<%BANNER%>







PAGE 1

LC iViAl i1 La Presse franaise et Millerand. PARIS 27 septembre — Saut les organes socialistes, tous Us journaux se rjouissent de la nomination de Millerand. L'Etal de Sant de Mr\Deschanel j PARIS. 27 Septembre. L'tat de sant de Mr Deschanel s'aggrave de jour en jour. On a t oblig de'le transporter a la Malmaison. Le Prsident [Millerand SES PREMIERS ACTES PARIS, 27 septembre—Aprs une visite du Snat,Millerand est retourn l'Elyse. A 20 heures 1! a rea plusieurs personnalits du monde politique et militaire ainsi qu'un groupe parlementaire. Le Prsident aprs ces rceptions est all Versail les ou il est arriv 21 heures. A l'occasion de sa nomination la Prsidence de la Rpublique Millerand a remis au prsident du conseil municipal une somme de 20000 francs destine aux pauvres de la ville de l'aiis. Pendant la grande rception a l'Elyse Mr. Millerand a reu la dmission des membtes du Cabinet. CROYEZ-LE, POUR LES ENFANTS, il n'y a rien de tel comme L'EMULSION DE SCOTT 432 r~ ^ A I I I : or Mariage Ko la Basilique Notre Dame sera clbr le mardi t$ Octobre a jheuies du matin le mariage de Melle Anna Chenet, fille de nette conirtre Hdmond Chenet, imprimeur, avec Mr Vtl-il Hloncourt.— Meilleurs compliments. Naissance Notre ami LOon Charles, notaire, uit"pait' a so amis de la naissance de sa fille : Odette. Remerciements Monsieur David Uoiges et ses entants, Mme Vve St Louis Georges, ses eniant* ainsi que les parents et allis, remercient infiniment tous les amis qui les ont assists ou qui leur ont prsenta leurs condolances a l'occasion de la mon de leur regrette pouse, mre, fille, sœur et aPie CAKIDA, survenue l 11 de ce mois. Nicole Marie Par MATHILDE ALANIC V Impratrice Eugnie |Par JACUUES DEBUSSY En vente la Librairie du MATIN tC!'JARF/,TES Or 4.8o"elSiier EdESTEVE&A PORT-au-PRINCE Faits Divers OBSERVATOIRE DU PETIT SEMINAIRE COLLEGE ST MARTIAL RENSEIGNEMENTS METEOROLOGIQUES Lundi 27 Septembre 1920 Baromtre 760.4 minimum 22,7 Temprature maximum ;i,7 Moyenne diurne 2^.9 Ciel couvert jour et nuit. Pluie insignifiante vers les 3 h. Baromtre presque constant. ;.SCHERER Une avenue absolument impraticable C'est l'Avenue 5 qui relie l'avenue MagloireAmbroise la route de Feu de Chose i liolosse 0.1 elle aboutit aux environs de la maisun-Villcloint. A la moindre averse on ne plus passer par cette avenue qui mrite une rtection immdiate. Nous sommes certains que le SCIVKC Technique toujours de son devoirs soucieux retardera pas yenvoyer ses quipes. Le Moniteur Le No de samedi du Journal officiel publie : — Loi constituant a Port-au-l'unce un Oltice hatien de Vrification et de compensation pour remplir le rle prvu par la Section 111 de la Parue X du Trait de l'aix de Versailles du Jf> Juin iyi.9. — Correspondance change entre .e Conseiller financier, et le ^eciuire d'Ltat des Finana relative a la circulation des billets Uclmitits ( 1, a, et 10 gourdes.) — Conseil d'Etat.— Sance du U Juillet 19.70. — Avis ministr el. Le Tribunal d'appel va avoir enfin son local Il nous revient qui partir de Lundi 4 Octobre, immdiatement aprs la messe lu Saint-Esprit, on procdera a l'inauguration du local o sera install notre Tribunal d'Appel. C'est la maison sise l'angle des rues du Centr ent du Champs dc;Mars, maison l'rancis.^ mm „_ u L e Dr Victor Boyer I Nous avons W heureux d'apprendre que notre ami le Docteur Victor Boyei qui tait rentr soutirant a Port-au-Prince depuis quelques semaines est actuellement eu pleine convalescence, J Pt onville. Nous torincns des vœux pour son complet rtablissement. Sessions extraordinaires d'examens Les vacances vont finir cette semaine en mme temps que vont s'ouvrir les sessions d'examens suivants : ^Examens d'admission a l'Ecole de Droit, ;o Septembre; a l'Ecole des Sciences Appliques, 4 Octobre; pour le certificat d'tudes primaiies, 11 Octobre; pour les Brevets lmentaire et suprieur 11 Octobre, pour le certificat du 1er cycle, 18 Octobre; pour le certificat d'tudes secondaires classiques iK Octobre. Mr Borday obtient une mdaille d'or C'est avec rrand plaisir que nous avons appris qu'a l'Exposition de Milan nctre ami Heniy borday a obtenu une mdaille d'or pour son excellent Kola — Nous lui prsentons nos meilleurs compliments. En 1 honneur de Notre Dame de La Merci Il sera chant jeudi Uo Septembre a l'Eglise Sainte-Anne upt messe en l'honneur de N. D. de la Merci. Il y u' a l'issue de cette messe rception thci Mme Eu* Crant. ^ Brlexrtant Ce matin a t livre aux ;' mimes la somme de -00 000 gourdes en billets de 1, a et 5 ourdes des missions Hyppolite, Nord Alexis et )avilmar Thodore. C'est la premire lois qu'une aussi lotte valent t rettaite. Le Ministre Moravia Notre ami Mr Charles Mo.avia E. E. et Ministre Plnipotentiaire d llaiti Washington dont nous annoncions dernirement la prochaine arrive parmi nous.'era ici apri de main, jeudi jo Septembre. Loterie On trouvera acheter les billets de la Loterie de Grand Goitre, ii.ntraide Communale, l Imprimerie du Matin et de l'Essor au prix de trois gourdes. Savez-vous ce qu'on dit? Qui le meilleur reconstituant de la sant, le meilleur tonique est le VIN BEEb LAVOIX, compos de viande, quina et phosphate. C'est vrai. Que le MS StRAPHAEL riche en tannin, convient aux personnes anmie u litigues.et i tablit l'harmonie des /onctions altres. C'&} encore vrai. Que le 2 A PU, produit tirait de vgtaux chuisis des montagnes de la Suisse, trs bon contre la dyspepsie el les maux de Ces'omar, donne ceux qui l'emploient un teint frais el une mine riouie. Il parait que c'est bien vraiSuivant inlormalioni,cesboanes choses qui viennent de France se vendent chez l CUUME.rue Cot beVarits Attention CE SOIU LES MYSTERES" DE NEW-YORK Fin LE MASQUE AUX DENIS BLANHES il pisodes Entre G. I 00 CONSTIPATION COMPRIM* S U S 3 a E 8 di DELORT, Pbferm&cton, ll'J, Jvl." fil t-.\l tVIIU X- /\ It lai C'Efe": LE MFLLEUrDES PU'"'-A'l:.- Palm o//.— faim cil Har Cn lace Crant — Pastille Aalfo Sont les 4 produits qui sont l'ordre du jour et que Monti St Cloud 1622 rue Rpublia vient d'offrir a sa bienveillante tle.— Le Palm oil embellit.alli et reluit les cheveux. Le P|| B hair Ciower est le produit par 1 lence pour rendre les cheveux i ches, lendres et abondant. l'ennemi des cheveux crpus. U cream retire les lches il%\ supprime les rides. Icdispu aui cercleux, aux {;mt!traen, dames. Les Pastilles Naiihers < l'efficacit eit a toute preuw arrives par le dernier Panama sauver les malades de ta fiett phoide et de toutes atijdionij narit du saog. l-0 1X. 4 i.'A C3 -1 Ht i T-.I O A3 V...iETRUo: ?" nrmtOM M.lsl -.T.:.'! l-'i rW0* du '• j'i' r Vf\IW> I Ml BAZAR METROPOLITAIN Maison de confiance Angle des Unes du Peuple et Dants Destouchet m Nous venons de recevoir les marchandises suivantes: € Barclay 9 s London Layer Bire allemande English Brown Stout Grape Juive Pommes de terre 7 centimes or la livre Saucisse de Vienne Mou in caf Sovons pour teindre les linges Pipes Cartes jouer Hamacs Toutes sortes de poudres Arrts pour crayons et plumez Jambons assortis Pudding en fer blanc Petit pois en paquet Lard en pot tte verre Jtil pour crochets Papier attrape mouches >.*.* Mouvement marim Le paquebot CARAVELLE i i San-Iuao de FortoRicolea rant est attendu ici samedi i ( bre. L'itiriraire sera tabli i l'U du paquebot. Port-au-Prince le 27 septeob E. ROBEUN.i lyde-Steamh^ "Te steamer Lake Ledao eftj du ici du N.Y vers le a Qcwr laissera aussitt aprs avoir que, pour Demerari, Piranun Laurent et Cayenne. Port au Prince, le 27 ptrj Avis Les personnes qui dsirent! par le paquebot e CiiittitJ' prvenues que l'Agence ae de tickets de passage que c seotation d*un certificat ' tion. ^^i Poit-au-Prince.le 27 l*"ff L'agent, E. ROBELliM Ecole des Scii Appliques La deuxime session do d'admission est fixe an lne^ bre. . — j Le regisire d'inscription m au sige de l'Etablisseinent jours de 9 heures i midi. Port au Prince le 27 W 1920 LADIRK 1B L'Inspection Scolairejj £ d'id Prince,"donne avis aux.in_ que l'examen spcial dJJJJ l'Ecole Naiionale de Droit* \o Septembre V ochiia :n!t 0 ^e^tred'IoscriP.^ vert tous les jours, l matin imidi. ^ ,. Port au Prince, le *> x % % %  : -• r%  :> *^*



PAGE 1

^ajorzime anne No &>93 DIRCTEOR-PROPRIETAIRE flment-HAGLOIRB MAGISTRAT COMMUNAL Port au PrinceJIaiti Mardi 28 Septembre 1920 U NUMERO 15 CENTIMM gi'DOii 3! ".00 DEPARTEMENTS poii. loi mon ETRANGER loiimoi! G; 2.50 7.00 • 8.00 *.. • +m.~~ -j%  nonces sont reues an Comptoir Ici Jyl 'de Publicit, 9 Rue Troncbet, Pii [J; ai, aji Ludgate Hill, Londres, Quotidien REDACTION; Rue Amricaine No. V Si l'homme savait rougir de soi, A quels£crimes, non seulement cachs, mate publics et connus, ne s'pargnerait-il pas ? LA BRUYERE TKLEPBQMC, ',8 Csuserie scientifique Associaliou amicale du CHRONIQUE DE LA MODE Pelit Sminaire ColMit i.tatjittii_ t e uxe u \i deAielfe 11 1 t' A jqoit nous a transmis d'exjuires exemples de longvit, •parlerons pas des fabuleux 'nique cite la Bible, puisiprouvqu l'poque d'Al'anne n'avait que trois lui saison. Un homme qui ictot ans tait donc mort rdel'jje et l'on taxait d'im pw juvnile l'homme qui se mot cent vingt ans/ litSolon, ces prototypes de j antique, dpassrent cent loide mourut h ceut cinftu. Sophocle tait centenaiil composa sa trilogie d'Oe t immortel chof-dœuvre de itique. Hipnocrate, Dmo phraate, Plutarque, Galn, Jovnal, eic. atteigniMpusrent cent ans. le sicle. Fontenelle meurt ans, Mabillon cent six de Lenclos et Marion ^•eorent centenaires, mourut Penrhyn un mi Jonathan Effingham. %  •ctei authen iques don* qatrente quatre ans jMpoqoe, on signale tout ^exemples de longvit Puei notamment en Ao[t>les vieillards dpassant pnesont pas rarts, surtout iampignes.(:hacuu connait V Thomas Parr, dcd "•Jedeux ans W. Thomp tnustoire de deux paysans %  les tombeaux sont Mt qui moururent, l'un 'e quinze ans, l'autie % cinq %  • <*• vieillesse est une JtaitBuffon :t Ont ans "'lot de la vie # Et nouriJ!? ***> 8ans nul doute •Ftar vivre plus vieux qu'il J souvent l'hoinma ne [ % %  e tue, selon le mot [^jontmit dans ses cours ^•wait bti pour vivre %  tins. HufeLnd, TauMicrobiotiqus disait 1 en 'appuyant sur le fnivant que Buffon hite • ammau vivent [JJKquils mettent acomp et dveloppement. Pcroit J ugqu viogl c|l ^vre deox cents ans. FJf pas tiop sur ce raiikT. Lnerch ons seuleUnique de 1 hygine %  yes/Iln'ya.eneiet, lu, ' rgue vie : l'hygine j 1 Prceptes peuvent se ^ % %  1 axiome antique ; uti L ,r > longvit. fuir tes ji^Pliriques et les WPi enta de tem PraKh F „ a T ,f 8m PBQe, mais FS. v X ^ 88 et humides. l>l521 n ,r ,6fc Pr0 \ t -' '• ~~ Observer un ^coœL 8 appelant que Kchl a dlt Br *Wm3, LT Des que le glaive. fjj** veilles et des faH 2'~ aQ ivje les pr. %  *£? ca,me e tiuu Fruir"g couette et tran L "motions du jeu Session Annuelle de 1920 PROGRAMME Samedi 16 Octobre.-F;e inaugurale de l'Association au Thttre Parisiana, le soir a & heures.— Allocution d'ouverture de la session par le Prsident. D.manche 17.— Assemble Gn raie des Membres de l'Association au Petit Sminaire Collge Saint Martial, le matin 9 heures, Lundi iS — Messeso lentille dans la Chapelle du Petit Sminaire, en mmoire de : Ption A. Balanc, membre actif d;d la ter Janvier 1920 Henri Isidore, professeur du Smi naire, dcd le 18 Juin 1920 M. j. Shemtob, membre perptuel dcd le ;o Juin 1920 Mardi 19 — Banquet pursouscrip lion, le soir S heures.— Allocution de fermeture de la session par le Pisident ORDRE DU JOUR DJ l'Assemble Gnrale du Dmauche 17 Octobre 1920 *io OaveiUre de l'Assemb; par le Prsident 20 Rappoit du Secrtaire Gnral 30 Rapport et Corapt s du Tr ner 4oGommuoicat.ou de M Georges Sylvain, aucieu Rtppoiteur de la Commission des S'.tuts, sur le d viloppemect de; Oeuvres aunexes de l'Association 50 Election de quatre Conseillers en remplacement des Conseillers sortants. Sydney i'aret, Charles Sun bour, Dr Flix Armand et Thomas Pnce, dont le mindu fuit le 7 D cembre 1920 60 A'Iocuiion du R P. Sapirieur du Petit Sm uiin, Prsident hono raiie du Bureau 70 Communication, s'il y en a, des Dlgus de la Province.—. Questions d'icttt gnral et corn munications de tout membre de l'Assemble So Clture de l'Assemble par le Prsidtnl qoe *>e lvera l'aubD fcfc|Zr 0l,ne heure.-Hea dminent renouvel. Panamas / GROS \Di:iAIL CHEZ LOFE RIVERA T—l %  1M lll n i K Mmi MH—' H II I I | — S' xposer le plus possible a la iumiiH viviliante du soleil. — Vivre avec des jeunes gens et des jeunes ii,les. liuir le prrlum de chair traiche prolonge les jouis (HufeUndj.i Voil, en quelques lignes, le rsum du l'ordonnance loagvitnle. Vous comprenez que, poar la dvelopper, il 1 .u.ii\.u embrasser la matire de tout un 11 ail d'nygine. Mais il nu subit pas de connatre ces luis, il faut les observer. Rappelons-nous toujoais en vieil et malin quatrain du XVIIlo sicle : Le mdecin Sribat, des suites J'ua gros rliumc lies mon. I.i nuit dernire, ;i l.'me Je irtntt ans: Il c>i l'auieuf J'un skcclkni volume, Intulc L'an Jo vivre loriKterup .' I .ILbiinpiu reiuurque pour lurminer : les biali&lKioes vitales nous montreut que les gens maris ont plus de chances de iDOgvit que les clibatairesL'intensit de l'exisieuco doit tre modresi Ion veut en assurer la dure or. le mariage eit le puissant rgulateur de la vie. Avis dui.c aux clibataires endurcis 1.. SCIENTIA Le lux de la dentelle, a toujours exist. CJui n'a, dans le iond de sts tiroirs, un point d'Alenon, une den telle de Brugts.une valencienne p--cieusr, venant d'une aeule, et conserve pieusement. C'est le moment de leur laire revoir le jour et d'en garnir les toilettes lgres de cet t. si le budget ne permet pas de porte' un? robe tout en dentelle, telle qu'on en fa t en ce moment. Le chaniilly noir se voit beaucoup pos sur lond de satin exemple' telle jolie robe coquille sur lts c' ts, avec le corsage drap ?t ferm de ct par un chou de ruban comte bleu Nattier : ou cette autre, en chantilly galement, avec tunique drape et corsage en chantilly, pos sur satin blanc, et descendant en pointe devant, tandis que la jupe est en satin noir. Dss bretelles de velours ont Pair de maintenir la tunique ; au heu de velours serre la manche couile, au dessus du coude. Simplicit extrme et suprme ' gaace, te les sont 1rs qua'its priraor diales de la robe de dentelle. La ri chesse de ses desseins supprime, en ef t. toute ornementation, qui ne ferait que l'alourdir, et un simple mouvement drap saint 1 lui donner un chic incomparable. Voici encore deux modles char mants pour ce genre de toilette.Lun est un fourreau de det_ telle blanche, pos sur un dessous blanc galement et ceintur de mousseline de soie vert j.de.formant une norme coque sur le ct ; avec cela un chapeau de tulle bord retombant. L'autre, tare d'normes coques, en dentelle, d'un ct, et en satin blanc, de l'au tre le haut du corsage est gale ment en satin blanc. A la taille, toull s d : roses rouges. Chapeau de tulle blanc, cou-.oun de roses rou ges Avec l'.tUei il, un se multiplient sur les chapeaux : en courounes, sur les grand: canotiers de paille ou de satin ave: boid de paille. Sur les to que?-, quelles recouvrent p.-esqu'en uremen, elles sont volumineuses, en velours, le pins souvent, et se posent i plat. Malgr la somptuosit des tons et la majest des Meurs choi sies, le chapeau iesle quand mme simple ; car il est i remarquer que plus les iobes sont ouvrages, com piiques, plus le chapeau reste mo deste et sobre de garniture. C'est cela que se reconua.t la femme de got. Les aigrettes, les paradis, qui se portent toujours, sont surtout r serves poai les ch peaux de crmonie. Les trotteurs sont presque exclusivement garnis ou hits de ruban. J mais la vogue de ce dernier n'a t si g-aede, de mme que celle des sweaters de soie, qui se portent comnarment ea guise de corsage OJ ue blouse, tous 11 veste tailleur. I faut reconnatre que la nuan:: vive de ces sweaters, que le brillant de la soie, sont charmants.vus dans I tnfebaillemtnt de la ve>te Il va sans dire pourtant que ce joli vtement ne doit se porter que dius la vie courante H serait dplac dans une circonstance o une toilette plus lgante est obligatoire. Ou parait avoir renonc une fois i.;.-,.cre a l'exagu'.iou du biUonneVienneot d'arriver chez Max Monsanto Chapeaux*paille et feutre, dnll couleurs. coulH matelas, cravates, papier hyginique, qilels de flanelle, chemises franaises P U et en couleurs, caleons zphyr, jaux-cols. mouchoirs roi'e et coton, bas de soie et merceris, chausse'!* soie et fil, serviettes de bain, nappes et serviettes damasses bretelles et jarretelles, couvre-lits et tapis Champagne. D'apis ce qui tous est revenu l'tablissement d'une Succursale d la Banque du Canada en cette ville du Cap Haitien sera bientt un fait accompli Dj, la grande maison deux tages de Mr. Sanchez Maitinez rue du Uuai, a t choisie et mme loue comme local, i la diligence du distingu ngociant Joseph Barthe Aus

Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05226
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, September 28, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05226

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
^ajorzime anne No &>93
DIRCTEOR-PROPRIETAIRE
flment-HAGLOIRB
Magistrat Communal
Port au PrinceJIaiti
Mardi 28 Septembre 1920
U NUMERO 15 CENTIMM
gi'DOii 3! ".00
DEPARTEMENTS
poii. loi mon ETRANGER loiimoi! G; 2.50 7.00 8.00
*.. +m.~~ -j- -
nonces sont reues an Comptoir Ici
Jyl 'de Publicit, 9 Rue Troncbet, Pii
[J; ai, aji Ludgate Hill, Londres,
Quotidien
REDACTION; Rue Amricaine No. V
Si l'homme savait rougir
de soi, Aquelscrimes, non
seulement cachs, mate
publics et connus, ne s'-
pargnerait-il pas ?
LA BRUYERE
TKLEPBQMC, ',8
Csuserie scientifique
Associaliou amicale du chronique de la mode
Pelit Sminaire Col-
Mit i.tatjittii_ te uxe u \i deAielfe
111 t'A
jqoit nous a transmis d'ex-
juires exemples de longvit,
parlerons pas des fabuleux
'nique cite la Bible, puis-
iprouvqu l'poque d'A-
l'anne n'avait que trois
lui saison. Un homme qui
ictot ans tait donc mort
rdel'jje et l'on taxait d'im
pwjuvnile l'homme qui se
mot cent vingt ans/
litSolon, ces prototypes de
j antique, dpassrent cent
loide mourut h ceut cin-
ftu. Sophocle tait centenai-
il composa sa trilogie d'Oe
t immortel chof-duvre de
itique. Hipnocrate, Dmo
phraate, Plutarque, Gal-
n, Jovnal, eic. atteigni-
Mpusrent cent ans.
le sicle. Fontenelle meurt
ans, Mabillon cent six
de Lenclos et Marion
^eorent centenaires,
mourut Penrhyn un
mi Jonathan Effingham.
ctei authen iques don*
qatrente quatre ans
jMpoqoe, on signale tout
^exemples de longvit
Puei notamment en Ao-
[t>les vieillards dpassant
pnesont pas rarts, surtout
iampignes.(:hacuu connait
V Thomas Parr, dcd
"Jedeux ans W. Thomp
tnustoire de deux paysans
* les tombeaux sont
Mt qui moururent, l'un
'e quinze ans, l'autie
?cinq
. <* vieillesse est une
JtaitBuffon :t Ont ans
"'lot de la vie # Et nour-
iJ!? ***> 8ans nul doute
Ftar vivre plus vieux qu'il
J souvent l'hoinma ne
[e tue, selon le mot
[^jontmit dans ses cours
^wait bti pour vivre
tins. HufeLnd, Tau-
Microbiotiqus disait
1 en 'appuyant sur le
* fnivant que Buffon
hite ammau" vivent
[JJKquils mettent ac-
omp et dveloppement.
PcroitJugqu.viogl.c|l
^vre deox cents ans.
FJf pas tiop sur ce rai-
ikT. Lnerchons seule-
Unique de 1 hygine
yes/Iln'ya.eneiet,
lu, 'rgue vie : l'hygine
j1 Prceptes peuvent se
^1 axiome antique ; uti
L,r> longvit. fuir tes
ji^Pliriques et les
WPi enta de temPra-
KhFaT ,f8mPBQe, mais
FS. v X ^88 et humides.
l>l521 n,r ,6fc Pr0'
\t -' ' ~~ Observer un
^coL8" appelant que
Kchla dlt Br*Wm3,
LT Des que le glaive.
fjj** veilles et des fa-
H 2'~ aQivje les pr-
.*? ca,me-!e tiuu
Fruir"g couette et tran
L "motions du jeu
Session Annuelle de 1920
PROGRAMME
Samedi 16 Octobre.-F;e inau-
gurale de l'Association au Thttre
Parisiana, le soir a & heures. Al-
locution d'ouverture de la session
par le Prsident.
D.manche 17. Assemble Gn
raie des Membres de l'Association
au Petit Sminaire Collge Saint
Martial, le matin 9 heures,
Lundi iS Messeso lentille dans
la Chapelle du Petit Sminaire, en
mmoire de :
Ption A. Balanc, membre actif
d;d la ter Janvier 1920
Henri Isidore, professeur du Smi
naire, dcd le 18 Juin 1920
M. j. Shemtob, membre perptuel
dcd le ;o Juin 1920
Mardi 19 Banquet pursouscrip
lion, le soir S heures. Allocu-
tion de fermeture de la session par le
Pisident
ORDRE DU JOUR
Dj l'Assemble Gnrale du D-
mauche 17 Octobre 1920
*io OaveiUre de l'Assemb; par
le Prsident
20 Rappoit du Secrtaire Gnral
30 Rapport et Corapt s du Tr
ner
4oGommuoicat.ou de M Georges
Sylvain, aucieu Rtppoiteur de la
Commission des S'.tuts, sur le d
viloppemect de; Oeuvres aunexes
de l'Association
50 Election de quatre Conseillers
en remplacement des Conseillers
sortants. Sydney i'aret, Charles Sun
bour, Dr Flix Armand et Thomas
Pnce, dont le mindu fuit le 7 D
cembre 1920
60 A'Iocuiion du R P. Sapirieur
du Petit Sm uiin, Prsident hono
raiie du Bureau
70 Communication, s'il y en a,
des Dlgus de la Province..
Questions d'icttt gnral et corn
munications de tout membre de
l'Assemble
So Clture de l'Assemble par le
Prsidtnl
qoe -
*>e lvera l'aubD
fcfc|Zr0l,ne heure.-Hea
dminent renouvel.
Panamas /
GROS \Di:iAIL
CHEZ LOFE RIVERA
Tl 1M lllniKMmiMH' H III I |
S' xposer le plus possible a la
iumiiH viviliante du soleil. Vivre
avec des jeunes gens et des jeunes
ii,les. liuir le prrlum de chair traiche
prolonge les jouis (HufeUndj.i
Voil, en quelques lignes, le rsu-
m du l'ordonnance loagvitnle. Vous
comprenez que, poar la dvelopper,
il 1 .u.ii\.u embrasser la matire de
tout un 11 ail d'nygine.
Mais il nu subit pas de connatre
ces luis, il faut les observer. Rappe-
lons-nous toujoais en vieil et malin
quatrain du XVIIlo sicle :
Le mdecin Sribat, des suites J'ua gros rliumc
lies mon. I.i nuit dernire, ;i l.'me Je irtntt ans:
Il c>i l'auieuf J'un skcclkni volume,
Intulc L'an Jo vivre loriKterup .'
I .il- biinpiu reiuurque pour lurmi-
ner : les biali&lKioes vitales nous
montreut que les gens maris ont
plus de chances de iDOgvit que les
clibataires- L'intensit de l'exisieuco
doit tre modre- si Ion veut en
assurer la dure or. le mariage eit
le puissant rgulateur de la vie. Avis
dui.c aux clibataires endurcis 1..
SCIENTIA
Le lux de la dentelle, a toujours
exist. CJui n'a, dans le iond de sts
tiroirs, un point d'Alenon, une den
telle de Brugts.une valencienne p---
cieusr, venant d'une aeule, et con-
serve pieusement.
C'est le moment de leur laire re-
voir le jour et d'en garnir les toi-
lettes lgres de cet t. si le budget
ne permet pas de porte' un? robe
tout en dentelle, telle qu'on en fa t
en ce moment.
Le chaniilly noir se voit beaucoup
pos sur lond de satin exemple'
telle jolie robe coquille sur lts c'
ts, avec le corsage drap ?t ferm
de ct par un chou de ruban com-
te bleu Nattier : ou cette autre, en
chantilly galement, avec tunique
drape et corsage en chantilly, pos
sur satin blanc, et descendant en
pointe devant, tandis que la jupe
est en satin noir. Dss bretelles de
velours ont Pair de maintenir la tu-
nique ; au heu de velours serre la
manche couile, au dessus du coude.
Simplicit extrme et suprme '
gaace, te les sont 1rs qua'its priraor
diales de la robe de dentelle. La ri
chesse de ses desseins supprime, en
ef t. toute ornementation, qui ne
ferait que l'alourdir, et un simple
mouvement drap saint 1 lui donner
un chic incomparable. .
Voici encore deux modles char
mants pour ce genre de toilette.Lun
est un fourreau de det_ telle blanche,
pos sur un dessous blanc galement
et ceintur de mousseline de soie
vert j.de.formant une norme coque
sur le ct ; avec cela un chapeau
de tulle bord retombant. L'autre,
tare d'normes coques, en dentelle,
d'un ct, et en satin blanc, de l'au
tre le haut du corsage est gale
ment en satin blanc. A la taille,
toull s d : roses rouges. Chapeau de
tulle blanc, cou-.oun de roses rou
ges
Avec l'.tUei il,un se multiplient
sur les chapeaux : en courounes, sur
les grand: canotiers de paille ou de
satin ave: boid de paille. Sur les to
que?-, quelles recouvrent p.-esqu'en
uremen, elles sont volumineuses,
en velours, le pins souvent, et se
posent i plat. Malgr la somptuosit
des tons et la majest des Meurs choi
sies, le chapeau iesle quand mme
simple ; car il est i remarquer que
plus les iobes sont ouvrages, com
piiques, plus le chapeau reste mo
deste et sobre de garniture. C'est
cela que se reconua.t la femme de
got. Les aigrettes, les paradis, qui
se portent toujours, sont surtout r
serves poai les ch peaux de crmo-
nie.
Les trotteurs sont presque exclu-
sivement garnis ou hits de ruban.
J mais la vogue de ce dernier n'a
t si g-aede, de mme que celle
des sweaters de soie, qui se portent
comnarment ea guise de corsage
oj ue blouse, tous 11 veste tailleur.
I faut reconnatre que la nuan::
vive de ces sweaters, que le brillant
de la soie, sont charmants.vus dans
I tnfebaillemtnt de la ve>te
Il va sans dire pourtant que ce
joli vtement ne doit se porter que
dius la vie courante H serait dplac
dans une circonstance o une toi-
lette plus lgante est obligatoire.
Ou parait avoir renonc une fois
i.;.-,.cre a l'exagu'.iou du biUonne-
Vienneot d'arriver chez
Max Monsanto
Chapeaux*paille et feutre, dnll couleurs. coulH matelas, cravates,
papier hyginique, qilels de flanelle, chemises franaises PU et en
couleurs, caleons zphyr, jaux-cols. mouchoirs roi'e et coton, bas de
soie et merceris, chausse'!* soie et fil, serviettes de bain, nappes et
serviettes damasses bretelles et jarretelles, couvre-lits et tapis
Champagne.
D'apis ce qui tous est revenu
l'tablissement d'une Succursale d
la Banque du Canada en cette ville
du Cap Haitien sera bientt un fait
accompli
Dj, la grande maison deux
tages de Mr. Sanchez Maitinez rue
du Uuai, a t choisie et mme
loue comme local, i la diligence
du distingu ngociant Joseph Barthe
Aus tobre prochain, la dite Banque, par
la uomioation du personnel, entrera
en activit pour le plus grand bien
de la Collectivit.
Tous ceux li qui connaissent et
apprcient les avantages qu'oifre
cette Banque du Canada ne pourront
que se rjouir de cette heureuse si
tuation
Car. aiejourdhui o exploitant la
misre publique, un tas d usuriers
ne prtent de l'argent aux malheu
reux qa a des taux levs ( 6 010
8 ojo par mois ; la Banque du Ca
nada en vue de donner aide et se
cours a tous, uavancera de3 valeurs
qu'an taux lg?l de 6 ojo l'an
Annales Capoises
ment des jupes, le ne crois pas que
les lervents de la crinoline voient,
cette otine, leurs tions couronns
de succs.Les essais qu'on en a laits
au thtre et dans les bals ont pu
sduire quelques adepfs de ltxcen-
tric.t, mais les lemraes de got, et
elles sont la grande majorit, fort
neureusement.ont bien compris tout
de suite que la ligne inesthtique
qu'on cherchait i leur imposer n'a-
vait rien qui put les avauttger: elles
sont revenues b.en vite i la ligie
souple et lgrement drape, si se-
yante et si g 4cieuse.
Ce que l'on voit beaucoup.ee sol
des broderie? blanches sur lainage
sombre ; bleu marine surtout Corsa
ges entirement brods ou sou:achs
jusqu'aux hanches ; bas de jupe,
b-ods sur vue g-ande rumeur, ca-
par, paleto s droit?, tou recouverts
ou enrichis de ces broderies aux
desseins capiicieux et riches qui don
tient une note tort 3grable el ca-
racristique de la saison.
MICHELINE
Nouvelles Etrangres
iAH CABLE
27 Septembre
( OiNSTANTINOPlE Us com1."
muniqusdes 19 et 30 du Gnral
Wrangel annoncent que les troupes
oprant au sud de la Russie ont cer
n dans la direction d Alexandrovsk
une division entire de l'arme Rou-
ge. Cette division s'est rendue. Le*
troupes de Wrangel, ont galement
captur deux rgiments entiers de
cavalerie. L'oftensive continue avec
succs.
Le nombre de prisonniers dpasse
actuelleraenf 5,000, plusieurs canons
et des trains bonds depro/iVons
ont t pris 1 l'ennemi.
TURIN. Les gardes Rouges unt
attaqu la police. On signale un tu
et plusieurs blesss. Dans une autre
attaque faite par la police il y a eu
un tu et trois thsss.La population
attaque les maisons prives laute d'
b is.
ZURICH Les rouges devant des'
forces suprieures ont t oblig d'a-
bandonner la ville d'Alexabdrcrvsa.
VARSOVIE. Commun que Q(fi:sj"
polonais 3}j9 Au sud du Pfipet la
poursuite de I ennemicontinue Noxis
avons captur de nombreux prison-
niers et un considrable matriel de
guerre. Nous avons occup Kopocio
wo.opiurant des prisonniers et trois
b tfceries
DOLLAR:, 14 9} f j (
.France # Belgique
PARIS, 27 septembre ~ Le !fijj
des Belgei dans un message pma"
ses plus cordiales congrapuiation
i Millerand et ajouta ; votre nomi-
nation a t accueillie ave;, L plue
grande joie par ni nous et me troi
le anim rgnera entre la France et
la Belgique.
1
Le Nouveau w
Cabinet franc ris
PAR^^septerrbre.UneliepX
che reu en dernire heure\sn'bnce)
que Mr GeDrge Levgues a ,,f$nr.;
m prsident du conseil it minutie. .
d s atfaires trangres. Les autre mi-
nistres 0 t conserv leurs po teieuil-
les.
Viennent d'arriver par dernier bleau :
Sucre blanc granul, en sacs de 200 lb
Ris de Saigon Mo /, en sac de 100 lb
Tu bac en feuilles, marqua cOjinineilfaut
Le tout d.s prix trs avauageux- Le lot sera rapidement coul
VeneM ths
P. N. Giav & Co






LC iViAl i1
La Presse franai-
se et Millerand.
PARIS 27 septembre Saut les
organes socialistes, tous Us journaux
se rjouissent de la nomination de
Millerand.
L'Etal de Sant de
Mr\Deschanel j
PARIS. 27 Septembre. L'tat de
sant de Mr Deschanel s'aggrave de
jour en jour. On a t oblig de'le
transporter a la Malmaison.
Le Prsident
[Millerand
SES PREMIERS ACTES
PARIS, 27 septembreAprs une
visite du Snat,Millerand est retour-
n l'Elyse. A 20 heures 1! a rea
plusieurs personnalits du monde
politique et militaire ainsi qu'un
groupe parlementaire. Le Prsident
aprs ces rceptions est all Versail
les ou il est arriv 21 heures.
A l'occasion de sa nomination
la Prsidence de la Rpublique Mil-
lerand a remis au prsident du con-
seil municipal une somme de 20000
francs destine aux pauvres de la
ville de l'aiis. Pendant la grande r-
ception a l'Elyse Mr. Millerand a
reu la dmission des membtes du
Cabinet.
CROYEZ-LE,
POUR LES
ENFANTS,
il n'y a rien de tel comme
L'EMULSION DE SCOTT
432
r~----- ^
A
I
I I :
or
Mariage
Ko la Basilique Notre Dame sera clbr le
mardi t$ Octobre a jheuies du matin le maria-
ge de Melle Anna Chenet, fille de nette conirtre
Hdmond Chenet, imprimeur, avec Mr Vtl-il
Hloncourt. Meilleurs compliments.
Naissance
Notre ami LOon Charles, notaire, uit"pait' a
so amis de la naissance de sa fille : Odette.
Remerciements
Monsieur David Uoiges et ses entants, Mme
Vve St Louis Georges, ses eniant* ainsi que les
parents et allis, remercient infiniment tous les
amis qui les ont assists ou qui leur ont prsenta
leurs condolances a l'occasion de la mon de
leur regrette pouse, mre, fille, sur et aPie
CAKIDA, survenue l 11 de ce mois.
Nicole Marie
Par MATHILDE ALANIC
VImpratrice Eugnie
|Par JACUUES DEBUSSY
En vente la Librairie du MATIN
tC!'JARF/,TES
Or 4.8o"elSiier
EdESTEVE&A
PORT-au-PRINCE
Faits Divers
OBSERVATOIRE
DU
PETIT SEMINAIRE
COLLEGE ST MARTIAL
RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES
Lundi 27 Septembre 1920
Baromtre 760.4
minimum 22,7
Temprature
maximum ;i,7
Moyenne diurne 2^.9
Ciel couvert jour et nuit.
Pluie insignifiante vers les 3 h.
Baromtre presque constant.
;.SCHERER
Une avenue absolument
impraticable
C'est l'Avenue 5 qui relie l'avenue Magloire-
Ambroise la route de Feu de Chose i liolosse
0.1 elle aboutit aux environs de la maisun-Villc-
loint.
A la moindre averse on ne plus passer par
cette avenue qui mrite une rtection immdiate.
Nous sommes certains que le Scivkc Technique
toujours de son devoirs soucieux retardera pas
yenvoyer ses quipes.
Le Moniteur
Le No de samedi du Journal officiel publie :
Loi constituant a Port-au-l'unce un Oltice
hatien de Vrification et de compensation pour
remplir le rle prvu par la Section 111 de la
Parue X du Trait de l'aix de Versailles du Jf>
Juin iyi.9.
Correspondance change entre .e Conseil-
ler financier, et le ^eciuire d'Ltat des Finana
relative a la circulation des billets Uclmitits ( 1,
a, et 10 gourdes.)
Conseil d'Etat. Sance du U Juillet 19.70.
Avis ministr el.
Le Tribunal d'appel va avoir
enfin son local
Il nous revient qui partir de Lundi 4 Octobre,
immdiatement aprs la messe lu Saint-Esprit,
on procdera a l'inauguration du local o sera
install notre Tribunal d'Appel. C'est la maison
sise l'angle des rues du Centrent du Champs
dc;Mars, maison l'rancis.^mm_
uLe Dr Victor Boyer
I Nous avons W heureux d'apprendre que notre
ami le Docteur Victor Boyei qui tait rentr
soutirant a Port-au-Prince depuis quelques semai-
nes est actuellement eu pleine convalescence, J
Pt onville.
Nous torincns des vux pour son complet
rtablissement.
Sessions extraordinaires
d'examens
Les vacances vont finir cette semaine en mme
temps que vont s'ouvrir les sessions d'examens
suivants :
^Examens d'admission a l'Ecole de Droit, ;o
Septembre; a l'Ecole des Sciences Appliques, 4
Octobre; pour le certificat d'tudes primaiies, 11
Octobre; pour les Brevets lmentaire et sup-
rieur 11 Octobre, pour le certificat du 1er cycle,
18 Octobre; pour le certificat d'tudes secondai-
res classiques iK Octobre.
Mr Borday obtient
une mdaille d'or
C'est avec rrand plaisir que nous avons appris
qu'a l'Exposition de Milan nctre ami Heniy
borday a obtenu une mdaille d'or pour son
excellent Kola Nous lui prsentons nos meil-
leurs compliments.
En 1 honneur de
Notre Dame de La Merci
Il sera chant jeudi Uo Septembre a l'Eglise
Sainte-Anne upt messe en l'honneur de N. D. de
la Merci. Il y u' a l'issue de cette messe r-
ception thci Mme Eu* Crant.
^ Brlexrtant
Ce matin a t livre aux ;' mimes la somme
de -00 000 gourdes en billets de 1, a et 5
ourdes des missions Hyppolite, Nord Alexis et
)avilmar Thodore.
C'est la premire lois qu'une aussi lotte valent
t rettaite.
Le Ministre
Moravia
Notre ami Mr Charles Mo.avia
E. E. et Ministre Plnipotentiaire
d llaiti Washington dont nous an-
noncions dernirement la prochaine
arrive parmi nous.'era ici apri de
main, jeudi jo Septembre.
Loterie
On trouvera acheter les billets
de la Loterie de Grand Goitre,
ii.ntraide Communale, l Impri-
merie du Matin et de l'Essor au
prix de trois gourdes.
Savez-vous
ce qu'on dit?
Qui le meilleur reconstituant de
la sant, le meilleur tonique est le
VIN BEEb LAVOIX, compos
de viande, quina et phosphate.
C'est vrai.
Que le MS StRAPHAEL
riche en tannin, convient aux per-
sonnes anmie u litigues.et i ta-
blit l'harmonie des /onctions alt-
res.
C'&} encore vrai.
Que le 2 A PU, produit tirait
de vgtaux chuisis des montagnes
de la Suisse, trs bon contre la
dyspepsie el les maux de Ces'omar,
donne ceux qui l'emploient un
teint frais el une mine riouie. Il
parait que c'est bien vrai-
Suivant inlormalioni,cesboanes
choses qui viennent de France se
vendent chez l. CUUME.rue
Cot be-
Varits Attention
CE SOIU
LES MYSTERES"
DE NEW-YORK
Fin
LE MASQUE AUX
DENIS BLANHES
il pisodes
Entre G. I 00
CONSTIPATION
COMPRIM*
S U S 3 a
* E 8
di DELORT, Pbferm&cton,
ll'J, Jvl." fil t-.\l tVIIU
X- /\ It lai
C'Efe": LE MFLLEUr-
DES PU'"'-A'l:.-
Palm o//. faim cil Har Cn
lace Crant Pastille Aalfo
Sont les 4 produits qui sont
l'ordre du jour et que Monti
St Cloud 1622 rue Rpublia
vient d'offrir a sa bienveillante
tle. Le Palm oil embellit.alli
et reluit les cheveux. Le P||B
hair Ciower est le produit par 1
lence pour rendre les cheveux i
ches, lendres et abondant.
l'ennemi des cheveux crpus. U
cream retire les lches il%\
supprime les rides. Icdispu
aui cercleux, aux {;mt!traen,
dames. Les Pastilles Naiihers <
l'efficacit eit a toute preuw
arrives par le dernier Panama
sauver les malades de ta fiett
phoide et de toutes atijdionij
narit du saog.
l-01X.4i.'- A C3 -1 Ht i T-.I O A3
V...iETRUo: ?" nrmtOM M.lsl -.T.:.'!
l-'i rW0* du ' j'i' r Vf\IW>
I
Ml
BAZAR METROPOLITAIN
Maison de confiance
Angle des Unes du Peuple et Dants Destouchet
m----
Nous venons de recevoir les
marchandises suivantes:
Barclay9s London Layer *
Bire allemande
English Brown Stout
Grape Juive
Pommes de terre 7 centimes or la livre
Saucisse de Vienne
Mou in caf
Sovons pour teindre les linges
Pipes
Cartes jouer
Hamacs
Toutes sortes de poudres
Arrts pour crayons et plumez
Jambons assortis
Pudding en fer blanc
Petit pois en paquet
Lard en pot tte verre
Jtil pour crochets
Papier attrape mouches

>.-
*.*
Mouvement
marim
Le paquebot CARAVELLE i
i San-Iuao de FortoRicolea
rant est attendu ici samedi i (
bre. L'itiriraire sera tabli i l'U
du paquebot.
Port-au-Prince le 27 septeob
E. ROBEUN.i
lyde-Steamh^
"Te steamer Lake Ledao eftj
du ici du N.Y vers le a Qcwr
laissera aussitt aprs avoir
que, pour Demerari, Piranun
Laurent et Cayenne.
Port au Prince, le 27 ptrj
Avis
Les personnes qui dsirent!
par le paquebot e CiiittitJ'
prvenues que l'Agence ae
de tickets de passage que c
seotation d*un certificat '
tion. ^^i
Poit-au-Prince.le 27 l*"ff
L'agent, E. ROBELliM
Ecole des Scii
Appliques
La deuxime session do '
d'admission est fixe an lne^
bre. j
Le regisire d'inscription m
au sige de l'Etablisseinent
jours de 9 heures i midi.
Port au Prince le 27 W
1920 LADIRK
1B
L'Inspection Scolairejj
d'id
Prince,"donne avis aux.in_
que l'examen spcial dJJJJ
l'Ecole Naiionale de Droit*
\o Septembre Vochiia:-n!t. 0
^e^tred'IoscriP.^
vert tous les jours, l
matin imidi. ^ ,.
Port au Prince, le *>x*
: --
r- :>*^- *


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM