<%BANNER%>







PAGE 1

;. %  mit *' •UM CHRONIQUE AUTOMGB1L B Aux propritaires de Voitures Chevrolet et Sludc bdker RLGLAGE DU CARBURATEUR ZNITH Le znith est un carburateur automatique i gicleurs multiples. Il fait partie des carburateurs freinage d'essence. 11 comporte deux gicleurs concentriques et combine leur alimentation de telle manire que leurs dbits soient inverss. Il a en plus un gicleur de ralenti. Le moteur mis en marche, le papillon command par la manette des gaz tant presque ferm, 1 air qui passe grande vitesse au voisinage du trou du ralenti, plac la hauteur du papillon, aspire fortement l'essence du tube du puits ?ccol contre le corps du carburateur. Le dbit des gicleurs concentriques est presque nul. Quand on acclre, l'essence qui se trouve dans le ube du raient, aliment par un trou capillaire,appe l compensateur,1-esser et est entirement suce parlegtcleur concentrique extrieur, appel gicleur annulaire. Lorsque 1 on ouvre en grand la manette des gaz seul le gicleur concentrique intrieur, appel grand j*t, dbite d'autant plus d'essence que la dpression est plus gande.La vitesse du dbit est telle que le compensateur n'a plus le temps de tournir de l'essence au puils du ralenti, l'air arrivant alois par e puits se trouve dbit par le gic'eur annulaire. Pour la marche au ralenti c'esl le puits qui fournit seul de l'essence. C'est donc un catburateui indpendant. Le znith compote un seul rglage, celui du ralenti Cet un.* petite vis i mo'.etces place sur le ct du carburateur. En vissant droite, l'on diminue t'i ntre d'air et par consquent la quantit d'essence augmente. El dvissant gauche c'est le contraire. Il est ncessaire de savoir que le rglage du ralenti a une importance CADitale pour les changements d'allures. L'excs d essence au ralenti produit une indcis on tt un bafouillage dansles|reprises.Le manque 4'essence produit une 'aiblesse et des rats. D une faon gnrale le lglage du ralenti dans le znith doit s'eihctuer ainsi. Avant la mise en route oa vifte la molette jusqu' ce que l'on sente que le bout conique de la vis touche n rond delonliwe.Le rgi ge s'eilectucra ds que le mo'eur sera mis en route. La molette sera dvisse d'un four i tour l/i. Au ra'enti si le moteur s'arr'e c'est s ; gne d'exces d'air; l'on visse alors lg emeat la molette. Si au contraire h moteur prend un rgime saccad, c'est un excs d'essence, l'on dvisse la molette jusqu' ce que le moteur prenne une allure rgulire. Ce rglage doit toujours s'eOectuer sans avance l'allumage avec la manette des giz compltement ferme. Les autres organ sdu'znitli.grand %  et, compensateur et diiluseur sont calibres et placs l'usine et par con squent .idrgablei. S;ule l'csjre peut les decalibrer. L'on ne diminuera ou n'agrandira jamais ces organes. Quelques centi mes de millimtres en plus ou en moins, rendrait mauvaise la marche du moteui toutes les allures. Avec un znith bien rgl au ra lenti, un moteur doit tre mis en marche avec la manette de g-z prta que compltement terme. Le znith est un des carburateurs les plus souples et les plus conomiques qui soi nt ac uellemrnt en usage. Il est de conception franaise et fut 1res employ, sur les moteurs da joplanes pendant la un -ne. A B\RREYRE Parisiaua 0JM4NCM te et <• lections de LA PLUS BELLJ^ FEMME DfcFRANOU COURSE A LHONNKJR lu Min intrt intense FLEUR DE MARIE MYSTERES DE .PARIS 7e pisode frPagolnergique antiseptique urinaire Gurit vite et radicalement Supprime les douleurs de la miction Evite toute complication i omniunleaUoD 4 l'Aride i 8 mm baromtre lgrement en baisse J.SCHERER Certificat d'aptitudes pdaqogiques Ce mattn a CJ lieu I l'Ecole des l'r.'.re; de la KTund Hue. l'examen d'un Instituteur, Mr Alvarez, qui dsire obtenir son certificat d'api, ludes pdagogiques. (.est le mme jurv de I cota Normale nul est appel a examiner le postulant qui, tant dif pens des preuves crites ne subira que I s pNUVOI pratiques et orale. Contes populaires hatiens Ainsi que nous l'avions annonc, une runion de ditrtrentes personnalits h litier.nes a eu lieu avant hier, farlslana, sur I ivitation de Air Units Beilegarde, dans le but d'entendre un proie! relatlt aux contes populaires baltieu quil s'agit d: sauver de l'oubli. L'ide approuve, un Comit a t form pour recueillir I, manuscrits des contes d autrelois, accorder de> prix, ttc Ce comii c>t compos de Mal. Constantin Msv.ird, prsident, Lon l.aleau, secrtaire; H. Dorsinvilie, |us:iii Elle Placide Uavid, Th. 11. l.ecliaud, membres. Un appel sera bientt publi qui dterminera les conditions dans lesquelles s'exercera l'action du comit au.\ lins d'arriver au but dsir. Nouveau Journal Nous saluons d'une cordiale bienvenue l'arrive dans la presse de La nouvelle llaui qui vient de paratre sous la direction de notre ami Peters II. ton Ravcau, i I Imprimerie llraux. bn recommandant aupublle la lecture de ce journal qui psrait ad libitum nous prsentons son directeur no> meilleurs veeux de succs. Les examens l'Ecole de Mdecine La session ordinaire deximens a l'iicole de Mdecine vient de prendre lit) avec les BBCCl des levs suivants : je examen de Mdecine ( 2e partie ) Prigord, lontus, Gilles, Nicolas. je examen d Obsttrique: Melle Hyson, Melle Dtaert, Mme Borno, rteon sage emme*. Tous nos compliments. E oie de Droit I^s examens ne commencerons que lundi pracliain a cause de la maladie d'un professeur et au*si, ajoute noire cootfre Le Nouvelliste et de certaines question! a solutionner au pralable. Ces examens uureiont deux jours. Ecole Argentins Belgarde ('.est aujourd hui qu a eu lieu la distribution de Vnx aux levs de cetse cole, dirige par Melle l.silier Heaubiun. La lte ili-Atrale donne en la circonstance a eu un plein :u^.i Simple requte Les nombreux amateurs qui suivent le pas tlonnani film %  Les Tragdies du Grand Cirque royal • nous communiquent leur dsir, vu le nombre d'pisodes exhibs a chaque reprsentation de voir domicr ce iilm uniquement.— Cela leur dunuetaii aussi l'ocasign de sortir moins tard 4.1 cinma. Mariages Nous ivons re^u le iaire part du prochain ma" nage de Melle Rose Damour avec Mr Ly 5 Preptit. La bndiction nuptiale leur sera donne le 4 Aot a 7 heures du matin en la Basique Notre* Dame. Ncs meilleurs vowx de bonheur aux luiurs poux. — H'.-r a eu lieu le mariage vu do Men Carmen Uc.itrel fille de notre ami Eugne Dcatrel, juge au Tribunal de Cassation de la Itpublique, avec Mr Charles Fqnire.— Les tmoins taient du cot de l'poux: MMrequire, Secrtaire d'Iitai d I aance et Dr lamartine Camille; du cot de la marie: Seymour Pridel, avocat, ancien Secrtaire dott et Dr Djoie Laroche, Conseiller d Btat. — Il a t galement procd hier au minage de Melle Maxulia Barolet, fille de Benoit Barolet, tragiquement tu dernirement a la brand Hue par une des locomotives de la V. C. S., avec Mr Marc Desgraves, fils de l'ancien Dput.— Les tmoins taient, pour le ni.irie: MM. S. MnriUS, avocat. Chel de Service au Dpartement des cuites et le Dr I ebrun B uno; pour la marie. MM. Clment /phir, avocat et Charles lhtvenio. Eugnie fougre Paris le public apprendra peut i n avet tonnenunt que la Fovgrt qui dtrm ement n attirait plus Drnonue par sts James et ses chants et avait fui par lasser les plus indulgents ainat\seurs f.\i actuellement Paris recueillant Jei succs \otis I sons, en effet, i$M e Co m.rJia* du 19 Jtm %  € Cest avec plaisir qu'on re rouvfra parmi ceux qui attendirent ju q la demnre mnut le nom d une Parisienne que tout Pans fla il y a qu Iques an,vv et ftera encore demain : Bugnu Pou re. c La c rtvenante toujours aussi gracieuse— et dont on avait annonc la mort,— rsida Cuba diranl ces dernires annes. Mie nous rafp le de la Hrvatie une danse tropicale la iRum* ba Cubana quelle dansera dans la catgorie fantaisie, avec M Kuii Madrid c Conulia 9 publie la phMograpim des deux partenaires que Port au t'rin • ce connat bien pour les avoir vus si souvent dvnbuUr pir sis rues, sous notre aveuglant soleil. Peut cire regrettera t-on de n'avoir pas su apprcier et encourager la char mante artiste qui rclrouie dans le grand Pans un accueil qu'elle n'a pas rencon tri chez nous... m Varits CE SOIR LES TRAGEDIES DU GiUND CIRQUE 13. lit. 15e, M. 1/6 et 18a parties. Entre G. 1 UO DIMANCHE B heures JUDEX %  A' pisode Entre G. 1.00 8 heures Path Journal. La Ville ter nelle, Toto, lOe pisode de Judex. Entre G. 150 Nouvelles trangres 22 juillet PARIS— On contirme laccerU* lion par l'mir laycal des conditions de i ultimatum du gnral Gouraud. BERLIN— Le Reichstag est convoqu pour !e 2S juillet Une runion des prsidents des conseils des tats allemands eut lieu dans la mtin; nus U prsidence di FehrQbiCh. Voi Simons et Gesler exposrent les ngociations de Spa. l'Assembl* a dclari qu'on devait iire tous les moyens possibles pour satisfaire les obligations contractes a U contrerce. PARIS— Les milrux gouvernementaux d'eiartnt qie la


PAGE 1

f*5 .ir-Miiv onne t 3 ia force • i LfrCLOBOL la iorce nerJrt irnd aux nerf* -^ l0B te leur n-r P^plesretleui |w lu t* lu::.' b Irct le ner, LVJPTTW DIOU: mirer q< o ri H ) ;. ->iui mirer •! %  v ri H M de : r. ii. iI 'j G/o6<-c.' "i. i ;• .. ••> di i" tM •p^-opii. l i ::,•!• %  %  % %  in J IcWri Je c .nci'lP*. IL if 7— par ter. r "'* Ici '"* "'•' r"!e> i^ ri ir.i e d.' l'as .' • %  t" • 'i*p* riti il !•• uiltiOBt. • w Oorniu. Oiu* i M B&TTtUOO, il tt plilfl eJM<*i !"• ttfute I %  •* iu.:n jirfjnriiuo.ii* IIBCH genre. %  \r btlUlNI Tt. l:OC' E, %  >-. tr L JL• I-'IO.-I I.. I *A *i .' t n!.i!i! Chalolain, , ma d> Vlonclenne, Pir 1 *, .1 loiilei j harmelea lOir Franco-Hailieii f S* i& ft y. et Seul Bppinentant pour laRpuhlique 1720, Rua du Magasin de l'Etat JHI • s ate i IN fc S e*i ce S y. & i I s S' I # S i t*I**i fi UJ C IGARETTES jb C Cameron & Cameron Co. ./ '" %  •• bj BRiriSM.AMERICAN rOCCCO CO. l*>. •co.Mor to Camtrs* A Cwntron Co. TUPKISH QLI.NU :^Or 9 60 1 mil'ier £d B8TEVE4C* PORT-AU-PRINCE d'IIaili ATTENTION M .ecins, pharmaciens et dentistes lits LVAKS SONS IESCHER ci WEB3 L'd Liveipco! (Argl terre) Chiaiftfl et fabricants de Mdicaments. Drogues et Spcialiss de Prutnncie it IOU1 matriau.*; rour Dintists, instruments jour Mdecins etc Ont 1: plaisir d'annoccer aux i • trtsss qu'ils soot disp^^s i excuter avec soin et p'OTiptituie tout s les commandes qui leur seront confies. Pi-ix tt conditions t es avanu genx et dliint 'oute concurrence. Pour plus ample 1 renseignement; s'adresser i leur Krprseptact Jn rai nour llaili W. Qaiatin WILLIAMS, SI Mar Catalogue pour les inttesss su dtmicdi Bouqu (S^ couronnf s ei corheillf*s Chez Mlle ALICE DUFORT l.aliifl No, 2027 KESTO;E tiRis & T L B E S IScHn Tahric Cases 30 x 3; 30 x 3 lfi S Clin Cane* 30\3 l\ Clin Cane* 3V x 3 A SSCord Case* 33 x 4; 33 x 4 tirey Tubas 30 x 3,30 x 3 112, :il>x 3 //2 32 14.35x4, 34 x 41iS Red Tubes W x \, M x 3 # M i 3 l k 2 (iyep"Fireslone M c'est l'adopter, •ite chez L Rravisini, Cap-Hatien Jacques, Gonaves et frres, Port-au-Prince L. PreGfzmann-AggerhoIm /gent pou*' Hati Grand Htel de France Le grand lliel de France a le plaiiir d'annoncer 1 sa clientle nom' breuse et choisie qu'il vient de recevoir par Caravelle des vins de prenne thuI\ annonce sa bienveillante clientle, lant de la Capitale que. A. de WATTIJIS Co, Agen a Accourez vite chez fcug DEGAND & 3o HERIORI'OIOES Clurison <:er(aine cl complte pae la POMMADE OU OOCTEUR ZYLOR E t l'.'l.rs rORMlNT SERINGOC •sm-ratt comme MUE D USE TOUJOURS UM RSULTT Utxraloin 'UHR. 83, rut Ct.tr.. vL IH( e HllJLLT ileim ftrt-tu-Prlnc %  : l. PETHUS En face du March Y allier? O vous v^.us appiovisiofinir J. \ des ru ix la por e de toutes les bourses, A part les provisions* es DODGE BROTHERS HOTDR CAR •*£ %  Thcre i^ no lima like ihe Prfitnt Place vour order now. fonsult ihe prsent owners of Dodge Brothers Molor Cars Their satisfaction wil prove, Vour Lest advice and my hest adverti?emenl/ .1 A.Kneer Portail Logane near Fort Lerebours ... ... . : 'Port au Prince



PAGE 1

IE BSAifc Assurez vous conlre "[/R KU ^dressez vous la phis forle compagnie clos E. U, LE HOME INSUIUNC Co de N- agent (jnralpour Hati Eug. Le BOSSE, Porl-aw-Prince Prolog z ^olie M..io , VOIIR llag Bn, v s dpts au laui If plui rai nab'eAucun trais la coriGn ni k cnartajs payer R.nseignez-vous non f a i* par cbf'Qtpondiirus • o i ve ez iftcu'pr VO'-H problme cb' z Eiifl. LE BOSSE, 95 Hue du Quai La Mai son A. Victor Gentil, /?* d/< M >gasin ie I Etat \Q f/ji Vient de reVOT par h \Wm\ f ^ < li JUS et s li spo r hommes et entons de Oi II.* il.' s •• no ir Haines ^^J Formel l 1 ihuwaiu P'Vir ihmes, d J rni errodedoi < lii|u*irce au scalerla frs h ( hipellerie loI orj|P, itjlM ge, AJ atiflflti le pm* SU) tunatiooalt (dcto'-tatn J Rne d Speaids rglTi lai rjtntio 1 Dynamo, MajntOJ Micle$ en hce dei Ugripbe. iiC h r.itms. celons ui K M que*. wawte. T n v ail g, r mai LECONIE PI GRAY & Go hf. HEW-YORI Reprsentant en Haiti de Savon rncw u1 Enfin le jour est arri L'Avoir du boit, le : a cuir du Noir ettnemifav ffttMU rfoi'Vrnur le tt.onde "< Vous homme d-couleur, que taies vous roar asswcrUU la lime? hure que vous employez bien votre arqmdil esswer /c / mu > i la prosf ent de v s enfants ? J Maintenant c'est Ihewe de faire qutljue chote de j' Urgent que vous avez la maison eu dans votre poche dmci La hpi Facto Cette, corporation va construire des Usines pmloidwtJm au Co-Ja i. r.jrpora ion est organiser, sous le* lois de lEt.a de M et possde un captt de 1UWOOX>0 Alxrs iliaqum quelle cous ravporlera au moins S i>]o du dividende l'an, \ La Neyro Faclorics Coi Y Cl S i() tl (l ett(l ^ e c, ""' ot a d ei mUUern de Soin. ,_ i f.tl Cf//C/ mnnulacluieuxl dei maie, umdim de lo;iZ\ PGW fe vendues di-is /.< mwclis amricains et utkm Black Star Line a l'Etranger. Achetez des actions cl /Ailes de i'argent, adifssez-vom: *The Negro Foetories Corpon gfoce Gr,-a!e ea Haili DIK), Rue du M^j^in de l'Etat ET u Farine OS BRONCES Toujours en M Grand choix de pneus et chimbres air de Sa marque Ajax qualit suprieure el pris avantageux. Toutes les dimensions fjasoline 'J gdol cire Paraffine S'adresse <'< 0. A. LU i larmacie Angle des Rues lieux et $uCem 2 Mdailles d'argerc Exposiion de Eruxelles.J^ L^Liufaloire de tiiiuiitt Mdicale Droguerie, Prodi.'.!s chimiques. t pharmaceutique^] Spcialits franaises et amricainei Prcparatiou de toutes ampoules mdicamenteuses* et injectable*. Sj calils. —Srum r.vrosihmq'.ie simple et ferrupM lodbyJrarg/re. Srum ue ftloraid remplaant leir rValCiiianta He Kerrler et de /jobiu* 11 y a toujours en stock : Nevrosthose' Siiop pect Elixir de Pen9vl v ani". Dpositaire du PHEVEftTl Reprsentant de Laboratoires Tf UCTIFEU^.— Ferment lactique, contre aJlactid f finales et cutanes. L \J k[\[\K,r Scop-iflqne de h (ynitipilM fc •• • vProduils de premier choix Princesse, i i i nw" L NATIONALE Voient chaque jour augmenter leur rputation Elfes rivalisent avec les meilleures cigarettes import 1



PAGE 1

Ijioriim anne Xo 38?6 Pot au Piii.ee, Hati Venl edirf Juillet 1920 DIRECTEUR PROPRIETAll (jiBfil-^ACi 01 RE HiGisTitAT COMMUN AL G. : 00 'JC ID3!I iCARTE kENTf tu o3i Iroii m' 8 fTRANGEK G. 2 ?n i 7.0 800 uiBODces sont reues aa Corrptoir !ri 53 de Publicit, 9 Ri" Trrn-het, Pa(U il, n, Ludgate Hill, Locdrer, Quotidien •. Il y a autint de vices qui viennent de ce qu'on ue s'estime pis asse* que de ce qu'on s'e&t tue irop. MONTESQUIEU REDACTION ; Rue Amricaine No. 1368 TELEPHONE : 208 Chronique Emeute et rvolution piqu'le mol bolchevik). Jieou la mode, il a t beiua frQU • — iciif, beaucoup parl de i inghuo'uiti rolcWvisrae. Le pnnci noent, gnral-m nt invoqu l'uudier la croyance pareille hoiir, e.t que la d llusion Je (jpntet Je I a'sance protge, idetoutegsui de commun.sun-, Jiiaent prend de plus en plus Mmeiiuie que le i yuan acii ,Krre qu'il cultiva t jsJis pour jjted'autroi.a met me que t'*r ool'ouvuer qui pargnent — il leocote beaucoup — grossialear bu de Unie .ms l'uilet itliirei levs LSB lurcea hos H d aoidre n'ont lien pordu %  rsolidarit et c est pourquoi [volution est impogaihle; nuis (ces force* u'ont rien gagn eolireca comme d'autie tait IKN de dsordre sont lio noi et dibtipunes, le dsordre lattriit61 l lvumtiOi d.lte iicommuti tes est n n a.ble, m leate toujours potsiblc. nous travailler un peu Loire puiiOQ pour tssayei de perci r I iveuir angoissant Essayons Itnner lee modalits d.excuton %  iiiiiiuir, tel que le lvent KM Nuitiei. Lac e initia', nota WWDS si,: volontms, btimt iw Qutai?. LeB coinuiuuca 11001 m eu oui pues, la pus e 1.0 uooe plu*, lis ecincier.s 11 cB-t plu ko Villes, !.. S OUVlllIH ugtia ne ptiisEtnt plue le .1 gucou bouchers n abat %  * le btUil. Etl-ce puetiblt V tunou uti'uiaii-i • i.a n\e al M ptut tie que rtluiivi, Hall eiuo tuule une ca.tfc.uttbieuie de petits uatroLs qui ni ouvrier*, de bouclur qii B tcx-mies, de boulan^us iiieni eux-mnief, do vintu V4 Uicapor.eLt euxtuita, J1W iaUao i|ui t.tut Louu %  townirqui ne uonne pas dai.a jWwwn, iiuoniau qui a ,au s un itetier et le itpituaii.it empcUeuient U gteve ge. e ouei, U je du couvert un nt coi.*' fuite ou em prison nef, ^joriou k e~ qu' L n l'^.pcilo **u.œui.e-d(cidua.iue SJy 8l Houvoii8miiliia Muil* U la te jctr.B.t te 1 ? a 1 Ul81t " %  a t!e -g cini la t^puBle de la ie, SV^in.e quill u,d ^Maodian en cuite que la J-J que Jta fctxutB Ici dix aux mme;* rdiukaia 101 w centrai. a it ?/* Œ,,, eoc£raknt ka po 'U u, l,, *Kn .tomiuu. (wJ,?^ luiUjn dicilei-bit la aenuts pub:ica •CdltiiK; ; ceia |.htsd >"on des *tC€ kij.' *au Bcupieuine *!-. "'o,^ vici.mn, iiisis ;,, %  s" un ft^CUl.b hto.. P ^? n "* ,e *iau 'a Jne piatiquea tui '' % tl l> 7 £, lttl1 'a Juts u ini8in." f ,e P |l, *icctle vol ryPoniraieutLiLii te 1.10 %  Wfr fcou,ct ifbeiiies, hajk.ni 'n-euititit touue %  %  1 ', u:j """"' du paya : le l0 ucituu'. le rceiiae de rqaiait'on q-ie le* sov • ont fait peser fur la Raaaie, prce q 1 ici ceux que Ion dpouillerait seraient a tis grande m j rite et ne b e laf seraient pas fai eKn ou r-, quelle serait I'. ttit i' de la r/ol itioo vi---/ia de U :> o prict fooclee : ne p* gupprim r la propri individuelle, a-ait u e eapitontlon et; pour U |o k i ,,n e r ra 1111)1 l"t*i CH aerail la nuttiuii dp ion pnnclrjrj in eoppiimer, ci prait armer Ir-s | ayiins qu<, alor-, aiime lau-nt les villes et 1 alaieraent tout. JJJ marna, pour !a dette pub qi^ : si la lvolu ton la prend sa ch M R aurait vraiment iauuie qu'ilia t-i: lieis si elle ta reni", les nnllio> ae petits rntirrs sauraient bien f ire entendre leur voixEt i as un jour ne se pussernit lui que, les ralita tior.a cotnmoniatM ai benrttot d'iiit'diiCiibljs oppositioca qui en auraient bien vite raison. Aprs avoir suivi par la pensj toutes les tape* ncessaires d u.i bouleversement communiste, point n'. et besoin de ntnds ellbita d nna gmation pour concevoir 1 mposs'Li btO d'une rvolution, U-lla qaele 8*est passe eu Huseie, elle (|ue les eo.n nuniira voddraiaat qVuile se pu -T ic > Malff, ce qui reste poisibla et me nai;jn. mmo, c'est lmeu'e locale. Auiourd'liui trop de gant oui se plaindre de la vie chie, de l'ouvrier ou du patron et ao d.s:o.it eu lau-a ge vulgaire : Un C0 p de to etion cai s tou' ll tt ga ira mieux. Raiion ot me m timpliate' a ais comp ice la faveur duquel I meute trouvelait j eut et e dans nos v>l,'e* des complaisances — qu', vrai diie, se riliuidiiaient bien vite. L ) ur peut v nir o, daaa uiu ou plusie rs vi'les que c loquae, uue grve plus ou mo "8 gnrale aidant, une foule exalte tugirat daui la rue. a*mae et œeovante' Jjr anuef, on eu trouve o l'on veut : u SLitit de piller une bou ique e'aimuiier, ue dsarmer un poote d police, puis de mou er l'assaut duue caaciue N oublions pas que bniidLus oiganiBa sa revote des* cKves en l'armant de couteaux et de Piochai piift dans une l'.iase no dvalise! Aujourd'hui I ven ua ii de l meute a main arme raate icaalble comme c lie le fut toi jouis. ( A la lte de l'meute, les mmea Dommei qae Ion voit en paniike olrconitaocaf, da.i iota les tempe c: dans tou3 led litux : gem sans a\eu, mallaiteurs de droit commun, IX allai et convaincus; Jerriie eux le malle populaire, l'eaprt cnaiff 1 ar les mee'iugs, marinant de bon%  e ki | uur !a u'ul sation d'une socitle atilletre. Ua vntabbs n ei ( uis Kbtert daLs l'orcbie des qi.tr lien HMnt'X bitn fcLritCs* M amia l'uiibell mt n t d.s fouies, les relus ijstematiqcts d entendre ia-oo, I iXBfeiiauori fitale que les dirigeante ttiiteiODt en vain de diictpi i.er, oi iea violences nill .'Cliio.', in \iti'b!-.g, clis.i lues/ l'ait, aprs quel JIPS joon v, et une prparation seule dans son genre; sa ktb i alion le vu mme, laoaivFe, t-t sa valeur c 1 inique 1 at **st.-.,t n dul'T" baolam ut dey vins di:s to ijjue, rouimnn' mert Vu dn IWINOX rei f.-r-i e on proprrtloi do sub ta> ceg r/.n e Kupne-i^en de 40 p tt c les dei vi-s toniqai o' Ji.iMirK. ce qui e" lait nu rpcpiutnant fj ;n ^ grande activit,'dont tm>n( lu n'ne grao • PI oui les eonvalea centf, i. s apmi'i"is • \?% \> barc**loiLa vin finti if Wl.N'UX "' an r*oonatUsant na'u'-el qm nnt'-iniH nna p'Oport^n plus u r enr)e de vraiei qualit* rcuprant! qui tout auue produit semblable. lani iVd Jilion di drntfuoa. Il t^t n utmpr.i r. c mmniM nir lai oMbriti mdi eel<*a •" Ang'eta're d^ns MMH lpemna poaaible loi-jours ils ont trouve pour l'ah mantei des apptits cli-z les pire* et de< i s lu-ion i ch /. les binaMdi.4 I our qi ils ;ibo iu-sjnt la rvolu tioii. au rcovereoQient d un rgime politiqui eu o'io'Uique, il faut qu'i s s*coidoouent et rencontrent en detio-H des excutants la eom pbi'inc ou h moindre retetauc?. Cqui l.i.t la russi'e ou l'cli c d •< ucups de fore ; e est bien mous IWioo de ceix qui sarmmt, q>i l'ait! ude de ceux qui lei regardent l'armer. AcUelleniect, de, pai>ils mou veinante ne rencontreront jamais lumba %  o gnrale fivoiable. r fait est lymptomi Ique : voi que le grand matre d;i buicbevium Lnine, qui r*0un il nui so ue es occidentale-',adreaae au< irav-iiileuia Hii^lus un appi t les c vitaut a u un ployr le volenee qu'avecla plus ex lroe prudenceCet bo:n ue qui a prouv qu'il lut 11.bile et runt, BUII et comprend Je dengr des ugi a lions itrilei qui viennent le inurter 1 impopulaire, il ajt tout au moins curieux li'eut-jiiJre veuir dj Koaeie un pareil son de clocbe.alore qu'en Fiance, en Angleterre, eu I alie, les appuis 1 action so mail pliant de Ipu e partG. Vil.LEFUVN'Clli-; La Petite Mata on 1U&1, Hue du Centre Vient il^ recevoir ilis artic 'esd-i lojte biaul et d la plus grenue Iraiclieur ; Cf&pe IJ iroej, lelFslas, voile Ue soie, vuiles et puiurei pour inaiiics, batme et iiiun do lil, eiauiiiu bUnctj poar robdf. Grand cloix dj deuteitea vaJe;icie:itK-s crapoune, ii et, in>is pour tUQrUitetiOOS, entra Jeu.\ q.*0(j}eriee, IVJU-IIOJ, jour eciejie. l'i! ii nu toutue grocieuri, soid lav.nb'e [Dur brodr, lulb/in pour htigew robtt ci cortogu Spii litn pjur uuUotl, trousseni el layc! es aux ui;il|juifs C JU 11:. 'IlS. OJI demande pum i loeer, lyoi l-s con dnons ,'^lreiier lh %  ti. H. U. V i$ t J t.;: \i ii b i'e M; UJUIU La fte du Drapeau auv Ctye*. IV ( Suite ) Mail, lie-las, comme ei elles n'a valent pour tclia que de fonder cette Indpendance, co'ume si elles n'avaient pas pour m flon de per petuer l'unit uatonaleai laborieaie ment acqnii. les lorci-s du 1*H y-* bientt be ''iBaocieot. Prut :ie cnyaiton que des moyen* Violant! employs lee unis Contre les autres pouvait ni u lauvegaider' Alcii que s spectacles atiri-lauts I bllloira ne prseute-tdll J pas notre meJita ton et nos rejeta. Notre propie IMfl co ituiua eti'd veisi.les arm s qui uou* servaient bouter I etrun ger hre d'IUiti, nous les tournions rumine plaistr contre nous... et lu I beialeur tomba au l'ont ttaug*:dea luiies li'lebtinei sui^leu'. frquail tes et s i-riles. les Cieii00l qui su prent dans le gouvernement du ay f ai eut l'abou illiemeot de ltes d'UtflUince*. U eu que i s no Insseut tpie provisoires et uneut se tondre uans la BU t) dani un ni nu couver i %  '.: in eiled traliiss nei t dj un ulUililissemo.i', uue laiOO dans le Corps de la naliufi Le re tien lOMut des liem natunaux tait couaaieac le tond des Itotimeote u'dtait pas iLCore entente... u devait l'tre a la lot gue. Bientt .apparurent dea in lentenduedes tirmllementa entie I s iiiemo es d'un m >iue l'ays ; bien tt ae rveiilreui dene les en; us ou ne sait iiue's niauvaii inetiutl qui diessaieut les lit-is les u .es OOBira les auires e. qui creusaie u des uni nus entre les diverses loices de la nation. Il y a, MesdamesMossieurs. cependantJe CM ptogrs quiquui^ue accomplis par un paupie, peut ou grand deviennent des uientaua pour i iiumanite entire et qu'il est itupjs Bible d-j dtruire, com.n ,< la liberts individuelle > de mme il y a dans 1 volut.on des peupks des recula impossibles-tel que le retour a l'elal g gal'o dune tucit qui a; dj pas par diverses tapes de Civiliaa* tio -, Sji'uioiujut le reUcbeaeut de l'unit d un peuple ett ividttuiueut une cause du misres et ue uecadeu ce ; tt I une des preu es lee plus ludes que ce relu.'bernent peut occa %  ionoei jour uue uation, i>*esi do li'lre pas tout fait aile mme pour uu temps plus ou moins luig. Seni l'aouoa d'une eaucaiiou rebouri, ^ia;e au d.fiut d'une Ode cation patiuttiu-, 1:1 etiir, u MO unit iyntbt ; qna n*e plus a force o i^ naire de cobfion : noue eu aoui mes A rparer les biches, en remonter les reesortB. Le meilleur moyen d'y parvenu ara donc de lallerimr la aolulant iiatinnalp.noue y coniiiboerons ttvee efllcacil au m yen de la eoLJarr s.uiaireOn demand lit un jour Naojlemi nue lau:1 pour qut la Franc i "j-'vi.Mii e prospre, puissaute et respeccee ? Il lpoudit : il laul deux elioses, l'cole et la femme. <) i, ce-t I Ecole et la t mme qui nous fourniront des uatriotea. Mm pour former ces putnoies, et pour Oprer uue sorte d conversion vera la Patrie de PU li'a q il lui liuoi g'iaien* d^ PiudinArem e. nu un mot pour donner ej Paye une vi'eli normale, il fsut nous mittra un enieigumeot spcial que j'appellerai volontiers I I.ii9eiguetii9nt patrie* liqoe* l'rjvoi'.ier cet eieel^iameet, le viviiijr, lintensiiier. catie taclu ren tri deruiUi (Uns m* dev amour du travai .esprit u ( fait et pioluu l'Hatien tdude t em ii-.'iusaeiueut. reuibellisoemeui da la Patrie. Benjamin ULAIS-C ^La (m ItrajMritJ


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05170
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, July 23, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05170

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Ijioriim anne Xo 38?6
Pot au Piii.ee, Hati
Venl edirf Juillet 1920
DIRECTEUR PROPRIETAll
(jiBfil-^ACi 01 RE
HiGisTitAT Commun
AL
G. : 00
'JC ID3!I
iCARTE kENTf
tu o3i
Iroii m'8
fTRANGEK
G. 2 ?n
i 7.0
800
uiBODces sont reues aa Corrptoir !ri
53 de Publicit, 9 Ri" Trrn-het, Pa-
(U il, n, Ludgate Hill, Locdrer,
Quotidien
.
Il y a autint de vices qui
viennent de ce qu'on ue
s'estime pis asse* que de
ce qu'on s'e&t tue irop.
MONTESQUIEU
REDACTION ; Rue Amricaine No. 1368
TELEPHONE : 208
Chronique
Emeute et rvolution
piqu'le mol bolchevik).
Jieou la mode, il a t beiu-
a
frQU ----------
iciif, beaucoup parl de i ing-
huo'uiti rolcWvisrae. Le pnnci
noent, gnral-m nt invoqu
l'uudier la croyance pareille
hoiir, e.t que la d llusion Je
(jpntet Je I a'sance protge,
idetoutegsui de commun.sun-,
Jiiaent prend de plus en plus
Mmeiiuie que le i yuan acii
,Krre qu'il cultiva t jsJis pour
jjted'autroi.a met me que t'*r
ool'ouvuer qui pargnent il
leocote beaucoup grossia-
lear bu de Unie .- ms l'uilet
itliirei levs- Lsb lurcea hos
hdaoidre n'ont lien pordu
rsolidarit et c est pourquoi
[volution est impogaihle; nuis
(ces force* u'ont rien gagn
eolireca comme d'autie tait
Ikn de dsordre sont lio no-
i et dibtipunes, le dsordre
lattriit- 61 l lvumtiOi d.lte
iicommuti tes est n n a.ble,
m leate toujours potsiblc.
nous travailler un peu Loire
puiiOQ pour tssayei de perci r
I iveuir angoissant Essayons
Itnner lee modalits d.excuton
iiiiiiuir, tel que le lvent Km
Nuitiei. Lac e initia', nota
Wwds si,: volontms, btimt
iw Qutai?. LeB coinuiuuca
11001 m eu oui pues, la pus e 1.0
uooe plu*, lis ecincier.s 11 c-
B-t plu ko Villes, !.. S OUVlllIH
ugtia ne ptiisEtnt plue le
.1 gucou bouchers n abat
* le btUil. Etl-ce puetiblt V
tunou uti'uiaii-i i.a n\e
alm ptut tie que rtluiivi,
Hall eiuo tuule une ca.tfc.u-
ttbieuie de petits uatroLs qui
ni ouvrier*, de bouclur qii
Btcx-mies, de boulan^us
iiieni eux-mnief, do vintu
V4 Uicapor.eLt euxtuita,
J1W iaUao i|ui t.tut Louu
townirqui ne uonne pas dai.a
jWwwn, iiuoniau qui a ,au s
un itetier et le itpituaii.it
empcUeuient U gteve ge. e
J^ qu'elle lut ;u utaut.
jMtthUive qui soit la give
JH. nppcioii qu'tllj abu-
w|ulvaie Buiiihanto Leur
JWlacuon de utu-nee fcou-
'*wile, u8 hCu polmquiH
" toujours les meuns
Jwh les levylutiLM : ka
-araient di>ouei, U
je du couvert un nt coi.-
*' fuite ou em prison nef,
^joriouke~ qu'Ln l'^.pcilo
**u.ui.e-d(cidua.iue
SJy8lHouvoii8miiliia
Muil* Ula te jctr.B.t te
1 ? a1Ul81t " 'a t!e
-g cini la t^puBle de la ie-
, SV^in.e quill u,d
^Maodian en cuite que la
J-J que Jta fctxutB Ici dix
* aux mme;* rdiukaia
101 w centrai.
ait?/*,,,eocraknt ka po
'U u, l,,*Kn .tomiuu.
(wJ,?^luiUjn dicilei-bit la
aenuts pub:ica
CdltiiK; ; ceia |.htsd
>"on des
*tC
kij.' *au Bcupieuine
*!-. "'o,^ vici.mn, iiisis
;,, s" un
ft^CUl.b
hto..P^?n"*,e *iau 'a Jne
piatiquea tui
''?tl l> 7 ,-lttl1 'a Juts
uini8in."f ,e P|l,*icctle vol
ryPoniraieutLiLii te 1.10
Wfr fcou,ct ifbeiiies,
hajk.ni 'n-euititit touue
1* ',u:j""""' du paya :
le l0ucituu'. le rceiiae
de rqaiait'on q-ie le* sov ont
fait peser fur la Raaaie, prce q 1 ici
ceux que Ion dpouillerait seraient
a tis grande m j rite et ne be
laf seraient pas fai e-
Kn ou r-, quelle serait I'. ttit i'
de la r/ol itioo vi---/ia de U :> o
prict fooclee : ne p* gupprim r
la propri individuelle, a-ait u e
eapitontlon et; pour U |oki,,ne r ra
1111)1 l"t*i ch aerail la nuttiuii dp ion
pnnclrjrj in eoppiimer, ci prait
armer Ir-s | ayiins qu<, alor-, aiime
lau-nt les villes et 1 alaieraent tout.
JJj marna, pour !a dette pub qi^ :
si la lvolu ton la prend sa ch m
R aurait vraiment iauuie qu'ilia t-i:
lieis si elle ta reni", les nnllio> ae
petits rntirrs sauraient bien f ire
entendre leur voix- Et i as un jour
ne se pussernit lui que, les ralita
tior.a cotnmoniatM ai benrttot
d'iiit'diiCiibljs oppositioca qui en
auraient bien vite raison.
Aprs avoir suivi par la pensj
toutes les tape* ncessaires d u.i
bouleversement communiste, point
n'. et besoin de ntnds ellbita d nna
gmation pour concevoir 1 mposs'Li
btO d'une rvolution, U-lla qaele
8*est passe eu Huseie, elle (|ue les
eo.n nuniira voddraiaat qVuile se
pu -t ic >
Malff, ce qui reste poisibla et me
nai;jn. mmo, c'est lmeu'e locale.
Auiourd'liui trop de gant oui se
plaindre de la vie chie, de l'ouvrier
ou du patron et ao d.s:o.it eu lau-a
ge vulgaire : Un C0 p de to etion
cai s tou' ll tt ga ira mieux. Rai-
ion ot me m timpliate' a ais comp ice
la faveur duquel Imeute trouve-
lait j eut et e dans nos v>l,'e* des
complaisances qu', vrai diie, se
riliuidiiaient bien vite.
L ) ur peut v nir o, daaa
uiu ou plusie rs vi'les que c loquae,
uue grve plus ou mo "8 gnrale
aidant, une foule exalte tugirat
daui la rue. a*mae et eovante'
Jjr anuef, on eu trouve o l'on
veut : u SLitit de piller une bou ique
e'aimuiier, ue dsarmer un poote
d police, puis de mou er l'assaut
duue caaciue N oublions pas que
bniidLus oiganiBa sa revote des*
cKves en l'armant de couteaux et
de Piochai piift dans une l'.iase
no dvalise! Aujourd'hui I ven ua
ii de l meute a main arme raate
icaalble comme c lie le fut toi jouis.
( A la lte de l'meute, les mmea
Dommei qae Ion voit en paniike
olrconitaocaf, da.i iota les tempe
c: dans tou3 led litux : gem sans
a\eu, mallaiteurs de droit commun,
IXallai et convaincus; Jerriie eux
le malle populaire, l'eaprt cnaiff
1 ar les mee'iugs, marinant de bon-
e ki | uur !a u'ul sation d'une so-
citle atilletre. Ua vntabbs n e-
i ( uis Kbtert daLs l'orcbie des qi.tr
lien HMnt'X bitn fcLritCs* M amia
l'uiibell mtnt d.s fouies, les relus
ijstematiqcts d entendre ia-oo,
I iXBfeiiauori fitale que les diri-
geante ttiiteiODt en vain de diictpi
i.er, oi iea violences nill .'Cliio.', in
\iti'b!-.g, clis.i lues/
l'ait, aprs quel jips joon fivre vt de pav lemu. ia cliule de
rxH*peiaioii et ie tealimant de ia
ntnJn de la batail e. Dana les com
i.f.ib contra l'tranger, oq ni 'Ooge
pas ses i er es, mais di ns 'oues
les guries civiles, une k( ka
ceuiBde hsil pa tn ; en notice
te mous, et do pari a n'outre, on
itlcliii- (ii te i-i'in* et la sicktc
couiinue sa v e- plu ou moins D o
dijie, u eilaure qui lo prpiiifnt
eaux qui voulaient in d ttuire.in-'ma
bonne que le disaiei.t ceux qui vou
iaieut'la dknlre a toat pnx e U
cooiidilfit comme intangible.
Demaadez le vin Winox
\.f rpcon^tituaiit per excellence.
I-' vin uiNuxest do produit phirtnaceotlqiia de
pri mi r ord>v, et une prparation seule dans son genre;
sa ktb i alion le vu mme, laoaivFe, t-t sa valeur
c1 inique 1 at **st.-.,t n dul'T" baolam ut dey vins di:s
to ijjue, rouimnn',mert Vu dn
I- WINOX rei f.-r-i e on proprrtloi do sub ta> ceg
r/.n e Kupne-i^en de 40 p tt c les dei vi-s toniqai
o' Ji.iMirK. ce qui e" lait nu rpcpiutnant fj ;n^ grande
activit,'dont tm>n( lu n'ne grao pi oui les eonvalea
centf, i. s apmi'i"is \?% \> barc**loi-
La vin finti if Wl.N'UX "' an r*oonatUsant na'u'-el
qm nnt'-iniH nna p'Oport^n plus urenr)e de vraiei
qualit* rcuprant! qui tout auue produit semblable.
lani iVd Jilion di drntfuoa.
Il t^t n utmpr.i r. c mmniM nir lai oMbriti mdi
eel<*a " Ang'eta're d^ns mmh lp oauraiilirl n^etnie, inrtigi Mion,' Rripoe, nvralgie,
b'onclute, pbtbiaie. alLibliatt meut nerveux des netfe
ou du corps.
Prpaie pi r la WINOX GOMPVNY, L'mlted. de Lonirer,
Angle lern.
...
bn l'en la en nrjs.el en ait Ul chez
Alphonse Ha y ne*
A.geDl gnri pnur la flpultliq ie d'Ilaiii.
Dai mouvamonta popolairai di c i
peu e 0'i d-s oi q i branlent pri di i-ieme it les
corps aooiiux.'ll dernier riHcle nous
ru a donu IroilOU quatre itamplda.
Ils sont pn tout >emna poaaible .
loi-jours ils ont trouve pour l'ah
mantei des apptits cli-z les pire* et
de< i s lu-ion i ch /. les bina- Mdi.4
I our qi ils ;ibo iu-sjnt la rvolu
tioii. au rcovereoQient d un rgime
politiqui eu o'io'Uique, il faut
qu'i s s*coidoouent et rencontrent
en detio-H des excutants la eom
pbi'inc ou h moindre retetauc?.
C- qui l.i.t la russi'e ou l'cli c d <
ucups de fore ; e est bien mous
IWioo de ceix qui sarmmt, q>i
l'ait! ude de ceux qui lei regardent
l'armer. AcUelleniect, de, pai>ils
mou veinante ne rencontreront jamais
lumba o gnrale fivoiable.
r fait est lymptomi Ique : voi
que le grand matre d;i buicbevium
Lnine, qui r*0un il nui so ue es
occidentale-',adreaae au< irav-iiileuia
Hii^lus un appi t les c vitaut a u un
ployr le volenee qu'avec- la plus
ex lroe prudence- Cet bo:n ue qui
a prouv qu'il lut 11.bile et runt,
buii et comprend Je dengr des ugi a
lions itrilei qui viennent le inur-
ter 1 impopulaire, il ajt tout au
moins curieux li'eut-jiiJre veuir dj
Koaeie un pareil son de clocbe.alore
qu'en Fiance, en Angleterre, eu
I alie, les appuis 1 action so mail
pliant de Ipu e part-
G. Vil.LEFUVN'Clli-;
La Petite Mata on
1U&1, Hue du Centre
Vient il^ recevoir ilis artic'esd-i
lojte biaul et d la plus grenue
Iraiclieur ; Cf&pe ij iroej, lelFs-
las, voile Ue soie, vuiles et puiurei
pour inaiiics, batme et iiiun do
lil, eiauiiiu bUnctj poar robdf.
Grand cloix dj deuteitea va-
Je;icie:itK-s crapoune, ii et, in>is
pour tUQrUitetiOOS, entra Jeu.\
q.*0(j}eriee, iVju-Iioj, jour eciejie.
l'i! ii nu toutue grocieuri,
soid lav.nb'e [Dur brodr,
lulb/in pour htigew robtt
ci cortogu
Spii litn pjur uuUotl, trous-
seni el layc! es aux ui;il|juifs
C JU 11:. 'IlS.
Oji demande
pum i loeer, lyoi l-s con
dnons ,'^lreiier lh ' ti. H. U.Vi$
t j t.;: \i ii bi'e M; UjuiU
La fte du Drapeau
auv Ctye*.
IV
( Suite )
Mail, lie-las, comme ei elles n'a
valent pour tclia que de fonder
cette Indpendance, co'ume si elles
n'avaient pas pour m flon de per
petuer l'unit uatonaleai laborieaie
ment acqnii. les lorci-s du 1*hy-*
bientt be ''iBaocieot. Prut :ie
cnyaiton que des moyen* Violant!
employs lee unis Contre les autres
pouvait ni u lauvegaider' Alcii
que s spectacles atiri-lauts I bllloira
ne prseute-tdll j pas notre meJita
ton et nos rejeta. Notre propie
IMfl co ituiua eti'd veisi.les arm s
qui uou* servaient bouter I etrun
ger hre d'IUiti, nous les tournions
rumine plaistr contre nous... et lu
I beialeur tomba au l'ont ttaug*:dea
luiies li'lebtinei sui^leu'. frquail
tes et s i-riles. les Cieii00l qui su
prent dans le gouvernement du
ay f ai eut l'abou illiemeot de ltes
d'UtflUince*. U eu que i s no Insseut
tpie provisoires et uneut se tondre
uans la bu t) dani un ni nu couver
i '.: in eiled traliiss nei t dj un
ulUililissemo.i', uue laiOO dans le
Corps de la naliufi Le re tien lOMut
des liem natunaux tait couaaieac .
le tond des Itotimeote u'dtait pas
iLCore entente... u devait l'tre a la
lot gue. Bientt .apparurent dea in -
lentendue- des tirmllementa entie
I s iiiemo es d'un m >iue l'ays ; bien
tt ae rveiilreui dene les en; us ou
ne sait iiue's niauvaii inetiutl qui
diessaieut les lit-is les u .es OOBira
les auires e. qui creusaie u des uni
nus entre les diverses loices de la
nation.
Il y a, Mesdames- Mossieurs. ce-
pendant- Je CM ptogrs qui- quui^ue
accomplis par un paupie, peut ou
grand deviennent des uientaua pour
i iiumanite entire et qu'il est itupjs
Bible d-j dtruire, com.n ,< la liberts
individuelle > de mme il y a dans
1 volut.on des peupks des recula
impossibles-tel que le retour a l'elal
g gal'o dune tucit qui a; dj
pas par diverses tapes de Civiliaa*
tio -, Sji'uioiujut le reUcbeaeut de
l'unit d un peuple ett ividttuiueut
une cause du misres et ue uecadeu
ce ; tt I une des preu es lee plus
ludes que ce relu.'bernent peut occa
ionoei jour uue uation, i>*esi do
li'lre pas tout fait aile mme pour
uu temps plus ou moins luig.
Seni l'aouoa d'une eaucaiiou
rebouri, ^ia;e au d.fiut d'une Ode
cation patiuttiu-, 1:1 etiir, u mo
unit iyntbt;qna n*e plus a force
o i^ naire de cobfion : noue eu aoui
mes A rparer les biches, en re-
monter les reesortB. Le meilleur
moyen d'y parvenu- ara donc de
lallerimr la aolulant iiatinnalp.noue
y coniiiboerons ttvee efllcacil au
m yen de la eoLJarr s.uiaire-
On demand lit un jour Naoj-
lemi nue lau:-1 pour qut la Franc
i "j-'vi.Mii e prospre, puissaute et
respeccee ? Il lpoudit : il laul deux
elioses, l'cole et la femme.
<) i, ce-t I Ecole et la t mme qui
nous fourniront des uatriotea. Mm
pour former ces putnoies, et pour
Oprer uue sorte d conversion vera
la Patrie de pu li'a q il lui liuoi
g'iaien* d^ PiudinArem e. nu un mot
pour donner ej Paye une vi'eli
normale, il fsut nous mittra un
enieigumeot spcial que j'appelle-
rai volontiers I I.ii9eiguetii9nt patrie*
liqoe*
l'rjvoi'.ier cet eieel^iameet, le
viviiijr, lintensiiier. catie taclu ren
tri deruiUi (Uns m* dev tituteurs et d'iucateurs. Kl cl-
brant la (Ma de t*anivtr*ite le Jour
m Ame de la fts du drapeau, le Mi-
nistre ISelle^ade nous convie k fairti
le ralliement autour du drapeau
d Hati, c est dire, mieux liiuf
la Patrie.
Mais quel beau champ de culte
moral que l'cole ? n'est-ce pas que
c est de la terre frache et vierge ou
l'ide a plus de chances de germer
e-tjde fructifier '.' Mais dans quel*
Coeur, dans (pie.le ame. dans quelle
liuag!ijatioo,ei co n est dans le ci:u"
dan l'une, dans l'iinjuiuatiou, un-
prenable et enthousiaste de la jeu
nes*, est-il plus possible de d m- -
sei l'amour sacre de la Patrie et uu
lui faire produirs des truite magui-
liqiHs .' H u quelle arme coi
v ent-il h plus d'apprendre bien
tenir le d apeau d Hati, el avec lui
toute i I-ji.i sa vie et sou honneur, ai
c j n'est I anne to ijjura uouibieu
s-, Sun casse accrue des jeune
gnrai loua, pour qui. laocaes plu-
lard dans la ca.nplicii t la vie d t
monde et daue le tjurbilion de la
vie pubiiq le, elles audieut sa leon
natre, t marne llder les gurittous
prcdantes.trop souvent proaved.n
et au il ues se relever, aux uns du
ru'iser aueeaiole suis plus de d'
lolaocu, sans aucuu uialeutuiidu,
es aip6rencee de la Nettoe*
L'e iih'i.. i- ni.iiii patno.ique cousis
tara a entretenir sans c-juse la jeu
nesso de l'ide de pairie, pro/o
quer une prise de cjnta^t perptuel
de l'imagination, du cicur, ue l'ea
prit I s j unes avec l'U stoire du
l'ays, avec- ha fil a glorieux de son
pass-i. a lear rvler ses preuves,
ses ncessits- sou prsent, sou ave-
nir Di fera natre entre lves dea
vertus vranuen: sociales, Uea aenti-
inents vraiment patriotiquea qui
s -lient coin ne des In nunts de paix
s iciale et des Eu neuves d'hroieiiie
coutiance mutuelle, gnrosit d'-
me, couraga oifiL esprit d'aaucia-
tion> amour du travai .esprit u( git.on de soi eu rMN d'un acu *
faire, d un davoir a accomplir pour
h bien de ou prjctisiu et le salut
de tous, adjratio.i des trois griuda
antll ; Dieu- Famille. Patrie.
Ces 0eu imenis doivent si profoii
dment Impreguar letre que toutes
les vagues de iris es s, et ue dsen
cbaniamant rencomreea dans la vi
ne puissent les disaipei- Cet eiisei-
guameut ara la u bai de tous
les a; 1res en.-.e ^'leuisu s qui en le-
cevroui con me un leapuieJOU, com
me une iiiBpuation. de (elle aune
que,d!ui quel e biauche de l'acdvi *
sociale o il se irouve, tout ce qae>
fait et pioluu l'Hatien tdude t em
ii-.'iusaeiueut. reuibellisoemeui da
la Patrie.
Benjamin ULAIS-C
^La (m ItrajMritJ


;." mit *'
UM
CHRONIQUE AUTOMGB1LB
Aux propritaires de
Voitures Chevrolet
et Sludcbdker
Rlglage DU Carburateur Znith
Le znith est un carburateur au-
tomatique i gicleurs multiples. Il
fait partie des carburateurs freina-
ge d'essence. 11 comporte deux gi-
cleurs concentriques et combine leur
alimentation de telle manire que
leurs dbits soient inverss. Il a en
plus un gicleur de ralenti.
Le moteur mis en marche, le pa-
pillon command par la manette
des gaz tant presque ferm, 1 air
qui passe grande vitesse au voisi-
nage du trou du ralenti, plac la
hauteur du papillon, aspire forte-
ment l'essence du tube du puits ?c-
col contre le corps du carburateur.
Le dbit des gicleurs concentriques
est presque nul.
Quand on acclre, l'essence qui
se trouve dans le ube du raient,
aliment par un trou capillaire,appe
l compensateur,1-esser et est entire-
ment suce parlegtcleur concentrique
extrieur, appel gicleur annulaire.
Lorsque 1 on ouvre en grand la
manette des gaz seul le gicleur con-
centrique intrieur, appel grand j*t,
dbite d'autant plus d'essence que la
dpression est plus gande.La vitesse
du dbit est telle que le compensa-
teur n'a plus le temps de tournir de
l'essence au puils du ralenti, l'air
arrivant alois par e puits se trouve
dbit par le gic'eur annulaire.
Pour la marche au ralenti c'esl le
puits qui fournit seul de l'essence.
C'est donc un catburateui indpen-
dant.
Le znith compote un seul r-
glage, celui du ralenti Cet un.*
petite vis i mo'.etces place sur le
ct du carburateur. En vissant
droite, l'on diminue t'i ntre d'air et
par consquent la quantit d'essence
augmente. El dvissant gauche
c'est le contraire.
Il est ncessaire de savoir que le
rglage du ralenti a une importance
CADitale pour les changements d'al-
lures. L'excs d essence au ralenti
produit une indcis on tt un ba-
fouillage dansles|reprises.Le manque
4'essence produit une 'aiblesse et des
rats.
D une faon gnrale le lglage
du ralenti dans le znith doit s'eihc-
tuer ainsi.
Avant la mise en route oa vifte
la molette jusqu' ce que l'on sente
que le bout conique de la vis touche
n rond delonliwe.Le rgi ge s'eilec-
tucra ds que le mo'eur sera mis
en route. La molette sera dvisse
d'un four i tour l/i. Au ra'enti
si le moteur s'arr'e c'est s;gne d'ex-
ces d'air; l'on visse alors lg emeat
la molette. Si au contraire h moteur
prend un rgime saccad, c'est un
excs d'essence, l'on dvisse la mo-
lette jusqu' ce que le moteur prenne
une allure rgulire. Ce rglage
doit toujours s'eOectuer sans avance
l'allumage avec la manette des giz
compltement ferme.
Les autres organ sdu'znitli.grand
et, compensateur et diiluseur sont
calibres et placs l'usine et par con
squent .idrgablei. S;ule l'csjre
peut les decalibrer.
L'on ne diminuera ou n'agrandira
jamais ces organes. Quelques centi
mes de millimtres en plus ou en
moins, rendrait mauvaise la marche
du moteui toutes les allures.
Avec un znith bien rgl au ra
lenti, un moteur doit tre mis en
marche avec la manette de g-z prta
que compltement terme.
Le znith est un des carburateurs les
plus souples et les plus conomiques
qui soi nt ac uellemrnt en usage. Il
est de conception franaise et fut
1res employ, sur les moteurs da
joplanes pendant la un -ne.
A B\RREYRE
Parisiaua
0JM4NCM
te et < lections de
LA PLUS BELLj^ FEMME
DfcFRANOU
COURSE A LHONNKJR
lu Min- intrt intense
FLEUR DE MARIE
MYSTERES DE .PARIS
7e pisode
frPagol-
nergique antiseptique urinaire
Gurit vite
et radicalement
Supprime
les douleurs de
la miction
Evite toute
complication
i omniunleaUoD
4 l'Aride.......i<- M^'icine
NoyJi d GlonuUt Gonocoque du S Globuiis Blanc bianc
Goutte de pus. vue au microscope
L'OPINION MDICALE : ...
t B nvamcu de ^^fi"^^' Syracuse,
BtobUMMMU i:i.lel..n. i. r^^n^P.ny^'^^
'Tl
Krlfrz la lormr
nouvelif en
comprims
h es ratirm-
ntlir il 1res
pralu/ue.
VAMIANINE
Nouveau produit scientifique
Avarif. Maladies
PUBLIQUE ^
Roreau du Direct
la Douane
rorlau-Pnucejenn
dan *m
Jboratoirf
de
I'Ukodonu.
et pr&entanl
la mfii'.f
garantie*
triaotiUqu*.
Ouc Madame se console
de Gyraldose ses mluiges seront vite dissipes
L'OPINION MDICALE '
Nn. conclusion. Matai M l nomb.ns observations qu'il MU
.,?Jn'n. Tlrf *vcc la GyrUUose. font que nous concilions
a t pano. d' ''''*"*' *,.reu5l.s offaclloni de la f.mme toui
5d fire l'SlfSi"' atWi v ppalal'adat* '-en connu
'e le peau 9
"-,--.- agr' ***** "%" nia' '--' ^ssssex -mm -
Comptoir FRANCO-HATIEN
Reprsentant pour ia Rpublique d'Hiti
il20 Hue du Magasin de VEtat
Faits Divers
RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES
OBSERVATOIRE
DU
PETIT SEMINAIRE
COLLEGE ST MARTIAL
Jeudi 22 Juillet 1920
Baromtre
Temprature
minimum
maximum
Moyenne d'urne
Ciel dur la ma'.ioe couvert Ta
rr< midi.
Plui* et orsge .1 h 20
Pluviomtre i> 8 mm
baromtre lgrement en baisse
J.SCHERER
Certificat d'aptitudes
pdaqogiques
Ce mattn a CJ lieu I l'Ecole des l'r.'.re;
de la KTund Hue. l'examen d'un Instituteur, Mr
Alvarez, qui dsire obtenir son certificat d'api,
ludes pdagogiques. '
(.est le mme jurv de I cota Normale nul
est appel a examiner le postulant qui, tant dif
pens des preuves crites ne subira que I s
pNUVOI pratiques et orale.
Contes populaires hatiens
Ainsi que nous l'avions annonc, une runion
de ditrtrentes personnalits h litier.nes a eu
lieu avant hier, farlslana, sur I ivitation de Air
Units Beilegarde, dans le but d'entendre un
proie! relatlt aux contes populaires baltieu
quil s'agit d: sauver de l'oubli. L'ide ap-
prouve, un Comit a t form pour recueillir
I, manuscrits des contes d autrelois, accorder
de> prix, ttc Ce comii c>t compos de Mal.
Constantin Msv.ird, prsident, Lon l.aleau, se-
crtaire; H. Dorsinvilie, |us:iii Elle Placide Ua-
vid, Th. 11. l.ecliaud, membres.
Un appel sera bientt publi qui dterminera
les conditions dans lesquelles s'exercera l'action
du comit au.\ lins d'arriver au but dsir.
Nouveau Journal
Nous saluons d'une cordiale bienvenue l'arrive
dans la presse de La nouvelle llaui qui vient
de paratre sous la direction de notre ami Peters
II. ton Ravcau, i I Imprimerie llraux.
bn recommandant aupublle la lecture de ce jour-
nal qui psrait ad libitum nous prsentons son
directeur no> meilleurs veeux de succs.
Les examens l'Ecole de
Mdecine
La session ordinaire deximens a l'iicole de
Mdecine vient de prendre lit) avec les BBCCl
des levs suivants :
je examen de Mdecine ( 2e partie ) Prigord,
lontus, Gilles, Nicolas.
je examen d Obsttrique: Melle Hyson, Melle
Dtaert, Mme Borno, rteon sage emme*.
Tous nos compliments.
E oie de Droit
I^s examens ne commencerons que lundi pra-
cliain a cause de la maladie d'un professeur et
au*si, ajoute noire cootfre Le Nouvelliste et
de certaines question! a solutionner au pralable.
Ces examens uureiont deux jours.
Ecole Argentins Belgarde
('.est aujourd hui qu a eu lieu la distribution
de Vnx aux levs de cetse cole, dirige par
Melle l.silier Heaubiun.
La lte ili-Atrale donne en la circonstance a
eu un plein :u^.i
Simple requte
Les nombreux amateurs qui suivent le pas
tlonnani film Les Tragdies du Grand Cirque
royal nous communiquent leur dsir, vu le nom-
bre d'pisodes exhibs a chaque reprsentation de
voir domicr ce iilm uniquement. Cela leur
dunuetaii aussi l'ocasign de sortir moins tard
4.1 cinma.
Mariages
Nous ivons re^u le iaire part du prochain ma"
nage de Melle Rose Damour avec Mr Ly5
Preptit. .
La bndiction nuptiale leur sera donne le 4
Aot a 7 heures du matin en la Basique Notre*
Dame.
Ncs meilleurs vowx de bonheur aux luiurs
poux. .
H'.-r a eu lieu le mariage vu do Men
Carmen Uc.itrel fille de notre ami Eugne
Dcatrel, juge au Tribunal de Cassation de la
Itpublique, avec Mr Charles Fqnire. Les
tmoins taient du cot de l'poux: MM- re-
quire, Secrtaire d'Iitai d I aance et Dr la-
martine Camille; du cot de la marie: Seymour
Pridel, avocat, ancien Secrtaire dott et Dr
Djoie Laroche, Conseiller d Btat.
Il a t galement procd hier au minage
de Melle Maxulia Barolet, fille de Benoit Barolet,
tragiquement tu dernirement a la brand Hue
par une des locomotives de la V. C. S., avec Mr
Marc Desgraves, fils de l'ancien Dput. Les
tmoins taient, pour le ni.irie: MM. S. MnriUS,
avocat. Chel de Service au Dpartement des cuites
et le Dr I ebrun B uno; pour la marie. MM.
Clment /phir, avocat et Charles lhtvenio.
Eugnie fougre
Paris
le public apprendra peut i n avet
tonnenunt que la Fovgrt qui dtrm e-
ment n attirait plus Drnonue par sts
James et ses chants et avait fui par
lasser les plus indulgents ainat\seurs
f.\i actuellement Paris recueillant Jei
succs \otis I sons, en effet, i$M e Co
m.rJia* du 19 Jtm
Cest avec plaisir qu'on re rouvfra
parmi ceux qui attendirent ju q la
demnre mnut le nom d une Parisienne
que tout Pans fla il y a qu Iques an-
,vv et ftera encore demain : Bugnu
Pou re.
c La c rtvenante toujours aussi
gracieuse et dont on avait annonc
la mort, rsida Cuba diranl ces
dernires annes. Mie nous rafp le de
la Hrvatie une danse tropicale la iRum*
ba Cubana quelle dansera dans la
catgorie fantaisie, avec M Kuii Ma-
drid
c Conulia 9 publie la phMograpim
des deux partenaires que Port au t'rin
ce connat bien pour les avoir vus si
souvent dvnbuUr pir sis rues, sous
notre aveuglant soleil.
Peut cire regrettera t-on de n'avoir
pas su apprcier et encourager la char
mante artiste qui rclrouie dans le grand
Pans un accueil qu'elle n'a pas rencon
tri chez nous...
m
Varits
CE SOIR
LES TRAGEDIES DU GiUND
CIRQUE
13. lit. 15e, M. 1/6 et 18a parties.
Entre G. 1 UO
DIMANCHE
B heures
JUDEX
A' pisode
Entre G. 1.00
8 heures
Path Journal. La Ville ter
nelle, Toto, lOe pisode de
Judex.
Entre G. 150
Nouvelles trangres
22 juillet
PARIS On contirme laccerU*
lion par l'mir laycal des conditions
de i ultimatum du gnral Gouraud.
BERLIN Le Reichstag est con-
voqu pour !e 2Sjuillet Une runion
des prsidents des conseils des tats
allemands eut lieu dans la mtin;
nus U prsidence di FehrQbiCh.
Voi Simons et Gesler exposrent
les ngociations de Spa. l'Assembl*
a dclari qu'on devait i-ire tous les
moyens possibles pour satisfaire les
obligations contractes a U cont-
rerce.
PARIS Les milrux gouverne-
mentaux d'eiartnt qie la iion o'ficielle de l-ac:eptauun par
l' nir Faycal de l'ult mat m du g-
r.al Gounui u'eit pas enco.e Mil-
ve.
PARIS l'ous les joumux enre
gistrecl le suce t*i ntt de M lie
rand i la Chimbre L- M.tin m
ligne que le sorialistes vote et
avec Lou.h;ur it Tirdieu ex-miois
trs du cab.net Clmence.u.
BELGRADE- M.s en minorit
sur la quesuon de I ig b 1 t des
iustitu'eurs, le cabu't dmissionna.
PARIS L'tHumin t publie un
radiD .fg amrae d: Mkcou qui an
nonce loavtr ure du Corg es de la
troisime internit oaale sous la pre
sidence de Zi ov e f. Le Co g es d
cida d ndttsitf une d c'.ar.tion au
monde ent.er.
PARIS La confrence disant
bassad^uis sous U p 'idence de
Camboa con'inua l'examen de la
quel o.i de r.s-h:n. E.le entendit
les rapports des experts pohtques et
gographiq jes de !a confrence"ln '
ternationa.e des communications p^s
talcs Elit c 6 ura les travaux des
commi-Mo-s qui oumirent leurs
rappo.t* rila s ta p:ompt rtablisse
meut des colis posuux dans des
conditions au meins quivalentes i
celles d'avant-guerre et li gnralisa
tion de lus;,;: de la Wireiess pour
les tlgrmrxes privs.
nlholoyic hailicnae
des potes contempo-
rains (1904-1920;
Un peut encore trouver l'on-
frfgede MeLouii Morpeau au
prix d un dollar, chez i'auleur t'M
rue l'rou oa des Miracles, i la
Librairie-papeterie Viaru et la
jVl-a inacis Joseph Bcurraiue,
Grand'Hue
Joilluij,
Avis
Jusqu'au mercredi & i
dx heures du m. ,f W
cachetes seront reues.. e*
du Directeur de S 2? ^
l'achat d'une automobi.Sfl
5 passagers, t ford Ton!?S
L'automobile pourra S J *"
sur demande faite^ D?
capitaine du Port aux h5?J
hres du bureau. I
Toutes les offres rcusa J
dcachetes pnbliqaeininufl
sus-dsign. ""wniraj
Le droit est rserv dWb,
de rejeter une ou toute 179
W. S. MATTHE\Sf
Receveur yentral-aditnm.i.ill
comme Directeur Ce la [
Office of the Collector
of Gustoms
Port-au-Prince, Jaly2i|Htj|
NOTICE
Until 10 A M. dotidni
8. h V.K, there will be S
the ollice of the Acuog Collectai
Customs at Port-au-hiuca, n
proposais for the purcbaae of i
modfel T passenger Ford Ton
Car- The car can been seeooa
plication to Die Captain olibef
du ri n h his office hours.
Ail proposais received will
pub.icly opened at above ueuiio
place of rception promptlv il
a. iu. July 1930.
Uight reserved to reject uj
ail proposais.
. W. S. MATTlEWSJr
Teiiufy tjeneral Hteeivtr\Atii*i
Collector of Cum
Cette Compagnie a tabli ta
reaux dans len btiments Midi
Hoe KngKiit I!our|Olly.Elleiri
ta^a d'aviser le Commercequt,
1 intermdiaira de I Clyde-Wir
nej, el!e est prr-te contrtctw
cble des chargflments comptai
partipla de tous les Porta Htita
to.n les Ports de l'Forooe lins
d l'Amrique da Nord et da
vice versa.
Ses bateanx pourroot wtw
Pjrts aux poque irnag
contrats Les taux de f**t dejaj
Ward Lines seront aussi IYW
qnceux quots pas n impartit?
Compagnie et ses clients no'
les marries rabais en eipoi
cauxoromis pard'autreiCorjJ
de Nav*tioo, gardsut tooli-
tiire libert d'expdier corn
i.l'Are' le leur demsnderopi.
La Direction de In UT
Lines jouit de la meilleure r
tion dans tous les porta ne
Caraibes aussi bien q
m^nde entier.
Veuillez noua tovoyer T
CLYDESTEAMSHIP COU?
Roi
coi
Sjaasjsi^aajBisssfwajKssssHgsjajsssj
A VENDRE Un lot d environ
cent vingt rouleaux ( musc rolls )
pour pianola. wia -
S adresser aux bureaux du journal dres. Angleterre-
Thii Company g**
ils offices in Madsen BWII
gne Bourjolly, and Mi
de Ward Lines isresdyW'
hy cable for fnll W
shipments from ail UW"^
and fro.n EaropejnwdjJ
bouth American Forts. ^
vewhenandasagreedopo"
beonaparty "**%*?
rates and itscustomersw
fullrefunds.n casb, w*J
promised rebata. by ^
gr comb.nat.on of Une 0
late freedom to swp
rests inay demand. tf
Tlie management o
Dard Unes i8aPP^7rf|
internanonsllya;'1^*
ribbean Hepublicj. w
yourreqbirt''e"l/'lillt8(Jij|
Port-au Prince "1 gEu0
t" r i al
Gner' s
Contre'lUOUmbres g Jjj
d'IIaiietdesps) 01 ul-
donnerai des cartes ,gEart
,res de la grand6 bu%lC
ne. des vues al -^^
Miss le, MUI"


f*5
.ir-Miiv
onne
t 3
ia force

i

LfrCLOBOL
* la iorce ner-
Jrt irnd aux nerf*
-^ l0Bte leur n-r
P^plesretleui
|w
lu t*
lu::.' b
Irct le ner,
LVJPTTW
diou:
mirer q< o ri
H
) ;. ->iui mirer ! v ri H
M de : r. ii. i- I 'j
G/o6<-c.' "i. i ; .. > di i" tM
p^-opii. l i ::,! in J
IcWri Je c .nci'lP*. il if 7
par ter. r "'* Ici '"* "'' r"!e> i^
ri ir.i e d.' l'as-.' ' t" 'i*p*
riti il ! uiltiOBt.
w Oorniu. Oiu* i M B&TTtUOO,
. .. i'.-'; vous .. liait '
t,,,,. (.'/. .1 -t U.i fXi i*ll' I
re O'iftHtuant i-i imii* au'-un douu>
il tt plilfl eJM<*i !" ttfute I*
iu.:n jirfjnriiuo.ii* iIbch genre.
\r btlUlNI Tt. l:OC' E,
>-. tr L jL- i-'io.-i i.. i .
*a *i
.' t
n!.i!i!-" Chalolain, , ma
d> Vlonclenne, Pir1*,
.1 loiilei j harmelea
lOir Franco-Hailieii
f S*
i& ft
y.
et
Seul Bppinentant pour laRpuhlique
1720, Rua du Magasin de l'Etat
JHI
s a-
te
i *
In fc
S
e*i
ce
S
y.
&
i I
s S'
I #
* S
i

t*I**i

fi UJ
CIGARETTES jb C
Cameron & Cameron Co. ./
'" bj BRiriSM.AMERICAN rOCCCO CO. l*>.
co.Mor to Camtrs* A Cwntron Co.
TUPKISH
QLI.NU
:^---------
Or 9 60 1 mil'ier
d B8TEVE4C*
PORT-AU-PRINCE
d'IIaili
ATTENTION
M .ecins, pharmaciens
et dentistes
lits LVAKS SONS IESCHER
ci WEB3 L'd
Liveipco! (Argl terre)
Chiaiftfl et fabricants de Mdi-
caments. Drogues et Spcialiss de
Prutnncie it IOU1 matriau.*; rour
Dintists, instruments jour Mde-
cins etc
Ont 1: plaisir d'annoccer aux i
trtsss qu'ils soot disp^^s i excu-
ter avec soin et p'OTiptituie tout s
les commandes qui leur seront con-
fies. Pi-ix tt conditions t es avanu
genx et dliint 'oute concurrence.
Pour plus ample1 renseignement;
s'adresser i leur Krprseptact Jn
rai nour llaili
W. Qaiatin WILLIAMS, SI Mar
Catalogue pour les inttesss su
dtmicdi
Bouqu (s^ couronnf s
ei corheillf*s
Chez Mlle ALICE DUFORT
l.aliifl No, 2027
kesto;e tiRis &tlbes
IScHn Tahric Cases 30 x 3; 30 x 3 lfi
S Clin Cane* 30\3 l\
Clin Cane* 3V x 3
A SSCord Case* 33 x 4; 33 x 4
tirey Tubas 30 x 3,30 x 3 112, :il>x 3 //2
32 14.35x4, 34 x 41iS
Red Tubes W x \, M x 3# M i 3 lk2
(iyep"FiresloneM,
c'est l'adopter,
ite chez
L
Rravisini, Cap-Hatien
Jacques, Gonaves
!et frres, Port-au-Prince
L. PreGfzmann-AggerhoIm
/gent pou*' Hati
Grand Htel de France
Le grand lliel de France a le plaiiir d'annoncer 1 sa clientle nom'
breuse et choisie qu'il vient de recevoir par Caravelle des vins de prenne
thu Vin rouge Gourdes 9 le gallon
t blanc Bar sac Gourdes 10 le gallon
Des vins en bouteilles rouges et blancs
Ve% moulh franais{ Genre mi* m. )
Quli quina des Princes et le fameux vin
^du t.ap Corne au quinquina.
Vins mousseux et CHAMPAGNE
Liqueurs Irancaises Maiie Bnzatd
Lt tout des prix trs modr
P. P. PATRIZl
Aux Caves de Bordeaux
Grande baisse d? prix
Vr E. Der>i\ annonce sa bienveillante clientle, lant de la
Capitale que velle vu grand stock de
Vins en birrlque et en caisses
ainsi qu'un assortiment complet de
Liqueurs Marie Brixard
MrDi*re \ reaplr la mme accasion da l'Eau Vieky$Gd&t*&t
Yinel et Grande titilla.
VENTE KN GROS ET ES DTAIL
Piix dliant toute ccncunence.
"fTK et SIRO? ^e NAT uELANGlENIErr
Writitb'i l/inionrs uerce
ry^Ym
Socit Gnrale
m-
TranspDrts Maritimes vapeur
L sieimer t Mont Bfwyo sera
rroSilement ici vers la fn du rao's
vtnintdela Nouvelle O lans et
prendra I cl pour Sinto Domingo,
Marseille, A'ger. GflCI
Port au Prince le 21 fui'ltt
Geo. de LES 'IWSSE
Agent
la Veloce
Coxparnie italienne de
navigation vapeur
Sel m dpche reue le steamer
Albaro arrivera Pori-au-
l'iinc- au commencement du mois
d'aut, prendra Jrt pour Santiago
de Cuba, llabana, VeraCrz,
Barcelone, Marmlle et Gnes.
Il prerdra aussi des passagers de
troisime classe pour Santiago de-
Cuba ei liabana-
Port-au-Prince, U SI Juillet I9^>.
A. de WATTIJIS Co, Agen a
Accourez vite chez
----- fcug DEGAND & 3o
HERIORI'OIOES
Clurison <:er(aine cl complte pae la
POMMADE OU OOCTEUR ZYLOR
E t l'.'l.rs rORMlNT SERINGOC
sm-ratt commemue
D USE TOUJOURS UM RSULTT
Utxraloin 'UHR. 83, rut Ct.tr..vL IH( e HllJLLT ileim
. ftrt-tu-Prlnc : l. PETHUS
En face du March Y allier?
O vous v^.us appiovisiofinir j. \
des ru ix la por e de toutes
les bourses,
A part les provisions*
es
Dodge Brothers
HOTDR CAR *
Thcre i^ no lima like ihe Prfitnt
Place vour order now.
fonsult ihe prsent owners of
Dodge Brothers Molor Cars
Their satisfaction wil prove,
Vour Lest advice and my hest adverti?emenl/
.1 -
A.Kneer
Portail Logane near Fort Lerebours
. ... ... : 'Port au Prince


IE BSAifc

Assurez vous conlre "[/R KU
^dressez vous la phis forle compagnie clos E. U,
LE HOME INSUIUNC Co de N-
agent (jnralpour Hati
Eug. Le BOSSE, Porl-aw-Prince
Prolog z ^olie M..io , voIir llag Bn, v s dpts au laui If plui rai nab'e-
Aucun trais la coriGn ni k cnartajs payer
R.nseignez-vous non fai* par cbf'Qtpondiirus o i ve ez iftcu'pr vo'-h problme cb' z
Eiifl. LE BOSSE, 95 Hue du Quai
La Mai son
A. Victor Gentil,
/?* d/< M >gasin ie I Etat \q f/ji
Vient de re- vot par h \Wm\f^.
< li jus et s li spo r hommes et entons de Oi '
II.* il.' s no ir Haines ^^J
Formel l1 ihuwaiu P'Vir ihmes, dJrni errodedoi
< lii|u*i .l/a/rr/W ,jm /; / vour liicylet'es. Ci**
Pompes pour au os.' Plaahlightqt haiiorie2i
dimension, auiooulea <1; recluns *
Toujours en Vente dans la mme m--
Garage Franais
1357, f?te A. Barre vie
C s fouri-ci
E'.-svji les o3re'te*: Le Rico*
nec-ymt aucune concurrence pour
a I >rce au scalerla fr taqu'. 13 uii'. Lt- Recod, cigi-
ftt es 5 [OU' o,( S
fnohieui uit'ci'htcim brevet
A, Cig'rreskm'ica'nsparnaqaetGa 8o
NtfM Cns h ( hipellerie lo-
I orj|P, itjlM ge, AJ atiflflti le pm* SU) tunatiooalt (dcto'-tatn J Rne d
Speaids rglTi lai rjtntio 1 Dynamo, MajntOJ Micle$ en hce dei Ugripbe.
iiC h r.itms. celons uiKm que*. wawte.
T n v ail g, r mai leconie
PI GRAY & Go hf. HEW-YORI
Reprsentant en Haiti de
Savon rncw'u1
Enfin le jour est arri
L'Avoir du boit, le : a cuir du Noir ettnemifav
ffttMU rfoi'Vrnur le tt.onde "<
Vous homme d-couleur, que taies vous roar asswcrUU
la lime? hure que vous employez bien votre arqmdil
esswer /c / mu > i la prosf ent de v s enfants ? J
Maintenant c'est Ihewe de faire qutljue chote de j'
Urgent que vous avez la maison eu dans votre poche dmci
La hpi Facto
Cette, corporation va construire des Usines pmloidwtJm
au Co-Ja i t)rtl>. r.jrpora ion est organiser, sous le* lois de lEt.a de M
et possde un captt de 1UWOOx>0 Alxrs iliaqum
quelle cous ravporlera au moins S i>]o du dividende l'an, \
La Neyro Faclorics Coi
Y Cl S i() tl (l ett(l ^e c,""'ot a dei mUUern de Soin. ,_
i f.tl Cf//C/ mnnulacluieuxl dei maie, umdim de lo;iZ\
PGW fe vendues di-is /.< mwclis amricains et utkm
Black Star Line a l'Etranger.
Achetez des actions cl /Ailes de i'argent, adifssez-vom:
*The Negro Foetories Corpon
gfoce Gr,-a!e ea Haili
DIK), Rue du M^j^in de l'Etat
ET
u
Farine OS BRONCES
Toujours en M
Grand choix de pneus et chimbres
air de Sa marque Ajax qualit
suprieure el pris avantageux.
Toutes les dimensions
fjasoline 'J gdol cire Paraffine
S'adresse <'<
0. A. LU
i
larmacie
Angle des Rues lieux et $uCem
2 Mdailles d'argerc Exposiion de Eruxelles.J^
L^Liufaloire de tiiiuiitt Mdicale
Droguerie, Prodi.'.!s chimiques. t pharmaceutique^]
Spcialits franaises et amricainei
Prcparatiou de toutes ampoules mdicamenteuses*
et injectable*.
Sj calils. Srum r.vrosihmq'.ie simple et ferrupM
lodbyJrarg/re. Srum ue ftloraid remplaant leir
rValCiiianta He Kerrler et de /jobiu*
11 y a toujours en stock : Nevrosthose' Siiop pect
Elixir de Pen9vlvani".
Dpositaire du PHEVEftTl
Reprsentant de Laboratoires Tf
UCTIFEU^. Ferment lactique, contre aJlactid f
finales et cutanes.
L \J k[\[\K,-rScop-iflqne de h (ynitipilM fc
- ---------v-
Produils de premier choix
Princesse,iiinw" L NATIONALE

Voient chaque jour augmenter leur rputation
Elfes rivalisent avec les meilleures cigarettes import1


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM