<%BANNER%>







PAGE 1

A de Maltais & C,Reprsentai Pour la Rpublique d'Haiu ^" courant p.st rcnvoyde une date ul;jieure. PARIS— L: minislte des allures trsrgret t.hcoslov.que arriva pour participer aux dlibranons relaivcs la Khcosiovaquic. La confrence des ambassadeurs reprendra demain 1 tude de cette question E !e dcida d'inviter nouveau la Yougoslavie et l'Autiichi a retirtr leurs t.oupes de la rgion de Kadkrsb^uig. PARlb— U je net: parue dans le tTemps indique que le gouvernement franais eut connaissance des conditions britanniques tendant a terminer les hostilits erl r e la Pologne tt !a Russie, mas qu il n'avait pas a participer 1 la dmarche car il c'a aucune idatioa io!n:que ^vec les Sovut PARIS— Le iTtmpr, commentant la iepcn.se allie la Turquie, dplore l'absence des Etats-Unis ti dit que le moment est mal choisi pour raliser une solution equlable stable. Il rappelle que les trois pu s sances gaiJant us dtuoiis doivent agir' conjointement. PAR 18. L'Ietraoetgeint coi li me qn' la suite ritj l'attitude arrogante d'un dtachement allemand (.har^i de ealuer lu uiaLeau Iiai;rais,le il n v ge d'aliairea liai aia exigea oea exL-im-a iir 8 ollicieis et la punition dd leur ci.n III.U.U.1 ,;. STOOKOUd.L s Journaux ppren netit dilelhiti^ljra qu'un Eoiltva ruent d> coeaijues eut lieu qui ob i yea lea 6o LU vacuer Huvct tt Taganiok. Hu.Vlt. — La urve de* l'ai Aviva Becoi;dairoft n'em. Ocli < i a I c rCu latiou. Le culine e. compldC daim les uratida conties. l'AHIS—A l'occasion de la remise de la lgion d'uonneur a U ville do chteau i'hitrry. te minis re da li guerre accompi^n do nombreuses personnalits civl.s et m hu>r s aiuti que du l'ambats (leur djs L ata Unis ei de l-attactie mili aire v.di rent le cimeure du Mois li.Leau ou reposent '.uou amricains. Le ministre au nom du youverne ment dposa une m ymiique palme Ue bronze au pied du diupoau urne ricain llottant au centre du umetio e. Le ministre dans non discours clbra lu confraternit d'armes d.i l'Amnque et de la r-rauco et insista sur la ncessit pour la France dj se garantir devant les difdcuiteide la situation actuelle Le ministre pur la des revendications pour la rta au ration des proviuces dvales et du soin appotler aux nombreux mu tila 11 lermina eu dclarant que la franco est pac u |Ui. u an lsoiueL'ambassadeur amricain dans son discours exalta la bravuuie dectux qui moururent pour l'Aminquo et la France Un ne pouria jamais a acqu tter de la dette de reconnataince ai vera nos morts. L.'aiiiuaaudeur leriuma par ces mo a ; le nom de chteau l'iiieny restera toujours mmorable aux Etats UnieLO.NUHLS .LLuze individus a'in troduisirent hier au eleb rgional et tirrent des coups de usilsLe coin inissaire et un inspecteur de police lurent blesss. LONUUlis-. Le prince Joacliin de Prusse l'un des plus )tnnei nls de l'ex.Kaiser se miaula a l'otsdam. lAttlsuu tlgraphie de Pottoam que belon l'agence Woli lo prince Joachun de t-russe se suicida lo 17 courant la suite d une crise du neurasthnie et des troubles men taux Des dilliculies d'ordre peiaou iici ne taraient paa trangre! a cetie tragique dtermination. J/AHlb. La sente de Leacl.anel selon les Journaux l'emellOle' m Prealdent oomote reprendre sea lonctloni piochai meut. PAtud. ko Manu annonce que le MOretaue ue la socit des i. aiiona 'AUX uie\ucb ement uu -'.> aepletu oie la cunleieuce ir ttinatioutue H nancire Lruxeiles. Uoilar ; 1^ ut Otl demande Un piano a louer. Pour les con dnons s'adresser chiz H. P. Davis tn tact de la gaie Me Donald Co'lige Bird Le distribution des piix aux Tvea du Colge Bird aura heu j udi matin 8 h. uns Il y aura austi une exposition de travaux rnanue's. Dans I aprh-iHidi, il y aura une fte ('^aideri part y j au profit des besoins de l'Ecole et de son matriel tcolaireUn sait que depuis deux ans la Direction s'occupe de crer un lahj ratoue et des collections permeiiaut une srieuse tude des science na turelles et physico'Chimiques. Aussi, ce mme j' ur, le proftsseur de sciences de l'EtabliMseiueat le Docteur Pressoir fera 3 tins 30 une confrence, lhi.-u %  ie de quel juea expriences sur 1 importance de cas tcier.ces. H y aura ensuite un sprs midi rausic?! dont lt pio^rsinme sera pu bli demuiu11 y aura aussi drg jeux vaiiod : to:nbola, flth pond, bonbons, ci eue a la ul.ee ttc, etcA 7 lires b\) commencera la soire cinma o/raphique. La carte d'entre, tout remplis, est G. 1 i our udultes et entants. FaitsDivers RENSEIGNEMENTS METLO HO LOGIQUES o. sEiiVAiuint; DU PETIT SEMINA1KE COLLEGE ST MARTIAL M u.i 20 |ui let i -,'2o 'iiiomlre 76} 4 minimum 2) %  ; Temprature maxiinjm 33 7 Moyenne diurne 28, j C cl clair la matiie, coaveit l'a p e-; midi. Pluie aux environs. Uiiorairu' coastmt. J.SCHERER Distributions de Prix Les WtCb Joiin.c) 1 l'occasion Je la uistiitmlion uc pr .iu\ levs les pin> inriunta et l'&nne Scolaffe coinmeaccat a U plu. granJ; JO>C ilc-> umillcs. — .\j|ourJ'tmi, au PeiII Sminaire Collge StM.irliai. — A I Ecole Argentine Beilegarde dirige an MelleEMner Ueoubma, la [t est fiac au 2; Juillet. — Le 2), i l'Ecole Na;ion.i!t Je Demoissellei Thomas MadiOU dirige par Mme Jutiu MaJua, ne 1 eu.ne Co cuu. — Le ^7, .m feoslonnat Ste-Hjie Je Lima. — Le i.s. a l'Institution Celle Lilavois. — ie 2y, .1 i inst.iution ue Mme Yve Paret. A 1 Ecole Normale Det candidates s'taient prsentes — Mclles Lydta '-.isimir et Prancine Btlcnne — pour l'obtenuon du cerUricai d'aptitude pdagogique 1er degr. Elles out eu la not asse bien . .sou> icui prsentona nos meilleurs compUmsaUi Brlement Hier ont t livres aux liammes [OO.OOO gJes ce qui porte a j.oiu.ooo yourdes le maniant dM \aieurs re'.rauees. Section de Pdagogie A la sance de dimanche, on a procd l.i nomination du Ur Carre, comme conseiller ue la seciiou. en remplacement Je M. Piica Mars, empch, mais maintenu comme membre et de deux autres membres du comit directeur: MM. Aug. I an,us et Krnand Forsenna. Sotie couirerc L'Lssor Ju qui nous prenons celte iiiiormaiion ajoute: Ue nouveaux membres comeilers ont t galement nommes: MM, Louis Morpeau, Jn-llhs. l'ressoir p.re, L)r Lau renceau. Molire Civil, V, Pierre>Nol,Kerniaan, Kodolphe Barrau, W, Francisai P.''essier. I^uis on passa a la discussion Ju Rapport sur les bcoles primaires. Bdw et Imreasante sance, dit notre confrre. Ncrologie Jli. l'jimviliu Juan 1 l tiiste nouvelle nous est arrive Je la mort de notre excellent ami Jn. Durinville Jean, J.-s l.avi... ancien dput, ancien administrateur de hnanecs. Ctaa un homme dun bon commerce modeste et studieux, ennemi de tripotages et sincre dans ses s\ uipath.es. u uiae de Mis regreu parmi uma sau qui, connue nou-, pour .'avoir connu, ont su apprcier H COOdlUte et ses qualits. ^Noui prsentons l'eap r e sti on ileere de nos condolances tui pirei.ts du regrett Jiunt. Varits CF. SOIR LES TRAGEDIES DU GRAND CIRQUE Boite aux Lettres l'or .o-Prince. Id 17 Jui'let 1920. Au Diieaeur du a Courrier du S ir Mon cher D reettur; Le Jury d'exHiut-ns du premier cyo.e, a viol les aTllt do 20 aep tembre L918et 1er llere IU19Sur une lettre de protestation de notre Directeur, Ur H. Laventure, aDpartement de 1 Instruction publique, lea preuvci crites de matlicin tiques et de physique ont t anime. Les LotnpositiviuB de lan gus vivantes qui u. r aient d l'tre (gaiement pour les mmes motils ont ie maintenues. Nos lves n'ont pas pris part i ces nouvelles compositions de mathmatiques et le physique. La raison ed est que uous ignorons qu'on avait deciie deles rttaire. Un uvait. a notre avis, au moins, pour (Kvuir de nous avertir ou par lettre ou par la voie ue la presse. Hecevr L. Mr le Directeur, avec nos remerciements, nos meilleures salu tations. Unard UWMOYD Avucat Pro/eaMur tt Ctniturdti tudes au Collgt Si\'incent de l'aul* Accourez vite chez Lug DEGAND .XCo En face du Mardi: \ a II 1re Ou vous Vous appiov-Sionuere/. ?. J s prix la por.e de toutes us bourses, A part les provisions. < rt> D O. -1 a e> Cfe ri N P3 ••3 I s =-. Fa 73 ce e^*> P S Si < Ci ri ^> es c* QIC ^3 4 3UCN0 lGAgETT^ CMMIMCl r 9 60 le rnSyl Ed ESTEVE PORT-AU-PRINC B, '•'. 10, Lu :iee et 12e parties (\ 1.00 JlL.LJ.mi'pa. bouquet^ courouaes et corbeilles Chez Mlle ALICE DUFORT Latue No, MMI COK8TPAT:ON pi'cnoM les SUISSES di DLOKT, Pharmacia., iJW. .'(::; >.i (.Ai.tWIM ^.-"^ ; .. C'EST I F. MEILLBUrfOHTAU-PK1 iV CiX-} V.fx.I>fT.i:S. P I.I„I .cic At.brRTlM S Ph ru:. • du C jn' • VARU toi I' 1 . REPUBLIQUE IVHAITl Bureau |du Directeur do la Douane l'orlauPrince, le *t Juillet 1920 Avis lotqa'ta mercredi 28 Juillet 1920 d x heures du matin, des offres caehet s seront reue au bureau du Duecteur de la Douane pour l achat d'une automobile modle T o passera, e.ford Tourtna Car. 1. automobile pourra TA examine sur demande laite au bureau du capitaine du Port aux heures rt-u iiree du bureau. Toutes les offres reues seront dcachetes publiquement le 28 Juil let 1020 10 ores du matin l'office su8-dsigo. Lo droit st rserv d'accepter ou ce ijeter un nu u ntea les cilie \Y. S. MATTHEWSJr. JUctMur gnral-adjoint,agUnt tomme Lirccttur te la Douane Office of the Collector ol Customs Poit-auPriiTP, Julv2ijt 1920 NOTICE Until 10 A AI. wednosday July 18 u 1929, ibre will bd recelved at the ofiice of the Acnej Customs at Port-iu-r pronosals for thepa^ model T pafsangerFg Car. The car can bejiii plicatioii to the Cspiaim durinh lus office non. AU proposais receii.. pui/icly opeoedataboni placo of rception prou a. m July 1920. Ught reserved toi ail pioposalB. W. S. MAnai 'Lepal 11 ;/eaeral Heccivert Collcc or lu* nur.e-iin du Monde entiei' danr ^ S3 Fv % %  -^l — — t=T ^ *'<£MIE. NEUaaSIHNIE. FAIBLESSE. MSUOItS t te!eB5£L55e!e^^ SOOIM aaoa M upiiaui ar*ru.Les i premier tacon, ici milnJoi ;B |jLrc eu cuau ieuueu •s <. hes C H:NEFLUGEL P ^ s EA0X GAZEUSES ^ u ^ Tiltration et ntrotion ,Jf^, |i..lI01tCS. D'un manlatnenl fm ile Instructions grotuiip^ p' McriTm UN: r*BRiQut iiMiNt ON piur -. N un pucnr ANNUEL Ot 25O0O FRANCS


PAGE 1

folio rzime anne Ko 3834 Port au Prince, I laiti Mercredi 21 Juillet 1920 l|BC TEURPROPRIETAmE [dijUBt-MAOLOIRB KAOISTRAT COMMUNAL SU MR0 1 5 CENTiyW G. S 00 10OH poil g BOil iooi DUARTEMENTS TBANGEK G. l 2 50 700 8.00 incei sont reues au Comptoir In •je Publicit, 9 Rui Tronchet, Pa,i 2}, Ludgate Hill, Londres, Quotidie UQ des plus srs moyens de boDhear Ml d'avoir sa conserver lVsiiiue de soimme, de pouvoir regarder sa vie entire sans honte et sans remords. CONDURCET REDACTION : Rue Amricaine'.No. 13D8 1 TELEPHOXE-: 208 CHRONIQUE Ur L()n LaUau r Ulicite, , lB la rclame, est de peur tout commerant et | uoe ncessit savoir la ItLOM |/lu difficile qu'on dat de ie ci 011 e au prelfd.PreDODS.com me champ je* Etats-Cuis : c PSI l i que la rclam' atte ut son .Dde dveloppement, aveu iioaox quotidiens de 18. 20 tt, leujpn* d ai noiict'H, qu'on gtdtlue,die&emii)es qu elles i mutes les pages, coupant Hicrupule Us arides les ai. Le principe de l'annou [ttllmeut admis aux Kiatslfaut partie des procds jittide toute maison. Celui Fait pai de rclame est con lit-bai. comme en tat d'inte[u l icteur d'annonce EU dit .u commerant dpense ) d'argent, c'eet qu'il doit j beaucoup, et cela paice i marchandises mritent I alita acheteurs. Aussi les la sont ils passs mai res t-car c en est un — de iiDDoocea, et il y a, l-bas, 10(1 les principes de cet e I enseigns de n mII qui eu sortent br tdonc les moyens cmlrtnque? Le coinmerMuiriel, emploient les jour 'tens et hebdoraadmres, ns, les voitures de ;oo a peu recours la morale, qui est I apauge, Ipm trs lev, de quelques pntiioni. 00a comment doit se taire m : on peut dfinir sa 1 aide des rgle sui•wNe pas dire trop, ne pas ipeu. Rester jus:e dans le *e pas craindre de paytr 'paces blancs, l'annonce g mieux ainsi et tai t cuve. 3o Ne pas esprer 1. u l'on ne persiste pas iooee. w or d'une rclame doit ioiren vue eou objet rel: Moninaonce doit remplacer %  JJ Tout argument, iilua•JttpoaiUoD qui peut aider ES 6tre ) Ukt 'J"ent mis fonce et touio chose qui m ce rsultat doit en eniement exclue. Cesser le public, il f,ut SJrtWgMeaixpieasione iuai personnes a qui l'on le,? 0 confrer la si. Eft5 Pi"'* que la 'ff", 0 1 Pourquoi le C' c e 0" 'e propri iii m' troi *vent souvent rJri cu,l ecrire des C& e B Dr P'opro anaire Ct H clleat8 ; de >* Pera lia m. 8 comprises des B œ inaccessibles au r > eQr annonce est ainsi MM ? tr ; ite si elle est eim?, Vec d88 mots Por uJ£ n !, qu'elle *p£Por qu'elle puisse .ft nte ,e. elle donnera ( S Ut8 p0urvu tou c*tima 88ement e3t bon ^& er U persistance IlV e8 P lusirnpoitunti Nai n l an 0Q cet comme k de 8(oll onne ni des r^vrut^ 108 le ngociant iNta'i n Pa ke dcourager Notre collaborateur ne veut plus tre rdacteur en chef du Matin, tour des raisons auxqoe'les oo're journal est absolument tranger, il abandonne le poste .,ue lui avait confi notre Directeur et qu'il a accept pendant deux mois avec collection, intelligence et dvouement. Noue ne pouvons que nous incli ner devant cttte dcisioo sur laquelle n'a pas voulu revenir no re collaborateur qui nous afli.rae que • sa dmission dont ne eournra aucunement notre cher Maffia n'ai rare en rien les sentiments de pro fonde reconnaissance qui l'attachent pour toujours nous, ni ne refroi dira l'enthousiasme avec lequel il a toujou s annex ses propres intrts ceux de notre journal o il a (ait ses premires armes, Aussi nos lecteurs apprendront avec plaisir qu'ils ne seront pas tout fait privs de la collaboration de M. Lon Lai eau qui reste l'enfant gt du public... et le notreiVos contes populaires Encore une heureuse ni'.iativj de M DantAs Bellegarde qui a a opt l'ide mise, dernirement dans Le hatin par notre collaborateur Juaun 1te. C'est ainsi qu'il y aura aujour0 bol, 5 tires et demie de I aprs midi; une ruuiou l'ami iraIl y seia question d un intressant projet relatif aux Contes populair s liaitiens qui ont berc notre enfance joyeuse et dont la tradition e.-t en train malheureusement, de se perdre. Nos meilleurs souhaits accompagnent la lusaite de ce projet, Chez les Demoiselles Dupr hue Gellrard, No H10, en face du Sminaire, le public pourra visi er le unuanctie 29 et le lundi 90 de s heures du matin midi et le soir de s i, une exposition d ouvrages manuels. Les Demoiselles Dupr dirigent l'Iustituiion ,bte-Philomne qui rend de grands services la cause de renseignement. Un en jugera par cette exposition. f %  mu ———— % %  1 1 1 %  1 1 A VENDRli— Un lot d'environ cent vingt rouleaux ( musc rolls ) pour pianola. S'adresser aux bureaux du journal diats. Ce sont les coup3 rpts du marteau qui brisent la pierre et U curiosit. lieaucoop de commerants no tiennent pas compte de ce principe •t suppriment leurs annonces l'approche de la imita saison, ce qui est un non sensL'annouce dans la morte saison s'explique par la raison mme de l'annonce qui est d attirer le client. Ce ne fut jaunis pour un autre motifD MIS la uonne saison, vous ne pourriez empemer la j gms d'envahir votre magasinlia ont bason de vos produits et le travail de l'annonce est facile : une inachp ion la c raie sur le trotoir suffirait; et c'est cependant le menant choisi pour la publicit dispon lieuse.' Or, la rclame doit faire le dur travail dans les moments de morte-saison, o le chant, insensible aux rduction* d- prix, doit tre vivernnot suggestionn avant qu'il dpense un SOJ. Le moment d'appeler les allaires es: celui o voua ave/, besoin d affaires, et uon qund vous 01 aurez plus que vous ne pourrez trai'er... P. de MEHHY Pneus La Marque Uuitfd States huilier Co est la meilleure 10 x .1 USCO por 25 no CHAIN 2*t.") 10 x 3 1, J USCO :n< m CHAIN 321 U u x ; 1 SCO MOU CHAIN 46.00 S x 4 USCO 48.C0 NOBBY f/UOO COHD 85.00 D'autre grandeur en stock United West lies Corporation H P. DAVIS 1. /' %  tit Centrai Uanagir En l'ace de la Gare Mac Donald Bonne bire Marque Fidelio spcia'e Or 17,50 par barrique <1>3 10 douzaines. Unit d West Indies Corporation LETTRE DE PARIS 1)<* notre Correspondant Vous connaissez l'histoire de ce grand entrepreneur, de ce brasseur d'allures, accus par un journali te, M Alphaud, ancien secrtaire gnr?l du Terap •. d'avoir dissimul S bnfices de guerre se montant i la coquette somme de 144 millions — douzi douzaines, une grosse de millions— et qui riposte en faisant tat de ses largesses au bnfice du journaliste assez habile pour capter sa confiance au point de l'avoir engg dans la cration d'un grani journal, proj*l auquel il renona, ce qui expliquerait la fureur et la veugeai:e de M. Alphaud. Cette aventure n'est pas tri reluisante. Elle aura certains m : n t ues consquences fon graves pour Ai. Thveoor, car la justice n'est point tendre pour les nouveaux riches qui ont essay de rouler le fis:, et U CSufflbn est parfaitement dcide se montrer irr.pitoyable avec eux. La Commission spciale va plucher soigneusement toutes les totlunei de guerre et ou s'attend a des surpaies. Mit ce scandale n'est point de nature noi plus i rehausser le prestige des ] jurnalistes. Le cas de M. A.phaui, qui a exploit l'orgueil et l'ambition d'ui nouveau riche au poi.it de lui soutirer un million et dni aprs avo.r v4ca ses dpens pendant plus de trois ans, va inspiitr au public dts rllexions dsobligeantes SJT no:re compte. 11 ne taut cependant point gnraliser et, du fait qu'un des noires a russi i estt.nper ua profiteur de la guerre, co'conclu.e j^ue tous l:s journaliste ont plus ou moins tlricot. On se tromperait. S'il y a. dans notre profession comme dans toutes, des aventuriers et des individns sans scrupule^, il y a une trs grande majorit d'honntes gens, tout 1 fait incapables de ce genre d'expdients. Pour quelques uns d'entre nous qui ont su profiter de la guerre en sxrlo i .-.it les nouveanx riches, en se livrant certains trafics d'intluence, combien sont, au contraire, vicimes de la dp ciation du travail in'ellec tuel au profit du travail manuel Combien vivent preique misrab'ement en conservant leur stmt, aussi trangers aux maquignooages de toutes soites que rcbtlles i cer taines propositions sans scrupules Croye/.-moi. Il ne faut pas mpriser les journalistes en considration des agissements d'un A'phiui. Cependant, celui-Ia avait eu la grande veine. Arriv i Paris, il y a quinze ans, ap es avoir t modeste reporter au Petit Mridional >, il avait eu la bonne t jrtuae de sduire par sa gentillesse et son bagout montpellieuin, Adrien ilbrard, di recteur du 1 Tempi Ll pre Hbrard — comme 0.1 l'appelait arnica lemeut— tait de Toulouse Le gosse hnguedocien avait plu au vieuxGascon et celui-ci avait (ait une situation celui-l Vint la guerre Alphaud est mobilis, 11. b ai J meurt. Alphaud est rtorm, on ne sait pas trop comment. 11 tombe sur Tnvenot, un Bnrdelai-. Tnvenot, un colosse, braillard, vantard, autjntaire, archimillionnaire quarante ans, gris par ses succ-, simigintnt qu'il va conqurir la France, pense avoir mis la main sur le collaborateur qui le poussera dans la politique, par ses relations, jusqu'au premier plan. Il est faci e, connaissant les deux personnages, de reconst tuer le drame et d'tablir la psycho.ogi*. C'est trs suprieur, cornue un.a, i Nou velles trangres 20 juillet a. PARIS— Monsieur Desehanel reut le reprentant de Tt Echo de Parisqui constata une amlioration dans l'tat de sao du prsident qu'il trouva, dit-il, alerte et souriant. PARIS— Le t journal dit que Milleraod dclara que le choix de la ville de Genve n'est pas dfinitif pour la runion prparatoire da rglement de l'indemnit. Cette runion doit comprendre seulement les experts et les ambassadeurs. PARIS— Selon le correspondant du •Petit Parisien Berlin Topioion gnrale allemande est que la rgion de la Ruhr est de nouveau swuve, mais chrement. Certains journaux estiment que les deux millions de tonnes de charbon exiges par les allis ne seront jamais livresLAtivre de la dlgation allemande i Spa est vivement critique, les modrs approuvent von Siraons mais les extrmiste avec Stinnes le considrent comme un tratre.Une crise politique est probable. PARIS—Quatre mille russes dont vingt-neuf commissaires du peuple bolchviste amens de Arkangel quitteront Marseille le 21 courant pour Odessa conformment i l'accord sur venu i Copenhague en change des dem ; ers Irtnats'dtena n Russie. PARIS— Concernant la situation de Syrie, les journaux prcisent que les franais occuprent la rgion de Bokki dans la zone dintluencefranaise Le gnral Gouraud agira nergiquement si l'mir Faycal persiste dans sot attitude dloyale. RAMBOUILLET— Milleraod visita Desehanel cet aps midi et lut rendit compte des dlibrations de Sna. Il reparit pour Paris emportant de sa visite la meilleure impression. PARIS —Pershing assista aux preu ves athltiques.Des milliers de spectateurs y assistrent galement et on remarqui par les personnalits les plus marquantes: la reine de Roumanie, les ambassadeurs des Etats-Unis et d'Angleterre,le gnral Allen, le marchal Ptain, Letevre. ministre de la guerre-Monsieur Desehanel tait reprsent. Les personnalits suivirent avec intrt les diffrentes preuves athltiques. PARIS— Le problme des rparatons n'ayanfpis reu de solution i Spa, la confrence financire internationale de Bruxelles fixe au 15 tontes les fantaisies de M. Brnrdin et i toutes les inventions des vaudevillistes. La ralit est autrement puissante que les produits de l'imagination. Ces deux hommes s tant rencontrs taient destins i se comprendre, i s'aimer d'abord, pour se heurter et se brouiller ensuite, jusqu' taler sans pudeur en public les cynismes d: leurs relations, les pel. tes malproprets de leurs combinai sons, les vilains dessous de leur projets d'arrivisme Us ne se sont pas apeius qu'en se ruant I un sur l'au tre, ils allaient s'craser tous les deux pour toujours. Thvenot sera pour suivi, devra rendre gorge, mais Al phaud s-est cass les reins. 11 ne trouvera plus jamais de commandi taires, ni la confiance d'un directeur de journal. C'est le chtiment pour tous les deux. La morale de cette histoire ridicule, c'est qu il ne taut pas grimper au mt de cocagne quand on a une en mise sale.. e, C. I %  i % 


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05168
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, July 21, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05168

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
folio
rzime anne Ko 3834
Port au Prince, I laiti
Mercredi 21 Juillet 1920
l|BCTEURPROPRIETAmE
[dijUBt-MAOLOIRB
KaoistRAT Communal
SUMR0 1 5 CENTiyW
G. S 00
10OH
poil g BOil iooi DUARTEMENTS TBANGEK G. l 2 50 700 8.00
incei sont reues au Comptoir In
je Publicit, 9 Rui Tronchet, Pa-
,i 2}, Ludgate Hill, Londres,
Quotidie
Uq des plus srs moyens
de boDhear Ml d'avoir sa
conserver lVsiiiue de soi-
mme, de pouvoir regar-
der sa vie entire sans
honte et sans remords.
CONDURCET
REDACTION : Rue Amricaine'.No. 13D8

1
TELEPHOXE-: 208
CHRONIQUE Ur L()n LaUau r
Ulicite,
, ,lB, la rclame, est de
peur tout commerant et
| uoe ncessit savoir la
ItLOM |/lu difficile qu'on
dat de ie ci 011 e au pre-
lfd.PreDODS.comme champ
, je* Etats-Cuis : c psI l
i que la rclam' atte ut son
.Dde dveloppement, aveu
iioaox quotidiens de 18. 20
tt, leujpn* d ai noiict'H, qu'on
gtdtlue,die&emii)es qu elles
i mutes les pages, coupant
Hicrupule Us arides les
ai. Le principe de l'annou
[ttllmeut admis aux Kiats-
lfaut partie des procds
jittide toute maison. Celui
Fait pai de rclame est con
lit-bai. comme en tat d'inte-
[ulicteur d'annonce eu dit
.u commerant dpense
) d'argent, c'eet qu'il doit
j beaucoup, et cela paice
i marchandises mritent I al-
ita acheteurs. Aussi les
la sont ils passs mai res
t-car c en est un de
iiDDoocea, et il y a, l-bas,
10(1 les principes de cet e
I enseigns de n m-
II qui eu sortent br -
tdonc les moyens cm-
lrtnque? Le coinmer-
Muiriel, emploient les jour
'tens et hebdoraadmres,
ns, les voitures de
;oo a peu recours la
morale, qui est I apauge,
Ipm trs lev, de quelques
pntiioni.
00a comment doit se taire
m : on peut dfinir sa
1 aide des rgle sui-
wNe pas dire trop, ne pas
ipeu. Rester jus:e dans le
*e pas craindre de paytr
'paces blancs, l'annonce
g mieux ainsi et tai t
cuve. 3o Ne pas esprer
1. u l'on ne persiste pas
iooee. w
or d'une rclame doit
ioiren vue eou objet rel:
Moninaonce doit remplacer
JJ Tout argument, iilua-
JttpoaiUoD qui peut aider
ES 6tre )Ukt'J"ent mis
fonce et touio chose qui
m ce rsultat doit en
eniement exclue.
Cesser le public, il f,ut
SJrtWgMeaixpieasione
iuai personnes a qui l'on
le,?0" confrer la si.
Eft5 Pi"'* que la
'ff",0"1 Pourquoi le
C'c e 0" 'e propri
iii m' troi*vent souvent
rJri cu,l ecrire des
C& eBDr, P'opro anaire
Ct h clleat8; de >* Pera
lia m. 8* comprises des
B inaccessibles au
r >eQr annonce est ainsi
MM ?tr;ite. si elle est
eim?,Vec d88 mots Por
uJn !, qu'elle
*pPor qu'elle puisse
.ftnte,e. elle donnera
,(SUt8' p0urvu tou
c*tima 88ement e3t bon.
^&er' U persistance
IlVe8Plusirnpoitunti
Nain'lan.0Qc- et comme
k de 8(ollonne ni des
r^vrut^108' le ngociant
iNta'i nPa' ke dcourager
Notre collaborateur ne veut plus
tre rdacteur en chef du Matin,
tour des raisons auxqoe'les oo're
journal est absolument tranger, il
abandonne le poste .,ue lui avait
confi notre Directeur et qu'il a
accept pendant deux mois avec
collection, intelligence et dvoue-
ment.
Noue ne pouvons que nous incli
ner devant cttte dcisioo sur la-
quelle n'a pas voulu revenir no re
collaborateur qui nous afli.rae que
sa dmission dont ne eournra
aucunement notre cher Maffia n'ai
rare en rien les sentiments de pro
fonde reconnaissance qui l'attachent
pour toujours nous, ni ne refroi
dira l'enthousiasme avec lequel il a
toujou s annex ses propres intrts
ceux de notre journal o il a (ait
ses premires armes,
Aussi nos lecteurs apprendront
avec plaisir qu'ils ne seront pas tout
fait privs de la collaboration de
M. Lon Lai eau qui reste l'enfant
gt du public... et le notre-
iVos contes
populaires
Encore une heureuse ni'.iativj de
M DantAs Bellegarde qui a a opt
l'ide mise, dernirement dans Le
hatin par notre collaborateur Juaun
1- te. C'est ainsi qu'il y aura aujour-
0 bol, 5 tires et demie de I aprs
midi; une ruuiou l'ami ira- Il y
seia question d un intressant projet
relatif aux Contes populair s liai-
tiens qui ont berc notre enfance
joyeuse et dont la tradition e.-t en
train malheureusement, de se perdre.
Nos meilleurs souhaits accompa-
gnent la lusaite de ce projet,
Chez les
Demoiselles Dupr
hue Gellrard, No H10, en face du
Sminaire, le public pourra visi er
le unuanctie 29 et le lundi 90 de s
heures du matin midi et le soir de
s i, une exposition d ouvrages
manuels.
Les Demoiselles Dupr dirigent
l'Iustituiion ,bte-Philomne qui rend
de grands services la cause de
renseignement. Un en jugera par
cette exposition.
f mu 1 1 1 1 1
A VENDRli Un lot d'environ
cent vingt rouleaux ( musc rolls )
pour pianola.
S'adresser aux bureaux du journal
diats. Ce sont les coup3 rpts du
marteau qui brisent la pierre et U
curiosit.
lieaucoop de commerants no
tiennent pas compte de ce principe
t suppriment leurs annonces l'ap-
proche de la imita saison, ce qui
est un non sens- L'annouce dans la
morte saison s'explique par la raison
mme de l'annonce qui est d attirer
le client. Ce ne fut jaunis pour un
autre motif- D mis la uonne saison,
vous ne pourriez empemer la j gms
d'envahir votre magasin- lia ont ba-
son de vos produits et le travail de
l'annonce est facile : une inachp ion
la c raie sur le trotoir suffirait; et
c'est cependant le menant choisi
pour la publicit dispon lieuse.' Or,
la rclame doit faire le dur travail
dans les moments de morte-saison,
o le chant, insensible aux rduc-
tion* d- prix, doit tre vivernnot
suggestionn avant qu'il dpense un
soj. Le moment d'appeler les allai-
res es: celui o voua ave/, besoin
d affaires, et uon qund vous 01
aurez plus que vous ne pourrez
trai'er...
P. de MEHHY
Pneus

La Marque
Uuitfd States huilier Co
est la meilleure
10 x .1 USCO p- or 25 no
CHAIN 2*t.")
10 x 3 1, J USCO :n< m
CHAIN 321 U
u x ; 1 SCO MOU
CHAIN 46.00
S x 4 USCO 48.C0
- NOBBY f/UOO
COHD 85.00
D'autre grandeur en stock
United West lies Corporation
H P. DAVIS
1. /' tit Centrai Uanagir
En l'ace de la Gare Mac Donald
Bonne bire
Marque Fidelio spcia'e Or 17,50 par
barrique <1>3 10 douzaines.
Unit d West Indies Corporation
LETTRE DE PARIS
1)<* notre Correspondant
Vous connaissez l'histoire de ce
grand entrepreneur, de ce brasseur
d'allures, accus par un journali te,
M Alphaud, ancien secrtaire gn-
r?l du Terap . d'avoir dissimul
s bnfices de guerre se montant i
la coquette somme de 144 millions
douzi douzaines, une grosse de mil-
lions et qui riposte en faisant tat
de ses largesses au bnfice du jour-
naliste assez habile pour capter sa
confiance au point de l'avoir engg
dans la cration d'un grani journal,
proj*l auquel il renona, ce qui ex-
pliquerait la fureur et la veugeai:e
de M. Alphaud. Cette aventure n'est
pas tri reluisante. Elle aura certai-
ns m : n t ues consquences fon gra-
ves pour Ai. Thveoor, car la justice
n'est point tendre pour les nouveaux
riches qui ont essay de rouler le
fis:, et U CSufflbn est parfaitement
dcide se montrer irr.pitoyable
avec eux. La Commission spciale
va plucher soigneusement toutes
les totlunei de guerre et ou s'attend
a des surpaies.
Mit ce scandale n'est point de
nature noi plus i rehausser le pres-
tige des ] jurnalistes. Le cas de M.
A.phaui, qui a exploit l'orgueil et
l'ambition d'ui nouveau riche au
poi.it de lui soutirer un million et
dni aprs avo.r v4ca ses dpens
pendant plus de trois ans, va inspi-
itr au public dts rllexions dsobli-
geantes sjt no:re compte. 11 ne taut
cependant point gnraliser et, du
fait qu'un des noires a russi i es-
tt.nper ua profiteur de la guerre,
co'conclu.e j^ue tous l:s journaliste
ont plus ou moins tlricot. On se
tromperait. S'il y a. dans notre pro-
fession comme dans toutes, des
aventuriers et des individns sans
scrupule^, il y a une trs grande ma-
jorit d'honntes gens, tout 1 fait
incapables de ce genre d'expdients.
Pour quelques uns d'entre nous qui
ont su profiter de la guerre en sx-
rlo i .-.it les nouveanx riches, en se
livrant certains trafics d'intluence,
combien sont, au contraire, vicimes
de la dp ciation du travail in'ellec
tuel au profit du travail manuel !
Combien vivent preique misrab'e-
ment en conservant leur stmt,
aussi trangers aux maquignooages
de toutes soites que rcbtlles i cer
taines propositions sans scrupules !
Croye/.-moi. Il ne faut pas mpriser
les journalistes en considration des
agissements d'un A'phiui.
Cependant, celui-Ia avait eu la
grande veine. Arriv i Paris, il y a
quinze ans, ap es avoir t modeste
reporter au Petit Mridional >, il
avait eu la bonne t jrtuae de sduire
par sa gentillesse et son bagout
montpellieuin, Adrien ilbrard, di
recteur du 1 Tempi Ll pre H-
brard comme 0.1 l'appelait arnica
lemeut tait de Toulouse Le gosse
hnguedocien avait plu au vieuxGas-
con et celui-ci avait (ait une situation
celui-l Vint la guerre Alphaud est
mobilis, 11. b ai J meurt. Alphaud
est rtorm, on ne sait pas trop
comment. 11 tombe sur Tnvenot,
un Bnrdelai-. Tnvenot, un colosse,
braillard, vantard, autjntaire, archi-
millionnaire quarante ans, gris
par ses succ-, simigintnt qu'il va
conqurir la France, pense avoir mis
la main sur le collaborateur qui le
poussera dans la politique, par ses
relations, jusqu'au premier plan.
Il est faci e, connaissant les deux
personnages, de reconst tuer le dra-
me et d'tablir la psycho.ogi*. C'est
trs suprieur, cornue un.a, i
Nou velles trangres
20 juillet
a.
PARIS Monsieur Desehanel re-
ut le reprentant de Tt Echo de
Parisqui constata une amlioration
dans l'tat de sao du prsident
qu'il trouva, dit-il, alerte et sou-
riant.
PARIS Le t journal dit que
Milleraod dclara que le choix de la
ville de Genve n'est pas dfinitif
pour la runion prparatoire da r-
glement de l'indemnit. Cette ru-
nion doit comprendre seulement les
experts et les ambassadeurs.
PARIS Selon le correspondant
du Petit Parisien Berlin Topioion
gnrale allemande est que la rgion
de la Ruhr est de nouveau swuve,
mais chrement. Certains journaux
estiment que les deux millions de
tonnes de charbon exiges par les
allis ne seront jamais livresLAti-
vre de la dlgation allemande i
Spa est vivement critique, les mo-
drs approuvent von Siraons mais
les extrmiste avec Stinnes le con-
sidrent comme un tratre.Une crise
politique est probable.
PARISQuatre mille russes dont
vingt-neuf commissaires du peuple
bolchviste amens de Arkangel quit-
teront Marseille le 21 courant pour
Odessa conformment i l'accord sur
venu i Copenhague en change des
dem;ers Irtnats'dtena n Russie.
PARIS Concernant la situation
de Syrie, les journaux prcisent que
les franais occuprent la rgion de
Bokki dans la zone dintluencefran-
aise Le gnral Gouraud agira ner-
giquement si l'mir Faycal persiste
dans sot attitude dloyale.
RAMBOUILLET Milleraod visi-
ta Desehanel cet aps midi et lut
rendit compte des dlibrations de
Sna. Il reparit pour Paris emportant
de sa visite la meilleure impression.
PARIS Pershing assista aux preu
ves athltiques.Des milliers de spec-
tateurs y assistrent galement et
on remarqui par les personnalits
les plus marquantes: la reine de
Roumanie, les ambassadeurs des
Etats-Unis et d'Angleterre,le gnral
Allen, le marchal Ptain, Letevre.
ministre de la guerre-Monsieur Des-
ehanel tait reprsent. Les person-
nalits suivirent avec intrt les dif-
frentes preuves athltiques.
PARIS Le problme des rpara-
tons n'ayanfpis reu de solution i
Spa, la confrence financire inter-
nationale de Bruxelles fixe au 15
tontes les fantaisies de M. Brnrdin
et i toutes les inventions des vaude-
villistes. La ralit est autrement
puissante que les produits de l'ima-
gination. Ces deux hommes s tant
rencontrs taient destins i se com-
prendre, i s'aimer d'abord, pour se
heurter et se brouiller ensuite, jus-
qu' taler sans pudeur en public les
cynismes d: leurs relations, les pel.
tes malproprets de leurs combinai
sons, les vilains dessous de leur
projets d'arrivisme Us ne se sont pas
apeius qu'en se ruant I un sur l'au
tre, ils allaient s'craser tous les deux
pour toujours. Thvenot sera pour
suivi, devra rendre gorge, mais Al
phaud s-est cass les reins. 11 ne
trouvera plus jamais de commandi
taires, ni la confiance d'un directeur
de journal. C'est le chtiment pour
tous les deux.
La morale de cette histoire ridi-
cule, c'est qu il ne taut pas grimper
au mt de cocagne quand on a une
en mise sale.. e, C.
I

'
i
.

'



A de Maltais & C,Reprsentai
Pour la Rpublique d'Haiu ^"
courant p.st rcnvoyde une date ul-
;jieure.
PARIS L: minislte des allures
trsrgret t.hcoslov.que arriva pour
participer aux dlibranons relaivcs
la Khcosiovaquic. La confrence
des ambassadeurs reprendra demain
1 tude de cette question E !e dcida
d'inviter nouveau la Yougoslavie
et l'Autiichi a retirtr leurs t.oupes
de la rgion de Kadkrsb^uig.
PARlb U je net: parue dans le
tTemps indique que le gouverne-
ment franais eut connaissance des
conditions britanniques tendant a
terminer les hostilits erlre la Polo-
gne tt !a Russie, mas qu il n'avait
pas a participer 1 la dmarche car il
c'a aucune idatioa io!n:que ^vec
les Sovut .
PARIS Le iTtmpr, commen-
tant la iepcn.se allie la Turquie,
dplore l'absence des Etats-Unis ti dit
que le moment est mal choisi pour
raliser une solution equlable sta-
ble. Il rappelle que les trois pu s
sances gaiJant us dtuoiis doivent
agir' conjointement.
PAR 18. L'Ietraoetgeint coi li me
qn' la suite ritj l'attitude arrogante
d'un dtachement allemand (.har^i
de ealuer lu uiaLeau Iiai;rais,le il n v
ge d'aliairea liai aia exigea oea ex-
L-im-a iir8 ollicieis et la punition dd
leur ci.n iii.u.u.1 ,;.
STOOKOUd.L s Journaux pp- ren
netit dilelhiti^ljra qu'un Eoiltva
ruent d> coeaijues eut lieu qui ob i
yea lea 6o LU vacuer Huvct tt
Taganiok.
Hu.Vlt. La urve de* l'ai Aviva
Becoi;dairoft n'em. Ocli < i a I c rCu
latiou. Le culine e. compldC daim
les uratida conties.
l'AHISA l'occasion de la remise
de la lgion d'uonneur a U ville do
chteau i'hitrry. te minis re da li
guerre accompi^n do nombreuses
personnalits civl.s et m hu>r s
aiuti que du l'ambats (leur djs L ata
Unis ei de l-attactie mili aire v.di
rent le cimeure du Mois li.Leau ou
reposent '.uou amricains.
Le ministre au nom du youverne
ment dposa une m ymiique palme
Ue bronze au pied du diupoau urne
ricain llottant au centre du umetio
e. Le ministre dans non discours
clbra lu confraternit d'armes d.i
l'Amnque et de la r-rauco et insista
sur la ncessit pour la France dj
se garantir devant les difdcuiteide
la situation actuelle Le ministre pur
la des revendications pour la rta au
ration des proviuces dvales et du
soin appotler aux nombreux mu
tila 11 lermina eu dclarant que la
franco est pac u |Ui. u an lsoiue-
L'ambassadeur amricain dans son
discours exalta la bravuuie dectux
qui moururent pour l'Aminquo et
la France
Un ne pouria jamais a acqu tter
de la dette de reconnataince ai vera
nos morts. L.'aiiiuaaudeur leriuma
par ces mo a ; le nom de chteau
l'iiieny restera toujours mmorable
aux Etats Unie-
LO.NUHLS .LLuze individus a'in
troduisirent hier au eleb rgional et
tirrent des coups de usils- Le coin
inissaire et un inspecteur de police
lurent blesss.
LONUUlis-. Le prince Joacliin de
Prusse l'un des plus )tnnei nls de
l'ex.Kaiser se miaula a l'otsdam.
lAttlsuu tlgraphie de Pottoam
que belon l'agence Woli lo prince
Joachun de t-russe se suicida lo 17
courant la suite d une crise du
neurasthnie et des troubles men
taux Des dilliculies d'ordre peiaou
iici ne taraient paa trangre! a
cetie tragique dtermination.
J/AHlb. La sente de Leacl.anel
selon les Journaux l'emellOle' m
Prealdent oomote reprendre sea
lonctloni piochai meut.
PAtud. ko Manu annonce que le
MOretaue ue la socit des i.aiiona
'aux uie\ucb ement uu -'.> aepletu
oie la cunleieuce ir ttinatioutue H
nancire Lruxeiles.
Uoilar ; 1^ ut
Otl demande
Un piano a louer. Pour les con
dnons s'adresser chiz H. P. Davis
tn tact de la gaie Me Donald
Co'lige Bird
Le distribution des piix aux T-
vea du Colge Bird aura heu j udi
matin 8 h. uns
Il y aura austi une exposition de
travaux rnanue's.
Dans I aprh-iHidi, il y aura une
fte ('^aideri part y j au profit des
besoins de l'Ecole et de son matriel
tcolaire-
Un sait que depuis deux ans la
Direction s'occupe de crer un lahj
ratoue et des collections permeiiaut
une srieuse tude des science na
turelles et physico'Chimiques.
Aussi, ce mme j' ur, le profts-
seur de sciences de l'EtabliMseiueat
le Docteur Pressoir fera 3 tins 30
une confrence,lhi.-u ie de quel juea
expriences sur 1 importance de cas
tcier.ces.
H y aura ensuite un sprs midi
rausic?! dont lt pio^rsinme sera pu
bli demuiu-
11 y aura aussi drg jeux vaiiod :
to:nbola, flth pond, bonbons, ci eue
a la ul.ee ttc, etc-
A 7 lires b\) commencera la soire
cinma o/raphique.
La carte d'entre, tout remplis,
est G. 1 i our udultes et entants.
FaitsDivers
RENSEIGNEMENTS
METlO HO LOGIQUES
o. sEiiVAiuint;
DU
PETIT SEMINA1KE
COLLEGE ST MARTIAL
M u.i 20 |ui let i -,'2o
'iiiomlre 76} 4
minimum 2) ;
Temprature
maxiinjm 33 7
Moyenne diurne 28, j
C cl clair la matiie, coaveit l'a
p e-; midi.
Pluie aux environs.
Uiiorairu' coastmt.
J.SCHERER
Distributions de Prix
Les WtCb Joiin.c) 1 l'occasion Je la uistiitm-
lion uc pr .iu\ levs les pin> inriunta et
l'&nne Scolaffe coinmeaccat a U plu. granJ;
jo>c ilc-> umillcs.
.\j|ourJ'tmi, au PeiII Sminaire Collge St-
M.irliai.
a I Ecole Argentine Beilegarde dirige an
MelleEMner Ueoubma, la [t est fiac au 2;
Juillet.
Le 2), i l'Ecole Na;ion.i!t Je Demoissellei
Thomas MadiOU dirige par Mme Jutiu MaJua,
ne 1 eu.ne Co cuu.
Le ^7, .m feoslonnat Ste-Hjie Je Lima.
Le i.s. a l'Institution Celle Lilavois.
ie 2y, .1 i inst.iution ue Mme Yve Paret.
A 1 Ecole Normale
Det candidates s'taient prsentes Mclles
Lydta '-.isimir et Prancine Btlcnne pour l'ob-
tenuon du cerUricai d'aptitude pdagogique 1er
degr. Elles out eu la not asse bien .
.sou> icui prsentona nos meilleurs compUmsaUi
Brlement
Hier ont t livres aux liammes [OO.OOO gJes
ce qui porte a j.oiu.ooo yourdes le maniant
dM \aieurs re'.rauees.
Section de Pdagogie
A la sance de dimanche, on a procd l.i
nomination du Ur Carre, comme conseiller ue
la seciiou. en remplacement Je M. Piica Mars,
empch, mais maintenu comme membre et de
deux autres membres du comit directeur: MM.
Aug. I an,us et Krnand Forsenna.
Sotie couirerc L'Lssor Ju qui nous prenons
celte iiiiormaiion ajoute: Ue nouveaux membres
comeilers ont t galement nommes: MM,
Louis Morpeau, Jn-llhs. l'ressoir p.re, L)r Lau
renceau. Molire Civil, V, Pierre>Nol,Kerniaan,
Kodolphe Barrau, W, Francisai P.''essier.
I^uis on passa a la discussion Ju Rapport sur
les bcoles primaires.
Bdw et Imreasante sance, dit notre confrre.
Ncrologie
Jli. l'jimviliu Juan
1 l tiiste nouvelle nous est arrive Je la mort
de notre excellent ami Jn. Durinville Jean, J.-s
l.avi... ancien dput, ancien administrateur
de hnanecs. Ctaa un homme dun bon
commerce modeste et studieux, ennemi de
tripotages et sincre dans ses s\ uipath.es.
u uiae de Mis regreu parmi uma sau qui,
connue nou-, pour .'avoir connu, ont su appr-
cier H COOdlUte et ses qualits.
^Noui prsentons l'eaprestion ileere de nos
condolances tui pirei.ts du regrett Jiunt.
Varits
CF. SOIR
LES TRAGEDIES
DU GRAND CIRQUE
Boite aux Lettres
l'or .o-Prince. Id 17 Jui'let 1920.
Au Diieaeur du a Courrier du S ir
Mon cher D reettur;
Le Jury d'exHiut-ns du premier
cyo.e, a viol les aTllt do 20 aep
tembre L918et 1er llere IU19-
Sur une lettre de protestation de
notre Directeur, Ur H. Laventure,
a- Dpartement de 1 Instruction pu-
blique, lea preuvci crites de ma-
tlicin tiques et de physique ont t
anime. Les LotnpositiviuB de lan
gus vivantes qui u.raient d l'tre
(gaiement pour les mmes motils
ont ie maintenues.
Nos lves n'ont pas pris part i
ces nouvelles compositions de ma-
thmatiques et le physique.
La raison ed est que uous igno-
rons qu'on avait deciie deles rttaire.
Un uvait. a notre avis, au moins,
pour (Kvuir de nous avertir ou par
lettre ou par la voie ue la presse.
Hecevrl. Mr le Directeur, avec nos
remerciements, nos meilleures salu
tations.
Unard UWMOYD
Avucat
Pro/eaMur tt Ctniturdti tudes au
Collgt Si\'incent de l'aul*
Accourez vite chez
Lug DEGAND .X- Co
En face du Mardi: \ a II 1re
Ou vous Vous appiov-Sionuere/. ?.
J s prix la por.e de toutes
us bourses,
A part les provisions.
<
rt>
D
O.
-1
a
e> Cfe
ri
N
P3
3
I s
=-.
Fa
73


ce
e^*>
P
S
Si
<
Ci

ri
^>
es
c*
QIC
^3



4


3UCN0
lGAgETT^
CMMIMCl
r 9 60 le rnSyl
Ed ESTEVE
PORT-AU-PRINC
B, ''. 10,
Lu :iee
et 12e parties
(\ 1.00
JlL.LJ.mi'pa.
bouquet^ courouaes
et corbeilles
Chez Mlle ALICE DUFORT
Latue No, MMI

cok8TPat:on
pi'cnoM les
SUISSES
di DLOKT, Pharmacia.,
iJW. .'(::; >.i (.Ai.tWIM
^.-"^ ; ..
C'EST I F. MEILLBUr-
fOHT- AU-PK1 iV CiX-}
V.fx.I>fT.i:S. P i.ii .cic At.brRTlM
S Ph ru:. du C jn' VARU
toi I'
1 .
REPUBLIQUE IVHAITl
Bureau |du Directeur do
la Douane
l'orlauPrince, le *t Juillet 1920
Avis
lotqa'ta mercredi 28 Juillet 1920
d x heures du matin, des offres
caehet s seront reue au bureau
du Duecteur de la Douane pour
l achat d'une automobile modle T
o passera, e.ford Tourtna Car.
1. automobile pourra ta examine
sur demande laite au bureau du
capitaine du Port aux heures rt-u
iiree du bureau.
Toutes les offres reues seront
dcachetes publiquement le 28 Juil
let 1020 10 ores du matin l'office
su8-dsigo.
Lo droit st rserv d'accepter ou
ce ijeter un nu u ntea les cilie
\Y. S. MATTHEWSJr.
JUctMur gnral-adjoint,agUnt
tomme Lirccttur te la Douane
Office of the Collector
ol Customs
Poit-auPriiTP, Julv2ijt 1920
NOTICE
Until 10 a ai. wednosday July
18 u 1929, ibre will bd recelved at
the ofiice of the Acnej
Customs at Port-iu-r
pronosals for thepa^
model T pafsangerFg
Car. The car can bejiii
plicatioii to the Cspiaim
durinh lus office non.
AU proposais receii..
pui/icly opeoedataboni
placo of rception prou
a. m July 1920.
Ught reserved toi
ail pioposalB.
W. S. MAnai
'Lepal 11 ;/eaeral Heccivert
Collcc or Socit Gi
DE
Transports Maritil
Le steamer t Mont!
piobt'tmtr.t ici vers lai
venant de la Nouvelle
prendra l.t pour Sait!
Marseille, A'ger. Goel
Pcit au Prince leJiT
Geo delESM
*
5
w
03*
ce
a.
eu c^
a
c^ (*-
^.
fc3 0
S
0
Te ^
^ 0
^* S
5 0 m
a 2 w
ce ~ se
a q C^
S a
(t g fe!
n 2. Kai

fi

DddbeBrqthi
':,
V
MDTDR CAR
?
2 i
3
J L
ComtiKrz votre tnJacin nr 18
SIROP os DESCHIENS
Pruerlt fr 1 iu.t do *i 000 Dootania des
l>lu* nur.e-iin du Monde entiei' danr
^ S3 Fv -^l ------------- t=T ^ *' tte!eB5L55e!e^^
sooim aaoa m upiiaui ar*ru.- Les i premier tacon, ici milnJoi ;B|jLrc eu cuau ieuueu
s

<. hes
ch:neFLUGEL p
^ s EA0X GAZEUSES ^ u^
Tiltration et ntrotion ,Jf^,
|i..lI01tCS.
D'un manlatnenl fm ile
Instructions grotuiip^
p' McriTm un: r*BRiQut
iiMiNt on piur
-. N un pucnr annuel
Ot 25O0O FRANCS
FLU (JLL 5c C1-' LT-. Green Unee
LOMDRE|. .MO. AMCLETETtlX
" Thcre is lo lime like (he Prsent
Place your order new-
Consult llie prsent ovvners of
Deilge Brolhers Motor Cars
Tlieir sa iM'actioo will prove,
Veut Lest advice and my best ad' erii*sment
t
A.Kueer
Portail Loganeaear Fort Lereboors^^
r-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM