<%BANNER%>







PAGE 1

Faits Divers Arrive duGouver neur Snowilen BENPETHNF.MFNTS METEOROLOGIQUES OBSERVATOIRE DU PETIT SEMINAIRE COtJLEGEST MARTIAL Nouvelles trangres 13 juil'.t Msrdi 13 Juillet 1920 Baicrrlre 764 1 Temprature minimum 25.9 ( maximum 36 > Moyenne diurne 27.2 Ciel clair la matine,nuageux l'aprs midi inapprciable Barorttre en baise fSCHERER Le Matin Littraire >/>/ J quelques jours nous consacrons chaque jeudi nos triiains une bonne partie du Matin 1 et sous ce titre t Le Matin Littraire nous publions decontes, des vers, des < b ioniques nos meilleurs crivains, hous continuerons dans relie 1 oie et c'st avec joie que nous oj/rirons nos lecteurs chaque semaine des pages indites de nos crivains Demain Le Matin Littraire sera partuuliercnitnl d un trs grand intrt bout v publierons un conte dlicat et tendre de notre brillant collaborateur Plix Courtois, imptlart pome indien de notre ht docteur Constantain Mavard et ui e page finis de notre collaboratturaverti 1 bornas h. fjebaud. Le 14 Juillet Varits Elle ma spkndide. s il tout en noire les dernires rptitions, la fi te qui sera clbre l'arits ce soir a loccasion du 14 juillrt Tous les numros du programme sphndnlcs, et splendidement interpiets \ul donc ne voua 1 a rdler ci Ile manifestation littraire et artistique qui est la meilleure faon de ttir la fronce Patrie de toutes 'es litres et de tous les arts. < Justicia Tel est le nom d'un nouveau cou fi re des CvgfS dont i.ous tuons reu le bre-> mier numro. Me losepb l'iclor Delermc, ai mat est le directeur de ce nouvil organe dont les c efforts tendait ,i rojiser imt le bien possible pour la ville des Cayts et pour Haiti .— ustitia barail ad libitum. Encore un incendie / oili vingt jours depuis que le damer incendie feintait a la Grand Rue, Ce matin vers 8 heures le en de Au feu mettait uni nou.uile Uns les l\t auPrmctens eu moi L'mcerdie venait dedater au dpt de coton de Piggto, an %  gis des rues Roux et du Magasin de t Etat, en face de la maison Carlstro, m L'alarme une fois penne les pompiers se rendirent sur les lieux avec le dvoue %  ment quon leur connat et, le commandant LneUrs biaise leur tte, lutlinl vaillamment contre le le flau Heureusement qu on ait Uau tout de suite et profusion,en ouvrant la bombe d'incendie place devant l htel de Franco. Un bon pont au tersomttt du urvice hydraulique,les actifs Eeinand Edouard. ng. l'ima etc qui se dpensrent avec dvouement Compliments galement aux Conseillers communaux G.lacob et Evg, Dgand ainsi qu tous ceux qui aidrent Us pomprs dans l accomplissement dj leur lathe Hier matin est trrlvc par un na viie do guerre amricain l'amiril Sucwdfn, gcuverrieur de San 0-D0 mingo lia ton Aleiandie, une 6alve d'miilkiie laluH le d;** inga v siieur la rencontre duquel tait all le colonel Rose*II, Chef de I oco| ation. LE .MATIN eut derr.ireiiiTit pub'ier une intf rvh w du gouverotur Snowden, interview qui a fit con n-itio et apprcier les quali's qui le dbtirguent. c Je n'agis pas actuellement, riisai -il, comme cli'l de forces, mais bien comme un Couvert e meut civil, respectu-ux de 100J les dioits du peuple, anxieux d* trouver dans la persuasion, dans I* justice, dans ia protect.ou des intrts lgitimes de tous les Citoyens la raison da mon autorit. .Nous souhaitons la Lienver ue su Gou\erntur Snowden et un heurei x s|our parmi nou?, 14 Juillet Atijrurdhui eit l'anniversaire glorieux de la prise de la Hastille qui symbole pour !e monde entier le lenveiaement de touiea les tyranLits et la iin de toutes les oppressions Ce n'est pes seulement la ie.;e Nationale des Franais: danlrei natiora l'ont adopte galent nt t la clbrant ollicielhment chaque ani e. Costa Rica Brsil.Gaatemals, Honduras, Panama, Siam, Uruguay, Ut baguant roue, heiliens, qui sommet lounisde culture franaJee et avons adopt Us lois et coutumes del yi aiide K.ance.ra ion chevaltifsqn et nenreuseti.ue toutes nous faisons dts \irux pour qu'elle sorte plus I ite de ses terriblea preuves s fin de Louvoir, continusn: ses rra guiliqua iradi'ione, loursuivre ut-vu le monde, la ccuee aecr du Droit de la Justice et de la Libert* Conseil d'Elat \ la sance de lundi, le Conseil d Etat vola la loi qui prvoit an ollice de compensation 1 our rem lir le rle prvu la section 1,1 chapitre \ d.i trait de Versaillea, l'eneemble ue la loi qui modifie le Code d'ine* troctio Criminelle. Apra procia malien d un nouvel ordre du jour, on a lev la sance. Mort d un ancien Poilus Le .oui r ier de Fronc nous apporte la Instc nouvelle Je ia mort, le 7 Mai diri.ur Pans,de Pierre Marcel i,arbtn. Ce fut un bon il Oivou camarade, aussi, douloureuse sera pour tous ses anus de l'orl-au Proue la surprise de de celle fin p cmalure Parti au dbut de l.t Guerre, il avait fait toute la campagne et avait i e nomm Caporal sur champs de bataille. A sa tenu tplorie nous adressons nos bien vives condolances. A Notre Dame d Altagrace A i'occesion de la l^te de .Notre Dame du Mont Carmel, il y B ur meaae vendredi, DelujBs, daos U Chapelle de Notre Damed'Altegrace. Notre Dame du Mont Carmel C rat vendredi qoe len clbr la fta de Notre-Dame do Mont car mel. A cette occasion SPA— Les dlgnii allis et allemands examinrent la question des rparations, Von Sirnocs parlant des lgiooj dvastes, eiqaisu un plan s .1 ia base de prestations en natu e tt non en tsp.ts comportant roi un meut la liviatSOO immdiate d'u:>ues irtiresetde matriaux Le pro|l dtbnitif sera soumis lundi. OJ a>su re que Lloyd George aurait dcid d'ioviitr ies Soviets i conclure iin me.juiement un armi l ce avec la touque et qu'en cas de rtius des bj kfttviatei ae s y soum t re, la Po 1 'gi e recevait la comp' e as uance arpOJ ae la p^it de 1 Angleterre. PAKIS— Le journal i'.fccho de lans apprend de Spa que Lloyd George repreudrait les elaiions coin merculet et probablement politiques li les SOvletl concluaient l'armisuce avec la i'ologne t AK S— Les journaux nsis'ent sur le louveau lue es de Milierand bier tn itpondant aux propos nso lents de S:innes. Millaand dit Je Petit Parisien, p aida la came de la France etc une idm:robieivat.ojs allemandes Les plaus luieut remis pr Von Simons au secidtariat gnrai de la confrence La ques.it,ii s^ra rgle demain matin MADRID— L' m jeratrice Eognie dt-ed.; dans la iii.uce Occasion excepU onnelk A vendre Camion automobile Maxterl 1 AJo'eur Chevrolet %  0f i\ Auto Buiek 7 passager • tin pariait itat cliea &m beBosi Association Amicale L'Association Amicale du Petit Sminaire Coi ge S.-Maiti I. fonde le 7 Dcembre net nier vieut de publier sou pi3in.br bulletin, faitant par i-si cennaitie au pubhc en Us loniaaant dans cite publicsaon, ses Stainla et la lis'e gnrale actuelle de ses H.', mbies qui contient, toiiviron neuf cents noms. Nos meilleurs V030X do succs UJcoiupagneiit celte utile association. Convocation Les membies de la Corporation des Typoa sont convoqus en Aisemble gnrale demain tu du eoutaiit L tieu-es et demie de !'<•.pra-midi chtz Mr Normil Charles, rue de >!a Runion, pour l'installation du iiuteau dfinitif. Le Sacr aite. Heu ISIDORE La Velocc Compagnie de 'navigation Le steamer .Llluro sera a fort au Prince vers la tin du mois et parti ra pour S.nti3^o de Cub', Habana et l'Ea/epe prenant fut L'a avii ultc ieor hxera la date de l'aruve et du dpait Port au Piince ovon : au nord | u.' le dame Veuve BrZjJuir, au sud par ia W C x C : > %  '-' Oft.fii! r-1 {'.? \2 '•' '"' :" %  : -5 f> QJ \J\0i .. v r.';.0 13 d^ D-LOii, l i;.mut fc;4 UJ > %  < % %  • > %  > % %  .' C ;;. -, : ,. CE 1 Scole Elie Dubois l.cxpooiuun timueile des ouvra gea ne lingerie et de coufecliou UOJ cioves de rtablissement aura Usu lus Uimauche 16 et lundi IL iunlot ue J 'JMidi et dt •> ati heure. SuiK-rn-ur Il viamlr Cinq Dollan A qui fera nt-oover cheval rt-mp des lettres F. C. dijptn l'ancienne proprit Metzger. S'adresser cb'z H.P. Divisaj de la gare Me Donald. E7,?K35J ContaUn votrt njJ ( ratvacttaWmi Prescrit pur plue <1 CWBtj: pluj iliiiiueuli do Mcndeijw ANEMIE. NEURASTHNIE. F* !" U '—— — — mm mnm mmmmmm a P0lfKINE,C!M.7LESCB.SW cru^ -I u ferrugineux dont la plupart aMment les OICI duesllteWB r" *X itaux ae PjiU. — Lies le urcmie.r Ukrou. In inlji(*£ ^nl^nl raiultra eu WW*" aJjudiiHi n.,. irrniginiMj uonc la plupart abment les o.cs di^slhes^i f Aumia aaiu la. Upltaux dt Parla. hi, le premier dacou, lea malades sentent iai!lrt en m\ il y auia mes Il est noter que la pombe vapeur ft ieVW^biS^S" J Ur M put fonctionner immdiat,ment. Ou if9 sait qui c est mu vieille machine qu'il est temps de remplacer. C f st encore l'ouasswn de rclamerSeule la maison au coin oit avait le le leu bi'.aCette construction tait autre/ots occupe par lesniaga-ms d Otto Bieber A. M.CE. En veilu d'un dcision du Con ftll le mandat du Prsident de la Section de IP llibl othque ayant prie lin, les inen bres de la section Font tonvequs l'extraordinaire amour d uni 14 juillet 5 heuies de l'vDra midi su Lyce National Brlement Hier a t livre eux flammes par les soins de la Commission du re Irait leSKO gourdes des anciennes missions. dr-msnde ure pa'ience exfraordinaire el on -raveil de Dndrction. n'est pas la porte de roules: mais nous nous devions de signaler ce dtail tiaitlt estant. Bulletin Communal .Nous avons n a et parcouru avec. intrt 'e nouveau numro du liulle tin Ccmmuoal qui comprend la publication ollicielle des proca verliHux des Comptes et antres actes dj 11 janvier au .il ilars 1030. Ce numso contient I important procs verbal du bureau do recoo vrement relatif aux lections communales du lu lanvier dernier. Le fascicule o seront publies les ffaires communales du 1er avril au ;iu juin est sous presse. Dpartement de l'Agriculture Le Dpartement u repris m publi calion de son Jiulletm 01'liciel qui contient, ci lie autres matires Dis cours prononc par air Louis Roy. Secrtaire d E at l'Kipositio agii COla et industrielle le l'arrondisse ment de 1 oit au Piince-Depche du n me Secrtaire d'Ktat au Prsident de la Kpi blique. Rponse du Prsident Dartiguenave— Rapports des Mf^istrats Communaux du Cap Hatien et d'Aquin. Rapport de la Commission Communale de Jacmel etc etc. Kodaks-Cameras F ilms SVPPtfES J.l). MAXWELL fiS, Rue du Centre PORT-Al -PRINCE



PAGE 1

IE MATIN rPagol r n ertiQue antiseptique urinaire m X— s.. Gurit vite et radicalement Supprime les douleurs de la miction Evite toute complication %  tgm ic.ltrmr IMi jpllf de pus vue au microscope L'OPINION MDICALE ilan> l>i fe cfw et 5 I /.W I 3 ce 7 I,.'loi)o-: fl ... o. II-'"-. 'i vj?. • %  fli Mp*nnn'iit l.n,;. i.i.i.i voim P.igol ,.( j,> | t tl uouv temnd> clliraiitiicmtiv lis afTi-i lions ^ %  '•nilo iiinoirps, rt tout *af fW>d>' CIBrariu• mm.n .um-i mm yiillu m lli:nf-|'S. PI Ljo.lien-ni.Tit pour IH lil' %  nrn.ri aj(n\ J.I.> i nsoii toujours car irucMiwncn de ori illiriiiitiini-ontoslabl.-. .. D (j.loVANM NliUMU, Viltorm ISyracust) laUiuMiriiUChiitrUin.i. >• v tl'-nr.ieuncs, Paris.et i— • harmacies. ( ^l .• V-: Kot i un If .. • VA Ml .1N I N E : Ava, >. flfafaaffw. *. .• p*au i produit scicMifait* < rt.'lcai g.r-i r 'i i natin ii %  %  !" "-" %  • %  • %  %  • . .. pli • i n Y ;'" i *.* i ••••• ,,. . dra iatr< ra -a ont* ..,...„ h'il ., ,„ |m# r AT, '< l . onual • • 33 M %  ^ n % %  •-• c r ce et et % et ce C5O Fi 3 &9 CD I v i ^ — 1T~' m uicuYm. C5 Ce CD >..LI.W,B^ .ijjr^.. A.^ U3HB jaL.^,*^' Or C OC lo milliW Ed ESTEVE $C* PORT-Af-miNCE Com|?toir FRANCO-HATI Beptentonl pour la Rpublique tt-HaUi V n 20 i Une du Magasin de l Etat m i %  ^%\ Trot 'H'* T3PSv""."i*' <•>;• •' •s? ^^ ; : : ''• %  Xi >. rvv> ** ^H -• — %  •-r i n "riec entendre les derniers dtsijuts < r icloria . MUJ avofit r^u ;,//fiJe 3.QW nouveaux 0N& &1EP, bus trots et ALSIJS CIlANltiES, en franais, espagnol et arglait pur Carupe, barrt; (jiuck<\ Me Cor mack et plusieurs autres Vous pouvez les entendr sans au une obligation de les acheter. .1 PTO Frauco-Ilailicu Siul llep facKiOl pour U HpuLli.jue d Hati 17i<>, Hue du Uigtio de llM lionne occasion A vendre : Aolombilc Tord 6\Q c'olj.d. Au-o S-uJeb.ker, f p'aecs : mille ( I 000 ; dollars SVdresser au Sca Si de Giaee. i M. G M lejp 6 71 U / Ecole des Sciences Anpliques La oreii':e iHioi d


PAGE 1

Ll HTIR H. Murai and Son. Wl.oietah I),) C'th Met chant; Aqe>,is /<>r Manuel A*towMibflt m Trtk* -.18, Bue Thomas Madiou Port-au-Prince Kousvenons de recevoir par le dernier steamer un grand assortiinentdt Champion Soark Fltigi ET Champion Me'*ic Phigs i'harmacid. Albftim-EwaW MlnTUL .r*nU.P.GSuc eesitar Foniea en 18 ->0 Alfred Vieux 111 Hwc Iraversire Vin rouge et vin blanc de J. Lahet & C 0 : Carfc r( Men r?r/e verte, caite d'.v A prix gal les >ins ci-de^Vd. Pro W>U tfi ti'l ^* <*** mfll1 nn's df'fnnt loule concurrence. L J *UMS Usins de fr .nce et dAin — rq Crttne03uilf -iciK Uo ParfuTie.ie fraoeam et amer. Ciiim. Champagne Pommer y <$• Greno ^ Extra sec demi sec en outeilks et en demi boufcil| f Marie Brizard et Roger Aoi e'te, crme de caca^ Dani/.ig, crme de Praline grillai i Boi*8on8 dtwersrs franaises C-anac Martel, Pipnermint Gel Guignolet Lafauiie, Chrv i Boisson t HUIT A, hyginique n lallVaiclussaute Autres boissons Pitra liai Store So.-ceisTt.AU^TI\mVvLD Lstabished 1850 fff&^^ 1 ^ Eu Vermouth Cinz.no. V n ** Malaga, Vin de fi' uscat, V in de ? C pTand th status. mn Gin Bo's et Henkes, bplch whi-ky, Bitte," /ime/ican prescriptions filles Conserves Amieux Ireres %  y .1 •*"." French 4: mencm Perfumel Sordiljes des glllTO r.mfs, pt de loi g^as Thon mtin llftUT illitOITinnilOS \0I1S Toi.eWa.eia. de maqu;rca.x, PeiiU pois Uuile Q'ohve u.el, PhoJ PUUI UUMUUIU. IWU8 gj^^^eofTe^to Spcialit* p ha> m ceuliques fr^ oiSv PhUidelphla. Pa. irop ei VIL Hen.oglob.ue. Dae liens. Undonal, Globeol, 1,3 Prgeol, FanHorme. uyrndose, 1ludme, \amwni W| j u bl Juboli'ar, Sun bera*e. Ee des Carme, aie nous empressons de les mettre et trs bon mar ch la dispos.lion des propritaires d'autos. La maison Veuve Barbaneourl ; 'M a reu £ la vritable pommide m v HlfUSeMadame J Jol bois fils 233 Rue Iravmihi menthe ,.e Kicqls, Bn Desi'fn.e Dr Pierre, Bo'doe Solution Paulsuberg*, E iiir de Virginia Comprims ii razhe Midy, Popto 1er de Juillet, Lacul'erme Terrial, I ISif. .-., , Terrial, Ce Dubo:?, V>n DesMes, Vin de Ma-uni. Vritable Bire de MalU Ileconsti'U mie, uergique et a^r ibL\ nco nmande pour F; Provisions et conserves amrw Beurre yie-in, Prui'ft u jus. Po urnes de terre, oignons, sacrs et non SUCM'SSvcialite* diverses .^> ; gpgr ^ aajncMnr^ujiuaiiio S'empresse d'il fo mer sa bienvei-1-uiie clientle ouMIe a reu par le de-irer ueamer un toit I t rie la merveil i^use pftmM ^ MB s^s 'TnibH chauti l'qai avaieni Emulsion Scot, Wampol -, Salsepieiile le Bristol Amer soi dnoi d*s valeirs en dpt pour Solution Kepler, ivus Huit Mit, Sel llepatic. lie ('poinmH debout p.ics de Veilla ^ n U ro8 c produits p/lOI ceutique et enfin les dlicim] parfums d'Ary, Un jo ir viendra, fox Trot, Premier oui, Panez lii Faisons un ic^e, Chypre, Ambre vemeil, HosesaDSi i'oudre 1 \indelys, Crme rtindelvs etc. passer r hmw leur p itaccompa gn Je tronizjo Ground OH*[A maison a aussi reu du Ferro ceriutn iPlwrei briquets. Avis aux humeurs, ama eurs de briquets. Os jours-ci i. %  ^ ri.! IkINB CIOARETTEC EKjtt'TiC>i'<*L QUAU1Y THS MtMicin TOBACCO CO. Es ay7. les cigtrettti le Record ne crayant aucune concurrmee ronr si iorce au scaterla i ffi'tK Crt exquis. Bon tlme. Le Record, cigireitps 5 rou r o.os Oparreskm icainsparpaqueiG2 8o Rfrez vous la Chapellerie lnteroationa'e (dpositaire ) Rue d Miracles en face des llg'aphcs Terrestres. I L C0X1E PI GRAY & Co In?. NEW-YORK Reprsentant en Haiti de Savon COSMOS —• ^~ Farine DOS BRONCES Toujours en stock Grand choix de pneus et chambres air de l marque Ajax qualit suprieure e prix avantageai. Toutes les dimensions


PAGE 1

an n3Xo3 3827 #3828 Pcrt au Prince, Haiti Mardi 12#Mercrei. Ula illet 1920 l[C TE0R PROPRIETAIRE ir; erk t.MAGLOIBK ^ulofeTHAT COMMUNAL ptDACTEUR EN CHEF lion Laleau ltl* u ** G. 2 f 0 \+ HPABTEMEKTS Q a ^ il*. • i 88TRANGER ,goii — *. ont reues au Comptoir In BpSwt. 9 R TroDchet, P,|I ( 3i Ud 8 ate HiU L0ndrM 700 800 Il n'y a qu'un moyen d'tre libre, c'est e mpriser les choses qoi ne dpendent point de nous. EP1CTTE Quotidien* REDACTION ; Rae Amricaine No, 1358 TELEPHONE : 208 %  i Souvenirs Littraires Je si le Prsden le la Replie | irrlez! Arrtez! Ddis Georges Besson Suite i lire cette page o Esmond W o mariage :bonheur ne peut >re ctit mroles. Il eit de sa nature, iiKcret. Oo ne peut en parler, cqueseit la reconnaissance, I D ieu, et uu seu cuuar i e ciature, la plus fidle, tendre la plus pure d;s qui ait t accorde a un Et quand je pense limiflicit qui m'tait rserve, a dur et l'intens ti de cet qoi m'a t prodigu penH d'annes j'avoue que p on transport d'ttonnemet t [nlitude pour uns telle fiSji, je suis reconnaissant dziauocaur capable de coati d'apprezier U beaut et la immense du don que D eu it. Srement l'amour vins il est cent milles l'eues au_.loute arnb.tion. plua p , (te la richesse, plus noble b gloire. Celui qui l'gaore Il vie; celui qui nen a p.>s 1*1 us senti la plus haute falime. n crivant le nom u femme, j'cris l'a:hvement MU esprance tt le comble de Ntheur. Avoir possd un tel ut la bndiction unique, d'elle, toute joie tenestre est Penser s elle, c'est louer i I un' \S ni, toute littrature est ure Mde l'homme, et, pour 1a Jtiut la comparer 1 l'homme, kcouvons en ce mom.-tt ; venons d'tudier un esp it. iHom considr les facults de tkray.leurs liaisons, leurs suites, Idegiet nous avons donc :ous mn exemplare del nature t Nous avons le droit de rat la copie par l'exemplaire, lantrler la dfinition que ses rdigent par la dfinitioa % %  c aractre fournit. 'deux dfinitions sor.t contraire n portrait est la critique de ^ talent. Oa a dj vu que les "*itacnlts produisent chez lui I et le laid, la torce et la fai^lesaccs et la dfaite; que la amorale, aprs l'avoir muni peales les puissances satiriques, [*wje dans l art ; qu'api i avo r %  "ar ses romans ontempo>ne teinte de vulgirit et de • elle relve soa roman hisjusqu'au niveau des plus ouvres: que la mne consti%  l ui e nseigne le style sarcarti* fjolent aussi bien que le style m ? ,ia, P !e 1 CQa uc, n e nt de f "* de la haine aussi bien que ms et les dilicat-sses d.* i7uu Le mal el le biea le DMU % %  •M. le rebutant et l'agrab e %  M donc en lui que des efhti ^'.d'importance mJio re.ns II 'encontre de circoostancas mes. qualits drives et for%  • eo essentielles tt primitives, %  n diverses que des ives diver'Peint dans le mme courant. jL l ii vices, ni les vertus de J ne sont sa nature; ce n'est lUim COnaa,:re < ue le iouer ou !" r i ni l'approbation, ni U dsapprobation ne le dfinissent.Mettez Cartouche dans une cour italienne du quinzime sicle ; il sera un grand homme d'Etat. Transporter ce ladre, d'tant troit, dans une boutique; ce sera un marchand exemplair.Cet homme public, d'une probit infl xb'e, est, dans son salon, un v miteux insupportable. Chaog z une vertu de milieu, elle devientjun vice; chmg'z un vice de milieu.il devient une veitu.L'essencedel'hommej^e touve cache bien loin audssboas de ces tique t;s morales , elles ne df'geent que l'ellit Utile ou nui; b'e de not e coistituiion intrieure tlles ne rvient pas notre constitution intrieure.— Nitre vritable essence consiste dans les causes de DO qualits bonnes ou mauvaises,^ ces causes se t ouvent dans le tempramentdans l'espce et le deg d'imagination,dans la quantit et la vlocit de l'attent on, dans la grandeur et 'a direction des passons pr m tive. Cest donc mcoan lire l'homme que de le rduire comme l'a Lit Thickiray et comme la littrature anglaise, a un assemblage de vertus ou di vices; c'est o/apercevoir de lui que la suiface extrieure et sociale; cest nglige! le tond intime et naturel. Vous trouverez le mme dctiut ch z les Auglas dan? leur religion, qui n'est qu une motion ou une di cipliot ; U, si vous remontez la source, selon la rg'e qui fait driver lesvi.es des vertu* et les vertus des vices, vous verrez toutes ces faiblesses driver de leur nergie native, de leur ducation puiiueet d: cette sorte d instinct pjtique religieux svre qui les a faits protes tar.ts et puaitains. Le pote arg'ais, Walter Savage Laodor, auteur de mordantes satires ami intime de Thackeray, ne crojtail pas, que malgr ses grandes facults, son ami eut pu crire un rcit aussi lev que celui de Emood , un vrai chel-d œuvre. Et personne ne pouva t croire, en lisant tEimond, en dpit de son scepticisme envers la vrit videote.Thick:ray pourrait nous laisser croire que li bironne B.*rnstein— dans ce ro.naa,— la vieille entremetteuse lasse c de la plupart des choses et des gens •, penenant la tte et s endormant aux rvi s d'ua chapelain une corpuleae vieille dame visaqe vit eu couleur et une paire d'yeux sombres,— pourrait ;re l'pive de cette lgante Biatrix, qui a volu avec tmt de sinistre sp.eadeur dam lie oi^es magnifiques de soa rouan c Henry Esmond. ( t-in i demain) |R CHENET Vous-ai-je dit que. pendant la guerre, ma situation dans l'arme et le numro de ma classe, me va luren; 1 insigne honneur de garder, pendant cinquante mois, les voies et communications de la mre pa trie— autrement dit, me hrent in corporer dans la vaillante et relui sant phalange des G. T. C ?... En ai je mont de ces factions auprs des cabines d'aiguillage et de gardes smaphores 1 Pas loin de cinq mille... Une paille !... En ai je par couru des sentiers de ronde, 1 tia vers rails et ballast, croisant trains exp ess ou semi rapiJes, convois de marchandise, trains de t:oupes,que sais je ? Que de petits dramesjournaliers— du comique au trag que mme : Les courses perdues au devant d'une ronde de c juteux > qui tient i pla cer ses jours de boite, alors qu'on a plant U sa gurite pour aller cueillir une salade de pissenlits ou ramasser, sur ia voie, le t catbi indispensable au chauffage de la chambre. Ne Jallait il pas viser au si l'conom e de la popote, avec nos cinquante sous par jour nous vers? par l'Etat pour notre ent'e tien gnral; cinquante sous sur lesquels le chef de poste, administra teur fidle de nos deniers < de vait i nous rserver un boni sale ment tir par les cheveux aprs le rglement des notes de boucherie boulangerie, picerie et fruiterie^ Quint au tragique, c'tait parfois la trouvaille sinistre d'un camarade qui s'tait laiss surprendre par une trai tresse machine haut le pied , glis sint sans bruit dans le brouillard, le falot picdant le braccard du poste avec les dbris du pauvre diable, ou encore ce t e i lte avec un chien enrag clou coups d: baionaette sur une traverse et que nous por tons sur un rail pour abrger son agonie par le passage du rapide. Et lisez W1NCARMS WlNfARNIS Le fameux reconstituant par excellence recemojand par pu^de 10000 grand? mdecins *u monde ent,er,Mrtep.rl. Corps Mdical de Sa Majest l'Empire "" J 0 ^ 6 ^!-^ Sf,7p.taux Aeuetei-.e chez v'ils pourront attraper la dernire ,, om nibus, dirontavec d'normes soupirs tel le gendarme de Lorcy Corbeilles — Tout de mme //. ne fiudiait pas qu'il s'amuse recommencer ce coup U 1 PAUL CHAUME!' A vendre Une bonne selle forme anglais et br.de S'alresser i l'picerie du Sacri Ccuar. Bas Peu de Chose Ne 628 EUGNE C. JOSEPH Bouquets, couronnes et corbeilles Chez Mlle ALICE DUFORT Lslue.No Wfl ... • Sur les voies,on trouvait de tout: b jjquias, journaux, boites de coa seives vides... quelquefois pleines casques, musette,, kipis du char ban surtou', tombs des wagons, in siiieusement extrait par de tormi dables crochets dont tout bon G. V. C devait possder un exemplaire sa portie. Dame, c'tait le systme D. E i passait il d'ailleurs du charbon 1 ce moment /.. Mais jamais, au granl jamais, je n'eus la stupfaction d'y icncontrer, par une belle nuit de Pentec e, un monsieur en pyjtma et en babouches, et j'avoue, sans fausse honte, qui l'gal du poseur KaJot et de son camarade Darlot j'aurais t plutt estomaqu si ce monsieur eu tenue de se mettte au ht s tait prsent 1 moi en me di sanl : le suis le Prsident de la Rpublique I 1-idle i ma consigne, j'aurais d empoigner le noctambule— avec IOUS Us c'girJs compatibles : sait on jamais • et le conduire i mon chef lequel aurait dcid si, gilement selon la consigne, le panicu'.ier en pyjama devait tre enferm dans une chimbre de sret en a tendant plus ample information sur sa vri table identit Te ut arrive dans ce bas monde MPaul Deschanel est tomb du Les vtements lgers Le moment est venu de quitter les lourds vtements d hiver et de rev ir le tailleur coque • qui, plus que jamais est la tenue rve du printemps. Nous avoua dj donn des iodi da ions gnrales sur la tortue, sur les tissu, les plus en vogue, sur lea nuances prtres nous u-y revisu drons denc que poar mmoire. Les jupes, avons nous du, ree'ent courte*, et lutes, droites ou plisses. Le mouvement largi sur les hsn ches ne convient pas et ce s'appli que pas ce genre de costumes, par contre, les pus tendent se geuia liser suttout pour les i/ersonnes umuea. C elles dont l'embonpoint est un peu 'prononc ne peuveut se les permettre. Elles dciveut garder la ligae absolument droite et correcte. Les iaquettes sont pratiquent tou tes longues.sans ceinture-Un revient la veruabie forma tailleur appuy i i la taille, avec basqa.es lgrement ondules M Lee 1.1.3 des jupes se rptent n* turellement sur les basques des jaquettes. Une cha mante nouveaut ei le tailleur de toile ou de alun tungVoici un modOle du genrb ; La jupe et les manches de la longue veste sont richement brodes de lame, de soie ou de raphia. Un gilet crois en jersey de soie de eauleur sombre, met sa note vive dana lvssement des devanteLa jaque.te longue n'est cepen dant pas la seule forme admise ou a cherch ressusciter le petit pale tt droit, soit, tout fait court, s ar rotant la taille, soit lgrement allongCes psletots sont gnrale ment couverts de broderie ou du aoutaolie et, de prfrence, de uuau ces clairesNous ne avoua cne dant, si la tailleur claaaique ne fera pas rentrer cette fantaisie dans lea limites d'o elle s'essaye aonir. Avec les tableurs de tsffetae, tr lgsn-s quoique trs simples, la tailleurs de toile ou de snanlung. seront le succs de la belle saison, succs partage avec lea mlies voilo de coton, les mousselinos fleurit que le beau temps et la chaleur VOLI faire clore. Ces mousselines, cea voilas, ces linons sont tellement varis qu il est dilflcile de les citer tous Tout d'abord, c'est la srie dea voilts marocains, d'une tan.aisie chai mante et d'uue originalit par faite, tels qua le voile Marake:n : Les voilos, brods Msurescaia, doue les dessous couvrent presqu entier le trame. Les voiles cisels de.Fez o lor ei l'argent sincilieut dsns lea carreaux qui composent le fond do l'mue. Aprs le Msroc, nous paaaons au JspouIci, ce sont lss Msisonnsttoa de Uang lli.les signes de Cootuciua les geisuaa, te, etc dont la fantaisie chsnusnte doit tenter les ferventes de l-originaii On voit, par ce qui prcde que l!Urieot glisse de plus en plue cuez nous. Lus lainages enx mmes ont un aspect particulier; combien de tissua bayadres, de lainages Bdouine, Koptuus, qui rappallo.it lea toffe de Kabyhe, avec lesquels on fait da si jolis burnous et dont lea dessiua m Mangs de soie sont si personnels et si seduissntsLea broderies, loiu de perdre de leur charme, gagnent chaque jour et retrouvent un nouveau succe par la dieersi de leurs dispositionsOa ne se contente plus de brode ries de soie, d'or ou d'aigent.on fait des broderies de pailla, de mtal, de cuir — oui, de cuir, et cellea-ei soni d un effet charmant Figurez vous do minus :ulea toiles de cuir, de couleurs varies, poses sur la tissu. les unes contre les autres, et for mant une sorte de mosaque byzaa fine. A deux pas, il est impossible ) de se rendre compte de quelle mali.e est faite cette broderie d un nouveau geure dont l'aspect esi reei lement trs curieux ; mais quel tra vail pour assembler ces milliers d toiles, et quel sens artistique il faut pour les combiner de faon dessiner las arsbesquer qu'elle constituent. U est cenain que ce travail qui <


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05162
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, July 13, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05162

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text

ann3Xo3 3827 #3828
Pcrt au Prince, Haiti
Mardi 12#Mercrei. Ula illet 1920
l[CTE0R PROPRIETAIRE
ir;erkt.MAGLOIBK
^ulofeTHAT COMMUNAL
ptDACTEUR EN CHEF
lion Laleau
ltl*u** G. 2 f 0
\+ HPABTEMEKTS q a ^
il*.
i88- TRANGER
,goii .________
*. ont reues au Comptoir In
BpSwt. 9 R TroDchet, P,-
|I( 3i Ud8ate HiU' L0ndrM
700
800
Il n'y a qu'un moyen d'tre
libre, c'est e mpriser
les choses qoi ne dpen-
dent point de nous.
EP1CTTE
Quotidien*
REDACTION ; Rae Amricaine No, 1358
TELEPHONE : 208
i
Souvenirs Littraires
Je si le Prsden
le la Replie
| irrlez! Arrtez!
Ddis Georges Besson
Suite
i lire cette page o Esmond
Wo mariage :-
bonheur ne peut >re ctit
_ mroles. Il eit de sa nature,
iiKcret. Oo ne peut en parler,
cqueseit la reconnaissance,
IDieu, et uu seu' cuuari
e ciature, la plus fidle,
tendre la plus pure d;s
qui ait t accorde a un
Et quand je pense lim-
iflicit qui m'tait rserve, a
dur et l'intens ti de cet
qoi m'a t prodigu pen-
H d'annes j'avoue que p
on transport d'ttonnemet t
[nlitude pour uns telle fi-
Sji, je suis reconnaissant dz-
iauocaur capable de coa-
ti d'apprezier U beaut et la
immense du don que D eu
it. Srement l'amour vins
il est cent milles l'eues au-
_.loute arnb.tion. plua p -
, (te la richesse, plus noble
b gloire. Celui qui l'gaore
Il vie; celui qui nen a p.>s
1*1 us senti la plus haute fa-
lime. n crivant le nom
u femme, j'cris l'a:hvement
MU esprance tt le comble de
Ntheur. Avoir possd un tel
ut la bndiction unique,
d'elle, toute joie tenestre est
Penser s elle, c'est louer
i
I un'
\S
ni, toute littrature est ure
Mde l'homme, et, pour 1a
Jtiut la comparer 1 l'homme,
kcouvons en ce mom.-tt ;
' venons d'tudier un esp it.
iHom considr les facults de
tkray.leurs liaisons,leurs suites,
Idegiet nous avons donc :ous
mn exemplare del nature
t Nous avons le droit de
rat la copie par l'exemplaire,
lantrler la dfinition que ses
" rdigent par la dfinitioa
caractre fournit.
'deux dfinitions sor.t contrai-
re n portrait est la critique de
^ talent. Oa a dj vu que les
"*itacnlts produisent chez lui
I et le laid, la torce et la fai-
^lesaccs et la dfaite; que la
amorale, aprs l'avoir muni
peales les puissances satiriques,
[*wje dans l art ; qu'api i avo r
"ar ses romans ontempo-
>ne teinte de vulgirit et de
elle relve soa roman his-
jusqu'au niveau des plus
ouvres: que la mne consti-
luienseigne le style sarcarti-
* fjolent aussi bien que le style
m ? ,ia,P!e'1 *CQa uc,nent de
f "* de la haine aussi bien que
ms et les dilicat-sses d.*
i7uuLe mal el le biea- le DMU
M. le rebutant et l'agrab e
M donc en lui que des efhti
^'.d'importance mJio re.ns
II 'encontre de circoostancas
mes. qualits drives et for-
eo essentielles tt primitives,
n diverses que des ives diver-
'Peint dans le mme courant.
jLlii vices, ni les vertus de
J ne sont sa nature; ce n'est
lUim COnaa,:re !-!r i ni l'approbation, ni U
dsapprobation ne le dfinissent.Met-
tez Cartouche dans une cour italien-
ne du quinzime sicle ; il sera un
grand homme d'Etat. Transporter ce
ladre, d'tant troit, dans une bou-
tique; ce sera un marchand exem-
plair.Cet homme public, d'une pro-
bit infl xb'e, est, dans son salon,
un v miteux insupportable. Chaog z
une vertu de milieu, elle devientjun
vice; chmg'z un vice de milieu.il
devient une veitu.L'essencedel'hom-
mej^e touve cache bien loin au-
dssboas de ces tique t;s morales ,
elles ne df'geent que l'ellit Utile
ou nui; b'e de not e coistituiion in-
trieure tlles ne rvient pas notre
constitution intrieure. Nitre v-
ritable essence consiste dans les cau-
ses de do qualits bonnes ou mau-
vaises,^ ces causes se t ouvent dans
le temprament- dans l'espce et le
deg d'imagination,dans la quantit
et la vlocit de l'attent on, dans la
grandeur et 'a direction des passons
pr m tive. Cest donc mcoan lire
l'homme que de le rduire comme
l'a Lit Thickiray et comme la litt-
rature anglaise, a un assemblage de
vertus ou di vices; c'est o/apercevoir
de lui que la suiface extrieure et
sociale; cest nglige! le tond intime
et naturel. Vous trouverez le mme
dctiut ch z les Auglas dan? leur re-
ligion, qui n'est qu une motion ou
une di cipliot ; U, si vous remontez
la source, selon la rg'e qui fait
driver lesvi.es des vertu* et les ver-
tus des vices, vous verrez toutes ces
faiblesses driver de leur nergie na-
tive, de leur ducation puiiueet
d: cette sorte d instinct pjtique re-
ligieux svre qui les a faits protes
tar.ts et puaitains.
Le pote arg'ais, Walter Savage
Laodor, auteur de mordantes sati-
res ami intime de Thackeray, ne
crojtail pas, que malgr ses grandes
facults, son ami eut pu crire un
rcit aussi lev que celui de E-
mood , un vrai chel-d uvre. Et
personne ne pouva t croire, en lisant
tEimond, en dpit de son scepti-
cisme envers la vritvideote.Thic-
k:ray pourrait nous laisser croire
que li bironne B.*rnstein dans ce
ro.naa, la vieille entremetteuse
lasse c de la plupart des choses et
des gens , penenant la tte et s en-
dormant aux rvi s d'ua chapelain ,
une corpuleae vieille dame visaqe
vit eu couleur et une paire d'yeux
sombres, pourrait ;re l'pive de
cette lgante Biatrix, qui a volu
avec tmt de sinistre sp.eadeur dam
lie oi^es magnifiques de soa rouan
c Henry Esmond.
( t-in i demain)
|- R CHENET
Vous-ai-je dit que. pendant la
guerre, ma situation dans l'arme
et le numro de ma classe, me va
luren; 1 insigne honneur de garder,
pendant cinquante mois, les voies
et communications de la mre pa
trie autrement dit, me hrent in
corporer dans la vaillante et relui
sant phalange des G. T. C ?... En
ai je mont de ces factions auprs
des cabines d'aiguillage et de gardes
smaphores 1 Pas loin de cinq
mille... Une paille !... En ai je par
couru des sentiers de ronde, 1 tia
vers rails et ballast, croisant trains
exp ess ou semi rapiJes, convois de
marchandise, trains de t:oupes,que
sais je ?
Que de petits dramesjournaliers
du comique au trag que mme : Les
courses perdues au devant d'une
ronde de c juteux > qui tient i pla
cer ses jours de boite, alors qu'on
a plant U sa gurite pour aller
cueillir une salade de pissenlits ou
ramasser, sur ia voie, le t catbi
indispensable au chauffage de la
chambre. Ne Jallait il pas viser
au si l'conom e de la popote, avec
nos cinquante sous par jour nous
vers? par l'Etat pour notre ent'e
tien gnral; cinquante sous sur
lesquels le chef de poste, administra
teur fidle de nos deniers < de
vait i nous rserver un boni sale
ment tir par les cheveux aprs le
rglement des notes de boucherie
boulangerie, picerie et fruiterie^
Quint au tragique, c'tait parfois la
trouvaille sinistre d'un camarade qui
s'tait laiss surprendre par une trai
tresse machine haut le pied , glis
sint sans bruit dans le brouillard, le
falot picdant le braccard du poste
avec les dbris du pauvre diable, ou
encore ce t e i lte avec un chien
enrag clou coups d: baionaette
sur une traverse et que nous por
tons sur un rail pour abrger son
agonie par le passage du rapide.
Et lisez W1NCARMS
WlNfARNIS Le fameux reconstituant par excellence recemojand
par pu^de 10000 grand? mdecins *u monde ent,er,Mrtep.rl.
Corps Mdical de Sa Majest l'Empire "" J0^6^!-^ Sf,7p.taux
Aeuetei-.e chez v Ex.Jez le non WINC\KNIS avec la stature de Colemen k Co Ltd.
Franck J. Martin
Seul agent pmr UatU. En face de la Glacire Port-auPrinv
train ; par un miraculeux hasard il
s'en tire 1 bon compte. C'est une
chance heureuse 11 y a un Dieu
pour les Chets d''.at qui tombent
d'un train en marche Ce pauvre
Catulle Mendie, lui, n'eut point
cette veine, lorsqu'il regignait une
nuit sa villa de Saint Germain en
Laye, il y a bien quinze ans de
ce'a..

Nos tourneurs de films sensation
nels, les impayables inventeurs des
c Fils de la Nui.t ou des c Frres
du Silence n'auraient pas trouv
a II y a mat re d faire dore, dans
1 imagination fconde des roman
ciers spciaux, des chefs d'oeuvre
angoissan s qui dlecteront pendant
b en des soires les sensibles midi
nettes Et les bons bourgeois qui
s'inquit*nt. en regirdant se drou
1er les pripties de la dernire pi
sod du roman cinmatographique,
hibilement dcoup en iranches>'ils
pourront attraper la dernire ,, om
nibus, dirontavec d'normes soupirs
tel le gendarme de Lorcy Corbeilles
Tout de mme //. ne fiudiait
pas qu'il s'amuse recommencer ce
coup U 1
Paul CHAUME!'
A vendre
Une bonne selle forme anglais
et br.de
S'alresser i l'picerie du Sacri
Ccuar. Bas Peu de Chose Ne 628
Eugne C. JOSEPH
Bouquets, couronnes
et corbeilles
Chez Mlle ALICE DUFORT
Lslue.No Wfl
...
Sur les voies,on trouvait de tout:
bjjquias, journaux, boites de coa
seives vides... quelquefois pleines
casques, musette,, kipis du char
ban surtou', tombs des wagons, in
siiieusement extrait par de tormi
dables crochets dont tout bon G. V. C
devait possder un exemplaire sa
portie. Dame, c'tait le systme D.
E i passait il d'ailleurs du charbon
1 ce moment /.. Mais jamais, au
granl jamais, je n'eus la stupfaction
d'y icncontrer, par une belle nuit de
Pentec e, un monsieur en pyjtma
et en babouches, et j'avoue, sans
fausse honte, qui l'gal du poseur
KaJot et de son camarade Darlot
j'aurais t plutt estomaqu si ce
monsieur eu tenue de se mettte au
ht s tait prsent 1 moi en me di
sanl : le suis le Prsident de la
Rpublique I
1-idle i ma consigne, j'aurais d
empoigner le noctambule avec
ious Us c'girJs compatibles : sait on
jamais et le conduire i mon chef
lequel aurait dcid si, gilement
selon la consigne, le panicu'.ier en
pyjama devait tre enferm dans
une chimbre de sret en a tendant
plus ample information sur sa vri
table identit
Te ut arrive dans ce bas monde
M- Paul Deschanel est tomb du
Les vtements lgers
Le moment est venu de quitter
les lourds vtements d hiver et de
rev ir le tailleur coque qui, plus
que jamais est la tenue rve du
printemps.
Nous avoua dj donn des iodi
da ions gnrales sur la tortue, sur
les tissu, les plus en vogue, sur lea
nuances prtres nous u-y revisu
drons denc que poar mmoire.
Les jupes, avons nous du, ree'ent
courte*, et lutes,droites ou plisses.
Le mouvement largi sur les hsn
ches ne convient pas et ce s'appli
que pas ce genre de costumes, par
contre, les pus tendent se geuia
liser suttout pour les i/ersonnes
umuea.Celles dont l'embonpoint est
un peu 'prononc ne peuveut se les
permettre. Elles dciveut garder la
ligae absolument droite et correcte.
Les iaquettes sont pratiquent tou
tes longues.sans ceinture-Un revient
la veruabie forma tailleur appuy i
i la taille, avec basqa.es lgrement
ondules M
Lee 1.1.3 des jupes se rptent n*
turellement sur les basques des
jaquettes. Une cha mante nouveaut
ei le tailleur de toile ou de alun
tung- Voici un modOle du genrb ;
La jupe et les manches de la longue
veste sont richement brodes de
lame, de soie ou de raphia. Un gi-
let crois en jersey de soie de eau-
leur sombre, met sa note vive dana
lvssement des devante-
La jaque.te longue n'est cepen
dant pas la seule forme admise ou
a cherch ressusciter le petit pale
tt droit, soit, tout fait court, s ar
rotant la taille, soit lgrement
allong- Ces psletots sont gnrale
ment couverts de broderie ou du
aoutaolie et, de prfrence, de uuau
ces claires- Nous ne avoua cne
dant, si la tailleur claaaique ne fera
pas rentrer cette fantaisie dans lea
limites d'o elle s'essaye aonir.
Avec les tableurs de tsffetae, tr
lgsn-s quoique trs simples, la
tailleurs de toile ou de snanlung.
seront le succs de la belle saison,
succs partage avec lea mlies voilo
de coton, les mousselinos fleurit
que le beau temps et la chaleur voli
faire clore.
Ces mousselines, cea voilas, ces
linons sont tellement varis qu il est
dilflcile de les citer tous
Tout d'abord, c'est la srie dea
voilts marocains, d'une tan.aisie
chai mante et d'uue originalit par
faite, tels qua le voile Marake:n :
Les voilos, brods Msurescaia, doue
les dessous couvrent presqu entier
le trame. Les voiles cisels de.Fez
o lor ei l'argent sincilieut dsns lea
carreaux qui composent le fond do
l'mue.
Aprs le Msroc, nous paaaons au
Jspou- Ici, ce sont lss Msisonnsttoa
de Uang lli.les signes de Cootuciua
les geisuaa, te, etc dont la fantaisie
chsnusnte doit tenter les ferventes
de l-originaii -
On voit, par ce qui prcde que
l!Urieot glisse de plus en plue cuez
nous.
Lus lainages enx mmes ont un
aspect particulier; combien de tissua
bayadres, de lainages Bdouine,
Koptuus, qui rappallo.it lea toffe
de Kabyhe, avec lesquels on fait da
si jolis burnous et dont lea dessiua
m Mangs de soie sont si personnels
et si seduissnts-
Lea broderies, loiu de perdre de
leur charme, gagnent chaque jour
et retrouvent un nouveau succe par
la dieersi de leurs dispositions-
Oa ne se contente plus de brode -
ries de soie, d'or ou d'aigent.on fait
des broderies de pailla, de mtal, de
cuir oui, de cuir, et cellea-ei soni
d un effet charmant Figurez vous do
minus :ulea toiles de cuir, de cou-
leurs varies, poses sur la tissu.
les unes contre les autres, et for ,
mant une sorte de mosaque byzaa ,
fine. A deux pas, il est impossible )
de se rendre compte de quelle ma-
li.e est faite cette broderie d un
nouveau geure dont l'aspect esi reei
lement trs curieux ; mais quel tra
vail pour assembler ces milliers
d toiles, et quel sens artistique il
faut pour les combiner de faon ,
dessiner las arsbesquer qu'elle
constituent. *
U est cenain que ce travail qui <



Faits Divers Arrive duGouver
neur Snowilen
BENPETHNF.MFNTS
METEOROLOGIQUES
OBSERVATOIRE
DU
PETIT SEMINAIRE
COtJLEGEST MARTIAL
Nouvelles trangres
13 juil'.t
Msrdi 13 Juillet 1920
Baicrrlre
764 1
Temprature
minimum 25.9
( maximum 36 >
Moyenne diurne 27.2
Ciel clair la matine,nuageux l'a-
prs midi inapprciable
Barorttre en baise
fSCHERER
Le Matin Littraire
>/>/j quelques jours nous consacrons
chaque jeudi nos triiains une bonne
partie du Matin 1 et sous ce titre t Le
Matin Littraire nous publions de-
contes, des vers, des meilleurs crivains, hous continuerons
dans relie 1 oie et c'st avec joie que nous
oj/rirons nos lecteurs chaque semaine
des pages indites de nos crivains
Demain Le Matin Littraire sera
partuuliercnitnl d un trs grand in-
trt bout v publierons un conte dli-
cat et tendre de notre brillant collabo-
rateur Plix Courtois, imptlart pome
indien de notre ht docteur Constantain
Mavard et ui e page finis de notre col-
laboratturaverti 1 bornas h. fjebaud.
Le 14 Juillet Varits
Elle ma spkndide. s il tout en noire
les dernires rptitions, la fi te qui sera
clbre l'arits ce soir a loc-
casion du 14 juillrt Tous les numros
du programme sphndnlcs, et splendide-
ment interpiets \ul donc ne voua 1 a
rdler ci Ile manifestation littraire et ar-
tistique qui est la meilleure faon de
ttir la fronce Patrie de toutes 'es li-
tres et de tous les arts.
< Justicia
Tel est le nom d'un nouveau cou fi re
des CvgfS dont i.ous tuons reu le bre->
mier numro.
Me losepb l'iclor Delermc, ai mat
est le directeur de ce nouvil organe dont
les c efforts tendait ,i rojiser imt le
bien possible pour la ville des Cayts et
pour Haiti . ustitia barail ad libi-
tum.
Encore un incendie
/ oili vingt jours depuis que le da-
mer incendie feintait a la Grand Rue,
Ce matin vers 8 heures le en de Au feu !
mettait uni nou.uile Uns les l\t au-
Prmctens eu moi L'mcerdie venait de-
dater au dpt de coton de Piggto, an
gis des rues Roux et du Magasin de
t Etat, en face de la maison Carlstro, m
L'alarme une fois penne les pompiers
se rendirent sur les lieux avec le dvoue
ment quon leur connat et, le comman-
dant LneUrs biaise leur tte, lutlinl
vaillamment contre le le flau
Heureusement qu on ait Uau tout de
suite et profusion,en ouvrant la bombe
d'incendie place devant l htel de Franco.
Un bon pont au tersomttt du urvice
hydraulique,les actifs Eeinand Edouard.
ng. l'ima etc qui se dpensrent avec
dvouement Compliments galement aux
Conseillers communaux G.lacob et Evg,
Dgand ainsi qu tous ceux qui aid-
rent Us pomprs dans l accomplisse-
ment dj leur lathe
Hier matin est trrlvc par un na
viie do guerre amricain l'amiril
Sucwdfn, gcuverrieur de San 0-D0
mingo lia ton Aleiandie, une 6alve
d'miilkiie laluH le d;** inga v siieur
la rencontre duquel tait all le
colonel Rose*II, Chef de I oco| ation.
Le .Matin eut derr.ireiiiTit pu-
b'ier une intf rvh w du gouverotur
Snowden, interview qui a fit con
n-itio et apprcier les quali's qui le
dbtirguent. c Je n'agis pas actuelle-
ment, riisai -il, comme cli'l de for-
ces, mais bien comme un Couvert e
meut civil, respectu-ux de 100J les
dioits du peuple, anxieux d* trou-
ver dans la persuasion, dans I*
justice, dans ia protect.ou des int-
rts lgitimes de tous les Citoyens
la raison da mon autorit.
.Nous souhaitons la Lienver ue su
Gou\erntur Snowden et un heurei x
s|our parmi nou?,
14 Juillet
Atijrurdhui eit l'anniversaire glo-
rieux de la prise de la Hastille qui
symbole pour !e monde entier le
lenveiaement de touiea les tyran-
Lits et la iin de toutes les oppres-
sions Ce n'est pes seulement la
ie.;e Nationale des Franais: danlrei
natiora l'ont adopte galent nt t
la clbrant ollicielhment chaque
ani e. Costa Rica Brsil.Gaatemals,
Honduras, Panama, Siam, Uruguay,
Ut ba-
guant roue, heiliens, qui som-
met lounisde culture franaJee et
avons adopt Us lois et coutumes
del yi aiide K.ance.ra ion chevalt-
ifsqn et nenreuseti.ue toutes nous
faisons dts \irux pour qu'elle sorte
plus I ite de ses terriblea preuves
s fin de Louvoir, continusn: ses rra
guiliqua iradi'ione, loursuivre
ut-vu le monde, la ccuee aecr du
Droit de la Justice et de la Libert*
Conseil d'Elat
\ la sance de lundi, le Conseil
d Etat vola la loi qui prvoit an
ollice de compensation 1 our rem lir
le rle prvu la section 1,1 chapitre
\ d.i trait de Versaillea, l'eneemble
ue la loi qui modifie le Code d'ine*
troctio Criminelle. Apra procia
malien d un nouvel ordre du jour,
on a lev la sance.
Mort d un ancien Poilus
Le .ouirier de Fronc nous apporte
la Instc nouvelle Je ia mort, le 7 Mai
diri.ur Pans,de Pierre Marcel i,arbtn.
Ce fut un bon il Oivou camarade,
aussi, douloureuse sera pour tous ses
anus de l'orl-au Proue la surprise de
de celle fin p cmalure Parti au d-
but de l.t Guerre, il avait fait toute
la campagne et avait i e nomm Capo-
ral sur champs de bataille.
A sa tenu tplorie nous adressons
nos bien vives condolances.
A Notre Dame d Altagrace
A i'occesion de la l^te de .Notre
Dame du Mont Carmel, il y Bur
meaae vendredi, DelujBs, daos U
Chapelle de Notre Damed'Altegrace.
Notre Dame du Mont Carmel
C rat vendredi qoe len clbr
la fta de Notre-Dame do Mont car
mel. A cette occasion
SPA Les dlgnii allis et alle-
mands examinrent la question des
rparations, Von Sirnocs parlant des
lgiooj dvastes, eiqaisu un plan
s .1 ia base de prestations en natu e
tt non en tsp.ts comportant roi un
meut la liviatSOO immdiate d'u:>ues
irtiresetde matriaux Le pro|l
dtbnitif sera soumis lundi. Oj a>su
re que Lloyd George aurait dcid
d'ioviitr ies Soviets i conclure iin
me.juiement un armi l ce avec la
touque et qu'en cas de rtius des
bj kfttviatei ae s y soum t re, la Po
1 'gi e recevait la comp' e as uance
arpOJ ae la p^it de 1 Angleterre.
PaKIS Le journal i'.fccho de
lans apprend de Spa que Lloyd
George repreudrait les elaiions coin
merculet et probablement politiques
li les SOvletl concluaient l'armisuce
avec la i'ologne
taK S Les journaux nsis'ent
sur le louveau lue es de Milierand
bier tn itpondant aux propos nso
lents de S:innes. Millaand dit Je
Petit Parisien, p aida la came de la
France etc une idm:r ce Le Maiin considre que \ ou S-
mons entra dans la voie adopte par
les alhes depuis la conlcience de
Bouicgne. Il est important de remar
q'uer que Von Simons admet que
1 Allemagne garantisse des g^ges et
parait c pas objecter la saisie des
douanes comme gage
PARIS Les journaux publient
une nlormaiion rtue de Rome sui-
vant laquelle Leniue oraC crit au
Pape pour le prier d'envoyer une
dleg-iiionpour constater ia vritable
sauaiion eu Russie. Oj assute que
le pape accepta,
Doiiar : 11,69
14 juillet
SPAOldciel La confience prit
counaissunce du rsppoil des txpe;ts
sur la queition des chiibjns Von
bimens lit remarquer queia solution
donne p.ir les cxpeiis rag t :ur les
d.vers plans des repaial oas pipars
par la dlgation allemat d.' qui
comptait qu un accord inteivienJ:a t
avec lis ans. Les plans ne peuvent
donc pa; lie Jivis aujourd'hui
comme il tait prvu, v'ou Simon J
dcura que la dlgation allemande
avait prpaie un pian, mais il vient
d'appieedte que ia livraison de char
boa txgce uepasse le double des
moyens cconomiques allemands. Ji
uccuia qu'il umci.rail les plaus pre
paies demain matin jprej l'examen
uu uppoit des experts Milierand l-
pondit quu ne peutpas sagir de mo
uitier 1-aiticle 333 du tiaile qui doit
tre excute tout en tenant compt;
de ce qu'il y peut y avoir de lgitime
dans ie>obieivat.ojs allemandes Les
plaus luieut remis pr Von Simons
au secidtariat gnrai de la conf-
rence La ques.it,ii s^ra rgle demain
matin
MADRID L' m jeratrice Eognie
dt-ed.; dans la iii.uce
Occasion excepUonnelk
A vendre
Camion automobile Maxterl 1
AJo'eur Chevrolet 0f i\
Auto Buiek 7 passager
tin pariait itat cliea
________&m beBosi
Association
Amicale
L'Association Amicale du Petit
Sminaire Coi ge S.-Maiti I. fonde
le 7 Dcembre net nier vieut de pu-
blier sou pi3in.br bulletin, faitant
par i-si cennaitie au pubhc en Us
loniaaant dans cite publicsaon,
ses Stainla et la lis'e gnrale ac-
tuelle de ses h.', mbies qui contient,
toiiviron neuf cents noms.
Nos meilleurs V030X do succs uj-
coiupagneiit celte utile association.
Convocation
Les membies de la Corporation
des Typoa sont convoqus en Ai-
semble gnrale demain tu du
eoutaiit L tieu-es et demie de !'<.-
pra-midi chtz Mr Normil Charles,
rue de >!a Runion, pour l'installa-
tion du iiuteau dfinitif.
Le Sacr aite.
Heu ISIDORE
La Velocc
Compagnie de 'navigation
Le steamer .Llluro sera a fort au
Prince vers la tin du mois et parti
ra pour S.nti3^o de Cub', Habana
et l'Ea/epe prenant fut
L'a avii ultc ieor hxera la date de
l'aruve et du dpait
Port au Piince A de MALI PIS tt Co
AgenH
rue Donne foi rw
premier a Milan t ItLTi
a la Nouvelle Sc^\fi
hlaia Uu.s d'Amrique/
Uur quau. de aOuMeU
leuis d,s sieurs le,i
ayant pour avocat Me ......J
rsut a port au 1)Muce
ha vertu des loi da 2^ irii,
novembre uia. !**
Des dcisions et arrta ,
la liquidation des m^J
D'un acteautlientiqum,
Dunexpioi.en date da
lSeX), enregistr.
noUe.aeuJx "ts du irib J
pei dd fort au l'noce J
1/ mai et l'ijuin isjp.i er
signiii8 ;
i^-ii, d'un certificat de Me
llogurth attestant que U 1
couran. le dit niera u'4pMJ
du. faute d'auiudicataire,
La d-te adjudichtiou aura
la mise a pnx de vingt rniUjI
oioo, outre les charges tie l four plus amples reueij
a'aurtsser au bureau de ses
ou a Mo Henry llogartli, u|
du caiiier des cliarge^.
fort au f rince, le y juillet
MUilklLivo
Vente immobilire
Il sera procd, le quinze juillet
mil neuf cent vingt a dix lieutes du
matin, en l'tude et par le ministre
de Me Henry tlogrtb, notaire a
l'oit au Prince y demeurant rue du
Centre, a l'adjudication au plus
offrant et dernier enchrisseur d une
propn'.o tis-j en cette ville, Pan*
nie des tues Courbe. Djnne foi e1
uu Magasin de l'Etat, ainsi quo les
halles en mur et tout s les autres
constructions qui s'y trouvent.lequel
le proprit* est cjiupose de doux
pouioiis coniigi.es, dont l'une me
sue quarante trois pieds trois pou
ces sur la lue Couibe,quaraute cimi
pieds Huit pouces sur ia rue du Ma
gastn de l'Etat, tt quatre virtgt sept
pieds six pouces sur la rue Donne
loi ; et doiu l'autre mesure douze
pieus de lay la rue du aJagatin oe l Etat sur m e
profondeur dt sox.neet un piida
au C 6 nord et qua're- v.ngt s)Zi
pieds huit po.icts au cte sud- l.e
iout borne t>ovon : au nord | u.' le
dame Veuve BrZjJuir, au sud par ia

.
W Cx C:> ''-' Oft.fii!
r-1 {'.? \2 '' '"' :" :-5f>
QJ \J\0i .. vr.';.0
13 d^ D-LOii, l i;.mut
fc;4 UJ- >< >> .'
C ;;. -, : ,.CE
1_____
Scole Elie Dubois
l.cxpooiuun timueile des ouvra
gea ne lingerie et de coufecliou Uoj
cioves de rtablissement aura Usu
lus Uimauche 16 et lundi IL iunlot
ue J 'J- Midi et dt > ati heure.
SuiK-rn-ur Il viamlr
Cinq Dollan
A qui fera nt-oover cheval
rt-mp des lettres F. C. dijptn
l'ancienne proprit Metzger.
S'adresser cb'z H.P. Divisaj
de la gare Me Donald.
E7,?K35J ContaUn votrt njJ
( ratvacttaWmi
Prescrit pur plue <1 CWBtj:
pluj iliiiiueuli do Mcndeijw
ANEMIE. NEURASTHNIE. F*U
-----------' mm mnm mmmmmm a P0lfKINE,C!M.7LESCB.SW
cru^ -I u ferrugineux dont la plupart aMment les oici duesllteWB r" *X
itaux ae PjiU. Lies le urcmie.r Ukrou. In inlji(* ^nl^nl raiultra eu WW*"
aJjudiiHi n.,. irrniginiMj uonc la plupart abment les o.cs di^slhes^i f
Aumia aaiu la. Upltaux dt Parla. hi, le premier dacou, lea malades sentent iai!lrt en m\
il y auia mes
Il est noter que la pombe vapeur ft ieVW^biS^S" JUr
M put fonctionner immdiat,ment. Ou if9'
sait qui c est mu vieille machine qu'il
est temps de remplacer. Cfst encore
l'ouasswn de rclamer-
Seule la maison au coin oit avait .
le le leu bi'.a- Cette construction tait
autre/ots occupe par lesniaga-ms d Ot-
to Bieber
A. M.CE.
En veilu d'un dcision du Con
ftll le mandat du Prsident de la
Section de Ip llibl othque ayant prie
lin, les inen bres de la section Font
tonvequs l'extraordinaire amour
d uni 14 juillet 5 heuies de l'vDra
midi su Lyce National
Brlement
Hier a t livre eux flammes par
les soins de la Commission du re
Irait leSKO gourdes des anciennes
missions.
dr-msnde ure pa'ience exfraordinai-
re el on -raveil de Dndrction. n'est
pas la porte de roules: mais nous
nous devions de signaler ce dtail
tiaitlt estant.
Bulletin Communal
.Nous avons n a et parcouru avec.
intrt 'e nouveau numro du liulle
tin Ccmmuoal qui comprend la pu-
blication ollicielle des proca ver-
liHux des Comptes et antres actes
dj 11 janvier au .il ilars 1030.
Ce numso contient I important
procs verbal du bureau do recoo
vrement relatif aux lections com-
munales du lu lanvier dernier.
Le fascicule o seront publies les
ffaires communales du 1er avril au
;iu juin est sous presse.
Dpartement de l'Agriculture
Le Dpartement u repris m publi
calion de son Jiulletm 01'liciel qui
contient, ci lie autres matires Dis
cours prononc par air Louis Roy.
Secrtaire d E at l'Kipositio agii
COla et industrielle le l'arrondisse
ment de 1 oit au Piince-Depche du
n me Secrtaire d'Ktat au Prsident
de la Kpi blique. Rponse du
Prsident Dartiguenave Rapports
des Mf^istrats Communaux du Cap
Hatien et d'Aquin. Rapport de la
Commission Communale de Jacmel
etc etc.
Kodaks-Cameras
F ilms
SVPPtfES
J.l). MAXWELL
fiS, Rue du Centre
PORT-Al -PRINCE


IE MATIN
rPagol
rnertiQue antiseptique urinaire
m
X s..
Gurit vite
et radicalement
Supprime
les douleurs de
la miction
Evite toute
complication

' tgm ic.ltrmr ^
Si

;
4 '" ..j '
; ~ ,
mwi 4*1 Ciobuiei Concccjuei
i ommiinlcaUoa
IV ..; :!.:. de MMrelM
UU atat ..itr>- IMi
jpllf de pus vue au microscope
L'OPINION MDICALE
ilan> l>i

fe
cfw
et
5
I /.W I
3
ce

7 I,.'loi)o-: fl ... o.
II-'"-. 'i vj?.
fli Mp*nnn'iit l.n,;. i.i.i.i voim P.igol ,.( j,> |ttl u-ouv
temnd> clliraiiti- icmtiv lis afTi-i lions ^'nilo iiinoirps, rt tout
*af fW>d>' CIBrariu- mm.- n .- um-i mm yiillu m lli:nf-|'S. PI
Ljo.lien-ni.Tit pour Ih lil' nrn.ri aj(n\ J.- I.> i nsoii toujours car
irucMiwncn de ori illiriiiiti- ini-ontoslabl.-. ..
D (j.loVANM NliUMU, Viltorm ISyracust)
laUiuMiriiUChiitrUin.i. > vtl'-nr.ieuncs, Paris.et i harmacies.
(^l . V-:


.....

Kot i un
If
. ..
VA Ml .1NIN E : Ava, >. flfafaaffw. *. . p*au
i produit scicMifait*
< rt.'lcai g.r-i r
'i i natin ii
"-"
.... pli i .....n ,
Y ;'" i *.* i ,,. .
dra iatr< ra
. -a ont* ..,... h'il ., , |m# ,
r AT,
'< -l onual
33
M
^
n
-
c
r
ce
et

et
%
et
ce
C5-
O
Fi
3
&9
CD
I
v i ^ 1T~'
m uicuYm.
C5
Ce

CD
>..lI.W,B^ .ijjr^.. a.^
U3HB jaL.^,*^'
Or C OC lo milliW
Ed ESTEVE $C*
PORT-Af-miNCE
Com|?toir FRANCO-HATI
Beptentonl pour la Rpublique tt-HaUi
Vn20i Une du Magasin de l Etat
m
i
^%\

Trot
'H'- *
T3PSv""."i*'
<>; '
s?


^^ ; : : '''


Xi >. rvv> **

^H
- - -r in"- r-
iec entendre les derniers '
dtsijuts < r icloria . Muj avofit
r^u ;,//fi- Je 3.QW nouveaux
0N& &1EP, bus trots et
ALSIJS CIlANltiES, en
franais, espagnol et arglait
pur Carupe, barrt; (jiuck<\
Me Cor mack et plusieurs autres
Vous pouvez les entendr
sans au une obligation de les
acheter.
.1
PTO

Frauco-Ilailicu
Siul llep facKiOl pour U HpuLli.jue d Hati
17i<>, Hue du Uigtio de llM
lionne occasion
A vendre : Aolombilc Tord 6\Q
c'olj.d.
Au-o S-uJeb.ker, f p'aecs : mille
( I 000 ; dollars
SVdresser au Sca Si de Giaee. i
M. G M lejp 6

71
U
/
Ecole des Sciences Anpliques
La oreii':e iHioi d fi'acini.sion est fixe :u lundi 26
Juillet courart
'-e regi.-tre d'inscription *st m
vert au sigi de l'eUblissrmen tous
les jojrr dr cet/ heures midi
LA DIRECTION
Le Purgatif dal ^
c'est la
iuie W, Bf rftf Fauteur? Ciint-Oc-ilt Pari- j
, '"' !' ;'; "' nu ppipsitUf,
M
Hl m ilcbi.it. Mi (v. l_Llj.:
H fia M catw aucune pu* || u-^^.
! l'! IB ,,,,,.,
I'"3 "- Pr B..CfWCt, ,r.o: crt.
'"'.'IVF. 3fci;-lM
1 de Mardis lV C agent gnral
lonr lu Wptplique d'afti


Ll HTIR
H. Murai and Son.
Wl.oietah I),) C'th Met chant; Aqe>,is /<>r
Manuel A*towMibfltmTrtk*
-.18, Bue Thomas Madiou Port-au-Prince
Kousvenons de recevoir
par le dernier steamer
un grand assortiinentdt
Champion Soark Fltigi
ET
Champion Me'*ic Phigs
i'harmacid.
Albftim-EwaW
MlnTUL .r*nU.P.G- Suc
eesitar
Foniea en 18 ->0
Alfred Vieux
111 Hwc Iraversire
Vin rouge et vin blanc de J. Lahet & C0 : Carfc r(,
Men r?r/e verte, caite d'.v A prix gal les >ins ci-de^Vd.
Pro W>U tfi ti'l ^* <*** mfll1" nn's df'fnnt loule concurrence. L J-
*ums Usins de fr .nce et dAin --------- "
rqCrttne03uilf -iciK Uo
ParfuTie.ie fraoeam et amer.
Ciiim.
Champagne Pommer y <$ Greno
^ Extra sec demi sec en outeilks et en demi boufcil|f.
Marie Brizard et Roger
Aoi e'te, crme de caca^ Dani/.ig, crme de Praline grillai
i
Boi*8on8 dtwersrs franaises
C-anac Martel, Pipnermint Gel Guignolet Lafauiie, Chrv i
Boisson t HUIT A, hyginique n lallVaiclussaute
Autres boissons
Pitra liai Store
So.-ceisTt.AU^TI\mVvLD
Lstabished 1850
fff&^^1^ Eu Vermouth Cinz.no. V n ** Malaga, Vin de fi' uscat, Vin de
? CpTand th status. mn Gin Bo's et Henkes, bplch whi-ky, Bitte,"
/ime/ican prescriptions filles Conserves Amieux Ireres
y .1 *"." French 4: mencm Perfumel Sordiljes des glllTOr.mfs, pt de loi g^as Thon mtin
llftUT illitOITinnilOS \0I1S Toi.eWa.eia. de maqu;rca.x, PeiiU pois Uuile Q'ohve u.el, PhoJ
PUUI UUMUUIU. IWU8 gj^^^eofTe^to Spcialit*pha>mceuliques fr^
oiSv PhUidelphla. Pa. irop ei vil Hen.oglob.ue. Dae liens. Undonal, Globeol,
1,3 Prgeol, FanHorme. uyrndose, 1- ludme, \amwniW| jubl
Juboli'ar, Sun bera*e. Ee des Carme, aie
nous empressons de les
mettre et trs bon mar
ch la dispos.lion des
propritaires d'autos.
La maison
Veuve Barbaneourl
; 'M a reu

la vritable pom-
mide m v HlfUSe-
Madame J Jol bois fils
233 Rue Iravmihi
menthe ,.e Kicqls, Bn Desi'fn.e Dr Pierre, Bo'doe
Solution Paulsuberg*, E iiir de Virginia Comprims ii
razhe Midy, Popto 1er de Juillet, Lacul'erme Terrial, I
- ISif.
.-., Terrial, Ce
Dubo:?, V>n DesMes, Vin de Ma-uni.
Vritable Bire de MalU
Ileconsti'U mie, uergique et a^r ibL\ nco nmande pour F;
Provisions et conserves amrw
Beurre yie-in, Prui'ft u jus. Po urnes de terre, oignons,
sacrs et non sucm's-
Svcialite* diverses
.^> ; gpgr-------^


aajncMnr^ujiuaiiio
S'empresse d'il fo mer sa bien-
vei-1-uiie clientle ouMIe a reu
par le de-irer ueamer un toit I t
rie la merveil i^use pftmM ^ MB
s^s 'TnibH chauti l'qai avaieni Emulsion Scot, Wampol -, Salsepieiile le Bristol Amer soi
dnoi d*s valeirs en dpt pour Solution Kepler, ivus Huit Mit, Sel llepatic.
lie ('poinmH debout p.ics de Veilla ^n Uro8 "c produits p/lOI
ceutique et enfin les dlicim]
parfums d'Ary,
Un jo ir viendra, fox Trot, Premier oui, Panez lii
Faisons un ic^e, Chypre, Ambre vemeil, HosesaDSi
i'oudre 1 \indelys, Crme rtindelvs etc.
passer r hmw leur p itaccompa
gn Je tronizjo Ground Oh*-
[A maison a aussi reu du Ferro
ceriutn iPlwrei briquets.
Avis aux humeurs, ama eurs de
briquets.
Os jours-ci
i. ^ ri.!
IkINB
CIOARETTEC
EKjtt'TiC>i'<*L QUAU1Y
ths MtMicin Tobacco co.
Es ay7. les cigtrettti le Record
ne crayant aucune concurrmee ronr
si iorce au scaterla i ffi'tK Crt
exquis. Bon tlme. Le Record, cigi-
reitps 5 rour o.os
Oparreskm icainsparpaqueiG2 8o
Rfrez vous la Chapellerie ln-
teroationa'e (dpositaire ) Rue d
Miracles en face des llg'aphcs
Terrestres.
ILC0X1E
PI GRAY & Co In?. NEW-YORK
Reprsentant en Haiti de
Savon COSMOS
^~
Farine DOS BRONCES
Toujours en stock
Grand choix de pneus et chambres
air de l marque Ajax qualit
suprieure e prix avantageai.
Toutes les dimensions
S'adrea :c ._
0. A. LCND
Grande Epicerie centrale
1717 Grand'liue ( en face de la P
L Ope Rivera propritaire FI
Conserves Franaises $' Amrit
Misants assortis de la W Biscuits Co
) iqueurs Marie Vrizard et Woger \Champam
Bordeaux quina Cogvacs Matlell et Irapin
Huiles d'Olive Duret et Italimne Bitttr,
Scotch Wulc- Porter lennentselc.
Plisterie- Boulangent
Jambons fi mis, Morris, Swift, Amour
Vin ronye # Blanc
Suprieur de Vw
EN BAIUiloUES ET EN BOUTEILLES
Vin Rouflft d'Italie.
YENTF EN GUKS ET EN HTAIL
Sucre belle qualit en Gro$
Pharmacie F: SEJi
Angle des Rues Roux et^
2 Mdailles d'argert Exposnon de .^^j
Laboratoire de Chimie Mdic^j
Droguerie, Produit.i chimiques et phjJJ*
Spcialits franaises ^^enteo*
Prparation do toutes ampoules rndirani
v et injectables- ^
Spc'alits. -Srum r.vrosthniquempw ^
lodhydrarp/re. Srum*'^eTBo^i
rcalcifiants de ^^.^ Sirop I
11 y a toujours en stock : ^^V^ -,
Elixir de Penjjlvan. ^\
Dpositaire du ^BW*j
Reprsentant des Laoota ^
LiCTlFEUW.- Ferment ladite, couir
tinales et cutaues ..ntaor,|


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM