<%BANNER%>







PAGE 1

TTTTTTTTT*&. r" Tromper L'Organisme Pour Plaire au Palais c est ce que font beaucoup de personnes qui prennent des toniques alcoholiques quand en ralit ce que leur organisme a besoin c'est L'EMULSION DE SCOTT <31 Puissant aliment et mdecine sans le faux estimulant de l'alcohol. Nouvelles trangres Fat.3 Divers / Pour gurir ou viter S? Aot 1020 PARU — ;En sance de nnit I* chambre adopta I projets relatifs a (exportation dea œuvres d'art et l'emprunt TunisienLe anat adopta le projet de la clbration le 11 novembre du cinquantenaire de la Rpublique Franaise et I mission d'un emprunt i six pour cent ainsi que les projets %  ur le bl et l'alimentation. Finalement la chambre alopta galement ci projets ainsi que l'ensemble du budget. Les Chambres st sont spares.La reision tant close jusqu en < ictobre Au cours de la sance du Snat le Ministre dea Finances constata lam Iioration de la situation conomique de la France depuis avrilPARIS Le parti socialiste coin. raemoradrfiis la soire I H nui versa 1re de la mort de Jaurs. On ne signale aucun incident. GENEVE Au eontia socialiste ii commission de vniication dsi pou voirs adopta le pr lit tendant a 'car ter la dlgation franaise coin-ne ne reprsentant qu'une minorit du socialisme fianais. HOME. La Chambre adopta le pro jet du gouvernement attribuant a itat les bnfices extraordinaires de guerre Les principaux desiderata italiens pour la ratification de l'accord i:alo grec seraient l'attribution l'Italie de Cas'elorizo piscope et une indemnit pour l'administration du Dodecanese depuis 1911 u concision de privilges l'cole italien ne d'archologie pour les fouilles dsns le Dodecanese la concession d'uue zone franche dans le port de Smyrnela libert de fonder des hpitaux et des coles dans le territoire de Smyrne. PARIS— Le Petit Parisien dit que les Soviets projetteraient de rduire la Pologne une capitulation complte. Les allis continuent activement changer leurs vues sur la possibilit de secourir la Pologne. •L'Echo de Paris" ajoute que ies allis approuvent pleinement les rsolutions nergiques du gouvernement Polonai notamment le rejet de la construction d'un travail ruso allemand travers la Pologne. •'Le Matin" apprend de Londres que les Uolcnvistes auraient occupe ltomza. MARSEILLE— Un ioendie a ravag les btiment* de la socit de* forges et chantiers de la Mditerrane. PARIS— Pour .commmorer hnoubhable gestedes volontaires traa gers qui en 1914 afilurent sous les drapeaux Iranais, une crmonie fut inaugure a l'htsl des invalides sous la prsidence du ministre de la gueire et en prsence des ambassadeurs des nations allies amies. Une commission permanente militaire na vsle et arienne a t cre par l'application de l'article neuf du pacte comme organe consultatif auprs du conseil de la socit des nations, hlle sigera le trois courant Saint Sbastien. Les gnraux Fayolle et Dumesnil reprsenteront respectivement l'arme et l'aviation, l'amiral Jucaze reprsentera la marine de guerre. Cea personnages partent aujourd'hui destination de Sait l Sbastien. VARSOVIELe premier corn muniqu annonce que l'ennemi entra i Olsowien. Il lut rrpou>s dans la rgion de Romza et Wita. BkRLIN — Lis journaux allemands apprennent d'Allcnstein l'apparition sur la frontire allemande de patrouilles bolchvistes. Le Temps • dit que le poste allemand de Mauen jta le 30 juillet un radiotlegramRENSET^NEMTTNTR METEOROLOGIQUES OBSERVATOIRE DU PETIT SEMINAIRE COLLEGE ST MARTIAL Lnudi 2 Aot|i92o Baromlre 763.0 minimum 11 % Temprature maximum 32 8 Moyenne diurne 27.r Ciel trs nuageux le jour, couvert la nuit. Baromtr; constmt. J.SCHERER ILe Moniteur VA |OU nal officiel de Mmedi M Juillet mMif : — loi rglementant U circulation des Vhicules dan. I.- ville et dan; les ca-noigiM — Loi ouvrant un crdit extraordinaire d.' i.000 dollars au Secrtaire d'Ltat de l'Intrieur pour II service de vigilance. — Loi ouvrant un crdit lupplrnentlirt de 60.504,50 or .im. ai Secrtaire d'Etat de l'Intrieur pont parer I lluufflnnee de la ration et de I habillament des enrls de la Ueodtrnerie. — Conseil d'Ktat. — Sances des aS Avril, ;eti i Mai IQ:O. — Procs-verbal de bnlement de 200.000 gourdes de billets de eale retraits ( 2; lui I -t 1920. ) La Renaissance Convocition.— Tous les membres de la Siciet sont convoqus pour ce -.oir ; heure! CBU Normll Charles, aux lins de prendre connaissance d'une importante proposition qui leur a t laite et qui concerne chaque membre eu particulier. (; e j aot 1920— Le bareau. La rue Ghavanne Ce matin le Service Technique a entrepris le; travaux de correction du trac del rueChavanne qui, comme on le sait, part de U maison du Dr DomonJ. rue Capois, pour aboutir a l'Aven te Mayloire Ambroise. La rue Chivanne. par ou passent les convois funraires venant du SacrCceur, prsente en etiet des contours qui en ti\ lest la perspective. C'est donc une action utile que celle du Service Thechnique. A l'Ecole des Sciences v Appliques VOICI, comme nous l'avions promis, les noms des clives qui ont russi aux examens l'Ecole des Sciences appliques. 1re anneKri:,. Dupuis, C-oIdniann, Gaet|ens, Celas, Douvon. ieanne.Ceorges Drevfuss, Abraham, Calme, Lorvington, Ujour, Gury. ie anne.-Kmile Villedroin. Georges Ciestin, Charles lqutre et Maurice Elie. Tous nos compliments, particulirement aux .levs de la ;e anne, les 4 nouveaux ingnieurs. Pauvre petit 1 Ce matin il a t trouv, devant la Terrasse place du March en haut, le ca.lavre d'un bb dequtlqu.-s mois, d.d* probablement cette nuit. Dpos dans le camion de l'Hpital Gn-al. "I a t transport cet tablissement o les lunerailles seront clbres. Fianailles Nous enregistrons avec plairir les fianailles de Melle Maria l'cloux, tille de Mr Lonce J'eloux et de Mme ne R.vicre, avec Mr Henriquillo Mota, nls de Mr C Mota, ancien B.B.C1 Minisire plnipotentiaire de la Rpublique Dominicaine. Mariages Samedi aprs-midi a t clbr, en l'Htel Communal, le mariage de Melle Anne Marguerite Prsent /.phir avec notre ami Octavius Jean Milaire. — Les tmoins taient, pour l'pouxMes T. I.aleau et Raphal Mose; pour l'poux: MM le Or Hyson et Mondor Moise. I.a bndiction nuptiale sera donne demaia matin, en la Basilique Notre Dame; a l'intressant couple auquel. nous envoyons tous nos vieux de bonheur. .""7 ,'~ n glise du Sacr-dcur de Turgeau, a t bni, Samedi a 7 heures du matin, le mariae de Melle Hella Riboul, lillc de Mr Auguste Kiboul, avec Mr Lmile Rov, lils de Mr hugene Koy, agent de change Meilleurs veux de bonheur aux jeunes poux. MIGRAINES CONSTIPATION ONOESTIOR8TOUR OISSEMtNTa EMBARRAS GASTRIQUE IL SUFFIT de prendre . l'un do vos rt.pa 10-3 1er duux ^ours oeulement une Pilule du D r DsMut 157, r ue du Fuub-' St-Danis. Paris Hais il M mpr les vritables qui sont tout fnit blanche et sur chacune deamio'ie le mets I HERAUT A PARU* *% -jr. ti- lisinlemofit imprimai en noir La qufslioi des Pompiers • Par nie let're portant la dite du Dimm:hff ter AoiV. mais reie Lundi 2 Aot, MVf. I), Lindiis, vice rom^andint, B. Chmcy, Tisorier, Christiin Coifou, Scrtiire, Lon CharleTiers. F. ie Augustin et BcT nard ThoJa'e. Conseilles*, formant 1<* Consed d'Adminisiraiion de la Compagnie des Pompiers Libres, ont inform le Ma^'trat Communal que l'assemb'e gnrale txtraordinaire fixe pour ce Diminche n'a pu avoir lieu fiuie de majorit. c II a t galement imposssib'e, ajouie le Conseil, de lormer la ncu velle girde qui devait prendre ser vice du 1er au 15 Aot eu cours, presque tous les Pompiers ayant refus de faire partie de cette garde t Le Conseil vient donc vous en donner avis afin que vous puissiez vous rrme entreprendre au plus tt une organisation mme provi soire dans le but de rassurer les iamilles. D'ailleurs, le Conseil vous avait dji accord un dlai moral suffisant pour vous permettre de prendre des mesures. Il consent i prolonger ce dlai jusqu' demain Lundi 2 Aot six heures du soir pour vous donner le temps nces saire de lui accuser rception de sa le'tre Ce dernier dlai expir, que vous acceptiez ou non la rsolution qu'il a prise de discontinuer ses ser vices la Compagnie, il aura con sidr sa mission termine. En prsence de la dcision irrvo cable du Conseil d'Administration des Pompiers, le Magistrat Commu nal s'est empress de prendre les dis positions ncessaires pour la scurit de la Ville. Son premier devoir a t de" convoquer tous les Pompiers a la Station Centrale et de ormer une Commission pour grer les m t.ts de cette œuvre Nous esprons que les Pompiers se rappelant l'esprit de sacrirke et de dvouement dsintress qui les a toujours anims, rpondront i l'attente de la Population et resteront i leur poste pour aider la Corn mune i reconstituer le service pour la protection de la Ville contre l'in cendie. 'fil r 2. s "3 W Fa M Ci H— c r* Kl $ 5 Or 8.col QmilHtt Ed ESTEVE& PORT-AU-PRlNcg Wiiicarnis ET La mre de Famill %  :, V5= v £ r-TFtiJ \i %  %  & me rsumant un article signalant le tait trs important de la reconnaissance du gouvernement des soviets par le gouvernement bourgeois allemand. Le s Temps signale qu'une abondante correspondance semble s'echarger ent e Berlin et Moscou. TRiTES et MALADES CASTRO INTESTINALE* I i'Vertoi>iTiourrlMon:;,£ntArlte muco1 maitibr.inmiae, tuberculeuse ; Conatlpation, I Accl.lcnt apponci'culatri's, Flvro typhode, I i*id!r5iu*'cau.Atni,Ec2ema, Furoucloa, au. I CUCRISON CERTAIN! par l'unifs de I' i LoPLUS PUISSANT iNTISEPTIQOEl •loi Mereoro ni Cuivre fi'tUian: irime%l l'anliimm niinttncli, i la Uo i 60 tOO l'oailcs par ,our U'ANIODOL INTERNE dam tra tai>a de fleuri d'orai.gtr. I V • I ANIODOt, 40. Rue Coo ioroet, Pri4 Toute mre a le souci lis naturel de veiller ce qne ls mais teigne aucun des siens, cependant seuls les geus trs fortnoipi permettre d'avoir un mdecin constamment leur disposition. Lhacun de noua ne risqur-t-il pas tous les jours d'attrapper rhume ou quelque bronchite? On a oubli son parapluie,on rentrai par la pluie, les pieds mouills ou transi? de froid; la livre M1 on est oblig de s'aliter. w.N.ABiJta art D J M m y en biGn 8im P le d'viter ces indu wiALAit.Mh est dans ce cas le vrai mdecin de la famille. mhfJ 88 68 Jxc l uel9 jl Peut servir sont sans limite; en 1 emploriati mthode, on vitera bien des maladies. La tatigue, le surmenaga, 1 puisement ou l'tat fbrile qui consquence normale des rhumes auxquels chacun est expos, 1 a liaient pas a un traitement au VVINGAUN1S, traitement luui qu agrable suivre pendant quelque temps. An.? V e 2 te/ ? a 5, dprim *' f* 1 ''^. sujet des malaises, mW 1 XPSLfiu 0 A WIN CARNISUn verre iJjrdeaux matin et ie meilleur prventif et, dans beaucoup de cas. le spcifique inu. inaaaies dont la convalescence tend toujours trainer en longa] vvMPnVViia'i}* u "' n reconstituant naturel, d" ww Hta/ ^^^rnulant, viviliint et fortifiant. verre donne une nouvelle vigueur et amliore la santRat.... di Dar plus de OUIJU, mdecinsPrpar par COLEMAN&Cl Angleterre. Dpt gnral chez tranck J. Martin Agent pour ilaiti,— Port-au-Prince AvU commercial r Nous avisons le public et le corn merce en particulier que Monsieur iiaoul Piquiou a cesse de faire parhe de notre Maison de Commerce du Cap Hatien depuis le 27 juillet 1010 Monsieur \ iclor .Daubent est charg de a gestion de nos aiairea dans cette sus due ville. Port au Prince, le 2 Aot 1920 BOOM COMMERCIALE D'HATI FR.KNCKEL l>r&\dcnl Parisia JEUDI ECLAlR-JOURNAL SERAPHIN SAMUSb Comiqns LE VETERAN 2 actes AMOUR &J.02J2 ^ et dernier pisodjT MYSTERES DE JJI Sur demande spcu'e on^ Avoine pour chevatf Fraicheuient arrive chez ALPHONSE HAYNES, Place Gtfto**



PAGE 1

n LE MATIN Arrive! Arrive! iToc Par le dernier steamer : co dd Winicismlhi Salsepareille de Biistol, Pilules de i jietM' Coi/liai. Pit'paralion Wanptle, Solution Kepler bfaC ^el" 1|0U '* W,m ' Kmulsioo Scott, Lait de Magnsie 'Ur Kellows • e Ilipophospliites, LS*amo Rco du inSel H*P a '"•• LtODartl }*>ogh Luie, llui e pure Je t'oie de 1 linineil du Dr S.'oau's, Uniment Miuar's, Pilules lir fc i,oes Indtan Loot, Pasiilles Dr Richard, Tonique.pr.en mmde Excelemo. Tiicopherous-, Savon Reu'ti's, Savon Skin /Client et Pommade, etc, e'c chez iranckJ.M 11T1M de l'Etat.— En face de la Glacire—Port-au-Prince kjlagait* IIX Caves de Bordeaux Grande baisse de prix p DBREIX annonce a sa bienveillante clienile, tant de h je que des Dpartements qu'il vient de recevoir par le CaraD n (trand stock de Vins en barrique et en caisses n'on assortiment complet de Liqueurs Marie Brizard p : r,|i a reu par la mme accasion de (Eau de Vichy £tU s tin, rtfiiaDdeurillo. VEME EN GROS ET EN DETAIL Prix dfian tlcute concrrence. ^paaaaasaaaM**-* ^-. ••• %  mm* :|MiMl ^ flla n < M *B'^^M ^—-—....-••- %  , % % % %  >-M • .*-•**j La Maison Lonce Fils-Aim 312, /frie Iraversire „ de recevoir par le dernier steamer franais les articles miqu'elle rcet la disposition de son aimable clientle tant de la L que de la Province, aux prix surpassant tonte concurrence, lin rovge et blane de Bordeaux arrique, par crisse de l2 boutei les et rar gallon, des marques J.Piom & Co, A. Delcr & Ce, A. (Juilnou Frres Aine, A, Chai; neau il CoCognac suprieur Par oitss de 12 bouteilles de la marque Op Co bisctiits Hoyql Lunch rar Loifes de 10 livies et d'uiie livre, des biscuits deux 1res doux as-otis ^krettes et drogcs l'amende Telles que !a sup. i< ii! i s: indescriptible [ Liqufitrs de tontes sortes TantHelana qi e Af&re Biizaid qte de INicoleau. totideien, t'igiioi's, S^idincs Amtiui frres pir jnroves riki^oites, sai's oublier les tu'ies nouveau es dont? peut la Mai on, fatz voir et vous sortirce satisfaits. rai ltel Saint-Joseph HT Bar Hati Propritaire : Adrien Salomon J^yff r >nre, Rue du hiagnin de l'Etat, No i.W. KL? m *' 111 cn ,rouV r> ,les chan hrfs louera d i iw-sona uelajncilltuie qna'i d^s prix raisonnables \ me % loir et tous serez sali*faits. Lodgit g \ lace at cheap price lmi.ro \ .,, la a nenez i prr*~* -———.u! ousnr •oi.-'U'ifV -. ''' : .A EiaBsTfflI3i f iB 'Sffi Honns occasions Maisons louera P.-ion i Ile pour la Bai'on ou laniil BODO'S Halle?, Rue d s raars |ue, nne une boiwon cscellenu,(ju'oa peut prtodra seule ou niAlaiigi 1 * ivoc JJ vin, 1 ii bi.'i-, ta cidre lartodt uTott -Ire -lu'on n'a t u.iais ri~l luier, de • % % %  coM, U moindr* ft!gue, le moindre Ufgv',, U moindre I ilnnd. i.i' DM ariri un njg-.' prolong et quasi . jlinu.* !>' Monix. UedMln-Majof ite i' ri.-.* an ninin. Aticiw uaIII d | tirti.llauv de la MartM et dut Culoincs. MM .>l>sct\, itlcns cllnlq ues ri-pOtoe^in'onttoui' fourni la | ill.acltcue ri'rodontl{B-a U dial.'iv-c' in . %  ; ilameot ci. • !•• i eaa t -is U • j,ifl_i le seule cure pli .-'141.0: ut i-. 1 1 iimiqtiea se montrale.rt iiii.ifiWir.te.. U' L01010 M riRi, Prfos<.'ur (llj-arjloglo Millrnlc a lTnirs,l RoyaU de NaUes csAa>bint A U Ciiuiqu* dej u. iladlei du tuira diftauve^ et dr la cuurluui 1 !: %  .;>. %  .i Saint-AniouM — Voil. D', te lale que j'ai rendu eev demfrea ewn'n: fM 0.-1 v de quoi 'jitir une n.L'on! — Avec l'Urodunal. voua tUuuneret tart vilre --.de urlsiM ui. fur •( a mrtuie le lu /.:(/.: cailxi, ex voire relu n'auro iilui te tempi den former d. 1 frMlU te f.Kt L'aide urlt^uc ••il un i'fr!tc:,t po'.ion tfoilj IWUI pcistd'-m heureusement au) >urd't


PAGE 1

lft K. Assurez VOUE contre '[J^ EEU Adressez-vous la plus forte compagnie des[J # ( J. LE HOME INSURINCE Co de N-Y Grand Htel de l f (i Le g'and Ilotel de France a le plaisir d'anr lift orcer j *• 4 acjenl gnral pour EIHJ. Le BOSSE, Porl-au-Prince Protgez votre Maison, votre Mag sin, v s d-'pts au taux le plus iaisnah'eAucun Irais de comission ni de courtage payer H* eigoez-vous sns (ri r>r ro^espindane > OJ wwiez dtfcutir vot-e problme clirz Eucj Œ BOSSE, 95 Hue du Ouai rrcuse tt choisie qu'il vient de Kievoir car Carawiu J c!ilr 'i! hj-i de toutes les qualits veile *im c ""Vin reuge Gourdes ^ t Marie Bar sac Gourdes 10/ Des \ias en bouteilles rouges et blancs "^ Vermouth franais( G enr 1 Quinquina des Princes et iTfam^l du Cap Corse au quinquina ^ Vins mousseux tt CHAMPAGNE Liqueurs franaises Marie Bnnrd Le tout 1 des prix tii modr Garage Franais Ces j urtci kl* \l\37, Hue du Magasin de CEiat I.Barreyrc i ingnieur tniccnicim l>revpt knctfl ihi I aatekrd'uhc S/Vum automobile de I'.I rtn brat dsr t forci**, ;ijn-l [)i, Me aitiqiio le prfc&io* Spcati 6 IJJ r*gl g* t I i rpara lion d • Dynamos Magntos tt ti*'. buia'iu • i i-^oijs l'dm CJIIL'.-. Travail yv c.vii H E^ ay %  /. les cigare'tei Le Record ne crymt aucune concurrnce pour sa f *tct %  "! scalerla'i t'i-iic, Got exqu ; s. I3 >a am\ Le Record, cigarettes ) poj 0,05 Cv ret kir-MCainsparoiqoMGa ie lrlernt-ou le (dposhire ) Rue d Mi-ac'es en face des tgrajh'i rcrrcstiei. IJCOKIE STO. E 1 1 M 3S & TUBES AS Clin labric Cases 30 x :*: 30 x 3 L8 AS Clin Case 8O18I18 Clin Casa 30 x 3 A .S SSCord Case* 33 x 4; 38 x A ixr ou Tuhc 30 x 3, 30 x 3 f 12, 32 x 3 hQ 32 14.33x4, 34i M\2 Red Ta h s D' x \, 30 x , :Wx ;{i|2 Essayer" Firestoiie", c'est l'adopter. En tente chez t J. Paravisin, Cap-Hatien O.D.Jacques, Gonaves Chenet frres, Port au-Prince i. PreelZiHann-gger /iienl pour Hati Enfin le jour est arri L'Avoir du hoir, le amr j u jy ir et l'nerai* du tt au^n gouverner le monde mr KUM Jpjwwa . taiie^vous pour amrer lui lue bsirs que vous employez hien votre anJu, assurer le. futur il la prosprit de v .<£ enfanta ? Maintenant c'est l'heure de luire quelque chou du. I argent que tous avez la maison ou dan volve poche dm La lepo F&ctts Lorpin rm corporation va consU tare des Usines pat tout aux J au Lan vin,aux antil es,dans le sud et h xniral Amenant* Cille corporation est organise sous les lois de H'iatde et possde un capi'al de WMLHiO 5 IhlUrs char* qi lie vous rapportera au moins Solo de dividende l'an La JSecjro Factories Cor V/I t () t e tra de lemvioi a dei milliers de AWs i '* manufactureront des maichandises de t'omi pow cfe vendues dans les marchs amricains et endZl i Black Star Ltne l'Etranger. mi \cheUzdes actions et fiites de l'argent, adressez-vous' tTAe Dlvyro Factorie* o\nm ^Agence'Gnrale en Haili VMl, Rue du Magasin de l'Etal Pharmacie Anfjedts Hues RcuxelduCen 2 Mdailles d'armer t Expr.siion de Bruxelles i0 Laboraliru de tliiuiie Altdicale ; [DrOg'JtTi*, Produits chimiques et p^rmacuiiqu* Spc*lils fisnaisraet fim^ricaine. Piparation de. toutes ampoules mdicamenicisesslrif e.'. injectables. •S.H'C al'i.'s. — Srum rvros'hrrque sunplf Pt ferruifiort lodhydrarp/re. Srum oe alorard r-mpl^'ntlesp! rr-alciiiants do Fe.rhr et de Romtt 1! y a toujours en stoik : Nevioslli.'os' S rop pectorJ Eiilir de Pensvlvani\ Dpositaire du PiŒVEMll Reprsentant des LahoratoireT* LICT1FERM.—Ferment lactique, cotie ailectioDS gai linales et cuUties. /. \XiRINE. --S:op'JSqve de !| conitipiUi' &f V. m***mHUm Produits de premier choix Princesse, tas 5 LA NATIONAL Voienl chaque jour augmenter leur rputaliou E'ies ri\/liseiit avec les meilleures eiijareUes iinpon (



PAGE 1

%  ES** ime anne Xo 38 f 3 Prl fu Prince,!laiti Mardi 3 Aont 1920 jjOB-PROPRIETiai ^jiAGLOlHH lAOPTRAT COMMUNAL U G; 2.oo PAfiTEMCWTS %  non itcoi CTRANGER G. 2 50 700 l 800 .nefs sont reues au Comptoir IDffiTPubiicit, 9 Rw Tronche!, Pi* 3l 2}, Ludgate HiU, Londres, LTIOW S S QCIALES Quotidien REDACTION ; Rue Amricaine N :. l • s TE1.EPU0.\E: 908 La calomnie est le via des forls.elle est une des plus belles sanctions la noblesse de vivre et dpenser! Aux heures de doute et de relchement, la douleur de son aiguillon raaime le courage et la volont de bien faire. Henry BATAILLE %  " CHOSES & AUTRES si au capital i n proprit CHRONIQUE DE LA MODE Voici bien dune autre antienne .S' lls taient aux aieniasant la proportion enor morts et ats biess*s, cmx ii.Lt, les femmes. Us enrt vreux ont labour la lit on trav^i lo double e t L'article .'> de la Constitution accoidfc-til l'tranger un dioit de proprit immobiliie eosolu ru conditionnel :' bi le dioit est Bbaoiu, quelle est la valeur de lu loi publia au Monteur ou samedi "Ji Juillet;|3 sji i>i omit est conditionnel, I? •cqoifiuor.8 laites contraireIII. ut ce'. ariicle."> constituent-elles des droite acquis f Ce i| n est nul dna l< principe produire elT^t:' 4 3 peut-t C est du moins ce que la mme rclame et elle demande a la presse de vous y convier Car la vogu de baisse va compromettre leurs bnfices illicites, ils sont menacs de reperdre l argent qu ils ont extorqu et les voil qui S e[for • cent de nous attendrir sur leur possibles ruines: Il ne tant pas, disent ces mes..ion |u| s'est Une a t Pi sieurs, que le consommateur rduise ses quoo peut bien l'appeler une achats, il ne faut pas qu il se venge de nous, nous sommes la raison d tre du pays, si nous rendions cet argent mal acquis, la nition serait atteinte dans ses forces essentielles. l'ar bonheur, au dessus des attendrissements toujours probables du consom • ma', nr, encore pJusxaiiqu on ne croyait, et des hrmes de crocodile du profiteur, f: gagne plus encore, ils I ont encore plus avide quil ne ne paraissait sente. Le rsultat .o Itllo.t vraisemblable il y a Ugrand rgulateur % tenace tt incessant, a et* que fe balancier des lois conomiques, 1re Pour attnuer la mi-re du pauvre le laine campagut-rd sekt p lu obs.in de I quilibre la Smsis monde, la civilisation a trouv la relitwmdertib'emenr.que 1M p*yCorruptible et temelle Des lors, tous gi 0 -i et surtout la mdecine, car il existes lgume n'atteignent p

Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05178
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, August 03, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05178

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
es**
ime anne Xo 38 f 3
Prl fu Prince,!laiti
Mardi 3 Aont 1920
jjOB-PROPRIETiai
^jiAGLOlHH
lAOPTRAT Communal
U
g; 2.oo
PAfiTEMCWTS
non
itcoi
CTRANGER
G. 2 50
700
l 800

.nefs sont reues au Comptoir Id-
ffiTPubiicit, 9 Rw Tronche!, Pi-
* 3l 2}, Ludgate HiU, Londres,
Ltiowssqciales
Quotidien
REDACTION ; Rue Amricaine N :. l s
TE1.EPU0.\E: 908
La calomnie est le via des
forls.elle est une des plus
belles sanctions la no-
blesse de vivre et dpen-
ser! Aux heures de doute
et de relchement, la dou-
leur de son aiguillon ra-
aime le courage et la vo-
lont de bien faire.
Henry BATAILLE
." "
CHOSES & AUTRES
si au capital
i n proprit
CHRONIQUE DE LA MODE
Voici bien dune autre antienne .S' ges, bons et doux consommateurs, vfius
qui, pendant cinq ans an~ nourri de
votre sang la vermine des accapareurs,
kgt eu train de se faire, et j(s tercantis et profiteurs de toute sorte,
il 1e faire avec beaucoup volre mariyre tt voire apostolat ne sont
point termines I tous ci; si beaux
jusau prsent, vous vous aies si beno-
tement laisses tondre et saigner !. Il
tant persvrer, bonnes gens, tt, api es
que I on vous aura arrach la dernire
CoosllQlioiB Un peu k tout
(Eu. LE BOSSE)
redite tl de sret, si
Boo valait complter l'uvie
toemenU.
leoetlttinconteelableque If s
i liboiieuses viennent de gra-
iKueloin.vtC i^cioiaaement
l ii le Ifiir d Hati Commerciales
No du 31 Juillet coule noua prie
de demander aux hommes fair i connatre leur opinion sur les
qudntio' au'V' utea :
i a
O 2
Liuree- lour frai-cinr cette chemise, on vous prendra aussi la p. au !..
Itt fallu, van* la guerre,
_.! un demi-sicle, grce la
Ta demande de mai dteuvre
i mtenae que le a salaires n'ont
ItoDoade limites; paysans et
joot fait des conqutes qui
wntire que -dlinitivea. cr
unpossibls de n venir *ur
oyeDoe acquises de salaire*.
tM paaset-il la campagne'.'
ijiao a bouiijit et travaill.
iqne le*> lls taient aux ai-
eniasant la proportion enor
morts et ats biess*s, cmx
ii.Lt, les femmes. Us en-
rt vreux ont labour la
lit on trav^i lo double'et
L'article .'> de la Constitution
accoidfc-til l'tranger un
dioit de proprit immobiliie
eosolu ru conditionnel :'
bi le dioit est Bbaoiu, quelle
est la valeur de lu loi publia
au Monteur ou samedi "Ji
Juillet-
;|3 sji i>i omit est conditionnel, I?
cqoifiuor.8 laites contraire-
iii. ut ce'. ariicle."> consti-
tuent-elles des droite acquis f
Ce i| n est nul dna l< principe
produire elT^t:'
4 3
peut-t
C est du moins ce que la mme rcla-
me et elle demande a la presse de vous
y convier Car la vogu de baisse va
compromettre leurs bnfices illicites, ils
sont menacs de reperdre l argent qu ils
ont extorqu et les voil qui S e[for
cent de nous attendrir sur leur possibles
ruines: Il ne tant pas, disent ces mes-
..ion |u| s'est Une a t Pi sieurs, que le consommateur rduise ses
quoo peut bien l'appeler une achats, il ne faut pas qu il se venge de
nous, nous sommes la raison d tre du
pays, si nous rendions cet argent mal
acquis, la nition serait atteinte dans ses
forces essentielles.
l'ar bonheur, au dessus des attendris-
sements toujours probables du consom
ma', nr, encore pJusxaiiqu on ne croyait,
et des hrmes de crocodile du profiteur,
f: gagne plus encore, ils I ont encore plus avide quil ne ne paraissait
sente. Le rsultat .o Itllo.t vraisemblable il y a Ugrand rgulateur%
tenace tt incessant, a et* que fe balancier des lois conomiques, 1re Pour attnuer la mi-re du pauvre
le laine campagut-rd sekt plu- obs.in de I quilibre la Smsis monde, la civilisation a trouv la reli-
twmdertib'emenr.que 1m p*y- Corruptible et temelle Des lors, tous gi0-i et surtout la mdecine, car il exis-
tes lui mente, toutes les invitations au cou paradis U y a ausi les uvres d assis-
somniteur ajin qu il tenue l autre joue, tana pub ique et p-ue:- que le dvelop-
el u.les les contorsions des requins qui pe,n nt du sentiment altru s'.e fait c olie
sentent leafl baisser sous leurs nageoires, Taffetas et fOQUrd se partagent
toopari nos prfrences. Avec l'un
eu Paut'e de c-s t ssus, on continue
a confectionner les petites robes
b eu marine si pratiques pour les
ortie* matinales. Pour donuer la
toilette un aspect p'us lger, on peut
poser, pirtxernp'e, un tablier de
serge muine finement pliss sur le
devant d'aue robe de loulard i gros
pois.
Lanotecuactrist-q-aedelamode
ICtuelU, ces en e.l t le mlange des ^ .^ p ^ ^
tissus, qui fournit iou|ou*s des en- J g ^ lourdea
Port-au l'tince. 31 Juillet MMA
FA H IN H La dernire lettre de
la llecker Jones aignale de fones
demandia da cet article, la aeinaine
dernire; l;Vmiique du Nord a ex
port ptua de 13 1,2 millioaa de
t Bushtli, ce qui constitue un re
cord, la rcolte du b d hiver pa-
rait cependant ai abondante que l'oat
s'attend a une baisse vera le com-
mencement de la moisson; naturelle
muni celte banne ae maintiendra
seulement ai les rapporta aur le bl
pau'. au printemps aont satiatai-
aans.
de la
Bonne rcompense
Bat promise i qui isppoiteia au
bureau du Couiner du Sju des
pices en cuivre appartenant une
presse imprimer Bamtiooai.
SELECTION
|u o'aime pas le papie'-uiou
U achet la lerre, trs etier
et qu'une bonne moi te de
kqm |adis cultivaient pour au-
Icauvei-t aujoard liui pour eux
a,dans les cimpagnes, l'accs ny pourra cil changer rien. Le destin Et pourtant jamais le bonheur nu ,
capital et a la pioput s est s abutra et ruiiera ie qui doit tre rm- aussi strictement contingent dans les
Idana des proportions tellt s ni avec la mm indiffrence qu il a pn- juin Iles. Si ce sultan qui eut envie de la
t la guerre ou ne l'aura, i vi des millions d '.res dans le morne, cbunise d un bomiaebeuteux nous faisait
,freVQ- des ictuatllc; et des vc e ment s qu: la i honneur dt revenir parmi nous, sans
m, tnrpe phnomne, mai* coMll on du lucn L,ur UVMt arraches, doute, grce aux progrs de la civilisa
ve .
Arrivais cette semaine : 'i.u aacs
d3 Froe^t el de tHjule lOuge
Provisions Morris &Go,Lea
prll dos prOVifelOal semblent voulol."
m juter, le cable de cetto aemaiue
signale une hausse aur le k'ork et
proiutta. M as a l'ora dol. 33.7 KA.
U. New-York et Lard dol. 23.00 G.l.f
tous les porta haiueua.
Tabac Mathew-s & Sons.
Sans Rivai* et tabac jmue aans
chanu-jment, 29 c et 43 c F O.B.N.Y
Les expiitions de ceite tnaisou ont
t retardes par le mau/aia fonc-
tionnement lies chemina do fer eutre
Luuiaviiie ec New-York- Toutefoia,
une amlioration a t signale tt
toutes les commandes seront livres
par les prochains vapeurs.
lnf. financirec Taux
Chque sur Naw-York 5,8 0|0 prime
Co.ou en balle 4o
brut 14 4,2 14 3,4
Cal tri 1 12 li2, 14
I 12
Tel quel 11
Ctmpche 12
IWendu. Les aa'aires te aont
i par rapport au prix de la vi , *"
MW f-ou moins absolue que
IMetticea du paysan. A lure
lpa,dns U g'ande indus ne se revanche. Ce qui m tonne
Nm. la frauaau des sa.uiitS cesl que des gens si forts,
MMtiron iU o,o ver* le milieu lorsquil s agissait seulement de uinon-
iwB;lla lh de 1917, elle tait 1Ur tes pauvres, se montrent si pleutre;
jojlaund.j l'.us, jj H(J0|0 (/ t:irA ;i:u Les granas avenlurbrs son
a moi, je me riouirai de ses
ruines. Il est juste il est ra sonnable et
il ist hautement moral que la loi bafoue
seulement,
st tenaces
ltUi\LlT!t'?e llirae8l.e dorJtnare beaux joueurs
\mt atteignait 18U 0|0; elle
Mourions
uoa et de la publicit, troiivourail-il
des talismans la douzaine, mais com-
bien auraient la vertu de loitlhencilc.
Anatole i'rancc ira connu que deux
bomnus heureux t-L'un, a t'il dit, est
un vieux colonel, auteur d un catalogue
de mdailles; loutre u-i garon de bu
reau gui fit. avec des bouchons, un ma
dite de l glise de la Madeleine Ils
) S |0;,ellV'! nous eu attaire qu d de la basse berge ? do vent reposer en que'que ncropole
hLr,t ILdep?, et B e,Qt______ lous Us survivants souffrent, cartons
itoiSres^o-0 c"- '---------------------------- --------- sont mcontents et noire team sicle, qui
UineabiBucliel autuniobi aupaillu-Jaant aux pUiirs publics devrait tre par des grces et des tllu
HmtiOD, par cxeinp'e leiva pomt n est bemin de ataiiiliquta oisde 1 alolesceme sent dfile mot..
Moulures a t bien' suuo- po ir constater q te leurs race tes ont i^eSt m la philanthropie a tait fausse
t^pius, cea salaire ne corn tellement augmm'..^Har exemple, rJU[. aveugls par la sensiblerie, elle
moindidt. Us ueureei
tiiea, pain, viande, pommas
l"e> lgume n'atteignent p K? JM levs; le vtemmi
re ce qui, dana les d-
'courantes d un m -3ge, a le
nseat. |e logemeut a aeiui-
"swubl. Dans lensembh. il
'weilvatiou des satires
''non au prix de la vie, une
- .llicilemont apprciable,
*"*, et qui augmente aveu
( qui se produit qui cens
litive une conqute de
ai
tuellement 2u.--------------- .
M i ce sont l des ph-iiomeneu ex u er qu il faut entendre, excuter ca
piis'g r s qa il ue fiut pis jug*r pitalmeni tuer enhni y tes vous ?
UV-3C uop ue
svrit et q u surgis-
parc que l'accroissement du
biau dires t subi', dans les mi-
lieux ouvriers.
Le paysan, lui, m conniit pis
mat* l'ouvrier loccaio.i du plu
U a doue moins de mon o
co
sir
C tl htnpU E tcore (ail litrd ij peu
8tr. Ci remde ralical est propose mir
Charte* Richet, dam un tore in iiul
tSi'.tclion Itumaineo. L auteur dmun
ire que la condition MUatUUi du b^a
heur gnral est li tamt vhgtiqn 4m
individus et que tout U renie en dcoa
le De lors, une double mesure a un
sembls g'cieux et p tioresques
condition qu.' la silhouette s'y prte.
Les tissus i dispositioi mls aux
tissus unis composent les plus jolies
lo le'tes en plein t. Les tailleurs
quadrilles ou rays sont trs seyants
et permettent des arrangements co-
nomiques, (i ce aux combinaisons
d'toffes, on peut facilement trouver
un costum; nouveau dans deux ro-
bas dmoJies tt cet avantage n'est
pas ddaigner. La mode des plis
gagne di .jour en jour, aussi b eu
pour le^ toiles lgres que pour les
laiaages d't. Nous avons ac ueilii
avec enp:essement ces robes p isses
qui soit toujours jeunes. Oue les
pus soient fins, larges, groups ou
non, ils sont lgants et nous ra-
mnent U ligne roite et svelte
que nous aihcuonnons. GrSce aux
plis, nous sommes prserves pour
ua tenps de la crinoline et des bil-
lons !
Sur une j..p en", ement plisse,
on m^t un p*til pletot dioit uni,
mais assorti a la jupe comme nuan-
ce Ce petit paleto'. convient sur'out
aux femmes pet.tes et menues ; il se
tait aussi av.:: d s plis sns devant
et d?rri;e et dis minches pagode
On nous signale aussi une forme
chnminte- iobe droits dont la jupe,
entirement plisse, est monte sur
un corsage taille trs longue en
tMi bleu manae taisint la pointe
sur le devant et dans le dos. U ie
collerette d'organdi tuyaut ou d:
crpe biod ac ompagae cette toi-
lette.
Perso d ne ne semb'.e se lasser d; l'or-
gindi.C;p:nlant,son aspect se: et cas-
sant ne convient gu e pour une ro-
b'. L'orgindt gigierau i tre uni- les
quem:nt rserve a ce* prrures de lin ces toilelt; en crpoa vire jide, qui
gerie qui font lureur. mompaent en plein air Oa a apera
Jamai; o.i ne vit autint de gran- dernirement, dans ces ruions, uue
des collerettes pierrot, de jibots de curieuse robe, toate d'orgindi blin:
tulle et d mousseline, de collerettes et entir.-m il r.-couv:rte de r.bins
pliStt! euveoppant tout le haut du )ide. D; loin, oa eut dit un; ekotfj
corsage et serres 1 l'encolure par a damieis.Li jup; tait phsjs et le,
minches billoas.tri couttes, termi
nes par des ruches de rubans.
que: poinl de croix, point de cha-
nette, point de piqre. Broderie au
passe eu soie blancne, venaut agr-
menter une robi sombre. Broderie
peinte simulant des guirlandes de
ihurs...
Au tissu co eux s'ajoute 1a gar-
niture, plus c. uteuse encore. La sai-
son a vu ciorc lois les genres. Il y
a aussi un: m:d pour les couleurs.
Le vert est eu vogue plus que ja-
mais, soit comme garniture, soit
pjur le tissa mme de la rob.\Tou-
les femmes ont envie d une de
thsauriser. L'ouvrier, plus tent, a
gaspill : c'est regrettable, mi's c est pose d un gouvernement digas U en
uumaio. Mais il a tablira un juste ,,, /^ l'arquer tous les gen ana
I' Et disons tint mieux
'u doit reconnatre et
que l'augmentation du bien
BtrarT89 trduise trop sou^
KJ.Jea dpenses de luxe-
V *r I ouvi 1re surtout
l ae fois conaacr leurs sa-
Wrnenu res a l'acha' di
iiuiiibre entte le cara^te des
dpenses et les ressource, demain
quand lu sa it.ce train d* tous les
excs, sera venue, le titre da rente,
la valeur IA, voire ratni l action
indiatrielle, brel tout o qui saura
drainer lpargne populaire, attire-
ront l'argent quengiutlreut aujour-
d'hui le cinma et le bstro...
G. V1LLEFHANCII
tontiquemenl d feclueu.c el lu s.rtlt
ser ' !? Uotruire le trait de* union*
quil* pourraient contrac.er en contre
banie
lllas! nous aurons tous un petit
jardin sur le ventre avant que de ai
raii-mnable* suj / ttiont ne soisnt re
*M. Jamais M. Lebureau ne mar
chera...
FRED
corsage
une cravate de rubiu et oit a pans
flsttiOM. Le ruban fat risque la
beuie garniture de la toilette lgre ;
on le voil sur Lu robes de tua as,
de satin, de mousseline et de linoa.
Pour cela noas ne dlaissons pis
la b'oderie. Il n'est pas une de nos
robes qui ne soit rouverte, aujour-
d'hui, d une broderie quelconque :
c'est un luxe, c'est une dbau:he.
Broderie roumaine en soie, en laine,
en dcoupage de cuir, ea raphii de plumes de coq b.anc. Le tuile brode
tons vifs, rouge ou vert, par exem- le chanti.ly souugne le bord des to-
pl'.Brodeiie orientale i couleurs trs que. Li voilette est dlaisse pour
heurtes.aussi heureuses sur le blauc le voile tombant sur le visage et les
que sur le lainige des tailleurs. Bro- paules. Ce voile e t girni de Isa
d rie anglaise employe sur transpa- tnsies d un got douteux : borda-
ient de couleur ou doat les illets de raphia, petits b iqs dplume*,
siat bords dut buts de teinte ptales de fleurs, etc.
Caire, Broderie liupWttl el VChtl* iMICHELINJi
Les modistes,elle aussi,tant preu-
ve d'imagination, le chapeau dj jour
est en paille noire simplement noue
d'un ruban de salin a double fa.e
avec un ct noir et un cot gris
perle.La mode s'oriente vers h toque
et e petit chipeau relev devant re-
couvert de llmrs des champ ou de



TTTTTTTTT-
*&.
r"

Tromper L'Organisme
Pour Plaire au Palais
c est ce que font beaucoup de personnes qui
prennent des toniques alcoholiques quand en
ralit ce que leur organisme a besoin c'est
L'EMULSION DE SCOTT
- ____
<31
Puissant aliment et mdecine sans le
- faux estimulant de l'alcohol.
Nouvelles trangres Fat.3 Divers / Pour gurir ou viter
S? Aot 1020
PARU ;En sance de nnit I*
chambre adopta I projets relatifs a
(exportation dea uvres d'art et
l'emprunt Tunisien-
Le anat adopta le projet de
la clbration le 11 novembre du
cinquantenaire de la Rpublique
Franaise et I mission d'un emprunt
i six pour cent ainsi que les projets
ur le bl et l'alimentation. Finale-
ment la chambre alopta galement
ci projets ainsi que l'ensemble du
budget.
Les Chambres st sont spares.La
reision tant close jusqu en < ictobre
Au cours de la sance du Snat le
Ministre dea Finances constata lam
Iioration de la situation conomique
de la France depuis avril-
PARIS Le parti socialiste coin.
raemoradrfiis la soire I h nui versa 1-
re de la mort de Jaurs. On ne si-
gnale aucun incident.
GENEVE Au eontia socialiste ii
commission de vniication dsi pou
voirs adopta le pr lit tendant a 'car
ter la dlgation franaise coin-ne
ne reprsentant qu'une minorit du
socialisme fianais.
HOME. La Chambre adopta le pro
jet du gouvernement attribuant a
itat les bnfices extraordinaires
de guerre Les principaux desiderata
italiens pour la ratification de l'ac-
cord i:alo grec seraient l'attribution
l'Italie de Cas'elorizo piscope et
une indemnit pour l'administration
du Dodecanese depuis 1911 u con-
cision de privilges l'cole italien
ne d'archologie pour les fouilles
dsns le Dodecanese la concession
d'uue zone franche dans le port de
Smyrne-
la libert de fonder des hpitaux
et des coles dans le territoire de
Smyrne.
PARIS Le Petit Parisien dit
que les Soviets projetteraient de r-
duire la Pologne une capitulation
complte. Les allis continuent acti-
vement changer leurs vues sur la
possibilit de secourir la Pologne.
L'Echo de Paris" ajoute que ies
allis approuvent pleinement les r-
solutions nergiques du gouverne-
ment Polonai notamment le rejet
de la construction d'un travail ruso
allemand travers la Pologne.
'Le Matin" apprend de Londres
que les Uolcnvistes auraient occu-
pe ltomza.
MARSEILLE Un ioendie a ra-
vag les btiment* de la socit de*
forges et chantiers de la Mditerran-
e.
PARIS Pour .commmorer h-
noubhable gestedes volontaires traa
gers qui en 1914 afilurent sous les
drapeaux Iranais, une crmonie
fut inaugure a l'htsl des invalides
sous la prsidence du ministre de la
gueire et en prsence des ambassa-
deurs des nations allies amies. Une
commission permanente militaire na
vsle et arienne a t cre par l'ap-
plication de l'article neuf du pacte
comme organe consultatif auprs du
conseil de la socit des nations,
hlle sigera le trois courant Saint
Sbastien. Les gnraux Fayolle et
Dumesnil reprsenteront respective-
ment l'arme et l'aviation, l'amiral
Jucaze reprsentera la marine de
guerre. Cea personnages partent au-
jourd'hui destination de Sait l S-
bastien.
VARSOVIE- Le premier corn
muniqu annonce que l'ennemi en-
tra i Olsowien. Il lut rrpou>s dans
la rgion de Romza et Wita.
BkRLIN Lis journaux allemands
apprennent d'Allcnstein l'apparition
sur la frontire allemande de pa-
trouilles bolchvistes. Le Temps
dit que le poste allemand de Mauen
jta le 30 juillet un radiotlegram-
RENSET^NEMTTNTR
METEOROLOGIQUES
OBSERVATOIRE
DU
PETIT SEMINAIRE
COLLEGE ST MARTIAL
Lnudi 2 Aot|i92o
Baromlre
763.0
minimum 11 %
Temprature
. maximum 32 8
Moyenne diurne 27.r
Ciel trs nuageux le jour, couvert
la nuit.
Baromtr; constmt.
J.SCHERER
ILe Moniteur
Va |ou nal officiel de Mmedi M Juillet mMif :
loi rglementant U circulation des Vhi-
cules dan. I.- ville et dan; les ca-noigiM
Loi ouvrant un crdit extraordinaire d.'
i.000 dollars au Secrtaire d'Ltat de l'Intrieur
pour II service de vigilance.
Loi ouvrant un crdit lupplrnentlirt de
60.504,50 or .im. ai Secrtaire d'Etat de l'In-
trieur pont parer I lluufflnnee de la ration et
de I habillament des enrls de la Ueodtrnerie.
Conseil d'Ktat. Sances des aS Avril, ;eti i
Mai iq:o.
Procs-verbal de bnlement de 200.000
gourdes de billets de eale retraits ( 2; lui I -t
1920. )
La Renaissance
Convocition. Tous les membres de la Si-
ciet sont convoqus pour ce -.oir ; heure!
CBU Normll Charles, aux lins de prendre con-
naissance d'une importante proposition qui leur
a t laite et qui concerne chaque membre eu
particulier. (;e j aot 1920 Le bareau.
La rue Ghavanne
Ce matin le Service Technique a entrepris le;
travaux de correction du trac del rueChavan-
ne qui, comme on le sait, part de U maison du
Dr DomonJ. rue Capois, pour aboutir a l'Aven te
Mayloire Ambroise. La rue Chivanne. par ou
passent les convois funraires venant du Sacr-
Cceur, prsente en etiet des contours qui en ti\ -
lest la perspective.
C'est donc une action utile que celle du Ser-
vice Thechnique.
A l'Ecole des Sciences
v Appliques
Voici, comme nous l'avions promis, les noms
des clives qui ont russi aux examens l'Ecole
des Sciences appliques.
1re anne- Kri:,. Dupuis, C-oIdniann, Gaet-
|ens, Celas, Douvon.
ieanne.- Ceorges Drevfuss, Abraham, Ca-
lme, Lorvington, Ujour, Gury.
ie anne.-Kmile Villedroin. Georges Ciestin,
Charles lqutre et Maurice Elie.
Tous nos compliments, particulirement aux
.levs de la ;e anne, les 4 nouveaux ingnieurs.
Pauvre petit 1
Ce matin il a t trouv, devant la Terrasse
place du March en haut, le ca.lavre d'un bb
dequtlqu.-s mois, d.d* probablement cette
nuit.
Dpos dans le camion de l'Hpital Gn-al.
"I a t transport cet tablissement o les lu-
nerailles seront clbres.
Fianailles
Nous enregistrons avec plairir les fianailles
de Melle Maria l'cloux, tille de Mr Lonce J'e-
loux et de Mme ne R.vicre, avec Mr Henriquillo
Mota, nls de Mr C Mota, ancien B.B.C1 Minis-
ire plnipotentiaire de la Rpublique Domini-
caine.
Mariages
Samedi aprs-midi a t clbr, en l'Htel
Communal, le mariage de Melle Anne Marguerite
Prsent /.phir avec notre ami Octavius Jean
Milaire. Les tmoins taient, pour l'poux-
Mes T. I.aleau et Raphal Mose; pour l'poux:
MM le Or Hyson et Mondor Moise.
I.a bndiction nuptiale sera donne demaia
matin, en la Basilique Notre Dame; a l'intres-
sant couple auquel. nous envoyons tous nos
vieux de bonheur.
.""7 ,'~n glise du Sacr-dcur de Turgeau, a
t bni, Samedi a 7 heures du matin, le maria-
e de Melle Hella Riboul, lillc de Mr Auguste
Kiboul, avec Mr Lmile Rov, lils de Mr hugene
Koy, agent de change
Meilleurs veux de bonheur aux jeunes poux.
MIGRAINES CONSTIPATION
ONOESTIOR8-TOUR OISSEMtNTa
EMBARRAS GASTRIQUE
IL SUFFIT de prendre
. l'un do vos rt.pa
10-3 1er duux ^ours oeulement
une Pilule du Dr DsMut
157,rue du Fuub-' St-Danis. Paris
Hais il M mpr les vritables
qui sont tout fnit blanche
et sur chacune deamio'ie le mets
I HERAUT A PARU*
*% -jr. ti- lisinlemofit imprimai en noir
La qufslioi
des Pompiers
-----------------
Par nie let're portant la dite du
Dimm:hff ter AoiV. mais reie
Lundi 2 Aot, MVf. I), Lindiis, vice
rom^andint, B. Chmcy, Tisorier,
Christiin Coifou, Scrtiire, Lon
CharleTiers. F. ie Augustin et BcT
nard ThoJa'e. Conseilles*, formant
1<* Consed d'Adminisiraiion de la
Compagnie des Pompiers Libres, ont
inform le Ma^'trat Communal que
l'assemb'e gnrale txtraordinaire
fixe pour ce Diminche n'a pu avoir
lieu fiuie de majorit.
c II a t galement imposssib'e,
ajouie le Conseil, de lormer la ncu
velle girde qui devait prendre ser
vice du 1er au 15 Aot eu cours,
presque tous les Pompiers ayant
refus de faire partie de cette garde
t Le Conseil vient donc vous en
donner avis afin que vous puissiez
vous rrme entreprendre au plus
tt une organisation mme provi
soire dans le but de rassurer les
iamilles. D'ailleurs, le Conseil vous
avait dji accord un dlai moral
suffisant pour vous permettre de
prendre des mesures. Il consent i
prolonger ce dlai jusqu' demain
Lundi 2 Aot six heures du soir
pour vous donner le temps nces
saire de lui accuser rception de sa
le'tre Ce dernier dlai expir, que
vous acceptiez ou non la rsolution
qu'il a prise de discontinuer ses ser
vices la Compagnie, il aura con
sidr sa mission termine.
En prsence de la dcision irrvo
cable du Conseil d'Administration
des Pompiers, le Magistrat Commu
nal s'est empress de prendre les dis
positions ncessaires pour la scurit
de la Ville. Son premier devoir a
t de" convoquer tous les Pompiers
a la Station Centrale et de ormer
une Commission pour grer les m
t.ts de cette uvre
Nous esprons que les Pompiers
se rappelant l'esprit de sacrirke et
de dvouement dsintress qui les
a toujours anims, rpondront i
l'attente de la Population et resteront
i leur poste pour aider la Corn
mune i reconstituer le service pour
la protection de la Ville contre l'in
cendie.
'fil
r
2.
s


"3
W
Fa
M

Ci
H
c
r*
Kl
$
5 .
Or 8.colQmilHtt
Ed ESTEVE&
PORT-AU-PRlNcg
Wiiicarnis
ET
La mre de Famill

:,
V5=
v
r-TFtiJ
\i
.
-
.
&
me rsumant un article signalant le
tait trs important de la reconnais-
sance du gouvernement des soviets
par le gouvernement bourgeois alle-
mand. Le s Temps signale qu'une
abondante correspondance semble
s'echarger ent e Berlin et Moscou.
TRiTES
et MALADES CASTRO INTESTINALE*
! I i'Vertoi>iTiourrlMon:;,ntArlte muco-1
maitibr.inmiae, tuberculeuse ; Conatlpation, I
Accl.lcnt apponci'culatri's, Flvro typhode, I
i*id!r5iu*'cau.Atni,Ec2ema, Furoucloa, au. I
CUCRISON CERTAIN! par l'unifs de I'
i
LoPLUS PUISSANT iNTISEPTIQOEl
loi Mereoro ni Cuivre
fi'tUian: irime%l l'anliimm niinttncli,
i la Uo i 60 tOO l'oailcs par ,our
U'ANIODOL INTERNE
dam tra tai>a de fleuri d'orai.gtr.
I V I ANIODOt, 40. Rue Coo ioroet, Pri4
Toute mre a le souci lis naturel de veiller ce qne ls mais
teigne aucun des siens, cependant seuls les geus trs fortnoipi
permettre d'avoir un mdecin constamment leur disposition.
Lhacun de noua ne risqur-t-il pas tous les jours d'attrapper
rhume ou quelque bronchite? On a oubli son parapluie,on rentrai
par la pluie, les pieds mouills ou transi? de froid; la livre M1
on est oblig de s'aliter.
w.N.ABiJtaartDJM myen biGn 8imPle d'viter ces indu
wiALAit.Mh est dans ce cas le vrai mdecin de la famille. ,
mhfJ88*68 *Jxcluel9 jl Peut servir sont sans limite; en 1 emploriati
mthode, on vitera bien des maladies.
La tatigue, le surmenaga, 1 puisement ou l'tat fbrile qui _
consquence normale des rhumes auxquels chacun est expos, 1
aliaient pas a un traitement au VVINGAUN1S, traitement luui
qu agrable suivre pendant quelque temps.
An.? Ve2te/?a5,dprim*' f*1''^. sujet des malaises, mW 1
XPSLfiu0 AWINCARNIS- Un verre iJjrdeaux matin et
ie meilleur prventif et, dans beaucoup de cas. le spcifique inu- .
inaaaies dont la convalescence tend toujours trainer en longa]
vvMPnVViia'i}* u"'n reconstituant naturel, d"
ww Hta/ ^^^rnulant, viviliint et fortifiant.
verre donne une nouvelle vigueur et amliore la sant- Rat....
di Dar plus de OUIJU, mdecins- Prpar par COLEMAN&Cl
Angleterre. Dpt gnral chez
tranck J. Martin
Agent pour ilaiti, Port-au-Prince
AvU commercial
r Nous avisons le public et le corn
merce en particulier que Monsieur
iiaoul Piquiou a cesse de faire par-
he de notre Maison de Commerce du
Cap Hatien depuis le 27 juillet 1010
Monsieur \ iclor .Daubent est charg
de a gestion de nos aiairea dans
cette sus due ville.
Port au Prince, le 2 Aot 1920
BOOM Commerciale d'Hati
FR.KNCKEL
l>r&\dcnl
Parisia
JEUDI
ECLAlR-JOURNAL
SERAPHIN SAMUSb
Comiqns
LE VETERAN
2 actes ,
AMOUR &J.02J2
^ et dernier pisodjT
MYSTERES DE JJI
Sur demande spcu'e on^
Avoine pour chevatf
Fraicheuient arrive chez
ALPHONSE HAYNES,
Place Gtfto**


n
LE MATIN
Arrive! Arrive!
iToc
Par le dernier steamer :
co dd Winicismlhi Salsepareille de Biistol, Pilules de
i jietM' Coi/liai. Pit'paralion Wanptle, Solution Kepler
bfaC ^el" 1|0U '* W,m' Kmulsioo Scott, Lait de Magnsie
'Ur Kellows e Ilipophospliites, LS*amo Rco du in-
Sel H*Pa '" LtODartl }*>ogh Luie, llui e pure Je t'oie de
1 linineil du Dr S.'oau's, Uniment Miuar's, Pilules lir
fci,oes Indtan Loot, Pasiilles Dr Richard, Tonique.pr.en
mmde Excelemo. Tiicopherous-, Savon Reu'ti's, Savon Skin
/Client et Pommade, etc, e'c chez
iranckJ.M 11T1M
de l'Etat. En face de la GlacirePort-au-Prince
kjlagait*
iix Caves de Bordeaux
Grande baisse de prix
p Dbreix annonce a sa bienveillante clienile, tant de h
je que des Dpartements qu'il vient de recevoir par le Cara-
Dn (trand stock de
Vins en barrique et en caisses
n'on assortiment complet de
Liqueurs Marie Brizard
p:r,|i a reu par la mme accasion de (Eau de Vichy tUstin,
rtfiiaDdeurillo.
' VEME EN GROS ET EN DETAIL
Prix dfian tlcute concrrence.
^paaaaasaaaM**-* ^-. mm* :|MiMl^flla'n-M .*-**j
La Maison Lonce Fils-Aim
312, /frie Iraversire
de recevoir par le dernier steamer franais les articles mi-
qu'elle rcet la disposition de son aimable clientle tant de la
L que de la Province, aux prix surpassant tonte concurrence,
lin rovge et blane de Bordeaux
arrique, par crisse de l2 boutei les et rar gallon, des marques
J.Piom & Co, A. Delcr & Ce, A. (Juilnou Frres Aine,
A, Chai; neau il Co-
Cognac suprieur
Par oitss de 12 bouteilles de la marque Op - Co
bisctiits Hoyql Lunch
rar Loifes de 10 livies et d'uiie livre, des biscuits deux
1res doux as-otis
^krettes et drogcs l'amende
Telles que !a sup. i< ii! i s: indescriptible
[ Liqufitrs de tontes sortes
TantHelana qi e Af&re Biizaid qte de INicoleau.
totideien, t'igiioi's, S^idincs Amtiui frres pir jnroves
riki^oites, sai's oublier les tu'ies nouveau es dont? peut
la Mai on,
fatz voir et vous sortirce satisfaits.
rai
ltel Saint-Joseph
HT
Bar Hati
Propritaire : Adrien Salomon
J^yffr>nre, Rue du hiagnin de l'Etat, No i.W.
KL? m*'111 cn ,rouV' r> ,les chan hrfs louera d i
iw-sona uelajncilltuie qna'i d^s prix raisonnables
\me% loir et tous serez sali*faits.
Lodgit g \ lace at cheap price
lmi.ro \ .,,
la

a
_ nenez i .
prr*~* --____.u!
ousnr oi.-'U'ifV -.,''',:,.A
EiaBsTfflI3i,fiB,'Sffi
Honns occasions
Maisons louera P.-ion i Ile
pour la Bai'on ou laniil
Bodo's Halle?, Rue d s raars
S'adivs<'r J. IK-joan, Rue des
c^arfNo :!!
URO
*. \ '':/

dsensable le Rein
L'OPINION UtHALE :
LTrodooal D'A point or, pare prur pr-
parer une GUM ItlBUl lit. pOW i*:: C 'rnpteU;r
l*MUon,iM .- s j air :.-. rtmplMer i .; .: ..n:,
chaque annOo, dici le* (oollux clin I ,mnon-
ibiliW Je s'a.-,"i-Mir I.-* bilMhlti d*WM vU14-
giature annuelle teia les stations en rnom.
[?'ailleurs, une cuflli r 1 nupe <"t.'. Hi'Ni^i on litre <1 tu rUliulre, minrale, eau le tnble
quel>-.....|ue, nne une boiwon cscellenu,(ju'oa
peut prtodra seule ou niAlaiigi1* ivoc Jj vin, 1
ii bi.'i-, ta cidre lartodt uTott -Ire -lu'on n'a
t u.iais ri~l luier, de coM, U moindr* ft!-
gue, le moindre Ufgv',, U moindre I.' ilnnd.
i.i' dm ariri un njg-.' prolong et quasi . jlinu.*
!>' Monix.
UedMln-Majof ite i' ri.-.* an ninin. Aticiw ua-
III d | tirti.llauv de la MartM et dut Culoincs.
- Mm .>l>sct\,itlcns cllnlq ues ri-pOtoe^in'onttoui'
fourni la | ill.acltcue ri'rodontl{B-a
U dial.'iv-c' in ; ilameot ci. ! i eaa t --
is U j,ifl_i le seule cure pli .-'141.0: ut
i-.1- 1 iimiqtiea se montrale.rt iiii.ifiWir.te..
U' L01010 M riRi,
Prfos<.'ur (llj-arjloglo Millrnlc a lTnirs,l
RoyaU de NaUes csAa>bint a u Ciiuiqu*
dej u. iladlei du tuira diftauve^ et dr la
cuurluui 1 !:.;>. .i Saint-AniouM
Voil. D', te lale que j'ai rendu eev demfrea ewn'n: fM 0.-1 v de quoi 'jitir une n.L'on!
Avec l'Urodunal. voua tUuuneret tart vilre --.de urlsiM ui. fur ( a mrtuie le lu /.:(/.:
cailxi, ex voire relu n'auro iilui te tempi den former d. 1 frMlU te f.Kt L'aide urlt^uc
il un i'fr!tc:,t po'.ion tfoilj IWUI pcistd'-m heureusement au) >urd't E: .'.,'.i\sr:i;t?i! I .'.. I#l" J Ht rua de V;
. .' : 1*.
Z'Mi^KY'fKW:^^mamm!^m&V9X&gKmarWiw.''Krr'-: te
L^.'gy.,
Comptoir FRANCO-HAITIEJV
Repr<-ttentant potir ia Rpublique d-Haili
17Wf Rue du Magasin de lElat
La CRME TEINDELYS
donne tin teint de lys
ARYS
j, RfH de la PAIX
PARIS
0 % 3
.
Elle
lient U poudre
Assure une
carmticu
exquise

;'V:---'..^


rx w .% ''iiw/x
n


9*9 &
-
Franco-Haitien
S3ul It^prsentaot pour lallpubliijue d'Ilaiti
1720, Huedu kltgaaia de l'E'.at
l
1 de Mattis iS: C, Reprsentants
Pour la Rpublique d'Haiti


lft K.
Assurez voue contre '[J^ EEU
Adressez-vous la plus forte compagnie des[J#(J.
LE HOME INSURINCE Co de N-Y
Grand Htel de lf(i
Le g'and Ilotel de France a le plaisir d'anr
lift
orcer j
* 4 *
acjenl gnral pour
Eihj. Le BOSSE, Porl-au-Prince
Protgez votre Maison, votre Mag sin, v s d-'pts au taux le plus iais- nah'e-
Aucun Irais de comission ni de courtage payer
H* eigoez-vous sns (ri r>r ro^espindane > oj wwiez dtfcutir vot-e problme clirz
Eucj BOSSE, 95 Hue du Ouai
rrcuse tt choisie qu'il vient de Kievoir car Carawiu j c!ilr'i!
hj-i de toutes les qualits veile *imc, !
""Vin reuge Gourdes ^ .
t Marie Bar sac Gourdes 10/
Des \ias en bouteilles rouges et blancs "^
Vermouth franais(Genr 1
Quinquina des Princes et iTfam^l
du Cap Corse au quinquina ^
Vins mousseux tt CHAMPAGNE '
Liqueurs franaises Marie Bnnrd
Le tout 1 des prix tii modr
Garage Franais
Ces j urtci
kl*
\l\37, Hue du Magasin de CEiat
I.Barreyrc
i
ingnieur tniccnicim l>revpt
knctfl ihi I aatekrd'uhc S/Vum automobile de i'.i rtn brat dsrt
forci**, ;ijn-l [)i, Me aitiqiio le prfc&io*
Spcati 6 iJj r*gl g* t I i rpara lion d Dynamos Magntos
tt ti*'. buia'iu i i-^oijs l'dm cjiil'.-.
Travail y-vc.vii
H
E^ ay /. les cigare'tei Le Record
ne crymt aucune concurrnce pour
sa f*tct "! scalerla'i t'i-iic, Got
exqu;s. I3 >a am\ Le Record, ciga-
rettes ) poj 0,05
Cv ret kir-MCainsparoiqoMGa Reliez voi 5 a II Chape;,e>ie lr-
lernt-ou le (dposhire ) Rue d
Mi-ac'es en face des tgrajh'i
rcrrcstiei.
IJCOKIE
STO. E 11M3S & TUBES
AS Clin labric Cases 30 x :*: 30 x 3 L8
AS Clin Case 8O18I18
Clin Casa 30 x 3
A .S SSCord Case* 33 x 4; 38 x A
ixr ou Tuhc 30 x 3, 30 x 3 f 12, 32 x 3 hQ
32 14.33x4, 34i M\2
Red Ta h s
D' x \, 30 x ,
:Wx ;{i|2
Essayer" Firestoiie",
c'est l'adopter.
En tente chez t
J. Paravisin, Cap-Hatien
O.D.Jacques, Gonaves
Chenet frres, Port au-Prince
i. PreelZiHann-gger
/iienl pour Hati
Enfin le jour est arri
L'Avoir du hoir, le ,amr ju jyir et l'nerai* du tt
au^n gouverner le monde "mr,
Kum Jpjwwa . taiie^vous pour amrer
lui lue bsirs que vous employez hien votre anJu,
assurer le. futur il la prosprit de v .< enfanta ?
Maintenant c'est l'heure de luire quelque chou du.
I argent que tous avez la maison ou dan volve poche dm
La lepo F&ctts Lorpin
rm corporation va consU tare des Usines pat tout aux J
au Lan vin,aux antil es,dans le sud et h xniral Amenant*
Cille corporation est organise sous les lois de H'iatde
et possde un capi'al de WMLHiO 5 IhlUrs char* *
qi lie vous rapportera au moins Solo de dividende l'an
La JSecjro Factories Cor
V/I t () t "etra de lemvioi a dei milliers de AWs i
" '* manufactureront des maichandises de t'omi
pow cfe vendues dans les marchs amricains et endZl
i Black Star Ltne l'Etranger. mi
\cheUzdes actions et fiites de l'argent, adressez-vous'
tTAe Dlvyro Factorie* o\nm
^Agence'Gnrale en Haili
VMl, Rue du Magasin de l'Etal
Pharmacie
Anfjedts Hues RcuxelduCen
2 Mdailles d'armer t Expr.siion de Bruxelles i0
Laboraliru de tliiuiie Altdicale ;
[DrOg'JtTi*, Produits chimiques et p^rmacuiiqu* !
Spc*lils fisnaisraet fim^ricaine.
Piparation de. toutes ampoules mdicamenicisesslrif
e.'. injectables.
S.h'c al'i.'s. Srum rvros'hrrque sunplf Pt ferruifiort
lodhydrarp/re. Srum oe alorard r-mpl^'ntlesp!
rr-alciiiants do Fe.rhr et de Romtt
1! y a toujours en stoik : Nevioslli.'os' S rop pectorJ
Eiilir de Pensvlvani\
Dpositaire du PiVEMll
Reprsentant des LahoratoireT*
LICT1FERM.Ferment lactique, cotie ailectioDS gai
linales et cuUties.
/. \XiRINE. --S:op'JSqve de !| conitipiUi'
? *
V- m***mHUm
Produits de premier choix
Princesse, tas5' LA NATIONAL
Voienl chaque jour augmenter leur rputaliou .
E'ies ri\/liseiit avec les meilleures eiijareUes iinpon(


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM