<%BANNER%>







PAGE 1

Nouvelles Etrangres Association ainicaledu CUjde Steamship IAR;CABIE 9 Octobre LONDRES. U ^rve du cliarbo' 1 a i recule de quinze jcurs pendant lesquels ips rtclarnatious ouviire8 UtODtsoamiEei un tribunal d'aibi ayf; il a t convenu que la dcilioo de ce t.ibuaal sera valable %  : % %  r s appel BRUXELLES. Le Minutie dts ceIcnieB ayant draisaioaue tous Tes nombres libraux du cebinet ont piocd de mme. 11 est potliblt que cette criie mil istnelle oblige ici souverairs belges reutrer du Brsil plus tt qu'ils ne pensaient. PARIS — LeB iioupea du gnral Wraogal ont envelopp une partie dta troupes euntmies dans la rgiou de Veikioyeek luisant plus de dix mille prisonniera et capturant pluti us canons et do ncinbieufes mitiaiileutes. Les troupea de Wrange 1 ont occupe Lida et UaranovitciiLUNDULS. Le dernier bulletin Ce et u du maire de Cork signal ui e lt blesse croissante. Petit Sminaire Collge Saint Martial Company Vente l'encan Eu vertu d ordre de Air W. .s". Ilatibswi J;\ lepiuitant du Itecoveot gnral es douanes, selon l'uriiclo 101 de la loi des douanes, aujourd'hui 5 Uct. 1990 la vente l'encan des maronandise suivantes : NOTICE VENTE A L'ENCAN Will be told at public auction belore llie douane ol tins poit at ineadsy Oct 5 1020 10 the mornlng Ist.— AU or sucii pail of 1U boua.uta deuiaged tobocco maiked A-l! INOB li;-8i, 1139^93' 11381,113 8i99, 11374, iUi, 11301, U35, urnvedLy |s cAurora Augus'. 18, 1020, as may bo neceaiary to rtalizo usum e(iuai to arcount ol dm y s ton. ne, and expt nse cl sale: Thia tobocco ie to bo tcld tel quel aed no guarantee te. to us condition is glvcn by tha Ccstoras. ^cd.— AU or sucb part cf :>H baga rire maiked C. F. V. Nos 664, <>'.•'*, 071. arrived by ai Leke Sanfotdj oi ..M.iuiy 1920, ts may be necetaary to rcaliz htm eqnal io amount ot uuty, b.omge and espense ol talc. Tneie sans tnade nnder piovuion cf Arl. 1U1 uf tba Cm orna lows of Stptember •'. 1005. Port-au-Prince. Octcber i, 1020. Monibrun LL1L'. Enc8nttui public AVIS Il sera procd le meidi que l'on comptera (AU bie 1020 lu bres du niaim devant les btiments de la douane, la vente la crie publique des marchandises suivanltB : 1o. — L'ce certaine parue de 10 boucauts Je tabac avants (oue tout) marques A 15Noa 11384, 11302,93, 11881; 11398,90, 11374, il '., 11301, 11305, arrivs par lo s|s Aurorat le 28 Act 1020, jusqu' COLcurrence d'une t'aie or gale au mon tant des drons de douaue, droi's de dpt et frais de verte. Ce tabac Bera vendu otel qutli, son tat n'tant nullemer.t garanti par la douane. 2o— Une ciitaini. initie de 38 aacs de riz maqote C. F. V. Ncs 004> (i7J, 674, arrivs pai le \a (Laka 8andtord du .'!U Juillet 1020, jusqu' coricuriti ce d'une valeur gale au montant dts droits de douane, d ro'ts de dpt ei liais de ven'e. Cts ventes iont laites conformment uu\ dit j. ositions de l'Art. 1U1 de la loi aUl ite dcuaneB. l'crt-ti. I rince, le octobre 1020. KOLtbrun LLIE Entanteur public On voudrait louer FOUR UN MOIS Une maison u euble Turgeau, Bois Vcrna ou l'eu de Chose— dans les prix moyens. Adressai les cllres ;u bureau du tournai. Ueadquarters Gendarmerie llaili La fle inaugurale de 1 Association,— par laquelle s'ouvrira en mme temps la session de cette anne,— aura lieu le ib c<. ce mois Paris ana. L le sera iht: aie, musicale et littraire. Leadamci patronnesscs sort les suivantes : Mesdames Agal, Lon Alexis, Vve L. Annou.i Louis Boino,Raphal t i. o uard lirnesi Chauve', M. Chnez, Flix Coicou, Hermann Corvington, C. Cziykowiki, V. Daubœof, Lon Dijeao, D'i.anery Djoie, Hermann Do et, Hnec Dorsinviile, Dreyfus, Charles Dupuy, fcd. Etve, L. ouil laume, Pierre Hudicourt, Clie Lamour, Edmond de Lespinasse, Cy iil!e Liautaud, Augusie Mag oire, Clment Magloire, Edmond Man gons, Franois Matbon, Lon L-au taud, Antoine Michel, Vve Auguste et pissagers pour Cap-Haitien l'arct, Thomss l'aret, Eig.ie l'aul, Hdvie. Louis Roy, Charles Simbour, Geor Le S/S i Lake View est aniv dimanch* matin a 8 h-rires avec 2,700 taarit; 4t rrmehard ses pour Demerara et le* autres ports de la West lad e. 11 est parti i 1 heure de l'aprs-midi a.>is avoir dbarqu son chargement pour Port iu P i ie. Le S,S tLtke Nsikia, aDr* avoir achev les lparatioas nctairrn dans sa machine, e Mouvement maritime Le paquebot • CARAVELLE partira meicredi 6 courant preraUfit et le O 2 NI g:s Sylvain, Paul Silomon, Luc Tbard, Perceval Thoby. Sairad Vil lard La plupart de ces dam:s taient la runion d'hier PilUiaoa c turent concertes les mtsures nces saires pour asaurerila (IU du 16 li p:us grand lOCC Outre les dames patronesses, les les membres du Bureau et du Corni l d: li fte prenaient part la ru r ion, a laquelle assistait galement M. Ag'!, le sympathique ministre de France. Les car es d'entie ont t re mises aux dames. Elles sont de trois 10;tes ; la carte peisoonel'e, P 3 ; la cirte d: iamille valable pour quatre personnel P. 10 et la carte spciale vaLb.e pour tro s personnel P. 8. Les ca tos vendues porteront la si gaaturc de la d.me patronesse pour COEt'lf. Comme il a t spcialement d cid que le nombre des cartes de vra correspondre i celui dis places, nous na saurions tro^ engager le public i se presser. On trouvera, au surplus, des car les la maion Raphal Brouard rt chez le 'Iiioiier de l'Association Le programme sera publi inecs samment. Office of the Chief of Police District 0/ Port-an Prince. Port au-Prince, lo '1 Octobre 1990 Les conducteurs de voitures auto mobiles pout aviss que la licence. de cbaulleur leur Bera dlivre, anni au< utM rtribution, par le bureau de la Police Neanruoins Us intresss auront pieentei la quittance de l'Adminis tration communale lone'staniqa Ui ont pay leur patente et ils recevront leur licence giatis. B. FII1CKEY Chej Ue lu Police Faits Divers OBSERVATOIRE PETIT SEMINAIRE COLLEGE ST MARTIAL RENSEIGNEMENTS METEOROLOGIQUES Dimanche ; Octobie 1920 Barcmclre 761.5 minimum 21,5 Tempiature maximum ;2 A Moyenne diurne 26 3 Ciel da*r jusqu' midi nuageux et coavett tniUite. Orage avi Sud A / h. el i 7 h. Barorr.:rc en hausse. J.SCHERER La rentre Ce matin, a eu lieu en l.i BotiUQiK Notre Dame, Il nwtM prclmiiiuire 4 l-i rouverture Jcs Tribunaux et de coles. C'est la messe uu St-Etpril laquelle assist.uent toutes les MmmikDltl du monde ludidlilt et de ITnieignement et IM clives des coles. De:/.un recommencera la tache ardue dont on vient de se reposer, la noble tche de rendre la justice et l'instruite les gnrations qui montent Le Moniteur Le No de samedi du Journal on.ciel publie : — Arrts ..unleuni U qualit d hatiens aux nomnii James \\. Mc-(n:i:.c, Marie Boigrlf, Assad KalHI Attie. — Circulaire du Secrtaire dlat des iTinances et du Commerce aux administrateurs des Finances de la Rpublique — Avis ministriel-. — Conseil d'Etat.— Sances des il Mai, L, '.' et 18 Jux l'io. — PrOCa-verbaiU de vriucation de billets dtinitilsde 2 gourdes mis par la H. N. K. H. et arrivepu kl SlS Gl. Gccthall et Allianca. — Procs-verni de brulemcnl de trois cent mille gourdes de billets de caisse retraits ( JO Septembre iy>o. Brle ment lloulcment arrt pat la commission de Conn6le du brlement pour le Mardi Octbrc iyao a dix heures p dtl matin. Port-au-Prince le 27 cc'ob.e 1920 E. ROBELIN, Jgent A l'Ecole de Mdecine La session extraordinaire d examens s ouvrira a l'Ecole Nation.le de Mdecine et de Pharmacie p obablement le lundi ti Octobre courant y heure du matin. Vol audacieux Hier matin. Mette Eerry, demeurant Rue du Peuple, prs de l'Htel Communal, lut bssurprise, en revenant de la messe de 4 hrs. de trouver ouverte sa porte qu'elle avait ferme, Ayant pntr i l'intrieur, elle vit que la maison avait t entirement vide. Mme le drap du lit avait disparu. Parmi les objets de valeur qui ont t emports, Melle Ferry cite u.ie bigue en diamant et un chapelet en oqui lui taient particulirement chers a cause des souvenirs de famille qu'i s'y rattachaient La victime a lait sa dposition au Liarcau de la Police ci l'on itenerche actlvemem fauteur de cet audacic-s: coup de main excu' presou'en plein jour. Melle Ferry (ait remarquer que c i ai li pre mire fois qu'il iui arrivait de laisser u nui.on sans quelqu'un qui la :: rde Le voleur .1 pntr dan* lamiison en forant la porte dont la serrure a t arrache. A la Croix des Bouquets Il y avait loulc d'excur.ioinistes hier a la CroixJes Bouquets 0.1 I on clbra t la fte de NoireDame du Rosaire, patronne du heu. Le. train, d^ h P, C. S taient combles et tout le IOIIK Je la route, le. autos sojlo.'aient de-, nuages de pou,are. Crmonie imposante a 1 Eglise au cours de laquelle lurent excuts de beaux morceaux de musique et d'admirables chants.— I.a messe tait dite par Mgr. Reatlgef et ce fut le Pre Jan. cure de la Cathdrali qui pronona le je mon d'iisage. Dcs Les funrailles de Morlou Honor. 1: nu, dcd vendredi 2 Octobre courant, ont eu lie.i le lendemain en l'Eglise du Sact-Conn de Turgeau.— le dfunt, n l'Anse-J-Veau seoilM rurale de Hossard, fut un honnte homme. Condolances sa veuve et aux familles prou vees. a) ri m 11 OiHII VINS Or 8.00 le millier Ed ESTEVE £ Cp PORT-au-PRINCE BOISSONS! Bordeaux rooga en barriques cl par caisses B irdjaux blanc en barriques cl par caisse-; Hoitleaiix rou^a lin Tivoli Birde.iiux rouge tin Le R lardin Bordeaux ronge lin Cardinal Po-darx rougi lin Grand Seigneur, Petit Caillou, Vieux Chan 1 in & Flo bouquet. Vins disparjne deMalaga Mal'gKn lniii| osel en caisses de I liffl bouteilles l Madre ei baniques et en ca'ssis de l'iil bouteilles Mo'cHel ti't en bar ii e to rou^e et blce en cai 'ses Champagne Charles Ifeidsieck Demi-sec, Ool amiiicain et brut Marie Brizard, L. A^icolleau, Xuyens-Ce, Grme de men'he, Cacao, anisatte, Saint Vincent de Pail — excellent W fiVi* 5 0,laDC !* ilfl ~" z H ,{ — l,rune e* blonde I i'ain.:8ise — Brasserie de la Meuse. (rpe Juice, Apple Jwice {excellents rafrachissement) En dtail diez : MM. B. tb N*ada & Co, Simon \ieux, Hacha, Bazar Mtropolitain, P'ion Pignat, Marius Berne, Lonce h ils Aim, I. lasserui fils. L Preetzmann Aggerholm \ J'iitat Tribunal Parquet Commune Syndical agents de chmgc Ordre des avoceas Commerce .ire Dr. V. Jn-Louis Duracic \aval lsnard Hayniond I Jouard Painson Courrier du Soir Ken haubert l.lio Josepli Pttion Pignat Pascal Millery La Maison P. N. G R A Y & COMPANY Inc. A Pori-au Pince le plaisir de prsenter au public et au comnimerce sa nouvelle marque de farine: SOLEIL 6RAYLUND Celte marque appartient exclusivemeut notre maison. Malgr la qualit tout ailgsuprieure,le prix est trs raisonnable. Messieurs les Boulangers. Faites un essai, vous en serez contents et vous nous reviendrez. F. N. GHAY & Company



PAGE 1

Worzimeanne_No.'W.S Porl au Prince,Hati Lundi 4 Octobre IWTO niRKCTEOR-fROPRIETAIRE jlment-MAGLOIRK MAGISTRAT COMMUNAL If JetERO l^CENIIMIS G, 2.00 0,013 |0tl 03013 fiitANCitt d iBjOil G. 2.50 % 7.00 8 CU Quotidien La jalousie regarde avec des lunettes d'approche, qui tout les petites choses yraudes, les nains des y ants et les soupons dos vrits. CERVANTES notices sont reues au Comptoir h i ce Pubuuie, y Kiu lionchet. P*iJ; ai. 3J. Lud ilc HiU Londrc . REDACTION; Rue Amricaine No. lb'uo TELKPHObk 48 %  %  ^ ironique Lu (tt 11 Ht, SOI CAUSFWE scisNTiFiQua \ t ()oo dollars gagner |?L L.,pour moa.ernotre miiag* fwiaieut tetons-noa* ?.. BUW rondeau ne remoute-Ml %  lapasse a lespri. devant las il lus aux talagea dameable |?l)jj, n y a ld ctjU I^ue i WU d d'aime*, s'exprimait jeua ritournelle bien vieil ne, Maie des jeune* candidate* nud qaeilrayau le reuchri* lt cOtlUJ dd tOUW* CtlO*dS, mljiu ae raculaut, a/anojis j rve dor d'avoir soi un MU peut-tre, mais louceuoent pjrdegiaoonsea eteontiautea noce*, aujourdhui, point de ions, fusaeuti d'urgent ou inuacinq oulois de mille pjur m modestes. Alors, plus d'duai'Mut pm* de joie. Monier haaig, cela conte ch?r : aeh ;liruaaux tt petit* lits, cela, coula cuir. Comiueut vivre? Violer bu de la nature, frauder avec socialesCe aont violation, t cootraventioua qui chapIQX tribunaux, tant qu'il n'y a da Uagrauta dlita, elle* ne danul lyuiui sans sanction*. La il, il cuucurreuce ne noua appelles pas, dea heure* fats liruiid chtiment dea restnel'expanaion de ta tainille tt 4tvelopiyt>>utiit de la tace. Eue %  pu e>re, refaite la maison ou le suicrleEntre ces deux is, il faut choisir, et le loi, celui que dicte la cous I, suge une vertu cardinale: ige. lion gr, mal gr, et plu aolre gre, il nous faut molei coodiuuus do la vie f-ami;iloou8 faut le* adapter aux a de l'conomie domeati Vivre dconoun ;, c eai le aa lent de la auprine aaguaae. L'conomie, ce n est point tant la ion que l'ordre dans le* d-^ Cesc donc cet ordre, condi Ihodameutale de l'quilibre bud dans la maison et dan* l'Kiailfsu. appliquer-a cliarcher, de raliser. Dana les cires de la product.on, avec paipec.ivea d impts, i fiut idreune surlvation du prix article* et des loyer* n'apparie aussi dea gens de BCIVICC stables subissent la hausse sut atireB premire*, bois, mt%  usas, avec la liaus*e de* sad'ouvrieraLes appartjraents il la bausae du pux dd rcqai alle e les conatruc ion* ou HMuage-ment* d'immeubles, ma *" aggrave, daua la pmpa l JWlea, par la condensation htqui rsulte de i em gratiou Payadvaaia, vera le centie tt "•ii. Le* gens de service a tilor j**ec des ciii.euM8 qui deliiiit positions les plus raiscnnaWirea qu'ils sont par lea iraplus rmunrateur* et plua iadaot8 qu'ils trouvent mainte ffjn peu partout. [wt ,de atneublemen', charte •yer, chert du servica, sadd.,** ai et paient d^ .out leur po,d* *Pre delamiilo qui reprsente ^ %  8 moyenne, celle qui teste *ux tiaditions de prudence *cooduite de tes ail mes pu w de probit dans l'accomplisw de ges devoirs piofe.-sion..classe essentiellement modra flts touiauts but.la, pondr*M8 Q8 les dlsbratious, rforma *is oou rvolutionnaire, clause quelle g'electoe I aecension tts le* plus huinb es do aociald vers its plus levs, bien par une intelligence ["dea n^eaaita couounquei, %  •aus ce milieu que a'euvia "'lue sont Boubaiteea de non .^ conditions del vie matep On doit conomi8er iur lea irai* de service, sur lo Cot du loyer pai une ir.vitabie mciJeuce, on clniclu a oconoinier enr io'ydQiaa tion de l'ameublement. Tout d abord on esuie du SJ passer dea ,.n.i de service; chacun se ebarga UJ tous les lOioi que Ion peut pren iro toi mme de ses vtemenia, do sa tliam bir, etc. Premire conomieLa seconde porte eut le nombre des puces : on les clioiaira chacune double fto, la salio manger ou le Balou tunt, par exemple, nu,jloyjs usage do buieuu, iu cuisine a usa ge du salle manger; puitout ou mesure la place, gtgisut sut la tn.i leur pour installer quelque tagre rtssoir ou bibliothque. Au rsultat, il faudra avo.r le mo.ns dd meu bits possible, d abord pour en avoir moin* entretenir, puia pour attri buer Chacun sou rang tt e& destl nation, euliu pour ne point grever les fiais gnraux d uoiallalion. Alors, [)Our les meubles comme pour les pices, ou cherche le* u:iliaations a uouoU fin; voici le rgi me du nt ou canap tiroir pour y recevoir le linge, du bureau socrtai.e casera de chill'jnuier. Liien plusuoious une rpetcu3Siou sur le* rserve* da linge, drap', serviet tes, etc.. qui faisaient 1 org leil de non merea graud*, 1 armoire au corps maigre et la commode efllui quee remplacent nos majestueuse* armoires et nos amples co:nniodes dout las larges et robustes tayons Bignitiaient aux enfani* la richesse et la ptevoyauca da leurs parents, et dont les pauueaux et le* ferrure* symbolisaient les traditions anisti quel du pays. V u en point douter. une rvolution semblj se prparer dans l'ameublement, consquence de la transformation dans les condi tion* conomiques et sociales d^ la vie qui caractrisent l'existence de la clasoo moyenne* i)e quelles proc cupau ons I ameubi;moiu aurat-.l se soacier dans sa fabrication:' Ojelle adaptation sernb.o dsormais ncos aune eux exigmees lgitimes de la bourg'.'oisia moyenne et plus gnlalemeut de IOJS ceux qui ont pour principale et suiqus tessoutee le revenu de leur truvail? Ce^t le plus grand nombre c'est, si-on pour le prix, du moins pour la qoan it de la commande et pour la qualu du paiome a, la clientle la plu? i.i'.te* sauta, ','uatii aux nouveaux t.che*. sus dpensent sais compter leur supetil'j, ils ne lont que rendre de la main giuehe ce quns auront lira ne la main droite, ei si parmi eux il se rencontre de* me.cantis qui se plaignant de payer irop che", que ce uuii ieur tour v. leur punition devant l'iiiBUtluauce des sanctious lgales; la sanction ne manquera point de douc;ur pour leur amour-propre. ils mettront toujours de l'orgueil payer tlur, .aier avec ostentation idur tuituue avec leurs billets de milleUne demandent ceux qui ne sont i,uu de mouettes, dans les rangs ) 1 eciiulle bociale '.' • M )• %  > verra stp.tt, mais je bois dans mon vene. pansait le pote qui soullvait du mal de la dsesprance dans un tat social avec lequel notre temps prsente quelque analogie. Alfred de Musitt avar. raison. Eu une ferme image et familire, il induisait ce daalr, cei amour du cli i soi, q ti si le propre des urne* tieres et des ciractrea mtegieioui, pour avoir un cchez sou pour raviver l'mu et le corps meurtris par lea heuita et lea troissemeuis de la foule ou de la Uurbe dans la tue; avoir un ccbaa soi poui ae recueillir et ae rassrner, rentrer, plua vaillant de cœur et d'tapnt, dans la mle des app tits tt dea intrts, goter daua ce Chai soi*, ae lut-ce que quelque* Armour and Company PROVISION La hausse de ces deux dernires semaines eat stabili se et les piix se maintiennent au mrfle niveau sans aucun chaugemeut. Ici sur place, le commerce semble se resmsir et l'avenir est uioiua incertain. Le* journaux dts Etats-Unis annoucdut que la situation s'amlioie ce plus en plus, le* stocks des packers son tcousiderabieiiijut moindres quil y a uue anne a pareille poque. Las dernier* hsitent livrer le betad aux prix piatiqu >s il y a quelques semaines, les uirivage* dan* le* grand* centre* devenant faibles les acheteur* ont du faire de* offres de P. 1. 30 par 1UJ :b, de plu* que la sdmaine prcdenteAtention a notre liste bleue. ItlZ : Nous avons encore un pitit stock qui.tani donne la bjnne qua ht, a'ecouio bwiiemaai. Port-au Priaee' Ai dbu'. dala sainaiue, il .ai; Droit qua le Sautos Terme au livre avait touch Ere*. 130 pour le ^aptembre, alors quo la dernier cours re<;a tait fres 10D II n en est rien, et IJS co.irs restent inchangs SlaiO pour le tri HatiA notre avis, ce ao sont pa* le* courg tranges (lui out chang, mai* plutt le* ntrea qai s'eifjrceu. da RI mtre leur uiapaiouLes arrivages conii.iue.it sans importance. Ou a obtenu difficilement P 8 pour, le trie et l' 0 pour la tel quel. Port do Paix. Affaire* nulle. La baissa de* cainpjhes a accentu davantage la morte saison. Caf 'A) 'J.> cents baissent' Cacao Sac 10(10 cela, Hiciu 12, l cets. Miragoie, Semaine calme. j(Ja a pay 8 centimes le tri la main, mai* le* venleurs ne semblent pas disposs vendre. Camnche 48,90, livraisons lo irdes. Le Schooner -Virginia Uare" est attendu pour charger environ 10U0 touuea de campche pour compte d un acheteur amricain. Jeomsl. Caf Bien que le prix d3 JJ gourd:* o ( o livres se soit main leuu, cert unes maison* aaraieut dis poses achaier :i gourde* oio los con.re marebandises Nous avons les plua ser.euses apprhension* l'gard de Pavenir da cat article.Les Etats-Unis ne tant pas acheteur* pour ainsi dire et la consommation iranoaiss do>; diminuer debaaucoup cauae d) la pnnrie du sucreDa plus, la d.llieu.-e de prix des soita brsilienne! avec le* notre* o*t nor me' Peaux da cbvraa. Une goards la livre Cire tr* rare.Udtail J gourdas e. demie la 1 vre. Caaspfftlt 80 gour des le millierVeivtues Avis de dpart Les dpches pour New-Yok et l'Europe via N Y, par le S/S t'aaamc seront formes cet apis-midi d.ux heures et djfte prcises. Port-au Prince, le 4 octobre 1920 instanis, la joie de se sentir libre au milieu d une socit assujettis lin'e, C'est le bonheur et c'est la sauvegaide. Souhaitons chacun un S Chez soi et demandons 1 indus t ie, demandons mme aux institu tions qui s'assignent comme but la construc.ion des habitations moder ns, d employer, les un* tout leur art, lea autres toute leur sollicitude. i asaorer aux travailleurs, de quel que degr et sous quelque forme que ce soit la scurit et la douceur au u chez soi... Sous ce nom, les prclines confondent plusieurs esp:es de tumeurs de Is pe-iu : les verrues de naissance, des taches permanentes de la peau,plus ou moins saillantes — du noevi (, envies ), colors, surmonts de po.ls, — c c rtames termes de cicatrices qui onl un; origine et uoe marche abioiument dilt*reates. ladp un mde:ia lpul ti't connu comme pertan. un mz orn dune venus — je ne sais pourquoi le nez se pare assez souvent, dei la naissance, dui tel ornement. Chez ce mid.c n, La came tait 1 ut aatteeo vaccinant un enfant, un g:ste de l'opr ti: chapper la lancette de la uv.io de l'operateur, tt la laoi sur SJ 1 nez o. coq jours pms tard, a^pirut une pustu.e ne vac:.n suivie u une cicatrice en saillie. La seiie vai.da it je v:ua vois eatre'ejir est U verrue omnone, que VOOJ o'oseivez suitoat sur les mains ; uns petite sit':lie,d.ire,s;he, rugueuse, (eadille, noa douloareultBile pro.ien d'un dvelopp ment exagr des papilles de 1a peau, qui c:tte pUce.se recouvre d'uoe paisse couche d epiderm?. La verrue est fanuisiste, ipparait ou disparat sans cause co.-n.nuae, ave: ou sans trait:ment e', nitu. re.lemeut, 00 lui attribue de; 0.1gues saugre.uts, on lui app que des traitements bizatrei. Uaoi qu'il eu son, maint auteur est convaincu que ces tumeurs sont o:casionnes par u 1 microbe— peu connu il est vrai — O.i a ino:ui des verrues des aui naoi, sur lesquels oa a russi reproduire une lsion identique ; il •aoblatart nm: qn'oa a ob:enu le mm rsulta: chez iho.nme. ce qui expliquerait la contagioo possible, admise par la croyince populaire— pa: exemple d'un efan: i son frre. Vous connaissez la forme vulgii re mo.ns frquente est la verrue d--s jeuaes gens : parfois assez abonda ne sur le visage oa les mains, diatleichev.Ul, g r oupe en colonie-, plus lisse, moins paisse Chez les persan es ges, la peau, qui a perdu sa vitalit,prsents des verrues plus leaaccs ave: tendance i s'ten dre itntemeit ; elles son. lavonstes par le maaque de soins, pal le gratta g?, pu une irritation quelconque Les dernires ne gurissent pas spon tmment, tiod:s que, mme sans traitement,le 5 a utres e-pres unissent par b'vaaouir avant Idge adulte; il est rr-re qu'il reste quelque trace sur des mains qui tn possdaient une abondante tljruison. Ces transforma tio is rapide?, ces gurisons incom prhen^ib es, ont fait ta fortune de remdes sans vaLur, on a dit qu'il sulii au d'en dtruire une pour que toutes les autres gurissent ; ou a conseill la magnsie prise par l'fJto mac, i torte dose; ces moyens ne m'ont donn aucun succ. Le seul traitement efficace est chi rurgical, on applique des empltres, des savons qui dcluisent la couche superficielle de l'piderme et a la ljo'ae parviennent i liminer la verrue. Ou ateiat le mne but par des cautrisations avec ,des acides nergiques ; la cure est alors plus coone.mai rc.ame des p;:autioas. car, par un baaigeonaage trop large, on risque des br.nres srieuses. route irritation pai le frottement Telle est la valeur que la maison EVANS SONS LESCHER & WLBB de Liverpoo! rengage payer i la personne qui tablira de manire irlfulbie que les Pastilles Evans ne sont pas les meilleures dans le mon de entier pour la gurison radicale et instintane des cas les plus obsti ns de Rhume. Toux, Enrouement et des affections de la gorge en gnral. N'attendez pas que les maladies dont la toux qui vous agite est le symptme dgnrent en maladies pulmonaires. Toute personne qui frquente les cinmas, tout protesseur d'cole el tous ceux qui sont astreint a vivre dans des agglomrations ou qui soai exposs a des changements brusques de temprature doivent tre munis d'une boite d? Pastilles Evans.— Demandez en i votre pharmacien, insistez auprs de lui jusqu' ce qu'il vous en fournisse. Menaces le, au besoin, de lui 61*1 votte clientle Les Pastilles Evans sont le mide cin qui soignera votre fimille sans rdamer d'honoraires. E.les sont excellentes pour les enfants. Mode d'emploi ; ^ i 10 pastilles par jour. Prix de la boite : 2 gourdes Pux spcial pour les achats en gtos. W. QUINT1N WILLIAMS Saint Marc Seul reprsentant en Haiti \ J'ai trouv! Enfin le remde eflicace pour toutes les /Ssvrn, le flau qui s'y rapporte et de toutes les maladies provenant de / impuret du *<*''£• M. A. WlNTER Vous trouverez ce remde dans toutes les pharmacies et chez Mr lh. St Cloud seul agent pour lluli 1622 Rue Rpublicaine Port-au-Prince. des viements, du chapeau sur le tj 0 nt— tout grattage a l'ongle, sui vint l'usage de tous les malades— en un mot, toute cause d irritation ne peut que prolonger la dure du mal et provoquer son extension. D'ailleurs, ces tumeurs cutanes on*, rarement de graves inconvnient. ; irquemnent le temps, sans secours tranger, les chisse: sa faux, qui tranche la vie hum\.ae. sutht pour raser les verrues ; il est donc inutile de recourir A des mthodes compliques ou b utales. Une jeuae lemme, tire de son teint, se jugeait dfigure par une petite verrue sur le nez. On lui propo>a un traitement simple, sur, mais un peu loog 11 fallait agir avec dlicatesse pour ne laisser nt creux, ni bosse i la place de la tumeur. Peu satisfaite, elle consulta un autie mderin, qui lui conseilla de voir un spcialiste, qui l'adressa a un micro graphe pour tudier un petit frag ment de la tumeur au m croscope r elle dut ensuite se rendre chez un cinquime, qui analysa son sang, et chez un sixime pour se soumettre aux rayons X. Un peu lasse de ces pignaations, elle remit le traite ment i une poque indtermine. . et. quand je la revis, son nez avait retrouv la puret de sa ligne / SC1EN l'IA %  ~g' .— •


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05231
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, October 04, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05231

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Worzimeanne_No.'W.S
Porl au Prince,Hati
Lundi 4 Octobre IWTO
niRKCTEOR-fROPRIETAIRE
jlment-MAGLOIRK
Magistrat Communal
If
JetERO l^CENIIMIS
G, 2.00
0,013
|0tl 03013
fiitANCitt
d
iBjOil
G. 2.50
% 7.00
8 CU
Quotidien
La jalousie regarde avec
des lunettes d'approche,
qui tout les petites choses
yraudes, les nains des
y ants et les soupons dos
vrits.
CERVANTES
notices sont reues au Comptoir h -
i ce Pubuuie, y Kiu lionchet. P*-
iJ; ai. 3J. Ludilc HiU Londrc.
REDACTION; Rue Amricaine No. lb'uo
TELKPHObk 48
""^
ironique Lu (tt 11 Ht, SOI
causfwe scisNTiFiQua \ t()oo dollars gagner
|?L
L.,pour moa.ernotre miiag*
fwiaieut tetons-noa* ?..
buw rondeau ne remoute-Ml
lapasse a lespri. devant las
il lus aux talagea dameable
|?l)jj, n y a'ld ctjU I^ue
iWUd d'aime*, s'exprimait
jeua ritournelle bien vieil ne,
Maie des jeune* candidate*
nud qaeilrayau le reuchri*
lt cOtlUJ dd tOUW* CtlO*dS,
mljiu ae raculaut, a/anojis
j rve dor d'avoir soi un
mu peut-tre, mais louceuoent
pjrdegiaoonsea eteontiautea
noce*, aujourdhui, point de
ions, fusaeuti d'urgent ou
inuacinq oulois de mille pjur
m modestes. Alors, plus d'd-
uai'Mut pm* de joie. Monier
haaig, cela conte ch?r : aeh ;-
liruaaux tt petit* lits, cela, coula
cuir. Comiueut vivre? Violer
bu de la nature, frauder avec
sociales- Ce aont violation,
t cootraventioua qui chap-
iqx tribunaux, tant qu'il n'y a
da Uagrauta dlita, elle* ne da-
nul lyuiui sans sanction*. La
il, il cuucurreuce ne noua ap-
pelles pas, dea heure* fats
liruiid chtiment dea restne-
l'expanaion de ta tainille tt
4tvelopiyt>>utiit de la tace. Eue
pu e>re, refaite la maison ou
le suicrle- Entre ces deux
is, il faut choisir, et le
loi, celui que dicte la cous
I, suge une vertu cardinale:
ige. lion gr, mal gr, et plu
aolre gre, il nous faut mo-
lei coodiuuus do la vie f-ami-
;iloou8 faut le* adapter aux
a de l'conomie domeati
Vivre dconoun ;, c eai le aa
__lent de la auprine aaguaae.
L'conomie, ce n est point tant la
ion que l'ordre dans le* d-
-^ Cesc donc cet ordre, condi
Ihodameutale de l'quilibre bud
dans la maison et dan* l'K-
iailfsu. appliquer-a cliarcher,
de raliser. Dana les cir-
es de la product.on, avec
paipec.ivea d impts, i fiut
idreune surlvation du prix
article* et des loyer* n'apparie
aussi dea gens de bcivicc
stables subissent la hausse sut
atireB premire*, bois, mt-
usas, avec la liaus*e de* sa-
d'ouvriera- Les appartjraents
il la bausae du pux dd rc-
qai alle e les conatruc ion* ou
HMuage-ment* d'immeubles, ma
*" aggrave, daua la pmpa l
JWlea, par la condensation ht-
qui rsulte de i em gratiou
Payadvaaia, vera le centie tt
"ii. Le* gens de service a tilor
j**ec des ciii.euM8 qui deliiiit
positions les plus raiscnna-
Wirea qu'ils sont par lea ira-
plus rmunrateur* et plua
iadaot8 qu'ils trouvent mainte
ffjn peu partout.
[wt ,de atneublemen', charte
yer, chert du servica, sadd.-
,**aiet paient d^ .out leur po,d*
*Pre delamiilo qui reprsente
^8 moyenne, celle qui teste
*ux tiaditions de prudence
*cooduite de tes ail mes pu
w de probit dans l'accomplis-
w* de ges devoirs piofe.-sion-
..classe essentiellement modra
flts touiauts but.la, pondr*-
M8Q8 les dlsbratious, rforma
*is oou rvolutionnaire, clause
quelle g'electoe I aecension
tts le* plus huinb es do
aociald vers its plus levs,
bien par une intelligence
["dea n^eaaita couounquei,
aus ce milieu que a'euvia
"'lue sont Boubaiteea de non
.^ conditions del vie mate-
p On doit conomi8er iur lea
irai* de service, sur lo Cot du lo-
yer pai une ir.vitabie mciJeuce, on
clniclu a oconoinier enr io'ydQiaa
tion de l'ameublement. Tout d abord
on esuie du sj passer dea ,.- n.i de
service; chacun se ebarga uj tous
les lOioi que Ion peut pren iro toi
mme de ses vtemenia, do sa tliam
bir, etc. Premire conomie- La
seconde porte eut le nombre des
puces : on les clioiaira chacune
double fto, la salio manger ou le
Balou tunt, par exemple, nu,jloyjs
usage do buieuu, iu cuisine a usa
ge du salle manger; puitout ou
mesure la place, gtgisut sut la tn.i
leur pour installer quelque tagre
rtssoir ou bibliothque. Au rsul-
tat, il faudra avo.r le mo.ns dd meu
bits possible, d abord pour en avoir
moin* entretenir, puia pour attri
buer Chacun sou rang tt e& destl
nation, euliu pour ne point grever
les fiais gnraux d uoiallalion.
Alors, [)Our les meubles comme
pour les pices, ou cherche le* u:i-
liaations a uouoU fin; voici le rgi
me du nt ou canap tiroir pour y
recevoir le linge, du bureau socr-
tai.e casera de chill'jnuier. Liien
plus- uoious une rpetcu3Siou sur
le* rserve* da linge, drap', serviet
tes, etc.. qui faisaient 1 org leil de
non merea graud*, 1 armoire au
corps maigre et la commode efllui
quee remplacent nos majestueuse*
armoires et nos amples co:nniodes
dout las larges et robustes tayons
Bignitiaient aux enfani* la richesse
et la ptevoyauca da leurs parents,
et dont les pauueaux et le* ferrure*
symbolisaient les traditions anisti
quel du pays. V u en point douter.
une rvolution semblj se prparer
dans l'ameublement, consquence
de la transformation dans les condi
tion* conomiques et sociales d^ la
vie qui caractrisent l'existence de
la clasoo moyenne* i)e quelles proc
cupau ons I ameubi;moiu aurat-.l se
soacier dans sa fabrication:' Ojelle
adaptation sernb.o dsormais ncos
aune eux exigmees lgitimes de la
bourg'.'oisia moyenne et plus gn-
lalemeut de iojs ceux qui ont pour
principale et suiqus tessoutee le
revenu de leur truvail? Ce^t le plus
grand nombre c'est, si-on pour le
prix, du moins pour la qoan it de
la commande et pour la qualu du
paiome a, la clientle la plu? i.i'.te*
sauta, ','uatii aux nouveaux t.che*.
sus dpensent sais compter leur
supetil'j, ils ne lont que rendre de
la main giuehe ce quns auront lira
ne la main droite, ei si parmi eux il
se rencontre de* me.cantis qui se
plaignant de payer irop che", que ce
uuii ieur tour v. leur punition devant
l'iiiBUtluauce des sanctious lgales;
la sanction ne manquera point de
douc;ur pour leur amour-propre.
ils mettront toujours de l'orgueil
payer tlur, .aier avec ostentation
idur tuituue avec leurs billets de
mille-
Une demandent ceux qui ne sont
i,uu de mouettes, dans les rangs
) 1 eciiulle bociale '.' M )> verra
stp.tt, mais je bois dans mon
vene. pansait le pote qui soullvait
du mal de la dsesprance dans un
tat social avec lequel notre temps
prsente quelque analogie. Alfred de
Musitt avar. raison. Eu une ferme
image et familire, il induisait ce
daalr, cei amour du cli i soi, q ti
si le propre des urne* tieres et des
ciractrea mtegiei- oui, pour avoir
un cchez sou pour raviver l'mu et
le corps meurtris par lea heuita et
lea troissemeuis de la foule ou de la
Uurbe dans la tue; avoir un ccbaa
soi poui ae recueillir et ae rass-
rner, rentrer, plua vaillant de cur
et d'tapnt, dans la mle des app
tits tt dea intrts, goter daua ce
Chai soi*, ae lut-ce que quelque*
Armour and Company
PROVISION La hausse de ces
deux dernires semaines eat stabili
se et les piix se maintiennent au
mrfle niveau sans aucun chauge-
meut. Ici sur place, le commerce
semble se resmsir et l'avenir est
uioiua incertain.
Le* journaux dts Etats-Unis an-
noucdut que la situation s'amlioie
ce plus en plus, le* stocks des pac-
kers son tcousiderabieiiijut moindres
quil y a uue anne a pareille po-
que. Las dernier* hsitent livrer le
betad aux prix piatiqu >s il y a quel-
ques semaines, les uirivage* dan*
le* grand* centre* devenant faibles
les acheteur* ont du faire de* offres
de P. 1. 30 par 1UJ :b, de plu* que
la sdmaine prcdente-
Atention a notre liste bleue.
ItlZ : Nous avons encore un pitit
stock qui.tani donne la bjnne qua
ht, a'ecouio bwiiemaai.
Port-au Priaee' Ai dbu'. dala sa-
inaiue, il .ai; Droit qua le Sautos
Terme au livre avait touch Ere*.
130 pour le ^aptembre, alors quo la
dernier cours re<;a tait fres 10D II
n en est rien, et Ijs co.irs restent in-
changs SlaiO pour le tri Hati- A
notre avis, ce ao sont pa* le* courg
tranges (lui out chang, mai* plu-
tt le* ntrea qai s'eifjrceu. da ri
mtre leur uiapaiou- Les arriva-
ges conii.iue.it sans importance. Ou
a obtenu difficilement P 8 pour, le
trie et l' 0 pour la tel quel.
Port do Paix. Affaire* nulle. La
baissa de* cainpjhes a accentu
davantage la morte saison. Caf 'A)
'J.> cents baissent' Cacao Sac 10(10
cela, Hiciu 12, l cets.
Miragoie, Semaine calme. j(Ja a
pay 8 centimes le tri la main,
mai* le* venleurs ne semblent pas
disposs vendre. Camnche 48,90,
livraisons lo irdes.
Le Schooner -Virginia Uare" est
attendu pour charger environ 10U0
touuea de campche pour compte
d un acheteur amricain.
Jeomsl. Caf Bien que le prix
d3 JJ gourd:* o(o livres se soit main
leuu, cert unes maison* aaraieut dis
poses achaier :i gourde* oio
los con.re marebandises Nous avons
les plua ser.euses apprhension*
l'gard de Pavenir da cat article.Les
Etats-Unis ne tant pas acheteur*
pour ainsi dire et la consommation
iranoaiss do>; diminuer debaaucoup
cauae d) la pnnrie du sucre- Da
plus, la d.llieu.-e de prix des soita
brsilienne! avec le* notre* o*t nor
me'
Peaux da cbvraa. Une goards la
livre Cire tr* rare.Udtail J gourdas
e. demie la 1 vre. Caaspfftlt 80 gour
des le millier-
Veivtues
Avis de dpart
Les dpches pour New-Yok et
l'Europe via N Y, par le S/S t'aaamc
seront formes cet apis-midi d.ux
heures et djfte prcises.
Port-au Prince, le 4 octobre 1920
instanis, la joie de se sentir libre
au milieu d une socit assujettis
lin'e, C'est le bonheur et c'est la
sauvegaide. Souhaitons chacun un
S Chez soi et demandons 1 indus
t ie, demandons mme aux institu
tions qui s'assignent comme but la
construc.ion des habitations moder
ns, d employer, les un* tout leur
art, lea autres toute leur sollicitude.
i asaorer aux travailleurs, de quel
que degr et sous quelque forme
que ce soit la scurit et la douceur
au u chez soi...
Sous ce nom, les prclines con-
fondent plusieurs esp:es de tu-
meurs de Is pe-iu : les verrues de
naissance, des taches permanentes
de la peau,plus ou moins saillantes
du noevi (, envies ), colors, sur-
monts de po.ls, ccrtames termes
de cicatrices qui onl un; origine et
uoe marche abioiument dilt*reates.
ladp un mde:ia lpul ti't connu
comme pertan. un mz orn dune
venus je ne sais pourquoi le nez
se pare assez souvent, dei la nais-
sance, dui tel ornement. Chez ce
mid.c n, La came tait 1 ut aatteeo
vaccinant un enfant, un g:ste de
l'opr ti: chapper la lancette de la
uv.io de l'operateur, tt la laoi sur
sj 1 nez o. coq jours pms tard,
a^pirut une pustu.e ne vac:.n suivie
u une cicatrice en saillie.
La seiie vai.da it je v:ua vois
eatre'ejir est U verrue omnone,
que vooj o'oseivez suitoat sur les
mains ; uns petite sit':lie,d.ire,s;he,
rugueuse, (eadille, noa douloareu-
ltBile pro.ien d'un dvelopp ment
exagr des papilles de 1a peau, qui
c:tte pUce.se recouvre d'uoe pais-
se couche d epiderm?.
La verrue est fanuisiste, ipparait
ou disparat sans cause co.-n.nuae,
ave: ou sans trait:ment e', nitu.
re.lemeut, 00 lui attribue de; 0.1g-
ues saugre.uts, on lui app que des
traitements bizatrei. Uaoi qu'il eu
son, maint auteur est convaincu que
ces tumeurs sont o:casionnes par
u 1 microbe peu connu il est vrai
O.i a ino:ui des verrues des
aui naoi, sur lesquels oa a russi
reproduire une lsion identique ; il
aoblatart nm: qn'oa a ob:enu le
mm rsulta: chez iho.nme. ce qui
expliquerait la contagioo possible,
admise par la croyince populaire
pa: exemple d'un efan: i son frre.
Vous connaissez la forme vulgii
re mo.ns frquente est la verrue
d--s jeuaes gens : parfois assez abon-
da ne sur le visage oa les mains,
diatleichev.Ul, groupe en colo-
nie-, plus lisse, moins paisse Chez
les persan es ges, la peau, qui a
perdu sa vitalit,prsents des verrues
plus leaaccs ave: tendance i s'ten
dre itntemeit ; elles son. lavonstes
par le maaque de soins, pal le gratta
g?, pu une irritation quelconque
Les dernires ne gurissent pas spon
tmment, tiod:s que, mme sans
traitement,le5autres e-pres unissent
par b'vaaouir avant Idge adulte; il
est rr-re qu'il reste quelque trace sur
des mains qui tn possdaient une
abondante tljruison. Ces transforma
tio is rapide?, ces gurisons incom
prhen^ib es, ont fait ta fortune de
remdes sans vaLur, on a dit qu'il
sulii au d'en dtruire une pour que
toutes les autres gurissent ; ou a
conseill la magnsie prise par l'fJto
mac, i torte dose; ces moyens ne
m'ont donn aucun succ.
Le seul traitement efficace est chi
rurgical, on applique des empltres,
des savons qui dcluisent la couche
superficielle de l'piderme et a la
ljo'ae parviennent i liminer la
verrue. Ou ateiat le mne but par
des cautrisations avec ,des acides
nergiques ; la cure est alors plus
coone.mai rc.ame des p;:autioas.
car, par un baaigeonaage trop large,
on risque des br.nres srieuses.
route irritation pai le frottement
Telle est la valeur que la maison
EVANS SONS LESCHER & WLBB
de Liverpoo! rengage payer i la
personne qui tablira de manire ir-
lfulbie que les Pastilles Evans ne
sont pas les meilleures dans le mon
de entier pour la gurison radicale
et instintane des cas les plus obsti
ns de Rhume. Toux, Enrouement
et des affections de la gorge en g-
nral.
N'attendez pas que les maladies
dont la toux qui vous agite est le
symptme dgnrent en maladies
pulmonaires.
Toute personne qui frquente les
cinmas, tout protesseur d'cole el
tous ceux qui sont astreint a vivre
dans des agglomrations ou qui soai
exposs a des changements brusques
de temprature doivent tre munis
d'une boite d? Pastilles Evans.
Demandez en i votre pharmacien,
insistez auprs de lui jusqu' ce
qu'il vous en fournisse. Menaces le,
au besoin, de lui 61*1 votte clientle
Les Pastilles Evans sont le mide
cin qui soignera votre fimille sans
rdamer d'honoraires. E.les sont
excellentes pour les enfants.
Mode d'emploi ; ^ i 10 pastilles
par jour.
Prix de la boite : 2 gourdes
Pux spcial pour les achats en
gtos.
W. QUINT1N WILLIAMS
Saint Marc
Seul reprsentant en Haiti
\
J'ai trouv!
Enfin le remde eflicace pour tou-
tes les /Ssvrn, le flau qui s'y rappor-
te et de toutes les maladies prove-
nant de / impuret du *<*''
M. A. WlNTER
Vous trouverez ce remde dans
toutes les pharmacies et chez Mr
lh. St Cloud seul agent pour lluli
1622 Rue Rpublicaine Port-au-Prin-
ce.
des viements, du chapeau sur le
tj0nt tout grattage a l'ongle, sui
vint l'usage de tous les malades
en un mot, toute cause d irritation
ne peut que prolonger la dure du
mal et provoquer son extension.
D'ailleurs, ces tumeurs cutanes
on*, rarement de graves inconv-
nient. ; irquemnent le temps, sans
secours tranger, les chisse: sa faux,
qui tranche la vie hum\.ae. sutht
pour raser les verrues ; il est donc
inutile de recourir A des mthodes
compliques ou b utales.
Une jeuae lemme, tire de son
teint, se jugeait dfigure par une
petite verrue sur le nez. On lui pro-
po>a un traitement simple, sur, mais
un peu loog 11 fallait agir avec d-
licatesse pour ne laisser nt creux, ni
bosse i la place de la tumeur. Peu
satisfaite, elle consulta un autie m-
derin, qui lui conseilla de voir un
spcialiste, qui l'adressa a un micro
graphe pour tudier un petit frag
ment de la tumeur au m croscope r
elle dut ensuite se rendre chez un
cinquime, qui analysa son sang, et
chez un sixime pour se soumettre
aux rayons X. Un peu lasse de ces
pignaations, elle remit le traite
ment i une poque indtermine. .
et. quand je la revis, son nez avait
retrouv la puret de sa ligne /
SC1EN l'IA
~g' .




Nouvelles Etrangres Association ainicaledu CUjde Steamship
iAR;CABIE
9 Octobre
LONDRES. U ^rve du cliarbo'1
a i recule de quinze jcurs pen-
dant lesquels ips rtclarnatious ou-
viire8 UtODtsoamiEei un tribunal
d'aibi ayf; il a t convenu que la
dcilioo de ce t.ibuaal sera valable
! : r s appel
BRUXELLES. Le Minutie dts ce-
IcnieB ayant draisaioaue tous Tes
nombres libraux du cebinet ont
piocd de mme. 11 est potliblt
que cette criie mil istnelle oblige
ici souverairs belges reutrer du
Brsil plus tt qu'ils ne pensaient.
PARIS LeB iioupea du gnral
Wraogal ont envelopp une partie
dta troupes euntmies dans la rgiou
de Veikioyeek luisant plus de dix
mille prisonniera et capturant plu-
ti us canons et do ncinbieufes mi-
tiaiileutes. Les troupea de Wrange1
ont occupe Lida et Uaranovitcii-
LUNDULS. Le dernier bulletin Ce
et u du maire de Cork signal ui e
lt blesse croissante.
Petit Sminaire Col-
lge Saint Martial
Company
Vente l'encan
Eu vertu d ordre de Air W. .s".
Ilatibswi J;\ lepiuitant du Iteco-
veot gnral es douanes, selon
l'uriiclo 101 de la loi des douanes,
aujourd'hui 5 Uct. 1990 la vente
l'encan des maronandise suivantes :
NOTICE
VENTE A L'ENCAN
Will be told at public auction
belore llie douane ol tins poit at
ineadsy Oct 5 1020 10 the mornlng
Ist. AU or sucii pail of 1U bou-
a.uta deuiaged tobocco maiked A-l!
iNob li;-8i, 1139^93' 11381,113 8i99,
11374, iUi, 11301, U35, urnvedLy
|s cAurora Augus'. 18, 1020, as may
bo neceaiary to rtalizo usum e(iuai
to arcount ol dm y s ton. ne, and ex-
pt nse cl sale: Thia tobocco ie to bo
tcld tel quel aed no guarantee te.
to us condition is glvcn by tha
Ccstoras.
^cd. AU or sucb part cf :>H baga
rire maiked C. F. V. Nos 664, <>'.'*,
071. arrived by ai Leke Sanfotdj
oi ..M.iuiy 1920, ts may be necetaary
to rcaliz htm eqnal io amount ot
uuty, b.omge and espense ol talc.
Tneie sans tnade nnder piovuion
cf Arl. 1U1 uf tba Cm orna lows of
Stptember '. 1005.
Port-au-Prince. Octcber i, 1020.
Monibrun LL1L'.
Enc8nttui public
AVIS
Il sera procd le meidi que l'on
comptera (AU bie 1020 lu bres
du niaim devant les btiments de la
douane, la vente la crie publi-
que des marchandises suivanltB :
1o. L'ce certaine parue de 10
boucauts Je tabac avants (oue
tout) marques A 15- Noa 11384,
11302,93, 11881; 11398,90, 11374, il '.,
11301, 11305, arrivs par lo s|s Au-
rorat le 28 Act 1020, jusqu' COL-
currence d'une t'aie or gale au mon
tant des drons de douaue, droi's de
dpt et frais de verte. Ce tabac
Bera vendu otel qutli, son tat n'-
tant nullemer.t garanti par la douane.
2o- Une ciitaini. initie de 38
aacs de riz maqote C. F. V. Ncs
004> (i7J, 674, arrivs pai le \a (Laka
8andtord du .'!U Juillet 1020, jusqu'
coricuriti ce d'une valeur gale au
montant dts droits de douane,dro'ts
de dpt ei liais de ven'e.
Cts ventes iont laites conform-
ment uu\ dit j. ositions de l'Art. 1U1
de la loi aUl ite dcuaneB. "
l'crt-ti. I rince, le octobre 1020.
KOLtbrun LLIE
Entanteur public
On voudrait louer
FOUR UN MOIS
Une maison u euble Turgeau,
Bois Vcrna ou l'eu de Chose dans
les prix moyens.
Adressai les cllres ;u bureau du
tournai.
Ueadquarters
Gendarmerie llaili
La fle inaugurale de 1 Associa-
tion, par laquelle s'ouvrira en
mme temps la session de cette an-
ne, aura lieu le ib c<. ce mois
Paris ana. L le sera iht: aie, musi-
cale et littraire. Leadamci patron-
nesscs sort les suivantes :
Mesdames
Agal, Lon Alexis, Vve L. An-
nou.i Louis Boino,Raphalti.ouard
lirnesi Chauve', M. Chnez, Flix
Coicou, Hermann Corvington, C.
Cziykowiki, V. Daubof, Lon Di-
jeao, D'i.anery Djoie, Hermann Do
et, Hnec Dorsinviile, Dreyfus,
Charles Dupuy, fcd. Etve, L. ouil
laume, Pierre Hudicourt, Clie La-
mour, Edmond de Lespinasse, Cy
iil!e Liautaud, Augusie Mag!oire,
Clment Magloire, Edmond Man
gons, Franois Matbon, Lon L-au
taud, Antoine Michel, Vve Auguste et pissagers pour Cap-Haitien
l'arct, Thomss l'aret, Eig.ie l'aul, Hdvie.
Louis Roy, Charles Simbour, Geor
Le S/S i Lake View est aniv
dimanch* matin a 8 h-rires avec
2,700 taarit; 4t rrmehard ses pour
Demerara et le* autres ports de la
West lad e. 11 est parti i 1 heure
de l'aprs-midi a.>is avoir dbarqu
son chargement pour Port iu P i -
ie.
Le S,S tLtke Nsikia, aDr* avoir
achev les lparatioas nctairrn
dans sa machine, e 6 heures du m tin pour St Mi c
o il prend.a un chargement de
Peitiliaei et de carrpche pour New-
Yok.

6
h-.
- ae*
--.-^
o
= <^
H
r-
>
Mouvement
maritime
Le paquebot CARAVELLE par-
tira meicredi 6 courant preraUfit
et le
O
2
NI
g:s Sylvain, Paul Silomon, Luc
Tbard, Perceval Thoby. Sairad Vil
lard
La plupart de ces dam:s taient
la runion d'hier PilUiaoa c
turent concertes les mtsures nces
saires pour asaurerila (IU du 16
li p:us grand lOCC .
Outre les dames patronesses, les
les membres du Bureau et du Corni
l d: li fte prenaient part la ru
r ion, a laquelle assistait galement
M. Ag'!, le sympathique ministre de
France.
Les car es d'entie ont t re
mises aux dames. Elles sont de trois
10;tes ; la carte peisoonel'e, P 3 ; la
cirte d: iamille valable pour quatre
personnel P. 10 et la carte spciale
vaLb.e pour tro s personnel P. 8.
Les ca tos vendues porteront la si
gaaturc de la d.me patronesse pour
COEt'lf.
Comme il a t spcialement d
cid que le nombre des cartes de
vra correspondre i celui dis places,
nous na saurions tro^ engager le
public i se presser.
On trouvera, au surplus, des car
les la maion Raphal Brouard rt
chez le 'Iiioiier de l'Association
Le programme sera publi inecs
samment.
Office of the Chief of Police
District 0/ Port-an Prince.
Port au-Prince, lo '1 Octobre 1990
Les conducteurs de voitures auto
mobiles pout aviss que la licence.
de cbaulleur leur Bera dlivre, anni
au< utM rtribution, par le bureau de
la Police
Neanruoins Us intresss auront
pieentei la quittance de l'Adminis
tration communale lone'staniqa Ui
ont pay leur patente et ils recevront
leur licence giatis.
B. F- II1CKEY
Chej Ue lu Police
Faits Divers
OBSERVATOIRE
PETIT SEMINAIRE
COLLEGE ST MARTIAL
RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES
Dimanche ; Octobie 1920
Barcmclre 761.5
minimum 21,5
Tempiature
maximum ;2 a
Moyenne diurne 26 3
Ciel da*r jusqu' midi nuageux et
coavett tniUite.
Orage avi Sud A / h. el i 7 h.
Barorr.:rc en hausse.
J.SCHERER
La rentre
Ce matin, a eu lieu en l.i BotiUQiK Notre Dame,
Il nwtM prclmiiiuire 4 l-i rouverture Jcs Tri-
bunaux et de coles. C'est la messe uu St-Etpril
laquelle assist.uent toutes les MmmikDltl du
monde ludidlilt et de ITnieignement et Im
clives des coles.
De:/.un recommencera la tache ardue dont on
vient de se reposer, la noble tche de rendre la
justice et l'instruite les gnrations qui montent
Le Moniteur
Le No de samedi du Journal on.ciel publie :
Arrts ..unleuni U qualit d hatiens aux
nomnii James \\. Mc-(n:i:.c, Marie Boigrlf,
Assad KalHI Attie.
Circulaire du Secrtaire dlat des iTinances
et du Commerce aux administrateurs des Finances
de la Rpublique
Avis ministriel-.
Conseil d'Etat. Sances des il Mai, L, '.'
et 18 Jux l'io.
PrOCa-verbaiU de vriucation de billets d-
tinitilsde 2 gourdes mis par la H. N. K. H. et
arrive- pu kl SlS Gl. Gccthall et Allianca.
Procs-verni de brulemcnl de trois cent
mille gourdes de billets de caisse retraits ( jo
Septembre iy>o.
Brle ment
lloulcment arrt pat la commission de Con-
n6le du brlement pour le Mardi Octbrc iyao
a dix heures p dtl matin.
Port-au-Prince le 27 cc'ob.e 1920
E. ROBELIN, Jgent
A l'Ecole de Mdecine
La session extraordinaire d examens s ouvrira a
l'Ecole Nation.le de Mdecine et de Pharmacie
p obablement le lundi ti Octobre courant y
heure du matin.
Vol audacieux
Hier matin. Mette Eerry, demeurant Rue du
Peuple, prs de l'Htel Communal, lut bssur-
prise, en revenant de la messe de 4 hrs. de trou-
ver ouverte sa porte qu'elle avait ferme,
Ayant pntr i l'intrieur, elle vit que la
maison avait t entirement vide. Mme le drap
du lit avait disparu. Parmi les objets de valeur
qui ont t emports, Melle Ferry cite u.ie bi-
gue en diamant et un chapelet en o- qui lui
taient particulirement chers a cause des sou-
venirs de famille qu'i s'y rattachaient
La victime a lait sa dposition au Liarcau de
la Police ci l'on itenerche actlvemem fauteur
de cet audacic-s: coup de main excu' presou'en
plein jour.
Melle Ferry (ait remarquer que c i ai li pre
mire fois qu'il iui arrivait de laisser u nui.on
sans quelqu'un qui la :: rde
Le voleur .1 pntr dan* lamiison en forant
la porte dont la serrure a t arrache.
A la Croix des Bouquets
Il y avait loulc d'excur.ioinistes hier a la Croix-
Jes Bouquets 0.1 I on clbra t la fte de Noire-
Dame du Rosaire, patronne du heu.
Le. train, d^ h P, C. S taient combles et
tout le Ioiik Je la route, le. autos sojlo.'aient
de-, nuages de pou,are.
Crmonie imposante a 1 Eglise au cours de
laquelle lurent excuts de beaux morceaux de
musique et d'admirables chants. I.a messe tait
dite par Mgr. Reatlgef et ce fut le Pre Jan.
cure de la Cathdrali qui pronona le je mon
d'iisage.
Dcs
Les funrailles de Morlou Honor. 1: nu,
dcd vendredi 2 Octobre courant, ont eu lie.i
le lendemain en l'Eglise du Sact-Conn de Tur-
geau. le dfunt, n l'Anse-J-Veau seoilM
rurale de Hossard, fut un honnte homme.
Condolances sa veuve et aux familles prou
vees.
a)
ri m
11

OiHII
_
VINS !
Or 8.00 le millier
Ed ESTEVE Cp
PORT-au-PRINCE '
BOISSONS!
Bordeaux rooga en barriques cl par caisses
B irdjaux blanc en barriques cl par caisse-;
Hoitleaiix rou^a lin Tivoli
Birde.iiux rouge tin Le R lardin
Bordeaux ronge lin Cardinal
Po-darx rougi lin Grand Seigneur, Petit Caillou, Vieux Chan
1 in & Flo bouquet.
Vins disparjne deMalaga
Mal'gKn lniii| osel en caisses de Iliffl bouteilles l
Madre ei baniques et en ca'ssis de l'iil bouteilles
Mo'cHel ti't en bar i (>i e to rou^e et blce en cai 'ses
Champagne Charles Ifeidsieck
Demi-sec, Ool amiiicain et brut
Marie Brizard, L. A^icolleau, Xuyens-Ce,
Grme de men'he, Cacao, anisatte, Saint
Vincent de Pail excellent
W fiVi* 50,laDC!*ilfl ~" z H ,{ l,rune e* blonde
I i'ain.:8ise Brasserie de la Meuse.
(rpe Juice, Apple Jwice {excellents rafrachissement)
En dtail diez : MM. B. tb N- *ada & Co, Simon \ieux,
Hacha, Bazar Mtropolitain, P'ion Pignat, Marius Berne, Lonce
h ils Aim, I. lasserui fils.
L Preetzmann Aggerholm .
\ J'iitat
Tribunal
Parquet
Commune
Syndical agents de chmgc
Ordre des avoceas
Commerce
.ire
Dr. V. Jn-Louis
Duracic \aval
lsnard Hayniond
I Jouard Painson
Courrier du Soir
Ken haubert
l.lio Josepli
Pttion Pignat
Pascal Millery
La Maison
P. N. G R A Y & COMPANY Inc.
A Pori-au Pince
le plaisir de prsenter au public
et au comnimerce sa nouvelle
marque de farine:
SOLEIL 6RAYLUND
Celte marque appartient exclusive-
meut notre maison. Malgr la
qualit tout ailgsuprieure,le prix
est trs raisonnable.
Messieurs les Boulangers.
Faites un essai, vous en serez con-
tents et vous nous reviendrez.
F. N. GHAY & Company


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM