<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATin 11 >£* i £ P CM I vous commencez par L'EMULSION DE SCOTT srement vous n'aurez besoin de recourir a aucun autre mdicament. 1 andis que si vous commencez par un autre mdicament plus que probable qu'il faudra recourir L'EMULSmH DE SCOTT cest Wincainis ET Les Convalescents ^ %  tinWk %  > %  %  <• r*-ffc clipf ont rM retnrrfrVs : OIIPB tae t RObordonnlM I%  • ., U\Ncant. ija rue St Honor L'averse d'hier . confin ie nous disions l'autre jour Je la rue St-Honor dont l'estrrai1 devient un arreua bout 1 l'.n attendant nue loutecette autre soi; con. ^ con\ lent d'v 1 icu des travaux aux invlrooi vie .1 maison Col. 11 est impossible de paner parla 1 la pluie. Distribution de Prix Li pria a I Kr le • itionale de Joseph Kobin, dirige par Mme Christian Coicou, aura lieu le -'aot courant a ; hres do l'aprs-midi. A cette occasion, il s.: prpare une lete; il y sera reprsent entr autres pices Le Jugement National .— Nous ons. Acciaant. dauto Ce roatn, un; auto passant devant la maison Daider, socit commerciale transatlantique, rue ersa une miette u cuviron eureusenaent releve avec de 16SBRVICB i) HYGIAN Pour ce qui a trait 1 la (Quarantaine ex'rsordinane pour dratisalion, le Gouveaiement n'a t avis de la cration de ce serv-ce spcial que lorsqu'il a l demand au Dpartement de l'Intrieur de prendre un Crdit Extraodinair.? dans ce sens. Logiquement et rgulirement le Gou veine m tt aurait d tre consult avant qu'on pemt dplacer des DantsDestouclu 1 • i' J ..—:* il ai i lut lieureuseme spcialistes pour demander emuite de les payer, lorsque d?ns le budget du Service d'hygine il n'y a pas de voies et moyens pour cette dpensa. C'est l'occasion de souligner que cette coutume de prendre 1 initiative de faire pralablement des dpenses pour ensuite en demander 1a rgula risation, cit contraire la loi de finances et a la Convention. Augmentation de la ration et. de l'Habillement des Enrles ^En ce qui louche les avances laites i la Ger.c'armeii. rcur l'uugmcn'.aliOD de la ration et de l'habillement des eniols, les oidonnances ne peuvert pas encore tre drerses avant le vote de la Loi de Crdit actuelle* ment dpose au Conseil d Etat. Sitt le vote de cette Loi, le Dpartement de l'Intrieur sera en mc^re de rgulariser cette filuaticn. FoUBMtTUMI roua i-E PALAIS _'' Ouant aux dpenses pour les four ritures au Palais, elles n'ont pas pu tre ordonnances par le fait que Ici pices )usti6calives nous sont parvenues apis le dlai hi par la Loi. La fi iette avait t transporte la maison Daldei mme, o eue reut '.es premiers sotni du Dr I i Naissance Les poux Eu M C, |oaeplt nous tout part de u naissance survenue nier uprs-ieldt, de icur IHS ; Canuile.— l-a mre et i'etuant ^e portant bien. imposantes Funrailles C'est, comme nous l'annoncions, hier apri midi qu'ont eu heu les lunraiHes de rnonus 1 itrards, captain U.S. M. C. et du lieutcn.uu bowen, vicumes du regrettable accident d'aviation tis. Dans le convoi on remarquait toutes les personnalits ^>e l'Occupation atucricaue, un ment de la uendarmerie musique ce lte. Le corbillard tait couvt t decouronun et Pendant le l'ajet, quatre hydravions survolaient le convoi eu lai jusque ce que les cercueils que recouvrait le dra* peau toile, lussent •-'tu d un Iran port amricain. > parents des ni t.heureux ...^ .. devoir, l'ospression de nos binettes coniio aoecs. A vendre tiez Tranocan Trading Co Hue du Qa&i ^Sawneufi angUnt double cou 10 A et '"20 PARIS—L'Echo de Paris t dit que l'Allemagne adrecu la Pologne une rote corainatouc insiatacl sar de prtendue agissements et invitant le gouvernement polonais a les f ire cesser. VARSOVIE. On dment cificielie mrnt qu'un dtachemfnt po'onais ait franchi les frontires^ bis:iLies de la Prusse orientale. PARIS. Commentant la situation le lJinal dit qu'il tant sauver coule que cou'.e !a polcgne. et d'i3blir un solide barrage, le Gaulois insiste sur le dangir qui lsu lerait Jdu contact des forces Bolchvistes parses et l'esprit organisateur allerr.cnd. Le Petit Parisien estime que le dangef menace maintenant l'occident entier Le Figaro relve l'inlor matioq ,de Berlin suivant laquelle penvoy Bolchviste N'open aurait p omis d'insister pour l'admission de r* Ile magne la confrence de LondresLe mne digu aurait soumis i Mosccu un projet de trait de commre-. Le rigtro rclame que les allie adoptent aussi une a titu.le nergique. HYTHE— le gouvernement de Moscou repousse dfinitivement les prpositions Britanniques. Les dl^ gus Polonais cl Bolchvistes se ren contreront merciedi prochain Minsk eu il est prfrable qu'ils s'arranget entre eux seuls i seuls. PARIS. La cor (renee de la pa x s ajourna jusqu' de natn. PAKiS—L'Agence Keuter annonce qules dl^uis la contrence de Hythe partiront demain 14 heures 30. WAYENCE — Des actes de sabotage ont t commis sur les voies feues de la Srnc, notamment sous un tunnel, o des bloci de piene ont (l poss iur les rails.'La rupture d un cible dans une mine fit tom ber le monts charge d'une hauteur de js,o mtres ensevelissant 23 mineurs qui furent rert:rs rr.orlsHV'l'dE— La contaence dura de 15 heures i 14 heures,, elle se pour suivra cet aprs midi. ^Eile examina la question du ^blocusj de h Russie et la constitution d'uajront dtensit avec l'aidt des Etats idu Sud de la Russie:la L-lhuanie.l Eithonie etc.. suibordonne au refus de la Pologne d'accepter les condit.ous des boich vistes. Bile examina igalemtnl la question de h Continuation du sijOlir Londres de Kanuneff et de Krassine. Le Temps annonce OUUH accord intervient entre I Italie et la Grce au sujet de la Dodtcanine La convention sera signe demain en meute temps que le trait turc. La 'mention prvoit que les dou^e petites les du Dodcanese seront transfres la souverainet belumiqu!. Concernant Rhodes le Uehu pour le plbiscite est porte de cinq quinze ans. La con P # tun, mes


PAGE 1

U -rrr. —rr EN Automobiles Ghalmers voiturfB CHAL1IERS ont en, de toul temps, la rputation des voilures peu ordinaires. Mu>e au dbut de l'autorxobiiiU6 fll irs taient considres comme des chet's-d'iuuvio do 'T^mps'n'a jait qu'accroitre !a ftveur dont elles jouissaient • du oublie e, actuelleraint le nouveau modle reprsente ?? fr u,nnn du procra dans l'automobile. Le trait caractristique V i fabrication est le fameux moteur; Ilot Spot & Il m'a llornt. t VazcbauJs de lct.appemeiit agissent sur le s Ilot Spot et ihaufleat le carburant daua son trajet veia les cylindres, ce qui i.rpndaif'mentcombuatib.e: Suite droite, accessoires complets, quipement de matfotto, moteur de lancement et dynamo. Uaxtvell Motor Sales Corporation Adresse tlgraphique i t UMCO Service d.expottation 74 Uroacway, New York I ^ :^r-K4 ~ •,r;---T-rr ir—--nr"—%  %  J ;--. > '.• %  % %  ; — %  i-e—:• %  :-.__... : \.,> f : %  ; .j Agence Gnrale de Manufactures Etrangres 1103 RUS eu MAGASIN de L'ETAT Nius o.r mes n erre de t ire c < ci it r peur Bas tm s k coin u £ • i ls i es con msm e* de Btfcb> t • di es suivantes rui Etais-Unis u'-• rr. 11 q i c ; I CI.MKS f:; rs.ltiU i'es ordinale Cjiiincaillenc. i ro\i:iona eu gnrai. Farine, S.%or. laiumeiits, inguin du Mi higan Produit* Ph iOHCnl< que N E D A du Mich g*n fe nt res Colonial Works. Uay kure O.Bortn o bainl I lio.ua:;. Planche, ument Fer. Ariicu. pour Bateaux |Lubricant Cubon Kemover de la Sjuth Caro,iaa pour chasser le ca:bone des mo Ituia d au o sans trais de nettoyage. Li Maison accepe -n outre -es um.i audts pou. its Luupe C.ut:a:e t O cideot le .N t.rms sont tel : las long: ; Nj^re prmpti uk c '. s ns i^alt' N-s cv nduijii g aeralea su t ic mniiiurts Lhns vos cou s: s, rtservez uue mi nuit peur pa>u nous voir ; ce ne ieia _>. s da temps pcidu LU DORb.NVlLlE&Co Asmts dt Manufjcturti trangres > %  %  S n S*•— 2. * %  **>, %  *_— s *< es TURKJSH 8LEND CIGARETTES jfl g Cameron Se Cameron Co. 1 ' uwtd 5) BKtTISH*<*tCM TOBCCO CO. I. uccor ; Cm-ro CtJicron Co. v,,;,. ...—— Or 9 Uo le millier Ed ESTEVEQ Co PORT-AU-PRINCE m i O I O t orj t O l CIO i x : .-: i : : T ( 7T"• r-T-T-T-^-T.T-*. .' m rtHi Il t ri pro-ic veodreJi 15 aoit i io heures du maun, Kue au O iai eu lace de l'htel de i*ra)Ce, a u vente a Isncan de : 12 caisses de surelies j ^ caisttl de b.'urre 2 1 ) s.cs de farine v.des 2) sacs de caf viJes usins j caisses d'allumants i Lot d'articles nutlli JJ Qaacti de ptiiii.ne bUncbj 10 Uaarts de peinture bleue i lot de i %  : %  r.s de toilette et divers autres articles MOMTBRUH EL1B Eacanttui pablic MAI30M A. LOUER folie pcl te msiioa de j pi es i la me du Rservoir, NJ ISJJ ( Eao, bargin, etc). Articles Choisis Pour la Toilette et Parfums Prfrs. On peut juger du raffinement d'une personne par le choix qu'elle fait d'article exquis pour sa toilette et par son parfum favori. Les parfums de fabrication franaise Tentation et Rve, sont employ! seulement, par les personnel raffines, lgantes et de non got qui savent distinguer ce .jui est vraiment bon. Le dlicieux Savon Orinoka n'a pas d'gal pour lu toilette et le bain; son parfum exquis el sa douceur inimitable l'ont fait la prfr des personnes de pian dlicate. Il est antiseptique et prvient toute infection de i.i peau. Employas*!* une toi et NOUS ne douteras plus, .... La Crme Orinoka est ui.e spcialit pour dtruire les Doutons et vers du nez qui sont si laids dai un vi sg i* femme, et qui louvent lui font perdre tout son charme. Cette Crme en mme t mps qu'elle blanchit la peau lui donne la puretj e' !* i/alcbaur d'un ptale de rose, ,..,.. La Pou-Jre Orinoka rf" •> l'.'nre ^it ndtl pOul tine dame ,. ,,, u t: i na; elle e-t rafratchiaaante fine, parfume en un i.ipt dlicieuse. .... , i.i Pte Orinoka est merveilleuse pour blanchir sur-le-champ 1rs dents %  plus taches; l'haleine prend une odeur agrable et elle donne '• %  toute la bouche une douci --us.mou de comtort La Flora Belle est une Lotion Tonique pour faire pousser les c'.ieveux. Elle extermine les pellicules et n'importa quelle autre maladie du cuir cl.exclu. 'ec son usage les cheveux deviennent tnt bon et ondulent naturellement. v, tu Pharr\ncits, Prc-guerUt rt P*rf*m*ril irnJent not atiirllt. D, %  i ta, urdhui mimt tlignml U nuirque OX1HOK Q'ii tri •• .r WWI Bi>rar.ttr. g :_,". Fi,ri :.,THEORINOKAPHARM\CALCO.,Inc M H.wTk.TJ.$.A. % A do Mattis & C%Reprsentants Pour la Rpublique d'HaiH W.An mil eu des marilesta tiyœpaibie de la popuktion. ledit pavr.iie E— Ds l'inlroduct'on de fition ottomare comprenant Hamadipacha Tel6k PaTichi Fa!e Bey, Millerand prl Conseil qui pus dit an • lioplemeDt qu'il allait proc"iiignatuie du trait de paix. tel l'assurance aux p'cipotorcs et aux allis que le |Irait* tait coniorme i celui Iprecdemmecl. Trois plnipcjturci s'gnrent successiveIfBislei repitsenian's de l'An , de la Fiance, de l'Italie, du d l'Armnie, de la Be'g ; que, [Grce, de la Pologne, du Pni.de la Roumanie tt de la Tch •nquie signrent. Le dernier fit paix avec les puissances qui HUirent contre ri et te tat gn. L'tat de paix est main^oificiellement tbli avec Us MKesennemifs.En mme'emrs •hirrit turc les p'nipjttntiiiJ^p&ent l'accord italo grec et la •ition relative i la zone d'inI conomique en Asie Minet^matrimonial '••ouasign annonce au public M commerce en gnral qu'il %  "ii responsable dea actes tt •re sou pouse ne Josphine t %  Pour cause d'pdultre. fn ftDt qu'une action en divorce RJ teste. ^•aul'rinre, le Aot 1020. Enlus Jh\MV OWW Laxatif physiologique, lo seul faisant la rducailo^ fonctloiifielld de l'intestin. oMWUKiCAtiaiu ; i v.:a"'-•< % %  il6cemhre 190),. ^ <..-•:<)•... Ut .J -'' %  >•. CenfttlpftUon JUEOI* Eatrlto Epocif a tt -if.tto;* l'iatt-tin, Vertlft • | vi^a t'Appendicite et l'En'.rite, ?. ..is • %  ( • %  .,.: i d'embonpoint, ':.) liljiTgthMM I larliel'hasauwtisdufarns ;:\%  • ":•::." : i „ %  en ;>TJf s"r . .•.: % %  .< > %  •.:!:.' • %  %  %  •! %  % %  >$M, OU v • ru k leur service ., ,. ,•',.... MkSIra. ; eu t •> .' %  'I '' %  j,l ., cul %  -' moini i • l'.V I i-v-. ,_.•.., .^ ... M i '<;i,i, ni lueoajsv .... -...... %  • Ri • .. '• I .. %  MidSCiUll en ''• '• i.• %  •. %  i • %  -v v. '. % %  • %  >. Paris, r ai Hagloira Anabroise ;, No 623 f*Jri l-Hpicerie du Sacr^•'Mdel'cu de Cti:sc. ... %  %  .*<•<• L, .;'.i ui di. ro-Jca i %  / • • %  \\ *. \_L S -, _-__3 T_T3~__. La Ccinpagnie Hollandaise porte la conraissance de ses clients que if vtpeura sur la t Ligne de Guatem8la> charceron llamburg, Arast^rdaui et Rotterdam pour les porta suivants : St-TbOCOM Cap-llaitien S. J de Plo RICO l'oit au-l'rince Saocbt fR.Dl Santiago de Cuba Puulo Plata B D. KiFys'.on.Iamsica Monte Christy K D Plo Hsrrios (Guateirala Les prochains dpaita sont lixs comme 6uit ? Dpart de HAMBOURG 0 Aot ."> Septembre 1 Uctcbre illSTERDAU 12 Aot U Septembre 7 Octobre ROTTERDAM M Aot 11 Septembre ( .i Octobre Arrives du Cap-Hatien ; 14 Septembre 11 Octobre '. Nbre va Port au Ptinee 1J Septembio 12 Octobre 10 Nbrt Cette L'gne, otlrant un service rapide et sur entre l'Europe et llaili, nul doute que nos clients vou dront bien en proliter pour leurs iinperta'ions, surtout de lin d'anne. Bureau principal : Royal MeHier and.West lndia Mail, Scheep vaart hu s. AmsterdamAgences : Hudin Se Veder, Willemekade 33 A. Rotterdam, F. WDahlstrom. Elbhof, StreirilK-li 8,11, llamburg. D. L JONKER, lnspec'eur. CH INEFLUGEL P 0 |P n EAUX GAZEUSES r, Maurice Simonettl A tient (Unirai de la Maison Dauphin. Oande fabriqu %  :de bijoux photos Emaux vitrifis ET Similis maux Se tient la disposition de ioutes personnes dsireuses de faire rt produire leur photographie sur Filiaux Vitrifis rt Sirrilis Emaux avec ou sans cadre en bronze mas si/ conforme aux chantillons qu'elles peuvent voir chez Mme Simonettl. 532, Hue des Csars. ' Prix avantageux. Paiement en i. u u TIHMrt. >$ ••ARia U'J'CI! PAATICuf * muii.t.y, rctix-BKV. US—Cia •'' KANUgL et ltbnc_tt c>| ftlM." ••. TARIF ILLU \t 'r-,s- frjc. •



PAGE 1

w^^*** Assurez vous contre L"E FEU ^dressez-vous la plus forf compagnie des ] &,[]. LE HOME INSURtNCE Co de N-l agent gnral pour Hati Eug. Le BOSSE, Port-au-Prince ft'iglgez votie Maton, voire Magasin, vos dpts au taux le plu* faisoiiabe. Aucun Irais de coroission ni de courtage payer Renseigi czvous sans frais par correspondance ou venez iiscuter votre problme ch.z Eue LE BOSSE, 95 ltuc du Oiiai u BAZAR METROPOLHAIN Maison de confiance Angle des Rues du Peuple et Dantcs Deslouchez Serviettes de toilette or 0.30 Potes ;\~} Tasse et plut s maills k 22 Cafetires mailt c 1)0 Cigarettes llichmond 20 Mai* Yevibest 20 Huile Salad, demi gallon 1.20 bUcuit (iruham [() Cigarettes Cycle 20 pour \~> Beurre Star la livre 40 Sauce tomate, bouteille 20 Abricots Veribest fer blanc 7o \ Chili Concarne \eribest, ferb. 12 j Hamburger Steak Vei ibest firb. 10 tieef Oeorgia l iitef Sche 30 Saumon \\ hile Rose 32 Tu le Imprial, boite 10 Il sera mis eh vente la semaine prochaine 8-000 doL d'articles nouveaux. Grand Htel de jj t Le gtand Htel de Fiar.ce a le plaisir d'anro breuse et choisie qu'il vient de recevoir car P. ** %  choix de tcules les qualits v ^ riv el!e^, Via rouge Gourdes bresi| bfifsoi t. de la meilleure (|i a i (J


PAGE 1

2uatorzi ime anne Xc 3$ P ort au Prince.! laiti Jeudi 12 Aot 920 DIRECTEUR-PROPRIETAIRE Qment-MAGLGIKE MAGISTRAT COMMUNAL lt NUMERO 15 CFNHMIS tjn mois G 2.00 DEPARTEMENTS On moi 0. 2.50 troiiœoia 7.00 CTRANGER HOU Trois mois {* innoaces soat reues au Comptoir IIJSionil de Publicit, 9 Rue Tronchet, P. JS19, ai. 23, Ludgate Hill, Londres. Les passions ont ceci de de cruel que, pour une satisfaction de quelques instants elles peuvent empoisonner toute lu vie. Quotidien REDACTION ; Rue Africaine No. Kfc TELEPHONEES • DOGUMEN TS IMPORTANTS COHUU il ressort de la liste donne plus h.rit des questions qui attendent une solution. Le Gouvernement explique pourquoi il n'a pas pu obir la formelle prescription de l'article 116 de la Constitution. SUIT!: & FIN —! j. Sur la Loi du 6 aot [919 be a la Chambre de r" m . Il tait de toute justice l vl l oi lui attribut la moiti des Acquittes pour chaque enre ffi ent.Cetie attijbut : oo n'est pas 'nveur, une bienvcijlancc de la 'ptofi{ ae i a Chambre de com*• Elle couvre ses frais ni plus oins; l oyers, registres, travail %  J'idenregistrement de corres[Rtoe, e t c INSTRUCTION PUBLIQUE j 5 Sur l'attribution de partie des re cette de 1 Etat Civil l'entretien des Ecoles communales. Avant 1880, let'Jaxes de l'Etat Civil — cest-ddire les droits sur Ut ac'es de naissaaa, de mariage, de divorce et le decs — taient perues par les Magistrats Communaux. Une loi du 0 avril lSli) attribua des ftfnetionntm spciaux — dits Of/U ciers de I ElatCiml —chargs de la tennue de actes de l Etat Civil. Les lois du 2 octobre 1018 et du'2 Juii 1U19, les O'tt retournes aux Magistrats Communaux,en attribuant ceux-ci 39 Ofodes reatteset enafleclant leslOop) restants aux Ecoles, conformment l article 00, Os alina, de la loi de 188 1 sur Ira Couse ls Communaux qui met la charge des communes lx c ation de* maisons d'coles. L Arrte du Pouvoir Excutif en date du 7 Sovembre 1919 rgle l'emploi des 70 0 0 affects aux Ecole* Le-Conseiller financier et le Ministre Amricain n ont juma's fait dob/eclion ces luis et cet Arrt. Le Conseiller Financier a, au contraire, parfaitement reconnu l'existence de ces lois en approuvant un crdit extraordinaire de Gdes. 10,200 07 e 1 rtmbou sment de pareille valeur provenant des recettes de l Etat Civil indment encaisses au compte de l'Etal Pir U Banque Matioaale de la W'pabltque d Haiu d Jacmel Aquin et d Peitt-Gove ( voir Arrt du :H) janvier 1020. Moniteur du \ fvrier 1020, ho S ). Cette somm: de G. i:f. 2OO/07 a Ht tire sur mandats rguliers approuvs par le Conseiller financier. Les recettes provenant de l Etal Civil ont t perues par les Magistrats Communaux et dpenses sur les instructions du Secrtaire d'Etat de l instruction Publique pour les besoin* scola.re* des Communes. il g a lieu d'ajouter que la loi du 28 Juillet 1019 sur les Instituteurs — prpare en collaboration avec le Conseiller financier et la Lgation Amricaine — reconnat le droit du Secrtaire d'Etat de l Instruction Publique delfecluerdes dpenses sur les recettes de l'Etat Qivil en ce qui a trait '-an pro/et de loi sur l'Inspection des Ecoles. Il attend que Monsieur le Ministre Amricain l'euHU bien dire son opinion : /— sur l'organisation des Cours normaux et des Sections professionnelles; 2 — sur le projet de loi relatif d l inspection d$t i:< — sur le projet de loi relatif aux obligation* scAiirts d".s Communes. A propo* di ce damier pro/et, le Secrtaire d'Etal de I institution publiqut, dm. une c<>nversal\un prive avec Monsieur BottCgSOtS, Superintendant de l instruction Publique, sur une question d lui pose par celui ci, dclara qui ne lui paraissait pi* nicessaire de soumettre te dd projet au Conseiller Financier, Par je qu il a agissait dd ciioses communales. Si celte coaversalioii particulire a t rapporte au Conseiller financier sous une forme que le Secrtaire d ttt ignore, il le regrette beaucoup pour celui qui s'est charg d un pareil rapport. Il paratra tout de tnim extraordi naire que le Conseiller financier in vofue un tel rapport quand le projet sur les obligation* scolaires des Com munes lui u t justement communiqu et qutl g a ypondu ( sa lettre du 23 Juin au Ministre des finances I par la tjrmule ngative ordinaire. Le Secrtaire d E'.at de ilnlruclion Publique, maintient — e t c'est lopi mon qui a t soutenue antrieurement P ir le Gouvernement dans une au re occasion — juc la Communes ne sont p )inlsoumises au conlnde duConsei.er financier, aucun arl.cle de la Conven lion n attribuant pareil pouvoir celui ci Il estime, en consquence, que ce fonctionnaire n'a point qualit pour mettre Obitadi / excution de mesures qui teu-lent donmr aux Communes—cuntormaunt ce qui se pratique aux iilalsUnis et ailleurs — les ressources nces* saires pour le dveloppement des bcoles primaires communales. La Comiiftnujtion au Conseiller t'inantw ni s'impose que pour les projets qui entranent des dpenses ou prvoient des redites pour l'Etat. Les /> ojets qui sjnl dmlc'cls strictement National— coin,ne ceux concernant l'ducation du Peuple — ne sont communiqus, lorsqu ils le sont, que par pure courlote. Le Secrtaire d'Etal de I Instruction Publique a, par exemple, dpos au Conseil d Etat un projet de loi crant un Conseil \ al tonal de l'UniUfTStU il tiailt dont /<> membre^ ne dm. 1/ ri punir aucune rtribution : Il ne l'a pi\ii]l coiniuuniini au Conseiller Pi iwic\er„ parce que celui ci n a reu ni de ly Convention ni d'aucun autre texte qualit pour donner son opinion en Pareille matire. Mais toutes les fins qu il s est agi de respecter les attribut ions du Conseiller Eman.ier, le Secrtaire il. S*r l's Lois votes sans avoir il? coni nuniqiei au Ministre americaii. Miells Mal les l >n qui u ont ps l j 1 11 .1 MI l'.n*s Sont -ce les lois sur le rem triage, le divorce, la sepa ratio 1 Je COfpfc la procdure suivre dava u U'i tribunaux, lud dlais pour la si^ liiicaiion des actes d app*l et dd Pourvoi en Cuittion? — Sar le Coieil Sa,rieur de la Magiatratoref /*. Sur les d l irai ions du Co iseiller ftaa icier rcltittves l attitad* desMein bre* di Cabenet v.s-d vis de l'i': u'i ont t mie pour tous les mois de l'Exercice y compila Mai Les ordonnances de dpenses se rout mises ds l'claircissement de la question. Services divers — Des ordoo nancer de dpenses ont t mues pour tous les mois y compris Mai. Les couvertures compltes n'ont pas pu tre donnes au Receveur Go rnl, pour la raison que beaucoup d'irrgularits ont t trouves dans les pices justificatives fournies parles Bureaux de l'Ingemeur eu Ctiet. Ces irrgularits ont mme occasioon une correspondance eu tre le Secrtaire d h tut des Travaux Publics et ie Receveur Gnral cor respondance qui a abouti un pro jet de conversation entre eux et le Conseiller Financier pour que des mesures soit prises dans 1 but d'empcher que des irrgularits se uaamteatunt dsormais. Servicace tlphonique— Les Chrtienne, :>— un projet relatif aux d ttat de i htm.'un Publique I a lait, qu'au unoia de Maie. A.ut.ternie! de oraornusiicea de dpenses de cejV, '* %  *, -. *1. v* •


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05186
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, August 12, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05186

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
2uatorzi
ime anne Xc 3$

P
ort au Prince.! laiti
Jeudi 12 Aot 920
DIRECTEUR-PROPRIETAIRE
Qment-MAGLGIKE
Magistrat Communal
lt NUMERO 15 CFNHMIS
tjn mois G 2.00
DEPARTEMENTS
On moi 0. 2.50
troiioia 7.00
CTRANGER
HOU
Trois mois
{* innoaces soat reues au Comptoir II-
JSionil de Publicit, 9 Rue Tronchet, P.
JS19, ai. 23, Ludgate Hill, Londres.
Les passions ont ceci de
de cruel que, pour une
satisfaction de quelques
instants elles peuvent em-
poisonner toute lu vie.
Quotidien
REDACTION ; Rue Africaine No. Kfc
TELEPHONEES
DOGUMEN
TS
IMPORTANTS
COHUU il ressort de la liste donne plus
h.rit des questions qui attendent une so-
lution.
Le
Gouvernement explique pour-
quoi il n'a pas pu obir la
formelle prescription de l'article
116 de la Constitution.
SUIT!: & FIN
!
j. Sur la Loi du 6 aot [919 Misa'"'" Une de 7 0/0 sur les
\lHomobiks, cannons, machines crire
Le 14 Mai 1919, le Conseil d'Etat
toi,sur la proposition du Conseil-
Pierre Hudicoun, une loi taxant
l'intonation les automobiles. \\a-
IjpMautomobiles,machines a crire,
s pour automobiles et chambres
Cette loi (ut l'objet de la part du
vesr Gnral, d'une critique
par lui au Dpartement des
lances et du Commerce et faisaPt
tir que ces taxes taient trop
urnes. Le Receveur Gnral cou-
rt en proposant au Gouverne-
nt d'exercer son droit d'objection
itre la loi Hudicourt et de propo-
[u Conseil d Etat un pioje d
ituant les automobiles, machines
^taire, et;, de 10 0,0 i l'impor.a-
.Ainsi tut ta t.
Mais le Conseil d'Etat, usant de
ave que lui confre l'art. 5s
[ Constitution, modifia la taxe
Bseet la ramena 7 0|0. C'est
1 modification apporte i un pro
[) loi hatienne par le Corps exer
lactuellement la puissance lgis-
te! Ilii qui a motiv la rai-
sniissance de U loi par la Lga-
1 amricaine, le Conseiller finan-
et le Receveur Gnral. Et au
fris de cette loi, les automobiles,
'ines a crire, et:, sant frapps
ilxede2oo[o ad vibrent.
[|* Dpartement a du a'tirer Pat-
ron du Receveur Gnral sur cette
! exagreet illgale, sur certai-
[s rclamations pioauites par un
porta'eur amricain, et aussi sur
**[q'ea Dorainicanie, les auto
IJjWtt ne sont assujet ies l'entre
\H nne taxe de 5 o|0, et les ci-
** w.tomobiles sont admis en
[Meuse de lous droPs de douane.
^ j* ^ toi relative d l'enregistrement
* patentes et marques de fabrique
lUloi
tsar les marques de fabrique
Commerce ne tombe point
' coup de l'article 9 de la Coa
p du 16Septembre 1915. Cette
de nouvelles ressouices pour
8 publique. Et le travail ma-
'(enregistrement des marques)
floduit ces ressources, en dfi-
luT' ,ncon>be a la Chambre de
r"m. Il tait de toute justice
lvlloi lui attribut la moiti des
Acquittes pour chaque enre
*ffient.Cetie attijbut:oo n'est pas
'nveur, une bienvcijlancc de la
'ptofi{ ae ia Chambre de com-
* Elle couvre ses frais ni plus
oins;loyers, registres, travail
J'idenregistrement de corres-
[Rtoe, etc.
INSTRUCTION PUBLIQUE j
5 Sur l'attribution de partie des re
cette de 1 Etat Civil l'entretien
des Ecoles communales.
Avant 1880, let'Jaxes de l'Etat Ci-
vil cest-ddire les droits sur Ut
ac'es de naissaaa, de mariage, de di-
vorce et le decs taient perues
par les Magistrats Communaux. Une
loi du 0 avril lSli) attribua des
ftfnetionntm spciaux dits Of/U
ciers de I ElatCiml chargs de la ten-
nue de actes de l Etat Civil. Les lois
du 2 octobre 1018 et du'2 Juii 1U19, les
O'tt retournes aux Magistrats Commu-
naux,en attribuant ceux-ci 39 Ofodes
reatteset enafleclant leslOop) restants
aux Ecoles, conformment l article
00, Os alina, de la loi de 1881 sur
Ira Couse ls Communaux qui met
la charge des communes lx c ation
de* maisons d'coles.
L Arrte du Pouvoir Excutif en
date du 7Sovembre 1919 rgle l'emploi
des 70 0 0 affects aux Ecole*
Le-Conseiller financier et le Minis-
tre Amricain n ont juma's fait dob-
/eclion ces luis et cet Arrt.
Le Conseiller Financier a, au con-
traire, parfaitement reconnu l'exis-
tence de ces lois en approuvant un cr-
dit extraordinaire de Gdes. 10,200 07
e 1 rtmbou sment de pareille valeur
provenant des recettes de l Etat Civil
indment encaisses au compte de l'E-
tal Pir U Banque Matioaale de la
W'pabltque d Haiu d Jacmel Aquin
et d Peitt-Gove ( voir Arrt du :H)
janvier 1020. Moniteur du \ fvrier
1020, ho S ). Cette somm: de G.
i:f.2OO/07 a Ht tire sur mandats r-
guliers approuvs par le Conseiller
financier.
Les recettes provenant de l Etal Ci-
vil ont t perues par les Magistrats
Communaux et dpenses sur les ins-
tructions du Secrtaire d'Etat de l ins-
truction Publique pour les besoin*
scola.re* des Communes.
il g a lieu d'ajouter que la loi du
28 Juillet 1019 sur les Instituteurs
prpare en collaboration avec le
Conseiller financier et la Lgation
Amricaine reconnat le droit du
Secrtaire d'Etat de l Instruction Pu-
blique delfecluerdes dpenses sur les
recettes de l'Etat Qivil en ce qui a
trait yer aie muilies de l Enseignement
primaire { art- 1 i, D* et :1e alinas ).
Communications des projets de
sur 1 Instruction publique.
loi
L'assertion cancer nant la dclara-
lion puidique qu aurait faite le Secr-
taire d L'iat de l'Instruction Publique
de n cqrnmiiaiquer aucun pro;tl de
loi a la constipation du Mi,nistre des
tats-1 ftt d* Conseiller financer
e-J aiioluintnfconlr.inv i la lealit.
Le Secrtaire d'Etat de l Instruction
Publique a actud'ement devant le
Conseiller Financier : 1 w projet
relatif aux frres de l Instruction
Pro/esseuru franais engager pour
le Luce il'. Port-au-Prince; .'>'-- an
pro/et de loi sur l'Inspection des Eco-
les. Il attend que Monsieur le Ministre
Amricain l'euHU bien dire son opi-
nion :
/ sur l'organisation des Cours
normaux et des Sections profession-
nelles; 2 sur le projet de loi relatif
d l inspection d$t i:< sur le
projet de loi relatif aux obligation*
scAiirts d".s Communes.
A propo* di ce damier pro/et, le
Secrtaire d'Etal de I institution pu-
bliqut, dm. une c<>nversal\un prive
avec Monsieur BottCgSOtS, Superin-
tendant de l instruction Publique, sur
une question d lui pose par celui ci,
dclara qui ne lui paraissait pi*
nicessaire de soumettre te dd projet au
Conseiller Financier, Par je qu il a a-
gissait dd ciioses communales.
Si celte coaversalioii particulire a
t rapporte au Conseiller financier
sous une forme que le Secrtaire d t-
tt ignore, il le regrette beaucoup
pour celui qui s'est charg d un pareil
rapport.
Il paratra tout de tnim extraordi
naire que le Conseiller financier in
vofue un tel rapport quand le projet
sur les obligation* scolaires des Com
munes lui u t justement communiqu
et qutl g a ypondu ( sa lettre du 23
Juin au Ministre des finances I par la
tjrmule ngative ordinaire.
Le Secrtaire d E'.at de ilnlruclion
Publique, maintient et c'est lopi
mon qui a t soutenue antrieurement
P ir le Gouvernement dans une au re
occasion juc la Communes ne sont
p )inlsoumises au conlnde duConsei.er
financier, aucun arl.cle de la Conven
lion n attribuant pareil pouvoir ce-
lui ci
Il estime, en consquence, que ce fonc-
tionnaire n'a point qualit pour mettre
Obitadi / excution de mesures qui
teu-lent donmr aux Communescun-
tormaunt ce qui se pratique aux iilals-
Unis et ailleurs les ressources nces*
saires pour le dveloppement des bcoles
primaires communales.
La Comiiftnujtion au Conseiller t'i-
nantw ni s'impose que pour les projets
qui entranent des dpenses ou prvoient
des redites pour l'Etat. Les /> ojets qui
sjnl dmlc'cls strictement National
coin,ne ceux concernant l'ducation du
Peuple ne sont communiqus, lors-
qu ils le sont, que par pure courlote.
Le Secrtaire d'Etal de I Instruction
Publique a, par exemple, dpos au
Conseil d Etat un projet de loi cr-
ant un Conseil \ al tonal de l'Uni-
UfTStU il tiailt dont /<> membre^ ne dm-
. 1/ ri punir aucune rtribution : Il ne
l'a pi\ii]l coiniuuniini au Conseiller Pi
iwic\er parce que celui ci n a reu ni
de ly Convention ni d'aucun autre texte
qualit pour donner son opinion en Pa-
reille matire. Mais toutes les fins qu il
s est agi de respecter les attribut ions
du Conseiller Eman.ier, le Secrtaire
il. S*r l's Lois votes sans avoir il?
coni nuniqiei au Ministre americaii.
Miells Mal les l >n qui u ont ps
l j 1 11 .1 mi l'.n- *s Sont-ce les lois
sur le rem triage, le divorce, la sepa
ratio 1 Je COfpfc la procdure sui-
vre dava u U'i tribunaux, lud dlais
pour la si^ liiicaiion des actes d ap-
p*l et dd Pourvoi en Cuittion?
Sar le Coieil Sa,rieur de la Ma-
giatratoref
/*. Sur les d l irai ions du Co iseiller
ftaa icier rcltittves l attitad* desMein
bre* di Cabenet v.s-d vis de l'i': lion.
LOJCUpatiOQ n'est encore en Hati
i[ae dans le but d'/ maintenir la
paix- li/le l'a maintenue par tous les
moyens, 1 lioaneur du ilouverne-
imut et du peuple des Etats-Unis et
avtc l'appui constant du Gouverne-
ment ha leu Eu quoi le Gouverne-
meut lui'i.'ii a-t il nui aux devoirs
do l'Occjpationf Le Praident de la
it^pubii [11edanstoutea ses toarnea,
da.iatomaes discours, n'a jamais
iniuqu dd raudre just.ee l'mu/re
do paciucition poursuivit par l'Oeca
paiioa ei ta Gdiidarnen-j d Hati et
de les ei ljucitar c'uqae lois que
l'OCCMiO 1 a eat prsente, tjaant aux
Socitaires d i al, il no peut 6;re
relev rida qai paisse justiiie.' la
dclarati m du ConaeiUec iiaar.i:ier,
lonctionuairo haiden parlant, non
ne savons a qa.'l titre, au nom de
l'Occupt! )u dclaration cousis
tant dire quil ap^.lla l'attention
dfinitive sur l'attituJo d'opposition
envor.i I Occupation amricaine dont
faut preuve certains minores du
Cabinet.
Eu rsuma, tout le Mmorandum
ne contient rien pouvant 1-.1; 1 ;r le
relus du Conseiller linancier de con
tiuuer la prparation du bud^ii de
l'Etat avec ld Gouvernement.
Il est un acte d accusation dress
plaisir contre 1j Goaverueindut
qu Qfl sa.t quelles sont encore les
a !.;.'; concessons taire pour
olacer l Occupation dans une posi
tioa o elle pourra remplir les buts
du TiaitJ d'uuj mauire propre et
eliicace
H'-^le gnrale tous las projets
prsents p ir le Gouvernement sont
rejUs sans discussion avec pure-
ment e. si uple.nas'. la semeuc?
# G'ett contraire au Trait, ou il n'y
a pas d argent* alors que, tous ceux
manant ae lui quelconque des
toucio.inaues du l'idite doivent tre
accepts sans observation par le
Gouvornement.
Et il en est ainsi depuis 1913 jus
qu ca jour.
8, Sur les dpenees pour lesquelles
des uvan:es ont t fut es par le Hece
veur gnral avec l approbation du
Conseiller financier et qui n ont pas
encore l rgularises p ir des ordon
naness et des mandats de paiement.
la loi des liiances, l'anne liscala
avait djl pris tin-
Las dpenses ordonnances pour
les routes se cturtrent .tiSO.SS.
L-s dnej iss a ordonnancer n'-
lvent 19.710.11
Comme il ne po ivait pas tre ques
toi de violer U loi de Finances, il
no restait qu' etposer le tait au
Conseil d Etat et trouver un mode
de salntionotr la question.
.CllKlll l'S IX i'RAOKDINAIRIs
Etudes gologiques 12.104 00
A. la date du 13 Juin, le SecOture
d E at des Travaux publics a reu
une lettre du Mr Gayier, Ingnieur
en chef, lui soumet'.ant un tabtaau
sommaire des dpenses etiectuea
par le Service de Godsie. Ces
tats indiquant les dpenses, mais
ne sont accompagns d'aucune pice
justiiicative U a t convenu que la
rgularisation se fera l'achvement
des Eiudes qui devront correspon
dre l puisement du crdit de
4)oi) dollars- C-Hte dcision a t
prise dans le but de concentrer en
une seule justification le dossier de
cet important travail-
Canal
d'Avezac 2.278-40-
TiUVAUX PUBLICS
(.KliDlT BUDCiKlAtKK
Rparatior* de routes U.710.12.
Le ileceveur gnral, taisant oflice
de Conseiller linancier, a eu a exa
miner avec le Secrtaire d'Etat des
Travaux publics, les dpeuaes de
1 Ingnieur en chel du Service tecb
nique 1018|1019, aprs uu travail
laborieux, il a t dress uu tableau
des dpenses pour lesquelles des
pices justilicatives avaieut t sou-
mises au contrle du Sdcrtaire
d'Etat dos Travaux publics. l'Ius
tard, le Iteceveur gnral a eu
communiquer d'auLeseUis indiquant
que les aepeuses relatives aux rou-
tes publiques n'avaient pas t pr
sautes eu temps opportun. Cex
deptnses reconnues rgulires, ne
couvaient plus tre ordonnances,
puisqu elles p'etaient communiques
Un crdit de 5 000 dollars avait
t sollicit par le Service technique
pour les travaux entreprendre eu
canal d irrigation de la Plaine des
Cayes (Canal d'Ave/.ac)- Le crdit
Obtenu, comme il tait permis de
supposer que les dpenses n attein-
di aient pas exactement ces prvi-
I uub, une ordonnance de dpenses
de 2 000 d jl. et non pas de 2.278- iti-
a t mise; cette valeur devant tre
couverte au moyeu des pices justi-
licatives fournir par le Service)
technique.
Les remarques relatives aux comp
les du Service hydraulique de Port-
au-Prince et ceux les autres servi-
ces relevuut de l'Ingnieur en chef,
ne aot pas fondes
Service hydraulique. -Il avait
t stipul, lors de la uiacussion dut
1 i.nl .-i, que toutes les recettes du
Service hydraulique seraient verses
la lianque Nationale de la Repu
blique d llaiti en couverture des
1,1 m j dollars avancs mensuellement
pour les dpenses de ce service. Lee
tats soumis par le Service teclaoi
que comportent des versements faits
la Foreign Banking Corporation et
la banque Nationale de la Upubli
que d'Hati : ces tats ne testent pas
dans ies prvisions de dpenses dis
cutes et arrtes avec le Conseiller
linancier. il n'tait pas possible
d'ordonnancer les dpenses du dit;
service avant une contrence avec le
Conseiller linancier, confrence qu'a
sollicite le Secrtaire dEtat des
Travaux Publics par ses lettres eu
dates des 17 mars et 85 juin 19t0t.
Nanmoins, des mandata d'encaisse
ment s levant la somme de Gour
des '.) i..".;> u'i ont t mie pour tous
les mois de l'Exercice y compila Mai
Les ordonnances de dpenses se
rout mises ds l'claircissement de
la question.
Services divers Des ordoo
nancer de dpenses ont t mues
pour tous les mois y compris Mai.
Les couvertures compltes n'ont pas
pu tre donnes au Receveur Go
rnl, pour la raison que beaucoup
d'irrgularits ont t trouves
dans les pices justificatives fournies
parles Bureaux de l'Ingemeur eu
Ctiet. Ces irrgularits ont mme
occasioon une correspondance eu
tre le Secrtaire d h tut des Travaux
Publics et ie Receveur Gnral cor
respondance qui a abouti un pro
jet de conversation entre eux et le
Conseiller Financier pour que des
mesures soit prises dans 1 but
d'empcher que des irrgularits se
uaamteatunt dsormais.
Servicace tlphonique Les
Chrtienne, :> un projet relatif aux d ttat de i htm.'un Publique I a lait, qu'au unoia de Maie. A.ut.ternie! de oraornusiicea de dpenses de cej-
V,
'**, -.

*- 1. v*



LE MATin
11
>*
i P Cm
i
vous commencez par
L'EMULSION DE SCOTT
srement vous n'aurez besoin de recourir
a aucun autre mdicament. 1 andis que
si vous commencez par un autre mdicament
plus que probable qu'il faudra recourir
L'EMULSmH DE SCOTT
cest
-
Wincainis
ET
Les Convalescents
^tinWk

. >* <
r*-ffc
clipf ont rM retnrrfrVs : oIIpb tae t
RObordonnlM i rr^dit Furpl^mpnlairp, crdit qui a
fp sollicit pi qae Ip nonallor ti-
nnrifr a relou IMru^niecr en
Chef art rour le Tl| lion* rrur le Wtrophe. Mr le fonpeillrr
financier a'tfndait des Sfpl calions
t dra lerseiynenip r qui devaipnt
1 ' xfr non opinion sur le hien fond
le CPtte demande de crdit. I' es' ;i
prsumer que erg expli nti ma tt ces
renseignementa n'ort pts cln rA ta
religion paieqae jusqu' cette In are,
le Scip ire d'Etat des Travaux Pu-
blics n*a pas rpu avis nue le crdit
avai' t 8yr<*<\ Lee dpfns dn-
ineut justili^es pour le tlphone
pourront maintenant tre ordon
cances.
INTERIEUR
Gendarmexib
Si le Dpartement de l'Intrieur
n'a rss ru ordonnancer Utr.pt les
valeurs prvts parles diffrent! <*r
dits Nupplrrer tf ires (t Kxtraordi-
r aires accords a la 6(ndarmerie du-
rant l'extrrice ryj.S-iyiy, c'est qve
les pices ju.'i'ficstivei dts dperMS
ne lui sont prrverues qu'en Fvrier
1920, spis le dlai fix par la Ici
budgtaire, (t ma'gt les demandas
ritres laites en ce sers a !a Gen-
darmerie.
Cest te qui explique 'es dilficu.-
ts en p'sencr desquelles sa trou-
vent le Dpcement des Finances et
celui de l'Intrieur pour rgulariser
ces dpenses.
FaitflDiverS Nouvelles trangres
REN8ETC NBMFNTS
METEOROLOGIQUES
UDSKKVATliil'.E
DU
PErrr semis ure
COL LUGE ST MARTIAL
Mercredi 11 Aot 1920
Baromtre
Temprature
761.8
minimum 23,7
maximum 354
ad 5
couvnl ou nua
Myenne dinms
Ciel clair le jour,
g ux la cuil.
Pluie vers les 10 h.
Pluviomtre 2,} mm.
Baromtre en baisse.
J.SCHERER
P.G.S.
Le Hi/oton.
TImm *--t eiarreloui k rjouiront d'apprendre que
pour leur donner aatislacti 1 1 nie con-
tents! me uiion intermdiaire Cotte-
, un point galement distant de Bizotoo et
de t. irrefour.
1 di t videmment pu tout ou'Ji uralent
.:, non-. Us pi ion 0 e 1 011-
ne volonti I d'tu-
dier lt ''^ leut l'avenir une
1
luLat Givji cela Commune
dj iHort au Prince
Nai M11 je 1 >- ., U\-
Ncant.
ija rue St Honor
L'averse d'hier . confin ie nous disions
l'autre jour Je la rue St-Honor dont l'estrrai-
1 devient un arreua bout 1
l'.n attendant nue loutecette autre soi; con-
. ^ con\ lent d'v 1 icu
des travaux aux invlrooi vie .1 maison Col-
. 11 est impossible de paner parla 1 la
pluie.
Distribution de Prix
Li pria a I Kr le itionale de
Joseph Kobin, dirige par Mme Christian Coicou,
aura lieu le -'- aot courant a ; hres
do l'aprs-midi.
a cette occasion, il s.: prpare une lete; il y
sera reprsent entr autres pices Le Jugement
National . Nous ons.
Acciaant. dauto
Ce roatn, un; auto passant devant la maison
Daider, socit commerciale transatlantique, rue
ersa une miette u cuviron
eureusenaent releve avec de 16-
Sbrvicb i) HygiAn
Pour ce qui a trait 1 la (Quaran-
taine ex'rsordinane pour dratisa-
lion, le Gouveaiement n'a t avis
de la cration de ce serv-ce spcial
que lorsqu'il a l demand au D-
partement de l'Intrieur de prendre
un Crdit Extraodinair.? dans ce sens.
Logiquement et rgulirement le Gou
veine m tt aurait d tre consult
avant qu'on pemt dplacer des DantsDestouclu ,
1 i' j ..:* il ai i lut lieureuseme
spcialistes pour demander emuite
de les payer, lorsque d?ns le budget
du Service d'hygine il n'y a pas de
voies et moyens pour cette dpensa.
C'est l'occasion de souligner que
cette coutume de prendre 1 initiative
de faire pralablement des dpenses
pour ensuite en demander 1a rgula
risation, cit contraire la loi de fi-
nances et a la Convention.
Augmentation de la ration et.
de l'Habillement des Enrles
^En ce qui louche les avances laites
i la Ger.c'armeii. rcur l'uugmcn'.a-
liOD de la ration et de l'habillement
des eniols, les oidonnances ne peu-
vert pas encore tre drerses avant
le vote de la Loi de Crdit actuelle*
ment dpose au Conseil d Etat.
Sitt le vote de cette Loi, le D-
partement de l'Intrieur sera en mc-
^re de rgulariser cette filuaticn.
FoUBMtTUMI roua i-E Palais
_'' Ouant aux dpenses pour les four
ritures au Palais, elles n'ont pas pu
tre ordonnances par le fait que Ici
pices )usti6calives nous sont parve-
nues apis le dlai hi par la Loi.
La fi iette avait t transporte la maison
Daldei mme, o eue reut '.es premiers sotni
du Dr Ii
Naissance
Les poux Eu M C, |oaeplt nous tout part
de u naissance survenue nier uprs-ieldt, de icur
ihs ; Canuile. l-a mre et i'etuant ^e portant
bien.
imposantes Funrailles
C'est, comme nous l'annoncions, hier apri
midi qu'ont eu heu les lunraiHes de rnonus
1 itrards, captain U.S. M. C. et du lieutcn.uu
bowen, vicumes du regrettable accident d'avia-
tion tis.
Dans le convoi on remarquait toutes les per-
sonnalits ^>e l'Occupation atucricaue, un .
ment de la uendarmerie musique ce lte. Le
corbillard tait couvt t decouronun et
Pendant le l'ajet, quatre hydravions survo-
laient le convoi eu lai
jusque ce que les cercueils que recouvrait le dra*
peau toile, lussent -'tu d un Iran -
port amricain.
. > parents des ni t.heureux
, ...^ .. devoir, l'ospression de nos
binettes coniio aoecs.
A vendre tiez
Tranocan
Trading Co
Hue du Qa&i
^Sawneufi angUnt double cou
10 A et '"20
PARISL'Echo de Paris t dit que
l'Allemagne adrecu la Pologne
une rote corainatouc insiatacl sar
de prtendue agissements et invitant
le gouvernement polonais a les f ire
cesser.
VARSOVIE. On dment cificielie
mrnt qu'un dtachemfnt po'onais
ait franchi les frontires^ bis:iLies
de la Prusse orientale.
PARIS. Commentant la situation
le lJinal dit qu'il tant sauver coule
que cou'.e !a polcgne. et d'i3blir
un solide barrage, le Gaulois insiste
sur le dangir qui lsu lerait Jdu con-
tact des forces Bolchvistes parses
et l'esprit organisateur allerr.cnd.
Le Petit Parisien estime que le
dangef menace maintenant l'occi-
dent entier Le Figaro relve l'inlor
matioq ,de Berlin suivant laquelle
penvoy Bolchviste N'open aurait
p omis d'insister pour l'admission de
r* Ile magne la confrence de Lon-
dres-
Le mne digu aurait soumis i
Mosccu un projet de trait de com-
mre-.
Le rigtro rclame que les allie
adoptent aussi une a titu.le nergi-
que.
HYTHE le gouvernement de
Moscou repousse dfinitivement les
prpositions Britanniques. Les dl^
gus Polonais cl Bolchvistes se ren
contreront merciedi prochain Minsk
eu il est prfrable qu'ils s'arran-
get entre eux seuls i seuls.
PARIS. La cor (renee de la pa x
s ajourna jusqu' de natn.
PAKiSL'Agence Keuter annonce
qu- les dl^uis la contrence de
Hythe partiront demain 14 heu-
res 30.
WAYENCE Des actes de sabo-
tage ont t commis sur les voies
feues de la Srnc, notamment sous
un tunnel, o des bloci de piene
ont (l poss iur les rails.'La ruptu-
re d un cible dans une mine fit tom
ber le monts charge d'une hauteur
de js,o mtres ensevelissant 23 mi-
neurs qui furent rert:rs rr.orls-
HV'l'dE La contaence dura de
15 heures i 14 heures,, elle se pour
suivra cet aprs midi. ^Eile examina
la question du ^blocusj de h Russie
et la constitution d'uajront dtensit
avec l'aidt des Etats idu Sud de la
Russie:la L-lhuanie.l Eithonie etc..
suibordonne au refus de la Pologne
d'accepter les condit.ous des boich
vistes.
Bile examina igalemtnl la question
de h Continuation du sijOlir Londres
de Kanuneff et de Krassine. Le Temps
annonce ouuh accord intervient entre
I Italie et la Grce au sujet de la Dodt-
canine La convention sera signe demain
en meute temps que le trait turc. La
. 'mention prvoit que les dou^e petites
les du Dodcanese seront transfres
la souverainet belumiqu!. Concer-
nant Rhodes le Uehu pour le plbiscite
est porte de cinq quinze ans. La con
P # tun, mes 'HIC E * I. *l baot.Mt, cordage, papier a'tm ^"ff mtum ^'P'^on
stuhtis e* paintr, houes, pet.es,
8!
11 arrive malheureusement
nous do tombe- maladepoor *
plus ou moins long ettiVirL'1
d garder le lit ou chaonS^
Au bout d'uu certain tem,/,, J
eu lasse; mais ou rgleru,.',*
et sans apptit, ou se trane du
touil, du luuieui au lit Cet eut b
longer pendant !or^tempi Ci?
meut alo!S qu" l importe de 0*
convalea-ent?, d.- lempg *
do Wincarnis. De |a lor,. n
entiqut, coribjutive uue nuisibl
peut ri'H 1 oiisiiltrableraent coni
vite. Voult/. vous essayer de 11
quelques jouis une convaleeceaj
temp6ordiiiaue,iurer*pluBieaiW
Lutes un t-kbsi de WINCARNIS
Aliment idool du eonvalescem,'I
d'extrait du malt, extrait de vi
vieux Porto, le IUNlaKMstooii
par la rapidit ue son etion.
C'tfct lo coup eio lotet, le aimpj
paire au sang et leetomici
u aladie.
Apptit, bonne digestion etrli
ont les rsnints immdiats de ce traitement domicile.
Kecommand^ par plus Je iO(Wo mdecins.
Prpar pw Coloroan & Go, lati
1SUHWIOU, Angleterre
i ranch J. Martin
Bue du Magasin de l'Etat. En face de la Glare-Pofo
Tenness ont reu formellement les
promesses des membres du bnat
et de la Chambre de crt E'.at pour
assurer la majorit ncessaire, i;
Etals on^ dji vots l'amendement
et il sntfit qu'un ?eul Etat le ra"hs
pour qu'il entre en v'guur dans
tout le pays. Le Dpu ement de
Trsor tait connatre qnn les en'res
en Irande aux Etats Uaiiteboi
sons elcoolisesi at'eint d: tilles
proportions qu'elle a ame- en
m.ne temps un norme tr-fic ill
gai pour d'autres matires. Le ser-
vi ;e des douanes est absolument im
puissant empcher cette fraude et
le Trs r dit que le seul moyen de
remdiera la situation est de crer
uae pet e arme pou." patrouiller les
co'es et 'es trontres lerresl;es
" NW YORK. Les s;rnes du
port de New York ont souhut la
bienvenue hier IBttin i qattra ex
vaisseaux de guerre allcmmds bat
tant aujourd'hui patiloi amneam
Ces bitimen'.s comprennent le eut
rass Oitlti sland le croscur Fra-k
fort et les trois contre toip-lleurs
G 102G 132 V Ml Lesquels ont '
octrov inx EUts Unis dans le par
tage en te les allii de la f.otts ea
ntmie. .
PARIS.Le traiU LUfca t si
en*'- aujourd'hui 16 huire< 10. Lt
Seibii e: 'e H dj z c'taient pas re
p ser.ls.
MADRID.- Ls ouvnd
ploys des chantiers dco
naviles du l-'ernl mireatt
MADRID.Une borolnj
dans les appartements de
des chantiers de cositr
va'.a,5 du Fenol
SEVILLi: Les syajl
r-er.t sur les ouvriers qui 1
pas l'fr lr de Grve
BARC'ONE- lis)
quite vivement le lioii,
qui 'udie les mesures i]
pour coabittre le terrons
caliste.
ROME. La ChambreJ
trsi de Saint Germain si
conlie 4N Rpondant ij
teurs le Comte Sforzn
le trait ne prvoit pu
immd;aie de Tneste cal
lixer une ligne provisoire!
laquelle se trouveraient P
liens qui auraient raison!
dte en vovant h peu det
hit de lnu's droits. L'Ojl
mana ajout le Comte Sa
vivre. p:ogresr et conr
socit d' d mun. U r
la Chimbre italienne eai
lut du Parlement auxlrW]
t'.'sintenfiire'ooralin
La ChimoriS'ajoitttC
vemb-*1. lj{
DAMAS-Le g^eW!
ht le sept Ao' sonuntwij
Ner-Vicjor
CE SOIR
Marcelle
Le chfcf-4 n'uvro clnmatogrepbiqoa
qui a loii eoorir tout l'oit au Pumo
Enire t'.. lui
t\M
JUSTIN DORSINV1L
Ajuil ui Mcinuien, me de la
K\outior, prs de la Chambre des
; ticicutani
sdcoletsTS, graUoirt pour parterre,
barrique* t n boit et eu fer e:c.
Oa trouvera
Un stock de chemises pour
hommes marque Imprial, qua
li Bupi neura. iio fi Roggeo
Liro-s to, le A'ovv-Vork
Prix dliant touie courreuce.
Ch z Alphonse tAYNf
tluce UeU'rurU
tiERUNLe gouvernement allemand
dam une noie proteste contre Us rqui-
sitions opres sur les liants destina
lion de ;a Haute Silsie La note rcmar
que que ces procds sont contraires la
convention et exprim le dsir de les
, < \$er.
11 Act 1920
NEW YORK. On apprend de
Washing:on que d'apr; un tl-
gramme parvenu au sige du Na-
tional YVomans Party les leaders
du mouvement ayant pour but de
fane voler i'nnecdeent dans le
Des millier* tiares a iocs des Docteurs ^s FacnlwJL
lu monda entier indiquent que ce remde e*l P1 ^4*afTih
les peis-mnes sjullVarit h dpwsion !l""veus,'.0U1ye^
caus i::ir un Burmeonge ipieli-onque. Mien t '" '. cei
tait presque reconnu inci rable ont t guru tfrJ-B
remde.
Dpt chez -
A. Victor Gent
Atjent gnral pour H
Rue du Magasin le tai bol*1


U -
-rrr.rr
En
Automobiles Ghalmers
voiturfB CHAL1IERS ont en, de toul temps, la rputation
des voilures peu ordinaires. Mu>e au dbut de l'autorxobi-
iiU6 fllirs taient considres comme des chet's-d'iuuvio do
'T^mps'n'a jait qu'accroitre !a ftveur dont elles jouissaient
du oublie e, actuelleraint le nouveau modle reprsente
??fru,nnn du procra dans l'automobile. Le trait caractristique
Vi fabrication est le fameux moteur; Ilot Spot & Il m'a llornt.
t VazcbauJs de lct.appemeiit agissent sur le s Ilot Spot et
ihaufleat le carburant daua son trajet veia les cylindres, ce qui
i.rpndaif'mentcombuatib.e:
Suite droite, accessoires complets, quipement de matfotto,
moteur de lancement et dynamo.
Uaxtvell Motor Sales Corporation
Adresse tlgraphique i
t UMCO
Service d.expottation
74 Uroacway, New York
I
^.....:^r--
k4
~
,r;---T-rr ir---
nr"-
J;--. > '.;i-e::-.__... : \.,>f: ;.j
Agence Gnrale de
Manufactures Etran-
gres
1103 RUS eu MAGASIN de L'ETAT
Nius o.r mes n erre de t ire
c < ci it r peur Bas tm s k coin u
i ls i es con msm e* de Btfcb> t
di es suivantes rui Etais-Unis u'-
rr. 11 q i c ;
I ci.mks f:; rs.ltiU i'es ordinale ,
Cjiiincaillenc. i ro\i:iona eu gnrai.
Farine, S.%or. laiumeiits, inguin
du Mi higan Produit* Ph iOHCnl< -
que N E D A du Mich g*n fe nt res
Colonial Works. Uay kure O.Bortn
. o bainl I lio.ua:;. Planche, ument
Fer. Ariicu. pour Bateaux |Lubricant
Cubon Kemover de la Sjuth Caro-
,iaa pour chasser le ca:bone des mo
Ituia d au o sans trais de nettoyage.
Li Maison accepe -n outre -es
um.i audts pou. its Luupe C.u-
t:a:e t O cideot le
.N t.- rms sont tel : las long: ;
Nj^re prmpti uk c '. s ns i^alt'
N-s cv nduijii g aeralea su t ic
mniiiurts
Lhns vos cou s: s, rtservez uue mi
nuit peur pa>u nous voir ; ce ne
ieia _>. s da temps pcidu
LU DORb.NVlLlE&Co
Asmts dt Manufjcturti trangres
>
S
n
S- *
2. *

**>,
*_
s *<
es
TURKJSH
8LEND
CIGARETTES jfl g
Cameron Se Cameron Co. 1
* ' uwtd 5) BKtTISH*<*tCM TOBCCO CO. I.
uccor ; Cm-ro CtJicron Co.
v,,;,. ...
Or 9 Uo le millier
Ed ESTEVEQ Co
PORT-AU-PRINCE
miOIOtorjtOlCIOix: .-: i : :

T(" 7T"- r-T-T-T-^-T.T-*. .'
m rtHi
Il t ri pro-ic veodreJi 15 aoit
i io heures du maun, Kue au O iai
eu lace de l'htel de i*ra)Ce, a u
vente a Isncan de :
12 caisses de surelies j
^ caisttl de b.'urre
21) s.cs de farine v.des
2) sacs de caf viJes usins
j caisses d'allumants
i Lot d'articles nutlli
jj Qaacti de ptiiii.ne bUncbj
10 Uaarts de peinture bleue
i lot de i- : r.s de toilette
et divers autres articles
MOMTBRUH EL1B
Eacanttui pablic
MAI30M A. LOUER
folie pcl te msiioa de j pi-es i
la me du Rservoir, Nj iSjj ( Eao,
bargin, etc).
Articles Choisis Pour la Toilette et Parfums
Prfrs.
On peut juger du raffinement d'une personne par le choix
qu'elle fait d'article exquis pour sa toilette et
par son parfum favori.
Les parfums de fabrication franaise Tentation et Rve, sont
employ! seulement, par les personnel raffines, lgantes et de
non got qui savent distinguer ce .jui est vraiment bon.
Le dlicieux Savon Orinoka n'a pas d'gal pour lu toilette et
le bain; son parfum exquis el sa douceur inimitable l'ont fait la
prfr des personnes de pian dlicate. Il est antiseptique et
prvient toute infection de i.i peau. Employas*!* une toi et
nous ne douteras plus, .... *
La Crme Orinoka est ui.e spcialit pour dtruire les Doutons
et vers du nez qui sont si laids dai un vi sg i* femme, et qui
louvent lui font perdre tout son charme. Cette Crme en mme
t mps qu'elle blanchit la peau lui donne la puretj e' !* i/alcbaur
d'un ptale de rose, ,..,.. ,
La Pou-Jre Orinoka rf"- > l'.'nre ^it ndtl pOul tine dame
,. ,,,ut- : i na; elle e-t rafratchiaaante fine, parfume en un
i.ipt dlicieuse. .... ,
' i.i Pte Orinoka est merveilleuse pour blanchir sur-le-champ
1rs dents ' plus taches; l'haleine prend une odeur agrable et
elle donne ' toute la bouche une douci --us.mou de comtort
La Flora Belle est une Lotion Tonique pour faire pousser les
c'.ieveux. Elle extermine les pellicules et n'importa quelle autre
maladie du cuir cl.exclu. 'ec son usage les cheveux deviennent
.....tnt bon et ondulent naturellement.
. v, tu Pharr\ncits, Prc-guerUt rt P*rf*m*ril irnJent not atiirllt.
D, i ta, urdhui mimt tlignml U nuirque OX1HOK
Q'ii tri .r WWI Bi>rar.ttr. g :_,".
Fi,ri!:.,THEORINOKAPHARM\CALCO.,IncM H.wTk.TJ.$.A. %
A do Mattis & C%Reprsentants
Pour la Rpublique d'HaiH
W.An mil eu des marilesta
tiypaibie de la popuktion.
ledit pavr.iie
E Ds l'inlroduct'on de
fition ottomare comprenant
Hamadipacha Tel6k Pa-
Tichi Fa!e Bey, Millerand pr-
l Conseil qui pus dit an
lioplemeDt qu'il allait proc-
"iiignatuie du trait de paix.
tel l'assurance aux p'cipo-
torcs et aux allis que le
|Irait* tait coniorme i celui
Iprecdemmecl. Trois plnipc-
jturci s'gnrent successive-
IfBislei repitsenian's de l'An-
, de la Fiance, de l'Italie, du
d l'Armnie, de la Be'g;que,
[Grce, de la Pologne, du Pni-
.de la Roumanie tt de la Tch
nquie signrent. Le dernier
fit paix avec les puissances qui
HUirent contre ri et te tat
gn. L'tat de paix est main-
^oificiellement tbli avec Us
MKesennemifs.En mme'emrs
hirrit turc les p'nipjttntiii-
J^p&ent l'accord italo grec et la
ition relative i la zone d'in-
Iconomique en Asie Minet-
^matrimonial
'ouasign annonce au public
M commerce en gnral qu'il
"ii responsable dea actes tt
re sou pouse ne Josphine
t ! Pour cause d'pdultre. fn
ftDt qu'une action en divorce
RJ teste.
^aul'rinre, le Aot 1020.
Enlus Jh\MV
oWW
Laxatif physiologique, lo seul faisant la
rducailo^ fonctloiifielld de l'intestin.
oMWUKiCAtiaiu ;
i v.:a"'-- < ' il6cemhre 190),.
^ <..-:<)... Ut ..... .- J -'- '>.
CenfttlpftUon JUEOI*
Eatrlto Epocif a tt -if.tto;* l'iatt-tin,
Vertlft | vi^a t'Appendicite et l'En'.rite,
?. ..is .(.,.: i d'embonpoint,
':.) liljiTgthMM I larliel'hasauwtisdufarns
;:\- ":::." :
. i en ;>TJf s"r
. ..:.< > .:!:.' -'
! >$M, OU
v ru k leur service
., ,. ,',.... MkSIra-
. ; eu
, t > .' 'I '' '
j,l ., cul '-' moini
i l'.V I i-v-.
,_..., .^ ... m i '<;i,i, ni lueoajs-
v .... -...... .
Ri
.. ' I .. MidSCiUll
en '' ' i...
i -v v. '. >. Paris,
rai' Hagloira Anabroise
;, No 623
f*Jri l-Hpicerie du Sacr-
^'Mdel'cu de Cti:sc.
.....*<< L, .;'.i ui
di.
ro-Jca i /
- \\ *. \_L
S -, _-__3
*
T_T3~__.
La Ccinpagnie Hollandaise porte
la conraissance de ses clients que
if vtpeura sur la t Ligne de Guate-
m8la> charceron llamburg, Aras-
t^rdaui et Rotterdam pour les porta
suivants :
St-TbOCOM Cap-llaitien
S. J de Plo RICO l'oit au-l'rince
Saocbt fR.Dl Santiago de Cuba
Puulo Plata B D. KiFys'.on.Iamsica
Monte Christy K D Plo Hsrrios
(Guateirala
Les prochains dpaita sont lixs
comme 6uit ?
Dpart de HAMBOURG
0 Aot ."> Septembre 1 Uctcbre
illSTERDAU
12 Aot U Septembre 7 Octobre
ROTTERDAM
M Aot 11 Septembre (.i Octobre
Arrives du Cap-Hatien ;
14 Septembre 11 Octobre '. Nbre
va Port au Ptinee
1j Septembio 12 Octobre 10 Nbrt
Cette L'gne, otlrant un service
rapide et sur entre l'Europe et
llaili, nul doute que nos clients vou
dront bien en proliter pour leurs
iinperta'ions, surtout de lin d'anne.
Bureau principal : Royal Me-
Hier and.West lndia Mail, Scheep
vaart hu s. Amsterdam-
Agences : Hudin Se Veder, Wil-
lemekade 33 A. Rotterdam,
F. W- Dahlstrom. Elb-
hof, StreirilK-li 8,11, llamburg.
D. L JONKER, lnspec'eur.
cHineFLUGEL p0
|P n EAUX GAZEUSES r,
Maurice Simonettl
A tient (Unirai de la Maison
Dauphin. Oande fabriqu
:de bijoux photos
Emaux vitrifis
ET
Similis maux
Se tient la disposition de ioutes
personnes dsireuses de faire rt
produire leur photographie sur
Filiaux Vitrifis rt Sirrilis Emaux
avec ou sans cadre en bronze mas
si/ conforme aux chantillons
qu'elles peuvent voir chez Mme
Simonettl. 532, Hue des Csars.
' -
Prix avantageux.
Paiement en Franco-Hatien
Seul Repiuentant pour laRpubli'tue d'Haih
1720, Kuedu Mayaeiu de l'Eut
:
Filiration el #ralion
D'un moniemcnt facile
Inslrurlions gratuites
P*B MONTr!IUH[ rABRIOUt
IMM^OI*irMrMT ON CIUI
06Unib un norrr nnuii
Ot 2S.000 fR*NCS
Htel Restaurant
L'ho'.el Kcstauiant de l'Avenir se
recommande tous pour le b)u
soin et la rgularit de son service,
les voyageurs qui passent Port au
Prince y trouveront pleiue satisfac
tion. l'our s'eu convaincre ou n'a
qu' passer au No _SJ de la Rue
Prou,prs du bureau des tlgraphes
terrestres.
Conditions trs avantageuses
A. SYLLA
l'ropi Htm
NOUVEAUX ILAKtlS p
^ i ..i mmii.i.i's a ajcnanrji|
V* " ' '-*-oi vu,
"^.j" RMUMK, .LCCOL(..t
.... ^ ,,.
_ .eap,, ~-%
rLUGtL& C'UCrcen lanc
LONDRW. N.10. AMCI^T^iUUi.

DERQYFiUftllE
>i. u u TIHMrt. >$
ARia
U'J'CI! PAATICuf * muii.t.y, rctix-BK-
V. USCia '' KANUgL et ltbnc_tt c>|
ftlM." . TARIF ILLU \t 'r-,s- frjc.


w^^***
Assurez vous contre L"E FEU
^dressez-vous la plus forf compagnie des]&,[].
LE HOME INSURtNCE Co de N-l
agent gnral pour Hati
Eug. Le BOSSE, Port-au-Prince
ft'iglgez votie Maton, voire Magasin, vos dpts au taux le plu* faisoiiabe.
Aucun Irais de coroission ni de courtage payer
Renseigi czvous sans frais par correspondance ou venez iiscuter votre problme ch.z
Eue LE BOSSE, 95 ltuc du Oiiai
u
BAZAR METROPOLHAIN
Maison de confiance
Angle des Rues du Peuple et Dantcs Deslouchez
Serviettes de toilette or 0.30
Potes ;\~}
Tasse et plut s maills k 22
Cafetires mailt c 1)0
Cigarettes llichmond 20
Mai* Yevibest 20
Huile Salad, demi gallon 1.20
bUcuit (iruham [()
Cigarettes Cycle 20 pour \~>
Beurre Star la livre 40
Sauce tomate, bouteille 20
Abricots Veribest fer blanc 7o \
Chili Concarne \eribest, ferb. 12 j
Hamburger Steak Vei ibest firb. 10 '
tieef Oeorgia l
iitef Sche 30
Saumon \\ hile Rose 32
Tu le Imprial, boite 10
Il sera mis eh vente la semaine
prochaine 8-000 doL d'articles
nouveaux.
Grand Htel de jjt
Le gtand Htel de Fiar.ce a le plaisir d'anro
breuse et choisie qu'il vient de recevoir car P. **
choix de tcules les qualits v ^rivel!e^,
Via rouge Gourdes t blanc Par sac Gourde u
Desvinscnboj,teiJIroBgfIelbu^
Vermouth franais} c
Qninquiua des Princes ei Mj
du Cap Corse au quinquLT
Vins mousseux tt CHAMh\G\P
bqueurs tranaises Maii- Briurd
U tout des prix ui modr
P-P'PATRIZ,|
&REC01
connau
l OM8 h
ts vt
l'egposifll
L. PREE7ZMANN.AttHu
Hue du Quai
Htel Saint-Jose
Bar Hati
| Propritaire : Adrien Salm
Port-au-Prince, Rue du Magasin de i'A'taf,j]
Dai s cet OfablitmMijl en trouve ta des chdn>bresi|
bfifsoi t. de la meilleure (|i a i (J 1 cnex voir et lotis serez, saik
Lodgirg place atebe
^"-
Pharmacie F. SEJOUR!
Angle des Rues Roux et du
2 Mdailles d'argecc Exposiion de Brun
Laboratoire de chimie Mdit
Droguerie, Produits chimiques et pharmi
Spcialits franaises et amricain
Prparation de toutes ampoules mdicamenteux
et injectables.
Spcialit?. Srum nvrosdiu que simple et fel
lodhydrarg/re. Srum ue Morard remplaant|
rea!citiants de Ferrier et de Rooiv
Il y a toujours en stock : Nevrosthc se' Sirop
Elixir de Pensylvanif.
Dpositaire du PREVM
Reprsentant des Laboratoire*]
UCT1FERM.Ferment lactique, contre atfectio
tinales et culanies.
/. VXjtUINB, Svp'.ifique de 1p constipation'

- -.! h. , ,1 .*..,
' '
Cigarettes La Nationale
Produits de premier choix
Priccesse, tare" LA NATIONALE
"ViW

Voient chaque jour augmenter leur rputation
Elles rivalisent avec tes meilleures cigarettes inipr
m'i
u *



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM