<%BANNER%>







PAGE 1

L* MA1UY N'Imparte L'Age pour prendre avec bnfice la lgitime EMUL8ION DE SCOTT productive de forces, vigueur, et nergie. =5? Faits Divers RENSEIGNEMENTS METEOROLOGIQUES fiSKRVATOiKb; DU PETIT SEMINAIRE (OILEGE ST MARTIAL Vendredi 23 juillet 1920 Baromtre 7654 1 ir.ii imum 25 6 maximum 3^ 7 Moyenne diurne 26 y f*M im peu nuageux l'apis midi. Barom re constant. J.SCHERER Al Ecole Normale • Les tSUMDI dis clives RMitKttCl le I Kcole Normale ont pris fia ITSOI luci iprii-roi^ aprs quatre jours Je besogne. Vold les noms des laurates : Mesdemoiselles Rose l liri>son, l'nndne I). 1 catrel, Camille ilunicr, Fsia Bobcne, avec mention : limi. Nielles B. Augustin, Germaine Gastion et Mai celle Pierre, \ec la mention : Asscx-bieOi On a constat que renseignement de cette Kcolc est Iructueux, les demoiselles bien exerces, et la mthode excellente. \oili 7 bonites institutrices qui vont tre mitCl ilaus les coles et ce sera tout au proht de celles-ci.— Nos compliments :i la Directrice et au personnel de 1 Lcole Normale. Collge Louvertura Au collge Louverture aprs avoir donn le rsulrat des cismciis de passage, le Directeur a distribu des rcompenses au\ lves) qui se sont distingus tant par leur travail que par leur con %  Juite dans le cours de cette anne scolaire. Nous donnerons prochainement les noms des laurats. Ml Llilisson n'a pas manqu dV.dres'er de sages conseils a ses lvtS, il a parl de la ni ces site de la discipline et des btentaits de l'Etude et lu Travail. Simple Conseil L'ingnieur Clumpani s'occupe activement de La question des inondations du • Buis Schulu et des quartiers environnants. Gomme nous l'avions dj dit, les travaux ncessaires pour dtourner le torrent incrimine feront probablement facilesi excuter. Sans vouloir aucuiicmmt empiter sur lesattributionsdu si somptenl ingnieur nous pensons qu il julfir ait de changer les cours du louent m question au iiiveau de la maison Chapoteaii et de le conduite au losse du 15ois de Liane pris du pont St-Graud. Bulletin Religieux I.t fascicule du mois de Juillet d cette intressante publ cation leligieose contient la Lettre encyclique de .s S. Benoit W sur le rtalliaaenieni Je la paix chrtienne.— Une re'.ation Je la tourne Je Mai l'Archevque Hirebalais, lascahobaaet S.iut-J Bau — un compte rendu Je la crmonie Je la cinonisaMm I Home. Je Jeanne J Arc et une iiron'que sur la petite paroisse Je S; Jean Ju SuJ qui a peine ne eut .. rccevoii son baptme extraordinaire, celui Ju* cyclone Je 191 > et uu ra? Je mare qui l'accompagna. Fte de 3te Anne n Demain commence la MM Je Ste-Aone, patronne Je I intressant quartiei qui occupe presque toute la partie sud de la Ville. Il y aura prande tombola au Kiosque J 1 ? I* Hace, ie soir luminations gnrales et concert. Lundi, ]our consacr la Sainte, sera remp i p.ir touie une srie Je Jiveiiisseinenis et clos par Jes ba s qu organisent Je (oyeux amateurs. A l'Eglise, il v aura Je brillante so enmts. Au Cercle Bellevue Ce soir, vue cinmatographiques avec conleicnaeJe Ml Clairmoute. Excellentes heures en perspective. Compagnie des Pompiers Libres t Donnant satisfaction au Magistral Communal le Conseil d'administration ue la Compagnie des Pompiers Libres a consenti a ajourne sa dmission jusqu'au 1er Aot prochain. Naissance Des Gonaves, les poux Lon I .1 1 us nous toni pan de la naissance de leur fille : MARIE. itbme SooUgemanl et Gui Uoo parU: CIGARETTES 01 li PODRB 2 f 2i I : B v Toutes PB et r S'. Uiac, 23. t-ARIS Exiger la si^a* re J. ESPIC j.r cb.17.1e ci( lie. E5PIC *_*t€" .flflMk t Parisiana DIMANCHE .'te-et ie slections de LA PLUS BELL-ti FEMME DE FRAlNCe. COURSE A LHONMEJR HrHm^ intrt intense FLEUR Dt: MARIE MYSTERES DE i'ARIS 7e eiiecde Et-fl G 1X0 Enitnt 100 REHJBL.UUE D'HATI Bureau du Diiecteur do la Douane l'orl-au-l'rince, le 21 Juillet 1980 Avis lf#qrj*fj mercredi 28 JuilWt 1950 d x heures du matin, ds olTres cachptp* seront HOMM bunau du Directeur de la Douane roir Tacha ri'ure an'oraor-ile rarie T pa?B";erB, c Ford Touring Car. L'automobile pourra re examine sur demande faite au bureau du capitaine du Port aux heures rgu libres du bureau. Toutes les oIVrea reues seront dcprlietes publiquement le SB luil M l'.i-JO 10 hres du malin l'ollice Bus-daign. Le droit est rserv d'accepter ou de rf jeter une on tnntPR les dires. W. S. MATTIIEWS Jr. / i-rveur j/niral-ail/oint, ayissant comme Directeur m. July 1020. Righl rcsetved lo reject any and ail piorosale. W S MATTIIEWS Jr Dr/iut'i yeucral Ueceiver Aeling Coikc or u> Cuinoms. Avis D*m in juvertrrp r'e 11 Grandi Boocheiia au Bois Varia V 1400. F1KEST0NE TIRES ATEBE!' T'5 TM S Clin labric Cases 30 i 3; 30 x SiS A/S Clin Cases SOxSlf Clill Canes 30 x 3 f ]\S SS Cord Cases 33 x /# ; :& \ A Grey Tubes M) x :, 30 x X US, 32 x :} //^ 32 14,33x4, Mx 4t\2 Red Tubes 32 x \, ;i0 x 3, 30x 3 Ii2 Essayer' 4 Firest oe n c'est l'adopter. En lente chex J. Paravisini, Cap-Hatien OD. Jacques, Gonaves Chenet frres, Port-au-Prince L. Preetzmann-Aggerholm A(jent pour Hati J DAALDER lJr ccif r ommerciale %  Transatlantique Importateurs Exportt* RUBPAVzE 108 UO mi STi-.GE SOT AL : HOiXNDCHE TUANSATLANT1SCI1E IUNDKKI-IM I AMSTEKDAM. HOLLANDE ^^J BUREAU A NZWYORK Uoltrans Cornpmy J WC orn loi, Massauslreet,'lnb une ft Uij r F A VEiNDRE denu.r.6 palmbeacli Liquers Cl e qualit) Liquers C urlao Vin totige CPoilwine) Vermouth Cogoac de From.v, Hoge & Co lliiliauil Gin Haernelonii Q linine Pneus Chambres air Oasolioe GordoQt Kubbe,] Fromage de Hollande KJaiueiGoulal Beurre de Hollande bire 1 ilsner et Munc pnur Ko us prenons desci mandes pour tous articles hollandais amricains. Tous ces article dont bien coi sous notre marque IlOLTHAl^ Avoine Vernis Peii Aux (\rmes de Pari] C i3ussures suprieures pour dams rpurs eette semaine artistiques de IUXP de Gravier, un d?s plu trrands tarfu IVance, r3€-l'4il, alcool et sirop (Cay-Lussae), The mora: beacb. fiui-co s et manrhettea pure tode, chemises de i hommes, malelies, chemises blanches et couleur pour Hasoirs Innrs et pas visite, seringues pour iiij-c'ioos bypot e. t'uutlles en i-laioe te ines. ardoises et crayi)K p ur ;oner,i CHounltonc |.our iniKutem sn gioset en dtai', papier 4 jouruM Brar.d et pet !o uiat. carbone et r n ur michitus crire, livres<" pioJui s cli tni^uts et phsrmaceuliques. j La maison A. Bachj A Honneur diniormer ai no a bls cli mis qu'il vieol voir ue la Mai ou MACHADO, h S cigares bien coinus des Londres, Londres Chi o, Hor *J ckado, 1891, Les vrais et lesmw ODEEBRD" RDAD5TER : p renvoyez pas demain ce que von* M^igJ Ce.-) Itf z ceux qni poai dent le> a-iton DODt.fc DKOjJ ^ Leur satiatacticn sera pour noi B la plu gj" meilleure re( oramandation. A.Kueer Foiliiil 1 oprj. p es le l'Yrt ^



PAGE 1

lit :rz irte anne No 3837 Port au Prince, Ilaiti Samedi 24 Juillet 1920 tlKECTEDR-t'ROPKIETAIHE ^CISTRAT COMMUNAL NUM ,B3il i.o 15 CHNrum G. aOO pkiAHTKMIMS ii mois fTRANGEH IdDOii G. 250 7.00 I 800 Donner le bonheur et faire du hier, voil nom ancre de sahif, iiotn* lo notre phare, notre r JJS-J ^ d'tre. A Ml KL .mces sont reues au Comptoir IrTde Publicit, 9 Rue Trcnchet, PifT I 2), Ludgate Hill, Londres, Quotidien REDACTION : Rue Amricaine No. 1358 m du Drapeau aux Cayes. ( Suite & Un par diAgretnenl s* B fourni jgietclana es formes m rectoera le formes d,[1,8, le le que les leons de gographie, d imtruc J^tt uioialt, 0 ) en ciera -,lle, elles q e dts imeg-n, u itoiie, des I.NIUX e naroib liibtonqu. -r. ides tyinius ua'.ioiiaux mi L'u'iui dli-.je voudrais p.u s JJO un pisode de _jue, UD paioimege clfiyi les giandi se. et leur at'in une allure et un de lgende Dieu propre .peuple, on du moins [im^ica icn des leunes, j'en l qui voquent une j. ai lie ou un coin do noue indur, M attendrissent Us lingues aes titi d'annes. Les torWfcguemeiJt par l'image, la ,la posie, la chanson tout plu efficaces qu'elles tont par,tous, quelque eoit le icultuie de cliacun. Kuaei pMiutique par Histoire. Bwile. par les manifestations 1 Miieigoeinet jatiiolique MJleoiLlhiij'n et l'explication "" œtrvtilleuse uatuie... tugnes/tageant les unes H autres qui couronnent OS plaints et nos cits d remparts, ces valles [•eut de, arbres gant* et ^ %  LMgoigesqui retentirent M cris de libert sortis u opprimes de nos pres ftfiervUeotdereiraites.ces Cliques verdure luxuntwei par les rivires qui JMia des paillettes d or, y taurailles donc les g"! lei monts sont cou m attestent, en mme u *wartyre,PeHoit egtiwnel des Anctres, entin \HSS' 8 Ciel mais, jeu f Pn'e^utez.c'est voua. "e/ c est notre Dieu 1 C'est le prsent, c'est %  JW individus trop nleins ifl" 0 V0U9 dl9ent M" il hu %  1 de un P lu8 J'au I repondez-leu que la ? .\ au ,ntnde • %  1 kW bm no,re mre KS. .5 rop< ,eror!t de !" n J^ne e ^ CoUUzpaj VSiL* leui , Pondre ^mortel votre delion i' p rpo8(m et que -,"^01 l'une ni Tau te. . le 1>a88 ' lW;! ecD0U8 -'^ine*, c'en B 8 U nn C6 UX l * ^a'KR'^B^equi lier r t ,alj oi eusement ^reaV UDe autre Du CrJ 8 l flS ''' Ce 8erBlt L ,ci SdanS e r l ,ico!ore KU-inr • 8 '" Personne a qa l d tmiraUon et PJ* eomme nn oppei "•fl r^'' d 'aPMu do Kt pp v, ,n8 s ur • Oi ha ^ r; ^-ula dra W | fi r etvailla, n"enttenu kd B v? UI ,|ui d e"' F V^BO 000 !?'! 8 CroiMde 1 rtrr '„ p,ug va,le 1 re COQ U jaiqu'ici i pour lad livrar.ee de l'tiumanit \dra peu.j qui ui eu un tpieuJidj i .iscuju avec lus diapeauA ue plubieuts nauone, v t e'iu'^toer j.uvt.ii lui des Puissances les plus g .aride*, lus plus civi i.v i'.i lia MuudQ. (.^ppiaudu sment-) N ),i, jeunes genr. vous ne le ferez jam 1-, nous.ut le mroi.s poia ;uous lesttions liAiiieiH quaua u.c ne i vin epfrttudnsameoia /. Jlenjami BLAlSlS Nouvelles trangres • 22 juillet ANVERS—A la li de la premire journe Ue tu aux pigeons, lAincu qu; lu tiajuc p.emire devant la be g que, la Sjeie, ie canada et lAi.giet;rre Les quipes hollandaise, tctfiAltc et ooivegieuae lurent luni Mu. fARlS— La Commission des fi nauecs, ep>ii t'aud t on de, Millerand sur la ittpilM des relations avec le Vatitaa, aiopte par 21 voix contre 12 les crdits pmposei par le gou veraenum tt par i^ vo;x contre 15 1-tnsemble du projet. KAMiiOL'lULtl— D.-s^hanei reu; bou:g:Oi:. La proclamation du gnral Gou raud dchire quelle ne tolrera au cun a'teuui contre les franais ou chrtiens. LONQRES— Lej communes r pondant aux queit.ons poses par Lioyd Georg: dclara que l'Angle terre l'atsocicra eut.ci.meut a la Fiance et a la lieig que dans l'occupa uu.i de ia regtou ue la Kuhr 11 l'Aile hugns B'execnta p^3 les clauses du d r.ncoient et du chiibon. l'AltlS — O.i annonce lo dcs du dOC.eur Cuyju cuoinbro de faadenue (Je meUecin et ties sciences. ItiJMr.. Les .uJiauts envahirent le bu OJU du Journal BOOteJiSte l'A vhua et dtriorrent les macbroea ei UiepetfOieut tous les exemplaires d 1 lool :;al. E>JI>'1A, Le miaiitrc d.-s iKiirei uengrti dicure (jue la Jl-j'^'ine obsotvere u JO klucte eutiaue uaus (ese>ueiU;U'M OJ la luraue on u ta'o. bAl.OMj 1 .'£ L11 grecj comnen orunt a'avacoer pour tocoupatuia tjj l France jilouique. Lai Grce eu i|.ns.ict.'eiil ll,' uj.' ujii lu, cupatwn ue la Tarce oHental*. Li Temps dit que l.*s f jrc \ ur qnps itteignoat ont miilo Imuim •. ROUE Les Juurn ux unuoncent qno 10 iniois.re u I ix ie Belgr*Ud alla au mi.-istie Ues uldires otrun g es protester sur lei mcJents dj Hp u ats i.drKreti n t.it Bayant u un grand eepnt de eu iciliaiio 1. llj..li^Interview^ par h liiornele d 1 ail, d*Aouunzio uelere qu'il ue ceJ-ra ^as ci quil aii dcile tout pou: btuvef tm de et le ual na le. ll3yro Jlh. L'Emir Kiycal accepta les coudi mu de l'ait uiuuui du g Drel Gouraui. CHATEAU rttiEBBY. Le consoil muuiuipal Uejer.ia le tare de citoyen d Donneur au mare b il Foch au ma rtjnel t'orsin ig tiuk r, Juseerend, W'ailaCd. Hemik ti lei gnraux coinmandaut lea tiou es amncai ns et qui dlivrrent la ville. PARIS — Lo giuvernanent fian ais dcida d'envoyer en Polog ie uue mtetion comprenant Joieeraud le g nierai Weygaud tt Viguoa dur go d examiner U aitust'.ou et les mesures qu elle compune. Lt iNission britannique a lant Vaiorvie lut rei.ua h.er pur M Ile rend. Les deux inisaij s partiront dans la sMre du 'Il courant pour Veiorviti PAULS -La cjnlrenco des ambaa %  ideura eooe u pree>deooe de Cem bon continua l'ex'ii ahemands runis Ueiim de-idj/eu'. uuaui.neiiijut de l'aire t JUS les eilorti pour excuter les conJi 10:1s imposes a bpa. /UttiCIl Ou radio llg'.atuim tllciniud dc>ara chicieile>ueut u oeuauiu de 1 A leme^ .e dam la gu ne eutrele Pologne*t les doeittf, L,a presjes approuve, ex epics i b j juiua^x Oum uumstes qui d6sue..t i ailuucb avec les il ;lctn>vitluB. liliVilot fil Les conditions de l ulumatuiu t .ai SJS 1 tmi. Faycil SJI.I ia iv'LOiiuaiaiiuc) du mandat Eren is sut li Sy.i. 1 b e •. utilisa UOU Jes ra.lA'ays. L occupation d A lep.Labjiitiou uu recrutement u ce La teductou ddi troupes arabes aux tiL-e.it* dj l'.c dcembre 1910. Li hb.e eu;lia un ds la inoanau ayneauu. TELKrHO.\E i : 909 •—i Demandez le vinWinox Le refODetitotnt par excellence'. Le VIN II INOX est on produit ph rmocentiqie de premi r ororc, et une prpare ion seul' deue son ge in sa fabrication, le vin mne, laus'y-e. et sa valeur clinique 1 attestent 11 diffre b-mf m m de? vins dits toniques, communment vendus L WINOv 1 enferme une proportion de iebe uv s azotes sup mmes de 10 0| a QS>IIM e vins ton qoes ordinaires, e qui en tait U'i re<'onsi-tu n d se drogues Il tsi nauiemei.t recommald pir les clbrits mti cates en Angleterre dans tous les eis dannu. nvne, ueura bnie gaetnte, Indlgestio , gnppe. nvralgie, b onclnte, pbtb.eie. silaibliseemeut nerveux des nerfs ou de corps. Prpare par la Wi.NX GOMP1NY, Limited, de Londrre, Ang'eterre. En vente en g roi et en dtail chu Alphonue Haynes Agen! gadraJ pour ia Rpubliqaa d'ilu ti. COUPS DE GRIFFE US PfOlBCte Ductre Correspondant C'rst une l'ngil'w lude q'ie le Cilcul dei pmtecteuil acquis i un g r an 1 homme, du j )ur o cet homme est sacr 4 r anl par l'opinion. L"gnorant s'u.in irai' les plaintes fil la jiunesse entrave dans les carr res, et se dtaundeieit s-, tout bien coir.itr les avenues d la g'oire et de U ortune ne sont pas semes de ro;es et J amn O;, le jeune homme, quel qu'il soit, ne rencontre qu: dei obsuc e;. S il ?rriv, par un COUP de bagtetta semblable aux lantastiquei cnangementi des 1 l-ries. les bocn;s s/anomsseoi et font place' i d'aimables gid^>qui lui tendent du m nus plein il d; viu sio res ; tous fo.it second. 1 t JUS l'ont aid dleuri conseils t de leur a'g:i t, toui ioct d.-via.O 1 le voit, Ce; ns. pis seule nsiU mu les rvolutions qj'a.iom M eftl 1s hommes du leuJ:naia. O., sivizvoas qoeli sut es n t::tcurs r . Oa e 1 co npte plui di mille, Il y a d'ib >ri votre ^.e;s er vote mre: :eui-i. di si M os, oit tii q J : t q U choie, b e 1 q r.ls ai 3 it souvent mis des bnns -iaa> les roues d* votre vo lure. Pi, il y a votre nourrice, si voas en aviez eu. I: mai le d'.oie de votre vi 1 ge, le parrain qui voof a donnj sou nu n. Avez-vous ; dans cinq p.msions ? Les cinq peonons sedupulml i ho.in .ur de vous avou instruit, les lve d avoir tt vos camarades ; !.• m tre d tudes qui vous a lorm le eos U i to ce de pensum ; end 1 jusq i a J m ure de U vill? qui vous a e nbnss ua jour Je dutr.bation de prx. lou'es ces personnes assurent que, sans leur concours, vous ne seriez abso'umeui :i. n elles ont les prem .Ci con 1 v tre avenir et vous ont prpaie A de grandes enoses. ee qui ne le empchait nullement, du • rant les du prein res annes de vos e.i irti, de dclarer a qui voula t l'entendre vo.re incapacit et voue iolie. Peut:re. au fond, tait-ce pour votie b en. Autre chose : Depoil que l'amiti est devenue un mythe, chacun a soixante amis. Dans ce DO more, il en est qui vous aiment pour votre argent, d'aut.es pour leur v^aiie, d aul es, et c'est ia plura t, ne vous ai.:i.iu pas du tout, mais ils sont de ces gens qui ne Vivraient pout sils n'avaient i leur bra* quelqu'un piu r nrneiuer le boulevard,ou g-eveo \MU lab e pour |c*s aidtr 1 mdire du pro cb.in, ta amendant que, CIUII^MO' de partcaaires. ils boivent avec votre jaloux t mJisent de vous i votre tou'. N ay z jamais ide de co n>nuniquer quelqu'un de vos projet, de vos rves en hou ia-tes i 1 un de ces amis: soyez en convaincu, ils vo-is juger.l un :ot et hausse l'paule eo parlant de vous. Tous uea.rnoi is veulent vous pio'gei ; s'il en est un qui, par lnsaid.ait reaconti une de uos illustrations, il preteni Ci e son intime et parle d'un air intfisini de vous cooduire chez elle. Si v>ii ac eptez, il n'en parle plus ; mus ne craigez neu, il i'eotretieodia de vous O.i n'a rien lui rctuser.vj.re chemin est lait. Vous vous demande/, bien partoii comment il se fait que, si puissant, votre ami ne soii rien et ne commence pa; pai se protger.Mus.bita I les hommes de gnie soat uailiymis on croit si v.ti aux choses que l'on uesire I Vous avez donc couriince et cetttf contiance vous petd. Si le succi ne couronne point vos ettorti, vos desseins, \out piotecieur s'eo va cruot paitoat qu'il a voulu vous sor.ir de votre Dcaul tt que votre incapacit vous a tu.Mail dame, si vous rmaisse/. — il soy /. certain qu: voir* homme n'a p.a a se g oriber d: U moindre dmarche, de la mo ndre iccommandation— oh alors, votre a un clamera tous les Jios q ni est votre protecteur il l'est tt lsera ma'gi vous. A quelque heu e quOAT tfaiH. — £ 1 / i:e ue U Glaiiirj l>j-tIU n i\IL.2


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05171
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, July 24, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05171

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
lit
:rzirte anne No 3837
Port au Prince, Ilaiti
Samedi 24 Juillet 1920
tlKECTEDR-t'ROPKIETAIHE
^cistrat Communal
NUM
,B3il
i.o 15 CHNrum
G. aOO
pkiAHTKMIMS
ii
mois
fTRANGEH
IdDOii______________
G. 250
7.00
I 800
Donner le bonheur et
faire du hier, voil nom
ancre de sahif, iiotn* lo ,
notre phare, notre rjjs-j ^
d'tre.
A Ml KL
.mces sont reues au Comptoir Ir-
Tde Publicit, 9 Rue Trcnchet, Pi-
fTi 2), Ludgate Hill, Londres,
Quotidien
REDACTION : Rue Amricaine No. 1358
m du Drapeau
aux Cayes.
( Suite &
Un
par
di-
Agretnenl s* b fourni
jgietclana es formes
m recto- era le formes d-
,[1,8, le le que les leons
de gographie, d imtruc
J^tt uioialt, 0 ) en ciera
-,lle, elles q e dts imeg-n,
ui ootnes, ' l'ux cet. b es,
[ii.u. te. que des ruMoug
Ilires, des coi. 1er. nces rou-
(l(i -sujets d'lu>toiie, des
i.niuxenaroib liibtonqu.-r.
ides tyinius ua'.ioiiaux
mi L'u'iui dli-.- je voudrais
p.u sjjo un pisode de
_jue, ud paioimege cl-
fiyi les giandi se. et leur
at'in une allure et un
de lgende Dieu propre
.peuple, on du moins
[im^ica icn des leunes, j'en
l qui voquent une j. ai lie
ou un coin do noue indur,
M attendrissent Us lingues
aes titi d'annes. Les tor-
WfcguemeiJt par l'image, la
,la posie, la chanson tout
plu efficaces qu'elles tont
par,tous, quelque eoit le
icultuie de cliacun. Kuaei
pMiutique par Histoire.
Bwile. par les manifestations
1 Miieigoeinet jatiiolique
MJleoiLlhiij'n et l'explication
"" trvtilleuse uatuie...
tugnes/tageant les unes
h autres qui couronnent
os plaints et nos cits
d remparts, ces valles
[eut de, arbres gant* et
^LMgoigesqui retentirent
m cris de libert sortis
u opprimes de nos pres
ftfiervUeotdereiraites.ces
Cliques verdure luxu-
ntwei par les rivires qui
JMia des paillettes d or,
y taurailles donc les
g"! lei monts sont cou
m attestent, en mme
u*wartyre,PeHoit egti-
wnel des Anctres, entin
\HSS''8 Ciel' mais, jeu
f Pn'e^utez.c'est voua.
"e/ c est notre Dieu
1 C'est le prsent, c'est
JW individus trop nleins
ifl"0 V0U9 dl9ent M" il
hu 1de un Plu8 J'au
I repondez-leu que la
? .\au ,ntnde 1
kW bm no,re mre !
KS.,.5rop<,eror!t de n
J^nee^CoUUzpaj
VSiL* leui ,Pondre
^mortel votre delion
i'prpo8(m et que
-,"^01 l'une ni Tau te.
. le 1>a88. '
lW;!ecD0U8-'^ine*, c'en
B 8UnnC6,UX'l' *
^a'KR'^B^equi
lierrt ,aljoi eusement
^reaV .UDe autre Du-
CrJ8 l flS" '''Ce 8erBlt
L,ciSdanSerl,ico!ore'
KU-inr 8- '" Personne
aqa, "l d tmiraUon et
PJ* eomme nn oppei
"fl r^'' d'aPMu do
Kt ppv,,n8'sur
Oiha ^r;^-ula dra
W|firetvailla,n"enttenu
kdBv?UI ,|ui !'d e"'
F V^bo000!?'!8, CroiMde
1 rtrr ' p,ug va,le
1 re Coqu jaiqu'ici
i
pour lad livrar.ee de l'tiumanit \dra
peu.j qui ui eu un tpieuJidj i .is-
cuju avec lus diapeauA ue plubieuts
nauone, v t e'iu'^toer j.uvt.ii lui des
Puissances les plus g .aride*, lus
plus civi i.v i'.i lia MuudQ. (.^ppiaudu
sment-)
N ),i, jeunes genr. vous ne le ferez
jam 1-, nous.ut le mroi.s poia ;uous
lesttions liAiiieiH quaua u.c ne i vin
epfrttudnsameoia /.
Jlenjami BLAlSlS
Nouvelles trangres
22 juillet
ANVERSA la li de la premire
journe Ue tu aux pigeons, lAincu
qu; lu tiajuc p.emire devant la
be g que, la Sjeie, ie canada et
lAi.giet;rre Les quipes hollandaise,
tctfiAltc et ooivegieuae lurent luni
Mu.
fARlS La Commission des fi
nauecs, ep>ii t'aud t on de, Millerand
sur la ittpilM des relations avec le
Vatitaa, aiopte par 21 voix contre
12 les crdits pmposei par le gou
veraenum tt par i^ vo;x contre 15
1-tnsemble du projet.
KAMiiOL'lULtl D.-s^hanei re-
u; bou:g:Oi:.
La proclamation du gnral Gou
raud dchire quelle ne tolrera au
cun a'teuui contre les franais ou
chrtiens.
LONQRES Lej communes r
pondant aux queit.ons poses par
Lioyd Georg: dclara que l'Angle
terre l'atsocicra eut.ci.meut a la
Fiance et a la lieig que dans l'occupa
uu.i de ia regtou ue la Kuhr 11 l'Aile
hugns B'execnta p^3 les clauses du
d r.ncoient et du chiibon.
l'AltlS O.i annonce lo dcs du
dOC.eur Cuyju cuoinbro de faade-
nue (Je meUecin et ties sciences.
ItiJMr.. Les .uJiauts envahirent
le bu oju du Journal BOOteJiSte l'A
vhua et dtriorrent les macbroea
ei UiepetfOieut tous les exemplaires
d 1 lool :;al.
e>ji>'1A, Le miaiitrc d.-s iKiirei
uengrti dicure (jue la Jl-j'^'ine
obsotvere u jo klucte eutiaue uaus
(ese>ueiU;U'M Oj la luraue on u
ta'o.
bAl.OMj1 .' L11 grecj comnen
orunt a'avacoer pour tocoupatuia
tjj l France jilouique. Lai Grce
eu i|.ns.ict.'eiil ll,' uj.' ujii- lu,
cupatwn ue la Tarce oHental*.
Li Temps dit que l.*s f jrc \ur
qnps itteignoat ont miilo Imuim .
ROUE Les Juurn ux unuoncent
qno 10 iniois.re u I ix ie Belgr*Ud
alla au mi.-istie Ues uldires otrun
g es protester sur lei mcJents dj
Hpuats i.drKreti n t.it Bayant
u un grand eepnt de eu iciliaiio 1.
llj..li^- Interview^ par h liiornele
d 1 ail, d*Aouunzio uelere qu'il ue
ceJ-ra ^as ci quil aii dcile
tout pou: btuvef tm de et le ual na
le.
ll3yro,Jlh. L'Emir Kiycal accepta
les coudi mu de l'ait uiuuui du g
Drel Gouraui.
CHATEAU rttiEBBY. Le consoil
muuiuipal Uejer.ia le tare de citoyen
d Donneur au mare b il Foch au ma
rtjnel t'orsin ig tiuk r, Juseerend,
W'ailaCd. Hemik ti lei gnraux
coinmandaut lea tiou es amncai
ns et qui dlivrrent la ville.
PARIS Lo giuvernanent fian
ais dcida d'envoyer en Polog ie
uue mtetion comprenant Joieeraud
le g nierai Weygaud tt Viguoa dur
go d examiner U aitust'.ou et les
mesures qu elle compune.
Lt iNission britannique a lant
Vaiorvie lut rei.ua h.er pur M Ile
rend. Les deux inisaij s partiront
dans la sMre du 'Il courant pour
Veiorviti
PAULS -La cjnlrenco des ambaa
ideura eooe u pree>deooe de Cem
bon continua l'ex lion da i'eecntQ. Elle entendu \ Q
limai Luond lof U ltualiou du
haute SHleeie.
BERLIN. A la sance du conseil
Qonomiqoi d'empire, le minietre
de l leonom e puolnjue dclara que
Sun udmimsiratiou iravuillera de
toutes ses lurces excutio:) de la
OOUVenUog de Mpa-
L s pies djuts du conseils de di.
vjis >'ii ahemands runis Ueiim
de-idj/eu'. uuaui.neiiijut de l'aire
t jus les eilorti pour excuter les
conJi 10:1s imposes a bpa.
/UttiCIl Ou radio llg'.atuim
tllciniud dc>ara chicieile>ueut u
oeuauiu de 1 A leme^ .e dam la
gu ne eutrele Pologne*t les doeittf,
L,a presjes approuve, ex epics ib*
j juiua^x Oum uumstes qui d6sue..t
i ailuucb avec les il ;lctn>vitluB.
liliVilot fil Les conditions de
l ulumatuiu t .ai SJS 1 tmi. Faycil
sji.I ia iv'LOiiuaiaiiuc) du mandat
Eren is sut li Sy.i. 1 b e . utilisa
UOU Jes ra.lA'ays. L occupation d A
lep.Labjiitiou uu recrutement u ce
La teductou ddi troupes arabes
aux tiL-e.it* dj l'.c dcembre 1910.
Li hb.e eu;lia un ds la inoanau
ayneauu.
TELKrHO.\Ei: 909
i
Demandez le vinWinox
Le refODetitotnt par excellence'.
Le VIN II INOX est on produit ph rmocentiqie de
premi r ororc, et une prpare ion seul' deue son ge in ,
sa fabrication, le vin mne, laus'y-e. et sa valeur
clinique 1 attestent 11 diffre b-mf m m de? vins dits
toniques, communment vendus
L WINOv 1 enferme une proportion de iebe uv s
azotes sup mmes de 10 0| a qs>IIm e vins ton qoes
ordinaires, e qui en tait U'i re<'onsi-tu activit, dont tiient le iMu* greo l rtruiil lo3 couvaies
cents, les an-'nniques et les lubercnleuA.
Le vm n tri il WINoa sel u.. 1 consultent mm el
qu leut.r e une p opoitiou plus grande de vr*ies
qua ites icapeiak.ves pie tout sutie produit semb able
sans l'pd iti >n d se drogues
Il tsi nauiemei.t recommald pir les clbrits mti
cates en Angleterre dans tous les eis dannu. nvne,
ueura bnie gaetnte, Indlgestio , gnppe. nvralgie,
b onclnte, pbtb.eie. silaibliseemeut nerveux des nerfs
ou de corps.
Prpare par la Wi.NX GOMP1NY, Limited, de Londrre,
Ang'eterre.
En vente en g roi et en dtail chu
Alphonue Haynes
Agen! gadraJ pour ia Rpubliqaa d'ilu ti.
COUPS DE GRIFFE
US PfOlBCte
D- uctre Correspondant
C'rst une l'ngil'w lude q'ie le
Cilcul dei pmtecteuil acquis i un
gran 1 homme, du j )ur o cet hom-
me est sacr 4ranl par l'opinion.
L"gnorant s'u.in irai' les plaintes
fil la jiunesse entrave dans les car-
r res, et se dtaundeieit s-, tout
bien coir.itr les avenues d la
g'oire et de U ortune ne sont pas
semes de ro;es et J amn O;, le jeu-
ne homme, quel qu'il soit, ne ren-
contre qu: dei obsuc e;. S il ?rriv,
par un coup de bagtetta semblable
aux lantastiquei cnangementi des
1 l-ries. les bocn;s s/anomsseoi et
font place' i d'aimables gid^>qui
lui tendent du m nus plein il d;
viu sio res ; tous fo.it second.1,
t jus l'ont aid d- leuri conseils t
de leur a'g:i t, toui ioct d.-via.O 1
le voit, Ce; ns. pis seule nsiU mu
les rvolutions qj'a.iomMeftl 1s
hommes du leuJ:naia.
O., sivizvoas qoeli sut es n
t::tcurs r . Oa e 1 co npte plui di
mille, Il y a d'ib >ri votre ^.e;s er
vote mre: :eui-i. di si M os, oit
tii q J : t q U choie, b e 1 q r.ls ai 3 it
souvent mis des bnns -iaa> les
roues d* votre vo lure. Pi, il y a
votre nourrice, si voas en aviez eu.
I: mai le d'.oie de votre vi 1 ge, le
parrain qui voof a donnj sou nu n.
Avez-vous ; dans cinq p.msions ?
Les cinq peonons sedupulml i ho.i-
n .ur de vous avou instruit, les l-
ve d avoir tt vos camarades ; !.
m tre d tudes qui vous a lorm le
eos U i to ce de pensum ; end 1 jus-
q i a j m ure de U vill? qui vous a
e nbnss ua jour Je dutr.bation de
prx.
lou'es ces personnes assurent que,
sans leur concours, vous ne seriez
abso'umeui :i. n elles ont les pre-
m .Ci con 1 v tre avenir et vous
ont prpaie A de grandes enoses. ee
qui ne le empchait nullement, du
rant les du prein res annes de vos
e.i irti, de dclarer a qui voula t
l'entendre vo.re incapacit et voue
iolie.
Peut:re. au fond, tait-ce pour
votie b en.
Autre chose : Depoil que l'amiti
est devenue un mythe, chacun a soi-
xante amis. Dans ce do more, il en
est qui vous aiment pour votre ar-
gent, d'aut.es pour leur v^aiie, d au-
l es, et c'est ia plura t, ne vous ai-
.:i.iu pas du tout, mais ils sont de
ces gens qui ne Vivraient pout sils
n'avaient i leur bra* quelqu'un piur
nrneiuer le boulevard,ou g-eveo \MU
lab e pour |c*s aidtr 1 mdire du pro
cb.in, ta amendant que, cIuii^mo'
de partcaaires. ils boivent avec votre
jaloux t mJisent de vous i votre
tou'. N ay z jamais ide de co n>nu-
niquer quelqu'un de vos projet, de
vos rves en hou ia-tes i 1 un de ces
amis: soyez en convaincu, ils vo-is
juger.l un :ot et hausse l'paule eo
parlant de vous. Tous uea.rnoi is
veulent vous pio'gei ; s'il en est
un qui, par lnsaid.ait reaconti une
de uos illustrations, il preteni Ci e
son intime et parle d'un air intfisini
de vous cooduire chez elle. Si v>ii
ac eptez, il n'en parle plus ; mus ne
craigez neu, il i'eotretieodia de
vous O.i n'a rien lui rctuser.vj.re
chemin est lait.
Vous vous demande/, bien partoii
comment il se fait que, si puissant,
votre ami ne soii rien et ne com-
mence pa; pai se protger.Mus.bita I
les hommes de gnie soat uailiymis
on croit si v.ti aux choses que l'on
uesire I
Vous avez donc couriince et cetttf
contiance vous petd. Si le succi ne
couronne point vos ettorti, vos des-
seins, \out piotecieur s'eo va cruot
paitoat qu'il a voulu vous sor.ir de
votre Dcaul tt que votre incapacit
vous a tu.Mail dame, si vous rm-
aisse/. il soy /. certain qu: voir*
homme n'a p.a a se g oriber d: U
moindre dmarche, de la mo ndre
iccommandation oh alors, votre
a un clamera tous les Jios q ni
est votre protecteur il l'est tt lsera
ma'gi vous. A quelque heu e qu l'clat environne voue nom, vous le
verres revenir se rchautter au soleil,
t rdamer les rayons qu'il a pits.
Vous ittiei beau tuer, en vaiu vous
tmoignerez de la solitude ou vous
uvtz vcu, on trouvera dis gens qai
vojs convaincront de mauvaise foi.'
A dfaut de tmoins/ lenvie creeu
des calomniateurs, cl bou gr, mal
gr, vous devrez courber lecbine
aous la pluie de pioticieurs que 1.
ciel, dans sa vengeance, (ait uiab.i
sur l'homme qai ueu a plus o.
soin..
ARIS
Socit Gnrale
DB
Transports Mantimes vapeur
L'. steamer Mont liifwya sera
piobilemeiil ici vers U fit du mois
vemntdeU Nouvelle O.leaus ei
prendra I et pour Siuto JJj.ningo,
Museille, Alger. Goee
Po:t au Prince le ai luiMtt
Geo de LliS.'lNASSE
.r
^^ Arrlez! Arrtez!
Et Uses W1SCAHMS
WlNCAHNIS. Le fameux reconstituant par excellence tcornTiand
par | lus de P'-UUU grands mdecine dn monde entier, at'yrci psr
Corps Mdical de Si Hajee ritmplre Biitannlqoe. bepuis o au, employ
p-niant la gumre dans toutes le* armes, iiotaininent 'ms les' hop taux
de la Croix bouge ai.u'aise, !e s-ml tonique qui a <*bien
Greod prx Fes ival ot Kmpire Kxaibuiou l'JH . Osa m
op
u jusquici le
icA in.'d ,ii,n d'or
I l'.Miosiiiou "tranco Br tish biusa:ls Lunbiliou ,4 honor par la l'.m.e
II Hoi r.spa^re.
UINCMtM.S, le vm de la vie.dlicieux stunnl'-ot.viviliint, fortiluut Ch
ie ve.re dooo- une nouvelle vigueur et er.lJore spoouoeinsut la saut
EJy u;-' boueii.e, cest fauootir; et gon-sez vous proiuuiement"
uetez-.e cb /. vm r ninrinacieu ou cnez brsnck J Mar m
Lxg zle non WiNCAttNls avec In eigonttiro ae Coleme A Co Ltd
tranck ./. Martin
Se-7 a;eni i>oat tfaiH. 1 / i:e ue U Glaiiirj l>j-t-
IU ni\IL.2


L* MA1UY
N'Imparte L'Age
pour prendre avec bnfice
la lgitime
EMUL8ION DE SCOTT
productive de forces, vigueur,
et nergie.
=5?
Faits Divers
RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES
fiSKRVATOiKb;
DU
PETIT SEMINAIRE
(OILEGE ST MARTIAL
Vendredi 23 juillet 1920
Baromtre 7654
1
ir.ii imum 25 6
maximum 3^ 7
Moyenne diurne 26 y
f*M im peu nuageux l'apis midi.
Barom re constant.
J.SCHERER
Al Ecole Normale
Les tSUMDI dis clives RMitKttCl le I Kcole
Normale ont pris fia itsoI luci iprii-roi^ aprs
quatre jours Je besogne. Vold les noms des
laurates :
Mesdemoiselles Rose l liri>son, l'nndne I).1-
catrel, Camille ilunicr, Fsia Bobcne, avec
mention : limi.
Nielles B. Augustin, Germaine Gastion et Mai
celle Pierre, \ec la mention : Asscx-bieOi
On a constat que renseignement de cette
Kcolc est Iructueux, les demoiselles bien exerces,
et la mthode excellente.
\oili 7 bonites institutrices qui vont tre mitCl
ilaus les coles et ce sera tout au proht de cel-
les-ci. Nos compliments :i la Directrice et au
personnel de 1 Lcole Normale.
Collge Louvertura
Au collge Louverture aprs avoir donn le
rsulrat des cismciis de passage, le Directeur a
distribu des rcompenses au\ lves) qui se sont
distingus tant par leur travail que par leur con
Juite dans le cours de cette anne scolaire. Nous
donnerons prochainement les noms des laurats.
Ml Llilisson n'a pas manqu dV.dres'er de
sages conseils a ses lvtS, il a parl de la ni ces
site de la discipline et des btentaits de l'Etude et
lu Travail.
Simple Conseil
L'ingnieur Clumpani s'occupe activement de
La question des inondations du Buis Schulu et
des quartiers environnants.
Gomme nous l'avions dj dit, les travaux
ncessaires pour dtourner le torrent incrimine
feront probablement facilesi excuter.
Sans vouloir aucuiicmmt empiter sur lesattribu-
tionsdu si somptenl ingnieur nous pensons qu il
julfirait de changer les cours du louent m ques-
tion au iiiveau de la maison Chapoteaii et de le
conduite au losse du 15ois de Liane pris du pont
St-Graud.
Bulletin Religieux
I.t fascicule du mois de Juillet d cette intressan-
te publ cation leligieose contient la Lettre encycli-
que de .s S. Benoit W sur le rtalliaaenieni Je
la paix chrtienne. Une re'.ation Je la tourne
Je Mai l'Archevque Hirebalais, lascahobaaet
S.iut-J Bau un compte rendu Je la crmo-
nie Je la cinonisaMm I Home. Je Jeanne J Arc
et une iiron'que sur la petite paroisse Je S; Jean
Ju SuJ qui a peine ne eut .. rccevoii son bap-
tme extraordinaire, celui Ju* cyclone Je 191 > et
uu ra? Je mare qui l'accompagna.
Fte de 3te Anne
n Demain commence la MM Je Ste-Aone, pa-
tronne Je I intressant quartiei qui occupe pres-
que toute la partie sud de la Ville. Il y aura
prande tombola au Kiosque J1? I* Hace, ie soir
luminations gnrales et concert.
, Lundi, ]our consacr la Sainte, sera remp i
p.ir touie une srie Je Jiveiiisseinenis et clos par
Jes ba s qu organisent Je (oyeux amateurs.
A l'Eglise, il v aura Je brillante so enmts.
Au Cercle Bellevue
Ce soir, vue cinmatographiques avec conle-
icnaeJe Ml Clairmoute.
Excellentes heures en perspective.
Compagnie des Pompiers
Libres
t Donnant satisfaction au Magistral Communal
le Conseil d'administration ue la Compagnie des
Pompiers Libres a consenti a ajourne sa dmis-
sion jusqu'au 1er Aot prochain.
Naissance
Des Gonaves, les poux Lon
I .1 1 us nous toni pan de la naissance
de leur fille : Marie.
itbme
SooUgemanl et Gui Uoo
parU: CIGARETTES 01 li PODRB
2 f 2i I : B v Toutes PB et r S'. Uiac, 23. t-ARIS
Exiger la si^a* re J. ESPIC j.r cb.17.1e ci( lie.
E5PIC
*_*t" .flflMk t
Parisiana
DIMANCHE
.'te-et ie slections de
LA PLUS BELL-ti FEMME
DE FRAlNCe.
COURSE A LHONMEJR
HrHm^ intrt intense
FLEUR Dt: MARIE
MYSTERES DE i'ARIS
7e eiiecde
Et-fl G 1X0
Enitnt 100
REHJBL.UUE D'HATI
Bureau du Diiecteur do
la Douane
l'orl-au-l'rince, le 21 Juillet 1980
Avis
lf#qrj*fj mercredi 28 JuilWt 1950
d x heures du matin, ds olTres
cachptp* seront HOMM bunau
du Directeur de la Douane roir
Tacha ri'ure an'oraor-ile rarie T
pa?B";erB, c Ford Touring Car.
L'automobile pourra re examine
sur demande faite au bureau du
capitaine du Port aux heures rgu
libres du bureau.
Toutes les oIVrea reues seront
dcprlietes publiquement le SB luil
M l'.i-JO 10 hres du malin l'ollice
Bus-daign.
Le droit est rserv d'accepter ou
de rf jeter une on tnntPR les dires.
W. S. MATTIIEWS Jr.
/ i-rveur j/niral-ail/oint, ayissant
comme Directeur Office of the Collector
of Cus'oms
l'ort-au-lTince. July'Jat 1020
NOTICE
Until 10 A M. wedntsday July
8 h 4920, Hiere will be received at
the office ot i lie Acting Collector of
CattOiQl at Port-au-Piince, sealed
proposais for the purchase of one
model T o passsnger Lord Tonriog
Cor- The car can been seen on ap-
plication to the Captain of tho Dort
ci u r i r li bis olfice hours.
AU proj)osala rectived will be
pib icly opeued at above menlioned
place cf rception prompli) at 10
a> m. July 1020.
Righl rcsetved lo reject any and
ail piorosale.
W S MATTIIEWS Jr
Dr/iut'i yeucral Ueceiver Aeling
Coikc or u> Cuinoms.
Avis
D*m in juvertrrp r'e 11 Grandi
Boocheiia au Bois Varia V 1400.
F1KEST0NE TIRES ATEBE!'
T'5
T-
M S Clin labric Cases 30 i 3; 30 x SiS
A/S Clin Cases SOxSlf
, Clill Canes 30 x 3
f ]\S SS Cord Cases 33 x /# ; :& \ A
Grey Tubes M) x :, 30x X US, 32x :} //^
32 14,33x4, Mx 4t\2
Red Tubes 32 x \, ;i0 x 3, 30x 3 Ii2
Essayer'4 Firest oen,
c'est l'adopter.
En lente chex
J. Paravisini, Cap-Hatien
OD. Jacques, Gonaves
Chenet frres, Port-au-Prince
L. Preetzmann-Aggerholm
A(jent pour Hati
J DAALDERlJr
ccif r ommerciale

Transatlantique
Importateurs Exportt*
RUBPAVzE 108 uo mi
STi-.GE SOT AL :
HOiXNDCHE TUANSATLANT1SCI1E IUNDKKi-im I
AMSTEKDAM. HOLLANDE ^^J
BUREAU A NZWYORK *
Uoltrans Cornpmy JWCorn
loi, Massauslreet,'lnbune ftUijr F
A VEiNDRE
denu.r.6 palmbeacli
Liquers Cl e qualit)
Liquers C urlao
Vin totige CPoilwine)
Vermouth
Cogoac de From.v, Hoge & Co
lliiliauil Gin
Haernelonii
Q linine
Pneus
Chambres air
Oasolioe
GordoQt
Kubbe,]
Fromage de Hollande
KJaiueiGoulal
Beurre de Hollande
bire 1 ilsner et Munc
pnur
Ko us prenons desci
mandes pour tous
articles hollandais
amricains.
Tous ces article dont bien coi
sous notre marque IlOLTHAl^
Avoine Vernis Peii
Aux (\rmes de Pari]
C i3ussures suprieures pour dams rpurs eette semaine
artistiques de Iuxp de Gravier, un d?s plu trrands tarfu
IVance, r3-l'4il, alcool et sirop (Cay-Lussae), The mora:
beacb. fiui-co s et manrhettea pure tode, chemises de i
hommes, malelies, chemises blanches et couleur pour
Hasoirs Innrs et pas l'eccre, tondeusp", 'ait bire cuir, plumeaux, mouchoin l'oiod
ei couleur pour hommes, uilets du l icot, bretelles. mous'wiaW
tain pen. encre iioire et b'tuelnoirp en bounilh, l|^. \,\i*
petit lluon, oreiller, Bii^peiieoir, ba'h-i en cfoutcliuoc, tocral
marquer le I rjt pour f-juuiain pen, phofcao, phospU'Hioe
extiai'a oar eirop et liq-ieura, bonilicateur pour a'ccol (100grj
livres d a'cool) C-nea d=> visite, seringues pour iiij-c'ioos bypot
e. t'uutlles en i-laioe te ines. ardoises et crayi)K p ur ;oner,i
CHounltonc |.our iniKutem sn gioset en dtai', papier 4 jouruM
Brar.d et pet !o uiat. carbone et rnur michitus crire, livres<"
pioJui s cli tni^uts et phsrmaceuliques. j
La maison A. Bachj
A Honneur diniormer ai no a bls cli mis qu'il vieol
voir ue la Mai ou Machado, h s cigares bien coinus des
Londres, Londres Chi o, Hor *J
ckado, 1891, Les vrais et lesmw
odeeBrd"
RDAD5TER
: p renvoyez pas demain ce que von* M^igJ
Ce.-) Itf z ceux qni poai dent le> a-iton DODt.fc DKOjJ ^
Leur satiatacticn sera pour noi b la plu gj"
meilleure re( oramandation.
A.Kueer
Foiliiil 1 oprj. p es le l'Yrt ^


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM