<%BANNER%>







PAGE 1

I LV. A I i.N G'Est Une Monstriso donner des mdicaments alcoholiques aux enfants. Il n'y en a pas une seule goutte d'alcohol dans L'Emuti&lon d Scott -s ^ — c S 3 ce 5 es V fc Faits Divers l.OOO dollars gaguer OBSERVATOmS DU P.iTIT SEMINAIRE COLIEGEST MARTIAL .RENSEIGNEMENTS METEOROLOGIQUES Lundi 4 Octobre 1920 Baromtre 762 o minimum 20 y iTemprature maximum ;2 6 Moyenne diurne* 26 8 Ciel nu^eux jctr et nuit, sauf clair la matine. 5 Baromtre constant. J.SCHERER Mr Celestino Bencomo Nous avons .ippris avec plaisir que l'tat Je sant de notre ami le Colonel Bernomo, le distingu reprsentant de la Rpublique de Cuba en Hoiti, souffrant depuis quelques jours, s'est beaucoup amlior. Nous formons les va-ux les plus sincres pour son complet rtablissement, Arrive de Melle Taldy l'ar le dernier Steamer est .inive de l'rance Mille I.ily Taldy, la cliarmante directrice de Citi-Varits. J es clients de ce cinma reverront avec plaisir Mole Taldy qui a contribue pour une large part l'organisation del coquette salle de wec taclc du Cnanip de Mars. Conseil d'Etat Messieurs les Conseillers runis hier au local de leur dlibration ont renouvel leur bureau pour le deuxime mois de la Session Rxtraor* dinaire. Messieurs Stphen Archer, Charles Sambouret Lo Alexis ont t rlus prsident tSwcrtaires. Cinma Parisiana Tous ceux qui taient a Parisiana la reprsentation de dimanche sont unanimes a icconnaitre U relle valeur du grand film d'art : La Danseuse masque exhibe cette soire. 1 a direction ne tardera pas repasser ce lilm qui est un des succs de la maison Aul ert. Pour les cloches de Sainte Anne Monsieur lloratius !.av%nture, Prsident de l'Association Mixte de I Œuvre Chrtienne prie les personnes qui ne lui ont pu %  MON frmis les listes de souscription pour les cloches de Sainte-Anne, de bien vouloir le taire quelles que soient les valeurs recueillies, afin de lui permettre de prst :r.er son rapport au conseil et de verser peur la commande des cloches. !" Le Purgatif Idal c'est la lP!hiierfuD r D ehaut 147, tUH du FcaLcurgCiint-onis Paris E Telle est la valeur que la maison EVANS SONS LESCHER & WEBL5 ce LiTC!pool s'engage i payer a la personne qui tablira de manire iritfutablc que les Pastilles livans Ht sont pas les meilleures dans le mo 1 de entier pour la gurison rad cale etintin ane des cas les plus obsti rimantltdl ns de Rhume, roux. Enrouement |„ .. I; iimu \ s: c ntU et des affections de la gorge en gnral. N'attendez pas que les maladies dont la toux qui vous ?gite est le symptme dgn:ent en maladies pulmonaires. Toute personne qui frquente les cinmas, tout professeur d'cole et tous ceux qui sont astreint* a vivre dans des agglomrations ou qui sont exposs a des changements brusques munis es tu ; : • ; % %  pn ndtv Ni 1. • il:. ht aucun prparatUi ; sCa es provoqua fmati le ifeftt 1 malade, RDI ; si dera h la chambra, %  i: ne Cdui cu;uns perle il temps. FIDJ saUvo que t< u las similaires, [cUd i.-r, par ; :isqti2r.t, moiru chtre. DOSE ; ?t)ROATivE, a 3 plaies LAXATIVE, I pilule. Ci II 9 BBBHS I M Si <"D JIIH11 1 Or 8 00 le millier Ed ESTEVE$C PORT-au-PRINCE ae temprature doivent tre d une boite d? Pastilles Evans.— Demandez-en i voire pharmacien, iofiltei auprs de lui jusqu' ce qu'il vous en fournisse. Menacez le, au besoin, de lui ler votre clientle Les Pastilles Evans sont le mde cio qui soignera votre amille sans rclamer d'honoraires. Elles sont excellentes jour les enfants. Mode d'emploi ; 5 a 10 rastilles par jour. Prix de la boi'e : 2 gourdes Prix spcial pour les achJs en gro:. W. (JUINTIN WILLIAMS Saint Marc Seul reprsentait en Hati On trouvera acheter Lu billet de la Loterie de Grand-Gore, untr'aide Communale, l'Imprimerie du Alalia et de l'Essor au prix de trois gourdes /:. i !.. ICt,, JVU | f i r-' • '• • %  '? %  I "• i • %  • 1'.. or.T. Phsuznaciui, ItIM I I •'• W*< i U '< %  C'EST I i ; MBILLEOR CES un;-A : IFS Dl. I I JPOX'i'A "cr-af*aVcaro '.'. \ UCX.PB.TH US; pi %  iinr-.ew '.l..i :.•''./• Al l-*!iHriii.".ti tt (r)i>rc le. •* 1 •:. Si vous les sujets aux Muntes et Bonchlles Si vous redotiez une infection pulmonaire Mettez votre organisme en tat de dfont PAR LA "* Solution Waterburv AKTKEPTIQUE piii-.suit et RECONSTITUANT incoaipttj N'a'tendez pas d'tre plus ijravemmt atteint : Mieux vaut prvenir que qurir WATERPCRY CHEMICAL COMPANY Des Moines, Iowa a IORONT.) NEW-YOHK NEW ORLKANS 1 I


PAGE 1

Quatorzime nne'No 3809 Port au PrinceJIaiti Mardi 5 Octobre 19i0 DIRECTEOR-PROPRIETAIRE loment-MAGLOIBE MAGISTRAT COMMUNAL r joii RJUKRO 15 ? %  SPARTE KEHTS [poil 10011 IBOil irAiNoiB G. 2.50 7.00 • 8.00 Laonces sont reues au Comptoir lui [Xl de Publicit, 9 Rue Troochet, Pa : \U, H, Ludgate Hill, Londres, Quotidien Dans le bien, le lait vaut mieux que l'intention; dan le mal, l'intention vaut mieux qne le tait. ROJAS REDACTION; Rue.Amricaine|No.|i:iba TSLEPBOSt: AS %  — %  COUPS DE GRIFFF. patronat Lionai... Il n'est pas, dans la ^actuelle, d'icaii ution plus liiaque. il y a de mauvais patrons, ni y a de mauvais ouvrire; ire Je* patron exp'oheura Dna comme on trouve des fainants, saboteur, et pis i.Mdu le courant dea ide*, ioubli des venue inuiviiluelidJaiu de l nmmtivo et de 1 personnelles, sou penchant aaiode demander a l'Eut socit, ce qui revient au 1-1 suuais auce et la se.unneiiea a i chicuo, le courant ai*oue-uuus. qui len 1 si Itut^nta la sociahstt>o i, seui|IUI' pal dessus bord le pusoit simple paitieu'ier ou auouyme. et quoiqu il se Ibambla et petit et qu'il s'iface meut de U vu publique, u heurter personne, le pu lient pi, suspect et en.rave meilleures initiative. 'Juvr* • ilqae part une hbriquao tfte M cl ouvrier qui vegetaieut fi trouveront leur uotivit l'.'Oicne l ex JiO.utioo. eocote aux risques du KLas sou placement uidusil niuombrables difficults ii'e, aux dises toujours rea,songe-ton qu t ne sert produire si fou 11 est pas Ide veuihe ut de loucher le lobjjt V Pas le moins du Le* dmagogues ont dit ::iTu es le vritable pro l.t'i 1 ouvrier l'a cru. iiia plaire oublier aux ouvriers les 1 aliments dd la production*. fpniiere, l'eueigie cratrice, liou aecea.-dii 0 du travail tutlieicii) des dbouchas. |ie poigne de patrons oxploi iceiuai les dma^u/aes qui tlemal — et ce bout IOUS les IpatroDg, auiuuia imi qui paient IHmauvais. Halu' eterudile, |powque l esprit des honnies "laivoloutieis aux gei.tialisa f)aatss. Juptiis proccups de trecons '•voient donc ici uue von Coaacien s des dangeis L 1 ?:"!" 8 110 i )ure et uipif, esprit d invention tt nergies prcieuses Pou-au-Prince 2 Octobre 1920 la situation gnrale est toujours peu brillante. A Porl-au-Prince les stocks de marchandises sont ts torts mais les ventes pour ainsi dire nulles ^ FARINEPar le vapeur Lak Suymoa il est arriv 19,403 sics et par le S(S < Advmce un autre millier de srcs. IM prix sont ili baisse. La maison Hecker [oies [ewell Milling Co sera en mme,! partir de 1a semaine prochaine, d'accep ter des orires ferme pour livraison en Novembre et Dcembre a des prix rellement trs avantagent S WON GOLD BAR— Li maison libbt d: concert avec la maison Arment & Co et la maison Fairbank a tib'.i le bifm6 suivant de r i 49 c. 1 j 0|0 la Ib. (ob N-Y t toi 99 c. 12 j x S cts lb fob < 1 DO a 2/9 c. ix jr,8 c s lb. (ob 250 et au d-ssus ra i[2 lb fob N-Y POISSONS SVLES & CONSERVES DE CHS F. Vi VF TL tGE .S: SONS — Nous sommes heuieux d'apirendre que les clients sont partis parfaitement Mtiaiaifl dea prem rj expditions d: li niiisoi Mntla& & Sons Le? poissons soit de tome beaut et les prix trs bis. Le. deniers p'ii cts sont pour les A'ewives P. u et 52. pour la Mo ne SUMACHINES A E :R RE -Un petit stock de machiner a crire Uai-rwood est arm par le dernier vapeur, l?s i itress sont pril de se f are inscrire. lnf. hnanc. Fui O'is. Chque sur N-Y s^pnme Co:on en balle Ai A4 Causerie scientifique la brut 1 ; Cat tri ; M !|2 2 Fclqiel 7 (> Eugne • parJ'Jlaires LE BOSSE La ra orologie est, comme l'astronomie, une des sciences les plus auciennes. Ses origines remontent certainement au dbut de la civilisa tiou et il n en pouvait tre autrement, les phnomnes a mosphriques ayant d ncessairement frapper l'imagination de l'homme d'aussi bonne heure que les phnomnes astronomiques Par leurs manifesta tions multiples et changeantes, quel quefois terribles et grandiose?, ces phnomnes, en ell-t s imposent l'attention. Il faut, bon gr, malgr, y prendre girde. Consciemment ou inconsciemment, peu importe 1 eba cun S111411' 'i Sun e.s; d 'i varia tioriB du temps. Mais enfin, qu'est-ce que la mto rologie f Qdjl est son but. son Champ dtadi? \Jno d.iiiition exacte et co nplte e-;t toujours difli cile; aussi, pour rp andre ces ques tioca, nous r-lierctierons i 1 i un' la mtorologM par lexpis du genre de pu 1011KM : qu'elle tudie. bi nous consiJrons la 'l'orra comme corps cleste, dans ses mou femmes d'ensemble et dans ses relations avec les autres astres, les phoom les tudis sont du ressort c*e l'astrono Lie Mais si. an lieu de regarder au dehors 0.1 observe ce qui ce pas n; a la suif-tce du g obe: si, par exemph, on tudie les eil'ets rels ran'tant de li rotation de la terre et da se translation autour du soleil, les al ter natives de lumire et d'obscurit Lee variations de tempe rature,consamenc-js de la succession des jours et des nuits et de celle des saisons, non plus seulement dans leur rgalante et leur priodi eue, mais dans l'mlinie varit qu elles prsentent dans les diverses rgions de la terre, les phnomnes cessent d tre des phnomnes astronomiquo. ils dpendent de lu physique proprement due, c est la mtorologie qui les reliant comme l'objet propi'3 de ses investigations. Un sait que la partie pohde du Viennent d'arriver chez Max Monsanto Chapmux paill et /entre, diill couleurs,coutil matelas, cravates, papier hbu'ifniiiue, aibls de j\ mette, chemises franaises pli et en couleurs, caleons zphyr, / IUX-COIS. mouchoirs soie et coton, bas de soie et merceris, chaussettes soie et fil, serviettes de bam. nappes et serviettes damasses bretelles et jarretelles, couvre-lits et tapis. Champagne. Nouvelles Etrangres PAR.CBlE 2 O.tobre PARIS Milleiand recevra demain le corps d'piomatique qui s^r prsiir par son doyen l'ambassadeur d Italie Avant la rcep'ion du corps diploma'iqu-i Millerani recevra l am bassadeur d'Allemagne Meyer qui remettra au prsident ees lettres de crance, BRUXELLES A la confrence conomise le d-Mgu amricain H dclar que ses compatriotes placeront leurs capitaux en Kurop i qua id les rivalits existant actuellement se seront quelque peu apaises. Le ddl^gu e ajout que les v. inqueurs doivent aider les vaincus l.'j dlgn allemand exposa la situ ation di BO i pays dans des termes qui ont t b en accueilhsnl a dclar quelapolitique fliancire aileman de doit t -n ire a combler le dficit du 10 nnierce tranger allemand car cest le seul moyen de pouvoir remplir ses obligations envers les aids. HOME. L vacua ion des usines et a'.ehers a commenc par su.te du rfrendum des ouvriers mtallurgistes qui s 3 sont dclars contre le bo.'chivisme et acceptent (accord conclu en re leurs reprsentants et les pairons. I;I;I;XI;..I.10S Le train sanitaire parti pour la Po'ogue a t longuement acclamJ par la population. UERLLN-Le gouvernement a dcid rite la proposition du rfrendum au sujet du refus d'adhrer au troisime congrs international* RELEAST (Irlande)— Les troupes ont du charger la foule pour empcher des bigarres et des reprsailles On signale 4 morts et 30 blesst. PARIS-Un tlgramme de flicitations du gnral Wrangel i Millerand exprime la conviction de ce dernier qu'il cooprera au rtablissement de l'alliance franco-russe. BRUXELLESLe dlgu franais i la confrence a expos la situation de son pays. La dette des franais est en proportion du nombre des habitants la plus leve du monde Malgr ce lourd fardeau et les dommages causs durant la guerre la France est la seule nation qui ait commenc la reconstruction et la rparation de ses pertes matrielles. PARIS— Le secrtaire d Etat allemand Bergmann qui est chet de la lga'ion allemande la confrence de Bruxelles viendra i Paris pour discuter les questions concernant les rparations. VARSOVIELes polonais ont occup Lida taisant prs de 1200 prisonniers et capturant 50 canons. La 2 u-me divisioa des soviets a t compltement dfaite prs de Nowdurn o les polonais ont captur 9 canons et 1 > mitrailleuses. La poursuite de l'ennemi continue. PARIS Le lournal annonce que plusieurs importantes maisons sont accuses d'avoir pris part dans ait t les t>oui lu leiule d un tocc %  jnie universel ; conscients [*• •fiHl.cahsine ouvrier qui waunuer Lia de part l. Ji-fijvi dans t organisation wiii.oehtioerou.-.UV ,; de reu ..a rui-e, ils ddblaio Htviai, comme Taine l'a l jolies v.eux rsume sont Ptfce que les uris oc aties %  't les mis nu reuduieiU la ocii les services cnes Alfred A/. C)(>ke 1919 Rue du Magasin del'Etet Annonce ses unis et clients q 1 il vient, d J ice voir par le steamer tCiravelle'.un sto' k de 33 barriques de Vin blanc et I, ng 1 Extra I' liordeaux. l'rix dliant toute COnsof rence. spcialii Vin bUncde Me no. Liqueurs Sirop. Champagne. de ne pas s opposer au passage du globe terrestre, celle dou, avec les train sanitaire B.-lg) destination de le trahc d'or et d'argent rcemment la Pologne dcouvert. PARIS.Millerand a reu M-yer qui lui remit sas lettres do crance. Une — demi heure plus tard Millerand reu 1 : le corps diplomatique y compris Meyer. L'ambassadeur d'Italie p.seuta a Milleraa t des flicitations au nom de ses collgues. I'AIUS Le conseil fdral socia liste a repouss une grande IUBJOAvLs de dpxrl Les dpches ponr Cap Ihilitn et \e Bavrc parle paquebot< Ciravelle seront fermes demain, 6 du courant a 1 heure prcise de l'aprs midi Port au-Prince le 5 Octobre 1920 itou euu P"'vilgnts de la socialisaion 11 n est — Par les prparatifs qui se font on peut augurer du succs que promet d'avoir la fte de l'Amicale du Petit Sminaire. — Brillante crmonie hier i la PM.'ODS intxpiimei ts saus pipara ion hes, des deux masses llmdes ragissent les phuouieaes qui accompagnent l'un sur I autre. Lommeu-, du resto, cette circulation, uuages ou brouilpjunaii-il en tre autrement quaud lards, pluie, neige, grle etc. sont le 01 songe que la chaleur rajanne domaine propre de la mtorologie; par le soleil vers un point de la elle doit tudier Torigine.de tous ces „..,, t.rrs varie jntinuellement en inten phnomies, leurs .elatious leur Doaiibl* bas d s dro t divin peur le patronat ; su avecl'heuredq jour et avec lpo nature, prciser leurs effets, l ordre chapelle St Franois, au Bel Air.dont et sa il f u' que tiut plroa soit digne di que do l'anne, selon l'altimdu et la de leur enchanement, la causa de c'tait la fte. 1 fonction, latitude da lieu et que ces varia ions leur succession ou de leur priodi — Les fidles apprendront qu' A ceux qui se sentent assez do soit encore accentues par les ddott. autrement di" leurs lois l'occasion du deuxime dimanche fsrences provenant de la nature du C'est la ce que la mtorologie j u mois, il y aura messe la cha. ..t A.* nnnunip v %  l.i 1. BJtit fia la /tharp.lia ddUITO U ub Jel'Vat.(lii.-i __ii. upies ? u tiude et 2 u "u cauiinercia'ie. c l ancei t connaissance po ir dbute-, aase/. 7 ,e P"e t i deux inuis nui es d'nergie pouf entreprendre, de ca10L du pouvoir l'olloh saut de la rherciie a dduire d observations 0 i 0l .iear8ouvuersauchoui l .u ractro tour persvrer, il faut dae surface, de lvaparatioi plus ou multiplies. formuler en noncs ,,c,e ^eiputro.sinoceurs7 princiuessursetune mthodi exacte, meius ac ve de l' at hygrometri gniaux, de mamie en en tirer, si Peuoua qui se'cio eut des Css doux vertus sont ncessaire* que de lair e.c? Or, tou e variation possible, des lgles qui permettent '. ^ et qui uubliau que plus que jamais aujouru hui, o le de tempo aturo au sein dune misse do conclure d un tat prsent des g s'acquiert t t que toute travail, dans sa forme syndicale, est 11 nde y dtermine des changements choses arobable, une *a tpnquier ngligent en train de prendre une part condo densit et, par suito, des mouve sidrable dans l usine. raen s pioduits par la tendance du ARIS fluide a reprendre un tat d'omiU qui, uubliau que "fi* f vie facile jusqu' la cul poque future plus ou moins nroohe ds la premire. H SCIENTIA rappelle de Notre Dame d'Altagrce Delmas. — On sait que conformment la loi promulgue le mois derniex et relativement i l'adoption du systme mtrique en Haiti, cette nouvelle mesure entre en application partir de ce mois. •


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05232
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, October 05, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05232

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Quatorzime nne'No 3809
Port au PrinceJIaiti
Mardi 5 Octobre 19i0
DIRECTEOR-PROPRIETAIRE
loment-MAGLOIBE
Magistrat Communal
r
joii
RJUKRO 15 ?
SPARTE KEHTS
[poil
10011
IBOil
irAiNoiB
G. 2.50
7.00
8.00
Laonces sont reues au Comptoir lui
[Xl de Publicit, 9 Rue Troochet, Pa:
\U, H, Ludgate Hill, Londres,
Quotidien
Dans le bien, le lait vaut
mieux que l'intention; dan
le mal, l'intention vaut
mieux qne le tait.
ROJAS
REDACTION; Rue.Amricaine|No.|i:iba
TSLEPBOSt: AS

COUPS DE GRIFFF.
patronat
Lionai... Il n'est pas, dans la
^actuelle, d'icaii ution plus
liiaque.
il y a de mauvais patrons,
ni y a de mauvais ouvrire;
ire Je* patron exp'oheura
Dna comme on trouve des
fainants, saboteur, et pis
i.Mdu le courant dea ide*,
ioubli des venue inuiviiluel-
idJaiu de l nmmtivo et de
1 personnelles, sou penchant
aaiode demander a l'Eut
socit, ce qui revient au
1-1 suuais auce et la se.un-
neiiea a i chicuo, le courant
, ai*oue-uuus. qui len 1 si
Itut^nta la sociahstt>o i, seui-
|IUI' pal dessus bord le pu-
soit simple paitieu'ier ou
auouyme. et quoiqu il se
Ibambla et petit et qu'il s'iface
meut de U vu publique,
u heurter personne, le pu
lient pi, suspect et en.rave
meilleures initiative.'Juvr*
ilqae part une hbriquao tfte
M cl ouvrier qui vegetaieut
fi trouveront leur uotivit
l'.'Oicne l ex JiO.utioo.
eocote aux risques du
KLas sou placement uidus-
il niuombrables difficults
ii'e, aux dises toujours re-
a,songe-ton qu t ne sert
produire si fou 11 est pas
Ide veuihe ut de loucher le
lobjjt V Pas le moins du
Le* dmagogues ont dit
::iTu es le vritable pro
l.t'i 1 ouvrier l'a cru. iiia
plaire oublier aux ouvriers les
1 aliments dd la production*.
fpniiere, l'eueigie cratrice,
liou aecea.-dii0 du travail
tutlieicii) des dbouchas.
|ie poigne de patrons oxploi
iceiuai les dma^u/aes qui
tlemal et ce bout ious les
IpatroDg, auiuuia imi qui paient
IHmauvais. Halu' eterudile,
|powque l esprit des honnies
"laivoloutieis aux gei.tialisa
f)aatss.
Juptiis proccups de trecons
'voient donc ici uue von
Coaacien s des dangeis
L1?:"!"8*110" i)ure et uipif,
esprit d invention tt
nergies prcieuses
Pou-au-Prince 2 Octobre 1920
la situation gnrale est toujours
peu brillante.
A Porl-au-Prince les stocks de
marchandises sont ts torts mais les
ventes pour ainsi dire nulles
^ FARINE- Par le vapeur Lak
Suymoa il est arriv 19,403 sics
et par le S(S < Advmce un autre
millier de srcs. Im prix sont ili
baisse. La maison Hecker [oies [e-
well Milling Co sera en mme,! par-
tir de 1a semaine prochaine, d'accep
ter des orires ferme pour livraison
en Novembre et Dcembre a des prix
rellement trs avantagent
S WON GOLD BAR Li maison
libbt d: concert avec la maison
Arment & Co et la maison Fairbank
a tib'.i le bifm6 suivant .
de r i 49 c. 1 j 0|0 la Ib. (ob N-Y
t toi 99 c. 12 jxS cts lb fob <
1 do a 2/9 c. ix jr,8 c s lb. (ob *
250 et au d-ssus ra i[2 lb fob N-Y
POISSONS SVLES & CONSER-
VES DE CHS F. Vi VF TL tGE .S: SONS
Nous sommes heuieux d'apiren-
dre que les clients sont partis par-
faitement Mtiaiaifl dea prem rj ex-
pditions d: li niiisoi Mntla& &
Sons Le? poissons soit de tome
beaut et les prix trs bis. Le. de-
niers p'ii cts sont pour les A'e-
wives P. u et 52. pour la Mo ne
SU-
MACHINES A E :R RE -Un petit
stock de machiner a crire Uai-rwood
est arm par le dernier vapeur, l?s
i itress sont pril de se f are ins-
crire.
lnf. hnanc. Fui O'is.
Chque sur N-Y s^pnme
Co:on en balle Ai A4
Causerie scientifique
la
brut 1 ; Cat tri ; M !|2
2 Fclqiel 7 (> Eugne parJ'Jlaires LE BOSSE
La ra orologie est, comme l'as-
tronomie, une des sciences les plus
auciennes. Ses origines remontent
certainement au dbut de la civilisa
tiou et il n en pouvait tre autrement,
les phnomnes a mosphriques
ayant d ncessairement frapper
l'imagination de l'homme d'aussi
bonne heure que les phnomnes
astronomiques Par leurs manifesta
tions multiples et changeantes, quel
quefois terribles et grandiose?, ces
phnomnes, en ell-t s imposent
l'attention. Il faut, bon gr, malgr,
y prendre girde. Consciemment ou
inconsciemment, peu importe 1 eba
cun S111411' 'i Sun e.s; d 'i varia
tioriB du temps.
Mais enfin, qu'est-ce que la mto
rologie f Qdjl est son but. son
Champ dtadi? \Jno d.iiiition
exacte et co nplte e-;t toujours difli
cile; aussi, pour rp andre ces ques
tioca, nous r-lierctierons i 1 i un' la
mtorologM par lexpis du genre
de pu 1011KM : qu'elle tudie.
bi nous consiJrons la 'l'orra
comme corps cleste, dans ses mou
femmes d'ensemble et dans ses re-
lations avec les autres astres, les
phoom les tudis sont du ressort
c*e l'astrono Lie Mais si. an lieu de
regarder au dehors 0.1 observe ce
qui ce pas n; a la suif-tce du g obe:
si, par exemph, on tudie les eil'ets
rels ran'tant de li rotation de la
terre et da se translation autour du
soleil, les al ter natives de lumire et
d'obscurit Lee variations de tempe
rature,- consamenc-js de la succes-
sion des jours et des nuits et de celle
des saisons, non plus seulement
dans leur rgalante et leur priodi
eue, mais dans l'mlinie varit
qu elles prsentent dans les diverses
rgions de la terre, les phnomnes
cessent d tre des phnomnes as-
tronomiquo. ils dpendent de lu
physique proprement due, c est la
mtorologie qui les reliant comme
l'objet propi'3 de ses investigations.
Un sait que la partie pohde du
Viennent d'arriver chez
Max Monsanto
Chapmux paill et /entre, diill couleurs,coutil matelas, cravates,
papier hbu'ifniiiue, aibls de j\ mette, chemises franaises pli et en
couleurs, caleons zphyr, / iux-coIs. mouchoirs soie et coton, bas de
soie et merceris, chaussettes soie et fil, serviettes de bam. nappes et
serviettes damasses bretelles et jarretelles, couvre-lits et tapis.
Champagne.
Nouvelles Etrangres
PAR.CBlE
2 O.tobre
PARIS Milleiand recevra demain
le corps d'piomatique qui s^r pr-
siir par son doyen l'ambassadeur
d Italie Avant la rcep'ion du corps
diploma'iqu-i Millerani recevra l am
bassadeur d'Allemagne Meyer qui
remettra au prsident ees lettres de
crance,
BRUXELLES A la confrence
conomise le d-Mgu amricain
h dclar que ses compatrio-
tes placeront leurs capitaux en
Kurop i qua id les rivalits existant
actuellement se seront quelque peu
apaises. Le ddl^gu e ajout que les
v. inqueurs doivent aider les vaincus
l.'j dlgn allemand exposa la situ
ation di bo i pays dans des termes
qui ont t b en accueilhsnl a dcla-
r quelapolitique fliancire aileman
de doit t -n ire a combler le dficit
du 10 nnierce tranger allemand car
cest le seul moyen de pouvoir rem-
plir ses obligations envers les aids.
HOME. L vacua ion des usines et
a'.ehers a commenc par su.te du
rfrendum des ouvriers mtallur-
gistes qui s 3 sont dclars contre le
bo.'chivisme et acceptent (accord
conclu en re leurs reprsentants et
les pairons.
i;i;i;Xi;..i.10s Le train sanitaire
parti pour la Po'ogue a t longue-
ment acclamJ par la population.
UERLLN-Le gouvernement a dcid
rite la proposition du rfrendum
au sujet du refus d'adhrer au troi-
sime congrs international*
RELEaST (Irlande) Les troupes
ont du charger la foule pour emp-
cher des bigarres et des reprsailles
On signale 4 morts et 30 blesst.
. PARIS-Un tlgramme de flici-
tations du gnral Wrangel i Mille-
rand exprime la conviction de ce
dernier qu'il cooprera au rtablisse-
ment de l'alliance franco-russe.
BRUXELLES- Le dlgu fran-
ais i la confrence a expos la si-
tuation de son pays. La dette des
franais est en proportion du nom-
bre des habitants la plus leve du
monde Malgr ce lourd fardeau et
les dommages causs durant la guer-
re la France est la seule nation qui
ait commenc la reconstruction et la
rparation de ses pertes matrielles.
PARIS Le secrtaire d Etat alle-
mand Bergmann qui est chet de la
lga'ion allemande la confrence
de Bruxelles viendra i Paris pour
discuter les questions concernant les
rparations.
VARSOVIE- Les polonais ont
occup Lida taisant prs de 1200
prisonniers et capturant 50 canons.
La 2 u-me divisioa des soviets a t
compltement dfaite prs de Now-
durn o les polonais ont captur 9
canons et 1 > mitrailleuses. La pour-
suite de l'ennemi continue.
PARIS Le lournal annonce
que plusieurs importantes maisons
sont accuses d'avoir pris part dans
ait
t les
t>oui lu leiule d un tocc
jnie universel ; conscients
[* fiHl.cahsine ouvrier qui
waunuer Lia de part l.
Ji-fijvi dans t organisation
wiii.oehtioerou.-.UV
,; de reu ..a rui-e, ils ddblaio
Htviai, comme Taine l'a l
jolies v.eux rsume sont
Ptfce que les uris oc aties
* 't les mis nu reuduieiU
laocii les services cnes
Alfred A/. C)(>ke
1919 Rue du Magasin del'Etet
. Annonce ses unis et clients q 1 il
vient, d j i- ce voir par le steamer
tCiravelle'.un sto' k de 33 barriques
de Vin blanc et I, ng1. Extra I'
liordeaux. l'rix dliant toute COnsof
rence.
spcialii Vin bUncde Me no.
Liqueurs Sirop. Champagne.
de ne pas s opposer au passage du
globe terrestre, celle dou, avec les train sanitaire B.-lg) destination de le trahc d'or et d'argent rcemment
la Pologne- dcouvert.
PARIS.Millerand a reu M-yer qui
lui remit sas lettres do crance. Une
demi heure plus tard Millerand re-
u1: le corps diplomatique y compris
Meyer.
L'ambassadeur d'Italie p.seuta a
Milleraa t des flicitations au nom
de ses collgues.
I'aIUS Le conseil fdral socia
liste a repouss une grande iubjo-
AvLs de dpxrl
Les dpches ponr Cap Ihilitn et
\e Bavrc parle paquebot< Ciravelle
seront fermes demain, 6 du courant
a 1 heure prcise de l'aprs midi
Port au-Prince le 5 Octobre 1920
itou euu P"'vilg l '""luporain
po'.es, nous faisons volontiers le
symbole do l'immuable, n'est jamais
eu repos. Malgr les apparences,
elle es: soumise des oscillations,
6&trmemtuit lentes il est vrai, mais
qui cependant Unissent, la longue,
par modifier la forme ou la relief
de la surface gnrale aussi bien
dans les parties qui sont au-dessus
que .lans celles qui sont ou dessous
ues eaux, Mais si l'corce extrieure
de la terre est dans un :at d qui-
libre instable, que dire des parues
iluides qui reposent sur elle, d 3
eaux de l'ocau et des mers, et sur-
tout de l'utmosphre:' L, le repos
n existe nu;le part. Des courants puis
ou moins ranids sillonnent l un ne 1
si de ch.'cun de ces ocans, tout
au moins dans une notable .profon
d mr .au-dessus et au dessous du
niveau COU) nun, et ces nnuvemauts
On vomirait louer
POUR UN MOIS
lire, que l ocan ni l'atmosphre ne
peuvent jamais atteindre
Les eil'Js de cet e ntob lit inces
saute la surface du globe, dans
la'.mosphre et au sein des mers,
vents rguliers et irrguhers, bour-
ras lues, tempes, cyclones, trom
courants maritimes, ainsi que
Une maison meuble a Turgeau,
Bots Verna ou Peu de Chose dans
les prix moyens.
Adresser les otlres au bureau du
ournal.
Petites nouvelles
. --yw.oiu uent b'extuiut:'
jou. u.-, l'dlice porte b:m
JJJteriuuuluea; Pairoui durs
f^uiqui ue voient dans lou-
JBateuds le bon ouviier
itm, Cl1"',e l-roduire et qu on,
5Wlepl,e
eSo? 8es 8P*uu'
bute Finale, tous ceux-l dshonorent
le ati'o 1 d contemporain, tous ceux-
l, conscients ou non, sont des fo-
mentit mi's du bolchvisma et des
n" >nts de la socialisaion 11 n est
Par les prparatifs qui se font
on peut augurer du succs que pro-
met d'avoir la fte de l'Amicale du
Petit Sminaire.
Brillante crmonie hier i la
PM.'ODS intxpiimei ts
saus pipara ion
hes,
des deux masses llmdes ragissent les phuouieaes qui accompagnent
l'un sur I autre. Lommeu-, du resto, cette circulation, uuages ou brouil-
pjunaii-il en tre autrement quaud lards, pluie, neige, grle etc. sont le
01 songe que la chaleur rajanne domaine propre de la mtorologie;
par le soleil vers un point de la elle doit tudier Torigine.de tous ces
..,, t.rrs varie jntinuellement en inten phnomies, leurs .elatious leur
Doaiibl* bas d s dro t divin peur le patronat ; su avecl'heuredq jour et avec lpo nature, prciser leurs effets, l ordre chapelle St Franois, au Bel Air.dont
et sa il f u' que tiut plroa soit digne di que do l'anne, selon l'altimdu et la de leur enchanement, la causa de c'tait la fte.
1 fonction, latitude da lieu et que ces varia ions leur succession ou de leur priodi Les fidles apprendront qu'
A ceux qui se sentent assez do soit encore accentues par les dd- ott. autrement di" leurs lois l'occasion du deuxime dimanche
fsrences provenant de la nature du C'est la ce que la mtorologie ju mois, il y aura messe la cha-
. ..t A.* nnnunip v l.i 1. BJtit fia la /tharp.lia ddUITO U ub Jel'Vat.(lii.-i __ii- . _
upies
?u* tiude et
2u"u cauiinercia'ie. clancei t connaissance po ir dbute-, aase/.
7,eP"e ti deux inuis nui es d'nergie pouf entreprendre, de ca- 10L du pouvoir l'olloh saut de la rherciie a dduire d observations
0i0l.iear8ouvuersauchouil.u ractro tour persvrer, il faut dae surface, de lvaparatioi plus ou multiplies. formuler en noncs
,,c,e^eiputro.sinoceurs7 princiuessursetune mthodi exacte, meius ac ve de l' at hygrometri gniaux, de mamie en en tirer, si
Peuoua qui se'cio eut des Css doux vertus sont ncessaire* que de lair e.c? Or, tou e variation possible, des lgles qui permettent
'. ^ et qui uubliau que plus que jamais aujouru hui, o le de tempo aturo au sein dune misse do conclure d un tat prsent des
g s'acquiert tt que toute travail, dans sa forme syndicale, est 11 nde y dtermine des changements choses arobable, une
*a tpnquier ngligent en train de prendre une part con- do densit et, par suito, des mouve
sidrable dans l usine. raen s pioduits par la tendance du
ARIS fluide a reprendre un tat d'omiU
qui, uubliau que
"fi* '
f vie facile jusqu' la cul
poque future plus ou moins
nroohe ds la premire.
H SCIENTIA
rap-

pelle de Notre Dame d'Altagrce
Delmas.
On sait que conformment
la loi promulgue le mois derniex
et relativement i l'adoption du sys-
tme mtrique en Haiti, cette nou-
velle mesure entre en application
partir de ce mois.




I L- V. A I i.N
-
G'Est Une
Monstriso
donner des mdicaments alcoholi-
ques aux enfants. Il n'y en a pas
une seule goutte d'alcohol dans
L'Emuti&lon d Scott

-s

^

c S
3 ce
5
es

V
fc
Faits Divers l.OOO dollars gaguer
OBSERVATOmS
DU
P.iTIT SEMINAIRE
COLIEGEST MARTIAL
.RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES
Lundi 4 Octobre 1920
Baromtre 762 o
minimum 20 y
iTemprature
maximum ;2 6
Moyenne diurne* 26 8
Ciel nu^eux jctr et nuit, sauf
clair la matine.
5 Baromtre constant.
J.SCHERER
Mr Celestino Bencomo
Nous avons .ippris avec plaisir que l'tat Je
sant de notre ami le Colonel Bernomo, le dis-
tingu reprsentant de la Rpublique de Cuba en
Hoiti, souffrant depuis quelques jours, s'est beau-
coup amlior.
Nous formons les va-ux les plus sincres pour
son complet rtablissement,
Arrive de Melle Taldy
l'ar le dernier Steamer est .inive de l'rance
Mille I.ily Taldy, la cliarmante directrice de
Citi-Varits.
J es clients de ce cinma reverront avec plaisir
Mole Taldy qui a contribue pour une large
part l'organisation del coquette salle de wec
taclc du Cnanip de Mars.
Conseil d'Etat
Messieurs les Conseillers runis hier au local
de leur dlibration ont renouvel leur bureau
pour le deuxime mois de la Session Rxtraor*
dinaire.
Messieurs Stphen Archer, Charles Sambouret
Lo Alexis ont t rlus prsident tSwcrtaires.
Cinma Parisiana
Tous ceux qui taient a Parisiana la re-
prsentation de dimanche sont unanimes a ic-
connaitre U relle valeur du grand film d'art :
La Danseuse masque exhibe cette soire.
1 a direction ne tardera pas repasser ce lilm
qui est un des succs de la maison Aul ert.
Pour les cloches de
Sainte Anne
Monsieur lloratius !.av%nture, Prsident de
l'Association Mixte de I uvre Chrtienne prie
les personnes qui ne lui ont pu MON frmis
les listes de souscription pour les cloches de
Sainte-Anne, de bien vouloir le taire quelles
que soient les valeurs recueillies, afin de lui
permettre de prst :r.er son rapport au conseil et
de verser peur la commande des cloches.
Le Purgatif Idal
c'est la
lP!hiierfuDrDehaut
147, tUH du FcaLcurgCiint-onis Paris
E
Telle est la valeur que la maison
EVANS SONS LESCHER & WEBL5
ce LiTC!pool s'engage i payer a la
personne qui tablira de manire ir-
itfutablc que les Pastilles livans Ht
sont pas les meilleures dans le mo 1
de entier pour la gurison rad cale
etintin ane des cas les plus obsti rimantltdl .
ns de Rhume, roux. Enrouement | .. I;, iimu \s: ,c ntU
et des affections de la gorge en g-
nral.
N'attendez pas que les maladies
dont la toux qui vous ?gite est le
symptme dgn:ent en maladies
pulmonaires.
Toute personne qui frquente les
cinmas, tout professeur d'cole et
tous ceux qui sont astreint* a vivre
dans des agglomrations ou qui sont
exposs a des changements brusques
munis
es tu

; : ; pn ndtv
Ni 1. il:.ht aucun prparatUi
; sCa es provoqua fmati le ifeftt
1
malade,
rdI ; si dera h la chambra,
i: ne Cdui cu;uns perle il temps.
FIdj saUvo que t< u las similaires,
[cUd i.-r, par ; :isqti2r.t, moiru chtre.
DOSE ; ?t)ROATivE, a 3 plaies
LAXATIVE, I pilule.
Ci
II
9
BBBHS I
M

Si
<"D
JIIH111
Or 8 00 le millier
Ed ESTEVE$C
PORT-au-PRINCE
ae temprature doivent tre
d une boite d? Pastilles Evans.
Demandez-en i voire pharmacien,
iofiltei auprs de lui jusqu' ce
qu'il vous en fournisse. Menacez le,
au besoin, de lui ler votre clientle
Les Pastilles Evans sont le mde
cio qui soignera votre amille sans
rclamer d'honoraires. Elles sont
excellentes jour les enfants.
Mode d'emploi ; 5 a 10 rastilles
par jour.
Prix de la boi'e : 2 gourdes
Prix spcial pour les achJs en
gro:.
W. (JUINTIN WILLIAMS
Saint Marc
Seul reprsentait en Hati
On trouvera acheter Lu billet
de la Loterie de Grand-Gore,
untr'aide Communale, l'Impri-
merie du Alalia et de l'Essor au
prix de trois gourdes
/:. i
!..

ICt,, .....JVU |
fi r-' ' ' '?' I " i


1'.. .
or.T. Phsuznaciui,
ItIM I I '- W*<
_ i U '<
C'EST I i;' MBILLEOR
CES un;-A : IFS
Dl.
I
I
JPOX'i'- A "cr-af*aVcaro '.'. \
UCX.PB.THUS; piiinr-.ew '.l..i :.''./
Al
l-*!iHriii.".ti
tt (r)i>rc le.
* 1..... :.
Si vous les sujets aux
Muntes et Bonchlles
Si vous redotiez une infection pulmonaire
Mettez votre organisme en tat de dfont
PAR LA "*
Solution Waterburv
AKTKEPTIQUE piii-.suit et RECONSTITUANT incoaipttj
N'a'tendez pas d'tre plus ijravemmt atteint :
Mieux vaut prvenir que qurir
WATERPCRY CHEMICAL COMPANY
Des Moines, Iowaa
IORONT.) NEW-YOHK NEW ORLKANS1
I Agent gnral h'n /ace de la Glacire Portau-Prina
Varits
CE SOIR
f rou-Frou
avec Iranceaca Btrttoi
Knlre G. 2 00
Mouvement
marith
Lep;queba tCARAVFLLEi
lira mercredi 6 courant piecaotj
et ptssagers pour Cap-rhiuen tt
Havre.
Port-au-Prince le 27 ooobr
E. RBELIN',11
Le plus puissant antiscptl{U9
Sana Mercure ai Cuivre
nivaiit la trTll da M. ronaiD,
CblmUto da I iBatltat rtiteur (1907).
IiiHruil imtantin^ment tous lai mierolws de la
f-mmta. du Cbolrm,les Fi*rr.I)irrhii
t Dynfrimm de fmy obauefa.
MALABui ?inrtsmzsBaTara
Indispensable contre les Epidmie
Dosa i Va* crain'ie eolllero San
o ntro d'tio poorteaa lea n(n.
SecMUe l'SNUOOL. 3f. Rua daa M.fhurh, -ARiS ,
aaBBBBaa ta v.oi. : Tout. Im Pii,-mtU :
Notre viviliant Soluil,savout plus
chaud qu'on ne le souhaite, en r-
ylarn (es graduations du thfiinom'
ire auquel i< no permet pas de dus
rendre au dessous de 20 degres.obli
ge le beau gtxe ne.se servir pour sa
toilette d'int^iieur et de sortie que
d'totfes claires tt Itres.
Ces toffes, telles que voiles, mous
seline, ctpe, nansaul., etc doment
de l'lgance uotte charmai,Ij jeu-
ueafee et aux gentilles dam s gui
avent ai bien les approprier a la
mode du jour et leur got dlicat-
Mais ces tissus lgers ne peuveut
pats, tout en neutralisant les rayons
du soleil, pioduiie, seuls, la sensa
non de fracheur que bon dsire. Et
celte fracheur ne obtient qula
condition que les a ma vetementa en
contact direct avec le corps soient
de fil de lin ou de coton trs lin,
comme baiste fil, litwn lit ou coton
article- frai ca s de pieni'ie qualit,
OU alors de luile fin d Irlande. erfU
lu .UorUiil et calicot fine que 1*00
peut ae procurer des prix ds
aVMtaftai ebti t. CuERlIZ Rue
Courbe.
Demande (Vemploi
Jeune homme, &tnodaa\logra-
phe, dsire tre employ.
S'adresser au bureau au Matin .
Un nouveau commissaire du
Gouverneme-t
C'est Me Cynaque \Belo !c qui a t
appel remplacer comme Commissaire
du Gouverne nent Me Ev. Ducbcinc.
Devant une belle astnnble I installation
.lu nouveau chef du Parquet eut heu
par le doyen du Tribunal Me Vaudra
Hilaire.
Le Substitut du Commissaire du Gou
vetnement Lamarre Victor, flicita son
tlOintau chef un nom du Parquet, puis
leb.itonnter de l Ordre Otl avocats Me
Villebardoin Leco-tte. Le nouveau corn
missaire rpondit en tenu s choisis ri
taenia de laide qui lut est promis et en
retour assurera qu il ratera toujoursla
hauteur de la mission qui est confi*.
Me BebUt eu un ir.-i:; dou de beut
coup d aciivi et i encrai i, il peut (xin
b.iucjup pmr notre Parquet. On
est en droit d estrer en lui.
\ous lut adressons nos meilleurs OH
flicitations.
__^ Varits
' ----------------________._. ,
4 tri*
' La chaloupe fSaiat AnJr partira
p ob'iblemeut vendredi pour Mira-
t an, Anse Vaa et Jrmie pre
dmoI hi urll(< e*: des passagers.
L'heure exac e du dpart sera lixa
ultrieurement tt avia en sera donn
par cette mme voie-
Pont tous u.isti, ne uents.a'a ser A
SOCIETE COMMERCIALE D'HATI
rort-aul'rmce. le i Octobre litt
La Maison i
P.XCR1Y & GOMPAITk
A Port-au-Pince
le plaisir de prsenter au publi
et au comnimerce sajjiiouvelle
^marque-de farine:
SOLEIL J ; GRAYLDND
Cette uiarque^appartient;exclusiv
ment notre maison. Malgr I
qualit (oui lait suprieure,le pri
est trs raisonnable.
Messieurs les Boulangers.
Faites un essai, vous]en serez con
lents et vous nous Irviendrez.
P. i\. GMY & Company


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM