<%BANNER%>







PAGE 1

LF'MATtN L'Association Mixte de l'Œuvre Chrtienne Comme DOUS l'avions annon c'est Dimanche initia qu'a eu lieu Parisiana, la matine littraire et thtraleollerteparl'Association M x te de l'(huvre Chr ienne 1 occasion du latine anniversaire de s. fondation. Le distingu psident de 1 Œuvre, Monsieur Horatius Laventure, pronona une vibrante allocution, retraant la vie de l'Association tt les nergiques eliorts qu'il a dpenss pour l'amener au point de dve loppement o elle se" rouve aujourd'hui. Puis, en une chaude improvisation, Monsieur le Conseiller d'honneur Clment Magloire, sous le patronage duquel la maniiesUlion tait place, remercia Monsieur Laven ure des bonnes paroles qu'.l lui avaient Part le Daily New; de Divton Ohio. adresses et tormu'a ses vœux pour journa' dont Monsieur Cox est le le succs toujouis croissant de 1 •< lu propritaire a publi a dix heures i) vre appele faire tant de bien la loir une d non spciale acccr Sotii hatienne. dant au Snateur Hirding la nom On aborde ensuite la partie thtalion prsidentielle, le Gouverneur traie. Des posits et dis monologues C'Est Une Monstruosit donner des mdicaments alcoholiques aux enfants. • Il n'y en a pas une seule goutte d'alcohol dans iJEmuision de Scott sont dits avec me par quelques membres de l'Association. Le succs pour la comdie La G li'e *' a t complet. Les acteurs se sont mon ir i, a tous gards, digne de l'admira tion de l'assistance. Le drame de Coppe Lts deux douleurs a t cout avec beaucoup d attention. Nous pisentons i tous, acteurs tt actnces, nos plus chauds complinmn's. Une mention toute particulier pour les lves de l'Ecole dirige parMonsiiUi Charmant et ceux du Collge Saint Vincent de Paul qui ont ben chant 1 hymne national h-ailier. Lorsqu'on se rappelle la grande somme d'efforts et d'nergie dpen se par noire ami Laventure pour asseoir l'Association sur des bases solides et durables dans un milieu c les œuvres qui paraissent les plus fortes ne durent que l'esp*ce d'un matin, on De peut manquer de lui rendre hommage et de le seconder dans la lche patriotique qu'il a entreprise et qui dennent des rsultats vraiment apprciables. %  SP BliRLIN— Le ministre prussien de l'intrieur interdit dfinitivement en Prusse, l'organisation alischerich dclare dangereuse pour la scurit publique tt contraire aux dispositions du Trait de Versailles |..PARIS— H rsulte de la statistique tablie en France et en Allemagne sur le charbon que pendi&t les sept ptemters mois de l'anne la Prance consomma mensuellement 4610 000 tonnes alors que ses besoins taient de 6 103 008 tonnes. Ceux-ci ent t donc satisfaits dans une proportion de 79 0[0. Ln tenant compte de la diminution actuelle des moyens de la France rsultant de la destruction commise par les allemands dans les rgions dvastes, lin Allemagne la coasom mation mensuelle fut de r.004. ooo lor ns. Ses b soins tant de t.tpa 000 tenues, les allemands reurent satisfaction dans une proportion de V 0[O PAttlS— Les personnali.s qui collaborrect l'laboration du Trait deNetlly dclarent qu'aucune assimilation n'est possible entre les laits rappoits par les journaux an glais et discuts par le parlemeat britannique au sujet de la libration par la France des avoirs bulgais dans les banques tranaises et la re nonciation par 1 Angleterre de la sai sie des biens des BJ gi es II ne s'a gtt pas d une restitution car ces oiens n'taient pas squestr;. Au surplus le Trai de Neiily aurait au lons telle restitution puisqu'il sti pule que les puissances allies p~u vent liquide! les biens bulgares. La prance a pris en consquence des mesuras ne partial aucune nent at teinte aux in r's des autres allis landes que les moyens de coercition l'gard de l'Alletnagie prvus par l'article 18 sont coinus de tous les allies Si un alli renonce quelque moyen de coerenion comme la sai sie des biens allemands par exemp e il affaiblit les gages com nuns. NliW YORKlliet au soir Mon sieur Georgi Whitt prsident du Co mit National Dimocrat que a admis l'lection du Snateur UarJing la prsidence des Etats Unis. D autre Cox a reu l es rsuit ts au burtau de son journal ; le Gouverneur lui mme a dit qu'il ne ferait aucune dclaration. Ce soir ;on journal ce pend-n t donnait les rsultats des lections sous le titre c Avalanche Rpub icaine Hsrding est lu. > PARIS— L'lection prsidentielle aux Luis Unis a clips toutes les autres ncu/elles Pais aujourd'hui tous le; jourraux ent publi des colonnes d'aaticles sur cette ques tion. L'Lxcelsior a consacr toute sa premire page aux portrai s des pr sidents depu'S Washington jusqu' Wiison.ila expliqu longuement les pouvoi s du prsident disan' qu'ils sont beaucoup tendus que veux du prsident de la publque tt du roi dargetene. Le Temps uitquei'lec non une grande importance inter nationale puisqu'elle montrera jus qu quel point le peuple amricain approuve ou condamne la politique du prsid ent Wilson en ce qui con cerne les grands problmes de la Paix. Monsieur jean Millerand prsi dent a demand l'Associated Press d'appeler le Palais dci'Llyse n-im poit quel moment de la nuit aussi tt que le rsultat de 1 lection sera connu PARIS— Le Ministre des Affaires Etiangres a intorm auiourd hui l-Associated Press que la France n'intervtendra pas dans la situation Grecque que si l'ancien roi Constin tin tentait de retourner en Grce dans ce cas a-t il t ajout la l-'rance prendra telles mesures qui lui pa raiiraient ncessaires. PARIS— Lus dApchts de Perpi tai et du nord d l Kspagne ligna lam do violente* temptes occ s ; onnan* des dgt* important*A Toulouse on signale d abondantes chutes de neiirn dans la rgion. La tempte continue eu Mditerra ne et sur diffrents points de la G,ooo ien dant la campagne prcden e. PARIS. Mr Leyguei reut le gu;. dollar 15 90 1|-'. PARUS -L'olticicl public un dcret rtablissant la libert commerciale des voies navigables. l'AlUS. Le mauvais temps svit depuis quelques jours dans le Midi de la France. On signale dos dbats particulire ment importants daus les rgions de Marseille, de Montpellier de LoJevo de BtZlfri et d-Adge causs par des trombia demi. Les inondations pro voquerent 1 croulement de plu sieurs maisons et la perte de nom breux animaux doiLOitiqaes. Une Violente tSBip e svit sur la MdltST rane, PARIS— Suivant les Journaux de Madud les souveraiu* ospaguols par tiraient luudi soir pour l'Angleterre Via Paril< PAlilS — L) aprs* les journaux de Copeuhague le gnral l'olouais 15a lttkovi.ch opiiaul avec des troupes volontaires occupa Miusta;il menace rait srieusement Suioieuslv ou la rvolte tuU li.>chviste tciat6. balakovitch uurau 1 n.eiiiiou de marcher sur Moscou. l'AltlS— A la sance du ministre de l'Agricultute le m.nistre reveuaut de visner les dpartements sinistre* de la Somme et du hid de tlalaia a Utclare eue trs favorablement iin piedsiorm par les rsultats obieuus coacemaut la reconstiluiion Agricole PARIS. Mr l'oiienu dj la louche Prsident de la 1 ompegnie Transat iantique est dcda suuitemeu.. BRUXELLES Ly roi reu r bru xelles par la voie des airs douze un 35. A 1* b. il s en re enait avec Mr Delacroix q il lui remit la dmis sion du Cabinet. PARIS —Le roi des Belges venant de Lisbonne arriva a Tours 9 h es il repartit en avion du liourget 11 arriva lu h. si. a Bruxelles. Parisiana DIMANCHE Mlle MontfCristo '2 pisodes Entre C. 300 FaitsDivers OI'JSEUVATOIUE OU PETIT SEMINAIRE COLLEGE ST MARTIAL RENSEIGNEMENTS METEOROLOGIQUES Qu'on vienne de bonne heure si on veut avoir les meilleure! places, car peisonne ne voudra manquer a ce rgal artistique. Messe Solennelle La Confrrie de Notre-Dame de Moniligeon invite SS membres et le public a une Messe Solennelle de Kequiem qui sera clbre le ib Novembre proebaia i 6 heures etdemi: du mita en U£Ba>tliqoe Noue Dane. JLa .Nouvelle Haiti Notre confrre Petcrs Haveau, directeur de La Nouvelle Haiti nous pue d'annoncer que la semaine prochaineparaitra une nouvelle dition de son journal. Nouveau systme tlphonique Nout a\i.ps appris qu'un tpcitlUSC amricain, rcemmem arriv en Haiti, s'occupe d'installer un nouveau systme de tlphone appel a remplacer le systme actuel dont nous avons bien souvent ici mmt, signal let'^muliiple inconvnients. Nous y reviendrons. Fianailles De Pi!il nous avons eu le plaisir de recevoir la canei'-n s aille de Mellc Elvirc Uarthe avec M. Jn Loici). Tous nos compliment. inioalo au Lyce Ption y Le Membres Comit Je l'Amicale tant coc* voqut pour le m.irJi •> Novembre cotant a ; heures de l'epra-midi au Lyce. ( Suee icgle nieniaiic de Novembre ). L'Assemble gnrale des Membres actils et bienfaiteurs prvue par les Statuts se tiendra au Lyce Dimanche 14 Novembre y lires du matin.— J-C Secrtaire, H. HERAUX Haiti Mdicale Nous avons reu le NJ de Haiti Mdicale En voici le sommaire : Chronique : Hygine, police san'.taire et Assistance publique, Dr A. Lecouilair; Faits cliniques: Ttanos et Quinine, Dr Ci. Morpeau; Mdecine prolessionnelle : La dlense de nos intrts, Dr G. Dalencour: Pages Retrouves : Happons au (Congrs des Praticiens de la ville de l'ort-auPrince Dr L. Hudicour ; Hospice St-Kran.ois de Sales. Conseils utiles. Union nationale dus Combattants LUaion Nationale des Combattants ( sec; 10u d Hiiu ) prie sts membres, tous les iuoais et am s de la Prance en Hati, de bien vouloir assister la messe solennelle qu'elle fera ebanter jeudi u Novem bre courant sept heure> prcises du mafia en la Basilique Notre Dame. Pour le Comit, Perd. FATTON Port au-Prince le 5 Novembre 192. UNE PASTILLE VALDA, C'est la PRsm.Tui des Maux de Gorge, EnrouemseU 1 Rhumes de Cerveau, Rhume. Bronehites, etc. C'est le SQDUGfiMEKT mim^ \ de l'Oppression, des Accs d'Astuce, etc., etc. Cest le Bon lEMfai pour combattre toutes les Maladies de la PoitrJH, I RECOMMANDATION je leoDmnBB DEMANDEZ, EXIGEZ dans toutes les Pharmaclee Les Vritables PASTILLES IVALD, vendues seulement en BOITES portant le nom Agence gnral De Manufactures Etrai [Nous EcheluDs des ici] coco sches (i.[l.80lidoiii Lt nous v( ndous les farines! mione et Bazil ) un prij liant foule concurrence; Von de lesshe Idal, cakj 250 barres; de s peintures j colonial Works; du savon r cal de toilette; des toileries rubans de loute beaut, de fums ln^rair . des pr pliarniaceut-ques N, E. D. Michigan, de la quiiiciillerij Uuelques-uns de ces arlic stock, quelques autres en ma,' 'e tout commander | les tlienis qui voudront le voir directementiVos termes sont le3 plus] notre promptitude est sans Toute alaire faite parnotrej indi^ire devient unesooi produits Luc.DORSIN VILLE 4 j903. Hu e du Magasin de Avis de Dpt Steamer Offernan doc! the eleventh ot this moDth,lj passeogers direct for Snt' J Cuba. For turther informations ! ottice ot ^__, J. M. CATOIJ Agenn Le bateau a vapeur attendu ici le u courant, M le lendemain 12 dircctemeolj Santiago de Cuba prenant passagers. Pour tous renseignements! ser a 1. M. CAT0R.I Agent. Vendredi 1 Novembre 1920 Baromtre Temprature 760.9 mnimum 22.2 A vendre Une proprit tonds et b'iases, de .la conteoance de 15 pieda de 1 .m faade sur 78 de profondeur, aise Auguato Paret seront am la rue Docteur Aubry, ci devant Hue concours aux lves tmu du KBtrvoir, portant le No 1817. — Les dix l'Inatitiftion nTiceld tudes prims'**msximum )2 o Moyenne diurne, 26 j Ciel nuageui, sauf clair la matine. Baromtre consLnt. .SCHERER Los nouveaux professeurs du Petit Sminaire NoudisisMia dertfrtrnttM que le l'eiit Sminaire Collge St-Martkl Je .ait recevoir de nouvea\ professeurs. Notre confrre Le Nouvelliste J a publi dans son diiion d'hier les noms de ces prolesseurs oui sont Ici |'-ies CcMlj K.ii/er, Le Lal et Victor. La Krosine baissera Il D'est pas lll'Jtitc de renseigner le public sur h L.iu-.e de la limsse eugre du prix de la Krosine qui Inquite tant les la.miles On siit yae cet article d: premire neesiti se veod actuellement jusqu' (-•. 1.S0 le litre. Qu on se rassure I cette hausse ne peut tre que temporaire. BUfl est due a la raret de l'ar ticle sur place. Ds qu'il y en aura des arrivages, la KrositM baissera, • Melle Monte Cristo Riei ne peut plus rjouir les amateurs de cinma que de leu' rappeler que Parisiana don 1 avec le Mme p^ode de Melle Monte 1. pectrej le 1er pisode que la pluie avait beaucoup de pei>otnc:> de voir. 1 iveatrvou, punar.i ie no loi/. tlticat a mue K"'"" 0 j It'our les conditions, s'adresser poursuivi leurstudes J tt **-_ ne SUpheo Aleite au No 1929, a la xime anne aux coara 1 Hue du Peuple. ccles primaires. Ce que tout le mon< ne sait pas C'est qu'aucune maison sur la place ne vend que la La Maison A. lalania Rue du Motjann de tBtat, en (ace de wnon o la rduction des prix a atteint jusqu' 7o oio^ ; oU rs-ci Les familles dont la bouise n'est pas ronde cw J^^ | de visite^ cette maison vraieiit jamais manquer n'importe quel achat. Au surplus, il y a la un personnel dont le devant aucuns fatigue pour tre aimable aux cl" n • Allez tous ch' L Antoine TALIMAS. dvouement ne



PAGE 1

hdif )rl ier anne Nos 3925 m* Port a Prince,Haiti Samedi fi Novembre 1920 piRCTEOR-FROPRIETAIRK liyDient-MAGLOIHK MAGISTRAT COMMUNALjgSOMWJ l5 CBNTIMM poil S a.oo DEPARTEMENTS ipoii G. 250 7.0) I1RANG1R 1 CDOll • 801 Quotidien IpBODces sont reues au comptoir Ir • \ de Publicit, 9 Rua Tronchet, F, ji, 23, Ludgate Hill, Londres, REDACTION; Rue Amricaine No, lJoa Iteiitioti! misez Veau ^alimentation (pvoas remarqu |li|ville de Port-au-Prince ane vritable diBette deau? (depuis deux annes la pluie itement le dbic des sour duils a moine de -V! du |oormal et que selon toutes mon, les eaux de source Koot diminuer pendant la liaison sche; c'esl-a dire libre Mars de l'anne pro |n plus „ . _. finir, dans un fouillis de contrad c nient changer leau des bassins que tions inexplicables. I fois par marne. Soit que le Jury prsid par Mr. Kstim Augustin eu voulu favoriser Delphine dans une nouvelle op ration de ce genre, soit que la belle plaidoirie de Uvocat de la d Aux Caves de Bordeaux JJ. DERE1X, Propritaire v Viennent d'arriver Poires, pommes, choux fleurs, cleri, (raisins verls. fromau r e.s CamenlHri et Hoquel'orl, hutres, etc. faute l'et ecivr su point de lui faire perdre lout jugement, tout aa prit db diaciii.i-iiont, l'accus, qui, elle-mm 1 no s'at endait pas celt axtreme^marque de complaisance a t4 renvoy' comme un BgQMQ sans tS3he, do la prvention de vol et de t Hat vive d'empoisonnement. Ce qui nous remonte ici quelque pou, c'es' t| io les douze, fort heureu^einent, non pas t unanimes dans 1 accomplissement de cet acte inique, de cet excrablo verdict d'ac qoiteuien Nous avons appris,deux jours aprs, nue les Jurs L) sravins Poliard. SaUator William et Gabriel Imbsrt, apri avoaessay eu vain de convai icre leurs collgues, n'ont ni vot avec la majorit, ni appos leurs signa ures au bas de cette pice infernale. • La dernire et sensationnelle affai re qui allait cltirer la Session, Fol et lie du fameux Mose Augustin, d la TortUS, ancien coutumier ,la faitancien repris de justice et pr/enu d crime d assassinat avec prmditabon et guet apen* sur la personne de I infortune Henry Laguerre. un vieillard d^ soixante dix am au moins. frildeaCi du Tribunal ; Doyen Alix Tiphaine. Ministre Public. Mr le Subs itut Kernand Paradis Conaeil de l'accus, Me Charles SaintArmand : le jury tait prsid pa r Mr Calisthnes BayardVoici, en deux mots, ce que nous avons tir des pices verses au dos sier de la procdure : Henry Laguer re, dment fermier d une portion de terre la Tortue, tait le voisin limitrophe de Moise Augustin. Uu beau matin, celui-ci, sans aucune forme de procs, envahit la portion occupe par Henry Laguerre ; ce qui amena une vi.e contestation en Ira eux, qel fut amiablemer tranchs par ie Squestre judiciaire de I Ile de la Tortue, il. Djsutt MiyarJ. Ha ry Laguerre, larmier rgulier, fut rint gr daos sa possession par la Squestre en prsence de divers tmoins noia'mmer.t du Conseiller d'Agi icultureDs que ces messieurs sont partis Mois3 Augustin, aid de sa fun ne Ortuha Ignace.tombu suie vieillard e: le mit a deui mortMis eu tat d amatation, ils furent tou-i deux achem ns ia prison da l'ort-dtPaix ou ils passrent plus de vin/i deux jours. Mais au grand tounement de tous les Habitants d %  IHe, Moise Augusiin, accompag ie de sa 1 MU ne, s en retourna la Tortue plus arrogint que jamais et jura, cette fois ci d'eu fiolr aves Henry Laguerre. Kort d'une protection occul te, de certaines! immunits dont il jouis sait, il ne se gaatt aucunement de clairomier par inoits et par vaux le nom de son protecteur et de faire repentir toute l'Ile du bruit de sa puissance, (l'est ainsi qu'un soir la date Uu Uaun. dernier il fondit de nouveau sur sa proie ei assaillit le lua'neureux septuagnaire de sept coups de manche', e qui l'achevrent sance tenau e. CJCI se passa en pr 8ence de deux petits lils de la vieti me Pnnciiua A'cy et UJJJIUS Alcy qui, au cri de au secours'.' sou; alls eux m ns qurir la police qui mit la main sur le meurtrier. %  La (in au prochain numro. Nou velles Etrangres 4 Novembre WASIllNGTON.L'adjudant gnral llarns aoooi ce que le lecru euieot de l'anne rgulire avance en ce moment d une faon remarquable. Pendant le mois d'octobre il y a eu 17,535 engagements volontaires. Tous los records atteint jusqu'ici ont t dpasss. I effectif total de l'anne est maintenant de iU8,78l otliciers et soldats. OTTAWA Une estimation de la rcolte des grains au Canada pour l'anne 1990 fournie par le bureau des statistiques du dominion montre que lo Canada aurait loo>ooo,ooo de Poisseaux de bl de plus que l'anne dernire exploiterTous les autres grains sont aussi en quantit suprieure. WASHINGTON. Les exportations en Kurope et dans l'Amrique du sud ont lgrement augment en sep tembre dernier. Les importations d'Kurope ont aussi augmenteLa fdral Trade commission dans uu rapport adress au Prsident Wil son dit que les importations de bl etjde Nruid Canadiens pendant lea quinze premiers jours d'Octobre ont t plus leves qu ancune autre poque correspondante pendant las 3ept dernires annes. Le rapport tait le rsultat d'une eaqu e ordonne par le Prsident Wiison la suite d une nota reue du tioard of lia I i de Chicago lui demaudant de mettre un embargo sur les importations de bl au Cana ^PARIS— Le journal dit que le gouvernement prendrait l'initiative d'un projet de loi stipulant le trans f ri des corps des soldats inconnus au T-u.^on dont il demanderait le vo e immdiat Uae commiss on constitus par la C. G. T., le parti Socialiste et la Lg ie des droit de 1 homme dcidi d'o ganiser %  dans certaines villes de centres ouvriers une srie di co lreoce en tiveur de la rvolution russe. PARIS-Le marchal Jeffre inau gura hier Chimpagne sur Seine lcole d apprentissage de mtallurgistes L,layette cre grce aux iouscriptions recueillies en France et en Amrique. PARISLe congrs fdral de h Haute Vieane repoussa l'aihsion la troisime internationale. MUNICH.— La commission ds contrle interallie remit au gouver nement bavarois une note rclamant le dsumement rapide des milices et des habitmts. Les milieux officiels asurent que le gouvernement bavarois demandera au gouvernement d empire de refuser nerg queraent la suppression de l'organisation de dfense PARIS— Lon Bourgeois et Vivia ni sont nomms dlgus de France d la socit des NationsPARISUu radiotlgramme de Moscou prtend que cinq armes, bolchvisques presseraient Wiangel d; tous cots et que le sort des foc ces de ce gnral serait rgl "Xj*-~-%


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05257
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, November 06, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05257

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
hdif
)rlier anne Nos 3925
m*
Port a Prince,Haiti
Samedi fi Novembre 1920
piRCTEOR-FROPRIETAIRK
liyDient-MAGLOIHK
Magistrat Communal-
jgSOMWJ l5 CBNTIMM
poil S a.oo
DEPARTEMENTS
ipoii G. 250 7.0)
I1RANG1R
1 CDOll 801
Quotidien
IpBODces sont reues au comptoir Ir
\ de Publicit, 9 Rua Tronchet, F,
ji, 23, Ludgate Hill, Londres,
REDACTION; Rue Amricaine No, lJoa
Iteiitioti!
misez Veau
^alimentation
(pvoas remarqu
|li|ville de Port-au-Prince
ane vritable diBette deau?
(depuis deux annes la pluie
itement le dbic des sour
duils a moine de -V! du
|oormal et que selon toutes
mon, les eaux de source
Koot diminuer pendant la
liaison sche; c'esl-a dire
libre Mars de l'anne pro
| Ire ralises sens de foi tes
1 et ncessitant une longue
Ida temps pour re ache-
btependant que, cbaquejour
On d'eau diminue, ta po
igmente ?
Imanque deau non seule
lue privation et inconirno
I encote tavoriee la ptopa
(toutes les maladies uu
P
Util iblisseuient de leau
Ituve pr voie de cons
inUde loutj protection
liLCcudies ?
I ce jouent mmt, la
jiiie des quai tiers popu
ipiat pas se piocuiei en
kuiUMule l'eau potable n-
|lla boisson, voue aux au-
II domestiques et hygie-
1 que bains, lessives, etc ?
i vous laissez inutilement
t ouvert pendant une beu
KM, vous privez, par ce
Istrictement ncessaire a
"rioe de malbeuieux eba*
'qui prcde n'est que
tous de ce qui existe et
ment nen d'exagr ?
parlement des Travaux pu
II tout son possible pour rs-
ee malneuieux tat de
m nouvelle adduction est
*nt en voie d'excution
enter les eaux d alimenta
ville, on lepare par out
lutes et les mauvais joints
lui prcautions sont prises
wsauon de la quantit to-
1 disponible, mais les re-
loua juaqu ici ne rpon
"joeut a do re attente-.
/ farce que nous autres
^ncienacoutinucns :
Ji,er oLerauient In os
jwverts jour et nuit.
lHn.0^'6!' reau daoa les
pJJJtouileu.inp.qu-el.e
Kni?|8 i8 8 d eiU de D08
11SSelleui8ul ouverts.sans
wsr.au ga-p,iu
JJJ'J|ydramiqrte a fait tout
lS,bie- La ""ou est
i2hvolnw.Sivoua
E,beaucouP deunuis
J^'ots vous-mme et
' ;e'w Chacun de vous
1 ec^'"dre de grande
nptionaCUtaDt 8lrictemeut
laiei S! lluevo* robinets
['cueiC? 4Ue V0U8 ftvez
L^'Hirleau qui vous est
"QunrerBaD8d,lai'0^88
fecl^uvenl 8e Produire
^alisatiou prive.
W eu inutilement.
u"peut sans inconve-
CHRONIQUE AUTOMOBILE
U
La
Ml
De Port-de-PaLr
L Diffre a iel est uo rcouvement
mcanique invent au XVllIe sicle
par l'horlogeI Passemant. il sert
diffrencier deux mouvements sur
un mme arbre.
Il fut employ pour la premire
fois sur une voiture automobile pir
le construr'eur franctis Bo'.'e en
1*78
Le D ffrentiel est un des pa tua
vitales de U voiture automobile, il s
pour but de rpartir galement le
ponvoir du moteur sur les deux
roues. Il n'agt principalement que
dans les virages, ou il galise l'ef-
toit.
11 se compose dune < grande cou-
ronne conique, solidaire d'une boite
appele coquille du d.it.eutrl.
La coquille renferme deux, trois
ou quatre axes, les croisillons sur
lesquels peuvent tourner des petits
pignons coniques les pignons sa-
tellites.
Les satellites eoginent avec des
engienages coniques nomms pla-
ntaires fixs sur les aibres des
roue?. L; moteur mis en piis; avec
l'aibre i cordon, agit sur le pigaon
d'attaque qui transmet son mouve-
ment i la grande (Ouronne so idaire
de la coquille. Cette dernire entui
ue les satellites et les deux pignons
plantaires sans les faire pivo:er par
rapport 1 lui lorsque la voiture mar-
che en ligne dtouei
Dans un virage la roue intrieure
tourne moins v.te que la roue ex-
trieure et les satellites tournent sur
eux-mmes sans que la coquille du
diffrentiel change de vitesse.
Si par exemple, en ligne droite la
coquille tourne 1 100 tours i la mi-
nute, chacun des arbres des roues
tourne A 100 tours,les satelUes sont
4 De nunitiliser pour 1 arrosage
des parterres et des pelouses que
leau de dcharge de vos bassins
l'exclusion de l'eau pure de votre
alimentation.
5 Oue les jets deau d'orneraen
tation soien pour le moment sup-
prims. 11 n'est pas juste de satis-
taire nos dsirs luxueux et estbii-
ques aux dpens des soullrances
dont ou ne se doute pas dans la
classe des proltaires.
0 Dbita vouloir uo itier promp
te meut au Service Hydraulique tous
endroits o vous remarqueiez des
portes ou gaspillages d'eau-
7 Veillez ce que vos dmes i-
ques soient prvenus de ue point
gaspiller Idau.
Nous devous tuas aider mnera
bien la cmipag 1e que nous enue-
prenons. Le Serviua Hydraulique re
cevra avec pleisir toute suggestion
pouvant auLr S l'conomie de nos
eaux d'alimentation.
Nous avons besoin de leau pour
co nbattre l'incendie. Nous avons
besoiudeleau de nos bassins et
aussi de leau pour nos usages do-
mestiques. Nous po jrrOQS coutinuer
jouir de tous ces avantages si
nous cooprons a la campague en-
treprise- Sinon, tout sera perdu.
Rappelons qu un bassin sans eau
quivaut presque i 1 absence de
bassin.
Voulez-vous y contribuer 7
a. L. PAKSONS,
Ingnieur en chef,
ViredionGnrele de 1ravoir publics
immobiles. Si dans un virage la
roue extrieure tourne 140 tours
la roue intrieure tournera 60
tours sans que la coquille chinge
de vitesse.
Si un arbre de roue vie it se casser
la roue commande p.r l'autre arbre
s'arrte, freine par le contact du
sol, et l'*ibre cass tourne aoo
tours sans changer la vitesse de ro-
tatioa de la coquille.
Ki ligne droite la voiture avince
avec une vitesse de 100 tours ; dans
un virage ou dans un patinage elle
n'avance plus qu'l la vitesse de la
roue intrieure 01 de celle qui n:
patinant pas reste adhrente au sol.
D'aprs IhuJry de Saunier, le dif-
frentiel est un: combiniison den-
gremges qui transmet une force :iu-
mee sur deux arbres distincts, de
sorte que la son n r des rotations de
chacun de ces arbres soit gile au
double des rotations de la grande
couicnne en prise avec l'arbre^a car-
dau.
A. BARREYRE
Ingnieur mcanicien
Garage Ford West Indies TradingC?
Rue du Centre
Dans nos socits civili-
ses, ce sont ceux qui s-
ment ie grain pour _la
nourriture essentielle du
corps^et de l'esprit, les la-
boureurs et les instituteurs
qui| ^nt le plus filial r-
tribu?. 7^
Maurice DONNAY
TELEPH0NV?J8
Jeudi H,Delphine|Augu8tin a coin
paru devant les assises,prvenue de
voi domestique au prjudice de Mr
Bl/CD Thvenot et de tentative d'era
poisonnemeot sur la personne de
Madame Ifi on et de la jena Alcide
du Mle Saint Nicolas-
Prsidence du Tribunal JiiUe
(.'amot Alcindo-.Mini'.tAre l'ublic.Me
JB D,58ir.La artie il vile tait repr
sente par Me Lon l'oux et Me
Franck HochsmOQl de ce barreau
tait au banc de la dfense.
Aprs I interrogatoire de l'accus
qui a 'out ni tt les dpositions du
Mr Biroo Tbveooi pulvrisant cet h
audacieuse dentition lo Commis
saire du Gouvernement demande et
obtient la parole pour Jl'expos des
afits.
l'ar un aprs-midi de printemps,
madame Biron Thveuot faisii- trau
quillement la sieste quand Deloluie
cuisinire, ayant la confiance de tou
te la maison, entra subrepticement
dans la chambre et prit un trous-
seau de ciels qui ait sur un chaise
tout prs du lit Immdiatement
elle se dirigea ?era l'aratoire et en
un t9tnps et diux mouvements, sort
avec un p'quat h quatre cents
yourdes. Itadasn Uiron.blen qu'elle
eut entendu le bruit,ne pouvait met-
tre la main snr la dlinquante ni
crier ; au voleur ? vu que son tat
de sant lui commandait uu repos
presqu absolu. Delphine dore, a t
apprhende tt livre la justice
su retour du mari.mais elle avait eu
aoin, aprs ce coup, d'empro-ionner
avec des feuilles de /nirobelia un
breuvage que li dame devd: pren
dre un instant ,mi-s ; ce qui, elfec-
tivement. empoisonna madame Ui-
ron et sa ni.e Alcine. N'tait une
mdication en r^'e, c'en tait fait
de ces personnes-la.
Mais l'audience, Delphine dna-
ture et dtrur tout cequ auparavant
elle avait dpos au Cabioet du juge
______________*"__________ d'Instruction Confronte avec Mr
' -....."gi?gggBi^HB------- Thvenot, elle s'emballe, n t>n plus
_. finir, dans un fouillis de contrad c
nient changer leau des bassins que tions inexplicables.
I fois par marne. Soit que le Jury prsid par Mr.
Kstim Augustin eu voulu favoriser
Delphine dans une nouvelle op
ration de ce genre, soit que la
belle plaidoirie de Uvocat de la d
Aux Caves de Bordeaux
JJ. DERE1X, Propritaire v
Viennent d'arriver
Poires, pommes, choux fleurs, cleri, (raisins verls. fromaure.s
CamenlHri et Hoquel'orl, hutres, etc.
faute l'et ecivr su point de lui
faire perdre lout jugement, tout aa
prit db diaciii.i-iiont, l'accus, qui,
elle-mm1, no s'at endait pas celt
axtreme^marque de complaisance a
t4 renvoy' comme un BgQMQ sans
tS3he, do la prvention de vol et de
t Hat vive d'empoisonnement.
Ce qui nous remonte ici quelque
pou, c'es' t| io les douze, fort heu-
reu^einent, non pas t unanimes
dans 1 accomplissement de cet acte
inique, de cet excrablo verdict d'ac
qoiteuien Nous avons appris,deux
jours aprs, nue les Jurs L) sravi-
ns Poliard. SaUator William et Ga-
briel Imbsrt, apri avoa- essay eu
vain de convai icre leurs collgues,
n'ont ni vot avec la majorit, ni
appos leurs signa ures au bas de
cette pice infernale.

La dernire et sensationnelle affai
re qui allait cltirer la Session, Fol
et lie du fameux Mose Augustin, d !
la TortUS, ancien coutumier ,la fait-
ancien repris de justice et pr/enu d
crime d assassinat avec prmdita-
bon et guet apen* sur la personne
de I infortune Henry Laguerre. un
vieillard d^ soixante dix am au
moins.
frildeaCi du Tribunal ; Doyen
Alix Tiphaine. Ministre Public. Mr
le Subs itut Kernand Paradis Con-
aeil de l'accus, Me Charles Saint-
Armand : le jury tait prsid par
Mr Calisthnes Bayard-
Voici, en deux mots, ce que nous
avons tir des pices verses au dos
sier de la procdure : Henry Laguer
re, dment fermier d une portion
de terre la Tortue, tait le voisin
limitrophe de Moise Augustin. Uu
beau matin, celui-ci, sans aucune
forme de procs, envahit la portion
occupe par Henry Laguerre ; ce
qui amena une vi.e contestation en
Ira eux, qel fut amiablemer tran-
chs par ie Squestre judiciaire de
I Ile de la Tortue, il. Djsutt MiyarJ.
Ha ry Laguerre, larmier rgulier, fut
rint gr daos sa possession par la
Squestre en prsence de divers t-
moins noia'mmer.t du Conseiller
d'Agi iculture-
Ds que ces messieurs sont partis
Mois3 Augustin, aid de sa fun ne
Ortuha Ignace.tombu su- ie vieillard
e: le mit a deui mort- Mis eu tat
d amatation, ils furent tou-i deux
achem ns ia prison da l'ort-dt-
Paix ou ils passrent plus de vin/i
deux jours. Mais au grand toune-
ment de tous les Habitants d IHe,
Moise Augusiin, accompag ie de sa
1 mu ne, s en retourna la Tortue
plus arrogint que jamais et jura,
cette fois ci d'eu fiolr aves Henry
Laguerre. Kort d'une protection occul
te, de certaines! immunits dont il jouis
sait, il ne se gaatt aucunement de
clairomier par inoits et par vaux le
nom de son protecteur et de faire
repentir toute l'Ile du bruit de sa
puissance, (l'est ainsi qu'un soir
la date Uu Uaun. dernier il fondit
de nouveau sur sa proie ei assaillit
le lua'neureux septuagnaire de sept
coups de manche', e qui l'achevrent
sance tenau e. Cjci se passa en pr
8ence de deux petits lils de la vieti
me Pnnciiua A'cy et UjjjIus Alcy
qui, au cri de au secours'.' sou; alls
eux m ns qurir la police qui mit
la main sur le meurtrier.
La (in au prochain numro.
Nou velles Etrangres
4 Novembre
WASIllNGTON.L'adjudant gnral
llarns aoooi ce que le lecru euieot
de l'anne rgulire avance en ce
moment d une faon remarquable.
Pendant le mois d'octobre il y a
eu 17,535 engagements volontaires.
Tous los records atteint jusqu'ici
ont t dpasss. I effectif total de
l'anne est maintenant de iU8,78l
otliciers et soldats.
OTTAWA Une estimation de la
rcolte des grains au Canada pour
l'anne 1990 fournie par le bureau
des statistiques du dominion montre
que lo Canada aurait loo>ooo,ooo de
Poisseaux de bl de plus que l'an-
ne dernire exploiter- Tous les
autres grains sont aussi en quantit
suprieure.
WASHINGTON. Les exportations
en Kurope et dans l'Amrique du
sud ont lgrement augment en sep
tembre dernier. Les importations
d'Kurope ont aussi augmente- La f-
dral Trade commission dans uu
rapport adress au Prsident Wil
son dit que les importations de bl
etjde Nruid Canadiens pendant lea
quinze premiers jours d'Octobre ont
t plus leves qu ancune autre
poque correspondante pendant las
3ept dernires annes.
Le rapport tait le rsultat d'une
eaqu e ordonne par le Prsident
Wiison la suite d une nota reue
du tioard of lia I i de Chicago lui
demaudant de mettre un embargo
sur les importations de bl au Cana
^PARIS Le journal dit que le
gouvernement prendrait l'initiative
d'un projet de loi stipulant le trans
f ri des corps des soldats inconnus
au T-u.^on dont il demanderait le
vo e immdiat Uae commiss on
constitus par la C. G. T., le parti
Socialiste et la Lg ie des droit de
1 homme dcidi d'o ganiser dans
certaines villes de centres ouvriers
une srie di co lreoce en tiveur
de la rvolution russe.
PARIS-Le marchal Jeffre inau
gura hier Chimpagne sur Seine
lcole d apprentissage de mtallur-
gistes L,layette cre grce aux
iouscriptions recueillies en France
et en Amrique.
PARIS- Le congrs fdral de h
Haute Vieane repoussa l'aihsion
la troisime internationale.
MUNICH. La commission ds
contrle interallie remit au gouver
nement bavarois une note rclamant
le dsumement rapide des milices et
des habitmts. Les milieux officiels
asurent que le gouvernement bava-
rois demandera au gouvernement
d empire de refuser nerg queraent
la suppression de l'organisation de
dfense
PARIS Lon Bourgeois et Vivia
ni sont nomms dlgus de France
d la socit des Nations-
PARIS- Uu radiotlgramme de
Moscou prtend que cinq armes,
bolchvisques presseraient Wiangel
d; tous cots et que le sort des foc
ces de ce gnral serait rgl



"Xj*-~-%


LF'MATtN
L'Association Mixte
de l'uvre Chrtienne
Comme dous l'avions annon
c'est Dimanche initia qu'a eu lieu
Parisiana, la matine littraire et
thtraleollerteparl'Association M x
te de l'(huvre Chr ienne 1 occa-
sion du latine anniversaire de s.
fondation.
Le distingu psident de 1 u-
vre, Monsieur Horatius Laventure,
pronona une vibrante allocution,
retraant la vie de l'Association tt
les nergiques eliorts qu'il a dpen-
ss pour l'amener au point de dve
loppement o elle se" rouve aujour-
d'hui.
Puis, en une chaude improvisa-
tion, Monsieur le Conseiller d'hon-
neur Clment Magloire, sous le pa-
tronage duquel la maniiesUlion tait
place, remercia Monsieur Laven ure
des bonnes paroles qu'.l lui avaient Part le Daily New; de Divton Ohio.
adresses et tormu'a ses vux pour journa' dont Monsieur Cox est le
le succs toujouis croissant de 1 < lu propritaire a publi a dix heures i)
vre appele faire tant de bien la loir une d non spciale acccr
Sotii hatienne. dant au Snateur Hirding la nom
On aborde ensuite la partie th- talion prsidentielle, le Gouverneur
traie. Des posits et dis monologues
C'Est Une
Monstruosit
donner des mdicaments alcoholi-
ques aux enfants. Il n'y en a pas
une seule goutte d'alcohol dans
iJEmuision de Scott
sont dits avec me par quelques
membres de l'Association. Le succs
pour la comdie La G li'e *' a t
complet. Les acteurs se sont mon
ir i, a tous gards, digne de l'admira
tion de l'assistance.
Le drame de Coppe Lts deux
douleurs a t cout avec beau-
coup d attention. Nous pisentons i
tous, acteurs tt actnces, nos plus
chauds complinmn's.
Une mention toute particulier
pour les lves de l'Ecole dirige
parMonsiiUi Charmant et ceux du
Collge Saint Vincent de Paul qui
ont ben chant 1 hymne national
h-ailier.
Lorsqu'on se rappelle la grande
somme d'efforts et d'nergie dpen
se par noire ami Laventure pour
asseoir l'Association sur des bases
solides et durables dans un milieu
c les uvres qui paraissent les plus
fortes ne durent que l'esp*ce d'un
matin, on De peut manquer de lui
rendre hommage et de le seconder
dans la lche patriotique qu'il a en-
treprise et qui dennent des rsultats
vraiment apprciables.
SP
BliRLIN Le ministre prussien
de l'intrieur interdit dfinitivement
en Prusse, l'organisation alischerich
dclare dangereuse pour la scurit
publique tt contraire aux disposi-
tions du Trait de Versailles
|..PARIS H rsulte de la statis-
tique tablie en France et en Alle-
magne sur le charbon que pendi&t
les sept ptemters mois de l'anne
la Prance consomma mensuellement
4610 000 tonnes alors que ses be-
soins taient de 6 103 008 tonnes.
Ceux-ci ent t donc satisfaits dans
une proportion de 79 0[0. Ln te-
nant compte de la diminution ac-
tuelle des moyens de la France r-
sultant de la destruction commise
par les allemands dans les rgions
dvastes, lin Allemagne la coasom
mation mensuelle fut de r.004. ooo
lor ns. Ses b soins tant de t.tpa 000
tenues, les allemands reurent satis-
faction dans une proportion de
V 0[O
PAttlS Les personnali.s qui
collaborrect l'laboration du
Trait deNetlly dclarent qu'aucune
assimilation n'est possible entre les
laits rappoits par les journaux an
glais et discuts par le parlemeat
britannique au sujet de la libration
par la France des avoirs bulgais
dans les banques tranaises et la re
nonciation par 1 Angleterre de la sai
sie des biens des Bj gi es II ne s'a
gtt pas d une restitution car ces
oiens n'taient pas squestr;. Au
surplus le Trai de Neiily aurait au
lons telle restitution puisqu'il sti
pule que les puissances allies p~u
vent liquide! les biens bulgares. La
prance a pris en consquence des
mesuras ne partial aucune nent at
teinte aux in r's des autres allis
landes que les moyens de coercition
l'gard de l'Alletnagie prvus par
l'article 18 sont coinus de tous les
allies Si un alli renonce quelque
moyen de coerenion comme la sai
sie des biens allemands par exemp e
il affaiblit les gages com nuns.
NliW YORK- lliet au soir Mon
sieur Georgi Whitt prsident du Co
mit National Dimocrat que a admis
l'lection du Snateur UarJing la
prsidence des Etats Unis. D autre
Cox a reu les rsuit ts au burtau
de son journal ; le Gouverneur lui
mme a dit qu'il ne ferait aucune
dclaration. Ce soir ;on journal ce
pend-n t donnait les rsultats des
lections sous le titre c Avalanche
Rpub icaine Hsrding est lu. >
PARIS L'lection prsidentielle
aux Luis Unis a clips toutes les
autres ncu/elles Pais aujourd'hui
tous le; jourraux ent publi des
colonnes d'aaticles sur cette ques
tion. L'Lxcelsior a consacr toute sa
premire page aux portrai s des pr
sidents depu'S Washington jusqu'
Wiison.ila expliqu longuement les
pouvoi s du prsident disan' qu'ils
sont beaucoup tendus que veux du
prsident de la publque tt du roi
dargetene. Le Temps uitquei'lec
non une grande importance inter
nationale puisqu'elle montrera jus
qu quel point le peuple amricain
approuve ou condamne la politique
du prsid ent Wilson en ce qui con
cerne les grands problmes de la
Paix. Monsieur jean Millerand prsi
dent a demand l'Associated Press
d'appeler le Palais dci'Llyse n-im
poit quel moment de la nuit aussi
tt que le rsultat de 1 lection sera
connu
PARIS Le Ministre des Affaires
Etiangres a intorm auiourd hui
l-Associated Press que la France
n'intervtendra pas dans la situation
Grecque que si l'ancien roi Constin
tin tentait de retourner en Grce
dans ce cas a-t il t ajout la l-'rance
prendra telles mesures qui lui pa
raiiraient ncessaires.
PARIS Lus dApchts de Perpi
tai et du nord d l Kspagne ligna
lam do violente* temptes occ
s;onnan* des dgt* important*- A
Toulouse on signale d abondantes
chutes de neiirn dans la rgion.
La tempte continue eu Mditerra
ne et sur diffrents points de la
G BERLIN Les raflinenes allemao
des produisirent pendant la campa
gne suorire I9t9j20 38ioooo quia
taux de ancre contre 7 88.">,ooo ien
dant la campagne prcden e.
PARIS. Mr Leyguei reut le g rai l'ayolle
MADRID Le roi ret l'Eve lue de
Toile et le groupe catholique Arari
cain venu en plerinage visiter le
Christ onculeux dais la province
des Asturies.
PAR SANS FIL
JACKSON, altS3 Cox et Root*
vlt ont eu gnn de cause dtot le
Mtiainipl avec une majorlts de so'
xante mille voix- Une seule juridic
tion dans tout cet tat a donn la
majorit aux R4pib'icaioa.
TRENTON. New Jersey Avec
une mpjont sup4riauro celle ob e
nus par Me K n'ey aux lections de
1896. les Rpubtidatni l'ont emport
hier dans lu New Jersey SVOC'UI
comptage incomplet donnant uoe
majorit d'an qoari de million de
voir Mrrding.
SALT LAKE CITY, L'tah, VH R
publicain8 l'ont virtuellement empor
l partout l'tah. du can iidat la
plu3 nanti fonction port sur la liste
au simpip Constante.
OKALAHOMA City Plus de mille
juiidictious d'Uk'ahuma montrent
un succs pour les candidat dmo
crates, Prsident et Snateur,
l'or land Maice llarding l'emporte
par plus de soixante quinze mille
voix-
Varits
IDIMANCII
Chignole
Entre
2 00
B J
4 Novembre
PAULS Rente 3 010 35.55, 5 0[0
1915(10 85.20- Livre bierliug ."v>u;.
dollar 15 90 1|-'.
PARUS -L'olticicl public un dcret
rtablissant la libert commerciale
des voies navigables.
l'AlUS. Le mauvais temps svit
depuis quelques jours dans le Midi
de la France.
On signale dos dbats particulire
ment importants daus les rgions de
Marseille, de Montpellier de LoJevo
de BtZlfri et d-Adge causs par des
trombia demi. Les inondations pro
voquerent 1 croulement de plu
sieurs maisons et la perte de nom
breux animaux doiLOitiqaes. Une
Violente tSBip e svit sur la MdltST
rane,
PARIS Suivant les Journaux de
Madud les souveraiu* ospaguols par
tiraient luudi soir pour l'Angleterre
Via Paril<
PAlilS L) aprs* les journaux de
Copeuhague le gnral l'olouais 15a
lttkovi.ch opiiaul avec des troupes
volontaires occupa Miusta;il menace
rait srieusement Suioieuslv ou la
rvolte tuU li.>chviste tciat6.
balakovitch uurau 1 n.eiiiiou de
marcher sur Moscou.
l'AltlS A la sance du ministre
de l'Agricultute le m.nistre reveuaut
de visner les dpartements sinistre*
de la Somme et du hid de tlalaia a
Utclare eue trs favorablement iin
piedsiorm par les rsultats obieuus
coacemaut la reconstiluiion Agricole
PARIS. Mr l'oiienu dj la louche
Prsident de la 1 ompegnie Transat
iantique est dcda suuitemeu..
BRUXELLES Ly roi reu r bru
xelles par la voie des airs douze
un 35. A 1* b. il s en re enait avec
Mr Delacroix q il lui remit la dmis
sion du Cabinet.
PARIS Le roi des Belges venant
de Lisbonne arriva a Tours 9 h es
il repartit en avion du liourget 11
arriva lu h. si. a Bruxelles.
Parisiana
DIMANCHE
Mlle MontfCristo
'2 pisodes
Entre C. 300
FaitsDivers
OI'JSEUVATOIUE
OU
PETIT SEMINAIRE
COLLEGE ST MARTIAL
RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES
Qu'on vienne de bonne heure si on veut
avoir les meilleure! places, car peisonne ne vou-
dra manquer a ce rgal artistique.
Messe Solennelle
La Confrrie de Notre-Dame de Moniligeon
invite ss membres et le public a une Messe So-
lennelle de Kequiem qui sera clbre le ib
Novembre proebaia i 6 heures etdemi: du mi-
ta en UBa>tliqoe Noue Dane.
JLa .Nouvelle Haiti
Notre confrre Petcrs Haveau, directeur de
La Nouvelle Haiti nous pue d'annoncer que
la semaine prochaineparaitra une nouvelle dition
de son journal.
Nouveau systme
tlphonique
Nout a\i.ps appris qu'un tpcitlUSC amricain,
rcemmem arriv en Haiti, s'occupe d'installer
un nouveau systme de tlphone appel a rem-
placer le systme actuel dont nous avons bien
souvent ici mmt, signal let'^muliiple incon-
vnients.
Nous y reviendrons.
Fianailles
De Pi!il nous avons eu le plaisir de recevoir la
canei'-nsaille de Mellc Elvirc Uarthe avec M.
Jn Loici).
Tous nos compliment.
inioalo au Lyce Ption
y Le Membres Comit Je l'Amicale tant coc*
voqut pour le m.irJi > Novembre cotant a ;
heures de l'epra-midi au Lyce. ( Suee icgle
nieniaiic de Novembre ).
L'Assemble gnrale des Membres actils et
bienfaiteurs prvue par les Statuts se tiendra au
Lyce Dimanche 14 Novembre y lires du ma-
tin. j-c Secrtaire,
H. HERAUX
Haiti Mdicale
Nous avons reu le Nj de Haiti Mdicale
En voici le sommaire :
Chronique : Hygine, police san'.taire et Assis-
tance publique, Dr A. Lecouilair; Faits cliniques:
Ttanos et Quinine, Dr Ci. Morpeau; Mdecine
prolessionnelle : La dlense de nos intrts, Dr
G. Dalencour: Pages Retrouves : Happons au
(Congrs des Praticiens de la ville de l'ort-au-
Prince Dr L. Hudicour ; Hospice St-Kran.ois de
Sales. Conseils utiles. ,
Union nationale
dus Combattants
LUaion Nationale des Combat-
tants ( sec; 10u d Hiiu ) prie sts
membres, tous les iuoais et am s
de la Prance en Hati, de bien vou-
loir assister la messe solennelle
qu'elle fera ebanter jeudi u Novem
bre courant sept heure> prcises
du mafia en la Basilique Notre Da-
me.
Pour le Comit,
Perd. FATTON
Port au-Prince le 5 Novembre 192.
une
PASTILLE
VALDA,
C'est la PRsm.Tui
des Maux de Gorge, EnrouemseU 1
Rhumes de Cerveau, Rhume.
Bronehites, etc.
C'est le SQDUGfiMEKT mim^\
de l'Oppression,
des Accs d'Astuce, etc., etc.
Cest le Bon lEMfai
pour combattre toutes les
Maladies de la PoitrJH, I
RECOMMANDATION je leoDmnBB
DEMANDEZ, EXIGEZ
dans toutes les Pharmaclee
Les Vritables
PASTILLES
IVALD,
vendues seulement
en BOITES
portant le nom
Agence gnral
De Manufactures Etrai
[Nous EcheluDs des ici]
coco sches (i.[l.80lidoiii
Lt nous v( ndous les farines!
mione et Bazil ) un prij
liant foule concurrence;
Von de lesshe Idal, cakj
250 barres; de s peintures j
colonial Works; du savonr
cal de toilette; des toileries
rubans de loute beaut, de
fums ln^rair . des pr
pliarniaceut-ques N, E. D.
Michigan, de la quiiiciillerij
Uuelques-uns de ces arlic
stock, quelques autres en
ma,' 'e tout commander |
les tlienis qui voudront le
voir directement-
iVos termes sont le3 plus]
notre promptitude est sans
Toute alaire faite parnotrej
indi^ire devient unesooi
produits
Luc.DORSIN VILLE 4
j903. Hue du Magasin de
Avis de Dpt
Steamer Offernan doc!
the eleventh ot this moDth,lj
passeogers direct for Snt'J
Cuba.
For turther informations !
ottice ot ^__,
J. M. CATOIJ
Agenn
Le bateau a vapeur
attendu ici le u courant, M
le lendemain 12 dircctemeolj
Santiago de Cuba prenant
passagers.
Pour tous renseignements!
ser a
1. M. CAT0R.I
Agent.
Vendredi 1 Novembre 1920
Baromtre
Temprature
760.9
mnimum 22.2
A vendre
Une proprit tonds et b'iases,
de .la conteoance de 15 pieda de 1 .m .
faade sur 78 de profondeur, aise Auguato Paret seront am
la rue Docteur Aubry, ci devant Hue concours aux lves tmu -
du KBtrvoir, portant le No 1817.

Lesdix
l'Inatitiftion
nTiceldtudes prims'**-
msximum )2 o
Moyenne diurne, 26 j
Ciel nuageui, sauf clair la mati-
ne.
Baromtre consLnt.
.SCHERER
Los nouveaux professeurs du
Petit Sminaire
Nou- disisMia dertfrtrnttM que le l'eiit Smi-
naire Collge St-Martkl Je .ait recevoir de nou-
vea\ professeurs.
Notre confrre Le Nouvelliste j a publi dans
son diiion d'hier les noms de ces prolesseurs
oui sont Ici |'-ies CcMlj K.ii/er, Le Lal et
Victor.
La Krosine baissera
Il D'est pas lll'Jtitc de renseigner le public sur
h L.iu-.e de la limsse eugre du prix de la K-
rosine qui Inquite tant les la.miles On siit
yae cet article d: premire neesiti se veod ac-
tuellement jusqu' (-. 1.S0 le litre.
Qu on se rassure I cette hausse ne peut tre
que temporaire. BUfl est due a la raret de l'ar
ticle sur place. Ds qu'il y en aura des arriva-
ges, la KrositM baissera,
Melle Monte Cristo
Riei ne peut plus rjouir les amateurs de
cinma que de leu' rappeler que Parisiana don
1 avec le Mme p^ode de Melle Monte
1. pectrej le 1er pisode que la pluie
avait beaucoup de pei>otnc:> de voir.
1 iveatrvou, punar.i ie no loi/. tlticat a mue k"'"" 0j
It'our les conditions, s'adresser poursuivi leurstudes Jtt**-_
ne SUpheo Aleite au No 1929, a la xime anne aux coara 1
Hue du Peuple. ccles primaires.
Ce que tout le mon<
ne sait pas
C'est qu'aucune maison sur la place ne vend
que la
La Maison A. lalania
Rue du Motjann de tBtat, en (ace de wnon
o la rduction des prix a atteint jusqu' 7o oio- ^ ;oUrs-ci
Les familles dont la bouise n'est pas ronde cw J^^ |
de visite^
cette maison
vraieiit jamais manquer
n'importe quel achat.
Au surplus, il y a la un personnel dont le
devant aucuns fatigue pour tre aimable aux cl" n
Allez tous ch' l Antoine TALIMAS.
dvouement
ne


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM