<%BANNER%>







PAGE 1

LE MTr.s Nouvelles Etrangres FaitsDiVGTS 28 iCt BERLIN. Debceresbeig a M nom rr. anbassadeur d'Alemsgre en Armnie. Ccer/ers ex prsident de la dlgation allemande Paria a t nomm au minire des aMairrs traugres.Pleho, consul A Barcelone est norrrr Ministie au Brsil. _LULERNE — Lloyd George et Giolilti ont tait des propositions au gouverntment pour uoe action de' allis oiin d assurer la libell i la Pologne tt d'exercer ses droits ttl S ue le trait de Versaillss le lui onne sur le port du Dantzig tt ses conirr unicaiirns. Lloyd Geoigs et Giolilti or t envoy le tlgramme Miivant a Monsieur Ahllerand : A l'issue de notre confrence de Lucer ne i.ous vous adressons nos cordiales salutations. Nous dsirons r.ou> leneootrer avec vous au plus tt HIAR1S *L.-Temps-' a rtu des intimations de Constantinople disant que le gnral Wraiigel dveloppe ses oprations avec suci.s. Ses lioupes vknntt de remporter une nouvelle victoire en faisant plus dt mill.' piisonniers, capturant ,vi canons et plus de 100 mitrailleuses. Toute la iive gauche du Dniester est libre. L'oiiensive qui a t lance dins la rgion du Don commue avec succs. Entre le \).m et Manitob. KUENIGSBERG — 700 so'dats Bolchvistes avec leurs quipes inversrent la frontire allemandsdtns la rgion de Wollenberg o ils furent dsarms et interne. VARSOVIli. Disynskivice prsident du conseil adressa au gnral franais Weygand une leUre lui txprimant toute la gratitude et ladmi ration sans borne d la nation Polo naise. BRUXELLES. Hysmaas ministre des relation extrieures, a dmission n. BERLIN. 12000 Bolchvis'.es ont dj pass la frontire allemande. VARSOVIE. Le communiqu ofi ciel du front du nord dit; no' troupes sparrent les dernires division! de la quinzime arme Ujlchiviste aprs une violente lutte nos troupes ont pris Przasmysk et Szums 1 coupant ainsi la dernire route de la retraite ennemie qui se fait en dsor dre. La quatrime arme des Sovie's et un corps entier de cavalerie furent cerns par les Po'oaais qui firent un grand nombre de pnsoaniers. Les forces po'onaises ont p is Soidau. Les troupes Polonaises au teutre continuent leur avance victorieuse dans la direction du nord tt dj ont captur Zambrow M-zwte et ont travers la ligne de U Nauw au sud de Bielo; tov. Un groupe de grosse artillerie ennemie qui devait bombarder Varso vie a t dtruit compltement. Les Polonais ont en outre captur 22 ca^us de gros calibre. STRASBOURG 11 y a de,dmons traitons patriotiques l'occasion de l'arrive d:s chevaliers de Colomb. RENSEIGNEMENTS METEOROLOGIQUES OBSERVATOIRE DU PETIT SEMINAIRE COLLEGE ST MARTIAL D : manche 29 Aot 1920 Baromtre Temprature 762, minimum 22,8 maximum /j 8 Moyenne diurne 26 1 Ciel clair la mtins et couvert l'aprs midi. Orage au Nord et au SuJ. Vent frais. Pluie insignifiante. Baromtre lgrement en baisse. J.SCHERER Brlement Houlcincnt MtAt par la commission de Connat Ju brlement pour le Mardi }i Aot 1^20 a dix heure prcises du matin. Conseil d'EUU Louis Aug. Guillaume bon. Beauvoir Nevers Constant Edouard r'ainson l.e Matin Clment Km-une Llio Joseph Victor Mane publia : C'est une curieuse rcla ne en mme t.-mps qu'une conomie que le procda employ pur une brasserie suisse pour tiqueter ses bouteilles — Ce:te brasserie Ubrique une M BOO mue soas le no,n de Couronne • or, elle applique sur chaque bouteille en gmsjetiquetie, un b:liet de banque d une couronne autrichienne l a couronne vaut sept centimes en Su sse. t indisque le pr.x d une tiquette vaat dix ceu • tunes. Dpart l.e s|s %  (i.-neral Goetnals • Je la Panama Lin: a laiss lier, a raidi pour Ntw-Yotk a.ec les passagers suivants: M\l. I". Aenrv Berlin et 2 enfant, W.llum IJlo. lidgard aiilfort. Smart W. Chappce, Commander |as. 1". Haynes, John IJouio. lit-Albert N. Champion, Praoa von Schilling lrcne Laskey, Huston W. Huruiaster, L)ominlco liontbacc, William Patterson. A PtionVilie beaucoup de plaintes nous sont pai venues de nombreux villgiaturistes qui, luyant les lieux des chaleurs de la ville se tiennent a la Coupe. Il s agit de la question d'eau qui est l'ordre du IOUI iaisint le dsespoir des lamilles. A quoi attribuer CCItt diminution d eau qui contrari cette anne la aaiion d't la haut ? lu unit cas, nous transmettons au Service hydraulique les dolances qui nous ont t laites a ce >ujet. Le prsident Mnocal vend son usine Nous apprenons que l'minent prsid.-ntde la Rpublique cubaine, Mr Meiiocal vient de vendre la Centrale l'aima, proprit de The Palma, ScruianoSugar Company dont il tat prsiaent prlidenl et principal actionnaire, pour le prix de y. 500.000 dollars. i.enouveau propritaire M. Hannibal J. de Mesa, a d'autres grands proje's en vue, notamment la construction d'une grande ra:tine ic Cuba. La Centrale Palma est une des usines les plus modernes de l'ilc, construite en 1916, niaichaut compltement i I lectricit, la dcruiere campagne, cette usine a produit 256,540 sacs de sucre de 525 livres. Pour la prsente anre QafttfM sa production 300.000 sacs. Bulletin Communal Vient de paratre l'Imprimerie llraux le Bulletin de la Commune de Port-'U-Prince, contenant les procs verbanx comptes et autres actes pour (e deuxime trimestre de 1 anne ( Avi ilMai.luin ). Mr Blo Hier est parti par le General Gotlials M. Vf. Blo, directeur de la Compagnie d'UclalragS le:inque et Prsident du Comit contre l'inccuA New-York Mr B'o s'occupera de 1 importante commaude de matriel destin a la nouvelle compagnie des pompiers. Lie Dr Cassus Le Journal , de Paris du a; Juillet annonce U nomination du Dr Cassus, chevaliei de u Lgion d'honneur au poste de conseiller de la L gation d'Halli Piris. Faire part Funbre Nous avons reu le taire part de la mort de Alexandre Thomas Lr.iorest, dcd hier soir a 8 heurlr Ses lunraillos auront lieu ces aprs midi.— Le convoi partira de la maison moituaite rue Romain pour se rendre l'BgUat Ste Anne. Nos sincres condolances aux lamilles prou ves' s Mm TURKISH 3LCND i IQARBTTBS f *^^wr-*WBicwroiaoe.J Or le 8 00milii e I EdESTEVE&k PORT-au-PRINCE 1 1 S 3 I 13 3 sieurs tus et blesss. PARIS L amateur franc .is lem Casale qui a bifu le record de 1 a!ti tude de 9^20 mtres se prpare une pins haute altitude' MANUEL Le comte Manuel Giro rio ex Gouverneur de cette capitale est mort dans un jaccord d'automo bile. PARIS Les Bolchvistes ont /cWASHlNGTON*. Une proclama* eue la lgion de Vil ru qui a t oction a t lance dans laquel e on cup par les troupes polcna s -s qui annonce officiellement que l'amende s'installrent sdaas les difices purnent du suffrage a t ratifi et blics que le MClUiff d'tat Colby l'a ,BRUXELLES.Hymans a dmissonn lavcr.be aux polonais. Vente 1*60610 Ei vertu d'ordre di Mr W S Uttthewi Jr. Reori-outot du Rerp veur (i^n^ral d-* 3 Do iines, il s ra procd* rercrdi lar Spembr 10 lues du m-ti;], devant lepir a de la Ojaint, la vo re l'ecern do-* fti ticlen suivants : 90 a, aana marquecaisse de conserves tlirnaoUf* res arrives par tCatasetle. 19 Juillet excdent, sacs de pois ioug'3S. caiasesdepeinturesans marque. 1 douzaine de gioboa ai rive par Rapcr.l eans marque. Wontbiun ELIE Encantiur public Varits M RDI Les Mystres de New York 4. 5 et 03 pisodes Entre G. 1 00 co.vinuedans h rgion dePrestitovsk, VUdirair et W'oiynsk. Les forces bolchvistes a'tfijrctnt avec dsespoir se sauver dans a direction de Mlawa. Toutes les tentativei bolchvistes iur la Stryni ont chou. Les polonais leur infligrent de lourdes perte.-. Daas d'autres secteurs les bol ch-Nisies abandonnrent leurs armes et traveis.ent la frontire allemande. LONSTANT1NOPLEWrangel communique que ses troupes continue -.t leur uv.mce dans la rgion de Kuban. Dans la rg'on de Volnov.ikhi l'cthnsive lance par Tennemi a :h)u complcemect. Wrangel captura un rg mnt entier; VARSOVIELe nombre actuel d: p isonniers ctptur^s rar les plenai. i'e ce otficiellemt n. soixante mille Li situt MI militaire est trs Aux Caves de Bordeai Grande nouvelle baisse de prix Viennent d arriver par le c Cantal : V par t f m blanc et vin rouge var barrique,— Vms fins,—Beurre frumi boi es de t livres, i livre et 5 livra. Liqueurs Marie Brizard et Roger ( Bordeaux). Prix de vente ] in Rouge Vin Blanc Gallon JHJ \J 3,50 1l'i 1.75 //'J quart OM Litre 2,00 Beurre de table Bordeaux franafo] 1 livre 1 dollars ou gourdes 2 i \9U 950 ') 4,b0 22,50 Grand assortiment de liqueurs Marie Brizard. Demandez ni mouth Crucifix. N 4 2 VOUS TROUVEREZ CHEZ L. PBEE2ZMAN.\-A(JGERII0LM Bue du Quai Beurre DAK01S Copenhague par cai} ierblaiic de 1 11). et 2 Ibs. Beurre LOPEZ par caisse, forblanc de 1 lb 1[2 et 5 tbs Beurre QUE EDI par caisse, ferblao^ de 5 ibs. Buvez la dlicieuse lii en ne tUmiiire m/WB Celle boisson ii.compBra!>!o, d'une saveur "iquiM Hue n l'nroiiie il'! fruila, (e pri*uxi'O insiHntaiiiiiiient sans lt ci lermentallM eu eriiint simplement ur.e cuillere de | IHUITA nui u:i ::!;< %  deau. Exlret utrtoatl* nom Proit Moarf, qui va/ 1 garantit nn prtait rar/'uU, tain et *fHU\ tiT'itl : Mndptlei SregMri.ii il l-w t'IliaMiliilM Rbpraenta'.lH : Comptoir Fra: co-Hl'ln f VAILLANT et UOUKT, 1720. loi du MJJJIH dc-llut. — POR-ja-rTHfr briK Panamas / Mouvement i mari HT" LE Steamer ALBARO D'aprs un radiogrammeaM de recavoif l'agence de IOM le steamer Albaro aprs midi 4 heures. II laissera damain poM de Cuba, La Havane t vers prenant fret et paassgers. : GENRAL GORGAS, !•_ New-York le ;i Aot. ADVANCE partira pour m du Sud le ti aot ssratfi deji M^tn 1 -. WASHINION OJ anro'cc la irort de lames W'ilsoo, membre dis tingu de la politique amricaine et qui tait lcemmeut ous McrtaJ e l'Agriculture. BEL1 : AST Hier au sa r de vio'eo'es colluions se p.odutsiier l entra le civils etU foiuc OJ lifcalc plu du gouverna coullit Russo cause de l'attitude ment Belge dans le Po'onais. CANNESLe roi d Italie visita le roi de Montngro puis retourna dans sa ville a Santa Anna Valdieri. ZURICHUn raiotlgramme de Moscou annonce que la lutte PARIS— La re ne-mre dEspague venant de Suisse est arrive ici. VlLNNI— OA annonce que l'arme bol.hv.s.e du Noid veut ngocier en vue de se rendre. ROME— Le Pape recevra les chevaliers de Coiocb en audience piive. DOILAJ • 14,3a, U bUU le il wu .at .^rM PiAMH f GENERAL GŒTHAL, iH" ranaUiaS New Yo rk le 8 Septembre. J p u „ ALLlANCA.venantdeColo^ Pour Hommer, et pour Dmes Remembre. a.-l Chez Lonide SOLAGES ARIANE, a laiss An**' — R ^^b iir^rit Une bonne nouvelle ^STS^gS Un Caœiou automobile laissera PRINS FREDERICK Utw Miragone tous les lundi, Mercredi, alttn du le n Octobre. J \endredi de claque semaine & 7 ArK f)RA a laiss New-Y" 1 "' heures du matin pour Port au Prince nn „ r Pntt a-Prince „ prenant passagers. P ou r n \.\\\% V;"„. \' e w York** Pour conditions .'Mr^uer Mr UR AN US laissera ^Ne* ^ JEAN PRPSS rt R D,CairefourDe8ruis au courant pour 15 ei .^ R^Miregcan. Caves, Jaœel, LuM*?!!.



PAGE 1

tylofztfiM anne ^ ^'^ DIBECTEDR PROPRIETAIRE [gfflnt-MAfiLOJHB MAGISTRAT COMMUNAL il RUMERO \o CENTIMIS G; S.OO DEPARTEMENTS on mon TRANGER G. 2 50 700 • 8.00 y^nces sont reues an Comptoir In^ 'de Publicit, 9 Rua Tronchet, P:11, 3J, Ludgate Hill, Londres, Poil an Prince.Huti Lundi 30 Aot {M Quotidien REDACTION ; Rue Amricaine No, UXS Que iiianm ri ere^e sa valeur ta ti-Bdmeet ne r6clamo pis son mrite de laqitlt de ses anctres. ROJAS TKL: >.i )\:<;. :< AMOUR DE L4 VIE CHRE -V — CHRONIQUE F13 VI lien des bienfaits que rpand coirait-on qu'une crale nease ait t l'objet d'un erait assez ,;<\i ve pour iir, sinon supjnmer, sa do moins dns certaines Ida globe '.' En butte aux m 4 tiqaes que la pomme de I poque de son in 1 en Europe, d'engendrer ,leuasiti *jut iia f, s detrac rzari. Fan/a., %  > • %  !. d'autre) l'iccusrem de produire de phlogose cutane, ne de desquamation, d' 1 nerveux, te. Citte mall'ta; en le nique dam lrg008 de I Italie o elle DUB sous le no 1 de pellai/r.i rieurs ool voulu, sa'is doute. Bipilhoynie ou tablir un BfUribuaut la pelbgr.i unaia.Depuis lors, Kra io ; h (tr que cete maladie ait I Italie BOUS divers n tins linarisa 11 on du uiaisG %  <• au k ou des plus grands apcia [Ueos des maladies de U isoa temps, charg du servi pitil des p-Heureux, tond4 1 observ frquemment die chez dea aujets jamais mang de nuit. •ois des Pyrnes, dVs • %  U-esse, de la Baurgil Franche Comt, dais lli journalire desquels le 'Pour une g an :1e part, 'des gros mangeu.a do MJnriqae,n'ont moitr Mpofnuoa spciale lu ils doctaur Itjulio qui e 1 mdecine en Colombie •8 nombreuses annes a cherch cette rnDladiu JColorbiena qui font du %  nourriture quo idieane plutt que | a pelbagre %  concours de plusieura I" lee plue communes Mjwproprt, une imuvaise ".quelquefois mme Ihi I b ailleurs, cette sffeciioi Jjwcoup d'autres maladies ;•? rencontre le plu8 sou • individus les plua <** le classe pauvre Msz 'snteur8 qui ont par eg) ont commis lerr ur la "Mie en attribuant BU ruais !• il pellagre. nae.paraaite plus ou moins analogue l'ergot du se^le.dont il est toile du purger le grain par certains procds de lavage. L'observation et l'exprience des peuples qui font de cette crilh leur nourriture nabi uelle aemblj inlriner cette dern re asser lion. Maigre les crises d'essence et de pneus, malgr,lis impts son: pi mures, malgr les prix fantastiques qu'atteignent les au* tas. Us belles tournes ensoleilles font iclore sur les granits, fintes une intense circulation, des belles rapidits des efforts audacieux que /.• moindre caillou, un cart de machin* ou u e trop brus* qui dclivit peuveir projeter dans 1rs airs et rpandre en plusieurs moreeiiiix, accidents slupides qui viennent sinistre* Si l'on ne magiait, la vrit, que ment alimenter les rubriques de laits dia mais, il pourrait sa taire que aon emploi p'-o1.'isit dans D'conomie dea phnomnes morbides, parce qu'il p.rait que l'uomma — easen tiellaman omnivore -nourri habituel letmat d'aue leaie substance, un vers Ce qu'il faut justement remarquer, c'est qu'au Iramoit se prcipitai! certains fervents de l'auto, plus va itablemeni de %  nommes scbaufjardss, on ne doit pis 1 -i prouve, la longue, dea effile perwir Wricbose du travers, DKteox, Dans un wagon aecbemu. Je fer,nu voit Mai 1 quelle que Mil la latitude sous laquelle il vi'.Phomme n'a-til qu une %  tle et nnJqia nourriture? Fartout il peut entre nler dans aon rgima alnnuntaire, das tubitsoœe divera j s; cette diversit, prescrite comme une r^ie p.nportante d tay^ ne, est eu aciord avec ses organes sou instinct et 1 1 viriaiioa que 'O* 8 usais, le sol ec l) china, appotaat dans les pro duc 10.1a de la nature. Naas croyona avoir fait nne ojuvre m IMI u 'ii utile) en appelant l'a* teni.on gcft, et en particulier celle des boni nea q 11 ont pour mis 8*o 1 de mettre le prix du pain quo tidien la pjrtee de toute* lei boor ses, sur une plante preste a M oius d'un titre,! une poque o lea tions da vent tendre de p us eu plus mettre les prodjin alnne i;aiies du soi eu rsppOi'i a/de Ie3 bisaiuiaua C38 e croissants, de* papiiation-, Ea cultivant le 11a i:s, sur une plus se drouler les burinons, on peut mme reconnatre tes caractres d ensemble des contres diffrentes de plaines ai colhtus, d vignobles de marais, dont on passe pour ainsi dire, la revue le ne la portire. Cet agrment est interdit au cbau[jeur qui nest plus nuilrc de ses re garas; il doit les liftr d.i :nt lui, sur la route bhn be, ajij. dafip < 1er la force de rsistance de Tobiet craser. Si cest des aitards des oies de la menue VJlaiile ou de la petite animalit, il n'y a pas de dingt' pour il miebine lourde: elle passe triomphante et sans corner* Si c'est unt vache il Luit videmment vittf U collision qui srait dangereuse Si c est de l humanit il doit v avoir un mo %  ment d hsitation : One doit-il se passer en ce moment, en e'Jtt, dans lame du chauljeur qui n'est plies un homme, qui est deve-iu une sorte de boulet humain €h;iij(|einciU de Local S. B1RRYRE Ingnieur mcanicien breveta Informa les Automobilistes qo'il vient de louer Le Garage FO1D West Iodies Trading Go Rus du Centre, coin de la Hue Pave Ouverture de lAtelier 1 undi 30 aot fi§oli$f, Huile, (jr.iisse. Pice dtache! %Ford* Service Station Rparations— ** **** U sus lieu qu il v il des pKTSOhn, I Su tf qui n ontd ai trt but que des aller promener sans forcer la vitesse, qui cbe minent (USO. lentement pour regarder le paysage, qui se donnent un but telle, %  ville voisine qui l on visitera et c l on djeunera, tel bois o l on ira bure la iiestt, IJIes n'ont pas l'ambition du tant de kilomtres l heure Mais elles sont Irai,, s alors comme les pauvres volail les dt-H viltugti ; d leur fini, ne t/arer de* vertigjneutei automobile* qui menacent d I n vfner aux fouit, tirs Revue ns nos linauces, que nous retrouverons cete tonnante et solide prosprit qui a lait l'objet de tant de laloueie et de convouiseltappelorn nous lee parolea de S il y : "Le labourage et pabtaurage e lot lea deux mamelles dont la Fran Ci est alla'te, lea vraies miues du Prou/' .( F* ) aveugle, possd de I u nique tune de raW /o /"' thtrA ^ ',' /i; '" ''' *?/*'*' ! %  /.,/...; u,i*,i .• ,. i; h .A,;„ i....vm> %  Lourgeou cl raisonnable quelles pidltet. Kaleulii i ed se dep'ec er. raire „•,/.,,• ,, ,,,,,>,,-„ „ , %  r , sehn ni /m. iits est gt par la I rieur Docteur C\SSEUS ^tractions fapr guerre fiu del Gucirela danse L'Ame Etrangre liocore une (L'ivre originale et P un irocbet cest pa-fos risquer de tout bris r ou d immobiliser s J-I a auto par quflgttS rupture ineri.ure II faut te connatre qu en gnral le chauljeur court ces risques II vite de fracasser son sent blable vulgaire piton qui va ses at Paires Ma s il arme que certains chauffeurs, plus passionns, plus *rnitiques — tout la machine et a 1 1 rapidit — pas sent outre, culbutent, roulent aplatissent l infortune citoyen surpris ou inatenlil, qui met quelques minutes tendre sa pauvre me. Mais la ui.iehine est loin, a n est plus qu un trourbillon de poussire qie le village terrifi regarde s enfuir I hou-on. La force est ton ours dangereuse aux mains de Ibomne, elle galise quelque fois dtns la mme bestialit, le brutal charretier et le gen lleman qui s amuse aller vi'e, toujours plus vue... L accident, il est vrai, n est pas de rtqueur. De longues randonnes sont fournies, sans qu il ne soit cras autre chose que quelques chiens et boulets. Et t e chauffeur, un peu courb en avant, velu de aiir comme un phoque ou le poil comme un ours, m squds de noir bs yeux guettant les obstacles, les mat/lt occupes << la manille la rojut d* got \irnail, e ifarn i .s\V(\ IIAIHTI'-Lo prix du Gotrf \\M est sens • bai gen ent ll|Sctei Del ti ii \> w Voi k. T.\l;\C MATIIfcWS & SONS ; Tabac, noir Sam Kivwl • 1W cts ; Jaune 13 cts. Fob Nfw-York. VINS A. 061 tHOU FRRE Aie/; Nous svoBs rrn en s ock n bel aEsor'iuu r,t de vins tins du bordeaux et un loi df-s excelUnla vins de Cbampi-gne du Lrauis Itœdeior, que nous otlroni des prix trs avantageux. POISSON SAL & CONSERVAS DCCU6. FiiAiTLAQfc& SONS: Nous F.cinmtB heureux d'aviser ncs clients que la msisoti fui F Mat tlag^ & Sons de New 4 ioik vient de> 1 MIS confier lerepreaeatatioo.de ae produiiaCtite aaison tablie depuw iongleinpe aux hi' Uma jouit d un rputation moudiale, les prix et la qualit do ses pioduit dlient toutn ro;ie, Les c lires en France cemme en du .Matin, parieme-ds, les princes, lesroyi ,tn Angleterre comme en •boufls des Ittomtmt, sans \rum voir Elle nous dpeiDt avec un sens d antre que I ternel cailhutis de la >ou rtud la vrit et de l'actualit ce '. sans autre pense que elle oui eon %  "e mariage entie des tres de t/'' > "> J,n d mernaMl manette, de la manette a la trompe. lit le philosophe contemplant ce couleur forcen se met <( regretter les diligences, e. fM savoir danser 'i. aussi cette science n'est '" %  dispensab'.e et elle peut 'Plus facilement du ..'hetsoi i la Librairie du 1 leons de danse du qu'est r*ce diltrente Peuvent ils are heureux OjJSt K A P ele ^ qu. apprennent ce que vous dira Marcelle Adam i voyages a pied Lony sonet comme. :^ v lw.Les nouveaui pai qui Ion doit ^e .beau livre dont le mfmde compte le progrs inutiles de U ^fripleBos'.on,La Valse prii est seulement de cinq gourdes uviuuiiioyiyUrne irabout, .,t iiva %  etc i\r wm s mm '*" v i„ ./i 1$ !5 U .?5 la dxmumtiud d humanit qbts icmbre diqu en or amricain. Les plis cachets des soumissions snont ouvtits le jeudi 2 Sepiembte d:\ heu:es du intm. au bureau des S.que:tres, Pcft iQ'Princc o lous rtnseignerr.ervs pourront tre ob enus.Inspection t'es marchandises permise jusqu'au nrreedi 1er Septimbre. Conditions du psi( Cash i l'erlvemcr.t du loi jui devra sciaire 4e *uite ds 1 adjudication D.o.ts rseivs d'sc ou de re fuser une ou toutes lonmiuions, inei rts Liquid iti UM O. SCAKPA I Ai MAUMUS l'oit au PtlJ le }ft|0 lyio. Itlloni de conserves, en attendant DOUS enregistrerons avec plaisir les ( rdrei qu'on voudia bien noua cori lier pour Hareug en Saumui, hareng aau> '.'''i ne,etc. MACA1NE A ECRIRE UNDERWOOD t 11 Doua reste cm on* qiu'quea petites rrucbinei porr*ttri 0 d ueiie n>s:^neqoe nous iBiaaoxs s P. ti.' en uia^tasiu. IM UltMATiuNS FINANCIRES '1A l'\ OBSERVAT ION S I que sur Ne A Voik lp: pi i ose Coton f baiie w Nominal U Ui 4 • I ni' 1 Cuu p^elie blUt 13 1.1 11 %  > 1,4 i/ee #e(lailto lu l t 'i


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05201
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, August 30, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05201

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
tylofztfiM anne ^ ^'^
DIBECTEDR PROPRIETAIRE
[gfflnt-MAfiLOJHB
magistrat Communal
il
RUMERO \o CENTIMIS
g; s.oo
DEPARTEMENTS
on
mon
TRANGER
G. 2 50
700
8.00
y^nces sont reues an Comptoir In-
^ 'de Publicit, 9 Rua Tronchet, P:-
11, 3J, Ludgate Hill, Londres,
Poil an Prince.Huti
Lundi 30 Aot {M
Quotidien
REDACTION ; Rue Amricaine No, UXS
Que iiianm ri ere^e sa
valeur ta ti-Bdmeet ne
r6clamo pis son mrite de
laqitlt de ses anctres.
ROJAS
tkl: >.i )\:<;. :<
AMOUR DE L4 VIE CHRE
-V-----
CHRONIQUE
F13
VI
lien des bienfaits que rpand
coirait-on qu'une crale
nease ait t l'objet d'un
erait assez ,;<\ive pour
iir, sinon supjnmer, sa
do moins dns certaines
Ida globe '.' En butte aux m 4
tiqaes que la pomme de
I poque de son in
1 en Europe, d'engendrer
,leuasiti *jut iia f, s detrac
rzari. Fan/a.,> !. d'autre)
l'iccusrem de produire
de phlogose cutane,
ne de desquamation, d'
1 nerveux, te. Citte ma-
ll'ta; en le nique dam
lrg008 de I Italie o elle
dub sous le no 1 de pellai/r.i
rieurs ool voulu, sa'is doute.
Bipilhoynie ou tablir un
BfUribuaut la pelbgr.i
unaia.Depuis lors, Kra io;h
(tr que cete maladie ait
i Italie bous divers n tins
linarisa 11 on du uiaisG< au
k ou des plus grands apcia
[Ueos des maladies de U
isoa temps, charg du servi
pitil des p-Heureux, tond4
1 observ frquemment
die chez dea aujets
jamais mang de nuit.
ois des Pyrnes, dVs
U-esse, de la Baurgi-
l Franche Comt, dais lli
journalire desquels le
'Pour une g an :1e part, -
'des gros mangeu.a do
MJnriqae,- n'ont moitr
Mpofnuoa spciale lu
ils doctaur Itjulio qui e
1 mdecine en Colombie
8 nombreuses annes a
cherch cette rnDladiu
JColorbiena qui font du
nourriture quo idieane
plutt que |a pelbagre
concours de plusieura
I" lee plue communes
Mjwproprt, une imuvaise
".quelquefois mme Ihi
Ibailleurs, cette sffeciioi
Jjwcoup d'autres maladies
;? rencontre le plu8 sou
individus les plua
<** le classe pauvre Msz
'snteur8 qui ont par eg)
ont commis lerr ur la
"Mie en attribuant bu ruais
! il pellagre.
nae.paraaite plus ou moins analogue
l'ergot du se^le.dont il est toile
du purger le grain par certains pro-
cds de lavage. L'observation et
l'exprience des peuples qui font de
cette crilh leur nourriture nabi uelle
aemblj inlriner cette dern re asser
lion.
Maigre les crises d'essence et de pneus,
malgr,lis impts son: pi mures, malgr
les prix fantastiques qu'atteignent les au*
tas. Us belles tournes ensoleilles font
iclore sur les granits, fintes une intense
circulation, des belles rapidits des ef-
forts audacieux que /. moindre caillou,
un cart de machin* ou u e trop brus*
qui dclivit peuveir projeter dans 1rs
airs et rpandre en plusieurs moreeiiiix,
accidents slupides qui viennent sinistre*
Si l'on ne magiait, la vrit, que ment alimenter les rubriques de laits di-
a mais, il pourrait sa taire que aon
emploi p'-o1.'isit dans D'conomie
dea phnomnes morbides, parce
qu'il p.rait que l'uomma easen
tiellaman omnivore -nourri habituel
letmat d'aue leaie substance, un
vers
Ce qu'il faut justement remarquer,
c'est qu'au Iramoit se prcipitai! certains
fervents de l'auto, plus va itablemeni de
nommes scbaufjardss, on ne doit pis
1 -i
prouve, la longue, dea effile per- wir Wricbose du travers,
DKteox, Dans un wagon aecbemu. Je fer,nu voit
Mai 1 quelle que Mil la latitude sous
laquelle il vi'.Phomme n'a-til qu une
tle et nnJqia nourriture? Fartout
il peut entre nler dans aon rgima
alnnuntaire, das tubitsoe diverajs;
cette diversit, prescrite comme une
r^ie p.nportante d tay^ ne, est eu
aciord avec ses organes sou instinct
et 11 viriaiioa que 'O* 8 usais, le sol
ec l) china, appotaat dans les pro
duc 10.1a de la nature.
Naas croyona avoir fait nne ojuvre
m imi u 'ii utile) en appelant l'a*
teni.on gcft, et en particulier
celle des boni nea q 11 ont pour mis
8*o 1 de mettre le prix du pain quo
tidien la pjrtee de toute* lei boor
ses, sur une plante preste a M oius
d'un titre,! une poque o lea tions
da vent tendre de p us eu plus
mettre les prodjin alnne i;aiies du
soi eu rsppOi'i a/de Ie3 bisaiuiaua
C38 e croissants, de* papiiation-,
Ea cultivant le 11a i:s, sur une plus
se drouler les burinons, on peut mme
reconnatre tes caractres d ensemble des
contres diffrentes de plaines ai col-
htus, d vignobles de marais, dont on
passe pour ainsi dire, la revue le ne
la portire. Cet agrment est interdit au
cbau[jeur qui nest plus nuilrc de ses re
garas; il doit les liftr d.i :nt lui, sur la
route bhn be, ajij. dafip < 1er la force
de rsistance de Tobiet craser. Si cest
des aitards des oies de la menue vj-
laiile ou de la petite animalit, il n'y a
pas de dingt' pour il miebine lourde:
elle passe triomphante et sans corner* Si
c'est unt vache il Luit videmment vittf
U collision qui srait dangereuse Si
c est de l humanit il doit v avoir un mo
ment d hsitation : One doit-il se passer
en ce moment, en e'Jtt, dans lame du
chauljeur qui n'est plies un homme, qui
est deve-iu une sorte de boulet humain
h;iij(|einciU de Local
S. B1RRYRE
Ingnieur mcanicien breveta
Informa les Automobilistes qo'il vient de louer
Le Garage FO1D
West Iodies Trading Go
Rus du Centre, coin de la Hue Pave
Ouverture de lAtelier
1 undi 30 aot
fioli$f, Huile, (jr.iisse. Pice dtache!
%Ford* Service Station
Rparations ** ****
U sus lieu qu il v il des pKTSOhn, I
Su tf qui n ontd ai trt but que des aller
promener sans forcer la vitesse, qui cbe
minent (USO. lentement pour regarder le
paysage, qui se donnent un but telle,
ville voisine qui l on visitera et c l on
djeunera, tel bois o l on ira bure la
iiestt, IJIes n'ont pas l'ambition du tant
de kilomtres l heure Mais elles sont
Irai,, s alors comme les pauvres volail
les dt-H viltugti ; d leur fini, ne t/arer
de* vertigjneutei automobile* qui me-
nacent d I n vfner aux fouit, tirs
Revue tu3 L.e Eoss
1 a, JW'oas plus rcentes teo
fS'6r.que ce n'e8t P" le
^V,WQqiai occaaioune la
1 L| uoe plante cryptoga
la grande chelle, le problrui il 1 b
lov laiit en cois^ibant et en vulgari
saut sa coatomuaiiioa 1.011 dimi
nuerons no* importations de g ains
doi: le cbillre es considrable;
n )ua amliorerons 10.ru chaude,
naus affranchiro is peu peu notre
pays de l'ioflucac conomique
ti augure.
Cest par la culiure intansive ft
mtlijdiquo de la bonne titre de
France, qui n a rien perdu de ses
ver us nourricires, que 110as relve
r>ns nos linauces, que nous retrou-
verons cete tonnante et solide
prosprit qui a lait l'objet de tant
de laloueie et de convouise-
ltappelorn nous lee parolea de
S il y : "Le labourage et pabtaurage
e lot lea deux mamelles dont la Fran
Ci est alla'te, lea vraies miues du
Prou/'
.( F* )
aveugle, possd de Iunique tune de ra- W /o/"' thtrA^ ',' /i;'" ''' *?/*'*' !
/.,/...; u,i*,i . ,. i;h.A,; i....v- m> Lourgeou cl raisonnable quelles
pidltet. Kaleulii i ed se dep'ec er. raire ,/.,, ,, ,,,,,>,,- , ,
r sehn ni /m. iits est gt par la I rieur
Docteur C\SSEUS
^tractions
fapr guerre
fiu del Gucirela danse
L'Ame Etrangre
liocore une (L'ivre originale et
P
un irocbet cest pa-fos risquer de tout
bris r ou d immobiliser s j-i a auto par
quflgttS rupture ineri.ure II faut te
connatre qu en gnral le chauljeur court
ces risques II vite de fracasser son sent
blable vulgaire piton qui va ses at
Paires Ma s il arme que certains chauf-
feurs, plus passionns, plus *rnitiques
tout la machine et a 11 rapiditpas
sent outre, culbutent, roulent aplatissent
l infortune citoyen surpris ou inatenlil,
qui met quelques minutes tendre sa
pauvre me. Mais la ui.iehine est
loin, a n est plus qu un trourbillon de
poussire qie le village terrifi regar-
de s enfuir I hou-on. La force est ton
ours dangereuse aux mains de Ibomne,
elle galise quelque fois dtns la mme
bestialit, le brutal charretier et le gen
lleman qui s amuse aller vi'e, toujours
plus vue...
L accident, il est vrai, n est pas de
rtqueur. De longues randonnes sont
fournies, sans qu il ne soit cras autre
chose que quelques chiens et boulets. Et
te chauffeur, un peu courb en avant,
velu de aiir comme un phoque ou le
poil comme un ours, m squds de noir,
bs yeux guettant les obstacles, les mat/lt
occupes << la manille la rojut d* got
\irnail, les de-
aumes,
finrnis est 'jute \i
des forcens qui leur courent aprs et
qui leur font avater longuenu ni U un
0 reur * odeurs de ptrole et d essence.
L seul /' infalKtcettefun urdsx ites-
se est quels* boii et certains sites inac-
cet ibles lautomobile, nom dsirts.
l.e vroi promeneur celui qui (!' ne
sert que de ses jambes, y est plus tran
quille et, en quelqut Heurts de mur
cbe, il amasse plus dimprenswns un
rabUs it reposantes une h chauffards
avec ses ^enl kilomtres I heure. .
P.iul CHAUMET
Avis
Ea veita des pouvoir! i .ux con-
irs par U loi du i; Novembre
iyiS. les lOBStigatJ procdeioni 1
la vente . un iot d'accessoires de lu-
y.;uhrie do la maien A. Morch en
liuird t on 1.1 que poursuit et corn
l'oit au l'rincf. 88 ont 1090
FARINS March table New
York : le (blo reu de la Hacker
Joies ne efgeele aucune amliore
ti )ii dans les otix et it ; Houle Rouge
P. Kilo et llungarian 00 P. 15 30
CI l'oit au Piioce. Cependant on
espre une baisse d'ici quelque se-
maine, au moment de la rcolte
d'hiver. Sur place la crise d'argent
le faisant toujours a^ntir, lea prix
aot bien moins feimee que la s<
ipa*'>e ifarn i
.s\V(\ IIAIHTI'-Lo prix du Gotrf
\\m est sens bai gen ent l- l|Sctei
Del ti ii \> w Voi k.
T.\l;\C MATIIfcWS & SONS ;
Tabac, noir Sam Kivwl 1W cts ;
Jaune 13 cts. Fob Nfw-York.
vins A. 061 tHOU FRRE Aie/;
Nous svoBs rrn en s ock n bel
aEsor'iuu r,t de vins tins du bordeaux
et un loi df-s excelUnla vins de
Cbampi-gne du Lrauis Itdeior, que
nous otlroni des prix trs avanta-
geux.
POISSON SAL & CONSERVAS
DCCU6. F- iiAiTLAQfc& SONS:
Nous F.cinmtB heureux d'aviser
ncs clients que la msisoti fui F Mat
tlag^ & Sons de New 4ioik vient de>
1 mis confier lerepreaeatatioo.de ae
produiiaCtite aaison tablie depuw
iongleinpe aux hi' Uma jouit d un
rputation moudiale, les prix et la
qualit do ses pioduit dlient toutn
ro;ie,
Les c lires tre lenaiiei aux innssigni et mar- ,K'1"J| l la cueiltle avec dea cbeu
Soomiision vente a S.p-
. Le piii ciieit srra in-
*^ ^que'tous1 payl gaie*"qi" vie"nTd'univer i la librairie rouk. vole, traverse les cantons, 1
>en France cemme en du .Matin, parieme-ds, les princes, lesroyi
,tn Angleterre comme en boufls des Ittomtmt, sans \rum voir
Elle nous dpeiDt avec un sens d antre que I ternel cailhutis de la >ou
rtud la vrit et de l'actualit ce '. sans autre pense que elle oui eon
"e mariage entie des tres de t/'' > ">J,n d" mernaMl manette,
de la manette a la trompe.
lit le philosophe contemplant ce couleur
forcen se met <( regretter les diligences, e.
fM savoir danser
'i. aussi cette science n'est
'"dispensab'.e et elle peut
'Plus facilement du
..'hetsoi i la Librairie du
1 leons de danse du
qu'est
r*ce diltrente
Peuvent ils are heureux
OjJSt
K,A-Pele^ qu. apprennent ce que vous dira Marcelle Adam i voyages a pied Lony sonet comme.
:^vlw.Les nouveaui pai qui Ion doit ^e .beau livre dont le mfmde compte le progrs inutiles de U
^fripleBos'.on,La Valse prii est seulement de cinq gourdes uviuuiiioyiyUrne irabout, .,t iiva
etc i\r wmsmm '*"v i ./i
1$ !5U.?5
la dxmumtiud d humanit
qbts .
icmbre
diqu en or amricain.
Les plis cachets des soumissions
snont ouvtits le jeudi 2 Sepiembte
d:\ heu:es du intm. au bureau
des S.que:tres, Pcft iQ'Princc o
lous rtnseignerr.ervs pourront tre
ob enus.Inspection t'es marchandises
permise jusqu'au nrreedi 1er Sep-
timbre.
Conditions du psi( Cash i
l'erlvemcr.t du loi jui devra sciaire
4e *uite ds 1 adjudication
D.o.ts rseivs d'sc ou de re
fuser une ou toutes lonmiuions,
inei rts Liquid iti um
O. SCAKPA I Ai MAUMUS
l'oit au PtlJ le }ft|0 lyio.
Itlloni de conserves, en attendant
DOUS enregistrerons avec plaisir les
( rdrei qu'on voudia bien noua cori
lier pour Hareug en Saumui, hareng
aau> '.'''i ne,etc.
MACA1NE a ECRIRE
UNDERWOOD t
11 Doua reste cm on* qiu'quea pe-
tites rrucbinei porr*ttri 0d ueiie
n>s:^neqoe nous iBiaaoxs s P. ti.'
en uia^tasiu.
IM UltMATiuNS FINANCIRES
'1A l'\ OBSERVAT ION S
I que sur Ne a Voik lp: pi i ose
Coton f baiie w Nominal
U Ui
4
I ni' 1
Cuu p^elie
blUt
13
1.1
11
'> 1,4 i/ee #e(lailto
lu lt'i


LE MTr.s
Nouvelles Etrangres FaitsDiVGTS
28 iCt
BERLIN. Debceresbeig a M nom
rr. anbassadeur d'Alemsgre en
Armnie. Ccer/ers ex prsident de la
dlgation allemande Paria a t
nomm au minire des aMairrs
traugres.Pleho, consul A Barcelone
est norrrr Ministie au Brsil.
_LULERNE Lloyd George et
Giolilti ont tait des propositions au
gouverntment pour uoe action de'
allis oiin d assurer la libell i la
Pologne tt d'exercer ses droits ttl
Sue le trait de Versaillss le lui
onne sur le port du Dantzig tt ses
conirr unicaiirns. Lloyd Geoigs et
Giolilti or t envoy le tlgramme
Miivant a Monsieur Ahllerand : A
l'issue de notre confrence de Lucer
ne i.ous vous adressons nos cordia-
les salutations. Nous dsirons r.ou>
leneootrer avec vous au plus tt
HIAR1S *- L.-Temps-' a rtu des
intimations de Constantinople di-
sant que le gnral Wraiigel dvelop-
pe ses oprations avec suci.s. Ses
lioupes vknntt de remporter une
nouvelle victoire en faisant plus dt
mill.' piisonniers, capturant ,vi ca-
nons et plus de 100 mitrailleuses.
Toute la iive gauche du Dniester est
libre.
L'oiiensive qui a t lance dins
la rgion du Don commue avec suc-
cs. Entre le \).m et Manitob.
KUENIGSBERG 700 so'dats
Bolchvistes avec leurs quipes in-
versrent la frontire allemandsdtns
la rgion de Wollenberg o ils furent
dsarms et interne.
VARSOVIli. Disynskivice prsi-
dent du conseil adressa au gnral
franais Weygand une leUre lui tx-
primant toute la gratitude et ladmi
ration sans borne d la nation Polo
naise.
BRUXELLES. Hysmaas ministre
des relation extrieures, a dmission
n.
BERLIN. 12000 Bolchvis'.es ont
dj pass la frontire allemande.
VARSOVIE. Le communiqu ofi
ciel du front du nord dit; no' trou-
pes sparrent les dernires division!
de la quinzime arme Ujlchiviste
aprs une violente lutte nos troupes
ont pris Przasmysk et Szums1 cou-
pant ainsi la dernire route de la
retraite ennemie qui se fait en dsor
dre.
La quatrime arme des Sovie's
et un corps entier de cavalerie
furent cerns par les Po'oaais qui
firent un grand nombre de pnsoa-
niers. Les forces po'onaises ont p is
Soidau. Les troupes Polonaises au
teutre continuent leur avance victo-
rieuse dans la direction du nord tt
dj ont captur Zambrow M-zwte
et ont travers la ligne de U Nauw
au sud de Bielo; tov.
Un groupe de grosse artillerie en-
nemie qui devait bombarder Varso
vie a t dtruit compltement. Les
Polonais ont en outre captur 22
ca^us de gros calibre.
STRASBOURG 11 y a de,- dmons
traitons patriotiques l'occasion de
l'arrive d:s chevaliers de Colomb.
RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES
OBSERVATOIRE
DU
PETIT SEMINAIRE
COLLEGE ST MARTIAL
D:manche 29 Aot 1920
Baromtre
Temprature
762,
minimum 22,8
maximum /j 8
Moyenne diurne 26 1
Ciel clair la mtins et couvert
l'aprs midi.
Orage au Nord et au SuJ.
Vent frais.
Pluie insignifiante.
Baromtre lgrement en baisse.
J.SCHERER
Brlement
Houlcincnt MtAt par la commission de Con-
nat Ju brlement pour le Mardi }i Aot 1^20
a dix heure prcises du matin.
Conseil d'EUU Louis Aug. Guillaume
bon. Beauvoir
Nevers Constant
Edouard r'ainson
l.e Matin
Clment Km-une
Llio Joseph
Victor Man l-ljuard Kn 1
Dollsr :
29 Act
1425'
LONDRES Le Gouvernement
des Soviets a repondu a la note de
Monsieur Balfour dans laquelle ce
dernier parle des termes de la paix
Russo Polonaise. Le gouvernement
de Moscou a dclar tre prt i (aire
la paix i la condition expresse que
les polonais raainliennentune milice
ouvrire de deux cent mille hommes
VARSOVIE. Dumbiski prsident
de la dlgation polonaise i Min i t rappel a Varsovie pour taire
connaitre la vraie raison des intetrup
tions continuelles entre cette ville et
Minsk.
Tribunal
Parquet
Commune
Presse
SynJicat a^e ;ts de clrtngc
OiJre de., avocats
Commerce
No.ane
Une cono mie peu caria le
Le rWUettn de la Chambra de commerce iran-
c,ai>e publia : C'est une curieuse rcla ne en
mme t.-mps qu'une conomie que le procda
employ pur une brasserie suisse pour tiqueter
ses bouteilles Ce:te brasserie Ubrique une
M BOO mue soas le no,n de Couronne or,
elle applique sur chaque bouteille en gmsjeti-
quetie, un b:liet de banque d une couronne autri-
chienne l a couronne vaut sept centimes en Su s-
se. t indisque le pr.x d une tiquette vaat dix ceu
tunes.
Dpart
l.e s|s (i.-neral Goetnals Je la Panama Lin:
a laiss lier, a raidi pour Ntw-Yotk a.ec les pas-
sagers suivants: M\l. I". Aenrv Berlin et 2 en-
fant, W.llum IJlo. lidgard aiilfort. Smart W.
Chappce, Commander |as. 1". Haynes, John
IJouio. lit-Albert N. Champion, Praoa von Schil-
ling lrcne Laskey, Huston W. Huruiaster, L)o-
minlco liontbacc, William Patterson.
A PtionVilie
beaucoup de plaintes nous sont pai venues de
nombreux villgiaturistes qui, luyant les lieux des
chaleurs de la ville se tiennent a la Coupe. Il
s agit de la question d'eau qui est l'ordre du
ioui iaisint le dsespoir des lamilles. A quoi at-
tribuer CCItt diminution d eau qui contrari cette
anne la aaiion d't la haut ?
lu unit cas, nous transmettons au Service hy-
draulique les dolances qui nous ont t laites a
ce >ujet.
Le prsident Mnocal vend
son usine
Nous apprenons que l'minent prsid.-ntde la
Rpublique cubaine, Mr Meiiocal vient de vendre
la Centrale l'aima, proprit de The Palma, Scr-
uianoSugar Company dont il tat prsiaent pr-
lidenl et principal actionnaire, pour le prix de
y. 500.000 dollars.
i.enouveau propritaire M. Hannibal J. de Mesa,
a d'autres grands proje's en vue, notamment la
construction d'une grande ra:tine ic Cuba.
La Centrale Palma est une des usines les plus
modernes de l'ilc, construite en 1916, niaichaut
compltement i I lectricit, la dcruiere campa-
gne, cette usine a produit 256,540 sacs de sucre
de 525 livres. Pour la prsente anre QafttfM
sa production 300.000 sacs.
Bulletin Communal
Vient de paratre l'Imprimerie llraux le
Bulletin de la Commune de Port-'U-Prince, con-
tenant les procs verbanx comptes et autres actes
pour (e deuxime trimestre de 1 anne ( Avi il-
Mai.luin ).
Mr Blo
Hier est parti par le General Gotlials M.
Vf. Blo, directeur de la Compagnie d'UclalragS
le:inque et Prsident du Comit contre l'inccu-
A New-York Mr B'o s'occupera de 1 impor-
tante commaude de matriel destin a la nouvelle
compagnie des pompiers.
Lie Dr Cassus
Le Journal , de Paris du a; Juillet annonce
U nomination du Dr Cassus, chevaliei de u
Lgion d'honneur au poste de conseiller de la L
gation d'Halli Piris.
Faire part Funbre
Nous avons reu le taire part de la mort
de Alexandre Thomas Lr.iorest, dcd hier soir
a 8 heurlr Ses lunraillos auront lieu ces aprs
midi. Le convoi partira de la maison moituai-
te rue Romain pour se rendre l'BgUat Ste
Anne.
Nos sincres condolances aux lamilles prou
ves'

s Mm
TURKISH
3LCND
i
IQARBTTBS f
*^^wr-*WBicwroiaoe.J
Or le 8 00miliie I
EdESTEVE&k
PORT-au-PRINCE
1
1
S
3
I
13
3
sieurs tus et blesss.
PARIS L amateur franc .is lem
Casale qui a bifu le record de 1 a!ti
tude de 9^20 mtres se prpare
une pins haute altitude'
MANUEL Le comte Manuel Giro
rio ex Gouverneur de cette capitale
est mort dans un jaccord d'automo
bile.
PARIS Les Bolchvistes ont /c-
WASHlNGTON*. Une proclama* eue la lgion de Vil ru qui a t oc-
tion a t lance dans laquel e on cup par les troupes polcna s -s qui
annonce officiellement que l'amende s'installrent sdaas les difices pu-
rnent du suffrage a t ratifi et blics
que le MClUiff d'tat Colby l'a ,BRUXELLES.Hymans a dmissonn lavcr.be aux polonais.
Vente 1*60610
Ei vertu d'ordre di Mr W S
Uttthewi Jr. Reori-outot du Rerp
veur (i^n^ral d-*3 Do iines, il s ra
procd* rercrdi lar Spembr
10 lues du m-ti;], devant lepir a
de la Ojaint, la vo re l'ecern
do-* fti ticlen suivants :
90 a ti aies de caf
l sac de cannelle
1 ciiaso d injCdroni manjua II.
M. W. S. G-
2 caisses de vetrnicelle matque
N. L il. S.
'2 caise3 d^ vormicele sans mar-
que arrives par -Colon 15
AVlil
farJeau d proluits pb'f'QtCM
tiqno3 irrlv pir L'gne Rapo tl
m rij-ie Raporel lo.t-rfU Pr nce
cais.se d? cli peaux mai que A'
11- F. Il No 1701 anivt-e par
vapeur 4C0 umbif. li Fvrier
I9S0.
caisse rte ehiliai san3 marque,
caisses de eooaTfM alimentai-
res marque A I!
caisses ae n /.olin-1 arrives par
vapeur Luke Geoiges >, aana
marque-
caisse de conserves tlirnaoUf*
res arrives par tCatasetle. 19
Juillet excdent,
sacs de pois ioug'3S.
caiasesdepeinturesans marque.
1 douzaine de gioboa ai rive par
Rapcr.l eans marque.
Wontbiun ELIE
Encantiur public
Varits
M RDI
Les Mystres
de New York
4. 5 et 03 pisodes
Entre G. 1 00
co.vinuedans h rgion dePrestitovsk,
VUdirair et W'oiynsk. Les forces
bolchvistes a'tfijrctnt avec dsespoir
se sauver dans a direction de
Mlawa. Toutes les tentativei bolch-
vistes iur la Stryni ont chou. Les
polonais leur infligrent de lourdes
perte.-. Daas d'autres secteurs les bol
ch-Nisies abandonnrent leurs armes
et traveis.ent la frontire alleman-
de.
LONSTANT1NOPLE- Wrangel
communique que ses troupes conti-
nue -.t leur uv.mce dans la rgion de
Kuban. Dans la rg'on de Volnov.i-
khi l'cthnsive lance par Tennemi
a :h)u complcemect. Wrangel
captura un rg mnt entier;
VARSOVIE- Le nombre actuel
d: p isonniers ctptur^s rar les ple-
nai. i'e ce otficiellemt n. soixante
mille Li situt mi militaire est trs
Aux Caves de Bordeai
Grande nouvelle baisse de prix
Viennent d arriver par le c Cantal :
V
par
t
f

m blanc et vin rouge var barrique, Vms fins,Beurre frumi
. boi es de t livres, i livre et 5 livra.
Liqueurs Marie Brizard et Roger ( Bordeaux).
Prix de vente
] in Rouge Vin Blanc
Gallon JHj
\J 3,50
1l'i 1.75
//'J quart OM
Litre 2,00
Beurre de table Bordeaux franafo]
1 livre 1 dollars ou gourdes
2 i \9U 950
') 4,b0 22,50
Grand assortiment de liqueurs Marie Brizard. Demandez ni
mouth Crucifix. N
4
2
VOUS TROUVEREZ CHEZ
L. PBEE2ZMAN.\-A(JGERII0LM
Bue du Quai
Beurre DAK01S Copenhague par cai}
ierblaiic de 1 11). et 2 Ibs.
Beurre LOPEZ par caisse, forblanc
de 1 lb 1[2 et 5 tbs
Beurre QUE EDI par caisse, ferblao^
de 5 ibs.
Buvez la dlicieuse
liien ne tUmiiire m/WB
Celle boisson ii.compBra!>!o, d'une saveur
"iquiM Hue n l'nroiiie il'! fruila, (e pri*-
uxi'O insiHntaiiiiiiient sans lt ci lermenta-
llM eu eriiint simplement ur.e cuillere de |
IHUITA nui u:i ::!;< deau.
Exlret utrtoatl* nom Proit Moarf, qui va/1
garantit nn prtait rar/'uU, tain et *fHU\
tiT'itl : Mndptlei SregMri.ii il l-w t'IliaMiliilM
Rbpraenta'.lH : Comptoir Fra: co-Hl'ln f
VAILLANT et UOUKT,
1720. loi du Mjjjih dc-llut. POR-ja-rTHfr '
briK
Panamas /
Mouvement
i mari
HT" LE Steamer ALBARO
D'aprs un radiogrammeaM
de recavoif l'agence de *
Iom le steamer Albaro
aprs midi 4 heures.
II laissera damain poM .
de Cuba, La Havane t vers
prenant fret et paassgers. :
GENRAL GORGAS, !_
New-York le ;i Aot.
ADVANCE partira pour m
du Sud le ti aot
ssratfi
deji M^tn1-.
WASHINION Oj anro'cc la
irort de lames W'ilsoo, membre dis
tingu de la politique amricaine et
qui tait lcemmeut ous McrtaJ e
l'Agriculture.
BEL1:AST Hier au sa r de vio'eo'es
colluions se p.odutsiierl entra le
civils etU foiuc Oj lifcalc plu
du gouverna
coullit Russo
cause de l'attitude
ment Belge dans le
Po'onais.
CANNES- Le roi d Italie visita le
roi de Montngro puis retourna
dans sa ville a Santa Anna Val-
dieri.
ZURICH- Un raiotlgramme
de Moscou annonce que la lutte
PARIS La re ne-mre dEspague
venant de Suisse est arrive ici.
VlLNNI Oa annonce que l'ar-
me bol.hv.s.e du Noid veut ngo-
cier en vue de se rendre.
ROME Le Pape recevra les che-
valiers de Coiocb en audience pii-
ve.
DOILAJ 14,3a,
U bUU le il "wu* .at .^rM
PiAMH f GENERAL GTHAL, iH"
ranaUiaS New.York le 8 Septembre. J
p u ALLlANCA.venantdeColo^
Pour Hommer, et pour Dmes Remembre. a.-l
Chez Lonide SOLAGES ARIANE, a laiss An**'
R^^-b-___. iir^rit
Une bonne nouvelle ^STS^gS
Un Caiou automobile laissera PRINS FREDERICK Utw
Miragone tous les lundi, Mercredi, alttndu le n Octobre. J
\endredi de claque semaine & 7 ArKf)RA a laiss New-Y"1"'
heures du matin pour Port au Prince nnr Pntt a-Prince ,
prenant passagers. Pou,rn\.\\\%V;". \'ew York**
Pour conditions .'Mr^uer Mr UR AN US laissera ^Ne* ^
JEAN PRPSSrtRD,CairefourDe8ruis au courant pour 15 ei .^
R^Miregcan. Caves, Jael, LuM*?!!.-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM