<%BANNER%>







PAGE 1

ur 'AU Nouvelles Etrangres fl* ICI Novembre TAUIS* Le prioce Paul dclara qu'il considre que le trne eppar tient toujours son p.e puis .on Itre ame Georges et sjouta qu'il n'accep era seulement 61 le peuple grec signifi clairement lexclnaion du liai Constantin et de Georges GENEVE, Druniond seciiaire de la Ligue des natious avec certaines personues arrivrent a Ger.ve. PAKIS Le Ma in cro.t que les cou versations frauco anglaises relative ment aux rparations allemandes progressent favorablement Le d ffe rend est mainteuant ciiouecir. La France et l'Angleterre s'accordent pour organiser au plus t: une con frence technique l.uxellea suivie d'une autre confrence Genve des ministres des Finances qui enteu dront les dlgus allemaudd litre consultatif. HAMfiOOBG. Le prsident du snat exprima au consul de Franeu les legrets daSuil pour l'agression contra l'attache du consulat et pro mit de pouibnivre et de puicr les coupables et de payer des indemm t^s ia victime. bLUME — Le rfrendum se pro nonya par 900 UUO voix contie 871, 000 pour I acceptation de I introduc tion de la jourue de huit heures *S. N'Importe L'Age J pour prendre avec bnfice la lgitime EMULSION DE SCOTT productive de forces, vigueur, et nergie. ni l? Gme inka i 234 ki'oirett'f rj> K ew 'ANS SALVADOR— Des dp chti venues des capitales des repu bliques de l'Amrique Centrale ia diquent le vil intrt qu'elles pren nent i la Confrence qui doit se tenir a San los de Costa Rica au commencement de Dcembre. Le but de ceite contrencec'est d'tab'.ir un programme pour resserer les cinq rpublique en une utvon cen traie amricaine. Ce projet qui ,...,...... a ti dans les chemins de 1er et ls postes indiqu dans une note envoye le ift? Pll6, i IA 1 r A iSActdernur au (iouvernement PAHUS — Le gnral Wey^and chef d'Etat Uajor du m rlut rooo reoit te rang a Us prrogatives de commandant dj corps d'arme celte occassion les journaux rappe lent les trig de services de \V\y gaud ut les heureux succs de sa mission en Pologne, 2 Novembre PARIS— l'un: 15.79 SALVADOR— Us dlgus la Salvador au Congrs des Nations de l'Amrique Centrale, qui les pr?nueis (tfon de Novembre discutera l'Uoiou piopobe par les rpubliques de l'Amrique Ceutrale partutm a u jourd'hu pour Autigua ( Guatma u ) ou le Congis aura lieu. .HELSINGFORS— La situation Moscou ut trs grave. A la suite de la proclamation de l'tat de sige les paysans se rvoltrent daus orne gouvernements i cause de la requisi non des grains. Parmi les person nages emprisonns se trouvent les gnraux Brousilof et Memitz BIRMINGHAM— ( Alaska ). La Fdration du Travail vota 1 unani mit une rsolution demandant le relvement de ses fondions du Gou verneur Kilby parce qu'il envoya des troupes dans les districts chaibjn niers. FAR1S— A 1 occasion de la 'Fous saidt plus de deux cent mille pan siens se rendirent hier dans les ci mttires de la capitale pour fleurir les tombes. De. la premre heuie d'innombrables plnns gagnrent les cimetires du front daus le but d'apporter leurs m Ml s l'hommge de leur gratitude d'admiration et ue pit. De nombreuses, cimoniesse dtiou eieut dans tous ies cim^t.^fs ce 1 honneur des soldats lulbl au champ d honneur. Les journaux constatent que la pit pour les dis parus fut empreinte celle anne ii'une giaide teiveur. KONil.— Lis lections cominu nalef piovinciales se droulrent* Rome sans incident. On prvoit la victoire des listes ce .'union cor s lu no tint lie groupant tous les partis de l'ordre depuis ies conservateurs jus qu'aux socialistes rformistes. PARIS— Suivant une dt'rche de Stockholm i l'fccho de Puis, des d sordres graves se poursuivant dans ia plupart des gouvernements de Russie ou les pays?nc arms de tu gils et de mitrailleuses attaquer,t et pillent et massacrent les vcyageurs ne portant p2s la croix. Le dpartement du commerce a t inform par le Consul Gnral Ski iner de Londies que le dpait de l'ImprJor a t letard et que ceh i du New Yoik est incertain en rai son du manque de charbon par su te de la give des mineur* CONSTANTlN(JlLL ; D a pr>d s dpches rtues ici les troupes bel chevistes russes qui luttaient contre ts ukrainiens le long du Dniester sont en retraite sur toute la /ign. Leur 1 gne pisse par I2 ville de du Sa vador par !e bureau interna tional Central Amr'cuo at dit on favorablement reu tt tout lait tsp rer que la Confrence aura les plus heureux rsultats. Washington.— Les dtails du pro Chain b .m cubain qui doit servir financer la rcolte rie sucre de ce I) anne seront mangs lasemaine pro chaine p.r les reprsentants de la I gation cubaine et les hinquiers 1 m icams. Un estime ujourd hui ijiie la tomme ncessaire ne dpasserait pas 50.000,100 de dollars. Rom-. —Il Tempo dit qu'il croit savoir que le mandat pour l'Armnie a t ollert a I Italie qui est dispose l'accepter. Washington; —Lue nouvelle Cham bre des Reprsentants et un peu plus d un tiers du Snat seront choi sis mardi aux lections giialea quoique la campagne prsidentielle au clips toutes les acties Les leaders des deux partis sont particu lirement intresss ces renouvel leraen f. Le gouverneur Cox et le snateur ilarding ont insist auprs de leuis lecteurs pour qu'ils lisent un Congts ou leurs partis respec tifs auraient la mejjrit. Le Snat actuel se compose de liS rpublicains, d'un rcublicaiu pio gresHste et de 47 dmocrates, Trente quatre sna'eurs seront lus mardi Les mandats de >J snateurs expi rent le 3 Vlars 11 '2 seront nomms pour remplacer les snateurs Ban* khead de l'Alabama et Martin de Virginia dcdes. Ces deux derniers a ges iront certainement des dmocrates Df|33 snateurs dor.t le inindit expu le 9 Mars; 17soru dmocra es et 15 rpublicains l'our obteni: l.i majorit les dmocrates doivent an< lever au moins deux siges aux rpublicains. 435 membres d) la Chambre des Reprsentants seront luw 11, ..1 cli. Le riOmbqe ncessaire pour une majorit est 218. Pour ob'.enir la majorit, Us d mocrutes doivent gaguer 51 siges, car 8 des neuf siges vacants ippar tiennent normalement aux rpub 1 caine. Le Mans,— L'vuteur qui a gagn rcemment la coupe Go; don bent a tabli le rero d d'automobile pour les .'m mtrt s, partaut de la posi tion d arrt luvia eur qui taisait ses dbuts dans les courses d'automo biles a couvert la distance eu 13 secondes 2j3, A vendre Aqlo Baby Gratit en bon ttit, •S'adresser aux Dstm*sCentrales Petit Goave. %  Parisiana ICE SOIR Domino Bouge 7e 8e et 9s pisodes Entre G 2.00 W% %  %  •- I llll l-Q——————Ml E'f'wgaeta NOUVEAUX ALAMBICS ym wmvn acomai ik IVJX [.t-vir, RHUMS, AI cots, otc DEROY FiLSAINI 75, rus t'a Ti\*nti* t /$ PARIS tU'Di PRATIQUF d; PMOUUM rasu-attVIE, HSIIUHI IU. MANUEL Ja ruririnl d. I 110113 •. TAK'.F HLU'.-. de garder le lit ou la chambre. Au bout d'un certain temps, la mail est passe; mais on reste puis, laoi et sans apptit, on se traine do lit M teuil. du fauteuil au lit Cet tat peusjj longer pendant longtemps. Cest prt ment alors qu'il importe de donoit convalescents, de .temps autre, un_ de "Wincarnis. De la sor e••.!* %  ciilique, conscutive uue malad'e f peut erre considratlement courte, vite. Voulez vous essayer de retio !" quelques jours une convalescence W tempsordmaire.dureraitplusieur semai Faites un essai de WINCARNIS. Aliment idal du convalescent, • %  d'extrait de malt, extrait de vianaei vieux Porto, le H I NCAKNIS voas on par la rapidit de son action. C'est le coup de fouet, le atinauliDia saire au sang et l'estomac pre maladie. -J Apptit, bonne digestion et vigaw les tdsultats immdiats de ce traitement domicile. Wincarnis Leplus


PAGE 1

Ouatoreime nns No 'J923 Port au Prince.Haiti Jeudi 4 Novembre C930 DIRECTEUR-PROPRIETAIRE Bmnt-MAOLOIBi VfAo:sTa\T COMMUNAL LE NUMERO I ',' ^NriMI* UEI'JTEMKMTi G. -2 50 700 Tu mois froid mo' XTRANGER Trais m )i 8 Of ggj les annonces sont recrs ao Comptoir l>a Lfiuooal de Publicit, Rue Troochet. Pi„eti9. . 2 Ludgate Hill, Londre-; Qwotieftew[ Le vent vous empche de dplier votre journal ; tournez-vous, il vous y aidera. REDACTION;lRae AmricaineJNo. 12* TELEPHOM' 48 A quoi consiste le conflit actuel? Quelle est la cause de la crise? %  %  ^ stre sympathique conf re L'Es a unnonc la publication proUiBid'uau brochure d • moi sur sturion. Je i"P(i i hommage au Tice trs infoira de leponage ootre confrre, bien que linfornon soit presque en tous pointa te, je dois dire que ce'te publiDQ, dans le milieu o j'ai d:id [lie se fera, est conditionns par ours mme dea faits que nous aioas : de soi 11 que ce sont eux IQ grande paitie, do>veot fourtmon expo- son pilogue, i'ou inconnue les faits ne sont pas ftjoun iDgiques par rapport aux nues qui servent de donnes Ihunimes, mon intention, si le luproJuit au sujet des difticul (U8 lesquelles se dbit actuelBat mou paya, est de dire tout mime ma faon d avoir vu. mi "fie le devoir de tout citoyen, I ta pairie est eu diriger, est dire: l'rsjnt! mme en dehors itootippet, et d'agir ou de parUr. Ilitwi attendant mou pilogue, |lM8 radn p logue, et c'eat lui % jnfre aujo.i i liai nos lecteurs •nire d'avaut-got dans cet iflet, en quoi consiste le con|tcUei et q .-elle est la cause rie e?K-:inn | JI •/. que, in tigr le ides dernires semmes que i venons ds passer et qui peut m qu'apparent, je n'exagre rien taoo titre et je reste dans la wuologie oiticielle. I* dernier message prsidentiel IGooaeil d'Etat pane de regret a Hoalliu et d uu conllit qui u'a i lue trop longtemps duce*, et Wde convocation du Consul .dan son unique et trs lo! considrant, parle de i cnae toonoellem^ni grave. E coin iwtre les deux uocumeuts, il y %  Pce da deux moia, on a q tel fiuoude se ouner, avec le Lntf Huit que io m ai ( conllit ou li-ait si longtemps jdur, tome, au surplus les prodro •M cal tat morbide remontent fuient au l'J Juillet, da e a (de l aquelle les florreapondan[^ressives o.it commenc tre ^•enreiea servicta amii naiuens, — ot peu-.re w* jours auparavant, m mo1 M le Cousaillrr ilaancier crut "•ire Ue discontinuer la d.scua Lju budget, c'est--dire le 12 Ih m f l0e H |8 0Q 'e Moniteur F mai marche donc vera son Jjfijuoiade dure, e malg. •ceat-a-dire malgr les paroles, "HUU fctaut autres,.1 y a lieu [yteretdeaaiiis-.er. r" sance du Conaeu d'Etat E* 0 1 KM. M. Equire, Mima gnaances. lit urj rapport sur %  Jlu dont u rsuhe euuinra i ni? W djd,fdcul t* avaient %  ai,:, Doil Gouvernement et Lunaire* onrioiins BU, les '< vote dune | 0i ra 8 lre i Kr an t r J f Importation des [geirangie*, W^" 0Jm de loi relatif f 8 J | ,0D * termes. J"J.oi tablissant '* ut-mobile. IL. 4 Cflfe '' %  relative l'enregisre Puantes at mikVqwa Ub klli""?!*' 1011 aux co!e des 0 ifc.'.l civil et la commu ae t'roj 3lg de 10J 8ur , Qg une '•a:ui JU; %  aux taxe ma* truction pub ic] je. (J .Sur les lois votes sans communication pralable au Ministre amricain. 7 Sur les dclarations du Conseiller linancier relatives l'a'titude du Cabinet v.s-vis d-i l'Oc-upalioa 8 Sur la non-rgularisatioa de cer tainei d^enajs des Travaux publics et do I Intrieur, Ce n est pas le moment de se sou venir de la faon dont le sentiment populaire a t travaill en raison de ce coullit. A ne conaidrer que les lments officiels de ce conflit, tel* q e je viens d'en faire lnum ration d apr* la Moniteur lui mme, il n'y avait pas lieu de mler ce sentiment au rglement de dtscus sions dont la matire est purement administrative et devrait tre localise dans la COTsap >ndiu:a des bureaux sans avoir bjaoiu de dbor der au dehoe, C'est u'ailleu a. re qu'a comprit e (ijuv.rnemmt lji-nm a ei j t^er pur la circulaire aux Prefe s da Krf sident de la Kpubliqie et le Communiqu du li parte ment de l'int rieur parus 48 limes ava-it l'ouver tare de la aession extrao dinaire du Conseil d'Etat; en juger galement par les Message mm du Prsident de la Rpublique uu Couaeil d'Ecar, le jour de ce te ouverture, dans leqial heureusement Jes excitations populairea ont : Pllacea par lovo catioa des sentiments d'equi'.. qui sont .de tradition dans le Gouverne ment amricain et avec lesquels; nous apprit ce message, ce Gouver nement avait entrepria l'exaunn dea d.fticul a actuellea. i Trois mois api3 que ie conll t eut oramenc, ou du moins eul itniu public dans la journal offlc'cl, un nouveau message du Pr.aide' t de la Rpublique dit au Coneel n'Etat i VA r'grettab'.e COOU, dm le G uvainement voue recdit compte au moment de la fermeture de votre de mre session lgislativeorJiniiiv, menaait de prendie dos proportions Inquitantes pour I avenir de la natio i. Le i'ouvou Excitf, ainsi que 80 i devoir l'y obligeai convo qua le Couaeil d Etat afin de le tenir au courant, — et par lui le peuple eutier, — dea grtVM vneme >ti qui auraieu pu se proluire: c'tat l une prcaution ucess ire, eu mme lemps qu'une preuve uoavelia du sincre dsir du Gouvernement dagir en pleine co nmuuiou de pense ti de sentiment avec la nation bal* tienne ..ont vous tes constitutionutilement les reprsentante. c Sans que je puisae ds maintenant vous annoncer la fin heureuse du conllit qui n'a dj que trop long tempi dur, i ai des raisons srieu sua d'esprer que la, soluiiou salis taisante des dillijults actuelles ne lardera pas tre obtenue. Le mnage finit par 1 uumration d'an cer si i noi|)bre de lois qui vu \ tre sou i i ,t-e au Consail d'E at En rapprochant ces projeta de I >um ra.iun des difliculta exposes par M. Eequire dans la sance du 4 Aot du Crnseil d'tt at et que j ai reproduites p'us haut, et en rapp o ebant csa intn;uUi elleammsa de certams luts raliss depui? T on arrive des rsultats thoriques t es clairs do it il peut ;re permis de dduite que les ..-auaes de conll t ont cess de* s sr, au moins vutuel lement En eiet, ouse"vez avec moi ces rapprochements 1—La que8 ion de l'importation et de I exportation des monnaies trangres a t rgle par lo retrait, nonaeu i ment de l'interpolation introduite dan3 l'acte de fn na f er t ,j JS aTaires de la Binque Ncionale la Nationl Citj Bank maia encore de lact de transfert lui mme: l'opration ne se fut plus i h statut de la Banque rese aw.s raodilication. Notre confrre L> N'oavellhte > a par ticulirement in dat sur I affirmation que Cette question tait la principa'e dn dbat. B—Le projit de loi relatif au baux longs termes va tre remani, certainement en accord avec l'opinion amricaine, lOme oonlt dee projets numrs par le umsage prsidentiel. i{ La loi ab'issant une taxe sur les automobiles, carajfttu, etc gale ment : 3oma point dea projets nu rars par le message. 4 La loi relaive l'enregistrement des patentes et marqa m de fabrique, galement : 5me pou, dee proj3'a numrs par le maesaga. ."— La dilhult relative la communication de3 projeu de loi sur 1 Inetruction publique est appele galement disparatre puisque les projeta numrs par 'e message comprennent une loi sur la prpara tio.i des profesieura de I enseigne ment primaire, et une loi sur le* coles prfpi a'ores professionnelles et [i il es: toit indiq \ u>. s agisaant duo decament eoaitcr par aon esprit la solutioade diflicults de ce genre, tous les projets aicsi numrs doivent passer par la collaboration tmrhaine, 0 e: 7—Ei ca qui coneerne le vote des lois gn a'rs sans communica tion praleb A >I i Ministre amricain et les reprojlns ad esss ie ce chef au Cdj nel par 'e Conseiller liuancier, n'est-il p ts permiB do croire que le garni] 'le 1 accord est dpos dans lu le", .'terne, iun.in -, SI. ne llme et l'iu-pomta numri pr le mess9ge p'aideotiil et o il est q les ion de iof,i;e de vrification t de compemdn prvu par ie trait d.> pa:x ; d'an loi sur les pensions; du droit de proprit immobilire accord aux trangers ; des mines et conceaio is minire* : des Chemin* de fer et tram.v 'v : de la lixa tion de Inui. montaire haitieune (dont la solution ait lie la que* tion de I im.-Oi' ation d ) l'or/ ; et en lin d'uae modification la loi aur la circulatio i des \hic ilea 7 8 — Li ditticult ne de la oonrgulans'tion de codmes dpenses dea Travaux publics et de l'Intrieur repose sur une quea ion d> crdi', c'est- dire d inscriptio i budgtaire. Le message praiden id la rgie en priucipe quand il dit ipue le Conseil d'itlat ara saisi de quelques mesures li modres des nes assurer le fonctionnement de certains services budgtaires indispensables, qui navaient pu re prvus dans le bud get de lexerci.e 1Q19 1920 prorog pour l'exerpicd eu cours. S j ais isol du m li m hait en et que mei contingences lussent autres ne consideter que ,ea documenta officiels dont il a t fait tat a la sance du 't aot du Conseil d Etat, l'arrt de coovocatio i de ce Corps, au ui'.'ssig" du 0 septembre du Prsi dent de lalipub que a I occaaon de l'ouverture de la a seion extraordinaire, et enfin le dernier message prsidentiel annonant de prochana rernaniemen'8 dans une partie de The Royal Bail of Canada offre Sa clientle d'Hati les services de Sa succursale aux Cayes ouverte le 19 Octobre 1920, notre lgislation, j eusse certaine mnt conclu de la lecture de cea pices qufl 1< crise liaitienne a pria lin Ht qu il n'y a plus de conflit entre le Gouvernement dee E ata Unis et Celui il lia:: i Es' co qu* j* bietae personne en di saut que le^messag* prsidentiel voit malheureusement la situation avec d autres yeux que moi, puisqu'il n'v est question que de raisons rieuses d'esprer que la solution satisfananie des diflicults actuelles ne tardera pas tre obtenue •? Commen'.ap.s que loua les points diffl -ultueux exposs le 4 aot au Conseil d'Etat ont t rsolus, peut il encore exister un retard ou une hsitation pour que soit proclam l'tat de paix complet entre le Cou vernement dea E ats Unis et le n tre ? Y aurait il d'autres anicroches telles que les propagandee ont. pa ra:t il, voVu le laisser eaten Jre lors une la circulaire prsidentielle aux Prfets et le Communiqu du Dpar lemeni de lln'iieur ont paru pour y mettre lin ? Ma'^r tout ce que je viens d'expo ser, a en raisoi mme do* rserves continua dan* le dernier message prsidentiel, l'eaprit public conserve un milalaa qui tient prcisment ce que tout ne parait pas encore complu mmt dfini et I inllinis sabla mne de li situation^. l'our mt part, je repouasj absolu ment loue i le de de nind a exig rie* formules par I* Gouvernement amricain. A part cette considra tion que c* gouve nement civilis don; les tandaooai soot par cuns quant, co un i cdes de to de natioa digne d) o no u limites par U pratique de i habitudes ititernationa Iss. il y a, au surplu*. u i trii' d collaboration intima entre lu deux gouver.ieunnts qui exclut certaine ment tou: abus de la forceCs trait fait, an con raire, forcment des E;at* Unis les gardiens at les garants de notre indpendance. En cas de malentendu,il y a Washington, qui est u.ie parte considrable du cer veau du mjiide.des institutiona dur ges do le rappeler ceux qui le peuvent oub ier. Il nest doue pas auppoiab.e qu'en dehors des difliculta administrt! ves xpojes par lo* pices ofliciel les.il puisse exister aucune ins'ance e par MM les Etudiants t 1 o-au-Prince, le jo Octobre luao. L Directeur de I Ecole de Mdecine l> H. Piigord. Ncrologie *'n a appri, avec peine la mort du. SYino^thi que Dr j. a. TEKKKS. Consul JSSSSSS a Hor,-au-Prune. dcid nS. lfaa raille ont eu heu dans l'aprw midi et le corps dpose selon les dernire, volonts du dtuT dans le caveau de f.ruUta n es Luders, i Diquin aprs les lormaiives lgales. "iquin., dllam. Ctat unam, smecre dc notre pays oui s tait attir iest.iue K n,ale. Il prod.Lait au peuple, comme mdecin, les soins les plus J^.^Jr* ""Clamer et "sa bont Auguste iiAGLOlKE tait proverrai, A ^.."i^ 1 "' 0 'a M ue avec ""iW h dispariiion de cet homme de bien, de cet amricain honn c *u. donna les meilleure preuve, de so. des.n! tressement et de son amour de l'humanit. ^ Convocation Les menures actifs de la Renaissance sont convoqus pour ce soir 6 heures prcises, chez Norm.l Charle;pour communicatioas importantes. r


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05255
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, November 04, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05255

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Ouatoreime nns No 'J923
Port au Prince.Haiti
Jeudi 4 Novembre C930
DIRECTEUR-PROPRIETAIRE
Bmnt-MAOLOIBi
VfAo:sTa\T Communal
LE NUMERO I ',' ^NriMI*
UEI'JTEMKMTi
G. -2 50
700
Tu mois
froid mo'
XTRANGER
Trais m )i 8 Of ggj
les annonces sont recrs ao Comptoir l>a
Lfiuooal de Publicit, Rue Troochet. Pi-
eti9. . 2*- Ludgate Hill, Londre-;
Qwotieftew[
Le vent vous empche de
dplier votre journal ; tour-
nez-vous, il vous y aidera.
REDACTION;lRae AmricaineJNo. 12*
TELEPHOM' 48
A quoi consiste le conflit actuel?
Quelle est la cause de la crise?
______________^
stre sympathique conf re L'Es
a unnonc la publication pro-
UiBid'uau brochure d moi sur
sturion. Je i"P(i i hommage au
Tice trs infoira de leponage
ootre confrre, bien que linfor-
non soit presque en tous pointa
te, je dois dire que ce'te publi-
dq, dans le milieu o j'ai d:id
[lie se fera, est conditionns par
ours mme dea faits que nous
aioas : de soi 11 que ce sont eux
iq grande paitie, do>veot four-
tmon expo- son pilogue, i'ou
inconnue les faits ne sont pas
ftjoun iDgiques par rapport aux
nues qui servent de donnes
Ihunimes, mon intention, si le
luproJuit au sujet des difticul
(U8 lesquelles se dbit actuel-
Bat mou paya, est de dire tout
mime ma faon d avoir vu. mi -
"fie le devoir de tout citoyen,
I ta pairie est eu diriger, est
dire: l'rsjnt! mme en dehors
itootippet, et d'agir ou de parUr.
Ilitwi attendant mou pilogue,
|lM8 radn p logue, et c'eat lui
"?jnfre aujo.i i liai nos lecteurs
nire d'avaut-got dans cet
iflet, en quoi consiste le con-
|tcUei et q .-elle est la cause rie
e?K-:inn | ji/. que, in tigr le
ides dernires semmes que
i venons ds passer et qui peut
m qu'apparent, je n'exagre rien
taoo titre et je reste dans la
wuologie oiticielle.
I* dernier message prsidentiel
IGooaeil d'Etat pane de regret a
Hoalliu et d uu conllit qui u'a
i lue trop longtemps duce*, et
Wde convocation du Consul
.dan son unique et trs lo-
! considrant, parle de i cnae
toonoellem^ni grave. E coin
iwtre les deux uocumeuts, il y
Pce da deux moia, on a q tel
fiuoude se ouner, avec le Lntf
Huit que io mai( conllit ou
li-ait si longtemps jdur,
tome, au surplus les prodro
m cal tat morbide remontent
fuient au l'J Juillet, da e a
(delaquelle les florreapondan-
[^ressives o.it commenc tre
^enreiea servicta amii
naiuens, ot peu-.re
w* jours auparavant, m mo-
1M le Cousaillrr ilaancier crut
"ire Ue discontinuer la d.scua
Lju budget, c'est--dire le 12
Ih m f l0eH|8 0Q 'e Moniteur
F mai marche donc vera son
Jjfijuoiade dure, e malg.
ceat-a-dire malgr les paroles,
"HUU fctaut autres,- .1 y a lieu
[yteretdeaaiiis-.er.
r" sance du Conaeu d'Etat
E*0"1 KM. M. Equire, Mima
gnaances. lit urj rapport sur
Jlu dont u rsuhe euuinra
i ni?W dj- d,fdcult* avaient
ai,:, Doil Gouvernement et
Lunaire* onrioiins bu, les
'< vote d-une |0i ra8lreiKr,ant
rJ f Importation des
[geirangie*,
W^"0Jm de loi relatif
f8J|,0D* termes.
J"J.oi tablissant
'* ut-mobile.
IL.4 Cflfe-
''' relative l'enregisre
Puantes at mikVqwa Ub
klli""?!*'1011 aux co!e* des
0 ifc.'.l civil et la commu
ae t'roj3lg de 10J 8ur ,Qg.
une
'a:ui JU;
aux
taxe
ma*
truction pub ic] je.
(J .Sur les lois votes sans com-
munication pralable au Ministre
amricain.
7 Sur les dclarations du Conseil-
ler linancier relatives l'a'titude du
Cabinet v.s-vis d-i l'Oc-upalioa
8 Sur la non-rgularisatioa de cer
tainei d^enajs des Travaux publics
et do I Intrieur,
Ce n est pas le moment de se sou
venir de la faon dont le sentiment
populaire a t travaill en raison
de ce coullit. a ne conaidrer que
les lments officiels de ce conflit,
tel* q e je viens d'en faire lnum
ration d apr* la Moniteur lui
mme, il n'y avait pas lieu de mler
ce sentiment au rglement de dtscus
sions dont la matire est purement
administrative et devrait tre loca-
lise dans la COTsap >ndiu:a des
bureaux sans avoir bjaoiu de dbor
der au dehoe,
C'est u'ailleu a. re qu'a comprit e
(ijuv.rnemmt lji-nma, ei j t^er
pur la circulaire aux Prefe s da Krf
sident de la Kpubliqie et le Com-
muniqu du li parte ment de l'int
rieur parus 48 limes ava-it l'ouver
tare de la aession extrao dinaire du
Conseil d'Etat; en juger galement
par les Message mm du Prsident
de la Rpublique uu Couaeil d'Ecar,
le jour de ce te ouverture, dans
leqial heureusement Jes excitations
populairea ont : Pllacea par lovo
catioa des sentiments d'equi'.. qui
sont .de tradition dans le Gouverne
ment amricain et avec lesquels;
nous apprit ce message, ce Gouver
nement avait entrepria l'exaunn dea
d.fticul a actuellea. i
Trois mois api3 que ie conll t eut
oramenc, ou du moins eul
itniu public dans la journal offlc'cl,
un nouveau message du Pr.aide' t
de la Rpublique dit au Coneel
n'Etat i
Va r'grettab'.e COOU, dm le
G uvainement voue recdit compte
au moment de la fermeture de votre
de mre session lgislativeorJiniiiv,
menaait de prendie dos propor-
tions Inquitantes pour I avenir de
la natio i. Le i'ouvou Excitf, ainsi
que 80 i devoir l'y obligeai convo
qua le Couaeil d Etat afin de le tenir
au courant, et par lui le peuple
eutier, dea grtVM vneme >ti qui
auraieu pu se proluire: c'tat l
une prcaution ucess ire, eu mme
lemps qu'une preuve uoavelia du
sincre dsir du Gouvernement da-
gir en pleine co nmuuiou de pense
ti de sentiment avec la nation bal*
tienne ..ont vous tes constitution-
utilement les reprsentante.
c Sans que je puisae ds mainte-
nant vous annoncer la fin heureuse
du conllit qui n'a dj que trop long
tempi dur, i ai des raisons srieu
sua d'esprer que la, soluiiou salis
taisante des dillijults actuelles ne
lardera pas tre obtenue.
Le mnage finit par 1 uumration
d'an cer si i noi|)bre de lois qui vu \
tre sou i i ,t-e au Consail d'E at En
rapprochant ces projeta de I >um
ra.iun des difliculta exposes par
M. Eequire dans la sance du 4
Aot du Crnseil d'tt at et que j ai
reproduites p'us haut, et en rapp o
ebant csa intn;uUi elleammsa de
certams luts raliss depui?T on
arrive des rsultats thoriques
t es clairs do it il peut ;re permis
de dduite que les ..-auaes de conll t
ont cess de* s sr, au moins vutuel
lement En eiet, ouse"vez avec moi
ces rapprochements
1La que8 ion de l'importation et
de I exportation des monnaies tran-
gres a t rgle par lo retrait,non-
aeu i ment de l'interpolation intro-
duite dan3 l'acte de fnnafert ,jJS
aTaires de la Binque Ncionale la
Nationl Citj Bank maia encore de
lact de transfert lui mme: l'opra-
tion ne se fut plus i h statut de la
Banque rese aw.s raodilication. No-
tre confrre L> N'oavellhte > a par
ticulirement in dat sur I affirmation
que Cette question tait la principa'e
dn dbat.
BLe projit de loi relatif au baux
longs termes va tre remani, cer-
tainement en accord avec l'opinion
amricaine, lOme oonlt dee projets
numrs par le umsage prsiden-
tiel.
i{ La loi ab'issant une taxe sur
les automobiles, carajfttu, etc gale
ment : 3oma point dea projets nu
rars par le message.
4 La loi relaive l'enregistrement
des patentes et marqa m de fabrique,
galement : 5me pou, dee proj3'a
numrs par le maesaga.
." La dilhult relative la com-
munication de3 projeu de loi sur
1 Inetruction publique est appele
galement disparatre puisque les
projeta numrs par 'e message
comprennent une loi sur la prpara
tio.i des profesieura de I enseigne
ment primaire, et une loi sur le*
coles prfpi a'ores professionnelles
et [i il es: toit indiq \ u>. s agis-
aant duo decament eoaitcr par
aon esprit la solutioade diflicults
de ce genre, tous les projets aicsi
numrs doivent passer par la col-
laboration tmrhaine,
0 e: 7Ei ca qui coneerne le vote
des lois gn a'rs sans communica
tion praleb a >i i Ministre amricain
et les reprojlns ad esss ie ce chef
au Cdj nel par 'e Conseiller liuan-
cier, n'est-il p ts permiB do croire
que le garni] 'le 1 accord est dpos
dans lu le", .'terne, iun.in -, SI.ne
llme et l'iu-pomta numri pr
le mess9ge p'aideotiil et o il est
q les ion de iof,i;e de vrification t
de compemdn prvu par ie trait
d.> pa:x ; d'an loi sur les pensions;
du droit de proprit immobilire
accord aux trangers ; des mines
et conceaio is minire* : des Che-
min* de fer et tram.v 'v : de la lixa
tion de Inui. montaire haitieune
(dont la solution ait lie la que*
tion de I im.-Oi' ation d ) l'or/ ; et en
lin d'uae modification la loi aur la
circulatio i des \hic ilea 7
8 Li ditticult ne de la oon-
rgulans'tion de codmes dpenses
dea Travaux publics et de l'Intrieur
repose sur une quea ion d> crdi',
c'est- dire d inscriptio i budgtaire.
Le message praiden id la rgie en
priucipe quand il dit ipue le Conseil
d'itlat ara saisi de quelques mesu-
res li modres des nes assurer
le fonctionnement de certains servi-
ces budgtaires indispensables, qui
navaient pu re prvus dans le bud
get de lexerci.e 1Q19 1920 prorog
pour l'exerpicd eu cours.
S j ais isol du m li m hait en et
que mei contingences lussent autres
ne consideter que ,ea documenta
officiels dont il a t fait tat a la s-
ance du 't aot du Conseil d Etat,
l'arrt de coovocatio i de ce Corps,
au ui'.'ssig" du 0 septembre du Prsi
dent de lalipub que a I occaaon de
l'ouverture de la a seion extraordi-
naire, et enfin le dernier message
prsidentiel annonant de prochana
rernaniemen'8 dans une partie de
The Royal Bail of Canada
offre
Sa clientle d'Hati
les services de
Sa succursale aux Cayes
ouverte le 19 Octobre 1920,
notre lgislation, j eusse certaine
mnt conclu de la lecture de cea
pices qufl 1< crise liaitienne a pria
lin Ht qu il n'y a plus de conflit entre
le Gouvernement dee E ata Unis et
Celui il lia:: i
Es' co qu* j* bietae personne en di
saut que le^messag* prsidentiel voit
malheureusement la situation avec
d autres yeux que moi, puisqu'il
n'v est question que de raisons
rieuses d'esprer que la solution
satisfananie des diflicults actuelles
ne tardera pas tre obtenue ?
Commen'.ap.s que loua les points
diffl -ultueux exposs le 4 aot au
Conseil d'Etat ont t rsolus, peut
il encore exister un retard ou une
hsitation pour que soit proclam
l'tat de paix complet entre le Cou
vernement dea E ats Unis et le n
tre ?
Y aurait il d'autres anicroches
telles que les propagandee ont. pa
ra:t il, voVu le laisser eaten Jre lors
une la circulaire prsidentielle aux
Prfets et le Communiqu du Dpar
lemeni de lln'iieur ont paru pour
y mettre lin ?
Ma'^r tout ce que je viens d'expo
ser, a en raisoi mme do* rserves
continua dan* le dernier message
prsidentiel, l'eaprit public conserve
un milalaa qui tient prcisment
ce que tout ne parait pas encore
complu mmt dfini et I inllinis
sabla mne de li situation^.
l'our mt part, je repouasj absolu
ment loue i le de de nind a exig
rie* formules par I* Gouvernement
amricain. A part cette considra
tion que c* gouve nement civilis
don; les tandaooai soot par cuns
quant, co un i cdes de to de natioa
digne d) o no u limites par U
pratique de i habitudes ititernationa
Iss. il y a, au surplu*. u i trii' d
collaboration intima entre lu deux
gouver.ieunnts qui exclut certaine
ment tou: abus de la force- Cs trait
fait, an con raire, forcment des
E;at* Unis les gardiens at les garants
de notre indpendance. En cas de
malentendu,il y a Washington, qui
est u.ie parte considrable du cer
veau du mjiide.des institutiona dur
ges do le rappeler ceux qui le
peuvent oub ier.
Il nest doue pas auppoiab.e qu'en
dehors des difliculta administrt!
ves xpojes par lo* pices ofliciel
les.il puisse exister aucune ins'ance
e ment amricain.
QntOt a noire gouvercament, il
aeit m e loi mme au dessus de tout
reproche en aliirmant qu'il ag.t au
netn de* intrta de la Nation. Tous
le croient et celte o.nnunion est
de lu i augure-Lopuuoii est prte
a continner de lui taire crdi .deman
dan: feulement de aav m\ en dlini
tive, m q oi consiste le conflit actuel
et quelle eat la cause de la crise ?
Faits Divers
A l'Ecole de Mdecine
Lontinmm ses utiles initiatives, le directeur Je
I Enta Nationale Je Mcdecinc et de Fharmace
vent d'organiser des rptitions d'anatoiuie de
physiologie et autre pour les lves sagc-lem-
mes. Ces rptitioni ^ui .ont d'une grande utilit
pour ces lves sont laites par des tudiants mi!
achvent leurs tudes mdicales et des docteur
trais moulus de l'Kcole.
eti une boune idej dont il laut lliciter
le docteur Prigord.
La reprise des 2 Ff
La place nous t manqu hifr peur parler de
la repr.se des 2 l-l qui eut lieu i l'ansiana lundi
soir.
Connue on devait s'y attendre la reprsenta-
lion eut un succs immense et le public qui
remplissait le petit ttitre de la place du Champ-
de-Man admira encore une lois le talent des
acteurs de La Renaissance. *
Toutes nos Iclicitations.
Melle Monte Cristo
La direcnoa de Hansiana accdant aux deman-
des des nombreux clients qui n'a/aient pas pu
assister la premire reprsentation de ce drame
mouvant consent a le redonner. Dimanche
donc, on aura le plaisir de voir l deux preiuien
pisodes. r
la tat de l'Avenue Magloiraj
Ambroise
Les dernures averse, ont achev de dloncer
I Avenue Magloire-Ambroiie dont nous avons
tant de lois ici demande la rparation.
Actuellement cette avenue ou habitent d int-
ressants contribuables est devenue comme le lit
d une nvu-re. Les cailloux et les mplats ren-
dent presque impossible le passade en voiture
sur cette voie.
---. Clinique S t Joseph
D.rig par les professeurs de
l'H oie de Mdecine!
statistique de l'anne molaire t Octobre !
., Ociobre tuao. 1
No.nbre de malades : ja,j8 dont
"o'tmes, qyi; lemms, 421: Cardons, 17a;
l-illettes, 207. Total 14 ;|. '
l'anseiuents (ienraux 1X44'
pansements Gyncologiques 461
pansements Ophtalmologiques 406
pansement Dentaires i.,,,
Lxtractions dentaires diverse 17
Injxtioai hypodermique 201
Ordonnances excutes |a|
Service de petite clviirisie
Oprations pratique* par MM. les Etudiants /*
Service d Obstctriuue
AfiOOiicbe nent ran> par MM les Etudiants t
1 o-au-Prince, le jo Octobre luao.
L Directeur de I Ecole de Mdecine
l> H. Piigord.
Ncrologie
*'n a appri, avec peine la mort du. SYino^thi
que Dr j. a. TEKKKS. Consul JSSSSSS
a Hor,-au-Prune. dcid .nS. lfaa
raille ont eu heu dans l'aprw midi et le corps
dpose selon les dernire, volonts du dtuT
dans le caveau de f.ruUta nes Luders, i Diquin '
aprs les lormaiives lgales. "iquin.,
dllam. Ctat unam, smecre dc notre pays oui
s tait attir iest.iue Kn,ale. Il prod.Lait au
peuple, comme mdecin, les soins les plus J-
^.^Jr* ""Clamer et "sa bont
Auguste iiAGLOlKE
tait proverrai,
a ^.."i^1"'0 'aM!ue avec ""iW h dispariiion
de cet homme de bien, de cet amricain honn c
*u. donna les meilleure preuve, de so. des.n!
tressement et de son amour de l'humanit. ^
Convocation
Les menures actifs de la Renais-
sance sont convoqus pour ce soir
6 heures prcises, chez Norm.l Char-
le;pour communicatioas importan-
tes. r


ur 'au
Nouvelles Etrangres fl*
ICI Novembre
TAUIS* Le prioce Paul dclara
qu'il considre que le trne eppar
tient toujours son p.e puis .on
Itre ame Georges et sjouta qu'il
n'accep era seulement 61 le peuple
grec signifi clairement lexclnaion
du liai Constantin et de Georges
GENEVE, Druniond seciiaire de
la Ligue des natious avec certaines
personues arrivrent a Ger.ve.
PAKIS Le Ma in cro.t que les cou
versations frauco anglaises relative
ment aux rparations allemandes
progressent favorablement Le d ffe
rend est mainteuant ciiouecir. La
France et l'Angleterre s'accordent
pour organiser au plus t: une con
frence technique l.uxellea suivie
d'une autre confrence Genve des
ministres des Finances qui enteu
dront les dlgus allemaudd litre
consultatif.
HAMfiOOBG. Le prsident du s-
nat exprima au consul de Franeu
les legrets daSuil pour l'agression
contra l'attache du consulat et pro
mit de pouibnivre et de puicr les
coupables et de payer des indemm
t^s ia victime.
bLUME Le rfrendum se pro
nonya par 900 UUO voix contie 871,
000 pour I acceptation de I introduc
tion de la jourue de huit heures
*S.
N'Importe L'Age
J
pour prendre avec bnfice
la lgitime
EMULSION DE SCOTT
productive de forces, vigueur,
et nergie.
ni

l?
Gme inka i 234 ki'oirett'f rj> K ew
'ANS SALVADOR Des dp
chti venues des capitales des repu
bliques de l'Amrique Centrale ia
diquent le vil intrt qu'elles pren
nent i la Confrence qui doit se
tenir a San los de Costa Rica au
commencement de Dcembre. Le
but de ceite contrencec'est d'tab'.ir
un programme pour resserer les
cinq rpublique en une utvon cen
traie amricaine. Ce projet qui
,...,.- ..... a ti
dans les chemins de 1er et ls postes indiqu dans une note envoye le
ift?Pll6,i ia 1 r a iSActdernur au (iouvernement
PAHUS Le gnral Wey^and
chef d'Etat Uajor du m rlut rooo
reoit te rang a Us prrogatives de
commandant dj corps d'arme
celte occassion les journaux rappe
lent les trig de services de \V\y
gaud ut les heureux succs de sa
mission en Pologne,
2 Novembre
PARIS l'un: 15.79
' SALVADOR Us dlgus la
Salvador au Congrs des Nations de
l'Amrique Centrale, qui les pr?-
nueis (tfon de Novembre discutera
l'Uoiou piopobe par les rpubliques
de l'Amrique Ceutrale partutm au
jourd'hu pour Autigua ( Guatma
u ) ou le Congis aura lieu.
' .HELSINGFORS La situation
Moscou ut trs grave. A la suite de
la proclamation de l'tat de sige les
paysans se rvoltrent daus orne
gouvernements i cause de la requisi
non des grains. Parmi les person
nages emprisonns se trouvent les
gnraux Brousilof et Memitz
BIRMINGHAM ( Alaska ). La
Fdration du Travail vota 1 unani
mit une rsolution demandant le
relvement de ses fondions du Gou
verneur Kilby parce qu'il envoya des
troupes dans les districts chaibjn
niers.
FAR1S A 1 occasion de la 'Fous
saidt plus de deux cent mille pan
siens se rendirent hier dans les ci
mttires de la capitale pour fleurir
les tombes. De. la premre heuie
d'innombrables plnns gagnrent
les cimetires du front daus le but
d'apporter leurs m Ml s l'hommge
de leur gratitude d'admiration et ue
pit. De nombreuses, cimoniesse
dtiou eieut dans tous ies cim^t.^fs
ce 1 honneur des soldats lulbl au
champ d honneur. Les journaux
constatent que la pit pour les dis
parus fut empreinte celle anne
ii'une giaide teiveur.
KONil. Lis lections cominu
nalef piovinciales se droulrent*
Rome sans incident. On prvoit la
victoire des listes ce .'union cor s lu
no tint lie groupant tous les partis de
l'ordre depuis ies conservateurs jus
qu'aux socialistes rformistes.
PARIS Suivant une dt'rche de
Stockholm i l'fccho de Puis, des d
sordres graves se poursuivant dans
ia plupart des gouvernements de
Russie ou les pays?nc arms de tu
gils et de mitrailleuses attaquer,t
et pillent et massacrent les
vcyageurs ne portant p2s la
croix.
Le dpartement du commerce a t
inform par le Consul Gnral Ski
iner de Londies que le dpait de
l'ImprJor a t letard et que ceh i
du New Yoik est incertain en rai
son du manque de charbon par su
te de la give des mineur*
CONSTANTlN(JlLL;-Dapr>d s
dpches rtues ici les troupes bel
chevistes russes qui luttaient contre
ts ukrainiens le long du Dniester
sont en retraite sur toute la /ign.
Leur 1 gne pisse par I2 ville de
du Sa vador par !e bureau interna
tional Central Amr'cuo at dit on
favorablement reu tt tout lait tsp
rer que la Confrence aura les plus
heureux rsultats.
Washington. Les dtails du pro
Chain b .m cubain qui doit servir
financer la rcolte rie sucre de ce I)
anne seront mangs lasemaine pro
chaine p.r les reprsentants de la
I gation cubaine et les hinquiers
1 m icams. Un estime ujourd hui
ijiie la tomme ncessaire ne dpas-
serait pas 50.000,100 de dollars.
Rom-. Il Tempo dit qu'il croit
savoir que le mandat pour l'Armnie
a t ollert a I Italie qui est dispose
l'accepter.
Washington; Lue nouvelle Cham
bre des Reprsentants et un peu
plus d un tiers du Snat seront choi
sis mardi aux lections giialea
quoique la campagne prsidentielle
au clips toutes les acties Les
leaders des deux partis sont particu
lirement intresss ces renouvel
leraen f. Le gouverneur Cox et le
snateur ilarding ont insist auprs
de leuis lecteurs pour qu'ils lisent
un Congts ou leurs partis respec
tifs auraient la mejjrit.
Le Snat actuel se compose de
liS rpublicains, d'un rcublicaiu pio
gresHste et de 47 dmocrates, Trente
quatre sna'eurs seront lus mardi
Les mandats de >J snateurs expi
rent le 3 Vlars 11 '2 seront nomms
pour remplacer les snateurs Ban*
khead de l'Alabama et Martin de
Virginia dcdes. Ces deux derniers
a ges iront certainement des d-
mocrates
Df|33 snateurs dor.t le inindit
expu le 9 Mars; 17soru dmocra es
et 15 rpublicains l'our obteni: l.i
majorit les dmocrates doivent an<
lever au moins deux siges aux
rpublicains. 435 membres d) la
Chambre des Reprsentants seront
luw 11,..1 cli. Le riOmbqe ncessaire
pour une majorit est 218.
Pour ob'.enir la majorit, Us d
mocrutes doivent gaguer 51 siges,
car 8 des neuf siges vacants ippar
tiennent normalement aux rpub 1
caine.
Le Mans, L'vuteur qui a gagn
rcemment la coupe Go; don bent
a tabli le rero d d'automobile pour
les .'m mtrt s, partaut de la posi
tion d arrt luvia eur qui taisait ses
dbuts dans les courses d'automo
biles a couvert la distance eu 13
secondes 2j3,
A vendre
Aqlo Baby Gratit en bon ttit,
S'adresser aux Dstm*sCentrales
Petit Goave.
--------------------
Parisiana
ICE SOIR
Domino Bouge
7e 8e et 9s pisodes
Entre G 2.00
W% !- I llll l-QMl
E'f'wgaeta
NOUVEAUX ALAMBICS
ym wmvn acomai
ik ivjx [.t-vir,
Rhums, ai cots, otc
DEROY FiLSAINI
75, rus t'a Ti\*nti*t /$
PARIS
tU'Di PRATIQUF d; pmouum rasu-att-
VIE, HSIIUHI IU. MANUEL Ja ruririnl d. I
110113 . TAK'.F HLU'.-. ?mmamum*wm0
m
TUKISH
BLENO
CIGARETTES ..
I Cameron & CameroiTT %
11

CCI*,
F%B
9 60 le millier
Ed EST EVE Ad
PORT-au PRINCE
SANS RIVALES
Varits Ce sont les Cigarettes
SOIR
La Curie
Kntre 1
DE
50
LA NATIONALE
Files fis
AVIS
Lisez dans le douzaine numro de
la Kevue Moderne qui vient d arri
ver : Croquis de tluerre 19154M7,
par Marcel de Veineuil.
Qui a ija^n la guerre '! par le
maior Lai ctot-
Chronique littraire par Louis Dan
lin,
Ralits par C. L. D'Artois-
La Waitro per Edmond I lai au
court.
La Socit canadienne au \Ville
sicle par H. La Roque de Roque
brune etc.
Demandez aussi La lievuo de Ge
uve.
S'adresser Mr Henry Amblard,
maison .Kttsso Monsanto, Uue .do
(Juai.
Lin avis officiel fait savoir que
tou'e pctscnr.e venant de l'Etranger
en 1 i oit i ou vculanl sortir du Days
doit tre, au ptalfble, vaccine-
Il se corfirme qu'un Lteau
eyant son boid de nombreux mi
giarts hatiens a fait naufrage par
suite d'une collision avec un autre.
Aprs deux jours de vacances,
le Conseil d Ktat a repris hier es
travaux.
La Comit form en vue d'ri
ger la Capitale, un bus'e Tous
a tnt Louvettare fait de la bonne
besogne Ll souscriptions ou ertes
cet^e li'i marchent rondimeot
Mr II Dev cesse d tre Direc
(eur de la Succursale de la Banque
Nationale du Cap. C'est Monsieur
Victor Daubtif qui a t appe'
une nouvelle lois la directiou de
cet importart service.
Avant-hier soir, de& voleurs
pntr eut daos la maison des de-
moieelles l'rodin, la Rue du Ma
gasin de l'EW prolonge, tt enlev
rent des or iclts de I ngerie. uacl.i
in-o et au res elfe s
Ce ma h, e-t morte la oeth-i
drale, tandis qu'dle assiHtiit la
messe, Madame Clonime Volcy
mre de notre ami Frarcots Letel-
lier.
Noi condolances
QUARTIER GENERAL
de la Police
Port-aa Prince, Hati, le novem
bre 1080.
AVIS DE LA POLICE
Il e*t dfendu, jusqu' nouvel or
dre, oe tirer ces ptards, bombes,
etc Les paren s des dlinquants se
root rendus responsab'es de la non
excution de et ordre-
R r. I11CKEY
Chef de la Police
~AVIS
Le Consul amricain Kingston,
Jailli iue. a fait son rapport q ie le
Kutnr Cowpox tait rpandu Kings
ton la date du l'.' Octobre, Api* s
inves igations. les autorits aux K.ats
Unis considieut le Kaffir Cowpox
comme la petite vrole et recomman
dent une surveillance attentive de
l'apparition de la maladie et insistent
lortement ce que tout.: person m s
soient vacuinos.
"imm^mmm^g|^
A vendre
Su carreaux de terre cultivs
en herbe de Guine entirement
clturs, situs St Martin.
S'adresser Hue Gef/rard No
1638
Apprcies
valeur par
leur just
les vrita-l
Mes conoaisseurs.
Wincarnis
ET
sont
Les Convalescents
Il arrive malheureusement chiens
noua de tomber malade pour uu t
plua ou inoioa long et d'tre ainsi w>
de garder le lit ou la chambre.
Au bout d'un certain temps, la mail
est passe; mais on reste puis, laoi
et sans apptit, on se traine do lit m
teuil. du fauteuil au lit Cet tat peusjj
longer pendant longtemps. Cest prt
ment alors qu'il importe de donoit
convalescents, de .temps autre, un_
de "Wincarnis. De la sor e- .!*
ciilique, conscutive uue malad'e f
peut erre considratlement courte,
vite. Voulez vous essayer de retio
quelques jours une convalescence W
tempsordmaire.dureraitplusieur semai
Faites un essai de WINCARNIS.
Aliment idal du convalescent,
d'extrait de malt, extrait de vianaei
vieux Porto, le HINCAKNIS voas on
par la rapidit de son action.
C'est le coup de fouet, le atinauliDia
saire au sang et l'estomac pre
maladie. -J
Apptit, bonne digestion et vigaw
les tdsultats immdiats de ce traitement domicile.
Wincarnis
Leplus mond, dlicieux, stimulant, ww/
fortifiant. Recommand par plus de 10000 mdecins.
Ptpa. par CULEM1N li Co Ltd, Angleterre
Franck J. Martin
igent gnral En Iac3 de la Glacire Port au-rx
SIROP SaBg'
prescrit pr v^*l\oai^
plu* mineut IUlUClii= j- mumX
,. ...w NEUHASIHW-J^SL
------------------------------MF^_ ^, _ ^_ M'pIIN.C0IIVBg,i7il
Admi. 4M |M hpiiaux 4* Parte Mi le premier Bcob. Iti miUde. wclenl rtaiRrt

..




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM