<%BANNER%>







PAGE 1

Celui qui achte L'EiULSION DE SCOTT Ipnraii! Dfendons Port-au-Prince Parle romple-rendu publi pur lo tNoo*-lbie. du 14 curant 'lune rnnioi or-aniae par MrGjorges J>>l/Bi'i pour continuer d monter a *r &f autour dn | a qurat on dos Pompieri, j P pn yi C a vu av .. r , air que ["ancienne Soc't d'Aaststana aux Porapiora Librei, au I eu ne • (Jigaoudro comme la Companie qi elle t. riait dp aoitenir vient le a augmenter do nouveaux m bm Voila qui est bi'n Voil qui at ir: bien. Lai, viaimi nt. m le teu .. sacr dout il urle, le bravy 7 Sylvain ne butinait pas ta faeut, lui tout seul. I' semble qu'on commence comprendre beerrraement que I important n i il pas d'us Mater une Compagnie de volontaires O/-| f r< TV rr ^ -~ lV„,t au 1 rince conlrt lu i,t.,n : Les phrases dpites, les i Jutions peifldea ne sont pas dei prcdolis propies teindie le feu. Au temps acuel. 1 esprit de aaerflee et de dvouement pur uont, Laraiull, pas duvautaiiMctteverio; Ce qu il fau\ c'est do lardant pour f syrr le s rvire d< df use de la vule La t.ouumune l'a compris ainsi en votant, vendredi dermer, un rabsida Pour les chemisea ro< ftir Sylvain en recueillant des fonda ne la juiiairt, gans doute, compris autrement Nous pouvoua aaaari r que le Comi' fm m* par Mr Blo l'a compris de cne seule faon, encore quau due do Mr Sylvain, il ait mil "n idito 1rs Pompiers L bres pr "' 1 'J l'engagement pcbiode les aidar de toutei les mi en matriel, en instruction t coi Ique et en arget t Noua Croyooi cet de Ter/, nt, le vil et n d %  uie argent qui a matq i leur b %  jOHiiiB et a leur hume voloHt'petunble, ce*t le l'agent nutl laul Qae l'Ktat le comprenne I %  • te iu i i„ | rapiiar i trass i : corn pu n m.' Courte, Mr Sylvain/ Le t Comit au^armaioncomie l'tacsndiea ne vient pas dtruite VOL-, œuv.e iAssi8i-H.ee, comme, ualh i gtnr, cil.-ri le ii M u C oi coura Dfjoe Predel. Il ne vier.t r.en dlrurt; il daire, au cen raire. contribuer i empcher le. fau de d iruiro noire LspHaeSI voua le lui peimituzat si ceat aussi votre but. a PMI Kit svec \OJ 3 et aussi, la laveur du publ>c qui pr< : RE N S CTfNRME NTS M ETEORO LOGIQUES OBSKRVATOiRB DU PETIT SEMINAIRE COLLEGE ST MARTIAL Dimanch i j Ao'. 19:0 baromtre 11 npiruture Moyenne diurne 761 7 minimum 23. miximum 11 27 aucun cas, lea travaille ut ea ne poi r roottu .anvoyei de la uisison qui l.s occupe m nio s avant leur matenv'e et su n ois spis. t C .i 11 ncur. Nomination Mcs V:, 1 ; | S nard Raymond ont ; vcrni s insunce, en rem l %  • Mes l'imifon \ inani ci Milhobf i erpi raant. Brlemant matin onl ,, O00 irdea de billei retraii Ncrologie 'I %  Mi Harry M, Shea de . %  %  %  1 • 1 lieu %  milieu dune nombreuse .1 sisunce. M ' 1 : la, e-i ven Prince, .1 y .1 eh\ roa dou attir beaucoup d'estime pti tes m 0 res .. .1et u 1 a noire pi. oui mon i ta Veuve n a tes nos sincres condolance .i mon I 1 I t, ; Ligne Esllaitt La Compagnie Hollandaise pntn i\ I 1 t'iii.r:>'.s:-;\nr df n-s t In 11 s ,n „ ses vspeurs sur la Lijtoe de Qaale mala chargeront! Il imboorg. \w tardsm et Hotierddin coor k& i.oiis BlllVKl.lS : Si srillDBS de Pto Rico Sanelit /. R. 1). Puerto Plats R, DCsp Hall i< n Port au pf ^ G 1 '•' ; : ':'>) ri c ba ix I gatoi ,Jmi 1 :a 1 ( 1 ; ; ri Gostea ,: i prochains dparta sont Qxa comm 1 t'.tt : DKHARTS Uncaryo SSJ>rinaFredarik L'n cerro llendrik De Hambou 15 S, ; d'Amaterdaro y Sap, do Uo'.tei'iain 6 Ai t IS Aot li Ai t po.tint (Uns notie milieu pour avoir Monte fhrittv u n une inata Ide de l-a. Uvi J u nu loe y ci le'r've,'t' N ;T'i^,'^'l"" 1 '"Le3 OChalne .V ces lervei it i|.j 1 uil rt du ti a vril tuer tout d abord coite di i ble conclusion et Dieu .-aie ai i D e l'out pas dj, lat de .'icfrtoriU do lajouue Mlle banu-nno vis vis dfl 1 1 jaune nlie trangre qui se ci l re l-igaJa du )uua iiommo j. pourtant, 11 n'sn est point finai.vous svi 1 les moyens ui csssi.aa pour le prou V>r, l'heure a nonne pour lo lauo et on sent sans eboq tl i H vrit.sana IlOiSSfr le bon isus, vous siipiiqi t r les paioiis rua wintatre do commerce frabctli aui Isa aptitudea • i • %  Cialea qui ciucie: s ut sos rivales Votre sanubtlit, voua iinpraaaiona DUiM mme, vous uiafoeeut a mer venu. mesotsUM lael. tude de la b eooijifepijhj si dt le machine tenu-. i.. t. ailisoia. I ia-l-tll ,KS di n outr tl i ,1 n ceiaura de aorui de celte ci le pour petabiu g messieurs les levs .1 tu bU iu,i p aa M ,. .j.j.g^ aux deux taameua oiiictii de I le Spciale. l aJ lauichis eut Icuueo lil.ta. A 1er Oc'. d ii 1. ARRIV < Au CK|I lli i ien 14 Sept. Il mt. iNbio Toit an l'iince l/ Sept 11 ()• 10 xb o Cetts lune, o!l nt un saivics rapide et lr entre l 1 mo 0 t ll.u, nul doute que noi t leuH voudront 1 ,,; ' :i P'< Uter |. n leurs importa urtout d anne Bureau principe : Kcysl Methe ranils Wtsi In lu Mail, Scbeeu vaari but*. Am i • am. Agences. Iludm X Vedfr, Wil Ismakade 'J.t A, Rotterdam. r.W. Ddblftrom, E bhof, B rcioboft 8,11, H robot y iC> aot CIGARETTES D. !.. JU.SKtH, Inepecteur. pour Minsk. WA lll\r,TO\ >Lscommise i n du comme-vo entre les Etats a : uloris l'smmieutaiion de 125OI\ duns les tarifs de l'Amricain i< il w m express eompany. I.e CT f ps • u %  m or gAnrsl Qo^gaa mdecin lr.iI a leur unral ds l'arme America ne t transport l'Eglise de Saint* Epiphanie. Seaobaquea BUrnnt lieu lundi au cimetire d'Arbre ton. D'aprs le dernier recensement '<* n ipnUtni da NHW rlampabir^ at t-'u t '1 i-pot sur le revenu inai quent qu'il y a vingt mille milliounai res aux R ata Unis en I9i7;il n'v en avait que 10000 Le recenaement a demonir nu il v avait 10-J persoo ns aux EtstsUnii qui jouissent d'un revenu annuel d'un mill 0.1 de dollars. PARIS. Le BOUS seiriaire d g at au iiiims re do l'Intrieur reprcument allemand relevant l'orgsuiastlou de relations a^rioimes euiie i'Allemr^nf. e t lis III i ORADE. le ministre d a . s Mrsi gres Ttbercslov que >.< n fut ico officiellement. PARIS le Matin aa dt'c'srocci tnin de ne pes l'orctr U \ en-o ,LIVRE STERLING 3 64 75. LA COMMISSION Courrier marith Le steamer Fauna > del hollandaise venant de New-YmS des ports du Nord est entr a_ sou U laisre cet apisinidi i 4 bel res destina-ion de Curaao. Avis L'Age: t de la manufacture d'armes cN Cycles de Si Eienne annonce s uombreux clients qu'il vient de recevoir le Tant Album 1920 qu'il tient leur disposition, en ton offi-e Rue du Magasin de lEtat No ib'21 in face de Msttck. A vendre \ EXCELLENiE OCCASION Une voiture Automobile BU1CK cylindres. Pour plus amples renseigne s'adreB8dr m fjureau de ia Ce tmia llaiiiennede Construction de la Douane. A vendre— Baignoires, la U. CEmai l, avec assoiras, ai dfiant toute concurrencePour les conditiona s'adreaaeri bureau del CJempagnid Hailias de conatruciicn ctdelaDoaaj ••.U J l'E.TO fTSet'siMFdeKArDEUJWIln ftictormux ttUame— VntMiea Ai::ni tnent U M TguUt Hl-"H0IM. _._.fB I ies onvaleseenls sont les Il arrive nalbaorcorrmenl ch noua de tomber roelode rour ui plus ou moins loi>u *• d'lra ains de garder le lit ou la chambre. Au bout d un ceitam umpa, la ..--• est passe; mais on rfei'e | uis. *araMj f t sans apptit, on se traine du lit air teuil, du faut.uil au lit Cet tat peutiS longer pendant lor^temps, Ceat pr ment alois qu'il iuuorte de donner l convRiescen'f, de lempa autre, un va de Wincarnis Ud la iorrla p* ciitique, co bculive une mn'adie graj peut erre contidrab eroei t cocrte.a €vte. Voulez vous essayer de idoi quelques jouis une lonvaleacence qui,' teinpBordiuuire.durfr.itpluaieur email Faites un eiaai de WINLAHMS • Aliment ide.l du tot.vab acci t. I ^ d extrait de mal', nxtrui de viand'^ vieux Porto, le HINwAHMS vos* 0 par U rapiditi de ton action. y C'est lu coup de loucl, le niœulini os saire au arin tt a l'estomac ap' maladie. ^ Appftit, bor.n diction et vg't itcu.iais immdiats de ce irai tiu.m a duauiie. lecummanJ par plu: .h lOOOO mdec Prpar par CcHetniO & Go, LU. NOB WICU. Angleu-rre f ranch J. Matin Agent pour Hati,— lorl-au-l J iifice



PAGE 1

y n teint de lys sc^*^ URODONAL > Rhumatisma C/avoUe Artrio-Sclrost AidMari N -B — El Chale!in. 1, rue r::iere. Le professeur Lancerer,ux. ancien prsident de l'Aca. demie de Mdecin d.; Paris, l'i recommand dans son TRAIT; DE LA COUTTE. ajnsi que de nombreux nialire. et la GOUTTE L'OPINION MEDICALE • Adm.nis'- k l'occasion de pouaeee aigOes dans la goutte. IURODONAX n'a aucun retentissement fkebeux. comme les sallcylaies, r.en des effei; dangereux, redoutables parfois, du colchique et de la colrhidine Lea douleurs perdent rapidement de leur acuit et la dure mme de la pousse eal parfois trs notablement abrge • D' F. Moniu. Mdecin major de !•• cl. en retraite, ancien mdecin des npllaux de la marine H des colonie J'ai fait usage de l'L'RODONAL sur un homme d'ftgo moven. souffrant d'attaques rptes de gOUtU Le rsultat fut trs bon pendant une attaque aigile parce que le maI ,, ( .. .... .. : i, t ,i„ ... de douleurs qu habituel" |i mnl et en continuant la cure. ] ai pu constater que les attaques venaient de moins en moins et avec un long intervalle de temps. • D' Jean BUHTINOL a Basllicanova. L'VJRODONAL rialist ont Virltabl* tat. :MMm. CitintunifilioM A', leale i vi.,-ie (i.h„.,n.(.u 1*051. gnlt ur/ju# loi IJ. urina, uratts tt oialattii. Acidt? • de X %  <*<** L'VJRODONAL nettoie le rein, lave le (oie et les articulations. Il assouplit lea artres et vite l'obsit. *. %  *££* b Comptoir FRANCO-HATIEN Reprsentant pour ia Rpublique d'Hati 1120 Rue du Magasin de l'Etat DM cempnii ^ %  p* (Mtit.itr.boutsemtw Hidfmjn^iuCarr.t ti 0 E Heymondon, ARYS 3. tue de la Pats, Pari9 Toutes Parf.imcnes et Grands Magasin* |jp .' -*•-, A *'. asiUSnn^j BBBB *^ T7T milliers d'attes'ations des Docteurs des Facults de Mdeciue du monde entier indiquent que ce remde est prcieux pour toute* les personnes soutirant de dpassion nerveuse ou d'aliibliueoient caus jir un surmenage quelconque. Bien des malades dont le cat iaii presque reconnu incurable ont t guris race cet excellent remde. Dpt chez A. Victor Gentil Rue du Magam ie Etoi No 1751 Avoine pour chevaux Frachement arrive chez .a ALPHONSE HAYNES, l'iacc Geiaid % >p^i-**^MPA M ^



PAGE 1

Il ' ^ I Assurez vous COO j^ jf j^, Adressez-vous ;. la plus (brie compagnie des JJ {] LE HOME INSURANCE Co de N^l agoni $}^itral pour Hali Eu{\. Le BOSSE, PorC-asi-Priaec Protgez votie Maison, voire Magasin, vos dpt! au taux le plus raisunab'e. Aucun Irais h mm D 01 du c CUft2J3 R.n ; g cz -oH sus fiais pr coe=poa Jauc: ou venez liscu'er vo e ffobti ne efa z Ella LE BOSSE, 95 Une cha titleitrebatisnimtoiitesfiqarices 12 boite Cuiller* thjargent platine 10 chac. il :,vcn i8 chac. soupe 25 chac* Couteaux et fourchettes 7Jpaire Chocolats Kest 's Q e! 20 chac* 25 bout, 30 livre 45 ho lie f*i) huile 85 bout 33 bout 70 boite u = Grand Htel de fm* i Le Ktard lel de Frai ce a le poisir Wnrcricer i '^Ci b'euse et choisie qu'il vimt de rectvoir Tar CsraVi. A c ( tt e choix de 'outes les quali:^ e,le tinsY Vin rouge Gourdes U U QflU t blanc Bar sac Gourdes ion %  Dis vins tu bouteilles rouges M blancs W Vermouth fronais? r .*. M QuU.quina des Princes eVfS^ du Cap Corse au quinquina VOI mousseux tt CHAMPAGNE L queurs franaises Mari* Bmud U tout des prix tii modr P P. PATRIZI & EGOD sol tes prfre* connaisseur ,\ Voustu ht ts venir m l'exposition i. PreefzmaDn.—Aggerhdii Hue du Quai Hlel Saint-Joseph Bar Hati BB" louereti fi vous serez satisfait^ LodfiiDg place at cheap price Elue F, SEJl A o f1 M edes Ilues Roux et du Centre 4 M failles d'arcjercExposiion de Bruxelles 1910 J Laboratoire de Chimie Mdicale Droguerie, Produite chimiques et pharmaceutiques. p r „ ,. ^PmJjls franaises et amricaines. i i rparation de. toutes ampoules mdicamenteuses strilista] ,.. et injectables. 'wi' 7 Srum 0 ^vros>linique simple et ferrugioeat^ lodhydrarg/re. Srum ue Morard remplaant les paqu*] rralciliants de Ferrier et de Robiw Il y a toujours en stock : Nevrosthose' Sirop pectoral, r> ii,lxir de Pensylvanie. Depnt ttaire d u JPIŒ VENTliJ l ,X^^' des Laboratoires Terri LALUriaiM.-Terruent lictique, coatre allouions gutroj r vi niKD O t,na| os et cutanes. L AXili![\^--S2op'lrlque fol* COQlli Hin l . a p P 11 M i a w A • ^ u £ u [ I S u d If u Produite de premier choix ((Princesse, J ncore" LA NATIONALE Votent chaque jour augmenter leur rpulalioriL | Elles nvaiii et avec les meiUures ciftareUes-imporlei



PAGE 1

^icrzi 'ne anne No 3857 Port au Piince.iiaili rardi il Aot 1&0 .r, fECR-l'ROPRILTAIRE Jeut-MAGICIRK frGisTM T COM MUNAL I|D IIO 15 aurai G 8.00 ^IliRTEMKrfTS ITRANGER G. 2.00 7.0U 800 Ne te lasse point de faire le bien aux auttes, puisque par l tu t'en fais toi mme. Marc-AWRELE M* -as sont reues au Comptoir In7J Publicit, 9 R Troachet, Pif 3). LBd 8* te HiU L 00 16 *' Quotidien t „ REDACTION ; Rue AiuricaiDe^No, 1B b:i.kPHo:\K. Ta V • |Bi ME A POSTDAMj, \ veo( l rc c |j ey UlYaisaocai't A l'Ecole tis Seno—Dactylographie La Petite Maison Akra ter, ^ ^rioce^oacliiuip est suicJ Trading Co Kue du Quai „Mi< dans MM tat Je pros^h que sa 'emme avuit t b Jornicife conjugal et iwion en diiorce tait m cours. Igalaitcroire un acci jmtd'c.utoniubile [Sasneu/s anglais double cou ture, sacs de seconde main, gros bags. ficelle, cordage, papier d'em hallage, chemises pour classeur, sachets de papier, houes, pelles, scateurs, grattoirs pour varterr barriques en bois et en fer etc. Avis > BltiFrieJrub est le il la famille impriale m reste toslJam seul MM. 1rs actionnaires de l'Uisne Glace duut les actiooB sont dposes au bureau des Sq'Bties-L'quidaleurs sont pri de venir les retirer, Port-aa-Prioce, le 13 Aot 1980. k i 8 Juillet— Le correserUoitei Press i Berlin, ce ion: Ixtloichim, le plus j?une kmer, est mort, la cuit tudes l'Universit de Strasbourg. Il entra dans l'arme en 1911 et y dbuta par une chute de cheval qui le tin au lt plusieurs semaines. Ouand la guerre clata, le princttoTuo^hpiial' cUPosilouhim rejoignit, avec un brevet de il tva-t t transpone la capitaine.'e 14e hussards.sur le froct qu'un seiv.teur l'eut iu chambre coucher, ans une maie de sang. ibiei de la lamille loyaie [I Hue croire que le pnuce, il ^ que de virjgt-huit des suius d uu acci* mobile, mais des indisci uses par eus personnes de Uage ont permis d'tablir |oa;h.m s'c&t suicid lia coup de Lu dans sa lam. qu'il ne faut pas con:|oach o-Alb.ectil, incuiluadenti e lhLl AdIfcns un et_t de pio.uaIjae sa temme vait quit^conjugal et qu'uuc ac iait en cours lsemble de la taini lt maintenan la prince hitel loichira rianois Hum* lia chteau de Berlin,l 'ityj. il avait pous, i'Ji6, la princesse Marie *iAnolt,actueiiement ge os, et laisse un uls •os et demi, CapitaiLC lu -i le punce loachim Jtoit pris pari aux host li Mbitw, il entra, sur le [* pre, dans l'aviation. Iteimio sou instruction • •lorunnmal, il rejoignit da tront dis runa.es. russe. En Septemb e Iflf, il reut un clat d'obus an", le g'as de la cuisse alors qu'il servait d agent de liaison. Celalui va utque!ques jours d'hpital et une croix de 1er de 2me classe. Aprs sa gunson, le prince fut de nouveau vacu du front en ]an vier 1915, pour dysenterie. San pre lui conseilla l'aviation.Il Ht son entrainement de pilote Johan nisul et rejoignit l'escadrille de Flan dres, o rien ne le fit remarquer. Cela nemp:ha point sa tiraille de penser i lui pour un trne de Li thuaoie ventuel, lors ai la dbcle lusse. Le prince loachim cllril cette hy / 'oui la confrence faite far le Direc leur, le jour Je la remise des diplmes aux laurats Je cette utile cole. MM. les Inspecteurs, MM. ies membres de la Presse, bienveillants auditeurs, En me prsen'ant devant votre iilustre auditoire, ]o ne peux me dfendre d'un sentiment de joie intense en consi K ait que cette cr mctiie dont I im ortarce ne mrite pas I empressement avec le.,uel vous Tenez y assister m* procure le b nheur de runir les amis et les lves auxquels 1 tcole Spciule doit sa rsurrection. Eo vous remerchnt de l'honneur combien grand qoa voua nous faiU -, me*demoise!l' s, mesdames, messiturs, et de l'clat que vous communiquez \ cette petite assorabla en faisant partie, en vous prsentant l'expres*ion de notre gratitude pour l'encouragement que vous auporiez nos 20 laurats, nous bomm ?s li m reux de saisir cette occasion pour Offrir nos vœux les plus chars vouF.qi', il y a un mois, nous avez tmoign un si grand Intrt, une sympa h.e ai profond 1 .) Gomment pourrais-je rsilier au dsir de retracer eu .quelques lig ies la calastropbe ma heure ta da:ia laquelle 1 Ecole SpCiala raenaiit d'expirer. C'tait le i {Juin ai heures et demie do I aprs-uidi : Un irmneuse incen die venait d'clater en faae de notre local Le danger iait imminent : L'n veut violent commanyait soiflier : La rapidi du H^ausemblait il, allait causer irrmdiablement la disparilion totale de 1 tablissement : Ma a quoi : Quel spectacle rconfortant l tjuels secours inattondus! <, e d'amis; que d'^'.vos sont accourus au lieu du sinistie/ En un clin difiil, jeunes IlUa et jfUQei gens spo. t tu non t s'oig. les vivres eu geural ne sonl-ils pas devenus plus chre.' ht par contre, dans uotre pays, les salaires onl-ils augmen 0 .' Autrefois, il suiiisuit au (re de famille de travailler, les revenus de son labeur suturaient son entretien et celai da sa famille, el le plus souvent, n es il pas vrai, il pouvait avoir quelques rserves pour l'avenir I liaia, o terriule consquence de la guerre europenne, lt travail du p e ne subit plus, il faut encore que U mre travaille, il taui aussi qus les Uls, prmaturment sertis de l'coie, travaillent, il faut mme que 1 s iil.es travaillent Mais, alors, jaunes lues, jeunes femmes, vous a qui il est tait l'obligation de travailla, vous qui, autre* lois, pour ae pas tre vaujues par l'ennui, essayiez de vous crai quel quea so.icis, vous qui, pour ue UM Uoguir dans l'indo.euce, aPermez, toas le cours da la |juin-, les clnuts qui manaient dj vos cu'ura augliques avec iei 1*0 urej agrab es que pjrmettjiit tatll a votre SoXe une uistructio.i au lie et unj i| ic i.io'i b 01 d nge. dsormais, abiiidonuez v *a au ears romani ques, vos posies, laites taire vos lyres et songez a l'avenir, oa plutt, d* vQtr* rveil, le matin, apr-i avoir demande au l're Cles e de rpandre ses bend.c ious sur enacuuj de vu; ueurts, demande/, vous a vous m'huai : .\ujoaidtiu, de quoi sera-i-iffait f N'y a t-il pas lien, bienveillants auditeurs, de considrer avec motion le brusque obangemoat qui s'o pre dans le prog''aiuuie da vie de la tt m il*', de la femme baibenne '.' saules eurent lieu i Berlin, le 13 mars 1916, et le kaiser n'assista pas la crmonie. Cette union fut assez malheureu se. La princesse mit au monde, qui u l iionueur de vous adresser la parole en ce moment paut se llatter d avoir t dsign par la sort pour poser |-;8 bases" do l'Ecole Spciale, a vous, cli-ois amis, vous, cbers Postdara, le 13 Dcembre 1316, un lves, revient tout le mrite, j'abats gros garoa, ois loseph. le prince Charles Fran de sa reetiricadiro tou %  J la gloire, bon / Sil est un eujet quo des milliers d'miyams qnl dj, puis, s il est uu ac|fit que la plume la plus UVJIprimente sais bcsitation pourrait aborder, n'est ce pas celui, bieuvuilla its auditeurs, de la chert de la vie ac uello? Il n'est gure ncessaire da possder les notions de Aprs la rvolution, le bruit cou rut que le prince, i Munich avait t arit sur l'ordre de Kurt Eisner, sous l'inculpation de couplot monar chiste.Mais lo.chim n'avait rien d'un conspirateur. Il tut simplement con ique sign dans un htel.et put retourner, i'Kcociie"Poil iqua pour prouver du prince Joachim P eu a P r ^ s Postdam, o il vcut aigbriquemaut que la vie autut'.ie m bpp bourgeois. est diiitcile. N'est-ce pas une coiuqne la nouvelle de la Le prince loachim avait deux gran quence. disoasnous, de la guerre du prince de la Jvaiserin **t. d'une ma allemandes six marches ion sjour a AmeionrPWMisau beaucoup plus " jours derniers. 'fc vie du sixime fils de Di de remarquable que PVK, attribue aux dis. en ^-Centre le prince et ijl^^czollern naquit au C?... D '. l e l l Dcembre militaires alltnunues six patr:o;iques, hroq'iement orchrst es. 0 1 sait quc'est quelqqe jours avant la No 1 de 1919 que U pria cesse quif.a son mari et introduisit oqirc lui une d^nunde en d'vorce, L'inhumation du prince aura heu ce matin Postdam daos la plus stricte intimit. Li prince n'a laiss aucun riin, le j; Dcembre intimit. L: prince n a laiss aucun te* d espir.s mal orients jfcut dlicite et de com oapier exp iqutnt les motifs de son sionnaires, mais envisu-e S il Sae, il lut, comme suicide H^W^SlffiSS ^ts malvenus, le favori V • c,er e muudl 1 a,e : l ****** ? ^ de peu brillantes ( XCEL'IOK ao juillet. J A qui itrait-il impossible. —-— %  ^ ——— jusqu cette gurie sans prcdeiit apnV' elle une trane de malhaurs et d misres. Des esprits tandancieqif, n ont ils pas cru opportun, et considrant cette aimqspMrj ,iii. suante UoM. la terre v-t recouverte do prtendre que cet.e guerre aurait t !a dernire ou serait l'avant dernire:' Ne nous arrtons pas ces conclusions tmraires et troublauled espir.s mal orients et de vi iQ3a i une ialeu de la de la vie. de montrer poui SJ livre. un ro.nau lyrique eutij les mains, la conte-unlauja passive etcjiislaula du:', jtra djal qui occupait leurs im,agiuation.s et leurs ci' ifi, mus dont, la ralit u .* taulisait pas OUIJUIS. l'e\iste.ca, et alors, aux chants du paie, do ces pra u rea ati.e^, succdaient, pour le p;us graud mmbre de celles pour tstpaelies laigulle ou le Uv:..i n on: point t f ai'S, lea la aeatattoiti ju.eiii enuos dea aimes siiva,:V^s %  fauvrei jeaaei flllss, 1*^ VuUu sort etan a plamd'e \o.'\i ,, ti u sa rem pttseait da cbiiiae>'Mi ^', ces ubimrea a leur loqr, remplissaien. vos cœurs .\j rtevell-oa pass'a'teudre aux plu.ijuaateb cous4uences d'uuiel cvure de ctioses V Qe'll est juata de dire que dans l'aucieu r^iu. 1 la jtmna bile du inonde '^taii la plus mailiau reuse, le plus uilortuue ; le jour, depourvua d'occupation, te. soir, prt vea de distractious Vtil d JUC tiue turgit Uavant vous, jeunes lUies c&quides a ia demarcue tie:;iUlai;te, aux mu^ra ingnues, "•>. yeux, u.mies, voil donc, an ges 10. nliies du ciel qui tes ne* pour chanter comme l'oiseau pour voler, que se dresse devant vous comme uu spectre, le troublant pro Mme du .•Struijgle for hfe I l uelUj attlu IOU y apporterez-vous ij vous qui rotes pas oestineea a la protessiou improductive da coutu nere ou de brujuuss, vous pour (jur l'ingrate pdagogie ua pu S'aurait, VJJS qui, B'eteni DM nes aitis'.eSj 10 Hue du Centre Vion' i'insluller une succursle Pi IIO.N-VII.LK eu fece UsinesPrSDCii (irani choix de rubans, dentelles, brokiies, tissus 'gw, tulles parfu merie, bonbons, caries postales, fils i coudre, a broder, boutons pressions, chaussures, etc. etc. ne pouvez courir le monde eu expo eant sur les scnes des thtres vos termes gracieuses aux yeux malins des spectateurs curisux dans l'excu tiou di s danses exotiques, vous que la fortune favorise encore, mais qui, prvoyan'ea et craintives, dsire/. vous pimunir coutie les redouta bles reveis si frquents depuis 1915 qour qui, Mion our, la dgnit, e.t le mot par excalleuce, la maxime su xime suprme, que ferez vous'.' Abandonnez vos chimres, repre* nez votre gau d'antan, prenea cou seil de voa sueurs aiues d'iuropa oa d'Amri jue. Transportez voue d .n> 1 -u:• pays, visitez les admime ira ions,prsentez vous aux banques-, al'ez de passage dans les dpart meu'.a ministriels, qu'y voyez vous.' DM jauuea tilles, vos semblablen, auprs des jeanea yens, militent, ap portant au commerce, a l'industrie l'administration, la contribution da laur aptitudes et en re irent le bien t'-e qu'apporte la travail / H ma semble entrevoir le sourire d'iudignaciou de ceux l qu'inl&resae la proulma fmitUn ; c La femme hors da la maison, s'crieul ils, cest la ruina de la socit , Vers la tir> da la semaine ocou.o. un quotidien, da U Capitale .publiait un long erti cla utiiul. Le travail de la Femme dans la jue.l tait considre ia situ bon U''. la temme ouvrire l'tran i;:, mais de la femme du peupla laissant son logis o elle a du abau donner sou rou.et. sa quenouille et s 1 1 aiguille peur entrer dans une usine et rclamor uu autre genre. rora ma mo do ira vaux Ue coature. elle y perd ses forces ot sauvant so 1 bouoeCif, ella 11'es.t plus te. 11 ne, plus in.b, elle ne ra:uplitplua aou :and A c humain ; l'rogroi cono.niqae, dcadence so cule ; U j mues IIIBS, lves de catua co.e qui dj voua tes enga goj* sous U noble banire de 1 i>tRog apb.o, ne prtez pas l'oreille ^aa notis lugubres. Ne taut-il pas qu) j) voua rappelle l'eusenble des rglemao.a que la Chambre syndt caie das Stsnq Daciyiographss dd Perla a adopio le 10 juiu 1919 et qui a ooioui; la sauciou et l'approbation uu (io.Ut^r Congrs de lbuion des Scies, rglemeuts bass sur ces principes d quit D.'jit la vie ma teneile par l'application d'un salaire uoi'utal, d'une nygine rigoureuse, ut d'un repos suliisaut et bien coin pris ; droit la vie Bociale par le. respect des travailleuses dans Tac comphs8emeni de leur tache m*ler ueilj-jL'ur des clauses du cahier de reveudicatious de la Chamore Syndi cale daa ^no Dactylograu'nes de. l'aria auiuel il sera do.iu 'la plus, grande publicit prvoit, qu'il sera. accord aux famraes noeinLaa un repos uiiegra'emen.. paye de sax se marnes avaut lei.u accouchement et de six semmes aprs, aux mamans uu quart, u-lwur le matin et urn I "*d'heure la soir, sans compter. ufttartilaaieaUes deux'heures de rspoa accordes au moment du repas la journe de travail tant da huic ires, pour allai er leur citant, fchv v


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05190
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, August 17, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05190

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
^icrzi
'ne anne No 3857
Port au Piince.iiaili
rardi il Aot 1&0
.r, fECR-l'ROPRILTAIRE
Jeut-MAGICIRK
frGisTMT Communal
i|Diio 15 aurai
G 8.00
^IliRTEMKrfTS
ITRANGER
G. 2.00
7.0U
800
Ne te lasse point de faire
le bien aux auttes, puis-
que par l tu t'en fais
toi mme.
Marc-AWRELE
M*
-as sont reues au Comptoir In-
7J Publicit, 9 R Troachet, Pi-
f 3). LBd8*te HiU L00*16*'
Quotidien
t
REDACTION ; Rue AiuricaiDe^No, 1B
b:i.kPHo:\K. Ta
V
|BiME A POSTDAMj, \ veo(lrc c|jey
UlYaisaocai't
A l'Ecole tis SenoDactylographie La Petite Maison
a-
kra ter, ^
^rioce^oacliiuip
est suicJ
Trading Co
Kue du Quai
Mi< dans mm tat Je pros-
^h que sa 'emme avuit t
b Jornicife conjugal et
iwion en diiorce tait
m cours.
Igalaitcroire un acci
jmtd'c.utoniubile
[Sasneu/s anglais double cou
ture, sacs de seconde main, gros
bags. ficelle, cordage, papier d'em
hallage, chemises pour classeur,
sachets de papier, houes, pelles,
scateurs, grattoirs pour varterr ,
barriques en bois et en fer etc.
.....
Avis
> BltiFrieJrub est le
il la famille impriale
m reste toslJam
seul
MM. 1rs actionnaires de l'Uisne
Glace duut les actiooB sont dposes
au bureau des Sq'Bties-L'quida-
leurs sont pri de venir les retirer,
Port-aa-Prioce, le 13 Aot 1980.
ki8 Juillet Le corres-
erUoitei Press i Berlin,
ce ion:
Ixtloichim, le plus j?une
kmer, est mort, la cuit
tudes l'Universit de Strasbourg.
Il entra dans l'arme en 1911 et y
dbuta par une chute de cheval qui
le tin au lt plusieurs semaines.
Ouand la guerre clata, le princ-
ttoTuo^hpiial' cUPosi- louhim rejoignit, avec un brevet de
il tva-t t transpone la capitaine.'e 14e hussards.sur le froct
qu'un seiv.teur l'eut
iu chambre coucher,
ans une maie de sang.
ibiei de la lamille loyaie
[IHue croire que le pnuce,
il^ que de virjgt-huit
des suius d uu acci*
mobile, mais des indisci
uses par eus personnes de
Uage ont permis d'tablir
|oa;h.m s'c&t suicid
lia coup de Lu dans sa
lam.
qu'il ne faut pas con-
:|oach o-Alb.ectil, incui-
luadenti e lhLl Ad-
Ifcns un et_t de pio.ua-
Ijae sa temme vait quit-
^conjugal et qu'uuc ac
iait en cours
lsemble de la taini
lt maintenan
la prince hitel
loichira rianois Hum*
lia chteau de Berlin,l
'ityj. il avait pous,
i'Ji6, la princesse Marie
*iAnolt,actueiiement ge
os, et laisse un uls
os et demi, CapitaiLC
lu-i le punce loachim
Jtoit pris pari aux host li
M- bitw, il entra, sur le
[* pre, dans l'aviation.
Iteimio sou instruction
lorunnmal, il rejoignit
da tront dis runa.es.
russe.
En Septemb e Iflf, il reut un
clat d'obus an", le g'as de la cuisse
alors qu'il servait d agent de liaison.
Celalui va utque!ques jours d'hpital
et une croix de 1er de 2me classe.
Aprs sa gunson, le prince fut
de nouveau vacu du front en ]an
vier 1915, pour dysenterie.
San pre lui conseilla l'aviation.Il Ht
son entrainement de pilote Johan
nisul et rejoignit l'escadrille de Flan
dres, o rien ne le fit remarquer.
Cela nemp:ha point sa tiraille
de penser i lui pour un trne de Li
thuaoie ventuel, lors ai la dbcle
lusse.
Le prince loachim cllril cette hy
/ 'oui la confrence faite far le Direc
leur, le jour Je la remise des diplmes
aux laurats Je cette utile cole.

MM. les Inspecteurs,
MM. ies membres de la Presse,
bienveillants auditeurs,
En me prsen'ant devant votre
iilustre auditoire, ]o ne peux me
dfendre d'un sentiment de joie in-
tense en consi k ait que cette cr
mctiie dont I im ortarce ne mrite
pas I empressement avec le.,uel vous
Tenez y assister m* procure le b n-
heur de runir les amis et les lves
auxquels 1 tcole Spciule doit sa
rsurrection.
Eo vous remerchnt de l'honneur
combien grand qoa voua nous faiU -,
me*demoise!l' s, mesdames, mes-
siturs, et de l'clat que vous com-
muniquez \ cette petite assorabla
en faisant partie, en vous prsentant
l'expres*ion de notre gratitude pour
l'encouragement que vous auporiez
nos 20 laurats, nous bomm ?s li m
reux de saisir cette occasion pour
Offrir nos vux les plus chars
vouF.qi', il y a un mois, nous avez
tmoign un si grand Intrt, une
sympa h.e ai profond1.) Gomment
pourrais-je rsilier au dsir de re-
tracer eu .quelques lig ies la calas-
tropbe ma heure ta da:ia laquelle
1 Ecole SpCiala raenaiit d'expirer.
C'tait le i {Juin ai heures et demie
do I aprs-uidi : Un irmneuse incen
die venait d'clater en faae de notre
local Le danger iait imminent :
L'n veut violent commanyait soif-
lier : La rapidi du H^au- semblait
il, allait causer irrmdiablement la
disparilion totale de 1 tablissement :
Ma a quoi : Quel spectacle rconfor-
tant l tjuels secours inattondus! <, e
d'amis; que d'^'.vos sont accourus
au lieu du sinistie/ En un clin
difiil, jeunes IlUa et jfUQei gens
spo. t tu non t s'oig comi de sauvetage et par leur pr
aeuce U'eaprir, leur dvouement,
*
dans un tableau comparatif les ex -
gences de la vie actuelle en 1., ard
da celles de la vie d'avant guerre?
(Juet tst l'enfant qui ne pourrait
taire ressortir comment celle-ci rela-
tivement celle-l poujraii irequa-
I lie du douce, d agrable, de facile.'
Lea loyers de nos maisons, cliers
auditeurs, n'ont-ils pus doubl.' Le
cot de la vi.>. les vivres eu geural
ne sonl-ils pas devenus plus chre.'
ht par contre, dans uotre pays, les
salaires onl-ils augmen 0 .'
Autrefois, il suiiisuit au (re de
famille de travailler, les revenus de
son labeur suturaient son entre-
tien et celai da sa famille, el le
plus souvent, n es il pas vrai, il
pouvait avoir quelques rserves
pour l'avenir I liaia, o terriule con-
squence de la guerre europenne,
lt travail du p e ne subit plus, il
faut encore que U mre travaille, il
taui aussi qus les Uls, prmatur-
ment sertis de l'coie, travaillent, il
faut mme que 1 s iil.es travaillent
Mais, alors, jaunes lues, jeunes
femmes, vous a qui il est tait l'obli-
gation de travailla, vous qui, autre*
lois, pour ae pas tre vaujues par
l'ennui, essayiez de vous crai quel
quea so.icis, vous qui, pour ue um
Uoguir dans l'indo.euce, aPermez,
toas le cours da la |juin-, les
clnuts qui manaient dj vos cu'ura
augliques avec iei 1*0 urej agra-
b es que pjrmettjiit tatll a votre
SoXe une uistructio.i au lie et unj
i| ic i.io'i b 01 d nge. dsormais,
abiiidonuez v *a au ears romani
ques, vos posies, laites taire vos
lyres et songez a l'avenir, oa plutt,
d* vQtr* rveil, le matin, apr-i
avoir demande au l're Cles e de
rpandre ses bend.c ious sur ena-
cuuj de vu; ueurts, demande/, vous
a vous m'huai : .\ujoaidtiu, de
quoi sera-i-iffait f
N'y a t-il pas lien, bienveillants
auditeurs, de considrer avec mo-
tion le brusque obangemoat qui s'o
pre dans le prog''aiuuie da vie de
la ttmil*', de la femme baibenne '.'
saules eurent lieu i Berlin, le 13
mars 1916, et le kaiser n'assista pas
la crmonie.
Cette union fut assez malheureu
se. La princesse mit au monde,
qui u l iionueur de vous adresser la
parole en ce moment paut se llatter
d avoir t dsign par la sort pour
poser |-;8 bases" do l'Ecole Spciale,
a vous, cli-ois amis, vous, cbers
Postdara, le 13 Dcembre 1316, un lves, revient tout le mrite, j'abats
gros garoa,
ois loseph.
le prince Charles Fran
de sa reetirica-
diro tou j la gloire,
bon /
Sil est un eujet quo des milliers
d'miyams qnl dj, puis, s il est
uu ac|fit que la plume la plus uvji-
primente sais bcsitation pourrait
aborder, n'est ce pas celui, bieuvuil-
la its auditeurs, de la chert de la
vie ac uello? Il n'est gure nces-
saire da possder les notions de
Aprs la rvolution, le bruit cou
rut que le prince, i Munich avait
t arit sur l'ordre de Kurt Eisner,
sous l'inculpation de couplot monar
chiste.Mais lo.chim n'avait rien d'un
conspirateur. Il tut simplement con
ique sign dans un htel.et put retourner, i'Kcociie"Poil iqua pour prouver
du prince Joachim Peu aPr^s Postdam, o il vcut aigbriquemaut que la vie autut'.ie
m bpp bourgeois. est diiitcile. N'est-ce pas une coiu-
qne la nouvelle de la Le prince loachim avait deux gran quence. disoasnous, de la guerre
du prince
de la Jvaiserin
**t. d'une ma______
allemandes six marches
ion sjour a Ameion-
rPWMisau beaucoup plus
" jours derniers.
'fc vie du sixime fils de
Di de remarquable que
PVK, attribue aux dis. en
^-Centre le prince et
ijl^^czollern naquit au
C?...D'.le. ll Dcembre
militaires alltnunues six
patr:o;iques, hroq'iement orchrs-
t es.
0 1 sait qu- c'est quelqqe jours
avant la No 1 de 1919 que U pria
cesse quif.a son mari et introduisit
oqirc lui une d^nunde en d'vorce,
L'inhumation du prince aura heu
ce matin Postdam daos la plus stricte
intimit. Li prince n'a laiss aucun
riin, le j; Dcembre intimit. L: prince n a laiss aucun te* d espir.s mal orients
jfcut dlicite et de com oapier exp iqutnt les motifs de son sionnaires, mais envisu-e
SilSae, il lut, comme suicide H^W^SlffiSS
^ts malvenus, le favori V c,er'e muudl1a,e : l ******
* ? ^ de peu brillantes ( xcel'iok ao juillet. J A qui itrait-il impossible.
" - ^
jusqu
cette gurie sans prcdeiit
apnV' elle une trane de malhaurs
et d misres. Des esprits tandan-
cieqif, n ont ils pas cru opportun, et
considrant cette aimqspMrj ,iii.
suante UoM. la terre v-t recouverte
do prtendre que cet.e guerre aurait
t !a dernire ou serait l'avant der-
nire:' Ne nous arrtons pas ces
conclusions tmraires et troublau-
le- d espir.s mal orients et de vi
iQ3a i une
ialeu de la
de la vie.
de montrer
poui sj livre.-, un ro.nau lyrique
eutij les mains, la conte-unlauja
passive etcjiislaula du:', jtra djal
qui occupait leurs im,agiuation.s et
leurs ci' ifi, mus dont, la ralit u .*
taulisait pas ouijuis. l'e\iste.ca, et
alors, aux chants du paie, do ces pra
u rea ati.e^, succdaient, pour le
p;us graud mmbre de celles pour
tstpaelies laigulle ou le Uv:..i
n on: point t f ai'S, lea la aeatattoiti
ju.eiii enuos dea aimes siiva,:V^s
fauvrei jeaaei flllss, 1*^ VuUu sort
etan a plamd'e \o.'\i ,,ti. u sa rem
pttseait da cbiiiae>'Mi ^', ces ubimrea
a leur loqr, remplissaien. vos curs
.\j rtevell-oa pass'a'teudre aux plu.-
ijuaateb cous4uences d'uuiel cvure
de ctioses V Qe'll est juata de dire
que dans l'aucieu r^iu.1, la jtmna
bile du inonde '^taii la plus mailiau
reuse, le plus uilortuue ; le jour,
depourvua d'occupation, te. soir, prt
vea de distractious ,
Vtil d juc tiue turgit Uavant vous,
jeunes lUies c&quides a ia demarcue
tie:;iUlai;te, aux mu^ra ingnues,
">. yeux, u.mies, voil donc, an
ges 10.nliies du ciel qui tes ne*
pour chanter comme l'oiseau pour
voler, que se dresse devant vous
comme uu spectre, le troublant pro
Mme du .Struijgle for hfe I
l'uelUj attlu iou y apporterez-vous '
ij vous qui rotes pas oestineea a
la protessiou improductive da coutu
nere ou de brujuuss, vous pour (jur
l'ingrate pdagogie ua pu S'aurait,
vjjs qui, B'eteni dm nes aitis'.eSj
10 Hue du Centre
Vion' i'insluller une succursle
Pi iio.n-Vii.lk eu fece UsinesPrSDCii
(irani choix de rubans, dentelles,
brokiies, tissus 'gw, tulles parfu
merie, bonbons, caries postales, fils
i coudre, a broder, boutons pressions,
chaussures, etc. etc.
ne pouvez courir le monde eu expo
eant sur les scnes des thtres vos
termes gracieuses aux yeux malins
des spectateurs curisux dans l'excu
tiou di s danses exotiques, vous que
la fortune favorise encore, mais qui,
prvoyan'ea et craintives, dsire/.
vous pimunir coutie les redouta
bles reveis si frquents depuis 1915
qour qui, Mion our, la dgnit, e.t
le mot par excalleuce, la maxime su
xime suprme, que ferez vous'.'
Abandonnez vos chimres, repre*
nez votre gau d'antan, prenea cou
seil de voa sueurs aiues d'iuropa
oa d'Amri jue. Transportez voue
d .n> 1 -u: pays, visitez les admime
ira ions,prsentez vous aux banques-,
al'ez de passage dans les dpart
meu'.a ministriels, qu'y voyez vous.'
Dm jauuea tilles, vos semblablen,
auprs des jeanea yens, militent, ap
portant au commerce, a l'industrie
l'administration, la contribution
da laur aptitudes et en re irent le
bien t'-e qu'apporte la travail /
H ma semble entrevoir le sourire
d'iudignaciou de ceux l qu'inl&resae
la proulma fmitUn ; c La femme
hors da la maison, s'crieul ils, cest
la ruina de la socit , Vers la tir>
da la semaine ocou.o. un quotidien,
da U Capitale .publiait un long erti
cla utiiul. Le travail de la Femme
dans la jue.l tait considre ia situ
bon U''. la temme ouvrire l'tran
i;:, mais de la femme du peupla
laissant son logis o elle a du abau
donner sou rou.et. sa quenouille et
s 1 1 aiguille peur entrer dans une
usine et rclamor uu autre genre.
rora
ma
mo
do
ira
vaux Ue coature. elle y perd ses
forces ot sauvant so 1 bouoeCif, ella
11'es.t plus te.11 ne, plus in.b, elle ne
ra:uplitplua aou :andAc humain ;
l'rogroi cono.niqae, dcadence so
cule ; U j mues iIIbs, lves de
catua co.e qui dj voua tes enga
goj* sous U noble banire de 1
i>tRog apb.o, ne prtez pas l'oreille
^aa notis lugubres. Ne taut-il pas
qu) j) voua rappelle l'eusenble des
rglemao.a que la Chambre syndt
caie das Stsnq Daciyiographss dd
Perla a adopio le 10 juiu 1919 et qui
a ooioui; la sauciou et l'approbation
uu (io.Ut^r Congrs de lbuion des
Scies, rglemeuts bass sur ces
principes d quit D.'jit la vie ma
teneile par l'application d'un salaire
uoi'utal, d'une nygine rigoureuse,
ut d'un repos suliisaut et bien coin
pris ; droit la vie Bociale par le.
respect des travailleuses dans Tac
comphs8emeni de leur tache m*ler
ueilj-jL'ur des clauses du cahier de
reveudicatious de la Chamore Syndi
cale daa ^no Dactylograu'nes de.
l'aria auiuel il sera do.iu 'la plus,
grande publicit prvoit, qu'il sera.
accord aux famraes noeinLaa un
repos uiiegra'emen.. paye de sax se
marnes avaut lei.u accouchement et
de six semmes aprs, aux mamans
uu quart, u-lwur le matin et urn
I "*d'heure la soir, sans compter.
ufttartilaaieaUes deux'heures de rs-
poa accordes au moment du repas
la journe de travail tant da huic
ires, pour allai er leur citant, fchv
v








Celui qui achte
L'EiULSION de SCOTT
Ipnraii!
Dfendons Port-au-Prince
Parle romple-rendu publi pur lo
tNoo*-lbie. du 14 curant 'lune
rnnioi or-aniae par MrGjorges
J>>l/Bi'i pour continuer d monter
a *r !? autour dn |a qurat on dos
Pompieri, jP pnyiC a vu av..r .,,,
air que ["ancienne Soc't d'Aasts-
tana aux Porapiora Librei, au I eu
ne (Jigaoudro comme la Compa-
nie qi elle t. riait dp aoitenir vient
le a augmenter do nouveaux m
bm Voila qui est bi'n Voil qui
at ir: bien. Lai, viaimi nt. m
le teu .. sacr dout il urle, le bravy
7 Sylvain ne butinait pas ta fa-
eut, lui tout seul. I' semble qu'on
commence comprendre beerrrae-
ment que I important n i il pas d'us "
Mater une Compagnie de volontaires O/-| f r< TV rr ^ -~ lV ou de prcoi .atr de prfrence la Jr ditS IJl \TG t S Nouvelles Etrangres
tormation d un service do l'Etat
"
achte le meilleur aliment mdicinal que
la science a produit en cinquante ans.
Il n'est pas possible d'obtenir les effets
curatifs de l'huile de foie de morue en
aucune autre forme.
(Prennez garde d'obtenir toujours VEmulsion de Sooit)
mais, I unpoitaiit. comme disait | au
pel du Comit prsid par kir lilo,
at d or^ai.iser, de rei lorcer par le
concours de touta Ut
vies et publiqut, ta i ;,-., de l>,t
au 1 rince conlrt lu i,t.,n:
Les phrases dpites, les i Jutions
peifldea ne sont pas dei prcdolis
propies teindie le feu. Au temps
acuel. 1 esprit de aaerflee et de d-
vouement pur uont, Laraiull, pas
duvautaiiMctteverio;
Ce qu il fau\ c'est do lardant pour
f syrr le s rvire d< df use de la
vule La t.ouumune l'a compris ainsi
en votant, vendredi dermer, un
rabsida Pour les chemisea ro<
ftir Sylvain en recueillant des fonda
ne la juiiairt, gans doute, compris
autrement Nous pouvoua aaaari r
que le Comi' fm m* par Mr Blo l'a
compris de cne seule faon, encore
quau due do Mr Sylvain, il ait mil
"n idito 1rs Pompiers L bres
pr"'1*,'J l'engagement pcbiode les
aidar de toutei les mi en
matriel, en instruction t coi Ique et
en arget t Noua Croyooi
cet de Ter/, nt, le vil et n d .
uie argent qui a matq i leur b
jOHiiiB et a leur hume volo-
Ht'petunble, ce*t le l'agent nutl
laul Qae l'Ktat le comprenne I .
te iu i i | rapiiar i trass i :
corn pu n m.'
Courte, Mr Sylvain/ Le t Comit
au^armaioncomie l'tacsndiea ne
vient pas dtruite vol-, uv.e
iAssi8i-H.ee, comme, ualh i
gtnr, cil.-ri le ii Mu Coi
coura Dfjoe Predel. Il ne vier.t
r.en dlrurt; il daire, au cen raire.
contribuer i empcher le. fau de d
iruiro noire LspHae- SI voua le lui
peimituzat si ceat aussi votre but.
a PMI Kit svec \oj3 et aussi, la
laveur du publ>c qui pr< :
RE N S CTfNRME NTS
M ETEORO LOGIQUES
OBSKRVATOiRB
DU
PETIT SEMINAIRE
COLLEGE ST MARTIAL
Dimanch i j Ao'. 19:0
baromtre
11 npiruture
Moyenne diurne
761 7
minimum 23.
miximum
11
27

aucun cas, lea travaille ut ea ne poi r
roottu .anvoyei de la uisison
qui l.s occupe m nio s avant leur
matenv'e et su n ois spis.
tC forte 9** F r V0U8 rC011
Mais poursuivons.- Lisons Isc ils
fie iquea.que loua appui nei 1 1
t. is-qm, peu do tempi avant la
grmdeguerre, lin menas eduuuistrs
uoncbiitiai,- de Washington occupe
S[4 000 emnloya et fou:iioi
dont(..OUl..u.u.es. C'tatqoe Ici ,,
vice aoiiliiairea du Parleo ei 1 Da
nois compient i femmes a m gra
pbts, tvs. i|uen Allnniu,'ii" '' '
aujouid-bui plus de75 asaccial ur :
stencgripiiiqueg 1 tointnesd'uu dfec
tit de plus de 4000 adhrents*
Ne touliailoisf as qu a leur 1 r
des icnes nllesCUaogiea s,, t. .
Ciel ilur le jour, couvert la eu Ij
Fclaira et tonnerre.
l'luie insignifiante.
Baromtre presque constant.
J.S HERER
Nouveaux migranl 1
1 l IVlcr ; ;
Je Cuba, avec I90
naitiei
Concert.

. diimncb:
en 1.. mncar de S. E. li {,
N pro ..m ce de
Ci r" l la f -v .l> .i 11 ncur.
Nomination
. Mcs V:, 1 ; |Snard Raymond ont
;
vcrni s insunce, en
reml ' Mes l'imifon \ inani ci Mil-
hobf i erpi raant.
Brlemant
matin onl ,, O00
irdea de billei retraii .
Ncrologie
'I Mi Harry M, Shea de .
. . 1
1 lieu
milieu dune nombreuse .1 sisunce.
M 1 -: la, e-i ven
Prince, .1 y .1 eh\ roa dou
attir beaucoup d'estime pti tes m 0 res .. .1-
et u 1 a noire pi. .
oui mon i ta Veuve n a tes .
nos sincres condolance ,
.i mon
I 1 I t, ;
Ligne Esllaitt
La Compagnie Hollandaise pntn
i\ I 1 t'iii.r:>'.s:-;\nr df n-s t In 11 s ,n
ses vspeurs sur la Lijtoe de Qaale
mala chargeront! Il imboorg. \w
tardsm et Hotierddin coor k& i.oiis
BlllVKl.lS :
Si
s-
rillDBS
de Pto Rico
Sanelit /. R. 1).
Puerto Plats R, D-
Csp Hall i< n
Port au pf ^ g 1
'' ;:':'>) ri c ba
ix i gatoi ,Jmi 1 :a
1 ( 1 ; ; ri
Gostea ,: i
prochains dparta sont Qxa
comm 1 t'.tt :
DKHARTS
Uncaryo SSJ>rinaFredarik L'n cerro
llendrik
De Hambou
15 S, ; '
d'Amaterdaro
y Sap,
do Uo'.tei'iain
6 Ai t
IS Aot
li Ai t
po.tint (Uns notie milieu pour avoir Monte fhrittv u n
une inata Ide de l-a. Uvi J u nu loe y
ci le'r've,'t'N;T'i^,'^'l"" ,'"1'"- Le3 OChalne .V
ces lervei it i|.j 1 uil rt du tiavril
tuer tout d abord coite di i ble
conclusion et Dieu .-aie ai i De
l'out pas dj, lat de .'icfrtoriU do
lajouue Mlle banu-nno vis vis dfl 11
jaune nlie trangre qui se ci l
re l-igaJa du )uua iiommo j. pour-
tant, 11 n'sn est point finai.vous svi 1
les moyens ui csssi.aa pour le prou
V>r, l'heure a nonne pour lo lauo et
on sent sans eboq tl iH vrit.sana
IlOiSSfr le bon isus, vous siipiiqi t r .
les paioiis rua wintatre do com-
merce frabctli aui Isa aptitudea i
Cialea qui ciucie: s ut sos rivales
Votre sanubtlit, voua iinpraaaiona
DUiM mme, vous uiafoeeut a mer
venu. mesotsUM lael. tude de
la b eooijifepijhj si dt le machine
tenu-. i.. t. ailisoia. I
ia-l-tll ,ks di n outr tl i ,1 n
ceiaura de aorui de celte ci le
pour petabiu g messieurs les
levs .1 tu bUiu,i paa M ,. .j.j.g^
aux deux taameua oiiictii de I
le Spciale. laJ lauichis eut .
Icuueo lil.ta.
* A
1er Oc'.
d
ii 1.
ARRIV <
Au Ck|i lli i ien
14 Sept. Il mt. iNbio
Toit an l'iince
l/ Sept 11 () 10 xb o
Cetts lune, o!l nt un saivics
rapide et lr entre l 1 mo 0 t ll.u,
nul doute que noi t leuH voudront
1 ,,;' :i P'< Uter |. n leurs importa
urtout d anne
Bureau principe : Kcysl Methe
ranils Wtsi In lu Mail, Scbeeu
vaari but*. Am i am.
Agences. Iludm X Vedfr, Wil
Ismakade 'J.t A, Rotterdam.
r.W. Ddblftrom, E bhof,
B rcioboft 8,11, H robot y
iC> aot
CIGARETTES
D. !.. JU.SKtH, Inepecteur. pour Minsk.
Wa lll\r,TO\ >Lscommise i n
du comme-vo entre les Etats a : u-
loris l'smmieutaiion de 125oi\
duns les tarifs de l'Amricain i< il
w m express eompany. I.e CTfps u
m or gAnrsl Qo^gaa mdecin lr.i-
I a leur unral ds l'arme Ameri-
ca ne t transport l'Eglise de
Saint* Epiphanie. Seaobaquea bu-
rnnt lieu lundi au cimetire d'Arbre
ton.
D'aprs le dernier recensement '<*
n ipnUtni da Nhw rlampabir^ at
t-'u t '1 i- NAbllVILLE-. Tennesssp. l..';S-
nat duTenerae a ratifia aojoord'nni
par f voix contre l'amendement
au anffrsge des tommes. I.pr l^lt-
menla rie la Chambre devront tro
Buaoerdos lorsque ce ti nueEtrn
fia soumise si dcision. Un vo'
des d< ux tiers de^ membres est ni-
cespniiod les baders du surface
ont reconnu aujourd'hui qu'on ne
pointu paa r4uair ce nombro dans
le t< mps lix.
WASHINGTON' I.es t -miles cru
m..i : !'ni>pot sur le revenu inai
quent qu'il y a vingt mille milliounai
res aux R ata Unis en I9i7;il n'v en
avait que 10000 Le recenaement a
demonir nu il v avait 10-J persoo
ns aux EtstsUnii qui jouissent
d'un revenu annuel d'un mill 0.1 de
dollars.
PARIS. Le bous seiriaire d g at
au iiiims re do l'Intrieur repr II le goovernemen la crmonie
qui 'ut lieu en l'Eglise grecque pour
clbrer Venizeos d'avoir chapp
heoreosement \ i at -entt.
PARIS Uripj Le T^mps U d
lgation Albanaise adreaii uno
Riande puissance1 une note proies
t ti t contre I action du ^Duvernemnt
OQgO Slave dont las troupes an-
raient envahi U rgioa de Scutari
ci Debrael Bistab*
ROME. Les Journaux publient dos
informations rel-jt v^s ^i-avance des
troupe.g-ecq-:es et Serbes en teiri
IcirJAIbanais. ;
BERLIN. Le Lokal Anzeiger dit
que les Iroupea ltus.jt-s entrrent
nar s l'ex ville Allemende 'e Soluia
. mainte nant annexe a la Pologue.
i RAQUE. On uni.oue l ouverture
olficiello dis tiavaux du pou de
Hiatus Lava ou l'rtrTourg dtslin
a devenir un g'nnd centre cemmer
cial sur le Manche,
VARSOVIE. Les autoiili railibl
les po'onaass saisirent un impor
lant d >cument allemand relevant
l'orgsuiastlou de relations a^rioimes
euiie i'Allemr^nf. et lis
III i ORADE. le ministre d a
. s Mrsi gres Ttbercslov que
>.< n fut ico officiellement.
PARIS le Matin aa dt'c'srocci
tnin de ne pes l'orctr U \ en-o Millerand en hsfflnasnt pit rf.
ncotr ks rtlstiocs diiloitBtii|ues
et ci mi 1 ictalea avec les Sovuta
eux coediliona luivanter:
La Pologne restera libie. L^s So
vi s reconnatront ks de t.s Rasai s
at trouveront p*r la convocafou
d'unt assemble ncrmaleinent lue
qu i a reprsentent v.ainnm h peu
plo IIUSSQ.
PARIS Si!on les dernires roa-
velle?, h bataille pju; Varsovie com
meni. Les po'oaatS occupent enire
la nlirns et h Bog uns position
avantipeuse.Tous ks corrtspondants
dis journaux ins.iter.t que l'aile
dioite toichviste est maintenant
dans me situation dangereuse. La
cones^o.^daat du t Petit loutnal
conrn | ^rand lan de patrio-
tisme qui secoue la Pologne et
son psopla. Les soldats demandent
que la direction des oprations so t
remise aux oiticiers franris. La d-
lgalioa polouaise partit le i+aot
PARS- L'tat g^ral d' Mon-
sieur Veniseloa est trs satisfaisant,
lil RLIN Un impl de dix pour
cer.i lut vo' sur le lalabe. Ce vote
ca'JM un mcontiniement dans les
mili ux ouvriers. 1) s manil.stations
se produ'sireit auxquelles priieot
part un f;rand ne mbre de cheminot'. KV ITOTl^TTaBi'TS
KN1SBERG- Les reuges occu- C'a "-1 *J & $ Qu
peur Soldau.-p;s uue lutte pnible, n u'-'ll"v""
les poienais bi eurent en retraite sur
Lobau.La cavalerie russe attiguii la
ij. on de S^esp.
KATIBUK Des cuviiers arr -
rent un train transroitant des trou-
pes irai uses qu'ils dnigrent sur
une voie de giragr.
VARSOVIE La dlgation du
paiement horgrois visita le vice pr
sident du Conseil.11 renouvth l'ollre
de meitie la disposition de la Pc-
logne ^o.ooo hommes, des armes ei
des munitions
Sovie s.
al
lai
nu:
lOr 4 80 le millier
ESTEVE
rOP^AU-l'HlNCE
Corps des
Pompiers Libr*
Les jeunes gens qui dsires^
tri bue r i la re'org nisatioa du Cm
des pomp-ers suivant ses traditioa
sont s vues q
tion est ouvei
tous les jours i paitii de il proposa de ravi- l'aprs-midi.
lu un registre dinscij.
eit a la Station Ceotni
tailler la Pologne en b'et de mettre
d sa dispos tion les service! de U
Croix Rouge de ia Horgiie.
VAKbOvlE Pihud ki, chef d'E.
tat, recevant la dlgation des habi-
tants de Varsovie.dclara qce le gou
vcij. ment est tel marnent dcid i
nmtiir son devoir jusqu'iu bout tt
dkndre la capitale jusqu' la der-
tiie extrmit.
ANVERS Le roi reat i sa table
le Comit international olympique
en Comit excunt de la septime
olympiade.
ATHENES LUt.ntit centre Ve-
n zelos provoqua uee grende mo-
tion. Les ]uurnuux de 1 opposition
sont assaillis 4 coups de revolver et
leur mob lier incendi.
FRANC:i;,7>,LIVRE STERLING
3 64 75.
La Commission
Courrier marith
Le steamer Fauna > del
hollandaise venant de New-YmS
des ports du Nord est entr a_
sou U laisre cet apisinidi i 4 bel
res destina-ion de Curaao.
Avis
L'Age: t de la manufacture d'ar-
mes cN Cycles de Si Eienne annonce
s uombreux clients qu'il vient de
recevoir le Tant Album 1920 qu'il
tient leur disposition, en ton offi-e
Rue du Magasin de lEtat No ib'21
in face de Msttck.
A vendre \
EXCELLENiE OCCASION
Une voiture Automobile BU1CK
cylindres.
Pour plus amples renseigne
s'adreB8dr m fjureau de ia Ce
tmia llaiiiennede Construction
de la Douane.
A vendre- Baignoires, la
U. C- Emai l, avec assoiras, ai
dfiant toute concurrence-
Pour les conditiona s'adreaaeri
bureau del CJempagnid Hailias
de conatruciicn ctdelaDoaaj
.UJl'E.TO
fTSet'siMFdeKArDEUJWIln
ftictormux ttUame
VntMiea Ai::ni tnent
UM. TguUt Hl-"H0IM. _._.fB
I
ies onvaleseenls
sont les
Il arrive nalbaorcorrmenl ch
noua de tomber roelode rour ui
plus ou moins loi>u * d'lra ains
de garder le lit ou la chambre.
Au bout d un ceitam umpa, la ..--
est passe; mais on rfei'e | uis. *araMj
f t sans apptit, on se traine du lit air
teuil, du faut.uil au lit Cet tat peutiS
longer pendant lor^temps, Ceat pr
ment alois qu'il iuuorte de donner l
convRiescen'f, de lempa autre, un va
de Wincarnis Ud la iorr- la p*
ciitique, co bculive une mn'adie graj
peut erre contidrab eroei t cocrte.a
vte. Voulez vous essayer de idoi
quelques jouis une lonvaleacence qui,'
teinpBordiuuire.durfr.itpluaieur email
Faites un eiaai de WINlAHMS
Aliment ide.l du tot.vab acci t. I ^
d'extrait de mal', nxtrui de viand'^
vieux Porto, le HINwAHMS vos*0"
par U rapiditi de ton action. y
C'est lu coup de loucl, le niulini os
saire au arin tt a l'estomac ap'
maladie. ^
Appftit, bor.n diction et vg't
itcu.iais immdiats de ce irai tiu.m a duauiie.
lecummanJ par plu: .h lOOOO mdec
Prpar par CcHetniO & Go, lu.
NOB WICU. Angleu-rre
f ranch J. Matin
Agent pour Hati, lorl-au-lJiifice


yn teint de lys sc^*^
URODONAL
>
Rhumatisma
C/avoUe
Artrio-Sclrost
AidMari
N -B El Chale-
!in. 1, rue Si' ... "",.
Embellit,
efface
tes Rides.
La goutte procde, comme le rtuunattMM, ave lequel
elle ne saurait "tre confondue, de la dl&thsc arthritique.
La goutte ebt dore, en fin de compte, une forme de l'u-
rlcemie, c'est--dire de l'eir.poisunu..iae.nl du tang par
l'acide unque et les urates
Ce qui Intresse lea goutteux c'est de savoir qu'ils fa-
rtqventtrop d'acUU vrtqve.
Il leur faudra, tout d'abord, se mettre au rg.me, n'a-
buser des bernes choses.s avenir de .run" :s i! .le bour-
nne, d ttrj-dry tt de glbitr, tout en cvHaaI !es rc-
disseme.iU. faire de l'exercice de forts, ti ter leurs
dchets.
H leur faudra, en outre, vacuer le trop plein, su fur
et a megure en liminant l'aride uri'jue, naturellement
Indissoluble, par ri'rodonal. dont le pouvoir dissolvant,
37 fois plus actif que la litliine et absolument moffen-
s!f. % fenplcc cet'.-; C>r::iere.
Le professeur Lancerer,ux. ancien prsident de l'Aca.
demie de Mdecin d.; Paris, l'i recommand dans son
Trait; de la Coutte. ajnsi que de nombreux nialire.
et la GOUTTE
L'OPINION MEDICALE
Adm.nis'- k l'occasion de pouaeee
aigOes dans la goutte. IURODONAX n'a aucun
retentissement fkebeux. comme les sallcy-
laies, r.en des effei; dangereux, redoutables
parfois, du colchique et de la colrhidine Lea
douleurs perdent rapidement de leur acuit
et la dure mme de la pousse eal parfois
trs notablement abrge
D' F. Moniu.
Mdecin major de ! cl. en retraite, ancien mdecin
des npllaux de la marine H des colonie
. J'ai fait usage de l'L'RODONAL sur un
homme d'ftgo moven. souffrant d'attaques
rptes de gOUtU Le rsultat fut trs bon
pendant une attaque aigile parce que le ma-
I ,,(.. .... .. : i,t ,i ... de douleurs qu habituel"
|i mnl et en continuant la cure. ] ai pu
constater que les attaques venaient de moins
en moins et avec un long intervalle de
temps.
D' Jean BUHTINOL a Basllicanova.
L'VJRODONAL rialist ont Virltabl* tat.
:MMm.
CitintunifilioM
A', leale i vi.,-ie
(i.h.,n.(.u 1*051. gnlt ur/ju# loi ij. urina, uratts tt oialattii.
Acidt? de X<*<**
L'VJRODONAL nettoie le rein,
lave le (oie et les articulations. Il as-
souplit lea artres et vite l'obsit. '
*.** b '
Comptoir FRANCO-HATIEN
Reprsentant pour ia Rpublique d'Hati
1120 Rue du Magasin de l'Etat
DM cempnii ^
p* (Mtit.itr.boutsemtw
Hidfmjn^iuCarr.t
ti 0e Heymondon,
ARYS
3. tue de la Pats, Pari9
Toutes Parf.imcnes
et Grands Magasin*
- |jp .' -*-, A
*'. asiUSnn^jBbbb*^ T7T *Mifi ~-+mF^"M"ve*-'-------
Frauco-Haitien
Hgent gnral pour Hati
KO, Rue du Magasin de l'Etat
EDWARD II. RAPHEL & Co
New York Port <*w Princt
Spcialits de produits
Raporel

Y de Mattis & C,Reprsentants
Pour la Rpublique d'Haiti
(fias tes sujets aux
Rhumes et Bronchites
Si tous redoutez une infection pulmonaire
.votre organisme en tat de dfense
PAR LA
ilufion Walerbury
-1QUE puissant et niXONST.TUAJNT incomparable.
Nattendez pas d'tre plus gravement atteint :
lieux vaut prvenir que gurir
WATERBUIirCHEMICAL COMPANY
Des Moines. Iowa*
tWTO NEW-YOHK NEW ORLEANS
B ranch J. Martin
gnral lin face de la L.lacire ~ Port-au-Prince,
Ner-Vigor
Maison
Paul E. Auxila
Rue Courbe ouAo i727
jtouv6rez un assortiment complet des marchandises luivan
tonne qualit et de toute Iraielieur :
*Uuck blanc et couleurs,Palm-ljeachs supneur.Diagonale
5 no.r, Satin de Chine, Chapeau de pulle pour hommes
* w de 'aine et couvre-lits, Percale, Calicots de famille et
^Mousseline suisse et fantaisie, Voiles, Etoffes pour robes,
f* carreaux pour jupes, crpes, Hubans. Dentelle*, parfum-
es, Indiennes, Zphirs, Siams, Checks, Mouchoirs puur
Pour poche, etc. Verres boire, carafe*, Machines coudre.
L PRIX MODKRKS
_________ _____ __________^.-U
naigre eu barrique
%n vente chez
L. PPEE2ZMANN-AGGERU0LM
Monsieur Emmauuel l.ynce Uato
aeau annonce au public et au coru
raerce qu'il donne des leous de
violon, ue maudoline et de lOlfgi ;
lpare de vieux pianos neuf, des
violons, des harmonium etc.et accor
d aussi des pianos*
l'uui les condition, on peut sa
drespr ; Grand Rue, en son ate.ier.
No Mi t prs de la pharmacie Ste
Anue.
-_

Hue du Pour gurir ou viter
MICRAINC8 CONSTIPATION
'OMOeSTlONS-CTOUROlMEMtNTS
SMBARRA8 0A8TRI00E
IL SUFFIT de prends
l'un de vos re-pas
tout le i-:"* Jour t-! une Pilule tlu BT Deliau
(47,rai du Faut)' St-Denis, Paris
Hais il iaut exiger las vritables
qui ont tout fait blanches
et aur chacune deauelee lea meta
DEHAUT A PARIS
* -..t ire* llilblement imprl.Ti* en noir
De> milliers d'attes'ations des Docteurs des Facults de Mdeciue
du monde entier indiquent que ce remde est prcieux pour toute*
les personnes soutirant de dpassion nerveuse ou d'aliibliueoient
caus jir un surmenage quelconque. Bien des malades dont le cat
iaii presque reconnu incurable ont t guris race cet excellent
remde.
Dpt chez
A. Victor Gentil
Rue du Magam ie Etoi No 1751
Avoine pour chevaux
Frachement arrive chez
.- a
ALPHONSE HAYNES,
l'iacc Geiaid
"?>p^i-**-

^MPa m .
^


Il ' ^ I
Assurez vous coo j^ jf j^, _
Adressez-vous ;. la plus (brie compagnie des JJ {]
LE HOME INSURANCE Co de N^l
agoni $}^itral pour Hali
Eu{\. Le BOSSE, PorC-asi-Priaec
Protgez votie Maison, voire Magasin, vos dpt! au taux le plus raisunab'e.
Aucun Irais h mm
D 01 du c
CUft2J3
R.n ;g cz -oH sus fiais pr co- e=poa Jauc: ou venez liscu'er vo e ffobti ne efa z
Ella LE BOSSE, 95 Une BAZAR METROPOLITAIN
e
Angle
Maison hg cooiianc
dr /lue* rfu Peuple et [Dart Destouche
?
1*
icii ne si I cl arriver :
Ma bonne qualit cts or 28
/Vis- t 33
Glugial marqMqyFtow?r 3.25 ifousi
Ohtrs 2 qualits
Suere grttnul
llafsins sans ppin
Sardines aux tomates
* onfUure de raisins
\ Inaigre
Biscuit Rick Tea
Tous les savoiis Saumon Colden Rose 32 botte
Cigare de 17 e maintenant ir> cha
titleitrebatisnimtoiitesfiqarices 12 boite
Cuiller* thjargent platine 10 chac.
* il :,vcn i8 chac.
soupe 25 chac*
Couteaux et fourchettes 7Jpaire
Chocolats Kest 's Q e! 20 chac*
25 bout,
30 livre
45 ho lie
f*i) huile
85 bout
33 bout
70 boite
u
= Grand Htel de fm* i
Le Ktard lel de Frai ce a le poisir Wnrcricer i '^Ci
b'euse et choisie qu'il vimt de rectvoir Tar CsraVi. a c"(tte
choix de 'outes les quali:^ e,le tinsY
Vin rouge Gourdes U U QflU
t blanc Bar sac Gourdes ion
Dis vins tu bouteilles rouges m blancs W
Vermouth fronais?r.*. M
QuU.quina des Princes eVfS^
du Cap Corse au quinquina
VOI mousseux tt CHAMPAGNE
L queurs franaises Mari* Bmud
U tout des prix tii modr
P- P. PATRIZI
& EGOD sol
tes prfre*
connaisseur ,\
Voustu ht
ts venir m
l'exposition
i. PreefzmaDn.Aggerhdii
Hue du Quai
Hlel Saint-Joseph
Bar Hati
BB"
louereti
fi
vous serez satisfait^
LodfiiDg place at cheap price
Elue F, SEJl
Aof1Medes Ilues Roux et du Centre
4 M failles d'arcjercExposiion de Bruxelles 1910 J
Laboratoire de Chimie Mdicale
Droguerie, Produite chimiques et pharmaceutiques.
pr. ,. ^PmJjls franaises et amricaines. i
i rparation de. toutes ampoules mdicamenteuses strilista]
,.. et injectables.
'wi' 7 Srum0^vros>linique simple et ferrugioeat^
lodhydrarg/re. Srum ue Morard remplaant les paqu*]
rralciliants de Ferrier et de Robiw
Il y a toujours en stock : Nevrosthose' Sirop pectoral,
r> ii,lxir de Pensylvanie.
Depnt ttaire .du JPI VENTliJ l
,X^^' des Laboratoires Terri
LALUriaiM.-Terruent lictique, coatre allouions gutroj
r vi niKD Ot,na|os et cutanes.
L AXili![\^--S2op'lrlque fol* COQlli Hin l
. .
a p p 11 m i a w a
^ u u [ I S u d If u
Produite de premier choix
((Princesse,Jncore" LA NATIONALE
Votent chaque jour augmenter leur rpulalioriL |
Elles nvaiii et avec les meiUures ciftareUes-imporlei


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM