<%BANNER%>







PAGE 1

Lt MA II* CROYEZ-LE, POUR LES ENFANTS, il n'y a rien de tel comme L'EMULSION DE SCOTT Le charme et l'utilit du coslunic marin a le non (|U0I1 ld AVIS Le voilier tJUpublieat partira jeudi svir pour Santiago de Cuba prenant fret et passagers. Pour les conditions s'adresser << itr Enriqaillo Muta, I tage de la Fort-y a Office. Le steamer anglais Hemlifa portira ce toir ou demain pour Cayes et S n Uayo de Cuba prenant frit et pas a yers de. 1re clatse et de ponU l'our tous renseignements s'adresse* : Max MONSANlO,agent —*.-* pour les lacriflces consentis tendant ld guerreWASHINGTON—Le tinial Lier IOQ a dcid aujourd'hui qu'il demanderait lundi J la cour suprme d'avtncer 1 1 dete du jri^euient de l'affaire du snateur Nwberry et autres relu'ive aux lections du MiCbigtQ' PARIS— Le Haut commisaire fianais en Turquie est nomm am ^.f 0 !" ^. 3 ?:^' basadeui en Espagne. Il succde Mi de S.int Aulaiie romm ambassadeur de France Londres Lord Dtiey ambassadeur de Grande li.tta an* a cotli cet aprs midi avec ltygues l'entretien aurait roit sur la question des lpatationa alltroao des qui aurait t lg'te ; aucun (rangement n aurait t apjonsur lis quatie points de la question Ui] i jgle Le maichal Loch vient de ie cevoir un nouveau titre r)cu'.ei tous ceux qu'il rO'sde.Dii en ^'ant nomm depuis aujouid'hui Bourgeois de Spa par la municipalit :pa cese. PARIS— Au mom nt eu le rce r de Cambetta et le corps du soldat inconnu fuient placs sous lac de tnomphe des milliers de pigeo s lurent lchs. Des couionoes lurent dpo.es au con dr g uv mme t de la ville de Pan?, de l'ambrsadeur bri'annique et de l'arme anglaise et des gouv inem nts aili s sur le cercueil du soldat incoi nu. Aprsqueles troupes eurent regagn les casines applaudies surtoutle par cours la loule lui admise a dlier devant les cbapelKs aidentes difies tous l'arc de tr'oirphe et dans lesquelles turent dposes d.s il u:s. Les dpches de povince signalaient que paitott !e cinquantenaire de la Rpublique et i'anr veissire de l'armistice lurect clbis avec beaucoup d'dal. Dans de nombieuses villes les troupes de gin 1 oa o. t t [ asscs en evue et des couronnes dposes sur Us tomb.s des morts de la guerre et des monuments les glontiant. Dans les ports mili'aiits les Da\ues aiboicni.1 le giand pavois. Dans Us rgions dvastes la loule imue tltfuiu les tombes des .-oldats qui dlivirect la liance irvahie. PARISR Dt j c/o ;4 72 1,2, S eilirg >8,07, Do.ur 17 17, LJvr-. ^*, fcnurr l ^ Novembie 1920 <*^ jmKt PARIS-Fecdaut Papis-nidi de s mil.iers de personnes utlnitm sou 3 l'arc de mon plie e\anl le .nui de Gan.beiu et 1e cercutil du hios inconnu. De r.on.b iuses couiorncs fuient dposes 00 ammeni ce!l. du roi d'Angletene, de Belgique et de Llcyd Geoige A dix-huit heures airiseient MM. llonoiat ministre de l'IustiUvtion ptbi que. 1 liuun yrt Bigi.on sona-accrtaite d bwi du r.viuillement. Le cercueil du soldat inconnu (ut tianspo.l 'dans la sala ou piemier iag? de 1 arc de ti om phe transloim en chapelle ardente c tfilltl t 26 scus olucieis. A dix* neuf heurts le loett! de Gambetta lui transport au 1 authm sui\ le collge miuistiiu. ui.adi d'ttO escadron de mirasaiers. Le coeur du tribun a t dpos dans un tombeau provisoire sous la coupole. Levgues, au nom du gouvernement dposa une palme sur !a plaque de marbre commmorant les eogigs volontaires tripge's de 1914 et rappela 'eur brcl.me (t exppnma la reconnnislaoce de la France.' 1 ^^nmtta^^ammmttmmmmmmmmmmmattMtmntmmmmUummm^^mmsur ..LE Magistrat Communal de Porluu-PHnce R ppe'.le les L'I positons su vantes de l'Article }8 de la Loi du 6 l88l sur les Conseils Com.nuuux. Art. 58 — Toute personne autre que le re:eveui qui. sans autorisation lgale, se sera l irge dans le ma.iiemert des deniers de la Commune, sera soumise, par ce fait, i toutes les responsibi: ts incombant Bile pourra, en outre, tre p.ursuivi*, eu veitu des disposition de 1 :iticle 217 du Codi Pna', comme s'tanl imm sce, saos 11 e, dans 1 s forci ons pub iques. Poit-an Pnace, le 16 Nov. 19:0. Clment MAGLOIRli Faits Divers OBSERVATOIRE LU PLJ'IT SEMINAIRE COLLEGE ST MARTIAL RENSEIGNEMENTS METEOROLOGIQUES Lunli i) Novembre 1920 Baromtre 761.8 i minimum 21 o maximum ;i 2 Moyenre diurne, 2_J 4 Ciel clair le jour.nuageux la nui. Ba omet e lgrement en ba sse. J SCHliRER Repi icez la gard.3 fou Nous ainnalons 1 attention de qui do droit que 1 un des uarde-lous <ns, le 20 |uillet 1923 entre les sieurs Hou card \ Co et le Secrtaire d'Etat des Travaux Publics, rour .'.nstallalion lacmel d'une U.iut hyiro-leclrique. — Avis ministiiels. — Coaseil d'Etat-— Sances Jes 21 et 26 [ui'let 1623* — Ordonnance du Doyen du Tri bavai d premie e tnstaa e de i'Anse -Veau fixant au luuii 6 Dcembre 1920 l'oaverture d^s assisi criminelles. Quelques cas de jrippe On signale que!jaescas de grippe en ville. C s cas se trouveraient tint parmi l.'s eufints que parmi les adultes. Le pub'ic fit dj assez instruit de la propny xie de cette maladie pour que nous n'ayons pas besoin de lui iniiquer les .nu. or-, prendre Croix-Rouge amricanohaitienne 11 er spa midi dans les s.lous de Mme Wise a eu lieu une nouvelle rumoi du Comit de la Cioix Rou ge amrica o-hutienne. Ou y remar quait MM L.liott, Williams et plusieurs autres personnalits amricaines et hatiennes. 1! a d.c.d de faire un appel au pub'ic pont expliquer les buis de la Socit dont le principal est de secourir toutes les iniortunei. Di qu'il y aura un nombre con-] venable d'auhrents on rclamera le concours de lout le monda. • Ap'i des changes de vus on se spara enchant de cette rauio.i. Brlem9nt Ce ma'in il a t livr aux il im mes par les soins de la co omission de retrait et de b Qitment la somme de 70,003 gourdes. Convocation Les a.leurs de la Renaissancs qui interp r :ent ". Les Mystres de Port au Prince sont pris de se ru nir ce soir 6 beures prcises chez Normil Clnrlcs, pour continuer les rptitions. Mariage Nous avons reu le faire part du mariage de Mlle Francine loseph a. c M Rariue Thagae La bndiction nuptiale leur sera donae le S Dcembre prochain i 7 heutes du m t n en 1 hg'ise St Joseph Seul sans doute ptrm' tous les atour3 fminins, le costume rnani 1 remarquai) e d'echappir aux caprices oe la mode, R ieE soumets, d uno peq ie l'au r^, a de lgres mcxl licuiom de dtail, jonasp. c gnral la'en est jamais allg-LV-vo'u ion d 1 tniloi m e ucs matelots de loutt s les luanues du monde, ULilormi presque identique chez tous les peuples, se reflte d'une manier subtile dam son adaptation si gracieuse l'lgance du beau sexe* On ne saura jamais laquelle dn nos aeules attr.huer l'oriaji dune mode qui s'est dj perptue depuis prs d un sicle; ouY connatra jamais le nom de la petite personne avise qui i.'est peu tre amuse un jour par gaminerie endosser la Idouse au grani col d'un iraturin galant; ijui 1 aura trouve se.vanie, qui en aur; dc up le pation pour s "eu unfecttonojer une semldabiaeiquiauri eu, pir la sui e des inrlatr ces innombrables Toujours e*3t il queU vogue de ce costume simplj mat> jeune et ebarmant, coquet mai! pra que, a suricue toutes les Vici:siiudes del fantaisie fminine La blouse du inirin jouit toujou s, e juste tia, de lu laveur oa lille. es, dtS d inoisel es et d.s jenas femmes, tant aux ttats-Uoii qu en pa,s rangers-A compague d'une jupe large et touibaa Ui on, sot unie, soit plissee, elle conMilue un costume qui convieu admiiabiemont a tous les spori s, notamment au tenis, au j, r olf, ai canotage et au patiuags-Comme \eieaient d'ecolire, soiuiilia VJ aiment sans pareilleLa maison aun-iicuiue SliouscBaer Coinyany lialtimore Waryland s'es depuis longtemps spcial a e dans la cu.jttchou de coalumeB rnauruei loue, en pique, en berge* en llanelle^ ainsi qa'eu inaintea varits dtoffei ti de drap Uivers. bjj mi'ique detct/rique J.\CK T.\lt TUFS b:en cocaa dui s toutes ft-a rfeions du pays' yaauti lexcell-uce loua les poicts vue de loua Us vtemeota qui tcutni de ata ateliers. La ttbnque STKOUS&-J3LAR est essemitlieineot moderne. A l'heureac tuelle, la eoiupe^uie se trouve paitaiteineut en mesure d : Be la-.ctr active menl dans le commera d expci talion. Nous fcolliciloua des commandes qui seront promplerrent excnlai En aitdi.da 1 es modles qui sont en route Ion peut ae faire uneidi pur les gravures que noua lenona la dispoai.ion de tous nos clients. Luc DUliSlM VILLE & Co .Heprscii'.auls tour HatiSAKS RIVALES Ce sonl les Cigarettes DE LA NATIONALE leur justi les vrita! Apprcies valeur par bls connaisseurs. Pas de Bluff tant La Maison 0[0 Paul E. Auxila i Itus du Uigisin de l'Etal & Traversire Ollre toujoara sa cliontle des inarcbandisea de premire qualiw fait bnlicier d'une rduction aur les prix. JSon stock est sana cesse renouvel et parmi les derniers arrivigei," notons : Diagonal noir suprieur, pal.u-baacii lanlaiaie, llauelle teDiMW blanc Union, coton, chapeaux de paille et de feutre pour hommes w et enlanti' gileta de lluelle< ho urnes et dames, chaussures ^ jur ?5 enfants, bas de soie, da 81, chaussettes de lil et en coton pour noai femmes et enfants, broderies suisse, valencienuea, voiles et P 81 ""^ maris, capelines tapis de salon, pour tablo descente de h', *^L sans oublier notre dpartement tia vari d toiles pour rotes et noir fums choisis des meilleurs fabricants. ^ a Vous gaguea taire vos emplettes chez nd AVIS Le public et le commerce sont avtsstiu' paitir du vendredi 12 cou rant le UAZ>ll MKTrtU.'OLITAIN resterr ouvert toute la journe,cs tavarx d.vonie totiapril ~ 1 J' J rptimttKL f gedeacooYoii Mn 'flfff.lflnt fl Q(1PO!0 .aues veiunt /Eg'.se du S1 U > J. il II 0 U1C U l UQUIIJD La' 1 deviaii t tire repris L 3 Reprenez les travaux Les tuvarx d.vouie eoticpriS pou lun cr C'OC 1 devraiei l lire repr ch 111111 est toijous *: t re u bour b.uxei cert ines parties ce> qu'il a p u. O 1 y p t'.rg; litt.aleme t depu's l'eit en ti ;UJ de la va obauda. MLDIII vaiRiaimi Indispensable contre lei Epidmies Le Purgatif Watj Pilule dui) r D ehaJ U/^M du Faubourg Saint-Hiv I ...il • prendre. rlt tf, le fW* P* de "^ Bit uidiie.


PAGE 1

Quatorzime anne Nos .1033 Port au Prirce,Hati M.irdi I e Novembre ItCO DlRCCrEOR-PROPRIETARE C^iDent-VAGLOIRF, MAGISTRAT COMMUNAL & NUWEIO 15 CENT:*!0B mon s; i.oo 0&1ARTEMFMTS Trois mois Trois moi? Il RANG! il G. 2.50 7.00 Kri Quotidien U annonces sent reues au Comptoir Ir Lrtttional de Publicit, 9 Rua Tronche, Pi. jgi9, ai. 2 5. LudgateHill, Londre?, REDACTION; nuelAniricaine No. .13* le Droit et le Devoir sont comme des palmiers qui ne porltn(~nas de fruits s'ils ne croissent cot I'IIII de l'autre. LAMENNAIS TELEPHONE. ,-. parle pas— II ne faut HCH se Jue reviennent plus de trente fois trave;s les quelques soixante pomes du te cueil. en.leit mo'.if bien prs d tre monotone. %  Nouvelles Et anyres (Sule et Fin ) t A VOIX BASSE pikaa me pardonnera de lui avoir }mon sentiment net qu un grand oiseau bless. !Jccpend a n, l soi, inoubliable ^ ma vienne tn.ant ad.rable "* ' que sa paie m'avait plu ^Atar,,":' la ' iu;lque cho e i di e et qui brlent d'aller d orr. D'autre part, une sorti de rs:;v d'o peut natre un comrnencemcni dt scepticismedaas le rsultat et l'tfliracit de cette grand: eoqut*, rt.ie ces enthomiismes et ces lans depuis qu'un de nos confrres rendu public qu'un doyen remarquib'e a t refus i ('instruction pour la raiionqneaa dposition-avait une couleur politique. O J se demande si, dans toutes les ail u\s qui ia r. chose publiqnj, la politique i: r ,,: pour une bDnne pat. NJ 1e mo d nistraiitest e i tri g 1 put e co i; tiu par d.s pj .. ,; petit grani ; n n4 fo s :c oai d s prco;cupat!on> po itiques qui dtermuent 1rs choi\ Ja ci uver lement e: les ne-mioatrons aJmnistral judiciaires, militai^.--, tt mm lgts lauve%— puisque lord e des .hoirs dans lequel not s v. ons j isqu ici arempac l''e; ion j ar la nomma tion direc e pir I Excutif. De so.te que, e:i carlanl toute dpjsi!io:i sppiremai al politique, on riique,pens:,.t u 1 n mbre r %  • p : table de gens sers':; d.p sser 1 ct de ns pr.i use, saurcea de renicignemen s. En exposant ce point de vue, r.ous devons toutefois ne pis laisser faillir cotre cotfnce dans le rsultat du travail d'assainijsem;ut qui s'accom pht. Ayons confiance ti espoir dans lts generei-x mobilts qui ont ccrtai nement inspiik hau'.espntdirigeant di Gouvernem ni d-.i i. ats Unis. 11 nous semble que la Cour d lin qute a, dj tout U.,;, le pregram me di ses travaux et l'ordre suivant lequel i s doivent s'-jjcomplir. OJ peut s'en apercevoir par la mthode avec laqa lie file p. i re;ueill;r les dpositions it sjaier leurs sources. C.t e f CM de pro;der est„dj en elle-mtn.une ce tains grrantie que les choses ne sou pis laisses au hasaid et i J1 bo 1 ie foltun< ; et de la part uu Goavjrnimeot des Elus-Unis, cela ne saa ait toaner: le soit d'ja jay. es .lus: si gi et en pre.idre ch rge MI U ie lespoa sabihu si redoutable !.. *. n .J piu; du consommateur qui cem prend qu un imjt de u -importe qu'elle uituie doit p.'utot piouger le produ.leur duquel tout vi< puisque c'est lui qui cre dans la 'terre tt sous le* eaux. Loterie de La liviiaissauce 1 est rappel ?ux membres du comit d'orgtuijalioa ci de patrou rfage de celte loterie qu'ils doivent se rumr cet apri midi i 5 heures prcises i Parisuua pour pi cadre dernires dcrions y relatives. Le Pisident Chn.'ian COI :oU I '* Vovembr : RAPALLO-Aprs la ne t.,, duo m Bladl Tr" V 'I' fruinbt i. m; istre efraireai etraugrps a notitl i i la dluatioj J a li ose 0 tln icia'.iona aui :ea bus, s ai I Italie. PARISLi comit tri ai= dea jeux ulvin 1 ns a onvoyi u.ie dpmaudeoffl i l au comit international n ur que leajeux oly nji-que de "i1 lit il n Paria B^RNB. Suivant la dcisi m de la o fre e internationale de l'union l0 t ''' ""'' 1 Suiiaa n tfkvj H > %  ) centimes lus lari dea leitred P ur | • r Ot '20 centimes ceux dea car es postales international IEVE— la rcepliorj la ville de Gnes areaaenti tout le pria de l'honneur qui lui a .6 lait d'avoir t choisie comme quaitier gnral du monde et ae.s btbitenta su mo teut l'trol pou,la 1 lace eux d 1 de lu f tariai de Ia "0 ; %  t-^m >o B d • .: ; > m iu!' lh ; L %  i lu'.el 1 vit; 0.1 u u ioat : D r aux leura ira ci isttitlera se Chilfero r par plus de mille remplis 8,111 llS lj ^ de cette petite ville. 1.38 01 aura ( 1 plue mioents pont AI il i, tim do Fra ice DiGuntn .tu Ura.l, et Ur lUfa ,' M irterea \ mi/, mioiatre Culm 1 1 F.ance. La premi e que lion qui se I 1 oae d apri le pu mme actuel est an an idemeui nu p cte de a Se u. le Cette discotaion pouua si les d ilguia le d airent; 0 r • 1 recde; d n vote sur la nombre Uts memb"ea le cbi |u • dlg tion. Ou se rappelle que Mr Lon luur^eoia dlgu de la France l'poque de l'adoption du pacte ixptnuait lespoir qu l'aaae oble accorderait aux cooniei fraocaiaaa le mme ci ut que celui accord aux doininlogi b ilai in ju La i^ation franoaise ua pas juaquci av>ifL quelle agiterait de liOuveuu ce le ^Histiou. • WASHINGTON -\fisecre ariat COIby a annonce aujou^fe -'^ini:ive ment qu'au cours de son voy >>e dans l'Amrique du aud il visiterait II 0 de Jai.euo,Moi.tevi eo LI Luenoa aius Li v. sites do llueos ailes beja 01 le eues. \lr Co hy n'a pas prcis la data de son dpart pour Uuenoa a .ia eba abre de commerce des h t ls 1 rcd un cablogramme dj la c.ia abre de commerce aigen tmeo ,t.n rici ne de MJW Vork ravi sa 11 que le aecrtaire d'Etat (jjiijy partira le 17 OJ ombre. WASHINGTON Aucune crni:eur des soldats anglais. LONDRES— L'Angleterre a honor aujourd bai par une halle crmonie ses hros de la guerre en ac cordant les fanraillea d'un t'eld ma rechel un soldat anglais iuconnu qui a ( h hum l'abbaye de Westminster et en inaugurant nnceootaphe permanente wbite hall e 1 1 b uoeor des morts glo rieux — En dehors des membres de la famille royale parmi laquelle se trouvaient trois reines ; la reine mre Alexandrc et la reine Maud do Norwgs el quelques fonctionnsirsa Isa seuls tmoins dea deux crmoniea taient des personne qui avaient peidu dea parents la gnerre. SANTA MARGARIT Lea jour naux annoncent que lea dlgus italiens et Yougo blavea arrivrent un acco.d do principe sur la baaj de la recocnaiassnce l'Italie dj U fiontiie do alontsnsvoso en contienne t ni oriale avec Finm. L'ind 1 n dan ce de i-v ai de Fiuma et 'a t irerainet de l'Italie sur Zaret les ika. WASHINGTON. S Ion une valua tiou a ll, donne aujourr. tiui par I ambassade mexicaine la produc 1 du ptrole au Mexique, pour 1 '-) B'lvera a'iij imhiooa de ba rils aoit un cinquime du total de la production mjndiale. \\ ASHINGON —Selon un rapport du vice amiral Kuapp la suite d une enqiie.e laite pour le dparte nui t d'F.tat LUIles conditiona dt i administration an Hati ces darui res se tout amliores. Le travail accemphpar 1 occupation caus une satislactiou ^ueiale en Hati. PARIS.L e .Lumaux se sont presque sntirem nt jei.aacra la clbra tion du eiuquan'enaire de la Hpu bliijji) et coiibt lent le caractre mouvant do la crmouie de Verdun ei publient des articles aur lea persounalitfe, qui formrent le cou ruge et In'roiame du poilu trsncsis aot la sublima sacrulca assura aa victoire du droit et de la justice Tous lts journaux prvoient que le h les d'aujouru hui sotout maguili quesL'inauguratioo des f es du uuquanlenairo de ia Rpublique fut particulirement brillante. Ue nom blouse retraites aux flambeaux et musiques cuculrent dans lea prin c.palcs artres de la capitale brillai ment u umine.Sou evant au paaaaue •ViioiiibroLse msnifsstation pairie %  s. Leygjes reu hier Goroeio mimstre du Prou avec lequel il eut un emretiant de plus cordiaux. PARISLa :r nonie du transfert da c car di Onnhjita eut lieu Lea '" sbrssdu gonvarnaotant arrivrent -Ai heures. Les ironpaa reudi [ent les houieuis. t/ex miourtre de a gu.rre Elisnna en remettant a un me j.ore du gouvernement le coeur du tribun piouonoa une allocution mue. Le cortge parut et arriva a i piuced'EufoiiRochereau minuit dresse C Uape,le a, deota avait t ietiam ra ueuant le cercuail du soijat inconnu arriva minuit 13 I fnt port par rj soldats dans la .chipo.to prpa.e. Li garde d'bonnour est assuie Uovaiit la chapelle du Cceirds Usmbetta et cel du sjida ucounu. Il NGl'oNA l'occasion du aa anniversaire de ia signai M IsriniaUos.is aecrtaire baie secrtaire Daniels, le nral >ii fi lu gnral Ma.cn ont • l au personiei de loue et de aur dea ns amsi qu'aux vteraas rsa 4snsla vii civile les feh.i aai


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05264
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, November 16, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05264

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Quatorzime anne Nos .1033
Port au Prirce,Hati
M.irdi Ie Novembre ItCO
DlRCCrEOR-PROPRIETARE
C^iDent-VAGLOIRF,
Magistrat Communal
, & nuweio 15 cent:*!-
0b mon s; i.oo
0&1ARTEMFMTS
Trois mois
Trois moi?
Il RANG! il
G. 2.50
7.00
Kri
Quotidien
U annonces sent reues au Comptoir Ir
Lrtttional de Publicit, 9 Rua Tronche, Pi.
jgi9, ai. 25. LudgateHill, Londre?,
REDACTION; nuelAniricaine No. .13*
le Droit et le Devoir sont
comme des palmiers qui
ne porltn(~nas de fruits
s'ils ne croissent cot
I'iiii de l'autre.
LAMENNAIS
TELEPHONE. ,-.
parle pas II ne faut hch se Jue re-
viennent plus de trente fois trave;s
les quelques soixante pomes du te
cueil. en.leit mo'.if bien prs d tre
monotone.

Nouvelles Et anyres
(Sule et Fin )
t A VOIX BASSE
pikaa me pardonnera de lui avoir
}mon sentiment net |: je lui en devais la fr n.hise
iitqta moi-mme noire ami-
t trop vieille pour s'accomod-r
nsonges et son ta'ent trop re-
|el trop probe, pour redouter
m
1 ou mauvais d'ailleurs, un li-
jajo. de Laleau ou de Uchaud
r en a qu'un ) plus qu'un au
Mrtient nn peu ; j'en veux
Bleuie pieuve.l'motion inqiu e
laquelle ce matin, j'ai ouvert A
\ tasse.
Uime ju-qu au ti re, vocateur
bre ciose, d- baisers L.euiS
tttrnjLs fuit ve?.
iWle m'a plu, m'a pris c*ev ais
h, /es la ddicace. le VA lu
tflai:r srcial qui, dans les
^nces b lies l rares, me met
pons :ux tempes, et unTil
inamrr.e d'enthousiasme 1e-
(lt au cur.
ind se trompe ( oui Thomas
J.fcompes ]u:qu'l l'injustice )
*(il dene toute sincrit dins
""| la pcsie de Laleau.
I certainement un virtuose qui
Jes madrigaux si ch ai niants,
[|oux d'aiance et de gr:e
ifcormille le recuei', mais-un
"je mu d'une dlicate et sinc-
Bcohe Un nom / os lvres
i-Comme les roses sont de
pttitfs choses,murmures avec
bk qui vient droit ducarr;
"'gwides lgies.
uni pomes,La NewSoir de
u-Kelour le songe toi sont
jewutlle qui ireint la sensi-
ita plus insurge. le ce rsiste
iPlMiir de citer cette jolie slro
aotf de solitude :

Mr lustii ien K cot a suffisamment
tudi la t chnique de L le.u pour
qu'il me soit permis de ne plus en
parler Son rythme est fantaisiste,
ce qui n'empche pas sa langue po
ligue d tre aussi harmonieuse quoi
que moins sonore-^ue celle de Hen
ry Durand. L*. vers de 0 ze pieds ne
lellraie pas.u en tire mme deseffets
surprenants ; il ne ddaigne pas ce-
lui de treize piids.
" Je U dirai : viens, c'est ici nia ptitf amie o
C'est une gageure, qui ne se tenou
yelitr aplus ; nous lestions pour...
ia ligne au moins.
Tranquille et indulgent le vers r-
gulier se venge lgamment de l'h-
l ique artiste, en lui inspirant ses
plus beaux accents. Sagesse crit en
classiques alexandrins, csurj au
compas.est en dfinitive le plus beau
morceau du livre. J; ne Situais
ntaux finir cette p-ge, qu en repro-
duisait tout entier ce pome mu.
sanglot amer, qu'une d rr^se vraie
pou vit seule trouver.
SAGESSE
Je les ai vus passer tom mus d'tre ensemble
Et de pouvoir noua les testes Je leurs mains.
m m |oyeui et si |eunes qu'il Kinb!e
Que la. Jour de leur Jrae, clairait le chemin.
tls chantaient et riaient.Leurs chansons et leur tin
tvaiept I insouciance aimable du bonheur
Je les ai regardes passer sans Irur rien dire
jav.i.i peur le tronbfer l'entente de leurs surs,
Mail comme d'un menu este ils se reicuuuient
lour ccMbrei leur reve et m'en conter
. 'es charmes
je leur montrai mes yeui qu'avaient veilhs
u. n ,. 'es Unnei
Us allaient vers .1 amour, et moi j'en revenais
Lton LALEAU
kt maintenant, j'aimerais avoir
porUe de m s m-ias, les dlicates
mains qui iviret.t d'aussi belles
choses.
R. CONSTANT
KTS !"nan,.c,com,ue une abeil|
f Cltur J "' d une Heur
[^Oii de solitude fait penser i
m ie joh pome de Franois
!' n,est7c Pas que Retour est
* plus prenant?Lisez plu-
fe^vitns. Tu rcvien$ en
i tes dr CUn cn nc N'tlancc
ws doigts, nies pauvres doigts
tremblants.
^de'm^' Uuuta' amie
IJLn'V0'V ongtemps dlaiss
m "> qu un grand oiseau bless.
!Jccpendan, l soi, inoubliable
^ ma vienne tn.ant ad.rable
"* ' que sa paie m'avait plu
^Atar,,":' la ' UpEce ' /T un """de blme,
fu Pk, dlie, en mon cur
pieux.
t PUv.oir ci:er la" les
*;0;s ni ont plu, txc:pt
"" tubrime
*4 ri;M."" "*r"t"'f qui sont
fd.cnquant5 du livre, des
Cra,8Ut douleux o" *M.
* lJJ*?510" qu'un reproche
(' tre t^teUr dA Voix
Pi du p ou ,roP sou-
P 35 silence. Jais loi- JW
Dans no'.ie articT de me credi
dernier sur le dgrvement et l'.ui
libre du liadget, nous avois c'r t
involonta re en une err ur capable
d'apporter des ar^umen's co Ira
notre Sjg^estioa sur la tariii; lion
des droit gourdes en dollars, si la
controverse avait i envisager le
montant global des recettes rim-
per a ion values i P. 6.^00.003
sur une importation en valeur de
10.000 000
Ce denier chilfre correspond plu-
tt aux anci^s prix de marchan-
d ss d; 1914 i lyi.taadisque pour
32 000 to mes d'importation aux
prix actuels des marchandises de
tou.e provenance trangre, cette
valeur serait de t. 23 000.000-, a
qui mettrait les droits aauejs d m
pt sur une base de 230(0 ad val j
rem, la diffrence piovtnanl des
droits de Visa et de tonnage
Ce tant pour cent ad valorem
n'est point un ex.es d'imp dont
l'adopt oj sera ,1a |coaiquence du
dgrvement des produis imposs a
la sortie et ne sera pas encore le b.t
d'nn tarif atteindre pour deman
der aux marchandes de luxe et
d'aucune utilit productive ce que
l'quit et la logique conomique
d'un tar f douanier exigent
Depuis la guerre, des pays com
me Hati, tant en production qu'en
dodulation, en rclament beaucoup
_ H esl i peinebe onidela nom
c'est 1 avre de la Cou^ deuqi
Elle sige encore auj; ird-hu
trs dpos lions serol trs p:ob
ment entendue ; nou. ea donnerons
le com t.- rend j demii:;, si notre
service derrpor'sge rs isstz heureux
pour recueillir les informations
cessaires.
Ainsi qu- noas l'avons dji dit,
des impatiences nombreuses se'
prodaisct ptrmi (g multitude de
ceux qui cro ent a.-o:> iu;lque cho e
i di e et qui brlent d'aller d orr.
D'autre part, une sorti de rs:;v ,
d'o peut natre un comrnencemcni
dt scepticismedaas le rsultat et l'tf-
liracit de cette grand: eoqut*, r-
t.ie ces enthomiismes et ces lans
depuis qu'un de nos confrres
rendu public qu'un doyen remar-
quib'e a t refus i ('instruction
pour la raiionqneaa dposition-avait
une couleur politique.
O J se demande si, dans toutes les
ail u\s qui ia r. chose pu-
bliqnj, la politique i: r,,: pour
une bDnne pat. Nj 1e mo d
nistraiitest e i tri g 1 put e co i;
tiu par d.s pj .. ,; petit
grani ; n n4 fo s :c oai d s
prco;cupat!on> po itiques qui dter-
muent 1rs choi\ Ja ci uver lement
e: les ne-mioatrons aJmnistral
judiciaires, militai^.--, tt mm lgts
lauve% puisque lord e des .hoirs
dans lequel not s v. ons j isqu ici
arempac l''e; ion j ar la nomma
tion direc e pir I Excutif.
De so.te que, e:i carlanl toute
dpjsi!io:i sppiremai al politique,
on riique,pens:,.t u 1 n mbre r p :
table de gens sers':; d.- p sser 1 ct
de ns pr.- i use, saurcea de renici-
gnemen s.
En exposant ce point de vue, r.ous
devons toutefois ne pis laisser faillir
cotre cotfnce dans le rsultat du
travail d'assainijsem;ut qui s'accom
pht. Ayons confiance ti espoir dans
lts generei-x mobilts qui ont ccrtai
nement inspiik hau'.espntdirigeant
di Gouvernem ni d-.i i. ats Unis.
11 nous semble que la Cour d lin
qute a, dj tout U.,;, le pregram
me di ses travaux et l'ordre suivant
lequel i s doivent s'-jjcomplir. Oj
peut s'en apercevoir par la mthode
avec laqa lie file p. i re;ueill;r les
dpositions it sjaier leurs sour-
ces. C.t e f cm de pro;der estdj
en elle-mtn.- une ce tains grrantie
que les choses ne sou pis laisses
au hasaid et i J1 bo 1 ie foltun< ; et
de la part uu Goavjrnimeot des
Elus-Unis, cela ne saa ait toaner:
le soit d'ja jay. es-, .lus: si gi
et en pre.idre ch rge mi u ie lespoa
sabihu si redoutable !..
*. n .j
piu; du consommateur qui cem
prend qu un imjt de u -importe
qu'elle uituie doit p.'utot piouger
le produ.leur duquel tout vi<
puisque c'est lui qui cre dans la
'terre tt sous le* eaux.
Loterie de La
liviiaissauce
1 est rappel ?ux membres du
comit d'orgtuijalioa ci de patrou
rfage de celte loterie qu'ils doivent
se rumr cet apri midi i 5 heures
prcises i Parisuua pour pi cadre
dernires dcrions y relatives.
Le Pisident
Chn.'ian COI :oU
I '* Vovembr :
RAPALLO-Aprs la ne t.,,
duo m Bladl
Tr" V 'I'
fruinbt i. m; istre efraireai
etraugrps a notitl i i la dluatioj
Jali ose 0
tln icia'.iona aui :ea bus, s
. ai I Italie.
PARIS- Li comit tri ai= dea
jeux ulvin 1-ns a onvoyi u.ie dp-
maudeoffl i l au comit internatio-
nal n ur que leajeux oly nji-que de
"i-1- lit il n Paria
B^RNB. Suivant la dcisi m de la
o fre e internationale de l'union
l0*t* ''' ,""'' 1 Suiiaa n tfkvj
h >) centimes lus lari dea leitred
Pur | r Ot '20 centimes
ceux dea car es postales internatio-
nal
. IEVE
la rcepliorj la ville de Gnes
areaaenti tout le pria de l'honneur
qui lui a .6 lait d'avoir t choisie
comme quaitier gnral du monde
et ae.s btbitenta su mo teut l'trol
pou,- la 1 lace eux d 1 de lu
f tariai de
Ia "0 ; ' t-^m >o b d .: ; > m iu-
!' lh;L i lu'.el
1 vit; 0.1 u u ioat : D.r aux
leura
ira ci isttitlera se
Chilfero r par plus de mille remplis
8,111 llS lj ^ de cette petite
ville. 1.38 01 aura ( 1 plue mioents
pont ai il i, tim do Fra ice
DiGuntn .tu Ura.l, et Ur lUfa ,'
M irterea \ mi/, mioiatre Culm 1 1
F.ance. La premi e que lion qui se
I 1 oae d apri le pu mme actuel
est an an idemeui nu p cte de a
Se u. le Cette discotaion pouua si
les d ilguia le d airent; 0 r 1 rec-
de; d n vote sur la nombre Uts
memb"ea le cbi |u dlg tion. Ou
se rappelle que Mr Lon luur^eoia
dlgu de la France l'poque de
l'adoption du pacte ixptnuait les-
poir qu l'aaae oble accorderait
aux cooniei fraocaiaaa le mme
ci ut que celui accord aux doini-
nlogi b ilai in ju
La i^ation franoaise ua pas
juaquci av>ifL quelle agiterait de
liOuveuu ce le ^Histiou.
Washington -\fisecre ariat COI-
by a annonce aujou^fe -'^ini:ive
ment qu'au cours de son voy >>e
dans l'Amrique du aud il visiterait
II 0 de Jai.euo,Moi.tevi eo lI Luenoa
aius Li v.sites do llueos ailes beja
01 le eues. \lr Co hy n'a pas prcis
la data de son dpart pour Uuenoa
a .ia eba abre de commerce des
h-tls 1 rcd un cablogramme
dj la c.ia abre de commerce aigen
tmeo ,t.n rici ne de Mjw Vork ravi
sa 11 que le aecrtaire d'Etat (jjiijy
partira le 17 oj ombre.
WASHINGTON Aucune cr 1.1 d cm Caractrd natiuidl ira mar-
qu hier la clbration de l'auuiver
atire de l'armiatia aux Etats L'uu
m la cotte jo.ltu,j da.is qu.lquea
tala a t dclarcj \ jui lone et
dans d'autres les gouverneurs ont
adress les proclamations uuaut r8
ajrtir l'impjrtaace do l'avnement
Des lar/icea retigioux o.it ei cel
bi i. U'anadea reanioaa des al.ocu
n j .s pa no 114 ?j o .t o pronon-
ce t .
WASHINGTON l.o gnral .Ni
velle est paiti ce sou pour Gtiicago
1 t 1 i'Jurs. Le gui
lal a t ce soir liuvU d'houueur
un dinar djuu .; l'ami, de
ii a l'occasion du Cinq 1 ur.
re de la fondation de la He4.ub!ique
fraoaiae
;NH\GU& Les baiij s ont
iur de 1 ai...
d n ii mauguraa
vo a ia iiie.uuiro dea Boidata franaie
moi ta' an UaucmarU pendant la
guerre. Le monument est semblable
celui qui a dc'j l'h >ni:eur des soldats anglais.
LONDRES L'Angleterre a hono-
r aujourd bai par une halle cr-
monie ses hros de la guerre en ac
cordant les fanraillea d'un t'eld ma
rechel un soldat anglais iuconnu
qui a ( h hum l'abbaye de
Westminster et en inaugurant
nnceootaphe permanente wbite
hall e 1 1 b uoeor des morts glo
rieux En dehors des membres
de la famille royale parmi laquelle
se trouvaient trois reines ; la reine
mre Alexandrc et la reine Maud
do Norwgs el quelques fonction-
nsirsa Isa seuls tmoins dea deux
crmoniea taient des personne
qui avaient peidu dea parents la
gnerre.
SANTA MARGARIT Lea jour
naux annoncent que lea dlgus
italiens et Yougo blavea arrivrent
un acco.d do principe sur la baaj
de la recocnaiassnce l'Italie dj U
fiontiie do alontsnsvoso en conti-
enne t ni oriale avec Finm. L'ind
1 n dan ce de i-v ai de Fiuma et 'a
t irerainet de l'Italie sur Zar- et
les ika.
WASHINGTON. S Ion une valua
tiou .....all, donne aujourr. tiui
par I ambassade mexicaine la produc
1 du ptrole au Mexique, pour
1 '-) B'lvera a'iij imhiooa de ba
rils aoit un cinquime du total de la
production mjndiale.
\\ ASHINGON Selon un rapport
du vice amiral Kuapp la suite
d une enqiie.e laite pour le dparte
nui t d'F.tat lui- les conditiona dt
i administration an Hati ces darui
res se tout amliores. Le travail
accemphpar 1 occupation caus
une satislactiou ^ueiale en Hati.
PARIS.L e .Lumaux se sont presque
sntirem nt jei.aacra la clbra
tion du eiuquan'enaire de la Hpu
bliijji) et coiibt lent le caractre
mouvant do la crmouie de Ver-
dun ei publient des articles aur lea
persounalitfe, qui formrent le cou
ruge et In'roiame du poilu trsncsis
aot la sublima sacrulca assura aa
victoire du droit et de la justice
Tous lts journaux prvoient que le
h les d'aujouru hui sotout maguili
ques- L'inauguratioo des f es du
uuquanlenairo de ia Rpublique fut
particulirement brillante. Ue nom
blouse retraites aux flambeaux et
musiques cuculrent dans lea prin
c.palcs artres de la capitale brillai
ment u umine.Sou evant au paaaaue
ViioiiibroLse msnifsstation pairie
's. Leygjes reu hier Goroeio
mimstre du Prou avec lequel il eut
un emretiant de plus cordiaux.
PARIS- La :r nonie du transfert
da c car di Onnhjita eut lieu Lea
'" sbrssdu gonvarnaotant arriv-
rent -Ai heures. Les ironpaa reudi
[ent les houieuis. t/ex miourtre de
a gu.rre Elisnna en remettant a un
me j.ore du gouvernement le coeur
du tribun piouonoa une allocution
mue. Le cortge parut et arriva a
i piuced'EufoiiRochereau minuit
dresseCUape,le a,'deota avait t
ietiam ra ueuant le cercuail du
soijat inconnu arriva minuit 13
I fnt port par rj soldats dans la
.chipo.to prpa.e. Li garde d'bon-
nour est assuie Uovaiit la chapelle
du Cceirds Usmbetta et cel du
sjida ucounu.
Il NGl'oN- a l'occasion du
aa anniversaire de ia signai
M IsriniaUos.is aecrtaire ba-
ie secrtaire Daniels, le nral
>ii fi lu gnral Ma.cn ont
l au personiei
de loue et de aur dea
ns amsi qu'aux vteraas rsa
4snsla vii civile les feh.i aai


Lt MA II*
CROYEZ-LE,
POUR LES
ENFANTS,
il
n'y
a rien de tel comme
L'EMULSION DE SCOTT
Le charme et l'utilit du
coslunic marin
a le non
(|U0I1 ld
AVIS
Le voilier tJUpublieat partira jeudi
svir pour Santiago de Cuba prenant
fret et passagers.
Pour les conditions s'adresser << itr
Enriqaillo Muta, I tage de la Fo-
rt-y a Office.
Le steamer anglais Hemlifa portira
ce toir ou demain pour Cayes et S n
Uayo de Cuba prenant frit et pas a
yers de. 1re clatse et de ponU
l'our tous renseignements s'adresse*
:
Max MONSANlO,agent
*.-*
pour les lacriflces consentis tendant
ld guerre-
WASHINGTONLe tinial Lier
IOQ a dcid aujourd'hui qu'il de-
manderait lundi j la cour suprme
d'avtncer 11 dete du jri^euient de
l'affaire du snateur Nwberry et
autres relu'ive aux lections du Mi-
CbigtQ'
PARIS Le Haut commisaire
fianais en Turquie est nomm am ^.f0^.3?:^'
basadeui en Espagne. Il succde
Mi de S.int Aulaiie romm ambas-
sadeur de France Londres Lord
Dtiey ambassadeur de Grande li.tta
an* a cotli cet aprs midi avec
ltygues l'entretien aurait roit sur
la question des lpatationa alltroao
des qui aurait t lg'te ; aucun
(rangement n aurait t apjonsur
lis quatie points de la question Ui] i
jgle Le maichal Loch vient de ie
cevoir un nouveau titre r)cu'.ei
tous ceux qu'il rO'sde.Dii en ^'ant
nomm depuis aujouid'hui Bour-
geois de Spa par la municipalit :pa
cese.
PARIS Au mom nt eu le rce r
de Cambetta et le corps du soldat
inconnu fuient placs sous lac de
tnomphe des milliers de pigeo s
lurent lchs. Des couionoes lurent
dpo.es au con dr g uv mme t
de la ville de Pan?, de l'ambrsa-
deur bri'annique et de l'arme an-
glaise et des gouv inem nts aili s
sur le cercueil du soldat incoi nu.
Aprsqueles troupes eurent regagn
les casines applaudies surtoutle par
cours la loule lui admise a dlier
devant les cbapelKs aidentes difies
tous l'arc de tr'oirphe et dans les-
quelles turent dposes d.s il u:s.
Les dpches de povince signalaient
que paitott !e cinquantenaire de la
Rpublique et i'anr veissire de l'ar-
mistice lurect clbis avec beaucoup
d'dal. Dans de nombieuses villes
les troupes de gin 1 oa o. t t [ as-
scs en evue et des couronnes d-
poses sur Us tomb.s des morts de
la guerre et des monuments les glo-
ntiant. Dans les ports mili'aiits les
Da\ues aiboicni.1 le giand pavois.
Dans Us rgions dvastes la loule
imue tltfuiu les tombes des .-oldats
qui dlivirect la liance irvahie.
PARIS- R Dt j c/o ;4 72 1,2,
S eilirg >8,07, Do.ur 17 17,
LJvr-. ^*,
fcnurr l^ Novembie 1920 <*^jmKt
PARIS-Fecdaut Papis-nidi des
mil.iers de personnes utlnitm sou3
l'arc de mon plie e\anl le .nui de
Gan.beiu et 1e cercutil du hios in-
connu. De r.on.b iuses couiorncs
fuient dposes 00 ammeni ce!l. du
roi d'Angletene, de Belgique et de
Llcyd Geoige A dix-huit heures ai-
riseient MM. llonoiat ministre de
l'IustiUvtion ptbi que. 1 liuun yrt Bi-
gi.on sona-accrtaite d bwi du r.vi-
uillement. Le cercueil du soldat in-
connu (ut tianspo.l 'dans la sala
ou piemier iag? de 1 arc de ti om
phe transloim en chapelle ardente
c tfilltl t 26 scus olucieis. A dix*
neuf heurts le loett! de Gambetta
lui transport au 1 authm sui\
le collge miuistiiu. ui.adi d'ttO
escadron de mirasaiers. Le coeur du
tribun a t dpos dans un tombeau
provisoire sous la coupole. Levgues,
au nom du gouvernement dposa
une palme sur !a plaque de marbre
commmorant les eogigs volontai-
res tripge's de 1914 et rappela 'eur
brcl.me (t exppnma la reconnnis-
laoce de la France.'
1 ^^nmtta^^ammmttmmmmmmmmmmmattMtmntmmmmUummm^^mmsur
..LE
Magistrat Communal
de Porluu-PHnce
R ppe'.le les l'i positons su vantes
de l'Article }8 de la Loi du 6 l88l
sur les Conseils Com.nuuux.
Art. 58 Toute personne autre
que le re:eveui qui. sans autorisa-
tion lgale, se sera l irge dans le
ma.iiemert des deniers de la Com-
mune, sera soumise, par ce fait, i
toutes les responsibi: ts incombant
Bile pourra, en outre, tre p.ur-
suivi*, eu veitu des disposition de
1 :iticle 217 du Codi Pna', comme
s'tanl imm sce, saos 11 e, dans 1 s
forci ons pub iques.
Poit-an Pnace, le 16 Nov. 19:0.
Clment MAGLOIRli
Faits Divers
OBSERVATOIRE
LU
PLJ'IT SEMINAIRE
COLLEGE ST MARTIAL
RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES
Lunli i) Novembre 1920
Baromtre 761.8
i minimum 21 o
maximum ;i 2
Moyenre diurne, 2_J 4
Ciel clair le jour.nuageux la nui.
Ba omet e lgrement en ba sse.
J SCHliRER
. Repi icez la gard.3 fou
Nous ainnalons 1 attention de qui
do droit que 1 un des uarde-lous < pont ai'u sur lo Dois do '...lour-,
non loin de I Ailo des X'ityts, ett
lomo depuis bi*r. - Il y a IA un if/eUdaoger pour les
voiture '~i--' ynioiid qui passent
par la rgion. Ce garde fou uiri e
d tre rapire au plus iv,
Uti couvercle mal assujetti
Biaf SOU U.l :ilUlll!llt O Ulld l!Ul
me payait I it'igle des rues pave
et du Magasin de I Lta\ prs du
New York lar. \ couvercle du re
liard dgj'.it ci;Ja sous ses pieds et
bile tu ba dans in prcipice-
Qrce A Peuipresseiueiit des pa3
gun's slle fut heureusement relever
sans aooiueioo.
Cration d une Bibliothque
A sa dernire BaDOf, le Comit
directeur de l Amicale tu Lyce i'
tion a pris la dcision de commen-
cer les travaux de construction de
Ba B:bliOthque dont Us plans oui
t approuvs par leSeivic-i Techui
que de la V i e.
L'Esole d Sciences
Appliques
N )ua dis'ons (pto l'pidmie de
fivre inpion pre.'iiit .1 h propor-
tion ir.quiUn'ea. L nombre dos
malades ayant considrablement
augment I bpltali la direc ion de
l'Ecole des Sciences appliques a
juga prudent de s'lo'gner du foyer
contrv.ieux.
Gette cole a it transporte an
la'al de l'Ecole de Droit et les
coles de Ba unont et Industrielle a
celui de l'ivjole Secondaire.
Le Monieur
Le No du [oarnal officiel de sa ne
di 15 Novembre publie :
Communiqu.
Lui sncoanant 'e contrat
pass avec ceitaines o olili:a i >ns, le
20 |uillet 1923 entre les sieurs Hou
card \ Co et le Secrtaire d'Etat des
Travaux Publics, rour .'.nstallalion
lacmel d'une U.iut hyiro-leclri-
que.
Avis ministiiels.
Coaseil d'Etat- Sances Jes
21 et 26 [ui'let 1623*
Ordonnance du Doyen du Tri
bavai d premie e tnstaa e de i'Anse
-Veau fixant au luuii 6 Dcembre
1920 l'oaverture d^s assisi crimi-
nelles.
Quelques cas de jrippe
On signale que!jaescas de grippe
en ville. C s cas se trouveraient
tint parmi l.'s eufints que parmi les
adultes.
Le pub'ic fit dj assez instruit
de la propny xie de cette maladie
pour que nous n'ayons pas besoin
de lui iniiquer les .nu.or-,
prendre
Croix-Rouge amricano-
haitienne
11 er spa midi dans les s.lous de
Mme Wise a eu lieu une nouvelle
rumoi du Comit de la Cioix Rou
ge amrica o-hutienne. Ou y remar
quait MM L.liott, Williams et plu-
sieurs autres personnalits amri-
caines et hatiennes.
1! a d.c.d de faire un appel
au pub'ic pont expliquer les buis de
la Socit dont le principal est de
secourir toutes les iniortunei.
Di qu'il y aura un nombre con-]
venable d'auhrents on rclamera le
concours de lout le monda.
Ap'i des changes de vus on se
spara enchant de cette rauio.i.
Brlem9nt
Ce ma'in il a t livr aux il im
mes par les soins de la co omission
de retrait et de b Qitment la somme
de 70,003 gourdes.
Convocation
Les a.leurs de la Renaissancs
qui interpr:ent ". Les Mystres de
Port au Prince sont pris de se ru
nir ce soir 6 beures prcises chez
Normil Clnrlcs, pour continuer les
rptitions.
Mariage
Nous avons reu le faire part du
mariage de Mlle Francine loseph
a. c M Rariue Thagae
La bndiction nuptiale leur sera
donae le S Dcembre prochain i 7
heutes du m t n en 1 hg'ise St Joseph
Seul sans doute ptrm' tous les atour3 fminins, le costume rnani
1 remarquai) e d'echappir aux caprices oe la mode, RieE
soumets, d uno peq ie l'au r^, a de lgres mcxl licuiom
de dtail, jonasp. c gnral la'en est jamais allg-LV-vo'u ion d
1 tniloime ucs matelots de loutt s les luanues du monde, ULilormi
presque identique chez tous les peuples, se reflte d'une manier
subtile dam son adaptation si gracieuse l'lgance du beau sexe*
On ne saura jamais laquelle dn nos aeules attr.huer l'oriaji
dune mode qui s'est dj perptue depuis prs d un sicle; ouY
connatra jamais le nom de la petite personne avise qui i.'est peu
tre amuse un jour par gaminerie endosser la Idouse au grani
col d'un iraturin galant; ijui 1 aura trouve se.vanie, qui en aur;
dc up le pation pour s "eu unfecttonojer une semldabiaeiquiauri
eu, pir la sui e des inrlatr ces innombrables Toujours e*3t il queU
vogue de ce costume simplj mat> jeune et ebarmant, coquet mai!
pra que, a suricue toutes les Vici:siiudes del fantaisie fminine
La blouse du inirin jouit toujou s, e juste tia, de lu laveur oa
lille. es, dtS d inoisel es et d.s jenas femmes, tant aux ttats-Uoii
qu en pa,s rangers-A compague d'une jupe large et touibaa
Ui on, sot unie, soit plissee, elle conMilue un costume qui convieu
admiiabiemont a tous les spori s, notamment au tenis, au j,rolf, ai
canotage et au patiuags-Comme \eieaient d'ecolire, soiuiilia
vjaiment sans pareille-
La maison aun-iicuiue SliouscBaer Coinyany lialtimore Waryland s'es
depuis longtemps spcial a e dans la cu.jttchou de coalumeB rnauruei
loue, en pique, en berge* en llanelle^ ainsi qa'eu inaintea varits dtoffei
ti de drap Uivers. bjj mi'ique detct/rique J.\CK T.\lt TUFS b:en cocaa
dui s toutes ft-a rfeions du pays' yaauti lexcell-uce loua les poicts
vue de loua Us vtemeota qui tcutni de ata ateliers.
La ttbnque STKOUS&-J3LaR est essemitlieineot moderne. A l'heureac
tuelle, la eoiupe^uie se trouve paitaiteineut en mesure d : Be la-.ctr active
menl dans le commera d expci talion.
Nous fcolliciloua des commandes qui seront promplerrent excnlai
En aitdi.da. 1 es modles qui sont en route Ion peut ae faire uneidi
pur les gravures que noua lenona la dispoai.ion de tous nos clients.
Luc DUliSlM VILLE & Co
.Heprscii'.auls tour Hati-
SAKS RIVALES
Ce sonl les Cigarettes
DE
LA nationale
leur justi
les vrita-
! Apprcies
valeur par
bls connaisseurs.
Pas de Bluff tant
La Maison
0[0
Paul E. Auxila i
Itus du Uigisin de l'Etal & Traversire
Ollre toujoara sa cliontle des inarcbandisea de premire qualiw
fait bnlicier d'une rduction aur les prix. -
JSon stock est sana cesse renouvel et parmi les derniers arrivigei,"
notons : Diagonal noir suprieur, pal.u-baacii lanlaiaie, llauelle teDiMW
blanc Union, coton, chapeaux de paille et de feutre pour hommes w
et enlanti' gileta de lluelle< ho urnes et dames, chaussures ^jur, ?5
enfants, bas de soie, da 81, chaussettes de lil et en coton pour noai
femmes et enfants, broderies suisse, valencienuea, voiles et P81""^
maris, capelines tapis de salon, pour tablo descente de h', *^L
sans oublier notre dpartement tia vari d toiles pour rotes et noir
fums choisis des meilleurs fabricants. ^a
Vous gaguea taire vos emplettes chez nd
AVIS
Le public et le commerce sont
avtsstiu' paitir du vendredi 12 cou
rant le UAZ>ll MKTrtU.'OLITAIN
resterr ouvert toute la journe-
,cs tavarx d.- vonie totiapril ~ 1 J' J
rptimttKLf gedeacooYoii Mn 'flfff.lflnt fl Q(1PO!0
.aues veiunt /Eg'.se du S1 U > J. il II 0 U1C U l UQUIIjD
La' 1 deviaii t tire repris L 3
Reprenez les travaux
Les tuvarx d.- vouie eoticpriS
pou
lun
cr C'OC 1 devraiei l lire repr
ch 111111 est toijous *: t re u bour
b.uxei cert ines parties ce> qu'il
a p u.
O 1 y p t'.rg; litt.aleme t depu's
l'eit en ti ;uj de la juiqu a l'extimi sud de 1 Avenue
Msg ci e An bioue.
Le Uibiii't de' Mes Hermano et
I lo M klbraocbj est transfr l'-
laga de la maison nouvdleutnt
cons'ru 11 - Bi'ae i la rue Dan es
D si ).i h p, ci devait Pave, prs-
qu l'ani? e d s ruei Dant Des ou
cii-a et R pib'icaiue, f ulj Nord.
Le plus puissant antiseptiqu
9
Sans Mercure ni Cuivre
nlvant la travail da M. FODAIB.
Chimiste de I Instltat Vaatear (1907).
Ii.'truii insttntmoment tous les mirrnbei de la
f-0mla. Mu Cholirm, \ts Tim;Dlarrh***
t DymnlTimm ils F>va obauda.
mldiii vaiRiaimi
Indispensable contre lei Epidmies
Le Purgatif Watj
Pilule dui)rDehaJ
U/^M du Faubourg Saint-Hiv
I ...il prendre. rlttf,
le fW* P* de "^
Bit uidiie.

le. ; .
: 1.1 CM11
: i e
; i. s
DOIl i Von [ranli cailler
an litre d'een poar tout lae
Socit da l'MIOOOL. St7*w dea Mathurl
^aaaiBi bu vwt< Tunlw 1 ru.iuaUu
au flna I
aaafee. f
urini, ARIIJ
t,otm ayai
1 3 P-1-
F t


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM