<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN : S Black Star ne if steamer YARMOUTH ayant eu '25 psisgers depuis la Havane fvor U lainaique et manquant du thaibcn qu'il nous a t impossible de lui louver mme sur la loute de Ni w Yoik a tfti oblig de pait:r hier SOl peur Kio^slon mais doil tre de itiour ici dans coq jours pour yiendie les passifs et le fitt pr jar en Province Daris cable pij hier snir le steamer ANTONIO MACEO en loute peur Port au-Piince arrivera dan deux ou trois jours. Son itinraire sera probablement 'f ~orts du Nord, Jvrgsion et New Yoik fc Port :u Prince le 2 juillet CROYEZ-LE, POUR LES ENFANTS, n'y a rien de tel comme L'EMULSION DE SCOTT *K Nouvelles trangres paitsDiVGTS 1920 Luc DORS AIN VILLE Agent lit itrai $ juillet BERLIN— La Gazette de Voss in tervifwa l'ambassadrur de E* rene Laurent qui dclaTa qu'il stflncen a accomplir le programme ionomique d Monsieur Milleran'; il txprima en outre sa couve ion qu'un travail commun avec les m oifirei tran gers dont chacun reconnsii la loyau t donrpra d'utile rsuitns. BRUXELLES a Oificiel La cent* Mr Chinent Hollirl, lnsnuteur, rfnce term i neP j es dlgus prirent se tient la disposa ion u^s ILC > D naissance des rappo ts des experts milles pour ilrS IfOQI parliru'iprcisant les poicts essentiels de 1 l ie aux enlans en relard destinxcution par l'Allemagne dts obli ns aux certificat! d tude pngtions du trait de VersaillesIls examinrent la procdure de la confrence de Spa dont ils fixrent la Pour les conditions s adresser pr emi e sance lundi 5 juillet a REMSEPNEMGNTS METEOROLOGIQUES OBSERVATOIRE DU PETIT SEMINAIRE (OLLEGEST MARTIAL Leons particulires Pendant les grand s vscar.c s, Lunii 5 lui.let 1920 B-rorrtre Temprature 763 4 La morale et les %  : 1 les pays vraiment C i Vl iiH dent souvent aux tiu, '**^ ^leursilencerUfe dmdus dont la cood^ 1 ] Nous inspirant de CM approuvs par les UBHL modernes, nous croyon,?; v^nu de signalerai,^ nes rprhensibles de!** mre Bazile, actoeUeoB de la Commissioa Coa Baradresqu-.quoiqueseri, derrire un titre de lici eac ^ ou d avocat,n0 us quel barreaune cesse i% incomptence dans u w iJJ questions tant juridique!, nistiatives. 11 est vraiment regretta 1 population si intressante celle des Baradres, subisse [ d'un maire imposent, qui Q voir user de son titre otfid DES CAVES exh.ber les singularits d'oui Il .en procd le samedi que Ion inqualifiable, en essayant compter* d'x juillet mil neuf cent ls joug de ses caprices aux v ngt a dix h. ures du ma'in en 1 tu le crdit est dj bli minimum 22.2 maire*. au Buieau du Journal Le Matin*, nheur'sdu ma ia. Lis dh'gua allemands sont iuutsi y participer. La confrence aborda lexamen de la communication de la co.nm s ion rp.irr l ions sur les manquements de l'AlU m agne aux obligations concernant la livraison du charbon. PARIS — Le Journal apprend de Bruxelles que sur l'insistance de Mil '.erand de Marsh 1 et de Lacroix la l'ei.t'.nt, ne faut il pas que 1 colier kO't l'ourn d veto, ? Comme il y a en Irlande df8 ou vrieu qui ue peuvent pas ttllrr t'Ollca !•• dimanche, faute d'un vle ineni, il yatn France de pauviea •'Olaiitt* qui pour la mme laison, r;.eLveut pas entrer l'roW". Hh.8 coo f rcnce dcida dLbl.r"qu'e le" d'une nattrtBM de Mlle dajia r0 urceat afc e de l'indemnise allemaaVW0 V U .w fuue milf .2 bien < KOti chaque paimuce allie louiie, des t'ulmte qui ont bien 7 '. dn et des enfant* 01 meurent de sera.t le suivant La France tOUcheleTtD tOUl !• yUI, t*ut an r muant, rail S o { o. lAngeterre 22 o,o.llti a Itur r goal, leuis bras et leurs lie 9 1,2 o,o, la U Ig-qu g cjo, U iambs. )< sqo ce qoe la fo ce ut. an Serbie j 0(O les autres tala s.* parla donne le pauvre petit corps patai*, feront le lestant. maximum ; 2 Moyenne diurne 27.6 Ciel sei'Z clail la matine, couvert lVprl m ; di. Eclairs. Baromtre en bi.e. J.SCHERBR Conseil d Etat le Conseil >i Eut a sanctionn le procs wrb.il de n aace du u mal cout et aprs la lecture Je la correspondance vota la loi qui ouvre des crditi supplmentaires au Dpartement des Cultes pour supplments de prtres et auuet frais ds. • %  loi est vote p-esque sans modification. — Le Ccrps dcide Je reportera l'ordre du jour de demain la diacu lion des conclusions du rapport de la Sec ion de (ustice sur le projet de loi ijui modifia le (Iode d Instruction criminelle. La Renaissance de et pat le minis're de M* Louis Numa. notaire pub'ic aux Ciyes la verte au p'us ctlrant et dernier enchnsseur du bi-n ci-aprdsign faisant partie de la liquidation de la maison Muenchmeyer et Cie,tab!ie aux Cayes ; Ui.e pio^nit situe en U su> mai ne social, et qui irav norablement gagner ce. On ne trjuve mne Monsieur Bazile la pratique' cipes de reprsentation et i morale, qui contribuent, ensemble, au prestige d' d te villr, me de la concorde sur tel que le mot"l'indique di laquelie est consuuile une maison 1 acception la plus intgrale, et; g? couvertes en t'rs E le mesure trente six pitds et trois pouces s.ur la dite rue. Ttl que !e dit b : en se poursuit, comporte et s'tend, ssns aucune exceptiou ni rserve. Aux requte poursuite et d'iigences de Messieurs O. Scarpa et A. J. Maumus demeurant tous les deux i I'ort-au Pnn:e. donicilis. le premorl MiUfl ( Iulie J, le second la Nouvelle Orleod (^ Louisiane ) \eause de la maladie d'une a,:tnee. la ftc de E at> Unis d'Am'ique, Pgissant en ce -or n'aura pis lieu. Cependant, leamateurs uua l,{A de SlnnntrmZ I JTiit.t. (KTIiaiianc perdront riej attendre jusqu' lcur 4 uail,t ue f.questres Liquida samedi. teurs de la maison Muen:nmeyer Cette lois, on jouera L'Ecole Ma'.ueiie et (Ublieaux Cayes ayant pour avocats uœ v^ede^a^ Cljnsr i tus ni Ar t jiQe Tlmaque A hlie Dubois Non seulemen' la soal radres peut avoir 1 rep Pisident de la Commis munale sus-nomm une mauvaise, elle peut.en outre,| d'une enqute srieuse par rj| Suprieure.prouver que ce I naire peu scrupuleux, peu; tueux de sa personne, se uV dprdations susceptibles at| ver l'indignation publique, Au .noment o nous relations continues avec 1' o, tous, nous sommesdi la ncessite de notre re!e?ea rai, social, administratif eti no.i' pensons,—r. l'imputa Depuis Mer bntcommenc a l'ublitaanieai et Morel, avec iccion de domicile gressive que le Gouveroe 11 i.u Uni pas Hppnquer la intne l fck ctt meuitde taun et su reite le IJUXU.H4 Une cole ne peutlr vibiii.e t gratuite pour eux t|U icudition de Us nounir. Les CLUIS un coiisarvaioire loi \(ji u cita tu dernier lieu, ii la pince d honneur c'est ia Sjtbouue ue lunviifi. Le cotiseivaioirfl ett sins cor.t.-e La Belgique se vernit a'tribuer les r.avires allem inds si si Aivers. L'Allemagne d-autr; pa t s ri nb'i g^e de rembourser au pir 1 la Bel* ^quela quantit de matk> mi* pen uant l'occupation. 11 me sembla que'ques calculs que 'a PraOCC recevra 50 milliards. PARIS C L Echo de l'aris dit Htie DuboiS"tH examens de pissa^e. Le Jur\' travaille SOJ la prsidence de Mr I'. Teuier, insoecteur at* Ecoles de l'on au "rinc! Cercle Bellevue Nous apprenons que le Cercle Hellevue o:fre Sa nedi lo Ju Net dnis sis -.lion-, une soire >iui sera un vrai rijui pou* les amateurs diunema. I.e Comit a obtenu d' Mon>ieur Andr ( i. va icr, le sympailiicjue propritaire de Cin Va r ts ^u'ii reprsente Bellevue un film complttmeut indit kl et qui a iii 1 got Paria. premier sis aux au cabinet du Cavci En vertu de la loi du 22 juillet 191S, des autres lot et arrts relatifs a la liquidation de maisons Allemandes, d'une dcisio 1 du Con seil des Secrtaires d Elit en date du venue donner au Pijtj Kace, que uoas aoriaMl g tr dias la slection lunacies et instruits, se 1 d.tnt d'eux-mmes i l'iH l'Eiili dirtgeantt Nous terminons ces qa 2) septembre iy 19, euhn.d actes augnes pir la demande d'une Comme dhabituc, li soire de Beevuc thentiqufs tablissant les droit !de la dit un des plus beaux et des plm que les rquisiuo il don biotk culiles de la cspitale. ient 1 Italie, la l'oogr e et la Serb e C e-t ls lois un muste industriel seu j en t imputes sur l'indemnit, de prunier ordre, un excellente PARIS. Le marchal Eoch p.tcisa bibliothque .t une acadmie ou les j commissioa de cocl alii e bointUkS es plus t nf nuits viennent ^ v ..ucuaque jour des .,001 que cecouvnt lcemmeat ) 800 avions et leeouviitrf ptuv.i.tMiivreuolee 4 oco moteurs. savhuii proteut L'auci 0110 de tous PARIS Le/purnal re eve l disc*s LUUI eot plus in treaaaot, \ our p oroition enue |lei paies e. U pat le |)8lriute tt pour le | Inlosoplie.que de 1 indemnit accoNc a eestaioei sur la conduite dnonce Homre Bazile, encore tout Prsident de la uuuion promet d tre d'autant plus courue le cah.tr des chirges, les enchres Communale des HaraditV c sera sans .doute une des dernires de la £crOQl { CyriaqUe ŒLESfWi notre liiiili li'e I ort-ju-1'rincieii devant !" ., %  "•**• J/JIA UC _,^HH-. J Planteur, geomltrt, *T maisjn Muenchmeyer et Cie. Outra les chirges stipules dans les moines icie.kOea qti s y eiirei lineut. (Ju ne subenliiait pas tuii tn voyant ces jeuues hommes que ]e travail laaoufj a.absoibt's us tour entknce,qui mnuit la dure \ie r moyeu dainehoier leur coLdiliou 1 ( A n'iire ) ROCHE GRELLIER Vi la t acuit Jt m(d$c*lU de l'arii tonnage matiime sultisan'. CONSTANTINOPLELes nationalistes tr es prouv; abandonnrent l;,midt et Yougouldk. Dollar: 11,78 semble cire ippele un >;raiiJ sUCCl et nos moi daines se prparent a applaudir ce film artistique et sensationnel. La que ce saison, ..... ..•* — %  -..*....... prendra bientt ses vaaancea d't a Pttionvilie. OCe cents dollars. Nous donnerons dans un prociiam nu;ueio ie l'our plus amples r:n c e ; "nements programme de ce cin de gila. ,'. ,| ,. c f A i. ,„ vi i. L.4 oie spciale de Stno ?^J*" \ *••• Nu ^ ^posi Dactylogtaphie ,aiI = d u cajuer des th.rges, ou aux Ainsi qof nous l'annoncions la semaine deravocats SOUSS'g's. rinstalle en haut de la maison Simili i. frrand'Kue No iiio;, tuctement en ucc de 1 emplacement J u oal uisparu, a raprii se cour lucr. :.L Ingnieur Ohampana L'Ingnieur du Service Technique de la ville, Mr hruvst ChamaaM uon' tout le monde reconnaii l'activit Intelligente est nous, dtt< ( alit depuis quelques jours. Son indisposition qui rem ne au lendemain de I nicenJic de la Orand'Rui .1 t, paraiwl, asses grava pour causer une \. .1 larme a si tinulle. Il va lieuieuseinent nue ix. Nous souhaitons que ce mieua l'acceo lue jusouai parlait llablissenient de no.re ami dont les important chantiers dniera l'hxppI tiSM, UolossC tt ailleurs DCCSSittat sa prU tC ; Denres d exportation %^'^i^SiSSfffiSS^. i.'a;ule l.corces dDrau;;e est bien nxe lI fl'altwcr nirmni'CaMiMNtt mlMtlMil,* tr^iisjer. CM d'une sraude demanJe et les. prix [ %  4 i iio-- e-ao ilOOfontle pir Jour obtenus sont beau.Encore un rtjoyan in|'AM030U INTERNE) pottation avantigeu>c pour .e cent tierce ha.tieii. %  NU luLrculauM; Con*'.l|SBtluii, AaoiaBta arpcnd'culairt. FICvre typhode, cu Huau.Acn.Eczrui, Furoncle, m. | OUE'fSON CERTAINE pir l'usage de l" sonoc8T.oaa.eT0U Jl EMBARRAS O*" 1 1 IL SUFFITdei , l'un do voB tous ttr dm Jour M" une Pilule du ff 147,rueduFaulASt-D*I Mais il lauexigerlasi sont tout fa* qui Ot sur chacun >EHAUT i ont trei BSll1 PA m ittes La Nationale, Produits de premier* choix Princesse , Encore LA NATIONALE Vojient chaque jour augmenter leur rputation EU -s rivalist avec les meilleures cigarettes ii .•



PAGE 1

a_c mn i in *uu dsensable le Rein L'OPINICX MSI ;• %  : • L'I'n Jona! a poli t so: 11*11 p'ir pr,'pai T une dire thc. .n ...•. ( ... %  : %  : % % %  !' ii ii..n. manie pour le ren pi c I | .. tient, chaque anne>, !:ez I" %  ' ' MORKl, Uedectn-Ua de %  "• IIUMM retraite. Ancien VACeci:: de! BtBitaUX d( Is Marin* t dei CotOOldl • :.' jcV'3rvft'.!of.9'"r.''";-: n'ont'.onUa fourni i%preuv< Koa,olUderiJrodoa*ldni %  t leni li J c*req M) %  : pf.yaiuI nrfleintaa D c ',.... Prr.6 • • ..-.•.... : ;,,. I Cuniqi.iifI i U*N iH 'i i ..,: %  %  %  %  '. .i..:* '"* „, _,, %  „; ., etxkif'. % %  % %  • %  %  . • •.> %  %  • %  '* '' %  'LU tvl>*l%  ''' %  %  • %  & I t %  .J -£L • UBL.it : i • -L_'_. LX.r Gomi'loir FRiNCO-HAITifiN Rep Ou niant pour la Rpublique dllii'i L 1720 Rue du Magasin de l'Etat M WEST IND1ES TUAMNti Co ES?/ n'l|l.^/i.. j 41% N, •/ %  r*. ( :..... ; f Wr.e: (tdendre les dernier* dnques t \ uluria*. i\ouc> avons reu plus elt .• .ii. i a ehe toi. %  • r, un 'i i Indeiya.. i i i •..>. !,• I. I I %  'L. %  Sarwa ii.ii-i-, < i afiauouiM (ei %  i ••. ^^txf consent, ..u.'i e oMirc taMawrimeisi : -.. % %  < %  la du Ranssi :;...... au ;-/• !.. yiMMfcMS, Fanco-Haitieii Seul ^prsentant pour laltpublic|ue d'IIaili iV'iii, Rue du Magasin de l'Kiat United States Tires Are Good lire* Akfor your $i/,e o[ the United West Indien Corporation II. P. DAVIS, V-P % General Manager AVIS AUX P&eseurg de t tord US PNEUS de la niAEQUE UNITED STATES SONT lea McILLEUKS (iraiiieur USCo lDx :5 # 90*8 li 2 EN 8TOBK Oonne bip^.marqtie FideHo spciale 0rl7.50 pir birriqiods 10 diai. Uiited West Inlies corparahm H P. DAVI S t. Pi* li^/tera/ Manager En l'ace de la bare Macliooald k



PAGE 1

-rnrrmr I %  %  % %  H. Murad and Son. VM /;,1 Codi Ma cau< A ai*u k>r Mnorwei *ntomnb fr*-7Vifefc< 1S, Pue Thomas Madiou Port-au-Prince INous venons de recevoir par le dernier steamer un (|rai d assortiment de Champion Spark Phtqs ET Clia m pion Met rie Plu y H pour automobiles. Nous nous empressons de les mettre et 1res bon mar chAla dispos tion des propritaires d autos. La maison Veuve Barbancourl a reu i^armacie Albdrtini-EwalJ \1\RTIIL A. PfcTIUN, P. G. Sac •e,grnr F ;nde en 1350 Pr*i**i't r.h*m'qis das meil<'r's Usius de Frmce et d'Ame rt i •. JrMi-e 0->ntif-ice Kolinos Pf'uaune franaise et amer. Ctiitt, Sa m*m le ALBERTIM KYVALD ts.abished 1850 A ii ri M n (feFrench Patent Me dicines Be NVa'en. 0 i ! • Petrus* Plnrmacy (raduate of Temple Uuivjrswy, Philadelphia, Pa. Alfred Vieux 117 Rue lraversi re Vin rouge et vin blanc de J. Calvet & C 0 • f aM Mene,ieverle,ca.le d or-A prix gal les Mn % ** cd n es d'Lent tome concurrence. ei d nn^3 (i ar> pagne Pommer c c. rt Extra sec demi sec (n bouteilles et en demi ^^0 Marie Brizard et RZ%** Auise le, crme de cacao Dan!/.ig, crme de Pmi naissons diverses franval^ <: mac Mai M, Pippermint Get Guignolet f afauV . 1 ^litres boissons Vermouth Cinzauo, Vin de Mal Uni fcos et le Malaxa, Vin de t'uscat V %*. Henkes, Scotch whi ikv BittS^ Lonsenes A mieux frre* Sardines des gastronomes, p de i\ie gras'Tl de maquereaux, PetiU poi, iiuile a'ohve uie4 1 p! na,in Spcialits pharmaceutiques fraS? -irop el vin lJeiiiOglobine, Deschiens, Uri-doni n i Si fc v.iM^mu • %  ,'".. %  :• uifi&Xatoify-La vritable pommode meveillfuse* Madame J Jolbois fils 23} F.ne Jravertie e Je la n:ei veilleuse pommade Kon |roUn#>de h Kongo Pioducts Ce. Ses aimables clientes qui avaient dpos des valeurs en dpt pour Ile pommade sont pries de passer rtamer leur poiaccompa Une de iLhoniz/v Ground 0*7. La maison a aussi reu du FWfO certvm tPWrci briquets. Avis aux tumeurs, amateurs de briquets. Pageol,' Faiidoriue. Lyrndose, TFne" Va^Si? 01 Jubolitan, Suiubea*e, Iviu de;Melise des menthe ue Kicqlcs, Kan Deatit'rne Dr Pierre, iCi! a; .uMur, wnuuae, r i •mine, Vainianin# i i.ubeafe, Km de;Mel,s*e des cS J licqlCs, jfeii Deat.fr,, e Dr Pierre S^r a ii Solution Pauiaubcig, E-iiir de Virginie, Com P VS' ne ^ razme Mtdy, Pepio ter de Jaillet. Lacuierme Ter• ^ Dubois, V'ii Dcsiies, Vin de Alariani. iC "iai, G Vritable Bire de Malt, Reconstituante, uergique et agrable, recommanda L I S'empresse oinloi m er sa hier.p rn ,;-,' nM * /v M J*. Mpoar ^ VM,|:...ie clientle quMIe a reu ** !" WNO#l8 ef conserve* amri par le dernier steamer un loit lot beurre (j'ieen, fruit* >u jus, Pommes de terre oum !" Jiicrs et non sucrs^ Spcialits diverses Kmu'sion Scott, Wampol, Salsepareille de Bristol Amp Solution Kepler, Jv.ios Fruit Sali, Sel lepatie lente en gros de produits phat ceulique et enfin les dticieuxl parfums d'Artjs, lujoir vieil Ira, fox Trot, Premier oui, l'avez ici dt Faisooa un lve, Chypre, Ambre vemeil, Ho sans fir? Poudre ioindelys, trme reindelys etc TURKISM i r. -. r> CiGAiHETTEC **•• wOscnsBSRH co. I Ces jours-ci Essaye/, les cigarettes /./• ^rw,/ ne crayant aucune concurrence pour sa force au icaierla i (raoai-^ Got xquis. Bon aime. Le Rtcvhl. cigreties 5 four o,cs C'garrrs wn.'icauis per paquet G 2 Sa Ktrez vous i la Chapellerie loternationale (dpositaire ; Rue des Miracles ta une des tlgraphererrts'res. : LE00N7E .** %  % M, GR4Y & Co k NEW-YOBl Reprsentant en llaitl de Savon COSMOS ET Farine DOS BROMES Toujours" en ^ stock 'Grande Epicerie centrale 1717— Grand'lUie ( en face de la Posj L0[)e RlVera p ropritairePt. Conserves Franaises $ Amricai Discuits assortis de la W Biscuits Co liqueurs Marie Brizard et Hoger — Champagne. Scoldi Wisk Porter 1 ennents etc. Ptisserie' Boulangerie. r Jambons h mis, Morris, Swift, Armour Vin Rouge $ Blanc Suprieur de Bon EN BAIiWOUES ET EN BOUTEILLES Vin Ronfle d'iUlie. "VENTF EN GROS ET EN DTAjr' Sucre belle qualit en Gros 1 t<4 • l drand % %  choixde pneus et chambe^ air de la marqu Ajax qualit suprieure et pjf.\ avantageux. Toutes les dimensions Pharmacie F 1 gaaoline lifdol cire Paraffine $*di*t er 0. i. Ll!i\fi ** ^ Angle des Rues Roux et du Ceni 2 Mdailles d'argect Exposiion de Bruxellee f9w Laboratoire de Chimie Mdicale Droguerie, Produits chimiques et pharmaceutiques. Spcialits franaises et amricainesPrparation de toutes ampoules mdicamenteuses %  ,.,., e t injectables. M Spcialits. — Srum nvrosthnique simple et ferruginJi*' ) Iodhydrarg/re. Srum ae Morard remplaant les p^ rcalcifiants de Ferrier et de /tobur H y a toujours en stock : Nevrosthose' Sirop peclorsl Elixir de Pensylvanie. ,-,#. Dpositaire du PREVESTV. Reprsentant des Laboratoires W* LACTWERM.—Ferment lactique, contre aliectioos g^ 1 tinales et cutanes. ^AfiiNB.-Scoptiiiqug de la ustipiUp |



PAGE 1

•ua lorzime anne No 3*21 Port au Pficce, ll^iti Mardi 6 Juillet 920 -BSCIBOB-FROPRIETAIRK ^nt-MAGLOIRE JBSTWTCOMMUNAL B 0ACTEL'H EN CHEF Lon Laleau ECO i5SIHW "* G. 2PO F DPARTEMENT: et sort vois fTftANGEa G. 2 50 700 i 800 ^ W nt reues au Comptoir In *.'"„ ,/ i.!nj Troochet, P. Londres, K Udg. Bill. Quotidien REDACTION : Rue Amricaine No. 1368 Ileviipdu March I UG LE BOSSE H laut supporter la peine avec^aulant de courage qn'on a montr d'audace pour atteindre le plaisir. ROJAS 'ELEPHOyiE : 208 Aon.-oou8 au peu et noua i icifuz. Cest apperemi iiond 8ifnpl''e poli'pseo tobliqu* de" .soviets et In ittta-RlaiB fo font prta || COT, PU vue d'arriver •des planons rcemment ijou IVmp'ie de enflons DODS p'avons pas repli d^ffinbre de nier, en lOUelOGrady on cau9 H s'lit agi alors ...œivre humanitaire : ipirisoiioiers, et peut-tre liions politiques don'. ..^orrait nuire aux allis, [iui-ci ont provoqu la relations. ni le dlgu des rou i s M. Il hibi'o l'un des plus qurtiers de la ville ut il n moins de 10G0J ( pour s'acheter un j allions oublier un I, c'est que ci n'est plus itil bien Kras.ine qui laifOUTernemait bolcii; qii en extr nemeu Stas avoir la prtention le dessein des grands •ooi eit tout de mmo que ce n e3t point •"air que ce ch?f bolplac. Et le fait de leiflent laineux et de ibe mobilier impliqua en end demeurer la temps ncessaire de soi prejet 11 ne fat douteux nen plus ait cocliance dans lu i aa miaeiou. Non t prsomptueux, mais opportuniste enrt>g est [if.etiln'estpas u bom tendre mieux que les u L'opportunisme du oglais est prover lUiaiL mmo do .llWe?:00'lace M**il" bon de noter l'attitude ferma de Mr Lloyd Gaorge. Son indcision de Dcembre dernier a fait place la conviction arrte da faire aboutir cette fois les ngociation*. Il sinquite peu de eavoir si l'Angleterre et les autres puissances allies ont reconcu le gouvernement de Mos cou. s'il y a la guerre civile en Russie, si le peuple russe est lgalement reprsent par une Assemble Nationale librement lue tous argu raenls qu'il invoquait contre la paix avec les Societs dans son discours prononc la Chambre des communes le 18 Dcembre deruier. Aujourd'hui son langage a bien chang La paix avec la Russie peut seule, somble-t-il, rtablir la sant de l'Europe. Insistant su.r la nat ire exclusi veinent commerciale dos ngocietiof:B.,et argumentant sa manire hebflKteire il scrie dans un discours rcent :,'.fL.a Russie,.produit en grande quantit dubieVet-des mati res premires dont le mond' a besoin. (Quiconque a le sentiment de ses jetpensabilits ne peut,par souci d'.-iueur-prupie ou par craiute de cr.tiques injustilies, songer emp c!,i' les millions de gens qui atten dent les produits russes d'obtenir ces produits. Il est doue ncessaire du rtablir avec el.e les relations commerciales .On nous dit : La Russie est mal gouverne. Est ce une rsiEon pour no pes faire du commerce avec elle. 's /iri.i: sjnt assez jer %  mesLe Luke Eifc venant de Mn'nle a mu nie un petit ht Je 7ULM (j 7300 ta '*, ( diflreni marque | cependant cela n'influencera pas les prix de renie Cite ( % %  petit lot ne su//it mme /"'> %  pour les demande de la Province. Provisions Morris LS: Co. Le cdOle reu cette semaine s'gnale une lgre h.uns sue hCimponnd tt le Lard. Soit amourihui l'.-Ji.'l'tel 23. 25 Cil loua les porte il II ail Le .bcs.s l'orl. est sans changement, le Suprme Beef, qualit extra /'. -';.-'"> Cif. T.b;c Maib.ws & S-jns — s '"*s changement. Sivon Babbit— i'i Fob ^teiu-Yrh moins escomptes habituels. Inforitations Financirei r.i %  Chque sur New-York J|8, J( 8 l I Colon en bailc |o, 41 l'rut li.io Caf itiii No - 1. 1|2 2 "1 Tel quel i i|2 CJII)|)CCIIC I Cacao Amertume de la vie A mon jeune am et savant concitoyen AngwM MAGLOfRE AVIS Le Mayisirai communal S'empresse d'aviser les contribua bls que le Bureau Communal est install i partir de cette date, la maisoa sise j'angle des Rues Prou et du Peuple, maison Guillaume Nazoa. Poit au Prince, le 5 juillet 1920 Trajldi) Versailles 1919 •Chaque Com-merint, rhique avo cat, chaque homme dalfaires, chaque homme du grand monde doit avoir dans sa'biblioihjue un exemplaire du TRAIT DI: VEUSAILI.LS DU 28 JUIN 1919 se vendant au prix de G. 5. A la Librairie Gnrala Madame j. |. MANICAP ( lia lice des Postes & de l'Administration ) Cap-liiitien, Hati Cette l.brairie est en position de pouvoir vous laurnir n'importe ou* vrage qui vou ; tait besoin. et les ventes ment, de rtablissenier.t des corn mucications raritimVs et trrestiea en're la Russie et ,les autres pays, mais la Franco n'en est pas moins trs inquite et le discours de Itf Lloyd George n'a pas eu la veitu de la rassurer. Elle persista croire que" toutes ces ngociations cachent des ques tions pohii'i ie %  grosses dimportan ce, celle de la Perso et de nations listes turcs qui ont fait alliance avec les Russes pour combattre 1 Angle terre en Orient. Elle estime toujours que de belles questions ne peuvent avoir de solu lion sans la participation des allis. avant le rtablissement de la paix sur tous les fronts russes et aaus de srieuses garanties oiertes par la Russie ses cranciers. Si les colonies anglaises sont menaces. Mr Lloyd George n'aj-il pas eu politique pure raison de cyjui^r le danger:' La lin justipera les mo : yeoa FLl \ Ce sTflit unn lion'e pour notre pay*. si on ne fondait p3s une oo'e de musique, de peinture et d'Architec'.ure : ce serait e.i llaiti lDfHg>anl mi at'fron' Oscida Jeantv, Norml Cia-les, JatCUa iJ.e, Ludovic Lamo lie et une faon nien triste de 1 lier les mmes de Colbert Lochard. Pjiaqne nom oooinparler de Pinstractio 1 publi jne.il 1 il g>> notre devoir de citer qialquea vues de iiioiueu^ I i'i s Si m )n : -renl de son ger a l oigimsation de i'venir.Tout manquai!, l'argent, les 'nstituteurs. C'tait peu prs comme sous le prsident Silnaveo les professeurs 011 las pref jsaeurs de l'cole natio nale de mdecine gagnait Su gour des avec uue primo de Pi'000 pour un dollar;. Le matriel des coles tait mis rable. Toujours ce grand esprit, Jules Simon. La^ature a voulu que la prenne PB initiation la sie intellectuelle et morale fut Touvr.ige* dev temtnes Comme ce sont elles qui soignent le petit enfant impuissant et qui lu souveut les premires, elles sont aussi les premires qui veillent ses sentiments, elles lu: apprennent mircher. bgayer et penser.Elles donnent cette ducation de peu de mois, mais de beaucoup d'action, qui est la plus profo de et la plus durable de toutes, parce que c'est alors l'aine mme qui parle lame, qui y g niverne et y rgue du droit divin de la bontLe plus savant d'entre nous s'il faisait un recense meut exact de tou'es ses ides et de tous ses sentiments, reconnatrait que le meilleur de son cur viendra o tous les enfants apprendront lire. Mais c'est une illusion ; la socit n'est pas compjsa d'lunum hotnog. ns. COJX qui possdent quelque instruction ou qui, sans tre lettre.oot vu da prs les avuutages de l'duca t'on, dsirent tout naturellement ar radier leurs enfants l'iguorance. En est il des autres ? Comprennent ils es qui leur manque-? Beau, coepd entre eux hassent toute supriorit intellectuelle, coman dans la sod t antique l'eselaoe -maudissait son matre. Ils croienf. bien faire en rete nant leurs entants dans leur condr lion. L'co'.e mme gratuite,est pour eux une dpense, pareeque l'colier ne gagne rien. Les riches ont peine a se persuader qu'un enfant de huit ans puisse tre une ressource poiir sa famille ; il faut avoir le emur fait d'une certaine manire pour co nprendre 1 extrme pauvret santr l'avoir subie, (juand mme la pauvre se priverait du jitif salaire d** \ H


Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05156
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, July 06, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05156

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
ua
lorzime
anne No 3*21
Port au Pficce, ll^iti
Mardi 6 Juillet 920
-BSCIBOB-FROPRIETAIRK '
^nt-MAGLOIRE
JbstwtCommunal
B0ACTEL'H EN CHEF
Lon Laleau
ECO i5SIHW
"* G. 2PO
F dpartement:
et
sort
vois
fTftANGEa
G. 2 50
700
i 800
^ Wnt reues au Comptoir In
*.'" ,/ i.!nj Troochet, P.
Londres,
K Udg. Bill. '
Quotidien
REDACTION : Rue Amricaine No. 1368
Ileviipdu March
I UG LE BOSSE
H laut supporter la peine
avec^aulant de courage
qn'on a montr d'audace
pour atteindre le plaisir.
ROJAS
'ELEPHOyiE : 208
Aon.-oou8 au peu et noua
i icifuz. Cest apperem-
iiiond,8ifnpl''e poli'pseo
tobliqu* de" .soviets et In
ittta-RlaiB fo font prta
, ||cot, pu vue d'arriver
des planons rcemment
ijou IVmp'ie de enflons
dods p'avons pas rep-
li d^ffinbre de nier, en
lOUelOGrady on cau9
H s'lit agi alors
...ivre humanitaire :
ipirisoiioiers, et peut-tre
liions politiques don'.
..^orrait nuire aux allis,
[iui-ci ont provoqu la
relations.
ni le dlgu des rou i s
M. Il hibi'o l'un des plus
qurtiers de la ville ut il
n moins de 10G0J
( pour s'acheter un
j allions oublier un
I, c'est que ci n'est plus
itil bien Kras.ine qui
laifOUTernemait bolcii;
" qii en extr nemeu
Stas avoir la prtention
le dessein des grands
ooi eit tout de mmo
que ce n e3t point
"air que ce ch?f bol-
plac. Et le fait de
leiflent laineux et de
ibe mobilier impliqua
en end demeurer
la temps ncessaire
de soi prejet 11 ne
fat douteux nen plus
ait cocliance dans lu
i aa miaeiou. Non
t prsomptueux, mais
opportuniste enrt>g est
[if.etiln'estpas u bom
tendre mieux que les
u L'opportunisme du
oglais est prover
lUiaiL mmo do
.llWe?:00' le dlgu des So-
oe tenions pas trop
ut que le premier
^demanderait qui est
querau tout simple*
d type la manire
*Trottkyen quoi il
**lt tromp.
actuellement l'une
"'a les plus en vue du
Kbolcbvis'.e, et il n'est
iee plus frllc bour-
""on ne craignait de
JJ dormi dins sa
W dire que K rat sine
jgJwKte que Mr Cl-
m exapiona n peu.
.Wnd le rgime des Sc-
'coreaucune stabilit,
collofcoraiion
iffie.d'ua.mi-
Meelai-ci. Depuis,
? il ha fran-
JJJm celle du nou
^"Ml dfend*: avec
*ocUinea officielles
wres et son fana
un point tel que
WWavertietclau
^ence eontrede
toJ.lrcgrad cor'l
,l russe, lnagois
5y.te.d. void
'lourdi L l are'ent
bu. dans la diplo
ta\ll['}1 'en tirer?
iD" Peut ren
fcVg d't|iuence di-
- JJ i peu de chose
ne conversation
]?t mieux atteu
pendant il est
Hue du Magasin de l'Etal
et 7raversire
Fraicheinent arrivs
Vrai tussor de soie, import direct:?
n ent deShantug, oour costumes
d'bommea t femmes-
Chemises blancbes'frane.aises devan
plis aooplea en toile.
Palmbeachs assorti?, bon ni qualit.
Dentelles vahneiennes et imitation.
Rideaux en tulle et guipure.
Chapeaux de paille pour hommes
en groa et en d'ail, formes varie*
pour tous les gots ot porte
de toutes les betrses-
Crpe franais suprieur, noir
et blanc.
Diagonal noir, laine
Casimirs anglais fantaisie laine
Chemisettes suprieures pr hommes
Das do co on, lil. soie
Chaussettes lii d'Ecosse pour
hommes et enfants
Servie! es do bain
Crava'es ci tous genres
Garuitures pour robes, Marabous
coul, Doutons couleurs
Toile drap, fil et coton
Toile Tte indien
Pommadas. Lotio is Poudres pte:
Les prix sont les meilleurs de la \>lace
M**il"
bon de noter l'attitude ferma de Mr
Lloyd Gaorge. Son indcision de
Dcembre dernier a fait place la
conviction arrte da faire aboutir
cette fois les ngociation*. Il sin-
quite peu de eavoir si l'Angleterre
et les autres puissances allies ont
reconcu le gouvernement de Mos
cou. s'il y a la guerre civile en
Russie, si le peuple russe est lga-
lement reprsent par une Assemble
Nationale librement lue tous argu
raenls qu'il invoquait contre la paix
avec les Societs dans son discours
prononc la Chambre des com-
munes le 18 Dcembre deruier. Au-
jourd'hui son langage a bien chang
La paix avec la Russie peut seule,
somble-t-il, rtablir la sant de l'Eu-
rope. Insistant su.r la nat ire exclusi
veinent commerciale dos ngocie-
tiof:B.,et argumentant sa manire
hebflKteire il scrie dans un discours
rcent :,'.fL.a Russie,.produit en
grande quantit dubieVet-des mati
res premires dont le mond' a be-
soin. (Quiconque a le sentiment de
ses jetpensabilits ne peut,par souci
d'.-iueur-prupie ou par craiute de
cr.tiques injustilies, songer emp
c!,i' les millions de gens qui atten
dent les produits russes d'obtenir
ces produits. Il est doue ncessaire
du rtablir avec el.e les relations
commerciales
. .On nous dit : La Russie est mal
gouverne. Est ce une rsiEon pour
no pes faire du commerce avec
elle. doctrine que celle d tre oblig d'ap
prouver les usages d'un gouverne
ment ou les manires d'un peuple
avant de. se meure fairo du corn
merc3 avec lui.a
l'ous-.ant sa logique farouche
es limites xtimes, il absout prs
quo le gouvernement de Moscou en
par ent des massacres inouis du
lgime teariste et il fait mme le
procs de l'Angleterie eu disant :
G'fest l'Angletene quia eu, dans
le n.i nde le plus de relatious com
me' c mies avec b j canuibales.o
Olj connsit Mr Lloyd George sent
bie.j que le bl et Ita matires pre
mur ta rusges ne sont pour rien
dans cet talage a'loquence.
Il est bien question de la garantie
que donnera la Russie pour l'excu
non de contre ta, commet iauy,^ de
procdure adopter pour'les "acnaie
et les ventes des modes de paye
ment, de rtablissement des com
Xo 19
Port an Prince. failht 1921.
Farine. l. s'est un nen ainliir depuis M
dernire revue l''* edbiei rrus de la
HeckerJontmout donnent leecot&tione
suivantes: Uoule RoUQ l\ lti 70, Hun
garian Un /' 15.90 Cif Port-au-Pnn
ce. Sur place l>'s /iri.i: sjnt assez jer
mes- Le Luke Eifc venant de Mn'nle a
mu nie un petit ht Je 7ULM (j 7300 ta '*,
( diflreni marque | cependant cela
n'influencera pas les prix de renie Cite
( petit lot ne su//it mme /"'> pour
les demande de la Province.
Provisions Morris lS: Co. Le cd-
Ole reu cette semaine s'gnale une l-
gre h.uns sue hCimponnd tt le Lard.
Soit amourihui l'.-Ji.'l'tel 23. 25 Cil
loua les porte il II ail Le .bcs.s l'orl.
est sans changement, le Suprme Beef,
qualit extra /'. -';.-'"> Cif.
T.b;c Maib.ws & S-jns .s'"*s
changement.
Sivon Babbit i'i Fob ^teiu-Yrh
moins escomptes habituels.
Inforitations Financirei r.i .
Chque sur New-York J|8, J(8 l I
Colon en bailc |o, 41
l'rut li.io
Caf itiii No - 1.1|2
2 "1
Tel quel i i|2
Cjii)|)ccIic i
Cacao
Amertume de la vie
A mon jeune am et savant concitoyen AngwM MAGLOfRE
AVIS
Le Mayisirai
communal
S'empresse d'aviser les contribua
bls que le Bureau Communal est
install i partir de cette date, la
maisoa sise j'angle des Rues Prou
et du Peuple, maison Guillaume
Nazoa.
Poit au Prince, le 5 juillet 1920
Trajldi) Versailles
1919
Chaque Com-merint, rhique avo
cat, chaque homme dalfaires, cha-
que homme du grand monde doit
avoir dans sa'biblioihjue un exem-
plaire du Trait di: Veusaili.ls du
28 Juin 1919 se vendant au prix de
G. 5.
A la Librairie Gnrala
Madame j. |. MANICAP
( lia lice des Postes
& de l'Administration )
Cap-liiitien, Hati
Cette l.brairie est en position de
pouvoir vous laurnir n'importe ou*
vrage qui vou ; tait besoin.
et les ventes
ment, de rtablissenier.t des corn
mucications raritimVs et trrestiea
en're la Russie et ,les autres pays,
mais la Franco n'en est pas moins
trs inquite et le discours de Itf
Lloyd George n'a pas eu la veitu
de la rassurer.
Elle persista croire que" toutes
ces ngociations cachent des ques
tions pohii'i ie-, grosses dimportan
ce, celle de la Perso et de nations
listes turcs qui ont fait alliance avec
les Russes pour combattre 1 Angle
terre en Orient.
Elle estime toujours que de belles
questions ne peuvent avoir de solu
lion sans la participation des allis.
avant le rtablissement de la paix
sur tous les fronts russes et aaus
de srieuses garanties oiertes par
la Russie ses cranciers.
Si les colonies anglaises sont me-
naces. Mr Lloyd George n'aj-il pas
eu politique pure raison de cyjui^r
le danger:' La lin justipera les mo:
yeoa
FLl \
Ce sTflit unn lion'e pour notre
pay*. si on ne fondait p3s une oo'e
de musique, de peinture et d'Archi-
tec'.ure : ce serait e.i llaiti lDfHg>anl
mi at'fron' Oscida Jeantv, Norml
Cia-les, JatCUa iJ.e, Ludovic La-
mo lie et une faon nien triste de
1 lier les mmes de Colbert Lo-
chard.
Pjiaqne nom oooin- parler de
Pinstractio 1 publi jne.il 1 il g>> notre
devoir de citer qialquea vues de
iiioiueu^ I i'i s Si m )n :
C'est dabird le protecteur et le
pourvoyeur de la maison.; c'est aus-
si, a 1 milieu des sie is, la raison vi-
vait . Il faut que tout le rooude se
sache abrit contre toute attaque, et
contrj le besoin, pa sou dvoue-
ra ;ut ei sa force.et il faut, en outroi
que tout le monde se sente clair
et dirig par lui. Il f.tit acte do pre
i] land i apport-?, le samedi,l'argent
gagn par son travail, et qui peu
datit li .ut jours va donner le paia et
le vtement: la familln.mais il n'est
pas Charg seulement du corps de
Ba enfante, il ost responsable il 1
leur me iusqa'au moment o lear
raison sera mrie, c'est lui seul de
dcider et do penser pour eux- Si
on esprit n'est pas forma, s'il ha se
roui p.* ojiio.e de ses actes, s'il
est cou 1 Min pu* so-i ignorance a
une minorit et a un ecfaooe per-
ptuelles.comiiient remplira-t-il son
devoir? Comment pourra t il inspi-
rer autour do lui la cjnliunce et le
espoct.
PendaiittrslongtempslaFrancea t
audeaMttadec autres grandes nations
sous le rapport de la diffusion des
connaissances lmentaires- Elle te
nait la tte de la civiliaation par ses
h crimes d lite, et elle laissait la
niasse de la population croupirdans
dans l'ignorance.
Sans uni doute, le prsident IJo-
yer devait tre dans ces patrouilla
ges ce moment, l'homme qui vou
lait dominer, dompter e' non civili-
ser,lliommo qui a concouru nous
inattro dans les tnbres du pass
et du prsent, l'homme qui ne sera
j i naia clair par aucun bols pins
de la pensa.
S atu de libart j, de l'galit ot de
la fraternit, le vrai (lamteau do
'l'union et de la force du droit.c A
" l'poque da la Rvola ion, quand,
pour la premire foia, on donna au
peuple des droit* poli que, on co n
prit qu'il fallait de toute ncessit
rpandre l'instruction dans les m u
sas profonde da la nation. Rien ne
fut omil per les lgislateurs de ce
qui pouvait atteindre'e but promp
tomentet tremaut- D'abord ou ren
d.t l'ms rection primauo obligitoire.
t Les pres, mres, tuteurs onenra
teura seront t)nu#d'envoyer leurs
entante ou pupilles aux coles du
premier degr d loitrae ion #.
On avait song tout, la maison
d ecob', tu traitement desinstituteurs
a leur avenir, a laur digiro.
Ces luis ua furen gure qu'une
lettre) 01 trtea: Les anxits du pr
sent absorbrent les migistraturos
locales, et les e npch>-renl de son
ger a l oigimsation de i'venir.Tout
manquai!, l'argent, les 'nstituteurs.
C'tait peu prs comme sous le
prsident Silnaveo les professeurs
011 las pref jsaeurs de l'cole natio
nale de mdecine gagnait Su gour
des avec uue primo de Pi'000 pour
un dollar;.
Le matriel des coles tait mis
rable.
Toujours ce grand esprit, Jules
Simon.
La^ature a voulu que la prenne
PB initiation la sie intellectuelle et
morale fut Touvr.ige* dev temtnes
Comme ce sont elles qui soignent
le petit enfant impuissant et qui lu
souveut les premires, elles sont
aussi les premires qui veillent ses
sentiments, elles lu: apprennent
mircher. bgayer et penser.Elles
donnent cette ducation de peu de
mois, mais de beaucoup d'action,
qui est la plus profo de et la plus
durable de toutes, parce que c'est
alors l'aine mme qui parle lame,
qui y g niverne et y rgue du droit
divin de la bont- Le plus savant
d'entre nous s'il faisait un recense
meut exact de tou'es ses ides et de
tous ses sentiments, reconnatrait
que le meilleur de son c son eeorit lui vient de sa mre.Teut
nos efforts aprs que nous l'avons
quitte, nos tudes, nos veilles, nos
expriences, nos voyages, n'ajoutent
que bien peu cas premiers l
laents de vie intellectuelle et morale
quo nous lui devons. C'est tout le
pass da,l'esprit humain qui noua
pn-le par sa boucke, tandia que.
sans y penser et sans le savoir, elle
introduit en nous tout ce que sa
mre lui avail^iiseign elle mme,
ot nous rend les sourires, lea cares
ses. les sentiments, les ides qui ont
berc et lev sa propre enfance.
Oeaud. plus tard- uu homme la
conscience droite. Io ccur bien plac,
quand U sa sent en possession d'une
volont la lois rsolue et tran
quille, c'est a s mre, aprs Dieu
quille dois. Cette premire duca
lion, qui tait 1 homme mme est sur
tout ncessaire l'enfant du pauvre
jet si jeune au milieu des difficults
de la vie, ot qui, ds lge de 8 ans
ou 9 ans, est obli-e de t ravailler
pour son pain, de passer ses jour
nes dans une mauufa:ture au mi
lieu deti-anger. La socit sera
quitte envers co pauvie enfant que
tant de misres accablent ds le ber-
a ausi,elle lui rend sa mre.
..Les coles de;frres sont presque
partout des coles importantes, par-
ce qu'ils sont obligs par leur r-
gle d'tre au moins deux dans cha-
que col*. et que les petites corarau
nos ne peuvent ni payer et loger
dos instituteuis. ni prendre des in* f
tilutiurs qui exclueut les tilles.
Cetto conclusion est dsolante,
elle est humiliante. On voudrait pou
voir y chapper. L'humauit. le sen
t m mt national se rvoltent. Mais il
n'y a pis moyeu dernier les faits ;
ou ne peut quo souger amliorer
l'avenir-
,-- Qualquas personne cherchant '
u a motif de consolation dans cette {
, pensa* qui l'instruction primaire '
u'a cassa de faire des progrs 1
depail ltU Elles esprent que, ces *
progrs continuant dans la mme
proportion, uu j >ur viendra o tous
les enfants apprendront lire. Mais
c'est une illusion ; la socit n'est
pas compjsa d'lunum hotnog.
ns.

Cojx qui possdent quelque ins-
truction ou qui, sans tre lettre.oot
vu da prs les avuutages de l'duca
t'on, dsirent tout naturellement ar
radier leurs enfants l'iguorance.
En est il des autres ? Compren-
nent ils es qui leur manque-? Beau,
coepd entre eux hassent toute suprio-
rit intellectuelle, coman dans la sod
t antique l'eselaoe -maudissait son
matre. Ils croienf. bien faire en rete
nant leurs entants dans leur condr
lion. L'co'.e mme gratuite,est pour
eux une dpense, pareeque l'colier
ne gagne rien. Les riches ont peine
a se persuader qu'un enfant de huit
ans puisse tre une ressource poiir
sa famille ; il faut avoir le emur
fait d'une certaine manire pour
co nprendre 1 extrme pauvret santr
l'avoir subie, (juand mme la pau-
vre se priverait du jitif salaire d**
\
H




LE MATIN
:



S
Black Star ne
if steamer YARMOUTH ayant
eu '25 psisgers depuis la Havane
fvor U lainaique et manquant du
thaibcn qu'il nous a t impossible
de lui louver mme sur la loute de
Ni w Yoik a tfti oblig de pait:r hier
SOl peur Kio^slon mais doil tre
de itiour ici dans coq jours pour
yiendie les passifs et le fitt pr
jar en Province
Daris cable pij hier snir le
steamer ANTONIO MACEO en
loute peur Port au-Piince arrivera
dan deux ou trois jours.
Son itinraire sera probablement
'f ~orts du Nord, Jvrgsion et New
Yoikfc
Port :u Prince le 2 juillet

CROYEZ-LE,
POUR LES
ENFANTS,
n'y a rien de tel comme
L'EMULSION DE SCOTT
*K
Nouvelles trangres paitsDiVGTS
1920
Luc DORS AIN VILLE
Agent lit itrai
$ juillet
BERLIN La Gazette de Voss in
tervifwa l'ambassadrur de E* rene
Laurent qui dclaTa qu'il stflncen
a accomplir le programme ionomi-
que d Monsieur Milleran'; il txpri-
ma en outre sa couve ion qu'un tra-
vail commun avec les m oifirei tran
gers dont chacun reconnsii la loyau
t donrpra d'utile rsuitns.
BRUXELLES a Oificiel La cent*
Mr Chinent Hollirl, lnsnuteur, rfnce termineP jes dlgus prirent
se tient la disposa ion u^s il- c >Dnaissance des rappo ts des experts
milles pour ilrS IfOQI parliru'i- prcisant les poicts essentiels de 1 l
ie aux enlans en relard desti- nxcution par l'Allemagne dts obli
ns aux certificat! d tude pn- gtions du trait de Versailles- Ils
examinrent la procdure de la con-
frence de Spa dont ils fixrent la
Pour les conditions s adresser premi e sance lundi 5 juillet a
REMSEPNEMGNTS
METEOROLOGIQUES
OBSERVATOIRE
DU
PETIT SEMINAIRE
(OLLEGEST MARTIAL
Leons particulires
Pendant les grand s vscar.c s,
Lunii 5 lui.let 1920
B-rorrtre
Temprature
763 4
La morale et les . : 1
les pays vraiment CiVliiH
dent souvent aux tiu, '**^
^leursilencerUfe
dmdus dont la cood^1]
Nous inspirant de cm
approuvs par les ubhL
modernes, nous croyon,?;
v^nu de signalerai,^
nes rprhensibles de!**
mre Bazile, actoeUeoB
de la Commissioa Coa
Baradresqu-.quoiqueseri,
derrire un titre de licieac^
ou d avocat,- n0us *
quel barreau- ne cesse i%
incomptence dans u wiJJ
questions tant juridique!,
nistiatives.
11 est vraiment regretta 1
population si intressante
celle des Baradres, subisse [
d'un maire imposent, quiQ
voir user de son titre otfid
DES CAVES exh.ber les singularits d'oui
Il .en procd le samedi que Ion inqualifiable, en essayant
compter* d'x juillet mil neuf cent ls joug de ses caprices aux
v ngt a dix h. ures du ma'in en 1 tu le crdit est dj bli

minimum 22.2
maire*.
au Buieau du Journal Le Matin*,
nheur'sdu ma ia. Lis dh'gua
allemands sont iuutsi y participer.
La confrence aborda lexamen de la
communication de la co.nm s ion
rp.irrlions sur les manquements de
l'AlUmagne aux obligations concer-
nant la livraison du charbon.
PARIS Le Journal apprend de
Bruxelles que sur l'insistance de Mil
'.erand de Marsh 1 et de Lacroix la
l'ei.t'.nt, ne faut il pas que 1 colier
kO't l'ourn d veto, ?
Comme il y a en Irlande df8 ou
vrieu qui ue peuvent pas ttllrr
t'Ollca ! dimanche, faute d'un vle
ineni, il yatn France de pauviea
'Olaiitt* qui pour la mme laison,
r;.eLveut pas entrer l'roW". Hh.8 coofrcnce dcida dLbl.r"qu'e le"
d'une nattrtBM de Mlle dajia r0urceatafce de l'indemnise allemaa-
VW0VU .w fuue milf .2 bien < KOti chaque paimuce allie
louiie, des t'ulmte qui ont bien 7 '.
dn et des enfant* 01 meurent de sera.t le suivant La France tOUche-
leTtD tOUl ! yUI, t*ut an r muant, rail S o{o. lAngeterre 22 o,o.llti
a Itur r goal, leuis bras et leurs lie 9 1,2 o,o, la U Ig-qu g cjo, U
iambs. )< sqo ce qoe la fo ce ut.an Serbie j 0(O les autres tala s.* parla
donne le pauvre petit corps patai*, feront le lestant.
maximum ; 2
Moyenne diurne 27.6
Ciel sei'Z clail la matine, couvert
lVprl m;di.
Eclairs.
Baromtre en bi.e.
J.SCHERBR
Conseil d Etat
le Conseil >i Eut a sanctionn le procs wr-
b.il de n aace du u mal cout et aprs la
lecture Je la correspondance vota la loi qui ou-
vre des crditi supplmentaires au Dpartement des
Cultes pour supplments de prtres et auuet frais
ds.
loi est vote p-esque sans modification.
Le Ccrps dcide Je reportera l'ordre du jour
de demain la diacu lion des conclusions du rap-
port de la Sec-ion de (ustice sur le projet de loi
ijui modifia le (Iode d Instruction criminelle.
La Renaissance
de et pat le minis're de M* Louis
Numa. notaire pub'ic aux Ciyes
la verte au p'us ctlrant et dernier
enchnsseur du bi-n ci-aprdsign
faisant partie de la liquidation de la
maison Muenchmeyer et Cie,tab!ie
aux Cayes ;
Ui.e pio^nit situe en U su>
mai ne social, et qui irav
norablement gagner
ce.
On ne trjuve mne
Monsieur Bazile la pratique'
cipes de reprsentation et i
morale, qui contribuent,
ensemble, au prestige d'
d te villr, me de la concorde sur tel que le mot"l'indique di
laquelie est consuuile une maison 1 acception la plus intgrale,
et; g? couvertes en t'rs E le mesure
trente six pitds et trois pouces s.ur
la dite rue.
Ttl que !e dit b:en se poursuit,
comporte et s'tend, ssns aucune
exceptiou ni rserve.
Aux requte poursuite et d'iigen-
ces de Messieurs O. Scarpa et A. J.
Maumus demeurant tous les deux i
I'ort-au Pnn:e. donicilis. le pre-
morl MiUfl ( Iulie J, le second
la Nouvelle
Orleod (^ Louisiane )
\eause de la maladie d'une a,:tnee. la ftc de E at> Unis d'Am'ique, Pgissant en
ce -or n'aura pis lieu. Cependant, le- amateurs uual,{A de SlnnntrmZ I JTiit.t.
(KTIiaiianc perdront riej attendre jusqu' lcur 4uail,t- ue f.questres Liquida
samedi. teurs de la maison Muen:nmeyer
Cette lois, on jouera L'Ecole Ma'.ueiie et (Ublieaux Cayes ayant pour avocats
. u v^ede^a^ Cljnsritus ni Ar.tjiQe Tlmaque
A hlie Dubois
Non seulemen' la soal
radres peut avoir 1 rep
Pisident de la Commis
munale sus-nomm une
mauvaise, elle peut.en outre,|
d'une enqute srieuse par rj|
Suprieure.prouver que ce I
naire peu scrupuleux, peu;
tueux de sa personne, se uV
dprdations susceptibles at|
ver l'indignation publique,
Au .noment o nous
relations continues avec 1'
o, tous, nous sommesdi
la ncessite de notre re!e?ea
rai, social, administratif eti
no.i' pensons,r. l'imputa
Depuis Mer bntcommenc a l'ublitaanieai et Morel, avec iccion de domicile gressive que le Gouveroe
11 i.u Uni pas Hppnquer la intne l
fck- ctt meuitde taun et su reite
le IJUXU.H4 Une cole ne peutlr
vibiii.e t gratuite pour eux t|U
icudition de Us nounir.
Les cluis un coiisarvaioire loi
\(ji u cita tu dernier lieu, ii la
pince d honneur c'est ia Sjtbouue
ue lunviifi.
Le cotiseivaioirfl ett sins cor.t.-e
La Belgique se vernit a'tribuer les
r.avires allem inds si si Aivers.
L'Allemagne d-autr; pa t s ri nb'i
g^e de rembourser au pir 1 la Bel*
^quela quantit de matk> mi* pen
uant l'occupation. 11 me sembla
que'ques calculs que 'a PraOCC rece-
vra 50 milliards.
PARIS c L Echo de l'aris dit
Htie DuboiS"tH examens de pissa^e.
Le Jur\' travaille soj la prsidence de Mr I'.
Teuier, insoecteur at* Ecoles de l'on au "rinc!
Cercle Bellevue
Nous apprenons que le Cercle Hellevue o:fre
Sa nedi lo Ju Net dnis sis -.lion-, une soire >iui
sera un vrai rijui pou* les amateurs di- unema.
I.e Comit a obtenu d'- Mon>ieur Andr ( i. -
va icr, le sympailiicjue propritaire de Cin Va
r ts ^u'ii reprsente Bellevue un film com-
plttmeut indit kl et qui a iii 1 got Paria.
premier sis aux
au cabinet du
Cavci
En vertu de la loi du 22 juillet
191S, des autres lot et arrts rela-
tifs a la liquidation de maisons
Allemandes, d'une dcisio 1 du Con
seil des Secrtaires d Elit en date du
venue donner au Pijtj
Kace, que uoas aoriaMl
g tr dias la slection
lunacies et instruits, se 1
d.tnt d'eux-mmes i l'iH
l'Eiili dirtgeantt
Nous terminons ces qa
2) septembre iy 19, euhn.d actes au- gnes pir la demande d'une
Comme dhabituc, li soire de Beevuc thentiqufs tablissant les droit-!de la
dit un des plus beaux et des plm que les rquisiuo il don biotk c-
uliles de la cspitale. ient 1 Italie, la l'oogr e et la Serb e
C e-t ls lois un muste industriel seujent imputes sur l'indemnit,
de prunier ordre, un excellente PARIS. Le marchal Eoch p.tcisa
bibliothque .t une acadmie ou les j commissioa de cocl alii.e
bointUkS es plus t nf nuits viennent ^ v
..ucuaque jour des .,001 que cecouvnt lcemmeat ) 800 avions et
leeouviitrf ptuv.i.tMiivreuolee 4 oco moteurs.
savhuii proteut L'auci 0110 de tous PARIS Le/purnal re eve l dis-
c*s luui eot plus in treaaaot, \ our p oroition enue |lei paies e. U pat
le |)8lriute tt pour le | Inlosoplie.que de 1 indemnit accoNc a eestaioei
sur la conduite dnonce
Homre Bazile, encore
tout Prsident de la
uuuion promet d tre d'autant plus courue le cah.tr des chirges, les enchres Communale des HaraditV
c sera sans.doute une des dernires de la crOQl { CyriaqUe LESfWi
, notre liiiili li'e I ort-ju-1'rincieii devant ., * "** j/jia uc _,^hh-. j
Planteur, geomltrt, *T
maisjn Muenchmeyer et Cie.
Outra les chirges stipules dans
les moines icie.kOea qti s y eiirei
lineut. (Ju ne subenliiait pas tuii
tn voyant ces jeuues hommes que
]e travail laaoufj a.absoibt's us
tour entknce,qui mnuit la dure \ie
journe de btlgae, viennent s'ag-
atotr aur ces bancs, et d-mander
puissances;il regrette qic^L Po cgue
u obtienne rien.
BEUL1N. Les rapports des experts
Allemands deilins la cor.t'tnce
de Spa et exposant la ai ta ai on fi an
cire allemand!- rclame I inJepei -
dance conomique de | AUesfjua
i oit au Prince, le 2 juillet 1923
Sgne;MOREL
ANTOINE TBtEMAQUB av.
u. science le plus noble des plaisirs et I,attribution 1 l'\ lemagce d'un
tt le plu >r moyeu dainehoier
leur coLdiliou 1
( A n'iire )
ROCHE GRELLIER
Vi la t acuit Jt m(d$c*lU de l'arii
tonnage matiime sultisan'.
CONSTANTINOPLE- Les natio-
nalistes tr es prouv; abandonnrent
l;,midt et Yougouldk.
Dollar: 11,78
semble cire ippele un >;raiiJ sUCCl et nos
moi daines se prparent a applaudir ce film artis-
tique et sensationnel.
La
que ce
saison, ..... ..*..... . --............ ..*.......
prendra bientt ses vaaancea d't a Pttionvilie. OCe cents dollars.
Nous donnerons dans un prociiam nu;ueio ie l'our plus amples r:nce;"nements
programme de ce cin de gila. ,'. ,| ,.c.f A i. ,___ vi i. '
L.4 oie spciale de Stno ?^J*" \ * Nu^ ^posi
Dactylogtaphie ,aiI= du cajuer des th.rges, ou aux
Ainsi qof nous l'annoncions la semaine der- avocats SOUSS'g's.
. rinstalle en haut de la maison Simili
i. frrand'Kue No iiio;, tuctement en ucc de
1 emplacement Ju oal uisparu, a raprii se cour
lucr.
:.L Ingnieur Ohampana
L'Ingnieur du Service Technique de la ville,
Mr hruvst ChamaaM uon' tout le monde recon-
naii l'activit Intelligente est nous, dtt<( alit
depuis quelques jours. Son indisposition qui re-
m ne au lendemain de I nicenJic de la Orand'-
Rui .1 t, paraiwl, asses grava pour causer une
\. .1 larme a si tinulle. Il va lieuieuseinent
nue ix. Nous souhaitons que ce mieua l'acceo
lue jusouai parlait llablissenient de no.re
ami dont les important chantiers dniera l'hxpp-
I tiSM, UolossC tt ailleurs DCCSSittat sa pr-
U"tC; Denres d exportation %^'^i^SiSSfffiSS^.
i.'a;ule l.corces dDrau;;e est bien nxe l- I fl'altwcr nirmni'CaMiMNtt mlMtlMil,*
tr^iisjer. Cm d'une sraude demanJe et les. prix [ 4 i iio-- e-ao ilOOfontle pir Jour
obtenus sont beau.- Encore un rtjoyan in- |'AM030U INTERNE)
pottation avantigeu>c pour .e cent tierce ha.tieii. la S-1 Sa I ANIODuU'iO RuiCua .oi_l,rarIj
Pour gurir ou v
Ct MALAOIK8 QASTnO-IWTESIIMALfi.
Di.irrh. o v. riojtincurrlHKuni.EntArltatniKio-
m ' i' > NU luLrculauM; Con*'.l|SBtluii,
AaoiaBta arpcnd'culairt. FICvre typhode,
cu Huau.Acn.Eczrui, Furoncle, m. |
OUE'fSON CERTAINE pir l'usage de l"
sonoc8T.oaa.eT0U Jl
EMBARRAS O*"11
IL SUFFITdei
, l'un do voB
tous ttr dm Jour m"
une Pilule du ff
147,rueduFaulASt-D*I
Mais il lauexigerlasi
sont tout fa*
qui
Ot sur chacun
>EHAUT i
* ont trei BSll1
PA
m
ittes La Nationale,
Produits de premier* choix
Princesse , Encore LA NATIONALE
Vojient chaque jour augmenter leur rputation
EU -s rivalist avec les meilleures cigarettes ii
.

-


a_c mn i in
*uu
.
dsensable le Rein
L'OPINICX MSI ;.:
L'I'n Jona! a poli t so: 11*11 p'ir pr,'-
pai t une dire thc. .n .... ( ... : :
!' ii ii..n. manie pour le ren pi c I | .. tient,
chaque anne>, !:ez I" *ii .Hte de s'accorder !-< lu (-.- d'une ttl*
giatiuc annuel! i < : aont.
ii i -i nne i. i i iped'Urodontl dana
m! litre dv -'i ..il i rai i
oonque, donne une bf-Uaon excellent*, qu'on
peut prendfi Mule ou isAtpgec .-. lu'via k
ii bli . i .. '. ul '-s', dire qu'on n'a
ils redouter, '. ce '. le ni inidre .j;i-
|ue, la moindre agOM, !j moindre mtoMraooe,
f.iiint apra un prol Dg et quasi ooctlnn.<
L>' MORKl,
Uedectn-Ua de '" iIumm retraite. Ancien va-
Ceci:: de! BtBitaUX d( Is Marin* t dei CotOOldl
:.',jcV'3rvft'.!of.9'"r.''";-: n'ont'.onUa
fourni i%preuv< Koa,olUderiJrodoa*ldni
t leni li J c*- re-
q m) :
pf.yaiu-..... I nrfleintaa -
D c ',....
Prr.6 ..-..... : ;,,.
I Cuniqi.i-
if- I i U*N iH 'i
i ..,:''. .i..:*
- '"* , _,, ,; ., etxkif'. ' "....>
'* '' "'LU tvl>*l- -...... ''' ......
&
I
t

.J -

-L

UBL.it : i
-L_'_.
LX.r

Gomi'loir FRiNCO-HAITifiN
Rep Ou niant pour la Rpublique dllii'i
L 1720 Rue du Magasin de l'Etat

M WEST IND1ES TUAMNti Co
ES?/
n'l|l.^/i.. j
41% N,
/
r*.

( :..... ; f '
Wr.e: (tdendre les dernier*
dnques t \ uluria*. i\ouc> avons
reu plus ONE &1EP, tox trois ei
\ALSES CR'ANltiES", en
fronait, espagnol et anglais
par Campe, tairai, (jiuck,
Me Corn, ah et plusieurs autres
ii
\ous pouvez les entendre
sans au,aie obligation demies
acheter.
r^.:\:

Gaage Franais
1357, Hue du Magasin de l'Etat
A. Barreyre
Ingnieur vicanieien brevet
Ancien dit/ d'atelier'unt Section automobile de l'Arme franaise,
Jt *V cil 11- iJaiN glig- et di rparation de Dynamos, Magntos
a tirtiimraieurs. Leons Ircliniques.
Travail garanti
SE
r^-^^jfi Un teirt de lys B|
m
i\
'.

Ccr.scre
a r raie heur
-Je la Jeunesse.
r.renw Tem 'v-
i'ji i..... i
. Ir.M. lys
( blanelie. chair
i || na<<'-, '.. mv
|l. "- l.r ji.r, r >
elt . .ii. iaehe
toi..........
r, un 'i i Indeiya..
i i i ..>. !,
I. I I 'L.
Sarwa i- i.ii-i-,<
i afiauouiM (ei ' i .
^^txf consent,
..u.'i......eoMirc taMawrimeisi
: -..< la du Ranssi
. :;...... au ;-/ !.. yiMMfcMS,


Fanco-Haitieii
Seul ^prsentant pour laltpublic|ue d'IIaili
iV'iii, Rue du Magasin de l'Kiat
United States Tires
Are
Good lire*
Akfor your $i/,e o[ the
United West Indien Corporation
II. P. DAVIS, V-P% General Manager
AVIS
AUX
P&eseurg de t tord
US PNEUS de la niAEQUE UNITED STATES SONT lea McILLEUKS
(iraiiieur USCo lDx :5
# 90*8 li 2
EN 8TOBK
Oonne bip^.marqtie FideHo spciale
0rl7.50 pir birriqiods 10 diai.
Uiited West Inlies corparahm
H P. DAVIS
t. P- i* li^/tera/ Manager
En l'ace de la bare Macliooald
k


-rnrrmr
I


H. Murad and Son.
VM /;,1 Codi Ma cau< A ai*u k>r
Mnorwei *ntomnb fr*-7Vifefc<
1S, Pue Thomas Madiou Port-au-Prince
INous venons de recevoir
par le dernier steamer
un (|rai d assortiment de
Champion Spark Phtqs
ET
Clia m pion Met rie Plu y h
pour automobiles. Nous
nous empressons de les
mettre et 1res bon mar
chAla dispos tion des
propritaires d'autos.
La maison
Veuve Barbancourl
a reu
i^armacie
Albdrtini-EwalJ
\1\RTIIL A. PfcTIUN, P. G. Sac
e,grnr
F ;nde en 1350
Pr*i**i't r.h*m'qis das meil-
<'r's Usius de Frmce et d'Ame
rt i .
JrMi-e 0->ntif-ice Kolinos
Pf'uaune franaise et amer.
Ctiitt,
Sa m*m le ALBERTIM KYVALD
ts.abished 1850
A ii ri m n (feFrench Patent Me
dicines B repeand the s'atss.
^me.jctn prescriptions filles,
Frenoh & meneau Perfumad
To >e NVa'en.
0 i ! Petrus*
Plnrmacy (raduate of Temple
Uuivjrswy, Philadelphia, Pa.
Alfred Vieux
117 Rue lraversire
Vin rouge et vin blanc de J. Calvet & C0 faM
Mene,ieverle,ca.le d or-A prix gal les Mn%" ** cd
n es d'Lent tome concurrence. ei*dnn^3
(i ar> pagne Pommer cc. rt,
Extra sec demi sec (n bouteilles et en demi ^^0
Marie Brizard et rZ%**
Auise le, crme de cacao Dan!/.ig, crme de Pmi
naissons diverses franval^
<: mac Mai M, Pippermint Get Guignolet f afauV . 1
^litres boissons
Vermouth Cinzauo, Vin de Mal
Uni fcos et
le Malaxa, Vin de t'uscat V %*.
Henkes, Scotch whiikv BittS^
Lonsenes A mieux frre*
Sardines des gastronomes, p de i\ie gras'Tl
de maquereaux, PetiU poi, iiuile a'ohve uie41p!na,in*
Spcialits pharmaceutiques fraS?
-irop el vin lJeiiiOglobine, Deschiens, Uri-doni n i
Si
fc
v-
.iM^mu ,'"..: uifi&Xatoify--
La vritable pom-
mode meveillfuse*
Madame J Jolbois fils
23} F.ne Jravertie e
Je la n:ei veilleuse pommade Kon
|roUn#>de h Kongo Pioducts Ce.
Ses aimables clientes qui avaient
dpos des valeurs en dpt pour
Ile pommade sont pries de
passer rtamer leur poiaccompa
Une de iLhoniz/v Ground 0*7.
La maison a aussi reu du FWfO
certvm tPWrci briquets.
Avis aux tumeurs, amateurs de
briquets.
Pageol,' Faiidoriue. Lyrndose, TFne" Va^Si?01
Jubolitan, Suiubea*e, Iviu de;Melise des
menthe ue Kicqlcs, Kan Deatit'rne Dr Pierre, iCi! a;
.uMur, wnuuae, r i mine, Vainianin# i
i.ubeafe, Km de;Mel,s*e des cS J"
licqlCs, jfeii Deat.fr,, e Dr Pierre S^r a ii
Solution Pauiaubcig, E-iiir de Virginie, ComPVS'ne ^
razme Mtdy, Pepio ter de Jaillet. Lacuierme Ter ^
Dubois, V'ii Dcsiies, Vin de Alariani. iC"iai, G
Vritable Bire de Malt,
Reconstituante, uergique et agrable, recommanda L I
S'empresse oinloimer sa hier.- prn,;-,'nM * /vMJ*. Mpoar^
VM,|:...ie clientle quMIe a reu **WNO#l8 ef conserve* amri
par le dernier steamer un loit lot beurre (j'ieen, fruit* >u jus, Pommes de terre oum
Jiicrs et non sucrs- ^
Spcialits diverses
Kmu'sion Scott, Wampol, Salsepareille de Bristol Amp
Solution Kepler, Jv.ios Fruit Sali, Sel lepatie
lente en gros de produits phat
ceulique et enfin les dticieuxl
parfums d'Artjs,
lujoir vieil Ira, fox Trot, Premier oui, l'avez ici dt
Faisooa un lve, Chypre, Ambre vemeil, Ho sans fir?
Poudre ioindelys, trme reindelys etc '
TURKISM
" i r. -. r>
CiGAiHETTEC
** wOscnsBSRH co.
I
Ces jours-ci
Essaye/, les cigarettes /./ ^rw,/
ne crayant aucune concurrence pour
sa force au icaierla i (raoai-^ Got
xquis. Bon aime. Le Rtcvhl. cig-
reties 5 four o,cs
C'garrrs wn.'icauis per paquet G 2 Sa
Ktrez vous i la Chapellerie lo-
ternationale (dpositaire ; Rue des
Miracles ta une des tlgraphe-
rerrts'res. :
LE00N7E

.**'
%
M, GR4Y & Co k NEW-YOBl "
Reprsentant en llaitl de
Savon COSMOS
ET
Farine DOS BROMES
Toujours" en ^ stock
'Grande Epicerie centrale
1717 Grand'lUie ( en face de la Posj
L0[)e RlVerapropritairePt.
Conserves Franaises $ Amricai
Discuits assortis de la W Biscuits Co
liqueurs Marie Brizard et Hoger Champagne.
Scoldi Wisk Porter 1 ennents etc. *
Ptisserie' Boulangerie. r.
Jambons h mis, Morris, Swift, Armour


Vin Rouge $ Blanc
Suprieur de Bon
EN BAIiWOUES ET EN BOUTEILLES
Vin Ronfle d'iUlie.
' "VENTF EN GROS ET EN DTAjr'
Sucre belle qualit en Gros


1
t<4

l
drand choix- de pneus et chambe^
air de la marqu Ajax qualit
suprieure et pjf.\ avantageux.
Toutes les dimensions
Pharmacie F1
gaaoline lifdol cire Paraffine
$*di*t er
0. i. Ll!i\fi


** ^
Angle des Rues Roux et du Ceni
2 Mdailles d'argect Exposiion de Bruxellee f9w
Laboratoire de Chimie Mdicale
Droguerie, Produits chimiques et pharmaceutiques.
Spcialits franaises et amricaines-
Prparation de toutes ampoules mdicamenteuses
,.,., et injectables. M
Spcialits. Srum nvrosthnique simple et ferruginJi*')
Iodhydrarg/re. Srum ae Morard remplaant les p^
rcalcifiants de Ferrier et de /tobur
H y a toujours en stock : Nevrosthose' Sirop peclorsl
_ Elixir de Pensylvanie. ,-,#.
Dpositaire du PREVESTV.
Reprsentant des Laboratoires W*
LACTWERM.Ferment lactique, contre aliectioos g^1
tinales et cutanes. -
. ^AfiiNB.-Scoptiiiqug de la ustipiUp |
-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM