<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN' Nouvelles Etrangres Faits DiVTS Caisse des Ecoles Service d'hygtiie PAU CaYBI 28 Septembre PARIS. 2S septembre— Monsieur Lion Bourgtois. prsident de la Ligue des Nations. 1 tlgraphie d'unr pan au Gouvernement polcr^ais maniiesiant son tonnement au sujet de l'ultimatum de la Pologne a la Lithuanie tt d'au.re pan au G/tm. Lithuanien demandant que celui ci obtienne l'vacuation de Sun terri* 9 millions en tQSO. La Suisse v etime a'un change trop favorable, traverse une ciise pzrticulilement srieuse. Le Danemark est le seul ayant annonc la diminut on de si dette et se dclare prt aider les nations moins Uvotisrs. PARIS— D aprs une dpche de Il uxelles au Petit Parisien >, la H dlande aurait l'intention de con. dure avec la France une alliance dans le genre de l'alliance francobt^e. l'AlvIS— Par suite de violentes temptes dans les ^lpes desjpcrles :iuuses ont t causes de nombreuses localits de la frontire tranco-iulienne dans la lgion de M 1:ritnne. Les pertes sont estimes a 30 millions, lin Suisse une partie de la valle du Rhne en amont du lac Lemau est compltement dvaste.. Le chemin de fer du Simploa est inond sur une grande distance et utruit en plusieurs endroits. De nombreux ponts eut t emports. BRUXELLES—La dlgation allemande la confrence conomique aclare que la dette allemande dpasse 240 milliards de marks.Le papier monnaie en circulation augmen t: tous les jours et le seul moyen pour l'Allemagne de s'acquitter de l'indemnit de gueire serait de livrer des marchandises.Le budget de l'Allemagne qui tait de 3 milliaids en k 19(3 dpasse cette anne >6 miltitrai. BRUXELLES %  Le dlgu britannique 1 la confrence conomique dclare que le seul moyen pour 1 Allemagne de te piocurer daus le monde ie crdit dont elle a besoin pour tOO commerce ut de Bayai intgraleneat les dommages de la i uerre. — 1 1 1 1 ii % %  .!! %  %  %  %  m, La Renaissance Tel r:l le titie d une nouvelle re vue mensuelle que les membres du Thtre National. tLa Ken<>issance> compieni londer.Cette dcision a t prise a la luuion d'hier soir par une toite tr.: jorit des membres. Le premier numro de celle Revue qui promet d'tre i:es ctiessame, paratra, croyons nous, dans la dtu 1 me quirzaine d Octobre. Nous lui :ouhaitors du succs OBSERVATOIRE PETIT SEMINAIRE COLLEGE ST MARTIAL RENSEIGNEMENTS METEOROLOGIQUES leudi jo Septembre 1910 Baromtre 762.3 mil imum 20.4 Temprature j • max-mum )2 7 Moyenne ciuxe 27 o Ciel clair la ma'.in et 1 ua^eux l'a ns midi. Baiom'.rt en bat ss.'. J.SCHERER Le mois du Rosaire C'est aujourd'hui u,ue s'ouvre le mois du Rosaire. 1 ta excrci:es auront lieu chaque soir a six lituies quaranle la Basilique Nolrc-Uanic it dureront jusqu'au :tl UctOWC— %  La fte sera clbre dimanche tt des indulgences >eront accordes aux lidles aux conditions prescrites par l'I gtiie. On vait que c'fjM la lue | atroi aie Je la Cioixdet-Bouquet J on, a ceit* occasion, il y a chaque anne. i> ccaemonifs qui iiventun caractre dcpluacn p.us %  randiose. Journal Meoical El ad tien Nouaavcni reu le (articule de Sepumbte du • Journal Mdical hahkn qui cocikci lis matires kiivantc>: icr Notes Cliniquii faite L-r Caita l'nsoir. se L'AttrioioMrote ti laaCaidiDPaihlea/rtelielles 4lDI les pays cbaudl par le l.'r i'rarkois Ualencour.f, ie La tJoogeoleCI la Daitfctlon par le l.'r Nemo. 4e Four la cration d'un Minivtcre de l'Hyg : G en Hati. ; Lit Confrence Imeriuiioiule de l'Hygine et la Socit dis Nations.— Lettre ouverte a M. le l)i Georges Clemenceau prsident Je la Confrence internationale de la Paix, par le Dr. Pranonia Dalencour. Tribunal de 1re Instance Au moment o vient de prendre lin l'ancc judiciaire d'uctobre 1019 au ;o Septembre t'.iao, nous croyons utile d uticu au public la statistique des dctatoua rendues en toutes matires dans le cours de cette anne, par le Tribunal de 1re i uvanec de l'oit-au-1'rince. Le nombre des affaires qui se cii':re un total de I17.S se rpartissent ainsi : Affaires civiles, 67 j; commerciales 103; correctionnello, 1*9; criminelles, 10; ordonnances de rfr, 171; Drd. cab. d'instruction, 89. Le monument de Toussaint Louverture Les souscriptions pour l'rection du buste de Touuainl Louverture sur une des plaCCa publiques de foit au-1'nnce niarchent avec entrain. Dana beaucoup de rommuoes les agents du Coiniie ont lait souscrire les paysans qui ont donr leur obole] Nous avons vu ces jours-ci le pisident du Compt, Ml L. C. Lherisson qui espre voir l'" rection se faite dans le courant de l'annce proihair.t:. Sur sa demande, nous prions tous ceux qui, a Port-au-Prince comme en Province, ont des listes de souscription de bien vouloir en laire la remise au Cornue avec les londs recueillis. Paiment Depuis ce matin les chques sont dlivrs aux lonctiounaues et employ* publics qui louchent leurs appointements uu mois de Septembre coul.— Le service mirche avec ordre et rapidit a la lianque. Pensionnat Externat Rcapitulation du 22 Janvier au 25 Septembre 1920 !" a Subvent ion Commune : Fvrier luille: ( 872 x 6 ) >2}2 • Aot 1920 336 ":* c Septembre 192c 220 Cotisation B. N. R. H, Janvier Mai ( )0 x ; ) 2JO Edw. Raphei et Co, M11 40 x 3 200 t Wesl Iniies Mai 23 x s 125 M. O. Scarpa Mai 42,30 X)'2i2,jO t Un comme;tOt iVai 23x3 125 e M. J. Alexis Mai 10x5 jo Maun dei Rio Mai \ S $ 2> Monsanto M.i 3x3 \ 2 ) c L. Me\s Mai 3x3 23 Audain tiies Mai x 3 23 D. D joie Mai 4X 3 20 Pa'.nzi Mai a'x 10 Peiscnr-el, Dtpt. Inst. publique et cilrande du Dpntemeni 128 Personnel Dpt lottice 42 1. sle Mlle Lucie UgBftl 112 Mr (" Lovelace )^ Mr C, boiou \6 • Mr C. Moiteau 10 V Mn.e S Vilhrd n Divers 36 i:u Clisse tu 2: Janvier "920 338,07 Ensemble P. 7894 ;7 Doit 121 paiies de souheis 137J 8 costumes de garODI 88 1 f> ccsturr.ts de tilles 134 Livies classiques 42 Fiais uiveis )9,4'i Cantines 3670 30 Ensemble 5592 5} Solde crditeur au 26 Septembre 1920 iS92 93 2301,62 Les hangars de la douane Un projet d'agiaodiMemesl des bai gars de la douasc va cire caeut bientt. On coro| le pioloni;er la construction |usqu'a l'ancien Bureau du Poit. Il laut esprer que lel hangars auront amu uic tendue autfij nte pour la quantit de niaichandises qui ai rive chaque jour. Le nouveau cure de Ption-Ville Nous prenons plaisir a tranMrtttre la bonne opinion que prolejsent Bj les lubitants de Ption-Ville legarddu HCvirend Kcre I.emoual. instal. d mandu cur de 1 endroit. Comme on le sait, c'est le Rcv, F're Lauor, Supatieur du Feut-bminaire, qui prsida cette brillante cumome. i_e l're Ltmoual qui a t sur le Iront en est revenu porteur de la Croix de Guerre. En prsentant nos meilleurs VCBUa au dvou Cuie, nous lui souhaitons du succs dans son Ministre. Avis Pour renseigner le public et afin que les faits soient mis au cuir, le Service Sanitaire lait la dclaration suivanteNous uvons t uiforincJ3 par le Consul d'Hati la Jamaque qu'il y t xi-.it! plus de 300 cis de fetite Vrole. Cette maladie a donc t intro duite en Haiti par un jeuii liomme contamina qui laissa U Jarnaique le l'J acir 1920, dbarqua aux Cayes et vint l'oit au l'riucu. % Eu lout, lu cas ont t reconnus Ici ut les malades ont t isols I llopi al gnral de l'ort-au-l'riuce. Nous pensons que nous n'en renidi irerens p.'iiB. In maladie rst connue sous le nuui %  .ltl vu. : Vet'jlti modifie dus Antilles, un type trs contagieux du la vraie Petite Viole. Son coura n'est pas violent, pool tact sa turce animent'.! avec ld nouibio de eus et peut devebir exceaeife jaequ'a preu dre uuo *r\lnsion leile y ;c do Cela 40anb,qnand un grand nuinbre d'ilm tiens Dioarureot do ce te peste. La innladie ett bien la Petite Vi'-ro!e, mais BOUH une (orme plua HHI> ple et plus faible, tl'e eat bien commune tt as.-. Irquente duns les Antilles et les puys tropicaux de l'Amrique o les gens n ont pas t vaccine. La vaccination protge contre cette mtladie'Oo peut viter qu'elle EU propage en nmpecliant les peisonnes <|ui eu souillent de pren drd contect avec celles qui eu eout indemnes. Il u est pas ncessaire de s'alarmer inutilement mais on doit se due avec isisou que celle maladie qui peut devenir grave et dangereuse existe parmi noua et nous oevoii8 rappoiter les cas aoept'Cta aux autoII t s ensui e prentlr louiis les pr eau ioiu dans le but de nous sauve gaider. ie Service d'Hygine travaille toujou:s dans l'intrt de la populat.on alin quu des mii-ies inutiles ne la visilont.pus J ne commande de v:ccins u t lance New 01U, noc.s t'.-|.c'u)iis la icctvoir la fcemame prochalne. un pourrait donc :re vtc" cin par ce service. Les mdecins qui useront les vac cins obtenus du .louvtroement ne se feront pas payer Le l'ays a pour devoir de lairevaicmer gratuitement tout le monde, tant donn que c est pour le bien de lu collectivi.. L'n autre avis part lira ds que nous aurons reu les vacems* Pcrt-au-Prlnoe, le 90 Septembre 1920. Ecole St Jacques et St ierre L'ouvertuie des classes aura lit u le premier lundi d Octobre 8 heules du matin. Les ;runes gens qui < oivent achever leurs tudes aux 1 tats L'n-s pourront suivie un cours spcial adapt lui programmes des L' oivei sites de : lE.tet de I Ouest 1 es Htats Uns de l'Amrique du Nord Pour tous renseignements s'adres^rr au Kev. Pre lidouaid G. c:. JONES B.D. Uriclie lier et Ltlhti et Ai Scitncii de 'lim\>le L'nivcrtily l'Iiiladelul. a, l'a US-4. SB. — L'init tucoo a obtenu la cooprai on dure Biat'reeM peur : le Kindei-Grdec ( Dpar.err.ent La Maison P.iUUY & COMPANY Inc. A\\Port-auPince le plaisir de prsenter|au puhlir et au commmerce sa^nouvelle marque detarine: SOLEIL i | ^MYLUND Celte marque appartient exelusivet notre maisou. Malgr la qualit tout fait suprieure, le prix est trs raisonnable. Mesieuns les Boulangeas. Faites un essai, vous ( e n serez contents et vous nousjjreviendrez. \\ N. GRiY & Company ,ji.nis 'CIGARETTES Or ^ t? 0 le m.liier EdESTEVE&A POKT-au-PRINCR Pour Croix des Bouqud le premier dpart pourvu fte Rosaire aura lieu Samedi i t res et demie.il y aura } dputa, manche 4 heures j i [2 et ; hw du matm. Prix 1 00 dollar pour ces von A cause du no-nbre restreint place. 11 faut que ds aopurd 1 o achte son ticket car il n'y 1 de place que pour ceux qui enteti munis. Service d'automob POUU GHAND-UOAVE A l'occasion de la f:e StFriul le camion laissera Port an Prise •9 heures ij2 du malin et dimui 7 heures du soir. m Mouvement mariVm \ t.Le p:quebot CARAVELLE ai i San-|uan de Porto^Rico le 26 rant est attendu ici samedi 2 0 bre. L'itinraire sera tabli I l'irri du paquebot. Port-au-Prince le 27 septembre) E. ROBELIN,i| Le steamer ADVANCE de la Panama est atiendu ici aujonrl )0 septembre i i heures de midi et repartira demain pour ports du Sud. U steamer PANAMA vnal Colon partira pour New York Octobre. e lLes Gœeletes tDubryna4j onreption en rade.partiroai S precant passagers directeinett Santiago de Cuba. £ J Pour tous les .renie: adresser J. M. CATOK, du Malsain de l'Kutj Arrive ? Est entr ce rratin le M Advance de la ligne Pin*] nant de New-York avec les ptpl suivants : p J Mr Wiber Burbanc, W.P.'J ding. I. S. Brown. F EriM,J] W. Wade, L. Denis, Rev. Reon R. Hooper, N. Francis,, Lue m vjlle, Ensign B. Loughnw".J Bossue, Mme E. Colson et eoMH En transit pour; I lRLME-Cap.CSweoKO CAYESLionel BirBnnghiAl M. Kouiv Um I GONA.VESL. Artaud, More troux, Mr et Mme Lundi IACMEL— R. Villers J PORT DE PA.X-G. Harrtf, M-1 1 n, Aim. F. Poliard. J Il laisse demain pour ie r*n Sud. J P. c. s. J A Poccaaion de I te /SI de la Croix d£8 Bouquet^ I che a courant, te ^^S\ nu qu'un train *W l ff**4 tira delatiere du^J 1 ojjqie] A. M. et de la Croix des a ^ heures 30 p.m. rjmgCTWl



PAGE 1

LE MATIN v*** „ IDA I h PRSERVATION .rW E nrouemenu 'ioerrew, RU"""-. ilflechM' etc. UigOIT INSTANTAK ^K^c., etc. jMj REMDE I touti'i Us UUdiei le la Poitrine. "Ifc^IMPORTAlICE IDEZ, EX1SEZ L^tii les Pharmacies lu Vritables L8TILLIZS IM-DA' dJues seulement i BOITES portant le nom liention Jt. pa// otl'Hair Crowcr ,,.Paj/t// halihtrs 54 pioduits qui sont %  1 ljoui et que Monsieur Ih 1622 tut Rpublicaine jiu bienveillante clien Iftlmoil embellit,allonge [l cheveux. Le Faim ol : est le pioduit par excel 1 rendre les cheveux revts et abondant. Cest 1 cheveuxcrpus. Le lace Aire les tches a U figure lu rides Indispensable |tix. aux gentlemens, aux B Pastilles Nilthers dont lut toute preuve sont lit dernier Panama pour inaiJes de la fivre li lit toutes allchons prove m contre la I8TIPAYION prciii.z le3 IMPREftlS [SUISSES LORT, Pharmacien, %  %  %  • "•'" t-Antoina P ARIS |8T LE MEILLEUR DES PURPATIFS %  AU-£RXJ>JC3fc; M; Phiraocie ALBF.f>T! M0l do 0' Justin VI.* iU> ^ I 1M tonne l-'horamcii !" V I touer prt^feaille.imuagse Lavaud. lu No HJO Grand Rue• I En voua servant lune voiture Huproobile, voua ser*z tonn de la commodit qu'elle vous oll're et de son fonctionnement extrmement conomiquebile pse moins de 1185 kg. Le kilomtrage atteint par gallou d'eBsence, d'apis le rapport que les Huproobi tidica nous eu fout, est de 40 kilomtres ( soit IU km 500 par litie) poui le moins. ^^gj Equipement .ordinaire Typede carrosserie- — lodlcateui do pression d'huile. 1 Vol uie de tourisme a cinq pisTiompe lectrique. ces ou voiture routlga a doux placesCompteur de vitesse Dmarreur iectnqie. Phares, lampe Qo lablier et lanterne an 1re, l'are-brise de vue claire en temps pluvieux. Indicateur de niveau d'essence. )pe lectrique. Ampremtre HontrUMUtlAlQ el lepose pieds, l'oi'ie.pneus, janto de ii-chai'ge. Tendelels laiiaux — Supports ne leadfeteta pour les portires. Tapil pour lu tonr;eau. Cttpotu uoire ou kakiunnprssseur graisse, l'ompe, cric outillage complet. Hupmobile TheHUPP MOTOR CAR',CORPORATION DETROIT E. U. d'A. Codes employs Lieber A. B. C. 5e dition WhSTERN UNION Adresse ilqrapique BOPP DETROIT V1XS! BOISSONS! Bordeaux rou^e en barriques et par caisses Bordeaux blanc en barriques et par caisses Bordeaux, rouge tin Hvoli Bordeaux rouge lin Le B Jardin Bordeaux rouge lin Gardiual Bo'detl x rouge tin Grand Seigneur, Petit Caillou. Vieux [.Chape lain & Fin bouquet. Vins d'Espagne de Malaga liaisgaen barriques et en caisses de I2|1 bouteilles Madre en barriques et en caisses de 12[1 bouteilles Mortel fiu en barriques et en caisses de 12[t bouteilles Ope/o rouge et blanc en cai ses Champagne Charles Heidsieck Demi-sec, tot amticio e' brul T in 1H>1I >'<* Marie W^Mdi L. A'icolleau, Nu yens if o, JLll£U%^Ut 0 Crme de menliie, Cacao, anisette, Saint Vincent de Pi il — excellent R/Viv* Hollandaise — Z H B — brune et blonde MJi' M C Franaise — Brasserie de la Meuse. Gtspe Juice, Apple Juiee (excellents rajtakliissements) En dtail chez : MM. B. & iV hada & , Simon \ieux, A, Bcha, Bazar Mtropolitain, Pion Pignal, Marins Berne, Lonce h ils Aim, Alesserot fils. En gros cher, L. Preetzmann ggerholm mi %  Wincaniis ET Les mres de familles 1%, Toute mre a le souci iea ucuu.ei de veiller ce que la maladie n'at t-igne aucun des siens, copenda it seuls les ge.js trs fortuns peuvent se permettre d'avoir un mdecin constamment leur disposition. Chacun de noua ne risque.-:! pas tous las jours d'attrapper quelque rhume ou quelque bronchite? Ou a oubli son parapluie,on rentre tremp par la pluie, les pieds mouills ou transis de froid ; la livre se dclare et on est oblig de s'aliter. il y a pourtant un moyen bien simple d'viter ces indisposition*, wINCARNIS est dans ce cas le vrai mdecin de la famille. Les usages aaxquela il peut servir sont sans limite; en remployant avec mlhode, on vitera bien des maladies. La fatigue, le surmenago, 1 puisement ou l'tat fbrile qui sont la consquence normale des rhumes auxquels chacun est expos, ne r* qistent pas un traitement au wINCARNIS, traitement aussi facile, qu'agrable suivie pendant quelque temps. Vous sci.it/vous dpiim, fatigu, sujet des malaises, rentrez chez. vous avec du WINCARNIS. Un verre Bordeaux matin et soir sera un meilleur prventif et, dans beaucoup de cas, le spcifique infaillibh de maladies dont la convalescence tend toujours trainer en longueur. H f4/.i*il'W K ^ e ^ U!i %  l vana toniQM et reconstituant du Il1t (l I fCCo monde, dlicieux, stimulant, yivifiint et ortifixnt. Recommand par plus de lUOLHi mdecins. Prpar par COLElflUN Co Ltd, Angleterre L ranch J. Martin Agent gnral — lin lace de la Glacire — Portau-Prine, CE SOIR LE MASQUE AUX DENIS BLANCHES U pisodes MISSION DE JUDEX 1er pisode Entre G. 1.00 colo Industrielle Le registre d'inscription de l'E cole industrielle et de l'Ecole du Ba liment est ouveit au sige de l'ta blissetmnt tous les jours de 9 heu res i midi. Le concours d admission en fix au lundi 4 Octobre jy2j. le trsorier de 1A. M. C. E. dment autoris par le prsident de celle association, rappelle aux mem bresles prescriptions formelles de l'art 27 des statuts gnraux en son deux me alina, ainsi coou : c Tout membre qui doit six mois de cotisation cesse de (aire partie de l'as&ociattoa. En consquence sont considrs comme ne faisant plus paitie de l'as sociation les membres qui, sa mpris du sus dit article, s'abtiennent de payer leur cotisation jusqu' celte date. Le trsorier H. CHANCY Kue Montalais No 16)2 n Cigarettes La Nationale Produits de premier choix Princesse, Encore" L A N A T 1 0 N A L E oient chaque jour augmenter leur rputation '•les rivalisent avec les meilleures cigarettes importes •-1



PAGE 1

! %  BAZAR METROPOLITAIN Maison de confiance Angle des tus dn Prupiv et li.i * Deilouke* Nous venons de recevoir les miircliaiMiises suivantes: • ttarcloy's Lmidon Laffer Bire allema n (le Enfflish Bruwn Stoul Grape Juiee Pommes de (erre 7 eentimes or la livre Siucwse de Vienne Moulin caf Savons pour teindre les linje Pipes Cartes jouer Hamacs Toutes sortes de poudre Arrts pour crayons et plumet Jambons assorti* Pudding enferblane Petit pois en paquet Lard en pot de verre PU pour ci o:hets Pa pier attrape mouches J ~—nf "M-rMn ->^T ii Vous trouverez des cercueils tous polis permettant dlivrer Je travail 1 heure aprs. Guillaume Duchatellier 2101, (iravd'Ruc. pi* de la Gare du Nord Assurez vous contre L E FEU Adressez-vous la ping forte compagnie des J] {] LE HOME INSURANCE Co de N- agenl gnral pour Hati Eug. Le BOSSE, l-'orl-au-Prince Protgez *>tia Union, < ofr* Messin, roi dpts au| (rdi avantageuses. A SYLLA, Pwpr^w -M vj TL •*. pure. Cfic-Ddyla c de S rvclinin* Thermomtres et seringues de Luer. c nnine produite chimiques ?,lo VN| chaux, jalap. borate d, s „d>. nilfa e le.reux, rr P 3 nneTsSl heu es, c sn, enfers en sorus, picipit roug* 'une de 5] d amandes Jouets, alcoolat de melijsa compo' H Sa ocs antiseptiques l'acide phnique et au sub'im. En quinquina rouge, cca, cs^nco d'anls, Extraits pour liqueurs <& che y. lie vanilh. four sirops: f I,. orgeatiue. conc-nl u.a.jrjaruje Boni lcaleui pour alcool (li'il^mmes de bon tJ un hectolitre d'alcool). Tub ,* cauuichorc&jir rii leu g et tnues. AJmanach Hachette. PatJ, pou i automobile Pharmacie F. SEJOURNE Angle des Rues Roux et du Ceni 2 Mdailles d'arger.1 Exposiion de Bruxelles il Laboratore de Chimie Mdicale Droguerie, Produits chimiques et pharmaceutiques. Spcialits franaises et amricaines. Prparation de toutes ampoules mdicamenteuses st et injectables. Spcialits. — Scrum nvrosthmque simple et ferruginei lodhydrarg/re. Srum ue Morard remplaant les paqi rcalcifiants de Ferrier et de Rohin' tl.y a toujours en stock : JVevrosthose' Sirop pectoral, Elixir de Pensylvanie. Dpositaire du PREVEMhl Reprsentant des Laboratoires Tm LAGT1FEHM.—Ferment lactique, contre attachons uiswl 4 V i r iM *M "aies-et culttiees. L\XiRi\ T K.-^?r)p-.i(aue de la con^tinttlont Joanny Cordasco 319, Rue des Fronts-tort, 18e Avenue, — P. O. Box 2 Port-au-Prince, lllall. I entes sensationnelles avP.c yran


PAGE 1

^trziiB nneJiVo 3S9C Port au Prince,Hai!i Vendredi 1er Octobre 1920 JJRECTEOR-PROPRIETAIRE (^ment-MAGLOIRK jliGisTRAT COMMUNAL J HUME. !" 1t des plu* efficaces pour combattre le lile du visage et effacer les ta.lies de rousseur, ce cauchemar des peaux fines. Il en est de mme de l'acn frontal ou mentonnier, des taches dites farineuses, de la couperose au dbut, etc. Les petits boutons rouges de 1 acn (botonB de sant) sont frquents dans les deux sexes-, l'poque de la pubert et chez, .a lemine I Age critiqueIls apparais sent volontiers aux changement!* da saison et concident parfois avec la dyspepsie, ce sont eux qui empchent certaines dames de diner en ville, cause de la congestion facia le post prandium qu ils entrainent toujours La mdecine possde.dans les prparations ;t-tangentes base d'alun, de borax, de teinture de benjoin, de soufre etc, ainsi que dans les pulvrisations que ji conseille toujours avec le plus grand succs, des formules fort eflicaces et d'ailleurs variables selon les cas. Je recommande aux personnes pr dposes la couperose de se laver avec de l'eau chaude aiguise d'un peu d'alcool de niabuli ou d %  cajeput. Quant aux petites irritations de la face, l'amidon de riz en est la vlita ble topique. Malheureusement, co u me il est peu adhrent, on lui subs ti ue dans le commerce, l'albtre, le lac, In craie, le bismuth, le gypse e c, couvent pires que le mal. aoos leur acliou, l'incarnat ilatteur du .vis g < disparait peu & peu, les traits se fanent et le- rides appttis?ent piomptemont sur lo v.sago terni et dotch. t L'usage permanent du voile PS excelletu |.our garantir contre les poussires et les impressions mtfo *ons loyalement reconnai r q0e8 vlVe8, Wal8 ll exaUe la 8e,lti fte Peupledohde lapr l \ M CuUue de a taCB et n P ar fyice stniicaina doccuL ul e nlever P eu a P eu 80n cachet ^chiit qu'elle a a surS de v, e ueU 6 n *!"!$*' U9 D8 d . C m matrielle Mais la, d u Vu!le belies lec,r,ces 10a 8 0*00 •", le bien-tae-puBTIc-; abu90n8 P a f' V D 8 f 22S M 1 P t> nos droits d. peupIe^ MOr, r a labeaat <> %  "I, l'ex1 ' p ession, si prcieuse du visage. Coude lop taies oculaires, il faut reconnai u: et recommander le tatonage de la corne, dont les .sul Lats es hliques sont ex^ellen's : mais cette petite opration doit tre p atique avec toute l'asepsie possi ble, sous peine d'accidents. Le nez est la partie du visage la plus sujet ) auy ruptio 13 r c iiqu:p ou eczmateuse?, aux rougeurs co 1 grives, aux engelures etc. Effil e l oid, dcolor, le nsz indique U chlorose et la phtisie; roug gras et clnud. i' est so Vc>nt un tig e de plthore et d'anhritisme Le nez bleu-.ougvre par le ffoid est SOJvent d des varices internes de l'organe : en te soigne avec succs par les couiants continus de forci moyenne — tous les deux joues, une sance fo dix mintes, les deux rliophores an. appliqus chaire aile nasale.— Chz certains sujets lymphatique; ch >z les femmes cons tipe.% et mal rgle?, ie n z est sujet d une faon iitsi miu-ate, des gon ilements douloureux, lo t dsagiabli. qui spparatsseut la Buite du moindre cart do rgime, dners eu Ville, ingestion du. wbt 'pue ^u j tf caf, etc. le nez est, en o^tr*. la proie d'une ruption spcial*, l'acn punctia; ca sont de petits [oints noirs qui aj.paruissont ses ailes et qui sont constitus par l'irritation des follicules sbacs, il faut bien sa garder, sous prt-xto d'expulser de prtendus vers, qui ne sont que de la matire sbace contrle en rubansde comprimer avec les djigts ces tannes; la compression les irri 0 et c'est ainsi que l'on entretient l'adection cutane. On se bornera laver les pointa noirs avec une solution concentre do biciarbj nate de soude dans de l'eau chaude, fusju' ce qu'ils soien entirement effacs. Un les badigeonnera ensuite l'alcool pur. Pour viter les ruptions du visage, il faul suivre le rgime gnral de liierptisma et ledoub.er de prcautions, suitout a lu pubert, l^e critique, aux changements de saison. Il est trs impo tant ds-veiller sur les fonctions gistriques et d'entretenir la libert du ventre : le proverbe a raison quand il conf.o au lavement lo pouvoir d'assurer un teint trais. Doc.eur E. Qui de nom n'a vu la gravure,prexque classique, reprsentant une mer dmonte contre laquelle lutte un 1/rand canot, mont par de hraves marins tous encercls d'une ceinture de loge et portant sur la tte le c southwester de toile cire:'Dans le brouillard, quelque dislance, un navire desempar, est en'train de st> briser suites rocs que couronne U des /hcons d cume et quai-o sinent des tourbillons verddtres Grimpe l ir les mdtt, des matelots agitent un lambeau de voile, alors que Us passagers craintif troupeau m iss sur le gaillard d'ar. irriyi! de Ir Maries Ha rir seul rest lors de leau, attenaffols, la mort... ou %  %  %  %  "j. ' IS Jitnite de nos 'traits &*. B respect de nos luels sont d9s biens icstimables que Tordre donc Mr Eliott et a ecr8, honneur la i„ J* "roricatoe et tous ir m feront les obtenir, BcoljAe Sel^nces Appliques La deuxi. v .i2 sei-.ioa du Concours d'admission est fixe au lundi 4 octo bre. Le registre J insciiption est cuveit au sige de l'Etablissement tous les jours de 9 heures i nrdi. Port au Piiace le 27 septembre 1920 LA DIRECTION t % %  Avis Un merveilleux ouvrage RrV C anvelle • s ont lin, feence ne dlivrera Passage que contre pr ^mficat de vaccinaf S' 1 ? a7 eptembre 1920 1 tKUHIi IV La Librairie du MATIN vit ut de rece~ voir quelques exemplaires de La Mort et non mystre Par CAMILLE FLAMMARION •lent, transis et le s,dut. Le salut, ce canot le leur apporte, ou, tout au moins, lente de le leur apporter, au risque de la vie des braves gens qui le montent. C'est le life boat, le 1 bateau de vie , comme le dnomment %  ' nergiquement et si justement l;s Aw/lais, qui entretiennent dans leur le toute une flottille de ces utiles embarcations. La t Hogal National Life-Bout Institution , qui s'est donn pour tdlhe la cration, et l'entretien de stations de sauvetage, existe depuis de longues annes en Angleterre o, d juste titre, elle est activement soutenue par le public C'est Iprina de Galles qui en est le Praittnt honoraire, suivant la coutume immmoriale. II aurait prsid la dernire assemble gnrale s'il n'avait t en a tourne de prepri taire , comme on sait. Le prince a lui-mme particip a plusieurs sorties des lift-bouts . En son absence, c'ert lord Burnham qui a prsid et qui a prsent un intressant rapport sur l'activit de lins titulion ou p'&i des stations de sau vlage. Pendant la guerre, les lifeboats ont port secours 5300 personnes, dont WM se trouvant sur d's navires torpills ou ayant touch des mines. Depuis la fondation de l institution, les canot* ont fauve la v.e 57.000 per sonnes pour la plupart anglaises ou amricaines. Le prsident, ce propos, a rappel l'mouvant sauvetage des grands paquebots eSib'ria et Havet qui. durant la guerre, taient venus s chouer sur les bancs de sable de Goodwins L'quipage dun autre st-u mer, le Wal. alla , fut sauv en Aot 1!)I9, par lt canot de station de llembridge, apr< dix :uf heures def /orls et de dangers continuels. Il y a, l'heure actuelle, quelque 2p0 life bouts chelonns tout le long des cotes du Royaume Lni L on songe en augmenter encore le nombre Mais la chose offre des difficults, vu le prix de limit qui depuis 1014, a presque tripl. A l'heure actuelle, un canot de sauvetage, marchant au p truie, cote, avec son hmngar, prs de 100 000 francs On procde, \de plus, des essais avec tracteurs, qui am tient le canot — dont le poids est trs grand -sur td point du rivage o i 1 SSi plus favorable de le lancer et o il est d proximit de la tbesognet ac compile. lout cela, comme bien on pense cnnle cher. Aussi l'institution — qui est en dficit — fait-elle appel tous pour soutenir la belle ieuvre qu'elle poursuit. Les compagnies de naviga tion lui accordent, )uste titre, des subsides. Mais ces subsides pourraient cire plus considrables qu'ils sont. L prtidnL

Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05229
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, October 01, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05229

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
^trziiB nneJiVo 3S9C
Port au Prince,Hai!i
Vendredi 1er Octobre 1920
jjrECTEOR-PROPRIETAIRE
(^ment-MAGLOIRK
jliGisTRAT Communal
J HUME. 1 poil 0)Oii ITRANGKR Il poil \ G. 2.50 7.00 HIJU
-jonces sont reues an Comptoir 11
Lgl 'de Publicit, 9 Ru TroDcbtt, Fa
iJji, JJ, Ludgtte HilJ, Londres,
Quotidien
REDACTION; Rue Amricaine No. 1358
Viennent d'arriver chez
Max Monsanto
Chapeaux paille et feutre, dnll couleurs, coutil matelas, cravates
papier lu/nienn/ue, gilet de flanelle, chemises franaises pli et en
couleurs, caleons zphyr, taux-cols, mouchoirs toi et coton, bas de
soie et merceris, chaussettes soie et fil, serviettes de bain, nappes et
serviettes damasses, bretelles et jarretelles, couvre-lin et tapis
Champagne.
Heureux le prince quanp
ses sujets craignent pour
lui et ne le craignent
pas.
IP1TTACUS
1ELEPHOM: AS
CHRONIQUE MARITIME
LIFE BOATS
soi mouvement de presse
ltone cours aux Etats-Unis
fureur et que Rigualtiit hier
fionfrre Lo Nouvel'iate p
iqne Ji dictature, les dnia
et les restrictions la li-
\itpenser et do publier ta
, ne sont pas vraiment dans
Ida peaple amricain.
lirons toujours cru et dit ici
qte II forme d'intervention
, lotaire pour nous et la
se pour le nom ameri-
Iun l'intervention dos Loin
lires, one intervention qui
lira en respect de nos
; milieu de la libre coq-
stirna-ionale. I.i dmons
Mm faite. C'ir, il tant le
[appuie 1 pi in efficaces
Wons trouva dans les dit-
IJCtoelles nous ont vnnus
commet r au ta uitiua'i
licaios en liai i. Peu pr-
do revendications de partis,
iloncior trop dus querelles
niraricaines, ils n'ont pas
Blrendre compte que les
uqu'ils ont tablies ici ue
ont pas g;;i.;u la force
! seule, mais se dveloppe-
^ mesure o ils sacquer
Ijfcnveillance de I indi^<';ae
ot le propre intrt et en
Il dignit de ce dernier.
1 le drvoir de signaler la
nce du peuple hatien,en
[Opsque les noms de ceux
ItBpli no're sujet autant
ltaor p iy leur devoir pro
Icomme journalistes, les
'M. Eliot, Ulo, Marris et
ot assum publiquement"
de dfenseurs d Hati,
."Bi pensent avan raison
iBrande Puissauce et petit
1 est la mme qu'en're lo
et sa clientle : les rap
""' "Ses ot fructueux' que
mum de libert con
outes les trausac ions,
Mbons procds mu
sliefactiou des intrts
1 es par U,
La Mdecine fminine
ta soi
La mdecins cosmtique e<>t des
plu* efficaces pour combattre le lile
du visage et effacer les ta.lies de
rousseur, ce cauchemar des peaux
fines. Il en est de mme de l'acn
frontal ou mentonnier, des taches
dites farineuses, de la couperose
au dbut, etc. Les petits boutons
rouges de 1 acn (botonB de sant)
sont frquents dans les deux sexes-,
l'poque de la pubert et chez, .a
lemine I Age critique- Ils apparais
sent volontiers aux changement!* da
saison et concident parfois avec la
dyspepsie, ce sont eux qui emp-
chent certaines dames de diner en
ville, cause de la congestion facia
le post prandium qu ils entrainent
toujours La mdecine possde.dans
les prparations ;t-tangentes base
d'alun, de borax, de teinture de
benjoin, de soufre etc, ainsi que
dans les pulvrisations que ji con-
seille toujours avec le plus grand
succs, des formules fort eflicaces
et d'ailleurs variables selon les cas.
Je recommande aux personnes pr
dposes la couperose de se laver
avec de l'eau chaude aiguise d'un
peu d'alcool de niabuli ou d cajeput.
Quant aux petites irritations de la
face, l'amidon de riz en est la vlita
ble topique. Malheureusement, co u
me il est peu adhrent, on lui subs
ti ue dans le commerce, l'albtre, le
lac, In craie, le bismuth, le gypse
e c, couvent pires que le mal. aoos
leur acliou, l'incarnat ilatteur du
.vis g < disparait peu & peu, les traits
se fanent et le- rides appttis?ent
piomptemont sur lo v.sago terni et
dotch.
t
L'usage permanent du voile ps
excelletu |.our garantir contre les
poussires et les impressions mtfo
*ons loyalement reconnai r'q0e8 vlVe8, Wal8 ll exaUe la 8e,lti
fte Peupledohde lapr *l\M ,CuUue de !a taCB et n Par
fyice stniicaina doccu- Lul e.nlever Peu a Peu- 80n cachet
^chiit qu'elle a a surS de v,eueU, 6n *!"!$*' U9D8 d.C
m matrielle Mais la, d.u Vu!le belies lec,r,ces. 10a'8 0*00
", le bien-tae-puBTIc-; abu90n8 Paf' V D "8 f22SM1Pt>
nos droits d. peupIe^MOr,"r a.labeaat* <> "I, l'ex-
1 ' p ession, si prcieuse du visage.
Coude lop taies oculaires, il faut
reconnai u: et recommander le ta-
tonage de la corne, dont les .sul
Lats es hliques sont ex^ellen's :
mais cette petite opration doit tre
p atique avec toute l'asepsie possi
ble, sous peine d'accidents.
Le nez est la partie du visage la
plus sujet ) auy ruptio 13 r c iiqu:p
ou eczmateuse?, aux rougeurs co 1
grives, aux engelures etc. Effil e
l oid, dcolor, le nsz indique U
chlorose et la phtisie; roug gras et
clnud. i' est so Vc>nt un tig e de
plthore et d'anhritisme Le nez
bleu-.ougvre par le ffoid est soj-
vent d des varices internes de
l'organe : en te soigne avec succs
par les couiants continus de forci
moyenne tous les deux joues,
une sance fo dix mintes, les deux
rliophores an. appliqus chaire
aile nasale. Chz certains sujets
lymphatique; ch >z les femmes cons
tipe.% et mal rgle?, ie n z est sujet
d une faon iitsi miu-ate, des gon
ilements douloureux, lo t dsagia-
bli. qui spparatsseut la Buite du
moindre cart do rgime, dners eu
Ville, ingestion du. wbt 'pue ^u jtf
caf, etc. le nez est, en o^tr*. la
proie d'une ruption spcial*, l'acn
punctia; ca sont de petits [oints
noirs qui aj.paruissont ses ailes
et qui sont constitus par l'irritation
des follicules sbacs, il faut bien
sa garder, sous prt-xto d'expulser
de prtendus vers, qui ne sont que
de la matire sbace contrle en
rubans- de comprimer avec les
djigts ces tannes; la compres-
sion les irri 0 et c'est ainsi que l'on
entretient l'adection cutane. On se
bornera laver les pointa noirs avec
une solution concentre do biciarbj
nate de soude dans de l'eau chaude,
fusju' ce qu'ils soien entirement
effacs. Un les badigeonnera ensuite
l'alcool pur.
Pour viter les ruptions du vi-
sage, il faul suivre le rgime gn-
ral de liierptisma et ledoub.er de
prcautions, suitout a lu pubert,
l^e critique, aux changements de
saison. Il est trs impo tant ds-veil-
ler sur les fonctions gistriques et
d'entretenir la libert du ventre : le
proverbe a raison quand il conf.o
au lavement lo pouvoir d'assurer
un teint trais.
Doc.eur E.
Qui de nom n'a vu la gravure,prex-
que classique, reprsentant une mer
dmonte contre laquelle lutte un
1/rand canot, mont par de hraves ma-
rins tous encercls d'une ceinture de
loge et portant sur la tte le c south-
wester de toile cire:'Dans le brouil-
lard, quelque dislance, un navire
desempar, est en'train de st> briser sui-
tes rocs que couronne U des /hcons
d cume et quai-o sinent des tourbil-
lons verddtres Grimpe l ir les mdtt,
des matelots agitent un lambeau de
voile, alors que Us passagers craintif
troupeau m iss sur le gaillard d'ar.
irriyi! de
Ir Maries Ha
rir seul rest
lors de leau, atten-
affols, la mort... ou
.'-"j.'-'IS"
Jitnite de nos 'traits
&*. B respect de nos
luels sont d9s biens
icstimables que Tordre
donc Mr Eliott et a
ecr8, honneur la
i J* "roricatoe et tous
irm feront les obtenir,
BcoljAe Sel^nces
Appliques
La deuxi.v.i2 sei-.ioa du Concours
d'admission est fixe au lundi 4 octo
bre.
Le registre J insciiption est cuveit
au sige de l'Etablissement tous les
jours de 9 heures i nrdi.
Port au Piiace le 27 septembre
1920
LA DIRECTION
t
Avis
Un merveilleux ouvrage
RrVCanvelle sont
lin, feence ne dlivrera
Passage que contre pr
^mficat de vaccina-
f S'1? a7 eptembre 1920
1 t- KUHIi IV
La Librairie du MATIN vit ut de rece~
voir quelques exemplaires de
La Mort et non mystre
Par CAMILLE FLAMMARION
lent, transis et
le s,dut.
Le salut, ce canot le leur apporte,
ou, tout au moins, lente de le leur ap-
porter, au risque de la vie des braves
gens qui le montent. C'est le life boat,
le 1 bateau de vie , comme le dnom-
ment ' nergiquement et si justement
l;s Aw/lais, qui entretiennent dans leur
le toute une flottille de ces utiles em-
barcations.
La t Hogal National Life-Bout Ins-
titution , qui s'est donn pour tdlhe
la cration, et l'entretien de stations
de sauvetage, existe depuis de longues
annes en Angleterre o, d juste titre,
elle est activement soutenue par le pu-
blic C'est I- prina de Galles qui en
est le Praittnt honoraire, suivant la
coutume immmoriale. II aurait pr-
sid la dernire assemble gnrale
s'il n'avait t en a tourne de prepri
taire , comme on sait. Le prince a
lui-mme particip a plusieurs sorties
des lift-bouts .
En son absence, c'ert lord Burnham
qui a prsid et qui a prsent un in-
tressant rapport sur l'activit de lins
titulion ou p'&i des stations de sau
vlage.
Pendant la guerre, les lifeboats ont
port secours 5300 personnes, dont
WM se trouvant sur d's navires tor-
pills ou ayant touch des mines. De-
puis la fondation de l institution, les
canot* ont fauve la v.e 57.000 per
sonnes pour la plupart anglaises ou
amricaines. Le prsident, ce propos,
a rappel l'mouvant sauvetage des
grands paquebots eSib'ria et Havet
qui. durant la guerre, taient venus
s chouer sur les bancs de sable de
Goodwins L'quipage dun autre st-u
mer, le Wal. alla , fut sauv en
Aot 1!)I9, par lt canot de station de
llembridge, apr< dix :uf heures def
/orls et de dangers continuels.
Il y a, l'heure actuelle, quelque
2p0 life bouts chelonns tout le long
des cotes du Royaume Lni L on songe
en augmenter encore le nombre
Mais la chose offre des difficults, vu
le prix de limit qui depuis 1014, a
presque tripl. A l'heure actuelle, un
canot de sauvetage, marchant au p
truie, cote, avec son hmngar, prs de
100 000 francs On procde, \de plus,
des essais avec tracteurs, qui am
tient le canot dont le poids est trs
grand -- sur td point du rivage o
i1 SSi plus favorable de le lancer et o
il est d proximit de la tbesognet ac
compile.
lout cela, comme bien on pense
cnnle cher. Aussi l'institution qui
est en dficit fait-elle appel tous
pour soutenir la belle ieuvre qu'elle
poursuit. Les compagnies de naviga
tion lui accordent, )uste titre, des
subsides. Mais ces subsides pourraient
cire plus considrables qu'ils sont. L
prtidnL sans quelque amertume, qu avant ta
guerre, les subventions octroyes lu
Royal National Life Bout par les
compagnies maritimes allemandes
taient plus leves.au total, que celles
des compagnies du pays. Et il a ter
min par un vibrant appel toutes les
bourses et toutes les bonnes volonts.
Puisse cet appel rencontrer l accueil
qu it mente !
Nous avons revu avec plaisir
notre ami et collaborateur Monsieur
Charles Moravia revenu de Washing
ton pour le rglement d'impoitintes
affaires relevant de sa mission
Nous lui souhaitons un excellent
sjour pumi nous et sommes per-
suads qu'il continuera de melt e
au service de Son Excellence le Pr-
sident d'Haiti et au service du Pays
tout son dvouement et toute ron
intelligente activit pour U solution
des problmes haitiens qui, i l'heure
actuelle, proccupe-1 i un si haut
degr la coopration amricano-hai-
ienne-
1.000 dollars gagner
Telle est la valeur que la maison
EVANS SONS LESCHER & VVHB8
de Liverpoo' s'engage i payer la
personne qui tablira de manire ir-
lfu'ab'e que les Pastilles Evans ne
sont pas les meilleures dans le mon
de entier pour la gurison radicale
et instantane des cas les plus obsti
ns de Rhume. Toux, Enrouement
et des affections de la gorge en g
nral.
N'attendez pas que les maladies
dont la toux qui vous agite est le
symptme dgnrent en maladies
pulmonaires.
Toute personne qui frquente les
cinmas, tout professeur d'cole et
tous ceux qui sont astreints i vivre
dans des agglomrations ou qui sont
exposs 1 des changements brusques
de temprature doivent tre munis
d'une boite d? Pastille Evans.
Demandez en i vo re pharmacien,
insistez auprs de lui jusqu' ce
qu'il vous en fournisse. Menacez le,
au besoin, de lui Qtl votre clieutle
Les Pastilles Evans sont le mde
cin qui soignera votre famille sans
rclamer dhonoraires. Elles sont
excellentes pour les enfants.
Mode d'.emploi : 5 io pastilles
par jour.
Prix de la boite : 2 gourdes
Piix spcial pour les acha's en
gros.
W. QUINT1N WILLIAMS
Saint Marc
Seul reprsentant en Haiti
Au salon duLoiivre
Vous trouverez es produits
dliiats et exquis de la

Parfumerie Vivauriou
de Paris
Coffreti bien pra-nis pour ca-
deaux de fianrailles, d'annwersai
res, etc, depuis 1 jusqu' 20 doL
Chaque coffret contient une boite
de poudre, une lotion, un -extrait,
unsuvon eCde l'eau dentifrice.
Vous trouverez galement de la
Parfumerie
Colgate et Co
Uicellentes conditions


LE MATIN'
Nouvelles Etrangres Faits DiVTS Caisse des Ecoles Service d'hygtiie
PAU CaYBI
28 Septembre
PARIS. 2S septembre Monsieur
Lion Bourgtois. prsident de la Li-
gue des Nations. 1 tlgraphie d'unr
pan au Gouvernement polcr^ais ma-
niiesiant son tonnement au sujet
de l'ultimatum de la Pologne a la
Lithuanie tt d'au.re pan au G/tm.
Lithuanien demandant que celui ci
obtienne l'vacuation de Sun terri*
Mr Lon Bourgeois demande aussi
a la Pologne de donner un dlai
la Lithuanie pour qu'elle ob u une
l'vacuation:
)o Septembre
PARIS- Li confrence coromi-
ne de Hruieiles a dcid que cha-
que dlgu aurait une voix et que
les dcisions devront tre pnses a
) unanimit. Les dlgus ont com-
menc a (aire counsire la siiumioii
fil aucire de leurs pays. Ho gnra!
re le situation tbt lis prcaire inme
peur les pays qui oui t pargns
ui! la guene,par exemple la dtltehol
lai.dais .La dlie noivgunne a pasi
de l8) millions de couronnes en
tyiq a 7>9 millions en tQSO. La
Suisse v etime a'un change trop fa-
vorable, traverse une ciise pzrticuli-
lement srieuse. Le Danemark est
le seul ayant annonc la diminut on
de si dette et se dclare prt aider
les nations moins Uvotisrs.
PARIS D aprs une dpche de
Il uxelles au Petit Parisien >, la
H dlande aurait l'intention de con.
dure avec la France une alliance
dans le genre de l'alliance franco-
bt^e.
l'AlvIS Par suite de violentes
temptes dans les ^lpes desjpcrles
:iuuses ont t causes de nom-
breuses localits de la frontire tran-
co-iulienne dans la lgion de M 1:-
ritnne. Les pertes sont estimes a 30
millions, lin Suisse une partie de la
valle du Rhne en amont du lac
Lemau est compltement dvaste..
Le chemin de fer du Simploa est
inond sur une grande distance et
utruit en plusieurs endroits. De
nombreux ponts eut t emports.
BRUXELLESLa dlgation alle-
mande la confrence conomique
aclare que la dette allemande d-
passe 240 milliards de marks.Le pa-
pier monnaie en circulation augmen
t: tous les jours et le seul moyen
pour l'Allemagne de s'acquitter de
l'indemnit de gueire serait de livrer
des marchandises.Le budget de l'Al-
lemagne qui tait de 3 milliaids en
k 19(3 dpasse cette anne >6 mil-
titrai.
BRUXELLES Le dlgu britan-
nique 1 la confrence conomique
dclare que le seul moyen pour
1 Allemagne de te piocurer daus le
monde ie crdit dont elle a besoin
pour tOO commerce ut de Bayai in-
tgraleneat les dommages de la
i uerre.
1 1 1 1 ii .!! m,
La Renaissance
Tel r:l le titie d une nouvelle re
vue mensuelle que les membres du
Thtre National. tLa Ken<>issance>
compieni londer.Cette dcision a t
prise a la luuion d'hier soir par
une toite tr.: jorit des membres.
Le premier numro de celle Revue
qui promet d'tre i:es ctiessame,
paratra, croyons nous, dans la dtu
1 me quirzaine d Octobre.
Nous lui :ouhaitors du succs '
OBSERVATOIRE
PETIT SEMINAIRE
COLLEGE ST MARTIAL
RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES
leudi jo Septembre 1910
Baromtre 762.3
mil imum 20.4
Temprature j
max-mum )2 7
Moyenne ciuxe 27 o
Ciel clair la ma'.in et 1 ua^eux
l'a ns midi.
Baiom'.rt en bat ss.'.
J.SCHERER
Le mois du Rosaire
C'est aujourd'hui u,ue s'ouvre le mois du Ro-
saire. 1 ta excrci:es auront lieu chaque soir a six
lituies quaranle la Basilique Nolrc-Uanic it
dureront jusqu'au :tl UctOWC La fte sera
clbre dimanche tt des indulgences >eront ac-
cordes aux lidles aux conditions prescrites par
l'I gtiie.
On vait que c'fjM la lue | atroi aie Je la Cioix-
det-Bouquet j on, a ceit* occasion, il y a chaque
anne. i> ccaemonifs qui iiventun caractre
dcpluacn p.us randiose.
Journal Meoical El ad tien
Nouaavcni reu le (articule de Sepumbte du
Journal Mdical hahkn qui cocikci lis
matires kiivantc>:
icr Notes Cliniquii faite L-r Caita l'nsoir.
se L'AttrioioMrote ti laaCaidiDPaihlea/rte-
lielles 4lDI les pays cbaudl par le l.'r i'rarkois
Ualencour.f,
ie La tJoogeoleCI la Daitfctlon par le l.'r
Nemo.
4e Four la cration d'un Minivtcre de l'Hyg : G
en Hati.
; Lit Confrence Imeriuiioiule de l'Hygine
et la Socit dis Nations. Lettre ouverte a M.
le l)i Georges Clemenceau prsident Je la Con-
frence internationale de la Paix, par le Dr.
Pranonia Dalencour.
Tribunal de 1re Instance
Au moment o vient de prendre lin l'ancc
judiciaire d'uctobre 1019 au ;o Septembre t'.iao,
nous croyons utile d uticu au public la statistique
des dctatoua rendues en toutes matires dans le
cours de cette anne, par le Tribunal de 1re
i uvanec de l'oit-au-1'rince.
Le nombre des affaires qui se cii':re un total
de I17.S se rpartissent ainsi :
Affaires civiles, 67 j; commerciales 103; correc-
tionnello, 1*9; criminelles, 10; ordonnances de
rfr, 171; Drd. cab. d'instruction, 89.
Le monument de
Toussaint Louverture
Les souscriptions pour l'rection du buste de
Touuainl Louverture sur une des plaCCa publi-
ques de foit au-1'nnce niarchent avec entrain.
Dana beaucoup de rommuoes les agents du Co-
iniie ont lait souscrire les paysans qui ont donr
leur obole]
Nous avons vu ces jours-ci le pisident du
Compt, Ml L. C. Lherisson qui espre voir l'"
rection se faite dans le courant de l'annce pro-
ihair.t:. Sur sa demande, nous prions tous ceux
qui, a Port-au-Prince comme en Province, ont
des listes de souscription de bien vouloir en laire
la remise au Cornue avec les londs recueillis.
Paiment
Depuis ce matin les chques sont dlivrs aux
lonctiounaues et employ* publics qui louchent
leurs appointements uu mois de Septembre cou-
l. Le service mirche avec ordre et rapidit
a la lianque.
Pensionnat
Externat
Rcapitulation du 22 Janvier
au 25 Septembre 1920
!"a Subvent ion Commune : Fvrier
luille: ( 872 x 6 ) >2}2
Aot 1920 336
":* c Septembre 192c 220
Cotisation B. N. R. H, Janvier
Mai ( )0 x ; ) 2jo
Edw. Raphei et Co,
M11 40 x 3 200
t Wesl Iniies Mai 23 x s, 125
M. O. Scarpa Mai 42,30 X)'2i2,jO
t Un comme;tOt iVai 23x3 125
e M. J. Alexis Mai 10x5 jo
Maun dei Rio Mai \ S $ 2>
Monsanto M.i 3x3 \ 2)
c L. Me\s Mai 3x3 23
Audain tiies Mai x 3 23
D. D joie Mai 4X 3 20
Pa'.nzi Mai a'x 10
Peiscnr-el, Dtpt. Inst. publique
et cilrande du Dpntemeni 128
Personnel Dpt lottice 42
1. sle Mlle Lucie UgBftl 112
Mr (" Lovelace )^
" Mr C, boiou \6
Mr C. Moiteau 10
V Mn.e S Vilhrd n
Divers 36
i:u Clisse tu 2: Janvier "920 338,07
Ensemble P. 7894 ;7
Doit
121 paiies de souheis 137J
8 costumes de garODI 88
1 f> ccsturr.ts de tilles 134
Livies classiques 42
Fiais uiveis )9,4'i
Cantines 3670 30
Ensemble
5592 5}
Solde crditeur au 26
Septembre 1920
iS92 93
2301,62
Les hangars de la douane
Un projet d'agiaodiMemesl des bai gars de la
douasc va cire caeut bientt. On coro| le
pioloni;er la construction |usqu'a l'ancien Bureau
du Poit.
Il laut esprer que lel hangars auront amu
uic tendue autfij nte pour la quantit de niai-
chandises qui ai rive chaque jour.
Le nouveau cure de
Ption-Ville
Nous prenons plaisir a tranMrtttre la bonne
opinion que prolejsent Bj les lubitants de P-
tion-Ville legarddu HCvirend Kcre I.emoual.
instal. d mandu cur de 1 endroit.
Comme on le sait, c'est le Rcv, F're Lauor,
Supatieur du Feut-bminaire, qui prsida cette
brillante cumome.
i_e l're Ltmoual qui a t sur le Iront en
est revenu porteur de la Croix de Guerre.
En prsentant nos meilleurs VCBUa au dvou
Cuie, nous lui souhaitons du succs dans son
Ministre.
Avis
Pour renseigner le public et afin
que les faits soient mis au cuir, le
Service Sanitaire lait la dclaration
suivante-
Nous uvons t uiforincJ3 par le
Consul d'Hati la Jamaque qu'il y
t xi-.it! plus de 300 cis de fetite V-
role. Cette maladie a donc t intro
duite en Haiti par un jeuii liomme
contamina qui laissa U Jarnaique le
l'J acir 1920, dbarqua aux Cayes
et vint l'oit au l'riucu. %
Eu lout, lu cas ont t reconnus
Ici ut les malades ont t isols
I llopi al gnral de l'ort-au-l'riuce.
Nous pensons que nous n'en ren-
idi irerens p.'iiB.
In maladie rst connue sous le
nuui .lt- l vu. : Vet'jlti modifie dus
Antilles, un type trs contagieux du
la vraie Petite Viole. Son coura
n'est pas violent, pool tact sa turce
animent'.! avec ld nouibio de eus et
peut devebir exceaeife jaequ'a preu
dre uuo *r\lnsion leile y ;c do Cela
40anb,qnand un grand nuinbre d'ilm
tiens Dioarureot do ce te peste.
La innladie ett bien la Petite Vi'--
ro!e, mais bouh une (orme plua hhi>
ple et plus faible, tl'e eat bien com-
mune tt as- .-. Irquente duns les
Antilles et les puys tropicaux de
l'Amrique o les gens n ont pas
t vaccine. La vaccination protge
contre cette mtladie'Oo peut viter
qu'elle eu propage en nmpecliant les
peisonnes <|ui eu souillent de pren
drd contect avec celles qui eu eout
indemnes.
Il u est pas ncessaire de s'alar-
mer inutilement mais on doit se
due avec isisou que celle maladie
qui peut devenir grave et dangereu-
se existe parmi noua et nous oevoii8
rappoiter les cas aoept'Cta aux auto-
II t s ensui e prentlr louiis les pr
eau ioiu dans le but de nous sauve
gaider.
ie Service d'Hygine travaille tou-
jou:s dans l'intrt de la populat.on
alin quu des mii-ies inutiles ne la
visilont.pus J ne commande de v:c-
cins u t lance New 01U, noc.s
t'.-|.c'u)iis la icctvoir la fcemame pro-
chalne. un pourrait donc :re vtc"
cin par ce service.
Les mdecins qui useront les vac
cins obtenus du .louvtroement ne
se feront pas payer Le l'ays a pour
devoir de lairevaicmer gratuitement
tout le monde,tant donn que c est
pour le bien de lu collectivi..
L'n autre avis part lira ds que
nous aurons reu les vacems*
Pcrt-au-Prlnoe, le 90 Septembre
1920.
Ecole St Jacques
et St ierre
L'ouvertuie des classes aura lit u
le premier lundi d Octobre 8 heu-
les du matin. Les ;runes gens qui
< oivent achever leurs tudes aux
1 tats L'n-s pourront suivie un cours
spcial adapt lui programmes des
L'oiveisites de : lE.tet de I Ouest
1 es Htats Uns de l'Amrique du
Nord Pour tous renseignements s'a-
dres^rr au Kev. Pre
lidouaid G. c:. JONES B.D.
Uriclie lier et Ltlhti et Ai Scitncii
de 'lim\>le L'nivcrtily l'Iiiladelul. a,
l'a US-4.
SB. L'init tucoo a obtenu la
cooprai on dure Biat'reeM peur :
le Kindei-Grdec ( Dpar.err.ent 1 facts >
La Maison
P.iUUY & COMPANY Inc.
A\\Port-auPince
le plaisir de prsenter|au puhlir
et au commmerce sa^nouvelle
marque detarine:
SOLEIL i | ^MYLUND
Celte marque appartient exelusive-
t notre maisou. Malgr la
qualit tout fait suprieure, le prix
est trs raisonnable.
Mesieuns les Boulangeas.
Faites un essai, vous(en serez con-
tents et vous nousjjreviendrez.
\\ N. GRiY & Company
,ji.nis
'CIGARETTES
Or
^ t?0 le m.liier
EdESTEVE&A
POKT-au-PRINCR
Pour Croix
des Bouqud
le premier dpart pourvu fte
Rosaire aura lieu Samedi i t
res et demie.il y aura } dputa,
manche 4 heures j i[2 et ; hw
du matm.
Prix 1 00 dollar pour ces von
A cause du no-nbre restreint
place. 11 faut que ds aopurd1
o achte son ticket car il n'y 1
de place que pour ceux qui enteti
munis.
Service d'automob
POUU GHAND-UOAVE
A l'occasion de la f:e StFriul
le camion laissera Port an Prise
9 heures ij2 du malin et dimui
7 heures du soir.
m
Mouvement
mariVm
\ t.Le p:quebot CARAVELLE ai
i San-|uan de Porto^Rico le 26
rant est attendu ici samedi 2 0
bre. L'itinraire sera tabli I l'irri
du paquebot.
Port-au-Prince le 27 septembre)
E. ROBELIN,i|
Le steamer ADVANCE de la
Panama est atiendu ici aujonrl
)0 septembre i i heures de
midi et repartira demain pour
ports du Sud.
U steamer PANAMA vnal
Colon partira pour New York
Octobre.
elLes Geletes tDubryna4j
onreption en rade.partiroai S
precant passagers directeinett
Santiago de Cuba.
J Pour tous les .renie:
adresser J. M. CATOK,
du Malsain de l'Kut- j
Arrive
? Est entr ce rratin le M
Advance de la ligne Pin*]
nant de New-York avec les ptpl
suivants : p J
Mr Wiber Burbanc, W.P.'J
ding. I. S. Brown. F EriM,J]
W. Wade, L. Denis, Rev. Reon
R. Hooper, N. Francis,, Lue m
vjlle, Ensign B. Loughnw".J
Bossue, Mme E. Colson et eoMH
En transit pour; I
lRLME-Cap.CSweoKO
Cayes- Lionel BirBnnghiAl
M. Kouiv Um. I
Gona.ves- L. Artaud, More
troux, Mr et Mme Lundi
Iacmel R. Villers J
Port de Pa.x-G. Harrtf, M-1
1 n, Aim. F. Poliard. J
Il laisse demain pour ie r*n
Sud. J
P. c. s. J
A Poccaaion de I *te,/SI
de la Croix d8 Bouquet^ I
che a courant, te ^^S\
nu qu'un train *Wlff**4
tira delatiere du^J1 ojjqie]
A. M. et de la Croix des a ^
heures 30 p.m. rjmgCTWl



LE MATIN
v***
Ida
I h PRSERVATION
.rWEnrouemenu'
'ioerrew, RU"""-.
ilflechM' etc.
UigOIT INSTANTAK
^K^c., etc.
jMj REMDE
I touti'i Us
UUdiei le la Poitrine.
"Ifc^IMPORTAlICE
IDEZ, EX1SEZ
L^tii les Pharmacies
lu Vritables
L8TILLIZS
IM-DA'
dJues seulement
i BOITES
portant le nom
liention
Jt. pa// otl'Hair Crowcr
,,.- Paj/t// halihtrs
54 pioduits qui sont 1
ljoui et que Monsieur Ih
1622 tut Rpublicaine
jiu bienveillante clien
Iftlmoil embellit,allonge
[l cheveux. Le Faim ol
: est le pioduit par excel
1 rendre les cheveux rev-
ts et abondant. Cest
1 cheveuxcrpus. Le lace
Aire les tches a U figure
lu rides Indispensable
|tix. aux gentlemens, aux
B Pastilles Nilthers dont
lut toute preuve sont
lit dernier Panama pour
inaiJes de la fivre li
lit toutes allchons prove
m
contre
la
I8TIPAYION
prciii.z le3
IMPREftlS
[SUISSES
LORT, Pharmacien,
! * "'" t-Antoina
PARIS
|8T LE MEILLEUR
DES PURPATIFS
AU-RXJ>JC3fc;
M; Phiraocie ALBF.f>T!
M0l do 0' Justin VI.* iU> ^
I 1m tonne l-'horamcii
V
I touer
prt^feaille.imuagse Lavaud.
lu No HJO Grand Rue
I
En voua servant lune voiture Huproobile, voua ser*z tonn de
la commodit qu'elle vous oll're et de son fonctionnement extrme-
ment conomique- bile pse moins de 1185 kg. Le kilomtrage
atteint par gallou d'eBsence, d'apis le rapport que les Huproobi
tidica nous eu fout, est de 40 kilomtres ( soit IU km 500 par litie)
poui le moins.
^^gj Equipement .ordinaire
Type- de carrosserie- lodlcateui do pression d'huile.
1 Vol uie de tourisme a cinq pis- Tiompe lectrique.
ces ou voiture routlga a doux
places-
Compteur de vitesse
Dmarreur iectnqie.
Phares, lampe Qo lablier et
lanterne an 1re,
l'are-brise de vue claire en
temps pluvieux.
Indicateur de niveau d'essence.
)pe lectrique.
Ampremtre
HontrUMUtlAlQ el lepose-pieds,
l'oi'ie.pneus, janto de ii-chai'ge.
Tendelels laiiaux Supports
ne leadfeteta pour les portires.
Tapil pour lu tonr;eau.
Cttpotu uoire ou kaki-
unnprssseur graisse,
l'ompe, cric outillage complet.
Hupmobile
TheHUPP MOTOR CAR',CORPORATION DETROIT
E. U. d'A.
Codes employs
Lieber A. B. C. 5e dition
WhSTERN UNION
Adresse ilqrapique
BOPP DETROIT
V1XS! BOISSONS!
Bordeaux rou^e en barriques et par caisses
Bordeaux blanc en barriques et par caisses
Bordeaux, rouge tin Hvoli
Bordeaux rouge lin Le B Jardin
Bordeaux rouge lin Gardiual
Bo'detl x rouge tin Grand Seigneur, Petit Caillou. Vieux [.Chape
lain & Fin bouquet.
Vins d'Espagne de Malaga
liaisgaen barriques et en caisses de I2|1 bouteilles
Madre en barriques et en caisses de 12[1 bouteilles
Mortel fiu en barriques et en caisses de 12[t bouteilles
Ope/o rouge et blanc en cai ses
Champagne Charles Heidsieck
Demi-sec, tot amticio e' brul
T in 1H>1I >'<* Marie W^Mdi L. A'icolleau, Nu yens if o,
JLllU%^Ut 0 Crme de menliie, Cacao, anisette, Saint
Vincent de Pi il excellent
R/Viv* Hollandaise Z H B brune et blonde
MJi' m C Franaise Brasserie de la Meuse.
Gtspe Juice, Apple Juiee (excellents rajtakliissements)
En dtail chez : MM. B. & iV hada & , Simon \ieux, A,
Bcha, Bazar Mtropolitain, Pion Pignal, Marins Berne, Lonce
h ils Aim, A- lesserot fils.
En gros cher,
. L. Preetzmann ggerholm
mi
Wincaniis
ET
Les mres de familles

1%,
Toute mre a le souci iea ucuu.ei de veiller ce que la maladie n'at
t-igne aucun des siens, copenda it seuls les ge.js trs fortuns peuvent se
permettre d'avoir un mdecin constamment leur disposition.
Chacun de noua ne risque.-:! pas tous las jours d'attrapper quelque
rhume ou quelque bronchite? Ou a oubli son parapluie,on rentre tremp
par la pluie, les pieds mouills ou transis de froid ; la livre se dclare et
on est oblig de s'aliter.
il y a pourtant un moyen bien simple d'viter ces indisposition*,
wINCARNIS est dans ce cas le vrai mdecin de la famille.
Les usages aaxquela il peut servir sont sans limite; en remployant avec
mlhode, on vitera bien des maladies.
La fatigue, le surmenago, 1 puisement ou l'tat fbrile qui sont la
consquence normale des rhumes auxquels chacun est expos, ne r*
qistent pas un traitement au wINCARNIS, traitement aussi facile,
qu'agrable suivie pendant quelque temps.
Vous sci.it/vous dpiim, fatigu, sujet des malaises, rentrez chez.
vous avec du WINCARNIS. Un verre Bordeaux matin et soir sera
un meilleur prventif et, dans beaucoup de cas, le spcifique infaillibh de
maladies dont la convalescence tend toujours trainer en longueur.
Hf4/.i*il'W K ^e ^U!i lvana' toniQM et reconstituant du
Il1t (l I fCCo monde, dlicieux, stimulant, yivifiint et
ortifixnt. Recommand par plus de lUOLHi mdecins.
Prpar par COLElflUN Co Ltd, Angleterre
L ranch J. Martin
Agent gnral lin lace de la Glacire Portau-Prine,

CE SOIR
LE MASQUE AUX
DENIS BLANCHES
U pisodes
MISSION DE JUDEX
1er pisode
Entre G. 1.00
colo Industrielle
Le registre d'inscription de l'E
cole industrielle et de l'Ecole du Ba
liment est ouveit au sige de l'ta
blissetmnt tous les jours de 9 heu
res i midi.
Le concours d admission en fix
au lundi 4 Octobre jy2j.
le trsorier de 1A. M. C. E. d-
ment autoris par le prsident de
celle association, rappelle aux mem
bresles prescriptions formelles de
l'art 27 des statuts gnraux en son
deux me alina, ainsi coou :
c Tout membre qui doit six mois
de cotisation cesse de (aire partie de
l'as&ociattoa.
En consquence sont considrs
comme ne faisant plus paitie de l'as
sociation les membres qui, sa m-
pris du sus dit article, s'abtiennent
de payer leur cotisation jusqu'
celte date.
Le trsorier
H. CHANCY
Kue Montalais No 16)2
n
Cigarettes La Nationale
Produits de premier choix
Princesse, Encore" L A N A T10 N A L E

oient chaque jour augmenter leur rputation
'les rivalisent avec les meilleures cigarettes importes
-1 *



!
BAZAR METROPOLITAIN
Maison de confiance
Angle des tus dn Prupiv et li.i * Deilouke*
Nous venons de recevoir les
miircliaiMiises suivantes:
ttarcloy's Lmidon Laffer
Bire allema n (le
Enfflish Bruwn Stoul
Grape Juiee
Pommes de (erre 7 eentimes or la livre
Siucwse de Vienne
Moulin caf
Savons pour teindre les linje
Pipes
Cartes jouer
Hamacs
Toutes sortes de poudre
Arrts pour crayons et plumet
Jambons assorti*
Pudding enferblane
Petit pois en paquet
Lard en pot de verre
PU pour ci o:hets
Papier attrape mouches J
~-------nf "M- -rMn->^tii
Vous trouverez des cercueils
tous polis permettant dlivrer
Je travail 1 heure aprs.
Guillaume Duchatellier
2101, (iravd'Ruc. pi* de la Gare du Nord
Assurez vous contre L E FEU
Adressez-vous la ping forte compagnie des J] {]
LE HOME INSURANCE Co de N-
agenl gnral pour Hati
Eug. Le BOSSE, l-'orl-au-Prince
Protgez *>tia Union, < ofr* Messin, roi dpts au| aucun Irais k comission si de courtage payer
fenaatfOta-fOUi sa:is frai, par correspondant ou venez discuter voire problme chez
Eug. LE BOSSE, 95 Hue du Quai
Htel Restaura^
Ml.,1 luvaunnl de, l*/4veiiMserecomman.^
bon soin et h rK-ilaril de son service, le- Vova* '0U!H
a lo I au P.i-ce v trouveront plninP saiMipijn d8 'H
vaincre on n'a qo' pesser au No 225 de h R" p r SH
bureau <; l'araphu terrestres. ru, p|
Lu d no i> (rdi avantageuses.
A SYLLA, Pwpr^w
!
Aux Armes de Par
I) lo'OJlao, Baume du Marinier, rhmssHiU n 3B**'
cadets, 18(22 -ouce?, mouchoirs I, isle fil ,0fr hW
li et coton, Ihnelles, gilets de llanelle pou v hT'H
nacre el argent, chaussures ponr dmes, leilher S^ 3
mur pair dames, brassards deuil, jarretelle. u2fti
ri urs, Tissu ea tique pour jarretire Arrcs b ia(r,elier
tenir les mineaea des cheaiis'S ) nds (biud
Spcialits pharmaeeutfo
( o idron d . Guyol, p p.'-razme M'dv Sauininm I ,i. *'.
I H, uioiol externe ta Vgor. c a 'neffl^fr]
8-Jop chlora d3 FclK Salsepareille HrisoeBv r.P^I
comprims Laclozymase, eury h r, lle Dethanci m ?'T
* Bravais Empltre M chylon gomm Paie dciube&
du DrRojf, magnsie cahine en petites b is, 2?
Jructmea Vich? EiLuls.on Scitt grand et pe-i llaco- sh
Moufrcle en e; Us. Ju ho! Coton hul ophih en 2^
Gaze simple.jalole ei u-Jofornie. !o:ioa l'ei.ole il
contre la cht) iles chS'euL "
A m pou les 9?s?*: *l.lcl,,j !svle, >-m vj
TL *. pure. Cfic-Ddyla c de S rvclinin*
Thermomtres et seringues de Luer. -cnnine
produite chimiques ?,loVN|
chaux, jalap. borate d, s d>. nilfa e le.reux, rrP3nneTsSl
heu es, c sn, enfers en sorus, picipit roug* 'une de 5]
d amandes Jouets, alcoolat de melijsa compo' H
Sa ocs antiseptiques l'acide phnique et au sub'im. En
quinquina rouge, cca, cs^nco d'anls,
Extraits pour liqueurs <&
che y. lie vanilh. four sirops: f I,. orgeatiue. conc-nl
u.a.jrjaruje Boni lcaleui pour alcool (li'il^mmes de bon tJ
un hectolitre d'alcool). Tub ,* cauuichorc&jir rii leu g
et tnues. AJmanach Hachette. PatJ, poui automobile
Pharmacie F. SEJOURNE
Angle des Rues Roux et du Ceni
2 Mdailles d'arger.1 Exposiion de Bruxelles il
Laboratore de Chimie Mdicale
Droguerie, Produits chimiques et pharmaceutiques.
Spcialits franaises et amricaines.
Prparation de toutes ampoules mdicamenteuses st
et injectables.
Spcialits. Scrum nvrosthmque simple et ferruginei
lodhydrarg/re. Srum ue Morard remplaant les paqi
rcalcifiants de Ferrier et de Rohin'
tl.y a toujours en stock : JVevrosthose' Sirop pectoral,
Elixir de Pensylvanie. ,
Dpositaire du PREVEMhl
Reprsentant des Laboratoires Tm
LAGT1FEHM.Ferment lactique, contre attachons uiswl
,4ViriM *M"aies-et culttiees.
L\XiRi\TK.-^?r)p-.i(aue de la con^tinttlont
Joanny Cordasco
319, Rue des Fronts-tort,
18e Avenue, P. O. Box 2 Port-au-Prince, lllall.
I entes sensationnelles avP.c yran rabais laissant de gros bnfice
aux plus presss.
Assortiment trs complet d'articles poi
Cordonnerie et uiarchauds cordonuiert-
. Vous trouverez ii/alement en stock : 9fi.|
Peinture Cerf, chansseites, machines coudre i*"J
Ace sscnci pourauioiiiobdfs.ariclrsinaill*, fournituresas^-
Pour malleliers, cirage 'Grillin i et de la clbre mirqu
pour souliers de toutes lesn-iancesec. etc.
Pressez-vous, car ces prix ne w{)\
pas maintenus loiujtemp


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM