
Quotidien
La nonces sont reues au Comptoir In
rtnional de Publicit, 9 Ru Twochet PJ
|B,9, 21, 2j, LudgateHilJ, Londre"
Hue des choses le^Jplus
difficiles et ies plus pr*
cieuses de la vie, c'est de
cousu 1er. *,
gAlexaudre DUMAS rais
REDACTION; Rue Amricaine No, VJM
I
TELEPHONA: W

fois sommes arrivs, sans nous
fouler, peut tr.', au tournant
(lis dilliciie de no're existence
mir.
mou bequetravrseen ce moment
\gdilEiat pourcmployer cette
enchre notre Littrature gran
pente ist d'un tel danger
i ceux-Ii qui le dirigent ou le
pont plus tard doivent ou de-
il:re des sutemdons experts
mes, d'au:.!..! plus que ses tes-
isooi un peu uses ei m..l agen
-ce qui le rend 1 e po ni cibo
iive; aes bru tsde grosses ferait-
M parle d'une < L'gue pattioti*
, compose d'honnies gens,
tatse former bientt. C'est trs
iL'on ne peut qu'app:ouvtr un
sent national qui se manifeste
mus pour '.'sitirm.er de plus ea
\i chaque occasion favorable,
lise celle qui se prsente en ce
ML
ehans doute dans U pense de
lugne.t n tre autres choses dont on
lilil!ic:ter, de cana'iser i'opi
(Wionale qur se raao teste au
_ipar une circonstance heu-
Iwtsun rservoir in rang b!e
^feotd ordre, de stabiiit, de
"et de moralit.
excellent; iJe des L'gueurs
ItUese ieal.se iomme tous ai-
l'esprer. tmo;gnera de
[Wception, de la dlicatesse de
que nous traversons* l'heure
m, ainsi qie de leur amour
[i1?8'
oias.'oulsenlimeiit.dequd-
nature qu'il soit, n'a pas b.soin
pu se montrer sincre et se faire
J- de se manifester seulement
lans tapageurs et dclaraatoi
Oo n'est pas toujours dupe de
uuestilions pour le moins
nite.
or de la Patrie,par exemple,
M meilleure expression dans
taie de ses eni.nts, dans leur
.leur modration,leur mora-
wr dsintressement enfin
JW leurs bons procds l'-
" cette seconde mre aussi pr
!Ju nous nourrit galement
wab.ede son sein kcoad et
toi
*w l'aimons bien aussi, cett:
T meraient avec emphase
M d entre nous de toutes
Me notre socit. Tout
*"ois, je veux bieh vous
Z* l Nl0n a bien kim
**" et Robeit Macaire s'e*t
^'en montrant la semelle
"Mes: U Patrie, la vil !
Jrf1' Prenez garde que cet e
g change ,de vos mauvais
on _gaid. ne finisse par
u2?\8!DOn S0Q dedin, du
J -J'rterence en ue nous
JNs aucune pa.t dans oa
^pourrait aussi bien,
^ 'oeuiion, nous dire 10m
hu.!T fle ioa aour poir
^lPUSmauVilsl^rnen.s:
h m motni # je vous aim,rc4
Jjjg de la L;gue, se
^ ^CusemeCt,parl8a,che
bonT.Vloue et de leur de-
l^'^eos.ensetaisa m-
^Cd?e,lleure vo,c-
-B0U donc guider par eux
La Cour Nav&le
d'Enqute ^s
Les mandr s 0I2 i-instruction
La (Ml du jour Demandez le vin Winox
T dernire sud;cnce de la Cour a
t en gande partie onsac ,'a: -
dttion de t moins die barge e| i
une presque tent tive de confusion
contre les dposants ebage ds
audiences ptcdeotes.
L'faf lieu'.enant Lang, par '-'o pane
de son itcrpi;e, essay.- de lprsen
ter le gendarme Adolphe Bm comme un agert de police tratre a
sonde-'oi'e qui aurait '. emp:i-
so n en qualit de Caco, ou pour
le moins cornue oyait sou >n-
ce de connivence av^c des Cacos.
La chose ne parut pas avoir t
prise au srieux, la Cour se disaat
sans doute que si ce gendarme avait
d la cause de son emprisonnement
i H pchei des soupons de ce genre,
Tauioru n'aurait pas manqu de le
dlier a ses jugs naturels.
Puis, ce fut le tour du tmoin
Grant contredisant en graade pari e
les dpos l;ois de M. Likh tz rela-
tives aux meurtres que celui ci dit
avoir eu lien Sairl Louis da Sud,
a Aqu n et aux Cayes. Oy z plutt
0. Av lions avec L-f h.tz concernai des
meurtres d haitiens }
K Oui, en 1918, quand je rele
vai le 1-euenu-l b.rr.t 1 Aquin, j ai
eu une conversito. avec Lif.hitz
propos de 1 hritiea tu pic Bine',
et il m'a dit n'avoir pas assist i
l'affaire, qui lui fat raconte.
D. M Lifch Iz voas a-til dit
qu'un g.ndarme avait b> 11 une
f-mme,jusqu' ce qu'il 1 ait tu.?
R. Oui, j'ai ruvesiigules faits
la femme -'t en vie et ira pas t
battue.
D. A-t t'hait une enqute sur
l'affaire du lieutffeait Btrret ?
RLes autorits'h.i iennes ont
fa:t I enqute et ont renvoy Birret
hors de cause, comme tuet dins si
lgitima dtense.
Il e>t i reg-eUer qui pour les cas
de meuitres signals 1 Siint Louis
du Sud, i Aquu et aux Cires par
M Lif.hKz, les parents m tus des
victimes n'aient pas t sollicits A
venir dposer. Les chises auraient
plus nettes et uoias de mj.ii
dres auraient maq t i'iastr jetion
qui se n. c
Caries maadr.'s soit desch;-
nvis coifus ei si juux et 01 nesa t
pas toujours o ils conduisent,
quaud ils conduisent quelque part.
sa toute confiance. Revenons de nos
garements, de nos erreurs pass:?.
D rigeons dsor nai= nos pas la
lueur du flamb au qu* nous o.t l-
gu nos p es et ch.Tch.usa le trans
mettre degnrat.ous ei gnrations
< Toute flimme s'al!um;a une autre
flamme.
Qu'A celle de nos aieux s'allume
la cotre.en lui donnant par 'o.s les
moyens en ntre pouvoir une p us
vive clart, ils ont tait leur uvre
t es belle, f esons h nre tout au'si
belle.
Cst ainsi que nous 'nous rhib li
terons aux yeux de nos d racteu.s
et que nous conserverons i notre
pays sa complte personnalit dont
la perte pourrait tre irrmdiable.
L N.
Le Camion de
1 Hpital gnral
Uuml noug le voyons passer, dd-
mus qu'il fait lu pcru des malades
fi-Hip-spar l'ilMlrim, nous avons
un Borrement de cur. Aux uns, i!
fait l'eilet d'une arrestation : ce sont
des prisonniers sui gnri qui vont
tre crou^s, car ".'est videmment
cor tre la volont des paren'.set celle
des pat'et.ts eux-mmes que so uni
tique l'internement l'Hpt'I. Il
apparait aux yeux des autres comme
un diminu if du corbillard io ma-
lade y par-it install comme plus
tard; il devient dfunt il I j sera dais
un corbillard.
Il y a pour lea humain? des crain
tes instinciives ; par oxenpie celle
des anpai ih macabres. Un facr"-
tieux s'avisa, un jourjde carnaval,
f billard : il inspira la fois et unani
ioern"nt du Imut le cor.s et dd lad
uiiration- Il pirut en mme temps
dgotent et brave. Le lendemain de
cette farce- des gens se d'.ournrent
dj lui comme d un revenant-
En dpit de cinq annes d amlij
ration dont il est sorti vritablement
tranbform;', notre hpital Knral
n*et pas encore arrive & se dgager
c j.np'ement dos souvenirs ropous
gants de notre ancien hpital raili-
taire Une vieilla moribonde que
j'-s ; s j h titre d'ami et qui j'of
frais d'aller se faire Boigner I ho
puai, s indignait et mdit qu'elle
prfrait U mort l'hfrtal. Elle est
rellern nt mor e, se tenant ainsi
parole d ns sa per.se, Ile confon
dait l'idd d aller l'hpital et celle
de la mort asaura et invitable.
Une almple visite fl 1 lipiial gn
rai ferait cependant revenir dune
telle prvjniion, qui n'est qu'un
reste de choses pisses. Par son
organisation, la rgularit de ses ser
vices,l'activi de si direction et de
son personnel de docteurs, le d-
vouement djs bonnes 8J3urs et d s
jeunes files qui les assistent et enfin
(amnagement de sa pharmacie,
notre apitaJ se rapproche de la
plupart d' organisa ions de ce
gaiire de l'tranger. Il reste peu do
chose f.re pour qu j l'assimilation
soit conplte.
Nouj avons assist la Jama jue
au gastr d'une fe.n ne du meilleur
monde q n, voulant faire opr: *
d'une lie.nie soa gossi rig -ifll
ans, le fit amener I nyta!. en
ra s >!, expliqua telle, des soins ex
Cdl'eata et du traitement comp eat
qu'elle ecait suas d'y trouver-C'tait
bous notre ancien rgime et la chose
nous parut surprenante en notre
qualit d Hatien. ~"
Uu av.s du Servie Sanitaire invi
tait, ces jours-ci, le public aider
l'effort ot;i ;iel qui s exerce actuelle
ment j pour l'internement des per-
sonnes frappes par 1 pidmie. U y
a vraimeit quelque chose faire
dans ce fcens : c'est une bonne pro
p8ga de contre le prjug du peuple
coatrr cet internement. Le devoir
est facile et que chacun s'y mette.
Saluous gympath.quement le ca-
mion de IHpiial quand il pasae
comrni un bon messagor,
v*
/f*S& l.e re onstituant pur excellence,
^4m Le 17.V WINOX ^ w produit pharmaceutique
de premier ordre et une prparation seule dans son
gmn, sa fabrication, le vin mme, l'analyse et sa
vileur clinique l'attestent. H di/jre absolument de/8
vins drs ioniques, communment vendu*.
Le WINOX renferme une proportion de substances
azotes suqrieures de \0o\o celles des vins toniques
ordinaires, ce qui en /ail un reconstituant d'une grande
activit, dont tirent le plus grand profit les cOnvales\
cents, les anmiques et les tuberculeux.
Le vin nul*itif WINOX est un reconstituant na-
turel qui renferme une proportion plus grande de
vraies qualits rcupralives que tout autre produit
semblald", sans l'addition des drogues.
Il est hautement recommand pat les clbrits
';| mdicales en Angleterre dans tous les cas d'anmie,
y ncente. neurasthnie, gastrite, indigestion, grippe n*
. ralgie, bronchite, phtisie, affaiblissement nerveux
/n ners ou de eorp*.
* Prpar par la WI.VO.N. COMPANY, Limited, de
LonJi es Angleterre.
En vente en (jros et en dtail chez
Alphonse Hatjnes
Agent goraJ pour la Rpublique d'Hati
Nouvelles Etrangres
Parisiaua
DIMANCHE
Mlle Monte-Cristo
4e pisodes
Mauvais gnie
Drame en i parties
E itree U. .u ei 2,
PARIS La sance inaugurale dj
l'aasemWe des nations a t ouverte
il heures du matin en prsence
d'une afiluence considrable, En ou-
vrant la sance Motta remercia la
confrence de la paix d'avoir dsi-
gn Genve comme sig) de son or"
ganisa'ioa et d'avoir rendu possible
I entre de la Suisse dans la ligue
des nations- Morra rappelle ensuite
les bases de la fondation de la soci
t des nation.--et le rla qu'elle est
appele jouer et tonne des vieux
ard^its pour que I Arnrtqje ne tar
de pas pfcis loagtemps venir occu
per sa plan, lgitime dans la ligue
et que la Kussij, enlin libre de sa
misre cherche dans la ligue l'en
traide pour ram^," ^a^^u inJis
pensable sa rojnstruction.Hynjans
rpondant remercia Motta de ses
souhaits da b'envanue et adressa au
gouverneraent de Bailla le salut de
la socit des nations pour l'accueil
fraternel q rafle raarva aux prison
niers blesss et malades puis dli
nit galement le but de 1a socit
lequeleit d'tib'ir entre les tats
des^coQtacts frquenta- amicaux d'o
jailliront ui courant d'aftln't et de
sympathie grce au juels la socit
pourri continuer puisjamment
prvenir les crises injuitan es et
rgler lei dilliends qui se proloa
gant risjuent de s'enveniunr et
enii 1 d'amliorer pjr une sage coo
pralioa le sort mora'. et matriel
des peuples-
L'lection dj Prsident a eu lieu
ensuite au scrutin secret- L'lectiou
de Hymans fut acclame.Ce dernier
remercia aftirmant que le peuple
Belge apprciera la valeur de cette
manifesutio 1.
Un arrangement international par
la uation a Liruxelles d'un bureau
ceatral de brevets a sign aujour
d'hui entre un certain nombre d'al-
lis.
Chambre repouasa par 2o2 7i la
mo 1011 des socialistes coatre U po
litique intiieure du gjavernemjut
ATHENES Vnizlus partira
cette semaine pur la France.
USBOtfNfi- Le cibiuet n'ayant
pas t uns en chec au parlement
le Prsident de la Rpublique refusa
d'accepter la dmission da cabinet
niais au conseil le Prsident du
conseil renouvela la dmission col
lective qui cette fois fut accepte.
Les consultations pour rsoudre
la crise commencrent aussitt.
GENEVE. Le conseil de la Ligne
arrta dliaitiveuient le texte de la
constituiian de la ville libre de Dant
/ig qui eera rendu public aprs coi
inunication aux pays intresss.
COPENHAGUE i'chicheria adrea
sa a Lord Uui.. m un radiogramme
dans lequel il fait remarquer que la
participation de la marine anglaiaea
1 vacuation de Wrangel constituait
un acte hostile envers les soviets et
la violation de 1 assurance que don
na l'Augleterre au gouvernement da
Moscou, icinciiTiiiti compte que le
gouvernement B itannique s'a .tien
dra d'un tel acte sinon le gouverna
ment liasse tuerait la conclusion
qui s'impose*
ATHENES' Les rsultats partiel*
des|votes des hootires de l'Asie mi
ueure et de la lin ace font gagner
quelques siges aux Venizeliatea lea
quels esprent olneoir environ l5o
siges sur SliJ Ulullys confra dans
la soire avec les uutres chefs du
paru royaliste pour dcider ei la
gauvernemeut prtera serment au
rgent ou la reiue Olg*.
NEW YORK Franc iti-Qo, Sterling
PARIS. Ko,11e J 010 lii Sterling
50,68. Dollar 10.21-
WASHINGTON. Le dpartement
envisage ie retrait de lautorisaUon
daller tissage des cables de la Wea
teru union sur le territoire des Etala
U.iis si la western union coutinue
refuser au gouverueaieut les faci
lues accordes aux gouvsrneaients
trangre. Cette note vise probable
ment ladecision de western.uaionde
faire payer au comptant tout les ca
blogramiiies provenant du gouverna
ment amricain.
PARIS, lus lsul ats partiels du
vu e des Lumires de l'asie ininente
et de la i uraue font gagner quelques
brges aux Vemzehstes.
Les dern res dpches d'Athnes
auuuncent que Rballys pita ser-
ment puis demanda au rgent de
dinmio.iuer. Lis autres membres
de cabinet prietunt le eerm.mt de*
vui u rwiue Oigi- Veiuzelus quuu
Aibeue8 Une luanitestation eu laveur
de ujuflumiu oui heu Uiei u luulu


LP'MATN
N'Importe L'Age
426
Exigez toujours
cette masque
pour prendre avec bnfice
la lgitime
EMULSOM DE SCOTT
productive de forces, vigueur,
et nergie.
GIRATOIRE

i. -
Vi
s;
i
ii ii. lit
i ; 11 ; t
mi
forme en cor".ge purcourtitJea rues
de la ville laquelle est inonde de
por mi s do Constantin-
L'Affaire de
l'Ecole Normale
Le journal "l'Essor a dans
son numro d hier, q uilili.
jus'e titre, de can laie, la dplo-
rable affaire de I Ecole Normale.
Eneffel des Inspecteurs qui af-
lir.nent avoir l'ail laurdevoir sont
suspendus d e Jeu r 8.'onction i,e' la
Directr ce de i Kcole Normale,
Mme llen Lerebours, accuse
d'avoir contrevenu aux rgle.*
njents scolaires ne voit appliquer
contre elle aucune peine discipli
naire. Qui donc est en laure dai s
cette atta're et qui a fait dgn
eu ce Bcandale un si mince inci-
dent ? C'aat ce que d.r.t la dci
sion jus e de SE. \1 lePrs>d
d3lci ftpub i.jue de ant qui i'a
laire a 6' poile
Petite* Nouvelle*
La su lion do Secourt Scolaire
de lAttociatiou dis membres du
Corps Enseignant organise uoe Lian
de tte su prclit des eolieri recta-
siieux. Deux comdies soioi i reorf
semes.
L'Ecole du Soir de l'aeoiia-
tion Mixte de i (Havre cbriieni e
tonciiOQue lu aaufaction Rend i aie.
Ceux qm la lii|ueuitiit reoivent
une'instruction primaire trs solide.
Monsieur Windsor Rellegurde,
Inspecteur gnral do I Instruction
Publique es. criaige du Serv eu Ce
1 luapectiou Sco sire do Port au l'un
ce.
Lai Inspecteurs et sou logpcc
leurs des Ecoita de l Ur.onscr.p
lion scolaue do i oit au fin ce vieil
nei.t d tie buspt ndua par | Miris
ne de rinatracUuD Pub ique puir
cause d iirvC'ieijce-
i Le manu, itra les heures ai
ran de mur Ce la main u api eiie-
naiil Me LUC Inclut tl sittoe Oai
une toi r de la me Ki li k b'eat tf-
IlOOdl. l'ai le Un uecei tfllODdlt-
ment les (ai i.eaux de la n allon voi
ne hbbiite ii.i Madame Eign.e
VilaaiBi c m ne ifiutai oj*nt ttidcm
mage aioai qie ae meubles et au
mc-cJfeta. iinn.oaiauuier i, le jrg
MOBMUba ao ui.uu eui itb ntux et
uiete-a pruca-\eiLal
......
Union nationale
des coinbulluHts
Four ittoLdit laimabe ibviia
tien du piciiucut ac ia bocite lian
aise de b.tfijauai ce, idcMtCDta les
nembits de 1 U, N. ^. tcnt.tiab ce
bun \oui0ii iiiiitr a la Meate qui
auia litu Ditranihe ai couulI a 8
heuies du matin la ChVptiie de
l'Aaue Liai ais a l'occaaiob de ta
Sic Elisabeth.
Poit au Lunule ib MottmbfC loao
Varits
DIMANCHE
Le Ut lai
Entre C. 2
D un Correspondant :
Mercredi. 17 Novembre.
L'Amiral Knapp est ici prcdant
la Commission dei qute envoye
par Wa.'hirgton pour enqu er sur
les injustices dans le pays par 1 Occupation. Il y
a eu hier soir grande runionauClub
o tout le monde tait adm's a fane
valoirses dolarc s,en ettent tous les
abus rt perscutions que chacun
connat. D,en que l'Amiral sit dit
qu il ne retient toul.ceci que pour se
lormcr ur.e ppiaior, n'tant pas
ehegd enquter Cesi inou, la quan
1 t de fana teniblra qu'on lui a
narr-!.. L.s Hatiens reprennent es-
poird'avoir enfin justice et se rjouis
;er t !. lispicns que ce te fois, ils
ne Si 10: t pas de'u;!..
Loterie de 'La Renaissance"
Lis membres du Comit d'organi-
;alicn tt de; p;trcn.-ge de cette lote-
ria se sert lunia 'hier soir Pari
itaoa et or,t aioti toirr le comi.
CcnstaPiin Mayatd, l'isidect, Ma
dame Dcnneiy Dfjoie, vice-prsiden
tp, M. lyn,.t Denis, trsorier, S.
Lr.dtl, Dr L. ( au ille, Mme Cl. Ma
glo;ie. Mme P. Coiccu tt S. Villais,
inf n bies.
MrDmoattW M ssav mem-
bre de c La Renaissance, seivira de
secitii'e au Ccmi
A }>ropo8 de
Vpidmie
Ce ma'in N h lires et demie
le ecr laVe d'Ktat d l'Ialneur
et le Dr Lvalon, du service d liy-
i,'iiie, ont eu une entrevue avec
le Prsident do ta llpi h'ique au
sujet des mesures prendre pour
combattre lp:dmi4 dd peite N
rle qui se il actuelleu tin Pi ri
au Prince et sur certains autres
points du 1* y s
Nous croyoDfi sivo> BWij que
cel aprs midi ) heure s. le corp3
mdirai h ittn se joindra au s;?r
vice d'hygine pu -r discuter les
du ions qu'il servit DceStaire d3
prer.dre pouf 11 sauvegarde tl la
prolecicD d:s poputalloal co ire
l'p demie.
La Ste Ccile
Lundi 22 Novembre l'occasion
de !a lte de Ste-Ccile patronne des
Mmsiciens la musique du Palais lait
ch.nt r uce mrise solennelle la
Cathdrale i 7heurta do matin tt le
soir il y aura un grand Concert au
Champ Je Mars 7 heures prcises.
Les musiciens ioal pris d'assister
a la rrtsse aie a le pub ic.
RIPPES, CATHARRES, LARYNGITE, BRuNCHITES
3UITE8 CE CCQU LUCHE ET SE ROUGEOLE.
Sous l'influena du fULMOSERUM"
LA TOUX 8 3 CALME IMMEDrATEMENT
LA lILVliE ET LES SUFURS ^OCTUH^Eg
1)ISPARA1SSS.NT.
L'OP.',RE~Sl N ET LES hOrNT 5 DE COTE S'ATTNTTVW
L'APPBTlT HEV1ENT. -LE SOM.HUL ^EAPPAKAIT
le^ ro.iju et lenj:rgu: renaissent.
rMPtoYH oass ies mnaui
iecom.and: tari* makrhe ou'corps
H-.EDICAl FRANAIS.
AP RE IS PA^ PLUS DE 20.000 MEDECINS TRANGERS
TV!OT>Kl D'EMPLOI
Uni cuilkrt t cafi malin 1 uir
EJVEVTE, DANS TOI'r ES LES DROliDERIES ET PHARMACIES
PHARMACIE DE BQME. 15. Bue de RdmeTPARJO
Il est vident que ce n'est plus du
rabais que fait la Maison
ANTOINE TALAMAS
Sis PHeJdu Magasin de l'Etat, en face de Simon Vieux
Mais du y aille quelle off remises clienti
Consulte* les prix et vous verrez
^.jeFLUGELpq,
EAUX GAZEUSES
.: uC-ration
:.
D'un m tacite
! r Iructionfl gratuites
,N[ rJODIOSIE
ATtMtNT OU PfXT
- UN l'HOFIT ANNUEL
D> ?sooo rRANCs
,, -J
catalogues illustr* a
De"
F LUGLL& OI Gree-i Lanetj
lONDREj. N.16. ANCLETf.lia.
Sale EbiIraordhiary
Of SBOESjmd UOSIEBYl
llaving Lought onU-r^entire New Ywk boore et SIIOES. compri
laverai ihome and parfl tf Ihe bttt known for men.women ar,d cliildren,
BPinewill be rfeiedr (o Ihe public nt prie c rar^inK from tifiy per cent to
aeyenty fiv? f^ViSl-WloW THE At'/I l'AL NEW YORK H ETA IL PRI-
EES Ihe stei k censistH et'a grerai a-koiini nt et hjots and iboei in
leutlipr and ctinvas.
Ibis is an opporiuuUy ntutr Iv/cre sec. In fbiscounlry /;/ olforlunily Huit
u mes only onct m a /// Ume\ n.
Taka advaDlage of tbia 'XTHAOUCIXArV )FFI:r end nuke your
puichaee'8 dun.v Uns sain wicb wMI pro\e an unuLual oppoilunny lo ave
iLorey m TUESK HARO TIMES J
B*ru m&Ln?*Ski be an sortmeut (f GENUINE PLlf.
liEACII SUITfc, blIlHls- riES, CAPS. etc. etc. ail of which will be offa-
led M nieatlv ieduced pries.
f^ iU ? 'V li't-' CAi ,0N THE OPENINQ DAY SATURDAY Novem
bel 2c, .880 at 1715 Rue du Magasin de l'E'at. Tort au Prince
HORACE RYAN
Vente Extraordinaire de Souliers
>V- Bonneterie
Pria
ALCien
Mousaeiir.e eoul ha- 'JO
Crpon de eoie doublarl? 00
Soie laveb'e couleur 8-00
Sorviet'e de toilette 4.18
Strte bleu homme 25 00
Ser^ebleu hcnim39upa',03
Casimir carreaux 40,CO
Casinette doub larg. 12 CO
Crpe de Chine 18.0J
Crpe georgeite 18,00
Crpe mior S 5 ( 0
Crpe da Chine bar '.2 00
Satin libeity 18(0
Toaeor de poie Rico
Organdi couleur 0.C0
Nanaook blanc gr Isrg 4 00
Mootaeline a btrua 4X0
Dn.h.'emcLt fort 4*
Drill tDiior 7
Perealeauirh ur 9
\e-ile liens dl larg 4
MouseeliLe b'ar.the 3*50
iV'ojo
Nansctk tuole 4 m
Drill blanc
Simili blanc 5
M rit x > r-.,
K-ki blanc 5,lW|
Ki ki jauue 0
Drill colon couleur 4
Dcck lil 10
Etamine couleur ;t 50
ridnille 5
Har-elle \;
lanelle r |o
[iantllo^uirieure- H,
l-ianeIle;mou88eline 20
CKion bianc 2 00
Cnapeaux de raille 15'
Luban satin co! No 2jp. i;50
No ;t 0
No 5 7
Nlv
175
4.00
5.00
2.-.'5
1800
35.00
20,10
7.00
10.00
1000
13 CC
12.00
10,00
5,00
8.50
2.50
2,50
2,50
3,50
2 50
2-25
a
2.25
2 50
8
3
:o
3
3,50
2 25
050
2 25
3
3 50
7,5u
9
12
1,50
0
3
4
5
Prix
Anciena nouveau
lluLai~>;&a'.':cui|No40 20 14
No 0 10 6*1
No 12 14 9
No 10 18 12
No 00 25 16!
No 80 30 18
c No 100 35 26
Ruban p mpadou l'aune 0,50 3f
t satin 8 4
l'alm beach aup I'cune20 14
Lotion l'orrpHattc 6 i.?
Lotion Arr oor 5 3
Lotion Cohate 5 3 .
Poudre gi av houppe 3 2 I
Cnemiaes homme col 15 10
t sup. 18 12
ccul rup20 15
c blanche sup. 20 U
c blanche eup 15 lu
t crpe Shice 75 50
Chemiseiua eup 8 4
Chemisetta ' jours jap 7,50 5
Chaussettes coton inf 10 '
Chau8aet es inf-. noires 10 6
lias cot blanca pr enf. 0
Chausse! es til toir 18 '''
Chaussettes lil roiisup 20 14
Uaa Loir dou^e 15 l'
lias noir assort, sup- 10 1-
Ua8 nom suprieure 20 15
Cravates itpa O
Cravates ieps ruda i
blanchbrcdea5 '}
Neppe blanche l'aune 8 >
Toile blanche pr jupe 5
Cltapeaux laine a hom 25j |-
Coraeta femme 18 ;u
'< 25 la
35 20
" ceinture cou 12 '
.'Poudre Colgate 3 >"
pavon Colgate douza 10 |J
Lie elles suprieures i
m
. Une autcuiebile CHEVUuLET
modle 1018 Le or.ea aeronl re'.
uts par I ligenitui tu LUtl ele |a
Uuetlion Ueuiale des libvuux l'a-
bhea jULqu.au 2.j Novembta OJjco *
midi.
Lauloaobile pouna lie visu.
rUaloaa (jiaco u l'oiUL-Prince et
les tihts flaviooi atia aofoyeaa ools
fil LKehcle l-i UihKiutejh Uilre pour
aLtoiiitb.io Chtvioic.
.e ibitjUJeiil don lra elUe-.u 1^
I1vi6iee.11 de l'aulorncbile. LautomeT
bilo ebt CUID| .tu. ix 1 M lu tiifegaar.
n^t ce la II Utile
ri \ 8che,l', ^NewYok toute une maison de chaussures compre-
rrni plus:eurR milliers do paires de la meilleure qualit pour hommes
S. nrlv ^ ?l!S}' M0U,8 '"v fff v18 aU ,,UbllC de :>> 1:> flU d880US
du prix rie ctceil ac'cel New York.
[La atock cotnpreod un assortiment gnral de bottine* et do souliers
en cuir 11 en toi 1
fJ'est une occasion qu'on n'a jamais vu lana ce payj une occasien
qui n'arrive qu'une fois dans la vie. "
Preniez de cette offre extrao-d.naire pour f*iro voaa.InU pen lant cottn
ces ten!UI t8l -^ occasion sain prcdent d'conomiser de l'argent en
1" Dans le stock il y a un assortiment de complets de pari Palm beach -
tra rduit? c,aV8f" de chapeaux ato et:, le tout otTert des prix
.V nar.,:1. Z ,a8 de venir l'ouverture le samedi Q novembre 1921
j 1715 Hue du Migaaiu de l'Etat. Port au Prince.
il ) U .': UV N
DAftA, QCltVe du) oise mo-
leur, de 500 tonnes, est attendue
ta cers le :i0 Novembre courant
et acceptera du J,i fout Ham-
bourg et tes ports Scandinaves. St
vn nombre hu/fuml de pouagers
tl de frit sent offerts, elle ira
>anttago de tuba, bille peut pren
ilre i passagers de ire classe-
L. PBEtslZHNN-
AGGKItUOLM
HE:ciOROJAC8
r.alr.o et i-omp.oU par la
PCMMAOt OU OOCTkUR ZVLOM
E- TOUT- I-ORM4BT ERINflUt
*f.?L'FHtr coKMLont
OCNSE T'JuJjURS U.1 fi f SUIT AT
Laf-rtloln "UPH ,,,,
orr.,.r/,.91. *l. PtTRUS
CIvde Steamship
Uompanyl
( LORE1GN SERVICES )
Les,s La'M Sumpre ****\\
du ici le 22 du courant veoani M
Ntw Yoik via les pors dn Nom. jj
laissera le mme jour P?".""
Gcve, lacmelei Aquin dcuim
tinuera pour Demerara, Parao"1
St Laurent et Caycane. .
Po.laP.incl.i6lggg53
General Ag
A Vendre
AuiowobihButcktnhn**' pJ
S.nh^nauSo 1621 l'l^J/U-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM