<%BANNER%>







PAGE 1

L* MA TIW Nouvelles trangres Faits Divers 27 juillet PARIS — le trait Turc fera probablement sign ieidi a Sviee. FARiS— Les d| ihea venant d Londiea adressa g au journal disert que l'tat de sant de L'oyd George donnerait de tntutes inquitud 9. 1 ei mdecins pi et crii aient un npoa immdiat et absolu. PAHIS—"L'Kcho de Paris'dit que le projet de lorgaoisaiion de larnie fragile era subordonne l'excution des engagements pria fcpt par l'Allemagne. Le cervice de deux ans grait ue toute fron ua maximum. PARIS— La production de sucre f D .'3i^ CB du Ier ia"vier au 15 juillet 1020 a'leva 152*483 tonnea contre 107.536 dana la priode correspondante 1918-1910. VARTOVIE. I.ea membrei des mia aooa liai cuiHB et anglaise arrivrent lia eurent une confrence qui dura quatre heures avec le eu f d Etat. VARSOVIE— Le communiqu du 20 juillet dit qu' l'oues|dela rivire Zalwaioui HUUS la pression d1-en neœi iea Polonais reculrent. Dans la rgion de Ueres'e ki les Polonais laulect galemen .leur retraite s effectue dans des conditions pnibles. Sur un auci6 secteur important le iront polonais sous l'attaque des Rolcbevistea cdp. PARISLa municipalit parisienne reut cet api es midi l'bA el de ville avec une solennit par iculire Heinck ex ambafsadeur des Etats L'ois, de nombreuses hautes person nalita et des gnraux assistaient la c remonte e rception. PARIS— Les obsques de William Naii Derbilt eurent heu auiourd'hi i l'EgliM amricaine del Trinit au mi ieu d'une alliuence con,idrabl. Le cercueil sera ultrieurement transport en Amrique. PARIS — J uliette t-ebry veuve de Wmineut homme d'Etat frac eau di'cMa. BERLIN.Le Lokal Anzeiger dit que le doc eur Uorten doit tre remis en libert sur l'ordre du gouvernement allemand. RERLIN. Une confrence ds reprsentants du 850.000 mineurs adopta une rsolution ellirmant le dnr de ceux-ci d'augmenter l'extrrc lion de charbon en vue de sa ipfaira lea ergageraeuts pris par l'Allemagne BUDAPESTUn dment officiel. leroent les droits de nobilbat'on gnrale ou partielle Hongroise. PARIS, \euizelo* visita dans la soire Milierand. LONDRES.L'Agence Rtuter annon ce que les giecs occuprent Andrl nople. LegeLral Natiocahste Julap ae serait repli sur R.tkilisse et le toi Alexandre untreiait demain Andiinoile: PARIS. Le lour de Frarce evelisie des o,iA)U kilomtres a t gagn par Thy§. M AGENCELa haute cemmirsion iutei allie fit cor natre au ccinmia aairede l'empire que I arreaBiion du docteur Dorlen tait cooMa're a lOldCDOtece de la haute commis aiouimciallie d'occupation mteidi tant toutts leptsaillcs | our faits doidre adamistiatif ou po.i ique uivenui au cours de l'armistice La blute commission intei a llie auieit oruoon l'largistemenl du docteur Douer. PARIS— Au Pclo Olympique le match ettre l'Amrique it l'Espagne lut gagn tar cette dernire. VENISE— La nuit dernitre un incendie clata a l'arsenal et s'tenuit aux quartiers voisins. On compte plusieurs millions de dommages. BERLIN— Uo dcet du gouverne meut allemand interdit toute exportation et transit d'armes, de poudre d'explosifs, de matriel de guerre, en un mot toues soles d'eD^ins de gutre a destination de h Pologne ou de la Russie sovitique. BfcRLIN— Au Reicbstag, Fehrenbach bl des dclarations sur la Cet nuageux le jour.ccuvert vers la mit. Buomtre i peu prs constant. J.SCHERER Union Nationale des Combattant* Messkurj les membres de I U. N. C. sont piis de se runir en asset* Mo gnrale semestrielle jeudi 24 juillet ci 5 l|2 U. trs prcises de lapres-midi a Cin-VMietis. Prire d eue tous prsent pour la remise des insignes et de cartes d'identit qui aura lieu a l'issue de la sance. L'abb La pierre Nous sommes licureu\ d: posscJer notre compatriote M. l'abb LapwtK rcemment arriv par le hollandais de cette semaine. Parti de Port-au-Prince en 191;, il fut ordonr prtre en Avril 1919. Il lit i-^ :ud>:. classiques a Si-Louis de un/ague. Apre son ordination il lut nomm vicaire et peu de temps aprs cur de la liassel'err d o il revient en Hati l'occasion de la mort de son peie, le regrett Urouinaud Lapierre. Nous prsentons a l'abb haiiien que ses nombreux anus peuvent VttltCX au Petit Sminaire, nos meilleurs touhlill Je bienvenue. Grand Orient d Haiti Aux lections de dimanche dernier, nos amis L1I10 Jo e,'ii et Jules Lhibonnc ont ' lus le premier Grand Secrtaire et le second oratiJ Tisoner du-Grand Orient d Hati. Nous les flicitons d'avoif e l'objet Je ces marques de distinction. AVIS L'Hpital gnral La Croix Ronge Amricaine vient de nous exn'-iier trois institutrices pour diriger l'Ecole dR garde*ma!ad qu • les infirmire* de la Marine des K'ata-Unis ont bleu VOJIU se etttrgr biarrot ce jour. Les demoiselles Elisabeth Busb^pg et Mary Eakiidgf burs d-van eu'os ont, par une relle matrise et de rons'ants efforts, je' dis bRRes lolldei qui les feront regretter de leurs lves et amis C'est Mlle Vasbti bartlett, gradie de 1 Eto'e des infirmires de l'Hpital de John llopkins, liltimore, Etat de Maryland qui est la tte de cette mission. Elle nous revient de Sibrie o elle joua le mme r'e. Ses diunea compares, la Mlle Eary Grilli h, est de la mme cole, et dirigea durant les deux dernires annes un Hpital de la Caroline du Nord, l'autre, Mlle Anna Maria Ha* neberry, gradue de I Ecole des Infirmires de l'ilnitul Caruey de Boston Masi-acbu-etta, est une des iafl mres qui se distingurent avec ta'i* d'clat du groupe qui accompli gna l->s fjrces expditionnaire) ar.no rraines en ^'rance• CtBt pour nous, en effet, une marque d attention toute particulire Ue la pan de U Croix Rouge dont DOUI go unies jis'ement fier*, laquelle deso mai-, donne un cachet spcial la section bat ienne en ajoutant un nouveau lustra cette œuvre toit de dvouement et d'i-bngation. Varits CE SOIR LE* TRAGEDIES DU GRAND CIRQUE 25e* 'iO, 27e, 28a, •J'Jj et 30e parties. Entre G. 1 U0 qui doivent commencer le trente courant Baranovitcb. PARIS— Milierand quittera Parii demain pour Boulogne sur-Mer t il rencontreia Lloy4 Gtorge. 1! reviendra mercredi a ParisDans son voyage Milierand se:a accompagn de Focfa et Marshal 1 BERLIN— L'agence WolK in'or me que Dorten aurait ' immen Leipzig et remis la disposition du tribunal d'empire de Leipzig. PARIS— Le Scat adoiia l'ensemble du picjet de loi dj adop: par la Chambie relatif i 1 alimentalion nationale en pain. Le projet porte qu' partir du premitr Act prochaia le corr.merce du bl ieia libre a l'intrieur. Vient d'arriver Mon Commandement en Orient Pnr GENERAL SABRAIL Un Une plan le rvlations semationnetks l'iix : 7 pourdes. Bor sale Fcd S Seater Cir used o:: I y 2 l'a mcn,hs Fitted w Ih self s'arter and in pen led unning order, being soli or ?ccount cl owner leaving th; Republic. No reasonsble olfer refuse-L I. VV. BRADSHAW Royal 13.nk cl Canada A vendre Pour c:uL isnt la dlta, :'.'. ne dUUU pu '.* salaUa, ' • %  %  repoi i In cbaolMi J silo M eut* ramai pai le temps. . :v c*'ie : ui les ilicUatrea, [aGa t^t. par csiia4Rtcti aolai chre aTivt, 1 s fiijic La Maison Lonce iH2 y Rae Iraverire Vient de recevoir par le dernier iteamsr frAonii les trliejfl luiyani qu'elle met la disposition de non aimable cl en 'e tant de la Capitale que de la Province aux prix stirpassinl lote concurrence, savoir : Vin rouge et blanc de V.ovdeaux Par lnrrique, par csitfe de \2 bjutel les ot par pilon, des Btarqofa J. Prom >V: Co, A. Delor & Ce, A. Guiloou Frres Aine, h, Cbaifineau St C* Corinne suprieur Par c; isso ,l e 12 bouteilles de la marque 0 * ti Co Biscuits Royal Luneli Par boites de 10 livres et d'une livre, des biscuits doux trs doux assortis Surettes et drages l'amende Telles que la Supriorit esl indescriptible Liqueurs de toutes sortes Tant de la marque Marie Bri/.ard que de Nicoleau. Pommai da teno, Oifooss, Sirdines Arnieui frres pf ;:r? Q fl* et pwpetiteshoites, sans oublier les au'res nouveau es dont prit disposer la Maison. Ytmz voir et vous sortirez satisaits. Loterie Saint Maniai Nous sommes pris d annoncer que le fiiage de cette Loterie cura lieu le J Aot proebain. Il se tera dans des conditions de publicit que noua ferons connatre .ul.ncu r meuttes personnes qui dfirfrit s* pro curer des oillets doivent a'emprfBMf d le fane. Elles trouveront ers Lui hts dans les maisons dj dtsi fcnes. Distribution de diplmes Stnographiques l'cole spciale de Steno-Dac tlogaphie. I.o aiuianche 1er Aot prochain 10 h.l/i du matin aura Ua l'Ecole Spciale de Stno-Dactylo^r^pnie la distiibution de -20 dip..ues dcerns par 1 Acalmie Stnogiaphiqie de l'uns aux lves de cet tablissement A cette occasion, le Directeur de l'Ecole prononcera une confrence dont le lOJflt sera c L'Avenir de la Femme par la Muo-Dacti ograpliie* et La pioblme du Slroggla Eur Life Rdecfoe par ia^Stno-Dac ylo^ra pliie." Le autorits Scolaires assisteront cette luion a laquelle aussi pour VOMI |ii llClper toutes 1 u sonnes a'. n n 1 s^ant la S no Dac ylographid et 1 laalruet 00 Fub.ique. New Orlaus S: South A m erie an S|S Co Le ? t eamer LAKE CRESCEN v.n nt de la Nouvelle Ola H (st aliendu i i vers le 33 luillet. L'i in r.nc >tu tu 1 arnve l'oit au Fnuce 26 lulltt 1921 SCCIL;L OMMiftCiALB D'HATI ^MXll ,nnis& •CIGAREHES Or 4 60 le millier Ed ESTEVEfl I OUT-AU-PRIXCK Accourez vite cftej t:ug. DEGAND&30 ihVXen (ace du March Voltia, Ou vous Vous approvisionnerez' d s prix la porte de toutes les bourses, A part les provisions amkm„ de toute /raicheur, vous trouvt eruorfi des POIS rouge et bk\ par livre G.O.O et 5 livra G.* rs £~ '' -"" There is no lime like the Prsent Place your order nowConsult Ihe prsent owners of Dcdge Hrothers Moior Cars Tbeir satiffaction will prove, Your beat advice and my beat adveni. PATRIE -1 POirB!HE.C(iyLEV ,,, J 1rs TOIC? diS'''". ;!?-i^"l Bupni ur a u mnde cruf et sut frrruitim'ui dont la plupart bttncnt les rle fff'j^a '••*' Admit dut 1M U4piiux d e*rl. l/i> le premier Ojw>>i le mJae ieuleul reu *' %  ••



PAGE 1

wtfzifl* anne Xo 3840 Port au Pnihv.llui, Merci-eJi 28 Juillet 1920 DiRUCTEUR-l'ROPRIETAIRE u iB6nt-JBA6LO!BK MAGISTRAT COMMUNAL UE1 ARTEliENTS UoliDOii Lino fTRANGER G. 2.50 7.00 • 800 .pences sont reues au Comptoir In1^.1 'de Publicit, 9 Rua Tronchet, PafJJ II, 2j, Ludgate Hill, Londres, %  Quotidien REDACTION : Rue Amricaine No. tSM Un homme devient riche, il nat lgant. de voyager 10Q beaucoup noua voyageurs. loot les r^lt! d'hygine Ijyi observer quand on est insEnntun compartiu.erit de cita idefrpoq r u n voyage plua ou i loug '•' Oins I intrieur des tout eftichs des extraits nioca de police laisaut sa Ciax wyigeurs qu'il est m etdi lowipla, de penciinr la lld la Utiuloa tien: a ta c mserver iiubaut 'lu trajet,de -.i %  .! %  • • uiio •-voie, de u.ei la sonnette „_jaas motif suflisant, et:. A iprveosot ainsi le* voyBgeura Il quoi il s'i v ••< rit eu cou Hat aux rgieiueuta, ne seraitjMi d eu joindre un autre, Finiat, BO'.H tonne d'une note dcuaciae. quelques rgles d tiy j(Mire Euivro, piincipule"liui les lon^a trajets ? tuQpoi.it 6urtj4u.1l l'ait);;|i pour le voyageur, des k^eel'on peji appeler pour le imti-iiyjiiniques. La respiia leltre tiuinam en eilel, aitra kt, lair eu lui enlevant l'oxy [MI dpens duquel se fonce fbooique. et en y ajoutant Usina quantit d'eau qui s ex ipoumon et de la sut Lee du tflr,toa>ine en hygine on cil "1 Mfoiiiind d'air ucessaiie 'pariud.vidu et par heure, %  xmtrs cubea et corum t|sfi. un rayon clos et ue tuine que la moiti du asvoyageurs qu'il peut cou M^Hur fournit pas la moiti ^•ncessaire, ou von les produit* par des parcouia vari heuree, 61 Pou n'a pas M lenoLvtler la ruasse fiqoed'une faon con mue tomnelUs. boub l'mllueuce iflagtz carbonique qui a est fcroa, on prouve — si JWBd garde Un malaise [*"i la came est. en ralit, ""taceinent d'un vritable liment. JjMrj d'un compartiment wspersonnes ont eiourim • nuit, avec portires et ii? 0 6 *' est u 'uiil Plus iu^i e v y B tUi * laiigu [••omaieil.dans un au vici. •*\m qu'il ne repose. Au*si, f *jraeui faisan i connatre n"* ce qai leur aerait ^iPour douner l'ara iou ^ %  • 'uabiiatiou prive qu'ils %  Mea montaLt dans un [ %  jyrtuseiueiit serait aussi K. des ordonnances rirU" 1 *^ 1 connatre ce dtendu, il pourrait leur ( %  recommand*tiona sui; m Pair actif et toni lltaT z impie salidaciion a l3ai*M u laj du renouvelle |rvS i S nt l (le 1>a,r realitint. .S. 2iecouiai.t..; aair.ayez rCv„ C ouv: 'omenti^f*iS T ; "•" %  "• ,utunt H** C .' aUi z uu,uh tuu i niiiement ternit s' bi kj' v un ouvert au k^ d e auteur, voue 7?vou-ra Jean Assad. Aitied Ccok, A. Tes8trot hla, ban Mjtionolituin et tu gros chez L. PREE7Z.V1AXX-AG6ERUO .M Hue du ijnai Chroaiqae Maritime Certaines compagnias inaritimes qui cuusuuisont, a I intention ues paasagen bien pourvu* de monnaie Ud viiUMOlaa et gigantesques palais fi Jttduts, semblent no pi.s faire autaot de eauridcea pour l'quipage — pourtant nomureux et important — qui fait marcher ce3 leviatuam, ikiatoioLs de pour, chaulieurs et soutitrs, en gdaerai, tout loges dans le gai lard u avant, o, ptus (jue partout ai.tours,on aent le luuiia ei leo coups de mer. Cela nou aeuleaieut sur les litt.iaatiauuquea. mais partout. C est la rgle et les inteiesses ne se piui g:ie:ii pas. il e em i e wpMdat que' aur ceitaina navire do commeiue, ou au m but de la ,;. .ue, tcoutrO.erv, des navires de u il ,uo de commerce, sou au poiut ud vue touireuaude, Boit parce qud ses bateaux avaient ete mis a la mspo iitioa de l'autorit rivdieLtioneur qae j'prouvai, toiil-il, tut si gittude< quo ciuq aunes u preuve u ont pas ete sutii boules poui eu effacer le aouveuir. t'our l'amiral aowerville — c'est le nom de eut uilicier —163 laits suivauta bout dmoutis ; lo les compagnies out dlibrment auppiiaje, sur la pluqurt des uavires Koauts, toute installation digue des niiirius et cuduifduis civilises, -J les mesures dd sauvetage prvues aot no.oiromeut msuiisdutea.les bateaux ue sauvetagd etam mai coiiatruits, mal disposes eu vue de la mise eu mer. ) % %  % %  [j. i M &finmmBS^^mm doit ouvrir ou fermer les fentres d un wagon. Un moyen puissant de renouveler l'air reipuab.e, c est de se placer soi-mme dans un autre milieu dans une atmosphre plus pure. Ce rm tat s'obtient en descendant de we, gou quand ie sarvice de la marche das trains le permet : ne fut-ce que pour un arrt du cinq minutes. Il ont bon. en ellet, de pouvoir faire piusieuia grandes aspirations au grand air. indpendamment de a puipier avat-tag-*, cette a::.hulation en procurera d au res non moins impoitauts. Lss causes directes de langue d'un locg voyaga ea chemin de ter sont la contraction trop prolonge de cei tains muscles pour maintenu le corps on station asiise, b timon permaosots ou l'extension eisgsree ue ceitams articulations J, toi eviueul que si, trois on quatre repnses Hiffasntes, on change ces coadl ions en dtscendont oe wagon et maichaut un peu.ceia cona titue un excellent moyen de se "oV fatiguer". SCISNTU r.n ce qiii concerne ces meeures, da Heurs, les passagers de ..<: classe sous ce rappoit. n'taient pas mieux partiga que Pquipage. La sn.isiie du < ltsnic*, par exemple, l'a a3omontr levidence. Lanual nonne enuite une saisis saute description des visites qu'il ut dans cetbouges ottesta, dans ie moindre espace possible, ali i de r4eervcr plus de places aux caoines payantes."Le mot pouvante rpond seul aux sentiments que;nous eprou vame en pntrt)! !a" crit sir U. Somer ville' il y avait trois ponts — tagd3 — superposs, diviti CUSCJH eu co:u psrtimenta par dea olouona mtaiii quea passes au minium. I.e plan cuer tait en ciment. Chaque com parti-nent tait clair par de troites ecoutilles de verre ViasM i traV9is le piaioad et ai par ua tuyau vertical obstrue ca mom ru par un tampon noir et numide pciur empouer leau de mer de • couler du poutPour les m-t^lois de pont qui mgeut aux otages suprieurs* les conditions aoraieut a la rigueur eucoio su^por.ables. Mais, coutez ce que dit 1 amiral anglais des bas fonds rservs aux cuauit'eura et aux sau liera, bas-fouds comparables u .x bouges les plua intacts de Wmte Cuapel avec le roulis et l'eau de m jr en plus : Sur les couchattes, crit-il, les hommes taient etauuus sdes et suauts, tais quils taient revenus de la COSarlerie. C'tait dimanche; notre indignation fut indescriptible, chacun des hommes tait couane sur un grossier sac brun, rempli d uue peine rude et vieille, servant do pmasse *: Aucun autre meuble, aucua as ressoire, pas une plancha pour y mtttre lea vtements. Lnaque houi me, aou tempa de travail liui, uim porte quelle neure du jour, se jetait tout habill sur sa couchette et y restait jusqu' ce que son tour revmtAu moment des repas, les gna de chaque compartiment s eu allaient tour tour a la cuisine ,1 eu rapportaient leur pitance dans un vase plat d'tain. A l'arrive de celui ci, les hommes se penchaient hors de leur lit, prenaient avec U man dans le plat leur portion et la devo raieut c menas. C'est la spectacle doat noas fi'rnss tmoins. Nous emes le pri vilge d'assister au repas des fauves sans payer. Spectacle plus ignoble qu'aucun de ceux qu'offrent les iar dins zaologiquesNI table, ni plat ni couteau, ni fourchette, pas ixm un banc pour s'asseoir. '• En dehors des cabines, un Gar ttiq nombre de cuvettes taient ins taiiees pour le lavage. Nous deraan dames o tait la sali a de bain des ctiaufteuie. A cette question, digne d uu payaa-j ignoiaut des moeurs de la m.r, rpondit un sourire d'tonnemeut ml de piti. Ues habitudes i ttmmas taient entirement ignotSea de ces gens rudes. "Nom devons passer sous silence les latrines ignobles de ces effroya blea logis. Il fallut les fermer a 1 in3'ant.' Aioei s oxpiime l'amiral anglais. Nous c.oyons cependant qu'il n laudr^ii pus g-inralistr trop. U serai: iutrtssant, ea parUcuber, de savoir quelle Grande Compagnie BAI ZAC TELEPXOAE: W8 -SSI Expositions tr,bul d adu,iratio,j toles eu question. chacune des Nous avons eu l'occasion de viai ter divcises txpositioua qui nous ont laiss ue ties bonnes impressions, t ourlant il y eu a une u i u le plua retenu cotre a temtior, tu egauSdii cugical.te, ei aus. pr CM que notre public atiect pour uuo raieou ou pour uue autre, semble ne pas y attacher trop u importance. Nous croyons que tous lea eSorta teudant au OISQ uoiveut he encou ragr^a tt cela, mme s'ils n'abouua st4 pas a oba rsultas extraordiuanea. Ainsi noua uvoua vu des r-iauiissemeiiis pourvus Ue tout. eiLir aux yeux uu public purt au p.nicieii, mut ce quo leurs elvea O.J. piouuit de superbe, et alors, poui eu parlai, ou usera des leruies reo p.'us iicildcAlau, il y A[lVd lel i e aune expjailuu u^tu on parlera a peine, si par usssrd on y avait jet H i M que va^ud cjup d'oStl. Pourquoi co.id mJitlereuca V N'est-ce pas que Ujids ces expjaaiona la conoouieut aa Ujveijppo.ueut ue l'mdusirid ua luu^te 1 an eu est ams ceux qui t> midied8e.u vrai aeul aux choses biiuennea dviaient pouvoir, a'uue utsut e ou u'uue autte gSaconrsger les KiatthsseiUdius qui out cru oou UdXpostii chaque auu9e les travaux tiuuudis ue leurs 'eves. .Nous noua pfjpjsoua, eu samma de payer un appartenaient les navires ea ques Uuu. Ceci pour m pas repaudre d injustes et injurieuses suspicioua. Uoiui qui crit ces ligues a passable meut couru les mera. Ht, souveut, n a eu locc^biou de tudttie le nez dans des postes d'quipage. Mais U boi oien lare qu'il un uouve des ciuads aussi ailreuaes que celles Uecntes par i amiral aouicrvilie.Dans quelques cirgoi. dans Jcs tiamps, U eot oeiiaiu que le couturi et surtout ia propidi ijtisssrit u uesireiAiaia u u'eu est pas de mme sur les grands huera lrangaia et anglais que j ui pu voir. Au contraire. Lt il seiau miereasaut, jo le repe;e. ue savoir la nom ues compagnies et suiiout ues navires sur lesquels out porte lea uveetigalious de su K. bomerville. R. GOUZY Nous commerons donc toiour d bai .par L'tcole Nationale Mre Louise, ue*>ttta Lcole S.ict Joseph, ou ue 1 Abi* avoir, que dit H e avec un dvouemei.i sans boni*, la Kevrende Mre luarie de Ste Ho*, ei o u y tut la ttmame ueruieii, une Exposition de* plus iuteressvu tes.dout le succs • ete magnifique. eu U. Me;e Amena sous la directiou le laquelle les entama oot travaille mrite nos plus respectueux homme ges. Si l'on en juge par ce fait que ll'E tab.isaemuut tuurmt de ses saules et maigies ressources le ncessaire aux lvesei que ces dernires ue consacrent qu'uue heure par jour leur ouvrage on comprendra cou bien le rsultat obtenu doit avoir de prix. Mais uue simple enumratiou rendrait plus claire notre pense.Au due ,Ues veils le reprisage et le laccooimodagd ont uue giaade iui portauce au poiut de vue de l Econj iitiQ domestiqueEh bieu les lves de l'Ecole Mre Louise reprisent ei recommodeut avec uu tact admirableEntr'autre* ouvrages exposes nous avoua eu i.uu ue remarquer de jolies ctiauaseites iiicon-.es a la main, de trs belles pauionrles, dd superbes cra vates, des mouchoirs, des tapis, des eaouepots, ^es uapperoua, des che niins de tables, des ciiduuaes et ues dessins maguihquea. Ces tia vajx ont ete.acjomphapar les demoi seiles : Eugnie Lamasire Victoire Humain, franaise hoc, El vue Auuie. ien.Hiiue Ai.gluue, Eugeuiu \ uiey, Anus Volcy, Lamercie Louis, Lyuia require, carmeu Liilbert, Jesuiu couis, Emise Andr. Lucie tti gaud. ceieato Joseph, l'euleite Gracia. Aluia Alyrviile, baran hoc. Car meu Uaymoud. Luce Jean. Henriette tvavuuaC'ciermaine Lemoine et Aoua Ju Jacques. ^^ AUX uiatuesaes et aux lves ue i'Ecole Nationale Mre Louise noua envoyons tous nos compliments. ti-U %  i i sa Bouquets^ couronnes j et corheilles Chez Mlle ALICE! DUFOtiL' Lalue Mo, Wl Avis aux Cyclistes Par le steamer t()L0X La Maison A. Victor Gentil i u Rue du Magasin ie l'Elit No UU v i Vient de recevoir Matriel complet pour Bicyclettes. ,-,Enveloppes avec co.nhiaisDnE veloppe simple tulu 28 xl[- Caaoobrei a air : Ciment et l'atclies. Pdales an fer e t en caootchoac Silles. moyeux arrire et avatlt, g irieb >ue, sh jllac ( gomme ), ena*mel d) toutes les couleurs, pjmpos pjar bu-./dettes et autos. Tubes pour pompe. Sacs outils, fourches, manches en lois e! en caoul cli me, billes, jantes, caroure, neverleick, KuiJous, coiineciions pour guidoos, aiguilles valve, rayons, cUksan Ubjr bicyclette et autos, aineteurs, sonnettes etc. lied Seal Batteries Pilesjpor Flashlighls et batteries de toutes dimension*; CouvertaieJ blanches et couleurs pour lits. Toujours en vente dans la mme maison :' Chaussettes fines pour hommes et en/ants d$$ MJ. bas Je soie pour dames, formes de chapeaux teulre noir et couleur pour htoumM Ner-Mgor, Teinture pour noircir les cheveux, 'teinturepour teindre (es vtemmis, chemisettes et caleons /ins de la marque tŒJs I*s<<> mfi et assiettes dessert style japonais. Ou/on* -6lypUc .. -,



PAGE 1

Ut MATlw Nouvelles tranQres Faits Divers 37 juillet l'ARIS— Le trait Turc fera probablement ign itodi a Sevre PARiS— le d| theg venant de l.ondim adii'Hxit b au journal dieett que l'tat de nr,te de L'oyd George donnerait de tiitucea inquitud t. l.ei mdecins pmcriisieDt un npoi iiDiDdibt et atiKOlu. PAMS-'TKclio de Paria'' dit que le projet de lorgaoiaa'ion de I arme frai.i,>iBn ara aubordonn PexcuticD de engagements pria Sp par l'Allemagne. Le service de deux ans arait ue toute freon uu maximum. PARIS— La production de sucre ce France du 1er janvier au l."> juillet 1020 a'leva 158*483 tonnea contre 107.536 dans la priode correspondante 1918-1919. VARTOVIE. Le* niernbrea dea nus aioui tiaiaiue et anglaise arrivrent lia eurent une confrence qui dura quatre heures avec le et f d Etat VARSOVIELe communiqu du 20 juillet dit qu' l'ouea |dela rivire Zalwasous aous la pression dn len nemi lea Polonais reculrent. Dans U rgion de Ueres'e ki les Polonais (aeul galemen ;leur retraite a effectue dans dea cor d m on s pnibles. Sur un aulo gnrale Kmef ttielle jeudi 29 juillet et I,a ti. trs prcises de 1 aprs-midi a Cio-Vartcts. Prire d tre tous prsenta j>otir la remise des insignes et des cartes d'identit qui aura iieu a l'issue de la sance. LYabbe Lapierre Nous sommes heureux dj pusedcr .. u :re compatriote M. l'abb Lapierre rcetmncm arriv par le hollandais de cette semaine. Parti de Port-au-Prince en 191 . il lut ordonr prtre en Avril yiyIl fi •* %  tttdei classiques St-Louis de Gonsague. Aprti son ordination il tut nomm vicaire et peu de temps aprs cur de la bassel'erre d ou il revient en Hati l'occasion de la mort de sou peie, le regrett Uroumaud Lapierre. Nous prsentons a l'abb hatien que se< nombreux anus peuvent visiter au Petit biuituire, nos meilleurs soului.s de bienvenue. Grand Orient ci Haiti Aux lections de dimanche dtrrnier. nos amis Ltlio Jo tph et Jules L>.i bonne ont ei lus le premier Grand Sfecrt&UTC et le second ur.mJ Tisoner du Grand Orient d'Hati. Nous les flicitons d'aveu e /objet Je ces marques de distinction. Varits CE SOIR LIS TRAGEDIES UU GRAND CIRQUE 230' 'iO<, 27e, 28e, 2tt et :*Oe naities. Entre G. 1 UO qui doivent commencer le trente courant Baranovitcb. PARIS-— Millerand quittera Pari'. leibr^gefflentipriiparrAllernpgne demain pour Boulogne ur-Mer tu iJUDAftblUn dment otliciel. ; ,„,.„,;,,.,;, iiovi Ctorae lirefcurale ou partielle Horgroiae. PARIS. Yenizelo. visita dana soire Milterend. LUNDHES.L'Agonce Heuter annon ce que li grecs occuprent Andri iiople. Le gnral Natiocaliate Jalao •e serait repli sur luiUlisse et le loi Alexandre itntreiait demaiu Andiinoilf: PAHIS. Le tour de Frarce cyclisie des 5.50(J kilomirea a t gagn par hyi. MAYENCELa haute ccmiii>?aion interallie tit cornaitre au cemmis saue de l'empire que I arres'Mion du docteur Dorten tait corjMa're a i'oidcuuaoce de la haute commis siou intciallia d'occupation u.tetdi tant toutta lepi tolllMs \ our tsiia doidre adciuistiatif ou poii ique auiveous au cours de l'armistice La haute commission inteiallie autsit ordonn l'largiaiement du docteur Douer. PARIS— Au Polo Olympique le match tr. ire l'Amrique il l'Espagne lut gagn par cette dernire. VENISE— La nuit deinitre un incendie clata i l'arsenal et s'tendit aux quartiers voisins. On compte plusieurs millions de dommages. BERLIN— L'a dcet du gouverne meut allemand interdit toute exportation et transit d'armes, de poudre d'explosifs, de matriel de guerre, en UQ mot tou es so.tes d'engins de gutre a destination de k Pologne ou de la Russie sovitique. BbRLINAu Reichstag, Fehrcnbach ni des dclarations sur la tonicence de Spa disant qu'il redoutait l'occupation de la Ruhr, mais qu'il esprait que la pays emploierait toute son netge txcuier consciencieusement la convention concernant la question du dsarmement et du chaibuo. Le chancelier annora le piojet de loi lg'ant la livraison des ai mes. Parlant ae Is gutre russopolonaise, il .pta que l'Allemagne veut rtstei neutre mais ^ue h trait tit paix lut tend cette neutralit diluent obsci ver. PARiS— Un r;d otl/grsmn e de Moscou annonce que les r p rsentants du gouvirntmrnt des ;ov>t et tolcnai :oct tur le point d enUPU Ut s iiuifaiitri d'a:autice voyage Millerand se:a accompagn de Foch et Marsh a P. BERLIN'— L'agence Wolff in'or me que Dorten aurait ' emmen Leipzig et remis a ia disposmon du tribunal d'empire de Leipzig. PARIS— Le Scat adopta l'ensemble du projet de loi dj adopt par la Chambre relatif a 1 alimentation nationale en pain. Le projet porte qu' partir du premier Aot prochain le commerce du bl scia libre l'intrieur. AVIS L'Hopit tl gnra! La Croix IV.ogo Amricaine vient de nous exi .lier trois institutrices pour diriger l'Ecole ds gtrdatma'adfl* qo* les irtirraire do la Marine des K'atu-Unis ont tien vojlu se char^^r |nst|o1 ce jourLes demoiselle Elisabeth BusIwtg et Mary Eskiidgt Ifurs d-van cirea ont, par une relle matrise et de ronsants efforts, je' dacbu-etts, eEt une des iafl m res qui se distingurent avec tan* d'clat du groupe qui accornpa gna IHS fjroet expditionnaire< amri aines en France<".. R t pour noue, en effet, une marque datteniion toute particulire Uu la pan de U Croix Roupie dont nous sonmes j is'ement fisr laquelle dso maiy. donne un cachet spcial la section bal ienne en iJOuUat un nouveau lustre cette œuvre toit do dvouement et d'ibngation. m i m m* i——i—n——irr— y^~^~~~~~^ Bor sale Fo-d s Seatcr d: used Oly 2 l'a mcn.hs Fitted w th self s'arter and in pen fed running order, being soli or secount ot owner leaving thi Republic. No reasonable olfer refuse I. I. VV. BRADSHAW Royal li.nk et Canada A vendre Pour c:use de dpart de son proptiiaire : Une auto Ford pour 5 passagers ayant servi seulement 2 mois et demi, pourvue d'une mise eu marche automatique et eu tts bon lat de fonctionnement. Aucune otfre raisonnable ne sera refuse par le souss'gn. J. W. BRADSHAW Fcya e Uicque du^Canada 1— % %  %  niai n IJ— —— **m 10 Vient d'arriver Mon Commandement en Orient per GENERAL SA BHA1L Vu livre pie iri de tvlalions sensationnelles i*i ix : / gourdes. Le Purgatif Idal c'est la PlueduD r D ehaui U7, flrs du feuiourj Caint-enis Pariy • h prsndn, r.'o iiteMattanl anoon prAparatlIi c c: prove^M Jamj;< c'e dJ^-o'it. 9 J ;•: : IIDt M (Ul '• ct; m dbilita pas la oulae. N'A.xljchntpaaAerepi I la imtrc, Balle M eaaM rucu.;: paru le (nipa< 1 ,, v ,. ]c • :$ (M nisiigtras, afii LU, par tainiatact, aolas ehara. I ;• ; PU W, : a p;ijic LAlATKt. p.'jio. Dl Nous sommes pris daonooeer que le tirage de cette Loterie *ura heu le 85 Aot prochain. Il ae fera daus des conditions de publicit que noua ferons connaire .uhricu r meutles personnes qui dfirent sa pro curtr des pillets dcivent l'emprftMf de le fane. Elles trouveront cs bil hts dans les maisons dj dsi jnes. Distribution de diplmes Stnographiques i l'cole spciale de Steno-Dac tlogaphie. La aunanche 1er Aot prochain 10 h. 1/2 du matin aura 11*0 l'Ecole Spciale de Stno-Dactylogr^pnie la distribution de SW dip.o.nes dcerns par I Acaimio Stnogiaphiqie de l'ans aux lves de cet tablissement A cette occasion, le Directeur de l'Ecole prononcera une confrence dont le iojflt sera L'Avenir de la Femme par la Mno-Dacti ograpbie et La pioblme du Btruggit For Life Rsclue par ia^Stno-Dac ylo^ra pbie." Ls aulorita Scolaires assisUront cette tuion a laquelle aussi Dour roui pa ticiper toutes i.eisonnes s'in ln ssant la S no Dac ylographie et 1 lattruCtOO Publique. CIGAREHES New Orlans S: Saiilh Am^riCiU S|S (lo Le .-teamer LAKE CRESCEN v.n ni de la Nouvelle Oiea m rst aiiendu i i vers le 30 Tuilier. L'i ia r.ne sera bi 1 arnve l'oit au Bunre 26 lulltt 1921 SOOlfrl CUM.MLKCIALE D'HATI ^Agents La Maison Lonce Fils—Aim ll2 y Hue Iraversire Vient de recevoir par le dernier ftftmftr fmollil le^ ar/i^.Ies suivant quVIle met la disposition le son ;iimal>!e ri en e'e Luit de la Capitale que de la Province aux prix surpassait! toute concurrence, savoir : Vin rou(j€* et blaw* de V.ordcaux Par b trrique, par caisse de \2 Inutci les ot p.ir pilon, des marques J. Prom A: Co, A Delor & Ce. A. (iuilnou Frres Air., A, Chaifiieau & C % Cognac suprieur Par C isso de 12 houleilles de h marque ( ) : trt e pupc'ites ^oites, sjaris oiblierles au'res nouveau es tbui put du poser la Maison. Vrutz voir el vous sortirez satisaits. Or 4 60 le millier Ed ESTEVESfl rORT-AU-PRISC Accourez vite ck t:ug. DEGAND&So lhl3.cn face du March Va O vous Vous pprovisioaaerftl d s prix la porte<^e toutes" les bourses, A part les provisions amric de toute fracheur, cot h encore des POIS rouge el bk\ par livre G.0.05 el 5 livra Cl 'i e v J S RO: m 01R5 There is no lime like Ihe Prsent Place your order nowConsult Ihe prsent ovvners of Dcdge Hrothers Moi or Cars Tbeir satiffaetioa will prove, Your best advice and my best adveni .



PAGE 1

MI55IN6 ISSUt EMTION! MANQUANTE



PAGE 1

luaiorzim anne Xo 3840 Porl au IVmavlhili Mercredi 28 Juillet 1920 DlRECTUR-l'ROrRIETAIRE fjment-JKAflLOlBB MAGISTRAT COMMUNAL ujmmiRo |5'.cwirum Oc moi! UE1 ARTEMENTS rjo moi. poii o oa CTRANGER G—i.00 G. 2.50 7.0U • 800 nonces sont reues au Comptoir Io,oal 'de Publicit, 9 Rue Tronchel, Paa, II, 2i. Eudgate ttiU Londres, Jw' Un homme devient riche, il Mit lgant. Quotidien REDACTION ; Rue Amricaine No, 1306 bail ft l e co ai *** *"• >' • '"lavaiC0UVlir momentru eieua f "' ;, s ,ti!un que ^iux''-„ e ^'^ l uu,ah t0U3 tn rnn t;UeQt ''8' ^1 NST" un ouverl ttU friu de Ktt auteur, voua kii. lr -commodtr. Eiu iure quo c,s 8a,u out plus gnra .;/". H y au,a mmus W VkC -*>Uir w l'un CHRONIQUE il do voyager 00 beaucoup nous voygeo' s. mot les rgles d'hygine ... observer quand on e*t insunis un uompartiuierit de cha de(rpoq 'un voyage plus ou s long'.' Oins Intrieur du a tuut affichs de* extraits jouante de police laisaut a m voyageurs qu'il est 111 eidi Dpltj.de penciiM la lta la • l'on tien: a la ouserver H'iu bout du trajet,de dis.endie ure-vuie, de li laire auiaut de eauritlcei pour 1 quipage — pourtant nommeux et mponaut — qui fait mardi 3 r ce3 leviaiiians, iUaioiois de pour, chaulleurs et soutitrs, en ganerai, eoot loges dans le gai lard a avant, o, pius que partout mileerH*on seiiL le roulis ei lea cjups d mer. Cola non Mulemeal sur les tiausatiau'.iques. mais partout.'CeC la rgle et les loteiesses ne ae piai goeui pas. 11 uomDle ••ependaut que sur etitaina navires do commeice, on au ms. pr c que boire public Mleci pour une laibou ou jmur uue autre, sembla ne pas y attacher trop u uupoi lance. .Nous croyous que tous les efforts teudaut au oieo uoiveut tie eucou rages tt celamme s'ila n'aboutis bu( pus a ubs. reaniias extraordiuauesi. Ainsi nous avuus vu des iv.ablisseiiiouis pouivus de loutuilrir aux yea* ou public porl tt J p.niCieu, mut ce ^ue leurs lves ujl piouuit de superbe, et alors, pom u patrler. ou usera des ternes eo p.'us iicuj,Mali, il y aura telle aune expjbitiou dune on parlera ;i peme, si pur uaaard on y avait jet H i ilqud vagua coup d'œd. l'ourquoi co.te ludulereucd V N'est-ce pas que toiles ces expositions la couoouiont aj djvtioppcaicut ue l'industrie oa tiou-io .' a'n eu est aiud ceux qui sioieieaseac vraioieut uux choses Hatiennes dviaient pouvoir, u'uus utaui e ou u'uue autie gsoeouragsr les Kiauhabemoiits qui out cru bou d'dxposechaque anu9e les travaux miuueis ne leurs 'eves. Nous nous proposons, eu somma de payer un appartenaient les navires en ques non. Ceci pour IM pas rpandre diujusteset ujuneusea suapicioua. Celui qui crit ces lignes a passable niant couru les mers. Et, souveut, i a au locoibiou de in.uio le nez dans des postes d'quipage. Maia U eoi bien lare qu'il un uunve des cuosee aussi aiireuaea que celles dcrues pur i amiralboml ville. Dans que.ques errgosi dans dee uampa, il eot cetlaiu que le COuturt et surtout la propice uisseui a ueaireilais n n'eu est pas de mme sur les grands imers franais et anglais que j ai pu voir. Au comran e. ht il seiau ittiraaaant, je le rpte, ue savoir le nom Ues compaguies et eunout des uavires eut lesquels out porte lea uveeligatious de sir H. bomerville. R. GUUZY Nous commerons donc tuiour d hui par L'i.cole Nationale Mre Louise, ue*i.ecd Lcole b.ibt Joeeph, ou ne 1 Abn uvoir. que dnia. • avec un dvoucinei.i sans boni, la Rvrende .Mre AI ..ne de Ste ttoai, SC O 11 } eut la ttmaine ueinuii, une Expobiiion d Lo plus mteieaseu tes,dont le succs • ele magnitiqut. L* U. Mete Amena aous la direction le laquelle lea entants oral trevaille inrne nos plus rea^ectueux nomma ges. Si l'on en juge par ce fait que ll'I tab.iasemeut fournit de ses asules et maigres ressources le ncessaire aux lves' et que ces dernires ue cousacreut qu'uue Heure par jour a leur ouvrage on comprendra cou bien le rsultat obteuu doit avoir de prix. Mais une simple euuuiratiou rendrait plus claire notre paneto.Au due,des eiperts le reprisage et le raccoaimodagd ont uue giuade im portance u point de vue de l Econo une domestique' Eh bien lu elevea de l'Ecole Mre Luuiae reprisent ei racomuiudem avec un tuct adiuirableEntr'autreouvrages exposes nous avons eu i.uu ue remarquer de jolies ebauaSbttea incotcea a la luaiu, de trs belles pantoufles, de superbes cru vates, dea moacuoirs, des tapis, dea caciiepots, ^dea uapperoua, des che iinus de tables, des ciidiniaes et Uds deasius maguiliques. Cea tia Vaux 004 ete.acjomphspar lea demot seilea : Eugnie Lainaaiere Victoire itoinain. fraooiae hoc, El vue Auuie. Kertianoe angiaae, Eugeui Vaicy, Anua Volcy, Lamercie Louis, Lyuia Require, oaimeu Gilbert, Jsuiu liUms, Emise Andr. Lucie lli gauo celoaio Jusopli, l'aulelte Gracia. Aima Alyi ville, baran hoc. Car uidu haymoud. Luce Jean. Henriette havuuaC'Ueriuaiue Leuioine et Anna Ju Jacques. ^. ->UA muiuesbes et aux lves ue i'Ecoie Natiouale Alre Louise nous envoyons tous noa complimenta. bouqueiSp couronnes j et corheille Chez Mlle AUO£ UUk'OtKl' Lauo Nu, -uji Avis aux Cyclistes l'ar le steamer COLON La Maison A. tfictor Gentil . lue du Magasin ie l'Etat No 11$t i Vieut de recevoir Matriel complet pour bicyclettes. ^Envelopp! avec co-nliiaisonE veloppe simple tulu 2S x iV coambrei i air : Ciment et Paiches. l'cdales an fer e t en caoatchoa'c Silles. moyeux arrire et avadt, girib )ue, sli MUc ( gomme ) ena'meld-3 toutes les couleurs, pompes pjur bir./dlies et autos. Tubes, pour pompes, Sacs outils, l'ourdies, mauclies eu lois e! en caout cli me, billes, jantes, carottre, neverleick, (WiJons, coiiaections nour tjunlons, aiguillas valve, rayons, cUksDn pojr bicyclette et autos ameieurs, sonueties etc. lied Seal Batteries Pilesjpor Flaibtighls el batteries de toutes du ensiom' Gouvertniej blanches tt couleurs pour lits. Toujours en vente dans la mme maison : Chaussettes fines pour hommes el enfants de % y U/IJ. bas de &o^ pour dames, formes de chapeaux feutre noir et couleur pour W//*^ Ner-Vigor, lemture pour noircir les cheveux, 1 emture pour letndZ m vtemn)s, chemisettes et caleons fins de ta marque lŒJs 7ax caf et assiettes dessert style japonais. CrajQO-dgpUc


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05174
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, July 28, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05174

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
luaiorzim anne Xo 3840
Porl au IVmavlhili
Mercredi 28 Juillet 1920
DlRECTUR-l'ROrRIETAIRE
fjment-JKAflLOlBB
Magistrat Communal
ujmmiRo |5'.cwirum
Oc moi!
UE1 ARTEMENTS
rjo moi.
poii ooa
CTRANGER
Gi.00
G. 2.50
7.0U
800
nonces sont reues au Comptoir Io-
,oal 'de Publicit, 9 Rue Tronchel, Pa-
a, II, 2i. Eudgate ttiU Londres,
Jw'
Un homme devient riche,
il Mit lgant.
Quotidien
REDACTION ; Rue Amricaine No, 1306
bail
ftle* co"ai" *** *" >'
'"lavai- C0UVlir momentru e-
ieua f "';,'s' ,ti!un que
^iux''-e ^'^ luu,ah t0U3
tn rnn 't;UeQt ''8' ^1
NST" un ouverl ttU
friu de Ktt auteur, voua
kii. lr-commodtr. '
Eiu iure quo c,s 8a,u-
out plus gnra
.;/". H y au,a mmus
W VkC -*>Uir w l'un
CHRONIQUE
il do voyager
00 beaucoup nous voy- geo' s.
mot les rgles d'hygine
... observer quand on e*t ins-
unis un uompartiuierit de cha
de(rpoq,'un voyage plus ou
s long'.' Oins Intrieur du
a tuut affichs de* extraits
jouante de police laisaut a
m voyageurs qu'il est 111 eidi,
Dpltj.de penciiM la lta la
l'on tien: a la ouserver
H'iu bout du trajet,de dis.endie
ure-vuie, de li m sans motit suflisant, et.'. A
prvenant ainsi les voyageurs
njjji ilb s .','nt en cou
jot aux rglemenis, ne serait-
.ooa d eu joindre un autre,
infini, nous loruie d'une nom
1,conue, qudl 1 ns rgles d hy
puvee cuivre, principale-
Jan lea lo'i,;s trajets V
etuapoi.it sur lguai l'a'.tn-
a pluri grau J nombre pourrait
utilement dit, i.- ; celui da l'a-
du waga eu couu da rouie.
:mt3 cioae, c'est dird le wa
por.ires ei lenties ferm::*,
tua une masse duir dont \t
lerflentdaiid un espace 1 a reint
uq deUut de ventilation re-
1. pour .le voyageur, des
Huel'oupeji appeler pour le
UMti-liyiiiniques. La respna
'eue humain en eilet. aitera
lair eu lui enlevant l'oxy
dpens duquel se fonce
l'Carboniqiie. et eu y ajoutant
anime quantit d'eau qui a ex
"ipoumon et de ta suitace du
Or.toii'iae en hygine on cil
M le volume d'air ucesauiie
Wpiriud.vidu et par heure,
mtres cubes et comm ,
PW'. un rayon clos et ue
ituine que la moiti du
de voyageurs qu'il peut cou
'leur louruit pas la inoue
11 ncessaire, ou von its
produit-* par des parcouia
Hure heures, si Pou n'a pas
de tenouvfcler la masse
"wnqne d'une lagon con mue
POftiouuelle. bous J'inllueuce
lajgax caibonique qui s est
Ptuloira, on prouve si
y prend garde Un malaise
M la came est. en ralli,
cment d'un vritable
iDoeoent.
iMpnurj d'un co;upartiment
"ws personnes oui siounu
m nuit, avec portires et
tome*, est u'auiaul plus
que le voysgtur t.t langue
^"cmmeii.dans un au viu.
*[m*qu'il no 1epose.Au.s1,
JJjrjeuc taisant connatre
, ijwrs ce qui leur serait
"wwpourdouner l'ara 101
iii'. ,bUaUou Pve qu'ils
"JJl en montabt dans un
Z 'verU'Se[uent serait aussi
'trait des ordonnances
'wriaisabt cobtiaiire ce
ffWfeodu. Il pourrait leur
K* lecojKijandAtions sui-
jgBWz pas l'air actif et toni
SA01'!.3 du reoeU
no.l.de 'air restrtint. Si
Champagne Ckrlas Heidsiok
Brut 1011 Demi ec af OiHll amricain
Et vente chez : Alfred Vieux. ti& N. Sada, A. Bacba, L. U vert Jean
Absad, Aided ticok. A. Tatstrot hls, baz* Mjtiopo
li.ain et tu grof chez
L. PBEEZMAIS'NACfiERHOuM
Hue du thiai
Chronique Maritime
Certaines compagnie! maritimes
qui consiruisent, a 1 intention ues
passager! bieu pourvu de monnaie
de veiiiaulea et fei^antes iues palais
futtiuis, seaablenc 110 p.i.-> laire au-
iaut de eauritlcei pour 1 quipage
pourtant nommeux et mponaut
qui fait mardi3r ce3 leviaiiians,
iUaioiois de pour, chaulleurs et sou-
titrs, en ganerai, eoot loges dans le
gai lard a avant, o, pius que partout
mileerH*on seiiL le roulis ei lea cjups
d mer. Cola non Mulemeal sur les
tiausatiau'.iques. mais partout.'CeC
la rgle et les loteiesses ne ae piai
goeui pas. 11 uomDle ependaut que
sur etitaina navires do commeice,
on au m log^meuis qui constituent un venta
bio deli, non sejleineiit a lliygieue,
in .n oucore et auriout la simple
dignit numaine. Un a livre lcem
m.m la puoiicitj le lapport duo
o ii;ier oupeneur oe la .manne de
gueire anglj.-,., qui dcrit les nu-
piisaubs par lui icsaeunes lorsiiue.
pour la pieunuie fou, il dui, au
u.ijut de la guerre, tcouir.er, d.s
navires de le HjCio de commerce,
suit ou pomi ud vue contreoaude,
soit parce que ses bateaux avaient
eie mis a lu u. vu iii..i.i de l'autorit
iMvtne- Ltuneur qae j'prouvai,
eciil-il, tue ai giaudt. que cmq au-
nees u preuve u oui pas eio sutli
bbiites poui eu effaoer ie bouveuir.
four l'amiral dumerville c'est
lu nom de cet oliicidr les tans
suivants bout duijuttea ; lo les
coihpaguiea out sdeiioerement sup-
prine, sur la pluqart dea uavires
Keauta, toute insfanation digue des
m an us et cuauil'duis civilises, j les
mesures de sauvetage prvues suut
no.oiio.ne.it iusumsaiies,lea bateaux
ue sauvetage euut mai coiiatruits,
mal dispjses eu vue de la mise eu
mer.
doit ouvrir ou fermer les fentres
d un wagon.
Un muyen puissant de renouveler
l'air respirab.e, c est de se placer
sou mme ('bina un autre milieu dans
une atmosphre pim pure. Ce rsui
tat s'obtient on descendant de Wl!
go:i quand ie ssrvice de la marche
des trains le permet : ne fut-ce que
pour un arrt du cinq minutes. Il
ont bon. en eilet, de pouvoir faire
plusieuis grandes aspirations au
grand air. indpendamment de et
puinier avaUsg', cette a::.buiation
eu procurera dauros non mo:is
impoitauts. L?s causes directes de
langue d'un lor:g voyaga en chemin
de 1er sont la coutiaouon trop pro-
longe de cei taies muscles pour
iiiaiiileiiii le cui'ps en station assise,
la tiiliOQ peitiiuiieule ou l'extention
exagre ue ceitainee erticuiations
I, tai eviueni que si, trois ou qua-
tre reprises djffaeniea, on chanye
pei oodlioaa en dtscendont oe
wagon et marche ai un peu.cela cona
tituo un excellent moyen de se "de*
fatiguet".
SC1SNTU
r.n ce qei concerne ces mesures,
da Heurs, les passagers de 3e classe
sous ce rappoit. n'taient pas mieux
partagea quei'qaipage. U simstie
du l'itaoci, par exemple, l'a ^Jc-
sionti l vidence.
1 Latma! donne ensuite une saisis
saute deecnpdon des vteftea qu'il nt
dans ce* bouges Uoltaets, dans ie
moindre eepaue posssb.e- ali 1 de
r^terver plus de places ux cajines
peyantee."Lfl mot eiouvaaie rpoul
seul aux taotiuieate que;nous eprou
vaine? en pntrant 'a" crit sir il.
SSomarville*
il y avait trois ponts tagb3
superposs', divisi chscjn eu cou
partlmeote par dei olouoni mtaiii
ques passes au minium. I.e plan
cuer tait en cimeni. Chaque com
partinant '.ait claire par deax
troites ecoutills &9 Verre VlflM l
trav9is le putond et st par un
tuyau vertical obstra a ce momsot
par un tampon noir et numide pour
empjuer 1 eau de nier de e couler
du pont- four lea mulots de pont
qui logent aux otages suprieurs, les
ConilUOaa suraieut a la rigueur en*
coio au^por.ables. Mais, coutez ce
que dit I amiral anglais dea bas fonds
rservs aux cuauU'eura et aux sju
liera, uas-fjuds comparables u.x
bouges les plus infeota de SVnite
Cuapel avec le roulis et l'eau da mjr
en plus :
* Sur les couchaltos, ccrit-il, les
hommes taient et indus srles et
Suante, tila quils taient reveuus
dd la Chaufferie. C'tait dimanche,
DOtre indignation lut indescriptible,
chacun des hommes tait couoiie
sur un giossier sac brun, rempli
d uue peine rude et vieille, servant
do paillasse
" Aucun autre meuble aucun as
Cessplre, pas une plauctu pour y
mettra les vtements, unique houi
me, sou temps de travail liui, u'irn
porte quelle neure du jour, se jetait
tout hibill sur sa couchette et y
restait jusqu' ce que sou tour re-
vint- Au moment des repas, les gens
de chaque compartiment a eu al-
laient tour tour a la cuisine .t eu
rapportaient leur pitance dans un
vase plat d'tain. A l'arrive de celui
ci, lea hommes se penchaient hors
de leur lit, prenaieut avec U mari
dans le plat leur portion et la devo
raient Oiucnil.
" C'est le spectacle doat no.is
fiims tmoins. Nous emes le pri
vilge d'assister au repas des fauves
sans payer. Spectacle plus ignoble
qu'aucun da ceux qu'offrent les jir
dins ZDologiques- Ni table, ni plat,
ni couteau, ni fourchette, pas (Bnie
un banc pour s'asseoir.
" Ei\ dehors des cabines, un car
tain nombre da cuvettes taient ins
taliees puur le lavage. Nous deman
dmts o tait la sali a de bain des
tnaufteuis-A cette question, digne
d un paysau ignoiaut des inueurs de
la mr, rpondit un sourire d'ton-
Dement ml de piti. Des habitudes
mues taient entirement
ignoiSes de ces gens rudes.
'*Noui devons passer sous silence
1rs latnnea ignobles de ces effroya
blea logis, il fallut les fermer
1 iiisani.''
^ Ainsi sxpiima l'amiral anglais.
Nous c.oyons cependant qu'il n
laudrai: pus g-mru'is* r rop. 11 bo-
rait nicitssani, eu particulier, de
savoir S quelle Grande Compagnie
BAIZAC
TI&PBOMt; 2U8
. ._^.
Expositions
tribut d admiration
i-.vu.Lb en question.
chacune des
Nous avons eu l'occasion de visi
ter diveieea expositious qui nous
out laiss ne lies bonnes imprea-
s.ona. irourtant il y eu a une u i
le plu retenu Loire a tentioi', iu
egaiustn cngibal.tt?, et au>s. pr
c que boire public Mleci pour une
laibou ou jmur uue autre, sembla
ne pas y attacher trop u uupoi lance.
.Nous croyous que tous les efforts
teudaut au oieo uoiveut tie eucou
rages tt cela- mme s'ila n'aboutis
bu( pus a ubs. reaniias extraordi-
uauesi. Ainsi nous avuus vu des
iv.ablisseiiiouis pouivus de lout-
uilrir aux yea* ou public porl ttJ
p.niCieu, mut ce ^ue leurs lves
ujl piouuit de superbe, et alors,
pom u patrler. ou usera des ternes
eo p.'us iicuj,- Mali, il y aura telle
aune expjbitiou dune on parlera ;i
peme, si pur uaaard on y avait jet
h i ilqud vagua coup d'd. l'ourquoi
co.te ludulereucd V N'est-ce pas que
toiles ces expositions la couoouiont
aj djvtioppcaicut ue l'industrie oa
tiou-io .' a'n eu est aiud ceux qui
sioieieaseac vraioieut uux choses
Hatiennes dviaient pouvoir, u'uus
utaui e ou u'uue autie gsoeouragsr
les Kiauhabemoiits qui out cru bou
d'dxpose- chaque anu9e les travaux
miuueis ne leurs 'eves. Nous nous
proposons, eu somma de payer un

appartenaient les navires en ques
non. Ceci pour im pas rpandre
diujusteset ujuneusea suapicioua.
Celui qui crit ces lignes a passable
niant couru les mers. Et, souveut,
i a au locoibiou de in.uio le nez
dans des postes d'quipage. Maia U
eoi bien lare qu'il un uunve des
cuosee aussi aiireuaea que celles
dcrues pur i amiralboml ville. Dans
que.ques errgosi dans dee uampa, il
eot cetlaiu que le COuturt et surtout
la propice uisseui a ueairei- lais
n n'eu est pas de mme sur les
grands imers franais et anglais que
j ai pu voir. Au comran e. ht il seiau
ittiraaaant, je le rpte, ue savoir
le nom Ues compaguies et eunout
des uavires eut lesquels out porte lea
uveeligatious de sir H. bomerville.
R. GUUZY
Nous commerons donc tuiour
d hui par L'i.cole Nationale
Mre Louise, ue*i.ecd Lcole b.ibt
Joeeph, ou ne 1 Abn uvoir. que dnia.
avec un dvoucinei.i sans boni, la
Rvrende .Mre ai ..ne de Ste ttoai,
SC O 11 } eut la ttmaine ueinuii,
une Expobiiion dLo plus mteieaseu
tes,dont le succs ele magnitiqut.
l* U. Mete Amena aous la direction
le laquelle lea entants oral trevaille
inrne nos plus rea^ectueux nomma
ges.
Si l'on en juge par ce fait que ll'I
tab.iasemeut fournit de ses asules et
maigres ressources le ncessaire
aux lves' et que ces dernires ue
cousacreut qu'uue Heure par jour a
leur ouvrage on comprendra cou
bien le rsultat obteuu doit avoir de
prix. Mais une simple euuuiratiou
rendrait plus claire notre paneto.Au
due,des eiperts le reprisage et le
raccoaimodagd ont uue giuade im
portance u point de vue de l Econo
une domestique'
Eh bien lu elevea de l'Ecole Mre
Luuiae reprisent ei racomuiudem
avec un tuct adiuirable- Entr'autre-
ouvrages exposes nous avons eu
i.uu ue remarquer de jolies ebaua-
Sbttea incotcea a la luaiu, de trs
belles pantoufles, de superbes cru
vates, dea moacuoirs, des tapis, dea
caciiepots, ^dea uapperoua, des che
iinus de tables, des ciidiniaes et
Uds deasius maguiliques. Cea tia
Vaux 004 ete.acjomphspar lea demot
seilea : Eugnie Lainaaiere Victoire
itoinain. fraooiae hoc, El vue Au-
uie. Kertianoe angiaae, Eugeui
Vaicy, Anua Volcy, Lamercie Louis,
Lyuia Require, oaimeu Gilbert, J-
suiu liUms, Emise Andr. Lucie lli
gauo celoaio Jusopli, l'aulelte Gra-
cia. Aima Alyi ville, baran hoc. Car
uidu haymoud. Luce Jean. Henriette
havuuaC'Ueriuaiue Leuioine et Anna
Ju Jacques. ^.
->UA muiuesbes et aux lves ue
i'Ecoie Natiouale Alre Louise nous
envoyons tous noa complimenta.
bouqueiSp couronnes j
et corheille
Chez Mlle AUO UUk'OtKl'
Lauo Nu, -uji
Avis aux Cyclistes
l'ar le steamer COLON
La Maison
A. tfictor Gentil
.
lue du Magasin ie l'Etat No 11$t
i Vieut de recevoir
Matriel complet pour bicyclettes.
^Envelopp! avec co-nliiaison- E veloppe simple tulu 2S x iV
coambrei i air : Ciment et Paiches. l'cdales an fer et en caoatchoa'c
Silles. moyeux arrire et avadt, girib )ue, sli MUc ( gomme ) ena'-
meld-3 toutes les couleurs, pompes pjur bir./dlies et autos. Tubes,
pour pompes, Sacs outils, l'ourdies, mauclies eu lois e! en caout
cli me, billes, jantes, carottre, neverleick, (WiJons, coiiaections nour
tjunlons, aiguillas valve, rayons, cUksDn pojr bicyclette et autos
ameieurs, sonueties etc.
lied Seal Batteries
Pilesjpor Flaibtighls el batteries de toutes du ensiom' Gouvertniej
blanches tt couleurs pour lits.
Toujours en vente dans la mme maison :
Chaussettes fines pour hommes el enfants de % y u/ij. bas de &o^
pour dames, formes de chapeaux feutre noir et couleur pour W//*^
Ner-Vigor, lemture pour noircir les cheveux, 1 emture pour letndZ
m vtemn)s, chemisettes et caleons fins de ta marque lJs 7ax
caf et assiettes dessert style japonais. CrajQO-dgpUc '





L* MA TIW
Nouvelles trangres Faits Divers
27 juillet
PARIS le trait Turc fera pro-
bablement sign ieidi a Sviee.
FARiS Les d| ihea venant d
Londiea adressa g au journal disert
que l'tat de sant de L'oyd George
donnerait de tntutes inquitud 9.
1 ei mdecins pi et crii aient un npoa
immdiat et absolu.
PAHIS"L'Kcho de Paris'- dit que
le projet de lorgaoisaiion de lar-
nie fragile era subordonne
l'excution des engagements pria
fcpt par l'Allemagne. Le cervice de
deux ans grait ue toute fron ua
maximum.
PaRIS La production de sucre
fD .'3i^CB du Ier ia"vier au 15 juil-
let 1020 a'leva 152*483 tonnea
contre 107.536 dana la priode cor-
respondante 1918-1910.
VARTOVIE. I.ea membrei des mia
aooa liai cuiHB et anglaise arrivrent
lia eurent une confrence qui dura
quatre heures avec le eu f d Etat.
VARSOVIE Le communiqu du
20 juillet dit qu' l'oues|dela rivire
Zalwaioui huus la pression d- 1-en
nei iea Polonais reculrent. Dans
la rgion de Ueres'e ki les Polonais
laulect galemen .leur retraite s ef-
fectue dans des conditions pnibles.
Sur un auci6 secteur important le
iront polonais sous l'attaque des
Rolcbevistea cdp.
PARIS- La municipalit parisienne
reut cet api es midi l'bA el de
ville avec une solennit par iculire
Heinck ex ambafsadeur des Etats
L'ois, de nombreuses hautes person
nalita et des gnraux assistaient
la c remonte e rception.
PARIS Les obsques de William
Naii Derbilt eurent heu auiourd'hi i
l'EgliM amricaine del Trinit au
mi ieu d'une alliuence con,idrabl.
Le cercueil sera ultrieurement
transport en Amrique.
PARIS Juliette t-ebry veuve de
Wmineut homme d'Etat frac eau
di'cMa.
BERLIN.Le Lokal Anzeiger dit que
le doc eur Uorten doit tre remis en
libert sur l'ordre du gouvernement
allemand.
RERLIN. Une confrence ds re-
prsentants du 850.000 mineurs
adopta une rsolution ellirmant le
dnr de ceux-ci d'augmenter l'extrrc
lion de charbon en vue de sa ipfaira
lea ergageraeuts pris par l'Allemagne
BUDAPEST- Un dment officiel.
leroent les droits de nobilbat'on
gnrale ou partielle Hongroise.
PARIS, \euizelo* visita dans la
soire Milierand.
LONDRES.L'Agence Rtuter annon
ce que les giecs occuprent Andrl
nople. LegeLral Natiocahste Julap
ae serait repli sur R.tkilisse et le
toi Alexandre untreiait demain
Andiinoile:
PARIS. Le lour de Frarce evelisie
des o,iA)U kilomtres a t gagn par
Thy.
M AGENCE- La haute cemmirsion
iutei allie fit cor natre au ccinmia
aairede l'empire que I arreaBiion
du docteur Dorlen tait cooMa're
a lOldCDOtece de la haute commis
aiouimciallie d'occupation mteidi
tant toutts leptsaillcs | our faits
doidre adamistiatif ou po.i ique
uivenui au cours de l'armistice La
blute commission inteiallie auieit
oruoon l'largistemenl du docteur
Douer.
PARIS Au Pclo Olympique le
match ettre l'Amrique it l'Espagne
lut gagn tar cette dernire.
VENISE La nuit dernitre un
incendie clata a l'arsenal et s'ten-
uit aux quartiers voisins. On compte
plusieurs millions de dommages.
BERLIN Uo dcet du gouverne
meut allemand interdit toute expor-
tation et transit d'armes, de poudre
d'explosifs, de matriel de guerre, en
un mot toues soles d'eD^ins de
gutre a destination de h Pologne
ou de la Russie sovitique.
BfcRLIN Au Reicbstag, Fehren-
bach bl des dclarations sur la tceoce de Spa disant qu'il redoutait
1 occupation de la Ruhr, mais qu'il
esprait que la pays emploierait tou-
te son neig e i txcuter conscien-
cieusement la convention concer-
nant la question du dsaimemeni et
du chaibon. Le chancelier annora
le ptojet de loi rg'ant la livraison
des aimts.Parlantae la genre russo-
polonaise, 11 .pta que l'Allcnagot
vett resiei ntuire mais que U trait
le paix lui itud cette neutralit dit-
ticheaobsciver.
PARIS Un r.diotl/gramn e de
Moscou iiiijoncc que les rtptsrn-
ttnts du gouvernement de< rovieta
et rolcnaia ;oli jur !e point d en-
tanir des ituiiatliii d*a:n.iticc
RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES
UBSEUVATUlllIi
DU
PETIT SEMINAIRE
COLLEGE ST MARTIAL
Mardi 27 |aiile*. 1920
Barontre 763 8
minimum 24 4
Temprature
maximum 34 }
Moyenne diurne 2S >
Cet nuageux le jour.ccuvert vers
la mit.
Buomtre i peu prs constant.
J.SCHERER
Union Nationale des
Combattant*
Messkurj les membres de I U. N. C. sont
piis de se runir en asset* Mo gnrale semes-
trielle jeudi 24 juillet ci 5 l|2 U. trs prcises
de lapres-midi a Cin-VMietis.
Prire d eue tous prsent pour la remise des
insignes et de cartes d'identit qui aura lieu a
l'issue de la sance.
L'abb La pierre
Nous sommes licureu\ d: posscJer notre com-
patriote M. l'abb LapwtK rcemment arriv par
le hollandais de cette semaine.
Parti de Port-au-Prince en 191;, il fut ordon-
r prtre en Avril 1919. Il lit i-^ :ud>:. classi-
ques a Si-Louis de un/ague. Apre son ordi-
nation il lut nomm vicaire et peu de temps
aprs cur de la liasse- l'err d o il revient en
Hati l'occasion de la mort de son peie, le re-
grett Urouinaud Lapierre.
Nous prsentons a l'abb haiiien que ses nom-
breux anus peuvent VttltCX au Petit Sminaire,
nos meilleurs touhlill Je bienvenue.
Grand Orient d Haiti
Aux lections de dimanche dernier, nos amis
L1I10 Jo e,'ii et Jules Lhibonnc ont ' lus le
premier Grand Secrtaire et le second oratiJ Ti-
soner du-Grand Orient d Hati.
Nous les flicitons d'avoif e l'objet Je ces
marques de distinction.
AVIS
L'Hpital gnral
La Croix Ronge Amricaine vient
de nous exn'-iier trois institutrices
pour diriger l'Ecole dR garde*-
ma!ad qu les infirmire* de la
Marine des K'ata-Unis ont bleu vojIu
se etttrgr biarrot ce jour.
Les demoiselles Elisabeth Bus-
b^pg et Mary Eakiidgf burs d-van
eu'- os ont, par une relle matrise
et de rons'ants efforts, je' dis
bRRes lolldei qui les feront regretter
de leurs lves et amis-
C'est Mlle Vasbti bartlett, gradie
de 1 Eto'e des infirmires de l'Hpi-
tal de John llopkins, liltimore, Etat
de Maryland qui est la tte de
cette mission. Elle nous revient de
Sibrie o elle joua le mme r'e.
Ses diunea compares, la Mlle
Eary Grilli h, est de la mme cole,
et dirigea durant les deux dernires
annes un Hpital de la Caroline du
Nord, l'autre, Mlle Anna Maria Ha*
neberry, gradue de I Ecole des
Infirmires de l'ilnitul Caruey de
Boston Masi-acbu-etta, est une des
iafl mres qui se distingurent avec
ta'i* d'clat du groupe qui accompli
gna l->s fjrces expditionnaire) ar.no
rraines en ^'rance
CtBt pour nous, en effet, une
marque d attention toute particulire
Ue la pan de U Croix Rouge dont
doui go unies jis'ement fier*, la-
quelle deso mai-, donne un cachet
spcial la section bat ienne en
ajoutant un nouveau lustra cette
uvre toit de dvouement et d'i-b-
ngation.
Varits
CE SOIR
LE* TRAGEDIES DU GRAND
CIRQUE
25e* 'iO, 27e, 28a, J'Jj et 30e parties.
Entre G. 1 U0
qui doivent commencer le trente
courant Baranovitcb.
PARIS Milierand quittera Parii
demain pour Boulogne sur-Mer t
il rencontreia Lloy4 Gtorge. 1! re-
viendra mercredi a Paris- Dans son
voyage Milierand se:a accompagn
de Focfa et Marshal1.
BERLIN L'agence WolK in'or
me que Dorten aurait ' immen
Leipzig et remis la disposition du
tribunal d'empire de Leipzig.
PARIS Le Scat adoiia l'en-
semble du picjet de loi dj adop:
par la Chambie relatif i 1 alimenta-
lion nationale en pain. Le projet
porte qu' partir du premitr Act
prochaia le corr.merce du bl ieia
libre a l'intrieur.
Vient d'arriver
Mon Commandement
en Orient
Pnr GENERAL SABRAIL
Un Une plan le rvlations
semationnetks
l'iix : 7 pourdes.
Bor sale
Fcd S Seater Cir used o::Iy 2 l'a
mcn,hs
Fitted w Ih self s'arter and in pen
led unning order, being soli or
?ccount cl owner leaving th; Repu-
blic.
No reasonsble olfer refuse-L
I. VV. BRADSHAW
Royal 13.nk cl Canada
A vendre
Pour c:u pritaire :
Une auto Ford pour 5 passagers
ayant servi seulemeul 2 mois et de-
rai, pourvue d'une mite eu marche
automatique et eu trs bon eut de
fonctionnement.
Aucune ol're raisonnable ne sera
refuse par le soussign.
J. W. BRADSHAW
Fcya e Bisqua du.Canada
Le Purgatif Idal
c'est la
Pilule du DrDehaut
IC7, Rrs du Fcuiourj Caint-ens Pcra
} e I prendra
No uoMsIta&l oooan prpsraUtf,
\ c';C C". proVQCjM jamj;< t'e dJso:">L
isnt la dlta,
:'.'. ne dUUU pu '.* salaUa,
. repoi i In cbaolMi
J silo m eut* ramai pai le temps.
! :v c*'ie : ui les ilicUatrea,
[aGa t^t. par csiia4Rtcti aolai chre
aTivt, 1 s fiijic
La Maison Lonce
iH2y Rae Iraverire
Vient de recevoir par le dernier iteamsr frAonii les trliejfl lui-
yani qu'elle met la disposition de non aimable cl en 'e tant de la
Capitale que de la Province aux prix stirpassinl lote concurrence,
savoir :
Vin rouge et blanc de V.ovdeaux
Par lnrrique, par csitfe de \2 bjutel les ot par pilon, des Btarqofa
J. Prom >V: Co, A. Delor & Ce, A. Guiloou Frres Aine,
h, Cbaifineau St C*
Corinne suprieur
Par c; isso ,le 12 bouteilles de la marque 0 * ti Co
Biscuits Royal Luneli
Par boites de 10 livres et d'une livre, des biscuits doux
trs doux assortis
Surettes et drages l'amende
Telles que la Supriorit esl indescriptible
Liqueurs de toutes sortes
Tant de la marque Marie Bri/.ard que de Nicoleau.
Pommai da teno, Oifooss, Sirdines Arnieui frres pf ;:r?Qfl*
et pwpetiteshoites, sans oublier les au'res nouveau es dont prit
disposer la Maison.
Ytmz voir et vous sortirez satisaits.
Loterie Saint Maniai
Nous sommes pris d annoncer
que le fiiage de cette Loterie cura
lieu le j Aot proebain. Il se tera
dans des conditions de publicit
que noua ferons connatre .ul.ncu
r meut-
tes personnes qui dfirfrit s* pro
curer des oillets doivent a'emprfBMf
d le fane. Elles trouveront ers Lui
hts dans les maisons dj dtsi
fcnes.
Distribution
de diplmes Stnographiques
l'cole spciale de Steno-Dac
tlogaphie.
I.o aiuianche 1er Aot prochain
10 h.l/i du matin aura Ua l'Ecole
Spciale de Stno-Dactylo^r^pnie la
distiibution de -20 dip..ues dcer-
ns par 1 Acalmie Stnogiaphiqie
de l'uns aux lves de cet tablisse-
ment
A cette occasion, le Directeur de
l'Ecole prononcera une confrence
dont le lOJflt sera c L'Avenir de la
Femme par la Muo-Dacti ograpliie*
et La pioblme du Slroggla Eur
Life Rdecfoe par ia^Stno-Dac ylo^ra
pliie."
Le autorits Scolaires assisteront
cette luion a laquelle aussi pour
vomi |ii llClper toutes 1 u sonnes a'.n
n 1 s^ant la S no Dac ylographid
et 1 laalruet 00 Fub.ique.
New Orlaus S: South
A m erie an S|S Co
Le ?teamer LAKE CRESCEN
v.n nt de la Nouvelle Ola H (st
aliendu i i vers le 33 luillet. L'i in
r.nc >tu tu 1 arnve
l'oit au Fnuce 26 lulltt 1921
Sccil;l OMMiftCiALB d'Hati
^MXll
,nnis&
CIGAREHES
Or 4 60 le millier
Ed ESTEVEfl
I OUT-AU-PRIXCK
Accourez vite cftej
t:ug. DEGAND&30
ihVXen (ace du March Voltia,
Ou vous Vous approvisionnerez'
d s prix la porte de toutes
les bourses,
A part les provisions amkm
de toute /raicheur, vous trouvt
eruorfi des POIS rouge et bk\
par livre G.O.O et 5 livra G.*
rs~ ''-""
There is no lime like the Prsent
Place your order now-
Consult Ihe prsent owners of
Dcdge Hrothers Moior Cars
Tbeir satiffaction will prove,
Your beat advice and my beat adveni A. Kueer
Tortaih Loganc uear Fort Lereboi
Fort au "
MfliBa *r*vww.a^A
M Til
bre
Grand Htel de France
Le g-and Il'el de France a le plaisir d'annoncer i sa client*|
use et choisie qu'il vient de recevoir par Caravelle des vini,
cho-x re tcul s les qualits j
. Vin rouge Gourdes U le 0a^\
t blanc liarsac Gourdes W legu*
Des vins en bouteilles rouges n blarc* ]
Vermouth franais( Gflnre omy ptt'
Quinquina des Princes et le fameux
du cap Corse au quinquina.
Vins mousseux tt CllAMt-AGNE
Lqucurs hariises Maiie Bi'iird
Lt tout i dts prix tri modr
P. I>. PATRIE

-1 POirB!HE.C(iyLEV ,,, J
1rs toIc? diS'''".,;!?-i^"l
Bupni ur a u mnde cruf et sut frrruitim'ui dont la plupart bttncnt les rle fff'j^a'*'
Admit dut 1m U4piiux d e*rl. l/i> le premier Ojw>>i le mJae ieuleul reu
*' '



wtfzifl* anne Xo 3840
Port au Pnihv.llui,
Merci-eJi 28 Juillet 1920
DiRUCTEUR-l'ROPRIETAIRE
uiB6nt-JBA6LO!BK
Magistrat Communal
UE1 ARTEliENTS
UoliDOii
Lino
fTRANGER
G. 2.50
7.00
800
, .pences sont reues au Comptoir In-
1^.1 'de Publicit, 9 Rua Tronchet, Pa-
fJJ II, 2j, Ludgate Hill, Londres,

Quotidien
REDACTION : Rue Amricaine No. tSM
Un homme devient riche,
il nat lgant.
de voyager
10Q beaucoup noua voyageurs.
loot les r^lt! d'hygine
Ijyi observer quand on est ins-
Enntun compartiu.erit de cita
idefrpoqrun voyage plua ou
i loug '' Oins I intrieur des
tout eftichs des extraits
nioca de police laisaut sa
Ciax wyigeurs qu'il est m etdi ,
lowipla, de penciinr la lld la
Utiuloa tien: a ta c mserver
iiubaut 'lu trajet,de -.i .! uiio
-voie, de u.ei la sonnette
_jaas motif suflisant, et:. A
iprveosot ainsi le* voyBgeura
Il quoi il s'iv < rit eu cou
Hat aux rgieiueuta, ne serait-
jMi d eu joindre un autre,
Finiat, bo'.h tonne d'une note
dcuaciae. quelques rgles d tiy
j(Mire Euivro, piincipule"-
liui les lon^a trajets ?
tuQpoi.it 6urtj4u.1l l'ait);;-
| [lUeaeot aa i : : celui dd l'a-
lilu w*goa en coui i da rouu:.
cioiie, c'est dire le wa
|portires 01 lenttea ferm.-.*,
1 uoe uiass.) d air dont le
Dent dans un espace v -a reint
Isa dfaut de ventilation re-
>i pour le voyageur, des
k^eel'on peji appeler pour le
imti-iiyjiiniques. La respiia
leltre tiuinam en eilel, aitra
kt, lair eu lui enlevant l'oxy
[mi dpens duquel se fonce
fbooique. et en y ajoutant
Usina quantit d'eau qui s ex
ipoumon et de la sut Lee du
tflr,toa>ine en hygine on cil
"1 Mfoiiiind d'air ucessaiie
'pariud.vidu et par heure,
xmtrs cubea et corum ,
t|sfi. un rayon clos et ue
tuine que la moiti du
asvoyageurs qu'il peut cou
M^Hur fournit pas la moiti
^ncessaire, ou von les
produit* par des parcouia
vari heuree, 61 Pou n'a pas
M lenoLvtler la ruasse
fiqoed'une faon con mue
tomnelUs. boub l'mllueuce
iflagtz carbonique qui a est
fcroa, on prouve si
, JWBd garde Un malaise
[*"i la came est. en ralit,
""taceinent d'un vritable
liment.
JjMrj d'un compartiment
wspersonnes ont eiourim
nuit, avec portires et
ii?0.6*' est u'uiil Plus
iu^ievyBtUi** laiigu
[omaieil.dans un au vici.
*\m qu'il ne repose. Au*si,
f*jraeui faisan i connatre
n"* ce qai leur aerait
^iPour douner l'ara iou
^'uabiiatiou prive qu'ils
Mea montaLt dans un
[jyrtuseiueiit serait aussi
K. des ordonnances
rirU"1*^1 connatre ce
* dtendu, il pourrait leur
( * recommand*tiona sui-
; m Pair actif et toni
lltaTz impie salidaciion a
l3ai*Mulaj du renouvelle
|rvSiSntl(le 1>a,r realitint. .S.
2iecouiai.t..; aair.ayez
rCvCouv:" 'omenti^-
f*iS T ;, """ ,utunt H**
C,.'aUi"z uu,uh tuu*
i niiiement ternit s' bi
kj'v un ouvert au
k^de* auteur, voue
7?vou . 's incommoder. '
k1OL."J03Uequu ClS 8a'u-
~ *u^, 5*you; si i'ao
CHBONIQUE
Champagne fliarlss Heidsick
Brut 1911 Demi ec S Got amricain
Eq vente chez : Alfred Vieux. B& N. 814, A. Bacba, L H >-ra Jean
Assad. Aitied Ccok, A. Tes8trot hla, ban Mjtiono-
lituin et tu gros chez
L. PREE7Z.V1AXX-AG6ERUO .M
Hue du ijnai
Chroaiqae Maritime
Certaines compagnias inaritimes
qui cuusuuisont, a I intention ues
paasagen bien pourvu* de monnaie
Ud viiUMOlaa et gigantesques palais
fi Jttduts, semblent no pi.s faire au-
taot de eauridcea pour l'quipage
pourtant nomureux et important
qui fait marcher ce3 leviatuam,
ikiatoioLs de pour, chaulieurs et sou-
titrs, en gdaerai, tout loges dans le
gai lard u avant, o, ptus (jue partout
ai.tours,on aent le luuiia ei leo coups
de mer. Cela nou aeuleaieut sur les
litt.iaatiauuquea. mais partout. C est
la rgle et les inteiesses ne se piui
g:ie:ii pas. il eemie wpMdat que'
aur ceitaina navire do commeiue,
ou au m log^meuis qui constituent uu venta
bio deli, non seulement a I hygieue,
m us encore et iiftout a la enapla
Uignit numaue. Uu a livr lcem
m. ut a la publicit le lapport d'uu
o lijier suprieur ue la .marine de
gueire augbiscf qui dcrit les im-
pi sbiji.s pai lui iossemies lorsijue.
pour la premire fois, U dui, au
u> but de la ,;. .ue, tcoutrO.erv, des
navires de u il ,uo de commerce,
sou au poiut ud vue touireuaude,
Boit parce qud ses bateaux avaient
ete mis a la mspo iitioa de l'autorit
rivdie- Ltioneur qae j'prouvai,
toiil-il, tut si gittude< quo ciuq au-
nes u preuve u ont pas ete sutii
boules poui eu effacer le aouveuir.
t'our l'amiral aowerville c'est
le nom de eut uilicier 163 laits
suivauta bout dmoutis ; lo les
compagnies out dlibrment aup-
piiaje, sur la pluqurt des uavires
Koauts, toute installation digue des
niiirius et cuduifduis civilises, -j les
mesures dd sauvetage prvues aot
no.oiromeut msuiisdutea.les bateaux
ue sauvetagd etam mai coiiatruits,
mal disposes eu vue de la mise eu
mer.
) - [j. iM&finmmBS^^mm
doit ouvrir ou fermer les fentres
d un wagon.
Un moyen puissant de renouveler
l'air reipuab.e, c est de se placer
soi-mme dans un autre milieu dans
une atmosphre plus pure. Ce rm
tat s'obtient en descendant de we,
gou quand ie sarvice de la marche
das trains le permet : ne fut-ce que
pour un arrt du cinq minutes. Il
ont bon. en ellet, de pouvoir faire
piusieuia grandes aspirations au
grand air. indpendamment de a
puipier avat-tag-*, cette a::.hulation
en procurera d au res non moins
impoitauts. Lss causes directes de
langue d'un locg voyaga ea chemin
de ter sont la contraction trop pro-
longe de cei tains muscles pour
maintenu le corps on station asiise,
b timon permaosots ou l'extension
eisgsree ue ceitams articulations
J, toi eviueul que si, trois on qua-
tre repnses Hiffasntes, on change
ces coadl ions en dtscendont oe
wagon et maichaut un peu.ceia cona
titue un excellent moyen de se "oV
fatiguer".
SCISNTU
r.n ce qiii concerne ces meeures,
da Heurs, les passagers de ..<: classe
sous ce rappoit. n'taient pas mieux
partiga que Pquipage. La sn.isiie
du < ltsnic*, par exemple, l'a a3o-
montr levidence.
. Lanual nonne enuite une saisis
saute description des visites qu'il ut
dans cet- bouges ottesta, dans ie
moindre espace possible, ali i de
r4eervcr plus de places aux caoines
payantes."Le mot pouvante rpond
seul aux sentiments que;nous eprou
vame en pntrt)! !a" crit sir U.
Somer ville'
il y avait trois ponts tagd3
superposs, diviti cUscjh eu co:u
psrtimenta par dea olouona mtaiii
quea passes au minium. I.e plan
cuer tait en ciment. Chaque com
parti-nent tait clair par de
troites ecoutilles de verre ViasM i
traV9is le piaioad et ai par ua
tuyau vertical obstrue ca mom ru
par un tampon noir et numide pciur
empouer leau de mer de couler
du pout- Pour les m-t^lois de pont
qui mgeut aux otages suprieurs* les
conditions aoraieut a la rigueur eu-
coio su^por.ables. Mais, coutez ce
que dit 1 amiral anglais des bas fonds
rservs aux cuauit'eura et aux sau
liera, bas-fouds comparables u .x
bouges les plua intacts de Wmte
Cuapel avec le roulis et l'eau de m jr
en plus :
- Sur les couchattes, crit-il, les
hommes taient etauuus sdes et
suauts, tais quils taient revenus
de la COSarlerie. C'tait dimanche;
notre indignation fut indescriptible,
chacun des hommes tait couane
sur un grossier sac brun, rempli
d uue peine rude et vieille, servant
do pmasse
*: Aucun autre meuble, aucua as
ressoire, pas une plancha pour y
mtttre lea vtements. Lnaque houi
me, aou tempa de travail liui, uim
porte quelle neure du jour, se jetait
tout habill sur sa couchette et y
restait jusqu' ce que son tour re-
vmt- Au moment des repas, les gna
de chaque compartiment s eu al-
laient tour tour a la cuisine ,1 eu
rapportaient leur pitance dans un
vase plat d'tain. A l'arrive de celui
ci, les hommes se penchaient hors
de leur lit, prenaient avec U man
dans le plat leur portion et la devo
raieut c menas.
" C'est la spectacle doat noas
fi'rnss tmoins. Nous emes le pri
vilge d'assister au repas des fauves
sans payer. Spectacle plus ignoble
qu'aucun de ceux qu'offrent les iar
dins zaologiques- NI table, ni plat
ni couteau, ni fourchette, pas ixm
un banc pour s'asseoir.
' En dehors des cabines, un Gar
ttiq nombre de cuvettes taient ins
taiiees pour le lavage. Nous deraan
dames o tait la sali a de bain des
ctiaufteuie. A cette question, digne
d uu payaa-j ignoiaut des moeurs de
la m.r, rpondit un sourire d'ton-
nemeut ml de piti. Ues habitudes
i ttmmas taient entirement
ignotSea de ces gens rudes.
"Nom devons passer sous silence
les latrines ignobles de ces effroya
blea logis. Il fallut les fermer a
1 in3'ant.'
Aioei s oxpiime l'amiral anglais.
Nous c.oyons cependant qu'il n
laudr^ii pus g-inralistr trop. U se-
rai: iutrtssant, ea parUcuber, de
savoir quelle Grande Compagnie
BAI ZAC
TELEPXOAE: W8
-SSI
Expositions tr,bul d adu,iratio,j
toles eu question.
chacune des
Nous avons eu l'occasion de viai
ter divcises txpositioua qui nous
ont laiss ue ties bonnes impres-
sions, t ourlant il y eu a une u i u
le plua retenu cotre a temtior, tu
egauSdii cugical.te, ei aus. pr
Cm que notre public atiect pour uuo
raieou ou pour uue autre, semble
ne pas y attacher trop u importance.
Nous croyons que tous lea eSorta
teudant au OISQ uoiveut he encou
ragr^a tt cela, mme s'ils n'abouua
st4 pas a oba rsultas extraordi-
uanea. Ainsi noua uvoua vu des
r-iauiissemeiiis pourvus Ue tout- .
eiLir aux yeux uu public purt au
p.nicieii, mut ce quo leurs elvea
o.j. piouuit de superbe, et alors,
poui eu parlai, ou usera des leruies
reo p.'us iicildc- Alau, il y A[lVd lelie
aune expjailuu u^tu on parlera a
peine, si par usssrd on y avait jet
H i M que va^ud cjup d'oStl. Pourquoi
co.id mJitlereuca V N'est-ce pas que
Ujids ces expjaaiona la conoouieut
aa Ujveijppo.ueut ue l'mdusirid ua
luu^te 1 an eu est ams ceux qui
t> midied8e.u vrai aeul aux choses
biiuennea dviaient pouvoir, a'uue
utsut e ou u'uue autte gSaconrsger
les KiatthsseiUdius qui out cru oou
UdXpostii chaque auu9e les travaux
tiuuudis ue leurs 'eves. .Nous noua
pfjpjsoua, eu samma de payer un
appartenaient les navires ea ques
Uuu. Ceci pour m pas repaudre
d injustes et injurieuses suspicioua.
Uoiui qui crit ces ligues a passable
meut couru les mera. Ht, souveut,
n a eu locc^biou de tudttie le nez
dans des postes d'quipage. Mais U
boi oien lare qu'il un uouve des
ciuads aussi ailreuaes que celles
Uecntes par i amiral aouicrvilie.Dans
quelques cirgoi. dans Jcs tiamps, U
eot oeiiaiu que le couturi et surtout
ia propidi ijtisssrit u uesirei- Aiaia
u u'eu est pas de mme sur les
grands huera lrangaia et anglais que
j ui pu voir. Au contraire. Lt il seiau
miereasaut, jo le repe;e. ue savoir
la nom ues compagnies et suiiout
ues navires sur lesquels out porte lea
uveetigalious de su K. bomerville.
R. GOUZY
Nous commerons donc toiour
d bai .par L'tcole Nationale
Mre Louise, ue*>ttta Lcole S.ict
Joseph, ou ue 1 Abi* avoir, que dit h e
avec un dvouemei.i sans boni*, la
Kevrende Mre luarie de Ste Ho*,
ei o u y tut la ttmame ueruieii,
une Exposition de* plus iuteressvu
tes.dout le succs ete magnifique.
eu U. Me;e Amena sous la directiou
le laquelle les entama oot travaille
mrite nos plus respectueux homme
ges.
Si l'on en juge par ce fait que ll'E
tab.isaemuut tuurmt de ses saules et
maigies ressources le ncessaire
aux lves- ei que ces dernires ue
consacrent qu'uue heure par jour
leur ouvrage on comprendra cou
bien le rsultat obtenu doit avoir de
prix. Mais uue simple enumratiou
rendrait plus claire notre pense.Au
due ,Ues veils le reprisage et le
laccooimodagd ont uue giaade iui
portauce au poiut de vue de l Econj
iitiQ domestique-
Eh bieu les lves de l'Ecole Mre
Louise reprisent ei recommodeut
avec uu tact admirable- Entr'autre*
ouvrages exposes nous avoua eu
i.uu ue remarquer de jolies ctiaua-
seites iiicon-.es a la main, de trs
belles pauionrles, dd superbes cra
vates, des mouchoirs, des tapis, des
eaouepots, ^es uapperoua, des che
niins de tables, des ciiduuaes et
ues dessins maguihquea. Ces tia
vajx ont ete.acjomphapar les demoi
seiles : Eugnie Lamasire Victoire
Humain, franaise hoc, El vue Au-
uie. ien.Hiiue Ai.gluue, Eugeuiu
\ uiey, Anus Volcy, Lamercie Louis,
Lyuia require, carmeu Liilbert, Je-
suiu couis, Emise Andr. Lucie tti
gaud. ceieato Joseph, l'euleite Gra-
cia. Aluia Alyrviile, baran hoc. Car
meu Uaymoud. Luce Jean. Henriette
tvavuuaC'ciermaine Lemoine et Aoua
Ju Jacques. ^^
aux uiatuesaes et aux lves ue
i'Ecole Nationale Mre Louise noua
envoyons tous nos compliments.
ti-U--------'. -'. ....... i i sa
Bouquets^ couronnes j
et corheilles
Chez Mlle ALICE! DUFOtiL'
Lalue Mo, Wl
Avis aux Cyclistes
Par le steamer t()L0X
La Maison
A. Victor Gentil
i
u
Rue du Magasin ie l'Elit No UU v
i Vient de recevoir
Matriel complet pour Bicyclettes.
,-,Enveloppes avec co.nhiaisDn- E veloppe simple tulu 28 xl[-
Caaoobrei a air : Ciment et l'atclies. Pdales an fer et en caootchoac
Silles. moyeux arrire et avatlt, g irieb >ue, sh jllac ( gomme ), ena*-
mel d) toutes les couleurs, pjmpos pjar bu-./dettes et autos. Tubes
pour pompe. Sacs outils, fourches, manches en lois e! en caoul
cli me, billes, jantes, caroure, neverleick, KuiJous, coiineciions pour
guidoos, aiguilles valve, rayons, cUksan Ubjr bicyclette et autos,
aineteurs, sonnettes etc.
lied Seal Batteries
Pilesjpor Flashlighls et batteries de toutes dimension*; CouvertaieJ
___ blanches et couleurs pour lits.
Toujours en vente dans la mme maison :'
Chaussettes fines pour hommes et en/ants d$$ MJ. bas Je soie
pour dames, formes de chapeaux teulre noir et couleur pour htoumM
Ner-Mgor, Teinture pour noircir les cheveux, 'teinturepour teindre
(es vtemmis, chemisettes et caleons /ins de la marque tJs I*s<<>
mfi et assiettes dessert style japonais. Ou/on*-6lypUc '

.. -,


Ut MATlw
Nouvelles tranQres Faits Divers
37 juillet
l'ARIS Le trait Turc fera pro-
bablement ign itodi a Sevre
PARiS le d| theg venant de
l.ondim adii'Hxit b au journal dieett
que l'tat de nr,te de L'oyd George
donnerait de tiitucea inquitud t.
l.ei mdecins pmcriisieDt un npoi
iiDiDdibt et atiKOlu.
PAMS-'TKclio de Paria'' dit que
le projet de lorgaoiaa'ion de I ar-
me frai.i,>iBn ara aubordonn
PexcuticD de engagements pria
Sp par l'Allemagne. Le service de
deux ans arait ue toute freon uu
maximum.
PaRIS La production de sucre
ce France du 1er janvier au l."> juil-
let 1020 a'leva 158*483 tonnea
contre 107.536 dans la priode cor-
respondante 1918-1919.
VARTOVIE. Le* niernbrea dea nus
aioui tiaiaiue et anglaise arrivrent
lia eurent une confrence qui dura
quatre heures avec le et f d Etat
VARSOVIE- Le communiqu du
20 juillet dit qu' l'ouea |dela rivire
Zalwasous aous la pression dn len
nemi lea Polonais reculrent. Dans
U rgion de Ueres'e ki les Polonais
(aeul galemen ;leur retraite a ef-
fectue dans dea cor d m on s pnibles.
Sur un au Iront polonais aous l'attaque dea
Itolcbeviatea cds.
PARIS- La municipalit parisienne
reut cet api es midi l'ho el de
viliu avec uue solennit par iculire
llernck ei ambassadeur des feints
Luis, de nombreuses luutes persou
nalita et des gnraux aaaiauient
la G rmome ou rception.
t PARIS Les obsques de William
Vtfj Ueibilt eurent lieu aujourd'ti. i
l'h'glise amricaine del Trinit au
mi ieu d'une alliuence coruidrabh.
Le cercueil sera ultrieurement
transport en Amrique.
PARIS Juliette relirv veuve de
Pmineut homme d'Etat frac a a
dcida.
BERLIN.Le Lokal Aozeiger dit que
le doc eur Dorten doit tre remis en
libert sur l'ordre du gouvernement
allemard.
BERLIN. Une confrence ds re-
prsentants dea 850.009 mineurs
adopta une rsolution affirmant le
dsir de ceux-ci d'augmenter l'extrrc
lion de charbon en vue de ea isf&ire
RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES
OBSEKVATOlllli
DU
PLTIT SEMINAlRli
COLLEGE ST MARTIAL
Mardi 27 | aille 1 1920
Barorxtre 762 8
minimum 24 4
Temprature
maximum 54 3
Moyenne diurne 2S }
Gel nuageux le jour,couvert vers
la mit.
Buomtre peu prs constant.
J.SCHEREK
Union Nationale des
CorxibatUnt"
Messieurs 'es membres de 1 U. N. C. sont
piis de se runir en asseiv l>lo gnrale Kmef
ttielle jeudi 29 juillet et I,a ti. trs prcises
de 1 aprs-midi a Cio-Vartcts.
Prire d tre tous prsenta j>otir la remise des
insignes et des cartes d'identit qui aura iieu a
l'issue de la sance.
LYabbe Lapierre
Nous sommes heureux dj pusedcr ..u:re com-
patriote M. l'abb Lapierre rcetmncm arriv par
le hollandais de cette semaine.
Parti de Port-au-Prince en 191 . il lut ordon-
r prtre en Avril yiy- Il fi * tttdei classi-
ques St-Louis de Gonsague. Aprti son ordi-
nation il tut nomm vicaire et peu de temps
aprs cur de la basse- l'erre d ou il revient en
Hati l'occasion de la mort de sou peie, le re-
grett Uroumaud Lapierre.
Nous prsentons a l'abb hatien que se< nom-
breux anus peuvent visiter au Petit biuituire,
nos meilleurs soului.s de bienvenue.
Grand Orient ci Haiti
Aux lections de dimanche dtrrnier. nos amis
Ltlio Jo tph et Jules L>.i bonne ont ei lus le
premier Grand Sfecrt&UTC et le second ur.mJ Ti-
soner du Grand Orient d'Hati.
Nous les flicitons d'aveu e /objet Je ces
marques de distinction.
Varits
CE SOIR
LIS TRAGEDIES UU GRAND
CIRQUE
230' 'iO<, 27e, 28e, 2tt et :*Oe naities.
Entre G. 1 UO
qui doivent commencer le trente
courant Baranovitcb.
PARIS- Millerand quittera Pari'.
leibr^gefflentipriiparrAllernpgne demain pour Boulogne ur-Mer tu
iJUDAftbl- Un dment otliciel. ;. ,,.,;,,.,;, iiovi Ctorae lire-
fcurale ou partielle Horgroiae.
PARIS. Yenizelo. visita dana
soire Milterend.
LUNDHES.L'Agonce Heuter annon
ce que li grecs occuprent Andri
iiople. Le gnral Natiocaliate Jalao
e serait repli sur luiUlisse et le
loi Alexandre itntreiait demaiu
Andiinoilf:
PAHIS. Le tour de Frarce cyclisie
des 5.50(J kilomirea a t gagn par
hyi.
MAYENCE- La haute ccmiii>?aion
interallie tit cornaitre au cemmis
saue de l'empire que I arres'Mion
du docteur Dorten tait corjMa're
a i'oidcuuaoce de la haute commis
siou intciallia d'occupation u.tetdi
tant toutta lepitolllMs \ our tsiia
doidre adciuistiatif ou poii ique
auiveous au cours de l'armistice La
haute commission inteiallie autsit
ordonn l'largiaiement du docteur
Douer.
PARIS Au Polo Olympique le
match tr.ire l'Amrique il l'Espagne
lut gagn par cette dernire.
VENISE La nuit deinitre un
incendie clata i l'arsenal et s'ten-
dit aux quartiers voisins. On compte
plusieurs millions de dommages.
BERLIN L'a dcet du gouverne
meut allemand interdit toute expor-
tation et transit d'armes, de poudre
d'explosifs, de matriel de guerre, en
uq mot tou es so.tes d'engins de
gutre a destination de k Pologne
ou de la Russie sovitique.
BbRLIN- Au Reichstag, Fehrcn-
bach ni des dclarations sur la ton-
icence de Spa disant qu'il redoutait
l'occupation de la Ruhr, mais qu'il
esprait que la pays emploierait tou-
te son netge txcuier conscien-
cieusement la convention concer-
nant la question du dsarmement et
du chaibuo. Le chancelier annora
le piojet de loi lg'ant la livraison
des ai mes. Parlant ae Is gutre russo-
polonaise, il .pta que l'Allemagne
veut rtstei neutre mais ^ue h trait
tit paix lut tend cette neutralit dil-
uent obsci ver.
PARiS Un r;d otl/grsmn e de
Moscou annonce que les rprsen-
tants du gouvirntmrnt des ;ov>t
et tolcnai :oct tur le point d en-
Upu Ut s iiuifaiitri d'a:autice
voyage Millerand se:a accompagn
de Foch et Marsh a P.
BERLIN' L'agence Wolff in'or
me que Dorten aurait ' emmen
Leipzig et remis a ia disposmon du
tribunal d'empire de Leipzig.
PARIS Le Scat adopta l'en-
semble du projet de loi dj adopt
par la Chambre relatif a 1 alimenta-
tion nationale en pain. Le projet
porte qu' partir du premier Aot
prochain le commerce du bl scia
libre l'intrieur.
AVIS
L'Hopit tl gnra!
La Croix IV.ogo Amricaine vient
de nous exi .lier trois institutrices
pour diriger l'Ecole ds gtrdat-
ma'adfl* qo* les irtirraire do la
Marine des K'atu-Unis ont tien vojlu
se char^^r |nst|o1 ce jour-
Les demoiselle Elisabeth Bus-
Iwtg et Mary Eskiidgt Ifurs d-van
cirea ont, par une relle matrise
et de ronsants efforts, je' d bsses lottdm qui les feront r*gratter
de leurs lves et amis*
GVst Mlle Vashti Uartlett, gradue
de I Ei o'e des irlinniAres de l'Hpi-
tal de John Ilopkins, Baltimore, Etat
de Maryland qui est la tte de
cette mission. Elle nous revient de
Sibrie o elle joua le mme r'e.
Ses rliwm-s compagnes, la Mlle
Eary Grilti h, est de la mme cole,
et dirigea durant les deux dernires
annes un Hpital de la Caroline du
Nord, l'autre, Mlle Anna Maria Ha-
neberry, gradu* de I Ecole des
loflrmirn de l'Iloitul Caruey de
Boston Masr>acbu-etts, eEt une des
iafl m res qui se distingurent avec
tan* d'clat du groupe qui accornpa
gna Ihs fjroet expditionnaire< am-
ri aines en France-
<".. rt pour noue, en effet, une
marque datteniion toute particulire
Uu la pan de U Croix Roupie dont
nous sonmes j is'ement fisr-. la-
quelle dso maiy. donne un cachet
spcial la section bal ienne en
iJOuUat un nouveau lustre cette
uvre toit do dvouement et d'ib-
ngation.
m i m m* iinirry^~^~~~~~^
Bor sale
Fo-d s Seatcr d: used Oly 2 l'a
mcn.hs
Fitted w th self s'arter and in pen
fed running order, being soli or
secount ot owner leaving thi Repu-
blic.
No reasonable olfer refuse I.
I. VV. BRADSHAW
Royal li.nk et Canada
A vendre
Pour c:use de dpart de son pro-
ptiiaire :
Une auto Ford pour 5 passagers
ayant servi seulement 2 mois et de-
mi, pourvue d'une mise eu marche
automatique et eu tts bon lat de
fonctionnement.
Aucune otfre raisonnable ne sera
refuse par le souss'gn.
J. W. BRADSHAW
Fcya e Uicque du^Canada
1 .......... niai.....n ij**m
10
Vient d'arriver
Mon Commandement
en Orient
per GENERAL SA BHA1L
Vu livre pie iri de tvlalions
sensationnelles
i*i ix : / gourdes.
Le Purgatif Idal
c'est la
PlueduDrDehaui
U7, flrs du feuiourj Caint-enis Pariy
! h prsndn,
r.'o iiteMattanl anoon prAparatlIi
c c: prove^M Jamj;< c'e dJ^-o'it.
9 J ;: : IIDt M (Ul '
ct; m dbilita pas la oulae.
N'A.xljchntpaaAerepi I la imtrc,
Balle m eaaM rucu.;: paru le (nipa<
1 ,,v ,.]c ,:$ (M nisiigtras,
afii lu, par tainiatact, aolas ehara.
I ; ; pu w, : a p;ijic
LAlATKt. p.'jio.
Dl

Nous sommes pris daonooeer
que le tirage de cette Loterie *ura
heu le 85 Aot prochain. Il ae fera
daus des conditions de publicit
que noua ferons connaire .uhricu
r meut-
les personnes qui dfirent sa pro
curtr des pillets dcivent l'emprftMf
de le fane. Elles trouveront cs bil
hts dans les maisons dj dsi
jnes.
Distribution
de diplmes Stnographiques
i l'cole spciale de Steno-Dac
tlogaphie.
La aunanche 1er Aot prochain
10 h. 1/2 du matin aura 11*0 l'Ecole
Spciale de Stno-Dactylogr^pnie la
distribution de SW dip.o.nes dcer-
ns par I Acaimio Stnogiaphiqie
de l'ans aux lves de cet tablisse-
ment
A cette occasion, le Directeur de
l'Ecole prononcera une confrence
dont le iojflt sera L'Avenir de la
Femme par la Mno-Dacti ograpbie
et La pioblme du Btruggit For
Life Rsclue par ia^Stno-Dac ylo^ra
pbie."
Ls aulorita Scolaires assisUront
cette tuion a laquelle aussi Dour
roui pa ticiper toutes i.eisonnes s'in
ln ssant la S no Dac ylographie
et 1 lattruCtOO Publique.

CIGAREHES
New Orlans S: Saiilh
Am^riCiU S|S (lo
Le .-teamer LAKE CRESCEN
v.n ni de la Nouvelle Oiea m rst
aiiendu i i vers le 30 Tuilier. L'i ia
r.ne sera bi 1 arnve
l'oit au Bunre 26 lulltt 1921
SOOlfrl CUM.MLKCIALE D'HATI
^Agents
La Maison Lonce FilsAim
ll2y Hue Iraversire
Vient de recevoir par le dernier ftftmftr fmollil le^ ar/i^.Ies sui-
vant quVIle met la disposition le son ;iimal>!e ri en e'e Luit de la
Capitale que de la Province aux prix surpassait! toute concurrence,
savoir :
Vin rou(j* et blaw* de V.ordcaux
Par b trrique, par caisse de \2 Inutci les ot p.ir pilon, des marques
J. Prom A: Co, A Delor & Ce. A. (iuilnou Frres Air.,
A, Chaifiieau&C%
Cognac suprieur
Par C isso de 12 houleilles de h marque ( ) : / //\s<* ait s Ho u al Lundi
Par l)oites de lO livres et d'une livre, des hiscuils doux
trs doux assortis
Surettes et drayes l'amende
Telles que la supriorit csi indescriptible
lA Tant de la marque Marie Bri/.ard que de Xicoleau.
Pomme* d terio, Oignons, Sirdines Amieui frres p r grw>trt
e pu- pc'ites ^oites, sjaris oiblierles au'res nouveau es tbui put
du poser la Maison.
Vrutz voir el vous sortirez satisaits.
Or 4 60 le millier
Ed ESTEVESfl
rORT-AU-PRISC
Accourez vite ck
t:ug. DEGAND&So
lhl3.cn face du March Va
O vous Vous pprovisioaaerftl
d s prix la porte<^e toutes"
les bourses,
A part les provisions amric
de toute fracheur, cot h
encore des POIS rouge el bk\
par livre G.0.05 el 5 livra Cl
'ievJS
ro:
m
01R5
There is no lime like Ihe Prsent
Place your order now-
Consult Ihe prsent ovvners of
Dcdge Hrothers Moi or Cars
Tbeir satiffaetioa will prove,
Your best advice and my best adveni m*
A. Kueer
Torfaih Logano uear Fort Lereboj
Port au
Grand Htel de France
Le g-and llel de France a le plaisir d'annoncer i sa c.nen7e
breuse et choisie qu'il vent de recevoir par Caravelle des vins
Choix 'e tcut s les qualits i|/ui|
Vin rouge Gourdes U le 00**p
t blanc Barsac Gourde* 10 tel**
Des vins en bouteilles rouges rt blarcs .
Vermouth franaisi Genre No.ny p^u/
Quinquina des Princes el le fameux n
du Cap Corse au quinquina*
Y.ns mousseux tt CHAMPAGNE
Lqucurs franaises Maiie Bi''rd
U tout a des prix tr* modr
P. P. PATRI/I
il
M
Ccntnltft *otI!mQt
8IBOP.5B&
sstfs
Prt
ANEMIE. "E"

fupenur a la itnd^ rue et in (.Truguicux dont la plupart abment lf$ oio ** .^ (B e *"
Admit au* im uociiux 4 rwli. m le mai Off90, le juUe wlenl n""
> .


MI55IN6 ISSUt
EMTION! MANQUANTE


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM