<%BANNER%>







PAGE 1

LF MATIN Au Cercle port-au-princien Le bal de samedi runissait ds invits de distinction qui ont pass fT agrables moments eu compagnie des aimables membres du Ceicle, Le prsident Jules Pbipps et Mme Puipps ont fait les honneurs des allons, avec sance Joli LES CONSEILS DE MELANIE Le Melon La chair du melon est une agiga tion de pttites vessies pleines d'une srosit iucre tt Aromatique L'est £S££&SE Un iK sLf%st mJRi? i succs pour le Club. lM : ll est humectant et u;ile adgrer quand oa en mange modr__ i ^ent : l'excs en est dangereux. 11 produit des petites dyssenteries.ManI*e registre i* a vcc un P eu de scl et de sucre **,, . il est plus sain, suitout pour les esd inscriptions tomacs dlieati. Dans les pays trs chauds, les melons incommodent Au nouveau Coura de Stnogrararement ; leur qualit y est suppbie qui sera ouvert le 15 de ce rieure, et leur pulp: contient beaumois l'Ecole Spciale sera ferm C0U p plus de parties sucres, le jeudi 14 Octobre courant a 1 lire Q Q pcu t confire au vinaigre les de l'aprs-midi. Faits Divers PEUT SEMINAIRE COLLEGE ST MARTIAL comp le TJltfr RENSEIONEMENTS Qu on peu METEOROLOGIQUES Dimanche io Octobre 1920 Baromtre 767.7 Temprature minimum 22,; t: es jeunes melons, la manire des cornichons; ils sont excellents. On confit aussi au vinaigre et au sucre la chair de ce iruit dpouill de son corce, on la pique de cannelle et de clous de guotl >, et on en tait une et fort saine peut manger avec le bœuf bouilli Elle peut se conserver p'usieurs anes La cte de melon,contite au sucre, est galement trs bonne. Crue, elle peut tre donne aux chevaux qui en sont tis friands Les melons joignent leur saveur Baromtre a peu prs constant, J.SCHERER Autour d'un immeuble Il i'igit de 11 .T.uidc maison en maonnerie situe a la Rue des Fronts-bons et ocuupee autrelois par l'Administration des Finances de Portau-Prince. Apres des discussions enire l'Ftat et Monsieur Cordasco, l'immeuble ayant cl vendu ^par Antoine Pierre Paul a i.un.u Joseph qui s'empressa de l'hypothquer et de le constituer en antichrse i Nicolas Cordasco, le Tribunal vient d'annuler la vente laite en fraude, dit-il, de l'article 6 de la Constitution de 1S89 sous l'empire duquel l'tranger n'avait pas le droit de se rendre propritaire de Usai tonSi le me:on ne rsonne pas sous les cie S tS'i, ,,, doigts, c'est ligne qu'il est plein. Voil donc Pierre-Paul remis co pos^esMon de ... & -^ %  i_ „„U„ son immeuble jusqu' nouvelles dcisions judiliopjeune OU trop vert, iemelon claires, car srement l'allaire ne s'arrte pas la est peu savoureux. Uo melon Sans elles sont indiques dans les maladies inflammatoires. Les espces de melocs que l'on mange ordinairement sont le petit cantaioup'piescott, le petit sucrin, le petit cenialoup de Malte, le gros su crin et le melon des Carmes, le ma raicher, espces htives; le cantaloup ven, ie cantaloup ananas, le canta loup de Gnes,la pastque ou melon d'eau, espces tardives. Si ie melon est lger, il est creux. Brlement Roulement arrt par la commission de Contrle du brlement pour le Mardi 12 Octbre. 1920 dix heures prcises du matin. Conseil d'Etat Louis Aug.|t-uillaume odeur doit tre rejet.Pour le llurer, il taut slo gner de l'talage du marchand, afin de ntre pas tromp par l'odeur des autres melons sur ceile du melon que l'on veut choisir. Le melon doit lr ovJe. ctes bien saillantes et tn< n fendues, point Vicier M.mfo.fj trop apLti. La queue ne doit pas Henry Augustin £t e t r0 p loCgUC. Ouaud 03 a SChel Les examens l'Ecole de un melon, ie taire ratraichir penMdecine daot une heure dans l'eau de puas Tribunal Parquet Commune presse Syndicat agents de chine Ordre des avocats Commerce Notaire Ernm. Beauvoir Nevers Constant l-.douard Painson Le Nouvelliste > Auf.Edm.Ptal Charles Haucliereau ou de rivire. Ainsi que nous l annoncions c'est ce matin, qu'avec l'assistance du sous-inspecteur Dr Carr, s'est ouverte la session extraordinaire d'exareens l'Ecole Nationale de Mdecine et da Pharmacie. Nous donnerons les rsultats obtenus au lur et a mesure. Elections au Barreau Capois On a renouvel dernirement, au|Cap le Con&!L*S£Z. i4 r0-w %  Avoca,s pout i'JJ'^tiue da Magasin de l'Etat, De ManufactureslEtrangres Agence gnrale g Ont t lus: Me Boisson, btonnier, Mauiice Etienne, secrtaire, Noisy, Sterhn, Acacia et Vaugues membres Conseil. Tentative d infanticide '-e matin, chez une dame rpondant au nom de Madame Emile, rue de la Runion, un entant nouveau n, du sexe masculin a t trouv dans le Vv'-C.. Grce au concours des voisins le. pauvre bb a t exhum sain et saul et recueilli par Mr Roger Uervin. I rocs Verbal a t dress par le ju Funrailles Tllier aprs-midi, ont CU lieu, en IBglkc, du ..ivi fin-iuiui, un. eu iicu, en caltae. du . 1 _ ./ 1 .. Sacr-Caur 1 lurgeau, les iunrailles ue Luc.a doits pliarili. CiUtiqiieS iV-LV U.A u tSL 1 x u du aftietugm Peintures Colonial .Nous adressons a la ami e particu irrement Y? i 1 v u l Cl l'artiste Jean /epinr. pere del diiZ V ,7" x Woiks, hiV-l'Utll Otforilll MOI PASTILLE VALDA JEIN HOUCME C'est la PRSEHYATIOH des Maux le Gorge, Enrouements, Rhumes de Cervoau, Rhumes, Bronchites, etc. C'est le SODLAGSMFHT jgfflttjt 1 do l'Oppression, dos Accs d'Asthme, etc., etc. (Test le BO N REMDE — pour combattre toutes les Maladies de la Poitrine. RECOMMANDATION .; %  •:..:.:. IMPORTANCE DEMANDEZ. EXIGEZ dans toutes les Pharmacies Les Vritables PASTILLES [VALDA vendues seulement en BOITES portant le nom ut, ci s* r* P3 ES la a Dernire Hewe iVoussommes mesure ue t'a re excuter pour nos amis les commerants des commandes de mit eu heu hier aprs-midi eu la Basilique Notre-Dame.— Nos condolances aux lamitlts prouves. Alfred M. Cook 1UI2 Rue du Magasin de l'E at homas, pianciie, ciment^ ter. article^ pour bateaux, Lubaicaut Carbon li'inover de la Soulli Carolina pouf chasser le carbone des moteurs d'autos sans trais de nettoyage La Maison accepta en outre des communies pour l'Kuiope divorce devant lui tre intente. "l;i 00 c6 (^ CD ••'•-.. t TUgfUSH Cara ^oa & CameronTCoT" % %  '^r.,BF:miH./Mrr. l cA TDMKOCO nf Or 9.60 le millier Ed ESTEVE&C PORT-au-PRINCE Comme nous l'annoncions samedi, le Cabinet au complet s est prsente ce matin au Consail d Etat o donn lecture du Message Prsidentiel qui explique au Conseil d'tat la tin pro cliaine du conflit qui existe dj ass' /. longtempsEn dehors de certaines lois de linancea %  qoJ seront soumises l'assemble pour assurer le ton :ticnne ment des dpenses du praont ex r cice. voici les lois %  [ u seront m J li Ues et votes au cours de la pr* 8on'e Session : 1. Celle sur l'office de vrification et de compensation. 2. Taxe douanire sur auto et ma chine crire e c. 3. Droit sur la proprit immobihtire accord aux rangers. 4. Marques de lab ique b. Mines et concessions minires 0, Prparation des protesseurs de l'enseignement primaire. 7Ecole prpart ;ire professionnelle8. Chemin de fer et Tramways. U. Circulation des vhicules 1UBaux ferme long terme H. Fixation de l'unit montaire halienne. Acte est donn du cVpt de ce document. Phonographes. Disques Coloii lleus rcemment Les disques sont d'une musique charmeuseVous quiav6zL de distractions et que la musique vous passionne tant, pensez ] une v^ite la mai on L. Freetzmann ggerholm O vous trouverez aussi des aiguil pour phonographes. Viennent d'arriver che% A. Victor Gentil P.ue da Magasin de l'Etal 1731 Souliers Souliers] Dcouverts j mues et bruns taloDscaooichouls. dernitfi Souliers dcouverts pour datres. A'otre famiuse Teinture Vgtait et instantane pour chem aucun danger, ne contient ni plomb, ni argent, etc. Prix du flacon : 1 dollar Wiucarnis ET Les mres de famillt Avis matrimonial Le soussign annonce au pub ic et au commerce n'tre plus resp-nsable des actes et actions de son pouse Mme Sylvestre ne Nz ; di Tim Pierre pour cause d'incompatibilit de caractre, une action en Annonce ses uns et clients qu il centrale et u,. idcn, aievient de recevoir pa. le steamer Nos terme* lOflt les plus k>ngl, cCaraveUe*,un stock de 30 barriques notre piomptuuJe est sans gaie> de vin blanc • %  ' %  •• Bordei rence. Port au-Prince, le 9 Octobre 1920. Sylvestre PRUDENT tSUSfASa^SJi o. c U ad,,ons g nrales so,u les meilleures. Uan* vos courses, /servez une Toute mre a le eouci trs naturel de veiller ce que la. B' teigne aucun des si. os, cependant seuls les gens trs wriQDM Fpermetire d avoir un miecin constamment leur d,8 P? '"r"^ tf Clricun de noua ne risqubi-il pas tous lea jours """JJLi rhainu ou quelque bioncUiteV On a oubli sou parap ". JJ ^ par la pluie, les pieu* mouills ou transi de froid; la uew 00 est oblige ae s'aliter. 1U y u pourtant un moyen bien simple d viter ces WINC.UINIS est dar.4 ce cas te vrai mdecin del fanaitw. • Les usages aixquth il peut servir sont sans limite, en mwi mthode, un vitera bien des maladies. hi-ile aoi La fatigue, le sunueuage, 1 puisement ou ltal """'g-Stl coufqueijce norme..u des rhumes auxquels chacun1 es %  ^ aiatent pas un t> alternent au WINCAUN1S, traitements-' quBgiable suivi u pendant quelque temps. laissa rentrl Vcus sentf/.-voLS dpnme, tatigu, sujet dea mis ^ vous avec da WINCARNIS. Un verie Bordeaux^ma ^ Spcialit Vin blanc de Measo. Liqueur Sirop Champagne. Varits CE SOIR ijimnd on aime 4e, C>e et be pisodes Katie 0. 200 minute pour passer i.ous Voir, ce ne sera pas du temps perduLuc UOKSliM VILLE 4c Co Agents de Manufactures trangres Demande d'emploi Jtune homvie, snwdaciylographe, dsire re employ, ^'adresser aujntreuu (tu<.\lalmt. un meiileu maladies do uu vvu>iUAni:i'Uii tcuD a *-~. Ariliiiue in"! r pu veutit et, dans beaucoup de cas, le8 "* c n 4 lo0 fla9ul| lout la convalescence tend toujours tramer en %  • j ii/va./•/•. M ; Le P lus J randtomque e t L e T% WW mCamis m0 n dei dlicieux, stimulant, w pliant, llecommund par plus de 10000 mdecins. Pi par par COLEMAN dCo Ltd, Angleterre t ranch J. Martin Ageui gnral — En l'ace de la Glacire r Porl 3



PAGE 1

Quatorzime anne No 3904 DIRECTEUR-PROPRIETAIRE ?*6gS Clment-MAGLOIRE MAGISTRAT COMMUNAL LE NUMERO 15 CBNTIatl Onmoii 3J ?.C0 DEPARTEMENTS 0o moi TTOii mon Troii mois CTRANGER G. 2.50 7,00 8,01 [M annonces sont reues an Comptoir lai -„tionl de Publicit, 9 Rua Tronchet, Pal et 19. ai. 2 i Ludgate Hill, Londres, Port au Princ .Ilaiti Lundi 11 Octobre 1900 Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage. La FONTAINE Quolidien REDACTION; Rue Amricaine No, 13b lELEPHOXEW PROPOS PERDUS ED villgiature 12 OGTOBRE Nouvelles Etrangres DIQS les villes d eaux, bains de rou autres, il y a toujours trois lirea de s'installer : 1 Dans les onneties ou villes qu'o loua )ii;2 Chez l'habitant, comun ^j les soldats, qui vous cde UUH (plusieurs pices de non logis ut m nourrit si Ion veat; 3= Dans ils. Les uns prfet ent une particulire, si modeste 1 soit; on s'y arrange ru avec ou sans domes'ique et (y fait un fac-simil de chez soi. litres prfrent le bruit et le .amne des htels. Chacun son Limportant est de le satisfaire n possible. villgiatures autorisent une iliberi. Pour une femme bien elle ce sera jamais trop Une parfaite 1 nerve et une 1 irrprochables poseront touidei limites infranchissab es les familiarits, tous les igeores d audaces: Je regrette d a"~ 1 constater, cependant, que jnp de femmes, fort bien du ,-te croient trop affranchies en .iture dune foule de conve-iwciales qui ont leur raison Cest un ton, car on risqua 1 joge plus svrement qu il IjMK, mme par ceux ou celles r iflteot de votre insouciance rare inexprience. Co n'est M dira qu'il t'aille taire la prude are, deux fausses vertus qui gure exerces que par dos mus esprit et sans franchise (lie trs facilement en vill). Il en rsulte souvent des charmantes qu'on est en %  de coninuei apis la ren%  Snveutaissi il est prudent de jrompre et de ne pas admettre M socit intime des gne, faibles du reste, mais qui ne Tj*wt pas de garanties sriau • wci s'applique aux lemtnea lux hommes. Il est donc Minent admis que ces rapports |iptab.M entre deux familles, *se ( rompre trs facilement qu'on est rentr dans la vie 'engagerai nanmoins a jf une extrme prudence dans %  tons qua l on pourra former u. 8, Pru dence est laie N oob ions pas ce vieil que tous doivent regarder 'Une sage rgle de conduite. 1 rapport, il vaut mieux pIS e iCes que P ar ioaufmance. iwi d eaux, les stations balJ* 0 maintenant devenuea le •joua dune foule de gens J*ce fort aimable, mais qu il PU admettre .dans sa BDCI '•voir un peu quels sont "Wto.stt aboutissants. *J no coasail de tenue gn• villgiature la socit se priique invariablementen %  j' oande • et Petite bande"•jese compose de psrsou i.m? Uul8Ql avec Ue farte lai? iW pour eux-iatnas ; ia ,( 58W : 8 eu du lD ^ di, distinction, provinciaux, 1res ou propritaires terKP? *PPrtienneot & une woaine ou campagnarde et im 0n 7! 1 ntd e i 00.n ou par rela gainesIls s'tayeni sur de A K, U Q8 fa,nill e solide, un Smin 8e ou 8ur une loncl-;*jtrauve, un nom coouu ^•"e industrie, etc. Tous bm8l 8e "ouuenueut comme Vu a < Onnene La Grande E 88 dame8 surtout, af•ai vT i 00 P eu collet mont, 'tata faire ex P ,er k Utoin. Qde 8e com POse d'l""" homognes, c'est-dire de tout ce qui n'entie pas dans la Grande Monde moyenpetit mon de, commerce, industrie, gens de plumes, irti6tes, trangers peu con nus, '.raugte* 1 hi'osophea,citadins et provinciaux dpourvus de titres et de chteaux, point fonctionnaires du tout, clibataires trs gais ou gens maris en rupiu.e de pot-au fau, sous prtexte d: s.u ; voil un aperu du bouquet van qui l'orm; la Petite bande, Peu sont aux eaux ou la mer pour causes de Sin 6. Tous y viennent pour se distraire, pour rompre le cliapelelet monotone de leur existence ordinaire, pour te rtfaire le corps et l'esprit dans un milieu diHrent-Souvent il s'y gliss) des clbrits artistiques appartenant au thtre ou la littrature, dea femme* fort aimables, mais dont I) mari ne vient jamais les rejoindre. l'en suis fche pour la respecabla grande bande, trs collet mont — elle a d'ailleurs tout mon profond respect mais la Petite baude est toujours et partout U plus gaie, la plus aimable. U plus spintuelte. Gela ue manque pas d'irriter nos gens de la Grande, surtout la partie fminme. Cette dernire, parqu J dans s morgue, n'a pis la possibilit, comme 1 escadron masculin, daller voltiger sur la fronti e de la Petite bande, o l'on rit, o l'on a'amus tout en se moquant do la Grande dont on voudrait cepandant bien fa re partie. Cas deux camps sont souvent trs tranchas, a. leurs rivalits, leurs combits oc mites, laurs petitesses donnent la corn lie a I observateur qui sait se tenir en dehors'de la mleAinsi, oa utni sit sa place table, de manire ne pas coudoyer les irrguliers, ne pas tre oblig de causer avec ce que l'on considre eomraa le fond du panier, doai on se figure m idalement tre la-dessus. Au thatie, au casino, au coacert, la promenade, la buvette, la piscine, on se trie partout. La place d une temme du inonde est toue marque dans la Grande Mande. Elle ne saurait s'entourer de trop dereBpectailtyMaisgrC3 eux caractre lev, la position indpendante d'un mari, on pourra et l'on fera bien de fraterniser avec la Petite Bande. Cependant, il y a encore des che Ions ('ans la socit trie de la Grau de Bande. Ainsi, Mme de Z. qui a un petit bout de titre, qui possde uue fortune peut tre bien suprieure la votre.ou dont le. mari tient au monde olticiel.Mrae de Z. qnl est une entant g e pourra s'imaginer ,que tout cela lui donne dans ie monde une valeur suprieure et qu'il est bon de voua le faire comprendre par ces mille nuances c les femmes txcel lent. Il va sans dire que Mme de '/.. est uu type qui prend cent for m. s diifrentes. Ici, ie auis bien afflige de vous le dire, mais la modestie naturelle et l'Humilit ne seraient daucun secoursIl s'agit de gurir doucement Mme de 7. de sa sotte vanit > %  pour ce faire, employons 1 homopathie, eile est la mode pour ces soites de choses •' oprjns par 1 application des semblables.Ma dama de 1 est dsoohgaauie soyez un peu dsagrable...elle fait iabre soyez ddaigneuse. . elle devient lgrement impertinente tchez de Ptre une lois ioul- tait et donnez sur ses ongles roses. Le tout avec ces formes exquises que toute tem me bien leve possde du reste si parfaitemeut. Vous verrez alors les Mme de /. et tous ses drivs s'appri voiser admirablement quand ils a a Demain est l'anniversaire de la dco .ver o de l'AmriqueC'est jour ter dans beaucoup de rpubliques du Nouveau Mondo : Argentine BnNous ci oyons savoir que reprenant les tr.ditions, le public coosi drera le 12 Octobre comme jour fri. PAR CABILF l'an uni is / GHOSk DEUIL CHEZ LUfK ItlVEUA iont reconnu leur maitre et senti que sus la palU d> velours, il y a au b.soin une jolie pstico griffe.. A lors on est libre do redev nir ce qu il aura co. da ne plus tre avec tous et toutes • gracieuse, aimable et douce. Il est bien entendu que toutes ces escarmouches su passent avec ces formes parfaites que doooi I habitude du vrai monde o la moindre nuance est aantia, comprise, apprcie Savoir dire sa pense, gai ou srieuse, par un mot, un aileuce, un geste, un sourire, c'esi tout un art, escrime dlicate dans laquelle bien des femmes soct passes maitreases, soit par l'ell'et de 1 ducation,soit par Ce tact inn dont sont doues les natures lines et suprieures, peu rares paimi elles. Ainsi, que, de nuana dans la manire desaluer 1 il y a le salut lespectueux, amical, froid, glac.poli aimable, impertinent ; le demi-salut, le quart de salut, l'ombre de salut. On peut saluer de la tte, du cou, de Mplllle, du profil, du menton! Autant de nuances| que la musique peut ;eu offrir avec les dizes, tes bmols, les pauses, soupirs,, demisoupirs. Les Mme de Z... ont leur pendant pirui' les hommes. La vanit est oujonrs le fond de ces caractres. Il y a, par exemple, la caMgoria des aimables r&iileurs.des ironiques par systme. L'aplomb ue saurait leur manquer et en se moquant de tous et de tout, ils s'imaginent dominer et accaparer I attention.surtout celle du pubuc fmiuin > on les craint, on les admire %  les voil contents. Mais il pautse faire que leur langue malicieuse attaque ce qui vous lou. che, ce jue vous respectez. Gardezvous de vous fcher ; ce serait sottise. Bien au contraire renchrisse/, sur eux, prenez le gaiement sur uu ton euco.e plus piquant, retournez leur batieiie et tirez sur eux boulets rouges, iou|ours eu plaisantant. Les voila bahis, dconcertes. Ou ose leur rpoudre sur id mme toi l.j.iriju est elaul ils n aurontigarde de recommencer sur vous et doreua vaut voua respecteront profondment Moralit. Dans le monde, pour ae faire respecter, il faut avoir bec et ongles.Les colombes et les moutons sont faits pour tre mangs, et personne ne les plaint.Mais, dans notre socit, pour vivre en paix, il faut inoutrer qu'on est toujours prt a taire la guerre. SAPHO xo Octobre • ALIENSTEIN (Piusse Oiientale) — Apr< que la comm ssion de con trle interallie qui durant six mois assura le gouvernement de la Piusse de l'est eut termine sa mission pour retourner i Paris la population pa voisa la ville des drapeaux de la rpublique allemande et du vieil empire germanique. Dans une cole situe en face de l'immeuble qu'occupait la commission interallie le directeur avait convoqu tous ses lves auxquels, dans un di.-couts patriotique, il dclara que ce jour constituait une date historique pour la Prusse enfin libre du loog de ses oppresseurs. Apis le discours du directeur de l'cole tous les enfants entonnrent 1 hymne allemand qui fut repris plusieurs reprises par la foule assemble devant l'cole. BRUXELLFSLa confrence internationale financire s'est ajourne aprs un discours prononc par Gus tave Ador, ex prsident de la Repu blique suisse. LONDRES— Le maire de Coi k a pass une meilleure nuit. Sou tat est toujours inquitant. Milgi tous ses tions pour parler le maire n'a pu prononcer que quelques phrases sans suite. VJENNE— Le ministre des affaires intrieures de Hongrie a ordonn l'expulsion immdiate de tous les juits rsidant en territoire hongrois depuis 1914 Peudant les dernires ttes juives les soldats de L'arme hongioise pntrrent dans les syna gogues o ils maltraitrent les fid les. De nombreux juifs sont assaillis par la foule daos les rues de la ville. IOKIO— L'intention du gouver nement japonais d'envoyer de nou velles troupes eu Mandchourie a t annonce officiellement. L'envoi de ces nouveaux renforts est la cons quence des derniies attaques eflec tues par les bandits qui terrorisent les populations. L'inefficacit des troupes chinoises a t prouve et c'est pour cette raison que le lapon a dcid d'expdier de nouveaux sol dats le plus promptement possible. VARSOVIELangue des nations a envoy une commission pour con sidrer la situation eu ce qni concerne la dlimitation des frontires de la Pologne et de la Lithuanie. L98 froo tores provisoires ont t dtermines depuis le frontire allemande jusqu aux confidents des flen vos Igoka et Nimen en suivant le cours du Nimen jusqu' Uchies.On a ordonu Nux Polonais et aux Lithuaniens Je se retire six kilomtres des limites fixesWASHINGTON SorttStj bateaux eu bois construis par le gouvernement des Etats-Unis pendant la guerre hmt seulement ont t achets dans la vente aux enchres. Les journaux dclarent que deux cents de cas bateaux demeureront .indti niment a quai dans le fleuve Jamea. L'amiral Benaon aurait fait les mmes indications. 2PARIS, Ren e J ojo >3 :>2 hj. ioio P.U7 oy.i.-,. 4 0 |o l;H8 (j8j 5010 1VM-1G 83-ilO 5 010 l'JJO 100.02 lil. Sturung s2,4J dollars 14.85 li2. NEW-YOKKSterling 3.51 Erance 14.00. Le Livra dont on parle Nous avoo reu de Mr Picrre-Brville un article cormere au rcent ouvrage le Mr Lon Laleau. Nous le publierons dans notre dition de .ucu-rcJi. — On annonce l'arrive prochaine eu Hati de Monsieur Eliott, le sympathique Prsidant de la Sogar. — La runion trimestrielle du Conseil de fabrique de la, paroisse de la Cathdrale a eu lieu hier matin. Le Magistrat s'tait fait reprsent par M. ChDuplessis comme Conseiller. C'est Monsieur Constantin Benoit, avocat, ancien Secrtaire d'Etat, qui a t lu Prsident de ce Conseil en remplacement de Monsieur Thomas Mills dcod. Nos compliments. —Nous applaudissons & l'heureuse ide qu'a eue le Bureau de la Police de placer, pendant la nuit, dea lanternes au feu vert, pour dsigner les stations de police. — Le Bulletin trimestriel de la Commune de Port au Priuce eat sous presse. Il contient d'iut-easau tes matires et paratra incesaament—L'actif Cur de la Commune da Thomazeau a repris les travaux pour l'achvement de l'Eglise paroissiale du lieu. —L'Administration Communale de cette ville est en train da faire cona truire deux hangara dans la Cour de l'Abattoir pour 1 installation dea Iftar ciis destins la vente du gros et menu btail—On dit qua la Itavue cLa Renaissance laquelle collaborent toute une pliade de jeunes crivains paratra soua peu et ara un vrai rgal littraire. — A l'occasion du Centenaire de la mort du Roi Henry Christophe. Une coolrence roulant sur la vie du Craud llaitea, a t prononce par le Prsident du dit Comit. — L'actif Commandsnt de la Compagnie des Pompiers de la Capitale, Mr E. Dgand dpense d'intelligenta efforts pour mettre le Corps dea Pompiers sur un nouveau pied. Malgr la pauvret du matriel,dea manœuvres sont excutes chaque semaine par les Pompiers dans diffrents quartiers de la Voie. Il s occupe de crer de oouvellea stations secondaires. — Les conditioda du concoure pour la construction de l'Htel de Ville de la Capitale seront fixes pro chainement par ie Conseil Communal— l.o '• Journal Mdical hatien dont nous annoncions l'apparition dernirement contient une importante lettre adresse Mr la Docteur Georges Clemenceau, Prsident da la Confrence Internati oaale de la Paix par le Docteur Franois Dalea courtElle est lire. —L'inauguration du Pont da la Grande Rivire Grand-Goave a eu lieu dimanche dernier. — Le public est anxieux de savoir les dcisions prises par les mtmbres du [ury Mdical et du membres du bureau syndical de mdecins rela tivement l'existence de U petite vrole Port-au-Prince. Oj, nous informe que le prsident du Jury Mdical s'est vaccin. — C matin Messieurs les Conseillers d'Etat ont t reas en au dience particulire par Son Excellen ce le Prsident de la Rpublique. — C'est le 9 Octobre de Panne dernire que furent assassins Lafo restrie, Pauyo et Thomas Price fils. Samedi tait donc la date anniversai re de ce triste vnement. — L soire de samedi du Cercle Port au Pnncien a eu un plein suc ces. ni N


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05237
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, October 11, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05237

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Quatorzime anne No 3904
DIRECTEUR-PROPRIETAIRE ?*6gS
Clment-MAGLOIRE
Magistrat Communal
LE NUMERO 15 CBNTIatl
Onmoii 3J ?.C0
DEPARTEMENTS
0o moi
TTOii mon
Troii mois
CTRANGER
G. 2.50
* 7,00
8,01
[m annonces sont reues an Comptoir lai
-tionl de Publicit, 9 Rua Tronchet, Pal
et 19. ai. 2i Ludgate Hill, Londres,
Port au Princ .Ilaiti
Lundi 11 Octobre 1900
Patience et longueur de
temps font plus que force
ni que rage.
La FONTAINE
Quolidien
REDACTION; Rue Amricaine No, 13b
lELEPHOXEW
PROPOS PERDUS
Ed villgiature
12 OGTOBRE Nouvelles Etrangres
Diqs les villes d eaux, bains de
rou autres, il y a toujours trois
lirea de s'installer : 1 Dans les
onneties ou villes qu'o loua
)ii;2 Chez l'habitant, comun
^j les soldats, qui vous cde uuh
(plusieurs pices de non logis ut
m nourrit si Ion veat; 3= Dans
ils. Les uns prfet ent une
particulire, si modeste
1 soit; on s'y arrange ru
avec ou sans domes'ique et
(y fait un fac-simil de chez soi.
litres prfrent le bruit et le
.amne des htels. Chacun son
Limportant est de le satisfaire
n possible.
villgiatures autorisent une
iliberi. Pour une femme bien
elle ce sera jamais trop
Une parfaite 1 nerve et une
1 irrprochables poseront tou-
idei limites infranchissab es
. les familiarits, tous les
igeores d audaces: Je regrette d a-
"~ 1 constater, cependant, que
jnp de femmes, fort bien du
,-te croient trop affranchies en
.iture dune foule de conve-i-
wciales qui ont leur raison
Cest un ton, car on risqua
1 joge plus svrement qu il
IjMK, mme par ceux ou celles
riflteot de votre insouciance
rare inexprience. Co n'est
M dira qu'il t'aille taire la prude
are, deux fausses vertus qui
gure exerces que par dos
mus esprit et sans franchise
(lie trs facilement en vill-
). Il en rsulte souvent des
charmantes qu'on est en
de coninuei apis la ren-
Snveutaissi il est prudent de
jrompre et de ne pas admettre
m socit intime des gne,
faibles du reste, mais qui ne
Tj*wt pas de garanties sriau
wci s'applique aux lemtnea
lux hommes. Il est donc
Minent admis que ces rapports
|iptab.M entre deux familles,
*se( rompre trs facilement
qu'on est rentr dans la vie
'engagerai nanmoins a
jf une extrme prudence dans
tons qua l on pourra former
u.8, Prudence est laie
N oob ions pas ce vieil
que tous doivent regarder
'Une sage rgle de conduite.
1 rapport, il vaut mieux p-
ISeiCes que Par ioaufmance.
iwi d eaux, les stations bal-
J*0' maintenant devenuea le
joua dune foule de gens
J*ce fort aimable, mais qu il
PU admettre .dans sa bdci
'voir un peu quels sont
"Wto.stt aboutissants.
*J no coasail de tenue gn-
villgiature la socit se
priique invariablement- en
j' oande et Petite bande-
"jese compose de psrsou
i.m?Uul8Ql' avec Ue farte
lai? iW pour eux-iatnas ;
ia,(5-8W*: 8eu" du lD^di,
distinction, provinciaux,
1res ou propritaires ter-
Kp?" *PPrtienneot & une
woaine ou campagnarde et
im0n7!1ntdei00.n ou par rela
gaines- Ils s'tayeni sur de
A k,UQ8 fa,nille solide, un
Smin 8e ou 8ur une lonc-
l-;*jtrauve, un nom coouu
^"e industrie, etc. Tous
bm- 8l 8e "ouuenueut comme
Vu a E 88 dame8 surtout, af-
ai vT i00. Peu collet mont,
'tata faire exP,er-
k Utoin. Qde 8e comPOse d'l-
""" homognes, c'est--
dire de tout ce qui n'entie pas dans
la Grande Monde moyen- petit mon
de, commerce, industrie, gens de
plumes, irti6tes, trangers peu con
nus, '.raugte* 1 hi'osophea,citadins
et provinciaux dpourvus de titres
et de chteaux, point fonctionnaires
du tout, clibataires trs gais ou
gens maris en rupiu.e de pot-au
fau, sous prtexte d: s.u ; voil un
aperu du bouquet van qui l'orm;
la Petite bande, Peu sont aux eaux
ou la mer pour causes de Sin 6.
Tous y viennent pour se distraire,
pour rompre le cliapelelet monotone
de leur existence ordinaire, pour te
rtfaire le corps et l'esprit dans un
milieu diHrent-Souvent il s'y gliss)
des clbrits artistiques appartenant
au thtre ou la littrature, dea
femme* fort aimables, mais dont I)
mari ne vient jamais les rejoindre.
l'en suis fche pour la respeca-
bla grande bande, trs collet mont
elle a d'ailleurs tout mon profond
respect mais la Petite baude est
toujours et partout U plus gaie, la
plus aimable. U plus spintuelte.
Gela ue manque pas d'irriter nos
gens de la Grande, surtout la partie
fminme. Cette dernire, parquj
dans s morgue, n'a pis la possibi-
lit, comme 1 escadron masculin,
daller voltiger sur la fronti e de la
Petite bande, o l'on rit, o l'on
a'amus tout en se moquant do la
Grande dont on voudrait cepandant
bien fa re partie. Cas deux camps
sont souvent trs tranchas, a. leurs
rivalits, leurs combits oc mites,
laurs petitesses donnent la corn lie
a I observateur qui sait se tenir en
dehors'de la mle- Ainsi, oa utni
sit sa place table, de manire
ne pas coudoyer les irrguliers,
ne pas tre oblig de causer avec
ce que l'on considre eomraa le
fond du panier, doai on se figure
m idalement tre la-dessus. Au
thatie, au casino, au coacert, la
promenade, la buvette, la pis-
cine, on se trie partout.
La place d une temme du inonde
est toue marque dans la Grande
Mande. Elle ne saurait s'entourer de
trop dereBpectailtyMaisgrC3 eux
caractre lev, la position ind-
pendante d'un mari, on pourra et
l'on fera bien de fraterniser avec la
Petite Bande.
Cependant, il y a encore des che
Ions ('ans la socit trie de la Grau
de Bande.
Ainsi, Mme de Z. qui a un petit
bout de titre, qui possde uue for-
tune peut tre bien suprieure la
votre.ou dont le.mari tient au monde
olticiel.Mrae de Z. qnl est une entant
g e pourra s'imaginer ,que tout
cela lui donne dans ie monde une
valeur suprieure et qu'il est bon
de voua le faire comprendre par ces
mille nuances c les femmes txcel
lent. Il va sans dire que Mme de '/..
est uu type qui prend cent for m. s
diifrentes. Ici, ie auis bien afflige
de vous le dire, mais la modestie
naturelle et l'Humilit ne seraient
daucun secours- Il s'agit de gurir
doucement Mme de 7. de sa sotte
vanit > pour ce faire, employons
1 homopathie, eile est la mode
pour ces soites de choses ' oprjns
par 1 application des semblables.Ma
dama de 1 est dsoohgaauie soyez
un peu dsagrable...elle fait iabre
soyez ddaigneuse. . elle devient
lgrement impertinente tchez de
Ptre une lois ioul- tait et donnez
sur ses ongles roses. Le tout avec
ces formes exquises que toute tem
me bien leve possde du reste si
parfaitemeut. Vous verrez alors les
Mme de /. et tous ses drivs s'appri
voiser admirablement quand ils a a
Demain est l'anniversaire de la
dco .ver o de l'Amrique- C'est jour
ter dans beaucoup de rpubliques
du Nouveau Mondo : Argentine B<-
aU, Colombie, Costa Hica, R'pub i
que Dominicaine, Equateur, Gua
mala, Honduras, Nicaragua,Panama,
Paraguay. Prou, Salvador e: Uru-
guay.
Aux Etats-Unis, cet anniversaite
es: gsleme ,t fete principalement
Washi-ton. N-wYoik, Lonitiane.
allachuuett, Kaa ucki, Counec i-
cur, etc
Autrefois les coles chmrent i
laccasion de ce' anniversaire liais/
dpoli que la loavenure des claa-
ajsa t flxi au premier lundi
d Octobre un unts d i Dpattem mt
de l'Instruc ioi pub ique avait rap-
port ce te del i >n-
Nous ci oyons savoir que repre-
nant les tr.ditions, le public coosi
drera le 12 Octobre comme jour
fri.
PAR CABIL-
F
l'an uni is /
GHOSk DEUIL
CHEZ LUfK ItlVEUA
iont reconnu leur maitre et senti
que sus la palU d> velours, il y a
au b.soin une jolie pstico griffe..a lors
on est libre do redev nir ce qu il
aura co. da ne plus tre avec tous
et toutes gracieuse, aimable et
douce.
Il est bien entendu que toutes ces
escarmouches su passent avec ces
formes parfaites que doooi I habi-
tude du vrai monde o la moindre
nuance est aantia, comprise, appr-
cie Savoir dire sa pense, gai ou
srieuse, par un mot, un aileuce, un
geste, un sourire, c'esi tout un art,
escrime dlicate dans laquelle bien
des femmes soct passes maitreases,
soit par l'ell'et de 1 ducation,soit par
Ce tact inn dont sont doues les
natures lines et suprieures, peu
rares paimi elles.
Ainsi, que, de nuana dans la
manire desaluer 1 il y a le salut
lespectueux, amical, froid, glac.poli
aimable, impertinent ; le demi-salut,
le quart de salut, l'ombre de salut.
On peut saluer de la tte, du cou,
de Mplllle, du profil, du menton!
Autant de nuances| que la musique
peut ;eu offrir avec les dizes, tes
bmols, les pauses, soupirs,, demi-
soupirs.
Les Mme de Z... ont leur pendant
pirui' les hommes. La vanit est
oujonrs le fond de ces caractres.
Il y a, par exemple, la caMgoria des
aimables r&iileurs.des ironiques par
systme. L'aplomb ue saurait leur
manquer et en se moquant de tous
et de tout, ils s'imaginent dominer
et accaparer I attention.surtout celle
du pubuc fmiuin > on les craint,
on les admire . les voil contents.
Mais il pautse faire que leur langue
malicieuse attaque ce qui vous lou.
che, ce jue vous respectez. Gardez-
vous de vous fcher ; ce serait sot-
tise. Bien au contraire renchrisse/,
sur eux, prenez le gaiement sur uu
ton euco.e plus piquant, retournez
leur batieiie et tirez sur eux bou-
lets rouges, iou|ours eu plaisantant.
Les voila bahis, dconcertes. Ou
ose leur rpoudre sur id mme toi
l.j.iriju est elaul ils n aurontigarde
de recommencer sur vous et doreua
vaut voua respecteront profond-
ment
Moralit. Dans le monde, pour ae
faire respecter, il faut avoir bec et
ongles.Les colombes et les moutons
sont faits pour tre mangs, et per-
sonne ne les plaint.Mais, dans notre
socit, pour vivre en paix, il faut
inoutrer qu'on est toujours prt a
taire la guerre. SAPHO
xo Octobre

ALIENSTEIN (Piusse Oiientale)
Apr< que la comm ssion de con
trle interallie qui durant six mois
assura le gouvernement de la Piusse
de l'est eut termine sa mission pour
retourner i Paris la population pa
voisa la ville des drapeaux de la r-
publique allemande et du vieil em-
pire germanique. Dans une cole si-
tue en face de l'immeuble qu'occu-
pait la commission interallie le di-
recteur avait convoqu tous ses l-
ves auxquels, dans un di.-couts pa-
triotique, il dclara que ce jour cons-
tituait une date historique pour la
Prusse enfin libre du loog de ses
oppresseurs. Apis le discours du
directeur de l'cole tous les enfants
entonnrent 1 hymne allemand qui
fut repris plusieurs reprises par la
foule assemble devant l'cole.
BRUXELLFS- La confrence in-
ternationale financire s'est ajourne
aprs un discours prononc par Gus
tave Ador, ex prsident de la Repu
blique suisse.
LONDRES Le maire de Coi k a
pass une meilleure nuit. Sou tat
est toujours inquitant. Milgi tous
ses tions pour parler le maire n'a
pu prononcer que quelques phrases
sans suite.
VJENNE Le ministre des affai-
res intrieures de Hongrie a ordon-
n l'expulsion immdiate de tous les
juits rsidant en territoire hongrois
depuis 1914 Peudant les dernires
ttes juives les soldats de L'arme
hongioise pntrrent dans les syna
gogues o ils maltraitrent les fid
les. De nombreux juifs sont assaillis
par la foule daos les rues de la ville.
IOKIO L'intention du gouver
nement japonais d'envoyer de nou
velles troupes eu Mandchourie a t
annonce officiellement. L'envoi de
ces nouveaux renforts est la cons
quence des derniies attaques eflec
tues par les bandits qui terrorisent
les populations. L'inefficacit des
troupes chinoises a t prouve et
c'est pour cette raison que le lapon
a dcid d'expdier de nouveaux sol
dats le plus promptement possible.
VARSOVIE- Langue des nations
a envoy une commission pour con
sidrer la situation eu ce qni con-
cerne la dlimitation des frontires
de la Pologne et de la Lithuanie.
L98 froo tores provisoires ont t
dtermines depuis le frontire alle-
mande jusqu aux confidents des flen
vos Igoka et Nimen en suivant le
cours du Nimen jusqu' Uchies.On
a ordonu Nux Polonais et aux Li-
thuaniens Je se retire six kilom-
tres des limites fixes-
WASHINGTON SorttStj bateaux
eu bois construis par le gouverne-
ment des Etats-Unis pendant la
guerre hmt seulement ont t ache-
ts dans la vente aux enchres. Les
journaux dclarent que deux cents
de cas bateaux demeureront .indti
niment a quai dans le fleuve Jamea.
L'amiral Benaon aurait fait les m-
mes indications.
2PARIS, Ren e J ojo >3 :>2 hj. ioio
P.U7 oy.i.-,. 4 0|o l;H8 (j8j 5010
1VM-1G 83-ilO 5 010 l'JJO 100.02 lil.
Sturung s2,4J dollars 14.85 li2.
NEW-YOKK- Sterling 3.51 Erance
14.00.
Le Livra dont on parle
Nous avoo reu de Mr Picrre-Brville un
article cormere au rcent ouvrage le Mr Lon
Laleau. Nous le publierons dans notre dition
de .ucu-rcJi.
On annonce l'arrive prochaine
eu Hati de Monsieur Eliott, le sym-
pathique Prsidant de la Sogar.
La runion trimestrielle du
Conseil de fabrique de la, paroisse
de la Cathdrale a eu lieu hier ma-
tin. Le Magistrat s'tait fait repr-
sent par M. Ch- Duplessis comme
Conseiller. C'est Monsieur Constan-
tin Benoit, avocat, ancien Secrtaire
d'Etat, qui a t lu Prsident de ce
Conseil en remplacement de Mon-
sieur Thomas Mills dcod.
Nos compliments.
Nous applaudissons & l'heureuse
ide qu'a eue le Bureau de la Police
de placer, pendant la nuit, dea lan-
ternes au feu vert, pour dsigner
les stations de police.
Le Bulletin trimestriel de la
Commune de Port au Priuce eat
sous presse. Il contient d'iut-easau
tes matires et paratra incesaament-
L'actif Cur de la Commune da
Thomazeau a repris les travaux pour
l'achvement de l'Eglise paroissiale
du lieu.
L'Administration Communale de
cette ville est en train da faire cona
truire deux hangara dans la Cour de
l'Abattoir pour 1 installation dea Iftar
ciis destins la vente du gros et
menu btail-
On dit qua la Itavue cLa Renais-
sance laquelle collaborent toute
une pliade de jeunes crivains pa-
ratra soua peu et ara un vrai
rgal littraire.
A l'occasion du Centenaire de
la mort du Roi Henry Christophe.
Une coolrence roulant sur la vie
du Craud llaitea, a t prononce
par le Prsident du dit Comit.
L'actif Commandsnt de la Com-
pagnie des Pompiers de la Capitale,
Mr E. Dgand dpense d'intelligenta
efforts pour mettre le Corps dea
Pompiers sur un nouveau pied.
Malgr la pauvret du matriel,dea
manuvres sont excutes chaque
semaine par les Pompiers dans dif-
frents quartiers de la Voie.
Il s occupe de crer de oouvellea
stations secondaires.
Les conditioda du concoure
pour la construction de l'Htel de
Ville de la Capitale seront fixes pro
chainement par ie Conseil Commu-
nal-
l.o ' Journal Mdical hatien "
dont nous annoncions l'apparition
dernirement contient une impor-
tante lettre adresse Mr la Docteur
Georges Clemenceau, Prsident da
la Confrence Internatioaale de la
Paix par le Docteur Franois Dalea
court-
Elle est lire.
*
L'inauguration du Pont da la
Grande Rivire Grand-Goave a eu
lieu dimanche dernier.
Le public est anxieux de savoir
les dcisions prises par les mtmbres
du [ury Mdical et du membres
du bureau syndical de mdecins rela
tivement l'existence de U petite
vrole Port-au-Prince. Oj, nous
informe que le prsident du Jury
Mdical s'est vaccin.
C matin Messieurs les Con-
seillers d'Etat ont t reas en au
dience particulire par Son Excellen
ce le Prsident de la Rpublique.
C'est le 9 Octobre de Panne
dernire que furent assassins Lafo
restrie, Pauyo et Thomas Price fils.
Samedi tait donc la date anniversai
re de ce triste vnement.
L soire de samedi du Cercle
Port au Pnncien a eu un plein suc
ces.
ni



N


LF MATIN
Au Cercle
port-au-princien
Le bal de samedi runissait ds
invits de distinction qui ont pass
fT agrables moments eu compagnie
des aimables membres du Ceicle,
Le prsident Jules Pbipps et Mme
Puipps ont fait les honneurs des al-
lons, avec
sance
Joli
LES CONSEILS DE MELANIE
Le Melon
La chair du melon est une agiga
tion de pttites vessies pleines d'une
, srosit iucre tt Aromatique L'est
S&SE Un iK sLf%st mJRi?
i succs pour le Club. lM : ll est humectant et u;ile ad-
grer quand oa en mange modr-
-------------------__------------------i^ent : l'excs en est dangereux. 11
produit des petites dyssenteries.Man-
I*e registre i*avcc un Peu de scl et de sucre
**,, . il est plus sain, suitout pour les es-
d inscriptions tomacs dlieati. Dans les pays trs
chauds, les melons incommodent
Au nouveau Coura de Stnogra- rarement ; leur qualit y est sup-
pbie qui sera ouvert le 15 de ce rieure, et leur pulp: contient beau-
mois l'Ecole Spciale sera ferm C0Up plus de parties sucres,
le jeudi 14 Octobre courant a 1 lire qq pcut confire au vinaigre les
de l'aprs-midi.

Faits Divers
PEUT SEMINAIRE
COLLEGE ST MARTIAL comple TJltfr
RENSEIONEMENTS Qu on peu'
METEOROLOGIQUES
Dimanche io Octobre 1920
Baromtre 767.7
Temprature
minimum 22,;
t: es jeunes melons, la manire des
cornichons; ils sont excellents. On
confit aussi au vinaigre et au sucre
la chair de ce iruit dpouill de son
corce, on la pique de cannelle et
de clous de guotl >, et on en tait une
et fort saine
peut manger avec le buf
bouilli Elle peut se conserver p'u-
sieurs anes La cte de melon,con-
tite au sucre, est galement trs bon-
ne. Crue, elle peut tre donne aux
chevaux qui en sont tis friands
Les melons joignent leur saveur
Baromtre a peu prs constant,
J.SCHERER
Autour d'un immeuble
Il i'igit de 11 .T.uidc maison en maonnerie
situe a la Rue des Fronts-bons et ocuupee au-
trelois par l'Administration des Finances de Port-
au-Prince. Apres des discussions enire l'Ftat et
Monsieur Cordasco, l'immeuble ayant cl ven-
du ^par Antoine Pierre Paul a i.un.u Joseph
qui s'empressa de l'hypothquer et de le
constituer en antichrse i Nicolas Cordasco,
le Tribunal vient d'annuler la vente laite
en fraude, dit-il, de l'article 6 de la Constitution
de 1S89 sous l'empire duquel l'tranger n'avait pas
le droit de se rendre propritaire de Usai ton- Si le me:on ne rsonne pas sous les
cie" S tS'i, ,,, doigts, c'est ligne qu'il est plein.
Voil donc Pierre-Paul remis co pos^esMon de ... & -- ^ - i_ U
son immeuble jusqu' nouvelles dcisions judi- liopjeune OU trop vert, iemelon
claires, car srement l'allaire ne s'arrte pas la est peu savoureux. Uo melon Sans
elles sont indiques dans les mala-
dies inflammatoires.
Les espces de melocs que l'on
mange ordinairement sont le petit
cantaioup'piescott, le petit sucrin, le
petit cenialoup de Malte, le gros su
crin et le melon des Carmes, le ma
raicher, espces htives; le cantaloup
ven, ie cantaloup ananas, le canta
loup de Gnes,la pastque ou melon
d'eau, espces tardives.
Si ie melon est lger, il est creux.
Brlement
Roulement arrt par la commission de Con-
trle du brlement pour le Mardi 12 Octbre. 1920
dix heures prcises du matin.
Conseil d'Etat Louis Aug.|t-uillaume
odeur doit tre rejet.Pour le llurer,
il taut slo gner de l'talage du
marchand, afin de ntre pas tromp
par l'odeur des autres melons sur
ceile du melon que l'on veut choi-
sir.
Le melon doit lr ovJe. ctes
bien saillantes et tn< n fendues, point
Vicier M.mfo.fj trop apLti. La queue ne doit pas
Henry Augustin t e tr0p loCgUC. Ouaud 03 a SChel
Les examens l'Ecole de un melon, ie taire ratraichir pen-
Mdecine daot une heure dans l'eau de puas
Tribunal
Parquet
Commune
presse
Syndicat agents de chine
Ordre des avocats
Commerce
Notaire
Ernm. Beauvoir
Nevers Constant
l-.douard Painson
Le Nouvelliste >
Auf.Edm.Ptal
Charles Haucliereau
ou de rivire.
Ainsi que nous l annoncions c'est ce matin,
qu'avec l'assistance du sous-inspecteur Dr Carr,
s'est ouverte la session extraordinaire d'exareens
l'Ecole Nationale de Mdecine et da Pharmacie.
Nous donnerons les rsultats obtenus au lur et
a mesure.
Elections au Barreau Capois
On a renouvel dernirement, au|Cap le Con-
&!L*SZ.i4 r0-w *" Avoca,s pout i'JJ'^tiue da Magasin de l'Etat,
De ManufactureslEtrangres
Agence gnrale g
Ont t lus: Me Boisson, btonnier, Mauiice
Etienne, secrtaire, Noisy, Sterhn, Acacia et
Vaugues membres Conseil.
Tentative d infanticide
'-e matin, chez une dame rpondant au nom
de Madame Emile, rue de la Runion, un entant
nouveau n, du sexe masculin a t trouv dans
le Vv'-C..
Grce au concours des voisins le. pauvre bb
a t exhum sain et saul et recueilli par Mr
Roger Uervin.
I rocs Verbal a t dress par le ju
Funrailles
Tllier aprs-midi, ont CU lieu, en IBglkc, du
..ivi fin-iuiui, un. eu iicu, en caltae. du 1 _ ./ 1 ..
Sacr-Caur 1 lurgeau, les iunrailles ue Luc.a doits pliarili. CiUtiqiieS iV-LV U.A
utSL 1____xu du aftietugm Peintures Colonial
.Nous adressons a la ami e particu irrement Y? i 1 v u l Cl
l'artiste Jean /epinr. pere del diiZV,7"x. Woiks, hiV-l'Utll O- tforilll MOI
PASTILLE
VALDA
JEIN HOUCME
C'est la PRSEHYATIOH
des Maux le Gorge, Enrouements,
Rhumes de Cervoau, Rhumes,
Bronchites, etc.
C'est le SODLAGSMFHT jgfflttjt1
do l'Oppression,
dos Accs d'Asthme, etc., etc.
(Test le BON REMDE

pour combattre toutes les
Maladies de la Poitrine.
RECOMMANDATION .;:..:.:. IMPORTANCE
DEMANDEZ. EXIGEZ
dans toutes les Pharmacies
Les Vritables
PASTILLES
[VALDA
vendues seulement
en BOITES
portant le nom
ut,
ci
s*
r*
P3
ES
la
a
Dernire Hewe
iVoussommes mesure ue t'a re
excuter pour nos amis les com-
merants des commandes de m cliandises suivantes aux Etats-
Unis d'Amrique :
Toileries Unes, toileries ordinai
res, quincaillerie, provision* eu
go Je Pai*. {fnral,, tanne, savon, partume
ries, Ingram du Mich&gao, pro
CHINE FLUGEL p0u
\:J n EAUX GAZEUSESjv
\ J
; iiralion rK nrnlion
paplaties
T'iin mnni^ment facile
Inatructiena gratuites
rK l'nurf m UNC FtcRiOUC
lUW^OIAlEMFNT ON RUT
C0TrN;RUN pnorn NHua
D( 25000 FR*rCj
flO" o'.0**r leb CBlalouS tlluiffS A
FLUGEL &. O LT-D. Graen Un*
Londres. N.16. ANCLETtnnr
gressian de no* plus vive coudoltiances.
Les tuntfraillcs de Mjnc Vve Achelus Da,
guerre ue Laute Mathieu Mede ncnodJ o>it
eu heu hier aprs-midi eu la Basilique No-
tre-Dame. Nos condolances aux lamitlts
prouves.
Alfred M. Cook
1UI2 Rue du Magasin de l'E at
homas, pianciie, ciment^ ter.
article^ pour bateaux, Lubaicaut
Carbon li'inover de la Soulli
Carolina pouf chasser le carbone
des moteurs d'autos sans trais de
nettoyage
La Maison accepta en outre
des communies pour l'Kuiope divorce devant lui tre intente.

"l;i
_
00
c6
(^
CD

'-..
t

TUgfUSH
, Cara^oa & CameronTCoT" %
"'^r.,BF:miH./Mrr.lcA tdmkoco nf
Or 9.60 le millier
Ed ESTEVE&C
PORT-au-PRINCE
Comme nous l'annoncions samedi,
le Cabinet au complet s est prsente
ce matin au Consail d Etat o donn
lecture du Message Prsidentiel qui
explique au Conseil d'tat la tin pro
cliaine du conflit qui existe dj
ass' /. longtemps-
En dehors de certaines lois de
linanceaqoJ seront soumises l'as-
semble pour assurer le ton :ticnne
ment des dpenses du praont ex r
cice. voici les lois [ u seront m j li
Ues et votes au cours de la pr*
8on'e Session :
1. Celle sur l'office de vrification
et de compensation.
2. Taxe douanire sur auto et ma
chine crire e c.
3. Droit sur la proprit immobi-
htire accord aux rangers.
4. Marques de lab ique
b. Mines et concessions minires
0, Prparation des protesseurs de
l'enseignement primaire.
7- Ecole prpart ;ire profession-
nelle-
8. Chemin de fer et Tramways.
U. Circulation des vhicules
1U- Baux ferme long terme
H. Fixation de l'unit montaire
halienne.
Acte est donn du cVpt de ce
document.
Phonographes. Disques Coloii
lleus rcemment
Les disques sont d'une musique charmeuse- Vous quiav6zL
de distractions et que la musique vous passionne tant, pensez ]
une v^ite la mai on
L. Freetzmann ggerholm
O vous trouverez aussi des aiguil
pour phonographes.
Viennent d'arriver che%
A. Victor Gentil
P.ue da Magasin de l'Etal 1731
Souliers Souliers]
Dcouverts j mues et bruns taloDscaooichouls. dernitfi
Souliers dcouverts pour datres.
A'otre famiuse Teinture Vgtait et instantane pour chem
aucun danger, ne contient ni plomb, ni argent, etc.
Prix du flacon : 1 dollar
Wiucarnis
ET
Les mres de famillt
Avis matrimonial
Le soussign annonce au pub ic
et au commerce n'tre plus resp-n-
sable des actes et actions de son
pouse Mme Sylvestre ne Nz;di
Tim Pierre pour cause d'incompa-
tibilit de caractre, une action en
Annonce ses uns et clients qu il centrale et u,. idcn, aie-
vient de recevoir pa. le steamer Nos terme* lOflt les plus k>ngl,
cCaraveUe*,un stock de 30 barriques notre piomptuuJe est sans gaie>
de vin blanc ' -
Bordei
rence.
Port au-Prince, le 9 Octobre 1920.
Sylvestre PRUDENT
tSUSfASa^SJi o. cUad,,ons g nrales so,u les
meilleures.
Uan* vos courses, /servez une
Toute mre a le eouci trs naturel de veiller ce que la. B'
teigne aucun des si. os, cependant seuls les gens trs wriQDM f-
permetire d avoir un miecin constamment leur d,8P?,'"r"^tf
Clricun de noua ne risqubi-il pas tous lea jours """JJLi
rhainu ou quelque bioncUiteV On a oubli sou parap ". JJ ^
par la pluie, les pieu* mouills ou transi de froid; la uew
00 est oblige ae s'aliter. 1-
U y u pourtant un moyen bien simple d viter ces
WINC.UINIS est dar.4 ce cas te vrai mdecin del fanaitw.
Les usages aixquth il peut servir sont sans limite, en mwi
mthode, un vitera bien des maladies. hi-ile aoi
La fatigue, le sunueuage, 1 puisement ou ltal """'g-Stl
coufqueijce norme..u des rhumes auxquels chacun1 es ^
aiatent pas un t> alternent au WINCAUN1S, traitements-'
quBgiable suivi u pendant quelque temps. laissa rentrl
Vcus sentf/.-voLS dpnme, tatigu, sujet dea mis ^
vous avec da WiNCaRNIS. Un verie Bordeaux^ma ^
Spcialit Vin blanc de Measo.
Liqueur Sirop Champagne.
Varits
CE SOIR
ijimnd on aime
4e, C>e et be pisodes
Katie 0. 200
minute pour passer i.ous Voir,
ce ne sera pas du temps perdu-
Luc UOKSliM VILLE 4c Co
Agents de Manufactures trangres
Demande d'emploi
Jtune homvie, snwdaciylogra-
phe, dsire re employ,
^'adresser aujntreuu (tu<.\lalmt.
un meiileu
maladies do
uu vvu>iUAni:i'Uii tcuD a *-~.------Ariliiiue in"!
r pu veutit et, dans beaucoup de cas, le8"*c'n4lo0fla9ul|
lout la convalescence tend toujours tramer en j
ii/va.//.m; LePlus'JrandtomqueetLeT%
WW mCamis m0ndei dlicieux, stimulant, w
pliant, llecommund par plus de 10000 mdecins.
Pi par par COLEMAN d- Co Ltd, Angleterre
t ranch J. Martin
Ageui gnral En l'ace de la Glacire r Porl 3


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM