PAGE 1

t .- .* A. | M'importe L'Age Eiifai teaioan cal marqua pour prendre avec bnfice la lgitime EMULSIOM DE SCOTT productive de forces, vigueur, et nergie. Nouvelles trangres 27 juin CARIS. Interview cur 'H dtfsaircemen. de l'Allemagne Foc la dclaia le vritable qui rsidait aurtout dana l'eaprit hostile et miliiariate dn peuple allemand. PARIS Le roi d Grce quitta Pain deaiination d'Athnes. La dlgation de la Ligne Franco Italienne ae rendit hier Dri.ny ou •lie choisit le errtin o elle lvera uu monuiueut a la mmoire de sol data italiens mor a pour la France. PARIS. Le comit dea juristes d* la aocit des Nations dlwida de propeaer La Haye comme sige d'une cour permanente de justice intpraatiooale TEHERAN. L'aviation (continue fttagdad^et aux eu vu ouiLa nuit de dimanche tut trouble par des fusillades. OQ compte de nombreux bls ses. PARIS La cb.mbre vota le budget dea aftairea e'rar^res notamment le crdit pour la socit des nations •t vota galement lea chapitres du budget de la guerre accordant uu millions pour lea oprations eu Milierand dclara que la France orient. ne prendrait a cette coopration que 1s par. impose par la situation de .Smyrne et de Coostautinople ROME-Une vive agitation se pro alunit dans une partie des lments de on/ime Heisaglieri dsigne pou<* quitter Aucoua pour dea raisons de serviceL'agitation qui clata dans la nuit en l'abaence dea officiers ae propagea et donna IIPU des scnes de viol* ne entie les mutina et les carabiniera accourus pour repiimr Us actes d indiscipline ainsi qu'avec |ea renions aiueua pour rtabli l'ordre. assisterait ia revue du 1 i iuiil i et lepartirait nsuite pour une autre villgiature probablement Uinari. PARIS — Interviewe par le Matin le ministre Reichsweur insista sur leseffoitsde l'Allemagne pour db*.r l sur 1 ac ions hell dit que Isa Gras occuprent plu sieurs poiuts importants malgr une forte rsistance. L'ennemi qui se replie en dsordre sbsndonna six canons de nombteusss mitrailleuses •t du matriel de guerre. Les pertes ennemies sont considrablesLes Grecs eurent une vingtaine de tua et une centaine da? sless. On confirme le succs de grtca daus la rgion de Ttieodosie et l'anantisse meut du tro.inie >:orpa Turc. 27 juin PAIUSLa dlgation Turque remit as lponse aujourd'hui. PARIS. Le roi de Grce quitta Paris dans Is soire allant Smyrne ROME—Le conseiller d'Ambassa deur Dehasseck est nomm charge d'.. if aire d'Allemagne auprs du gouverne mant Italien jusqu' dsignstion de l'ambassadeur. Il irsen ia ses lutti es de crance au Roi. PIOB1NO < Us ie )• Des dsordres d'un caractre grave clatrent. F lu sieur n sgen s de la force arme tarent o!etses. Plusisurs manifes tenta lurent tus Des rentoila ont t envoys pour rtablir l'ordre. LYON lleinot maire de Lyon offrit un banqutt en 1 honneur dea journalistea Ue l'Amrique du Nord t tenant part l'excursion organise dana lea Alppf. A I olfice national de tourisme llerno. dana uoe impro vitatiou chaieureuemetit applaudie voqua le coi cours de l'Amrique P'Bdant la gutrre et dit que la liaerait d'armes Ub'ie enre la Fran te et l'Amrique lit nailre des liens d'amiti indissobles. Le comte Du nauu au i (mi de l'office ua'ional de tourisme et Davey du New York Eveniog Foat (.ronunctrer.t des all cutiot s tus applaudiet>. I • Journa listes aiueiicaina patttiit demain pour Grenoble. PARIS. Deiehauel dont l-tat de aatit aatutliora ton.idiabltment i ini ti'.ici! de ne pas piolongcr aon sjour et rei.iteiait au dbut de juil lot A Par.a ou il demeuierait proba bleuit H une qt'ir.zsine de jours.U niques eu Asie Mineure et dveloppe qu'elles sont conformes tt dans le cadre de l'autorisation accord; la (jrece par la confrence CONSTANTINOPLEOn .p. prend que la dfaite sub'e par les nationalistes cause uae profonde i.n pression et un abattement extrme parmi les troupes pationalistts. PARIS—Le Temps dit comme Millerani que la politique franaise en Orient ne sera pas uue politique coups di canons. L. mandat Irantis en Syrie est exactement comparable au mandat anglais en Msopchmie. La I ; ran:e doit avoir sur Dxmis les mains aussi libres que l'Angleterre sur Bidgad et Mossoul. am 8 a^at^ t It m mmaa MM.tt t a >> aaam aa ^ Conseil d'tat Pas do procl verbaux prts la sance d'lner> le Conseil d Etat H u.itendu la le. t i.\; d'unn letlru de la population des (.onaives.remeruiaiit l'Assemble de la loi qu'il a ve".e et qui consacre la p-rsoona'it civil* l'ilospice-Uop tal d.--Gonaives Messieuia les ; Conseiller Mose et Alexis, rapporteurs des sectious des Finances t de Justice, lisent succs sivumeu: les rapports suivauts ; ^.1 Celui sur la loi qji ouvre des crdits supplmeti aires au Dcparleinani des Cultes, 3 Celui relatif la loi qai coadi tiouue ie dont de prjprite accord aux rangers ea vertu de l'article • %  da la Constuutio' Ces ddux rappoits seront nnpruueeMus rien, la aan:e est leveAvis Le Jury Mdical Cmtia 1 de la R puu.i | (-. %  ayun". ea.enu du OipOTM ment da 11 'teneur qu il accorde licence aux Praticiens de la l'Iiar macie ayaut piui de dix ans de la piol'ession, luvue Ceux qui n'ont pas dedipliiii uuiversitiire prsenter tous lea titres qu ils d ieuneut l'apprciation du Jury F u dlai d'un moi est ac:ord aux praticiens des divers pouns de la Kpublique pou: le taire, partir de la da'e ci dessousLe prsident du Jury M idical Cen tral (Sigttf ) Do.leur FLIX COICOU l'our copie co f jnne ; l.i Chef de Bareau au Dparte ment de l'Intrieur F.anck D. N iRCISSl avocat Port au grince, tl juin 1 90 au l'Influence du "PULMOSERUM" 1 LA TOUX 6B CAXM15 IMMEDIATEMENT LA PIKVKK ET LES SUEURS NOCTURNES Disp..,. L'OPPRESSION ET LES POINTS DE COT 8ATT*1?5 8KT LA RESPIRATION DEVIENT PLUS PArit r TC,T L'APPTIT REVIENT. LE SOMMEIL RAPPARAT. LES FORCE3 T L NERGIE RENAISSENT EMPLOY DANS LES HOPITAUX, RECOMMANDE PAR LA MAJORIT DU CORPS MDICAL —— EXPRIMENT PAR PLUS DL 20.000 MEDECINS tnUmSSSr MM D'EMPLOI. Vne cuillerie cafi matin t > lair Es Vanta dut tautii les Orstitriet et Phirnuclu. PHARMACIE DE ROME,M.KU ED ; ROMP Pm Vente l'encan 11 s^ia n'ord, Place de la Paix, mercredi J0 Juin 2 h-ures de l'a i'U-s :>! i la vente I encan dei artic'"8 Ei'ivanta : 8 caissra de vin de Rordeaux suprieur loi:--) de 24 bouteilUs la caisse. eclcur Mr P f ainsi coiiipo-'-. Vrecli Chltelaio iw-|| Mme Vvc 1' Mjtlun, >>ou>-luiouia Ken* Urcbours, Directrice de l'taki d'Institutrices. Cercle PoitauPrincis| Maniieur Abcl N. Liger ayant I raisons trop lgitimes de-oa deuilcndl demeure Je ses lonctions de we**tH l'ort-au-Princion,l'Assemble GitnlHl le 27 et. a du a regret acceptai Elle a lu Mr |ules Phipps pour prtaal Hduiond MatiKons pour trsorier, tao recette dmisiionoaire a t proclaae | d'Honneur. Nul doute que le nouveau CMM I les heureuses traditions du Cercle PSHI cien. Prolongation dSoii : < Le Budget de l'Eiecice i2oi?in pu ]usou'i tre prsent au mdi Prsident Je la Kpublique par uu arrt | Le Moniteur de samedi a pralon|(| mois la session de ce Grand Corps, Brevets lmentaisesttl tupi Cet lundi matin \ luillet proclum. heures du matin qu'au local dti'IpsjBi taire ( pour les garons ) et a celui it -r~ Droit ( pour les Iles ) que comxtwa eiamcns pour l'oi'temio:i des ; et suprieur. Trois Jurys ont t form! 1 ' tous trois travailleront us la prts. raie de Mr i Inspecteur Tessitr. U iurv pour les iilles( brrtt P" prside par le Sous -Inspecteur 1> -IA pour les llcs ( brevet '•fl par le Sous Inspecteur irech Cha,eU po,r les K-trsons | brevet lme.u*M sid par ie Sous-.nspecteur Loo U Voici la composition de ces irai W. t subdiviss en bureau. Mr I Inspcaeur Tessicr, prtdaMtre commission Brevet KtW : ter Bureau : Mr 1 Sou*-In*Fi lain. prsident, Mme \KUT W honoraire : Irancais, K. 1 '.If*!*) C. S. lnstr. Heligicuse, r. t. "! Directeur de Hn. St-UmidW 2e Uureau : Dr Katts Fttssa. National : Eltreut de Sacr^afT '" Bureau MrPriM,Pt| t.onai: Ui.stetueograpl'io'in lain: ... .nsir. Civique et M ^ c |J-f|lll <.i 26111e commission Brevet^WJ-I mstruct.on Religieuse. ^ Q^&pU _• bure l'J t Civil prot. au Mr Ulnck Duvivier, pro 1. .^ Franais, Mr le Chanoine Jn %  W Brtfta-JL,. IdcrW jme Arthur Ar.her p-o. £JT. de vori-au Prince H* e • Lon Lalu:iniru'Wg Mr le ^-Inspecteur *5%NT ,„ Bureau MM" (|Jt de'l'cole N^fl5£ Keligiusc. H^-'"^. ae Bureau Tt C. Frre TPr ^ tiques, Dr Catts Pressoir, **naturelles. u UJ*"' 50 Qu'eau Mr Pn^gi, dlla.ti. Dr IMKln, ni Jif**J M.UCBO encourt rt.na J gique, ancienne lve |yl i \ersailles, professeur ^^-^ de fort au-1'r.n. J de la tere et de U deisiu vt U coulure. 1 ^ r m ^ +4i .*.. —.•• 'aaajaj. ^_ , ~*' w4



PAGE 1

. : .: -.: %  gSZAR METU0P0L1TAIN Maison de confiance Arwjlo des Unes du Pexple et Dante Dcslouches] M \ous venons de recevoir par le dernier bateau : Biscuits Sunshine de toutes soi-les Cigarettes Cross tut avec porte cigarette Tabac Cress Lut et Lucky Strtks Vase* de nuit mailis Pomms en ferblanc I Ri* Foudre d'lvation Ryxon Chocolat % Lewneys de toutes sortes liaisins sch a pa~ paquets de L livre Uiscuits Price <\Me Vitae 94 qualit* Polis 2 inl pour souliet-, boite or 0*12 En vente celle semaine 50 Œ de spcialits de Cross & Blackwell ? i: |tft* important IITOM l 'honneur diviser le tlcomarce que. d'un coin ifdli maison de commerce Dow k Ce. existant sur i est dissoute partir du rjin courant • Mior ELEllT DOW fal iiaiie 4e la dite maison et il* affaires amie la raison lELBERTDOH iHiilifu, la i.r jnin 1920 MBOULT, DOW & Co Convocation Ipi indistinctement aot i M runir l'arisiana IJ f to 4 heures \\2 de 'Jili (heures anglaises ) &vis commecial le public et lo commerce en Kn ni toof informs qu'il a t fond sur la pice d 's Csy* s une socit de commerce entre le H sieurs Michel Abri'liam* Michel Stiktly Sdomon Abdoo et Karri Abdoo< sous la reison lOGUlt, M, Ab'-:liun & Co t qoeln associs ont chacun la s'K na ture de la dite raison sociale :jui est A. A Ktt A H A M & Co AuxCayee. li -A) Juin I0JOJ Bouquets., couronnes et corbeilles Chez Mie ALICE DUFORT La lue, Notf027 Le Purgatif Idal c'wt la Pilule du D r D ehau liJ,P.L'i du FaubourgCaint-drs fer:? i lia :'; pren • %  Ne u< i 1 MI au ;on prpart!/, elle ne provoque ja:a : 3 ta d;o2L (opprimant la ci' % %  • clic ne dbilite ps? le malade. N'exlgeanlpacderspM ; v li enaml • e:ic ne cau?c IWUJ perte d teaopa. rien activa iu.; t*aa i:s tfmllalrat, s.'lc est, par cansSqucut, rcoina cher*. DOS i MlHATIVt, 3 4 3 pilutSS LAXATlVC I ptluio. WJL*. flaMBK^L-ac:r: ~-.r~. r yrt — es : S 3 M 1 O 33 CLS — fl s. J~ ** rs s 3.S F S o •"S. „ %  • z. as o -^2 1 S* Ss o CD I h s s a n> g -* TT %  y 1 TUgKISH CIGAR ETTES Caœeroj i Cacnuron Co. '""" J MmiH-AMERICAN T084CCO CO, l*. Or ,9.60 le millier Ed. STEVE&C PORT-AU-PRINCE // tniled StalesjJTires l G QIHI lire* A*h for your ntee of the United Wmt Iniies Corporation P. 1) i VIS, \P % General Manager AVIS Al\ Possesseurs de t ford • LUS 1 NEI 5 de la MARQQE UMTED STATES SONT les Mtll.LEURs Grandeur USC9 :{0x^ Spcial or 25.00 West Mes Corporation H. P. DAVIS V P tt GtN rai b\anu


PAGE 1

S.S MATIK E. Murad and SUD. \\hules'ile Dis foodi kterckanto. Agents fo* binrwel A.utomobilerT'tuk* ^18, Rue Thomas Madiou Port.au-Princo Nous venons de recevoir par le dernier steamer un grau d assortiment de Champion Spark Plvge ET Champion Met rie Play* pour automobiles. Nous nous empressons de les mettre et trs bon mar chi*! la dispos tiondes propritaires d'autos. Articles Choisis Pour ia Toilette et Parfuma Priers. On peut juger du raffinement d'une personne par h choix qu'elle fait d'articles axqu pour sa toilette et par son p;:rtL:n favori. Les parfums de : c:it.:::on et Rve, employs leulenient, par Ici p< i et i bon goul qui lavenl ai tinguei ce ii <•.; vrs ml b % %  Le dlicieux Savon Orinoka n'a i., toiletta et !e bain; ton paru i exquis et sa • iprfre des personnel de peau ..' e t prvient tout infection de la | eau. tl \oui lie douteies plus, La Crme Orinoka < i • .. : ( boutonrt v <" nu m sont si 1 lidi d • un • i %  .> fei im et i cl K)U< i ni lui fo temps qu elle blanc kit la | au lui donne la >UM %  t % %  ,. ci un ptale tic r '• La Poivre Orinoka peur li --r pfdal vo-.,' une dama ne g< %  Ile est cal un mol i %  i • %  La Pata Orinoka est merveileu r-Ie-chai %  plus Uchces; l'h ileim rable < 1rs > nti j la Douche ui le comfor I J.H Flora Bclla est pour faire pousse les l ''"", 1 " %  • % %  • % %  les pell uli i ci e quelle autre maladie du cuir chevel /eux deviennent ita, sentent >on i .. Daturalleman tu :. M %  ...••• %  • •., • %  OKA • % %  %  %  •...• Mata*! THE ORINOKA PHARMACAL C9., Inc., a. g s. •• : | %  S i 1 .-. i" J Pharmacie Albertiol-Ew iU amU I. PETRIS, P. 6. Suc %  aPMMir Fonde en 18 ">0 Pro'uits chimiques fldi ml* .pures Uiioi de France e'. d'Ame r.que. Crme Dentifrice Kol'm s Parfumerie franais* et amer caiino. PetruiV Iirufl Stora Sieeentr t AlBEMM RWALB Eslabishai 1850 American tfcFrench Patant Me dicines. I3ost chemicals i*r J.U Eu repe and the lites. /tmeican prescriptions filles, Frencb & merican Perfumei Toile Waiers. Get il a Petras' Pnaruirfcy Graduate of Temple Uaiversuy, Pliilidelphia, Pa. La vritable pommade m* veilleuse* Madarre J Jolibois fils 2y) Rut Traversi e S'empresse d'informer sa MaoVeillante clientle auMIe n rru par le de nier steamer un lo I lot de la n ervtPeuse pommade Krn polcwKle li Kopg Pioducta Ce. Ses ; icnable clieotfs qui avaient dpos des \ale irs en dpt pour ite pommade sont pries ds passer r 'Iam3r leur pataceompi ne c'e tBroniifo Urund (Jih. Ei maison a aussi rei du Ffto cerium tPiarres briquets. Avi aux fumeurs, ama'euis de bique's. Alfred Vieux 111 Rue Traverse Vin rouge et vin blanc de : J Calvet & Co : Cari Mena, farte verte, cait d'or A prix /al les vins ci.U^' mes de fi nt touse concurrence. ''^Usd Champagne Pommiry $ Q T Extra sec. demi sec en Hout'illes e> e'n demi h*,.? 0 Marie Brizard et /{ofier Atisc te. crme de cacio Dan zig, c.me de Pr; BoUsQns diverHVH franc 1^11 Mutai, Pipperrnint Get G ignoiet Lafauiie, CM (] umac BoisfontRUlTA, hyginique et lalralchigaW 1 Autres boissons Vermouth Ctnzino, V n de Maleg, Vit de ^'iHcai v I UmL'os et IJenkes, Scotch wlii-kv/u^^SM Conserves A mieux irreg Sardines des giflronomes, p d 1 ? fi g as .^Tlnn m de maquereaux. Pe'ils poi, Uui o u'livo Ou et Pi ? r n *' rrenthe ue HicqUs, Kui Deiifnre Dr Pierre, Bo'ilr'J Solulon P.iuiHiiberg'*, Eiiir d* Vi giuie, liompriis m ^1 raziae Mid/, Pepio w de Jaill t Lacuicrme Tenial CniJ Dubois, V'ii Dcsies, Vi i de Ma Uni. ^"Vi Vritable Bire de Malt Heconsii'uante, nergique et agrtble, reco nmande pourl Provisions et conserves amrki Beurre t^ue-'n, Frui s ^u jus. Po nm^s de terre, ognons sociset non sucrt's SvciaWei diverses %  mulsion Scot', Wampol .Sa'sepueiil. de Hristol. ^merani Solution Kepler, E 10s Fruit Sait, Sel ll^pati* Vente en gros de produits ph%4 ceutique et enfin les dlicieux parfums d'Arys. Un jo ir vienlra. roxTro', Premii.' oui, l'a \^ t | L i ,). Faisons un rve, Chypre, Amb-e vemjil, H^sauslio, Poudre leiudelys, Crme Teindelvs etc. Ces jours-ci El ay %  /. le* cigare tM Le KtcorJ n'•riyaot sucuoe ccocurrtnce po >r s f iree s>B scaferla i tranais, Got exquis. Ben aimp. /, %  • Rtcord. cigarettes *) rcttf o,r s L ^irres un icamspar raqueiG2 80 Ufiez \o:s la ( hapelttiif lalernatioBle (tlro<'taitac ) Rue da Mi-aces eu ftet des tlfg aphes l\iiestres. 11 COM E -^- /a' Champagne PIEFEE HEiDSiECE Demi sec et brut chez EDWRD M. RAPHCL Co Port au-Prince -<. ASSTO VOliS CQe LE FEU Idressez-vous la plus forte compagnie desE.U, LE HOME IXSUKANGE Co de N- agent gnral pour Hati Eu. Le BOSSE, Porl-au-Prince PraiiVi jolis M.ii.o:,, vohe .M, g lin, v* dpts au taux lo plus rais nnab'e km m k commission ni k courtage \ payer Grande Epicerie centrale 171/— Grand'Uuo ( en face de h Poste] L0pe RlVera p ropritairePM Conserves Franaises $ Amrki Bilcuttt assortis de la M Biruil8 Co t iqueurs Marie Urizard et Wojer— Ckampagu. Bordeaux quitta— Cognacs Martell et Iran Huila d t/live Dwet et Itali'nne — Bitter Scotch Wiik— Porter 1 ennenls etc. PtisserieBoulangerie Jambons terris, Monts, Swift, Arrour Vin touge $ Blanc I Suprieur de Borde^ EN BARRIQUES ET EN BOUTEILLES Vin Eou^e d'Italie. \ I vNTF I \ GROS ET EN DTAIt Sucre belle qualit en Gros nsnieifisi tous sus fraii par oonespondance nu venez discuter voue problme olift Eue, LE BOSSE, 5 Rue du Quai r Pharmacie T SEJOURNE Angle des Bues BcuxetduCeni 2 Mdailles d'argect Exposiion de BruxeU*"* L Moratoire de Chimie Mdicale Droguerie, Produite chimiques eL'pharmatfUtiqu* Spcialits franaises et amricaine. 1 rparation de toutes ampoules mdir^raenteuse o et injectables. • m 1 Spcialit. —Srum r/rosthuique simple et fer [ up aoe ii lodhydrarg/re. Srum ue Morsrd rempJacant P* 4 rralcifianis de Kerrier et de rWobifl' ll,y a toujours en stock : Nevroslhose' Sirop P* 010 ^' Elixir de Peiisylvani. m ^t Dpositaire du PBEVEW* 1 Beprsentant des Laboratoires i* L4C7WERW.Ferment lactique, contre atiecon •* tinalrs et cutanes. /. V WSK |I= S op i£quc delmtipito i •



PAGE 1

Q5* 8 SrH^ W 3315 g ; |R.i'ROPRIETAIRE 0,nt-MAtiLOIBK iasTi uT COM MUNAL PDACTEI'H EN CHEF Lon Laleau [lOHlRO 1DCENTIMW F* ^ATEMENTS P 0 1 fTRANGER Fort l Pririi Hati Mardi 29 Join 1920 G. 2 00 G 2D0 700 |t)0i* 800 -$ set reues au Comptoir laI E pebiicit, 9 RaTreochet, Pa . Ladgite ciill, Londres, Quotidien L'erreur est une vrit qui se trompe de date. retienne REY REDACTION ; Rue Amricaine No. 1358 TELEPHO.\E 208 %  p"*^i" 1 %  asESEsaajsEi ja ihWU D nino' h premire if ire est de s'assurer de la ifitrae'.Onvous I" vendis iai0D.Sil> n l'est JOB immWntenje-t la faire ,(Pieotrtlion OBI mal fat jiifiw qndqueloip vous no [Hico-uer sans perdre do tu (lefi'm. Malliuureu^'a arei pai cela tout :nevotre relicule vierge iirtEtiqueinent dans une iur laquelle voua lisez igbaibres dnjulsions „a intcd luvienne Gare oprateur qui se fait coller me pellicnle : Elle donne lijg-i-. laclics, rays. Lt " fureicr, la bobine vierge fn dars un aanctuaire ne tous les sanctuaires graphie, aous la lumire durge la boita de son apitoitraphique : la voici .On tourne. Les ms niioooent. Et l'oprateur. IM" chaque fois <|ue Ion plia l'appareil, autant fois que I on change du 'dictionQuand la bobire int impressionne, on dveloppaient. Autres I pices aveu des cuves •rtvateur', avec encore J rouges, et un gardien a les imagfs. Aprs leur il y a le fixage, le lavage •g \ sur des grandes KM qui tournent autoraa I: l e* n buis de film se iiitirrci .ablemer.t :un ven aide scher plus raIftudle fi mat s. c. voua roaniif". Il s'agit raain'efim votre positifEt quand aitr positif est sec. le •.vous attendez la pro IIM iut prises. lot grandes : mauvais cli%  n trop cojr.es, un g"wior.n daoB la plaque liiifea retirer... jusqu' i clicli vous paraisse %  Mr. coupez par petitsbiuta PQis vous portez la W,_ vous employez des Ipnaiioas : teintage bleu, r*l prairie, virage rose, Vng9... etc.. suivant que %  P8le jour, la nuit, Aleitriear. Mteoiags, TOUS numrotez, ' vos premiers plans, tt laide d'ping es JWM puzzle l'usage des pnoones JJJ" l e metteur en scna [r 0 1 "le tout sou savoir DM, bien ou mal mon. Rw Ws bon ou tr VSL? mn quand votr e J^We"pingles'. vou* i?, ft ,00 V ilreB Voua voa arnes sont asspz i D "Joutez si vous cro '• ncessaire. t*Ki yr ". c'est un ta>oas crivez sur des LJ wne ces paniers FL, ? n iMcrit dea "ot" grtoni/ Et on tourne. riii e J cne un ra ^tre UtrTf ^ textep L'usine [5'* ,ta chques, dea rC 7' Mar8., dn C l weietcelaentouKC n, no1 *• Et Ces' "N i l es f,ut? !" '' œ; n nlc,iaqaepay3 ,ol er vos bous de ii Convalescence Nenfantfinie TabercafoN U ci.r. de GLOBOL :••• KHI • %  I • l.i force ncr\ :i-.11 rend aux nerf* m)' uni • conte lem • an ( :e leur gOaptCSSe vous l'entendrez. Et vous au i Lon public, voua jugwz si oui oe non, vous vrn uas? une bonne soire, si le film vous a p!u, si l'exnloi'ant a bon gotEt aoa, rnulemen', voua vous doute-iz peut *H e <] e pour dvo tet ce tilm en u e heure peine, il a fallu s x mois de travail... MUS u >av Le chapitre de l'In trucion pub'i que miiterait i lui seul un volume, si j'avais le dessein de taiter tard toutes les questions qu'il sou've ; mais prcisment puce qu il est ira possible de les miter ici dune manire sommaire, il sulfra de dire quelques roots sur deux ou trois points d'application pratique. Apri de loigs relards, dus. ea partie au peu de stabilit de. U situation intrieure, le pays enti i, surtout depuis Ceflard, est entr dans la bonne voie OJS ce rapport, et il n'est que juste de reconnatre que.depuis une vingtaine danne.-. de grands tions ont ti Cita en Hati pour dvelop pei i'iUstru:on i tous les degr'. 11 ne serait pii o cependant de prtendre que l'idal possible ralis-r ait cli atteint d aujourd'hui? Pour moi dont les tendances de l'esprit sont toujours rertes vers l'tude de toutes les que:tion; quise rattachent i cette partie si importante des i.iliis nationaux, j'avoue que je rve pou mon pays un vaste systme d enseg-ement et d'ducation que peut tre un j>ur je pouirai sou meure a l'attention de mes concitoyens et qui, suivant moi, serait de natuie oprer une vritable Iran*, formation dans les conditions politiques, matrielles et morale du pays. Mais en c momeol 1 ne s' gi p.is de ces p:ojets, qui, d'aileurs pour tr:men/si b en, auraient besoin d'tre prpars par des ch'ngements pralables. Tout c* qui e:t possible actuellement, c*1 de voir^acs chau ger 1 conom'e gnrale des choses, quelles %  n tllio:ion pratiques ser ient et le tuent ajoutes au* remarquables progtt accomplis djJ. Comme dans les budget*, je c o s qu'il y aurait I eu d'oprer snr quel ques articles des rductions qui ne nuiraient i tien d utile, mais en revanche, il me semble argent de dvelopper quelques services ou de crer mme certaines coles pour lesquelles aucune dpense n est prvue au budget. Ce sont ces divers po n:s que je veux ici ind quer b:ivemeni. Personne ne peu' nier que le premier besoin d'un pays au point de vue moral et intecllemel.ne soit une Urge difiusion de I Instruction primaireQj'nnpor t en elfe', qu'un petit nombre ue jeunes gens, soit qu'ils pOi'Jeni une fottaue leur per mettant U f a i r de longues tudes, soit que des facults suprieures leur donnent le mcie:i de s'lever audessus de la n ?sse, aient leur disposition des coles ou ils peuvent recevoir les plushautsenseignemenh de la science si la nation dans sa grande major t, est plonge dans 1 ignorance et reste expose aux erreurs, aux superstitions dont elle est la source f L" pttit non bre de ceux qui sont capables de s'adonner aux hautes tudes, pa-vierdra tojjours 1 d velopcer leu s talents. mais comment a foule des efiot du on nver ge parviendra t elle 1 fcqurir |ces cornas ances im r t aires aussi oce-.s rcs en quelqu-o.te que 1 air et la lumiie, s ils n'ont pas leur porte des coles d'un ucile accs qui hui veisent 1 flets cet'e instruction primaire ] ose due qu'il n'y a [as de question plus essentielle pour assurer l'heureux conrs < es des ines d'une i ation. Si c'tait le moment de la traiter i fond, elle entranerait bien des problmes i rsoudre relatiis aux n'.hodes a employer, soit aux prog r air.me.s suivie ou l'obligation; la ffetoitt, tic : trais ce serait sortir de mon cadre actuel, qui se renftirne dans des questions de chiffre. A ce i oint de vue, tout ce que je puis dire, c est qu'il faut mult ; plier les coles rurales, base de la civilisa lion pour le pays autant qne l'exigent les besoios de la population, saut i sacritier dans le budget des articles moins utiles. Actuelle axent nous avons ^04 co les rurales,! peu prs.qui distribuent l'instruction lmentaire aux enfants des deux sexes, c'est dire une cole pour 2400 habitants environ. Ces, une proportion qui nous laisse bien loir, en arrire des pays o l'ensri seigoement lmentaire est toit' ment organis, et, chose grave, qui ne permet pas de donner l'instru:tion i tous les entants* Or, je ne cesserai de le crier, c'est U le but que nous devons toujours avoir devant les yeux, but vers lequel le gouveruement doit diriger ses plus grands eflorts, et auquel il faut sacrifier au besoin des choses, qui devant cet intrt suprieur, ue sont plus que secondaires. Au luet n esoil que les ressources du bud gel le p;imr liront, il seiait donc digne du patriotisme intelligent des pouvoirs publics d augmenter le nombre des coles c, en attendant mieux, celui des matres qui te con sicrent i 1 ducation des enfants,ce* dvous Frres de li doctrine ebr tienne qui, malgr toutes les priva lions et les dsagiments, nous don nent leur concours avec un 51 grand dvouemen'. > .„ A un drgtt plus lev de l'ensei gnemect, nous rencontrons des Eco tes professionnelle, qui "ont pus un si grand dveloppement chez toutes les nations civilisesle crois qa il est iuutule d'insi ter sur les avants ge immenses qu'elles peuvenl ottrii au point de vu: du commerce, de l'industrie, en :e qui concerne sp cialement Huti, et des progrs de notre agricultuie. 11 est des vrits qui sont devenues courantes et qu'il est par consquent oiseux de dmon lier, puisque tout le monde est d'ac cord leur suj-t. Mais ici conme ailleurs c: soct les retsources qui manquent, et a ni', de toutes les faons, nous sommes ramens la ncess t d'en chercher, non pas, ce qui est loin de ma pense,dans une augmentation des charges du pays, mais dans une meilleure rpartition des services et des tonds du budget. Il est certain toutetois que U nation est trop petite pour tre en me sure d'organiser des Ecoles profession Belles remplissant toutes les conditions dsirables, mais elle y peu' suppler en augmentant le nombre des boursiers que nous envoyons l'Etru ger, et c'est de ce ct.smvam moi, que doivent se porter les soin* du Gouvernement s'il veut procurer au payscet enseignement profession nel, qui serait si fcond en rsulats. p ur sa prosprit. ( A suivre > R<* :HE GRELUER / % %  •• U hic-lil d iiUd-am de Partaj Vf V, •


PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05150
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, June 29, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05150
System ID: UF00081213:05150

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
q5*8 SrH^ W 3315
g ; |R.i'ROPRIETAIRE
0,nt-MAtiLOIBK
iasTiuT Communal
PDACTEI'H EN CHEF
Lon Laleau
[lOHlRO 1DCENTIMW
F* ^ATEMENTS
P0*1 fTRANGER
Fort l Pririi Hati
Mardi 29 Join 1920
G. 2 00
G 2D0
700
|t)0i*
800
-$ set reues au Comptoir la-
I E pebiicit, 9 Ra- Treochet, Pa-
. Ladgite ciill, Londres,
Quotidien
L'erreur est une vrit
qui se trompe de date.
retienne REY
REDACTION ; Rue Amricaine No. 1358
TELEPHO.\E 208

p"*^i"
1
asESEsaajsEi
ja
ihWUD nino' h premire
if ire est de s'assurer de la
ifitrae'.Onvous I" vendis
iai0D.Sil> n l'est JOB
immWntenje-t la faire
,(Pieotrtlion obi mal fat
jiifiw qndqueloip vous no
[Hico-uer sans perdre do
tu (lefi'm. Malliuureu^'-
a arei pai cela tout
:nevotre relicule vierge
iirtEtiqueinent dans une
iur laquelle voua lisez
igbaibres dnjulsions
a intcd luvienne Gare
oprateur qui se fait coller
me pellicnle : Elle donne
lijg-i-. laclics, rays. Lt
" fure-
icr, la bobine vierge fn
dars un aanctuaire
ne tous les sanctuaires
graphie, aous la lumire
durge la boita de son ap-
itoitraphique : la voici
.On tourne. Les ms
niioooent. Et l'oprateur.
im" chaque fois <|ue Ion
plia l'appareil, autant
fois que I on change du
'diction- Quand la bobire
int impressionne, on
dveloppaient. Autres
I pices aveu des cuves
rtvateur', avec encore
J rouges, et un gardien
a les imagfs. Aprs leur
, il y a le fixage, le lavage
g \ sur des grandes
KM qui tournent autoraa
I:le* n buis de film se
iiitirrci .ablemer.t :un ven
aide scher plus ra-
Iftudle fi mat s. c. voua
roaniif". Il s'agit raain'e-
fim votre positif- Et quand
aitr positif est sec. le
.vous attendez la pro
IIm iut prises.
lot grandes : mauvais cli-
n trop cojr.es, un g-
"wior.n daoB la plaque
liiifea retirer... jusqu'
i clicli vous paraisse
Mr.
coupez par petitsbiuta
. PQis vous portez la
W,_ vous employez des
Ipnaiioas : teintage bleu,
r*l prairie, virage rose,
Vng9... etc.. suivant que
P8le jour, la nuit,
Aleitriear.
Mteoiags, tous numrotez,
' vos premiers plans,
tt laide d'ping es
JWM puzzle l'usage des
pnoones
JJJ"le metteur en scna
[r0'1* "le tout sou savoir-
dm, bien ou mal mon.
Rw Ws bon ou tr
VSL?mn' quand votre
J^We"pingles'. vou*
i?,ft,00VilreB- Voua
voa arnes sont asspz
, iD "Joutez si vous cro
' ncessaire.
t*Kiyr". c'est un ta-
>oas crivez sur des
LJ wne ces paniers
FL, ?n iMcrit dea "ot"
grtoni/ Et on tourne.
riii e J'cne un ra^tre
UtrTf ^ textep L'usine
[5'*,ta" chques, dea
rC 7' Mar8., dn
Clweietcelaentou-
KCn,"no1 * Et Ces'
"N iles f,ut? ''
;nnlc,iaqaepay3
,oler vos bous de
ii
Convalescence
Nenfantfinie
TabercafoN
U ci.r. de GLOBOL
: KHI! I l.i force ncr-
\ :i-.- 11 rend aux nerf*
m)' uni conte lem an
( :e leur gOaptCSSe \ mu
RcJBJ r.'.i-r
les il*'
rl !-
":mm;
Gomploir FRANCO-HATIEN
Repus ntanl pi ur la Rpublique d'Haili
1720 Rue du Magasin de lEtat
*
Avis professionnel Amertunie de la vie
Met Baptiste M. Gaston et
Charles Michel, soussign*, prati-
ciens endroit, portent Ja on
naissmrc de tous esta qu'il apjar
tiendra, principale m int de leurs
clients dans les awondtoseinenis
de Mircbalais et de Lascahobas,
que leur Cabinel est toujours
Mirebilais la Grand'Hue et que
dam l'exercice de leur profession
aujourd'hui rgulariss, Ht r,onti-
rueront i i-uaer b on/tin:ede
tous
Uweb dais le 22 Juin mO-
Bap i M. GASTON
Gii\KLis MICHEL
A mon jeune ami et savant concitoyen AuglUM UACLOIRI
films, K: vo^s projetez sir l.cran.
Vous projetai uoe fois, deux foi*,
trois fois..- Vous coupez encore.voua
dplacez une scne- kal vous coin
meaotz alors ne e'ui pouvoir ju-
ger votre ii 'T. tellemeut vous l'avez
vu et revui. C'eet ce inomeot pr
cis qu'il f tut le laisser : il est ccrUi
oemeut su point- Si vous tailladez
trop, il risque da devenir mauvain,
comme ces tableaut quo les peintres
ont trop "piguoeb s'
Alorn votre Coiaiue est termine
L'exploitent va voir fi oui ou non
votre trovail lui plat. Ktll voua fera
des offre*.
I. exploitant est Dieu ou Roi, nom
rof> vous l'entendrez.
Et vous au i Lon public, voua
jugwz si oui oe non, vous vrn
uas? une bonne soire, si le film
vous a p!u, si l'exnloi'ant a bon
got- Et aoa, rnulemen', voua vous
doute-iz peut *H e <] e pour dvo
tet ce tilm en u e heure peine, il
a fallu s x mois de travail...
mus u >av
Le chapitre de l'In trucion pub'i
que miiterait i lui seul un volume,
si j'avais le dessein de taiter tard
toutes les questions qu'il sou've ;
mais prcisment puce qu il est ira
possible de les miter ici dune ma-
nire sommaire, il sulfra de dire
quelques roots sur deux ou trois
points d'application pratique. Apri
de loigs relards, dus. ea partie au
peu de stabilit de. U situation int-
rieure, le pays enti i, surtout depuis
Ceflard, est entr dans la bonne
voie ojs ce rapport, et il n'est que
juste de reconnatre que.depuis une
vingtaine danne.-. de grands tions
ont ti Cita en Hati pour dvelop
pei i'iUstru:on i tous les degr'.
11 ne serait pii o cependant de pr-
tendre que l'idal possible ralis-r
ait cli atteint d aujourd'hui? Pour
moi dont les tendances de l'esprit
sont toujours rertes vers l'tude de
toutes les que:tion; quise rattachent
i cette partie si importante des i.i-
liis nationaux, j'avoue que je
rve pou mon pays un vaste sys-
tme d enseg-ement et d'ducation
que peut tre un j>ur je pouirai sou
meure a l'attention de mes concito-
yens et qui, suivant moi, serait de
natuie oprer une vritable Iran*,
formation dans les conditions poli-
tiques, matrielles et morale du
pays.
Mais en c momeol 1 ne s' gi p.is
de ces p:ojets, qui, d'aileurs pour
tr:men/si b en, auraient besoin
d'tre prpars par des ch'ngements
pralables. Tout c* qui e:t possible
actuellement, c*1 de voir^acs chau
ger 1 conom'e gnrale des choses,
quelles n tllio:- ion pratiques se-
r ient et le tuent ajoutes au* re-
marquables progtt accomplis djJ.
Comme dans les budget*, je c o s
qu'il y aurait I eu d'oprer snr quel
ques articles des rductions qui ne
nuiraient i tien d utile, mais en re-
vanche, il me semble argent de d-
velopper quelques services ou de
crer mme certaines coles pour
lesquelles aucune dpense n est pr-
vue au budget. Ce sont ces divers
po n:s que je veux ici ind quer b:i-
vemeni.
Personne ne peu' nier que le pre-
mier besoin d'un pays au point de
vue moral et intecllemel.ne soit une
Urge difiusion de I Instruction pri-
maire- Qj'nnpor t en elfe', qu'un
petit nombre ue jeunes gens, soit
qu'ils pOi'Jeni une fottaue leur per
mettant U f a i r de longues tudes,
soit que des facults suprieures leur
donnent le mcie:i de s'lever au-
dessus de la n ?sse, aient leur dis-
position des coles ou ils peuvent
recevoir les plushautsenseignemenh
de la science si la nation dans sa
grande major t, est plonge dans
1 ignorance et reste expose aux er-
reurs, aux superstitions dont elle est
la source f
L" pttit non bre de ceux qui sont
capables de s'adonner aux hautes
tudes, pa-vierdra tojjours 1 d .
velopcer leu s talents.mais comment
a foule des e- fiot du on nver ge
parviendra t elle 1 fcqurir |ces cor-
nas ances im r t aires aussi oce-.-
s rcs en quelqu-o.te que 1 air et
la lumiie, s ils n'ont pas leur
porte des coles d'un ucile accs
qui hui veisent 1 flets cet'e instru-
ction primaire
] ose due qu'il n'y a [as de ques-
tion plus essentielle pour assurer
l'heureux conrs < es des ines d'une
i ation. Si c'tait le moment de la
traiter i fond, elle entranerait bien
des problmes i rsoudre relatiis aux
n'.hodes a employer, soit aux pro-
grair.me.s suivie ou l'obligation;
la ffetoitt, tic : trais ce serait sor-
tir de mon cadre actuel, qui se ren-
ftirne dans des questions de chiffre.
A ce i oint de vue, tout ce que je
puis dire, c est qu'il faut mult;plier
les coles rurales, base de la civilisa
lion pour le pays autant qne l'exi-
gent les besoios de la population,
saut i sacritier dans le budget des
articles moins utiles.
Actuelle axent nous avons ^04 co
les rurales,! peu prs.qui distribuent
l'instruction lmentaire aux enfants
des deux sexes, c'est dire une cole
pour 2400 habitants environ. Ces,
une proportion qui nous laisse bien
loir, en arrire des pays o l'ensri
seigoement lmentaire est toit'
ment organis, et, chose grave, qui
ne permet pas de donner l'instru:-
tion i tous les entants*
Or, je ne cesserai de le crier, c'est
U le but que nous devons toujours
avoir devant les yeux, but vers le-
quel le gouveruement doit diriger
ses plus grands eflorts, et auquel il
faut sacrifier au besoin des choses,
qui devant cet intrt suprieur, ue
sont plus que secondaires. Au lu- et
n esoil que les ressources du bud
gel le p;imr liront, il seiait donc di-
gne du patriotisme intelligent des
pouvoirs publics d augmenter le
nombre des coles c, en attendant
mieux, celui des matres qui te con
sicrent i 1 ducation des enfants,ce*
dvous Frres de li doctrine ebr
tienne qui, malgr toutes les priva
lions et les dsagiments, nous don
nent leur concours avec un 51 grand
dvouemen'. > .
A un drgtt plus lev de l'ensei
gnemect, nous rencontrons des Eco
tes professionnelle, qui "ont pus un
si grand dveloppement chez toutes
les nations civilises- le crois qa il
est iuutule d'insi ter sur les avants
ge immenses qu'elles peuvenl ottrii
au point de vu: du commerce, de
l'industrie, en :e qui concerne sp
cialement Huti, et des progrs de
notre agricultuie. 11 est des vrits
qui sont devenues courantes et qu'il
est par consquent oiseux de dmon
lier, puisque tout le monde est d'ac
cord leur suj-t. Mais ici conme
ailleurs c: soct les retsources qui
manquent, et a ni', de toutes les
faons, nous sommes ramens la
ncess t d'en chercher, non pas, ce
qui est loin de ma pense,dans une
augmentation des charges du pays,
mais dans une meilleure rpartition
des services et des tonds du budget.
Il est certain toutetois que U na-
tion est trop petite pour tre en me
sure d'organiser des Ecoles profession
Belles remplissant toutes les condi-
tions dsirables, mais elle y peu'
suppler en augmentant le nombre
des boursiers que nous envoyons
l'Etru ger, et c'est de ce ct.smvam
moi, que doivent se porter les soin*
du Gouvernement s'il veut procurer
au payscet enseignement profession
nel, qui serait si fcond en rsulats.
p ur sa prosprit.
( A suivre >
r<* :he greluer
/ U hic-lil d iiUd-am de Partaj
-

Vf
V,


t .- .* A. -
| M'importe L'Age
Eiifai teaioan
cal marqua
pour prendre avec bnfice
la lgitime
EMULSIOM DE SCOTT
productive de forces, vigueur,
et nergie.
Nouvelles trangres
27 juin
CARIS. Interview cur 'h dtfsai-
rcemen. de l'Allemagne Foc la dcla-
ia le vritable qui rsidait aurtout
dana l'eaprit hostile et miliiariate
dn peuple allemand.
PARIS Le roi d Grce quitta
Pain deaiination d'Athnes.
La dlgation de la Ligne Franco
Italienne ae rendit hier Dri.ny ou
lie choisit le errtin o elle lvera
uu monuiueut a la mmoire de sol
data italiens mor a pour la France.
PARIS. Le comit dea juristes d*
la aocit des Nations dlwida de
propeaer La Haye comme sige
d'une cour permanente de justice
intpraatiooale
TEHERAN. L'aviation (continue
fttagdad^et aux eu vu oui- La nuit de
dimanche tut trouble par des fusil-
lades. Oq compte de nombreux bls
ses.
PARIS La cb.mbre vota le budget
dea aftairea e'rar^res notamment
le crdit pour la socit des nations
t vota galement lea chapitres du
budget de la guerre accordant uu
millions pour lea oprations eu
Milierand dclara que la France
orient.
ne prendrait a cette coopration que
1s par. impose par la situation de
.Smyrne et de Coostautinople
ROME-Une vive agitation se pro
alunit dans une partie des lments
de on/ime Heisaglieri dsigne pou<*
quitter Aucoua pour dea raisons de
service-
L'agitation qui clata dans la nuit
en l'abaence dea officiers ae propa-
gea et donna Iipu des scnes de
viol*ne entie les mutina et les ca-
rabiniera accourus pour repiimr Us
actes d indiscipline ainsi qu'avec
|ea renions aiueua pour rtabli
l'ordre.
assisterait ia revue du 1 i iuiil i et
lepartirait nsuite pour une autre
villgiature probablement Uinari.
PARIS Interviewe par le Matin
le ministre Reichsweur insista sur
leseffoitsde l'Allemagne pour d-
b*.r bon dan (intrieur de l'Allemagne
ne permit pas do rduire lea effec
bu actoela L'Echo do Fans ap-
prend de bonne source que Kras
sine air Hit avou coufi'leQtiellemdnt
q ia le bat de sa mission ne erair
pas de nouer des relations commer
eiales mais d'obtenir coutre de l'or
du matriel d.i lUilways tniiapensa-
ble pour coatinuor U campants ro
volutionaaire europenne.
LISBONNE. Le nouveau cabinet
l'ii'iniHii] 5 dmocrate dont le l'r
s.d ut (il coiseil deux m n res du
partie populaire 8 indpendants et
i s K'iabate.
L'Agence llavaa apprend il j l.on
dres i|ie les ngociation*1 avec kras
sine u avancent pas, on a l'nspres
sion que rien de prcis Dfl peut tre
obtenu de tvrassiue qui prtend tou
t i:. - .tendre des lustruit'.ojs de
sou gouvernement.
BARCELONE- Le roi arriva
9 h 2e,. Il tut reu ligue par les
autorus, les sinateurs, Ijs dputs
et les reprsentants de l'industrie et
du commerce. Une f jule nombreuse
:c pressait aux abords de la gare
et acclama le roi. Au nom de la po-
pulation, le maire de la ville de
Barcelone souhaita la bienvenue au
souverain. De nombreuses maisoas
et les principaux monuments taient
pavoises aux couleurs espagnoles et
catalanes.
PARISLe ch.val arglais tCora-
radet appaneaiot au (riotil Dis.ii-
talary gagna le prix de Paris.
PARIS Une note hellnique r-
pondant i divers commentaires des
SMYRNE. Un communique du 24 louraaux iasi>l sur 1 ac ions hell
dit que Isa Gras occuprent plu
sieurs poiuts importants malgr une
forte rsistance. L'ennemi qui se
replie en dsordre sbsndonna six
canons de nombteusss mitrailleuses
t du matriel de guerre. Les pertes
ennemies sont considrables- Les
Grecs eurent une vingtaine de tua
et une centaine da? sless. On con-
firme le succs de grtca daus la
rgion de Ttieodosie et l'anantisse
meut du tro.inie >:orpa Turc.
27 juin
PAIUS- La dlgation Turque re-
mit as lponse aujourd'hui.
PARIS. Le roi de Grce quitta
Paris dans Is soire allant Smyrne
ROMELe conseiller d'Ambassa
deur Dehasseck est nomm charge
d'.. if aire d'Allemagne auprs du
gouverne mant Italien jusqu' dsi-
gnstion de l'ambassadeur. Il irsen
ia ses lutti es de crance au Roi.
PIOB1NO < Us ie ) Des dsordres
d'un caractre grave clatrent.
F lu sieur n sgen s de la force arme
tarent o!etses. Plusisurs manifes
tenta lurent tus Des rentoila ont
t envoys pour rtablir l'ordre.
LYON lleinot maire de Lyon of-
frit un banqutt en 1 honneur dea
journalistea Ue l'Amrique du Nord
t tenant part l'excursion organise
dana lea Alppf. A I olfice national
de tourisme llerno. dana uoe impro
vitatiou chaieureuemetit applaudie
voqua le coi cours de l'Amrique
P'Bdant la gutrre et dit que la lia-
erait d'armes Ub'ie enre la Fran
te et l'Amrique lit nailre des liens
d'amiti indissobles. Le comte Du
nauu au i (mi de l'office ua'ional de
tourisme et Davey du New York
Eveniog Foat (.ronunctrer.t des all
cutiot s tus applaudiet>. I Journa
listes aiueiicaina patttiit demain
pour Grenoble.
PARIS. Deiehauel dont l-tat de
aatit aatutliora ton.idiabltment
i ini ti'.ici! de ne pas piolongcr aon
sjour et rei.iteiait au dbut de juil
lot A Par.a ou il demeuierait proba
bleuit H une qt'ir.zsine de jours.- U
niques eu Asie Mineure et dveloppe
qu'elles sont conformes tt dans le
cadre de l'autorisation accord; la
(jrece par la confrence
CONSTANTINOPLE- On .p.
prend que la dfaite sub'e par les
nationalistes cause uae profonde i.n
pression et un abattement extrme
parmi les troupes pationalistts.
PARISLe Temps dit comme
Millerani que la politique franaise
en Orient ne sera pas uue politique
coups di canons. L. mandat Iran-
tis en Syrie est exactement compa-
rable au mandat anglais en Msopc-
hmie. La I;ran:e doit avoir sur Dx-
mis les mains aussi libres que l'An-
gleterre sur Bidgad et Mossoul.
am8a^at^tItmmmaaMM.ttta>>aaamaa^
Conseil d'tat
Pas do procl verbaux prts la
sance d'lner> le Conseil d Etat h
u.itendu la le. t i.\; d'unn letlru de la
population des (.onaives.remeruiaiit
l'Assemble de la loi qu'il a ve".e
et qui consacre la p-rsoona'it civil*
l'ilospice-Uop tal d.--- Gonaives
Messieuia les; Conseiller Mose et
Alexis, rapporteurs des sectious des
Finances t de Justice, lisent succs
sivumeu: les rapports suivauts ;
^.1 Celui sur la loi qji ouvre des
crdits supplmeti aires au Dcparle-
inani des Cultes,
-3 Celui relatif la loi qai coadi
tiouue ie dont de prjprite accord
aux rangers ea vertu de l'article
da la Constuutio' Ces ddux rappoits
seront nnpruuee-
Mus rien, la aan:e est leve-
Avis
Le Jury Mdical Cmtia1 de la R
puu.i | (-. ayun". ea.enu du OipOTM
ment da 11 'teneur qu il accorde
licence aux Praticiens de la l'Iiar
macie ayaut piui de dix ans de la
piol'ession, luvue Ceux qui n'ont pas
dedipliiii uuiversitiire prsenter
tous lea titres qu ils d ieuneut
l'apprciation du Jury
F u dlai d'un moi est ac:ord aux
praticiens des divers pouns de la
Kpublique pou: le taire, partir de
la da'e ci dessous-
Le prsident du Jury M idical Cen
tral
(Sigttf ) Do.leur FLIX COICOU
l'our copie co f jnne ;
l.i Chef de Bareau au Dparte
ment de l'Intrieur
F.anck D. N iRCISSl avocat
Port au grince, tl juin 1 90
au l'Influence du "PULMOSERUM" 1
LA TOUX 6B CAXM15 IMMEDIATEMENT
LA PIKVKK ET LES SUEURS NOCTURNES Disp..,.
L'OPPRESSION ET LES POINTS DE COT 8att*1?58KT-
LA RESPIRATION DEVIENT PLUS PArit r TC,T'
L'APPTIT REVIENT.
le sommeil rapparat.
les force3 t l-nergie renaissent
employ dans les hopitaux,
recommande par la majorit du corps mdical
EXPRIMENT PAR PLUS DL 20.000 MEDECINS tnUmSSSr
MM D'EMPLOI. Vne cuillerie cafi matin t> lair.
Es Vanta dut tautii les Orstitriet et Phirnuclu.
PHARMACIE DE ROME,m.kuEd;romp Pm
Vente l'encan
11 s^ia n'ord, Place de la Paix,
mercredi J0 Juin 2 h-ures de l'a
i'U-s :>! i la vente I encan dei
artic'"8 Ei'ivanta :
8 caissra de vin de Rordeaux su-
prieur loi:--) de 24 bouteilUs
la caisse.
prieur blanc de SI bouteilles
la caisse.
3 caisses Lvian Lcht de 00 bou-
teilles.
6 caisses de Vittel de 50 bouteilles
1 caiBse de 3 douzaines 11(12 de
saumon.
1 caisse de 1|2 ferblanc 0,1'J de
sardine?.
I caisse de 5 ferblancs de mante-
gae de S livres.
MUNI BRUN EUE
Kticanteur publie
i
Ko vertu d'ord'rn de Mr W. S.
Mittriews Jr, reprsentant du Rece-
veur gnrai dus Finances, il sera
procd le 33 Juia & 10 heures du
malin, a la vante l'eue* i d'un*
chalcupe A g zeline de 40 pieds en-
viron de long.
l'our pi is amples renseignements,
s'adresser au capitaine du Port.
MUNTBRUN ELtl
Encantear public
AVIS de la POLICE
II est formel ement dfendu d'affi-
chr sur les monuments et difices
publics
BF. HICKEY. Gh f de Police
P.N. GRAY & Et Inc. NEW-YORK
Reprsentant en Haiti de
Savon COSMOS
ET
Farine DOS BROiXES
Toujours en
Grand choix de pneus et chambres
air de la marque Ajax qualit
suprieure e prix avantageux.
Toutes les dimensions
- cire Paraffine
Gaaoline lydol
S'adresser
0. 4. LUND
Hue (lu Quai
Faits Dive
Black Star Line
Hier
toir, intressante runion m
Ptrisiaiu. ,\ ce.te runion auisuieti ',-
du n.vire \-rmouili de i i Black U ta
d eux exprima le but de cette lignt nn
pour r.j'jo.t-, de dvelopper da
des rsultats entre le ntgr; .;nitiaii
liai lien.
*
Kit
Examens Elie Dohol
|.c- ci.inicns des stagiaires de l'EcoicS
i'Oi oui liomiiK-nc depuis hier, i^jt'
nien prside p.r l'Ins(>eclcur Mr P f
ainsi coiiipo-'-. Vrecli Chltelaio iw-||
Mme Vvc 1' Mjtlun, >>ou>-luiouia
Ken* Urcbours, Directrice de l'taki
d'Institutrices.
Cercle PoitauPrincis|
Maniieur Abcl N. Liger ayant I
raisons trop lgitimes de-oa deuilcndl
demeure Je ses lonctions de we**tH
l'ort-au-Princion,l'Assemble GitnlHl
le 27 et. a du a regret acceptai
Elle a lu Mr |ules Phipps pour prtaal
Hduiond MatiKons pour trsorier, tao
recette dmisiionoaire a t proclaae |
d'Honneur.
Nul doute que le nouveau CmM I
les heureuses traditions du Cercle PshI
cien.
Prolongation dSoii:<
Le Budget de l'Eiecice i2oi?in
pu ]usou'i tre prsent au mdi
Prsident Je la Kpublique par uu arrt |
Le Moniteur de samedi a pralon|(|
mois la session de ce Grand Corps,
Brevets lmentaisesttl
tupi
Cet lundi matin \ luillet proclum.
heures du matin qu'au local dti'IpsjBi
taire ( pour les garons ) et a celui it-r~
Droit ( pour les Iles ) que comxtwa
eiamcns pour l'oi'temio:i des ;
et suprieur.
Trois Jurys ont t form! 1 '
tous trois travailleront us la prts.
raie de Mr i Inspecteur Tessitr.
U iurv pour les iilles( brrtt P"
prside par le Sous -Inspecteur 1>-IA
pour les llcs ( brevet 'fl
par le Sous Inspecteur irech Cha,eU
po,r les K-trsons | brevet lme.u*M
sid par ie Sous-.nspecteur Loo U
Voici la composition de ces irai W.
t subdiviss en bureau.
Mr I Inspcaeur Tessicr, prtdaM-
tre commission Brevet KtW :
ter Bureau : Mr 1 Sou*-In*Fi
lain. prsident, Mme \kut W
honoraire : Irancais, K. 1 '.If*!*)
C. S. lnstr. Heligicuse, r. t. "!
Directeur de Hn. St-UmidW
2e Uureau : Dr Katts Fttssa.
National : Eltreut de Sacr^afT
'" Bureau MrPriM,Pt|
t.onai: Ui.stetueograpl'io'in
lain:
... .nsir. Civique et M^'c|J-f|lll<.i
26111e commission Brevet^WJ-I
mstruct.on Religieuse. ^ Q^&pU
_ bure l'J t
Civil prot. au
Mr Ulnck Duvivier, pro 1. .^
Franais, Mr le Chanoine Jn
WBrtfta-JL,.
IdcrW
jme Arthur Ar.her p-o. JT.
de vori-au Prince H* e
Lon Lalu:iniru'Wg
Mr le ^-Inspecteur *5%nt
, Bureau MM" '(|Jt.
de'l'cole N^fl5
Keligiusc. H^-'"^.
ae Bureau Tt C. Frre TPr ^
tiques, Dr Catts Pressoir, **-
naturelles. u Uj*"'
50 Qu'eau Mr Pn^gi- ,
dlla.ti. Dr Imk- ln,'ni, Jif**J
M.UCBO encourt rt.na J
gique, ancienne lve |yli
\ersailles, professeur ^^-^
de fort au-1'r.n. J
de la tere et de U
deisiu vt U coulure.
1^ r,m^,+4i .*..
.-
'aaajaj. ^_ ,


~*'
w4


. : .: -.:
gSZAR METU0P0L1TAIN
Maison de confiance
Arwjlo des Unes du Pexple et Dante Dcslouches]
M
\ous venons de recevoir par le
dernier bateau :
Biscuits Sunshine de toutes soi-les
Cigarettes Cross tut avec porte cigarette
Tabac Cress Lut et Lucky Strtks
Vase* de nuit mailis
Pomms en ferblanc
I Ri*
Foudre d'lvation Ryxon
Chocolat % Lewneys de toutes sortes
liaisins sch a pa~ paquets de L livre
Uiscuits Price <\- Me Vitae 94 qualit*
Polis 2 inl pour souliet-, boite or 0*12
En vente celle semaine 50
de spcialits de Cross &
Blackwell
?
* i:
|tft* important
Iitoml'honneur diviser le
tlcomarce que. d'un coin
ifdli maison de commerce
Dow k Ce. existant sur
i est dissoute partir du
rjin courant
Mior ELEllT DOW fal
iiaiie 4e la dite maison et
il* affaires amie la raison
lELBERTDOH
iHiilifu, la i.r jnin 1920
MBOULT, DOW & Co
Convocation
Ipi indistinctement aot
i m runir l'arisiana Ij
fto 4 heures \\2 de
'Jili (heures anglaises)
&vis commecial
le public et lo commerce en Kn
ni toof informs qu'il a t fond
sur la pice d 's Csy* s une socit
de commerce entre le h sieurs Michel
Abri'liam* Michel Stiktly Sdomon
Abdoo et Karri Abdoo< sous la rei-
son lOGUlt, M, Ab'-:liun & Co t
qoeln associs ont chacun la s'Kna-
ture de la dite raison sociale :jui est
A. A Ktt A H A M & Co
AuxCayee. li -A) Juin I0JOJ
Bouquets., couronnes
et corbeilles
Chez Mie ALICE DUFORT
La lue, Notf027
Le Purgatif Idal
c'wt la
Pilule du DrDehau
liJ,P.L'i du FaubourgCaint-drs fer:?
i lia :'; pren
Ne u< i1. mi au ;on prpart!/,
elle ne provoque ja:a:3 ta d;o2L
(opprimant la ci' '.
clic ne dbilite ps? le malade.
N'exlgeanlpacderspM ;v li enaml .
e:ic ne cau?c IWUJ perte d teaopa.
rien activa iu.; t*aa i:s tfmllalrat,
s.'lc est, par cansSqucut, rcoina cher*. '
DOS i MlHATIVt, 3 4 3 pilutSS
LAXATlVC I ptluio.
wjl*. flaMBK^L-ac:r: ~-.r~.ryrt
*
es :
S 3
M
- 1
O
33
CL- S
fl
s.
J~ *
** rs
s
3.S
F S
o
"S.
-

z.
as o
-^2
" 1
S*
Ss
o
CD I
h
s
s
a
n> g
-*
- TT
y
1
TUgKISH
CIGARETTES
Caeroj i Cacnuron Co.
'""" J MmiH-AMERICAN T084CCO CO, l*.
Or ,9.60 le millier
Ed. STEVE&C
PORT-AU-PRINCE
//
tniled StalesjJTires l
GqihI lire*
A*h for your ntee of the
United Wmt Iniies Corporation
. P. 1) i VIS, \P% General Manager
AVIS
Al\
Possesseurs de t ford
LUS 1 NEI 5 de la MARQQE UMTED STATES SONT les Mtll.LEURs
Grandeur USC9 :{0x^
Spcial or 25.00
West Mes Corporation
H. P. DAVIS
V P tt GtN rai b\anu En Face de la Gare Mac Donald
VENDEZ DE BONS P R 0 D l I 1 S .
Un essai vous convaincra que les produits de la
CUDAHY PAGKNG Cy- CHICAGO
lantgue, marque Hex pure Lard Mantyue de famille
marque Corona Jambon Rex , Petit Sal. Buf de
lille et de toutes conserves alimentaires, marque Kex
Sont les meilleurs pour les Pays Tropiaux.
Seuls reprsentants pour Hati.
Eveett, Heaney & Co Inc. New-York,
H. Feldhusen. Pol-au-Pince
[ENTES EXCLUSIVEMENT aux IMPORTATEURS


-


S.S MATIK
E. Murad and Sud.
\\hules'ile Dis foodi kterckanto. Agents fo*
binrwel A.utomobilerT'tuk*
^18, Rue Thomas Madiou Port.au-Princo
Nous venons de recevoir
par le dernier steamer
un grau d assortiment de
Champion Spark Plvge
ET
Champion Met rie Play*
pour automobiles. Nous
nous empressons de les
mettre et trs bon mar
chi*! la dispos tiondes
propritaires d'autos.
Articles Choisis Pour ia Toilette et Parfuma
Priers.
On peut juger du raffinement d'une personne par h choix
qu'elle fait d'articles axqu pour sa toilette et
par son p;:rtL:n favori.
Les parfums de : c:it.:::on et Rve,
employs leulenient, par Ici p< i et i
bon goul qui lavenl ai tinguei ce ii <.; vrs ml b
Le dlicieux Savon Orinoka n'a i., toiletta et
!e bain; ton paru i exquis et sa i-
prfre des personnel de peau ..' et
prvient tout infection de la | eau. tl
\oui lie douteies plus, .
La Crme Orinoka < i .. : ( bouton-
rt v<" nu m..... sont si 1 lidi d un i .> fei im et i cl
K)U< i ni lui fo
temps qu elle blanc kit la | au lui donne la >um t ,.
ci un ptale tic r '
La Poivre Orinoka peur li --r pfdal vo-.,' une dama
ne g< Ile est cal un
mol i i
La Pata Orinoka est merveileu r-Ie-chai
- plus Uchces; l'h ileim rable <
1rs > nti
j la Douche ui le comforI
J.h Flora Bclla est pour faire pousse les
l''"",1"" " les pell uli i ci e quelle autre
maladie du cuir chevel /eux deviennent
ita, sentent >on i .. Daturalleman
tu :. M -... .,
OKA
... ,
Mata*! THE ORINOKA PHARMACAL C9., Inc., a. g s.



:
|

S
i
1
.-.
i"
J
Pharmacie
Albertiol-Ew iU
amU I. PETRIS, P. 6. Suc
aPMMir
Fonde en 18 ">0
Pro'uits chimiques fldi ml*
.pures Uiioi de France e'. d'Ame
r.que.
Crme Dentifrice Kol'm s
Parfumerie franais* et amer
caiino.
PetruiV Iirufl Stora
Sieeentr t AlBEMM RWaLB
Eslabishai 1850
American tfcFrench Patant Me
dicines. I3ost chemicals i*r j.u Eu
repe and the lites.
/tmeican prescriptions filles,
Frencb & merican Perfumei
Toile Waiers.
Get il a Petras'
Pnaruirfcy Graduate of Temple
Uaiversuy, Pliilidelphia, Pa.
La vritable pom-
made m* veilleuse*
Madarre J Jolibois fils
2y) Rut Traversi e
S'empresse d'informer sa Mao-
Veillante clientle auMIe n rru
par le de nier steamer un lo I lot
de la n ervtPeuse pommade Krn
polcwKle li Kopg Pioducta Ce.
Ses ; icnable clieotfs qui avaient
dpos des \ale irs en dpt pour
ite pommade sont pries ds
passer r 'Iam3r leur pataceompi
ne c'e tBroniifo Urund (Jih.
Ei maison a aussi rei du Ffto
cerium tPiarres briquets.
Avi aux fumeurs, ama'euis de
bique's.
Alfred Vieux
111 Rue Traverse
Vin rouge et vin blanc de : J Calvet & Co : Cari
Mena, farte verte, cait d'or A prix /al les vins ci.U^'
mes de fi nt touse concurrence. ''^Usd
Champagne Pommiry $ qt
Extra sec. demi sec en Hout'illes e> e'n demi h*,.?0
Marie Brizard et /{ofier
Atisc te. crme de cacio Dan zig, c.me de Pr;
BoUsQns diverHVH franc 1^11
Mutai, Pipperrnint Get G ignoiet Lafauiie, CM
(] umac
BoisfontRUlTA, hyginique et lalralchigaW1!
Autres boissons
Vermouth Ctnzino, V n de Maleg, Vit de ^'iHcai v I
UmL'os et IJenkes, Scotch wlii-kv/u^^SM
Conserves A mieux irreg
Sardines des giflronomes, p d1? fi g as .^Tlnn m
de maquereaux. Pe'ils poi, Uui o u'livo Ou et Pi ?r'n*'
rrenthe ue HicqUs, Kui Deiifnre Dr Pierre, Bo'ilr'J
Solulon P.iuiHiiberg'*, Eiiir d* Vi giuie, liompriis m^1
raziae Mid/, Pepio w de Jaill t Lacuicrme Tenial CniJ
Dubois, V'ii Dcsies, Vi i de Ma Uni. ^"Vi
Vritable Bire de Malt
Heconsii'uante, nergique et agrtble, reco nmande pourl
Provisions et conserves amrki
Beurre t^ue-'n, Frui s ^u jus. Po nm^s de terre, ognons
sociset non sucrt's
SvciaWei diverses
mulsion Scot', Wampol .Sa'sepueiil. de Hristol. ^merani
Solution Kepler, E 10s Fruit Sait, Sel ll^pati*
Vente en gros de produits ph%4
ceutique et enfin les dlicieux
parfums d'Arys.
Un jo ir vienlra. roxTro', Premii.' oui, l'a \^t |Li ,).
Faisons un rve, Chypre, Amb-e vemjil, H^sauslio,
Poudre leiudelys, Crme Teindelvs etc.
Ces jours-ci
El ay /. le* cigare tM Le KtcorJ
n- 'riyaot sucuoe ccocurrtnce po >r
s f iree s>B scaferla i tranais, Got
exquis. Ben aimp. /, Rtcord. ciga-
rettes *) rcttf o,r s
L ^irres un icamspar raqueiG2 80
Ufiez \o:s la ( hapelttiif la-
lernatioBle (tlro<'taitac ) Rue da
Mi-aces eu ftet des tlfg aphes
l\iiestres.
11 COM E
-^- /a'
Champagne PIEFEE HEiDSiECE
* Demi sec et brut chez
EDWRD M. RAPHCL Co
Port au-Prince
-<.
ASSTO VOliS CQe LE FEU
Idressez-vous la plus forte compagnie desE.U,
LE HOME IXSUKANGE Co de N-
agent gnral pour Hati
Eu. Le BOSSE, Porl-au-Prince
PraiiVi jolis M.ii.o:,, vohe .M, g lin, v* dpts au taux lo plus rais nnab'e
km m k commission ni k courtage \ payer
Grande Epicerie centrale
171/ Grand'Uuo ( en face de h Poste]
L0pe RlVerapropritairePM
Conserves Franaises $ Amrki
Bilcuttt assortis de la M Biruil8 Co
t iqueurs Marie Urizard et Wojer Ckampagu.
Bordeaux quitta Cognacs Martell et Iran '
Huila d t/live Dwet et Itali'nne Bitter
Scotch Wiik Porter 1 ennenls etc.
Ptisserie- Boulangerie
Jambons terris, Monts, Swift, Arrour
Vin touge $ Blanc I
Suprieur de Borde^
EN BARRIQUES ET EN BOUTEILLES
Vin Eou^e d'Italie.
\ IvNTF I,\ GROS ET EN DTAIt
Sucre belle qualit en Gros
nsnieifisi tous sus fraii par oonespondance nu venez discuter voue problme olift
Eue, LE BOSSE, 5 Rue du Quai
' r
Pharmacie T SEJOURNE
Angle des Bues BcuxetduCeni
2 Mdailles d'argect Exposiion de BruxeU*"*
L Moratoire de Chimie Mdicale
Droguerie, Produite chimiques eL'pharmatfUtiqu*
Spcialits franaises et amricaine.
1 rparation de toutes ampoules mdir^raenteuse
o et injectables. m 1
Spcialit. Srum r/rosthuique simple et fer[up"aoeii
lodhydrarg/re. Srum ue Morsrd rempJacant P*4
rralcifianis de Kerrier et de rWobifl' ,
ll,y a toujours en stock : Nevroslhose' Sirop P*010^'
Elixir de Peiisylvani. m^t
Dpositaire du PBEVEW*1
Beprsentant des Laboratoires i*
L4C7WERW.- Ferment lactique, contre atiecon *
tinalrs et cutanes.
/. VWSK|I=S op iquc delmtipito i


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM