<%BANNER%>







PAGE 1

LP ma. 1 1 \ Nouvelles Etrangres Chronique judiciare l'A H CABIE 28 Septembre BRUXELLES—La coultrence co romnjue internationale a t ouverte cet aprs-midi quinze heuresSAINT JEAN DE WAUR1ENNE— 1 a ciue de lIsre a caus des perles values plusieuis millions. CASABLANCA. <, Maroc ) Les op rations militaiies pour la soumission 'les tribus rebelles continuent sans que nos troupes rencontrent la inoindre rsistance siieuse. Plus do aept mille indignes ont fait leur EOU mission TURIN. De nouvelles rencontres entre les grvistes et la police ent eu lier, on signale t) morts et .u blesss. PARIS 88 Septembre La dclaration^ministnelle annonce la terme intention de contiuuer la politique des Gouvernements prcdente et rappelle brivement les points esseu tiels de cette politique* La chambre accorda sa confiance dans le gouveruement par 5U7 voix eu titre 8. Le nouveau prsident profitera aussi quandje moment opportun se prsentera pour apporter la constitution nationale les |moqi(ica lions imposes par de nombreuse annes d exprience du rgime H publicain. La diplomatie franaise demeure! a invariablement fidle ses allis tt veillera pour que les droits et les intrts crs par la victoire soient intgralement respects. La France ^fera do la socit des nations un organisme effectif et puis %  ant qui me tra lin aux querelles entre nations. Pour accomplir sa ta. die, cette Bocit doit disposer une grande puissauco militaire et navale qui |)tut lui tre fournie tout en r uuisant la dure du service militaire Le i.ouveau Prsident lie l'loge de l'arme et do la marine fraoaisa qui ool largement contribu au lii 01:11 ..-.• de la mtropole. V" | Faits Divers OBSERVATOIRE DU PETIT SEMINAIRE COLLEGE ST MARTIAL RENSEIGNEMENTS METLOROLOGIQUES Mardi 2* Septembre 1920 Baromtre 759.7 Le tribunal de paix section sud a, dans son audience du 27 Septembre courant, rendu les jugements suivants CUS !a prsidence du |uge Ls Romulus. — H.Augustin contre Mr et Mme Marc Desg:aves. Celui qui condamne Mme De-rgrayes payer au notaire H. Acgustin\la valeur due, rejette lesdommagesintrts et h condamne en ou're aux dpens. — Dame M. Dcgraves contre R. Laraque.Celui qui condamne le dfendeur i dguerpir sans dlai les lieux lous et payer la valeur due tt lui accorde pour ce faire 1dlai d'un mois — Me BorgelD Camille contre les poux Th. Roy. Celui qui fixe l'audience de lundi prochain la con linuation de l'atlaire — Elie Hakime contre VLrie Ajasse. Celui qui condamne la dfenderesse mme par corps a payer la somme de G. 357,30 lui accorde la facult de s'en librer par des ter rr.es mensuels de G 5; ; fixe 4 ./ mois la dure de la contrainte en cas de con paiement ; dlgue le juge de paix de Logane pour la commise d'un huissier de son lr:bu cal pour )a sigoiiication du prsent jugement ; tu orconne l'excution picvisoire ixoyenn: nt la caution de G ic en cas d'appel du prsent juge ment ^ — P Olivier et Lejeune contre Emile Erisson Celui qui donne acte aux detnandcuis de ce qu'ils absn donnent au dtendeur les 40 gourdes dont s'agit ; en comquence dclare sans objet leur demande ^ — Luc Ciuill 1 entre Vvelh Henry Celui qui reoit l'opposition du sieur Guili : statuant au fond dit que la dienucresse n'a pas prouv qutle dil sieur Juili a t son lo cataire du mois de Mais 191^ i T vner 1920 en consquence dclare sa demande irrecevable ou en tcul cas mal londe, l'en dboute et la condamne aux dpens — G Florestal coutie Massillon Donatien Celui qui donr.e ai le au demandeur de ce qu'il dclare nulle la dite citation — Dame Josaph.t contre L 13 Presion Ceiui qui donce .dfaut et pour eprofit condamnele dfendeur payer la valeur rclame Nicole Marie Par MA1HILDE ALANIC L'Impratrice Eugnie Por JACQUES DEBUSSY En vente la Librairie du MATIN — D Dlisloit contre Dr M chaud Celui qui donne drMut et condan n: le dfendeur pay^r la somme eue Temprature minimum 23,; maximum ;3 3 Moyenne diurne" 27 o Ciel tis nuageux ou couvert.. Pluie et orage au Sud q]h. Baromtre en hausje. J.SCHERER Ponceaux ncessaires A I Avenue Si-Martin cote sud un tos- lus ptofohd a ct criu>i pour l'couleiiunt des ta x trs al onduntci .;ui |*MM par celle rgion chaque averse. t C'est un travail utile auquel ii ne manque que quelques ponctaux aux environs eu les rues latrales viennent rencontrer l'avenue, les habiQ tants ne pouvant, quand il a;p!u, enjamber le lois sans l'exposet a des accidents. Brlement Avec les trois cent mille gourder en blllctl de I, 2 tl i, desnii-sons llyppolitc. Nord-.VUs.is et I) Thodore, livres aux (Unmes li Or, le t-ial de va'cuts incinres a ce jour >.c monte A cinq millions quatre cent quatre vingt quatorze mille gourdes. Compagnie des Pompiers Libres Intressante sance tenue hier so'r par hCorse I d'administration et au cours de laquelle ont : prises d'importantes dcisions. Le Major K. }•'. Hickey qui assistait a cette sance ut a la Compagnie un don consistant en chaussures et autres quipements. A la tunion de ce soir on s'occupeia .lu vote du Budget. Naissance .Madame Alexandre Roberts, ne (.'Aile Lac 3111. i .1 heureusement mis au monde samedi d'un nroa : Maxemc. Les membres de la Renaissance f>nt pris de se runir demain 6 heures du soir au No iju Rue Montalais pour dcider sur une ques tion de piem .e importance Le BUREAU ———^—— %  tk Paisiana DEMAIN LA MAUVAISE PLAISAfcTERIK D'aprs les impressions de Flammarion sur le cSpiritiema >. IE DROIT Dfc; LEPOUSE Grand drame social. En re G. 1 OU Gendarmerie d'Hati OFFICE or THE CHIEF 01 FOLICE D STRICT OF PORT-AU PR1KCE Port au-Prince, Hati, Sepiember 28 I920. Police Notice Reports hve been nude to ibil Bureau conceroieg troubles occasion ned to the Electric I.'ght, Tlphone and leltgraph Semes by llyingkites, with wich the chilJren of varions quarters ol the city amuse themselves. The public is hertby informed lhat cft.-cuve ibis dite kitis llying is torbitlden except in ihe places caumerated btlow. Champ de Mars Plaa Lecome Place Ptioo Mir.h de la Cathdrale Si Martin Maich Si Louis Place S e Anne Place du ( irretire Parc Leconte loi! S. C;i.ir. Olfendeis wtll be arresteo by the police ani iheir parents held res* pcnsible accoidipg to law. B F. 111CK V. t h ; ef et Poike IXs rapports ont t f.it> a ce Bureau sur lts diaogcments occasionn.; l'Eclairage lectrique, aui Services du Tlpboce et du Tlgraphe pr les ce ti vol nts avec s quels s'amuseut les enfanis des difl r^nts quartiers de la ville. L public est avis qui partir de (cette date il est dtendu de faire voler les cerfs volants aux endroits autres que ceux cits plus bas : Champ de Mars. Place Le-ontf, Plaa Ption, Marche de la Cathdrale, Si Martin, March St Louif, Place Sta Anne. Place du Cimetire, Parc Loconte, Fort S. Clair. Les contrevenants seront arrts par la police et leurs parents rendus responsables des peines encourir. B F. HICKFY, Chef de la Police. CIGARETTES Varits CE SOIR Quand on aime i) tl 10e pisodes i'r.tro G. 2 00 AusalonduLouvre Vous trouverez is produits ilt'lira's fi aquis de la Parfomtritf V vaudou de Paris I'./ljnl< bun prsents pour vatnmi.i J ^ vert tous les jours, de 10 "< u l matin midi. ,^ I Port au Prince, le afr*r



PAGE 1

Lirxini e anne No 3894 Port au Prince,Haiti Mercredi 29 Septembre '1920 PUJETEUR-PROPRIETAIRE ^ment-MAGLOIRK MAGISTRAT COMMUNAL %  00)* NUMRO 15 cumul tu* KM DEPARTEMENTS ,0lOil i moi* DJOiB fTRANUER G. 2.50 7.00 H 00 -nonces sont reues au ^Comptoir In' il 'de Publicit, 9 Rue Tronchet, Pi ^ il, 23; Ludgate Hill, Londres; Quoiidie Rien n'oat plus booleui que de taire marcher l'assertion et la dcision avant la perception et la connaissance. C1CERON II %  %/ REDACTION; Rue 1 Amricaine No, 1** TELEPHONE: 'i* Chronique Ne HJItimit iMDrrection de la Pologne inloal des Allis — et sur .e Hg.tme des Polo.-.ais eux-1 un sens politique; mais doit ivoir une partie cono %  Car, ne l'oublions pis, ce .affaires qui eogondrent la les alliances et la psix, suieu. Le danger existe avoc ..'lacs barrire l'Est et donc poser sa suzerainet confins de la Russie Une koee venant s'tablir, pourrait tout craindre : ie lalave ne serait pu 1 un roman. pant-tre les Allis se sont kilement contents ae dire; ..je est rrssuscite. comprend qu'ils hsitent des maeses militaires; n'aupu d envoyer pluto*. des _UTB conomiques ? Une l'ixiite pas seulement par la ^n d'une fron ire,ni mme ~" d'une aspiration 1. Il lui faut un orga.. lomique — industrie,.. om .atricul ure, transporta, lu fc-oiii lui permet la perrolonaiB. de leur cot, s'en rendu compte? N ont-ils pas __eciu la puissance de leur %  * %  n'iiiquement reconstitue, lotniquement comma aocia %  adapte encore l'autono MI donc cette adolescence PJpavepour la Pologne le d incot allemand, comme du ""vbolchvis.e. La Pologne, iiuervie, a beso n de pro flans l'ordie ccnomiqu [•Maillera dans l'ordre social. craindre que ICB Allis faiwt, ne serait-ce qu' cause atioce, les Allemands de%  Iea maitres — ils I taient •Ml industrie et h s bolcli m docteurs de la masse ou •jjologne. Le boichvisœe • caofcepuon sociale au'ocru MuUiar.ste qui dj, comme ^t en prjuger par un ex ; ••principes, s'accommode •qornd 11 le faut des m • f eaptUlistea et caporalistes. W, tat l.bre sur laait) T. pourrait deveuir 1 allie vaseale du groupe cor.o Tinano-ruase. '4 George, ne semble pas •inconvnient, tant persua *•", compatriotes sauront maires av c ce groupe %  jquavec les trois pus HO' %  •J* M Millerand, repra 11 %  fraoiis plus apte aux B.aies tt aux syn hses, %  taux le danger au-del des ^mdiats etparticu.i.r • I 1 PU hsit lopoussuii^T D:en incertain, en vrit ^ russe ieco mue par lo 'Mot lov Uque et il a pn b!! cœuvre t ui P ui ae P r %  ro-ogne une alliance coJec la Russie du Sud et ''conoaissancft du gnral S tre uu "* de jusr "wormit avec une pro •ownnelle antrieure, elle )Ue.t ge8le de 8 trat-io miliIfcahV a ? 8si une rponse au IVnni dnoncet la P , P a aw"u politique csuouiique Ne 1. S re,ldrt ,a rt,iais Kri .P' 0 ^ on efficacit. K?,^ 1 1 esl P-" rti "' ^na, de faire la belle hyNolre confrre t L'Essor informe dans son dition d hier que sut une iovitaton du ministre d: Ultrieur le D: Ro he Crellierqui connat ben la variole p>ur avoir soia en 1882 des centimes de cas, s'est rendu l'Hpital Gnral o daas la chambre des personnes internss pour variole il ne se trouva pas seulement devant ; cis, nuis devant treiy cas, les uns et les autres plus ou moins dans la priode aigu. Lraioent mdecin a conclu que nous tions en (ace de la variole caractrise. Oie toutes les prciutions soient donc prises pour pargner h popu lation des malheurs incalculables. Ecole Industrielle Le registre d'insctfptiop de IE col: industrielle et de l'Ecole du Ba timent est ouvert au sige de i'ta b'itttOMBt tous les jours de 9 heu res midi. Le concours d admission est lix au lundi 4 Octobre 1923. Le Service ([Hygine et Les Drs Atinoual et Lechaud Ces* ce matin que, par devant le Tiibmal de ^paix Section Nord, en sos attributions de simple police ont Campai n MM les Dit Annoual et L cli.nd, prvenus d'avoir viol hs prescriptions des lois sanitaires en ne portant Das a la connaissance du Sirvici d'Hvgine des cas d9 maladie coi.l'gieuses. En attendait que nous donnions demain le compte rendu do cette nudier ci, disons que le tribunal s' tant dclar incomptent a renvoy les parties devant le Jury Mdical. Loterie On trouvera acheter lesbillel* de li Loterie de Grand douve, entraide Communale, [imprimerie du Matin et de l'Essor au prix de irois^ourdes. I.3 vineannU ac'uels devraient f lire reg r eP.er s* nblS" %  I, V n action d • 'a Soattt dea Mitions Poir quoi est orijanism a--il '4 cW sinon pjir intervenir eu du aUAaolCi pareilles? Mus la 8>cit4 so fii'attendre, et je don le d ro, le public, voyant la piix de l'Europe soumise aux an cien-iua oooibintiaoa d< la force "t de U rjse, se troaVd mil I a.sa dMi; ce jeu formidable d'apptit cunouiiquas do.i'. y bien voir, la Pologne eai lup^'. Kt la Pologne pays idaliot', mal quip pjur l'au tonomie cono nique, eit bien la proie la plus facile quon point doecer. H y a un danger ^ermano.rus'o du fait ine.ua de" Pamuindrissemant de t Pologne. C'est ce qui doit provoquer le remde nergique.. CHRONIQUE DE LA MODE H* lgres Noua ivons dit adieu aux robes sombres. Le rogne des toilettes 14gresetdes gais co uns bat son plein On y trouve la mme.coupe et les mmes garnitures >iue sur les robes fonces. (4ueraleinerit ; la toiletta e*t compose d'OU fourreau p!iss reOOnver en partie p ir uu t ;b ier, U' e tunique ou des i anneaux. Le raouvjmet.t le lus employ rappelle la fjnne du taulier bivetlo et breli h des mnagdrea. Ci tablier est surtout amusan q and il est confectionn d i v J uts superposs dont les bords sont s)uligns de ruches dchiquetes ux de bjuclettes do ruban. Les in nos bouclettes de ruban se voient sou ont au bas de* jupes, formant frangea. Ce genr do ^irnit'ire est trei utilis ausi pour la mode enfart m, moins <{ue le tissu ne s eliiloche En ce cas, la mousse produ te par l'effil remplace la tourrure sur noj toile.tss estivale.Un a supprim totalement Pour let des juges i d ailleu s lo l>as est rarement arrondi : il est dcoup en f istons ou en den s do ;ce. Pour les robes du soir, de longues p ointes dcoupes retomb.nt sur uu transparent clair. Ou ne porte plus que des jupes phsses ventail Ou choisit les tons t * frai* : citron, rose fraise, m uva glycine. Les rob:s de toile b anches font concurrence Mil rob.'s d o.gm di et de broderie anglaise, beaucoup de toilet es d- j i;sey de soia' dam lestons ivoire Eiui, nos grandi fabricants ont cr des typas muni pies de soieries, lainage tissus cotonneux b.ods, broctis et impri. mes. CM toffes, et principaleman: le foulard, se p.!eat d s combinaisons limpWtteit'fobei t^otes droites lgrement frouces sur ha hancuss, col et parements 6n organdi blauc, cravate et boutons de velours no.r. Voici, pour accompagner le foulard, de g-an ils casaquh:s de drap, de velours vif, de toile, de piqu de Cordoue.La femme la plus conome peut varier tes etitqa ns : elle est ainsi to jours 'gao e et ro h rebe. On n'a pas non plus abandon i le talVetas* On en fait ris robes rehausses d o.'gandi ; on sigaate une tendance marque tmpoyer les taffetas biocbs dessins tts voyante, et les tissus rya bayadre. UncorsFge de taffeUa, se terminant en tunique et retombant inr une jupe de denldlle, vo'l une toilette riche et d une rare distinction. A ct des robes toutes blanches on en remarque beaucoup qui mot mlanges de noir La grande nouveaut, c'est la robe de voile ou de mousseline blauchngu r.ie de pi sss de mmo tissu, s'ouvran ajr un fourreau da foulard noir ; le corsag) c oia, retenu par deux g'osses I urs, Tu ie b'.uich J et la atre noire. La mjia presci le gant trs long montant pres-jue jnaqu aux paules, L; grand chic, o u'a&t pas le gant de couleur ; c est h gant de clerveau uoir.q n fait valoir la blaucheur de la loiltie C)l ensembles uoir et Diane sout tri en fvaur.CepanJait si nou* iiHio.iSeu raie gan blu ie iri sabsiant et lo gant noir qui duo ra vit3, sortons lis m lias nues .C'est aussi trs la mode, Nous sommes souvent embarasses pour tondre invisibles nos dessous eous ISJ toilettes lgre de cetie saison Pour accompagner les robas deoiletds, les chemises sont tt courtes e', par la banc, dpasboui peine la taille ; elles so.it maintenues par de minces bretolhs. La corsolet peut ire remplac par Le Grand Magasin m>--208. Rue Irauersurc, 206 tt A le plais.r d'annoncer le retour de Mr Daccarel, sa'isfait d'avoir xussi nous procurer malgr la rarel des marchandises UQ grand awortinent 'l'article* franais pour hommes, dames et ensuis, do premier choix et dgot. Une premire et grandi livraison nous parviendra par le s|s Caravelle dont nous parlerons. En a'tendant pour faire de la place aux marchandises, la Maison met en vente des conditions trs avantageuses, son ancien stock. .Nos clients ne manqueront pas, esprons-le, de profiter de cette bonne occasion qui leur est offerte. Pour demander la mise en libert des journalistes dominicains Nou; reproiuison? du tournai Varit du Cm rete information du N:g'o WorlJ. Mr Henry C. Quimbif, qui avait t envoi/ pour tudier les aff lires dominicaines et qui vient de soumettre son rapport sur li situation en Dominiauea rit la letlr 1 suivante ail Prsident Wilson propos delarrestalio i et du juijiment par li cour prootalt de trns journalistes dominicaini '. Americo f.uf/o, Bebio hiallo, Flores Cabrera : € Les nouvdles qui m arrivent l'initiait par poste de Samo Domint/o reues dun citoyen amricain qui y habite depuis plusieurs annes engag dans I s a/Jares commerciales, concer • ne Americo Lugo, un des avocats et crivains politiques les plus connus qui crivit un article dans un jouriuldu lieu d propos, mais sans aucun • y-avite, de l administra ion de la Marine Amricaine d San'oDomingo La seule chose condamnable dam larti de iricrimin4 est la partie o il est dit fff l$t EtotS'Lnis prtendaient aider. Santo-Domingo en mme temps que d'g rtablir l'ordre t Les autorits navales se sont empares de M. Lugu limea t rirent et. au moment o moi cor e*pondant m crivait, la semaine d r, tire, ion jugement allait commencer. On dit AetvYorl. que le l erdict de la Cour Martle le condamne a mort. Wuilliz remarquer que nous ne sommes vus en guerre wee Sa.Uo-DotninjfO. Ce nest pas won plus un ter ritoxre des Etats Luis. C est un peuple libre, soumis simplement la prolec. lion da la Marin*Amricaine danr le but dy maintenir l'ordre et d pargner un arrondi da cimiilly noir couvrant U po> rine et allant en diminuant s 11 ie-* c.s* Pour l't, on dlaisse le linge do soie; on adopte le voile, le crpon, avec des garni'ures trs sobres et dans les tons doux. Le pan'alon est court e: large.La combinaison aasor lie la ehemise est trs lgao'e. Il est bon ^'emporter la campa. gne un tailleur do toilj jupe fioement plisse avec veste da toile fonce, quadrill, de blanc, laissant voir un gilet de piqo dont le co! s i retourne sur celui de 1\ jiquette. Les tailleurs actuels so U tri jolis et surtout tri varis. Avec les 'ailleurs on revient aux blousai de h non et de lingene avec collerette Robespierre et iab oc pnsL u s biooses tnco es sout tr* recherches surtout pour U mer. MICHELMB / ses entres douaniers*. Americo Lu o est un citoyen libre d une rpublique tosur, et il est inconcevable qu'aucune Cour Martiale sur son propre territoirepuisse lgalement le condamner il mort ou awune peine d part celle qui serait ncessaire pour viter le desordre. .1 espre ardemment que vous donnerez votre attention immdiate cette a/faire et voui vous assurerez des faits et j'espere aussi que vous tendrez la main pour protger Mr Lugo contre la destine extraordinaire qu'il doit subir t. Extrait du Negro World %  La i^olitlque intrieure de la h rance Opinion de la Presse Allemande PARIS 98 septembre — \M |ou-. naux font ressortir la canidic \ avec laquelle Millerand a mis lia 4 h en se mninrielle et interprtent la choix de Mr Georges L*yguea com me I indication do la volont de Millerand de continuer une politique i itrieure trs ferme. La Presse Allemande ealiiiH que le choix fait paM I erand doit faire peidr* l'AlIftTtme foulapoirde voir modifier le trait Ce Versailles Pourquoi Millerand a accept la prsidence de la Rpublique. Son M ssage l'Assamble Nationale PARIS 28 septembre -Le Meaaaae Prvienne! dit que I Assembls Na tionale ayant dmontr son dsir da con nmer la politique extrieure e w iutrieure suivie depuis huit mois par le gouvernement. Mr Millerand accepte la prsides pour assurer l'excutioi intgrale du compromis internationale de Versa Iles. Avis La goa'ett) Dubryoa en rad* par ira ce ;aoir prenant paaaauera pour Santiago de Cuba. La go.dette 'Marie Conception"et eu rade la diapoaitionde Meaaieors Iea commerants pour expditions dans le nord ou dans lo sud d'Haiti Toutes les garanties sont offertes aux expditeurs Pour touB les renseignements s'adresser j. M. CAToK, 1909. roa du Maga in de l'Eut. Remerciements Monj,ur David Boiges et ses cnumi. Mine \ve St Louis (.orges, ses ennt ainsi queles parems et ajlies, remercient linftniroem iou les lui les ont assistes ou qui leur ot.t prsent* romhilfalM H a /occaiio de h mort de leur r> ::cncc pouse luere, fille, MM et alUcc IL.\, lurveuuelc tt de ce mm. •


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05227
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, September 29, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05227

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Lirxini
e anne No 3894
Port au Prince,Haiti
Mercredi 29 Septembre '1920
PUjETEUR-PROPRIETAIRE
^ment-MAGLOIRK
Magistrat Communal
*
00)*
numro 15 cumul
tu*
KM
DEPARTEMENTS
,0lOil
i moi*
DJOiB
fTRANUER
G. 2.50
7.00
H 00
-nonces sont reues au ^Comptoir In-
' il 'de Publicit, 9 Rue Tronchet, Pi
^ il, 23; Ludgate Hill, Londres;
Quoiidie
Rien n'oat plus booleui
que de taire marcher l'as-
sertion et la dcision avant
la perception et la con-
naissance.
C1CERON
II
%/
REDACTION; Rue1 Amricaine No, 1**
TELEPHONE: 'i*


Chronique
Ne
HJItimit
iMDrrection de la Pologne
inloal des Allis et sur .e
Hg.tme des Polo.-.ais eux-
-1 un sens politique; mais
doit ivoir une partie cono
Car, ne l'oublions pis, ce
.affaires qui eogondrent la
les alliances et la psix, sui-
eu. Le danger existe avoc
..'lacs barrire l'Est et
donc poser sa suzerainet
confins de la Russie Une
_koee venant s'tablir,
pourrait tout craindre : ie
lalave ne serait pu 1 un
. roman.
pant-tre les Allis se sont
kilement contents ae dire;
..je est rrssuscite.
comprend qu'ils hsitent
des maeses militaires; n'au-
pu d envoyer pluto*. des
_utb conomiques ? Une
l'ixiite pas seulement par la
^n d'une fron ire,ni mme
~" d'une aspiration
1. Il lui faut un orga-
.. lomique industrie,..om
.atricul ure, transporta, lu
fc-oiii lui permet la per-
rolonaiB. de leur cot, s'en
rendu compte? N ont-ils pas
__eciu la puissance de leur
' * n'iiiquement reconstitue,
lotniquement comma aocia
adapte encore l'autono
mI donc cette adolescence
PJpavepour la Pologne le d in-
cot allemand, comme du
""vbolchvis.e. La Pologne,
iiuervie, a beso n de pro
flans l'ordie ccnomiqu
[Maillera dans l'ordre social.
craindre que Icb Allis fai-
wt, ne serait-ce qu' cause
atioce, les Allemands de-
Iea maitres ils I taient
Ml industrie et h s bolcli
m docteurs de la masse ou
jjologne. Le boichvise
caofcepuon sociale au'ocru
MuUiar.ste qui dj, comme
^t en prjuger par un ex ;
principes, s'accommode
qornd 11 le faut des m
f eaptUlistea et caporalistes.
W, tat l.bre sur laait)
T. pourrait deveuir 1 allie
* vaseale du groupe cor.o
Tinano-ruase.
'4 George, ne semble pas
inconvnient, tant persua
*", compatriotes sauront
maires av c ce groupe
jquavec les trois pus ho-
'J* M Millerand, repra 11
fraoiis plus apte aux
B.aies tt aux syn hses,
taux le danger au-del des
^mdiats etparticu.i.r I1
* PU hsit lopoussui-
i^TD:en incertain, en vrit -
^ russe ieco mue par lo
'Mot lov Uque et il a pn
b!!cuvre tui Pui*ae Pr
ro-ogne une alliance co-
Jec la Russie du Sud et
''conoaissancft du gnral
* S tre uu "* de jus-
r "wormit avec une pro
ownnelle antrieure, elle
)Ue.tge8le de 8trat-io mili-
IfcahV *a?8si une rponse au
IVnni dnoncet la P,Pa
aw"u politique csuouiique
Ne 1. S ,re,ldrt' ,a rt,iais-
Kri .P'0^ on efficacit.
K?,^11 esl P-"rti"'
^na, de faire la belle hy-
Nolre confrre tL'Essor informe
dans son dition d hier que sut une
iovitaton du ministre d: Ultrieur
le D: Ro he Crellierqui connat ben
la variole p>ur avoir soia en 1882
des centimes de cas, s'est rendu
l'Hpital Gnral o daas la cham-
bre des personnes internss pour va-
riole il ne se trouva pas seulement
devant ; cis, nuis devant treiy cas,
les uns et les autres plus ou moins
dans la priode aigu.
Lraioent mdecin a conclu que
nous tions en (ace de la variole ca-
ractrise.
Oie toutes les prciutions soient
donc prises pour pargner h popu
lation des malheurs incalculables.

Ecole Industrielle
Le registre d'insctfptiop de IE
col: industrielle et de l'Ecole du Ba
timent est ouvert au sige de i'ta
b'itttOMBt tous les jours de 9 heu
res midi.
Le concours d admission est lix
au lundi 4 Octobre 1923.
Le Service -
([Hygine
et
Les Drs Atinoual et Lechaud
Ces* ce matin que, par devant le
Tiibmal de ^paix Section Nord, en
sos attributions de simple police ont
Campai n MM les Dit Annoual et
L cli.nd, prvenus d'avoir viol hs
prescriptions des lois sanitaires en
ne portant Das a la connaissance du
Sirvici d'Hvgine des cas d9 mala-
die coi.l'gieuses.
En attendait que nous donnions
demain le compte rendu do cette
nudier ci, disons que le tribunal s'
tant dclar incomptent a renvoy
les parties devant le Jury Mdical.
Loterie
On trouvera acheter lesbillel*
de li Loterie de Grand douve,
entraide Communale, [impri-
merie du Matin et de l'Essor au
prix de irois^ourdes.___________
I.3 vineannU ac'uels devraient
f lire regreP.er s* nblS" I, V n action
d 'a Soattt dea Mitions Poir quoi
est orijanism a--il '4 cW sinon
pjir intervenir eu du aUAaolCi
pareilles?
Mus la 8>cit4 so fii'- attendre, et
je don le d ro, le public, voyant la
piix de l'Europe soumise aux an
cien-iua oooibintiaoa d< la force "t
de U rjse, se troaVd mil I a.sa
dMi; ce jeu formidable d'apptit
cunouiiquas do.i'. y bien voir, la
Pologne eai lup^'. Kt la Pologne
pays idaliot', mal quip pjur l'au
tonomie cono nique, eit bien la
proie la plus facile quon point
doecer.
H y a un danger ^ermano.rus'o du
fait ine.ua de" Pamuindrissemant de
t Pologne. C'est ce qui doit pro-
voquer le remde nergique..
CHRONIQUE DE LA MODE
h* lgres
Noua ivons dit adieu aux robes
sombres. Le rogne des toilettes 14-
gresetdes gais co uns bat son plein
On y trouve la mme.coupe et les
mmes garnitures >iue sur les robes
fonces. (4ueraleinerit;la toiletta e*t
compose d'OU fourreau p!iss re-
OOnver en partie p ir uu t ;b ier, U' e
tunique ou des i anneaux. Le raou-
vjmet.t le lus employ rappelle la
fjnne du taulier bivetlo et bre-
li h des mnagdrea. Ci tablier est
surtout amusan q and il est con-
fectionn d i v j uts superposs dont
les bords sont s)uligns de ruches
dchiquetes ux de bjuclettes do
ruban. Les in nos bouclettes de ru-
ban se voient sou ont au bas de*
jupes, formant frangea. Ce genr do
^irnit'ire est trei utilis ausi pour
la mode enfart m, moins <{ue le
tissu ne s eliiloche En ce cas, la
mousse produ te par l'effil rempla-
ce la tourrure sur noj toile.tss esti-
vale.Un a supprim totalement Pour
let des juges i d ailleu s lo l>as est
rarement arrondi : il est dcoup
en f istons ou en den s do ;ce. Pour
les robes du soir, de longues p ointes
dcoupes retomb.nt sur uu trans-
parent clair.
Ou ne porte plus que des jupes
phsses ventail Ou choisit les tons
t * frai* : citron, rose fraise, m uva
glycine. Les rob:s de toile b anches
font concurrence Mil rob.'s d o.gm
di et de broderie anglaise, beaucoup
de toilet es d- j i;sey de soia' dam
lestons ivoire Eiui, nos grandi
fabricants ont cr des typas muni
pies de soieries, lainage tissus co-
tonneux b.ods, broctis et impri.
mes.
Cm toffes, et principaleman: le
foulard, se p.!eat d s combinai-
sons limpWtteit'fobei t^otes droites
lgrement frouces sur ha hancuss,
col et parements 6n organdi blauc,
cravate et boutons de velours no.r.
Voici, pour accompagner le fou-
lard, de g-an ils casaquh:s de drap,
de velours vif, de toile, de piqu de
Cordoue.La femme la plus conome
peut varier tes etitqa ns : elle est
ainsi to jours 'gao e et ro h r-
ebe.
On n'a pas non plus abandon i
le talVetas* On en fait ris robes re-
hausses d o.'gandi ; on sigaate une
tendance marque tmpoyer les
taffetas biocbs dessins tts vo-
yante, et les tissus rya bayadre.
UncorsFge de taffeUa, se terminant
en tunique et retombant inr une ju-
pe de denldlle, vo'l une toilette ri-
che et d une rare distinction.
A ct des robes toutes blanches
on en remarque beaucoup qui mot
mlanges de noir La grande nou-
veaut, c'est la robe de voile ou de
mousseline blauchngu r.ie de pi sss
de mmo tissu, s'ouvran ajr un
fourreau da foulard noir ; le corsa-
g) c oia, retenu par deux g'osses
I urs, Tu ie b'.uich j et la atre noire.
La mjia presci le gant trs long
montant pres-jue jnaqu aux paules,
L; grand chic, o u'a&t pas le gant
de couleur ; c est h gant de cler-
veau uoir.q n fait valoir la blaucheur
de la loiltie C)l ensembles uoir et
Diane sout tri en fvaur.CepanJait
si nou* iiHio.iSeu raie gan blu ie
iri sabsiant et lo gant noir qui duo
ra vit3,sortons lis m lias nues .C'est
aussi trs la mode,
Nous sommes souvent embaras-
ses pour tondre invisibles nos des-
sous eous Isj toilettes lgre de
cetie saison Pour accompagner les
robas deoiletds, les chemises sont
tt courtes e', par la banc, dpas-
boui peine la taille ; elles so.it
maintenues par de minces bretolhs.
La corsolet peut ire remplac par
Le Grand Magasin
m>--208. Rue Irauersurc, 206 tt
A le plais.r d'annoncer le retour de Mr Daccarel, sa'isfait
d'avoir xussi nous procurer malgr la rarel des marchandises
UQ grand awortinent 'l'article* franais pour hommes, dames et
ensuis, do premier choix et dgot.
Une premire et grandi livraison nous parviendra par le s|s
Caravelle dont nous parlerons.
En a'tendant pour faire de la place aux marchandises, la Maison
met en vente des conditions trs avantageuses, son ancien stock.
.Nos clients ne manqueront pas, esprons-le, de profiter de cette
bonne occasion qui leur est offerte.
Pour demander la mise en
libert des journalistes
dominicains
Nou; reproiuison? du tournai Va-
rit du Cm rete information
du N:g'o WorlJ.
Mr Henry C. Quimbif, qui avait t
envoi/ pour tudier les aff lires domi-
nicaines et qui vient de soumettre son
rapport sur li situation en Domini-
auea rit la letlr1 suivante ail Pr-
sident Wilson propos delarrestalio i
et du juijiment par li cour prootalt
de trns journalistes dominicaini '.
Americo f.uf/o, Bebio hiallo, Flores
Cabrera :
Les nouvdles qui m arrivent
l'initiait par poste de Samo Domint/o
reues dun citoyen amricain qui y
habite depuis plusieurs annes engag
dans I s a/Jares commerciales, concer
ne Americo Lugo, un des avocats et
crivains politiques les plus connus qui
crivit un article dans un jouriuldu
lieu d propos, mais sans aucun y-a-
vite, de l administra ion de la Marine
Amricaine d San'o- Domingo La
seule chose condamnable dam larti
de iricrimin4 est la partie o il est dit
fff l$t EtotS'Lnis prtendaient aider.
Santo-Domingo en mme temps que
d'g rtablir l'ordre
t Les autorits navales se sont em-
pares de M. Lugu limea t rirent et.
au moment o moi cor e*pondant
m crivait, la semaine d r, tire, ion
jugement allait commencer. On dit
Aetv- Yorl. que le l erdict de la Cour
Martle le condamne a mort.
Wuilliz remarquer que nous ne
sommes vus en guerre wee Sa.Uo-Do-
tninjfO. Ce nest pas won plus un ter
ritoxre des Etats Luis. C est un peuple
libre, soumis simplement la prolec.
lion da la Marin*- Amricaine danr le
but dy maintenir l'ordre et d pargner
un arrondi da cimiilly noir couvrant
U po> rine et allant en diminuant
s 11 ie-* c.s*
Pour l't, on dlaisse le linge do
soie; on adopte le voile, le crpon,
avec des garni'ures trs sobres et
dans les tons doux. Le pan'alon est
court e: large.La combinaison aasor
lie la ehemise est trs lgao'e.
Il est bon ^'emporter la campa.
gne un tailleur do toilj jupe fioe-
ment plisse avec veste da toile fon-
ce, quadrill, de blanc, laissant
voir un gilet de piqo dont le co! s i
retourne sur celui de 1\ jiquette.
Les tailleurs actuels so U tri jolis
et surtout tri varis. Avec les 'ail-
leurs on revient aux blousai de h
non et de lingene avec collerette
Robespierre et iab oc pns- Lus
biooses tnco es sout tr* recher-
ches surtout pour U mer. .
MICHELMB
/
ses entres douaniers*. Americo Lu o
est un citoyen libre d une rpublique
tosur, et il est inconcevable qu'aucune
Cour Martiale sur son propre territoire-
puisse lgalement le condamner il
mort ou awune peine d part celle
qui serait ncessaire pour viter le de-
sordre.
.1 espre ardemment que vous don-
nerez votre attention immdiate cette
a/faire et voui vous assurerez des faits
et j'espere aussi que vous tendrez la
main pour protger Mr Lugo contre
la destine extraordinaire qu'il doit su-
bir t.
Extrait du Negro World

La i^olitlque int-
rieure de la h rance
Opinion de la Presse
Allemande
PARIS 98 septembre \M |ou-.
naux font ressortir la canidic \ avec
laquelle Millerand a mis lia 4 h en
se mninrielle et interprtent la
choix de Mr Georges L*yguea com
me I indication do la volont de Mil-
lerand de continuer une politique
i itrieure trs ferme.
La Presse Allemande ealiiiH que
le choix fait pa- M I erand doit faire
peidr* l'AlIftTtme fou- lapoirde
voir modifier le trait Ce Versailles
Pourquoi Millerand a
accept la prsidence
de la Rpublique.
Son M ssage l'Assamble
Nationale
PARIS 28 septembre -Le Meaaaae
Prvienne! dit que I Assembls Na
tionale ayant dmontr son dsir da
con nmer la politique extrieure ew.
iutrieure suivie depuis huit mois
par le gouvernement. Mr Millerand
accepte la prsides pour assurer
l'excutioi intgrale du compromis
internationale de Versa Iles.
Avis
La goa'ett) Dubryoa en rad*
par ira ce ;aoir prenant paaaauera
pour Santiago de Cuba.
La go.dette 'Marie Conception"et
eu rade la diapoaitionde Meaaieors
Iea commerants pour expditions
dans le nord ou dans lo sud d'Haiti
Toutes les garanties sont offertes
aux expditeurs
Pour touB les renseignements
s'adresser j. M. CAToK, 1909. roa
du Maga in de l'Eut.
Remerciements
Monj,ur David Boiges et ses cnumi. Mine
\ve St Louis (.orges, ses ennt ainsi que- les
parems et ajlies, remercient linftniroem iou les
lui les ont assistes ou qui leur ot.t prsent*
romhilfalMH a /occaiio de h mort de
leur r> ::cncc pouse luere, fille, mm et alUcc
il.\, lurveuuelc tt de ce mm.


*


lp ma.11\
Nouvelles Etrangres Chronique judiciare
l'A H CABIE
28 Septembre
BRUXELLESLa coultrence co-
romnjue internationale a t ouver-
te cet aprs-midi quinze heures-
SAINT JEAN DE WAUR1ENNE
1 a ciue de lIsre a caus des perles
values plusieuis millions.
CASABLANCA. <, Maroc ) Les op
rations militaiies pour la soumission
'les tribus rebelles continuent sans
que nos troupes rencontrent la
inoindre rsistance siieuse. Plus do
aept mille indignes ont fait leur eou
mission
TURIN. De nouvelles rencontres
entre les grvistes et la police ent
eu lier, on signale t) morts et .u
blesss.
PARIS 88 Septembre La dcla-
ration^ministnelle annonce la terme
intention de contiuuer la politique
des Gouvernements prcdente et
rappelle brivement les points esseu
tiels de cette politique*
La chambre accorda sa confiance
dans le gouveruement par 5U7 voix
eu titre 8.
Le nouveau prsident profitera
aussi quandje moment opportun
se prsentera pour apporter la
constitution nationale les |moqi(ica
lions imposes par de nombreuse
annes d exprience du rgime H
publicain.
La diplomatie franaise demeure! a
invariablement fidle ses allis tt
veillera pour que les droits et les
intrts crs par la victoire soient
intgralement respects.
La France ^fera do la socit des
nations un organisme effectif et puis
ant qui me tra lin aux querelles
entre nations. Pour accomplir sa ta.
die, cette Bocit doit disposer une
grande puissauco militaire et navale
qui |)tut lui tre fournie tout en r
uuisant la dure du service militaire
Le i.ouveau Prsident lie l'loge de
l'arme et do la marine fraoaisa
qui ool largement contribu au lii
01:11 ..-. de la mtropole.
V" __________ |
Faits Divers
OBSERVATOIRE
DU
PETIT SEMINAIRE
COLLEGE ST MARTIAL
RENSEIGNEMENTS
METLOROLOGIQUES
Mardi 2* Septembre 1920
Baromtre 759.7
Le tribunal de paix section sud a,
dans son audience du 27 Septembre
courant, rendu les jugements sui-
vants cus !a prsidence du |uge
Ls Romulus.
H.Augustin contre Mr et Mme
Marc Desg:aves. Celui qui condamne
Mme De-rgrayes payer au notaire
H. Acgustin\la valeur due, rejette
lesdommagesintrts et h condamne
en ou're aux dpens.
Dame M. Dcgraves contre R.
Laraque.Celui qui condamne le d-
fendeur i dguerpir sans dlai les
lieux lous et payer la valeur due
tt lui accorde pour ce faire 1- dlai
d'un mois
Me BorgelD Camille contre les
poux Th. Roy. Celui qui fixe
l'audience de lundi prochain la con
linuation de l'atlaire
Elie Hakime contre VLrie Ajas-
se. Celui qui condamne la dfende-
resse mme par corps a payer la
somme de G. 357,30 lui accorde la
facult de s'en librer par des ter
rr.es mensuels de G 5; ; fixe 4 ./
mois la dure de la contrainte en
cas de con paiement ; dlgue le
juge de paix de Logane pour la
commise d'un huissier de son lr:bu
cal pour )a sigoiiication du prsent
jugement ; tu orconne l'excution
picvisoire ixoyenn: nt la caution de
G ic en cas d'appel du prsent juge
ment
^ P Olivier et Lejeune contre
Emile Erisson Celui qui donne acte
aux detnandcuis de ce qu'ils absn
donnent au dtendeur les 40 gourdes
dont s'agit ; en comquence dclare
sans objet leur demande
^ Luc Ciuill 1 entre Vvelh Henry
Celui qui reoit l'opposition du
sieur Guili : statuant au fond dit
que la dienucresse n'a pas prouv
qut- le dil sieur Juili a t son lo
cataire du mois de Mais 191^ i T
vner 1920 en consquence dclare
sa demande irrecevable ou en tcul
cas mal londe, l'en dboute et la
condamne aux dpens
G Florestal coutie Massillon
Donatien Celui qui donr.e ai le au
demandeur de ce qu'il dclare nulle
la dite citation
Dame Josaph.t contre L 13
Presion Ceiui qui donce .dfaut et
pour eprofit condamnele dfendeur
payer la valeur rclame
' Nicole Marie
Par MA1HILDE ALANIC
L'Impratrice Eugnie
Por JACQUES DEBUSSY
En vente la Librairie du MATIN
D Dlisloit contre Dr M chaud
Celui qui donne drMut et condan n:
le dfendeur pay^r la somme eue
Temprature
minimum 23,;
maximum ;3 3
Moyenne diurne" 27 o
Ciel tis nuageux ou couvert..
Pluie et orage au Sud q]h.
Baromtre en hausje.
J.SCHERER
Ponceaux ncessaires
A I Avenue Si-Martin cote sud un tos- lus
ptofohd a ct criu>i pour l'couleiiunt des ta x
trs al onduntci .;ui |*MM par celle rgion
chaque averse.
t C'est un travail utile auquel ii ne manque
que quelques ponctaux aux environs eu les rues
latrales viennent rencontrer l'avenue, les habiQ
tants ne pouvant, quand il a;p!u, enjamber le
lois sans l'exposet a des accidents.
Brlement
Avec les trois cent mille gourder en blllctl de
I, 2 tl i, desnii-sons llyppolitc. Nord-.VUs.is
et I) Thodore, livres aux (Unmes li Or, le
t-ial de va'cuts incinres a ce jour >.c monte
A cinq millions quatre cent quatre vingt quator-
ze mille gourdes.
Compagnie des Pompiers
Libres
Intressante sance tenue hier so'r par h- Cor-
se I d'administration et au cours de laquelle ont
: prises d'importantes dcisions.
Le Major K. }'. Hickey qui assistait a cette
sance ut a la Compagnie un don consistant en
chaussures et autres quipements.
A la tunion de ce soir on s'occupeia .lu vote
du Budget.
Naissance
.Madame Alexandre Roberts, ne (.'Aile La-
c 3111. i .1 heureusement mis au monde samedi
d'un nroa : Maxemc.
Les membres de la Renaissance
f>nt pris de se runir demain 6
heures du soir au No iju Rue
Montalais pour dcider sur une ques
tion de piem .e importance
Le BUREAU
^ tk
Paisiana
DEMAIN
LA MAUVAISE
PLAISAfcTERIK
D'aprs les impressions de Flamma-
rion sur le cSpiritiema >.
IE DROIT Dfc; LEPOUSE
Grand drame social.
En re G. 1 OU
Gendarmerie d'Hati
OFFICE or THE CHIEF 01 FOLICE
D STRICT OF PORT-AU PR1KCE
Port au-Prince, Hati,
Sepiember 28 I920.
Police Notice
Reports hve been nude to ibil
Bureau conceroieg troubles occasion
ned to the Electric I.'ght, Tlphone
and leltgraph Semes by llying-
kites, with wich the chilJren of va-
rions quarters ol the city amuse
themselves. The public is hertby in-
formed lhat cft.-cuve ibis dite kitis
llying is torbitlden except in ihe pla-
ces caumerated btlow.
Champ de Mars
Plaa Lecome
Place Ptioo
Mir.h de la Cathdrale
Si Martin
Maich Si Louis
Place S e Anne
Place du ( irretire
Parc Leconte
loi! S. C;i.ir.
Olfendeis wtll be arresteo by the
police ani iheir parents held res*
pcnsible accoidipg to law.
B F. 111CK V.
t h;ef et Poike
IXs rapports ont t f.it> a ce Bu-
reau sur lts diaogcments occasion-
n.; l'Eclairage lectrique, aui Ser-
vices du Tlpboce et du Tlgra-
phe pr les ce ti vol nts avec s
quels s'amuseut les enfanis des difl
r^nts quartiers de la ville. L public
est avis qui partir de (cette date il
est dtendu de faire voler les cerfs
volants aux endroits autres que ceux
cits plus bas :
Champ de Mars. Place Le-ontf,
Plaa Ption, Marche de la Cath-
drale, Si Martin, March St Louif,
Place Sta Anne. Place du Cimetire,
Parc Loconte, Fort S. Clair.
Les contrevenants seront arrts
par la police et leurs parents rendus
responsables des peines encourir.
B F. HICKFY,
Chef de la Police.

CIGARETTES
Varits
CE SOIR
Quand on aime
i) tl 10e pisodes
i'r.tro G. 2 00
AusalonduLouvre
Vous trouverez is produits
ilt'lira's fi aquis de la
Parfomtritf V vaudou
de Paris
I'./ljnl< bun prsents pour va-
tnmi.i rett il', d'huis I jusqu' 20 dut.
Chaque coflrel contient une boite
du foudre, une lotiont un e.nrai),
un savon et de l'eau dentifrice.
r 4 80 le milil!
EdESTEVT
PORTau-PRlNCE
Atlentloi
Palm 0//. Pj/m 0,i ^
lace Crcam. Pastille; \t
Sont les 4 produits qui
l'ordre du joui et que Mot,
St Cloud 1622 rue RpoU-
vient d'offrir 1 sa bienveiltantai
tlek Le Palm oil embellit,!
et reluit les cheveui. U Pi,
hair Crower est le produit pu ,
lence pour rendre les cheveux]
ches, tendres et abondants. L
l'ennemi des cheveux crpu. 1*1
cream retire les tches ait
supprime les rides. Iod
aux cercleux. aux gentlemen,]
dames. Les Pastilles Naltheit
l'efficacit tA X toute preava
arrives par le dernier Fananuj
sauver les malades de la firi
phoide et de toutes atlectiou|
nant du sang.
Connuttee votro m~,!actn ur I*
rJte-.
SIROP e OESCHIENS
(U l'IT........ 1. I ii- 1
Prescrit pur plus de KJOO Uoctcrtri dp*
plus iiiiucits du Monde entie. dnn?
ANEMIA. NEUiiASIilPNIE. FAIPAESSE, MALADIES
-_ ___ H POITKWE,CONVALESCENCE. SUKMEMAOE.e\r
Supen. ur i. la viande cru et aux (i-rrugincui dont la plupart aliment le* oies diffrsllvcs.ila [au et If dn!.
Admla dans les Hpitaux de Parla. .Ds le premier flacon, ici malades anlcnt renatre en eu une vie uoutcIM*
La maison
RS.-.S

Mouvement
mariti
Le paquebot CARAVELLE
i San-Iuan de Porto-Rico le ai]
rant est attendu ici samedi 2
bre. L'itinraire sera tabli i i'a
du paquebot.
Port-au-Prince le 37 septembni
E. ROBELIN,!
PJ.GRAY & CMPAHk **=*
A Port-au-Prince
_
A le plaisir de prsenter au public
et au coumimercc sa nouvelle
marque de farine:
SOLEIL GRAYLUND
Cette marque appartient exclusive-
ment notre maison. Malgr la
qualit'tout fait suprieure, le prix
est trs raisonnable, j
Messieurs les Boulangers*
Faites un essai, vous en serez con-
tents et vous nous reviendrez.
P."11. GRIY & Company
Le steamer Lake Leian est i
du ici du N.Y vers le 2 Q:w
laissera aussit: aprs avoir
que, pour Demerari, Paramaril
Laurent et t: yenne.
Port au Prince, \t2]StL
Avis
Les personnes qui dsirent!
par te paquebot c Caravelk r
prvenues que l'Agence ne
de tick'ts de passage que c
sentation d'un certifit de
tion.
Port-au-Prince,le 27 sepUoba
L'agent, E. ROBEUNj
Ecole des Scit
Appliques
La deuxime se.sioo do
d'admission est fixe au lnodij
bre. ,
Le registre dinscript00 esn
au sige de l'Etablissement
jours de 9 heures i midi.
Port au Prince le 27 se|
1920 LADIRBCTKSJ
AVIS
L'Inspection Scolaire de VA
Prince, donne avis . J
que l'examen spcial d."
l'Ecole Nationale de Dro-lei"
30 Septembre pwchaio. ,
^ Le registre d'Inscr.F> J ^
vert tous les jours, de 10 " matin midi. ,^ I
Port au Prince, le afr*r


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM