<%BANNER%>







PAGE 1

LE MftU.1 CROYEZ-LE, POUR LES ENFANTS, il n'y a rien de tel comme L'EMULSION DE SCOTT 431 CAUSERIE MEDICALE Les mi minrales les eaux minrales sont desapents hroques dort les rsulia's font pantois crier au miracle. lo r sque le mdecin traitant a bien choisi la station qui convient Car ce sont les bons mdecins qui font les bonnes eaux, comme i's (ont les boas mdicaments II s'agit donc, avant t >ut, de consulter ceux qui connaissent les therms et non ces tvp s ml eaux, stigmatiss pour toujours pu Pline,cqui diveniculis aquaium falluntoe grotes. Les eaux minral's constituent la mdication assimilable par excellence* Leur diverg nce d'action tien videmment, a leur composition chi mique vuriable: mais elle tientaussi, plus qu'on ne le croit, aux tempra raents din?renls de^ buveurs, dais une mme station. Il t.ut doncsMtorcer de mvoir.par avanc.quelsera le mode de reaction du malade, vis a vis du mdicament soui, anim et vivant des entra-Iles Igcef du :ol . 11 n'y a gure que le; eaux t de table — et elles sont loin de re nombreuses: rien n'est plus commun que le nom, rien de plus rare que la chose— auxquelles on ne puisse signaler de contre indications. C'est mme l'un1 comparai les eaux minrales des emonctoires produits par la vie ) %  t n'Mire de l* terre, et ita analogues aux scr ions animales ? Passons brivement eu revue les {fidicfttioni pruncrdiilei dea cures bvdrii iiupp. Les faux eulfunua8 doivent leurs proprits l hydrcgV ne sulfur qu'elles deg'gent. Mies sont anticalarrhales, antidartreuses. et antilymphatiques. Les eaux ferrugineuses,piesque touiours froides constituent un complment u'ile de la mdica ion tonique, mais elles ne renferment jamais assez de fer pour repraen er vrairnen', elles seule?, 1 moi catioi ma^aU L*s eaux brumo-iodes soni suTureua s ou chlo rates sodique*. Mies ressortissent la mdication ant scrotuleuae L" 1 eaux arsenicales sont i-diques dada les maladies de la oeau et des Dormons, l'a mie reballe, le dinb'e, et:. Le principe cfi'u ni qui accora pjye l'arenic COU ribue, a srement, leur action eutrouh.que Les eux azjtes posslent une action analeptique et an icanlule q-ii 'expliqua peu. main se ouata*6 aisinMt. Les ea>x bicalurnates 09 alcalnes participant a l'action gn. r -IJ des a Clins C'est dans la classe 'des bicaibjoats U.btes que se re cru'.ent la plupart des eanx d* tables Les eaux acidules ( gazeuses ) doi vant I aclie carbonique leur action excito sda-ive sur le tuba dig'S'il Aupliques sur la peau, elles rveil Wmt merveilleusement le toncl : o me ment de ce: orgme E.'ilin. les eaux chlorures ludiques froides ou ctiau do ont une action variable suivait le degra trs diverB de leur coucen Jratloo. ., Docteur E. Nouvelles Etrangre ARMOL'R AND COMPANY Samedi, le 21 aot 1920. Bulletin No 152 Proviens. — Nous n'avons reu qu'un cdble au commencement de la semaine disant : Prix inchings —AoJ n'avms pis dautres nouvelles par sude tFinUrrupHon dans la ligne. Vouli z vous savoir comment vier les rc'amitions pour manquants et autres auprs des compagnies de bateaux, rclamations qui tranent souvent outre mesure ? S;rviz vous che^ nous de noire Stock de Port-att Prince, l'ous W%\ cestains de cette faon de ne paver que pour la quantit de marchandises reues. Port au Prince: caf.— Rien vous signaler celte semane New Yo k reste II. JO dois lob tt If havre francs 22}— conditions du Havre malgr le dollar francs 14.05. Pour ce qui concerne la nouvelle ri coite, comme tous les ans, on a procd en temps derniers au gaspillage ries eafti de la ;iine chaude et de quelques cafs murs avant terme etqm forme en grande partie du cal dottant. On dit que la rcolte de commencera rellement qu'au dbut d Octobre — // ne nous est rien arriv de la Pronvinee, le 'iel quel est 6 ou 7 Dollars et le tri i 8 et • dots selon qualit. Port de Paix.— \'ori ce que le f/j Hodges a trouv de frU, ce qui vous donnera une ide de livraisons de denres depuis le 22 ]utllet soit : 71 sacs de cacao 4 76 sacs de ricin, 12 sacs de c f, 6 balles de peaux, et 10 sacs de cire, rt 118 000 Ibs de Gaiac. Quant la vente des* Tissus, n'en parlons pas. Cit 8 cents, Cacao 6 cents Coton machin Gdes I.75, Miel 4 Cd s. Gonaives: Campche: rentres 1res faibles, on paye 4 S << i nominal Affaires en gnral sans changement. Ca /o.— Le nouveau tiest pas encore offert lac mel : caf. beu-York H est pas acheteur ou ne fait que des oljres aeri soies; Campche jo gourdes le millier. Attention: Vous aior.sen stock, I en tmtm, ofitUW sorties, consent* Je viande, mtnm, Manque. Po.c eu tfUUILE m II u PiBUJ PASriLi.ES %  20 aot WASHINGTON;"Tcmt l'amenaain Kailwiv fpreu company a I in tention de demander la comm-s ston du commerce l'autorisation d'au^raentpr nouveau ses tarifa en •Jus des \'2,:> o|o accords hier par le co seil Amiirain au Mexique a tait connatre au dnart meut du corn m rce que pendant l mois de mai hf marctiandisfs a'lein-ndes exp dios dans cette ville venaient en imcoitince aprs •* 1' des Etata U is L; I)'pir:ement du commerce a t avis oiiiciellement que 'a rdu ti MI des droits le passage du c mal d • S u 7. entrerai* en vij ieur par ic du premier oco^^e. Le ROU yernenent C x continuerait sa ctra pagne politique pour si nomination 'a prsiden-.e. Il a pronona a vVheallog Virginie • .un discoars dans ipqaelllaattaqui iessiaej;a rpublicainVARSOVIE Lest r ouoa no'onaispi eu ^ ferjdent la cariai aoipcsent victorieusement a l'avance des trou pas Uotclivjsca En rhsieurs eu droits ces dernires ont du cder du terrain sous la forte pression des polonais. WASHINGTON. Le croiseur cui rasse Pittlborg et un destroyer ont t ctiar^s de protger los Ittr'a amricains sur U littoral de la mer lialtique. Ces navires pattironi prol.ab'.umect aujourd'hui de Chersbourg pour les c<5>*e8 de Russie ; SANTANDER L* aoht Royal Gi ralda a eu son mut principal rompu M cours des rgates Malgr U vio lence fti vent ot de la mer l'cmbar ca'ion a pu tre remorqus au port sacs auci n accident. LONDRES.Lloyd George a dclar que lb gouvernement Anglais n'avait pas l'intention de favoriser la spara lion de la Crime de 'a Russie ni d'appuyer U gnral Wrargel dans BOT uff.LBlva. Nanmoins l'Aogleter re est dc die empocher foui as e de vengeance ou de mauvais traite ment h l'geid des rfugis qai SJ trouvt :0us la protection de wran VAR50/IE— La marcha des trou p?s bDlchvistes conlre la capi'ale n'a pas p-ogresse durant lesdernu'r s vingt qu-tre heures bien que le corn mandanttovitistc trs intress pour une fin rapide de la campagne coa tre les ro'onais ait concenli toutes ses forces pour un coup sutme cou tre le gnral Wrangel dans le Sid. Ls derniers succs ds Wrangel coas ti'uent une srieuse menace pour les Soviets, car ils mettent en danger la rgion dujDon trs riche enchiiboa. PARIS— Mo sieur Millerand se moatr'a Its iXi>lait de la rapiii^t avec laquelle le* rgions 3e re'vent de leurs ruines. H a prono.K un dis cours lic tant les hibi ans pour les prog's raliss depuis la fin de la guerre. Il les exhorli a persvrer dans leur œuvre de recons'iuctioa car la brance plus que tout autre na tiou a be oin du concours laborieux de la totali de sa popula'ion pour s'opposer toute tenUtive de la pirt de l'AUemigae pour rcuprer le ter raia periu. La France, a dit Mr M l lerand, exig:ra la plus stricte exicu tioi des ciaaies du trait de Versail lei.cir cette stricte excution dpend lz piix du tponde. PARIS -Le gouvernement franais a inv.t la dlgition des laboiistcs angUis se retirer du territoire frau s le pus v.te poss-.bL.il a indiqu aux dgui son intentioa di les expu'.ser s'ils ne se contorm;raient pas au dsir du gouvernement. LON'DRHS L'A'lemagne, la Bj nre, l'\utncne et la Hoigieotit t invites par la Ligue des nations i prendre pat au Congrs coaomi sont indispensable i IENFANT qii pari f>oar l'cole au VIEILLARD qai sort prendre l'air. SB GRANDES PERSONNESfs se rmlf;:i s l'uts crapatcia pour PRSERVER LECRS CSGAMES RESPIRATOIRES ou pour SOIGNER fet m.i'.-jies, Maux de Gorge, Lai"ywtitts. Bronchites Grippe, nfLieiiza, Asthme, Emphysme, etc., etc. ESAI2 IL F&U1 AVGin BIEN SOIR de n'employer que PASTILa.ES Inf.^ liilln> i ahVERITABLES vei> !"•-l'iili-inent on. EOITES portant le nom CIGARETTES \ Or 4.80 le'milliar Ed ESTEVES PORT-AU-PRINCE ^*?$0~ : ^ q'je qui se tiendra Bruxelles le 24 NOTE DE ShRVICB DU CABLE FRANAIS No're r.lbe entre Ntw-Voik t Cap lliiiien tant rompu notre trafic es arb min par la voie de Sintijgo de Cul a sans rmjoraLou de tex'e est rj.t a retard, D llar : 1.4,14. Avis L'Agent de la roanul:c!ure d'armes ^x ("y 1 s de S: E ienne annonce s-s ncmbrrox clients qu'il vient de reerver le Tarif Album 1920 qu c!iiio 1 1 n son oiii e Hue da Magasin de lEiit No 16 ^ en (a:e de M. ttis. A vin matrimoi La aousaigne annonce aa €t BU Commerce n'tra Dlati sab'e des actes et actio.ig 4 pDux Dale^rand .VLindor cause d'incompatibilit de CM U non ;^u divorce di tro intente, Por! au Prince, le 21 tout Urne DALLCI'.ANI) D UM ne Kosiiia CAOI Parisiai M MANCHE DOM MO ROQGS 2J pisode LES ESC3A.MOU0H8I .'{• 11 ii pisrtiiM LE TABLEAU K itree G 1.50 Amateur.* de boisions cl eieuses n'oublies pas que-vt trouverez Grape Juice par Cl (hez L. P.iEEIZMAXX-AGGERIIOUI /(•' du ( Juai __Wina'-nis. ET Les Convalescent! H arrive maU:enrJ>nraen' I noua de torab r maadu pour • ilus ou m.UialoPg et dHtieaioe ue garderie lit ou la chambre. Au bout d'un certain iemp'. %  J rat uB8ae.i ; mais on it' U 1 9 T ituil.dulautuilaulit ter fW P teer % ti.dant loi ti^*',: ^JJ meut alo.a qu'il lu.iori* de %  (onvnlpsrentg, de tempe au.i^ de Wincarnis Ue la l0r, 4tadi c i iqut, t-onbjuiive a une inJ P^ui.ieconsidiabemeiitecoj cv le. Voulez vous essayer _w quelques jours un. coavalo^ 0 ,u,iurJMu.re,eurer-.. tplo f f >Mik oq esam de Wl^J^J Alunent .de I du convale^. d'txir.ii de ue|;. eitrji' * ^ vieux l'orto. le U1N-AKN13 par la rap.ait, de ton u^alie! L'*el .0 coup de iju;yji tf .prl euire au aaiiK tt '"' j maladie. ,-._ ,t vigi u ^^t:rAppeft, bonne d.geftKn 11 sont les rs., 1 i> iimi'din's d c*irei ( meni a dooir'e. R om nanti* par plui d) lOOUtf ^ cUI8, Plupart par uoletnaii k Co I** i\Uli\VICU, Angleterre^ irdhck J. Matin 4geivpjuil!nii,-rorl-au-Pnn % 



PAGE 1

Quairzime anne No 3361 Port au Prince.Haili L -./^.-7.. Suriedi 21 \ot\ 1990 fjIRKTECR-PROPRIETAItU ttioent-MAGLOIRE x MAGISTRAT COMMUNAL tK NUMERO 15 CENTIMES [jjaiota G: 8.00 DEPARTEMENTS pi moi! G 2.50 Bfnximoii 7.00 CTRANGER [itoii mois i 8,00 gononces sont reues au Comptoir lajoui de Publicit, 9 Rue Tronchet, Pi119, SI, 23, Ludgate Hill, Londres, Quotidien N'esf-co pas le comble de la dmence de tourner contre nous-mmes : jce qui tait form pour notre avantage. SOCRATE REDACTION ; Rue Amricaine No, lttfl TELEPHONE: 7S CHOSES ANGLAISES Vins mousseux de Guo A l'Ecole de Sto-flaclylograpliie \tnbribuable anglais, jui trin. lkk faon que l'on sait, ne voit iltlun œil ce que certains jourL-tinon des moindre* appellent pttit Msopotamie avtnture tt laquelle, rcemment, Lovt tftitait une charge fond contre mutinent dans la tUaly \taih, tu ditoriul du 'limes , ces Xktfint. apprciait de mme Celle aventwe, en effet, est tiiconsiqueud et le contribuafkii la vott de fort mauvaie œil ikeoili cher. *fl$:croirie:vous qu'une seule tetnservt d'arme de ce bully Ifwciniiiwtf la ration de rserve lisr anglais — revient neuf jiwnielle a atteint la Cas[eutr dire une des rgions o mst le jorces d occapjtion an1? Stut shillings, cest--dire %  23 franc* j.. Le reste laveyktenoitque le taxepayer Sto/raij d l'aventure ne soit. \l ravissement. tXXU iu pacte de la Ligue i-* article mentionn dans A^ti Spumante, Moscalo Spumante, Cinzano Grau Spumante Ces vins, par leur got, qualit et prix, remplacent avantageusement le Champagne. La Maison* F. CINZ1NO & Co garantit la puret do ses produits comme proveuaut de ses vignobles cultivs expressment pour leur fabrication. Pour toute commande s'adresser 4L rectement Messieurs t.Cinzano *f Co lorinu ou A. de Matlis <$ L!O, repr sentants de la Rpublique d'Hati. &f posa: avec la urquie— lt *** \fu certaines communauts L ^ l occuper ( st une faon de ar r*l tt J~ C#,. !" I • n f^is appartenu lalu quie Ur Car dans ce vaste pays, les gar *-* [/ttc Ofctf % HStll fJO i*n itade dedvelnn,m,<,t n% sons, forcment sont, tort disuerw* ^ ... x ki stade de dveloppement t de faire figure de nolan/M . Comment, def£/ ropM leil i"W,le W'ar 'Hflb des Indes, le Eoreign {outilles autrts autorits qui Wr un doigt en Msopota**umt-ils leur la la politique. Et. 12 Wrtnthse, revenons-en au 'i** bon contribuais, dont failles senttmmts tou:hmt ,2 Msopotamie. r 5/ .' M a ^P en8es V>*r les ** Msopotamie sans l'Air h or ce #. mais en Raporel Lirae msons, forcment sont, fort disperses, il y a. giuche et surtout i doite de turbulents voisins. Ou cot .\ord, corn m r me al Est, le danger bolchviste es: r ** OUnapee 1S due at tou/iurs pius menaant. L horizon est Ga P e Hayliifl on t'MS'Jay 20 x inn sombre. Lesyarnitons anglaises, 11 bas. Si-Marc 2 and at Pott-au-P/inC ont des ,ours agites en perspective 21 ist sailiog for BarbidoeS dibufftront elles, d ailleurs, l effeenf T f>rl m. 7 h ,„.< %  / OP Y / actuel? Ca* une fois engage \am !" f ?" l !" '^a{j 2b August from laventure, ta grande Bretagne ne *\Ori-an-Hrtnce. pourra retirer son pingle du Jeu Ai*;' jak Q Narka l <-"< Droblme II sera en leves d 33 m l **"***'*' '^ '" Anglais, ^J m il en Msopota *! %  ' l t ait ,es jours der £L nal U ^lierait Et s il ^T 1 ?"" de s imformr, il *1 ue i*s lorcee anglaises •• '(levaient 7u UOO 0 T" ?*.. afin Avril. De ces tfwuqua.tseont des II in fftrVu P d€ * U0U freigiit ollers. Cltjde Steamship Co Raporel Lin3 Le S S. Lake-S'unapee ayant las>iVew Yo/k en route pour les port* d'fcUsU, sera au Cap Uaitieo mardi 24 du couran, d St Marc le ^ et Port au Prince le 26 courant. Il laissera le m ne jour pnir lr 13arbaie4:rec ; eaieu il Si, 'LikeiVarka laissera A'esv York le samedi £X du cou raat pour les pons d'Haki, Le SS. i Georgenna Weems t qui se tiouve en ce moment dans les n'ille* fora escale a Port au Prlno vers h 1er Sep embre, s'il lui est assur un Irt lufdsant pour iVew Yok. La Maison A. de MattHt St co Tfad'.,?' 1 vd une popula lifr aillions d' mes, ZT 9 ne ^relient une a, l. europens. Ld"Mupo L*. mpte p,i He L Et il faut, r U OOO hom 1 M travailleurs, tfi -.'"fie l Jetants Et il faut. T ,brn A o- /'. pour wiui frieir 2/U ()ou "ornmes, d'intrt !" Mr 8 OU travailleur* .ro Y Vient de recevoir un loi d'argenterie, couteaux de table, service complet et demi service de fubrica tior franaise. Elle a aussi reu un assortiment L'ordre du jour ("puis quelques de glace et encadrements. conseilles communal*x entretinrent On achte toujours des prix l'assemble de diffrentes questions dfi ml toute concurrence, cailles gnral et l'on se spara de Curette, \ imi or et argent dia ytrs 7 heures du soir. muni pierre preteuse. Commerant, dont les UTairea chaque j'iur cqu rei t une plus vinde ftx enlioi faitea on-i : i x s no-dae ylo 0 epblt, ci. "craiguaut use raauvHieH ia-eruttalion dd vpa l'Sftractiont, vou^ d^ir/., a uieauro q;ie von-dpoml'ez v. tre courrier dicter votre secrtaire loi rpoce.e Que chaque lettre comporte et une lois la courrier ter m sa i, tandis qa il trrnscrit sas note*, vaquer voe a lires au dehors et irjuver loue prte, en rentrant, rotra coriosoon dauce qui rflitert votre propre pense. K Avoctt t qui av./. le plus grand intrt i posjder, pour le beso.n d* li cause que VJUS Idtiadta lot ta reproiuctioi leitutlle de la plaidair.e de vjtr* adversaire, soient les conclusioas prises pu le Mmis re Pub'ic , recourez la Stnograph.e! 1 "gnteur, tqui av.z de nombreux rapports dicter ou 4 rdiger sur d.-s sujets technique: divers , de quel secours ne vou* seta pas la Stnographie ? L -ttrat-urs et potes, qui prouvez trop saavjnt d.* la peine i suivre avec l'criture ordinaire l'essor lapide Je vos penses et de saisir toutes vos inspiratioas,servez vous de la Stacg aphi'. lournalistes de ce sicle d'informations tt d'ioterviewa presque journalires, pour fournir les renseigne ments les p'.us exacts et les plus co;n ple:s, les dtails les p.'us circonstan cis, il vous faut la Stnographie. O magique criture, toi qui associe! i toutes les product.on d; l'intelligence, toi qui abr{:j le travi 1 et prolonges la vie, toi qui, en Angle erre canp'.e 03003 aihi.eats jij.it nojj daas la seule vue de Lolita, to 1 q ai es enseign; annuel .enM: A plus de IOJ.OOO lve* -a.ai cet e mm Aiglixrre. toi qui, u t)i?, occupait dans les pays de langue alleminds 5300 socits comprenant un demi-milhoa de per soanes, tji qui, en France, compte plus de i^.ooo prafessioanels, toi qui aux Euts-Uais es devenue popa laire. qu'atteadais-tu, qu'atteniaislu, capricieuse,poar oorer ta bien veillante apparition en Iliiti? Oa / qu il ne so t pas dit que notre pays est encore le diroier qui sobitine i fermer ses porta aux messageis de la Civilisation Lmen leur, dit ua adage valgre. et le plus malheureux d.-s lummea : Qanous sommes malheureux, et c.*p.*ndint, quel menioage. hamaniti, peuples trangers, avonsous fait ? Oaelle ait:inte avoas nous por e a la vrit, 4 la morale, par nos discours et notre maintien ? Pourquoi donc notre nom,noire drapeau, 1 o re littrature, notre h ttoire inipiientils si peu de respect ? Misrables, nous direz vous,peuplades de neges lgrement teints de civilisation franaise pourquoi donc ce ton de colre, ces insultes, ces marques de dprciation, ces signes de mpris ? Pourquoi nous en voulex-vous'/aist. ce parce que dans nos moments d'o bis, hier, irrflchi', nous avons com mis quelques lg ctes, regrettables, il esi vrai, mais inhrentes 1 la jeunesse et qui ont rempli les premires pages de vos longues histoires ? La plume d uu b'irrnin rpondra a vos invectives, celle d'un Puce vous commandera l'quit quant i vous |eunes fille.', une tche vous est dvolue: tacd:s que de notre ct, nous, hommes, nous parcourions des., bampi plus d ares de l'existence, livrant corps 4 corps b t'ailles aux prjug', vous autres, p-s de vos m chmes 4 crite, la points de vos c avons 4 nos dtracteurs dictera le respect I E: lorsque.rgors. grre I votre coacours, car il nous est nous est iudisptnsable, nous pourrons, la tte hautf, soutenant avec fiert l'tendard du Progs, 'clamer notre place an banquet de la Civ-li^ation, lorsque, jeunes fi les et jeunes gens, coaliss contre l'inertie et la misre, de la coup: de la vie auront diminu l'amertume, lorsque nos enfants, all gs de soucis, sans songer i demain, pourront grandir sous nos yeux.aans voir, ds 1 agde seize ans se dessiner sur leurs front i les rides de l'in quitude, alors, ne pourrons-nous pas dire qu; le oroblne haitien, le prob oie du STUGCJLE FOR LIFE aura t rsolu, grlce vous, mes demoiselles, par la Stno-Dactylo* graphie ? lenes fille, qui venez de laisser les classes.ou qui tes sur le point de terminer vos tuies.adolescentes coquettesdontle front illumin est ceint du bande iu virginal, crature cleste dont les yeux blouissants jettent du trouble jusqu'au plus profond de nos d ns jeunes filles dont le regard anglique inaugure le bonheur et que Dieu a favorises du don de la beaut, il est un moment de votre existence, une heure de votre vie o votre valeur ne sera plus mesure 4 la .longueur de vos chevelures ou l'clat de vos yeux, l'heure viendra o l'tre chri que plus d'une fois en rve vous avez vu. se mettra l'oeuvre pour raliser l'hsureux proj t oe vous appartenir ? Mais alors que d'axigeace, qu. de gaaanties t clames pour l'avenir ? c Elle est belle, il est vrai, se dira-t-il, son coeur avec mon coeur, pas de doute, btera l'unisson, elle est pleine de vertus, mes voeux seront ses vœax.ses aspirations seront les miennes, mais comme le lys, qus le ma-' tin s'panouii et le soir se fane, un jour aprs, o en strons-nous, que m: restera-i-u ? Rclacnons.drfa-t-il, des garanties coalre l'imprvu. Di$ garanties coatre l'imprvu, seu-ce cet soUj.11 et.fi ce .que possdegrani pre que la fhmme en un quart d.heure dvore ou qui sous le poids de la vtust sellondre Seront-ce ces quelques reas de banques de somme i dposes qui, un joar ou l'autre, de l Etat en guerre devien dront la pioprii ? Ne vous creuser plus la cervelle, chres demoiselles ne vous dites pas que l'nigme de votre intelligence dpasse les oornes, soyci en pasx, le problme est dia rsolu • Cette garantie contre hua prvu.c'est la S;no Dactylographie (Fin) L ho.el Restaurant de l'Avenir e recommande 4 tous pour le 'oo,, soin et la rgularit de son servie, les voyageurs qui passent Port au Pitoniy trouveront pleine saiisfac non. Pour s'en convaincre on " VI Pas er tu 1 No "J*la RueProu, prs du bureau des MlfaraDhtZ terrestres. 6 rmm Conditions trs avant. geles A. SYLLA rrofriurt •-• -.*-.*.,-. X * >-•


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05194
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, August 21, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05194

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Quairzime anne No 3361
Port au Prince.Haili

L-./^.-7..
Suriedi 21 \ot\ 1990
fjIRKTECR-PROPRIETAItU
ttioent-MAGLOIRE
x Magistrat Communal
tK NUMERO 15 CENTIMES
[jjaiota g: 8.00
DEPARTEMENTS
! pi moi! G 2.50
Bfnximoii 7.00
CTRANGER
[itoii mois ___________ i 8,00
gononces sont reues au Comptoir la-
joui de Publicit, 9 Rue Tronchet, Pi-
119, SI, 23, Ludgate Hill, Londres,
Quotidien
N'esf-co pas le comble de
la dmence de tourner
contre nous-mmes:jce qui
tait form pour notre
avantage.
SOCRATE
REDACTION ; Rue Amricaine No, lttfl
TELEPHONE: 7S
CHOSES ANGLAISES
Vins mousseux de Guo A l'Ecole de Sto-flaclylograpliie
\tnbribuable anglais, jui trin.
lkk faon que l'on sait, ne voit
iltlun il ce que certains jour-
L-tinon des moindre* appellent
pttit Msopotamie avtnture
tt laquelle, rcemment, Lovt
tftitait une charge fond contre
mutinent dans la tUaly \taih,
tu ditoriul du 'limes , ces
Xktfint. apprciait de mme
Celle aventwe, en effet, est
tiiconsiqueud et le contribua-
fkii la vott de fort mauvaie il
ikeoili cher.
*fl$:croirie:vous qu'une seule
tetnservt d'arme de ce bully
Ifwciniiiwtf la ration de rserve
lisr anglais revient neuf
jiwnielle a atteint la Cas-
[eutr dire une des rgions o
mst le jorces d occapjtion an-
1? Stut shillings, cest--dire
23franc* j.. Le reste lave-
yktenoitque le taxepayer
Sto/raij d l'aventure ne soit.
\l ravissement.
tXXU iu pacte de la Ligue
i-* article mentionn dans
A^ti Spumante,
Moscalo Spumante,
Cinzano Grau Spumante
Ces vins, par leur got, qualit et
prix, remplacent avantageusement le
Champagne.
La Maison* F. CINZ1NO & Co garantit la
puret do ses produits comme proveuaut de
ses vignobles cultivs expressment pour leur
fabrication.
Pour toute commande s'adresser 4L
rectement Messieurs t.Cinzano *f Co
lorinu ou A. de Matlis <$ l!o, repr
sentants de la Rpublique d'Hati.
? posa: avec la urquie lt ***
\fu certaines communauts L ^ l occuper (st une faon de ar r*lttJ~ C#,. I. n '
f^is appartenu lalu quie Ur- Car, dans ce vaste pays, les gar *-* [/ttc Ofctf % HStll fJO
i*n itade dedvelnn,m,<,t n%sons, forcment sont, tort disuerw* ^ ... x
ki
stade de dveloppement
t de faire figure de no-
lan/M . Comment, de-
f/ropM leili"W,le W'ar
'Hflb des Indes, le Eoreign
{outilles autrts autorits qui
Wr un doigt en Msopota-
**umt-ils leur la IwtkkXXIl
JJw, c'est dt> la politique. Et.
12 Wrtnthse, revenons-en au
'i** bon contribuais, dont
failles senttmmts tou:hmt
,2 Msopotamie.
'r 5/ .'M a^Pen8es V>*r les
** Msopotamie sans
l'Air h or ce #. mais en
Raporel Lirae
msons, forcment sont, fort disperses,
il y a. giuche et surtout i doite de
turbulents voisins. Ou cot .\ord, corn m r ,
me al Est, le danger bolchviste es: r ** OUnapee 1S due at
tou/iurs pius menaant. L horizon est GaPe Hayliifl on t'MS'Jay 20 x inn
sombre. Lesyarnitons anglaises, 11 bas. Si-Marc 2 and at Pott-au-P/inC
ont des ,ours agites en perspective 21 ist sailiog for BarbidoeS di-
bufftront elles, d ailleurs, l effeenf Tf>rl m. 7 h ,. actuel? Ca* une fois engage \am f ?" l'^a{j 2b August from
laventure, ta grande Bretagne ne *\Ori-an-Hrtnce.
pourra retirer son pingle du Jeu Ai- *;'jakQ Narka l faire d prestige Mdit affaire qui a SatwJay 2H for Uauttan pors
son importance (M sait, en effet ce I GdOrfflOQg WeeillS will cal'l
que vaut le prest g :, la face en Orient bIDam ij *TCB,I1S' m.fm
Il surtout al Asil C J un facteur t V, ^ r^ ^Ti VV lN
premier ordie Laventure ds hsopo K ,Qin "esl l'idlOS Por I,
Uove donc pourra t s'appeler aussi MMNSj Sap emher I St il suffic ent
jfi fonctionnaires civils l' l'iule m: de Msopotamie t'as com
dtachs du gouvernementk '"Uii" a rsoUiire> <-"< Droblme II sera
- en leves d 33 m l **"***'*' '^ '" qu il ne tardera pas d prendre. Et il
vaut la peine de suivre attentivement
ce qui se passe l bas.
iJ*w*?_ ***.'/ soit UiUO
'" clitllrM ronds. Lt budget
LJ9 millions d L. st.
millions ^seulement.
Ji ttroul assurment large
t,Firabls,voire normes,
liS! quent' ce u ne s g ni
Jjwa $n considre les Irais
Ll s """sports, pour ne par
laTJ-i Aux Comies.
L ' le fait que la tseule
*useptentrionale -celle
R GOUZI
Conseil Communal

Hier, le Conseil Communal a en
core travaill sur des questions in-
tressantes qui sollicitaient lion. Un an tixact le' taiif des
a i vot ; un nou-
glmentaot les travaux
par des particuliers,
au Cimetire-Extrieur et modifiant
les anciennes dispos lions commu-
nales a t soumis a 1 tude d'une
commission compose ie fM Ja-
cob, Dr Paullux Paul et Ei. Painon
Le pioget de construction de
l'H;el de Ville dont les journaux
ont dj eu i entretenir leurs lec-
teurs, grce aux commurjica'ions
qui leur oat . faites par le Magis-
rmtun ttf. tul Communal; a soumis 1
V^aux [COnvyeur* ou travail lexamen d une commission torme
*^ de MM. Ad oine Soray, Ch D j-
plessy, Ston^o Dominique, Enest
Antoine et Aitoine Innocent
1 francs. Ceci pour six
*mit]?mmti *> Anglais,
^j m'il* en Msopota
*!' ltait ,es jours der
Lnal'U'^lierait Et s il
^T1 ?"" de s imformr, il
*1ue i*s lorcee anglaises
, '(levaient 7u UOO
0 T"?*.. afin Avril. De ces
tfwuqua.tseont des II in
fftrVuP d * U0U
freigiit ollers.
Cltjde Steamship Co
Raporel Lin3
Le S S. Lake-S'unapee ayant
las>iVew Yo/k en route pour
les port* d'fcUsU, sera au Cap
Uaitieo mardi 24 du couran, d
St Marc le ^ et Port au Prince
le 26 courant. Il laissera le m ne
jour pnir lr 13arbaie4:rec;eaieu .
il Si, 'LikeiVarka laissera
A'esv York le samedi X du cou
raat pour les pons d'Haki,
Le SS. i Georgenna Weems t
qui se tiouve en ce moment dans
les n'ille* fora escale a Port au
Prlno vers h 1er Sep embre,
s'il lui est assur un Irt lufdsant
pour iVew Yok.
La Maison
A. de MattHt St co
Tfad'.,?'1, vd une popula
lifr aillions d' mes,
ZT9,ne ^relient une a,
l. europens. Ld"Mupo
L*. mpte p,iHe L
Et il faut,
rU OOO hom
1 m travailleurs,
tfi -.'"fie l
Jetants Et il faut.
T,brn a o- /'. pour wiui
frieir 2/U ()ou "ornmes, d'intrt
Mr8 OU travailleur* .ro Y
Vient de recevoir un loi d'ar-
genterie, couteaux de table, service
complet et demi service de fubrica
tior franaise.
Elle a aussi reu un assortiment
L'ordre du jour ("puis quelques de glace et encadrements.
conseilles communal*x entretinrent On achte toujours des prix
l'assemble de diffrentes questions dfi ml toute concurrence, cailles
gnral et l'on se spara de Curette, \ imi or et argent dia
ytrs 7 heures du soir.
muni pierre preteuse.
Commerant, dont les UTairea
chaque j'iur cqu rei t une plus
vinde ftx enlioi faitea on-i :, ix
s no-dae ylo0- epblt, ci. "craiguaut
use raauvHieH ia-eruttalion dd vpa
l'Sftractiont, vou^ d^ir/., a uieauro
q;ie von-dpoml'ez v. tre courrier
dicter votre secrtaire loi rpoce.e
Que chaque lettre comporte et une
lois la courrier ter m sa i, tandis qa il
trrnscrit sas note*, vaquer voe
a lires au dehors et irjuver loue
prte, en rentrant, rotra coriosoon
dauce qui rflitert votre propre
pense. K
Avoctt t qui av./. le plus grand
intrt i posjder, pour le beso.n d*
li cause que vjus Idtiadta lot ta
reproiuctioi leitutlle de la plaidai-
r.e de vjtr* adversaire, soient les
conclusioas prises pu le Mmis re
Pub'ic , recourez la Stnograph.e!
1 "gnteur, tqui av.z de nombreux
rapports dicter ou 4 rdiger sur
d.-s sujets technique: divers , de
quel secours ne vou* seta pas la
Stnographie ? L-ttrat-urs et potes,
qui prouvez trop saavjnt d.* la
peine i suivre avec l'criture ordi-
naire l'essor lapide Je vos penses et
de saisir toutes vos inspiratioas,ser-
vez vous de la Stacg aphi'.
lournalistes de ce sicle d'informa-
tions tt d'ioterviewa presque jour-
nalires, pour fournir les renseigne
ments les p'.us exacts et les plus co;n
ple:s, les dtails les p.'us circonstan
cis, il vous faut la Stnographie.
O magique criture, toi qui asso-
cie! i toutes les product.on d; l'in-
telligence, toi qui abr{:j le travi 1
et prolonges la vie, toi qui, en An-
gle erre canp'.e 03003 aihi.eats
jij.it nojj daas la seule vue de
Lolita, to1 q ai es enseign; annuel
.enM: A plus de ioj.ooo lve*
-a.ai cet e mm Aiglixrre. toi qui,
u t)i?, occupait dans les pays
de langue alleminds 5300 socits
comprenant un demi-milhoa de per
soanes, tji qui, en France, compte
plus de i^.ooo prafessioanels, toi
qui aux Euts-Uais es devenue popa
laire. qu'atteadais-tu, qu'atteniais-
lu, capricieuse,poar oorer ta bien
veillante apparition en Iliiti?
Oa / qu il ne so t pas dit que no-
tre pays est encore le diroier qui
sobitine i fermer ses porta aux
messageis de la Civilisation Lmen
leur, dit ua adage valgre. et le
plus malheureux d.-s lummea : Qa-
nous sommes malheureux, et c.*p.*n-
dint, quel menioage. hamaniti,
peuples trangers, avons- ous fait ?
Oaelle ait:inte avoas nous por e a
la vrit, 4 la morale, par nos dis-
cours et notre maintien ? Pourquoi
donc notre nom,noire drapeau, 1 o re
littrature, notre h ttoire inipiient-
ils si peu de respect ? Misrables,
nous direz vous,peuplades de neges
lgrement teints de civilisation
franaise pourquoi donc ce ton de
colre, ces insultes, ces marques de
dprciation, ces signes de mpris ?
Pourquoi nous en voulex-vous'/aist.
ce parce que dans nos moments d'o
bis, hier, irrflchi', nous avons com
mis quelques lg ctes, regrettables,
il esi vrai, mais inhrentes 1 la jeu-
nesse et qui ont rempli les premi-
res pages de vos longues histoires ?
La plume d uu b'irrnin rpondra a
vos invectives, celle d'un Puce vous
commandera l'quit quant i vous
|eunes fille.', une tche vous est d-
volue: tacd:s que de notre ct,
nous, hommes, nous parcourions
des., bampi plus d ares de l'existence,
livrant corps 4 corps bt'ailles aux
prjug', vous autres, p-s de vos
m chmes 4 crite, la points de vos
c avons 4 nos dtracteurs dictera le
respect I
E: lorsque.rgors. grre I votre
coacours, car il nous est nous est
iudisptnsable, nous pourrons, la tte
hautf, soutenant avec fiert l'tendard
du Progs, 'clamer notre place an
banquet de la Civ-li^ation, lorsque,
jeunes fi les et jeunes gens, coaliss
contre l'inertie et la misre, de la
coup: de la vie auront diminu l'a-
mertume, lorsque nos enfants, all
gs de soucis, sans songer i demain,
pourront grandir sous nos yeux.aans
voir, ds 1 ag- de seize ans se dessi-
ner sur leurs front i les rides de l'in
quitude, alors, ne pourrons-nous
pas dire qu; le oroblne haitien, le
prob oie du STUGCJLE FOR LIFE
aura t rsolu, grlce vous, mes
demoiselles, par la Stno-Dactylo*
graphie ?
lenes fille, qui venez de laisser
les classes.ou qui tes sur le point de
terminer vos tuies.adolescentes co-
quettesdontle front illumin est ceint
du bande iu virginal, crature cleste
dont les yeux blouissants jettent du
trouble jusqu'au plus profond de
nos d ns jeunes filles dont le regard
anglique inaugure le bonheur et
que Dieu a favorises du don de la
beaut, il est un moment de votre
existence, une heure de votre vie o
votre valeur ne sera plus mesure 4
la .longueur de vos chevelures ou
l'clat de vos yeux, l'heure viendra
o l'tre chri que plus d'une fois
en rve vous avez vu. se mettra
l'oeuvre pour raliser l'hsureux pro-
j t oe vous appartenir ? Mais alors
que d'axigeace, qu. de gaaanties t
clames pour l'avenir ? c Elle est
belle, il est vrai, se dira-t-il, son
coeur avec mon coeur, pas de doute,
btera l'unisson, elle est pleine
de vertus, mes voeux seront ses
vax.ses aspirations seront les mien-
nes, mais comme le lys, qus le ma-'
tin s'panouii et le soir se fane, un
jour aprs, o en strons-nous, que
m: restera-i-u ? Rclacnons.drfa-t-il,
des garanties coalre l'imprvu. Di$
garanties coatre l'imprvu, seu-ce
cet soUj.11 et.fi ce .que possdegrani
pre que la fhmme en un quart
d.heure dvore ou qui sous le poids
de la vtust sellondre Seront-ce
ces quelques reas de banques de
somme i dposes qui, un joar ou
l'autre, de l Etat en guerre devien
dront la pioprii ? Ne vous creuser
plus la cervelle, chres demoiselles
ne vous dites pas que l'nigme de
votre intelligence dpasse les oornes,
soyci en pasx, le problme est dia
rsolu Cette garantie contre hua
prvu.c'est la S;no Dactylographie !
(Fin)
'
L ho.el Restaurant de l'Avenir *e
recommande 4 tous pour le 'oo,,
soin et la rgularit de son servie,
les voyageurs qui passent Port au
Pitoniy trouveront pleine saiisfac
non. Pour s'en convaincre on "-
VI Paser,tu1_ No "J*la Rue-
Prou, prs du bureau des MlfaraDhtZ
terrestres. 6 rmm
Conditions trs avant.geles
A. SYLLA
rrofriurt

- - -.*-.-
*.,-. X *
>--


LE MftU.1
CROYEZ-LE,
POUR LES
ENFANTS,
il n'y a rien de tel comme
L'EMULSION DE SCOTT
431
CAUSERIE MEDICALE
Les mi minrales
les eaux minrales sont desapents
hroques dort les rsulia's font pan-
tois crier au miracle. lorsque le m-
decin traitant a bien choisi la sta-
tion qui convient Car ce sont les
bons mdecins qui font les bonnes
eaux, comme i's (ont les boas m-
dicaments II s'agit donc, avant t >ut,
de consulter ceux qui connaissent
les therms et non ces tvp s ml -
eaux, stigmatiss pour toujours pu
Pline,cqui diveniculis aquaium fal-
luntoe grotes.
Les eaux minral's constituent la
mdication assimilable par excellen-
ce* Leur diverg nce d'action tien
videmment, a leur composition chi
mique vuriable: mais elle tientaussi,
plus qu'on ne le croit, aux tempra
raents din?renls de^ buveurs, dais
une mme station. Il t.ut doncsM-
torcer de mvoir.par avanc.quelsera
le mode de reaction du malade, vis
a vis du mdicament soui, anim
et vivant des entra-Iles Igcef du
:ol .
11 n'y a gure que le; eaux t de
table et elles sont loin de re
nombreuses: rien n'est plus commun
que le nom, rien de plus rare que la
chose auxquelles on ne puisse si-
gnaler de contre indications. C'est
mme l'un de c l'eau de table .
Les cures hydro minrales sont
dangereuses dans toutes les maladie;
aigus, dans la phtisie avance, le
cancer, les atleclions organiques pro
uonces de atfjr, l'anrio sclrose,
la priode secondaire de la syphilis.
Elles sont utiles.et parfois hroiques,
contre les accidents de l'anmie, du
lymphaiisme, de l'hermtisme.contre
Ja dyspepsie rebelle, la constipation,
les calculs biliaires et urinaires, le
diabte, la goutte, les nvroses non
convulsives e'.c..
La caractristique dune eau min
taie, au r,oint de vue thrapeutique,
c'est qu'on peut en faire l'analyse,
mais no* pas la synthse : je veux
dire qu'on n* saurait, par des combi
oaisons chimiques artificielles, leur
restituer la vie et l'lectro dynamis
me que leur confre leur laboration
naturelle Danr une eau miniale.les
actions chimiques ne sont jamais
teintes.elles persistent sous la for
me biolog que.
Les eaux m nrales sont, comme
l'a dit Hardy meilleures pour conso
lider une gurison que pour l'ertec
tuer rellement. 1:11 es frappent
Toutes les portes de l'organisme et
exercent une action tonique tt stimu
iaote gnrale, qui favorise la guri
son. La temprature de l'eau, son
mode, externe ou interne, d'adminis
tration, U dure du traitement etc..
permttten* d'expliquer la varit des
effets curatifs produits.
La composition minrale est loin
de rendre toujours compte de l'etfet
dee eaui, qui possdent toutes un
dynamisme paticuier incontest-
Cest ce qui (muait dire Cliaptal
que l'analyse chimique de* eaux rai-
niales^ne nous en montre que le ca
davn. En cttet souvent elle nous
claire aussi peu sur la nature mu-
nie et les qualits prcises des eaux
que sur c lies deB scrtious ou des
virus. Carus n'avait-il pas- raison
lorsqu >1 comparai les eaux minra-
les des emonctoires produits par
la vie ) t n'Mire de l* terre, et ita
analogues aux scr ions animales ?
Passons brivement eu revue les
{fidicfttioni pruncrdiilei dea cures
bvdrii iiupp. Les faux eulfunua-8
doivent leurs proprits l hydrcgV
ne sulfur qu'elles deg'gent. Mies
sont anticalarrhales, antidartreuses.
et antilymphatiques. Les eaux fer-
rugineuses,piesque touiours froides
constituent un complment u'ile de
la mdica ion tonique, mais elles ne
renferment jamais assez de fer pour
repraen er vrairnen', elles seule?,
1 moi catioi ma^aU L*s eaux bru-
mo-iodes soni suTureua s ou chlo
rates sodique*. Mies ressortissent
la mdication ant scrotuleuae L"1
eaux arsenicales sont i-diques dada
les maladies de la oeau et des Dor-
mons, l'a mie reballe, le dinb'e,
et:. Le principe cfi'u ni qui accora
pjye l'arenic COU ribue, a sre-
ment, leur action eutrouh.que Les
eux azjtes posslent une action
analeptique et an icanlule q-ii 'ex-
pliqua peu. main se ouata*6 ais-
inMt. Les ea>x bicalurnates 09
alcalnes participant a l'action gn.
r -Ij des a Clins C'est dans la classe
'des bicaibjoats U.btes que se re
cru'.ent la plupart des eanx d* tables
Les eaux acidules ( gazeuses ) doi
vant I aclie carbonique leur action
excito sda-ive sur le tuba dig'S'il
Aupliques sur la peau, elles rveil
Wmt merveilleusement le toncl:o me
ment de ce: orgme E.'ilin. les eaux
chlorures ludiques froides ou ctiau
do ont une action variable suivait
le degra trs diverB de leur coucen
Jratloo. .,
Docteur E.
Nouvelles Etrangre
ARMOL'R AND COMPANY
Samedi, le 21 aot 1920.
Bulletin No 152
Proviens. Nous n'avons reu
qu'un cdble au commencement de la se-
maine disant : Prix inchings AoJ
n'avms pis dautres nouvelles par sude
tFinUrrupHon dans la ligne.
Vouli z vous savoir comment vier
les rc'amitions pour manquants et
autres auprs des compagnies de bateaux,
rclamations qui tranent souvent outre
mesure ? S;rviz vous che^ nous de noire
Stock de Port-att Prince, l'ous W%\
cestains de cette faon de ne paver que
pour la quantit de marchandises reues.
Port au Prince: caf. Rien vous
signaler celte semane New Yo k reste
II. JO dois lob tt If havre francs
22} conditions du Havre malgr le
dollar francs 14.05.
Pour ce qui concerne la nouvelle ri -
coite, comme tous les ans, on a procd
en temps derniers au gaspillage ries eafti
de la ;iine chaude et de quelques cafs
murs avant terme etqm forme en grande
partie du cal dottant. On dit que la
rcolte de commencera rellement qu'au
dbut d Octobre // ne nous est rien
arriv de la Pronvinee, le 'iel quel est
6 ou 7 Dollars et le tri i 8 et dots
selon qualit.
Port de Paix. \'ori ce que le f/j
Hodges a trouv de frU, ce qui vous
donnera une ide de livraisons de den-
res depuis le 22 ]utllet soit : 71 sacs de
cacao4 76 sacs de ricin, 12 sacs de
c f, 6 balles de peaux, et 10 sacs de
cire, rt 118 000 Ibs de Gaiac.
Quant la vente des* Tissus, n'en
parlons pas. Cit 8 cents, Cacao 6 cents
Coton machin Gdes I.75, Miel 4
Cd s.
Gonaives: Campche: rentres 1res
faibles, on paye 4 S << i nominal Af-
faires en gnral sans changement. Ca
/o. Le nouveau tiest pas encore offert
lac mel : caf. beu-York H est pas
acheteur ou ne fait que des oljres aeri
soies; Campche jo gourdes le millier.
Attention: Vous aior.sen stock,
I en tmtm, ofitUW sorties, con-
sent* Je viande, mtnm, Manque. Po.c eu
tfUUILE m II u PiBUJ
PASriLi.ES
20 aot .
WASHINGTON;- "Tcmt l'amen-
aain Kailwiv fpreu company a I in
tention de demander la comm-s
ston du commerce l'autorisation
d'au^raentpr nouveau ses tarifa en
Jus des \'2,:> o|o accords hier par le
co seil Amiirain au Mexique a tait
connatre au dnart meut du corn
m rce que pendant l mois de mai
hf marctiandisfs a'lein-ndes exp
dios dans cette ville venaient en
imcoitince aprs *,1' des Etata
U is L; I)'pir:ement du commerce
a t avis oiiiciellement que 'a
rdu ti mi des droits le passage du
c mal d S u 7. entrerai* en vij ieur
par ic du premier oco^^e. Le rou
yernenent C x continuerait sa ctra
pagne politique pour si nomination
'a prsiden-.e. Il a pronona a
vVheallog Virginie .un discoars
dans ipqaelllaattaqui iessiaej;a
rpublicain-
VARSOVIE Lestrouoa no'onaispi
eu ^ ferjdent la cariai aoipcsent
victorieusement a l'avance des trou
pas Uotclivjsca En rhsieurs eu
droits ces dernires ont du cder
du terrain sous la forte pression des
polonais.
WASHINGTON. Le croiseur cui
rasse Pittlborg et un destroyer ont
t ctiar^s de protger los Ittr'a
amricains sur U littoral de la mer
lialtique.
Ces navires pattironi prol.ab'.umect
aujourd'hui de Chersbourg pour les
c<5>*e8 de Russie ;
SANTANDER L* aoht Royal Gi
' ralda a eu son mut principal rompu
M cours des rgates Malgr U vio
lence fti vent ot de la mer l'cmbar
ca'ion a pu tre remorqus au port
sacs auci n accident.
LONDRES.Lloyd George a dclar
que lb gouvernement Anglais n'avait
pas l'intention de favoriser la spara
lion de la Crime de 'a Russie ni
d'appuyer U gnral Wrargel dans
bot uff.LBlva. Nanmoins l'Aogleter
re est dc die empocher foui as e
de vengeance ou de mauvais traite
ment h l'geid des rfugis qai sj
trouvt :0us la protection de wran
VAR50/IE La marcha des trou
p?s bDlchvistes conlre la capi'ale
n'a pas p-ogresse durant lesdernu'r s
vingt qu-tre heures bien que le corn
mandanttovitistc trs intress pour
une fin rapide de la campagne coa
tre les ro'onais ait concenli toutes
ses forces pour un coup sutme cou
tre le gnral Wrangel dans le Sid.
Ls derniers succs ds Wrangel coas
ti'uent une srieuse menace pour les
Soviets, car ils mettent en danger la
rgion dujDon trs riche enchiiboa.
PARIS Mo sieur Millerand se
moatr'a Its iXi>lait de la rapiii^t
avec laquelle le* rgions 3e re'vent
de leurs ruines.H a prono.K un dis
cours lic tant les hibi ans pour
les prog's raliss depuis la fin de
la guerre. Il les exhorli a persvrer
dans leur uvre de recons'iuctioa
car la brance plus que tout autre na
tiou a be oin du concours laborieux
de la totali de sa popula'ion pour
s'opposer toute tenUtive de la pirt
de l'AUemigae pour rcuprer le ter
raia periu. La France, a dit Mr M l
lerand, exig:ra la plus stricte exicu
tioi des ciaaies du trait de Versail
lei.cir cette stricte excution dpend
lz piix du tponde.
PARIS -Le gouvernement franais
a inv.t la dlgition des laboiistcs
angUis se retirer du territoire frau
s le pus v.te poss-.bL.il a indiqu
aux dgui son intentioa di les
expu'.ser s'ils ne se contorm;raient
pas au dsir du gouvernement.
LON'DRHS L'A'lemagne, la Bj
nre, l'\utncne et la Hoigieotit
t invites par la Ligue des nations
i prendre pat au Congrs coaomi
sont indispensable
i IENFANT qii pari f>oar l'cole
au VIEILLARD qai sort prendre l'air.
SB GRANDES PERSONNESfs se
rmlf;:i s l'uts crapatcia
pour PRSERVER
LECRS CSGAMES RESPIRATOIRES
ou pour SOIGNER
fet m.i'.-jies, Maux de Gorge,
Lai"ywtitts. Bronchites Grippe,
nfLieiiza, Asthme,
Emphysme, etc., etc.
ESAI2 IL F&U1 AVGin BIEN SOIR
de n'employer que
PASTILa.ES
Inf.^
liilln>
i ah-
VERITABLES
vei> !"- -l'iili-inent
on. EOITES
portant le nom
CIGARETTES \
Or 4.80 le'milliar
Ed ESTEVES
PORT-AU-PRINCE
^*?$0~:^
q'je qui se tiendra Bruxelles le 24
NOTE DE ShRVICB
DU CABLE FRANAIS
No're r.lbe entre Ntw-Voik t
Cap lliiiien tant rompu notre trafic
es arb min par la voie de Sintijgo
de Cul a sans rmjoraLou de tex'e
est rj.t a retard,
D llar : 1.4,14.
Avis
L'Agent de la roanul:c!ure d'ar-
mes ^x ("y 1 s de S: E ienne annonce
s-s ncmbrrox clients qu'il vient de
reerver le Tarif Album 1920 qu trnt i \'vr c'isr>c!iiio 1 1 n son oiii e
Hue da Magasin de lEiit No 16 ^
en (a:e de M. ttis.
A vin matrimoi
La aousaigne annonce aa
t bu Commerce n'tra Dlati
sab'e des actes et actio.ig 4
pDux Dale^rand .V- Lindor
cause d'incompatibilit de cm
U non ;^u divorce di
tro intente,
Por! au Prince, le 21 tout ,
Urne DaLLCI'.ANI) D UM
ne Kosiiia CAOI
Parisiai
M MANCHE
DOM MO ROQGS
2j pisode
LES ESC3A.MOU0H8I
.'{ 11 ii pisrtiiM
LE TABLEAU
K itree G 1.50
Amateur.* de boisions cl
eieuses n'oublies pas que-vt
trouverez
Grape Juice par Cl
(hez L. P.iEEIZMAXX-AGGERIIOUI
/(' du (Juai
. __Wina'-nis.
ET
Les Convalescent!
H arrive maU:enrJ>nraen' I
noua de torab r maadu pour *
ilus ou m.UialoPg et dHtieaioe
ue garderie lit ou la chambre.
Au bout d'un certain iemp'. J
rat uB8ae.i ; mais on it' ' U19,T
ituil.dulautuilaulit ter fW P
teer ?ti.dant loi ti^*',:^JJ
meut alo.a qu'il lu.iori* de
(onvnlpsrentg, de tempe au.i^
de Wincarnis Ue la l0r,4tadi
c i iqut, t-onbjuiive a une inJ
P^ui.ieconsidiabemeiitecoj
cv le. Voulez vous essayer _w
quelques jours un. coavalo^0*
,u,iurJMu.re,eurer-.. tploff
>Mik oq esam de Wl^J^J
Alunent .de I du convale^.
d'txir.ii de ue|;. eitrji' * ^
vieux l'orto. le U1N-AKN13
par la rap.ait, de ton u^alie!
L'*el .0 coup de iju;yjitf .prl
euire au aaiiK tt '"' j
maladie. ,-._ ,t vigi
u ^^t:r- Appeft, bonne d.geftKn 11
sont les rs., 1 i> iimi'din's d c*- irei(meni a dooir'e.
R om nanti* par plui d) lOOUtf ^cUI8,
Plupart par uoletnaii k Co I**
i\Uli\VICU, Angleterre^
irdhck J. Matin
4geivpjuil!nii,-rorl-au-Pnn


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM