<%BANNER%>







PAGE 1

! Si vous commencez par L'EMULSION DE SCOTT srement "vous n'aurez besoin de recourir a aucun autre mdicament. Tandis que si vous commencez par un autre mdicament c'est plus que probable qu'il faudra recourir L'EMU LSI ON DE SCOTT a* Vente l'eCdd li sera \ rocdo la mercredi 2S juiie ;i lu beurei d i m*t u rue du (juti en face de I llo 1 1 c< Franc* ft lu vent" l'encan do vingt a te i • n viron de farine avarie un lot de ici Lianes de lui eu AI avales* 10 caisses de nm.'^ue 5 caisses de beurre 5 barils du b.ore 5 b u ils de \ 'ji u 1 lot de peioiuipg, do navor, divers autre-; ar ic M. •L'KriCHi leur pnblh IIONTfiHUN Kl I K L'E |t incorporera sa force i ubli 'que uoe Ccmpegme salmie et rei ponaab'e de Sapeuis Pompiers. Toa tffoia, ce co-ps ne e'occepera i i de Police ni d'oprations imii aires pu rea comme les Agenif* otdinairea de la Gnidarmerle.ee Bera plutt corps de professionnels instruits tt entrai n dans 1 art de combattre l'incen dlc. et n'ayant M livrer, par ail leuiH, aucune autre sorte d'aeti Vite, Pour donnera cette Compa^i:io l'iusiruction appropriee.il ara plac sa t.e, dans les commencements on apcialia'e >iie du Kiremen Setvice des Etats Unis et engag par contrat au Service de lE'at Hatien. sur le vu de renseigreui'-rits confor mes qu'aura tournis son siqet le Ministre d'Hati Waabington. Le reciutement %  • fera pa'miles jeunes gna de bonne condition et de bonne ducation de For au l'rm ce, lesques ae laisseront ceit-ine ment atmer par un saline imies sant et par la parfaite honorabilit de la profession; Notre Comit KxcuM aura ton joura uue voix dans l'organisa ion de ce Coips. Mainteuaut.ee principe ('•mut admit une autre question se posait L'Etat aurait il immdiatement les moyens d'acheter le matiiel et lquipemem de ce service ? Faudrait-il attendre que les moyens lui viennent de les aources ex raordinaires*.' Et, dans ce car. de nouveaux tinietrea atlen draient-ila pour nous liappcr que noua soyons aims pour les combailio ? D'aprs une Pstimation r isornable, la somme necesaiairtr l'lve pia de l': 10-000. Le Comit excu if, pneant que quand la maison brle, il y a lieu d'aller au plus prte?' a dcid Jo s'adresser la leaaCTlption pubi que pour runir cette somme. Cest pour cela qu'il vous a demand de tonner un Comit Cenrsl qui coin prendra le- plus importants des pro pritaires fonciers de l'ort au l'rnce ea commerants, les hommes d'af faires hatiens, friotili amricaine, arglais, italiens, syneus, etc.... Mais il y a encore nue particula rit intreasante noter Monsieur Bleo aob enu de l'Etat qu'il s'engage ds que nous aurons icui.i la mom de la sumiuti indique, a tourna' l'autre moiti, dollar jour dollars. Reste la question de l'Ilydiauiique. Ace sujet, il a t convenu que I Ktat fera la p'ua grande d Igence pour rformer comme il convient ce service. En attendant, coi mo la plus gtan de partie du la fortune prive se trouve concentre au bas de la Ville, dans le quartier uea ailaire*, comme c'est laque mmo ceux qui n'y coin meicent paa dueceinent oprent le dpt de leurs titres.de leur valeurs a de leurs objets prcieux, il a t entendu qu'une partie des souscription! recueillies servira l'ach i ,par les soins du Comit Excutif, dune l'on?pu moderne lise qui sera place sur le littoral et qui, munie d un stock suffisant de tuyauterie et de tous les ^accessoires ncessaires sela affecte .pomper du rservoir iupuisab e qu'est i i):au toute I eau dont ou peut avoir besoin pour teindie un incendie clatait au bord de mer, dans un rayon de un mille approximativement, c'ept-dire du Bureau du luu au Champ de Mars peu pra. Maintenant, noua avons cœur de voua dire que la comi executif reconnaissant connue tout le inouue U s service! ii calculsbleequ'a tendus et que peut rendre la Compagnie d< s Porspien Libiee, enaUa nu nt repout H>i ide de la subsi'tu tion cotie glorieuse Socit diuitiativs prive, du Corps militaire que nous piconisons, Au COOlielT. Le Comit excutif voudra toujouis aider, autant ou il gara en lui l'œuvre du iie Weik Gtaces eu ftOient Faits Divers Nou telles trangres RENSEIGNEMENTS METEOROLOGIQUES OBSERVAI OIRE DU PETIT SEMINAIRE COLLEGE ST MARTIAL Lundi 26 |uillet 1920 Baromtre 762 5 minimum 23 9 Temprature maximum 3^ 6 Moyenne diurne 28 2 Ciel clair jour et nuit, sauf nuageux l'aprs-midi. Orage au Sud i 2 h. baromtre constant J.SCHERER Syndicat des Tipos Nous avons rc i l' ex plaisir mi exemplaire des Su:uu du Syndical des typos de Port-au> Hnn;.' liant, dernierenKDI nous annonons l.i lortu.iiiou C'est uo magnifique travail J.Typo* araph t dont nous flicitons • Imprimerie Moderne . Le prsident du syndical auquel nous sou tons tous les succs est M. P. D. Plaisir, un des ntres, le vi prsident P. A. Acloque, le Secrtaire Gnral li. Isidore, le Trsorier Telhemute.— Conseillers ; Alphonse 1.hrisson, Jn. Durand, F, Volcy. A Sainte Rose, de Lima Avant-hier nous avons visit l'exposition des ouvrages des levs des Sarurs a Lalue. Les visiteurs charms ont retrouv le mme bon got, la mme tinesse dans les diffrents groupes des objets t.iposi..— Un ne sait trop sur quoi fixer particulirement tan attention dans cet enssemble d'ouva ;es perfecrionns — Nous roenliorweroos cependant dans les appartements de dessin et de teutuie !e paon Majestueux de 'J'rlotte Magloire, le cerf ombrageui • de Claire ltoney, les tableaux hnis des denioiseiles Dar:igue, Bonamy, Lancelot, (jabridle Sylvian, les ouvrages en Pruderies ds demoiselles Annoual, Vilmensy, Roncy, Nibouro, Petit* Mayard, Denny etc. Nous renouv Ions aux dvoues matresses 1 t pression de notre admiration. Au Lyce Ption I a distribution des prix de cet iinaortant ta !! sment aura lieu Vendredi matin a huit heures prcises. La lte promet d'tre Intressante, Distribution de prix Si nous avons constamment rclam eu faveur de nos coliers pour la rcompense leur accorder a U 6n de l'anne scolaire, il est jute d appiicer les matres et matresses qui se dpensent avec nergie pour satisfaire leurs levs. •c,ous avons t charms du rsultat obtenu par Mademoiselle Liure Alexandre, directrice d une peine ecoie prive, tenue chez. Mnla Alphonse. L ne belle soire reoative runissait les parents des ilvCS et quelques inviles au local de le oie, a la suite de laquelle des prix lurent dCC ns .us mentants. nu (loi, nous avons appris HT les journtux d hier au soir que la MJ; S mit communal a obtenu du Conseil d'Aduunistraiion de IA Compagnie qu'il revienne sur sa dtennmauon de dmissionIl a t ob enu par Mr BI4o qu'il rera donn gratuitement ft ux hommes de la Compagnie Litre liostruc tion spciale que le t-clinicien um ricain doit donner au nou/eau servi ce public contre anuexe U Gendarmerie. En outre, il pourra tre mis le disposition des objttfl du matriel command toutes les lois que cela ne pourra pas nuire au service de I Lut et I total et de la ville Au surplus mme, le Comit ex cutit se rserva, au cas o limpor tauie des fonds recueillis le permet trant; de Hciliter par un don appr ciable I quipement de la Compagnie Libre des Pompiere avec laquelle il reste vidnit que ce sera tout prolit pour la villa de l'ort auTrn.ce que la Compagnie dos Pompiers de l'K t.t coopre en une :roito solidarit de buts. d'iQteitf, do pril* et de dvouement. Voil, Meilleure, quelle n-avre la lois dlotit collectif il vous l ~t dtmand de consacrer vos etl'oris tut l'ort-au-Prirc b:le et pour l'epergeer, il taut le cooceori de eh. cuii et de ious, un conc urs rel LncxucuuiB intresi, peieverant ti H.KI UJtf/ 26 juil'et PARIS— Toas les |oumsux sou" lignent I h bilet des Sovitls accordant l'iroiie-ticc i la Pologne et commenant lexculoa du territoire cerquis. Les journaux ne dotlent pas de la sin r.t; des Soviets dans leurs inten ions de conclure U pan. Le elournalsy voit l'ind ce d'un dessein mtcmtnt rflchi. Le cMlia trouve la dcision des oviets empreinte dmne remarquable prudence politique.On esper; maintenant la prompte lo-gacisation de la Pologne. PARIS— La p upart de, g aads quotidiens commuent reaou rr sneusemeat quel'Arg'tter;e et 1 lalie, ne soient lenies de consentir X l'Ai-' lemagoe de nouve les concessions darg rei ses et injus tie?. MAYIN^E— Au cours d'i ne ma rilestaiion provoque par !a vie ctia re de nombieux magasin; furent pills. Li police dut faire usage de ii s armts. Un signale quinze blesss (i lieue arrestations Les troupes fianaises inleivinrent pour rtablir l'ordre, MAYFNCE— L Echo da Rhioi dit que des poheurs venant de Franc to.t an re ut i Wiesbaden le do: teui Doilen qu'ils emmeciCDt en Allemagne non occupe. bi'.KLIN— Le gouvernement rp prouva le projet de disarmem :nde ia popilation. L'Ii:ho de Paii? gigi le que Ici tifets dsastreux de la OaUtte ds changes couirz)t.ncent u ic m. nil:ster ea su'^e notamment dans les ndusiries d horlogerie et ue broderie ou o.i si^ua.e plusieurs Uilltiei, PARIS— Le 'Matin" publie Uiti de de la romancire Sudoise) Ivareu Hrtin-con dmontrant quo les aiietioni de la pressa allemande coiitn les troupes noirci sont do pures caloinijiea. ILVHUL lil. Malgr la suspension sur la demande de L Emir faycal do la marche des troupes franaieti sur i) IH ta les regumus Cberilieni uttt <\ icruut les HanoaH gardant la troue reliant llomi a Tripoli. La es onne fracgaise du sud dlo geael rs les Cbetilieni des hauteuis ne la rgion de Dirtiei. Les enntmia s'entuirent eu abondorinaut de l'artil lerie et un matiiel considrable. Le ininietre de la guerre ebwifleo est parmi les tus Les autorits de Damas Murent uunoucer quUe ne lesihtoraieut pas; la ville est proba blement occupe actuellement. VTENNE—'L s minidtiea de France d'A gieterre et d Italie prsentrent au ptsido I SitU leurs letr.a de crances. BUDAPEST L9 consail reu la miliioa fiaiiousj pan les represen tint! du graupj financier frtoali prai >aot do noaer dis relations coin uu.Ciiies en'.re la Fraucd e: U Hou Brie. L'exposition de lecole Mme Dup 11 uuJrjii vi' dpches J'jllir visita Iciposition de l'acola Aime Dupe, rue Getfrsvd, maison aavam, en Uea lu bcuiuMirc, C'est suapsement jwiant. 11 faut no.cr, A part le fini des objets, I tonnante diveraiic ttas ouvrsgas expo UtPrtsuknt de ta fswbliqut, Itb ministres Darttguenave, bdltsjardc ci rsquirtsectt sortis sntes de cette exposition qui a eu l'hostneui de leur visite Irer. Ious nos compliments aux escellcates institu.ii>.>. Mariage l-.n la Basilique Notre-Dtmu sera ciUbrsl le samedi 11 Aot, a j heirea du matin, le mariage de Men Germaine liailUrd avec Mr Cleodo111 Dominique de Juste. RECTIFICATION.Ce : I Me-Anne et non a la basilique Notre-lJante qu'swraattsni le mariage d Mclle Roaa Uatnour avec Mr |.v S fieptu. Vient d'arriver Mon Commandamnt en Orient Pif QfcMEHAl SABB IL Un i vr plein de rvlations Bftisationnlt s Pi II : 7 gourde*. A ventre Ptis de constructions, b>i dur, li'i.p.aen [' %  >', lt'ii''cs a i>o>les co* dures, iules zinc,portes tt fentre jalousies /'"<' %  fentre*. S adresser J. Lilarois, en /a e StJoseph, ancitnne maison ttossi gnfil, IFb 'CIGARETTES Or 4-60 lemiliiw Ed LSTEVE IOUT-AU-PB1S0B Wincaniis KT La mre de Famille Tt te irf a le souci lr3 naturel de veiller ce quo la matai* leiyn- hucun des sien?, cependant seuls les i>o.is trs fortun pew pem-t ro d'avo-r un mdecin coratamment leur disposition. Clncun de ncui ne risqut -:-il pas tous les jojrs d'sttrapper (ii rhume ou quelque bronchite? Un a oubli son parapluie,on rentrer* par U plraip, les pieds mouill3 ou transis de froid ; la li-ivre se d on <•&( ob ig de s'aliter. H y a pourtant un moyen bien simple d'viter ces iadispoau \VINC\UNIS est dans ce cas le vrai mdecin de la famille. Les usages auquel* il peut servir sont aans limite; en lemploya* 1 mthode, on vitera bien dos maladies. La fatigue, le surmenage, I puisement ou l'tat fbrile qui a consquence normelo des rhumes auxquels chacun est expos, a 8iatent pas un traitement au WJNCAHNIS, traitement auj 1 qu'agrsble suivie pendant quelque temps. Vous sent /-vous dprim, fatigu, sujet des mileisea, raotm vous avec da WINCARNISUn verre Bordeaux matin et J n le meilleur prventif et, dans beaucoup de cas. le spcitiqu intanu" maladies dont la convalescence tend toujours traner en longoM/itl/vrtMJie Le rai reconslituant naturel, ; WVllViAi lllh ajimulanl, vivifiant et iortihant. th^ verre donne une nouvelle vigueur et amliore la sanlcRec d^ nir plua de LOOOJ mdecins. Prpir pir COLilA.N &W Angleie fj. Dpt gnral chez t ranch J. Martin Agent pour irlaili,— Port-au-Prince B.USS pour famille & jolis Bl'tlGIES de U marque Sludebaker A vendre chez L. PBEE2/MANN-AGG Hue dit Quai ERHOLil



PAGE 1

LE MA MM %  as [mandez le vin Wiuox Le reconstituait par r xr ellence. te VIN IUNOX eut r. produit | Inrrmceuti lue de pami-r odie, tt une pr^ arauon B**i.le dans suo ^ei re; ga tabiicslion, ie vin mme, laoaiyte, et a vu.enr clinique I attestent 11 diiFre absolument des vins dits toniques communment vendus I,e WlNOX rer ferme ont proportion de 8ub=ta' ces KO es BU, riemes de 10 o|j ceiles des vins toniques o..1iut'irr8. ce qui en l'ail uu lecoubtituiut d'une rai de activit, dont Uie.it la p us yranJ prolit les couvb.es cents, les anmiques et Untubercul uxLe vm notri if WlNOX est un reconstituant natu el qui lenf une une piopirtion plus grande de vnies quaiii rcuprait vea que toul autie produit semblub e. sans l'addition des drogues. 11 est U' mettent recommand par les clbrits rrtdi caks en Au^leteue daus ous les cas dauuiit, nvri'e, neuia* h^m., gastrite, i'd gestion, grippe nvra'g e, bouillit'', pbitiisie. aiau lissement nerveux des m. fa ou de corps. p epai par la WlNOX COMPANY, Limited, de Londua, Aigitlerre. En vente en gros el en dtail chez Alphonse Uaynes Agent gnral pour la Rpublique d'Hati. J DAALDER, Jri ils Co.n!D3roials Trans atlantiqa wiateurs Exportateurs lllEVAY&M iOSUO E SOC-AL : IUSDSCHE V\ \N>ATH NT1SCIIE I1AXDKLSVEREENIG1N 1 AMSTERDAM, IIUl.l AMIE \U A NZWYORK Uoltrai s Comp ny Tteorp, i5i, Massausltcet, Inbune Building VKNDIiK %  iraliiilcacli Pneus (taMon Tire Ht nie qualit) (]\\ i ;bi es ; ir llubbei Go |(ar-'0 (MM. ii e %  CPoitwiniO jFromv, Roge : Co Fio.nrgo de Hollande (Kin Kdam H Gouba l'i nrra le Hollande 1 ic e I Hsner et Munchner ious prenons descom ffldes pour lous les licles hollandais et ifiricains. RUAIS S a ER t0 V'/. pan rt rn, in c*> eue voua po >vc/ f-tiro aujourd'hui. ^quirosil.ctl%  a-itos \ •' If, %  th.. I Lon! A.Kuecr eojan. pri le Fort LerebooM Port vu l rince Ide Maltis & C% Reprsentants Pour la Rpublique d'Haiti i t i t t h or sale. Ford 5 Seater Car used onlv 2 l'a moDths. Fitted w lh self s'arter and ia per fect runnirg order, being sold oa acecuni ot owaer leaviog tbe Repu* blic. No reasonable olfer refused. I. W. BRADSH\W Royal Bank ol Canada A vendre Pour cause de dpart de son propritaire : Une au'o Foui pour 5 pa^sa^ers ayant seivi seulement 2 mois et demi, pourvue dune mise en inarchi au'oinaiique et ea Ls bjn tat de fon.lionrjen e t. Aucune oif e raionaable ne sera refuse par e SOU.-J gue .1. W BRADSHAW Royale B.nq:r du^Canada %  %  %  i r-n fermant ,rt y."ui. .\rtihr cet Caianu nacuci l..^^^iJ iplOi? Faneo-Haitien Seul Qeorpentant pour Inlipubliiiue d'Hati 17-20, Rue du Magasin de l'Etat DOIS i Vna grands caillera rtaoa u n litre d'ean pour toae Ira a Soclat*da r'.NlOOOL. 8."Rua daa Mathurlm. "RIS ejajaajBl l^a v *li : Toutti 1M PUai-olaolat Socit Gnrale DE Transports Maritimes vapeur Le steamer Mont Berwyn seri probalerrent ic vers la fin du mois venant de U Nouvelle 0'lina ei prendra I et pour Santo Domingo, Marseille. A'ger. Cines Poit au Purce le 21 faillit GEO tIESPINASSE .-i'Jtnt *l BAZiR METROPOLITAIN Angle (Us Huis du Peuple et Dilats Deslouches. Nous venons de recevoir par le dernier bateau des conserves de la -fameuse ^marque Crosse &Blackwell dont les suivauls Puddings de la marque C & B 7 qualits Surettes asst Amandes en bouteille Cornichons assorti* Ptes de poissons Cleri au jus Mince Mat Raisin de corinlhe Harengs 4 qualits Champignons Soupe A qualits Poudre de cury Piment de cayenne Sa ucechampig nons t d'/^nchoix c de A oix Avoine genre cossais Asperges GtlC pieds de veau Sel de table Tapioca i i H -( i



PAGE 1

il M&nn Assurez vous contre LE FEU ^dressez vous la plus forte compagnie des E. U, LE HOME INSURANCE Co de N- agent gnral pour Hati Eug. Le BOSSE, Port-au-Prince Protgez votie Maison, voire Magasin, >os dpts au taux le plus laiscr-ab eAucun Irais d coirission ni de courtage payer Renteigaez-vous sans frais par correspondance ou venez JUcQ'4f votre problme chez Eug LE BOSSE, 95 Hue du Quai La Maison A. Victor Gentil Rue du Magasin de l'Elit l\o /7J| Viect de recevoir par le dernier btean• Clnusseles lins pour hommes et entants de 2 a Bis de soie pour dames m rormes de rlnneaux pour dames, dernire mode|ie loaiwrr I Chapeaux de feutre noir et couleur pour hoinmjs l Matriel comolet mur Bicyclettes. Cimeni Pompes pour auios. Flashlights et batteries iletout dimensions, amooules de rechange Toujours en vente dans la mme maisonNer-Mgor, leinture pour teindre les vtemenh, ^ noircir les cheveux, chemisette et caleons fins de k m^-J 1 2 cises effet assiettes dessert style japonais } etc. "' f Garage Franais 1857, Ri e du Magasin de l'Etal A. Barre) re Ingnieur mcvnicun brevet Ancien chtf d'atelier d'une Section autonobi'e de l'Arme l'rur.r Forg**, ajustage. Mcanique de prcisio* Spc.aii' de rgi ge l 4 rparation de Dynamos, Maladies ttWbuiatduii. Leons tu no ques. Travail garanti Ces jours-ci Aie, Essay.7. les cigarette? Le Reco-d ne croyant aucune concurrence nonr si force au scaterla'i fnrai, G'*. exqu ; s. Bon aim. Le Record, cigaret es 5 rou: o.os C igjirrtl nniicains par paquet G 2 80 RlCitl vous la Chapel'erie Internationale (drositaire ) Rue dis Mirac'es en face des t i graphes f.neitres. LECON'IE FIKESTOIVE TIK^S & TUBES PS Clin labric Cases 30 x II; 30 x Si(2 NS Clin Cases SOxSljS Cil ri CttBCl M'* 3 ISiS iSCori Cases 33 x 4: 38 x 4 Orew X 14,33x4, 3//x 4t\2 Rai Tubes M x \, :50 x 3. 39 x ;{1,2 Essayer'Firestoue", c'est l'adopter. En vente chef, J. Paravisini, Cap-Halien. O.D.Jacques, Gonaves Chenet frres, Port-au-Prince L Preeizmann-Aggerholm Agent pour Hati Enfin le jour est arrii L'Avoir du hoir, le savoir du Noir et nergie du AW, 014*1 gouverner le monde. Vous homme de, couleur, que fai'es vous pour assurer k lift la Race r Est <*e que vous employez bien votro argenl fa. asswer U futur Dollars chaque astim quelle vous rapportera au moins S ojo de dividende l'an. La Neyro Factories Corp y/ lfintl a e a ^ e emp '* d es m Miers de Noirs. \U rftlil/lC manufactureront des marchandises de tom pour tre vendues daas frs marchs amricains et expditai t Black Star Line i l'Ktranger.^ Achte: des actions et faites de l'argent, adressez-vous : tT/ie Kegro Fac tories orporol^ Agence Gniale en Haiti 1003, Rue du Magasin de l'Etat Pharmacie FSEJOURNE Angle des Rues Roux et du Centf 2 Mdaille ; d'arejem Exposiion de Bruxelles 191 Laboratoire de Chimie Mdicale Droguerie, Produite chimiques et pharmaceutiques. Spcialits franaises et amricaine. P.paralion aV. toutes ampoules mJic.imenteusessIenJ et injectable* Spcalits. — Sru a r.^r s hnque simple et ferrugine !odhydiarg/r ). Sru n oe Monrd r^mp^ant 1 PP recatediants de Ferrier et de tfobn Il y a toujouis en stock : l^vroeihoose' Sirop peciorn, Eiixir de Pensvlvani-. f Dpositaire du PREVEMW Reprsentant de Laboratoires W LACTIFEIIM.-Ferment lactique, contre aiiecticns g 1 tinales et cutanes. L \X RiNK.—S:ope.tflque de b con'iipiUo"* i. retles Produits de premier choix Princesse, tare" LA NATIONALE Voient chaque jour augmenter leur rputation E les rivalisent avec les meilleures cigarettes imp orl



PAGE 1

gge anne AO 38M Tort au I"*i ir-ce, i lait .ii,,.!.-,.uieuyji HfflSTKAT COMMUNAL G; 3.00 „BARTE^ENTS u* .01 fTRANGBR G. 2.50 7.00 i 800 sont reues au "Comptoir IaKpoblicii, 9 Rjf Tronchet. Paii, ih L d g ate Hl)1 Locdres > J ttb Quotidien Je hais les cœurs pusillanimes qui, pour trop prvoir les suites des choses, n'osent rien entreprendre. MOLIERE REDACTION : Rue Amricaine No. 1358 TSLKPBONSi 208 [l Aux Caves de Bordeaux Grande baisse di prix Puis l'expos suivant fait par M. Constantin Mavard. des buts que poursuit le Comit, Messieurs, I ai t charg pu le Comit excutif de pr^puer u i expos en franchis, des buts que n ;us poursuivons. Voici cet es pos que j'ai esstv de 1 ure du m eux que j'ii au. cela quelques mois, le 0 delaonee aeruiie, les Yj E. LhCRBIX annonce sa liienveillau'e c'ientoie, tant de la Dpartement de la Justice Capitale que des Dpartements qu'il vienl de recevoir par h Caram i ,yant saisi des exemUc j { k d ZmiQifeate des anarchistes 7 ? ^"•Attorney-Gnral l'ai V lKS en barrique et CM CCI SS23 ooe rsolution qu'on De ,,^uCmen£e aiu *' <.*'"* assortiment complet de des litres divers Liqueurs Mai le Brisard l VlrDereixare,;,]parlammeaccasiDnd3/7:u,/^a'sez, je suppose'/ Pour moi, cela me suffit, ceite vocation caho tique d une organisation qui serait la dsorganisation de l'admirable organisation amricaine. File me suiiit, sans doute, pour obtenir de ceux de nos concitoyens qui sa proccupent de dmarcations par cla- i.-s sociales, d'antagonisme entre ces classes, qui s'intressent aux dotions de naionalisme stiiet et tiennent la propri pa bculiie, qu'iis envisagent avec plus de sang froid les ides nouvelles et mettent plus de rtllexioa dans llude des moyens de rtormer les dfauts et les iniquits de notre systme politique actuelmoi, aussi, grand partisan Jo suis, %  ent de cette rvolte, nous de la justice sociale; je suis pour %  la premire oucisiou lavo que les puissauts du lour mettent Claquer tout l'ou iliage do dans Luis lois plus de justiee et d'amour; je souhaite, par exemple, que l'Etat respecte le droit du tra vailleur d aiier n'importe o le travail est le mieux rmunr, ce qui ob.igera les employeurs & lever les salaires des taux de plus en plus quitables; je suis contre tou'e contrainte quon voudrait imposer l'ouvrier par sen'imentaht et tous les articles de uauon et instituer les ctasB8 maitreeaes en fait wne publique, %  •me temps, nous devrons ,"", piti tous les ves ilautorite gouvernementale •* domiHBtiun des classes, 11,1 pniondiera, dmolir les "buieaux de police, anaupour le droit de l'ouvrier que pour u ^ wea lgaux de la proprit mon intrt propre et celui de ma ', ftf bw les clwtures et borcollectivit, car l'exprience prouve "•'"'^J !" Sous pkrhons hier Jr l'importante runion qui eut lien iliiuanc v Cin' Varits du comit prsid par le SYHIpai'iique M, Blo et form m vue d une srie de mesures prendre pour dfendre l'ort-au J'iince contre //...; u i es par l ail 1 1 anee. i -,Cest d abord 0 discours du prsident prononc en anglais et traduit ensuite en franais : Messieurs C est avec h plus grand sentimant de grat tu le et de coasidration que )t me trouve parmi des hommes els qu< vous.— Gratitude envers le Comit Excutif pour la confuoee qu 1 m'a ttmoigne en m lisant son porte paiole cani cet important mouvement, considration pour vous tous propos de l'esprit de civisme et de sohJarit sociale qui a dteimin chacun abmdonner le confort de chez soi pour venir en ce j jur deiepos accomplir un devoir sici. Croyez-moi, Messieurs, un apptl lanc Uins un but humxnitaire n'est janiiis rest sans iponse de la part d:> hommes de loute race et de tous pays et voil que nous nous trou vous unis pour combattre ua ennemi commun, le doaoa du feu Pendant les trois ans et demi que j ai vcu er travaill en Hati, j'ai appris a ap prcier l'idal lev de 1 lue haitien ne, sa rsigiatioo dans l'adversit son senseievde i'noaueur et fois encore le H'aa redoutable vient dexcercer se; ravagjU dan> la Cipita le mettant de ptavrti gen> t t*no pitahti de la b 1 : toile, in .intissant des construct on? impoi t i ntes, rui nant de nomb euses tamiles, :ausant la maigre pirgdfl nationale et au commerce non moins fourbu des peites qu'il n'esl pas exagr d'valuer i plusieurs ifataines de milliers de dollars. I' y a de cela quelque temps, re cueillant de; notes sur 1 h stoire de la Ville et voulant ajouter aux ren seignements fournis parle; excellents alminach; de Ujnc n Poudh tt de Ducii Viari, i'ODlins de l'ob gance de mon ami,le Commandant Luders Mose, un extrait des Annales de la Compagnie des f'o.njiersL b.e; COTI ponant la liste des incendies quelle eut combattre, avec leur date, leur thtre et leur importance. lincore que ce Ubleau sinistre fut loin d'tre ca uplet, de 1 aveu mme de mon excellent informiteur, j eus a en noter que de cinq en cinq ans sous 1 ell t de la destruction par le Lu, l'aspect de la V.lle changeait p-esqu'entirement, sans doute, il faut le dite, en moins bien, certaines f^is. Comme la silamrnJ.e Lbaleuse, Poit au Piince a v;u dans le feu. Hmpressons-noas de reconnatre que depui; le mois de Mus l874< date laquelle le K P. Weik du Petit-Sminaiie Collge i tait les bises de la Compagaie Lbre des Pompiers, ce co ps de vo'.o Lires, sans au'.re stimulant que l'esprit de sacrifice et de so idant de ses Membres, sans autre salaire que L reconnais sauce, d'aille,u:> intermittente et pla% que merne son Conseil, en proie au dcouragement, a suivi son exemple. l'oit au l'rinee brle et dj, la lii du uns dernier, te prsident de l'Œivra J'uus'.nv aux Pompiers Lisait, dans le journal "Le Nouvellime", c*s rtfltlOQI navres et suggestives ; '•Avec u:n acuito presqu'etTarante, la question des Pompiers dont je ne cette depuis dix mois, de dnoncer l'urgence, s impose plus que jamais attention publique, impitoyable poar le repos de ceux qui, force de 1 luder, se tlattaieu peut tre de s'en taire oubhei. "Ce qui serait inadmissible, case rait qu'on persistt a ne rien faire.se rtmtltiQi a d'autres du soin d'accomplir la besogne pour laquelle on est pay par la Communaut.Partout o existent;des gouvernante et des gouverns, la tche aptale des gouvernants c'est d aisurer aux gou vcues l'ordre et la scurit." Oui< Messieurs, nul n tait plus qoalitl poar le dira et nul Portau-Prmce ne saurait le dire avec plas d.) prcision et d une raan re p; i-i concluante que Monsieur Ceor ges Sylvain, Preident de l'travre d'Assistance aax Wornpiera L brea C'est la t;li spciale des Pouvoirs Publics d'assurer la protection des peraouues et la scurit det propri ts en ra our lgitime des imputa crasauts que paient la contribua blsDans une ville, en plein dveloppement, ct des organisations d initiative prive toujours dsirables e. utiles, il doit y avoir de touit> ncessite uu service public de pro tection coutre l'idOddis parca que pour tre vraimair. flLace uu tel service doit possder tout d abord, la plnitude d'autorit que I F at seul peu possderez que ctieznou-, en ce moment, ne peuvent procurer led cois tuons volontaires, ressources que d ailleurs, les iinpi procureut dj, uotamment pour %  t. .lin m uo de la scurit des tonique, de L populaton, nous read.t les plus grands services. Du reste, les gnrations ictu:lles et ceux qui n'nabuent notre ville que depuis peu peuvent en |Uger par les etforts du Commandant M)ise qui, plac dans d'autres circonstances moins favorables et dmuni des ie m " l mis A r .rtn.iim et mes autres OU^dSI du Co de moyens que la misre actuelle emExicatl n0llia/JJi rpaodo b eus. C'est mu pat ces cotisidrationa qj3 notre Prsident l'honorable .doisieur l.o, aprs s tre muni auprs do* Pouvoirs Publics des auto isatioua n.'eisairda, a consti tue notre groupe d initia ive. Ceat mas par ces COIM drations qxe moi et mes autres OlIjQM dj Cornue sou iio babiiation, supprimer les brler les titrta de cran [Bot, ellacer de la suiface l P ce qui peut rappeler prive. Dmolir les pit que toute contraiute, toute com preeaion amne la rvolte comme rae>iOD fatale. Mais je trouve, par contre.que nos patriotes ne sauraient parle avec tcop de circonspection sa promp itude rpon A lappei du devoir, a ppel au secours, que cet appd provienne d'un prince ou d'un mea diant lit c'est avec cette connaissance negauon. intime que |'ai de vous, Hatiens Malheureusement on do'.t le COQta Bendrmeira'polic" des luttea sociaes qui agitent actuel cette coatiance absolue que j'ai eu tater, tout cet hrosme n est eaco e •J* 0 ies plus notoires dea leraent le monde et qui menaceat V0US) hommes de tous les Pa police et de l'arme; tel un ensemble de conception auquel j e iixre preads cette (havre 11 Pnncipale vise de la la majorit deb hommes tient encore. biea y( aR i SS0QS au -L'rince prend tous les jours une t Classe* [}^ r ^^J^^ a t^^W^^^^ w ^^ tahste, intrts proltariens ce BOUI des expressions qui sonnent trs bien et font dans le discours l effet pche l'initiative prive de lui dja, vous loa* aussi. Meas^uri. ner comme a ses prdcesseurs, a su 8ana doa:Q( voaa aVtJi et ctikarmui faire revivre un si haut degr dan oa D | M VJUJ a q e voa s cLterminer la Compagnie ses vieilles qualits pjur les mnes motifs, de couragf, de divoaineat et d'abil faut, a est dit Monsieur Bleo. puis j H la Compagne det Pompiers Libres n'obtient pas touta l'side qui lai est iadispensabie,il faut en bonne log'qu-) et en bonne r^le. que ia Pays, que que d'une efficacit relative La cau;e :• Accom ou plutt les causes ?C'est que Pott ( rniiwiiiaie visse ae IU ;• peuple des travailleurs. ""t de destruc.ion, noua ( a vec la in. aa notre P art l ,eut •tiv Culer tautilomeut la tton une conviction ardente NoiU so. nmes ici pour raliser un ils pour enlever le got service contre linceudie et nous d'uue sauce; mais il faut situer ces procurer le matriel et l quipement hr Qi8awcompllementTous expressions dans les doctrines qui ncessaires. Il ne s'agit pas de savoir *• le l a dorainution uu les crrent et ne pas peidip de vue s 4 Q0US p 0iV ojs Lire mais plu * l'Etat, nous devrions la fegon dont ces docuines se com t; c avcc queHe rapidit protection de la Ville contre le feu soit assure par un service de l Etat, comme dans tuoa les pays pavdnut uu c3:tain degr doi-gauisatuu. F'* il s'est adress'. pour former un : ,V|l 'l:U8eunocaiiae8iii.-. importance plus grande, la fortune prive et la gnrosit sociale n'oat pas pour cela augment, les fortunes Com t d'excut.on dj ce te ide, a unidcires pour l'Elit et pour la oprseutants des inti.t trara Commune ne sont plus les mmes, K^sd^toitea nationalits rsidant c or cer austitt que possible poiteut vis--vis des principes perpirvieairoas vaincre le dmoa • essor la production manenta sur lesquels uomu Bouveiieo bass; Pttt-VdTre fnt"rposeVla vie en socitrfv les organisations travail; dj Lu avec l'aide de Bltat la vie plus pre pour chacua a rendu pour le Conmaadant M>ise et pour son dvou Conseil le recru'ement des Pompiers plus difli:ile, le L Crraude Mer mat r iel et l'quipement sont nuls .. Une Socit d'Assistance \wi Pot a Port au Prince. C Co nit d'excution aprs avoir pris connaisiancj du contentement obtenu do l'Autorit par notre Prsi dent, dlibra sur ce qi'il y a hem do faire et a'arrta U d ici su a tua vante S* *'*M*^


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05173
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, July 27, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05173

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
gge anne ao 38M
Tort au I"*i ir-ce, i lait
.ii,,.!.-,.uieuyji
HfflSTKAT COMMUNAL
g; 3.00
BARTE^ENTS
u*
.01
fTRANGBR
G. 2.50
7.00
i 800
sont reues au "Comptoir Ia-
Kpoblicii, 9 Rjf Tronchet. Pa-
ii, ih Ldgate Hl)1 Locdres>
J ttb
Quotidien
Je hais les curs pusilla-
nimes qui, pour trop pr-
voir les suites des choses,
n'osent rien entreprendre.
MOLIERE
REDACTION : Rue Amricaine No. 1358
TSLKPBONSi 208

[l Aux Caves de Bordeaux
Grande baisse di prix
Puis l'expos suivant fait par M.
Constantin Mavard. des buts que pour-
suit le Comit,
Messieurs,
I ai t charg pu le Comit ex-
cutif de pr^puer u i expos en fran-
chis, des buts que n ;us poursuivons.
Voici cet es pos que j'ai esstv de
1 ure du m eux que j'ii au.
cela quelques mois, le 0
delaonee aeruiie, les Yj E. LhCRBIX annonce sa liienveillau'e c'ientoie, tant de la
Dpartement de la Justice Capitale que des Dpartements qu'il vienl de recevoir par h Cara-
mi ,yant saisi des exem- Uc, j { k d
ZmiQifeate des anarchistes 7 ? .
^"Attorney-Gnral l'ai VlKS en barrique et CM CCI SS23
ooe rsolution qu'on De
,,^uCmene aiu*' <.*'"* assortiment complet de
des litres divers
Liqueurs Mai le Brisard
lVlrDereixare,;,]parlammeaccasiDnd3/7:u,/^a' Vittel et Grande hrillo. "Kg, w dune anoe sept
VENTE EN GROS ET EN DTAIL
piers s'est forme. Sa propagande et
son activit uni t admirables. Avec
gnro.it, persvrance et dsint-
ressement, elle s'est dpense ; mais
les rm'tais qo'tlla a pu ootenir
n ont pas sufti pourvoir pour le
centime aux ncessits de la Com-
pagnie. Et pendant ce temps, Port-
au-Pnnce bi'.e.
l'on au Prince brle et,la semaine
deruiie, nous avons t secous par
une grande alarme en apprenant
i qui,
cQuarvateurs contre les
[ieitrustrices et homicides.
Ucwlier des laits si graves,
,de donner la plus graude
liox rves ctastes de ces
rouges- Tous les lournaux
ileb publicatious de pro-
jobveraive, tous les rou-
gi nombreux el si
iau| Etats-Unis manifest-
Unproben d'une *rv ttais- le* urQaux que Monsieur Lu-
sant a I ex rma et pos depuis des ^ ^ a ^^ sa dmissioa et
annes d "vint
au pridciea te
i commamut port-
C'est le p o Verne de
l*i ix dliant toute concurrence.
'uuifictiou de cne mesure Alll'uOlOlliC iiatiCilIlC
oati la dmocratie ainti '
des potes contempo-
rains (1904-1920;
t toute
liai pense exercer d'action
lie dtenue coutre les nive
sifeste, imitul Nov m rs-
iiubli par la Fdration
de travailleurs russes
i-Unia et du Cauadat te
New-York, celle anne-
ubiagtoa l'os'. a donn
t extraits que d aprs lui je
ia de ce document d une
rioleoce rvolutionnaire :
i connu on me dans l'ordre
qae doit invitablement tre
[far 1 anarcliisme dans I or
que. t'ar couaquent, p-
li t la destrucuou de la
iindivijjelle doit mardisr
ta complte de 1 Fat.
t d'est pus ncessaire puis
ils destruction des classes
' aussi la principale fouc
Itttqji est la prservation
uoaiou duoe classe;
traction de il. ut se trouve
i fondamentale dans l'-
Idt la socit nouvelle,.. A
! Vive 1 an arc ii ie'.
mous faire, nous qui
lerant-gardedu proltariat?
moi aciem ne m h er le
fpsment du inouvement l-
tas luttes eue/, les classes
; nous devons changer
)petites grves en grves
et cunger ces dernires
i armes des masses ira*
iconrete capital et contre
On peut encore trouver l'ou-
Tra^e de SU Louis Morpeau au
prix d'un dollar, chez l'auteur Q31
rue Frou o i des Miracles, a la
Librairie-papeterie ViaiM et la
Pfearmicie Joseph Boitrraiue,
Grand'ftue
Contre
l'incendie
listes existantes et produire par leur
moyen. Chaque ville travaillera se-
paiement et proclamera une com-
mune qui sera l'union de toutes les
organisations du travail libre deve-
nant inaitresse de la ci
J'arrte l ma cita ion. Vous en
avi /. at>sez, je suppose'/ Pour moi,
cela me suffit, ceite vocation caho
tique d une organisation qui serait
la dsorganisation de l'admirable
organisation amricaine. File me
suiiit, sans doute, pour obtenir de
ceux de nos concitoyens qui sa
proccupent de dmarcations par
cla- i.-s sociales, d'antagonisme entre
ces classes, qui s'intressent aux
dotions de naionalisme stiiet et
tiennent la propri pa bculiie,
qu'iis envisagent avec plus de sang
froid les ides nouvelles et mettent
plus de rtllexioa dans llude des
moyens de rtormer les dfauts et
les iniquits de notre systme poli-
tique actuel-
moi, aussi, grand partisan
Jo suis,
ent de cette rvolte, nous de la justice sociale; je suis pour
la premire oucisiou lavo que les puissauts du lour mettent
Claquer tout l'ou iliage do dans Luis lois plus de justiee et
d'amour; je souhaite, par exemple,
que l'Etat respecte le droit du tra
vailleur d aiier n'importe o le
travail est le mieux rmunr, ce
qui ob.igera les employeurs &
lever les salaires des taux de plus
en plus quitables; je suis contre
tou'e contrainte quon voudrait im-
poser l'ouvrier par sen'imentaht
et tous les articles de
uauon et instituer les ctas-
B8 maitreeaes en fait
wne publique,
'me temps, nous devrons
,"", piti tous les ves
ilautorite gouvernementale
* domiHBtiun des classes,
11,1 pniondiera, dmolir les
"buieaux de police, anau- pour le droit de l'ouvrier que pour u ^
wea lgaux de la proprit mon intrt propre et celui de ma ',
ftf bw les clwtures et bor- collectivit, car l'exprience prouve "'"'^J
Sous pkrhons hier Jr l'importante
runion qui eut lien iliiuanc v Cin'
Varits du comit prsid par le syhi-
pai'iique M, Blo et form m vue d une
srie de mesures prendre pour dfendre
l'ort-au J'iince contre //...; Voici les pices que nous avons pro-
mis de publier et qui ont ete lues et
app "i >u i es par l ail 11 anee.
i -,Cest d abord 0 discours du prsident
prononc en anglais et traduit ensuite
en franais :
Messieurs
C est avec h plus grand sentimant
de grat tu le et de coasidration que
)t me trouve parmi des hommes
els qu< vous. Gratitude envers le
Comit Excutif pour la confuoee
qu 1 m'a ttmoigne en m lisant son
porte paiole cani cet important
mouvement, considration pour
vous tous propos de l'esprit de
civisme et de sohJarit sociale qui a
dteimin chacun abmdonner le
confort de chez soi pour venir en
ce j jur deiepos accomplir un devoir
sici.
Croyez-moi, Messieurs, un apptl
lanc Uins un but humxnitaire n'est
janiiis rest sans iponse de la part
d:> hommes de loute race et de tous
pays et voil que nous nous trou
vous unis pour combattre ua ennemi
commun, le doaoa du feu Pendant
les trois ans et demi que j ai vcu
er travaill en Hati, j'ai appris a ap
prcier l'idal lev de 1 lue haitien
ne, sa rsigiatioo dans l'adversit
son senseievde i'noaueur et
fois encore le H'aa redoutable vient
dexcercer se; ravagjU dan> la Cipita
le mettant de ptavrti gen> t t*no
pitahti de la b 1 : toile, in.intissant
des construct on? impoitintes, rui
nant de nomb euses tamiles, :ausant
la maigre pirgdfl nationale et au
commerce non moins fourbu des
peites qu'il n'esl pas exagr d'va-
luer i plusieurs ifataines de milliers
de dollars.
I' y a de cela quelque temps, re
cueillant de; notes sur 1 h stoire de
la Ville et voulant ajouter aux ren
seignements fournis parle; excellents
alminach; de Ujnc n Poudh tt de
Ducii Viari, i'ODlins de l'ob gance
de mon ami,le Commandant Luders
Mose, un extrait des Annales de la
Compagnie des f'o.njiersL b.e; coti
ponant la liste des incendies quelle
eut combattre, avec leur date, leur
thtre et leur importance.
lincore que ce Ubleau sinistre fut
loin d'tre ca uplet, de 1 aveu mme
de mon excellent informiteur, j eus
a en noter que de cinq en cinq ans
sous 1 ell t de la destruction par le
Lu, l'aspect de la V.lle changeait
p-esqu'entirement, sans doute, il
faut le dite, en moins bien, certaines
f^is.
Comme la silamrnJ.e Lbaleuse,
Poit au Piince a v;u dans le feu.
Hmpressons-noas de reconnatre
que depui; le mois de Mus l874<
date laquelle le K P. Weik du
Petit-Sminaiie Collge i tait les bi-
ses de la Compagaie Lbre des Pom-
piers, ce co ps de vo'.o Lires, sans
au'.re stimulant que l'esprit de sacri-
fice et de so idant de ses Membres,
sans autre salaire que L reconnais
sauce, d'aille,u:> intermittente et pla- %
que merne son Conseil, en proie au
dcouragement, a suivi son exem-
ple.
l'oit au l'rinee brle et dj, la
lii du uns dernier, te prsident de
l'ivra J'uus'.nv aux Pompiers
Lisait, dans le journal "Le Nouvel-
lime", c*s rtfltlOQI navres et sug-
gestives ;
'Avec u:n acuito presqu'etTarante,
la question des Pompiers dont je ne
cette depuis dix mois, de dnoncer
l'urgence, s impose plus que jamais
attention publique, impitoyable
poar le repos de ceux qui, force
de 1 luder, se tlattaieu peut tre de
s'en taire oubhei.
"Ce qui serait inadmissible, case
rait qu'on persistt a ne rien faire.se
rtmtltiQi a d'autres du soin d'ac-
complir la besogne pour laquelle on
est pay par la Communaut.Partout
o existent;des gouvernante et des
gouverns, la tche aptale des
gouvernants c'est d aisurer aux gou
vcues l'ordre et la scurit."
Oui< Messieurs, nul n tait plus
qoalitl poar le dira et nul Port-
au-Prmce ne saurait le dire avec
plas d.) prcision et d une raan re
p; i-i concluante que Monsieur Ceor
ges Sylvain, Preident de l'travre
d'Assistance aax Wornpiera L brea
C'est la t;li spciale des Pouvoirs
Publics d'assurer la protection des
peraouues et la scurit det propri
ts en ra our lgitime des imputa
crasauts que paient la contribua
bls-
Dans une ville, en plein dvelop-
pement, ct des organisations
d initiative prive toujours dsira-
bles e. utiles, il doit y avoir de touit>
ncessite uu service public de pro
tection coutre l'idOddis parca que
pour tre vraimair. flLace uu tel
service doit possder tout d abord,
la plnitude d'autorit que I F at
seul peu possderez que ctieznou-,
en ce moment, ne peuvent pro-
curer led cois tuons volontaires,
* ressources que d ailleurs, les iinpi
procureut dj, uotamment pour
. t. .- lin m uo de la scurit des
tonique, de L populaton, nous rea-
d.t les plus grands services.
Du reste, les gnrations ictu:lles
et ceux qui n'nabuent notre ville
que depuis peu peuvent en |Uger par
les etforts du Commandant M)ise
qui, plac dans d'autres circonstan-
ces moins favorables et dmuni des
,ie m " l* misAr. .rtn.ii- -m et mes autres OU^dSI du Co
de moyens que la misre actuelle em- Exicatl, n0llia/JJi rpaodo
b eus.
C'est mu pat ces cotisidrationa
qj3 notre Prsident l'honorable
.doisieur l.o, aprs s tre muni
auprs do* Pouvoirs Publics des
auto isatioua n.'eisairda, a consti
tue notre groupe d initia ive. Ceat
mas par ces coim drations qxe moi
et mes autres OlIjQM dj Cornue
sou
iio
babiiation, supprimer les
brler les titrta de cran
[Bot, ellacer de la suiface
lP ce qui peut rappeler
prive. Dmolir les
pit
que toute contraiute, toute com
preeaion amne la rvolte comme
rae>iOD fatale. Mais je trouve, par
contre.que nos patriotes ne sauraient
parle avec tcop de circonspection
sa promp itude rpon
A lappei du devoir, a
ppel au secours, que cet appd
provienne d'un prince ou d'un mea
diant
lit c'est avec cette connaissance negauon.
intime que |'ai de vous, Hatiens Malheureusement on do'.t le coq-
ta Bendrmeira'polic" des luttea sociaes qui agitent actuel cette coatiance absolue que j'ai eu tater, tout cet hrosme n est eaco e
J*0 ies plus notoires dea leraent le monde et qui menaceat V0US) hommes de tous les Pa
police et de l'arme; tel un ensemble de conception auquel jeiixrepreads cette (havre
11 Pnncipale vise de la la majorit deb hommes tient encore. biea y( aRiSS0QS au-L'rince prend tous les jours une
t Classe*[}^r^^J^^at^^W^^^^w^^
tahste, intrts proltariens ce boui
des expressions qui sonnent trs
bien et font dans le discours l effet
pche l'initiative prive de lui dja- vous loa* aussi. Meas^uri.
ner comme a ses prdcesseurs, a su 8ana doa:Q( voaa aVtJi et ctikarmui
faire revivre un si haut degr dan oa D|M VJUJ aqe voas cLterminer
la Compagnie ses vieilles qualits pjur les mnes motifs,
de couragf, de divoaineat et d'ab- il faut, a est dit Monsieur Bleo.
puis j h la Compagne det Pompiers
Libres n'obtient pas touta l'side qui
lai est iadispensabie,il faut en bonne
log'qu-) et en bonne r^le. que ia
Pays, que que d'une efficacit relative La cau;e
: Accom ou plutt les causes ?C'est que Pott
(.- rniiwiiiaie visse ae iu
; peuple des travailleurs.
""t de destruc.ion, noua
(avec

la in. aa notre Part l,eut
tiv .Culer tautilomeut la
tton
une conviction ardente
NoiU so.nmes ici pour raliser un
ils pour enlever le got service contre linceudie et nous
d'uue sauce; mais il faut situer ces procurer le matriel et l quipement
hrQi8awcompllementTous expressions dans les doctrines qui ncessaires. Il ne s'agit pas de savoir
* le la dorainution uu les crrent et ne pas peidip de vue s, 4 Q0US p0iVojs Lire mais plu
* l'Etat, nous devrions la fegon dont ces docuines se com t; c avcc queHe rapidit
protection de la Ville contre le feu
soit assure par un service de l Etat,
comme dans tuoa les pays pavdnut
uu c3:tain degr doi-gauisatuu.
F'* il s'est adress'. pour former un
: ,V|l'l:U8eunocaiiae8iii.-.
importance plus grande, la fortune
prive et la gnrosit sociale n'oat
pas pour cela augment, les fortunes Com t d'excut.on dj ce te ide, a
unidcires pour l'Elit et pour la oprseutants des inti.t trara
Commune ne sont plus les mmes, K^sd^toitea nationalits rsidant
corcer austitt que possible poiteut vis--vis des principes per- pirvieairoas vaincre le dmoa
* essor la production manenta sur lesquels
uomu
' Bouveiieo bass; Pttt-VdTre fnt"rposeVla vie en socit-
rfv les organisations travail; *
dj Lu avec l'aide de
Bltat
la vie plus pre pour chacua a ren-
du pour le Conmaadant M>ise et
pour son dvou Conseil le recru'e-
ment des Pompiers plus difli:ile, le
L Crraude Mer matriel et l'quipement sont nuls ..
Une Socit d'Assistance \wi Pot
a Port au Prince.
C Co nit d'excution aprs avoir
pris connaisiancj du contentement
obtenu do l'Autorit par notre Prsi
dent, dlibra sur ce qi'il y a hem
do faire et a'arrta U d ici su a tua
vante
S* '
*'*M*^





!
Si vous commencez par
L'EMULSION DE SCOTT
srement "vous n'aurez besoin de recourir
a aucun autre mdicament. Tandis que
si vous commencez par un autre mdicament c'est
plus que probable qu'il faudra recourir
L'EMU LSI ON DE SCOTT

a*
Vente l'eCdd
li sera \ rocdo la mercredi 2S
juiie ;i lu beurei d i m*t u rue du
(juti en face de I llo 11 c< Franc* ft
lu vent" l'encan do vingt a te i n
viron de farine avarie un lot de
ici Lianes de lui eu ai avales*
10 caisses de nm.'^ue
5 caisses de beurre
5 barils du b.ore
5 b u ils de \'ji u
1 lot de peioiuipg, do navor,
divers autre-; ar ic M.
L'KriCHi leur pnblh
IIONTfiHUN Kl IK
L'E |t incorporera sa force i ubli
'que uoe Ccmpegme salmie et rei
ponaab'e de Sapeuis Pompiers. Toa
tffoia, ce co-ps ne e'occepera i i de
Police ni d'oprations imii aires pu
rea comme les Agenif* otdinairea de
la Gnidarmerle.ee Bera plutt corps
de professionnels instruits tt entrai
n dans 1 art de combattre l'incen
dlc. et n'ayant M livrer, par ail
leuiH, aucune autre sorte d'aeti
Vite, Pour donnera cette Compa^i:io
l'iusiruction appropriee.il ara plac
sa t.e, dans les commencements
on apcialia'e >iie du Kiremen Set-
vice des Etats Unis et engag par
contrat au Service de lE'at Hatien.
sur le vu de renseigreui'-rits confor
mes qu'aura tournis son siqet le
Ministre d'Hati Waabington.
Le reciutement fera pa'miles
jeunes gna de bonne condition et
de bonne ducation de For au l'rm
ce, lesques ae laisseront ceit-ine
ment atmer par un saline imies
sant et par la parfaite honorabilit
de la profession;
Notre Comit KxcuM aura ton
joura uue voix dans l'organisa ion
de ce Coips.
Mainteuaut.ee principe ('mut admit
une autre question se posait L'Etat
aurait il immdiatement les moyens
d'acheter le matiiel et lquipemem
de ce service ? Faudrait-il attendre
que les moyens lui viennent de les
aources ex raordinaires*.' Et, dans ce
car. de nouveaux tinietrea atlen
draient-ila pour nous liappcr que
noua soyons aims pour les com-
bailio ?
D'aprs une Pstimation r isornable,
la somme necesaiairtr l'lve pia
de l': 10-000.
Le Comit excu if, pneant que
quand la maison brle, il y a lieu
d'aller au plus prte?' a dcid Jo
s'adresser la leaaCTlption pubi
que pour runir cette somme. Cest
pour cela qu'il vous a demand de
tonner un Comit Cenrsl qui coin
prendra le- plus importants des pro
pritaires fonciers de l'ort au l'rnce
ea commerants, les hommes d'af
faires hatiens, friotili amricaine,
arglais, italiens, syneus, etc....
Mais il y a encore nue particula
rit intreasante noter Monsieur
Bleo aob enu de l'Etat qu'il s'engage
ds que nous aurons icui.i la mom
de la sumiuti indique, a tourna'
l'autre moiti, dollar jour dollars.
Reste la question de l'Ilydiauiique.
Ace sujet, il a t convenu que I K-
tat fera la p'ua grande d Igence pour
rformer comme il convient ce ser-
vice.
En attendant, coi mo la plus gtan
de partie du la fortune prive se
trouve concentre au bas de la Ville,
dans le quartier uea ailaire*, comme
c'est laque mmo ceux qui n'y coin
meicent paa dueceinent oprent le
dpt de leurs titres.de leur valeurs
a de leurs objets prcieux, il a t
entendu qu'une partie des souscrip-
tion! recueillies servira l'ach i ,par
les soins du Comit Excutif, dune
l'on?pu moderne lise qui sera place
sur le littoral et qui, munie d un
stock suffisant de tuyauterie et de
tous les ^accessoires ncessaires se-
la affecte .pomper du rservoir
iupuisab e qu'est i i):au toute I eau
dont ou peut avoir besoin pour
teindie un incendie clatait au bord
de mer, dans un rayon de un mille
approximativement, c'ept-dire du
Bureau du luu au Champ de Mars
peu pra.
Maintenant, noua avons cur
de voua dire que la comi execu-
tif reconnaissant connue tout le
inouue U s service! ii calculsbleequ'a
tendus et que peut rendre la Com-
pagnie d< s Porspien Libiee, enaUa
nu nt repout h>- i ide de la subsi'tu
tion cotie glorieuse Socit diui-
tiativs prive, du Corps militaire que
nous piconisons, Au COOlielT. Le
Comit excutif voudra toujouis
aider, autant ou il gara en lui l'u-
vre du iie Weik Gtaces eu ftOient
Faits Divers Nou telles trangres
RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES
OBSERVAI OIRE
DU
PETIT SEMINAIRE
COLLEGE ST MARTIAL
Lundi 26 |uillet 1920
Baromtre 762 5
minimum 23 9
Temprature
maximum 3^ 6
Moyenne diurne 28 2
Ciel clair jour et nuit, sauf nua-
geux l'aprs-midi.
Orage au Sud i 2 h.
baromtre constant
J.SCHERER
Syndicat des Tipos
Nous avons rc i l' ex plaisir mi exemplaire
des Su:uu du Syndical des typos de Port-au>
Hnn;.' liant, dernierenKDI nous annonons l.i
lortu.iiiou C'est uo magnifique travail J.- Typo*
araph t dont nous flicitons Imprimerie Mo-
derne .
Le prsident du syndical auquel nous sou
tons tous les succs est M. P. D. Plaisir, un des
ntres, le vi prsident P. A. Acloque, le Se-
crtaire Gnral li. Isidore, le Trsorier Tel-
hemute. Conseillers ; Alphonse 1.hrisson, Jn.
Durand, F, Volcy.
A Sainte Rose, de Lima
Avant-hier nous avons visit l'exposition des
ouvrages des levs des Sarurs a Lalue.
Les visiteurs charms ont retrouv le mme
bon got, la mme tinesse dans les diffrents
groupes des objets t.iposi.. Un ne sait trop sur
quoi fixer particulirement tan attention dans cet
enssemble d'ouva ;es perfecrionns Nous roen-
liorweroos cependant dans les appartements de
dessin et de teutuie !e paon Majestueux de
'J'rlotte Magloire, le cerf ombrageui de Claire
ltoney, les tableaux hnis des denioiseiles Dar:i-
gue, Bonamy, Lancelot, (jabridle Sylvian, les
ouvrages en Pruderies ds demoiselles Annoual,
Vilmensy, Roncy, Nibouro, Petit* Mayard,
Denny etc.
Nous renouv Ions aux dvoues matresses 1 t
pression de notre admiration.
Au Lyce Ption
I a distribution des prix de cet iinaortant ta !!
sment aura lieu Vendredi matin a huit heures
prcises.
La lte promet d'tre Intressante,
Distribution de prix
Si nous avons constamment rclam eu faveur
de nos coliers pour la rcompense leur accor-
der a U 6n de l'anne scolaire, il est jute d ap-
piicer les matres et matresses qui se dpen-
sent avec nergie pour satisfaire leurs levs.
c,ous avons t charms du rsultat obtenu par
Mademoiselle Liure Alexandre, directrice d une
peine ecoie prive, tenue chez. Mnla Alphonse.
L ne belle soire reoative runissait les parents
des ilvCS et quelques inviles au local de le oie,
a la suite de laquelle des prix lurent dCC ns
.us mentants.
nu (loi, nous avons appris ht les
journtux d hier au soir que la Mj; s
mit communal a obtenu du Conseil
d'Aduunistraiion de Ia Compagnie
qu'il revienne sur sa dtennmauon
de dmission-
Il a t ob enu par Mr BI4o qu'il
rera donn gratuitement ftux hom-
mes de la Compagnie Litre liostruc
tion spciale que le t-clinicien um
ricain doit donner au nou/eau servi
ce public contre anuexe U Gen-
darmerie.
En outre, il pourra tre mis le
disposition des objttfl du matriel
command toutes les lois que cela
ne pourra pas nuire au service de
I Lut et I total et de la ville
Au surplus mme, le Comit ex
cutit se rserva, au cas o limpor
tauie des fonds recueillis le permet
trant; de Hciliter par un don appr
ciable I quipement de la Compagnie
Libre des Pompiere avec laquelle il
reste vidnit que ce sera tout prolit
pour la villa de l'ort auTrn.ce que
la Compagnie dos Pompiers de l'K
t.t coopre en une :roito solida-
rit de buts. d'iQteitf, do pril* et
de dvouement.
Voil, Meilleure, quelle n-avre
la lois dlotit collectif il vous
l ~t dtmand de consacrer vos etl'oris
tut l'ort-au-Prirc b:le et pour
l'epergeer, il taut le cooceori de
eh. cuii et de ious, un conc urs rel
LncxucuuiB intresi, peieverant
ti H.KI UJtf/
26 juil'et
PARIS Toas les |oumsux sou"
lignent I h bilet des Sovitls accor-
dant l'iroiie-ticc i la Pologne et
commenant lexculoa du terri-
toire cerquis.
Les journaux ne dotlent pas de la
sin r.t; des Soviets dans leurs in-
ten ions de conclure U pan. Le
elournalsy voit l'ind ce d'un dessein
mtcmtnt rflchi. Le cMlia trou-
ve la dcision des oviets empreinte
dmne remarquable prudence politi-
que.On esper; maintenant la promp-
te lo-gacisation de la Pologne.
PARIS La p upart de, g aads
quotidiens commuent reaou rr s-
neusemeat quel'Arg'tter;e et 1 lalie,
ne soient lenies de consentir X l'Ai-'
lemagoe de nouve les concessions
darg rei ses et injus tie?.
MaYIN^E Au cours d'i ne ma
rilestaiion provoque par !a vie ctia
re de nombieux magasin; furent
pills. Li police dut faire usage de
ii s armts. Un signale quinze blesss
(i lieue arrestations Les troupes
fianaises inleivinrent pour rtablir
l'ordre,
MAYFNCE L Echo da Rhioi
dit que des poheurs venant de Franc
to.t an re ut i Wiesbaden le do:
teui Doilen qu'ils emmeciCDt en
Allemagne non occupe.
bi'.KLIN Le gouvernement rp
prouva le projet de disarmem :n- de
ia popilation. L'Ii:ho de Paii? gi-
gi le que Ici tifets dsastreux de la
OaUtte ds changes couirz)t.ncent u
ic m. nil:ster ea su'^e notamment
dans les ndusiries d horlogerie et ue
broderie ou o.i si^ua.e plusieurs
Uilltiei,
PARIS Le 'Matin" publie Uiti
de de la romancire Sudoise) Iva-
reu Hrtin-con dmontrant quo les
aiietioni de la pressa allemande
coiitn les troupes noirci sont do
pures caloinijiea.
IlVHuL lil.Malgr la suspension
sur la demande de L Emir faycal do
la marche des troupes franaieti sur
i) ih ta les regumus Cberilieni uttt
<\ icruut les HanoaH gardant la
troue reliant llomi a Tripoli.
La es onne fracgaise du sud dlo
geael rs les Cbetilieni des hauteuis
ne la rgion de Dirtiei. Les enntmia
s'entuirent eu abondorinaut de l'artil
lerie et un matiiel considrable.
Le ininietre de la guerre ebwifleo
est parmi les tus Les autorits de
Damas Murent uunoucer quUe ne
lesihtoraieut pas; la ville est proba
blement occupe actuellement.
VTENNE'L s minidtiea de France
d'A gieterre et d Italie prsentrent
au ptsido I SitU leurs letr.a de
crances.
BUDAPEST L9 consail reu la
miliioa fiaiiousj pan les represen
tint! du graupj financier frtoali
prai >aot do noaer dis relations coin
uu.Ciiies en'.re la Fraucd e: U Hou
Brie.
L'exposition de lecole
Mme Dup
11 uuJrjii vi' dpches J'jllir visita Iciposi-
tion de l'acola Aime Dupe, rue Getfrsvd, maison
aavam, en Uea lu bcuiuMirc, C'est suapsement
jwiant. 11 faut no.cr, A part le fini des objets,
I tonnante diveraiic ttas ouvrsgas expo
UtPrtsuknt de ta fswbliqut, Itb ministres
Darttguenave, bdltsjardc ci rsquirtsectt sortis
sntes de cette exposition qui a eu l'hostneui
de leur visite Irer.
Ious nos compliments aux escellcates institu-
-.ii>.>.
Mariage
l-.n la Basilique Notre-Dtmu sera ciUbrsl le
samedi 11 Aot, a j heirea du matin, le maria-
ge de Men Germaine liailUrd avec Mr Cleodo-
111 Dominique de Juste.
RECTIFICATION.- Ce : I Me-Anne et
non a la basilique Notre-lJante qu'swraattsni le
mariage d Mclle Roaa Uatnour avec Mr |.vS
fieptu. *
Vient d'arriver
Mon Commandamnt
en Orient
Pif QfcMEHAl SaBB IL
Un i vr plein de rvlations
Bftisationnlt s
Pi II : 7 gourde*.
A ventre
Ptis de constructions, b>i dur,
li'i.p.aen ['>', lt'ii''cs a i>o>les co*
dures, iules zinc,portes tt fentre
jalousies /'"<' fentre*.
S adresser J. Lilarois, en /a e
StJoseph, ancitnne maison ttossi
gnfil,
IFb
'CIGARETTES
Or 4-60 lemiliiw
Ed LSTEVE
IOUT-AU-PB1S0B
Wincaniis
KT
La mre de Famille
Tt te irf a le souci lr3 naturel de veiller ce quo la matai*
leiyn- hucun des sien?, cependant seuls les i>o.is trs fortun pew
pem-t ro d'avo-r un mdecin coratamment leur disposition.
Clncun de ncui ne risqut -:-il pas tous les jojrs d'sttrapper (ii
rhume ou quelque bronchite? Un a oubli son parapluie,on rentrer*
par U plraip, les pieds mouill3 ou transis de froid ; la li-ivre se d
on <&( ob ig de s'aliter.
H y a pourtant un moyen bien simple d'viter ces iadispoau
\VINC\UNIS est dans ce cas le vrai mdecin de la famille.
Les usages auquel* il peut servir sont aans limite; en lemploya*1
mthode, on vitera bien dos maladies.
La fatigue, le surmenage, I puisement ou l'tat fbrile qui a
consquence normelo des rhumes auxquels chacun est expos, a
8iatent pas un traitement au WJNCAHNIS, traitement auj 1
qu'agrsble suivie pendant quelque temps.
Vous sent /-vous dprim, fatigu, sujet des mileisea, raotm
vous avec da WINCARNIS- Un verre Bordeaux matin et Jn
le meilleur prventif et, dans beaucoup de cas. le spcitiqu intanu"
maladies dont la convalescence tend toujours traner en longo-
M/itl/vrtMJie Le *rai reconslituant naturel, ;
WVllViAi lllh ajimulanl, vivifiant et iortihant. th^
verre donne une nouvelle vigueur et amliore la sanlc- Rec
d^ nir plua de LOOOJ mdecins. Prpir pir COLilA.N &w
Angleie fj. Dpt gnral chez
t ranch J. Martin
Agent pour irlaili, Port-au-Prince
B.USS pour famille &
jolis Bl'tlGIES de U
marque Sludebaker
A vendre chez

L. PBEE2/MANN-AGG
Hue dit Quai
ERHOLil


LE MA MM

as
[mandez le vin Wiuox
Le reconstituait par r xr ellence.
te VIN IUNOX eut r. produit | Inrrmceuti lue de
pami-r odie, tt une pr^ arauon B**i.le dans suo ^ei re;
ga tabiicslion, ie vin mme, laoaiyte, et a vu.enr
clinique I attestent 11 diiFre absolument des vins dits
toniques communment vendus
I,e WlNOX rer ferme ont proportion de 8ub=ta' ces
ko es bu, riemes de 10 o|j ceiles des vins toniques
o..1iut'irr8. ce qui en l'ail uu lecoubtituiut d'une rai de
activit, dont Uie.it la p us yranJ prolit les couvb.es
cents, les anmiques et Un- tubercul ux-
Le vm notri if WlNOX est un reconstituant natu el
qui lenf une une piopirtion plus grande de vnies
quaiii rcuprait vea que toul autie produit semblub e.
sans l'addition des drogues.
11 est U' mettent recommand par les clbrits rrtdi
caks en Au^leteue daus ous les cas dauuiit, nvri'e,
neuia* h^m., gastrite, i'd gestion, grippe nvra'g e,
bouillit'', pbitiisie. aiau lissement nerveux des m. fa
ou de corps.
p epai par la WlNOX COMPANY, Limited, de Londua,
Aigitlerre.
En vente en gros el en dtail chez
Alphonse Uaynes
Agent gnral pour la Rpublique d'Hati.
J DAALDER, Jri
ils Co.n!D3roials
Trans atlantiqa
wiateurs Exportateurs
lllEVAY&M iOSUO
E SOC-AL :
IUSDSCHE V\ \N>ATH NT1SCIIE I1AXDKLSVEREENIG1N 1
AMSTERDAM, IIUl.l AMIE
\U A NZWYORK
Uoltrai s Comp ny Tteorp,
i5i, Massausltcet, Inbune Building
VKNDIiK
iraliiilcacli Pneus (taMon Tire Ht
nie qualit) (]\\ i ;bi es ; ir llubbei Go
|(ar-'0 (mm. ii e
CPoitwiniO _
jFromv, Roge : Co Fio.nrgo de Hollande
(Kin Kdam H Gouba
l'i nrra le Hollande
1 ic e I Hsner et Munchner
ious prenons descom
ffldes pour lous les
licles hollandais et
ifiricains.

RUAIS S a ER
t0V'/. pan rt rn,in c*> eue voua po >vc/ f-tiro aujourd'hui.
. ^quirosil.ctl- a-itos \ Miction ht nonr nous la nlo grandi i et lame la
meMlecre rccommacdaUoo.
m
4 >
' If,

th..

I Lon!
A.Kuecr
eojan.
pri le Fort LerebooM
Port vu l- rince
Ide Maltis & C% Reprsentants
Pour la Rpublique d'Haiti


i t
i t
t
h or sale.
Ford 5 Seater Car used onlv 2 l'a
moDths.
Fitted w lh self s'arter and ia per
fect runnirg order, being sold oa
acecuni ot owaer leaviog tbe Repu*
blic.
No reasonable olfer refused.
I. W. BRADSH\W
Royal Bank ol Canada
A vendre
Pour cause de dpart de son pro-
pritaire :
Une au'o Foui pour 5 pa^sa^ers
ayant seivi seulement 2 mois et de-
mi, pourvue dune mise en inarchi
au'oinaiique et ea Ls bjn tat de
fon.lionrjen e t.
Aucune oif e raionaable ne sera
refuse par e sou.-j gue
.1. W BRADSHAW
Royale B.nq:r du^Canada
..... i
r-n fermant ,rt y."ui. .\rtihr cet
Caianu nacuci l. BOUQUETS :
Ptfr.Vi lui Je moi. f'itmiei Oui.
ion. fin, L'An.lca'l ffifrtriV/ru
'. Ai IMf /;,i U Crru:

tXTHAITS
CEiiui Rou. Mmu, i .'.,,- '. -. ii^,.
Mutuel. /n. /iV h
I
# Ti'Ut -, I
ne
Le plus puissant antiseptique
Sans Mercure ni Cui-i-o
suivant la traTall da M. ronAlD,
Culmlata da 1 In.tllul nitror i ll'OV).
Detrail iniUnUeiiBt tou$ lai tanfeM le la
f !. du Cholrm, i"rrrt,I)nrrhMi
at Ojniinrm des Paye handa.
M41ADIM VtKEXIimi
Indispensable centre s Epidmie*
i
ARYS
3. Ru.- Je la Paix. 3
TARIS
. sa0 ...--..^-.;>.^^^iJ
iplOi? Faneo-Haitien
Seul Qeorpentant pour Inlipubliiiue d'Hati
17-20, Rue du Magasin de l'Etat
DOIS i Vna grands caillera rtaoa
u n litre d'ean pour toae Ira a
Soclat*da r'.NlOOOL.8."Rua daa Mathurlm. "RIS
ejajaajBl l^a v*li : Toutti 1m PUai-olaolat
Socit Gnrale
DE
Transports Maritimes vapeur
Le steamer Mont Berwyn seri
probalerrent ic vers la fin du mois
venant de U Nouvelle 0'lina ei
prendra I et pour Santo Domingo,
Marseille. A'ger. Cines
Poit au Purce le 21 faillit
Geo tIESPINASSE
.-i'Jtnt
*l
BAZiR METROPOLITAIN
Angle (Us Huis du Peuple et Dilats Deslouches.
Nous venons de recevoir par
le dernier bateau des conserves
de la -fameuse ^marque Crosse
&Blackwell dont les suivauls
Puddings de la marque C & B 7 qualits
Surettes asst
Amandes en bouteille
Cornichons assorti*
Ptes de poissons
Cleri au jus
Mince Mat
Raisin de corinlhe
Harengs 4 qualits
Champignons
Soupe A qualits
Poudre de cury
Piment de cayenne
Sa ucechampig nons
t d'/^nchoix
c de A oix
Avoine genre cossais
Asperges
GtlC pieds de veau
Sel de table
Tapioca
i i
H
-(

i


il M&nn
Assurez vous contre LE FEU
^dressez vous la plus forte compagnie des E. U,
LE HOME INSURANCE Co de N-
agent gnral pour Hati
Eug. Le BOSSE, Port-au-Prince
Protgez votie Maison, voire Magasin, >os dpts au taux le plus laiscr-ab e-
Aucun Irais d coirission ni de courtage payer
Renteigaez-vous sans frais par correspondance ou venez JUcQ'4f votre problme chez
Eug LE BOSSE, 95 Hue du Quai
La Maison
A. Victor Gentil
Rue du Magasin de l'Elit l\o /7J|
Viect de recevoir par le dernier btean
Clnusseles lin-s pour hommes et entants de 2 a
Bis de soie pour dames m
rormes de rlnneaux pour dames, dernire mode|ie loaiwrr I
Chapeaux de feutre noir et couleur pour hoinmjs l
Matriel comolet mur Bicyclettes. Cimeni
Pompes pour auios. Flashlights et batteries iletout
dimensions, amooules de rechange
Toujours en vente dans la mme maison-
Ner-Mgor, leinture pour teindre les vtemenh, ^
noircir les cheveux, chemisette et caleons fins de k m^-J1
2 cises effet assiettes dessert style japonais} etc. "' 'f
Garage Franais
1857, Ri e du Magasin de l'Etal
A. Barre) re
Ingnieur mcvnicun brevet
Ancien chtf d'atelier d'une Section autonobi'e de l'Arme l'rur.r
Forg**, ajustage. Mcanique de prcisio*
Spc.aii' de rgi ge l 4 rparation de Dynamos, Maladies
ttWbuiatduii. Leons tu no ques.
Travail garanti
Ces jours-ci
Aie,
Essay.7. les cigarette? Le Reco-d
ne croyant aucune concurrence nonr
si force au scaterla'i fnrai, G'*.
exqu;s. Bon aim. Le Record, ciga-
ret es 5 rou: o.os
C igjirrtl nniicains par paquet G 2 80
RlCitl vous la Chapel'erie In-
ternationale (drositaire ) Rue dis
Mirac'es en face des t igraphes
f.neitres.
LECON'IE
FIKESTOIVE TIK^S & TUBES
PS Clin labric Cases 30 x II; 30 x Si(2
NS Clin Cases SOxSljS
Cil ri CttBCl M'* 3
, ISiS iSCori Cases 33 x 4: 38 x 4
Orew X :i> 14,33x4, 3//x 4t\2
Rai Tubes M x \, :50 x 3. 39 x ;{1,2
Essayer'Firestoue",
c'est l'adopter.
En vente chef,
J. Paravisini, Cap-Halien.
O.D.Jacques, Gonaves
Chenet frres, Port-au-Prince
L Preeizmann-Aggerholm
Agent pour Hati
Enfin le jour est arrii
L'Avoir du hoir, le savoir du Noir et nergie du AW,
014*1 gouverner le monde.
Vous homme de, couleur, que fai'es vous pour assurer k lift
la Race r Est <*e que vous employez bien votro argenl fa. '
asswer U futur Maintenant c'est l'heure dfaire qutlque chose de sr. i
l argent que vous avez la maison ou dans votre poche dax'i
Celle corporation va construire des isines pat tout aux Liait
au Caria 11, "" antil es.dunslesud et lecentral Amrique ouik
Cette, corporation est organise, sous lej lois de l'Etal de D
ei possde un capital de 10000001) > Dollars chaque astim
quelle vous rapportera au moins S ojo de dividende l'an.
La Neyro Factories Corp
y/lfintl a *e"a ^e emp'* des mMiers de Noirs. \U
rftlil/lC manufactureront des marchandises de tom
pour tre vendues daas frs marchs amricains et expditai
t Black Star Line i l'Ktranger.^
Achte: des actions et faites de l'argent, adressez-vous :
tT/ie Kegro Fac tories orporol^
Agence Gniale en Haiti
1003, Rue du Magasin de l'Etat
Pharmacie F- SEJOURNE
Angle des Rues Roux et du Centf
2 Mdaille ; d'arejem Exposiion de Bruxelles 191
Laboratoire de Chimie Mdicale
Droguerie, Produite chimiques et pharmaceutiques.
Spcialits franaises et amricaine.
P.paralion aV. toutes ampoules mJic.imenteusessIenJ
et injectable*
Spcalits. Sru a r.^r s hnque simple et ferrugine
!odhydiarg/r ). Sru n oe Monrd r^mp^ant 1 PP
recatediants de Ferrier et de tfobn
Il y a toujouis en stock : l^vroeihoose' Sirop peciorn,
Eiixir de Pensvlvani-. f
Dpositaire du PREVEMW
Reprsentant de Laboratoires W
LACTIFEIIM.-Ferment lactique, contre aiiecticns g1
tinales et cutanes.
L \X RiNK.S:ope.tflque de b con'iipiUo"*
i.
retles
Produits de premier choix
Princesse, tare" LA NATIONALE
Voient chaque jour augmenter leur rputation
E les rivalisent avec les meilleures cigarettes imporl


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM