<%BANNER%>







PAGE 1

LFjMATIN FitflDivers Nouvelles Etrangres PETIT SEMINAIRE COLLEGE ST MARTIAL RENSEIGNEMENTS METEOROLOGIQUES Mardi 12 Octobre 192c Baromtre 76/../ i [minimum 22 7 rnrximum ; 5,6 Moyenne diurne 26 4 Ciel clair jusqu' ; h. et couvert Pluie d'orage 6 h. 73 m, Pluviomtre 11,5 m. Baromtre en baisse. J.SCHERER Association Amicale du Pstit Sminaire Collge St Martial Le Bureau a l'avantage it porter a la connais* sance des Membres de l'Association >)ue le banquet de termeture de la session aura lieu au lestaur.mt Derix, mardi ty du courant, a sept heures du soir. ui souscription 'st de Deux Dollars par tte et les inscriptions seront reues par le Trsorier jusqu'au Samedi 16 du courant, 2 heures de l'app'-i-midi. Collision de voitures Avant-hier aprs-midi, l'angle des rues Dantes Destouches et Dr. Aubry, la voiture de Mr Nemours Thomas et un auto camion sont entrs en collision. Le Chaval qui trainait la voiture eut un sabot arrach et du tre, i cause de cette mutilation, abattu a coups de revolver. Le capitaine Conn, sous chet de la Police, s'est rendu ce matin sur les lieux pout tel conslitations. Mariage Hier n.atin a eu lieu l'hte! Communal le mariage de Melle Anna Chenet avec Mr Melvil Uloncourt. Les tmoins taient : MM. Lcuis Pescay, Dr Lon Moise, Stephen Archer ei Raphal Urouard. Le Conseiller Charles Duplessy qui avait olti:i pronona un discours bien tour • a qui plut toute I assistance. Quelques instants plus tard, en la Basilique Notre-Dame, la bndiction nuptiale l'ut donne au jeune couple Parrain st marraine: Mr Cnslintin Mayard et Mme Charles Duplessy. ^Meilleurs VOJUX de bonheur .IUX nouveaux j>ou\. Me Louis Vilmenay Nous avons revu avec plasir notre ami Me louis Vilmenay, le distingu notaire dont nous annoncions dernirement le dpart pour France. Nous lui adressons nos sincres souhai'.s de bienvenue. Dcs \ : .s\ dcd ce matin, Maurice Dus>u 1 > ans, petit-tils de McDonald Dugu.— Les tunraillcs auront lieu demain matin en l'Lglise Ste-Anne. y .i*>n mortuaire : rue de la Rvolution. Mos condolances aux familles prouves. — Grce l'activit de nos chemin s roule, l'ircendie qui a clata hier, 4 heures du malin, dans le magasin de Mr Victor, la Hue du Peuple, a t vite circonscrit. — La Justice et la police recherchent activement cette mre crimi nelle qui a jet son nouveau-n dans le W. C. situ dans une cour de la rue llunion— L'inauguration de 1 Ecole primaire londec en celte ville par le Grand Urieut d'Hati,sous le vocable Ignace Fresnel aura lieu le 18 de ce moil. — L'arrte du Dpartement de 1 liiswuciiuii Publique rela if au mode d'eDseigaemeut lEcole Blie Du boia dict que IPS lves admettre en cet Etabiisbemeut doivent tre pourvue* du certificat d'iudts pn maires lmentaires et ges au moins de treize ans. f •J— La ssire thtral organise le '( de ce mois par l'infaiigahle Maire de l'Arcahaie au prolit des coles du lieu a pleinemeut russi. — La Loge Les Gœurs Unis est en train de reconstruire son temple sis a la Hue du Magasin de l'Etat — Des arpeuiuurs attirent 1 atten non de | l'autorit comptente sur la situation quivoque qui leur est faite par la mesure pi me par le Gonserva leur des hypothques, concerntnt les actes, mesure qui ne s'adapte pas la rceute loi sur l'arpentBge d'Etat— 11 semble rsulter des diffren teB expriences faites par le Jury Mdical que les cas signals ces jours passs ne sont pas des cas de petite vrole. —Par la liste des lois publies ici PAR CABLE II O.tobre HAVANE Li binqj.? int-rai'io nale de Cuba a suspendu ses piie mats et arrt ses rprati Wcrant de ce tut une panique g^i rale pirmi le? dispositions de toutes les Banques de h Rpub ique. PenJant la journe de samedi les bmques Espagnoles ont pay plus de dix millions de dollars des client; qui ont retir leur dpt,le|Prsident del Xpublique a dclar qu'il prendrait sous peu des mesures pour a'dr les maisons de banque afin qu'elles ne succombent pis devant la panique publique provoque par des alarmes sans fondement. La bourse a cltur pendant que la crise clatait. La di reciion de la bourse demeure en session permanente pour tudier le conflit financier actuel. HAVANE. Le conseil des scrtai res s'est iuni pour rdiger le dcret de montorium qui sera publi de" main HAVANELe dciet prsidentiel dj mcratoiium ordonne que lesl-tues de paiement n'auront leur ellet que le premier dcembre produit?. Pendant la priode comprise entre aujourd'hui et le premier dcembre prochain les dpositaires ne pourront exiger des barques un intrt au-dessus de dix pour cent moins qu'il s'agisse de rgler les droits de douanes, contributions ou droits fiscals. RIGALes dlgus di la cohrence de la paix esprent que le trait sera sign lundi 12 courant. On annonce que la demande des po'onais relative au versement de trois millions de roubles a reu satisfaction. RIGA— On signale la prsence de deux mille matelots qu'oa suppose tre des bolchvistes. Ces matelots se trouvent en lace de la baie de Danlzig. 12 Octobre AIHliNES — L'Etat de sant du Roi de Gice s'est aggrv durant la nuit derniie. Le roi souffre d'une fivre lis leve. Les symptmes de sa maladie sont graves et font craindre poui la vie du monarque. RIGA— Le trait de paix entre la Russie des Soviets et la Pologne qui devait 're sign lundi ne le sera que ma di piochain dans l'aprs mi< la cause de ce retard est due a la rdaction du trait qui n est pas encore termine. PARISLe gouvernement des Sov • ijsr vot un d-rit" adonnant la mobilisa ion dis citcytns des classts 1886 1888. Cette nouvelle a : reue par radioilgramme de Moscou. WASHINGTON. — La vente des bateaux trangers qui violent la loi rehtive aux boissons alcooliques est considre aux Etats-Unis comme le seul moyen el:ace d emp:her la contrebande des alcools. Celte mesu re a t poite la connaissance des capitaines de bateaux trangers dont la plupart sg^sent de connivence avec les mirins pour violer la loi de piohibition des liqueuis. PARIS.!-* gnral BudienDy fa meux chef de la cavalerie a ompu df linitivcmti.t ses relations avec le gouvernement de? Soviets de l'est reciutanl actuellement des troupes antibolchvistes pour marcher sur Kitw. La confirmation de cette nouvelle aurait t donne par la rception d'une s --onde dpche D'autre part le grerai Semenotf actuellement en Sib ie a inform le gnral Wracgtl q .' 1 se considr son subordonn et a'tend ses ordres pour ait quer. LONDRL'S. Le gouvernement dis S.vitts de Moscou a envoy undlprocd la vent? a l'encan des mar ch nd ses suivantes '. devant les ncr te d.hDjuane le Vendredi 15 Oc 0 bre prochain 10 heures du matin. Seloi 1-article 59 de la loi des douanes G P.Petit Couve 1 caisse d^ savon par Lake Sunape 20 |uin 1920. L Rr BJS Birbados 1 paquet sachets 15 par Hoiges du 23 mai 1920 D B. Pet t-Gove 1/2 baril mess pork par Gorgts 2 fvrier 1920 L D P. Cap 1 caisse h;r;ngs saurs par Panamt 3: mai 1920 P. Nicolas 1 caisse msubles erlets passsg'rs pir Prins Fiederic Hendrick 10 aot 1920 I P ( 4056 ) 1 balle a sacs par Piins Wilbam ith 9 f/rier 1920 ma nifest au No 7 P'urope Cargo 40 Ba'les L A P 1 balle sacs par Hodges du 2} janvier 1920 Manifest dit L A P. 1/2 12 bags O. L. 33 F D Marchand j caisses machines coudre par juno 11 avril 1919 M B. 1 caisse de cacao par Prins der nerlanden 4 aot 1919 non manifeste 1 balle a sacs sans marques, ; fardeaux de harengs saurs par Gorgas 1 i juillet 1920, la caisse de haieogs sans marques 1 B C St Marc t ballot papier 7 M B 1 caisse de beurre par Prins Der Nederlanden 4 aot 1919 sans ma; que 5 sacs de riz sans marque par A 1vauce \i aot 1920 1 charre main March. Mutini* que sans autres marques. Montbrun EUE, Encanteur public. Varits CE SOIR Quand on aime 4e, lie et Je pisodes Entre G. 2.03 L. Preelzmaan ggerholm GRANDE MAISON de Commission NJUS avons g en stock un petit lot de Fer, Cimaat Eiison _c ,, Clous Dirll couleur hceli Acces c oir esernmailles pour chambies DE BAINS ET CUISINES e:c. Notre maison est tablie sur cette place depuis 1917 e t toutes l mandes de nos clients ont toujours eu noue p-ompte et meilleu Ucot lions soumises sur demandes. Conitioi.s avantageuses K. Lawrence Smith Export & Impori Ci W G. DUGGEU Manager pro (en Vente l'encan En vertu d'ordre de Mr W. S. MaUhewj Jr, lepiaeutaut du Bace veur gnral de la Douaue. il sara procd 1 la vante l'encan d-aa marchandises suivantes, devant les portes de la Douane le jaudi 14 Octobre courant * .'J heures de 1 aprs midi. Selon l'article 50 de la loi des douanes. 3(KX) environ citfireties Camel 10<)U environ do petits saCsMJul! DuharuiMonibruut KLE Lv canteur pub'ic r CON3TI-'.Vn0fl| SUSSES d) DELORT, Paraacial iJ. ik .'-"/• inf-Anloim C'EST LE MEILLEUR | DES PURGATIFS 3PO XXTA tJ -IKISH Alix.PS.TRU:!; Pl-pn'i:ie ALB fharmaci" J .a O' JctinVl4lU et toutes l'' %  tonnes PhormMiM TIMBRES POSTE POUR COLLECT,03! les Timbres d'Hati par quantits. J i i 1 les iiniDri's u rjiiiu pi !("•"• ,ke ,ut> 6Cn6G mettre chantillons avec prix par 1GO et par 1.000. THODORH CHAMPION, 13, rue Drnr', Paa it sur lesquelles le Conseil d'Etat au daus | e bul de prsenter des pro ra i statuer, on compiend la grande 0slUotls de pau au gnral Wranoesogne de nos dvous Conseillers j cornmkn dant en chef les forces d Eut. — A la sance de lundi dernier le Sre d'Etat des .Relations Extrieures dpota 2 projets de loi; 1 un accorde un crdit de 4,000 dollars pour trais i la Lcmmission qui doit prendre part la premiie runion de la Socit des Nations i Grve et l'autie abicge les articles 14 et 13 de la loi du 20 Septembie dernier sur l'oifke tic compensation. iinubolchvisle de la Russie mndio nale. —La Coma ssion spciale forme p oui tudier !L:> p C j t I S de loi dpo ses lundi au Conseil d'Etat est compose de MM. les Conseillers: Moise, Enoth Dseit, Suirad Villaid, Sansalicq et In Louis. BAZAR METROPOLITAIN* Maison de confiance Angle des Hues du Peuple et Danls Destouckei Nous venons de recevoir un trs grand stock de provisions et des meilleures marques. Crcam of wheat Avoine blanc Fleura de mais Corn flaheslen petites et en grandes boite* Savons pour nettoyer les verre \ Jbromage amricain trs frais fromage suisse trs frais j Epinard Sauer Kraut (choucroute) Porch et pois en fcrblanc Poudre pour nettoyer le plancher Shredded wheat trs agrable avec du m Xoiseltes Vermicelles Sardine aveu tiquettes d'or Bire hollandaise 5u as la bouteille Bire anglaise, mai que Barclay 9 s London Nous avons irifst en stock une trs grande quanht de CHOCOH*** en la laineuse marque BUHUt.N S' tableW de w : % 



PAGE 1

Quatorzime anne Nos 3905 # 3906 Port au Pr.'uce,Haiti DIRECTEDR-PROPRIETAIRE flmant-MAGLOIRE MAGISTRAL COMMUNAL Mardii2AMercredi tf Octohre 920 %  tf NUMERO 15 ENTIM1S Un aoii S,* J.00 IMPARTE UENTS Do moi. Troii mon Iroii mois fTRANUER G. 4.2.50 7.00 L' 8.0 | in mnonces sont reues au Comptoir Ioponal 'de Publicit, 9 Rue Tronchet, Pae* 119, ai, 2j, Ludgate Hill, Londres, JULX \Quofidien REDUCTION; Hue Amricaine No. UM TBLEPBOl k y *48 La destine d'une nation repose sur la valeur morale des individus, etcette valeur ne s'impose point, Bitte se prpare lentement dans les couches profondes de la ma* se, commencer par les tout petits. Et c'est si tacile de parler aux enfants. Maurice DONNAY UCONSEILS DE MELANIE Le Melon JM GLAC IND ANA.—ECtlIei t j banal entremets que l'on pritn vidant l'intrieur d'un beau cap au n.oyen d une ou vertucataire taite du ct de la ,0i tt d abord couler l'eau en extra t les graines, pur, jltcailiei d'ai^ent, oa dta;he ^r que l'on coupe eu ds mc1O0 la met ensuite dans u.;c tou un saladier ou y mlan(chair d'un petit ananas trais, jent coup en ds. On saupou (tout avec uoe bonne poigne (vanill, puis on y verse un J verres a liqueur de trs bon IM toute autre liqueur a sou :iburn, curaao, au s.tte, h. ; etc... Aprs avoir laiss ainsi rune beure le melon, oa le jhtmc cette prparation, puis HKl'ouverture du meloa av.c ^tonnant le couvercle que l'un ikcn avec du beurre, et on eu t melon dans de U glace piinon sale, et sans qu'il soit est submerg. Le laisser en[ton beures et le setvir iur tglucf, ou, difaut, sur ua egia:c pileet place d.ns a x jttB cristal. AUVIN XLRI.S— Choisiss z Ion bien mr, mais sans ex; avec la pointe d'un petit lia queue du melon de t on un couvercle de 5 a 6 t de diamtre. Au mocuiiler ragot, plonger l'intrieur da melon ealettet blamintJ, pas davantal intacte la pulpe. Versez pillcres de sucre en poudre, ensuite le melon pour que * rpartisse, v'erstz ensuite le bordeaux de Xrs. Relie aovercle. Kern plissez les %  avec du btune c;mc. nouveau le rr.elon.Eniou1 glace pendant trois a qua1 Pour servir, coupez en 'comme d'habitude. Le vin 'ntiremeat absorb. MELANIE 1. 1 1 E ToM le d.scours qui a t prmonc d la sance du 10 nvill:foi la preuve de notre impartialit dans la pubiicatien de chose? littraires, nom accdons volonlitr ax ijsir de M. Pierre Lirville ei lui a; dani ChopitaUt du Main.// dmeure bien entendu que 1% publication de la critique ci detso i ne peut constituer aucun prcdent engageant noir journal. Dso mita nos potes s \U veulent coniier I loea aaauac(Ua l'im primerie Moderne qui a dit ie petit vo unie de VIN de M r Lon Lilaau A Voix baSBe — n'auront plus enteadre AL t'aul ileboux d plorer que tta t de papillons dam m reut eu cb ysalid m Ufrapreasion e.i est arttstiqae et faite sur d J papier suprieur, (^u-t Q cha ine pour les >eux. Comme naiurellenent les deux uoms de MM. Reboux et Laleaa sont venus ,.80111 ma plume! L'est ainsi depuis quelques tempe : Poo mamne penser , I autre. Ce phnomne trange mritait d'iro consi dr et voici ce que I uualyse ma rvl. Il existe une aorte d'effloil lec live entie leurs ftmaa qui sont sœurs et se cberchaieat daus l'eepa ce et le temps Depuis leur rencon tre, c est l'harmonie la plus parfaite. Il semble q 'a i mme litre, en nais sant, ait tait aux deux crivaioe une destine littraire identique. Voyez. M. l'aul Kjboux a 'bord publi n fauilletou, puis eu volume un roman lo.te couleur locale : fj Maison de Uatise; eu feuilleton, puis eu volume, Mr Leou Laleau a puoli un romun fortement imprgn dj couleur io:aie ; La awu des Vaques. M. ttobOUI a tait Ou tb ca en collaboration, M Laleau pareillement. MReboux fait de li critique hu raire; MLaleau do mne. M. Heboux est directeur du>Urapoaillot: M. Laleau est directeur du c Nou velliste.t ne partage pas le scept : cis,ne do pareils opiuants. Car je pense que l e pays euuar a pour devoir de rpondre aux appels d une oeuvre doat la ncessit s'impose vao au tel clat et qui.de toutes colles ijui ont exist eu ilaiile tous tei tenus, est sans couiestej la plus utils qae je non* naibseMr le prsident, Pour cendaire au succs votre sec lion, je VOUJ proposa eu saemplt 1J dvouement de tiionorduh docteur J. J. Doraaiuvil qui allie a une science iaiua:s eu faillite uu dvouumont peu commun dans la conduite des affaires de la se:tiou de pdagogie. Dj la secuon de i.t do la bibliothque de ISoo.ier llaitiou qji vieut de se reorgauiaer, mette n a sa tte l'intelligant et iufatiguablo Me C. Augsste.a'est lanc daus 1 motion ; Le conseil que je dirige et l'association entire u ..iuu J ;nc pas moins de bonne vjloate dj votre part. Vous es Itlj-n ne du devoi \ Laissez moi VOUS tdUMigOeV toute ma ceuiiaiice tt asjcedz IUJS vn:ax de succs. Ca Octobre ItfJ, .Dr DBaOSSg En deux vilnmes, M RebOQl a crH A la manire de. M. Laleau je me latoli U'ssA dire — prpsre en deiix volumea A la m mr de .. aont il a dj la publiquement la pat;-? sur Mr Jrmic. Dos pcmHa de M ll-boux ont paru dans l'Anthologie Walch avec ces vers ; Toute-; les cruauics ^ue la douleur insniic Nous les emes. f Dans l'Anihologie Morpeau, on lit dei pomes de M Laleau avec ces vers : Aussi nul ne st, ItrsqM de la morsure Incurable de l'aspic vous tes morte... Pourtant, ai je no me trompe, c'est MLaleau qui, dans un terede litt ralre > a eu a crire : ..nous ne parlons que franais nous autres, et les seules grossire '•.< que noua ne pardonnons pas cu\ qui mritent notre piti sont celles dont soutirent notre mre la langue franaise et notre pre le bon got Au d;r> du vieux pote latin Ho race, tles pote3 n'ont-ils pas tou joutu eu lo privilge de tout oser7* Pour ne paa prolonger les rappro chetnents entre les deux crivains, Unissons par un dtail qui n tel nullement littraire, mais qui a son im'portsnce pui8que la li'traturea'en ressenl. II. Reboux travailla daas la diplo mai-\ au Quai d Orsay, je crois, et M. Laleau a t employ au Dpartement des Helationa Extrieure. C'est dommage que ce derniar ait abandonn la carrireLes Propos de Celan publis ces jours-ci dans sou journal co itre la couleur locale, a-loi bien compris que cotait pour prparer les esprits & bien accueillir son recueil qui n a rien du terroir? Et cela ne prouve-t-il pas que M. Laleau tait eu passe de devenir un habile diplomate ? D'ailleurs, tailil ncessaire da faire tant de bruits autour de U couleur locale.' Mieux que personne 1 tuteur de La Danse des Vagues no sait-il pas qu'il faut une virtuosit presque gniale pour qu'elle se pfte au bien dire Vi Un jour d'humeur joyeuse et de lyrisme exalt, M. Adolphe llrissou reprocha aux potes blltteoi de ne pas chanter les choses do leur pays mais le Directeur des Annales poli' l(/ues et littraires doit tre bien revenu de sa conception de la posie liaitieiine depuis que M. Frdric Mircelm a expliqu que nos crivains considrent la couleur locale peu prey comme une faute de ou', un instinct non dompt de vulgmt banale. S'inspirer de nos vieilles coutumes, peindre notre mentalit, prsenter le tableau rel photographique de nos passions, de nos prjugs, de nos vertus ne leur parait paa œuvre srieuse. Cesc surtout une besogne qu'il ne faut pas encourager parce qu'elle est rvolutionnaire au premier clief d'un tat social mnager. Mais passoos l'impression que nous a laisse A \ oix basse. Conseil d'tat Compltant notre information pu blie lundi en dernire heu-e, ajou ions qu'aprs ie dpt des lois dpo ses pour tre, les unes modihes, et les ?utres votes par le Conseil d Etat, Mr Birau, Scrtaire d'Etat des Rt'ttioia Extrieures, dposa uu projet de loi accordant un crd't supplmentaire de 4000 dollars pour couvrir les frais de dplacement des Dlgus du Gouvernement hitien a la premire run : on de l'Assemble Gnrale de la Socit des Nuions qui se tiendra a Genve le 15 No vembre 1920. Une commission compose des Conseillers Disert, Moise, Sansiricq, Snirad VilItrJ et |ean-Louis a t t)rme pour examiner ce projet. Dmission de M. Charles Moravia Moihuur Charles Moravia ,i remis her a son Excellence le Prsident J Hum si dmssion co une E U et Ministre Pltipotinsiatr d haiti IVasbinfton pour certaines strophes sans cadeu ce, prosaques; nou. il est jeune avec le temps, il acquerra de la matrise. Seulement disons-lui franchement qu'ai matire de composition h traire, il faut la disposition e', en posie, l'inspiration. Lire d 11 ;vers, s'chauller le cerveau, se croire inspir et puis, pren dre sa plume, oh / certainement on *a reproduire d'une mauire plus ou moins habita ce qu'on vient de laisser. Il parait que c'estjla mthode qu emploie Mr LaleauConsatons : Lorsque je serai mort o nu trs douce laU \ ous irez tendrement rclamer mon coffret Ou gisent dans I oubli d'indicibles secrets l-.i ranimer aussi notre amour endormie, Coosnra.lej besiempi, ou tre douce c'ttr** fevaeei quelquefois, par iMNfaenitaimfc. Kei.re sur ma 10.nbe, en gu.se de prire, L,es billets d autrciois que ; aurai tant aims. n est-ce pas du p us parfait ttoaeraoade Roaiand.de cille qui a crit • Lorsque je serai morte et qu'on m'aura couche Au cimetire, au grand cimeticre, la-oas, Am. cher, vou^ v.endre/ v, 5 iter, n'est-ce pas U tombe en marbre blanc de Heurs toute jon.he. Trl grave agenouill parmi les rose* blanches V 0us ( me |gei les vers que j'aim.is autrefois... beat eue>re la mttioJe empljya par M. Llleaa qui lui a fait crire ces vers : Je les il vus passer, ou mm j.-. tre en w ?ta, n f"u n UCr '" " tCS dt urs *5 Il -lient s. joyeux et si eJ nes qu'il s.nxc Que I ardeur de leur ne d .irait le ehe nlu. l.sU.miaient et riaient. Leurs chanons et leurs rires L) titre d'abord est une hoavaille. Il rpond bien aux vers contenus dans lo recueil : des vers fiits pour • ire uiurmuts A des oreilles cbaatea et, comme disait le comte Albert de Mau a propos de ceux d'Hemi do H ,; il r, itout bas, car ce aot des C08oa quil faut dire sans bruit. >us ne nous aitarderona paa chicaner i Laleau pour sa technique, pour tels vers inharmonieux. I Avaient I insouciance aimable du llo.iheur • e les a, regards passer, ns leur rien due, {..!.. K d r ,r0J ,lcr %  mcm,: de tout c ears. Mai comme d un me ne geste, ,1s se reuarua.en Pow clbrer leur reve et m en conter les c. .rm" Je leur montra. m„ yeux qu'avaient "wuS llsal.aientvers.'Amouretmoij'enre'enr' d^Sr*"* C C V9r8 d ll8 ri s alla.e.„ prom.-nant leur beau r.c enl c/ g que ralisai, O* idylle phmw. taient le nrsem et j'tais le pass Lt je sava.s le mot imal de la chimre.' Je pourrais multiplier Uairlu.. comparerai entre les noSSSdi MU eau et ceux de MM. H 7v 0ira 13i aille, .Henri DurandMa"?! rempli la place qu'on m'a donr.d Un mchant critique dirait que i f cuejlde M. Laleau est oa'Urto M***** plutt un uns vera A la manier de.. Mais umi malgr saa dfaut., on imperaoS .t. avoue que |e l'aune .Jivaran"! naot parce qu'il contient de. p. mei enfantins, lgers nie les1 oSn fX i M lude i 0 ,0,, vouJr oVbe les laideurs humaine*. uuu 'ier j Pierre Brville


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05238
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, October 13, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05238

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Quatorzime anne Nos 3905 # 3906
Port au Pr.'uce,Haiti
DIRECTEDR-PROPRIETAIRE
flmant-MAGLOIRE
Magistral Communal
Mardii2AMercredi tf Octohre 920

tf NUMERO 15 ENTIM1S
Un aoii S,* J.00
IMPARTE UENTS
Do moi.
Troii mon
Iroii mois
fTRANUER
G. 4.2.50
7.00
L' 8.0
| in mnonces sont reues au Comptoir Io-
ponal 'de Publicit, 9 Rue Tronchet, Pa- e*
119, ai, 2j, Ludgate Hill, Londres, JULX
\Quofidien
REDUCTION; Hue Amricaine No. UM '
TBLEPBOl ky*48
La destine d'une nation
repose sur la valeur mo-
rale des individus,'etcette
valeur ne s'impose point,
Bitte se prpare lente-
ment dans les couches
profondes de la ma* se,
commencer par les tout pe-
tits. Et c'est si tacile de
parler aux enfants.
Maurice DONNAY
UCONSEILS DE MELANIE
Le Melon
JM GLAC IND ANA.ECtlIei t
j banal entremets que l'on pr-
itn vidant l'intrieur d'un beau
cap au n.oyen d une ou vertu-
cataire taite du ct de la
,0i tt d abord couler l'eau
en extra t les graines, pur,
jltcailiei d'ai^ent, oa dta;he
^r que l'on coupe eu ds mc-
1O0 la met ensuite dans u.;c
tou un saladier ou y mlan-
(chair d'un petit ananas trais,
jent coup en ds. On saupou
(tout avec uoe bonne poigne
(vanill, puis on y verse un
J verres a liqueur de trs bon
im toute autre liqueur a sou
:iburn, curaao, au s.tte, h. -
; etc... Aprs avoir laiss ainsi
rune beure le melon, oa le
jhtmc cette prparation, puis
HKl'ouverture du meloa av.c
^tonnant le couvercle que l'un
ikcn avec du beurre, et on eu
t melon dans de U glace pi-
inon sale, et sans qu'il soit
est submerg. Le laisser en-
[ton beures et le setvir iur
tglucf, ou, difaut, sur ua
egia:c pileet place d.ns a x
jttB cristal.
auvin Xlri.s Choisiss z
Ion bien mr, mais sans ex-
; avec la pointe d'un petit
lia queue du melon de t on
un couvercle de 5 a 6
t de diamtre. Au mo-
cuiiler ragot, plonger
l'intrieur da melon eale-
ttet blamintJ, pas davanta-
l intacte la pulpe. Versez
pillcres de sucre en poudre,
ensuite le melon pour que
* rpartisse, v'erstz ensuite
le bordeaux de Xrs. Re-
lie aovercle. Kern plissez les
avec du btune c;mc.
nouveau le rr.elon.Eniou-
1 glace pendant trois a qua-
1 Pour servir, coupez en
'comme d'habitude. Le vin
'ntiremeat absorb.
MELANIE
1.11E.
ToM le d.scours qui a t prmonc d
la sance du 10 section du Secours Scolaire de l'A M
CffjMtrjto Dr Dbrosse, prsident
de cette association.
Mr le P.aiuenr.Meadara s.Meesieurs
i-
LE LIVRE DONT ON PARLt
A Voix basse
Petits pomes do Mr Lon Laleau
jBobert U-yppuiite
Tl|*piembre d rnier a ct
"UBerl.aucunecharg.- n'ayau
'wttreiui.
vendre chez
toMTOBm& Co
^e blanche en ple
ooipcse de toutes les
y .coileuis
Vefms a- mail
'durine
te*cepiiorjnels.
ydlemenau
vm Notaire 9
HaesoQvoyage de France
PtBrit i.00n,breUfce clientle
lercicede sa proies
te'*, ,ouours "
r?l,,* du Centre.
aou
Je trahirai la section du Secours
Scolaire, ai je n eiprime.aojoord lui
2E.V *?.\* ?.Voa sem' comme or-
ga-edelAM C.L'.,!a pense qai ma
i^pir e 1 fondant cece .navre le
M que j'ai rv d'atteindre par elle
Voua vous tonnerez de m'mtendre
dire que de toutes les schons da
associaiion c est elle qu'est dvo-
lu pinon le plus brillant rle, du
moins le pins important et le plus
utile. F
Ailleurs, dans les plai grande3
nation* uv Uses, devant les proga
a-tu-eia de l'industrie et le dve'op-
pennut du commerc. les esprits
peu -sitietaita des conditions gn-
rales de la vie, dnoncent comme
mauvais, anti rationnel et injuste le
rythme du fonctionne-uent d Cita et se lancent la conq lt.
dune cit tuluro plus conforme aux
aspirations des classes. L'un d'enx.
^ nno'ler constate que l'antagonis-
me qui cre le pril social n'est oa
m an'ag-jnis-U! de fortins, miis'un
antagonisme d culture et dduc.
Mon." Et il propose pour y remdier
"Toute rforme sociale doit porter
sur co point ; elle do't lever la
genre do vie, lo carac re, les con-
naissance; et l'intelligence des clas
s9s infrieures.
Si chez nois les problmes de U
dmocratie sociale nexeceent pont
les esprits trouver une meilleure
solution gouvernementale, il n'es:
paa moins vrai que notre soci
est aussi eu mal d'un devenir et que
le pril en fa je duquel nous nous
trouvons est autrement grand qu'un
pril social, puis qu'il est national.
Et pour le conjurer, il faut relever
le citoyen hatien en dgoii par l'in3
truc ion et l'ducation, l'clairer par
le patriotiame.
En filet, celte grande masse qni
se htijiit autrefois em'iauclier
toutes les entreprise* de guerre
civile, on le reconnat uien, n'a t
si docile la voix de ses conduc
leurs, qu cause de son ignorance.
Elle ne se.renoait pas compte des
torts qu'elle faisait la nation. N'exis
te t elle paa encore et ne compte
t elle pas toujours pour les 2(3 deux
tiera de notre population f Toute
uotre action doit poi'ier sur celle
qui cliapp la loi de l'ooligarit
lOltire.
11 y a deux sectiens dais l'A..MCE
pour s atteler la besogne d du
quer cette masse-La section de U
"bibliothque ,de 1 Ecolier hatien"
lui prpaiera des manuels d'educa
uon et d'instruction sa portie-Uue
ceux ci aoient crits en notre patois,
c'est surtout le fonds de 1 ducation
qu il tout aasuier- Mais la 'section
du Secours Scolaire" revient la iu t
la plus targe ;C est elle quil in^orn
be de disaormuer dans le pays des
cours pour nos adultes aoalphib
tiques- Ce 8era aou uvre propre
que de crer dta coles de ce gnie
et de les outiller. Elle en tab ira
dans les villes de province par lui
ttruidiaire de ses correspondais,
attendu que lei llliales sont rdcou
nues imposaibleo- En outre, i'educa
tiuu populaire, o qu'elle 8e donne,
l'appellera/ sort puur combler les
lacunee de aouiustatlatiou, soit pjur
assister matre et lves dans les
maladies et toutes les autres preu
ves de la vie.
^.La pierre d'achoppement la ra-
lisation de cea lina est, dit-on, pour
la aection, la question linanciere- Je
Nom avons rem les apprciations
suivantes Uiji Pierre BrvilU sur le
rcent volume de ver publi par notre
collaborateur et ami Lon Laleau Ln
des membres (h poire rdaction a dj
exprim dans une tude qui a paru en
dut.c parties /t snnaine dernire, l'api
nim de noir,: journal a a sujet. Mai
voulant donner IMM n>nvill:foi la
preuve de notre impartialit dans la
pubiicatien de chose? littraires, nom
accdons volonlitr ax ijsir de M.
Pierre Lirville ei lui a; dani Cho-
pitaUt du Main.// dmeure bien
entendu que 1% publication de la criti-
que ci detso i ne peut constituer au-
cun prcdent engageant noir journal.
Dso mita nos potes s \U veu-
lent coniier I loea aaauac(Ua l'im
primerie Moderne qui a dit ie
petit vo unie de vin de M r Lon
Lilaau A Voix baSBe n'auront
plus enteadre AL t'aul ileboux d
plorer que tta t de papillons dam m
reut eu cb ysalid m Ufrapreasion
e.i est arttstiqae et faite sur d j pa-
pier suprieur, (^u-t q cha ine
pour les >eux.
Comme naiurellenent les deux
uoms de MM. Reboux et Laleaa sont
venus ,.80111 ma plume! L'est ainsi
depuis quelques tempe : Poo ma-
mne penser , I autre. Ce phno-
mne trange mritait d'iro consi
dr et voici ce que I uualyse ma
rvl.
Il existe une aorte d'effloil lec
live entie leurs ftmaa qui sont
surs et se cberchaieat daus l'eepa
ce et le temps Depuis leur rencon
tre, c est l'harmonie la plus parfaite.
Il semble q 'a i mme litre, en nais
sant, ait tait aux deux crivaioe une
destine littraire identique. Voyez.
M. l'aul Kjboux a 'bord publi
n fauilletou, puis eu volume un
roman lo.te couleur locale : fj
Maison de Uatise; eu feuilleton, puis
eu volume, Mr Leou Laleau a puoli
un romun fortement imprgn dj
couleur io:aie ; La awu des Vaques.
M. ttobOUI a tait Ou tb ca en
collaboration, M Laleau pareillement.
M- Reboux fait de li critique hu
raire; M- Laleau do mne. M. He-
boux est directeur du>Urapoaillot:
M. Laleau est directeur du c Nou
velliste.t
ne partage pas le scept:cis,ne do pa-
reils opiuants. Car je pense que le
pays euuar a pour devoir de rpon-
dre aux appels d une oeuvre doat la
ncessit s'impose vao au tel clat
et qui.de toutes colles ijui ont exist
eu ilaii- le tous tei tenus, est sans
couiestej la plus utils qae je non*
naibse-
Mr le prsident,
Pour cendaire au succs votre sec
lion, je vouj proposa eu saemplt 1j
dvouement de tiionorduh docteur
J. J. Doraaiuvil qui allie a une scien-
ce iaiua:s eu faillite uu dvouumont
peu commun dans la conduite
des affaires de la se:tiou de pda-
gogie. Dj la secuon de i.t do
la bibliothque de ISoo.ier llaitiou
qji vieut de se reorgauiaer, mette n
a sa tte l'intelligant et iufatiguablo
Me C. Augsste.a'est lanc daus 1 mo-
tion ; Le conseil que je dirige et
l'association entire u ..iuu J ;nc pas
moins de bonne vjloate dj votre
part. Vous es Itlj-n ne du devoi \
Laissez moi VOUS tdUMigOeV toute ma
ceuiiaiice tt asjcedz iujs vn:ax de
succs.
Ca Octobre ItfJ,
.Dr DBaOSSg
En deux vilnmes, M RebOQl a
crH A la manire de. M. Laleau -
je me latoli U'ssA dire prpsre
en deiix volumea A la m mr de ..
aont il a dj la publiquement la
pat;-? sur Mr Jrmic.
Dos pcmHa de M ll-boux ont
paru dans l'Anthologie Walch avec
ces vers ;
Toute-; les cruauics ^ue la douleur insniic
Nous les emes.
f Dans l'Anihologie Morpeau, on lit
dei pomes de M Laleau avec ces
vers :
Aussi nul ne st, ItrsqM de la morsure
Incurable de l'aspic vous tes morte...
Pourtant, ai je no me trompe, c'est
M- Laleau qui, dans un terede litt
ralre > a eu a crire : ..nous ne
parlons que franais nous autres, et
les seules grossire '.< que noua ne
pardonnons pas cu\ qui mritent
notre piti sont celles dont soutirent
notre mre la langue franaise et
notre pre le bon got
Au d;r> du vieux pote latin Ho
race, tles pote3 n'ont-ils pas tou
joutu eu lo privilge de tout oser7*
Pour ne paa prolonger les rappro
chetnents entre les deux crivains,
Unissons par un dtail qui n tel
nullement littraire, mais qui a son
im'portsnce pui8que la li'traturea'en
ressenl.
II. Reboux travailla daas la diplo
mai-\ au Quai d Orsay, je crois, et
M. Laleau a t employ au Dparte-
ment des Helationa Extrieure.
C'est dommage que ce derniar ait
abandonn la carrire- Les Propos
de Celan publis ces jours-ci dans
sou journal co itre la couleur locale,
a-loi bien compris que cotait pour
prparer les esprits & bien accueillir
son recueil qui n a rien du terroir?
Et cela ne prouve-t-il pas que M.
Laleau tait eu passe de devenir un
habile diplomate ?
D'ailleurs, tailil ncessaire da
faire tant de bruits autour de U
couleur locale.' Mieux que personne
1 tuteur de La Danse des Vagues no
sait-il pas qu'il faut une virtuosit
presque gniale pour qu'elle se
pfte au bien dire Vi
Un jour d'humeur joyeuse et de
lyrisme exalt, M. Adolphe llrissou
reprocha aux potes blltteoi de ne
pas chanter les choses do leur pays
mais le Directeur des Annales poli'
l(/ues et littraires doit tre bien
revenu de sa conception de la po-
sie liaitieiine depuis que M. Frdric
Mircelm a expliqu que nos cri-
vains considrent la couleur locale
peu prey comme une faute de
ou', un instinct non dompt de
vulgmt banale. S'inspirer de nos
vieilles coutumes, peindre notre
mentalit, prsenter le tableau rel
photographique de nos passions, de
nos prjugs, de nos vertus ne leur
parait paa uvre srieuse. Cesc sur-
tout une besogne qu'il ne faut pas
encourager parce qu'elle est rvolu-
tionnaire au premier clief d'un tat
social mnager.
Mais passoos l'impression que
nous a laisse A \ oix basse.
Conseil d'tat
Compltant notre information pu
blie lundi en dernire heu-e, ajou
ions qu'aprs ie dpt des lois dpo
ses pour tre, les unes modihes,
et les ?utres votes par le Conseil
d Etat, Mr Birau, Scrtaire d'Etat
des Rt'ttioia Extrieures, dposa uu
projet de loi accordant un crd't
supplmentaire de 4000 dollars pour
couvrir les frais de dplacement des
Dlgus du Gouvernement hitien
a la premire run:on de l'Assemble
Gnrale de la Socit des Nuions
qui se tiendra a Genve le 15 No
vembre 1920.
Une commission compose des
Conseillers Disert, Moise, Sansiricq,
Snirad VilItrJ et |ean-Louis a t
t)rme pour examiner ce projet.
Dmission de
M. Charles Moravia
Moihuur Charles Moravia ,i remis
her a son Excellence le Prsident J Hum
si dmssion co une E U et Ministre
Pltipotinsiatr d haiti IVasbinfton
pour certaines strophes sans cadeu
ce, prosaques; nou. il est jeune
avec le temps, il acquerra de la ma-
trise. Seulement disons-lui franche-
ment qu'ai matire de composition
h traire, il faut la disposition e', en
posie, l'inspiration.
Lire d 11 ;vers, s'chauller le cer-
veau, se croire inspir et puis, pren
dre sa plume, oh / certainement on
*a reproduire d'une mauire plus
ou moins habita ce qu'on vient de
laisser. Il parait que c'estjla mthode
qu emploie Mr Laleau- Consatons :
Lorsque je serai mort o nu trs douce laU
\ ous irez tendrement rclamer mon coffret
Ou gisent dans I oubli d'indicibles secrets
l-.i ranimer aussi notre amour endormie,
Coosnra.lej besiempi, ou tre douce c'ttr**
fevaeei quelquefois, par iMNfaenitaimfc. '
Kei.re sur ma 10.nbe, en gu.se de prire,
L,es billets d autrciois que ; aurai tant aims.
n est-ce pas du p us parfait ttoae-
raoade Roaiand.de cille qui a crit
Lorsque je serai morte et qu'on m'aura couche
Au cimetire, au grand cimeticre, la-oas,
Am. cher, vou^ v.endre/ v,5iter, n'est-ce pas
U tombe en marbre blanc de Heurs toute jon.he.
Trl grave agenouill parmi les rose* blanches
V 0us( me |gei les vers que j'aim.is autrefois...
beat eue>re la mttioJe empljya
par M. Llleaa qui lui a fait crire
ces vers :
Je les il vus passer, ,ou, mm j.-.tre en w
?ta,nf"u nUCr '" "tCS dt "urs *5
Il -lient s. joyeux et si ,eJnes qu'il s.- nxc
Que I ardeur de leur ne d .irait le ehe nlu.
l.sU.miaient et riaient. Leurs chanons et leurs
rires
L) titre d'abord est une hoavaille.
Il rpond bien aux vers contenus
dans lo recueil : des vers fiits pour
ire uiurmuts A des oreilles cbaatea
et, comme disait le comte Albert de
Mau a propos de ceux d'Hemi do
H ,; il r, itout bas, car ce aot des
C08oa quil faut dire sans bruit.
>us ne nous aitarderona paa
chicaner i Laleau pour sa tech-
nique, pour tels vers inharmonieux.
I
Avaient I insouciance aimable du llo.iheur
e les a, regards passer, ns leur rien due,
{..!.. K dr ,r0J',lcr 'mcm,: de tout c ears.
Mai comme d un me ne geste, ,1s se reuarua.en
Pow clbrer leur reve et m en conter les c. .rm"
Je leur montra. m yeux qu'avaient "wuS
llsal.aientvers.'Amouretmoij'enre'enr'
d^Sr*- "*C C" V9r8 d ll8ri
s alla.e. prom.-nant leur beau r.c enl c/
g que ralisai, O* idylle phmw.
taient le nrsem et j'tais le pass
Lt je sava.s le mot imal de la chimre.'
Je pourrais multiplier Uairlu..
comparerai entre les noSSSdi
M- U eau et ceux de MM. H7v0ira
13i aille, .Henri Durand- Ma"?!
rempli la place qu'on m'a donr.d
Un mchant critique dirait que i
f cuejlde M. Laleau est oa'Urto
M***** plutt un uns
vera A la manier de.. Mais umi
malgr saa dfaut., on imperaoS
.t. avoue que |e l'aune .Jivaran"!
naot parce qu'il contient de. p.
mei enfantins, lgers nie les1 oSn
fX iMlude i0 ,0,, vouJr oVbe
les laideurs humaine*. uuu'ier j
Pierre Brville

!


LFjMATIN
FitflDivers Nouvelles Etrangres
PETIT SEMINAIRE
COLLEGE ST MARTIAL
RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES
Mardi 12 Octobre 192c
Baromtre 76/../
i[minimum 22 7
rnrximum ; 5,6
Moyenne diurne 26 4
Ciel clair jusqu' ; h. et couvert
Pluie d'orage 6 h. 73 m,
Pluviomtre 11,5 m.
Baromtre en baisse.
J.SCHERER
Association Amicale du
Pstit Sminaire Collge
St Martial
Le Bureau a l'avantage it porter a la connais*
sance des Membres de l'Association >)ue le ban-
quet de termeture de la session aura lieu au les-
taur.mt Derix, mardi ty du courant, a sept heures
du soir.
ui souscription 'st de Deux Dollars par tte
et les inscriptions seront reues par le Trsorier
jusqu'au Samedi 16 du courant, 2 heures de
l'app'-i-midi.
Collision de voitures
Avant-hier aprs-midi, l'angle des rues Dan-
tes Destouches et Dr. Aubry, la voiture de Mr
Nemours Thomas et un auto camion sont entrs
en collision. Le Chaval qui trainait la voiture
eut un sabot arrach et du tre, i cause de
cette mutilation, abattu a coups de revolver.
_ Le capitaine Conn, sous chet de la Police,
s'est rendu ce matin sur les lieux pout tel cons-
litations.
Mariage
Hier n.atin a eu lieu l'hte! Communal le
mariage de Melle Anna Chenet avec Mr Melvil
Uloncourt. Les tmoins taient : MM. Lcuis
Pescay, Dr Lon Moise, Stephen Archer ei Ra-
phal Urouard. Le Conseiller Charles Duplessy
qui avait olti:i pronona un discours bien tour
a qui plut toute I assistance.
Quelques instants plus tard, en la Basilique
Notre-Dame, la bndiction nuptiale l'ut donne
au jeune couple Parrain st marraine: Mr Cns-
lintin Mayard et Mme Charles Duplessy.
^Meilleurs vojux de bonheur .iux nouveaux j>ou\.
Me Louis Vilmenay
Nous avons revu avec plasir notre ami Me
louis Vilmenay, le distingu notaire dont nous
annoncions dernirement le dpart pour France.
Nous lui adressons nos sincres souhai'.s de
bienvenue.
Dcs
\:.s\ dcd ce matin, Maurice Dus>u 1 > ans,
petit-tils de McDonald Dugu. Les tunraillcs
auront lieu demain matin en l'Lglise Ste-Anne.
y .i*>n mortuaire : rue de la Rvolution.
Mos condolances aux familles prouves.
Grce l'activit de nos che-
min s roule, l'ircendie qui a clata
hier, 4 heures du malin, dans le
magasin de Mr Victor, la Hue du
Peuple, a t vite circonscrit.
- La Justice et la police recher-
chent activement cette mre crimi
nelle qui a jet son nouveau-n dans
le W. C. situ dans une cour de la
rue llunion-
L'inauguration de 1 Ecole pri-
maire londec en celte ville par le
Grand Urieut d'Hati,sous le vocable
Ignace Fresnel aura lieu le 18 de ce
moil.
L'arrte du Dpartement de
1 liiswuciiuii Publique rela if au mo-
de d'eDseigaemeut lEcole Blie Du
boia dict que Ips lves admettre
en cet Etabiisbemeut doivent tre
pourvue* du certificat d'iudts pn
maires lmentaires et ges au
moins de treize ans. f
J La ssire thtral organise le
'( de ce mois par l'infaiigahle Maire
de l'Arcahaie au prolit des coles du
lieu a pleinemeut russi.
La Loge Les Gurs Unis est
en train de reconstruire son temple
sis a la Hue du Magasin de l'Etat
Des arpeuiuurs attirent 1 atten
non de | l'autorit comptente sur la
situation quivoque qui leur est faite
par la mesure pi me par le Gonserva
leur des hypothques, concerntnt
les actes, mesure qui ne s'adapte
pas la rceute loi sur l'arpentBge
d'Etat-
11 semble rsulter des diffren
teB expriences faites par le Jury
Mdical que les cas signals ces
jours passs ne sont pas des cas de
petite vrole.
Par la liste des lois publies ici
PAR CABLE
ii O.tobre
HAVANE Li binqj.? int-rai'io
nale de Cuba a suspendu ses piie
mats et arrt ses rprati W- crant
de ce tut une panique g^i rale pir-
mi le? dispositions de toutes les
Banques de h Rpub ique. PenJant
la journe de samedi les bmques
Espagnoles ont pay plus de dix
millions de dollars des client; qui
ont retir leur dpt,le|Prsident del
Xpublique a dclar qu'il prendrait
sous peu des mesures pour a'dr les
maisons de banque afin qu'elles ne
succombent pis devant la panique
publique provoque par des alarmes
sans fondement. La bourse a cltur
pendant que la crise clatait. La di
reciion de la bourse demeure en
session permanente pour tudier le
conflit financier actuel.
HAVANE. Le conseil des scrtai
res s'est iuni pour rdiger le dcret
de montorium qui sera publi de"
main
HAVANE- Le dciet prsidentiel
dj mcratoiium ordonne que lesl-t-
ues de paiement n'auront leur ellet
que le premier dcembre produit?.
Pendant la priode comprise entre
aujourd'hui et le premier dcembre
prochain les dpositaires ne pour-
ront exiger des barques un intrt
au-dessus de dix pour cent moins
qu'il s'agisse de rgler les droits de
douanes, contributions ou droits fis-
cals.
RIGA- Les dlgus di la coh-
rence de la paix esprent que le trai-
t sera sign lundi 12 courant. On
annonce que la demande des po'o-
nais relative au versement de trois
millions de roubles a reu satisfac-
tion.
RIGA On signale la prsence
de deux mille matelots qu'oa sup-
pose tre des bolchvistes. Ces ma-
telots se trouvent en lace de la baie
de Danlzig.
12 Octobre
AIHliNES L'Etat de sant du
Roi de Gice s'est aggrv durant la
nuit derniie. Le roi souffre d'une
fivre lis leve. Les symptmes de
sa maladie sont graves et font crain-
dre poui la vie du monarque.
RIGA Le trait de paix entre la
Russie des Soviets et la Pologne qui
devait 're sign lundi ne le sera
que ma di piochain dans l'aprs mi-
< la cause de ce retard est due a
la rdaction du trait qui n est pas
encore termine.
PARIS- Le gouvernement des So-
v ijsr vot un d-rit" adonnant la
mobilisa ion dis citcytns des classts
1886 1888. Cette nouvelle a :
reue par radioilgramme de Mos-
cou.
WASHINGTON. La vente des
bateaux trangers qui violent la loi
rehtive aux boissons alcooliques est
considre aux Etats-Unis comme le
seul moyen el:ace d emp:her la
contrebande des alcools. Celte mesu
re a t poite la connaissance des
capitaines de bateaux trangers dont
la plupart sg^sent de connivence
avec les mirins pour violer la loi de
piohibition des liqueuis.
PARIS.!-* gnral BudienDy fa
meux chef de la cavalerie a ompu
df linitivcmti.t ses relations avec le
gouvernement de? Soviets de l'est
reciutanl actuellement des troupes
antibolchvistes pour marcher sur
Kitw. La confirmation de cette nou-
velle aurait t donne par la rcep-
tion d'une s --onde dpche D'autre
part le grerai Semenotf actuelle-
ment en Sib ie a inform le gn-
ral Wracgtl q .' 1 se considr son
subordonn et a'tend ses ordres pour
ait quer.
LONDRL'S. Le gouvernement dis
S.vitts de Moscou a envoy undl-
procd la vent? a l'encan des mar
ch nd ses suivantes '. devant les ncr
te d.hDjuane le Vendredi 15 Oc 0
bre prochain 10 heures du matin.
Seloi 1-article 59 de la loi des
douanes .
G P.Petit Couve 1 caisse d^ savon
par Lake Sunape 20 |uin 1920.
L Rr Bjs Birbados 1 paquet sa-
chets 15 par Hoiges du 23 mai
1920
D B. Pet t-Gove 1/2 baril mess
pork par Gorgts 2 fvrier 1920
L D P. Cap 1 caisse h;r;ngs saurs
par Panamt 3: mai 1920
P. Nicolas 1 caisse msubles erlets
passsg'rs pir Prins Fiederic Hendrick
10 aot 1920
I P ( 4056 ) 1 balle a sacs par
Piins Wilbam ith 9 f/rier 1920 ma
nifest au No 7 P'urope Cargo 40
Ba'les
L A P 1 balle sacs par Hodges
du 2} janvier 1920 Manifest dit L A
P. 1/2 12 bags O. L. 33
F D Marchand j caisses machines
coudre par juno 11 avril 1919
M B. 1 caisse de cacao par Prins
der nerlanden 4 aot 1919 non ma-
nifeste
1 balle a sacs sans marques, ; far-
deaux de harengs saurs par Gorgas
1 i juillet 1920, la caisse de haieogs
sans marques
1 B C St Marc t ballot papier 7
M B 1 caisse de beurre par Prins
Der Nederlanden 4 aot 1919 sans
ma; que
5 sacs de riz sans marque par A 1-
vauce \i aot 1920
1 charre main March. Mutini*
que sans autres marques.
Montbrun EUE,
Encanteur public.
Varits
CE SOIR
Quand on aime
4e, lie et Je pisodes
Entre G. 2.03
L. Preelzmaan ggerholm
GRANDE MAISON
de Commission
Njus avonsgen stock un petit lot de Fer, Cimaat Eiison _c ,,
Clous Dirll couleur hceli
Accescoir esernmailles pour chambies
DE BAINS ET CUISINES e:c.
Notre maison est tablie sur cette place depuis 1917 et toutes l
mandes de nos clients ont toujours eu noue p-ompte et meilleu
Ucot lions soumises sur demandes. Conitioi.s avantageuses
K. Lawrence Smith Export & Impori Ci
W G. DUGGEU
Manager pro (en
Vente l'encan
En vertu d'ordre de Mr W. S.
MaUhewj Jr, lepiaeutaut du Bace
veur gnral de la Douaue. il sara
procd 1 la vante l'encan d-aa
marchandises suivantes, devant les
portes de la Douane le jaudi 14 Oc-
tobre courant * .'J heures de 1 aprs
midi. Selon l'article 50 de la loi des
douanes.
3(KX) environ citfireties Camel
10<)U environ do petits saCsMJul!
Duharui-
Monibruut KLE
Lv canteur pub'ic
rCON3TI-'.Vn0fl|
SUSSES
d) DELORT, Paraacial
iJ. ik .'-"/ inf-Anloim
C'EST LE MEILLEUR |
DES PURGATIFS
3PO XXT- A tJ -IKISH
Alix.PS.TRU:!; Pl-pn'i:ie ALB
fharmaci" J.a O' JctinVl4lU
et toutes l'' tonnes PhormMiM

TIMBRES POSTE POUR COLLECT,03!
les Timbres d'Hati par quantits.
Ji i 1 les iiniDri's u rjiiiu pi !("" ',ke ,ut>"
6Cn6G mettre chantillons avec prix par 1GO et par 1.000.
THODORH CHAMPION, 13, rue Drnr', Paa
it sur lesquelles le Conseil d'Etat au daus |e bul de prsenter des pro
ra i statuer, on compiend la grande 0slUotls de pau au gnral Wran-
oesogne de nos dvous Conseillers j cornmkndant en chef les forces
d Eut.
A la sance de lundi dernier le
Sre d'Etat des .Relations Extrieures
dpota 2 projets de loi; 1 un accorde
un crdit de 4,000 dollars pour trais
i la Lcmmission qui doit prendre
part la premiie runion de la So-
cit des Nations i Grve et l'autie
abicge les articles 14 et 13 de la loi
du 20 Septembie dernier sur l'oifke
tic compensation.
iinubolchvisle de la Russie mndio
nale.
La Coma ssion spciale forme
p oui tudier !l:> p c j t i s de loi dpo
ses lundi au Conseil d'Etat est com-
pose de MM. les Conseillers: Moise,
Enoth Dseit, Suirad Villaid, Sansa-
licq et In Louis.
BAZAR METROPOLITAIN*
Maison de confiance
Angle des Hues du Peuple et Danls Destouckei
Nous venons de recevoir un
trs grand stock de provisions
et des meilleures marques.
Crcam of wheat
Avoine blanc
Fleura de mais .
Corn flaheslen petites et en grandes boite*
Savons pour nettoyer les verre \
Jbromage amricain trs frais
fromage suisse trs frais j
Epinard
Sauer Kraut (choucroute)
Porch et pois en fcrblanc
Poudre pour nettoyer le plancher ,
Shredded wheat trs agrable avec du m
Xoiseltes
Vermicelles
Sardine aveu tiquettes d'or
Bire hollandaise 5u as la bouteille
Bire anglaise, mai que Barclay9s London
Nous avons irifst en stock une trs grande quanht de CHOCOH*** en
la laineuse marque BUHUt.N S'
tableW
de
w:

.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM