<%BANNER%>







PAGE 1

m — Nouvelles Etrangres FaitsDiverS ^. *>. M aot p. P a ?. ,S ~ Le char 4 d't-lfairwB dns Ktatr-Unle eut au ministre dns aftaires trangres une lonuue ei.tr*vue avec palologue qui recevra cet %  prs midi la vidittde Lord Derby. PARIS — IWnieiai.ii adireat au criarg daffaires de Prante Washington un tlgramme coutUlaat que le gouvernement Krenca'e est daccord enliremen: avec le gouver nement des Etats-Unis sur le principe des lormules dans la noie relative a la Russie que lui remit 1 ambassade d'Italie. Comme le gouvernement amricain le Gvt. franais no peut avoir de relations officielles avec un gouvernement rsolu conspuer et Bigner des contrats avec 1 intention de ne pas les observer. Le Gouverrement croit comme le gouvernement fdral la nctssit a un tui polonns Indpendant *t ofire ardemment primo : Maintenir 1 indpendance politique t I inteV it territoriale de la Pologne. Bttoodo ; Eocoorager les eil'orta pour mnager un ai mielice lluseo l'olonais que u 8 Dgociationi,D'eieot pas pour coniquence la lecnnaisaance du r gl.ne Uolclitviste. eitio : Auer les peupus Russee dans 1 avenir. La volont uu gouvernement Frauan ne vuua jamais ce sujet II b:\. dcid de n'appiouver les conditions d'a m suce c. Ifertes fa Pologne que si elles lObt confor mes ces mmes priocipet cits plus haut. Milleraud constate en ter minant l'intime harmonie de senti menta animant les peuples amii cain et franais lorsque l'avenir de la civilisation est en jeu. PAULSj— Lelviv, u ioiltra de la guerre, visita aojooid hui Deschanei a Rambouillet il I entretint do divor Mt mesures militaires prises VARSOVIE. Le minisire des tllai ras trangres envova Sir ftnk Daumond une dniche disant que la Pologne tant membre de la Ligue des nations, le gouvernement Polo nais inlotma othciellement que l'ut titude du gouvernement Botte reu dit Impotlible la cessation des boatl lits. Le gouvernement des Soviets jus qu'a prsent leRue d'entamer des pourparleis concernant les condi lions d'aimistice. .Nanmoins le uou veruement Polonais no cessa et il ne et sera pas de laire tout son poa SlOle biin d'arriver une conclusion dune paix honorable mais il repous se d avance toute la ltfponsb.lit de la pioloug*hon de la guerre qui incombe seule au gouvernement dts Soviets. WASHINGTON Le gouverne nient dos Ltats Unis ne itge pas tomme la g ando liietagne lu rtCon iiaiseance par la France du gouver nem. m du gnral u raogtl et r a u tude de I adinmittiation peut se r^u mei comme suit : La situation en *ucore trop confuse pour permettre une dilatalion ce mement ci Si la France veut aller d ravir t et recoin i le le gilt*. W'ranger sous sa piopre rcapooiabililt c'est tts bien et c'est son i flaire, mais pour l'inslan', les Bats-Unis ne sont en aucune Lcon prts piendre aucune dcision. Les Etats-Unis sont asstz disposes croire qu'il est l'hom me de la situation que l'on recherche depuis longtemps et ils le considrent comme un homme de g ande envergure qui a dj fait beaucoup de bien autant qu'il pouvait en taire. Le secrtaire Colby et le prince Luborr.irski, ministre de la Pologne ont tenu hier au soir une loDgue coniierce au Dpartement d'Etat. La confrence a eu heu quelques heures apis que le ministre polonais eut annonce que non seulement il demanderait aux EtatsUnis une aide matrielle immdiate pour son pays, mais il dsirerait aussi connatre exactement ce que voulait dire le gouvernement amricain dans sa note au dix couiant l'Italie qu' 1 tmplo tait ois les moyens utiles pour main enir une Pologne libre On du que d.ns l'apts I midi le pruce Lubcmirski i ai ait, au cots dune seconde conlreme, den and au Etats Unis l'ailorisalion d'accrj er les i tl es nnombri* b!es den.o ment dans Us a'mes polonaiits non stulement de polonais m*u d amricains vUransde ra giande gi erte qui patvitnutnt tous les JOUIS a la lgation polonaise. NEW IJAVfcN, Connecta-utL-s %  uion.tbiie* tl us liqueurs cor h>(juus par Itl gtutsdela p.cbititioo RENSETONEMENTS METEOROLOGIQUES OBSERVATOIRE DU PETIT SEMINAIRE COLLEGE ST MARTIAL Dimanch: 15 Actieao Baromtre 761.5 minimum 24 o Temprature maximum 3} ; Moyenne diurne 27 2 Ciel clair le jour, c.uvert la nuit. Oisge au Sud A 4 h. Piuie i 6 h. 2SPluviomtre o N m.m. Baromtre constant. LSCHERER L'Assomption C'eit avec la plus grade MlcnnitC' qu'a t clbrj lucr la fte Je l'AktOfnptIOO. La misse ponlihcalc comn>en v i, connne nous l'avions annonce a S heures et ejeaue Mgr I Archevque itl.ciaii. Ce lut le perc Cluist qui m le sermon Je circonstance. La chorale Jes MBun Je l'Externat W lurpotta en ratant etrandre ses bcatrschaoti lyiimrg'quts. lit celle grande jouni.-e religieuse lUrtcvj par les vtpret, u procession et.Li bndiction Ju 1res Siinl Nicrenn-nt. Anmverssairs de l'Indpendance Dominicain- C'est au;ourJ oui l'anniversaire de lindcpenJance Je u rpublique DjminicaiM A cette OCClton, les Lgationi et consulais ont arbor leurs couleurs. Nous envoyons la Rpubli rie vol me 1rs Sincres vowxque nom loi mon pour sa pus gianJe piu-pen.c. ,La fte da Ri Roch Aujourd lui est la fti Je M Kowh. Da nombreux plerins se dirigeai vers 1.1 section dei Matons ou chaque anne une loule innombt i ..1 solliciter les grces Ju i.usricordicus. patron de la rgion. La messe a t dite li cliapclle ce matin par le Rev, pre Benoit, cuie Ue ^te-Anne. Lies cloches de la Basilique JNotits uame Nous avons dj dit dins un de nos prbdenlS entrelileti que les cloches Jela vieille catnodralc avaient e: expdies eu 1-raiue pour ttrt relon Juis. U'*pres les renseignements que nous avons obtenus, elles sont arrives a destination depu s Juillet dernier, Le R, pre Jan, le dvou cur Je la Cathdrale, (ait tous ses efforts pour que Ict nouvellei ciocnes sount rendues a l'on au-Prince a temppour la clbration des ltcidc Nol. l_.a 'Statua de Dessaliiies Les Jeux lampes o.; ci tes a la un de i inne dernire au liouveinemeiit d'Hati par Mi Clupaur, pour l'cclairagedu peut monument deDentaluieti au champ deMarssoni arrive*. MrChapnun prend .1 ses Irais les charges de l'installation .|ui aura heu bientt, il paieia en outre les Irais d nergie pendant les 2o annes >jue le contrat d-lairige sera encore en cours. Nous renouveioni Mr Chapnun nos l.i-itapour sa gracieuset b.ni apprcie. Service d'Hygine Le Dr Mc-Lean ^ui uit cnei du Service d llyen rtaiti en parti la semaine dernire pour uts-Unis. Il a t remplac pat le Commander ll.r.nes a qui nous taisons^nos meuicuil Voeux Je succs. Naissance Du H.ivre, Mr et Mme Maurice Lecoq nous font pat de la DOiaMCCI de l.ur lille : Marie* Madeleine. Brlement Itoulement arrt par la commission de C.onrle du orulement pour le Mardi 17 Aot 1910 dix heurta prcis s du matin. Conseil d'htat A-thur Rnneau Tribunal l'-og. DCHTil l'arquet Christian Lapone Commune Eugne DeganJ Presse Nouvelliste Syndicat ageots dechtnge Ren l'aubei] Ordre des avocat-, LtUo |o-eph Commerce t'aul E. Auxila Notaire f..scai Mu ny Mort 126 ans, laute de whisky L'homme le plus vieux de monde, M. Thomas Moris, est mort GrandRapids(litatdeNabra>lvi lilits-Uois), ligtdd 126 ans Les mdecins pr tendent que c'est 1 la privation du wisky qu'il do t sa mo:t prmature. dans l'Etat de Cooneclicut reprsen tent un million et demi dlollais. C'est du moins.'opinion de Ti-onas M. Gaulle, charg du distti t de New lliven COMSTANTINOPLIiL trou pes de Wraogll dti ent 'a trei/ me aime rouge s'empart t de ^ooo ptisonriets. de trois trains blinds, de }')0 mitrailleuses et d* 19 ci rons La llotte d; Wrtogtl bombarda U .ko t VARSOVIE— L1 dlg.toi polo raise qui rencoitrera les soviets i Minsk !e 14 aot .'era prs-de par Dombvk', suus secittaire dh'tit. PARIS— Livre sterling 50 25, D lar 11,83 NEW VORK-.Lvreste.Lng, 64 Franc 13 77, Kene j o k o 53.80. /• %  % &f %  r: m CI.YI F STEAMSHIP L1NE liepcial Lires Cine Ko-r jnlly, and i.ii orgli H19 ClydeWard Linca is ready lo contract by cal le for full car^o or quantity pliipments fiom al 1 llaytiin porta to an 1 fom Europein and Noilb and Sou h Araeiican Ports. Ships to frnve wher. and as agreed upon in coniractf C'ydf-Ward Lines quoiations will bo cri a parity with lowest quoted rates and its customers will rtecive full refuadii in cash, totalling any promised rebutes by any olber line or combina'ion of lioea, with abso lute freedom to ehip as their iit'p resta m?y detaand. Tb* management oi tiie ClydeWaid Unes is appiccmed gg well internaiionallv as it is in ail the Caribbean HepuLlics. Kindly send us ycur lequircmnts. E. F. CLKMENTS General AgeiP, Htel de Mlle de Port-au-Prince NUI ES Constiuction leve 1 m. "i0 au dessus do sol. Un seul corps de btiment, fearU principale il mtres rie lon^ ieui 15 m res en moyenne da hr^eur. et environ '_*."> m res de hauteur jusnn'ati couronnement. *Btlmeo'i spciaux pour d^endarces, cuii'S, reunsts, legainents des gens de servicepoulaiher, cour de services Pavillon de corps de gar des municipaux. Au rez-dt-chau8sfe,rand pristy'e et vesiibule d'honneur, graodi e.c lien : droite et a, gauche, gsltiies de?aei vant : Stlon d attente, surface 23 mres Carre,Cabine, du Secrtaire gn.-ral de la Commune, Bureau des einploye du SecrtariatService des hospices, bibliothque et cabinet du bibliothcaire, Seivice de la statistique, salle des mariages, salle de l'Etat 'Jivil ( naissances et dcj ). Cabiuet du Ctief da Hureau de I Etat civil, Service de la Compta billti cabinet du Receveir, Caisse Service de l'abat oir, liureau des Scr vices techniques communaux, cabine' de l'Ingnieur ea Ctief. Cabinet, ( 3 ) des supplants du Magistrat Communal, Salle des archives, S rvice la Voirie, cabinet du diiecteur d ce service Piivs, Urinoirs, Lava bot. A l tage, au centre, vesiibula d'honneur, droite et gauche gale lie destervant %  Cib:i:etde travail du Magistrat Coruroanal, salle de coueeit. salon olk'iil giande salle des N-eg de ;tut) iu t s carrs avec galtrid pro me noir de i* mtres OU.emplacemeut pour orclie ire. etc Grande salle h raangt-r otiii ielle. Appartements pi i. vs du Magistrat Communal, salon salle man;ir einqgrane Obambrei av.c bain, ^Iivg.lttvabo8 etc. An soup.sol,cuisines; ofiteee bian dt'rug, dpenses, caves, depo s, g it lfge de pourtour en 1er torge. VRITABLES PASTILLES bien employe, utilise a propos PRSERVERA votif Gorge, vos Bronches, vos Poumons COMBATTRA vos Rhumes, Bronchites, Grippe, Influenza, Asthme, Emphysme, etc. MAIS BORTOUT EXIGEZ BIEN LES VRITABLES PASTILLES VALDA1 vendues seulement en BOITES portant le nom i itf •JIGARE1TES Or 9.60 le milii P Ed ESTEVE PORT-AU-PRINCE Avis Lf hit ii r; de la sucre^inn Dofour dment avis i tous les intrer s< qu Pi or( pris la d sion de precr'er :u paitfge de 1 hab.tat'on c Dulour & Chargemenl , sise Maiian', commune et ar ondis:ement de Port su-Prince; ce, dans le plus brf t dlai. Tout** observation concernant le prsent avis t'oit £">•*> produite dans la huitaine i Me IL Mondel in dans son cabind !'ue du Centre. Pott-au-Prijce, 9 Aot :y2o. Avis MM. les ectionneircs de Glace dont les acliona aontu !" au bureau des SqaenreiT!! teui s sont pria de venir v,!, Por.-au-Prince. le 13 Acti Avis Vlonsieur Emmauuel | v n( < seau annonce an publier m merce qu'il donne dr>questres L'quiditeurs ds sieurs Pohlnann et Co, ayant pour avocat Me Morel En vertu des lois des 22 Juillet et 1; Novembre 191S Desd:ision et ar ts le'atifs la Iiquidtioa des maisons allemandes : D'un jugement da Irbonrfl premire lo.'tance de Poitiu F en dae du 23 juillet 1920,^ tr i Enfin d'un certificat de MoaJ_ Eie. enesnteur pub'ic 'Mesurai le n Actcouui lia dite iWjj pas eu lieu. La dite vente auralieo sir %  prix de Six Mille dolU Pour plus amples nt*MP* s'adresser au Bureau des Sert Poit au Prince, le 1J Aot MOREU Afj C. MALAO.EH e*lT^jS255s| Diarrhe vorUinourr,..Mn. j^^up^JI inR.branu>.. lui.". uKu <.. tn**^ J U.Uie5.il.Pe*u.*cnt.i-c*ft { I ..ta* Mercora ' ^ „, d kr dANlODOln N T5"r Vinaigre eu lrarriqu* En vente chez lV L. PBEE2ZMANX-AfiCERIi^* Hue du ij"ai



PAGE 1

L, orz ime ann^e Xo 8c6 Port au Prince.Kaiti Lundi 16 Aot SM MRiCTEUR^ROPRlETAIRE Ij^nt-MAOLOIRE MAGISTRAT COMMUNAL fVLVO 15CENTIMW G: 2.00 aK lART£MENTS %  DJCll • pou ITRANGER G. 2 50 i 700 • 800 out est perdu quand les uitclianls servent d'exemple et les bous de rise. DEMOCRATE -onces sont reues au Comptoir It"ue Pubiici', 9 Rua Tronchet, Pt;i, a}. Lu d S e Hin Londres, lolour de Quotidien REDACTION ; Rue Amricaine No. loo TELEPHO.\E: 78 Port-au-Prince 10 Rue du Ce I*VJ Vient d'installer une suceurs .!< %  '1 PKIIO.N VII.LK en h ce Usine: iTraiiCla 11 llommage de Portau-Pi'ii c > A LA Ville du Cap Hatien Une rception l'Htel Communal — -M PROPOS PERDUS nia diffrent. Les uns vou fl oe la Coiiu-pn.e, sans JOB excs lie dbours, se tout simplement une bour.doenre en vue de perjr aux contiuuels de dmnagerai les exigences des pi ocb<-z qui elle le ge l'oU icaotnmirea. rocos qui sommes de lopi7 IVIHKOIV/IW intrairp, noua avouons que in '"' mMI/i Grand choix de ruban", dentelles, broderies, tissus lger?, tulle 1 ; pa-la merie, bonbon?, cartes DOttale*, fils a coudre, ibroier.bouto ;s pressions,, tral Commnnal du Cap hevlien chaussures, etc. etc. A vendre chez a m la fioRulireraent rduire f. Quelles son', en effet, pot qui doivent pretider iction d'un Ilote I de Ville'/ litanadj essay de dmon l'Htel ue Vil!.doit d'abord S tmoignage de l'aat de proa la ville qui I difie. Ainhi ^quesuon iemb erail se rtu celle-ci : Port-au-PiitiCe lue ville prosi re? coutume bien enracine en g celle de nous plaindre de iaieere. Que ceux qui se plaiI nient malheureux ou non, ce H l ce quo noua vodoi s t\i rega-dev. autour do loyex ci a Lie les constructions t de toutes parts. Aupa ,k ville tait do Loi*, bientt liera trme pas de briques, ciukui armeVous UO'-B puai doute que ce ne sont plus Kl propritait es qui co:::.miia ces nouveaux propriH'to ptiart-ils pas moins d a l la ville? Et puis, aouUver lions, c'est vouloir calculer dune Commune d'apte? for unt de ses habitants Elle se dduit plutt de [touœerce, de l'intens des tqui l'y tout ot >|ui picti eut BouDd par les dtoita a payer. I.Qae Ion pourrait voir ce dune population indigo o lyiat une administration Dfpirsja semaine dernire,le \tagis* Mot sttitr Ducasse Charles Pierre, se tromv Port ait-Prince Anien membre du Co'ps Lgislatif, Moniteur Ducasse Charles Purre eut l occasion de passer d 1 u HOt r e '.tij'ilal' delo-'gs mois dura-t lesquels il sut se crer de prcieuses et s$ ides ami lia, grce sa manier es aiiiiab'a et so'n d'tre coquettes pour leur mari. Au temps des liaruiles, alors que lr jeune amoureux tait teilemenr nris qu'il en tait a.eug'e, la ieune Trading Co Hue (la Quai fuie multipliait les aruct! de coque (t-rie. Il ne la vo.-ait qu' me fois pr jour et elle volait polr cetta runion aiiqaetre usai sa g-da es ,,.:,.que po.sib 1 ?. Maintenant oo'il est m'.rii! et nions aveogl; il voit sa fem ns d'un ceil plus svre; il la voit sans cent et voila que not'e imprudente n n'l pis se nriontref dins des ngl gs vilain?, les ch veux non pe gns, tombants su le 1 ont et le cou, les Revue du irt PORT-AU PRINCE: GAF— Rien de nouveiu a signaler celte semu-ie. Nous avo'S en connaissance d'QM demande dN-w-York, pour soo s 1 beio i,( il tait quel on de ir 50 lob Port-au-Prince, poids Iran ais. Au Hivre les prix sont inchangs, quoique depuis quelques jours le dollar reste aux environs de 14 lianes— : le dernier cable r*u douna t 15 03 1res La raret d'tigcnt et la Lowtdab'a rcolte b sihenne en prrtpactive continuf^* tre le-? raisons domintes de U baisse. LEu ro->e Centrale conunu, malgr k| bas prix ac uel.. i 'ester hors du marchv I) puis que 1 armistice a t sign, c'est dire d puis 30 mois, le Brsil n'a expdi eu Ailemtgne que 39 ooosics et rien l'Autriche— ce qui prouve que ces pays ne recom menceront pas leurs importations les Conseillers restant dtbout, le Magis trat Magloire dans ces speechs il ]ammcnl tourns dont il a le secret, souhaita la bienvenue notre bote, au nom de h atati'ticiene, sera alors dfinitif, imposant et harmonieux Dj aoua la population et au nom de l Ldilit pousse da 1 accioiss^montconlinule do la population, de nouveaux quorttara e crent littralement, riebem mi blia. Les grandes maisons de commerce qui s tablissait ici conatruisent, pour se logar, de supeibea difies qui communiquent, certains ila nos quartiers I s plu? .mal la.ns 11 les plus abandonns il n y a p j a longtemps, quoique le-sembl nce av c les mpgo B |a< a Avenuea des g andes villes commerciales* Il ta', alors peimis da prvoir que l'iilico vermoulu d-* nos lois coinmn->les ac uelles, tonn de ae t ouvt 1, v i ab e am bronism en coie d bout, crouleia. D'j, une main t rme et bab l<: s y est attaque et ueus venons dans peu le run.ii.ic.iuuiit complet de cet aisenal de lois desu es qui sont eu daeccord avec iioirj temps* A'oi's, 1 Administratiun de la ville, ai diverse, si parse, prouvera le bescin d uue centralisa ion des serv cas. IMua lo ttoupeau est grnd, I il s'en faut de beaucoup que inyona dans celle aitublion. |fait a, un certain deplace1 tbitune, au cours de ces ttamps. Cela qu'elle laotiennes 1 profil tan belles uuifcci.'i%  de nos 1 kitalione trlo rapiae. Ifz autour de vous et voyez Et puisque la ville anra atteint un M firmesqui s'nittaiknt dans haut daar de dveloppement pu>Nfiques buildiuua. C est tu4 U0 8es venus seront grandsi hftoetprolit pour la ville ,ttt ne a occupera plus. *una dout-, dds services dont il s'est cliaig en vue de lui venir on aide. Commei.t, dans cea conilitio is, ever une mesquine ba iise ponr %  trt/tf d Hoiel de Ville? Il serait M e rt> venu impropre sa destina io 1. F .udra-il alors I ab ndonner et en Jitier un autre:' C'est pour le coup l'on serait prodigue, de la proptri pjur Il exprima combien c tait une arconstance heureuse pmr la Ville de Port-an Prince de taire tte au Maire du 1 tp, ttinoignini ainsi de sa sol 1,la rite avec la apitale du hn rd, combien il est dsirable m ces jours ci plus que jamais, de votr une telle solidarit se lorli/ir rtr-Porl an t rime et le l ap en donnant I clatent cxanp'c une telle so %  lidari' se gnra is 1 entre toutes C OUI mmes du Pa\<, loitement groupes, dans 10 rdre et dans le Jravait, autour du gouvernement de la Rpublique. Ensuite, aprav>r compliment personnellement Monsieur Ducasse (.barlepierre le Magistrat Magloi e linv.ta prendre place la tab'e du Conseil. Surtnon'ant OViC peine son mo ion trs vive le Maire du Cip rcmerca au nom il'sa Communs au nom de son Conseil et en son nom propre de laccueil flatteur qui lui tait lait. Il assura notre inunipaht des sentiments excellents que pwquaud nien mme il fauOetire cetie tliae dune rfrince pauvre, ue nudrutt'•Pelle fasse des tiToits pour Il deuxime but que Ion [ |l jJ ,Q ivre dans la 01 atructiou Vf" de Villrt ; umbjilisse!l "aea bien souvent [r*que8:irja : q U8 sera notie Ufvmgi-cinqt,,^.' Dapri ce lta C0D8tal0tlsi e ce .iiomet-t, U'WVOQI iiaidime t al'iirmer tympterd p.rmi les plus fiiV** P' us ''l'es dea v;l!e8 munale de Port au t rince de Monsieur Clment Uagloire qui grce au Matin, est si avantageusement connu tant dis Capois que Je tout le Dpartement du Sord. Puis, ces rafraicb'ssiments furent sert's et de nombreux toasts changs Puis l'Ordre du jour de la sance tut repris et, en prsence du Magisliai chartes t'terre, il tut dlibr sur beaucoup de matire 1 trs importantes, notamment sur un qu'il aut absolument pargner nsT*. U n'y a r as d'conomie faire pour les toi'etles de 1 intimit, car la premire lch d'une f^mie, c'est de plaire a son poux. Le matin, elle procd une ptemi-e co tiare, coquette et gentille, qui rourra lire modifie au monent de la soitie, elle ne demeure pas en jupon, elle passe un peignoir trais et bien taill. Di jolis petits souliers remplaceront les v laines panloulles qui alouid ssent la dmarch Les dentelles, les girniturcs ne son' pas indi pensables, ce qu'il faut prfe.er tout, c'est la pioprel ei la nettet. Pour la sortie matinale, il faut l'hab lier simplement costume t ni leur de teinte sobre, chapeau de dimens on moyenne, garni d'ailes ou Ce rubans; blouse chemisier correcte avec lgante cravate, Pour i apii-midi. on rservera les taill.uis plus coquets, les robes de soie, de drap, de velours, avec vlements lgants les chapeaux luxueux, les plumes, Us lleuis, le? aigrettes. En these gnrale, une lemme comme il taut do t s habiller aussi simplement que possible, lorsqu'elle va p.cd. H iaut qu'eu la voyant, on sente qu'elle n'a pas l'intention de se taire iemarquer et d'accrocher le irgard. Si elle joite des bijoux.ils font :implts, duciait, en pallie dis simuls sous ion vtement. Dans li lOilettU d'apparat, il n'y ^s voyigeurs qui pa-sent 1 de limites que celles uaces paru f. AM J trouveront pleine riu'Lcisqu'on a une lo.tun ll1 "' Pow •• %  * %  %  que cong, notre Magistrat laccompagn. jusaiie dam la rue et l auto de la \*om. lu T,r-" "eues uco iiic • .. j„ _, *** %  50Q aspect qui luaqu' tein P 8 altendu c ^aait loua les cinq ans ll0Q8 fftire b:eD> incendies, disent les dlit di I a vare qui vouloir trop gigner. Ceat pour viter ce ioeonViolents qt puisque les moyens ne lui minouent uas pie Por.-iul> iiiice doit construite un Htel do Ville. Il faut """" '*""'*< cbe-Jui,heureux et satis4 qu'elle rpare au plus tt ente n lait connu; notre Conseil Communa gligenca qui la place loin apis s tait lui mn t d une manifestation sinnBœura do l'Amrique. Il laut que creet sicbakureuseetqui.au point de eue ldilicesoit va-t pour qu'il i>pjndn delindispensableumlmorale peut tre ss sa des inttioa ac uelle et feture II fructueuse pour le Pay>. faut qu'il ao.t b au pour q'ie nous puissions eu montrer noie liirti Etaient prsents d celte sance M M. aux yeux dea etrang rs q;i verront Clment Maqloire, NarmJi Charles, alors que ai nous a/ions si long Stnio Dominique, Edouard Paimon, 'est que noua vou £ ayi Degattd, Il Laventure, P. Paul, Ant, Soray, G. Jacob, Ch. Uupleuy, ulvre J. E uiort Emut C. Antoine. a d lo muiccie,'oisqu'on a un mai.do tli situation est moieatr,i| ser.it sb o!u '/ ment de c miuvais ton > de mettre sur son d >s tou'e la richesse du rn A la clture de la sance, leMagtslra e nJge> Cet talage luxueux ne trompe Maries lierre salant Irve pour prendra n erS0 nne. Heureux encore lorsque les dits voie bar le Corne I pour assurer service des Pombiers. en h chique anne. Il est artiv Port au Prince quel ques lotins qui oit t pays S'— le tel quel t 10 le tri. COTON— Une mai ion de Port au Prince continue a otlrir 14. P"* bien au-les?us des cours a l'uanger DERNIERS COUKS-Fraoc/;,92, Livre sterling t.6), Mark a.I|< MOUVlivlliSr DES NWIREi Ligae ho'landuseLe S/S PaaOJ qui a laiss Mew York le 5 du crt pour lei ports du Nord, et attendu ici le 1^ crt et lai.sera dire-emeoi pour Cura 10,prenne Irt pour lEu rope. Le S|S Hebe a laiss Curaio le 12 du crt et est attendu ici vers le 17, prenant trt pour New Yo k. PORT DE PAIX : CAI — Payons 8 t 9 cents or avec tendance a la bais se. Livraisons nulles. OaCAO — 0,00 pour le bien sec nominal. LoTOM eu grains (iies o,6o. COTOH MACIIINI. Gdes 2. IALMEL—Les prvisions de baisse de la semaine passe se sont ralises et le caf a pass upidement de 4> gourdes i j) pgus i 50 gdes les IOJ livres. A. IL I Intel Restaurant L'htel EUstaniant de l'Avenir se recommande a tous pour le boa soin et la te'gularil de son service. Port au sattsfec 01 n'a qui passer au No >j de la Kue Prou, pies du bureau des tlgraphes terrestres. Conditions tll avant igeuses A SYLL\ l'ropr Viatr,.' uu^aes n^ vout p s mauvaises plus loiu I... U e l.mme ruhl, au conl'ai'e, peu s'htbil 'er trs !*gi*mierl;c'est une 1 J1 e manire d'tre chant b.e. m es sur ces obj*t. L'ne tovete de moins par saison noas p:rmettia d avoir cousiamnent d.-s c.iaussure mais eile devra que'quefo s apporter et des ginis ti; ntti. Il y a d> c dans sa parure certaine^ s t nu a.o as. no "nies qu'il ne tant pasiarc. • P Estelle invi': ch z des de fortun* plus modeste, se parer de t in 1 leur neur sans :raser tous les son lux •. Les chaussures et les g ut-, d >v n.% .re soigns. Ne faisons pas d'cono r-o mes e saura litre hoiinv.s de Sou; prtext: d'avoif de b JTJT, n' 1::-, Ion ; pas toute U quinctillenc des parures iausses. Il vaut mieuv avoir un textl obj t en or que t>ic un talage d; chai es ciaquauus et de perles bu uue SVPHQ *>>.


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05189
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, August 16, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05189

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
L,orzime ann^e Xo 8c6
Port au Prince.Kaiti
Lundi 16 Aot SM
MRiCTEUR^ROPRlETAIRE
Ij^nt-MAOLOIRE
Magistrat Communal

fVLVO 15CENTIMW
g: 2.00
aKlARTMENTS
DJCll
pou
ITRANGER
G. 2 50
i 700
800
out est perdu quand les
uitclianls servent d'exem-
ple et les bous de rise.
DEMOCRATE
-onces sont reues au Comptoir It-
"ue Pubiici', 9 Rua Tronchet, Pt-
;i, a}. LudSe Hin Londres,
lolour de
Quotidien
REDACTION ; Rue Amricaine No. loo
TELEPHO.\E: 78 '
Port-au-Prince
10 Rue du Ce i*Vj
Vient d'installer une suceurs .!< '1
Pkiio.n Vii.lk en h ce Usine: iTraiiCla
11
llommage de
Portau-Pi'ii c >
A LA
Ville du Cap Hatien
Une rception l'Htel
Communal

-m
PROPOS PERDUS
nia diffrent. Les uns vou
floe la Coiiu-pn.e, sans
job excs lie dbours, se
.tout simplement une bour-
.doenre en vue de perjr aux
contiuuels de dmnage-
rai les exigences des pi o-
cb<-z qui elle le ge l'oU
icaotnmirea.
rocos qui sommes de lopi- 7 IVIHKOiV/IW
intrairp, noua avouons que in'"'mMI/i
Grand choix de ruban", dentelles,
broderies, tissus lger?, tulle1; pa-la
merie, bonbon?, cartes DOttale*, fils
a coudre, ibroier.bouto ;s pressions,, tral Commnnal du Cap hevlien
chaussures, etc. etc.
A vendre chez
a
m
la
fioRulireraent rduire
f. Quelles son', en effet,
pot qui doivent pretider
iction d'un IloteI de Ville'/
litanadj essay de dmon
l'Htel ue Vil!.- doit d'abord
S tmoignage de l'aat de proa
la ville qui I difie. Ainhi
^quesuon iemb erail se r-
tu celle-ci : Port-au-PiitiCe
lue ville prosi re?
coutume bien enracine en
g celle de nous plaindre de
iaieere. Que ceux qui se plai-
Inient malheureux ou non, ce
H l ce quo noua vodoi s
t\i rega-dev. autour do
loyex ci a Lie les constructions
t de toutes parts. Aupa
,k ville tait do Loi*, bientt
liera trme pas de briques,
ciukui arme- Vous uo'-b
puai doute que ce ne sont plus
Kl propritait es qui co:::.-
miia ces nouveaux propri-
H'to ptiart-ils pas moins d a
l la ville? Et puis, aouUver
lions, c'est vouloir calculer
dune Commune d'apte?
for unt de ses habitants
Elle se dduit plutt de
[touerce, de l'intens des
tqui l'y tout ot >|ui picti eut
BouDd par les dtoita a payer.
I.Qae Ion pourrait voir ce
dune population indigo o
lyiat une administration
Dfpirsja semaine dernire,le \tagis*
Mot -
sttitr Ducasse Charles Pierre, se tromv
Port ait-Prince Anien membre du
Co'ps Lgislatif, Moniteur Ducasse
Charles Purre eut l occasion de passer
d 1 u HOtre '.tij'ilal' delo-'gs mois dura-t
lesquels il sut se crer de prcieuses et
s$ ides ami lia, grce sa manier es
aiiiiab'a et l'endredi comme nous lavons annon-
ce notre Mag'strat Communal, pu unt
dlicate pense de solidarit envers In
Commune du Cap avait invit son Col-
Saesneuts anglais double cou ligut assista une Sance du Cou-
lure, sacs de seconde main, (jros
bags. /icelle, cordage, papier U'ein
hallage, chrmises pour classeur,
sa htts de papier, houes, pelles,
se ateurs, grattoirs pour parterre,
b irrigues en bois et en f'r etc.
Savoir s'habiller
C'est une grande erreur 'r* fem-
mes de croire qu'elles n'ont pjs be>
so'n d'tre coquettes pour leur mari.
Au temps des liaruiles, alors que
lr jeune amoureux tait teilemenr
nris qu'il en tait a.eug'e, la ieune
Trading Co
Hue (la Quai
fuie multipliait les aruct! de co-
que (t-rie. Il ne la vo.-ait qu' me fois
pr jour et elle volait polr cetta
runion aiiqaetre usai sa g-da es
,,.:,.- que po.sib1?. Maintenant
oo'il est m'.rii! et nions aveogl;
il voit sa fem ns d'un ceil plus sv-
re; il la voit sans cent et voi-
la que not'e imprudente n n'l
pis se nriontref dins des ngl gs
vilain?, les ch veux non pe gns,
tombants su le 1 ont et le cou, les
Revue du irt
PORT-AU PRINCE: Gaf Rien
de nouveiu a signaler celte semu-ie.
Nous avo'S en connaissance d'QM
demande d- N-w-York, pour soo
s 1 beio i,( il tait quel on de
ir 50 lob Port-au-Prince, poids Iran
ais. Au Hivre les prix sont inchan-
gs, quoique depuis quelques jours
le dollar reste aux environs de 14
lianes : le dernier cable r*u dou-
na t 15 03 1res La raret d'tigcnt et
la Lowtdab'a rcolte b sihenne en
prrtpactive continuf^* tre le-? rai-
sons domintes de U baisse. LEu
ro->e Centrale conunu, malgr k|
bas prix ac uel.. i 'ester hors du
marchv I) puis que 1 armistice a t
sign, c'est dire d puis 30 mois, le
Brsil n'a expdi eu Ailemtgne que
39 ooosics et rien l'Autriche ce
qui prouve que ces pays ne recom
menceront pas leurs importations
les Conseillers restant dtbout, le Magis
trat Magloire dans ces speechs il ]am-
mcnl tourns dont il a le secret, souhaita
la bienvenue notre bote, au nom de h
atati'ticiene, sera alors dfinitif, im-
posant et harmonieux Dj aoua la population et au nom de l Ldilit
pousse da 1 accioiss^montconlinule
do la population, de nouveaux quor-
ttara e crent littralement, riebe-
m mi blia. Les grandes maisons de
commerce qui s tablissait ici cona-
truisent, pour se logar, de supeibea
difies qui communiquent, cer-
tains ila nos quartiers I s plu? .mal
la.ns 11 les plus abandonns il n y
a pja longtemps, quoique le-sem-
bl nce av c les mpgo B |a< a Avenuea
des g andes villes commerciales*
Il ta', alors peimis da prvoir que
l'iilico vermoulu d-* nos lois coin-
mn->les ac uelles, tonn de ae
t ouvt 1, v i ab e am bronism en
coie d bout, crouleia. D'j, une
main t rme et bab l<: s y est attaque
et ueus venons dans peu le run.i-
i.ic.iuuiit complet de cet aisenal de
lois desu es qui sont eu daeccord
avec iioirj temps*
A'oi's, 1 Administratiun de la ville,
ai diverse, si parse, prouvera le
bescin d uue centralisa ion des ser-
v cas. IMua lo ttoupeau est grnd,
Iil s'en faut de beaucoup que
inyona dans celle aitublion.
|fait a, un certain deplace-
1 tbitune, au cours de ces
ttamps. Cela
qu'elle
laotiennes
1 profil tan
belles uuifcci.'i- de nos 1
kitalione trlo rapiae.
Ifz autour de vous et voyez Et puisque la ville anra atteint un
M firmesqui s'nittaiknt dans haut daar de dveloppement pu>-
Nfiques buildiuua. C est tu- 4U0 8es venus seront grands- i h-
ftoetprolit pour la ville ,ttt ne a occupera plus. *una dout-,
,- dds services dont il s'est cliaig en
vue de lui venir on aide.
Commei.t, dans cea conilitio is,
ever une mesquine ba iise ponr
trt/tf d Hoiel de Ville? Il serait m e
rt> venu impropre sa destina io 1.
F .udra- -il alors I ab ndonner et en
Jitier un autre:' C'est pour le coup
l'on serait prodigue, de la pro-
ptri pjur
Il exprima combien c tait une ar-
constance heureuse pmr la Ville de
Port-an Prince de taire tte au Maire
du 1 tp, ttinoignini ainsi de sa sol 1,la
rite avec la apitale du hn rd, combien
il est dsirable m ces jours ci plus que
jamais, de votr une telle solidarit se
lorli/ir rtr-Porl an t rime et le l ap en
donnant I clatent cxanp'c une telle so
lidari' se gnra is 1 entre toutes C OUI
mmes du Pa\<, loitement groupes,
dans 10 rdre et dans le Jravait, autour
du gouvernement de la Rpublique.
Ensuite, apr- av>r compliment per-
sonnellement Monsieur Ducasse (.barle-
pierre le Magistrat Magloi e linv.ta
prendre place la tab'e du Conseil.
Surtnon'ant OViC peine son mo ion
trs vive le Maire du Cip rcmerca au
nom il'- sa Communs au nom de son
Conseil et en son nom propre de laccueil
flatteur qui lui tait lait. Il assura notre
inunipaht des sentiments excellents que
pwquaud nien mme il fau-
Oetire cetie tliae dune
rfrince pauvre, ue nudrutt-
'Pelle fasse des tiToits pour
* Il deuxime but que Ion
[|ljJ,Qivre dans la 01 atructiou
Vf" de Villrt ; umbjilisse-
! des gna qui ae ta:iilrVut
cher dea biclea axteueu-
'J" parer d'une !ade hono-
pratique eatiraj lir-tcu'e,
1 su ra;i d un haut aouii-
'igni-.
1 'Pas l. por -au.Prince a'a
'enrichit ci s embellit,
liai M>l"aea bien souvent
[r*que8:irja : qU8 sera notie
Ufvmgi-cinqt,,^.' Dapri ce
ltaC0D8tal0tlsi e ce .iiomet-t,
u'wvoqi iiaidime t al'iirmer
tympterd p.rmi les plus
fiiV** P'us ''l'es dea v;l!e8
munale de Port au t rince de Monsieur
Clment Uagloire qui grce au Matin,
est si avantageusement connu tant dis
Capois que Je tout le Dpartement du
Sord.
Puis, ces rafraicb'ssiments furent ser-
t's et de nombreux toasts changs Puis
l'Ordre du jour de la sance tut repris et,
en prsence du Magisliai chartes t'terre,
il tut dlibr sur beaucoup de matire 1
trs importantes, notamment sur un
qu'il aut absolument pargner
nsT*.
U n'y a ras d'conomie faire
pour les toi'etles de 1 intimit, car la
premire lch d'une f^mie, c'est
de plaire a son poux.
Le matin, elle procd une pte-
mi-e co tiare, coquette et gentille,
qui rourra lire modifie au monent
de la soitie, elle ne demeure pas en
jupon, elle passe un peignoir trais
et bien taill. Di jolis petits souliers
remplaceront les v laines panloulles
qui alouid ssent la dmarch Les
dentelles, les girniturcs ne son' pas
indi pensables, ce qu'il faut prfe.er
tout, c'est la pioprel ei la nettet.
Pour la sortie matinale, il faut
l'hab lier simplement costume t ni -
leur de teinte sobre, chapeau de di-
mens on moyenne, garni d'ailes ou
Ce rubans; blouse chemisier correcte
avec lgante cravate,
Pour i apii-midi. on rservera les
taill.uis plus coquets, les robes de
soie, de drap, de velours, avec vle-
ments lgants les chapeaux lu-
xueux, les plumes, Us lleuis, le? ai-
grettes.
En these gnrale, une lemme
comme il taut do t s habiller aussi
simplement que possible, lorsqu'elle
va p.cd. H iaut qu'eu la voyant,
on sente qu'elle n'a pas l'intention
de se taire iemarquer et d'accrocher
le irgard. Si elle joite des bijoux.ils
font :implts, duciait, en pallie dis
simuls sous ion vtement.
Dans li lOilettU d'apparat, il n'y ^s voyigeurs qui pa-sent 1
de limites que celles uaces paru f.AMJ trouveront pleine
riu'- Lcisqu'on a une lo.tun ll1"' Pow *
que
cong, notre Magistrat laccompagn.
jusaiie dam la rue et l auto de la \*om.
lu T,r-" "eues uco iiic -------- .. j _,
*** 50Q aspect qui luaqu' teinP8 altendu' c
^aait loua les cinq ans ll0Q8 fftire b:eD>
incendies, disent les
dlit di Iavare qui
vouloir trop gigner.
Ceat pour viter ce ioeonViolents
qt puisque les moyens ne lui min-
ouent uas pie Por.-iu-l>iiiice doit
construite un Htel do Ville. Il faut """" '*""'*< cbe-Jui,heureux et satis4
qu'elle rpare au plus tt ente n lait connu; notre Conseil Communa
gligenca qui la place loin apis s tait lui mntd une manifestation sinn-
Bura do l'Amrique. Il laut que creet sicbakureuseetqui.au point de eue
ldilicesoit va-t pour qu'il i>pjndn delindispensableumlmorale peut tre ss
sa des inttioa ac uelle et feture II fructueuse pour le Pay>.
faut qu'il ao.t b au pour q'ie nous
puissions eu montrer noie liirti Etaient prsents d celte sance M M.
aux yeux dea etrang rs q;i verront Clment Maqloire, NarmJi Charles,
alors que ai nous a/ions si long Stnio Dominique, Edouard Paimon,
'est que noua vou ayi Degattd, Il Laventure, P. Paul,
Ant, Soray, G. Jacob, Ch. Uupleuy,
ulvre J. E uiort Emut C. Antoine.

a d
lo
muiccie,'oisqu'on a un mai.do tli
situation est moieatr,i| ser.it sb o!u
'/ ment de c miuvais ton > de mettre
sur son d >s tou'e la richesse du rn
A la clture de la sance, leMagtslrae nJge> Cet talage luxueux ne trompe
Maries lierre salant Irve pour prendra nerS0nne. Heureux encore lorsque
les
dits voie bar le Corne I pour assurer
service des Pombiers.
en
h
chique anne.
Il est artiv Port au Prince quel
ques lotins qui oit t pays S' le
tel quel t 10 le tri.
COTON Une mai ion de Port
au Prince continue a otlrir 14. P"*
bien au-les?us des cours a l'uanger
DERNIERS COUKS-Fraoc/;,92,
Livre sterling t.6), Mark a.I|<
MOUVlivlliSr DES NWIREi
Ligae ho'landuse- Le S/S PaaOJ
qui a laiss Mew York le 5 du crt
pour lei ports du Nord, et attendu
ici le 1^ crt et lai.sera dire-emeoi
pour Cura 10,prenne Irt pour lEu
rope.
Le S|S Hebe a laiss Curaio le
12 du crt et est attendu ici vers le
17, prenant trt pour New Yo k.
PORT DE PAIX : Cai Payons
8t9 cents or avec tendance a la bais
se. Livraisons nulles. OaCAO 0,00
pour le bien sec nominal. LoTOM eu
grains (iies o,6o. COTOH maciiini.
Gdes 2.
IALMELLes prvisions de baisse
de la semaine passe se sont ralises
et le caf a pass upidement de 4>
gourdes i j) pgus i 50 gdes les ioj
livres.
A. IL
IIntel Restaurant
L'htel EUstaniant de l'Avenir se
recommande a tous pour le boa
soin et la te'gularil de son service.
Port au
sattsfec
01 n'a
qui passer au No >j de la Kue
Prou, pies du bureau des tlgraphes
terrestres.
Conditions tll avant igeuses
A SYLL\
l'ropr Viatr,.'
uu^aes
n^ vout p s
mauvaises
plus loiu I...
U e l.mme ruhl, au conl'ai'e,
peu s'htbil'er trs !*gi*mierl;c'est
une 1 j1 e manire d'tre chant b.e.
m es sur ces obj*t. L'ne tovete de
moins par saison noas p:rmettia
d avoir cousiamnent d.-s c.iaussure
mais eile devra que'quefo s apporter et des ginis ti; ntti. Il y a d> c
dans sa parure certaine^ s t nu a.o as. no "nies qu'il ne tant pasiarc.
P
Estelle invi': ch z des
de fortun* plus modeste,
se parer de t in 1 leur
neur sans :raser tous les
son lux .
Les chaussures et les g ut-, d >v n.%
.re soigns. Ne faisons pas d'cono
r-o mes
e saura
litre hoi-
inv.s de
Sou; prtext: d'avoif de b jtjt,
n' 1::-, Ion ; pas toute U quinctillenc
des parures iausses. Il vaut mieuv
avoir un textl obj t en or que t>ic
un talage d; chai es ciaquauus et
de perles bu uue-,
SVPHQ
*>>.


m
Nouvelles Etrangres FaitsDiverS
^. *>.
M aot
p.P.a?.,S~ Le char4 d't-lfairwB dns
Ktatr-Unle eut au ministre dns af-
taires trangres une lonuue ei.tr*-
vue avec palologue qui recevra cet
prs midi la vidittde Lord Derby.
PARIS IWnieiai.ii adireat au
criarg daffaires de Prante Was-
hington un tlgramme coutUlaat
que le gouvernement Krenca'e est
daccord enliremen: avec le gouver
nement des Etats-Unis sur le princi-
pe des lormules dans la noie relative
a la Russie que lui remit 1 ambassa-
de d'Italie.
Comme le gouvernement amricain
le Gvt. franais no peut avoir de
relations officielles avec un gouver-
nement rsolu conspuer et Bi-
gner des contrats avec 1 intention de
ne pas les observer.
Le Gouverrement croit comme le
gouvernement fdral la nctssit
a un tui polonns Indpendant *t
ofire ardemment primo : Maintenir
1 indpendance politique t I inteV i-
t territoriale de la Pologne.
Bttoodo ; Eocoorager les eil'orta
pour mnager un ai mielice lluseo
l'olonais que u8 Dgociationi,D'eieot
pas pour coniquence la lecnnais-
aance du r gl.ne Uolclitviste.
eitio : Auer les peupus Russee
dans 1 avenir. La volont uu gouver-
nement Frauan ne vuua jamais
ce sujet II b:\. dcid de n'appiouver
les conditions d'a m suce c. Ifertes
fa Pologne que si elles lObt confor
mes ces mmes priocipet cits
plus haut. Milleraud constate en ter
minant l'intime harmonie de senti
menta animant les peuples amii
cain et franais lorsque l'avenir de
la civilisation est en jeu.
PAULSj Lelviv, u ioiltra de la
guerre, visita aojooid hui Deschanei
a Rambouillet il I entretint do divor
Mt mesures militaires prises
VARSOVIE. Le minisire des tllai
ras trangres envova Sir ftnk
Daumond une dniche disant que
la Pologne tant membre de la Ligue
des nations, le gouvernement Polo
nais inlotma othciellement que l'ut
titude du gouvernement Botte reu
dit Impotlible la cessation des boatl
lits.
Le gouvernement des Soviets jus
qu'a prsent leRue d'entamer des
pourparleis concernant les condi
lions d'aimistice. .Nanmoins le uou
veruement Polonais no cessa et il
ne et sera pas de laire tout son poa
SlOle biin d'arriver une conclusion
dune paix honorable mais il repous
se d avance toute la ltfponsb.lit
de la pioloug*hon de la guerre qui
incombe seule au gouvernement dts
Soviets.
WASHINGTON Le gouverne
nient dos Ltats Unis ne itge pas
tomme la g ando liietagne lu rtCon
iiaiseance par la France du gouver
nem. m du gnral u raogtl et ra u
tude de I adinmittiation peut se r^u
mei comme suit : La situation en
*ucore trop confuse pour permettre
une dilatalion ce mement ci
Si la France veut aller d ravir t
et recoin i le le gilt*. W'ranger
sous sa piopre rcapooiabililt c'est
tts bien et c'est son i flaire, mais
pour l'inslan', les Bats-Unis ne sont
en aucune Lcon prts piendre au-
cune dcision. Les Etats-Unis sont
asstz disposes croire qu'il est l'hom
me de la situation que l'on recher-
che depuis longtemps et ils le con-
sidrent comme un homme de g an-
de envergure qui a dj fait beau-
coup de bien autant qu'il pouvait
en taire. Le secrtaire Colby et le
prince Luborr.irski, ministre de la
Pologne ont tenu hier au soir une
loDgue coniierce au Dpartement
d'Etat. La confrence a eu heu quel-
ques heures apis que le ministre
polonais eut annonce que non seu-
lement il demanderait aux Etats-
Unis une aide matrielle immdiate
pour son pays, mais il dsirerait
aussi connatre exactement ce que
voulait dire le gouvernement am-
ricain dans sa note au dix couiant
l'Italie qu' 1 tmplo tait ois les mo-
yens utiles pour main enir une Po-
logne libre On du que d.ns l'apts
I midi le pruce Lubcmirski i ai ait,
au cots dune seconde conlreme,
den and au Etats Unis l'ailorisa-
lion d'accrj er les i tl es nnombri*
b!es den.o ment dans Us a'mes
polonaiits non stulement de polo-
nais m*u d amricains vUransde
ra giande gi erte qui patvitnutnt
tous les jouis a la lgation polonai-
se.
NEW IJAVfcN, Connecta-ut- L-s
uion.tbiie* tl us liqueurs cor h>-
(juus par Itl gtutsdela p.cbititioo
RENSETONEMENTS
METEOROLOGIQUES
OBSERVATOIRE
DU
PETIT SEMINAIRE
COLLEGE ST MARTIAL
Dimanch: 15 Actieao
Baromtre 761.5
minimum 24 o
Temprature
maximum 3} ;
Moyenne diurne 27 2
Ciel clair le jour, c.uvert la nuit.
Oisge au Sud A 4 h.
Piuie i 6 h. 2S-
Pluviomtre o N m.m.
Baromtre constant.
LSCHERER
L'Assomption
C'eit avec la plus grade MlcnnitC' qu'a t
clbrj lucr la fte Je l'AktOfnptIOO. La misse
ponlihcalc comn>envi, connne nous l'avions an-
nonce a S heures et ejeaue Mgr I Archevque it-
l.ciaii. Ce lut le perc Cluist qui m le sermon Je
circonstance.
La chorale Jes MBun Je l'Externat W lurpotta
en ratant etrandre ses bcatrschaoti lyiimrg'quts.
lit celle grande jouni.-e religieuse lUrtcvj par
les vtpret, u procession et.Li bndiction Ju 1res
Siinl Nicrenn-nt.
Anmverssairs de l'Indpen-
dance Dominicain-
C'est au;ourJ oui l'anniversaire de lindcpen-
Jance Je u rpublique DjminicaiM
A cette OCClton, les Lgationi et consulais
ont arbor leurs couleurs.
Nous envoyons la Rpubli rie vol me 1rs
Sincres vowxque nom loi mon pour sa pus
gianJe piu-pen.c.
,La fte da Ri Roch
Aujourd lui est la fti Je M Kowh. Da nom-
breux plerins se dirigeai vers 1.1 section dei
Matons ou chaque anne une loule innombt i
..1 solliciter les grces Ju i.usricordicus. patron
de la rgion.
La messe a t dite li cliapclle ce matin par
le Rev, pre Benoit, cuie Ue ^te-Anne.
Lies cloches de la Basilique
JNotits uame
Nous avons dj dit dins un de nos prbdenlS
entrelileti que les cloches Je- la vieille catnodralc
avaient e: expdies eu 1-raiue pour ttrt relon
Juis.
U'*pres les renseignements que nous avons
obtenus, elles sont arrives a destination depu s
Juillet dernier,
Le R, pre Jan, le dvou cur Je la Ca-
thdrale, (ait tous ses efforts pour que Ict nou-
vellei ciocnes sount rendues a l'on au-Prince a
temp- pour la clbration des ltcidc Nol.
l_.a 'Statua de Dessaliiies
Les Jeux lampes o.; ci tes a la un de i inne der-
nire au liouveinemeiit d'Hati par Mi Clupaur,
pour l'cclairagedu peut monument deDentaluieti
au champ deMarssoni arrive*. MrChapnun prend
.1 ses Irais les charges de l'installation .|ui aura heu
bientt, il paieia en outre les Irais d nergie pen-
dant les 2o annes >jue le contrat d-lairige sera
encore en cours.
Nous renouveioni Mr Chapnun nos l.i-ita-
pour sa gracieuset b.ni apprcie.
Service d'Hygine
Le Dr Mc-Lean ^ui uit cnei du Service d lly-
en rtaiti en parti la semaine dernire pour
uts-Unis.
Il a t remplac pat le Commander ll.r.nes a
qui nous taisons^nos meuicuil Voeux Je succs.
Naissance
Du H.ivre, Mr et Mme Maurice Lecoq nous
font pat de la DOiaMCCI de l.ur lille : Marie*
Madeleine.
Brlement
Itoulement arrt par la commission de C.on-
rle du orulement pour le Mardi 17 Aot 1910
dix heurta prcis s du matin.
Conseil d'htat A-thur Rnneau
Tribunal l'-og. DCHTil
l'arquet Christian Lapone
Commune Eugne DeganJ
Presse Nouvelliste
Syndicat ageots dechtnge Ren l'aubei]
Ordre des avocat-, LtUo |o-eph
Commerce t'aul E. Auxila
Notaire f..scai Mu ny
Mort 126 ans,
laute de whisky
L'homme le plus vieux de monde,
M. Thomas Moris, est mort Grand-
Rapids(litatdeNabra>lvi lilits-Uois),
ligtdd 126 ans Les mdecins pr
tendent que c'est 1 la privation du
wisky qu'il do t sa mo:t prmature.
dans l'Etat de Cooneclicut reprsen
tent un million et demi d- lollais.
C'est du moins.'opinion de Ti-onas
M. Gaulle, charg du distti t de
New lliven
COMSTANTINOPLIi- L trou
pes de Wraogll dti ent 'a trei/ me
aime rouge s'empart t de ^ooo
ptisonriets. de trois trains blinds,
de }')0 mitrailleuses et d* 19 ci
rons La llotte d; Wrtogtl bombarda
U .ko t
VARSOVIE L1 dlg.toi polo
raise qui rencoitrera les soviets i
Minsk !e 14 aot .'era prs-de par
Dombvk', suus secittaire dh'tit.
PARIS Livre sterling 50 25,
D lar 11,83
NEW VORK-.Lvreste.Lng, 64
Franc 13 77, Kene j oko 53.80.
/ ? - r:
m
CI.YI F STEAMSHIP L1NE
liepcial Lires
C roi r* di rs |f batiroe'l e Madsen,
Rn Ecgbt Pou'jolly. Elle a l'avan-
tH^-e o'avispr le Commerce que, par
1 intermdiaire dp la Ctyde-Ward Ll*
1 pf, elle eat pr<'-te rontractrr per
cbie des cbargerneoti complets ou
l-tii tu ls le tous les Ports Hatiens
tous Ipg Ports de l'Europe ainsi <;ue
de l'Amrique du Nord et du Sud,
vie* versa.
Ses bateaux pourront arriver aux
Ports aux poques arranges par
contrats.Les taux del'rt de la Clyde-
Waid 1 ines seiont ausbi avantageux
qnect ux quots par n importe quelle
( OODpignia tt ses clients recevront
les rrei rabais en espces que
Cfoxprornii pprd'autres Compagnies
ou ries con hinaipons de Compagnies
de Ni v ^ttior, gatdaut toutefois en-
tire libert d PXpditf connue leurs
intrts le leur dfn.Bnderoi)t.
La Direction (?e la Ci\de Wtrd
Lines jouit de la meilleure rputa-
tion dbns tous les poits de la mer
Caraibei aus^i bien que dans le
inonde entier.
Veuillez nous envoyer vos dmon
dee.
UNE BOITE
IiE
This Company is establilhed in itg
otlires in Madsen P.lock Hue Iv >ine
Ko-r jnlly, and i.ii orgli H19 Clyde-
Ward Linca is ready lo contract
by cal le for full car^o or quantity
pliipments fiom al 1 llaytiin porta to
an 1 fom Europein and Noilb and
Sou h Araeiican Ports. Ships to
frnve wher. and as agreed upon in
coniractf
C'ydf-Ward Lines quoiations will
bo cri a parity with lowest quoted
rates and its customers will rtecive
full refuadii in cash, totalling any
promised rebutes by any olber line
or combina'ion of lioea, with abso
lute freedom to ehip as their
iit'p resta m?y detaand.
Tb* management oi tiie Clyde-
Waid Unes is appiccmed gg well
internaiionallv as it is in ail the Ca-
ribbean HepuLlics. Kindly send us
ycur lequircmnts.
E. F. CLKMENTS
General AgeiP,
Htel de Mlle
de Port-au-Prince
NUI ES
Constiuction leve 1 m. "i0 au
dessus do sol.
Un seul corps de btiment, fearU
principale il mtres rie lon^ ieui 15
m res en moyenne da hr^eur. et
environ '_*."> m res de hauteur jus-
nn'ati couronnement.
*Btlmeo'i spciaux pour d^endar-
ces, cuii'S, reunsts, legainents des
gens de service- poulaiher, cour de
services Pavillon de corps de gar
des municipaux.
Au rez-dt-chau8sfe,rand pristy'e
et vesiibule d'honneur, graodi e.c -
lien : droite et a, gauche, gsltiies
de?aei vant :
Stlon d attente, surface 23 mres
Carre,Cabine, du Secrtaire gn.-ral
de la Commune, Bureau des einplo-
ye du Secrtariat-
Service des hospices, bibliothque
et cabinet du bibliothcaire, Seivice
de la statistique, salle des mariages,
salle de l'Etat 'Jivil ( naissances et
dcj ). Cabiuet du Ctief da Hureau
de I Etat civil, Service de la Compta
billti cabinet du Receveir, Caisse
Service de l'abat oir, liureau des Scr
vices techniques communaux, cabi-
ne' de l'Ingnieur ea Ctief. Cabinet,
( 3 ) des supplants du Magistrat
Communal, Salle des archives, S r-
vice la Voirie, cabinet du diiecteur
d ce service Piivs, Urinoirs, Lava
bot.
A l tage, au centre, vesiibula
d'honneur, droite et gauche gale
lie destervant
Cib:i:etde travail du Magistrat
Coruroanal, salle de coueeit. salon
olk'iil giande salle des N-eg de
;tut) iu t s carrs avec galtrid pro
me noir de i* mtres OU.emplacemeut
pour orclie ire. etc Grande salle h
raangt-r otiii ielle. Appartements pi i.
vs du Magistrat Communal, salon
salle man;ir einqgrane Obambrei
av.c bain, ^Iivg.lttvabo8 etc.
An soup.sol,cuisines; ofiteee bian
dt'rug, dpenses, caves, depo s, g it
lfge de pourtour en 1er torge.
VRITABLES
PASTILLES
bien employe, utilise a propos
PRSERVERA
votif Gorge, vos Bronches,
vos Poumons
COMBATTRA
vos Rhumes, Bronchites,
Grippe, Influenza,
Asthme, Emphysme, etc.
MAIS BORTOUT
EXIGEZ BIEN
LES VRITABLES
Pastilles VALDA1
vendues seulement
en BOITES
portant le nom
i
itf
JIGARE1TES
Or 9.60 le miliiP
Ed ESTEVE
PORT-AU-PRINCE
Avis
Lf hit ii r; de la sucre^inn Do-
four dment avis i tous les intrer
s< qu Pi or( pris la d sion de pre-
cr'er :u paitfge de 1 hab.tat'on
c Dulour & Chargemenl , sise
Maiian', commune et ar ondis:e-
ment de Port su-Prince; ce, dans le
plus brf t dlai.
Tout** observation concernant le
prsent avis t'oit ">*> produite dans
la huitaine i Me IL Monde-lin dans
son cabind !'ue du Centre.
Pott-au-Prijce, 9 Aot :y2o.
Avis
MM. les ectionneircs de
Glace dont les acliona aontu
au bureau des SqaenreiT!!
teui s sont pria de venir v,!,
Por.-au-Prince. le 13 Acti
Avis
Vlonsieur Emmauuel |vn(<
seau annonce an publier m
merce qu'il donne dr> violon, de mandoline et de eoV
rpare de vieux pianos mut
violon?, dea harmonium ec.eti
d aiH-i des pianos-
Pour les condition, onl wm|
drpsspr ; Grand Mue, enton if|
No ikHc pies de la pharmacie
Anne-
Automobilistes. Chefs de garage
Ittention I
L'huile pmir moteur?y de lexeelltt
marque VEEDOL. en birriqw de
gallons et en ferblanc de 1 gallon.
Vient d'arriver
LN VENTE CHi-.Z
P. N. Gray & Co loi
Vente de biens de res-
sortissants allemands
Il sera procd le mercredi 18
Aot i42o, dix heures du matin,
au local de la Pharmacie Centrale
et par le miniitre de Monsieur
Montbrun Elle, enjanteut public,
1a vente en bloc, flP plus offrant et
dernier enchrisseur, deTproduits et
du matriel de la dite Phi macie
Tels que les dits produits et ma-
triel se poursuivent et comportent
sans aucune exception ni rserve.
Aux requtes, poursuites et dili-
gence de Messieurs O. Sca pa et A.
|. .Uaumus demeurant tous les deux
i Port au Prince, domic I es, le pre-
mier Milan | Italie ), le second
la Nouvelle Orlll ( Louisiane ;,
Etats Unis d'Amrique, agissirt en
leur qualit de S>questres L'quidi-
teurs ds sieurs Pohlnann et Co,
ayant pour avocat Me Morel
En vertu des lois des 22 Juillet
et 1; Novembre 191S
Desd:ision et ar ts le'atifs
la Iiquidtioa des maisons alleman-
des :
D'un jugement da Irbonrfl
premire lo.'tance de Poitiu F
en dae du 23 juillet 1920,^
tr i
Enfin d'un certificat de MoaJ_
Eie. enesnteur pub'ic 'Mesurai
le n Actcouui lia dite iWjj
pas eu lieu. ,
La dite vente auralieo sir
prix de Six Mille dolU
Pour plus amples nt*MP*
s'adresser au Bureau des Sert
Poit au Prince, le 1J Aot
MOREU Afj
C. MALAO.EH e*lT^jS255s|
Diarrhe vorUinourr,..Mn. j^^up^JI
inR.branu>.. lui.". uKu<.. tn**^
JU.Uie5.il.Pe*u.*cnt.i-c*- ft {
I ..ta* Mercora ' ^ ,!,-dkr
dANlODOl-nNT5"r
Vinaigre eu lrarriqu*
En vente chez lV
L. PBEE2ZMANX-AfiCERIi^*
Hue du ij"ai


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM