<%BANNER%>







PAGE 1

Lf MATlw %  CJ-1SJ3E: PASTILLE Efilise Ste'-Tt A :^'^de.USa,:v Rue L : ueius Rob;n, \ o[ L fera d:av.un iS : %  %  VA œ-un 18 juillet :0Œni ^ c'est ce que font beaucoup de personnes qui prennent des toniques alcoholiques quand en ealit ce aue leur organisme a besoin c est ** L;EMULSION DE SCOTT R PuiManf aliment et mdecine sans le JilU. faux eatimulant de l'alcohol. t ^ *r~-* ^ -^-j rsrv BOUCHE '.taux de Corse, Enrouements, ..mes do C< i VIMU, Munies, Bronchites, etc. Sei en ; etc. %  •r. un"" QBO pas de livraisons de Galet 1-o.t ai Prime. Ua gra?0 'J % uns valent alemeni I. 30,00 do fois la tone et I-petites ditneu nous l. G oo a P. 7.oo suivant qui lit. Ca,i>rJn' _. Le march ,;'; ; l i " peu alfaibli pur antie des ilo moyens d'ei| LKIH Uni* les OCCi BlO ment de voiliers pour Ilsiii oni trs difficileslia aie ngoci ce ta semai e lot de 1100 tonnea a t''.< ' lais l-M) i:. Plearoer, raoi au Prince et moiti a Mie C-eat uoe traiieact-on i nelle tant donne M e les quai dj achetes ne 00 PS stnoe>qoes. Ls mnrcn d Unis est normal. Nouvelles Etrangres Pgaux __ i.-s pesui cootinaeot loujoors fc bau B a.it la pioportions ci mentaux prii poui I factures aux tats Unis p ai poila'ion. Nous n'avuos non sur Le march qu LO vous trs dangereux pool leurs dd so k. Les dern lions ds New ork suivant u nal oi Commerce sonl io livre pour Lea peauA a Hati ex n o il semble que depuis le min s'eut conaidrablement ail ib i. ProvuioM Les daroiera cb certaine baisse sur ceiUi tels que le Meus l'on* el Is ui ue uo Famille, les viau les Fume ttle Jambon soot plutt Cette baiaee provient de l non da stocka de l ird • moyenne des poq les 11 Les stocks le lard de Cl) loin ont t de fctf m l iots ta yenne des atocki des annes : : dente, a qui u naiureil imtnt i ce une dpression sur le m rche des provisions. i'ur coutie i.ous voyons qae le march pour la mais et • %  tsl toujours bien ct, C d U actuelle nous patatt 8XO par le tait que le mardi poro et Is lardauivent ordl : ,i; '' ut celui dorf grai s juaud le in te le tore eut au uausse <-i il en de mme pour la baisse, Les opiniooa des experts en pro vision sont lout a I il paiia| pour ce qui concerne la ai nation actuelle, une cuiumande imporl pour i borope antilt pour chau i immdiatement lacphaaa du marchCourt t Ooun.La i 1 1 francs n'a pa* beaucoup chs cette aemaine.nous avon tl ltaux lu plus bas et an ii maure ltU&ill.US, le txpututiuiis i. Cjns.drabicme tugi I ; en Kittn c^.ies carts sur u va.aui des i M seront pas tus grands N •voua toragiau pour les m •j.tiJ lfJ tt pour la livre steiling HA. Lea chques sur N< w oik aont .s a .s.i o,o de prune eun aignatoie. uaUe punie tond so rai leunir devant la Oiiniuulion sensib.o ue la valeur ues sapoitauooa' G. J. Le drap-au fraii i r 11 ;] ,n le 14 juillet l rambissadeda i • |ui !ut enlev pat un ineur inconnu est reiro ible esi. cionon, un miI | ibel. s)os s-..ri aire d E ta :J. ,;ilaires ir fi vient, i l'a nbassade France -r s s g ets sui cet incide fe, m is la qu i HOU d rpaiattoai reste enui ,_ Le journal le Vi ;;' mS :le • ctoil pouvoir il net qu'au a• %  '. de la runio de CJ mii,i d.s plnipotentiaires s li il a e prvu li ; • trivers de la zone amricaine des armes alli • ; adre en Allemagne. Oi x tu outrs le retrait i Sas dans les uoupesd'occupatio t. PARISLes journaux anaooant la comm ; ssion des ri exami la les ri ,,, (frais d'occu] lo'WM % %  lie fixa i • va ftlatioas du trut de Versailles. PARIS La co itreuce dei a nb sous U prsident i dans H i Si'A -LeCo iseil de; i I r ,ii m itine. Le marchal Fo:h d Wilsoa y assistaient. Oa assure mandssyoya :>p'aat d: foarnir le*: d .x m liions de tonnes mensu i ',;m:es | a lis sous la coadttion que les allis accepterai Faits Divers RENSEI 'NEMENTS _^ METtiOrtOLOGIQOES OLSKKV.Vl'ULlifc: DU PETIT SEMINAIRE LOLLEGE ST MARTIAL Vend eii 16 juillet 1920 kilomtre 7 6 5 6 minimum 2j 1 Tempe rature ( maximum Moyenne d nrne Ciel clair la ui-t aie, p-r ir de midi.. Pluie } n. 45 m.m. Plnviom're 80mm 0 %  •, p issant par le sui. Baromtre constant. J.SSHBRBR Cas3il d Utt C01111: nom %  iviooJ aaaoae, hier on vot iu Comeil it lu ionne le ilr.) 1 de proprii %  accord* au celle qui ouvre d i* crdit suppi.n'iii urei < %  de l'Oppression, des ioe '' e etc G est le BON REMDE pour conib.ittre toutes les %  ala lies de la Poitrine. DEIAIDEZ, EXIGEZ dans toutes Ici Pharmacies Les Vc;'it3'jl?3 PASTILLES vendues seulement en BOITES :aut le r. I Bouquets^ c juron a^s et corbeilles Chez Mlle ALICE DUFOBT l..ilue No, iiU'27 A 4 a. ju.^oct rr. union A S h. ;o A y h jo. Nb.-LeRviHr^ra hveque de Panarna eudV f de 1-E 8 list Orthodose hml d Haiti, olficiera. poa Le public y t cordial^ vite. Piene 1„ 10NESDC.DJ), 'oyea tonne u'compi A celui qui ieu retrcavcH chtval bai moyenne taille < de cricie. lorgte que-if, d dts Ulttes E L K au bia ciai ga dacs .a nuit du luiilet courant %  ) u Buvez la Blkmt tt 1 'i TIIBSI Kifit ne tteualtrt mit lioisson in^onipircU*. i'ntt •x<|uiie dus .1 l'urome da 'nii,i THII'O i P.eiit sons flr ion en versant sii:'.;!cmentuin f fUlTA 'Inr. : un litre d'esu. Vxige) %  n 3 .-• %  %  ailmimA garantit un p tlaii inrfn ..,i',-J ialcJa : PtladpazsIngnri• :.. l-ct Reprl Comptoir Fn.-., VAILLANT et BCJfl 720, Eue eu K3;csi-o -l'Eut. NSM -.Tr m une quiutii de li r r I '• •-y %  Ai • 1. r CCN£TPATt>! COMPR di D-LOlT, ; Itf, 1 •1 • C'RtST LE \ l'UROA'i I PORTA •^•.PCTKUa, P 1 irm >cl AI ^ I '. .r tl r r,, r. nt i supplj livraisons allema id s en cas d'ides eogigements pour dj orce maieuie et i erre it i l'Aile m ign un ceit lonn : pour sabvemr au ravitaille • ot. L s allemand! dem nieraient anssi nie lduclion ds poooo tonla s uaae livr-ble pM nant d 1 du nord di U >a 1". que le paiement compt.nt par les i du 1 isrbon livr en sui ds la i lournir titre uratioa pou: les mines truites. Les allis considrerai, nt les ceitaincs conditions al cl .<• %  ,1 tLIN -J te note olficiellan> ice la rvocation des policiers COU j icident de l'ambasrance. SM\ UNE.— Uo communiqu gn ; portos greca attei ,.,,,, | 1 B QI de 10 kilomtres au dtl de Bi • Us anantirent 1 ennemi retranch dans la do i; et capturrent toute 1 *tlie. si\\.~ L'envoy de l'agencs II \1111 que l.loyd George et l&tllsiand doi ni ; 1 cooi aiaaano • k vi Q .•• ons de di Isions des allis dont VOlCl les points essentiels : le C l D ,. des livraisons do charbon l'Allemagne est du deux roillioi .^ de uellemant. Si 17 fonrnit pas *ix i, inio 1 de loi n m sur le pro El de I Je voiiurSi An 1 110, et dm. M r rt Bastion PJ %  est wriT* ce matin en cong, 24. lUsueo, ive-cooul d'Hahi :•• • %  cordiale tuenven ie. Arnvaj Ce a il ' entre, tenait d.N passa ;! H1.1. i. 1 % %  % %  dahtm, iii lui Gonsa Mi Mme Ch. barreyre, U i • ' %  M > ^ ; ,: As '-i' ; "• ,_,, .__ M nej. JCollioi t; entant, Mme M as llayinond Larocne, 1 ,, • de llnstruction i li iue. r -,—, baaUonda Pdagogie A M ^^ on le | -^us j, ,, lia is de Tassa atton de M :mbm ua Corp buseinnani ont inviti i une teance luminaire %  • • %  ,^^ oui aura 1 ed o:ul, le dimanche is du cour.iir., ,i j ,i ei du matin. tredu|our: i Dicuionde Kipportdu ut les coles primaires; ac— Otscussuw J-i rtapport de la commission ir tabais 3e nen t i.c prsident,— Dr J. c Dorsainvi|, A. 1 Hospice St. Franois daSales A l occasion lu la tte do Saint Vincent |de Panfi l'sVaeoia'ion des Dam)s oe SI Kraugoiad) baies invite les membres bienfaiteurs et honoraires ainsi que le3 atnia do l'oeavre a une msaae qui soi-a clbrs lu iu .li fi juillet,^ 'i brea du matin ispelia de l'HosplceSt b'rande SalSS, Li qu e ae fera aa uroh: du Vestiaire dud petits enfanta place aJJd lepatroiiagu de Si Vincent u %  i\. ,;, patron secondaire de l Association. Le tirage de la loterie lance au prjli de la caisse da I Associatuu so tera a lissu da la meaee. Le bal du Petit Club Ca ton grand b&l su l'eut Club. Oo asit avijo quel cachet ce cercle il; distinction re.jit a'ordlnslre ses Inv.Us. Le bal de co soir es v donc appel un beau |0Ci C n demande une fte champtre 11 talques familles en villgiature noua puent de demander La i; m ii .une d orgauioer un3 fais ( i mpe te BiiotonLldeeaat excollen'e et. nous la transinsttooe aux talentueux actsu s q u certsinem in, ne refuseront pas o i se prod gusf pour gayer ces familles. n t m S n n o — -•, n ai ^ S o a oa > • %  '•'T'I ia 5C <*> m %  •— ~z~ "" J e SL G 3 H S g S; CM


PAGE 1

Quatorzime anne IVo 383! Port au Prince, Hati Samedi 17 Juillet 1920 DiRECTEUR-PROPRIETAlaE MAGISTRAT COMMUNAL RDACTEUR EN CHEF Lon Laleau U N UMER 15CENTIMW 01 EPARTEMENIS to moi*. "RANGER Irai Mil G. 2 50 700 l 800 lB nonc sont reues au Comptoir Insjaoal Je Publicit, 9 RU-J Tronchet, Pt : Quotidien 1 •^ ••. Si nous sommes laborieux, nous 11e mourrons pas de faim. La faim regarde la porte de l'homme qui travaille, mais elle n'ose pas y entrer. FRANKLIN O %  v>.J i ? ai, 3J. Ludgate Hill, Londres, REDACTION ; Rue Amricaine No. 1358 y^* !" T£JPi TELEPHONE : 208 le i Il j.Yok 18 juin— Le t N.wIptid pubie uns int.Tvitw sou reprsentant par le lotVVilsoa, au lendemiin de notion rpub.i:ame de Chica^ l (D3wn.ron porta naturellelfchoiz du cindidat rpusar plaie-forme lectorale laWDt arrivs les rpublicains, |ktle prsident, a t toime an par un processus que 1 on |u qualifier de sendellement, itifiquemer.t irussitn. |e dlie lins mts adversai es de prou le pouvoir dont etji; investi rnement pendanla gurie justement exerc. > ensute JJ la prochaine roj : la convention du faucrate, le prsident a ajouopre que les reprsentants Itetrool a cette convention acle dfi qui leur a t jti rpub i caios.su sujet du ir.i•met de la Socit des naUposition du parti, sur ces %  liais, oe peut souilrir aucune Le p:c| t de L gue d.e d'ailleurs, tait un sujet si nia t taciie aux tourbil* l politique de s'en empaRevue du March Kodaks-Cameras F Unis SUPPLIES .1.1). MAXWELL un Q • %  Rue du Centre PORT-AU-PRINCE Questions Pan-amricaines pt ia::eurduMew-Yo:k World laele prsident lui est appalae un homme en pleine pance et dont le retour co nuntest assur. *ient effectue rgul rej matches journalires, et Migence ne donne pts la *• marque d'athibhsseS'jr le? Marques de Fabrique Le rglement de la Havane est vici par les illgalits suivantes : 1.— Rdig par le Gouvernement cub .m, il prtend exercer se** ellets sur toutes les nations signataires sans que celles-ci l'aient approuv toutes, condition indispensable aux ter.ns de I article XV de la ConvenC. — L'absence d'une disposition concete sur U manire de taire le re:oavroment des lavjs-d'enregistr ment et d'en effectuer la reparution entre les Offieea des autre- nation t aigaataires pour le maintien de leurs oftices respectifs, tendra fair que les enregil rouants interaatiooaai. les requtes d tude ou ".S 1.1 citudes de estudio" co nui) les appelle IJ bureau da la llavaie seront retar d^s parles goivern-jrneits signal ii res non seulement tint <|ue lgalement le rglement, n'aura pas t approuv mais aussi tant que n'aura pas t satisfaite la condition primordiale d'un paiement d ; la taxe particulire laquelle chaque pays contractant a droit conformment ce que dispose l'article s cond de la t.onventior. Cet article Jit la lettre : Toute marque dment enregis tre dans un des K'.ats signataires sera considre comme enregistre galement dua les autres pays de l'I'nion sans nrjudiee des droi s 50 dollars pour une saule fois, som me qui sera destine couvrir les •iepenset ;du registre international resoectif L'interprtation ci-lassus n'arrive (rure a se justifier par des raisons d'qait Est--se que par hasard les pays latino-amricains seraient en mesure da maintenir ui service gra tuit dans leurs offices d'enregistrement de marques da fibnq aa et de commerce :' Revenant l'article 2 tel qu'il est rdig dans les textes officiels fran ail et espagnol, il n'tablit pis que I intress doive payer seulement las droits 01 miluuunts lixs pir la lgislation du pays du premier enregistrement (L<* paya d'origine ), plus la somme d) 1 SU, mais qu'outre les droits et moi amen s lixs pur la i^i d ation interne lie chaque nation contractant-), l intress d*vra verser la somme da 5J dollars pour une seule fois, valeur destine couvrir les frais de I enregistrem.'ni international des ollices res L meilleures LaSte Anne i5. An nt ' neuvjines prpaconcours undi 26 pences Appiiq Ues 1 ,e session du ^ r L d insc "'ption est ou ,'. h ? Ures midi J ai l'iionneur de produire les cou %  idrations suivantes sur les omis sions sig-aalees et l'usage il im.t d un rglement non approuv : A et b. — L absence d une s.ipula tion sur une priode lue d annes pour la dure de l'enregistrement des marques internationales laisse ceux qui emploien. la voie de la Havane ou de Rio sans la protection ncessaire pour ce qui regarde la dur* de 1 inscription de leurs mar ques et sans aucun moyen de preci ser les poques poster.eures o ils devront effectuer convenubleme.it les renouvellements. Ces dlais n'atanl pat prvus par ia Couventio 1 et eaux tablis par lea lois respe i ves des diverses nations signatures tant dd'ren s, il pourrait atriver que c'est tort qu'on interprte dans le lglerneut que la dure de l'enregistrement international de clia que .nuque est celle que prescrit 1* lgislation du pay* d'ongice. Tant que ce point primordial ne sera pis clairci par une nouvelle Convention, les enregistrements internationaux actuels manqueront da li condition d'une liiatiou de la dure de leurs effets, ce qui est un potut de premire importancetion. l'our jouir de ca bnfice, l industriel ou la commerant intress l'enregistrement de la marque, devra contribuer, en sus des droits ou moluments lises par la lgislation intrieure, par la somme de 69 dollars pour une seule fois* somme qui sera destine couvnr les dpenses du registre interna'ioual du IJjreau respocif. 11 est bon de faire remarquer ici (jue toutes les citations de cette tuue en gnral et en particulier l'article '2 crdessus reproduit sont bases sur le texte oiticiel franc lis de la Conventiou, lequel concide eu tous poin's avec les textes officiels publis eu espagnol et on portugais, mais non avec le texte anglais du paragraphe second de cet article 2 dont le sens est compltement cl;an g par l'iutercallati m du membre de phrase suivanc : "la which application Cor registratlou is ftret made" ce qui veut dire "'du paya ou la requie d'enregistrement aura t pro du la pour li premiers fois.' L< tra duciion complte en franais du t'\e anglais ue 1 article 2 se lirait donc comme suit : • %  l'our jouir de ce bnfice, lindustritl oue commerant unress l'enregis rement de la ma que devra ooniriDaer *>n sus des droi s ou (inolumeuts fixs par la lgislation intrieure ( du pays ou requte d'eu rgis remeut aura t produi e pour la premtie foisj par la somme de PAUL SALI ( %A suivra ) tion qui dispose : Paragraphe 1er. Pfitiio If c Lvs bureaux internationaux seront Ko_ JjlUiliOll rgis par un mme rglement rdig w, Hue du Centre ^ accord P ar ,e8 Gouvernements des A Rpubliques de Caba et des E atsd'un tiers et IJ.S dispositions de la P^ctita (lureanx de la ilavaue et de recevoir des art cls de Unw du Orsil, et approuv par tous lgislation Intrieurs de chaque naUuenoa Aires. "le el da la plus grande le 8 outras ctats signataires r: Crpa 1I3 Lliije lalla^.j—Interprtations et modifie* ••esoie, voiles •.' nanitva li0f13 de fond a PP rt31 8 P ar ,e , ia Mies hii. . P ? mentaux s ipuiauons de la Conven linf1 t d 6 1,,10U de t.on sur des points non prvus ni 7"e uiancna pour robes, im -liqusdans la Convention. c "3ix da dentelles vajeraponne, liiet, tnoii s flattons, entre deux Mrou-frou, jour chelle. lui ,0 le *> r '-Oi8eurs, 5Pour brode.-. npour Ungene robes corsages •fcvpour enfanto, troufei.ei aux Parisiaua DIMANCHE La Direction oilra les 2 premires Sclec ions du Concours cinrna'.orapliiqua de la plus balle loanie de France. U.ganis par le Cl N EU v BCLAIA et publi dans "Le Journal" avec un succs sans prcdent, en 8 sries. Ces Ire et'Je enes sont intitules LI^S F'.KUKS LE l'IEllltES PRECIEUSES Ou uura en outre |FATALlTi (ira 111 drame passionnant L LOUVRE MYSTERES DE PARIS 'ij pisode Entre G. 1.50 balcon i Enfant 1 HEMORRODES -."uirison certain* t complta par la POMMADE OU 0OCTEUR ZYLOR E TUBr POKMAMT SERlUGUl. m rmn-atit COKKODUC OOHHt TOUJVUHS UM ntSUL TAT Uboralaln '.UPH. 89. n* Catrln-kil: e M.UU.T ittlei •r.jrtie : toi. RETROS %  Le mouvement des affaires en g' nral ne laisse encore jusqu'ici entrevoir aucune belle perspective pour notre prochaine rcolte qui promet a>tre trs abondante. Les embarras multiples de presque toutes les graudes LUBISOUH qui tenaient eu maiu le monopole de la spculation sur notre dernire rcolte or-t an t le roulement d ai tan es qui animait tontes nos places d exporta tion, La situation anormale du change en Europe, exerant une pi talon continuelle tant sur le march du Havre que celui de New York c surtout l'iustaLiht du 'aux des francav tomes ces causea peuvent tre attribues au malaise dans lequel se trouve notre commerce. ..\p;is;ia fameuse ,crise qui a entran taut de pertes sur le cafde march des tissus aussi eu a tra verser une priode critique vers Mars Juin, ncessitant de trs grands sacrifices chez les dtenteurs de stocks. Jusqu'en ce moment la marchai) dise est encore vendue lu o/o m me 15 oo au dessous da la parue de New York. Les importations de Us sus de la dernire rcolte ont outre pass la consommation ordinaire et sans l'appui des banques da la place, celle crise sussi aurait abouti a des consquences fatales. Cajl— Natte rcolte est sa fin, les livraisons sont nulles tant pour les soutes que pour les arrivages de la l'iovince Nous cotons 11.U0 dol lars nommai pour le tel quelLes cours da New Voik sont en baisse, de mme que ceux du Havre New York paye J'. I7,UU 1. 17,50 pour le tri et la der.i '-re co.anon du Havre est W5 francea, tous ces cours sont ctes avec un marche tendant a une dpression• • [{Colon \— Le march est relative ment bien soutenu, ou continue toujours payer ii, i i cts pour le coton eu balles. L grecolte est prs qu'a: Leve, no us n avons pas de s ock sur uucu.ede nos places d exporta non. La nouvelle rcolte qui commeu cera vers Novembre sera trs torte, les iluies ont t normales dans les plaines de I Artibouite ou il y a beau coup de nouvel!** plantations. Les plantt! JUS de .s'i Michel ont toutes Dieu russi et les pluies toiu bent en abondance dans ces rgions ainsi que dans certaines rgions des plaines du Nord ou Ion s plante t'.-aucoup de coton ce'ie auuee quand F rcdeuameut cette denre n'tait culdve qu 1 tat embryon naire. Cacao — March lourd, livraison faible ou de mauvaise qualit. L tendance du march des Etals Uuia ne parait pas en faveur d'une haus se prcha u.', depuis quelques temps cet arwcle est mil cote. Nous avons enregistr 10 1,_ s 10 3(4 pour les petites quantits veu dues sur place'.'a.a-Sauf les grandes dim'.n sions de 9 pouces a Ut pouces peu vent obtenir un bon prix ai les boia sont de premire qualit, les petites dimensions de 5 a H pouces ce sorif pas trs deinandts a cause du taux du fi qui abeobe le tiers de la va. leur que l'on paye pour ces bois. Par ailleurs la consommation gne> raie aussi a forleineut diminu paile fait que la plus g'ande paitte des articles fabriqus avec le gaiac do petites dimensions tels que les pou hs, les roulettes pour les meubles etc, sont actuellement fabriqus es fer ou eu acier et sont plu. uuraUes et moins coteux. Depuis U fermeture du trafic de 1 :ie e la Uonave.nous n'avous p?a


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05165
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, July 17, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05165

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Quatorzime anne IVo 383!
Port au Prince, Hati
Samedi 17 Juillet 1920
DiRECTEUR-PROPRIETAlaE
Magistrat Communal
RDACTEUR EN CHEF
Lon Laleau
UNUMER 15CENTIMW
01 EPARTEMENIS
to moi*.
"RANGER
Irai
Mil
G. 2 50
700
l 800
lBnonc sont reues au Comptoir In-
sjaoal Je Publicit, 9 Ru-j Tronchet, Pt:
Quotidien
. 1
^ .
Si nous sommes laborieux,
nous 11e mourrons pas de
faim. La faim regarde la
porte de l'homme qui tra-
vaille, mais elle n'ose pas
y entrer.
FRANKLIN
O v- >.j
i?, ai, 3J. Ludgate Hill, Londres,
REDACTION ; Rue Amricaine No. 1358 y^* "TJPi TELEPHONE : 208
le i Il
j.Yok 18 juin Le t N.w-
Iptid pubie uns int.Tvitw
sou reprsentant par le
lotVVilsoa, au lendemiin de
notion rpub.i:ame de Chica-
^
l
(D3wn.ron porta naturelle-
lfchoiz du cindidat rpu-
sar
plaie-forme lectorale la-
WDt arrivs les rpublicains,
|ktle prsident, a t toime
an par un processus que 1 on
|u qualifier de sendellement,
itifiquemer.t irussitn. |e dlie
lins mts adversai es de prou -
le pouvoir dont etji; investi
rnement pendan- la gurie
justement exerc. >
ensute Jj la prochaine
roj : la convention du
faucrate, le prsident a ajou-
opre que les reprsentants
Itetrool a cette convention ac-
le dfi qui leur a t jti
rpubicaios.su sujet du ir.i-
met de la Socit des na-
Uposition du parti, sur ces
liais, oe peut souilrir aucune
Le p:c| t de L gue d.e
d'ailleurs, tait un sujet si
nia t taciie aux tourbil*
l politique de s'en empa-
Revue du March
Kodaks-Cameras
F Unis
SUPPLIES
.1.1). MAXWELL
un
Q

Rue du Centre
PORT-AU-PRINCE
Questions Pan-amricaines
pt
ia::eurduMew-Yo:k World
laele prsident lui est appa-
lae un homme en pleine
pance et dont le retour co n-
untest assur.
*ient effectue rgul re-
j matches journalires, et
Migence ne donne pts la
* marque d'athibhsse-
S'jr le? Marques de Fabrique
Le rglement de la Havane est
vici par les illgalits suivantes :
1. Rdig par le Gouvernement
cub .m, il prtend exercer se** ellets
sur toutes les nations signataires
sans que celles-ci l'aient approuv
toutes, condition indispensable aux
ter.ns de I article XV de la Conven-
C. L'absence d'une disposition
concete sur U manire de taire le
re:oavroment des lavjs-d'enregistr
ment et d'en effectuer la reparution
entre les Offieea des autre- nation t
aigaataires pour le maintien de leurs
oftices respectifs, tendra fair que
les enregil rouants interaatiooaai.
les requtes d tude ou ".S 1.1 citudes
de estudio" co nui) les appelle Ij
bureau da la llavaie seront retar
d^s parles goivern-jrneits signal ii
res non seulement tint <|ue lgale-
ment le rglement, n'aura pas t
approuv mais aussi tant que n'aura
pas t satisfaite la condition pri-
mordiale d'un paiement d ; la taxe
particulire laquelle chaque pays
contractant a droit conformment
ce que dispose l'article s cond de
la t.onventior.
Cet article Jit la lettre :
" Toute marque dment enregis
tre dans un des K'.ats signataires
sera considre comme enregistre
galement dua les autres pays de
l'I'nion sans nrjudiee des droi s
50 dollars pour une saule fois, som
me qui sera destine couvrir les
iepenset ;du registre international
resoectif "
L'interprtation ci-lassus n'arrive
(rure a se justifier par des raisons
d'qait Est--se que par hasard les
pays latino-amricains seraient en
mesure da maintenir ui service gra
tuit dans leurs offices d'enregistre-
ment de marques da fibnq aa et de
commerce :'
Revenant l'article 2 tel qu'il est
rdig dans les textes officiels fran
ail et espagnol, il n'tablit pis que
I intress doive payer seulement
las droits 01 miluuunts lixs pir
la lgislation du pays du premier
enregistrement (L<* paya d'origine ),
plus la somme d) 1 SU, mais qu'ou-
tre les droits et moi amen s lixs
pur la i^idation interne lie chaque
nation contractant-), l intress d*-
vra verser la somme da 5J dollars
pour une seule fois, valeur destine
couvrir les frais de I enregistre-
m.'ni international des ollices res
L
meilleures
LaSte
Anne
i5.An*nt ' neuvjines prpa-
concours
undi 26
pences AppiiqUes
1 ,e session du
^rLd'insc"'ption est ou
,'.h?Ures midi
J ai l'iionneur de produire les cou
idrations suivantes sur les omis
sions sig-aalees et l'usage il im.t
d un rglement non approuv :
A et b. L absence d une s.ipula
tion sur une priode lue d annes
pour la dure de l'enregistrement
des marques internationales laisse
ceux qui emploien. la voie de la
Havane ou de Rio sans la protection
ncessaire pour ce qui regarde la
dur* de 1 inscription de leurs mar
ques et sans aucun moyen de preci
ser les poques poster.eures o ils
devront effectuer convenubleme.it
les renouvellements. Ces dlais n'a-
tanl pat prvus par ia Couventio 1
et eaux tablis par lea lois respe i
ves des diverses nations signatures
tant dd'ren s, il pourrait atriver
que c'est tort qu'on interprte
dans le lglerneut que la dure de
l'enregistrement international de clia
que .nuque est celle que prescrit
1* lgislation du pay* d'ongice. Tant
que ce point primordial ne sera pis
clairci par une nouvelle Conven-
tion, les enregistrements interna-
tionaux actuels manqueront da li
condition d'une liiatiou de la dure
de leurs effets, ce qui est un potut
de premire importance-
tion. l'our jouir de ca bnfice, l in-
dustriel ou la commerant intress
l'enregistrement de la marque,
devra contribuer, en sus des droits
ou moluments lises par la lgisla-
tion intrieure, par la somme de 69
dollars pour une seule fois* somme
qui sera destine couvnr les d-
penses du registre interna'ioual du
IJjreau respocif.
11 est bon de faire remarquer ici
(jue toutes les citations de cette tu-
ue en gnral et en particulier l'ar-
ticle '2 crdessus reproduit sont ba-
ses sur le texte oiticiel franc lis de
la Conventiou, lequel concide eu
tous poin's avec les textes officiels
publis eu espagnol et on portugais,
mais non avec le texte anglais du
paragraphe second de cet article 2
dont le sens est compltement cl;an
g par l'iutercallati m du membre
de phrase suivanc : "la which appli-
cation Cor registratlou is ftret made"
ce qui veut dire "'du paya ou la re-
quie d'enregistrement aura t pro
du la pour li premiers fois.' L< tra
duciion complte en franais du
t'\e anglais ue 1 article 2 se lirait
donc comme suit : '
l'our jouir de ce bnfice, lin-
dustritl oue commerant unress
l'enregis rement de la ma que de-
vra ooniriDaer *>n sus des droi s ou
(inolumeuts fixs par la lgislation
intrieure ( du pays ou requte d'eu
rgis remeut aura t produi e pour
la premtie foisj par la somme de
Paul sali
( %A suivra )
tion qui dispose : Paragraphe 1er.
Pfitiio If c Lvs bureaux internationaux seront
Ko_ JjlUiliOll rgis par un mme rglement rdig
w, Hue du Centre ^ accord Par ,e8 Gouvernements des
a Rpubliques de Caba et des E ats- d'un tiers et Ij.s dispositions de la P^ctita (lureanx de la ilavaue et de
recevoir des art cls de Unw du Orsil, et approuv par tous lgislation Intrieurs de chaque na- Uuenoa Aires.
"le el da la plus grande le8 outras ctats signataires
r: Crpa 1I3 Lliije lalla- ^.jInterprtations et modifie*
esoie, voiles .' nanitva li0f13 de fond aPPrt31-8 Par ,e ,ia
Mies hii. . P ? mentaux s ipuiauons de la Conven
linf1 t d 6 1,,10U de t.on sur des points non prvus ni
7"e uiancna pour robes, im -liqusdans la Convention.
c"3ix da dentelles va-
jeraponne, liiet, tnoii s
flattons, entre deux
Mrou-frou, jour chelle.
lui ,0"le*>r'-Oi8eurs,
5Pour brode.-.
npour Ungene robes
_ corsages
fcvpour enfanto, trou-
fei.ei aux
Parisiaua
DIMANCHE
La Direction oilra les 2 premires
Sclec ions du Concours cin-
rna'.orapliiqua de la plus
balle loanie de France.
U.ganis par le Cl N EU v BCLAIA
et publi dans "Le Journal" avec un
succs sans prcdent, en 8 sries.
Ces Ire et'Je enes sont intitules
LI^S F'.KUKS
LE l'IEllltES PRECIEUSES
Ou uura en outre
|FATALlTi
(ira 111 drame passionnant
L LOUVRE
MYSTERES DE PARIS
'ij pisode
Entre G. 1.50
balcon i
Enfant 1
HEMORRODES
-."uirison certain* t complta par la
POMMADE OU 0OCTEUR ZYLOR
E TUBr POKMAMT SERlUGUl.
mrmn-atit cokkoduc
OOHHt TOUJVUHS UM ntSUL TAT
Uboralaln '.UPH. 89. n* Catrln-kil: e M.UU.T ittlei
. r.jrtie : toi. RETROS
Le mouvement des affaires en g'
nral ne laisse encore jusqu'ici en-
trevoir aucune belle perspective
pour notre prochaine rcolte qui
promet a>tre trs abondante. Les
embarras multiples de presque tou-
tes les graudes lubisouh qui tenaient
eu maiu le monopole de la spcula-
tion sur notre dernire rcolte or-t
an t le roulement d ai tan es qui
animait tontes nos places d exporta
tion,
La situation anormale du change
en Europe, exerant une pi talon
continuelle tant sur le march du
Havre que celui de New York c
surtout l'iustaLiht du 'aux des
francav tomes ces causea peuvent
tre attribues au malaise dans le-
quel se trouve notre commerce.
..\p;is;ia fameuse ,crise qui a
entran taut de pertes sur le cafde
march des tissus aussi eu a tra
verser une priode critique vers
Mars Juin, ncessitant de trs
grands sacrifices chez les dtenteurs
de stocks.
Jusqu'en ce moment la marchai)
dise est encore vendue lu o/o m
me 15 oo au dessous da la parue de
New York. Les importations de Us
sus de la dernire rcolte ont outre
pass la consommation ordinaire
et sans l'appui des banques da la
place, celle crise sussi aurait abouti
a des consquences fatales.
Cajl Natte rcolte est sa fin,
les livraisons sont nulles tant pour
les soutes que pour les arrivages de
la l'iovince Nous cotons 11.U0 dol
lars nommai pour le tel quel-
Les cours da New Voik sont en
baisse, de mme que ceux du Havre
New York paye J'. I7,UU 1. 17,50
pour le tri et la der.i '-re co.anon
du Havre est W5 francea, tous ces
cours sont ctes avec un marche
tendant a une dpression-

[{Colon \ Le march est relative
ment bien soutenu, ou continue
toujours payer ii, i i cts pour le
coton eu balles. L grecolte est prs
qu'a: Leve, no us n avons pas de s ock
sur uucu.ede nos places d exporta
non.
La nouvelle rcolte qui commeu
cera vers Novembre sera trs torte,
les iluies ont t normales dans les
plaines de I Artibouite ou il y a beau
coup de nouvel!** plantations.
Les plantt! jus de .s'i Michel ont
toutes Dieu russi et les pluies toiu
bent en abondance dans ces rgions
ainsi que dans certaines rgions des
plaines du Nord ou Ion s plante
t'.-aucoup de coton ce'ie auuee
quand Frcdeuameut cette denre
n'tait culdve qu 1 tat embryon
naire.
Cacao March lourd, livraison
faible ou de mauvaise qualit. L
tendance du march des Etals Uuia
ne parait pas en faveur d'une haus
se prcha u.',depuis quelques temps
cet arwcle est mil cote.
Nous avons enregistr 10 1,_ s
10 3(4 pour les petites quantits veu
dues sur place-
'.'a.a-- Sauf les grandes dim'.n
sions de 9 pouces a Ut pouces peu
vent obtenir un bon prix ai les boia
sont de premire qualit, les petites
dimensions de 5 a H pouces ce sorif
pas trs deinandts a cause du taux
du fi qui abeobe le tiers de la va.
leur que l'on paye pour ces bois.
Par ailleurs la consommation gne>
raie aussi a forleineut diminu pai-
le fait que la plus g'ande paitte des
articles fabriqus avec le gaiac do
petites dimensions tels que les pou
hs, les roulettes pour les meubles
etc, sont actuellement fabriqus es
fer ou eu acier et sont plu. uuraUes
et moins coteux.
Depuis U fermeture du trafic de
1 :ie e la Uonave.nous n'avous p?a


Lf MATlw
CJ-1SJ3E:
PASTILLE
Efilise Ste'-Tt
, A!:^'^de.USa,:v
Rue L:ueius Rob;n, \o[L
fera d:av.un iS '
:
VA
-un 18 juillet :0ni^
c'est ce que font beaucoup de personnes qui
prennent des toniques alcoholiques quand en
ealit ce aue leur organisme a besoin c est
** l;emulsion de scott
R PuiManf aliment et mdecine sans le
JilU. faux eatimulant de l'alcohol. t
^ *r~-*^,-^--j -
rsrv bouche
'.taux de Corse, Enrouements,
..mes do C< i vimu, Munies,
Bronchites, etc.
Sei
en ;
etc.
r. un""
qbo pas de livraisons de Galet
1-o.t ai Prime. Ua gra?0 'J
?uns valent alemeni I. 30,00 do
fois la tone et I-- petites ditneu
nous l. G oo a P. 7.oo suivant qui
lit.
Ca,i>rJn' _. Le march ,;';;li,"
peu alfaibli pur antie des
ilo moyens d'ei|
LkIh Uni* les OCCi BlO
ment de voiliers pour Ilsiii oni
trs difficiles-
lia aie ngoci ce ta semai e
lot de 1100 tonnea a t'- '.< '
lais l-M) i:. Plearoer, raoi
au Prince et moiti a Mie
C-eat uoe traiieact-on i
nelle tant donne m e les quai
dj achetes ne 00 PS
stnoe>qoes. Ls mnrcn d
Unis est normal.
Nouvelles Etrangres

Pgaux __ i.-s pesui
cootinaeot loujoors fc bau
Ba.it la pioportions ci
mentaux prii poui I
factures aux tats Unis p ai
poila'ion. Nous n'avuos
non sur Le march qu lo
vous trs dangereux pool
leurs dd so k. Les dern
lions ds New ork suivant u
nal oi Commerce sonl io
livre pour Lea peauA a Hati ex n o
il semble que depuis le min
s'eut conaidrablement ail ib i.
ProvuioM
Les daroiera cb
certaine baisse sur ceiUi
tels que le Meus l'on* el Is ui
ue uo Famille, les viau les Fume
ttle Jambon soot plutt.....
Cette baiaee provient de l
non da stocka de l ird
moyenne des poq les 11
Les stocks le lard de Cl)
loin ont t de fctf m l iots ta
yenne des atocki des annes : :
dente, a qui u naiureil imtnt i
ce une dpression sur le m rche
des provisions.
i'ur coutie i.ous voyons qae le
march pour la mais et
tsl toujours bien ct, C d U
actuelle nous patatt 8XO
par le tait que le mardi
poro et Is lardauivent ordl :',i; '' ut
celui dorf grai s juaud le in
te le tore eut au uausse <-i il en
de mme pour la baisse,
Les opiniooa des experts en pro
vision sont lout a I il paiia|
pour ce qui concerne la ai nation
actuelle, une cuiumande imporl
pour i borope antilt pour chau i
immdiatement lacphaaa du march-
Court t Ooun.- La i 11
francs n'a pa* beaucoup chs
cette aemaine.nous avon..... tl
ltaux lu plus bas et an ii maure
ltU&ill.US, le txpututiuiis i.
Cjns.drabicme tugi I ; en Kittn
c^.ies carts sur u va.aui des i
M seront pas tus grands N
voua toragiau pour les m
j.tiJ lfJ tt pour la livre steiling
HA.
Lea chques sur N< w oik aont
.s a .s.i o,o de prune eun
aignatoie. uaUe punie tond so rai
leunir devant la Oiiniuulion sensib.o
ue la valeur ues sapoitauooa'
G. J.
, Le drap-au fraii i r11
;] ,- n le 14 juillet l rambissadeda
i |ui !ut enlev pat un in-
eur inconnu est reiro -
ible esi. cionon, un mi-
I | ibel. s)os s-..ri aire d E
ta :j. ,;ilaires ir fi vient, i
l'a nbassade France -r s s
g ets sui cet incide fe, m is la qu i
hou d rpaiattoai reste enui
,_ Le journal le Vi ;;' -
m- S :le ctoil pouvoir il net
qu'au a'. de la runio de cj mi-
i,i d.s plnipotentiaires s li il a
e prvu li ; trivers de la
zone amricaine des armes alli
; adre en Allemagne. Oi
x tu outrs le retrait .
i Sas dans les
uoupesd'occupatio t.
PARIS- Les journaux anaooant
la comm;ssion des ri
exami la les ri
,,, (frais d'occu]
lo'WM
lie fixa i
. .
va ftlatioas
du trut de Versailles.
PARIS La co itreuce dei a n-
b sous U prsident
i dans H i
Si'A -LeCo iseil de; i I
r,ii m itine. Le marchal Fo:h
d Wilsoa y assistaient. Oa assure
mandssyoya
:>p'aat d: foarnir le*:
d .x m liions de tonnes mensu
i ',;m:es | a lis sous la coa-
dttion que les allis accepterai
Faits Divers
RENSEI 'NEMENTS _^
METtiOrtOLOGIQOES
OLSKKV.Vl'ULlifc:
DU
PETIT SEMINAIRE
LOLLEGE ST MARTIAL
Vend eii 16 juillet 1920
kilomtre 765 6
minimum 2j 1
Tempe rature
( maximum
Moyenne d nrne
Ciel clair la ui-t aie,
p-r ir de midi..
Pluie } n. 45 m.m.
Plnviom're 80mm
0 , p issant par le sui.
Baromtre constant.
J.SSHBRBR
Cas3il d Utt
C01111: nom iviooJ aaaoae, hier on
vot iu Comeil it lu ionne
le ilr.) 1 de proprii accord* au
celle qui ouvre d i* crdit suppi.n'iii urei <
de l'Oppression,
des ioe ''e- etc-
G est le BON REMDE
pour conib.ittre toutes les
ala lies de la Poitrine.
DEIAIDEZ, EXIGEZ
dans toutes Ici Pharmacies
Les Vc;'it3'jl?3
PASTILLES
vendues seulement
en BOITES
:aut le r. I
Bouquets^ c juron a^s
et corbeilles
Chez Mlle ALICE DUFOBT
l..ilue No, iiU'27
A 4 a. ju.^oct
rr. union
A S h. ;o
A y h jo.
Nb.-LeRviHr^ra
hveque de Panarna eudV f
de 1-E8list Orthodose hml
d Haiti, olficiera. poa*
Le public y t cordial^
vite.
Piene 1 10NESDC.DJ),
____ 'oyea
tonne u'compi
A celui qui ieu retrcavcH
chtval bai moyenne taille <
de cricie. lorgte que-if, d
dts Ulttes E L K au bia ciai
ga dacs .a nuit du
luiilet courant
) u
Buvez la Blkmt
tt
1
'i
TiibSI
Kifit ne tteualtrt mit
lioisson in^onipircU*. i'ntt
x<|uiie dus .1 l'urome da 'nii,i
thiI'o i P.eiit sons flr
ion en versant sii:'.;!cmentuin
f fUlTA 'Inr.: un litre d'esu.
Vxige) n 3 .- 'ailmimA
garantit un p tlaii inrfn ..,i',-J
ialcJa : PtladpazsIngnri :.. l-ct
Reprl Comptoir Fn.-.,
VAILLANT et BCJfl
720, Eue eu K3;csi-o -l'Eut. NSm
-.Tr
m

une quiutii de lirr, I '


-y
Ai 1.
rCCNTPATt>!
COMPR .
di D-LOlT,
; Itf,
1 - 1
C'RtST LE
\ l'UROA'i I
PORT- A
^.PCTKUa, P1 irm >cl AI '
^ I '. .r tl
r r,, r.
nt i supplj
livraisons allema id s en cas d'i-
des eogigements pour
dj orce maieuie et i erre
it i l'Aile m ign un ceit
lonn : pour sabvemr au ravitaille
ot. L s allemand! dem nieraient
anssi nie lduclion ds poooo ton-
la suaae livr-ble pM
nant d 1 du nord di U !
>a 1". que le paiement compt.nt
par les i du 1 isrbon livr en
sui ds la i lournir titre
uratioa pou: les mines
truites. Les allis considrerai, nt
les ceitaincs conditions a-
lcl .< ,1
tLIN -J te note olficiell- an>
ice la rvocation des policiers
COUj icident de l'ambas-
rance.
SM\ UNE. Uo communiqu gn
; portos greca attei
,.,,,, | 1 Bqi de 10 kilomtres
au dtl de Bi Us anantirent
1 ennemi retranch dans la
do i; et capturrent toute 1 *t-
lie.
si\\.~ L'envoy de l'agencs II \-
1111 que l.loyd George et
l&tllsiand doi ni ; 1 cooi aiaaano k
vi q . ons de di Isions des allis
dont VOlCl les points essentiels : le
Cl d ,. des livraisons do charbon
l'Allemagne est du deux
roillioi .^ de uellemant.
Si 17 fonrnit pas *ix
i, inio 1 de loi n . perout le Bassin
; ction figurera
dais.li | ineles AU. mi 1 ds
. in Le du ibon
I lia traie augment de
1 aurai 1 1 par tonne comme
piie rour le trii 1 qasllisi et
d'achat -0 fournilu-
,8 premirea elim 1 -
sites. I r le chaibon de Hante
on 1 ixle des
n ; s sets 1 '. 1,0e au-
i,(. mui. uioo d ixte fi nctioi 1 eraa
.1,11 olei les coLdittous
Uni Krvices. Lundi
u rapport de
M a In i> m sur le pro El de I
Je voiiurSi An 1 110,
et dm.
Mr rt Bastion
Pj est wriT* ce matin
en cong, 24. lUsueo, ive-cooul d'Hahi
: -
cordiale tuenven ie.
Arnvaj
Ce a il entre, tenait d.- N
passa ;! h-
1.1. i. 1..... ' dahtm,
iii lui Gonsa Mi Mme Ch.
barreyre, U i ' M> ^; ,:" As'-i';"-
,_,, .__ m nej. J- Collioi t; entant, Mme
M as llayinond Larocne, 1
,, de llnstruction
i li iue. ,r-,,
baaUonda Pdagogie A M ^^
on le | -^us
j, ,, lia is de Tassa atton de M :mbm
ua Corp buseinnani ont inviti i une teance
luminaire ',^^ oui aura
1 ed o:ul, le dimanche is du cou-
r.iir., ,i j ,i ei du matin.
tredu|our: i Dicuionde Kipportdu
ut les coles primaires;
ac Otscussuw J-i rtapport de la commission
ir tabais 3e nent
i.c prsident, Dr J. c Dorsainvi|,
A. 1 Hospice
St. Franois daSales
A l occasion lu la tte do Saint
Vincent |de Panfi l'sVaeoia'ion des
Dam)s oe SI Kraugoiad) baies in-
vite les membres bienfaiteurs et ho-
noraires ainsi que le3 atnia do l'oea-
vre a une msaae qui soi-a clbrs
lu iu .li fi juillet,^ 'i brea du matin
ispelia de l'HosplceSt b'ran-
de SalSS, Li qu e ae fera aa
uroh: du Vestiaire dud petits enfanta
place aJJd lepatroiiagu de Si Vincent
u i\. ,;, patron secondaire de l As-
sociation.
Le tirage de la loterie lance au
prjli de la caisse da I Associatuu so
tera a lissu da la meaee.
Le bal du Petit Club
Ca ton grand b&l su l'eut Club.
Oo asit avijo quel cachet ce cercle
il; distinction re.jit a'ordlnslre ses
Inv.Us.
Le bal de co soir esv. donc appel
un beau |0Ci
C n demande une
fte champtre
11 talques familles en villgiature
noua puent de demander La
i; m ii .une d orgauioer un3 fais
( i mpe te Biioton-
Lldeeaat excollen'e et. nous la
transinsttooe aux talentueux actsu s
q u certsinem in, ne refuseront pas
o i se prod gusf pour gayer ces
familles.
n
t
m
S
n
n
o
-,
n ai
^ -
S o
a
oa
>


''t'i ia

5C
<*>
m

~z~
"" J e
SL G
3 H S
g S;
Cm
<- a


-

3
^, c
55
'.3
- 3
'T. Sg
% s
5) utl
U 0 M
M
3 <_
w ^.
M D.
eu c
(M w
_"l/i
eu
CL
C5
Or 8.00 le millier
Ed ESTE\ESf
POUX-AU-?RINCI
Demaiide7a le viaWii
du travail des mineurs, Co qrix se
rai admia parlesailja pour tour
nu l'Allemagne des vivres dont le
montant sera *& par lAllemsgae et
signe demain au protocole du char
bou. La confrence reprendra les
problmes des rparations ircessam
mept.
SPA. L'yod George manifesta
eon dsir de quitter Spa vendredi.
Dollar 11.B3.
Le n constituant par excellence-
Lu VIN 11 INOX est un produit p i"
prenne.- ordre, et une prparation .sols m
L tabriestion. le vin m:ii-;, Sj*!
clinique lattestent.il diilro b=o.J.n-
tooiquea, communment vendus.
'vVlNOX renferiw.u:ie_proporuo^
proiil W [
IUUKIUC, i,umi"""------------ rniinrtlO
U WINOX nferine une proponw
sxoioessupeiieu.es de W oio telles^
ordinaires; os qui en fsit au rswjH
activit, dont tirent le Pj-i^g
-S-^Nofr^e^
Le vin
qui renferme
une proportion P*
qui t-nioi-me uo F.i--- :uo prodoU1
reeuprstives que tout attire t
sana l'addition des drogues. 0
Il tu Hautement recommand P" ^
al. s on Angleterre dans ousi les u
tsuraatbani-, gastrite,^ in. ^0D[*
Donchite, phtbiaie. an.ibiuse.neu
^pp'/la VVlNOX GOMPaNY.Uu^l
Angleterre. .. J
anMnteen^ste^^
Viennent d'arnvar par le paqaebo.
Carat'
il
Quinquina Duboinief .^J
p- am rh,7 : Alfred Vieux. Simon Vieux- m^
vente cIkz
Ain ed Vieux. Simon Vieux.
Leone-Fils Aim, J-?an Assao,
Wangors, I C


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM