<%BANNER%>







PAGE 1

LF MATIN \ 11 i %  le AusalonduLouvre Ler^dMagasiii Port au Prince ( me les familles le rassurent Nous disions dans notrs enlrelikt concernant les CSB de Petite Vro e dclars par leService d'hygine que le diagnostic de cette terrible makdie n'tait pas coruirraetchez Us malades observs. Nousaviousraigoo.il ressort, en elet, des dclarations de M. le Dr Coicou, Prsident du Jury Mdical Central de la Rpublique, qu'il s'agit plutt de Varicelle ", tivie rup tive contagieuse, il est vrai, comme la variole, mais rrollrant pae, Il s en taut de beaucoup, les mmes carac teies de gravit, (jueles famillesse rassurent donc! Vous trouverez les produits dlicats et exquis de la Parfumerie Vivauclou de Paris Co/lrel* bien pritenit pour cadeaux de fianailles, d'anmversai res, etc, depuis 1 jusqu' 21) dol. Chaque coffret contient une boite de poudre, une lotion, un extrait, un savon ede l'eau dentifrice. Vous trouverez galement de la Parfumerie Colgate $\Go Excellentes conditions FaitsDivers W6-208, Rue Irauersn, 206 208 A le niais r d'annoncer le retour de Mr Antoine Daccare! satisfait dW lusai noua procurer malgr la raret .les marchandises, unTrand assrumen. darticle, francs.pour homm'*. dames et enfants, de premier choix et d* got. ..._._•#. „,„ Bue premire et grande livraison nous parviendra par le cCaravelle dont nous parlerons. M .u— En a tendant pour faire de la place aux marchandises, la Maison met en vente des conditions trs avantageuses, son ancien stock. Ncs clients ne manqueroat pas, esprons-le, de prol.ter de cette lonne occasion qui leur est offerteENTRITES: •I MALADIES GASTaOINTESTINALE! inamfarnnuae, tul inlulWMS Constipation, ^^STw^i'oatolr;* Fivre tyTghoMj. GURIMSOKJ cEnrAiNE ptr ri %  'U v. t %  p*""""^ 1 OBSERVATOIRE Nouvelles Etrangres PETIT SMINAIRE COLLEGE ST MARTIAL 1 UPLD8 POISSANT Ari'flSEPTIQl I fin Mercure ni Cultr Mouvement maritime l'A H CABl RENSEIUNEMENTS METEOROLOGIQUES 26 Septembre PARIS. Rente 3 o|0 54 20. 4 Oio 1918 6^,87 ip 4 010 191969 35 5010 I9is-i6 8 )-37; i3 5 oio 1420 100,25 Sterling 51 22. dollars 14,57 112 NEW YORK. Dollars 14,75. PARIS— La commission des repa rations annonce que le total du tor^ mge dlivr par l'Allemagne s'levait le 17 cotant 1,944.365 tonnes inclus les bateaux de lort tonnage; Actuellement la presque totalit du tonnage est au pouvoir des allis.^ Aujourd'hui le prsident Ebeit a expos la situation financire le cabi net entier s reu ns favorablement les dclarations faites par Lbert. L'lection de Mille* rand est accueillie avec joie. PARIS—Lts journaux ont accuei'H avec une joie extrme la brillante nomination de Millerand au pouvoir de la Prsidence. Le "Matin" dit que ceux qui ne voulaient pas voter pour Millerand se dcidrent la un par donner leur vole a un si grand patriote. Vex-prsident Hetchanel n'ira pas en Angleterre PARIS. On annonce que Deschanela abandonn son voyage pour l'Angleterre et s'est dcid a habiter une maison de campagne dans les environs de Paiis. (Le Gouvernement 1 de Varsovie et la Ligue deNations PARIS—Le gouvernement de Var* sovie a adress une noie S la UgO des Nations dans laquelle il dclare que le gouvernement a Katana. Les propositions polonaises ont t rejetes par le conseil U.huamer. fl/.i.'i.fl' I lrr-.netit lautitirtie xnUslinalt, l |,i dOM d' SOtlOO-mill.^ ;ar jnir h'ANlODOL INTERNI Il dsi.s une tts.,e. .. S'nemiob.j, , Nos compliments aux membres pour leur luxeusc installation. Dmission de M. Guilbaud On annonce que pour des rai


PAGE 1

Qgatrzime anne No 3892 T7 £ ^u^c :. A*.*; iu y-trt^ Port au Prince.llaiti Luu.li 27 Septembre 1920 DIRCTEDR-PROPRIETAIRE flment-MAGLOIRE MAGISTRAT COMMUNAL U NU ME. 0 15 CBNTIMM IdtBOli S 1 0 0 DEl'ARTilUKTS I > moi! G; 2.D0 Ijwiooii 7.00 ETRANGER Ifrois mois • 8.00 LiBOoncrs sont reues au Comptoir In (jonal 'de Pubiicn, y Rue Trcnchet, PaU9, ai, 2j, Ludgate Hi 1, Londres; Quoiidie REDACTION; Rue Amricaine No. 1308 n Notre ide de la libert s'tend aussi loin que lu puissance d'agir ou de F empcher d'agir, mais elle ne va point au del, LOCKE TELEPHONE. 48 Causerie conomique *„„ -. — Association amicale du IMPRESSION* D'ALLEMAGNE Rtimi nino h Petil Sinioiure ColH BBirC 16 '*Be Saint Maniai ^— 1 %  |l3l 61 le M Icod, n'est-ce pas toute la m sociale ? Le travail associ ital, l'ouvrier collaborateur du ^:?oil le nœud gordien Iran "Ilcertes, c'est trs sduisant. peut-tre, car emport qu'on r jr la mirage, on oublie qu'aux baux projets il n'est d'aboutis .t que les tonnes concrtes. quelle forme l'accord est.il le entre le capital et le traOn l'a conue, voici plus d'un icle, et l'on y revient aujour |wufl les espces do cette corail—Communaut serait mieux que serait la participation du Ml aux bnfices des entrelit peut-tre la France va-trtsoudre hardiment, un pro toi ayant t dpos en ce il 11 Chambre et au Snat qui d '[obligation. Malheureusement leaie ne fait pas que les difli lwnoaissent forcment. Le loooelde toutes les entrepri *solde pas en bnfices; il des pertes; le personnel y participera-H I ? EvidemD: le salaire qu'il reoit est "aration de ses eei vices; on ut concevoir qu'il ft i 0 uu Is %  monde responsable de OD mdiocre ou mauvaise la direction de l'entreprise "^ il est attach, mais qu'il Nue pas administrer. Plue loin : cette participaMaiicei, sous quelle for Jetomber dans l'escarcelle for/ Comme une priae Uer C'est impossible : le |MJ organis sous la forme jWUet le syndicat uniforF^ures; jamais les ouvriers seront cette solidarit, si Pour la dcfenso de leurs Communs, en change des %  a latoires que certains •w recueilleraient dans des Mon rendement plus ou iWMM : ils se tiendront *"•! axiome qui veut qa'.t W rponde salaire gal. Ils sani.!? q ae tel8 de 'euis Kfti* o u di8 racis non "^quiis se seront montrs tel m. 0l L de P' us de 'bwr %  mais du simple fait qu'ils %  c danceou la malchance wj dans telle maison o je tout seul, ou dan telle iJJ^patronctire le diable fjibitrac'ion de ces difflcul CE 1 Participation Jg bnfices des entrepri *! n Vii Z? n ces entrepn finf?6,le e8 obli a Ei 7 el ,e commerce du e J aura t dcrte ne COMurr**' d iDt riOrit !S!.. nceavec,e i ndu %  W o nlBf "''culteurs du l?pa^ ? naUr0Qt *• %  2 T* pas ici ces b *3*t£T la da co,nbat Vj j dispositions dos de l f v P act,c 'Pation. L^iUfir., u eumndous ^ le nr^r e,U d,DOn e l 'Problmeest dlicat •nx hni 1 1, la P anici Pation ^oodinot 063 n eat r680,ue Le Bureau de lAssociation nous demande de reproduire, i 1 intention de tous les Afembres indistinctement de la Socit, la circulaire d'invitalion suivante qui a t adresse aux Dlgus de la Province, en priant tous de bien vouloir rpondre 1 cet appel ; Monsieur le Dlgu, m m • %  [ PNustr Conformment aux dispositions des articles 22 et 23 des Statuts de l'Association, et vu que les circons tances l'obligent reculer cette an ne la date de l'Assemble gnrale fixe par ces textes au 1er dimanche d'Octobre, le bureau a lhomeur de vous informer que sa session an nueile aura lieu du samedi 16 su mardi 1 y Octobre p o nain, et de vous inviter tout particulirement y prendre part. Vous trouverez d'autre part le programme de cetl session et l'or dre du jour de l'Assemble gnrale dont le 7me point est relatif aux communicat ons que les dlgus de l'Association pourront avoir 4 tai.e sur l'tat et les besoins de nos S;c t'ons locales. Le Bureau invite par la voie des quotidiens de Port au Prince tous lai Membres ds l'Association a pu ticiper a celte session. 11 vous de mande e* press ment, de votre ct, de transmettre par circulaire la pr sente invitation aux adhrent} de votre vil't, en engageant ceux qui le peuvent i rpondre notre appel. Nous vous renouvelons, celle occasion, Monsieur le Dlgui, l'as soraoM de nos sympathiques et con fraternels sentiments. Le Prsident 1ESPINASSE Le Trsorier I Bog PAUL Le Seeriaire Gnral AUGUSTE MAGLOIRE Le Secrtaire trebivist H. CORVINGTON Nous publierons demain le pro gramme de la session, qui promit d'tre intressante et brillante, et 1 ordre du jour de lAsjemble gn raie. Disons ds maintenant que la Fte, qui aura lieu le samedi ib O;tobre i Parisiana, ouv.ira la ses sion ; et que l'Assemb'e gnral se lienira le lenJemaio w dimanche 17 O.'tob.e, au Petit Sminaire Kd?S„ ,a , K" i d OQ iuter Pi ifirj qui en consacre i d ;rava",r Pa a n ae la concr7"ne uni. i Cette association ut cuperie, pour ceux qui l'auront consentie, au bfince do capital goste qui, ailleurs, s'y sera refus : 2 3 Que ce soient les syndicats qui reoivent le produit ds parts bnficiaires ouvrires, en vue de les attribuer l'amlioration ou l'institution d œavraa collectives d'en tr'aiJe — mais il sait de la que, si la partisipa'iOn aux bnlices est obligatoire, les syndicats devrojt tre aussi obligatoires ; :io Oue participation ouvr re signifiera aussi part de gestion du personnel dans les entreprises, autrement quel contrl, quelle asau ranca dd sincrit dans 1M bilans? Le grand patronat se renr< compte do ces difficults d'application et il semble bien qu'il rpugne accepter qj'on les lve par les moyens radicaux que nous venons de dire.,. Irancfort se trouve dans la zone neutre da 50 kilomtres, o l'Allemagne ne doit, d aprs le trait de puix, entretenir que trs peu de trou pes. La vieille ville impriale est si prs du territoire occup que plusieurs lignes de tramways franchissent la limite Je suis all faire une visite Oberumel, Mes htes mont dit lucidement : c Vous savez qu ici vous tes en territoire occup ? Eh bien, non, je ne le savais pas et rien no m'en avait avertiLe rgime install ici parle "crime de Versailles" est si terrible qu'on peut vivre sous l'occupation lianaiso sans mme s en douter Pendant quelques jours je n-ai ru9 su m'expliquer pourquoi la ville do Francfort me faisait uae impression si iavoralde. .Ses rues taient riantes et j avais le sentiment d'tre eu pays libre ; ici et l.un uniforme, le plus souvent celui d'un soldat sans arines.probablement en permis sion. Mais nulle part < i'ofticier > ? Et tout d'un coup, je nu suis souvenu ; une vision de cuuchamat m'a repass devant les yeux. C'tait il y a long emps dj, tout la lin lu sicle dornier. Stuttgart.Cette visite n'avait laiss un souvenir ineffaable, comme 1 j'avais accompagn un nouveau Dante danj un nouvel inferno ". J avais fui Stuttgart dans une pouvante, ei me demandant comme les Allemands pouvaient suppt ter une existence ausdi intolrable. Le civil m avait paru une sotte de paria, mpris, outrag, malmea.tremblant sans cesse devant i'ollicier. Le trottoir tait 1 otticier. Soldats et civils devaient se contenter de la chausseAu caf, au thtre, les bonnes places taient pour lofficier. Les civils devaient se garder de lever les yeux sur I'ofticier, car mme un regard de la ville plbe tait considr comme une iusu!t9Les femmes devaient se dtournerd leur route po-irlaisser pas SOT.l'Officier-Mon sang bouillait dans mes veines, et je ms.d'sais que si l'tais Allemand l'aimerais mieux mille fois ni expatrier, aller au bout du monde,travailler comme un fora dfricher une terre vierga.ulut. que d-enurer cet e perptuelle humilia tiou, cette permanente avanieLes Allemands eux mmes, cependant, ne paraissaient pas su souffrir. Ils subissaient l'officier avec la mima riigoation souriante que mou ro le pana davant le bref]mafia ou le gaerrier. Pourtant je ne puis croue qu ils ne sentent pas la diffrence auiourd ui. S il n y a quelque chose de chang en Allemagne, c'est surtout a : 1 officier, 1 officier est de cenda de soa p;de*tal.La dfaite a fortement entam son prestige, et la rvolution, la rvolutionette si vous prf ferez 1 a achev. Et si Francfort en dpit du manque de sucre et de tant d'autres choses, a l'air si souriant, c'est que Francfort n'a plus d officiers. Chacun peut, sans trembler, profiter de ces magnifiques piomenades qui font l'ancienne ville uue ceinture de verduie.d'ombre et d fraicheur. Un peut caustr haute voix uans craindre d'offenser une paire d'oreil IM surmontant un haut col en zinc OJ peut regarder passaut et passante sans suttiror des coups de cravacne... ou do sabre, comme SaverneOn peut choisir librement sa place au opectacle et au cafOn P ut user du trottoir sa guiseEt de de ce qu'oa peut tout cela, la nature elle-mme apparat plus rian te, les oisaaux chantent plus gaiinaiit dans les arbi ja, le soleil est plus brillant, la pelouse est plus Bonne Occasion T l nous reste quelques paires de souliers caoutchouts de diffrentes candeurs pour hommes, femmes et enfanta de la marque United States Rubber Co Vtmz.les voir avant qu'ils soient puiss. [Prix dfiant toute concurrence. Uniled West Mes Corporation H.P. DAVIS, Vice-prsident En /ace de la Compagnie Me Donald. I Amour and Company Port-an Prince, le 2. sept. 10iQ PROVISION Depuis deux semai ns uous vous avions fait pressentir une stabilit dans les prix f.o.b-New 1 ork. Les cbles de cette semaine annoncent une hausse marqua. La marque da Famille de 10 prix de base fait 18, et le Shield Fure Lard de 22. pnx de base, fait 2i tj2, ce qui donne un prix de re/ient de F. Bl.fW pour les 20|. Il faut esprer que les commerants sauiont proli tir do la fermet dss prix poor couler leurs stocks des prix qui ne seront plus en dessous de la pari t do New YorkLe Savon Canari, partir de cotte semaine, obtient les prix suivants : Ljtdel i!i caisse 13 centimes 13 cents net fob New York Lot le 50 SU causes 12 7,8 c. net fob New York. Lot de tOU 219 caisses 12 5, cts ne; fob New York. Lot de tfoO cts et plus 12 1.2 c net fob New York. K BQt donu la fermet de la man tjuede ramifie et sartout de la graisse, noaa ue serions nullement tonns de voir le pnx du savon se 1 affermir eueoro. Jambons DeMSia et cuils en frblan:s hermtiquement ferms. Nous extrayos du Nouvelliste du 22 courant. 'Sur l'mvitatioj de Moasiiur Ha bler, UJUS avois pu dguster uujam bo 1 disoss. 1 exportent bouilli dans une bo:t de ferblanc. E ce qui ne verte, le Meia aux flots noncli9lan'.a est plus aimable. L'Allemand no ressentait pas trs vivaraent le besoin de libert. On explique ainsi qu'il ait tolr aussi longtemps une tyrannie qu'aucun autre peuple au monde n et supporte. 1| jouissait de la scurit et de la tianquilht condi tiou de se faire humble et petit Cela suffisait a son bonheur. Mais il est impossible qu'il ne commence pas apprcier les avantages de la liher t ec d une certaine dose d'galit. Malgr lui, il doit constater qu'il est plus matre de ses rues et de sa pen se qu'avant la guerre. . Un scrupule, pourtant, me vient: Est-"! bien exact que Francfort soit saus soldats L'autre soirj'ai rencontr deux hom mes de mauvaise miue, sans unifnr ma digue de ce nom, mais arma jusqu'aux dents. J'ai deuu id mon compignou)lesens de cette apparition Il parait qu'il s'agit d'uuo milice quelconque d habitants ; ans doute une milice de ce genre est-dle nces BatreMais ie n'aimerais pas beaucoup la rencontrer vers minuit su coin d'un bois gte rien.il est succulent et ne cote pas trop cher comme tout ce qui se dbite d'ailleurs dans cette maison qui est actuellement une des plus estimes et des plus importantes de la place." Ces Jambons que nous tenons i la disposition de nos amis, varient de 8 lbs. 12 dz. 9 lbs 10 oz et cotent 0,70 cents la 1b. 33Nous en ayons en stock en ce moment en fait de mantgue. Shield en 1 lb en 2 lbs en ; lbs. Famille en 1 lb, en 2 lbs en s. 10 et 25 lbs. Vtgetole 1 Ib.en 2 lb; 5 et 10 lbi part de notre stock habituel en Messpok. Boeuf Gn et i\2 Bbls et cle.ar pork en Bbl et ip bbl. Fort au Prince : Cat — Les marPort-au-Pnnce : Cal. Les marchs continuent inertes. Les cours du caf terme sont en ton dpt, Dcembre faisant fres 18} pour juillet 160. 11 y a donc une marge de francs 90 en faveur du tri Hati sur le Santos avrage, marge anormale et si longtemps quecett: forte prime existera en notre faveur prime qui tait de 10 16 francs avant aot 1914, il y aura 11 un tournant dangereux. Les prix du Brsil t.mdrefoot ils 4 se rapprocher des ntresou serons nous obligs, ncus, de nom rapprocher de ceux du Brsil. Les recettes au Brsil restent triii fortes et l'argent contenue rare. La semaine qui fiait fut sans intrt. 4 ll est arriv environ 300 sacs.dont le placement fut des plus laborieux. Difficilement on a trjuv preneur P. 7 pour le tel que 8 3,4. y pour U Mi. Il est esprer que les marchs trangers fassent bientt un mouvement soit dans un stus soit dans l'autre et tirent de cette accalmie par trop prolonge & qui anoi Iule toute initiative. Cap Haitien. Semaine trs calme, pas ou peu d'affaires ; l'habitant sem ble ne pas vouloir livrer son cali cause des bis prix, jo cts. Aucune amlioration dans les ventes; la mor re saison coatinue donc i battre son plein. Des francs ont t achets i 15 puii 14 dernier taux pratiquOaest acheteur de chque' sur New ork a i|2 ojo de prime. Port de PaixCours du march Caf 20.23 gourdes Ca:io 15.16Peauxde Chvre 1,25 Cire i.o> Coton en grains 4o.;o Sirop miel, gallon ; 50 Heb a dbarqu un petit lot de pro visions et charg un peu de caf pour le Havre. Les prix pays ctie semaine ont vari entre g et 9 cetkti mes pour le tri la main, |mais les livraisons sont p'utt faibles. Campche se livre galement en petites quantits. Ventes de marchan dises lourdes, l'issus invendab es.A H


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05225
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, September 27, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05225

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Qgatrzime anne No 3892
T7
^u^c
:. A*.*;
iu y-trt^
Port au Prince.llaiti
Luu.li 27 Septembre 1920
DIRCTEDR-PROPRIETAIRE
flment-MAGLOIRE
Magistrat Communal
U NU ME. 0 15 CBNTIMM
IdtBOli S 100
DEl'ARTilUKTS
I > moi! G; 2.D0
Ijwiooii 7.00
ETRANGER
Ifrois mois 8.00
LiBOoncrs sont reues au Comptoir In
(jonal 'de Pubiicn, y Rue Trcnchet, Pa-
U9, ai, 2j, Ludgate Hi 1, Londres;
Quoiidie
REDACTION; Rue Amricaine No. 1308
n
Notre ide de la libert
s'tend aussi loin que lu
puissance d'agir ou de
f'empcher d'agir, mais
elle ne va point au del,
LOCKE
TELEPHONE. 48
Causerie conomique * -.
-------------- Association amicale du impression* d'Allemagne
Rtimi nino h Petil Sinioiure Col-
H BBirC 16 '*Be Saint Maniai
^
1 ' '
|l3l 61 le M
Icod, n'est-ce pas toute la
m sociale ? Le travail associ
ital, l'ouvrier collaborateur du
^:?oil le nud gordien Iran
' "Ilcertes, c'est trs sduisant.
peut-tre, car emport qu'on
rjr la mirage, on oublie qu'aux
baux projets il n'est d'aboutis
.t que les tonnes concrtes.
quelle forme l'accord est.il
le entre le capital et le tra-
On l'a conue, voici plus d'un
icle, et l'on y revient aujour
|wufl les espces do cette cora-
ilCommunaut serait mieux
que serait la participation du
Ml aux bnfices des entre-
lit peut-tre la France va-t-
rtsoudre hardiment, un pro
toi ayant t dpos en ce
il 11 Chambre et au Snat qui d
'[obligation. Malheureusement
leaie ne fait pas que les difli
lwnoaissent forcment. Le
loooelde toutes les entrepri
*solde pas en bnfices; il
* des pertes; le personnel
y participera-HI ? Evidem-
d: le salaire qu'il reoit est
"aration de ses eei vices; on
ut concevoir qu'il ft i0uu Is
monde responsable de
od mdiocre ou mauvaise
la direction de l'entreprise
"^ il est attach, mais qu'il
Nue pas administrer.
Plue loin : cette participa-
Maiicei, sous quelle for
Jetomber dans l'escarcelle
for/ Comme une priae
Uer C'est impossible : le
|MJ organis sous la forme
jWUet le syndicat unifor-
F^ures; jamais les ouvriers
seront cette solidarit, si
Pour la dcfenso de leurs
Communs, en change des
alatoires que certains
w recueilleraient dans des
Mon rendement plus ou
iWMM : ils se tiendront
*"! axiome qui veut qa'.t
W rponde salaire gal. Ils
sani.!?qae tel8 de'euis
Kfti*ou di8racis non
"^quiis se seront montrs
tel m.0lLde P'us de 'bwr
, mais du simple fait qu'ils
cdanceou la malchance
wj dans telle maison o
je tout seul, ou dan telle
iJJ^patronctire le diable
fjibitrac'ion de ces difflcul
CE1 Participation
Jg bnfices des entrepri
*!nViiZ?n ces entrepn
finf?- 6,le e8 oblia
Ei 7 el ,e commerce du
eJ aura t dcrte ne
COMurr- **' d'iDtriOrit
!S!..nceavec,e"indu"
W onlBf "''culteurs du
l?pa^?naUr0Qt *
2 T* pas ici ces b-
*3*tTla da co,nbat-
Vjj dispositions dos
de l f v Pact,c'Pation.
L^iUfir.- ,u* eumndous
^ le nr^re,U d,DOn
e l'Problmeest dlicat
nx hni1-1, la PaniciPation
^oodinot063 n eat r680,ue
Le Bureau de lAssociation nous
demande de reproduire, i 1 intention
de tous les Afembres indistinctement
de la Socit, la circulaire d'invita-
lion suivante qui a t adresse aux
Dlgus de la Province, en priant
tous de bien vouloir rpondre 1 cet
appel ;
Monsieur le Dlgu,
mm- [
PNustr
Conformment aux dispositions
des articles 22 et 23 des Statuts de
l'Association, et vu que les circons
tances l'obligent reculer cette an
ne la date de l'Assemble gnrale
fixe par ces textes au 1er dimanche
d'Octobre, le bureau a lhomeur de
vous informer que sa session an
nueile aura lieu du samedi 16 su
mardi 1 y Octobre p o nain, et de
vous inviter tout particulirement
y prendre part.
Vous trouverez d'autre part le
programme de cetl session et l'or
dre du jour de l'Assemble gnrale
dont le 7me point est relatif aux
communicat ons que les dlgus de
l'Association pourront avoir 4 tai.e
sur l'tat et les besoins de nos S;c
t'ons locales.
Le Bureau invite par la voie des
quotidiens de Port au Prince tous
lai Membres ds l'Association a pu
ticiper a celte session. 11 vous de
mande e* press ment, de votre ct,
de transmettre par circulaire la pr
sente invitation aux adhrent} de
votre vil't, en engageant ceux qui le
peuvent i rpondre notre appel.
Nous vous renouvelons, celle
occasion, Monsieur le Dlgui, l'as
soraoM de nos sympathiques et con
fraternels sentiments.
Le Prsident
1ESPINASSE
Le Trsorier
I Bog PAUL
Le Seeriaire Gnral
Auguste MAGLOIRE
Le Secrtaire trebivist
H. CORVINGTON
Nous publierons demain le pro
gramme de la session, qui promit
d'tre intressante et brillante, et
1 ordre du jour de lAsjemble gn
raie. Disons ds maintenant que la
Fte, qui aura lieu le samedi ib
O;tobre i Parisiana, ouv.ira la ses
sion ; et que l'Assemb'e gnral se
lienira le lenJemaiow dimanche 17
O.'tob.e, au Petit Sminaire
Kd?S,a ,K"idOQ iuter
Pi ifirj qui en consacre
id;rava",r
Paanae la concr7"ne
' uni. i Cette association
ut cuperie, pour ceux
qui l'auront consentie, au bfince
do capital goste qui, ailleurs, s'y
sera refus :
23 Que ce soient les syndicats
qui reoivent le produit ds parts
bnficiaires ouvrires, en vue de
les attribuer l'amlioration ou
l'institution d avraa collectives d'en
tr'aiJe mais il sait de la que, si
la partisipa'iOn aux bnlices est
obligatoire, les syndicats devrojt
tre aussi obligatoires ;
:io Oue participation ouvr re si-
gnifiera aussi part de gestion du
personnel dans les entreprises, au-
trement quel contrl, quelle asau
ranca dd sincrit dans 1M bilans?
Le grand patronat se renr< compte
do ces difficults d'application et il
semble bien qu'il rpugne accep-
ter qj'on les lve par les moyens
radicaux que nous venons de dire.,.
Irancfort se trouve dans la zone
neutre da 50 kilomtres, o l'Alle-
magne ne doit, d aprs le trait de
puix, entretenir que trs peu de trou
pes. La vieille ville impriale est si
prs du territoire occup que plu-
sieurs lignes de tramways franchis-
sent la limite Je suis all faire une
visite Oberumel, Mes htes mont
dit lucidement : c Vous savez qu ici
vous tes en territoire occup ? Eh
bien, non, je ne le savais pas et rien
no m'en avait averti- Le rgime ins-
tall ici parle "crime de Versailles"
est si terrible qu'on peut vivre sous
l'occupation lianaiso sans mme
s en douter
Pendant quelques jours je n-ai
ru9 su m'expliquer pourquoi la ville
do Francfort me faisait uae impres-
sion si iavoralde. .Ses rues taient
riantes et j avais le sentiment d'tre
eu pays libre ; ici et l.un uniforme,
le plus souvent celui d'un soldat
sans arines.probablement en permis
sion. Mais nulle part < i'ofticier > ?
Et tout d'un coup, je nu suis sou-
venu ; une vision de cuuchamat m'a
repass devant les yeux. C'tait il
y a long emps dj, tout la lin lu
sicle dornier. Stuttgart.Cette visite
n'avait laiss un souvenir ineffa-
able, comme 1 j'avais accompagn
un nouveau Dante danj un nouvel
" inferno ". J avais fui Stuttgart
dans une pouvante, ei me
demandant comme les Allemands
pouvaient suppt ter une existence
ausdi intolrable. Le civil m avait pa-
ru une sotte de paria, mpris, ou-
trag, malmea.tremblant sans cesse
devant i'ollicier. Le trottoir tait
1 otticier. Soldats et civils devaient
se contenter de la chausse- Au caf,
au thtre, les bonnes places taient
pour lofficier. Les civils devaient se
garder de lever les yeux sur I'ofti-
cier, car mme un regard de la ville
plbe tait considr comme une
iusu!t9- Les femmes devaient se d-
tournerd leur route po-irlaisser pas
SOT.l'Officier-Mon sang bouillait dans
mes veines, et je ms.d'sais que si
l'tais Allemand l'aimerais mieux
mille fois ni expatrier, aller au bout
du monde,travailler comme un fora
dfricher une terre vierga.ulut. que
d-enurer cet e perptuelle humilia
tiou, cette permanente avanie-
Les Allemands eux mmes, cepen-
dant, ne paraissaient pas su souf-
frir. Ils subissaient l'officier avec la
mima riigoation souriante que
mou ro le pana davant le bref]mafia
ou le gaerrier. Pourtant je ne puis
croue qu ils ne sentent pas la diff-
rence auiourd ui. S il n y a quelque
chose de chang en Allemagne, c'est
surtout a : 1 officier, 1 officier est
de cenda de soa p;de*tal.La dfaite
a fortement entam son prestige, et
la rvolution, la rvolutionette si
vous prf ferez 1 a achev.
Et si Francfort en dpit du
manque de sucre et de tant d'au-
tres choses, a l'air si souriant, c'est
que Francfort n'a plus d officiers.
Chacun peut, sans trembler, profiter
de ces magnifiques piomenades qui
font l'ancienne ville uue ceinture
de verduie.d'ombre et d fraicheur.
Un peut caustr haute voix uans
craindre d'offenser une paire d'oreil
Im surmontant un haut col en zinc
Oj peut regarder passaut et passan-
te sans suttiror des coups de cra-
vacne... ou do sabre, comme Sa-
verne- On peut choisir librement sa
place au opectacle et au caf- On
P ut user du trottoir sa guise- Et
de de ce qu'oa peut tout cela, la
nature elle-mme apparat plus rian
te, les oisaaux chantent plus gai-
inaiit dans les arbi ja, le soleil est
plus brillant, la pelouse est plus
Bonne Occasion
Tl nous reste quelques paires de souliers caoutchouts de diffrentes
candeurs pour hommes, femmes et enfanta de la marque
United States Rubber Co
Vtmz.les voir avant qu'ils soient puiss.
[Prix dfiant toute concurrence.
Uniled West Mes Corporation
H.P. DAVIS, Vice-prsident
En /ace de la Compagnie Me Donald.
I
Amour and Company
Port-an Prince, le 2. sept. 10iQ
PROVISION Depuis deux semai
ns uous vous avions fait pressentir
une stabilit dans les prix f.o.b-New
1 ork. Les cbles de cette semaine
annoncent une hausse marqua. La
marque da Famille de 10 prix de
base fait 18, et le Shield Fure Lard
de 22. pnx de base, fait 2i tj2, ce
qui donne un prix de re/ient de F.
Bl.fW pour les 20|. Il faut esprer
que les commerants sauiont proli
tir do la fermet dss prix poor
couler leurs stocks des prix qui
ne seront plus en dessous de la pari
t do New York-
Le Savon Canari, partir de cotte
semaine, obtient les prix suivants :
Ljtdel i!i caisse 13 centimes
13 cents net fob New York
Lot le 50 SU causes 12 7,8 c. net
fob New York.
Lot de tOU 219 caisses 12 5, cts
ne; fob New York.
Lot de tfoO cts et plus 12 1.2 c net
fob New York.
K BQt donu la fermet de la man
tjuede ramifie et sartout de la
graisse, noaa ue serions nullement
tonns de voir le pnx du savon se
1 affermir eueoro.
Jambons DeMSia et cuils en
frblan:s hermtiquement ferms.
Nous extrayos du Nouvelliste
du 22 courant.
'Sur l'mvitatioj de Moasiiur Ha
bler, ujus avois pu dguster uujam
bo 1 disoss.1 exportent bouilli dans
une bo:t de ferblanc. E ce qui ne
verte, le Meia aux flots noncli9lan'.a
est plus aimable.
L'Allemand no ressentait pas trs
vivaraent le besoin de libert.
On explique ainsi qu'il ait tol-
r aussi longtemps une tyrannie
qu'aucun autre peuple au monde
n et supporte. 1| jouissait de la
scurit et de la tianquilht condi
tiou de se faire humble et petit Cela
suffisait a son bonheur. Mais il est
impossible qu'il ne commence pas
apprcier les avantages de la liher
t ec d une certaine dose d'galit.
Malgr lui, il doit constater qu'il est
plus matre de ses rues et de sa pen
se qu'avant la guerre. . Un scru-
pule, pourtant, me vient: Est-"! bien
exact que Francfort soit saus soldats
L'autre soirj'ai rencontr deux hom
mes de mauvaise miue, sans unifnr
ma digue de ce nom, mais arma
jusqu'aux dents.J'ai deuu id mon
compignou)lesens de cette apparition
Il parait qu'il s'agit d'uuo milice
quelconque d habitants ; ans doute
une milice de ce genre est-dle nces
Batre- Mais ie n'aimerais pas beau-
coup la rencontrer vers minuit su
coin d'un bois '
gte rien.il est succulent et ne cote
pas trop cher comme tout ce qui se
dbite d'ailleurs dans cette maison
qui est actuellement une des plus
estimes et des plus importantes de
la place."
Ces Jambons que nous tenons i la
disposition de nos amis, varient de
8 lbs. 12 dz. 9 lbs 10 oz et co-
tent 0,70 cents la 1b.
33Nous en ayons en stock en ce
moment en fait de mantgue.
Shield en 1 lb en 2 lbs en ; lbs.
Famille en 1 lb, en 2 lbs en s. 10
et 25 lbs. *
Vtgetole 1 Ib.en 2 lb; 5 et 10 lbi
part de notre stock habituel en
Messpok. Boeuf Gn et i\2 Bbls et
cle.ar pork en Bbl et ip bbl.
Fort au Prince : Cat Les mar-
Port-au-Pnnce : Cal. Les mar-
chs continuent inertes. Les cours
du caf terme sont en ton dpt,
Dcembre faisant fres 18} pour juil-
let 160. 11 y a donc une marge de
francs 90 en faveur du tri Hati sur
le Santos avrage, marge anormale
et si longtemps quecett: forte prime
existera en notre faveur prime qui
tait de 10 16 francs avant aot
1914, il y aura 11 un tournant dan-
gereux. Les prix du Brsil t.mdrefoot
ils 4 se rapprocher des ntresou serons
nous obligs, ncus, de nom rappro-
cher de ceux du Brsil. Les recettes
au Brsil restent triii fortes et l'ar-
gent contenue rare. La semaine qui
fiait fut sans intrt.4ll est arriv en-
viron 300 sacs.dont le placement fut
des plus laborieux.
Difficilement on a trjuv preneur
P. 7 pour le tel que 8 3,4. y pour
U Mi. Il est esprer que les mar-
chs trangers fassent bientt un
mouvement soit dans un stus soit
dans l'autre et tirent de cette accal-
mie par trop prolonge & qui anoi
Iule toute initiative.
Cap Haitien. Semaine trs calme,
pas ou peu d'affaires ; l'habitant sem
ble ne pas vouloir livrer son cali
cause des bis prix, jo cts. Aucune
amlioration dans les ventes; la mor
re saison coatinue donc i battre son
plein. Des francs ont t achets i
15 puii 14 dernier taux pratiqu-
Oaest acheteur de chque' sur New
ork a i|2 ojo de prime.
Port de Paix- Cours du march
Caf 20.23 gourdes Ca:io 15.16-
Peauxde Chvre 1,25 Cire i.o>
Coton en grains 4o.;o
Sirop miel, gallon ; 50
Heb a dbarqu un petit lot de pro
visions et charg un peu de caf
pour le Havre. Les prix pays ctie
semaine ont vari entre g et 9 cetkti
mes pour le tri la main, |mais les
livraisons sont p'utt faibles.
Campche se livre galement en
petites quantits. Ventes de marchan
dises lourdes, l'issus invendab es.A H
-



LF MATIN
\
11 i le AusalonduLouvre Ler^dMagasiii
!
Port au Prince
( me les familles le rassurent !
Nous disions dans notrs enlrelikt
concernant les csb de Petite Vro e
dclars par leService d'hygine que
le diagnostic de cette terrible mak-
die n'tait pas coruirraetchez Us
malades observs.
Nousaviousraigoo.il ressort, en
elet, des dclarations de M. le Dr
Coicou, Prsident du Jury Mdical
Central de la Rpublique, qu'il s'agit
plutt de Varicelle ", tivie rup
tive contagieuse, il est vrai, comme
la variole, mais rrollrant pae, Il s en
taut de beaucoup, les mmes carac
teies de gravit,
(jueles famillesse rassurent donc!
Vous trouverez les produits
dlicats et exquis de la
Parfumerie Vivauclou
de Paris
Co/lrel* bien pritenit pour ca-
deaux de fianailles, d'anmversai
res, etc, depuis 1 jusqu' 21) dol.
Chaque coffret contient une boite
de poudre, une lotion, un extrait,
un savon ede l'eau dentifrice.
Vous trouverez galement de la
Parfumerie
Colgate $\Go
Excellentes conditions
FaitsDivers
W6-208, Rue Irauersn, 206 208
A le niais r d'annoncer le retour de Mr Antoine Daccare! satisfait
dW lusai noua procurer malgr la raret .les marchandises,
unTrand assrumen. darticle, francs.pour homm'*. dames et
enfants, de premier choix et d* got. ..._._#. ,
Bue premire et grande livraison nous parviendra par le *
cCaravelle dont nous parlerons. M.u
En a tendant pour faire de la place aux marchandises, la Maison
met en vente des conditions trs avantageuses, son ancien stock.
Ncs clients ne manqueroat pas, esprons-le, de prol.ter de cette
lonne occasion qui leur est offerte-
entrites:
I MALADIES GASTaO- INTESTINALE!
inamfarnnuae, tulinlulWMS Constipation,
^^STw^i'oatolr;* Fivre tyTghoMj.
gurimsokj cEnrAiNE ptr ri



'U

v.

t
p*""""^1
OBSERVATOIRE
Nouvelles Etrangres petit sminaire
COLLEGE ST MARTIAL 1
UPLD8 POISSANT Ari'flSEPTIQl
I fin Mercure ni Cultr
Mouvement
maritime
l'A H CABl
RENSEIUNEMENTS
METEOROLOGIQUES
26 Septembre
PARIS. Rente 3 o|0 54 20. 4 Oio
1918 6^,87 ip 4 010 191969 35 5010
I9is-i6 8)-37; i3 5 oio 1420 100,25
Sterling 51 22. dollars 14,57 112
NEW YORK. Dollars 14,75.
PARIS La commission des repa
rations annonce que le total du tor^
mge dlivr par l'Allemagne s'le-
vait le 17 cotant 1,944.365 tonnes
inclus les bateaux de lort tonnage;
Actuellement la presque totalit du
tonnage est au pouvoir des allis.^
Aujourd'hui le prsident Ebeit a
expos la situation financire le cabi
net entier s reu ns favorablement
les dclarations faites par Lbert.
L'lection de Mille*
rand est accueillie
avec joie.
PARISLts journaux ont accuei'-
H avec une joie extrme la brillante
nomination de Millerand au pouvoir
de la Prsidence. Le "Matin" dit que
ceux qui ne voulaient pas voter pour
Millerand se dcidrent la un par
donner leur vole a un si grand pa-
triote.
Vex-prsident Het-
chanel n'ira pas
en Angleterre
PARIS. On annonce que Descha-
nela abandonn son voyage pour
l'Angleterre et s'est dcid a habiter
une maison de campagne dans les
environs de Paiis.
(Le Gouvernement
1 de Varsovie et la
Ligue deNations
PARISLe gouvernement de Var*
sovie a adress une noie S la UgO
des Nations dans laquelle il dclare
que le gouvernement a Katana.
Les propositions polonaises ont t
rejetes par le conseil U.huamer.
fl/.i.'i.fl' I lrr-.netit lautitirtie xnUslinalt, ,
l |,i dOM d' SOtlOO-mill.^ ;ar jnir
h'ANlODOL INTERNI
Il dsi.s une tts.,e. V. 1-"IIAH:ODOU0 nue Condor jrt.fr.i
Le steamer
gas de la ligne
Dimanche 26 Septembre 1920
Baromtre 76 4
\ minimum
Arthur Rameau
liugcne LWcatrel
Christian Lapone
i.JOii.irJ l'-.m on
Le Matin a
Kenc Ptnbeit
Charles BoudurtMl
ljul E. Auiila
Pascal Millery
W
L'Inspection Scolaire de fort au-
Prince, donne avis aux intresss
que l'examen spcial d admission
?Ecole Nationale de Droitest fix au
10 Septembre prochain.
Le registre d'Inscriptions est ou-
vert tous les jours.de 10 heures du
malin A midi.
Port au Prince, le as bePl-
Avis
Les'personnes qui dsirent pattir
par le paquebot t Caravelle sont
prvenues que l'Agence ne dlivrera
*de tickets de passage que contre pr
sentation d'un certiiicat de vaccina-
tion.
Poit-au-Prince.le 27 septembre 1920
L'agent, E. ROBEUN
Clyde SteamshipO
Lake Lfdan due Poit au Prince
Trom New York about second Octo-
ber and will Deave imccediatly for
Demerda.Param aubo.St Laurent and
Cayenne after dischargine Port au
Prince Eieght.
, 22.8
,'Temputute
"* maximum )i.9
Moyenne diurne 26. f
Ciel nuageux jusqu' 1 h. et cou-
vert ensuite.
Pluie au Sud midi.
Plu:: dorage 5 h. 50 ai.
Pluviomtre 10,9 mm.
Biiom.re constant.
J.SCHERER
Brlement
Koulemcnt arrt par la commission de ('.on
truie du brlement pour le Mardi 28 Sepbre. 1920
dix heures prcises du matin.
Conseil d'Etat
Tribunal
Parquet
Commune
Presse
Syndicat agents de ch mge
Ordre des avocats
Commerce
Notaire
L.es villgiatunstes regagnent
la Ville
Depuis la semaine dernire l'exode des vUl-
friaurUta vers la ville a commenc.- De nume
uue la lorte chaleur et les fatigues des Magis-
trat*. proteseurs. coliers etc. les taisaient aller
la campagne, ainsi les pluies qui commencent
et les travaux qui s'ouvriront bienrot pour magis-
trats, matres et coliers obligent les lamilles a
regagner le ville.
Tous remis de leur fatigue, reprendront avic
plusdardeur la tche ardue pour tous et si ir.-
grate pour quelques-uns.
Cercle Commercial Syrien
Il a t cie a l'ort au-Prince. par les mem-
bres les plus autoriss !e la colorie syrienne un
club compos pour le moment d'une quarantai-
ne de membres, le local de ce code se trou-
ve a Turgeau, ancienne rsidence du regiette .>..
S'nemiob.j, ,
Nos compliments aux membres pour leur
luxeusc installation.
Dmission de M. Guilbaud
On annonce que pour des rai T Guilbaud, rotre ministre .1 l'arts, a envo\
H dmission au Secrtaire d'htat des Relations
extrieures. - .
Nous regrettons le dpart de M. Guilbaud de
ce poste ou il a toujours reprsent le pays ave
la distinction et la dignit qui le caractrisent.
Inauguration de l'Ecole
Fenelon-Duplessis
C'est ce matin qu'a eu heu l'inauguration de
l'Ecole Kmelon-Duplessis situe sur la place Sic-
Anne. ,
Nous avons dj dit que local construit par
l'entrepreneur Laraque, n'est autre chose que
l'ancien poste de police du marcli Debout.
Aprfl la lemiaa des ciels par le ministre des
Travaux Publics la Directrice Melle Henriette
biamby, il v eut des discours prononcs successi-
vement par M. Koy. M. Hclegarde, Secrtaire
d'Eut de l'Instruction publique, le Secrtaire
d'Etat de l'Intrieur, M. Clment Magloire, Ma-
gistrat Communal.
Au quartier de l'Eglise
St-Joseph
Depuis hier, la Service d'hygine a entrepris
la vaccination des habitants du quartier de l'E-
glise St-Joseph.
Tous les malades porteurs de boutons trou-
vs dans ce quartier ont t transports a l'hpi-,
tal gnral
|Mariage
Avant-hier a eu heu le mariage civil de Melle
Semha Silvera avec Mr Salom Abitbol. Les t-
moins taient pour la marie MM. Isaac Man-
sour et Bttt Salomon; pour le mari : MM. Isaac
Chrenr et Isaac Bigio. 1
tirandiose lception dans la migniuque villa Ut-
Dsir Deslandes a Peu de Chose, ocupe par
Mr et Mme Aibeito Dayan. Deux discours de
circonstance ont t prononcs ipar MM. W adih
Boues, secrtaire du Cercle Commercial Syrien
tt Albert Kaim. membre du mme Cercle.
Meilleurs voeux de bonheur aux nouveaux
poux.
Naissance
Madame Monretour Salomon a heureuse-
ment mis au monde un garon prnom: Pierre
Convocation
Les ac'.eurs de la Renaissance qui
imeirttcpt !a belle cemdie de feu
Massillon Ccieou les 2 Tt ,sont
prrts de se liunir le lundi 2; cou-
rant pour commuer ks repentons
qui ont t suspendues use du
mauvais temps.
Pii c d'tre prsents a 6 leures
P"dilS' Le BUREAU-
Pour gurir ou viter
- M.ORA.NES- CONSTIPATION
;ON0C9T.ONS-tTOUR0:8SEMCN.S
IMBAHnAO CASTKIUUt
IL SUFFIT de prend.-
. l'un do vos reps-3
tous I9f eux iours itUleaMM
une Pilule du B; BeMut
147,rue do Fattb It-Benis, Tani
Maisii!a'ttxigiiri3sv
qui sont tout fait blanches
et sur chacuno desqucllca !.. M
OEHAUT A PARIS
-ont trl 1 Wmm* l.-nprimt* on noir
acaerrr
SiGS
Geu. W. C Gor-
Panama partira de
Port-au-Prince le 28 Septemb;e di-
rectement pour New York.
Le steamer Panama paitira
de Port-au Prince vers le 3 0:'obre
prochain, djrcctement pour New-
York.
Le s'eareer 0 Mdra de la ligne
hollandaise a laiss New Yoik le 18
tourant directement pour notre port.
Il laissera le mme jour pour Puerto
Pb'f, Cap H: ien, Gonaves, St
Marc, Petit Gove, Mirage ne, lr-
mic, C:yes, Ucmel et Cbiiio.
Tep:quebot CAR^VLLLK arriv
a Sar^uan de Porto Rico le 26 fou-
rni est attendu ici samedi 2 O:to-
bir. L'itinraire sera tabli l'arrive
du paquibot.
Pcr.-au-1'nnce !e 27 septembre 1920
E. ROBEUN, agent
Chjde-Steamship C
Le steimer Lake Ledan est atten-
du ici du N.Y vers le 2 Qc.obre. 11
laissera aussi t aprs avoir dbar-
qu, pour Demerari, Paramaiibo, St
Laureui et Cayenne.
Port au PiiBC, le 27 ;ept. 1920
d
Or 4.80 le millier
EdESTEVEQ
PORT-bu-PRINCE
Attention!
Palm oil. Pahn cil Hoir Cri
lace Crcam Pastille; Mtb
Sont les 4 produits qui sont!
l'ordre du jour tt que Monsiei
St Cloud 1622 rue Rpublie
vient d'olfrir sa bienveillante 1
tle. Le l'alm oil embellit.all
et reluit les cheveux. Le Pila]
hair Ciower est 1: produit par I
lence poui rendre les cheveux;
ches, tendres et abondan's. I
l'ennemi des cheveux crpus. Lel
cream retire les lches h
supprime les rides. Indispi
aui cercleux. aux gentlemens,
dames. Les- Pastilles Naltheis
l'efficacit est toute preavi
arrives par le dernier Panami|
sauver les malades de la
phoide et de toutes atrectioui|
nant du sang.
Panamas /
GROS k DEUIL
CHEZ I.OPE KlVf
Ecole des Sciences
Appliques
La deuxime ession du Concours
f'.'admi lion est fixe au lundi 4 octo
bfp.
Le reg:stre d'inscription est ouveit
au sige de l'htablissement ious les
jouis de o, heures midi.
Tort au Prince le 27 septembre
LA DIRECTION
Varits
CE SOIR
ChrMu
Entre G. 2 00
Joanny Cordasco
319, Rue des Fronts-lorl9%
I83 Avenue, P. 0. Box 2 Port-au-Prince, Hati.
Ventes sensationnelles avec grat
rabais laissant de gros bnftoi
aux plus presss.
Assortiment irs complet d'articles
toidonnerie et marchands cordonnii
Vous trouverez galement en stock :
Peinture Cerf, chaussettes, machines coudre1 et *i
Accessciies pour automobiles,arides mailli, loumituresi
pour malleiiers, cirage 'Griliin 1 et de la clbre mirque
pour souliers de toutes tes nuances etc. etc.
Pressez-vous, car ces prix ne si
\ms maintenus longtemps*
Avis Commercial
Pendant mon absence M. M.
Henry Kvppier et Paul Bartoli
auront la procuration de ma mai-
son ( Grand Htel de France) et
signer or t cofijointernc n'-
TIMBRES-POSTE POUR COLLECTIONS
CHOIX lIMMEttSE
PRIX COURANT GRATIS &
FRANCO
THODORE CHAMPION, 13, rue DrouotJ;
B"
Buvez la dlicieuse
BOISSON
FRUITA
ltien ne dunltw tnivujc
| Celle lioisxon incomparable, d'une uvem
oxqulM due a l'aitMM de fruils, ea pr*
l'aie intHnlaneinent ean lui ni tarinenU-
lion en versant simplement une cui.lerce u.
FRUITA dans un litre d'eau.
i MffM nurlootle nom Frnlca dipot, qui seui\
tarant t un produit parfait, tain et agriaUel
I liTnti : Principiles Sregieries A 1"" i'itatBU'.iM I
KoprsenlanlH : Comptoir Franoo-Hsluea
VAILLANT et HOUET,
1720. loe ilu Baguii-d -l'Eut. luiT-ao-MIICll
Viennent d'arriver ch&\
A. Victor Gentil
P.ue du Magasin de l'Etat 1/31
Souliers SoMJj^
Dcouverts jaunes et bruns talons caoutchouts, ^
Souliers dcouverts pour <*
Notre fameuse ./rt,,|(JIl
Teinture Vgtale m8frQ^
Pour ( lieveux.sansaucun danger.necontiejt niipt 1 ^0nar
Prix du iiaLUM


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM