<%BANNER%>







PAGE 1

111 1 III Avec (e succs d'hier loir furent 1*8 quatre jours de l'Amicale^du l'et)t-Sminairc — Aujourd'hui a commenc en la fhiptUe de l'Institution de St Louis ce Goczague la retraite annuelle r/ei lve de litebliaseruent, — La direction du Cinma Pari fciana jour tre aitmbte ses clients qui n'avait rit pu aasiBicr aux reprsentations du lilnitLe Domino Houge reprend a leur inteution l'exhibition du merveilleux film jeudi. — On constate avec eatisfaciion la baisse de prix des produits alimentaires, on cte jusqu' aoixante quinze centimes les cinq ^livres de mais. — Le concert habituel qu'offre tous les inuidislaMusiqne du l'elais & la population du Morre -tuf a eu lieu hier soir.Des morceaux de chois ont t excutes et bien gots di public, — Les lampes du kiosque de St s Aune fonctionnent trs mai i> est urgent que la Compagnie d'Eclairage les lasse remplacer. — Aprs les jouis Cartel de Nov^m bre, Me A Claude, des Cayes, tara une Importante communication a la section de pdagogie de l'AMCK sur l'Enseignement de I Histoire Nationale dans nos coles de divers ordres— Quelques lves de la classe de rhtorique du Ljce i'tion se sont pisens aux examrus pour le rerti licat d'e i.iie ue< ondaire classique qui ont commenc cette semaine. — Notre confiera L Essor signale qu l'Ecole normale, la, direc Bon y mis ' porte plusieuts lves. On difire re renseign sur lu: causes de cette grave mesure. — Dans les premiers jeurs du mois prochain s'installera, au Champ de Mars, uu Carrousel dont on dit mer veille. -•• Nous avons le plaisir de possder parmi nous Mr le Directeur Latortue, maire de3 Gonaivea dont le ajour ici scia de courte dure* m— Hier, huilante rception S a JSide Inn en l'honneur de llr Klho*. prsident du Jiotary ClubAssistait cette luuion le gnral Me Intyie Discours de MM. Uoy E liot, Magloire, Me lnlyre et Mayard hi—.Par le Uinnetoia est parti lier, lr Me Illeny. conseiller licaneie:. • — Le Banquet d'hier BOT, aux Caves de liordeaux, do l'Amicale de Petit Sminaire a eu un plein succs Menu de choix, du Champagne, magnifique discours du Prsident Les pinasse, l'excellent charmeur— Monsieur L'architecte Geo:g s Haussai) a laiss le Havre avaut tuer pour New Vuk il sera parmi nous dans la premire quii zaine d ; novembre. -Le 'Matin" publiera un compte rendu de la session annuelle de I Arnicale du .Petit Sminaire ; Fte l'ai .-iami, assemble guruie,meste lunbre et banquetNous etoyens savoir que le Sri drires. le Badhes rocheuses, U>s frondaisons extravagantes en font un viilahle d: li mme pour le paa au %  daueux des cabrisb cela COL liane, ce quar i r deviendra ouuimo les jardniB d Dabylone, uu quartier sut-pendu que riuu ne relie la teire ferme. Maia non. Je m> trompe qud que chose servira de pour entre les maisons de ces pai&ges et l'adtuii.is tration : c'est 1 impt locatif et les autres taxis doui le paiement consciencieux avait jusqu' ce iaur fait croire DUX bonnes gens do par la qu ils avaient, en juste re our, droit un chemin pour en'rer cnez eux. llelab.' pures lptes I Edilii, dmarchi s continuelles pil du chef du Service Technique, notes dai s lf journaux, rien n'y a UiL LJJquipes Ue l'iugriieur Clumpaoa bunt lout le temps accapares par lu service d'entreen del autres rues de la ville. Les habitants de Liolossc sirtuut ceux ue la Je avenue, ont lini pur acqutir uu merveiilejx antraiuv ment comme ascenaioimutas. L uu d entre eux su propxait, me disait-il 1 au re jour, te s ft.abl r importateur dalpeiisto.li, un pareil commerce ne pou 1 .a it manquer du l'e irichu b en vue p^r Us foareitarta ahondantes qu'il lerait ses voiaioa, Mais l'eiai us avenues ayant encore empile et le Service Technique reslunt irrductiblement souid six plaintes que lui adressent les bulessieoBviion ami a abandonne 00 11.tu dt s apenstuck.il peuse qu'il tih de plus beilea tll'aues en recherchaui la reprsentation g uia'e pouf Hati et pour liolosse eu il. 1 d une maison d aroplanesMais atter.de/.. Je ciois que cela ruinera les Ingnieurs et que ml n'y a plus ds tout do toute a entre* tenir, il n y aura plus de places leehtticnai. Peut-tre que 1BI.UOI.CO d'une pareille entreprise que je eit'uale au Si ivieo Technique l'engagera tourner ses ttards du cte de I! loaae o depuis cinq 0nues ni Se'vice Techrique, ni Service de Voirie n'ont mis ni l< pied, ni la main Croyzrroi bien vtreMr le Directeur Un habita lit de Bolosse Faits Divers OBSERVATOIRE DU PETIT SEMINAIRE COLIEGEST MARTIAL R EN SET'NEMtiNTS M BTEOROLOGIQUES Maidi 19 O.tobre 192c Baromtre 759-7 minime m 21 4 Temputure maximum ;} o Moyenne diurne 25 5 Ciel Migrai jour et ntil, sauf couve l vcib le> 7 h. Pluie d'or.igs a 6 h. 40 m. Pluviomtre 43.7 mm. Ba;om:r< constant. j.SCHERER Service solennel Sjrti^li ii cour.int i 6 lis qj ser.i clbr la C.i ic.it l.le te vk4 ickaacl pow 1= tspoi de 1 .uni.-Je i.! Rvrende Mre Michal, directrice de i Efeoe Elie Oui' O avrages hatiens l'Institut de France M. LouisMorpeaueii li bonne pcosed'envoyer l'institut d.France Ici deruierj ouvra((-.•s >.|u'il vient Ue pub icr : Une oeuvre de piii sociale , f Paj'e> de jeunesse et de loi .. Anlologie hatienne des poc.es rontemporaiai . L'Iasiiiut lui en a accus rception. Amicale du Petit Sminaire Nous avons eu l'avantage J-; recevoir un CI empltre durippon du Comit de cette importante association .i I Assemble gnrale les membres. Tous ceux qui slntresttoi a l'.i-ivie du Sminaire devraient SVOSt en uuin ce dOTtimH u qu'ils parcourront avec satislaction. Pour le certificat d Etudes Secondaires C'est avant hier qu'ont co.ninenc au local de l'Inspection scolaire les examens pour l'obtention du certifiai Je tin d'lude secondaires classiques. Parmi les postulants, il y a neul lves de rct'iorique. Naissance Madame Julien Lafootant a heureusement acctuchc u'uu garon : LUCIEN. Boulangerie Centrale IOPE R VERA hue lli'itublicaim. tn joce Je.la s Poste MonMeur Lopc Rivtia a\ise sa cli (mle qu'a paili du 13 octobre cou jant, la livre de pain est livre p.vo centimes. Les Bureaux de Neuss, Hesslein & Co IDC Soul transfrs Fangle des Hues du Quai et Amricaine, |l'tage cot d'Amour & Co. Entre par la rue Amricaine P. ROGIVUE Reprsentant. t-'o Octobre VIENNE. Ua ranUafi de UctionB Lglaletivea eDitltoent ire victoire tien mite peur les par|iprf le Tordre et les lments moTtr. Ai COQ caudidet toiiiiu.r i ete 1 'a le ilu 111> | uitifai 8 de l'uniOD :\rc l'Al!uM£r>e soient eu a'atucii diid eant. La rcuvelle (Immbre cor/J| r< 1 dia 83 chrtiens lociabaes torirt G3 dans lancienne chambre 63, 21 fan gerrnanisles contre SI. CASABLANCA Maroc. 1er tien, pes du gnral l'otymirau r>r r? 1.1"rent l'importante poBitlon f'e Die d Kerma commandant 25 ilprs rt dominant foule la vail derrendart hshpu'PPiiinr.lBfneB ven; |p Chaouitt La marœuvre surprit I*' r ne roi qoi 'proovi de fertes periei ].<• pntal ljauiiy rsider.t gm'irl de Franre au Maroc partit jour M<7zao riurlicr sur iisco CcrgatifatiopS [oliliqce n PilaireA'IIN.NKS.le Ih i Alejondre pteai ure i.uit iit-g exile. SOB lat gni'ral es' irl gra\e. BRUXELLES. Mr Millerand tl grepbia tu gouvernment Belge nur lui txpnmer les eentimenls de la tiarce entire a reccasion del mon du (rfoii* PI wnicl leman qui a'quii I admirt en du n onde pour l*bt*roiqoe d^feoie de Liage. CONSTAKTINOPLE-On mande ce Sebasiopol que les lioupes du gnral Wraogel dfirent sur la rive gauche du Doipci deux nouvelles divisicn bolcbviater. Au nord de Nicopol les trt ures de \V rangel progrersmt vers kh.teiiti.GoIaw.Depuis le COODmi ni meoi des oprations sur la rive dioite le? toures de Wiar.gtl pr rat 14/00 prisoQoicri e erp tuiicn! tn imro't. rt bi t n de gcer e. le gicral Zcligowiki iina ure proclan atiori d tant Qu'il fLt forc d'agir tomme i) le IV dans un momtni t un acte de violence allait tre c< nson m IVgtrd de la patrie. La proclamat on ajoute qu'en raison t'e ia situa ; ion internationale non ^(iARETTES Or 6.C0 le millier Ed ESTEVE$\ PORT-au PRINCE Pernre heui Au moment de mettresotuj nous apprerons U dni Monsieur F. Fquire, Secrite lat des Finances. C'est Monsieur Louis Roy [ taire dlitat dts Travaux P 0 | est charg de ce portefeuille i trim. encore rgle, il n'est pu d entrer en relations avec le! nement de Varsovie. A l'eu du con u! dF ance ie re ti-ts allis quittrent Vil. Kovno. Le calme lgne Joaiiiiy Cordasco 319, Rue des Fronts*Forti, rV!j Avenue, — P. 0 Box 2 Port-au-Prince, Hati. Ventessensationnelles avec grandi rabais laissant de gros bnfices aux pluspresss. Assorliinenls trs compltt d'articles pom Cordonnerie et marchands cordonuiei Vous rouverez g&lemm en sock : l'eintu. e Lieri'*, chausseltes, machines coudre 1 et 21 Ace attires pour automob Us, ar icles maill*. loumiiures; pour maie iers, cirage 'Griiln et de la cflhre marque c] pour souliers de toutes H s nuances ce. eu Pressez m vous 9 car ces prix ne s< pas mintenus longtemps Conserves franaise! Dandicolle $ Gandin En dtail chez: Alfred Vieux, Simon |Vieux. L-nce FiM Mari us Berne, Ption Piguiat, tVve Dasque & Go, Tessentfi^ En gros chez l'agent L Preelzmann 5 Ptisserie Fracaise Monsieur Hichsrd Peters Dont la rjui^tion n'isl plis ^ laiie a le pUisir d'annow clientle el ses ?mi.s qu'ils trouveront chez lui au No 142T 1 l'Fga il Einsi qu'i-u Ugh Lil'ePar Hi.e Bonne foi et chez* Eog Defiand //• to Grand Hue No lfil3 en face de la Halle i arche de 1 1 Plaa Vallire soutes sor'es de patissfrie. ( Pour les co • n a des de Bjptme et mariage on pourra *p toujours eh /. IJcgaud & Co Loodiiioua eicepliounallematit avantageuses. Consult* T*r?m Daw tBS^>Stt^4£&'?v Vis le premier fltcvn. i inaliUe wuleal %  mo !?58R d. POI[R'NE.rWIVlISl^ tfU leal rt' •''



PAGE 1

ujiorzif Inne Nos 3012 Port au Prince.Haiti Mtr,redi 20 Octobre 1920 jjCTEOR-PROPRIETAIRE ent-MAGLOIHK IJAGISTHAT COMMUNAL KUiiERO lDCBNTIMI, DlFARTtMfWTJ [lt Lgoia XTRANGER G. 2.50 7.0J Ht* \ Quotidien Dfais-toi de tes imaginations, -\ retiens tes mouvements, teins tes dsirs et conserve ton me libre et indpendante. Marc-AURELE jces sont reues au Comptoir Inde Publicit, 9 Rua Tronchet, Pa "il a), Ludgate Hill, Londres, REDACTION; Hua Amricaine No, Y£*s 7 E LE PU OSE: iX La grande piti %  > %  IW La crise ii papier u e, ^ju Le oaradis DE France victorieuse Le papier agonise; bi mort serait une catastrophe mondiale ettomper et volatiliser les illitB pcuniaires de I Allantes !e? ressources de la et de la rhtorique ont ifs On s'ept inc^ni tout tout confondre : quesforma et questions de tond, lare, de droit et de teclricire: pourcentage et pro _. ice que l'Allemagne do t 'm ce que l'Ail miugne peut tout cela a t comme Hft noy dans un crpus lire toutes les intrigues. Dt,tente la piti des MOUle sensibili des philan Europe et en Amrique mobilises au service de i6' Toutes les < belles deux mondes oot t ilatroisade contre le trait •t la commission des rpak en h wri tant de larmes sur [DOICII qu'il n'en est plus [pleurer sur Arras, Reims travailliste de Londres Isme qui rp<,;o't des soviet* iat modaste .subvention de ster.lu,;, soit plus de francs au taux d'avant r ille la France le chien l'Europe parce que la psncute la matheureuse arik franais se fait dans jifagermame la rputation ""fdoren protestant contre •nt des vaches laitires U oublie seulement rqail s'agit, dans l'article fkutde ia .restitution des %  des objets de tontes sor• valeurs enlevs, saisis ou A dans les cas o il sera Jklea identilier sur le terM l'Allemagne ou sur celui L •'•le monde entier sur la .floancire de l'Allemagne, Ittarait son ^insolvabilit, et [ % %  Ps compte du fait ca~ contribuable frawais ett 'toux fais plus charg que V.sil n'obtient pas enfin Bons qui lui 90 ot dues en Itrait de-paix. [witdepais a voulu tout *J que les charges fiscales %  *od lussent au moins ga subies par le citoyeu i IIU quelconque. i!V* ui formidable a t S e tr : W et la commis%  rations : cejleci a t fement dessaisie, comme ^ M. J.-jj. Keynes dans 1 Pmphlet Economie Cony Ihe Peace. du moins D< ou autorit et entra ion œuvre, et l'on peut ^ es qui a t fait contre J* contre les rparations "* et contre les nations siBS i ieu fc c hquer leur lieul ,8ur manque f . elles n'avaient pas l J. Pilles et saignes |7" m'auraient besoin de r Ptraonne, ni des conseils -^ttnanciers de Cambridge S £ e a France, qui tait fe il,, J 7 mi| l>ons, tait au j 80 d m.m millions. Belgique qui tait en itil;J ^ns, tait au dbut de ; !" 1 rnillior.s. Dans TinterJ • eu la guerre; c'est piti •soin dj de lu rappeler, A nos uuiii d'Angleterre e* d'Ame rique — pui-.quo c'est dans ces dex psys que les argument conomiques et financiers do l'Allemagne paraissent avoir produit la plus grande impression — nous pouvons daman der de faire 1 ell'ort ncessaire pour comprulre exactement notre situation. 1 s ne peuvent pa* tous visiter nos ruinai et toucher dadoig* la dtresse peine soulage de nos pays dvasts. Mais ils peuvent lire des chif fros e 1les mditer, et en saisir le sans. Ils peuvent comprendre que I on tait >I:I oiuvre sophisme iorsque comme M Keynes dans son livre, ou tiiomphe de ce que le dixime seulement du territoire franais a t occupa par les Allemands, sans vouloir dire en mme temps quelle place un dpartement comme celui du Nord teuait dans I conomie nationale: Certainement, il faut des Anglais un certain ell'ort pour se mettre la place du citoyen d'un pays sinistr, mais cet eilort n'est pas tadessus di leur capacit d'mteliigen ce et de sympathie. M. Keynes dclare, la page 237 de son livre que du guerre na point srieusement appauvri la Grande Cretagne dont la richesse nationale est en I '.))'. au moins gale ce (|u'elle tait en LOOO.a Mais la France, connue dans le mondu entier comme la patrie de 1 pargne et qui partout taisait ligure de nation crditrice, i-t devenue par le fut il.. l'Allemagne nation .\S tous U jours La malin le 7 8 heures L'apri midi Je %  '* heures


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05244
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, October 20, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05244

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
ujiorzif Inne Nos 3012
Port au Prince.Haiti
Mtr,redi 20 Octobre 1920
! jjCTEOR-PROPRIETAIRE
ent-MAGLOIHK
Ijagisthat Communal
KUiiERO lDCBNTIMI,
DlFARTtMfWTJ
[lt
Lgoia
XTRANGER
G. 2.50
7.0J
Ht*
\
Quotidien
Dfais-toi de tes imagina-
tions, -\ retiens tes mouve-
ments, teins tes dsirs
et conserve ton me libre
et indpendante.
Marc-AURELE ,
jces sont reues au Comptoir In-
de Publicit, 9 Rua Tronchet, Pa
"il a), Ludgate Hill, Londres,
REDACTION; Hua Amricaine No, Y*s
7 E LE PU OSE: iX
La grande piti
> IW
La crise ii papier ue,^j-u- Le oaradis
DE
France victorieuse
Le papier agonise; bi mort
serait une catastrophe
mondiale
ettomper et volatiliser les
illitB pcuniaires de I Alla-
ntes !e? ressources de la
et de la rhtorique ont
ifs On s'ept inc^ni tout
, tout confondre : ques-
forma et questions de tond,
lare, de droit et de teclr-
icire: pourcentage et pro
_. ice que l'Allemagne do t
'm ce que l'Ail miugne peut
tout cela a t comme
Hft noy dans un crpus
lire toutes les intrigues.
Dt,tente la piti des mou-
le sensibili des philan
Europe et en Amrique
mobilises au service de
i6' Toutes les < belles
deux mondes oot t
ilatroisade contre le trait
t la commission des rpa-
k en
h wri tant de larmes sur
[doicIi qu'il n'en est plus
[pleurer sur Arras, Reims
travailliste de Londres
Isme qui rp<,;o't des soviet*
iat modaste .subvention de
ster.lu,;, soit plus de
francs au taux d'avant
rille la France le chien
l'Europe parce que la
psncute la matheureuse
arik franais se fait dans
jifagermame la rputation
""fdoren protestant contre
nt des vaches laitires
U oublie seulement
rqail s'agit, dans l'article
fkutde ia .restitution des
des objets de tontes sor-
valeurs enlevs, saisis ou
A dans les cas o il sera
Jklea identilier sur le ter-
m l'Allemagne ou sur celui
L
'le monde entier sur la
.floancire de l'Allemagne,
Ittarait son ^insolvabilit, et
[ Ps compte du fait ca-
~ contribuable frawais ett
'toux fais plus charg que
V.sil n'obtient pas enfin
Bons qui lui 90ot dues en
Itrait de-paix.
[witdepais a voulu tout
*J que les charges fiscales
*od lussent au moins ga
subies par le citoyeu
i iiu quelconque.
i!V*ui formidable a t
S,e tr*:W et la commis-
rations : cejleci a t
fement dessaisie, comme
^ M. J.-jj. Keynes dans
1 Pmphlet Economie Con-
y Ihe Peace. du moins
*D< ou autorit et entra
ion uvre, et l'on peut
^ es qui a t fait contre
J* contre les rparations
"* et contre les nations si-
bS iieu fc chquer leur
lieul ,8ur manque
f . elles n'avaient pas
l J. Pilles et saignes
|7" m'auraient besoin de
r Ptraonne, ni des conseils
-^ttnanciers de Cambridge
S e 'a France, qui tait
fe il,, J7 mi|l>ons, tait au
j 80 d m.m millions.
Belgique qui tait en itil;J
^ns, tait au dbut de
; 1 rnillior.s. Dans Tinter-
J eu la guerre; c'est piti
soin dj de lu rappeler,
A nos uuiii d'Angleterre e* d'Ame
rique pui-.quo c'est dans ces dex
psys que les argument conomiques
et financiers do l'Allemagne parais-
sent avoir produit la plus grande
impression nous pouvons daman
der de faire 1 ell'ort ncessaire pour
comprulre exactement notre situa-
tion.
1 s ne peuvent pa* tous visiter nos
ruinai et toucher dadoig* la dtresse
peine soulage de nos pays d-
vasts. Mais ils peuvent lire des chif
fros e1- les mditer, et en saisir le
sans. Ils peuvent comprendre que
I on tait >i:i oiuvre sophisme iorsque
comme M Keynes dans son livre,
ou tiiomphe de ce que le dixime
seulement du territoire franais a
t occupa par les Allemands, sans
vouloir dire en mme temps quelle
place un dpartement comme celui
du Nord teuait dans I conomie na-
tionale:
Certainement, il faut des Anglais
un certain ell'ort pour se mettre
la place du citoyen d'un pays sinis-
tr, mais cet eilort n'est pas ta-
dessus di leur capacit d'mteliigen
ce et de sympathie.
M. Keynes dclare, la page 237
de son livre que du guerre na point
srieusement appauvri la Grande
Cretagne dont la richesse nationale
est en I'.))'. au moins gale ce
(|u'elle tait en LOOO.a
Mais la France, connue dans le
mondu entier comme la patrie de
1 pargne et qui partout taisait ligure
de nation crditrice, i- -t devenue par
le fut il.. l'Allemagne nation trice- Sa dette extrieure qui repr-
sente prs de 30o|o de sa dette
totale es au taux actuel du ch ingt,
de 08 milliards l|-.
M. K-ynes crit trs cramant
(page 201) : La France viemneuse
djit payera ses amis et allia plus
de quat:e fois l'indemnit que van-
CJe en 1870 elle n paye l'Aile
mag-'e. La main de Bismarck tait
lgre, compare celle d'un alli
ou associ.
Nous laissons a fellow de Cam-
bridge toute la responsabilit d'un
rapprochement de si mauvais got.
Mais il reste pourta.it quelque
chose en retenir. C'est qu'il serait
scandaleux que la Fiance, dbitrice
envers ses allis, ft mise par eux
dans l'impossibilit d'exiger de3 r-
parations compltai de son enuom'e
vaincue. Si .range que cela puisse
paratre, il est temps de demander
uu peu de clcnieuctf pour le vain-
queur.
Edmond Laskune
Les membres de l'Union syndicale
du Corps de Sant (mdecins, phar-
maciens, dentistes et sage femmes)
83 .1 aviss que la sance tniaestri-
eile se tiendra l Hospice Stfran-
coia de Sales le vendredi -l octo-
bre courant I I [2 heures de I aprs
midi.
Ordre du jour ; le questions int-
ressant la corporation 20 tornmuni-
cationa scient)tiques;
Ncus lisons dans le Temps : la re-
vision des valeuis que vient d'oprer
U guerre donne,en ce moment.toute
son importance sentimentale un
produit jusqu'ici insuffisamment ai-
m et respect .le papier,vhicule de
la pense, instrument de ditfus;oa
do tous les prog es de la civilisation,
agent de Iiaisoa de toutes les forces
intellectuelles du monde,
Depuis qu'il est devenu rue on
lui dcouvre toutes les noblesses et
toutes les vertu?. Mais on tut trop
longtemps inju 11 pour ce bon ser-
viteur. C'est au moment o il nous
quitte que nous apprenons ses qua-
lits. Ds l'enfance, ou apprend aux
hommes a vnrer le pain, le l m
ou l'arbre.Un eu.te mystique de cer-
taines iucamatious de la puissance
idalise et difie partais la matire.
De bonne heure, on enseigne aux
enlaats le pinth.sme de l'or et de
l'argent, mais on n'a jamais squg
mettre le papier au r.mg des (boita
augustes, digies de leur respect. On
semble, au coitraire. avoir utta.h
un certain discdit cette m.tire
fragile et lgre qu'il est si facile d'-
nautir.
Le papier est essentiellement une
substance impondrable qu'emporte
le \ent.U symbolise l'instabilit et la
faiblesse.Un mioimumd'etlortest n-
cessaire pour le froisser, le dchirer
ou le rduire en fume.L'ide qu'on
pouvait attribuer q \elque importan-
ce i un chdfon de papier, mme re-
vtu des p us valables signatures, ap-
paraissait singulirement bouffonne
a un homme aosai srieux que M.
de lie hmanu llollweg Il crut pou-
voir mat e t)us les rieurs de so.n
c en m) traut Combien tait d-
risoire et mpr sable l'obstacle qu'o.i
prtendait dresser en travers de sa
rouie .'
Le pap et, c'est moins que rien,La
monnaie de papier se dprcie avec
une facili le.uarquable. L'tat so-
cial le plus discrdit est peut-tre
celui de gra;te-papier. L individu
qui pa sec sa vie i noirrir des feuil-
lets b ancs ni toujours uu peu ridi-
cule aux yenx de la toule L'horreur
de la piperasserie administrative
q a prouve le peuple s'tend i toutes
ll arch.ves. 1 tons les vieux parche-
m n;f a :ou:es Je; cits des livres El
il est certain qu.-11 nagina ion popu
laire est moins scandalise de l'incn
die d'une bib loih^ue que del mu-
tilation d'une cathdrale. Pendant la
guerre, nous pouvons bien vous l'a-
vouer aujourd'hui, la B blioihque
nationale tut moins srieusement d
tendue contre les bombardements
que telle statue mdiocre ou tel mo-
nument nuii'e / Le bronze et la
pierie veillaient plus imprieuse-
ment que le papier la sollicitude de
l'opinion pub.:que Le papier ne peut
tre pris au srieux, il est comique.
Les enfants en lo^t des ..oitfures ri-
di.'uics. Les clowns nous amusent
ea le crevant avec fracas,aprs l'avoir
tendu sur un cerceau Les vieilles
biles en font des papillotes. Et les
gens raisonnables ont cr des ftes
spciales ou on le dcoupe en con-
fetti et eu serpentins pour le jeter,
pir drision, au visage des prome-
neurs I
Nou nous apercevons aujourd uui
Les so'.da's i iglais passaient au-
trefois peur tre asssezichapardeurs
Un pais ble bourgeois d'une peti'e
ville britannique fut ar t la nu t
et d-1 pouill d' sa bourse. Ue sa
montie et de son h.bit.
Croyant avoir reconnu dans l'om-
bre des militaires de la garnison, il
alla trouver leur capitaine et lui ex-
po a ses dolances :
Avicz-vou* ce gilet quand les
voleurs vous oit arrt ? demanda
l'officier ?
Oui, capitaine.
Alors, mon ami, | puis vous
affirmer que ces soldats ne sont pas
de ma compagnie.. Les miens.ne
vous auraient laiss ui gilet, ni che-
mise.
( Du Nouvelliste de h Guadeloupe )
q i nous avioos tort de le traiter si
lgrement Nbus commenons 4
paner de lui avec dfrjnce. On le
baptise de uoms honorables c c'est
l'aliment du cerveau, c'est le pain
de l'intelligence I On s'efforce ainsi
de crer autour de lui la mystique
ferveur qui ennoblit la grappe ou
l'pi dans l'imagination religieuse
des foules.Hla il est bien tard La
cri.e s'tend an monde entier. Au
Canada, le pap e: vaudra $oo dollar
la tonne ; en Angleterre, 5/ livres ,
en Allemign?, 4 ma:k* 50 kilos !
Ch /. nous, le livre se rartie et les
jouinaux relvent leurs prix. La pen
se Laocaise est menace dans sa
source et dans sa diffusion Li hausse
des ouvrages scolaires, les restric-
tions qui sont imposes no fils
depuis leur grammaire lmentaire
jusqu' l'impression de leur thse de
doctorat mettent en pril notre cul-
ture nut.onale et le principe de l'ga
h dmocratique du riche et du
pauvre devant ia s ie c .
La question du p-pier est grave.
Le papier agonise. Sa mort serait
une catastrophe mondiale. De son
abondance ou de sa raret dpen-
dent, en effet, le progis ou la r-
gression de la civilisation univer-
se le. Si nou; n'attachoris pas 'a
pte de papier la mm; importa*:,
qui celle que pfit le bjulanger.
1 humanit athiblie, db.lite, le cer-
veau vide et i'iutelligen.e atrophie,
retombera en ent nce et se replon-
gera lentement, par del Gutemberg.
uans la cruaut et la triste.se de la
nuit mdivale !

Les les Hiw i jouissent d|une
prosprit extraordinaire, rivalisant
avec Cuba i cet gard. Le bnfice
de cette pluie d'or est senti par tout
le monde, et le Louisiana Planter
rapporte que les employs de sucre-
rie de trs modeste importance ga-
gnent actuellement jusqu' 975 dol-
lars par mois (72,67; fr. par mois,
avec le dollar 1 ; fr.) Les ouvriers
du port sont pays a dollars ( 52
fr. ) de l'heure, les ouv iers des
champs 2; dollars (32^ fr,)par jour.
On estime que plus de 40,000 ou-
vriers et ouviires agricoles arrivent
1 toucher en ce moment cette haute
paye, g-:e au systme de primes
qui s'ajuste au prix de la dnie.
Ouand on considre que dans ces
les on jouit d'un climat idal, que
la dpense pour les vtements est
presque nulle, et que la nourriture
est abondante et d'un bon march
extrme on comprend que ses habi-
tants appellent ce pays le paradis
tenestre .
LES
Eiis-lsimt unir
f_.a premireFlotte Marchanda
du Monde
Ecole des Sciences
Appliques
Les candidats qui veulent prparer
le programme d'ad nission a l Ecole
des S lences Appliques sont aviss
qu'une section prparatoire sera
cttte tin annexe i l Ecole, partir
de Novembie prochain.
Pour les conditions s'adresser au
sige de l'E ablissement.
Les EttUS'UntS poursuivent, depuis
l'armistice, un gigantesque etfort mariti-
me qui va avoir dans quelques jours sa
conclusion : quatorze cents navires
de conmerce, jaugeant Je neuf dou^e
mille towiis, vont tre lances les uns
aprs les autres et pourront, pour la plu
part, tre mis en service ds 192t. On
peut donc dire qu en 1922, / Amrique
disposera de la plus grande 'lotte corn-
merciale du monde.
Pour roteger cette formidable Jlotte .
le Congrs vmit de voter plusieurs me-
sures dont une entre autre sera vue sans
plaisir par les concurrents maritimes de
l Amrique : la surtaxe Ue pavillon est
rtablie.
L. Nouvelliste de la Guadeloupe.
su ------ an *
Vente l'encui
En vertu d'ordre de Wr VV. S. Ma-
thesvs Jr, rorseutaut du Keceveur
gnral des Douanes, selon l'article
102 de la loi des Douanes, il ser*
procd devant i-m porte t de la
n maiie, jeudi 21 Octobre lu tires
du ma'.m, S la VdUte a l'encan dea
tnarcliaadises suivantes :
caisses dd prunes schjs
12 caisses da fruits au jus mar-
que t i Cap-llainen.
Montbrun EL1E,
L'ieauteur public-
P. 1 M.... i aSBJSSSBBl
iVe commandex pas
encore de harnais
Passez d abord au bureau du
Matin o vous saurez quelles
condiuons exceptionnelles vous pour
re/ avoir, sans frais ni perte de
temps, un biruaisen parfait tat-
-*
Clinique du DrHysoii
Grand Pue No 1344
A ct de Montbrun Elle
CONSULTAT* >.\S tous U jours La malin le 7 8 heures
L'apri midi Je '* heures


1111 III
Avec (e succs d'hier loir furent
1*8 quatre jours de l'Amicale^du l'e-
t)t-Sminairc
Aujourd'hui a commenc en la
fhiptUe de l'Institution de St Louis
ce Goczague la retraite annuelle
r/ei lve de litebliaseruent,
La direction du Cinma Pari
fciana jour tre aitmbte ses clients
qui n'avait rit pu aasiBicr aux repr-
sentations du lilnitLe Domino Houge
reprend a leur inteution l'exhibition
du merveilleux film jeudi.
On constate avec eatisfaciion la
baisse de prix des produits alimen-
taires, on cte jusqu' aoixante
quinze centimes les cinq ^livres de
mais.
Le concert habituel qu'offre
tous les inuidislaMusiqne du l'elais
& la population du Morre -tuf a eu
lieu hier soir.Des morceaux de chois
ont t excutes et bien gots di
public,
Les lampes du kiosque de St s
Aune fonctionnent trs mai i> est
urgent que la Compagnie d'Eclairage
les lasse remplacer.
Aprs les jouis Cartel de Nov^m
bre, Me A Claude, des Cayes, tara
une Importante communication a la
section de pdagogie de l'AMCK sur
l'Enseignement de I Histoire Natio-
nale dans nos coles de divers
ordres-
Quelques lves de la classe de
rhtorique du Ljce i'tion se sont
pisens aux examrus pour le rerti
licat d'e i.iie ue< ondaire classique
qui ont commenc cette semaine.
Notre confiera L Essor si-
gnale qu l'Ecole normale, la, direc
Bon y mis ' porte plusieuts l-
ves. On difire re renseign sur lu:
causes de cette grave mesure.
Dans les premiers jeurs du mois
prochain s'installera, au Champ de
Mars, uu Carrousel dont on dit mer
veille.
- Nous avons le plaisir de poss-
der parmi nous Mr le Directeur La-
tortue, maire de3 Gonaivea dont le
ajour ici scia de courte dure*
m Hier, huilante rception S a
JSide Inn en l'honneur de llr Klho*.
prsident du Jiotary Club- Assistait
cette luuion le gnral Me Intyie
Discours de MM. Uoy E liot, Magloi-
re, Me lnlyre et Mayard
hi.Par le Uinnetoia est parti lier,
lr Me Illeny. conseiller licaneie:.
Le Banquet d'hier bot, aux
Caves de liordeaux, do l'Amicale de
Petit Sminaire a eu un plein succs
Menu de choix, du Champagne, ma-
gnifique discours du Prsident Les
pinasse, l'excellent charmeur-
Monsieur L'architecte Geo:g s
Haussai) a laiss le Havre avaut tuer
pour New Vuk il sera parmi nous
dans la premire quii zaine d ; no-
vembre.
-- Le 'Matin" publiera un compte
rendu de la session annuelle de I A-
rnicale du .Petit Sminaire ; Fte
l'ai.-iami, assemble guruie,meste
lunbre et banquet-
Nous etoyens savoir que le S ce technique aprs avoir achev le
beau uavail tr.trepiis Turgeau,
b'occupera Ce* routes de Liolosse-
Nou avons reu avec plaisir notre
ami Cyuaque Cleri- administrateur
es Emanes dix arroniiihsementa
de la Grand Ans et de Tiburon.
Le gnral E. P. Lgitime, ancien
Presiaeiit de lu U. publique est s-
rieusement malade, depuis quelqt"*"\.
jour*, bon tat inspire 'i vives in-
quitude .
On liouvtiu les Journaux de I ans
anivs avant hier, la Librairie du
'Matin'- I.;j8, Une Amricaine.
Le Coustd Pommunal de la ( roix
des l.ouquits a fait paratre son
bulletin pour le deuxime trimestre
ue Pau ne 11/2U- ,
Louis Viilemenay
Notaire
De ietour de son voyage de France
annonce a sa nombreuse clien le
gui: a repus l'exercice de sa piolet
sion.
Un le trouveia toujours en sou
cabinet de la lue duCentie.
#H5
SANS RIVALES! *"** Elran?^8
Ce sont les Cigarettes
LA AlAlOKALii;
Apprcies leur juste
valeur par les vrita-
bles connaisseurs.
Boite aux Lettres
Dcdie Ermsl Cltampana
Monsieur le Directeur,
Le Service de la Voirie et le Ser-
vice Technique do la vi le semblent
s' re mis en un touchant accord
pour ne pas s'occuper d certsii s
quartiers de la Capitale. Parmi rra
qnat/iers qui bnficient de ce dao
lant privilge, il faut signaler les
tiois ou quatre avenues de Uolosae.
Depuis Ita deruiies pluies, le
troisime avenue surtout eat devenue
Compltement impraticable Les I >ri
drires. le Badhes rocheuses, U>s
frondaisons extravagantes en font un
viilahle d: li mme pour le paa au
daueux des cabris- b cela COL liane,
ce quar i r deviendra ouuimo les
jardniB d Dabylone, uu quartier
sut-pendu que riuu ne relie la teire
ferme. Maia non. Je m> trompe qud
que chose servira de pour entre les
maisons de ces pai&ges et l'adtuii.is
tration : c'est 1 impt locatif et les
autres taxis doui le paiement cons-
ciencieux avait jusqu' ce iaur fait
croire dux bonnes gens do par la
qu ils avaient, en juste re our, droit
un chemin pour en'rer cnez eux.
llelab.' pures lptes I Edilii,
dmarchi s continuelles pil du chef
du Service Technique, notes dai s
lf journaux, rien n'y a UiL Ljj-
quipes Ue l'iugriieur Clumpaoa
bunt lout le temps accapares par lu
service d'entreen del autres rues
de la ville.
Les habitants de Liolossc sirtuut
ceux ue la Je avenue, ont lini pur
acqutir uu merveiilejx antraiuv
ment comme ascenaioimutas.
L uu d entre eux su propxait, me
disait-il 1 au re jour, te s ft.abl r im-
portateur dalpeiisto.li, un pareil
commerce ne pou1.a it manquer du
l'e irichu b en vue p^r Us foareitarta
ahondantes qu'il lerait ses voiaioa,
Mais l'eiai us avenues ayant en-
core empile et le Service Technique
reslunt irrductiblement souid six
plaintes que lui adressent les bu-
lessieoBviion ami a abandonne 00
11.tu dt s apenstuck.il peuse qu'il
tih de plus beilea tll'aues en re-
cherchaui la reprsentation g uia'e
pouf Hati et pour liolosse eu il. 1
d une maison d aroplanes-
Mais atter.de/.. Je ciois que cela
ruinera les Ingnieurs et que ml
n'y a plus ds tout do toute a entre*
tenir, il n y aura plus de places leeh-
tticnai. Peut-tre que 1bi.uoi.co d'une
pareille entreprise que je eit'uale au
Si ivieo Technique l'engagera tour-
ner ses ttards du cte de I! loaae
o depuis cinq 0nues ni Se'vice
Techrique, ni Service de Voirie n'ont
mis ni l< pied, ni la main
Croyzrroi bien vtre- Mr le Di-
recteur
Un habita lit de Bolosse
Faits Divers
OBSERVATOIRE
DU
PETIT SEMINAIRE
COLIEGEST MARTIAL
R EN SET'- NEMtiNTS
M BTEOROLOGIQUES
Maidi 19 O.tobre 192c
Baromtre 759-7
minime m 21 4
Temputure
maximum ;} o
Moyenne diurne 25 5
Ciel Migrai jour et ntil, sauf
couve l vcib le> 7 h.
Pluie d'or.igs a 6 h. 40 m.
Pluviomtre 43.7 mm.
Ba;om:r< constant.
j.SCHERER
Service solennel
Sjrti^li ii cour.int i 6 lis qj ser.i clbr la
C.- iic.it l.- le te vk4 ickaacl pow 1= tspoi de
1 .uni.-Je i.! Rvrende Mre Michal, directrice
de i Efeoe Elie Oui'
O avrages hatiens l'Institut
de France
M. LouisMorpeaueii li bonne pcosed'en-
voyer l'institut d.- France Ici deruierj ouvra-
((-.s >.|u'il vient Ue pub icr : Une oeuvre de piii
sociale , f Paj'e> de jeunesse et de loi .. An-
lologie hatienne des poc.es rontemporaiai .
L'Iasiiiut lui en a accus rception.
Amicale du Petit Sminaire
Nous avons eu l'avantage J-; recevoir un CI
empltre durippon du Comit de cette impor-
tante association .i I Assemble gnrale les
membres.
Tous ceux qui slntresttoi a l'.i-ivie du Smi-
naire devraient SVOSt en uuin ce dOTtimH u qu'ils
parcourront avec satislaction.
Pour le certificat d Etudes
Secondaires
C'est avant hier qu'ont co.ninenc au local de
l'Inspection scolaire les examens pour l'obten-
tion du certifiai Je tin d'lude secondaires
classiques.
Parmi les postulants, il y a neul lves de
rct'iorique.
Naissance
Madame Julien Lafootant a heureusement ac-
ctuchc u'uu garon : LUCIEN.
Boulangerie
Centrale
IOPE R VERA
hue lli'itublicaim. tn joce Je.lasPoste
MonMeur Lopc Rivtia a\ise sa cli
(mle qu'a paili du 13 octobre cou
jant, la livre de pain est livre
p.vo centimes.
Les Bureaux de
Neuss, Hesslein & Co Idc
Soul transfrs Fangle
des Hues du Quai et
Amricaine, |l'tage
cot d'Amour & Co.
Entre par la rue Amricaine
P. ROGIVUE
Reprsentant.
t-'o Octobre
VIENNE. Ua ranUafi de Uc-
tionB Lglaletivea eDitltoent ire
victoire tien mite peur les par|iprf
le Tordre et les lments moTtr.
Ai COQ caudidet toiiiiu.riete 1 'a le
ilu 111> | uitifai 8 de l'uniOD :\rc
l'Al!uMr>e soient eu a'atucii diid
eant.
La rcuvelle (Immbre cor/J| r< 1 dia
83 chrtiens lociabaes torirt G3
dans lancienne chambre 63, 21 fan
gerrnanisles contre SI.
CASABLANCA Maroc. 1er tien,
pes du gnral l'otymirau r>r r?1.1"-
rent l'importante poBitlon f'e Die d
Kerma commandant 25 ilprs rt
dominant foule la vail derrendart
hshpu'PPiiinr.lBfneB ven; |p Chaouitt
La maruvre surprit I*'r ne roi qoi
'proovi de fertes periei ].< pntal
ljauiiy rsider.t gm'irl de Franre
au Maroc partit jour M<7zao riurlicr
sur iisco CcrgatifatiopS [oliliqce
n Pilaire-
A'IIN.NKS.le Ih i Alejondre pteai
ure i.uit iit-g exile. SOB lat gni'-
ral es' irl gra\e.
BRUXELLES. Mr Millerand tl
grepbia tu gouvernment Belge
nur lui txpnmer les eentimenls de
la tiarce entire a reccasion del
mon du (rfoii* pi wnicl leman qui
a'quii I admirt en du n onde pour
l*bt*roiqoe d^feoie de Liage.
CONSTAKTINOPLE-- On man-
de ce Sebasiopol que les lioupes du
gnral Wraogel dfirent sur la rive
gauche du Doipci deux nouvelles
divisicn bolcbviater. Au nord de
Nicopol les trt ures de \V rangel pro-
grersmt vers kh.teiiti.GoIaw.Depuis
le COODmi ni meoi des oprations sur
la rive dioite le? toures de Wiar.-
gtl pr rat 14/00 prisoQoicri e erp
tuiicn! tn imro't. rt bi t n de gcer
e. le gicral Zcligowiki iina ure
proclan atiori d tant Qu'il fLt forc
d'agir tomme i) le IV dans un mo-
mtni t un acte de violence allait
tre c< nson m IVgtrd de la patrie.
La proclamat on ajoute qu'en raison
t'e ia situa;ion internationale non


^(iARETTES
Or 6.C0 le millier
Ed ESTEVE$\
PORT-au PRINCE
Pernre heui
Au moment de mettresotuj
nous apprerons U dni
Monsieur F. Fquire, Secrite
lat des Finances.
C'est Monsieur Louis Roy [
taire dlitat dts Travaux P0|
est charg de ce portefeuille i
trim.
encore rgle, il n'est pu
d entrer en relations avec le!
nement de Varsovie. A l'eu
du con u! d- F ance ie re
ti-ts allis quittrent Vil.
Kovno. Le calme lgne
Joaiiiiy Cordasco
319, Rue des Fronts*Forti,
rV!j Avenue, P. 0 Box 2 Port-au-Prince, Hati.
Ventes- sensationnelles avec grandi
rabais laissant de gros bnfices
aux pluspresss.
Assorliinenls trs compltt d'articles pom
Cordonnerie et marchands cordonuiei
Vous rouverez g&lemm en sock :
l'eintu. e Lieri'*, chausseltes, machines coudre 1 et 21
Ace attires pour automob Us, ar icles maill*. loumiiures;
pour maie iers, cirage 'Griiln et de la cflhre marque c]
pour souliers de toutes H s nuances ce. eu
Pressezmvous9 car ces prix ne s<
pas mintenus longtemps
Conserves franaise!
Dandicolle $ Gandin
En dtail chez: Alfred Vieux, Simon |Vieux. L-nce FiM
Mari us Berne, Ption Piguiat, tVve Dasque & Go, Tessentfi^
En gros chez l'agent
L Preelzmann
5
Ptisserie Fracaise
Monsieur Hichsrd Peters
Dont la rjui^tion n'isl plis ^ laiie a le pUisir d'annow
clientle el ses ?mi.s qu'ils trouveront chez lui au No 142T1
l'Fga il Einsi qu'i-u Ugh Lil'ePar Hi.e Bonne foi et chez*
Eog Defiand // to Grand Hue No lfil3 en face de la Halle
i arche de 11 Plaa Vallire soutes sor'es de patissfrie. (
Pour les co n a des de Bjptme et mariage on pourra *p
toujours eh /. IJcgaud & Co
Loodiiioua eicepliounallematit avantageuses.
Consult* T*r?m
Daw
tBS^>Stt^4&'?v
Vis le premier fltcvn. i inaliUe wuleal
mo!?58R
d. POI[R'NE.rWIVlISl^tfU
,.....leal rt' '' '





University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM