<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATH* MMl fc SHSa^HsiejH 9 • LES PERSONNES ANMIQUES m %  iiii—i ——————S———Si——|———MWI^^ ont besoin de L'Emulsion de Scott qui plus qu'un mdicament est un puissant aliment concentr, productif de sang, forces et bonne couleur. (Demandez toujours Emulsion de Scott) B Voule*~vou rire Allez ce soir Parisiana o La Renaissanos donue L'LCOIE MUTUELLE rt une VISITE DESAGREABLE Ce &fra une unire de jieM pen daot laquelle vo're ijre, mn.t i par leR triateesfa riu jour, pourra 88 dbOB'onner, | BU ri site Bntre ti I.CO Qtt'oa n'oublie pas o*j* d ( so.*mais l8 programme, rclamai dot f et de lu c heneisaencc seront vtodoa a h gnToelf -l* 1 nchrteura u preni de IP Mutualit Salaire eu Bel air, Socit d assis tocs aux colier nceasreux. Faits Divers RENSEIGNEMENTS METEOHOLOGIQUES OBSERVATOIRE DU PETIT SEMINAIRE COLLEGBSTMVRTl.VL Virdtedi 8 [alttct 1923 Riromtr." Temprature 76J.0 minimum 24 j maximum ; : 4 Moyenne diurne 28.0 Ciel clair, sauf nuageux l'aprsmidi. Ec airs: Baromtre constant J.SCHERER Poorquoi vont-elles Cuba '.' On cono|V)ndant Je (ilu nous signale un trafic clanJe.iui ,|UI se i.u: mue les rgions du %  ud d'Hati ei Saaiiigo de Cuba. • C'en, nous jii le correspoadaot, tint •4ri UMe traite Je u s p u |euOM |>a\'tannes qu'on exporte a i>orj ue iles untMrcaitoas moyennant 70 et mOM cent dollars pai tte . i)n aii cunbteo no> jeuoea canspagnirats sont aptes a un travail leoni. Pourquoi 11: pis le Lisse unir leur clans aux jeunet pivsaiit liai tiens pour que le paj s'ooricaissc Je traits Je leur labeur t Nou signalons le tait l'attention Je qui Je droi Mariage Nous avons reu le taire-pan Ju mariage de Meiie Marthe Mose avec Mi XolanJ Duverneau. La bndiction nuptiale Mrs donne i Unie t..mi iouple le jeuJi > .10.1: BfQt tain, eu la /Saiki(ue Notre Dante. No> eotnpiiments. Hati Mdicale) rparait .Saluons avec plaisir le retour parmi nou deett inrosarn conirre Jont l'utilit s'ailitmiil chaque lou< davanugeei s'" maa^uaji variuMetaini .1 tous ixuvqui dkireui .suivie le mouvement mdical en Hati. lonJe l'.rr leUcteui Salomon c'est sous la direction et IjJnuinsi ration de MM. les Docteur l.t'scoutlair et lly>on qui Hati MdiClie a repMlit. Nous renouvelons notre excellent conliiic u sincres SOBUI Je succs. Fianailles tSous avonrt'seamliorer usort J.s servheursd; l'Ji at leCjaseildttatsjui accueille avec em prtssemeat cet intrtSsaot projet,— c'est le rapport qci ta le,— doct il reconnat toute l'quit.— Le pro b.eme qui se pose cuillemeut est des plus graves: la crise de la vie eb e sv.t dans le monde avec uae intensit qui cre les p us v.ves et les p.us lgtim;s inquiet lie NJUS so-h i i:oi-, — pjursuit le rapport,— qae ce bciu g.-ite du ministre des lravaux Pub u-,que nojs approuvons pleirimint, puisa re gMiralis aux loactionnaires et em ployes des au res braachej de l'Adminiitraiioa pub.ique. Oa sait que ce rappj t est du la plume aiemgeate de nette ami, le Conseiller Chanss 13ju;hetau. Tous c;ux-ta, employs ou fou: ft'oaoairea, qui servent iL : u-. ot.t aussi le droit d attendre le benlice du nob e e.\;mpl; qui sera eti aiue ment suivi par les autres dparte mats ministriels. Codeur H Mr CHIRURGIEN DENTISTE Diplm de Philadelplua Den'al Collge 1612 Rua du Centre 16i.2 CONSULTATIONS Matin : 9 i il hrures Soir : j 5 heures. Choses nue )uniques Ecole Iqnace Fresntl le Grand Orient d Bail] vient d'ob tenir du Dpartement de l'inatruc lien publique une licence pour la cration d'une Kcole du Senta tte inaugurale aura lit u bientt et teia annonce ici mme. U tbit ltiv laduiiuifetiation tu i'. P. tt. EmuiaLuel Dom nlue. le rare bon in ur de laliaer uu iiij t<0'u dt-puis 40 ans par le T.*. K.-rr: 1. u Anbiy, iioia M d M 1 ie de 1 Ordre L>e iiuu.buux t..ts donneront h ui coi.ccuia pour la marche en avant de cet e cole o l'en enaei. gnera la lecture, l'criture, le lrancjais. le caicul, la comptabilit, l'anglais, I espagnol, les lments du droit, et suiiout l'instruction civique et moraleIl notera fait aucune distinction entre ceux, adultes on adolescente, qui liupptiout la porte du nouvel tablissement ; la Maonnerie re voit dans 1 homme que l'homme et con pas les adeptes de telle ou tel 10 cioyance s.'enseignement y sera donn g~a toitemeok. Ceux qni veulent *'ins:rire peuvent s'rtiii. s-ei' au Grand Secrtaire de 1 Ordre, le fi>e Giepsac. Rue de la Runion No 1354, CIGARETTES Varits DI MANGUE DESILLUSION JUDEX 7d pisode Entre G1 C0 ic.nfai.ts 1 Otl Le 14 Juillet et le gala des Poilus C'est Cin-Var.eies et non Parisiaua, comme la annonc hier par erreur la < Nauveinstd s, qu'aura lieu u t e uu aeir au proli: dts Poil as et qui s'annonce co urne un bniliiit succs eu jjgur par la rpti ion qui a eu lieu nier Le Gomit d'orginiasuio 1 a detiuiiivdment Ux le piogiaasoeqniiera b.e."i'. pab'i ^ D.s cait 8-.uvitaiio;js soac tetetves aux I'O.IIH qui sont pris ue ve ur les rclamer le plus lot poss KI! au bureau de MF Patton. tour vier toute confusion, la D.rection da c iceVari es p. 10 les abjiind aux luges qn dsiient assis er a ce gala de Lu ;ii vouloir avant lundi mui lui taire aavoir si elle dui. (euigtid^r leurs places. Les Caitea sont eu vente chez Casiera Aux cent mille articles et au ljjieaii de Mr F. Fat on, rue Amricaine. Entre gnrale G. 2 Loge La Socit liar.aiae de Secoure Mutuels et de bienliisance, la Cham bre u\commerce franaise, la Ligue mari'ime franaise,! Union nationale des Combattants et le Comit bai ien do i'Alh.uce franaise, prient leurs membre?, tous les Eranais en Hoiti e: les amis de la Francs d'aeaitter la MtSM: solennells qui ara etiaute le 14 Jaillet courant a a beurea prcises du matin en la BllUqiU Notre-Dame, Enliii le jour est arriv L'A voir du Noir, le savoir Ida Noirjt l'nernie du Noir, doivent aum tjouverner le monde Vous homme de couleur, que faites-vous pour assurer le futur de la Hace btt< que vous employez bien votre arqcnl de manire assumer le futur a la prosprit de VJS enfants 1 Maintenant cest l'heure de faire quelque chose de sr. Placez l argent que vous avez a la vmson ou dans votre poche dansLa Sep Faciles Corporalion M Une corporation est organiste sous les lois de lEtal de Delaware La dlgation o ton a e el W"** un capital de IOCUOOJO 5 Dollars chaque action, laqui ta Paris dans la soire a desuua Q**** vous rapportera au moins S 0J0 de dividende Lan t'jn d GocihtatitinopleM ^. i\.l n ^ m / ^ m ,,. Ojl A. • . V aaU.XELLBS.la JoornalU nation ^^ PlGQTQ P dClOnCS COTTABelge-dcntnt 1 errettaIon de trois ai • ur / • %  J -..^-v#^^v AI amende s, a ' 8 V 0,110l aee dclem P lot a des milliers de Noirs. Les usine SPA Le haut commissaire do Co manu facturer ont des marchandises de tomes sortes bleniz Lauient ambassudeur d* *> 0 ir * vendues dans les marchs amricains et czoAliAei n„r la France . be.lm et De 1 a gen,H.nb;a Ulack Star Lme 1 l'Etranger. expidiees par II Druxolies.arnv Achetez des actions el laites de l'argent, adressez-vous : tT/ie Negro Factories Corporation Agence Gnrale en Haiti 1903, Bue du Magasiu do l'Etal r, ,r 6.40 leaiHie, Ed ESTEHA POHT-AU -PHINC? ^"^SftSS!"!^^"*, MIBU^ Vente immobilier Usera procd, le qtiuuii mil teui cent viegt dix henrLl matm,. en l'tude et par le 3 de Me Henry Hcgarth, S lor auPunce y d.n.u'nnjjl Ceutre, a l'adjudicauon m ofrant et dernier ecchriHeard piopuie 8i8e en celte ville ai gle des mes Couibe, UoDo lai ou Magasin de l'E-at, aimi balles en mur et tontes IEI coottruttione qui s'y irouvenLli le proprits ett compose 1 portions continues, dont I'OM aure quarante trois pieds nos ces sur la rue Courbr.qusi.Qi*, pieds nuit pouces BUI ia me gasm de l'Etat, et quatre vin pitds six pouces sur 1a rua toi ; et doue l'autre mesure pieds de taide, un pied et dean la rue du Magasin de 1 Etat tari profondeur dt soixante et un au c e nord et quatre vingt pieds huit pouces au ct bu,, tout boin savoir ; au nord pari dame Veuve 3azelais, au and pari rue bonne foi, l'est par la Couibe et 1 ouest parla roi Magasin de l'Etat; AUX requtes, poursuitea il pences de Messieurs Ubeirpta] H. Maumus, demeuiact ton deux l'ort au l'rmce.don premier Milan ( Italie j.lei a la Nouvelle Oiuans (LOUII F.tata L'uis d'Amrique), agi leur qualit de seqaektrea tours des sieuis lieinbold et 1 ayant pour avocat Me Morei, dtu raot Port au Prince. En venu des loi du 1 juillet*j novembre 1918. Des dciaious et an ts 1 la liquidation des nanoiia des. D'un acte authentique en dm j 27 fvnei 1913. Dunexpioi. en date du 28j 13^0, enregistr. De deux ants du ir.bunal pel de Port au Pnoce en data I 17 mai et 10 juin 191" eurgiHii^ sigmiia ; En, d'un cert.ltoat de Ma Hogurtb atiestani que le couiau la dit bien n'a pu 1 du, faute d'adjudicataire' La d'te adjudication aura lirt' la mise pux de viagt nulle ^ o|00, outre les chaige de re l'our plus amples renieigoMi s'adresser au burouu de x^a* ou a Me ilaury Hogartn, d"*" du cahier des chaiges. %  Poitau Prince, le u juillet iw" A vendra Uae bonne selle forme et bride . c. S'adresser i l'picerie dtt Cceur. Bas Peu de Chose Ne g Cinq Dollar* A qui leiareltouvercbe'ii tamp des lettres E. C P a 1-ancienne proprit Me, stf| S'adresser chu H.r\ de la gare Me Donald. sadetai d^ Fia ice rent lieilin. PARIS Ou apprend que sur Pau toraaiondu goutnineinent des So viets la commission allemande inr ir* urocliainement en Kusaie y tudier la aituatton conomique. ••



PAGE 1

Quatorzime anne Xo 582d Poit au Prince, Iliiti Samedi il) Juillet !920 DlRLXTr.UR PROPRIETAIRE ^enMHAGlOIBI, %  ; A r,isTA T COM MUNAL RDACTEUR "EN CHEF [on Laleau tf N UllKO 15TTyU G; 200 D r DErAhTEMENTS ., Wb G. 2:0 ,Gf tf.il 7 00 ,Btl fIRANCER moi* • 8 00 [IW* 010 ____ inDonces sont reues au Comptoir In1 2 I ^e Publicit. 9 Rua Tionchet, Pa|;,, 11, 23. Ludgate Hill, Londres-, La vertu est chose bien vaine et frivole si elle tire sa recommandation de la gloire. Quotidien MONT IGNE REDACTION ; Rue Amricaine No, 1358 TELEPH01\E 208 -w Cl ouvenirs Littraires WiMpceMiirij lisODvtnirdcsa profonde aflert'cn S M t.-mine. I b i-li-ray avt un jmi pait.culier pour les Ir'an, Quelqu'un lui citait un pur : ii\ea crit un liv e sur l'Irlan c ; lequel vous vous tes moqu [glandais ; vous ne les aim.z X?—l! rpondit la tte pentet les larmes aux yeux : t Que 1 m'en garde! Tous ceux que j';i [ilis a ims sont itlaadais. t E-i I, dans c PtnJennis , il excuse I les dfauts du capuaiae Shaniken qu'il le reprsente comme jilot locorrig b'e des Irlandais. [fat le monde, dit-i diec'.ionre irityShandoD, aprs l'avoit renpour la piemire lois ceux-IA {qu'il avait ruins, pouvaient DC lui en vouio.i tuicasme est la errique d'une K tonale et d un v.ce public : tfoorunoi les roman; de Tnacbsoni une guerre acharne con|fari*lc,ciat.e anglaise et le merliisme. Il a loue les r. euis siœIttiflectueuie.;, mais 11 hait les pKiicus de rangs. Il prfre la dy-oe et tes artec ious tent|enepui?, dit il. supposer plus iemps celte diabolique invention liœuis nobiliaires, qm tue la Wnaiurclle it l'a-mli honnte |hb!ed(i uegs tt des dibtmc'iocs lia mensonge cl devrait 6'-;e jc1)1 Itu. Organiser les rarg; et Ipitsauces Cela tait boa pour %  alttes de crmonies des autg.-Viennemrictenant qu;.maiechal pour o gauistr ci MM, ap.es ce la. avec bon sen?, %  I pttttt une familiarit lo.t i!j • Si jimais no) tou.ios (B*gs m'invitaient en mme J|.e lord Longues-Oreiller, )". wons occasion apic diatr, er Mitais avec la plus grande *""edu monde : Monsieur la veus a fait cadeau de pluœilheis de guine de revenu. iWe sigesse de nos anctres •P'ac au-desstsde moi.tomme %  lgislateur hidi aire. Nutre "W>liconil tut:on( 1 o-gueil d s Ifleavie des nations vouints J* vous recevoir comme %  MB!.mon suprieur et mon "•Votre fils aae, Fitz lia-liai., -^o sige au Paiement. ils. n l ?8. notre admirable Cf QD ( wgil des Anglais ,^. lr Mu'ils sont dus sans teS*," votre inibecili;. de ^ votre gosme, ou de JJfWtt votre parfaite exfV7' hl "nbcile que vous soS C2 'lord est un .lue, aussi ^ que de piendie pour aeH ai esr un patiioe clair) si 1 IkT"*Mue vous soyez, t je me l'J'soaae ne vou* accusera Usez monsuucuse pour ci 0Ui S0Vz mditlreut a PW ,0llunr cu vous ayez 't m Tdenous sommes. *itT' S1 ous ll0DS dacs 'fol-an P4 f qUe D0US lUSSIOni I -M de notre caste ; mais Ddis Georges Besson Suite Smi h et moi nous ne sommes pas enc-ne CUTJ es. . Nous ne j'javon nous euip;her de voir Luugttfs* O cilis, que nous faious aulaut que vous. NJUS savons ni ne i'orih.^nptie mieux que vous ; uous sommes cipabtcs de rai ojiicr i.usii juste ; uous ne vou'oas point vous avo:i pour mairie, ni d citer plus longtemps vo; soutiers Lette apo.tropne milord Longue O ailies est. d un uouute aigri o venu irritable mme contre Pau* mirable coosiutinon,!-orgueil des An Biais et l'envie des natioaJ voisines. Utts pointe est de l'nu.nour anglais. Thacktray ha t l'anstocune nuius parce qu'elle opprime Ihjmme.mais plutt parce quelle corrompt Ihom m:, en dformant la vis sociale, elle detjrdiaia vi< pravAe, et l'nackeray reirjuve sa trace dans u perversit et dais la so t.se de tojl.s les classes et d : tons les aeot.m 11. 11 ouv.t sa gal.rij (t poitraitS vengeurs e,i Ui•aot ti jurer le loi Gjo;ges IV, et lui lanc; ce coup d; ma>sue ; tW'iim George ihe Fotuih 10 hdl des ceiohU 2h; Gol* w:rc praisid, |AJ Geon/e '. ~ tiided Le roi Georges 1/ tait, en elle;, u. t i.te sue, quoique le premier aUlhommc au uioude. Dans la vigueur de la jeunesse tt dans le teu de linvamo.., il inventa le punch au m.uaiqii'ii et une boucle de soulitr.tOa l a vu au h .e de Druiy. L^ne; les ts.alli.rs se tenaient Uevat ta loge de raugust monarqu.', racocte 'Ihtckeray. Ua vo! u.ne u puiserait pas laliste d'-s portraits composant lagale.ie drs poltrons de la gue ie de lin keray. .~).UJ ce grana crivain, la sucitie a |laue, de son poque, tait un compose de 11Uterics et d'intrigues, chaeun s'eltorant de se guinde d un chelon tt de repousser ceux qci montent. OJ ueu finirait pas. s'il (liait co noter toutes les vileuies et toutes ki misres que Tnackiray attribua a 1 esprit anstocrauque:la division des Umilles, la hauteur de la sœur anoblie, la jalousie de la soeur roiurirfi rabaissement des caractres diesses, ds l'cole, vnrer les petits lords, Ja dgradaiiou des t't.les q^i veuient accrocher des maris noble;, a ia.^e des vanits refoules, 1a lcbet des complaisances oltenes, le uiompU; de la sottise, le mpris du talent, l'injustice consacre, le coeur dnature,les mue a rs p^rveilie. D.vant ce tableau happant dr vrit et degiaie.on l b:soiu de se rappeler que eeit: ingalit blessante est la cause dune libert salutaire, que l'iniquit sociale produit h prosprit po 1 1 ia?,qu une classe de ijran h beredttarres est une classe d'hommei dlitat hrditaires, qu'en un sicle et demi l'Angleterre a eu cent cinqua.i'.e aus ue oon goivernement. H io 1 '• 0. K %  0 .CIIAIX \>H :, 1 H0 x 3 i I usco 3.1 00 ;CIIAIN 32.00 91 x i USCO ' i uu t.HA IN 40.00 ;ti x 4, U CU 48.U0 NOBUY .".Il U) CUllJ K. tu D'autre grandeur eu stock Parisiaua DltANCBI CAMILLE DUSMOULINS Film hiHioi'nine en 1 naitiea MYSTERES DE PARIS 5a piaode Et f>ur demande le i piorde Entre G. 1.50 Balcon 2 l.i.Unt 1 H P. DAVIS Y, P. u (i?;i rai Hanoosf Bu 1-jce de 11. uac Mac DjualJ Bonne bire M irquo Pidetto s^cia^e Or 17,51) pur barrique <1 lo douziiaei. TJmteu West Iridis Corporation noircir la nature huniinp, et s'.charner, ave: une haine choisie, redouble et naturelle, contre le vice principal de soa pays et de soa temps. Les talent-, comme les bonheurs s excluent. Quelque gnie qu'il ait, u i crivain e t toujours i demi impuissant. Nous ne pouvons girder a ;a lois qu une attitude. Transformer le roman, c'est le dtendre celui qui, omme Tnickeray, donna tu ro ma ia satire pour ot>|*t, cesse de lui donner l'art pour rgie; etiones les larces du sat liquont des tiib.csies du romancier. Eure tous sei romiOJ altrs par h satire outre. Tnickeray mm t laisse un roman vritable lev, tou chaa, simple, original, l'hiltoire de llejry Eincmi. Il nen a pas tait de moins populaire ui de plus be^u, p.rcequ'ila cart dans ce ro.naa les causes de taiblssie qui gaaient san beau talent. |* R CHENET (i suivre) Il vaut mieux tre typographe lqu'crivain .Traitde Vea-siilies Chaqu; Co nnsri.i, chiqa? avo cat, chique ho nue d'ttittlct, chaqae ho n.n; du grani mail: doit avo.r dans sa b bnothejue un exemplairs du l'KVll; DE Vi-KSViLI.ES ou 28 JUIN 191^ se vendant au prix de G. 5. A la Lib;airi G ia irai 3 Madame j. |. MASIGYT ( lin (ace des Postes & d: l'Administration ) Cap lliitisj, llaui Celle iibnne est en po,ition de p laveur voas lournir n'importe ouvrage qui vous tu besoin. O 1 ijii'init II crisi qui svit sur la pres^t UaitMU : lis journMX ont bas i quinze qmtwm tt ou prfoo t 7 <./;•./ / t'-:r — d ni)Di\ Juuprin — to.n auront r. joint ju IqiUS confrres q a Us oui dj prcda a vingt centtauu Cette m rare est impose par une situation vraiment trs Uwei le papier — p mine pirlcr que Je lm sera Incitt quatre ce nu francs Us cent kilo, Celle uujiiii'ttaltou de prix de v.it'.e est nalureUemeataecoittpi^neJ c.0,10 mes aJatimstitwes Songn par exemple, aux sicnjices que doivent s imposer les grands organes qui envoient des earrsoaJants en Angleterre ou en a.a<

Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05160
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, July 10, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05160

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Quatorzime anne Xo 582d
Poit au Prince, Iliiti
Samedi il) Juillet !920
DlRLXTr.UR PROPRIETAIRE
^enMHAGlOIBI,
;Ar,isTAT Communal
rdacteur "en chef
[on Laleau
tfNUllKO 15TTyU
g; 200
D"r DErAhTEMENTS
., Wb G. 2:0
,Gf tf.il 7 00
*,Btl fIRANCER
- moi* 8 00
[IW* 010 ____------------
inDonces sont reues au Comptoir In-
1 2I ^e Publicit. 9 Rua Tionchet, Pa-
|;,, 11, 23. Ludgate Hill, Londres-,
La vertu est chose bien
vaine et frivole si elle tire
sa recommandation de la
gloire.
Quotidien
MONT IGNE
REDACTION ; Rue Amricaine No, 1358
TELEPH01\E. 208
-w
Cl
ouvenirs Littraires
WiMpceMiirij
lisODvtnirdcsa profonde aflert'cn
sm t.-mine.Ibi-li-ray avt un
jmi pait.culier pour les Ir'an-
, Quelqu'un lui citait un pur :
ii\ea crit un liv e sur l'Irlan c
; lequel vous vous tes moqu
[glandais ; vous ne les aim.z
X?l! rpondit la tte pen-
tet les larmes aux yeux : t Que
1 m'en garde! Tous ceux que j';i
[ilisaims sont itlaadais. t E-i
I, dans c PtnJennis , il excuse
I les dfauts du capuaiae Shan-
iken qu'il le reprsente comme
jilot locorrig b'e des Irlandais.
[fat le monde, dit-i diec'.ionre
irityShandoD, aprs l'avoit ren-
pour la piemire lois ceux-IA
{qu'il avait ruins, pouvaient
dc lui en vouio.i
tuicasme est la errique d'une
K tonale et d un v.ce public :
tfoorunoi les roman; de Tnac-
bsoni une guerre acharne con-
|fari*lc,ciat.e anglaise et le mer-
liisme. Il a loue les r. euis si-
Ittiflectueuie.;, mais 11 hait les
pKiicus de rangs. Il prfre la
" dy-oe et tes artec ious ten-
t|enepui?, dit il. supposer plus
iemps celte diabolique invention
liuis nobiliaires, qm tue la
Wnaiurclle it l'a-mli honnte !
|hb!ed(i uegs tt des dibtmc'iocs
lia mensonge cl devrait 6'-;e jc-
1)1 Itu. Organiser les rarg; et
Ipitsauces Cela tait boa pour
alttes de crmonies des au-
tg.-Viennemrictenant qu;.-
maiechal pour o gauistr
ci
MM, ap.es ce la. avec bon sen?,
Ipttttt une familiarit lo.t
i!j Si jimais no) tou.ios
(B*gs m'invitaient en mme
J|.e lord Longues-Oreiller, )".
wons occasion apic diatr, er
Mitais avec la plus grande
*""edu monde : Monsieur la
veus a fait cadeau de plu-
ilheis de guine de revenu.
iWe sigesse de nos anctres
P'ac au-desstsde moi.tomme
lgislateur hidi aire. Nutre
"W>liconil tut:on( 1 o-gueil d s
Ifleavie des nations vouints
J* vous recevoir comme
MB!.mon suprieur et mon
"Votre fils aae, Fitz lia-liai.,
-^o sige au Paiement.
ils. .nl?8. notre admirable
CfQD ( wgil des Anglais
,^.lrMu'ils sont dus sans te-
S*," votre inibecili;. de
^ votre gosme, ou de
JJfWtt votre parfaite ex-
fV7' hl "nbcile que vous so-
SC2 'lord est un .lue, aussi
^ que de piendie pour ae-
Haiesr un patiioe clair) si
1 IkT"*Mue vous soyez, t je me l-
'J'soaae ne vou* accusera
' Usez monsuucuse pour
ci 0Ui S0Vz mditlreut a
PW ,0llunr' cu vous ayez
't m Tdenous sommes.
*itT' S1 ous ll0DS dacs-
'fol-an P4f qUe D0US lUSSIOni
I -M de notre caste ; mais
Ddis Georges Besson
Suite
Smi h et moi nous ne sommes pas
enc-ne cutj es. . Nous ne j'javon
nous euip;her de voir Luugttfs*
O cilis, que nous faious aulaut
que vous. Njus savons ni ne i'or-
ih.^nptie mieux que vous ; uous
sommes cipabtcs de rai ojiicr i.usii
juste ; uous ne vou'oas point vous
avo:i pour mairie, ni d citer plus
longtemps vo; soutiers
Lette apo.tropne milord Lon-
gue O ailies est. d un uouute aigri
o venu irritable mme contre Pau*
mirable coosiutinon,!-orgueil des An
Biais et l'envie des natioaJ voisines.
Utts pointe est de l'nu.nour anglais.
Thacktray ha t l'anstocune nuius
parce qu'elle opprime Ihjmme.mais
plutt parce quelle corrompt Ihom
m:, en dformant la vis sociale, elle
detjrdiaia vi< pravAe, et l'nackeray
reirjuve sa trace dans u perversit
et dais la so t.se de tojl.s les classes
et d : tons les aeot.m 11. 11 ouv.t sa
gal.rij (t poitraitS vengeurs e,i Ui-
aot ti jurer le loi Gjo;ges IV, et lui
lanc; ce coup d; ma>sue ;
tW'iim George ihe Fotuih 10 hdl des
ceiohU
2h; Gol* w:rc praisid, |Aj Geon/e
'. ~ tiided
Le roi Georges 1/ tait, en elle;,
u. t i.te sue, quoique le premier
aUlhommc au uioude. Dans la vi-
gueur de la jeunesse tt dans le teu
de linvamo.., il inventa le punch
au m.uaiqii'ii et une boucle de sou-
litr.tOa l a vu au h .e de Druiy.
L^ne; les ts.alli.rs se tenaient Ue-
vat ta loge de raugust monarqu.',
racocte 'Ihtckeray.
Ua vo!u.ne u puiserait pas laliste
d'-s portraits composant lagale.ie drs
poltrons de la gue ie de lin keray.
.~).uj ce grana crivain, la sucitie
a |laue, de son poque, tait un
compose de 11Uterics et d'intrigues,
chaeun s'eltorant de se guinde
d un chelon tt de repousser ceux
qci montent.
Oj ueu finirait pas. s'il (liait
co noter toutes les vileuies et toutes
ki misres que Tnackiray attribua a
1 esprit anstocrauque:la division des
Umilles, la hauteur de la sur
anoblie, la jalousie de la soeur roiu-
rirfi rabaissement des caractres
diesses, ds l'cole, vnrer les pe-
tits lords, Ja dgradaiiou des t't.les
q^i veuient accrocher des maris no-
ble;, a ia.^e des vanits refoules, 1a
lcbet des complaisances oltenes,
le uiompU; de la sottise, le mpris
du talent, l'injustice consacre, le
coeur dnature,les muears p^rveilie.
D.vant ce tableau happant dr vrit
et degiaie.on l b:soiu de se rappeler
que eeit: ingalit blessante est la
cause dune libert salutaire, que
l'iniquit sociale produit h prosp-
rit po 1 1 ia?,qu une classe de ijran h
beredttarres est une classe d'hommei
dlitat hrditaires, qu'en un sicle
et demi l'Angleterre a eu cent cin-
qua.i'.e aus ue oon goivernement. H
fjnue s r la r. llexiou lutense et con
cer.tie dans les Bftoccupsticni mo
r.;e, a d Iransljrmer la peinture
des DACC1CI en s-tue svst.nauque et
militante, exasprer 1a attife jusqu'
l'iaiaosit calcule et i ipiasiple,
Pneus
La Marqin
Uoiel Slites Ktibber Co
est h meilleure
90 x 3 \->io 1 ' 0. K 0
.CIIAIX \>h :, 1
H0 x 3 i I usco 3.1 00
;ciiain 32.00
91 x i USCO ' i uu
t.HA IN 40.00
;ti x 4, U CU 48.U0
NOBUY .".Il U)
CUllJ K. tu
D'autre grandeur eu stock
Parisiaua
DltANCBI
CAMILLE DUSMOULINS
Film hiHioi'nine en 1 naitiea
MYSTERES DE PARIS
5a piaode
Et f>ur demande le i piorde
Entre G. 1.50
Balcon 2
l.i.Unt
1
H P. DAVIS
Y, P. u (i?;i rai Hanoosf
Bu 1-jce de 11. uac Mac DjualJ
Bonne bire
M
irquo Pidetto s^cia^e Or 17,51) pur
barrique <1 lo douziiaei.
TJmteu West Iridis Corporation
noircir la nature huniinp, et s'.-
charner, ave: une haine choisie, re-
double et naturelle, contre le vice
principal de soa pays et de soa
temps.
Les talent-, comme les bonheurs
s excluent. Quelque gnie qu'il ait,
u i crivain e t toujours i demi im-
puissant. Nous ne pouvons girder a
;a lois qu une attitude. Transformer
le roman, c'est le dtendre celui
qui, omme Tnickeray, donna tu
ro ma ia satire pour ot>|*t, cesse de
lui donner l'art pour rgie; etiones
les larces du sat liqu- ont des
tiib.csies du romancier.
Eure tous sei romiOJ altrs par
h satire outre. Tnickeray mm t
laisse un roman vritable lev, tou
chaa, simple, original, l'hiltoire de
llejry Eincmi. Il nen a pas tait
de moins populaire ui de plus be^u,
p.rcequ'ila cart dans ce ro.naa
les causes de taiblssie qui gaaient
san beau talent.
|* R CHENET
(i suivre)
Il vaut mieux
tre typographe
lqu'crivain
.Traitde Vea-siilies
Chaqu; Co nnsri.i, chiqa? avo
cat, chique ho nue d'ttittlct, cha-
qae ho n.n; du grani mail: doit
avo.r dans sa b bnothejue un exem-
plairs du l'KVll; DE Vi-KSViLI.ES ou
28 Juin 191^ se vendant au prix de
G. 5.
A la Lib;airi G ia irai 3
Madame j. |. MASIGYT
( lin (ace des Postes
& d: l'Administration )
Cap lliitisj, llaui
Celle iibnne est en po,ition de
p laveur voas lournir n'importe ou-
vrage qui vous tu besoin.
O 1 ijii'init II crisi qui svit sur la
pres^t UaitMU : lis journMX ont bas i
quinze qmtwm tt ou prfoo t 7 <./;./ /
t'-:r d ni)Di\ Juuprin to.n
auront r. joint ju IqiUS confrres q a Us
oui dj prcda a vingt centtauu Cette
m rare est impose par une situation
vraiment trs Uwei le papierpmi-
ne pirlcr que Je lm sera Incitt
quatre ce nu francs Us cent kilo, Celle
uujiiii'ttaltou de prix de v.it'.e est nalu-
reUemeataecoittpi^neJ c.0,10 mes aJati-
mstitwes Songn par exemple, aux
sicnjices que doivent s imposer les grands
organes qui envoient des earrsoaJants
en Angleterre ou en a.a< ou est u change de ces pays. Lu pre-
M e et la plus grave consquence de
. elle crise est que t xntiligenu est redm
te an silence et Imaclun a l heure
mme o sa voix et ton acliiil pour-
rait aujir u ie heureuse tn'lu ire sur les
destitues de la b'rance. Quand des in-
tellectuels viennent me raconltr leur d-
sir d entrer dans la balaiVe du tourna-
lism: pour y apporter le fruit de Uurs
mditations, leur science et leur panse,
me disait rcemment le rdacteur en chef
d un grand quottdun Parisien, je leur
conseille tle se luire typographes. Ils ga-
gneront trente francs par jour, tra-
vailleront sept heures et auront dix-sept
h u es d eux pour rejlrchir et crire i.
Ll u sais qua la direction dut autre
journal, 01 a se licitement songe u I ar-
mer des quipes d imprimeurs recruts
parmi ces jeunes crivains dbutants et
qui Offriraient, aux yeux des directeurs
de journaux, tontes sortes d avantages.
H H en est pas moins vrai que cette
impossibilit d augmenter ou simplement
de uuintemr les irais de rdaction ou
se trouve la presse 'ranime, de bayer
cenvenablemeiil des articles de doctrine,
de pense, de discussion et de science,
empche un retour au grand journalis-
me d'ides qui est pourtant dans l'air et
que le pays accueillerait avec laveur.
Aon seulement l opinion publique, qui
est en dernier ressort la souveraine mai-
tresse, serait mieux claire si des htsto
riens, des juristes, des conmistes, des
pbylosopbes firmes par I exprience des
rents vnements, pouvaient faire car-
rire dans le journalisme, mais le gou-
vernement les lgislateurs eux mmes
puiseraient d'utiles indications dans ees
manifestations quotidiennes de Imtelli-
gnie nationale. Quant aux purs litt-
rateurs, ceux qui, cot des grandes
Otuvnt, ont jadis apbort jour aprs
jour, dans le tournai. par la chronique,
la critique, la nouvelle, leur moisson
la richesse artistique, traqus, dans les
rares places qu on leur concilie, par le
roman cinma, les annale* du ctrqm un
du caf concert, on devint quelle est leur
situation !
Au moins, le livre rcsle-lil tous
ces d hrites ? Ah oui : Qui voudrait
publier en ce moment ? Imprimer des
navres sur du papier chandelle et tire
tenu den vendre trois mille volumes, iu
bas mol, avant de rentrer dans ses frais,
c est mtier de dupe auquel se livrent de
commerants ll taut vouer une grande,
unctis grande qeconnaissance aux di-
teurs qui, pour sauver la littrature et
la pense du pays, le tentent encore lit
dans quelles conditions Le brocheur
touche presque toujours plus par volu-
m,s que l crivain! Jans ces conditions,
les aides suprieures deviennent un luxe-
t-ioui. Jules exigent lcht de livres
qu on paie d pri c d or Quant aux mat'
Oeureux qui rivent de taire imprimer
une thse il faut auparavant qu il amas
sent et y sacrifient une petite fortune .
/. 1 crise dev.enl duic trs s, rieuse-,
menu politiquement pariant, L'i guer-
re a dmontr le rle que le journal tt
le livre jouent dxns la v e den nation*.
Le Iwre su loil est un lment eeeen-
Uni d: celt-; foMUUion morale de* peu-
ples dont dope 1 i en gretn le partie leur
destine duu / eosffnrrenee univer-
selle, il es' enore * puinunt instru-
ment d'1' ;/ te iee /.' a fulla qu t
y in le oattitropkl for;: let peuples
descenlre au f-tnl dt laeif CHitcie/ia*
afn 4 y reaherdur le* raisoni fUsUi
avaient de vive et de tujfrir, pair
qu'ils u ii-oir-n' li v ileur nnlionale
dJ leur* yr ml izriva, m et de le Art
yrandt artiste
Li crite du Vvite a'esi 4eA] pu n,i
fteinj s*i '/'tviu Ella ;0f/i<'/i4
une des aotlritU ernuUitln d: u 'm-
bot, J'enlenls bien 04*01 imprin-
en.ore. ktait on $st oblig ds vsidra
des prix pUls qui le Uw dtvient m
objet de luxe ulors quil doit, pour
remplir a mission, demeurer un objet
accessible tous, de premire noettit.
FL1X
Remerciements
Monsieur et Madame Elle Salo
mon. Monsieur et Madame John
Boulos remercient bien cordiale
ment tous les amis de la capitale et
del province qui leur oat traoi
ga des preuves de sympathies
1 occasion le la mort de leur regret
t/ M. Sljemtoh et les prient d*
grer l'expression de leurs remercie
menu mus. ^


LE MATH*
MMlfc
SHSa^HsiejH
9
Les Personnes Anmiques
m iiiii SSi|MWI^^
ont besoin de L'Emulsion de Scott qui plus
qu'un mdicament est un puissant aliment
concentr, productif de sang,
forces et bonne couleur.
(Demandez toujours Emulsion de Scott)
B ___ *
Voule*~vou rire
Allez ce soir Parisiana o
La Renaissanos
donue
L'LCOIE MUTUELLE
rt une
VISITE DESAGREABLE
Ce &fra une unire de jieM pen
daot laquelle vo're ijre, mn.t i par
leR triateesfa riu jour, pourra 88
dbOB'onner, | BUri site
Bntre ti I.CO
Qtt'oa n'oublie pas o*j* d(so.*mais
l8 programme, rclamai dot
f et de lu c heneisaencc seront
vtodoa a h gnToelf -l*1 nchrteura
u preni de Ip Mutualit Salaire eu
Bel air, Socit d assis tocs aux co-
lier nceasreux.
Faits Divers
RENSEIGNEMENTS
METEOHOLOGIQUES
OBSERVATOIRE
DU
PETIT SEMINAIRE
COLLEGBSTMVRTl.VL
Virdtedi 8 [alttct 1923
Riromtr."
Temprature
76J.0
minimum 24 j
maximum ; : 4
Moyenne diurne 28.0
Ciel clair, sauf nuageux l'aprs-
midi.
Ec airs:
Baromtre constant
J.SCHERER
Poorquoi vont-elles Cuba '.'
On cono|V)ndant Je (ilu nous signale un
trafic clanJe.iui ,|ui se i.u: mue les rgions du
ud d'Hati ei Saaiiigo de Cuba.
C'en, nous jii le correspoadaot, tint 4ri
UMe traite Je u s p u |euOM |>a\'tannes qu'on
exporte a i>orj ue iles untMrcaitoas mo-
yennant 70 et mOM cent dollars pai tte .
i)n aii cunbteo no> jeuoea canspagnirats sont
aptes a un travail leoni. Pourquoi 11: pis le
Lisse unir leur clans aux jeunet pivsaiit liai
tiens pour que le paj s'ooricaissc Je traits Je
leur labeur t
Nou signalons le tait l'attention Je qui Je
droi .
Mariage
Nous avons reu le taire-pan Ju mariage de
Meiie Marthe Mose avec Mi XolanJ Duverneau.
La bndiction nuptiale Mrs donne i Unie
t..mi iouple le jeuJi > .10.1: BfQt tain, eu la
/Saiki(ue Notre Dante. No> eotnpiiments.
Hati Mdicale) rparait
.Saluons avec plaisir le retour parmi nou deett
inrosarn conirre Jont l'utilit s'ailitmiil chaque
lou< davanugeei s'" maa^uaji variuMetaini .1
tous ixuvqui dkireui .suivie le mouvement m-
dical en Hati.
lonJe l'.rr leUcteui Salomon c'est sous la
direction et IjJnuinsi ration de MM. les Docteur
l.t'scoutlair et lly>on qui Hati MdiClie a re-
pMlit. '
Nous renouvelons notre excellent conliiic
u sincres sobui Je succs.
Fianailles
tSous avonrt's ijcjc Moatta svec Mr Innocent ihomas.
Naissance
9c acnu-l il nou al lait par. de la niisxan-
M 0.1 pavnief do epou\ A.iifJ Auguste.
.t- iiouvem 11e est prdDOffi n Calvin.
Nos compliuie us.
H S M.B
t invocation Le membre de la Socit liai-
tienne de Secours Mutturls et de HienUiaancc
ont convoquai en rolee ordinaire le diinan
.lie 1: du courant,* neul heures et demi.* prcits
tin matin, m wtitu Je lartKie 19 des Statuts.
N. H. Diinauche d mur, u Se* M e n'a pas
ju travaille! a MUSC du temps
l'on, ''s m, i.i'ies indistincte lient sont pris
.' rreexk r l'heure ci-deasus mdi,
I e Secret, ne puerai, Edmond I
Nouvelles trangres
-*^ 1
10 juillet
PARIS Le roi et 1a reine d Es-
p gne pat rent destination de l'An
gleterre
PARIS Dans son d.'scours de r
tep'.ion 1 l'Acadmie fraraise. le p
nral Lyautey rend t hommage aux
gnraux artisans de la victoire qui
le prcdrent l'Ac d mie et loua
1 arme coloniale. Dans sa rponse
Monseigneur Duch;me Icui lo.uvre
coloniale cv feniial Liiuif?
SPA Cambon, prsident de la
c mmission des sanctions et le chtl
du g u\eriiernent polonais arrivrent
a bpa Ce dernier exprima sa con-
fiance en la situation militaire di la
Pologne.
PaKI5 L Conseil suprme si-
gea dans la matine pour examiner
ei rapports des exp-rts sur les pro-
jets a lemands de dsarmement. Les
experts allis et allemands s'acco -
drtnt pour admetire la d.'itruJion
de quaioize mille canons cinq mille
mitiuilleises et rept cent ciDquai te
mille foiijp. Le? alli3 se retustent
d'admtttre les chures allem nds re-
litifs au mi'riel restint dtruire
car on dtcouv e con.inuellemect
que la moiti au moins de ce m te-
nd n'.st pas encore dtruit.
SPA Li dlgation dment les
rumeurs de la dmission de Gtssler
ministre de la guerre qui sopposa
la rduction rapid; des effectifs et i
la destruction uu matriel.On pense
que l'Allemagne aura un dlai de
s x mois pour dsarmsr. Les sanc
t ons envisages seraient ceile de Sin
Ktmo, cest-i-dire de nouvelles oc-
cupt ons terrtoriales en Al e magne.
A ce sujet les allis sont ent rcm:i t
d'aece d.
RUMli Etjdiant la question de
la reprise des relaiionsert ela France
et le Vatican, c 11 Cornera d Italia a
trouve dans ce rappioch;meni un
nouvel argument pour l'amiti de la
France et de l'Italie qui s'est rappio
che aus di 1 Eg ise.
BrA< L'aoToytj ue lVytnce Ilavea
sa croit en uieaare d'annoncer qu'il
est vraisemblable que la dlgation
allemande signai a les arrangemanta
bur\enu8 entre elle et les allia*.
Felireubich et von Simons au
OOttll de leur entretien avec le se
crtaire de la confrence exposrent
que la menace d'occupation de nou
veaux territoires constnua une modi
ll;;ition des clauses du trait. Il*
dclarrent qu'le acii'iieacreut
cds arracgimenta ous la rsetve du
inain ien dvs obligations qu ils coa
tractrent V'e.aai IdaEu consqueii
ce H aurait t convenu ofiieieuse
ment que quelques modifications dj
pure torme ereiem apportes aux
ai rangements dont la teneur se
rait meJotenne intacte et les erran
gemeole deviendraient une conven
ut.O annexe au traite de Versailhs-
De ces coudi.icua la delg. lion elle
manie eiguerait l'anangunent de
main-
l'AiUS- Les gnraux Franchit
d'Kspny tt
raeabres d
guerre.
l'AHIS La d.i.'gation o ton a e
dans
Baoqued^ cjuroaies
e( corliRillis
Chez Mlle ALICE DUfOflT
l-fJiie,.\j 30U27
Une loi quitable
devant le Conseil d'Etat
C'est hier qu'ont t votes les
conclus o sde l'impo lanl rapport de
la Seciioa d s T.vaux Pub es et la
loi qui augmente les appointements
des i. gnieurs attachs au Dpatte-
ment des Travaux Publi:s.
Vu la chert de la vie on u? peut que
fl c erl g uvcrnem;n quipen>ea-
mliorer usort J.s servheursd; l'Ji at
leCjaseildttatsjui accueille avec em
prtssemeat cet intrtSsaot projet,
c'est le rapport qci ta le, doct il
reconnat toute l'quit. Le pro
b.eme qui se pose cuillemeut est
des plus graves: la crise de la vie
eb e sv.t dans le monde avec uae
intensit qui cre les p us v.ves et
les p.us lgtim;s inquiet lie .
Njus so-hii:oi-, pjursuit le
rapport, qae ce bciu g.-ite du mi-
nistre des lravaux Pub u-,que nojs
approuvons pleirimint, puisa re
gMiralis aux loactionnaires et em
ployes des au res braachej de l'Ad-
miniitraiioa pub.ique. *
Oa sait que ce rappj t est du la
plume aiemgeate de nette ami, le
Conseiller Chanss 13ju;hetau.
Tous c;ux-ta, employs ou fou:
ft'oaoairea, qui servent iL:u-. ot.t
aussi le droit d attendre le benlice
du nob e e.\;mpl; qui sera eti aiue
ment suivi par les autres dparte
mats ministriels.
Codeur
H Mr
CHIRURGIEN DENTISTE
Diplm de
Philadelplua Den'al Collge
1612 Rua du Centre 16i.2
CONSULTATIONS
Matin : 9 i il hrures
Soir : j 5 heures.
Choses nue )uniques
Ecole Iqnace Fresntl
le Grand Orient d Bail] vient d'ob
tenir du Dpartement de l'inatruc
lien publique une licence pour la
cration d'une Kcole du Sen-
ta tte inaugurale aura lit u bien-
tt et teia annonce ici mme.
U tbit ltiv laduiiuifetiation
tu i'. P. tt. EmuiaLuel Dom n-
lue. le rare bon in ur de laliaer uu
iiij t<0'u dt-puis 40 ans par le
T.*. K.-- rr: 1. u Anbiy, iioia
, m d M 1 ie de 1 Ordre
L>e iiuu.buux t..ts donneront
h ui coi.ccuia pour la marche en
avant de cet e cole o l'en enaei.
gnera la lecture, l'criture, le lran-
cjais. le caicul, la comptabilit, l'an-
glais, I espagnol, les lments du
droit, et suiiout l'instruction civique
et morale-
Il notera fait aucune distinction
entre ceux, adultes on adolescente,
qui liupptiout la porte du nouvel
tablissement ; la Maonnerie re
voit dans 1 homme que l'homme et
con pas les adeptes de telle ou tel 10
cioyance
s.'enseignement y sera donn g~a
toitemeok.
Ceux qni veulent *'ins:rire peu-
vent s'rtiii. s-ei' au Grand Secrtaire
de 1 Ordre, le fi>e Giepsac. Rue de
la Runion No 1354,
CIGARETTES
Varits
DI MANGUE
DESILLUSION
JUDEX
7d pisode
Entre G- 1 C0
ic.nfai.ts 1 Otl
Le 14 Juillet et le gala des
Poilus
C'est Cin-Var.eies et non Pari-
siaua, comme la annonc hier par
erreur la < Nauveinstd s, qu'aura
lieu u t e uu aeir au proli: dts
Poil as et qui s'annonce co urne un
bniliiit succs eu jjgur par la r-
pti ion qui a eu lieu nier Le Gomit
d'orginiasuio 1 a detiuiiivdment Ux
le piogiaasoeqniiera b.e."i'. pab'i ^
D.s cait 8-.uvitaiio;js soac tetet-
ves aux i'o.Iih qui sont pris ue
ve ur les rclamer le plus lot pos-
s ki! au bureau de M- F Patton.
tour vier toute confusion, la
D.rection da c ice- Vari es p. 10 les
abjiind aux luges qn dsiient as-
sis er a ce gala de Lu ;ii vouloir avant
lundi mui lui taire aavoir si elle
dui. (euigtid^r leurs places.
Les Caitea sont eu vente chez
Casiera Aux cent mille articles et
au ljjieaii de Mr F. Fat on, rue
Amricaine.
Entre gnrale G. 2
Loge
La Socit liar.aiae de Secoure
Mutuels et de bienliisance, la Cham
bre u\- commerce franaise, la Ligue
mari'ime franaise,! Union nationale
des Combattants et le Comit bai ien
do i'Alh.uce franaise, prient leurs
membre?, tous les Eranais en Hoiti
e: les amis de la Francs d'aeaitter
la MtSM: solennells qui ara etiau-
te le 14 Jaillet courant a a beurea
prcises du matin en la BllUqiU
Notre-Dame,
Enliii le jour est arriv
L'A voir du Noir, le savoir Ida Noirjt l'nernie du Noir, doivent
aum tjouverner le monde
Vous homme de couleur, que faites-vous pour assurer le futur de
la Hace btt< que vous employez bien votre arqcnl de manire
assumer le futur a la prosprit de vjs enfants 1
Maintenant cest l'heure de faire quelque chose de sr. Placez
l argent que vous avez a la vmson ou dans votre poche dans-
La Sep Faciles Corporalion
M Une corporation est organiste sous les lois de lEtal de Delaware
La dlgation o ton a e el W"** un capital de IOCUOOjO 5 Dollars chaque action, la-
qui ta Paris dans la soire a desuua Q**** vous rapportera au moins S 0J0 de dividende Lan
t'jn d Gocihtatitinople- M ^. i\.ln^m/^m,,. Ojl____a. .V
aaU.XELLBS.la JoornalU nation ^^ PlGQTQ P dClOnCS COTTA-
Belge-dcntnt 1 errettaIon de trois ai ur / j -..- ^-v#^^v
ai amende s, a '8 V0,110l aee dclemPlot a des milliers de Noirs. Les usine
SPA Le haut commissaire do Co manu facturer ont des marchandises de tomes sortes
bleniz Lauient ambassudeur d* *>0'ir * vendues dans les marchs amricains et czoAliAei nr la
France . be.lm et De 1 a gen- ,H.nb;a Ulack Star Lme 1 l'Etranger. expidiees par II
Druxolies.arnv Achetez des actions el laites de l'argent, adressez-vous :
tT/ie Negro Factories Corporation
Agence Gnrale en Haiti
1903, Bue du Magasiu do l'Etal
r, ,r 6.40 leaiHie,
Ed ESTEHa
POHT-AU-PHInc?
^"^SftSS!"!^^"*, mibu^
Vente immobilier
Usera procd, le qtiuuii
mil teui cent viegt dix henrLl
matm,. en l'tude et par le 3
de Me Henry Hcgarth, S
lor auPunce y d.n.u'nnjjl
Ceutre, a l'adjudicauon m
ofrant et dernier ecchriHeard
piopuie 8i8e en celte ville ai
gle des mes Couibe, UoDo lai
ou Magasin de l'E-at, aimi
balles en mur et tontes Iei
coottruttione qui s'y irouvenLli
le proprits ett compose 1
portions continues, dont I'om
aure quarante trois pieds nos
ces sur la rue Courbr.qusi.Qi*,
pieds nuit pouces bui ia me
gasm de l'Etat, et quatre vin
pitds six pouces sur 1a rua
toi ; et doue l'autre mesure
pieds de taide, un pied et dean
la rue du Magasin de 1 Etat tari
profondeur dt soixante et un
au c e nord et quatre vingt
pieds huit pouces au ct bu,,
tout boin savoir ; au nord pari
dame Veuve 3azelais, au and pari
rue bonne foi, l'est par la
Couibe et 1 ouest parla roi
Magasin de l'Etat;
aux requtes, poursuitea il
pences de Messieurs U- beirpta]
H. Maumus, demeuiact ton
deux l'ort au l'rmce.don
premier Milan ( Italie j.lei
a la Nouvelle Oiuans (louii
F.tata L'uis d'Amrique), agi
leur qualit de seqaektrea
tours des sieuis lieinbold et 1
ayant pour avocat Me Morei, dtu
raot Port au Prince.
En venu des loi du 1 juillet*j
novembre 1918.
Des dciaious et an ts 1
la liquidation des nanoiia
des.
D'un acte authentique en dm j
27 fvnei 1913.
Dunexpioi. en date du 28j
13^0, enregistr.
De deux ants du ir.bunal
pel de Port au Pnoce en data I
17 mai et 10 juin 191" eurgiHii^
sigmiia ;
En, d'un cert.ltoat de Ma
Hogurtb atiestani que le *
couiau la dit bien n'a pu 1
du, faute d'adjudicataire'
La d'te adjudication aura lirt'
la mise pux de viagt nulle ^
o|00, outre les chaige de re
l'our plus amples renieigoMi
s'adresser au burouu de x^a*
ou a Me ilaury Hogartn, d"*"
du cahier des chaiges.
Poitau Prince, le u juillet iw"
A vendra
Uae bonne selle forme
et bride c.
S'adresser i l'picerie dtt
Cceur. Bas Peu de Chose Ne g
Cinq Dollar*
A qui leiareltouvercbe'ii
tamp des lettres E. C Pa
1-ancienne proprit Me, stf|
S'adresser chu H.r\
de la gare Me Donald.
sadetai d^ Fia ice
rent lieilin.
PARIS Ou apprend que sur Pau
toraaiondu goutnineinent des So
viets la commission allemande
inr ir* urocliainement en Kusaie y
tudier la aituatton conomique.
-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM