<%BANNER%>







PAGE 1

o-hl Nouvelles trangres 17 jaillt PARIS— M.ytr. chirgf dIl ires d'Allemagne, exprima ce num 1 Monsieur Palolcgie, seataifa gnral du minude d: s il lires trangres les ieg ets de ron gouvrrnement i l'occasioi de l'incident sutvenu Met lin ie 14 |'jiilet II ddira qu'une inst uction judiciaire est ouverte contre 1rs coupables. SPA— Lt confrence uat trni%  e, toutes les dlg.t-ons quit.e* tont samedi dans la soire. SPA— Le correspond ut de l'agence Havas tlphona que la question des rparations fut renvoye l'examen dune commission mixte qui comprendra deux membres de cftuque puissance et qui se runira a Genve probablement dans la s;conde semaine d'at PARIS— Les nouvelles rrie; de Rambouillet confirment seloi le •Journal*une aml;o:.t on sensible dans ltit de sam de Monsieur Deschan.-l. Le r,r*ident rrprendia tes fondons prsidentielles probble mentea septembre prochiin i lo> caeion des l es ducinquaat:naire de U rpub'iqur. SPA—JLe mi.iistre frmiis des travaux publi.s exprima au correspondant de l'agence HIVJS sa satisfaction sur le compromis qui assura la France se la cent mille tonnes de charbon par moisLe Petit tournai dit que Millerand a d lutter arec Lloyd George dont il loue la droiture, la gnrosit rt les sentiments d'quit. Millerand trouva auprs de la dlgation italienne le concours vraiment le plu< loyal et le plus empress et il partage avec Slorzi le succs de cette journ-, PARISL E ho de p. ris a dcrit le premier l'pisode dcisif de Monsieur Millerand prsident du Conseil des ministre) t anais qui assist du marchal Foch dclara sur le ton est dcid d'organiser me arme ita tienne p'titt mais solide. VASORVIE Dans un binque' offert •n t-honneur de la ftema'ionale fran .•ans te colonel franais Gailx an uune tons les officiera de la mis sion Polonaise qu il rtat l'ordre de ae tmtire U disposition des auto rUs t milnairs polocaiaee. CURE RESPIRATOIRE > GRIPPES. CATHARES. LARYB81TE, IIOICIITQ SUITES OE COQUELUCHE I0USE0LE PULMOSERUM 1 " %  '' V -c BAILLY $OUt Hnfluence du "POIiHOSEROr TA TOUX SE CALME IMMOIATEHENT. LA HF.VRC KT LES BUEVRS NOCTURNES DISPARAISSENT. I. OPPRESSION ET LES POINTS DE COT S'ATTENDENT. LA RESPIRATION DEVIENT SM.US FACILE. L'APPETIT REVIENT, LE SOMMEIL RAPPARAT. LES FORCES ET L'NERSIE RENAISSENT. MPLOV DANS LIS HOPITAUX. RECOMMAND PAS LA MAJORIT DU CORPS MEDICAL FRANAIS. APPRCI PAR PLUS DE 20.000 MEDECINS El RANGERS MM MODE D'EMPLOI Uni cuilltr* cafi matin f soir < n CL. N ""3 33 CT3 H HO f a. v 1 i > a. JV3 S3 o (S s %  1 r a N* (A ta (b 03 a I e Ci 5C < l %  L > • :.'' %  —4L' Z & 3 a i 53 o ce Va e*. -1 El VMta, fait tutu IN Irtaorl it Phinsadu LABORATOIRES A. BAILLY |J, RUE DR ROME, TARIS Sgg I Ed ESTEVE& PORT-AU-PRINCI BB K : .B Œ Be Avis BEl\LIN -Htb l se-rH-i e dE at aux aKaires tran^^rpa ainsi .; 10 le conseiller du Gouvernement se ren dirent eet apr> midi A I ambassade de France poir exprimer les re^r ti offloitla du gouvernement Allemand an sujet de l'attentat eommii le 14 jnilletPARIS.Von Simone et Fehrnbich •Ignorent le protocole du clntboa avec les rserves. Dollar t2.oy 1^ juillet PAKIS Le dner offert au cercle interalli par les chevaliers de Co Lomb prit elo i le Matin dei pro ponions de grande manifestt.ou Franco amricaine. Le marchal Foch tant retenu Soa. Mangin prsidait >e diner assis t de Juflian4, Myron.llerrick Mangiu dans un discours rit le magnitlque loge des solda a amlri eams ; llerrirk fit une description (• nouvanto de sa rcente visite dans les rgions dvastes, il loua ies laboureurs franais qni sauveront la France et la civiiisstion et termina son discours m rendant hommagb A monsieur Millerand qui a la garde de la fiontire de l humanit qui en trs es robuatss maua sera bieu garde. l'AiUS. Les milieux po'iliques aelon le journal estiment que mon sieur Desclisnel pourra piaider msrdi le conseil des ministres PARIS. Relativement le prochai ne leve de l'in.erdiction d importer de nomb eux article* ou produits l'Kxcelsior interviewa l'mineut co nomiste Gide qui se dclare paiti sao d* la leve de toutes les interdic tions et pour les produits allemands nne eo.iiplte libert d'chanfe. SPALa premire muiti de l'in demnit globale de l'Autriche lion gris et de la Bulgarie sera repartie a proportion de l'iddemni allemande L Italie recevrai o|o le reste sera partag entre la Serbie.la lljuinauie et la Gice. Les droits de le. Pologne sont rservs. Faits Divers Brlement Itoulemeiit ai itic par U Comnmsin de ('.onu6lc lu hmlemcnt pour mardi e Juillet lyao i dix heure> prcises du matin. Contcil a'k.iiTnkuuai Firquet Commuue Frese 9viidic.it agents de chinge Ordre de %  veeSH C.ommcicc Notaire Examens Ecolano AMJoutd'iiui les examens de Itn d'anmie scoIftlrt et de sortie ont (•mincnc* i I b'cole de Mdecine et a lltcole Noraialc. Dcmaia • r >cra le tour de l Ecole des Sciences appliques •t lundi 26 celui d l'Ecole de Droit. Mous tacherons de donner les rsultats de ces eiimcus. Convocations Les acmkres de la Keniissince sont convoques pour i|i chez le Trsorier, augles de rues des Caseroes et Kuoiou. Le prsident,—P.D.Plaisir. Doux bancs S V.P. La petl'e plact situe devant le bureau hydraulique que trequentent les soirs plusieurs lamilles habitant les tutt Dr Aufcr_. et des f"iois hortj •Ar'hur Rameau Lugene Oeatrel Christian Lapone lu.fnr UeganJ • Le Nouvelliste* Aug. Edm. Paul l'hak s BouoiiCreau Paul K. Auxila Edouard Knol %  4ritC d avoir .'ut n IU* A VENDRELh lot d'environ cent vingt rouleaux ( musc rolls ) pour pianola. S adresser aux bureaux du journal Bonne rcomt A celui qui fera cheval # bai > moyenne I de crinire, longue queue des lettres E L R au bru gar dans la nuit du ,< juillet courant CHARLEUS Le soussign anno"ce ses cheots que sa maison de coiffure est trans lre rue du M'gasin de l'Etat No IC62 en face de la lofceMAmjtiNo i TELEMAFQUE DARBONNE ChancjemeDt d'ad Alexandre MoraogeBe Tailleur Grand Rue No OSi Chocolat Moderne amer et i Cal iroulu. Avoine pour chevai ENGROSETENDTILrhez Alfred lieux BAZAR METROPOLITAIN j Maison de confiance Angle des Rues du Peuple et Dan tes Destouchei Nous n'avons en stock que la meilleure qualit de marchand, se et nous les vendons un prix aussi raisonnable que possible. [Notic s!ock comprend les articles suivants : Biscuits Sunshine et Me Vitae Chocolats Lownrxs Bordcns et Whitman* Les meilleures marques d<> cigarettes et de tabi Viandes cercals de la marque fi^rmours Verioetl Confitures, fruits et conserves de la marque Premier Bas et chaussettes. Holeptof Chemises et faux cols Arrow Parfums et savon Palmolive Parfums et savons Coljfat.es et Williams fil Clarhe — R ubans Jewel Mouchoirs Seal Package j Rasoirs Gilette Durham Everready Raoir Torrey — Soie corticelli en bobine Blaireaux, ete Rubberset Brosses dents Prophilactique Et d'autres articles bien connus Nous venant de recevoir des Conserves d'kngle'erre de la faneuse marqu GHOSS k BLAKWULLS +• j



PAGE 1

^jfl anne \'o 3832 Port au Prince, Hati Lurvii IV* Juillet 1920 LntMAGLOIRK j, iG lSTRATCOM MUNAL jDACTEUR EN CHEF Lon Laleau t m mo 15CENTIMW U G. 2 00 DEPARTEMENTS Lpoii LflOif G. 2 50 700 • 8.00 fTRANGER -crt sont reues au Comptoir Infu Publicit, 9 R* Tronchet, Pt : l*j. Lad S ate HiU L 004 8 Quotidien Sur le capitole d'o partirent les lois pour le monde aujourd'hui s'affirme que la force est dompte et spiritualisej par l'amour entre les peuples. Guslao de CUNHA REDACTION ; Rue Amricaine No, 1358 TELEPHONE : 208 Pan-a mricaines £ a p e fH e MdUOl 1081, Rue du Centre Vient de recevoir des articles de toute beaut et de la plus grande fracheur : Crpe de Chine, taietas, voile de soie, voiles et paiures pour maries, batiste et linon de til, tamine blanche pour ml.es. Grand choix de dentelles valencienues, craponne, lilet, tnoti s pour incrustations, entre deux broderies, frou-frou, jour chelle. Fil de lin outes grouMurSi Cirques de Fabrique Suite et fin • L'ionovation introduite ^.•Sl^f^'il.^H soie lavable pour brode". 1 ulle lin pour lingerie robes et corsages Spcialits pour enfants, trousseaux et layeUes aux meilleures conditions. i p r l'octroi du droit da [iaregistreiBeii-. internalio _nt "l'industriel ou %  tintress", eubstnuaot formule celle de propritaire de la raardans les lgislations ricaiaes, implique l'exclu droit de loua ceux el agriculteur ou le mode ireat pas tre qualifis iou de commerants, ce i injustice notoire qu' er les plnipotentiaires Aires n'ont pas eu en l'pilhte t intress ajoute (industriel et couinuriiooo lieu une interprta [ttrtu de laquelle non seuleriutriel ou commerant i de la marque jouit du llliciter l'enregistrement I et d'tre protg contre DUS, mais aussi n'imitexciper un intrt tel diaire vendeur ou tout tuteur eu exportateur de Alfred A. Cooke 1912, Hue du Magasin de t&latAnnonce ses amis et clients qu'il vieut de recevoir par le steamer Caravelle un autre tort stock de Vin blanc et rouge extra de bordeaux et uu petit stock de Champagne Ventt en gros et en dtail. 'pcciihtVin blanc de messe. Prix dlimt toute concurrence. de la Havane, adopt par le gouver nement de Cuba pour la Kpubhque de Cuba, en vue de l'excution de la Coveotiou de iiuenoa Aires, sans le concours du gouvernement du Brsil et (approbation de tous les autres Etats signataires? (Par.l; artXV. Cou.) I.e bureau de la Havane a-l il le pouvoir extraordinaire d'interprter et de complter, dans un lglement particulier, la Convention de Buenos Aires ? Les rponses fournies par les otite es respectds de chaque nation signataire aux notifications ou Soii citudes de estudio faites par les bureaux internationaux.jouiront elles des mmes etlets lgaux que les certificats dlivrs par las oltices particuliers sur les demandes d eu registrement prsentes conformment la lgislation iuterne de •o ce qui concerne la*chacune des nations signataires, les eotreje texte an^laiad'una droits d'enregistrement pays, eu ce qui concerne la dure, le droit de renouvellements successifs et les autie3 privilges accords par la lgislation interne en la matire? Les gouverneineuts signa.aires es ooal dans chaque pays prenlilE quo les lacunes de la Cou '•_'*jt qu'il n'est pas pr vention seront combles etsespoints obscurs clairois ainsi que le rglement .approuv selou ia procdure tablie par la Convention mme? Les avocats et ayants locaux jouiront Us du droit u.d reprsenta devint leurs offices respectifs d'eore gistrement national ceux qui pren lient la voie de 1 enregistrement international ou bien seront-ils limi ns par 1 office international de la Havane par suite de la reconnais Since en laveur de cet ofltee du droit de correspondre directement avec les offices nationaux pour ce qui concerne les anregistreimnts internationaux? k Une ptition pareille a t envoye aux difirenta reprsentant! des gou vei'iiements latino-amricains Was hing on avec prire de vouloir bieu rpo'i ire aux D no3 questio is, parce qu'un claircissement nnm dut est ncessaire tant au profit des gouvernements signataires qui ne dsirent pas voir diminuer u'ie sour ce de leurs revenus qu'au bnfice des intrts particuliers engtgea dans ces diversea questions. PAUL 3ALES t autre innovation qui est i plus nuisible qu'avantai d'tendre le caractre ia une marque tous tablis dans une loca I rgion faussement indique tant pays d'origine d'un t de permettre cette sorte i et de poursuivre la fal. limulaiion ou usage indu arque comme s'ils eu auraei propritaires' fions ci-dessus, outre ^restreignent la droit de procrateur d'une marque, champ des contesta i nombre. Dit de la Convention de m font aaitre une telle 1 testes franais et espa | !" ilre, en ce qui concerne oo des droits et molu*j pays contractants, 1 M effets de l'enregistrePys doivent expdier i y relatif, le renouvelle Jtregistrement internalio Qoi concerne enfin l'illLynent actuel de l'office %  Jetant en la forme qu au vocat3 internationai occupent de ces quesmk obligs do ne pas g a leurs clients la voie ment international ac 8 ces vices substantiels P*a entirement corrigs. ^maintenant de dennnWernements intresss M voir au sujet de la w Buenos Aires. l'intention des Gouverne JJ'fw, conformment aux f" fianais et espagnols, iW n a la Perception de * Jumenis crs par les cernes d?s nations con maintien et te Pour le n Jw t d e tours ofiices res,JJ r /Bi^rement des mar """"lue et de commerce? Demandez le vin Wiiiox Le rpconetituant par excellence. Le VIN II INOX est un produit pharmaceutique de p t in er uruu, et une prparation seule daus son genre; sa tabricaiion. le vin ni ne, l analyse, et sa valeur clinique l'attestent. Il ditfre -ibsolument des vins dits tOQiq-Ms, communment vendus. Le W'INliX renferme une proportion de sub^ta'ves azotes suprieurs de 10 o;o celles des vins toniques ordinaires, ce qui en lait un recunst tuant d'une giande acuviie, Uoot tuent la plus grau i profit les couvaies cents, les anmiquts t les tuoercfi >uxLe vin nutri'it W1NUX est un reconstituant naturel qui renfoime une p.oportio*i i>ius grande de vraies qualits rcuprahvtB que tout aune pioduit semblable, sans fuiJm.m des drogues. Il est Hautement recommand par les clbrits mdi :blts en Angleterre daus .OUH les cas U anmie, nvrite, eurasihm • gastrite, indlgesijon, grippe, nvralgie, j ujchite, phlhisie. bifaiblissemeui nt-rveux des ueits m ue corps. -'ifpaie par la WINOX COMP\NY, Limited, de Londres, Ai gleterre. En vente en gros et en ditail chez Alphonse llaynes Agent gnral pour la Rpublique d'Llaiti. ATTENTION Mdecins, pharmaciens et dentistes Mrs EVANS SONS LESCHriR & WEB3 Ltd Liverpool (Angleterre) Chimistes et fabricants de Mdicaments, Diognes et Spcialits de Pharmacie tt tous matriaux pour Dentistes, instruments pour Mdecins etc Ont le plaisir d'annoncer aux intresss qu'ils sont disposs i excuter avec soin et promptitude toutes les commandes qui leur seront confies. Prix et conditions t es avants geux et dfunt toute concurrence. Pour plus amples ienseignemeoh s'adresser i leur Reprsentait Jn rai pour Haili W. Ouintin WILLIAMS, St Marc Catalogue pour les intresss sur demande Jjements s *.* rglement du bureau Liftedu Drapeau aux Cayes Aux Cayes commt dam tous Us Di arlemenls, ic iS Mai a cl je te avec le plus eradd clat. A cette occasion mire ami \ie Benjamin lilaist, membre du Co p< enseignant prononi la cohrence 011*011 va lire sur le culte du Drapeau et sur la signification de 1 1 tte de l l' %  niversit \os lecteurs nous sauront gr de reproduire cts pages iutressanles qui sont toujours d\ictualit. Monsieur l'Inspecteur Mesdames, Messieurs, (j Le Dpartement de l'Instruction publique, par une heureuse innovation, maugure aujourdliui la lote de l'Universie d'Hati. Mais ce jour uous rappelle de glo rieux souvenirs. C n 1 pareille dte qu lArcahua le drapeau haitieu tut consacr dans un congrs qui eut pour prsi dent J.J, Oeisalines et pour secrtaire Boisrond Tonnerr i. C'est donc aujourd'hui ausii la feti du drapeau Cependant bieu avaut cotte date du la mai.ISUJ.bien a.'ant cette cjn scratiju solennelle, le'drapeau bai tien avait t d.'i uiopt par ceux l qui combattaient pour l'ludpeuditice de l'Ile. H n'tait pa<>. au dbut, bleu et rouge ; il avai les trois couleurs du drapeau franais sans les armes franaises. Ce.ait cette forme que Dessaiines avait donne au drapeau lorsque, la Petite Hivire du Noid, reconnu alors chef suprme das ludigues, il orgauisa ses troupes d una taou rgulire ut dfinitive Ce drapeau iriCOiori avait dj ralli plusieurs fois les insurges il les avait d| conduits daus pius d'une bataille lorsque, vers fvrier isj.f, Ojssalinei rsolut le lui ente ver la couleur biancne On se rappa.l J dans quelle circonstances: Peiion avait soi quartier gnral l'Arcanaie Un juur un de ses mis s. iro lui rapporta de Port Kpubti cain. aujourd'hui Port au Prince, uue pubi catun ;qui y tait imprimoe. D relatait une dfaite quil avait suoio a Pierroux et lou uieu ttoooaii 1J drapeau qu'il y avait perdu : c tait un drapeatu tricolore auquel iiian ma:eut iss armes de la France. L crit msiuuait que si les indignes combattaient sous les plis d'un pareil drapeau,c'est qu'ils u'eutendaieat point se dtacuer di la France, mais qu'ils voulaient plutt reconqurir uue libert qu'ils croyaient perdue Sans doute cette insinuation avait pour but a empcher que d'autres nommes libres qui 6e tenaient euoore en dehors du muiiu meut insurrectionnel ne vinssent se rallier la cause des noirs. Ption n'bsita pas a envoyer cet;e publication a Dessahnes, a la Petite li-.vire du Nord Celui ci qui ne voulait point qu'o i se mprit sur son inlentin vritable de rendre l'le udpeudaute et autonome, lit alors le geste que nous savojs: il arracua la couleur blanche. Plus tard il pro voqua la runion du Congrs qui consacra le drapeau bicolore.Depuis ce drapeau marcha de victoire en victoire; et depuis il ira cesse d'ire lapersoniiioation vivante de la Patrie bai tienne. Ouest ce que -est que 1 L'uiversit d'ilaiti:' Qitl en est I objet ? A quels mobiles le gouvernement avait il obji pour la constituer ? Sous lin i UJIICJ de quelles proccupations le Ministre actuel de 1 Instruction pu btique, l'honorable Mousieur Dauts Dehegarde a t il agi pour eu dcrter la fte et la faire concider avec la f e du drapeau .' Depuis prs de dix neuf ans I lui versi d'ilaiti est organise. Uue loi du 27 Octobre lui prescrit eu etfec que la jeunesse des ticoles, 1 1 gn ralit des instituteurs et le corps des inspecteurs cons tuent l'Util versit d Haiti. Ceat donc uue orga llisa ion particulire .ayant ses lois. sa lgislation propre, un mode d ad mtssiou da ses membres et un sys terne de fonctionnement qui lui sont spciaux. Elle comprend toutes les coles du pays, tant prives que pu nuques, taut laques que congrega maies elle e nbrasse rout le pays, depuis la uapitale jusqu la sec ion rurale la plus recule; hile concerne tjute la jeunesse du Pays, et par jauuesse il taut entendre, et les tout petits, les enfants de cinq ans par exemple, i ne nave, a l'inlelii geuce a peine veille et Iss jeuues gms de vingt cmq ans ai moins, participant dj aux chose du mou de, livrant dj 1 pre lutte pour la vie. Elle comporte tous les degrs d'enseigue.neut. depuis l'enseignement prim tire le plus simple jusqu I enseig ornent suprieur la plus compliqu, tel ce.ui donn dans les Ecoles ue Droit, de Medeciue, des Sciences appliques et 1 hcols Nor maie. Lorsque sous le ministie de llis tructiou publique d'alors, M.Cdus Udon, le Gouvernement de Sam prit 1 initiative de. cette loi du -Jl octobre l'JJl, il est vident .rue ce (ouvernemeat sentait la ncessit de marquer se sollicitude dsormais d'une faon srieuse la jeunesse du payaConsidrant les services que les Ecoles sont naturellement destines a rendre la nation, coin prenant que plus 1 Instruction est rpandueplus il y a alors d-Haitiens imbus de leurs devoirs et mieux rvolutions du Pays sera condition ne, il tait ncessaire que l'Etat songet faire des Ecoles un corps a pad, pourvu d une lgislation sp cmle et accordt a ses membres une at eutiun de plus eu plus grande avec certaines immunits et certains privilges. Et toutes les lois, toutes les rformes qui, dans la suite, ont t prises par le Gouvernement en matire d'enseiguement, croyez, qu'elloaont t toujours inspires par le dbir .le. la jeunesse a s'instruire uavautage et d'lever le niveau intel lectuel et inoral du Pays. On s'est touiours demand quelle part doit prtuJre.la famille, quelle part l'Etal, dans l'œuvre dlicate de i -ducation de la jeunesse. Sans vouloir nullement discuter la dessus nous pouvons affirmer que si c'est par Peduca ion que les facults se dveloppent, que le caractre se tonne, si c'est par une bonne ducitio.i que I homme devient un luieut de progrs pour lui-mme et pour la collectivit a laquelle il appartiens si, a dfaut de celte ducation il devient plutt et la socit, il est naturel et logique que l'tat qui a pour tache de diriger la nation uiiis la voie de sa prosprit et de sa grandeur, doit considrer les jeu nos gens comme des forces d'avenir et a, par consquent utrt savoir daus quel sens on les lves, ou les instruitii fera en soi e que ledutuuon et 1 ins.i uction que 1 on donne a la jeunesse ne soieut pas contrai res tu dvtfloppemeat matriel et moral du Pays, mais plutt y contri huentEt si, dans cette œuvre impor taute de l'ducation de la jeunesse, il doit avoir, semble t il actions et influonces recipro lues entre l'Etat et la iaui Ile, ma pense elt que celles quil incombe l'Etat d'exer cer seront les plus profondes, les plus dfinitives, les plus salutaires : la scurit et le mieux tre de tous en dpendent. Telles sont en gnral les raisons justificatives de toute sollicitude que le Gouvernement apporte l'Ensei gueurent. justificatives, de cette loi du 27 octobre PJOl, de toutes les lois qui g'y rattachent, de tous les efiorts accomplis avant et depuis pour dvelopper l instruction pubh que en Hati. Benjamin ULVISE ij4 miwt ) • -i —. •


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05166
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, July 19, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05166

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
^jfl anne \'o 3832
Port au Prince, Hati
Lurvii IV* Juillet 1920
LntMAGLOIRK
' j,iGlSTRATCOMMUNAL
jDACTEUR EN CHEF
Lon Laleau
tmmo 15centimw
' "U G. 2 00
DEPARTEMENTS
Lpoii
LflOif
G. 2 50
700
8.00
fTRANGER
-crt sont reues au Comptoir In-
fu Publicit, 9 R* Tronchet, Pt:
l*j. LadSate HiU' L004"8'
Quotidien
Sur le capitole d'o par-
tirent les lois pour le mon-
de aujourd'hui s'affirme
que la force est dompte et
spiritualisej par l'amour
entre les peuples.
Guslao de CUNHA
REDACTION ; Rue Amricaine No, 1358
TELEPHONE : 208
Pan-amricaines a pefHe MdUOl
1081, Rue du Centre
Vient de recevoir des articles de
toute beaut et de la plus grande
fracheur : Crpe de Chine, taie-
tas, voile de soie, voiles et paiures
pour maries, batiste et linon de
til, tamine blanche pour ml.es.
Grand choix de dentelles va-
lencienues, craponne, lilet, tnoti s
pour incrustations, entre deux
broderies, frou-frou, jour chelle.
Fil de lin outes grouMurSi
Cirques de Fabrique
Suite et fin
L'ionovation introduite
^.Sl^f^'il.^H soie lavable pour brode".
1 ulle lin pour lingerie robes
et corsages
Spcialits pour enfants, trous-
seaux et layeUes aux meilleures
conditions.
i pr l'octroi du droit da
[iaregistreiBeii-. internalio
_nt "l'industriel ou
tintress", eubstnuaot
formule celle de
propritaire de la raar-
dans les lgislations
ricaiaes, implique l'exclu
droit de loua ceux
el agriculteur ou le mode
ireat pas tre qualifis
iou de commerants, ce
i injustice notoire qu'
er les plnipotentiaires
Aires n'ont pas eu en
l'pilhte t intress ajoute
(industriel et couinur-
iiooo lieu une interprta
[ttrtu de laquelle non seule-
riutriel ou commerant
i de la marque jouit du
llliciter l'enregistrement
I et d'tre protg contre
dus, mais aussi n'im-
itexciper un intrt tel
diaire vendeur ou tout
tuteur eu exportateur de
Alfred A. Cooke
1912, Hue du Magasin de t&lat-
Annonce ses amis et clients
qu'il vieut de recevoir par le
steamer Caravelle un autre tort
stock de Vin blanc et rouge extra
de bordeaux et uu petit stock de
Champagne
Ventt en gros et en dtail.
'pcciiht- Vin blanc de messe.
Prix dlimt toute concurrence.
de la Havane, adopt par le gouver
nement de Cuba pour la Kpubhque
de Cuba, en vue de l'excution de
la Coveotiou de iiuenoa Aires, sans
le concours du gouvernement du
Brsil et (approbation de tous les
autres Etats signataires? (Par.l; art-
XV. Cou.)
I.e bureau de la Havane a-l il le
pouvoir extraordinaire d'interprter
et de complter, dans un lglement
particulier, la Convention de Buenos
Aires ?
Les rponses fournies par les ot-
ite es respectds de chaque nation
signataire aux notifications ou Soii
citudes de estudio faites par les
bureaux internationaux.jouiront elles
des mmes etlets lgaux que les
certificats dlivrs par las oltices
particuliers sur les demandes d eu
registrement prsentes conform-
ment la lgislation iuterne de
o ce qui concerne la*chacune des nations signataires, les
eotreje texte an^laiad'una droits d'enregistrement pays, eu ce
qui concerne la dure, le droit de
renouvellements successifs et les
autie3 privilges accords par la
lgislation interne en la matire?
Les gouverneineuts signa.aires es
ooal dans chaque pays prenlilE quo les lacunes de la Cou
'_'*jt qu'il n'est pas pr vention seront combles etsespoints
obscurs clairois ainsi que le rgle-
ment .approuv selou ia procdure
tablie par la Convention mme?
Les avocats et ayants locaux joui-
ront Us du droit u.d reprsenta de-
vint leurs offices respectifs d'eore
gistrement national ceux qui pren
lient la voie de 1 enregistrement in-
ternational ou bien seront-ils limi
ns par 1 office international de la
Havane par suite de la reconnais
Since en laveur de cet ofltee du
droit de correspondre directement
avec les offices nationaux pour ce
qui concerne les anregistreimnts
internationaux?
k Une ptition pareille a t envoye
aux difirenta reprsentant! des gou
vei'iiements latino-amricains Was
hing on avec prire de vouloir bieu
rpo'i ire aux D no3 questio is,
parce qu'un claircissement nnm
dut est ncessaire tant au profit des
gouvernements signataires qui ne
dsirent pas voir diminuer u'ie sour
ce de leurs revenus qu'au bnfice
des intrts particuliers engtgea
dans ces diversea questions.
Paul 3ALES
t autre innovation qui est
i plus nuisible qu'avanta-
i d'tendre le caractre
ia une marque tous
tablis dans une loca
I rgion faussement indique
tant pays d'origine d'un
t de permettre cette sorte
' i et de poursuivre la fal-
. limulaiion ou usage indu
arque comme s'ils eu
auraei propritaires'
fions ci-dessus, outre
^restreignent la droit de pro-
crateur d'une marque,
champ des contesta
i nombre.
Dit de la Convention de
m font aaitre une telle
1 testes franais et espa
|ilre, en ce qui concerne
oo des droits et molu-
*j pays contractants,
1 M effets de l'enregistre-
Pys doivent expdier
i y relatif, le renouvelle
Jtregistrement internalio
Qoi concerne enfin l'ill-
Lynent actuel de l'office
Jetant en la forme qu au
* vocat3 internationa-
i occupent de ces ques-
mk obligs do ne pas
g a leurs clients la voie
ment international ac
8 ces vices substantiels
P*a entirement corrigs.
^maintenant de dennn-
Wernements intresss
M voir au sujet de la
w Buenos Aires.
l'intention des Gouverne
JJ'fw, conformment aux
f" fianais et espagnols,
iWn a la Perception de
*Jumenis crs par les
cernes d?s nations con
maintien et te
Pour le
nJwtde tours ofiices res-
,JJr/Bi^rement des mar
""""lue et de commerce?
Demandez le vin Wiiiox
Le rpconetituant par excellence.
Le VIN II INOX est un produit pharmaceutique de
p t in er uruu, et une prparation seule daus son genre;
sa tabricaiion. le vin ni ne, l analyse, et sa valeur
clinique l'attestent. Il ditfre -ibsolument des vins dits
tOQiq-Ms, communment vendus.
Le W'INliX renferme une proportion de sub^ta'ves
azotes suprieurs de 10 o;o celles des vins toniques
ordinaires, ce qui en lait un recunst tuant d'une giande
acuviie, Uoot tuent la plus grau i profit les couvaies
cents, les anmiquts t les tuoercfi >ux-
Le vin nutri'it W1NUX est un reconstituant naturel
qui renfoime une p.oportio*i i>ius grande de vraies
qualits rcuprahvtB que tout aune pioduit semblable,
sans fuiJm.m des drogues.
Il est Hautement recommand par les clbrits mdi
:blts en Angleterre daus .ouh les cas U anmie, nvrite,
eurasihm gastrite, indlgesijon, grippe, nvralgie,
j ujchite, phlhisie. bifaiblissemeui nt-rveux des ueits
m ue corps.
-'ifpaie par la WINOX COMP\NY, Limited, de Londres,
Ai gleterre.
En vente en gros et en ditail chez
Alphonse llaynes
Agent gnral pour la Rpublique d'Llaiti.
ATTENTION
Mdecins, pharmaciens
et dentistes
Mrs EVANS SONS LESCHriR
& WEB3 Ltd
Liverpool (Angleterre)
Chimistes et fabricants de Mdi-
caments, Diognes et Spcialits de
Pharmacie tt tous matriaux pour
Dentistes, instruments pour Mde-
cins etc
Ont le plaisir d'annoncer aux in-
tresss qu'ils sont disposs i excu-
ter avec soin et promptitude toutes
les commandes qui leur seront con-
fies. Prix et conditions t es avants
geux et dfunt toute concurrence.
Pour plus amples ienseignemeoh
s'adresser i leur Reprsentait Jn
rai pour Haili
W. Ouintin WILLIAMS, St Marc
Catalogue pour les intresss sur
demande
Jjements s
*.* rglement du bureau
Liftedu Drapeau
aux Cayes
Aux Cayes commt dam tous Us Di
arlemenls, ic iS Mai a cl je te avec le
plus eradd clat. A cette occasion mire
ami \ie Benjamin lilaist, membre du
Co p< enseignant prononi la cohrence
011*011 va lire sur le culte du Drapeau
et sur la signification de 11 tte de l l'
niversit \os lecteurs nous sauront gr
de reproduire cts pages iutressanles
qui sont toujours d\ictualit.
Monsieur l'Inspecteur
Mesdames, Messieurs,
(j Le Dpartement de l'Instruction
publique, par une heureuse innova-
tion, maugure aujourdliui la lote de
l'Universie d'Hati.
Mais ce jour uous rappelle de glo
rieux souvenirs.
C n 1 pareille dte qu lArca-
hua le drapeau haitieu tut consacr
dans un congrs qui eut pour prsi
dent J.J, Oeisalines et pour secr-
taire Boisrond Tonnerri. C'est donc
aujourd'hui ausii la feti du drapeau
Cependant bieu avaut cotte date
du la mai.ISUJ.bien a.'ant cette cjn
scratiju solennelle, le'drapeau bai
tien avait t d.'i uiopt par ceux
l qui combattaient pour l'ludpeu-
ditice de l'Ile. H n'tait pa<>. au d-
but, bleu et rouge ; il avai. les trois
couleurs du drapeau franais sans
les armes franaises. Ce.ait cette
forme que Dessaiines avait donne
au drapeau lorsque, la Petite Hi-
vire du Noid, reconnu alors chef
suprme das ludigues, il orgauisa
ses troupes d una taou rgulire ut
dfinitive Ce drapeau iriCOiori avait
dj ralli plusieurs fois les insurges
il les avait d| conduits daus pius
d'une bataille lorsque, vers fvrier
isj.f, Ojssalinei rsolut le lui ente
ver la couleur biancne On se rappa.l j
dans quelle circonstances:
Peiion avait soi quartier gnral
l'Arcanaie Un juur un de ses mis
s.iro lui rapporta de Port Kpubti
cain. aujourd'hui Port au Prince,
uue pubi catun ;qui y tait impri-
moe. D relatait une dfaite quil
avait suoio a Pierroux et lou uieu
ttoooaii 1j drapeau qu'il y avait per-
du : c tait un drapeatu tricolore au-
quel iiian ma:eut iss armes de la
France. L crit msiuuait que si les
indignes combattaient sous les plis
d'un pareil drapeau,c'est qu'ils u'eu-
tendaieat point se dtacuer di la
France, mais qu'ils voulaient plutt
reconqurir uue libert qu'ils cro-
yaient perdue Sans doute cette insi-
nuation avait pour but a empcher
que d'autres nommes libres qui 6e
tenaient euoore en dehors du muiiu
meut insurrectionnel ne vinssent se
rallier la cause des noirs.
Ption n'bsita pas a envoyer cet;e
publication a Dessahnes, a la Petite
li-.vire du Nord Celui ci qui ne
voulait point qu'o i se mprit sur
son inlentin vritable de rendre l'le
udpeudaute et autonome, lit alors
le geste que nous savojs: il arracua
la couleur blanche. Plus tard il pro
voqua la runion du Congrs qui
consacra le drapeau bicolore.Depuis
ce drapeau marcha de victoire en
victoire; et depuis il ira cesse d'ire
lapersoniiioation vivante de la Patrie
bai tienne.
Ouest ce que -est que 1 L'uiversit
d'ilaiti:' Qitl en est I objet ? A quels
mobiles le gouvernement avait il
obji pour la constituer ? Sous lin
i ujiicj de quelles proccupations le
Ministre actuel de 1 Instruction pu
btique, l'honorable Mousieur Dauts
Dehegarde a t il agi pour eu dcrter
la fte et la faire concider avec la
f e du drapeau .'
Depuis prs de dix neuf ans I lui
versi d'ilaiti est organise. Uue loi
du 27 Octobre lui prescrit eu etfec
que la jeunesse des ticoles, 11 gn
ralit des instituteurs et le corps
des inspecteurs cons tuent l'Util
versit d Haiti. Ceat donc uue orga
llisa ion particulire .ayant ses lois.
sa lgislation propre, un mode d ad
mtssiou da ses membres et un sys
terne de fonctionnement qui lui sont
spciaux. Elle comprend toutes les
coles du pays, tant prives que pu
nuques, taut laques que congrega
maies elle e nbrasse rout le pays,
depuis la uapitale jusqu la sec ion
rurale la plus recule; hile concerne
tjute la jeunesse du Pays, et par
jauuesse il taut entendre, et les tout
petits, les enfants de cinq ans par
exemple, i ne nave, a l'inlelii
geuce a peine veille et Iss jeuues
gms de vingt cmq ans ai moins,
participant dj aux chose du mou
de, livrant dj 1 pre lutte pour la
vie. Elle comporte tous les degrs
d'enseigue.neut. depuis l'enseigne-
ment prim tire le plus simple jusqu
I enseig ornent suprieur la plus
compliqu, tel ce.ui donn dans les
Ecoles ue Droit, de Medeciue, des
Sciences appliques et 1 hcols Nor
maie.
Lorsque sous le ministie de llis
tructiou publique d'alors, M.Cdus
Udon, le Gouvernement de Sam
prit 1 initiative de. cette loi du -Jl
octobre l'JJl, il est vident .rue ce
(ouvernemeat sentait la ncessit
de marquer se sollicitude dsormais
d'une faon srieuse la jeunesse
du paya- Considrant les services
que les Ecoles sont naturellement
destines a rendre la nation, coin
prenant que plus 1 Instruction est
rpandue- plus il y a alors d-Haitiens
imbus de leurs devoirs et mieux
rvolutions du Pays sera condition
ne, il tait ncessaire que l'Etat
songet faire des Ecoles un corps
a pad, pourvu d une lgislation sp
cmle et accordt a ses membres une
at eutiun de plus eu plus grande
avec certaines immunits et certains
privilges. Et toutes les lois, toutes
les rformes qui, dans la suite, ont
t prises par le Gouvernement en
matire d'enseiguement, croyez,
qu'elloaont t toujours inspires par
le dbir .le.la jeunesse a s'instruire
uavautage et d'lever le niveau intel
lectuel et inoral du Pays.
On s'est touiours demand quelle
part doit prtuJre.la famille, quelle
part l'Etal, dans l'uvre dlicate de
i -ducation de la jeunesse. Sans
vouloir nullement discuter la dessus
nous pouvons affirmer que si c'est
par Peduca ion que les facults se
dveloppent, que le caractre se
tonne, si c'est par une bonne du-
citio.i que I homme devient un l-
uieut de progrs pour lui-mme et
pour la collectivit a laquelle il ap-
partiens si, a dfaut de celte duca-
tion il devient plutt et la socit,
il est naturel et logique que l'tat
qui a pour tache de diriger la nation
uiiis la voie de sa prosprit et de
sa grandeur, doit considrer les jeu
nos gens comme des forces d'avenir
et a, par consquent utrt savoir
daus quel sens on les lves, ou les
instruit- ii fera en soi e que ledutu-
uon et 1 ins.i uction que 1 on donne
a la jeunesse ne soieut pas contrai
res tu dvtfloppemeat matriel et
moral du Pays, mais plutt y contri
huent- Et si, dans cette uvre impor
taute de l'ducation de la jeunesse,
il doit avoir, semble t il actions et
influonces recipro lues entre l'Etat
et la iaui Ile, ma pense elt que
celles quil incombe l'Etat d'exer
cer seront les plus profondes, les
plus dfinitives, les plus salutaires :
la scurit et le mieux tre de tous
en dpendent.
Telles sont en gnral les raisons
justificatives de toute sollicitude que
le Gouvernement apporte l'Ensei
gueurent. justificatives, de cette loi
du 27 octobre PJOl, de toutes les
lois qui g'y rattachent, de tous
les efiorts accomplis avant et depuis
pour dvelopper l instruction pubh
que en Hati.
Benjamin ULVISE
ij4 miwt )



-i .


o-hl
Nouvelles trangres
17 jaillt
PARIS M.ytr. chirgf d- Il ires
d'Allemagne, exprima ce num 1
Monsieur Palolcgie, seataifa g-
nral du minude d: s il lires tran-
gres les ieg ets de ron gouvrrne-
ment i l'occasioi de l'incident sut-
venu Met lin ie 14 |'jiilet II ddira
qu'une inst uction judiciaire est ou-
verte contre 1rs coupables.
SPA Lt confrence uat trni-
e, toutes les dlg.t-ons quit.e*
tont samedi dans la soire.
SPA Le correspond ut de l'a-
gence Havas tlphona que la ques-
tion des rparations fut renvoye
l'examen dune commission mixte
qui comprendra deux membres de
cftuque puissance et qui se runira
a Genve probablement dans la s;-
conde semaine d'at .
PARIS Les nouvelles rrie; de
Rambouillet confirment seloi le
Journal*- une aml;o:.t on sensible
dans ltit de sam de Monsieur
Deschan.-l. Le r,r*ident rrprendia
tes fondons prsidentielles probble
mentea septembre prochiin i lo>
caeion des l es ducinquaat:naire de
U rpub'iqur.
SPAJLe mi.iistre frmiis des
travaux publi.s exprima au corres-
pondant de l'agence Hivjs sa satis-
faction sur le compromis qui assura
la France se la cent mille tonnes
de charbon par moisLe Petit tour-
nai dit que Millerand a d lutter
arec Lloyd George dont il loue la
droiture, la gnrosit rt les senti-
ments d'quit. Millerand trouva au-
prs de la dlgation italienne le
concours vraiment le plu< loyal et le
plus empress et il partage avec
Slorzi le succs de cette journ-,
PARIS- L E ho de p. ris a d-
crit le premier l'pisode dcisif de
Monsieur Millerand prsident du
Conseil des ministre) t anais qui
assist du marchal Foch dclara sur
le ton tait dcide A rompre immdiate-
ment avec l'Allemagne si elle n'ob-
tient pas le minimum de ses justes
revendications et qu'elle occuperait
le bassin de la Ruhr par ses propres
moyens.
VARSOVIE (Otficie!) Les polo-
nais reprirent 1 offensive et repouss
lent de furieuses attaques de la patt
des forces bolchvistes dans la r-
gion du Pripet.
MADRID Le corps de l'impra-
trice Eugnie est parti destination
de l'Angleterre avec tous les hon-
neurs royaux.
PARIS Selon les journaux pari-
siens, le projet du ministre de la
guerre Lefvre p voit l'appel pour
chaque anne en avril des hommes
de vingt et un ans pendant une p-
riode de deux anne.
PARIS- La crmonie de l'chan
ge des ratifications du trait de Saint
GrrmaiD eut lieu dans la matine
au ministre des alfaires dangres
sous la prsidence de Iules Cambon
en prsence des ambassadeurs d'An-
gleterre, d-Italie et desdlgus allis.
Iules Cambo-, d*ns un discour,d-
clara que la crmonie marque la
reprise des re'ations Normales entre
l'Autriche cl les allis. Cambon for-
ma des voeux pour ledveloppement
et la prosprit de 1 -Autriche.Le pr-
sident de la dlgation autriedienne
lpondit qu'il accueillait avec une
profonde satisfaction la cessation d-
finitive de 1 eut de guerre et les d-
buts de relvement du peuple pro-
fondment malheureux qui remplira
toutes ses obligations avec le secours
des allis L- prsident s'avana alors
vers Jules Cambon et lui serra la
main.
PAHli La confrence terminera
ses travaux demain.
LE MANS L'inauguration du mo
ument lev au pr*curaeur de l'a
viation Wilbur Wright qui tit au
Mena ses premiers essais d'avion
eut lieu dans la matine-
ROME Gio'itti dans un discours
dclara que l'Italie do t aider I Inde
pendancM d liudpendance d 1 Al
bnie A ot effet il dclare qn i> est
dcid d'organiser me arme ita
tienne p'titt mais solide.
VASORVIE Dans un binque' offert
n t-honneur de la ftema'ionale fran
.ans te colonel franais Gailx an
uune tons les officiera de la mis
sion Polonaise qu il rtat l'ordre de
ae tmtire U disposition des auto
rUstmilnairs polocaiaee.

CURE RESPIRATOIRE
>
GRIPPES. CATHARES. LARYB81TE, IIOICIITQ
SUITES OE COQUELUCHE
I0USE0LE
PULMOSERUM
1

" '' V -c
BAILLY
$OUt Hnfluence du "POIiHOSEROr
ta toux se calme immoiatehent.
la hf.vrc kt les buevrs nocturnes
disparaissent.
i. oppression et les points de cot
s'attendent.
la respiration devient
sm.us facile.
l'appetit revient,
le sommeil rapparat.
les forces
et l'nersie renaissent.
MPLOV DANS LIS HOPITAUX.
RECOMMAND PAS LA MAJORIT DU CORPS
MEDICAL FRANAIS. APPRCI
PAR PLUS DE 20.000 MEDECINS El RANGERS
MM
MODE D'EMPLOI
Uni cuilltr* cafi matin f soir
<
n
Cl.
N

""3
33
CT3
H
HO
f
a. v1
i >
a. jv3
S3
o
(S
s
1
r
a
N*
(A
ta
(b
03
a
I
e
Ci
5C
<
l

L
> :.''
4L'
Z &
3
a
i
53
o
ce
Va
e*.
-1
El VMta, fait tutu In Irtaorl it Phinsadu
LABORATOIRES A. BAILLY
|J, RUE DR ROME, TARIS Sgg
I
Ed ESTEVE&
PORT-AU-PRINCI
BB
K
:.B
Be
Avis
BEl\LIN -Htb l se-rH-i e dE at
aux aKaires tran^^rpa ainsi .; 10 le
conseiller du Gouvernement se ren
dirent eet apr> midi A I ambassade
de France poir exprimer les re^r ti
offloitla du gouvernement Allemand
an sujet de l'attentat eommii le 14
jnillet-
PARIS.Von Simone et Fehrnbich
Ignorent le protocole du clntboa
avec les rserves.
Dollar t2.oy
1^ juillet
PAKIS Le dner offert au cercle
interalli par les chevaliers de Co
Lomb prit elo i le Matin dei pro
ponions de grande manifestt.ou
Franco amricaine.
Le marchal Foch tant retenu
Soa. Mangin prsidait >e diner assis
t de Juflian4, Myron.llerrick
Mangiu dans un discours rit le
magnitlque loge des solda a amlri
eams ; llerrirk fit une description
( nouvanto de sa rcente visite dans
les rgions dvastes, il loua ies
laboureurs franais qni sauveront la
France et la civiiisstion et termina
son discours m rendant hommagb A
monsieur Millerand qui a la garde
de la fiontire de l humanit qui en
trs es robuatss maua sera bieu
garde.
l'AiUS. Les milieux po'iliques
aelon le journal estiment que mon
sieur Desclisnel pourra piaider
msrdi le conseil des ministres
PARIS. Relativement le prochai
ne leve de l'in.erdiction d importer
de nomb eux article* ou produits
l'Kxcelsior interviewa l'mineut co
nomiste Gide qui se dclare paiti
sao d* la leve de toutes les interdic
tions et pour les produits allemands
nne eo.iiplte libert d'chanfe.
SPA- La premire muiti de l'in
demnit globale de l'Autriche lion
gris et de la Bulgarie sera repartie a
proportion de l'iddemni allemande
L Italie recevrai o|o le reste sera
partag entre la Serbie.la lljuinauie
et la Gice. Les droits de le. Pologne
sont rservs.
Faits Divers
Brlement
Itoulemeiit aiitic par U Comnmsin de ('.on-
u6lc lu hmlemcnt pour mardi e Juillet lyao
i dix heure> prcises du matin.
Contcil a'k.ii-
Tnkuuai
Firquet
Commuue
Frese
9viidic.it agents de chinge
Ordre de veeSH
C.ommcicc
Notaire
Examens Ecolano
AMJoutd'iiui les examens de Itn d'anmie sco-
Iftlrt et de sortie ont (mincnc* i I b'cole
de Mdecine et a lltcole Noraialc. Dcmaia
r >cra le tour de l Ecole des Sciences appliques
t lundi 26 celui d l'Ecole de Droit.
Mous tacherons de donner les rsultats de ces
eiimcus.
Convocations
Les acmkres de la Keniissince sont convo-
ques pour Normil Charles, aut tins de prendre certaines
dcision intressant la Socit.
Les membres dt. conseil d administration
de l'A MC.K sont convoqus pour mercredi
. heures de l'aprs midi au Lyeee National
Corpoiatioa des typos.Les membres du
Conseil sont convoqus pour demain soir i >
i|i chez le Trsorier, augles de rues des Caseroes
et Kuoiou. Le prsident,P.D.Plaisir.
Doux bancs S V.P.
La petl'e plact situe devant le bureau hydrau-
lique que trequentent les soirs plusieurs lamilles
habitant les tutt Dr Aufcr_. et des f"iois hortj
Ar'hur Rameau
Lugene Oeatrel
Christian Lapone
lu.fnr UeganJ
Le Nouvelliste*
Aug. Edm. Paul
l'hak s BouoiiCreau
Paul K. Auxila
Edouard Knol
4ritC d avoir .'ut n IU* Il v en avait, et eff I quatre, Joii deux
ont t ce nrili-tement briss depuis, quelques
mois On ferait bien de les rremplacer.
Dcs
t.espiux Msnlort Soligcs nu tu la dojle ir
4c perdre leur Ris MoNtour, 4 mois.
les lunrailles auront lien cet aprs midi
I.e convoi partira de U maison mortuaire, sise
rue Di'i: s Destouches ( ancienne tud Je feu
notaire Charles Mlllcy ) pour se rendre i I
Basiliqne Notre-Dame. Nos condolances.
A la rua du Dr Dahoux
Les travaux dt voiie marchent activement k
la rue du Dr Dehoux par o passent les convois
funraires venant de I Eglise du Sacr-Cur.
Il faut en fliciter l'ingnieur Clctmpana qui
se propose d'achever bientt la rparation de toute
la voie par laquelle passent ces convois.
In Memoriam
i. avo..itii n des Auciennes Klves de Ste-
Itose de l ima vous p de requiem qui sera dite le mercredi 21 Juillet
6 heurps 1 dans la chaptl c. de l'tablisse-
ment en mmoire de M mes J. Riboul.ne Claire
Sterlin, Camille St Rmy, ne Marie Thomas,
Fcrnand Htbbert, ne Marie Pc caf.
Sts membres regrettes drdtes.
Pour la Secniarc Caroi la Hcitor.
Oi dsire acheter des disques de
Pithihone.
S'adresser au lureau du Matin >
A VENDRE- Lh lot d'environ
cent vingt rouleaux ( musc rolls )
pour pianola.
S adresser aux bureaux du journal
Bonne rcomt
A celui qui fera
cheval # bai > moyenne I
de crinire, longue queue
des lettres E L R au bru
gar dans la nuit du ,<
juillet courant
CHARLEUS
Le soussign anno"ce ses cheots
que sa maison de coiffure est trans
lre rue du M'gasin de l'Etat No
IC62 en face de la lofceMAmjtiNo i
Telemafque DARBONNE
ChancjemeDt d'ad
Alexandre MoraogeBe
Tailleur
Grand Rue No OSi
Chocolat Moderne amer et i
Cal iroulu.
Avoine pour chevai
ENGROSETENDTILrhez
Alfred lieux
BAZAR METROPOLITAIN j
Maison de confiance
Angle des Rues du Peuple et Dan tes Destouchei
Nous n'avons en stock que la
meilleure qualit de marchand,
se et nous les vendons un prix
aussi raisonnable que possible.
[Notic s!ock comprend les articles suivants :
Biscuits Sunshine et Me Vitae
Chocolats Lownrxs Bordcns et Whitman*
Les meilleures marques d<> cigarettes et de tabi
Viandes cercals de la marque fi^rmours Verioetl
Confitures, fruits et conserves de la marque Premier
Bas et chaussettes. Holeptof
Chemises et faux cols Arrow
Parfums et savon Palmolive
Parfums et savons Coljfat.es et Williams
fil ClarheRubans Jewel
Mouchoirs Seal Package j
Rasoirs Gilette Durham Everready
Raoir Torrey Soie corticelli en bobine
Blaireaux, ete Rubberset
Brosses dents Prophilactique
Et d'autres articles bien connus
Nous venant de recevoir des Conserves d'kngle'erre de la faneuse marqu
GHOSS k BLAKWULLS
+
j


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM