PAGE 1

. I... .'../ %  mm Faits Divers 0FSE11VAT01KE DU PETIT SEMWURU COLLEGE ST MARTIAL Veudredi 25 loin 1920 Bton tre 7614 minimum 24 1 (ftmrrature j" • maximum jS.u Mcyeni e diurne ?. % %  ).b Ciel un cen nuageux le jour, cou vert la nuit. Otage au sud. Baroœ' e en baisse. J. SCHEER Invitation Maonniqae Les Membres Je la Fraternit sont convis S l'installation lu nouveau Veuf rablt de U Kes meuble Loge I Amiti des Frres Runis Xo ter, le dimanche qui sera 27 Juin entrant a g heures %  reue* du matin, au temple de la Ktspcctable Loge La Vrit No 41 bis . bn y assistant il* donneront l'Amiti et au Frre Hornjil Charles, une nouvelle preuve de sympathie Port au Prince,le 26 |i I Amie f araia ont pt ira notre ntten'ion par un f"*'' 1 f i qui df ru inde qu'on v rAm ""• L" malade in e-rnes I Ail on'. le i' chtmbrp compltement ouverte eur la. r;i. D aorte qu* I ba'con en f r qui conrt l loiw du btnnmt n'ab ite aucunement les mlais 'iv.'uMHnii-j dans le plu t simule npp irii t n'pargne pM non plu? aux MfttntS certains aperrar.le qti ne va 1 n a 'C nemen d'*Mre vu* N. o'siKtait-nn p fab'ir un cloi%  %  nnu'e i-*y*>r dupnt-qupt la rampe du bol :/o ? OU n'empprlieriHt pag lechambra de malades d'tre bien ee'ces>**i n fs et lnminaunee.nnaie ce I* parviiTHit ux mulaies l'ennui d' r* v'is par le paasint dans tou'e leur nudit et aux psaot • I oio ion parfois CnaV.iae de certaines mifore pbysi<]i)PB. L'admin a'ia'ion actuelle qui. a t''e ment fait gt'alia semb* avoir rame n<* cet pub' gwment cbrttabla it s-1 nd*ur de B*.M b aux jo r ie manquera pa4 non en BOrnise* surs de pr^n-lre Bina dlai, la metsure ri 11 *•* noua coraeillonB. feuille adhire f e Mus&igule, cei bh avoir perdu UB a\*u provisoire de 1a dette ilt tante, mut au No 494. sous >a dat.> du 3) Mai 11117, et 'levant la somme de cent vingt dollars lia consquence j* le dclare oui et non avenu Port-au-Prince 29 Juin 1920 ROBERTINE CHANCY te des oouveaux aiioistres. Il pro* nora nn discours qui (ut chaleureusement applaudi Rpondant auextimiti qui lni demandaient des ptcisions sur la siiuatioo en Albas aie Giolitti dclara que le Gouvrne mat Italien n'est pas favorable au S rotcdJorat sur l'Albanie qui doit emeurer indpeodantr. jl'AIUS.— %  Mayer fit connatre Mon Mcr Millerand que l'Allemagne agiait Monsieur Charles Laurent comme ambassadeur de France i Berlin PARIS.— La Chambre adopta au at.ieu d'applaudissements uranimes e Maison .. Gustave PTE ^ik'a*>s. Torrac" eTsiRO? de HAF DEulKliHEHIEr 1 fWWHI Vnt*tv • A.'iu > a uerd t 'V f r'Wr>7/7 con.re CONSTJPATiON prenez les coMPF:r; : s SUISSES di DELOttT, ri-.ain aclea, lit, l\u Sri t-A taiiA* C'EST LE r-'. Cil LF1B pE S pu r.t'Ai r > poitty.Ai & ** %  J V i v..PT!>*f, J Vants DIMAN^HV MISSION DE JUDEX MADELEINE Fa ree • 1 50 Enfant 1 00 Eu 6ekanf6 CONTRE 100 TIMBRES POSTE obli ' d-? L i i i e d tlfi environnantes j enverrai d? car es rostres illi:strrs de rues d-* I g'ande sr.'ierre europ^enn? et de vues ang'aises tirrePl< I • t: M ras Te Ka Ora. Stockwjl, Londres, Arg'eteircIl m a P'S volA daoi llno^ndia du 93, un flHn coriiv-ntnt •'}'> pi'eg UHTK' "n'cii Ci'istjfle marque! d^a Ipti'e* I,. A.anfr %  laca ot uu coffret o tni>nt rlenx baunei diamant aynt le ir>i ia'ea VA tio>* c^ainfa et une montra n or roubl > botier. Avis aux bj ni-'S'i il ne Ff-ra poa aucin" quea ion c* loi qui me I s r e m tt'a cou re bonne rdcom pense. JOSEPH ALDERTIN1 AVOCAT l\*m rciehien intPreinewt lesamis a'Siit i gai, perdant ron nbsence,ses livres et dos'iers ont t t pargns du dttai r inceidi cUt d-n; la zvt t du 24 u 2) juin courant. 11 l'iome. en mme temns, ses clipti'v que son cabinet est t'anjf^r prov'Sfltrftnnit cb'Z son contire et : lue iMe GeorgM Sylvain,Rue Dan'* De loti bes. ci-devar t Rue pave N ju %  l ce du dr de la Glacire. Me Sv'v in aynt g'acieu^ment et spontan en' mis 1 sa d po-i'ion u je pa-t'e du fire proof qui serl 1 ton lude Il lui rn adresse publiqu ment ses reme'ci ments, a-nsi qui l'rstimab e Dr F w Armani qui. deux lois, a recueilli le matriel de son cabrn* t. l\pm^reiem Q nt Mrut liaMAagnsta Supplice, M CM Vve U^itmane Mr et Mme Marc SFlrur, Mr Victor Cooi'l • et'nu&lea anto-H parent^ re nerci>*n' iufiairnent !• s mu -i da la Capitale t de Saint Msic 'i-H concours Piupr 3^-> qu i!a les ont prAi iiMiia U p> rta cruelle prouve rlans la porannnade leur regreta Laureite Georges, leur sic ir, mre, Ml venub S S in Mire \ vemlredi lb du cou aut 10 bres du ma in. lu ij prient de croire leur plus pn. nnde gra'i'ude. Poit-an-Piince, 23 Juin 1920. 1 oivoca ton les lyi es indi-nr c t>mfnt sont inMt-'s *n iruiii l'aiisiana le lutdi 8 eu'" 4 bswrea l| de l'epifaonii (lie i-f Hri^l-ii c;; aux tins de volpr les st.a>uta e Ut former le bun' 11 rtilritif. Ls Bureau provisoire Monsieur Mar us Chi.kel et ses eMints. Mme Vve !• >urmer et les ia mi 1rs ( hi k 1, Daniel et tojs les au trs pienr?, lemerient bie 1 sinre ment tous ceux qui tint de la capi talc q :e de la province, leur on donn dfs preuves d" vrnoalhie, i la disn ri ion de Marit EUfbetb Isa belle Daniel, leur pouse, COJ> ne et la-uc enleve a >eur -ltection le 10 luin courart Ils leur en girifjont une ternelle reconnaissante & "3 \Jt\mJm hstgn le tornif JF<^> j nmaxllt en M I comprimas, # j/ IpittaXon' ImtOfiltrU MM • • %  i.'. h> a. K I '..'ncioN*!. cl prcteiiloot In r .'"in "..-ii.iiii' r.wuliUqu* Pour les seins intimes — (lue Madame .' conaote. Avec ceUe (te OjrraldOM trs malaises seront vite dis T'pi. t Ktabl C.halelain. ,r.Vlen(%  •' %  ines.farl* • %  w. '^.— • ••1 V k.. — r "ne sipes M V de Ojri /.•o/'J.v/o.v MDICAL? %  Nos eeueteaM ' paaMl| cbsfr^itoru qu'il nom a ^ peni!.'-. i> tail/4 % %  ""' i". OfraMleM. tpni U'J". nou concilions i.vnji un wjn f/ir'ot <13H !* %  nowbTfPHi (litariiorii d U (mine 1001 bViJ*niiit dm la laacor*hta, n inri\ Tuivair l'urtlftie. 1 m'-rlix, la sJlpIni'ii"'. ft *n louW) It* rirronianc5 lorsque le mdecin oiMr Mira la-^ps-e coTtpl.n*. Il Uerra i* rap|lerl'a4i|II k l^ 5 t 2 Barils djPorkL.P.1 HenJiuk 26, 1 1 19 i|2 S>c de fanne B, L. Chules 24, 1 1 ( 19 ( Cip I Pice de rechaiRe E. S. P. R L k O^deo 1 Caisse de 1. charge poarl J. L V Lake S.hawano ,[ 1 Caisse de rech nge pow | E. W D L k Ogltn tytf 1 Balle de M's. FthH Ora"jN-ssau 3ili9 lia Barils ce porc T. 1] A:h les 4i4 t ao 1 Lot de marchandises saisis en condebindeil voil er St losepb 14 Mai l] 1 Douzaines de cuillres 1 lot de c-gareites u ,i ''ji 1 lot de toile pour bornai] 1 lot de bas pour litnisi 1 lit de chapeaux lift de paille pour enfants 1 petit lot de sucre et di duits alimentaires .1 lot de marchandises saines afcotd du vapcutbkil le 7 Mai 1920 compreottl^ Jijr caou ch^uc pour wr" I lot de loterie et de DOUI ierEUJtsttdm• ,w,, II sers procd, IJm Jj Ssmedi 26 leio • • !T ma in, la venu re**' ticles suivar t : I lot de grandes porta %  I lot de te. res „ lot de grandes )0 1 lode pet.tes talos igiand lotdedmous,*" planches etc r 7 caisses environ de et vin mousseu ^ 1 lot de qu.ncaulene articles M f^rl Les matriau, Pjjj^, jalcusies une fois w^, 1 doivent e enleves de*



PAGE 1

g* rifttace.^ Samedi JS. Juii^i^). pjjUCTSOR PROPRIETAIRE O^ent-MAtiLOlBE MAO• c mmenrliiauteet i l'a it. ou, evi it, • droier moi n eai paa iQit, uuia iu et eeruieiee JOlt uniqu un* lelle uce ji'iii plui t-o ait) e da aournr leaica i|aaui a la proximit du • onini ploi au-piei.ant enM aapru. i revenue, Ita |wndioukui,!i> p. > chaude— iiip, iEaa gub ai kU utia dea ifiMsia loua lAmtiquu la•aparvUi.ru depui jeu ua m.uuaidei be qu'il ua fau taaua si .jue que jour iMmgic ua ai u >eui m u. u lai ar e au usant* de 1 ego io au au* u. ui aixee. ICI nui aaai la.i u a.pS|ci< l do vus f mil me et LBD de Uetu.ui k .yi t au mnuvuLer.t, maints Ifaa i'ittij uioion aii aouue, il ligmdi paa. |l \ieuei que fa. fonde le llaeibiLt tULigua ea^agooie 1 u MOgiea ua la leurne i %  liieBtv. bt ore Ane tau ua journal intitul i piton . Uuoauaa Femmes espageolUMUlciaeaidAot vaut ipiia.uaaia la luaiquiaa oe jiuutri gtoupeuieut ta. uiaii ne buon Maua Eat-iiuct, 'H ibiai plsauui* impnructytau m. H'itocciatiee natonale d>a J'y i tuiuie iu rdrawla du u I. mm '' uoni U lU > b*e Uim Rcgia, le%  h M-ual iiiipiuiiu a.u %  • M Ml.ara ; L n TO a de le uviw de (edera ion de le *> quatre nocieiea amena ne ao deux groupe : le Ukuooal aaa fmuiue (pr %  Oi^uiae de lui ) t io wpreinedu liuiuiame ta AMtaiaauU.nue Upinoaa;. •cal deux giu. ueu ligne *wrreiigiuav, la tomichae Miaituj a* uucie a leuiiiwi?", 0 •*uuiiqaue t uaJj* Ku.onde erreur de p ni lemuta espagnoles %  | uairuuaa ou auaai il? i BO00n,w dexaicer .JJJJ ai puimquee -, eci.t anru, ruc riou du M liaLtJ*' Q i aa pi trace eu T* "• "1 Aiaumeiion dea %  fPolM-.haue.ibneu %  ll qai puurhuivaui uue %  wj-il^-.r.uipluii iiidia %  Wiquea, iug-ui ttB S l ii( !"i* ei P -eirebieo, %  TWAibeiu, qu'ellea mou 2 e cai. Uj i; leur ptlll0 JJJdu drou do voi avec £*•'< et de cunvicuoii %  M eu boa uombre C' f^ant accb.aibUa •JUMKI.Bg 0lUUl u§ '.eJB %  d '"dani avec •^ ktn. le,, P 'yde ta. g' e ••P''.ole. da.e lAmu Conseil d'Eiat Cioares de Porto-Rico Nouve,les tran u re A la sance d hier taient prsents Metsitu s Fiqu re, Roy, Be Itgarde ei Barruu. O-j entame le voir des conclusious du iappo t des secMoos des Finances et des Travaux Publics lu nies sur le projet d: ;oi qui consacre pioprit d. I E ai les phires du Foit-lsiet et i u Lamentiu, s tus dan> la baie de Pon-au-Prmce;ceiui dts Arcadios d ns le carul de S iat Marc, celui de Picol t, 1 ent e de la raJc du Cap Hai ien, cotnp-er du 1er luillet 1920 O 1 sait qu I a conformit de 1 article 9 du cunt at du 6 juin a;. t iu< ici: a de U loi u 4 Octobre U^j, le concessionuaue Mous.tu Citminrlientjens,— devra remet re les phares eu paitaii eut. Cite loi prvjit su: chqieniTire uajger voyjg antaulo -g cou s faifanc le cab-t gc : six centimes or par enique to-.ue de m r.hmdises uebaquecs a limpurtation dans les pu.ti desservis pect.ique de Pon-av-Priuce, 4 J la consnuction des coles des f.res de l'A MM a Veau et de* Cayes mat s pub ,uts et sevice hydiau que d' s Caves.— j^nUysiem U l>eg ide obtient acte du ocji u'un p.ofTqu'il icrcct .u Consul d but ci qui institue 1 Uui vtisite dHati compo&ee des f.nctioeuaircs de 1 Instruction pubnque. Ces divers piojels aon* euv^ya aux bectioasappeles en couni..e. Puis la &n.e tt leve. ; Rico, uae proTiaea du Mexique, dploient ui;e ecuvita femiuiaia de piua eu piua .uaaau EUUJ, juaqae cin le luiuuiu l'eeinqaa, aux llus Jjjl 1 p f .mee, lu Suuut a vle uua loi KU' 1. laQ.aiHi iii l>-inuai -l 1 ou eu atteudau, aut duruirea uouveliue la rat Beat ou par la Cbauiore dee hrplUaU.'UUtB. Siiu.uee eu*K favorable que celle de ce* rieraifiit. lea lois qui iea caucdiueut peculuineBt utaut uue coinuioaia3u du ca quil y a de ruioux danu la legialation ee^egoole et daua cne uua k. ata-Uuia. Seule proprieiuiie de eea biens, In fj.iui maiie peut.euuei tre tutr.ca d. aaa -iau a. Toutea leo catiiree aoaiuwvuitea aux deux i.ictj'im iioctiou eai laigeinunt r f uudua et dvelot>p6tf. Il y e uue udvereite a Ma -.lie et le uoubie dea etudieutee a % %  CCI oit d anne eu aune. ijuau. l'emauuipatioo politique de U i'eiuui elle eet due uoa pu. ut, couine 0:1 pouiiaii le c on a, a uue iuitiative u.er.i..iuB uiaia e due 1 d gece, d ne de race ea,Kguole. Uou peu un BlgaBd par 16-UoXI lewu. BCu uipe g Bit la duUkUUe du Buffloge gal ItUilae. pal U tUUUiU du Bu FUuu de t'Ag luuiture aux leg aiaie^ %  e tant la plBildeUt du ouBi quu ie guuvuu ur guetai Bodt pnotmail u fuit des t.iuuituIiNFANZON ft RODRIGUEZ Viennent d'arriver les qualits suivantes : Gol Gollon % tclorifj Sen^dores Vic'o'iyis Fiat lu k-eucibles extra IWHW 1 Maintes Spor'i C 'Mchas finis Ko h.childs Pan.Melas fions LU vente un pix a'an'ageux, P, FRFITZMANN AGGERHOLM Ye\ii avi lu, aen eiea j*U*. la nepa qu$ d mmnnt 4t J** BrihtuU, a •xtr\it$ l tutrt jour, mon ami aJBn L*laH. L* tkrmaae ro$i Fin*, dlicate, et pinlra'tt, et si djuhuuusa x m eut .. Oh 1 eefla aoiWa — en j'taU td, moi •utai. tout p'it d Dutrttt Ci tirt o n )ut fit kih md'ango fit Itflaranl eontartiommtnt du ti' aWeul (t-gn iivoiiant, par instante, un pta pi ,1 kautdu faim, ui hf > d nacra mit* uns dmasris* blmig, d'un oup, s* fendit /*fud terr Us ; tmb'i for-nant uni seuls ligns droits d o sary ssait, sur une rotps leur te, an* po>tr me frmissante 1 Ja voyas palpi er.v brxnl's dee narines dadolieceats et la monenoirs f *e trop souvent elles p >ise>imt sur lews liurts dis*isnt h* a menas meui7 lies de eon •uie--.inen do femm '$.. Je regardais Brhault, p r4u da s eette faulf, oui eom ne eela est erit dans sa p+gt de mmoirss. Us yeux davantage enfon es dam Us orbites profondes, la p'tiU mouslach* nerveusement tordue par des doigt* aux o •g ua si bluts Us livra ra g*mi t pdtss tt ssrries... Maie *e qui surtout attirait mes rtgards t me gonflait a *u**r u un* in*Kprimat* angoist* c *ta t> d'abord une fille II* du si f ua mince ia cet, avte sur l,s paaiss la Bannie mouvante et fau** dut* imtomparabl* cktviJure Avt* un g^sselu yraje elle tanfait, *n un* uerobiU* d* chut s, des couteau*, dit torche: Ui l* yae taitil piut heureux OH p.as habit* ? furfui*, elle manquait l.s eoups, tandis qu* lui, les m.re-*-ut t-jue Ai ;> souf irais de c.t-i dune souffrance eut m est entre d l ne, vo,la u4/u ** ann*, d api r trop pa tqu et trop uim tiicti ird C naM ntt,4 une m*ji\i ce qui faisait d% n uu tueur, en cm fte ue lumire et de /*/•*, ua* yran a* tomb* d ombre t un* plaie d* ixlena... Elil y eut encore que-lqurehote qui me aihemn tout ce soir et cHait le thitn, un pauvre toutu qui faiadit des tours, voliait. louait d la cordt, cr>mm* d* oosses U 1 avmi b'au,d'vant l* publit, l'app"l*r avec, dee g**tts m Uns et un* menace 0Venu**du foust, tl avait dans tout* l'fckmt tourbe*, une tell* peur, un 1*1 a//rot fui a po-vantatt da s aaa yeux, se yeux de b le battu* tt mirlyri, qu* je psnsais sans cests ces affreux in rumtnti d torture que sous ptetexte de vitnection, chaiu* jour on invente pour la volap froe* ds que que* m>} no m mes du ertma Ht puis ce qui se panerait l, tout lh*urt dam les coal**ei, dr l* maiir-s, et l apeur toutou, et la p tue fil oy nu ma-qi leur, uumms ... Si l a p vrrs gens nau-nt p a Besoin, comme ton le monde,de vivre, il fau trait n aller jim a r.yarder le* saitunbanqa s, v >y z-vous : Les taltimbinqu s .' L1 page d* Brehault Uae / %  ieprosfine dit cat*, et ut-n tran e.el ttdouloare t* surtout... Le petit point qae comn: l homme d la corde on fixe pour ne tomber pas, : l Argent, laGloin. I Amour. L Argent, fut-ce larg ni que, e main riche,il donnerait au guux v*r* lequ l l incline n helrm* Ubertait, fal ce larg*nt, t'mrgeat ennemi, qu* fixait freael quand pris du* lmsusiae, il p ma, **rrc4 sa mchoire carre et U port provocateur'! La Gloire, fut-ce la gloire qui baita le front U -l'y ,hault quand frlant un group dadob ente, ua mime mou vemenlle* towna ver* lr.uain d la botn-ur* cocarde de violet '{ I ;£'( fal-ee l Amour qui me fit dfaillir, lonqa au sortir de la tinte, sur u • aune duch*mp d* Mars, an* petite phalne brun me pnt longuement la tte en s 1 mgu'.s mains caretseuses tl, livre* toidre livre, me murmura d in xpri maolct ennan*. (undu que dan* met pruneties nu-iloses le ci l dttaies met tau moin d* lamiire qui U vis.on de vo re chair, vute chatr tnnaccesbl* et daaianipluit farieu*ement convoite, eodsme, qae /tu* e* soir, sous le* appa re,.ce* d une gosse dts bouges, tt cou %  Minant... IAN -...g V Mli f j-yiu^V 1 ^K., fvjiy \ptfiHWffroohm n\|??tVo) Semences lmm La plus forte germination Les plus beaux produits Le meilleur emballage Maison Calros-Grard 25, All'* de lourny, bOHUEAUX (francs) *C0llrC'UM np^ialnu l-Mir i ..Olumee M U*\* a cliiDNi chuudENVOI FRANCO DU CATALUliUK GJCNINAL I*.LUSTH£ a6 ju'n PARIS— On tUgtapbie de Vallo ra qu'une patrouille de onxe komme., dont drex olticiers, reacnntra des rebt'lrs qui turent les officiers et clturrent sept to'dats. MILAN— A la tor ie d'une runion de solidarit avrcleschemiuoli. les prvntes ainsi qa un groupe de nar t's'ants se dirigrent vera le entre de h ville provoquant des in cid-B's. Des cou; de feu furent hargfs ; la po'ice dut charger. On courte de nombreux blesse des deux cts., Plus tard le calaae tait rtabli. PARTS-La ville de Verdun commmora aujourd'hui Lie monument levA 4 la mmoire dus soldats quji tombrent pour
li : avait choisi la date du a*> juin nui m-rque l'arrt -le l'otensi ve allemande. La ville tait dcore aux conteurs allies. Les ministres d: la jeu"", de* P^MOBI, le mare chai Ptai n,les gnraut Guillaumat et Nivelle ainsi que de nombreux pirl'mentaires taient prsents. Des *rvice religieux turent clbradaua h c* hiln'et la syeigegne Le cor tgse rendit m ci matire du ho b.iurg pire o u trouvent lu tea b:s de si mille soiiita. PARIS— Oi croit qae le gonver nem-nt britannique dsignera comme ambassadeur Berlin lord Ab t> non ex-directeur de la dette ottoma neMADRID— Le minisire des af aires trangres dchra que la prochai ne rnaiou de la igue des nations se tiendrait 1 Siiut Sbastien pendant la seconde quiaz.iae de juillet. PARIS—Lamba-sileur des EtatsUnis eiit un djeuner en l'honneur de Marsh, ch.f de I El t-major de l.rme amricaine Yassistaiei< lis mia-st-ei de I* guerre et dos pensions, lonre, Focb et d antres persan nalits fraai-ses. Parie —An cours da la Oiecnaaioa du budget, le Mima re dae Affairas e.rangiea rpondant Lafonl qui ent quuit la politique orientale du gouvernement et plaidait auasi pour U rnuriae des reletiooe avec la Rus aie sovitique, Millerand dclara que la gouveruement reatara Jle ae poli iqne orieeiula lyiopoitioauani ii'jfa action nos noy-us an tenant compte de noa intiti et ds nos traditiona Lea gouveruemente francuis et allie demeurent Idlee le 0I1 iquu dea relei ona comme cialea avec la Kuaaie. La repriae dee relu lions politiquea depen i uniquement du gouveroemani dei Soviote tau qu'il ou ae are paa deiai eolidsire e reapo esble des engsgemeute du g mvtii j.eoient ruaae procdent,uoun n ivui.s rien voir avec lui, Hpoa dant une autre question sur le Socit des Nstiona, Millerend dit que tona las erTorta du gouvsrnsmanttsndent faire de cuite insu tution ds pur ilal une ralit. Paris Lsviateur H get testant le tour d'Euiopu quitta Vareovie, In 22 Juin il rnva Lumoerg. Berlin. — Le fctoteb* ag tint cet apri-midi aa premi-re aeucs dn p ira fjrue. Danaiu .1 procdure I lectiou du piSvident La miniatrs l'.rau dfvo

PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05148
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, June 26, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05148
System ID: UF00081213:05148

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
g*
rifttace.^
Samedi JS. Juii^i^).
pjjUCTSOR PROPRIETAIRE
O^ent-MAtiLOlBE
Mao BDACTEUR EN CHEF
Lon Lwleau
umrnwo 15ntimii
L* g. a oo
l^",0,, ugPARTtMENTS
CTRANGBR
l^i oo .________
..Moces sont reues au Comptoir loi
*Tde Publicit, 9 R* Tronchet, P^
lh aj, Ludgate Hill, Londres,
. .-..
G.
*
2 50
7.00
8.00
Quotidien
Le cheval pense une chose
et celui qui le selle, une
autre.
Proveibs eepagnol
REDACTION ; Rue Amricaine No. 1368
TELEPHONE : 906

huis U- inonde
IHigriileoif r. por cio re
Vji.tlic rapdedu l fTr se
jlt 100 UIOU-l'liH fluai aot
iODatstout au piLi jour
m icauun avea OU engio
ti qu il m trouve la dans ua
p'opiCf, la ieul vraiment
Je, ei iu Miii ui' aul ne le d-
^antquhlquea uenuninre.
H il ace eirtui sans eeiao
u|irl c mmen-
rliiauteet i l'a it. ou, evi
it, droier moi n eai paa
iQit, uuia iu et eeruieiee
JOlt uniqu un* lelle uce
ji'iii plui t-o ait) e da aournr
leaica i|aaui a la proximit du

onini ploi au-piei.ant en-
M aapru. i revenue, Ita
|wndioukui,!i> p. > chaude
iiip, iEaa gub ai kU utia dea
ifiMsia loua lAmtiquu la-
a- parvUi.ru depui jeu ua
m.uuaidei be qu'il ua fau
taaua si .jue que jour
iMmgic ua ai u >eui m u. u
lai ar e au usant* de 1 ego
io au au* u. ui aixee.
ici nui aaai la.i u a.pS-
|ci< l do vus f mil me et
LBD de Uetu.ui k.yi t
au mnuvuLer.t, maints
Ifaa i'ittij uioion aii aouue, il
ligmdi paa.
|l \ieuei que fa. fonde le
llaeibiLt tULigua ea^agooie
1 u MOgiea ua la leurne
i liieBtv. bt ore Ane
tau ua journal intitul
i piton .
Uuoauaa Femmes espageo-
lUMUlciaeaidAot vaut
ipiia.uaaia la luaiquiaa oe
jiuutri gtoupeuieut ta. uiaii
ne buon Maua Eat-iiuct,
'H ibiai plsauui* impnruc-
tytau m.
H'itocciatiee natonale d>a
J'y i tuiuie iu rdra-
wla du u I. mm '' uoni U
lU> b*e Uim Rcgia, le-
hM-ual iiiipiuiiu a.u m
Ml.ara ; "Ln TOa de le
uviw de (edera ion de le
*> quatre nocieiea amena
ne ao deux groupe : le
Ukuooal aaa fmuiue (pr
Oi^uiae de lui ) t io
wpreinedu liuiuiame ta
AMtaiaauU.nue Upinoaa;.
cal deux giu. ueu ligne
*wrreiigiuav, la tomichae
Miaituj a* uucie a leuii-
iwi?",0 *uuiiqaue t ua-
Jj* Ku.onde erreur de
p ni lemuta espagnoles
*| uairuuaa ou auaai
il? i BO00n,w dexaicer
.JJJJ ai puimquee -, eci.t
anru, ruc riou du M lia-
LtJ*'Qiaa pi trace eu
T* " "1 Aiaumeiion dea
fPolM-.haue.ibneu
ll- qai puurhuivaui uue
wj-il^-.r.uipluii iiidia
Wiquea, iug-ui ttB
Sl-ii(,!"i*eiP-eirebieo,
TWAibeiu, qu'ellea mou
2e cai.Uj, i; leur ptlll0
JJJdu drou do voi avec
*'< et de cunvicuoii
M eu boa uombre
C' f^ant accb.aibUa
JUMKi.b- g0lUUl u
'.eJB d'"dani avec
^ ktn. le,,P'yde ta. g' e
P''.ole. da.e lAmu
Conseil d'Eiat Cioares de Porto-Rico Nouve,les tranure
A la sance d hier taient prsents
Metsitu s Fiqu re, Roy, Be Itgarde
ei Barruu.
O-j entame le voir des conclu-
sious du iappo t des secMoos des
Finances et des Travaux Publics lu
nies sur le projet d: ;oi qui consa-
cre pioprit d. I E ai les phires du
Foit-lsiet et i u Lamentiu, s tus
dan> la baie de Pon-au-Prmce;ceiui
dts Arcadios d ns le carul de S iat
Marc, celui de Picol t, 1 ent e de
la raJc du Cap Hai ien, cotnp-er
du 1er luillet 1920 O 1 sait qu I a
conformit de 1 article 9 du cunt at
du 6 juin a;. t iu< ici: a de U
loi u 4 Octobre U^j, le conces-
sionuaue Mous.tu Citmin- rlient-
jens, devra remet re les phares eu
paitaii eut.
Cite loi prvjit su: chqieni-
Tire uajger voyjg antaulo -g cou s
faifanc le cab-t gc : six centimes or
par enique to-.ue de m r.hmdises
uebaquecs a limpurtation dans les
pu.ti desservis p reille vaienr pour les marchaud ses
t u.briques l'exportation da* les
pons desservis pur 1 s ph res.
Il est prvu poui les mnes mo-
lia une valeur de trois centimes or
prur les navires baiticns.
La loi est envoye la promulga-
tion.
A/antde proclamer un nouvel or-
dre du jour, Mojsiem Fqu net, d-
pose sur les bureaux du ^ouseil
d'E al ua p ojei de loi qui ouvre
des cied l- pour 1 J lirrig uoa. 2
pour le Pauii Nauoual, 3 l'cl.ii
rvge >ect.ique de Pon-av-Priuce,
4 'J la consnuction des coles des
f.res de l'A mm a Veau et de* Cayes
mat s pub ,uts et sevice hydiau
que d' s Caves.
j^nUysiem U l>eg ide obtient acte
du ocji u'un p.ofTqu'il icrcct .u
Consul d but ci qui institue 1 Uui
vtisite d-Hati compo&ee des f.nc-
tioeuaircs de 1 Instruction pubnque.
Ces divers piojels aon* euv^ya
aux bectioasappeles en couni..e.
Puis la &n.e tt leve. ;
Rico, uae proTiaea du Mexique,
dploient ui;e ecuvita femiuiaia de
piua eu piua .uaaau EuUj, juaqae
cin le luiuuiu l'eeinqaa, aux llus
Jjjl 1 pf.mee, lu Suuut a vle uua loi
KU' 1. laQ.aiHi iii l>-inuai -l 1 ou
eu atteudau, aut duruirea uouveliue
la rat Beat ou par la Cbauiore dee
hrplUaU.'UUtB.
Siiu.uee eu*- k favorable que celle
de ce* rieraifiit. lea lois qui iea
caucdiueut peculuineBt utaut uue
coinuioaia3u du ca quil y a de
ruioux danu la legialation ee^egoole
et daua cne uua k. ata-Uuia.
Seule proprieiuiie de eea biens, In
fj.iui maiie peut.euuei tre tutr.ca
d. aaa -iau a. Toutea leo catiiree
aoaiuwvuitea aux deux i.ictj'im
iioctiou eai laigeinunt rf uudua et
dvelot>p6tf. Il y e uue udvereite a
Ma -.lie et le uoubie dea etudieutee
a CCI oit d anne eu aune. ijuau.
l'emauuipatioo politique de U i'eiuui
elle eet due uoa pu.ut, couine 0:1
pouiiaii le c on a, a uue iuitiative
u.er.i..iuB uiaia e due 1 d gece,
d ne de race ea,Kguole. Uou peu un
BlgaBd par 16-UoXI lewu. BCu uipe
g Bit la duUkUUe du Buffloge gal
ItUilae. pal U tUUUiU du Bu FUuu
de t'Ag luuiture aux leg aiaie^ , e
tant la plBildeUt du ouBi quu ie
guuvuu ur guetai Bodt p- notma-
il u fuit des t.iuuitu-
IiNFANZON ft RODRIGUEZ
Viennent d'arriver les qualits suivantes :
Gol Gollon ?tclorifj
Sen^dores Vic'o'iyis Fiat
lu k-eucibles extra IWhW 1 Maintes
Spor'i C 'Mchas finis
Ko h.childs Pan.Melas fions
LU vente un pix a'an'ageux,
P, FRFITZMANN AGGERHOLM
Ye\ii avi lu, aeneiea j*U*. la nepa
qu$ d mmnnt 4t J** BrihtuU, a
xtr\it$ l tutrt jour, mon ami aJBn
L*laH. L* tkrmaae ro$i Fin*,
dlicate, et pinlra'tt, et si djuhuuu-
sa x m eut ..
Oh 1 eefla aoiWa en j'taU td,
moi utai. tout p'it d Dutrttt -
Ci tirt o n )ut fit kih m- d'an-
go fit Itflaranl eontartiommtnt du
ti' aWeul (t- arl*, Uriqut ayan' tournoy' connu
nn< Wi jolU dam un nvoUmtnt
de 11 jupti ro >gn iivoiiant, par ins-
tante, un pta pi ,1 kautdu faim, ui
hf > d nacra mit* uns dmasris*
blmig, d'un oup, s* fendit /*fud
terr Us ; tmb'i for-nant uni seuls
ligns droits d o sary ssait, sur une
rotps leur te, an* po>tr me frmissante 1
Ja voyas palpi er.v brxnl's dee na-
rines dadolieceats et la monenoirs
f *e trop souvent elles p >ise>imt sur
lews liurts dis*isnt h* a menas meui7
lies de eon uie--.inen do femm '$..
Je regardais Brhault, p r4u da s
eette faulf, oui eom ne eela est erit
dans sa p+gt de mmoirss. Us yeux
davantage enfon es dam Us orbites
profondes, la p'tiU mouslach* nerveu-
sement tordue par des doigt* aux o -
g ua si bluts Us livra ra g*mi t
pdtss tt ssrries...
Maie *e qui surtout attirait mes rt-
gards t me gonflait a *u**r u un*
in*Kprimat* angoist* c *ta t> d'abord
une fille II* du si f ua mince ia cet,
avte sur l,s paaiss la Bannie mouvan-
te et fau** dut* imtomparabl* cktvi-
Jure Avt* un g^sselu yraje elle tan-
fait, *n un* uerobiU* d* chut s, des
couteau*, dit torche: Ui l* yae tait-
il piut heureux oh p.as habit* ? fur-
fui*, elle manquait l.s eoups, tandis
qu* lui, les m.re-*-ut t-jue Ai ;> souf
irais de c.t-i dune souffrance eut
m est entre d l ne, vo,la u4/u **
ann*, d api r trop pa tqu et trop
uim tiicti ird C naM ntt,4 une m*ji\i
ce qui faisait d% n uu tueur, en cm
fte ue lumire et de /*/*, ua* yran
a* tomb* d ombre t un* plaie d*
ixlena...
Elil y eut encore que-lqurehote qui me
aihemn tout ce soir et cHait le thitn,
un pauvre tout- u qui faiadit des tours,
voliait. louait d la cordt, cr>mm* d*
oosses U 1 avmi b'au,d'vant l* publit,
l'app"l*r avec, dee g**tts m Uns et un*
menace 0Venu**du foust, tl avait dans
tout* l'fckmt tourbe*, une tell* peur,
un 1*1 a//rot fui apo-vantatt da s aaa
yeux, se yeux de b le battu* tt mir-
lyri, qu* je psnsais sans cests ces
affreux in rumtnti d torture que sous
ptetexte de vitnection, chaiu* jour
on invente pour la volap froe* ds
que que* m>} no m mes du ertma .
Ht puis ce qui se panerait l, tout
lh*ur-t dam les coal**ei, dr l*
maiir-s, et l apeur toutou, et la p tue
fil oy nu ma-qi leur, uumms ...
Si l a p vrrs gens nau-nt p a
Besoin, comme ton le monde,de vivre,
il fau trait n aller jim a r.yarder le*
saitunbanqa s, v >y z-vous :
Les taltimbinqu s .' L1 page d*
Brehault Uae / iepros- fine dit cat*,
et ut-n tran e.el ttdouloare t* surtout...
Le petit point qae comn: l homme d
la corde on fixe pour ne tomber pas, :
l Argent, laGloin. I Amour.
L Argent, fut-ce larg ni que, e
main riche,il donnerait au guux v*r*
lequ l l incline n helrm* Ubertait,
fal ce larg*nt, t'mrgeat ennemi, qu*
fixait freael quand pris du* l-
msusiae, il p ma, **rrc4 sa mchoire
carre et U port provocateur'!
La Gloire, fut-ce la gloire qui baita
le front U -l'y,hault quand frlant un
group dadob ente, ua mime mou
vemenlle* towna ver* lr.uain d la
botn-ur* cocarde de violet '{
I ;'( fal-ee l Amour qui me fit dfaillir,
lonqa au sortir de la tinte, sur u aune
duch*mp d* Mars, an* petite phalne
brun me pnt longuement la tte en
* s 1 mgu'.s mains caretseuses tl, livre*
toidre livre, me murmura d in xpri
maolct ennan*. (undu que dan* met
pruneties nu-iloses le ci l dttaies met
tau moin d* lamiire qui U vis.on de
vo re chair, vute chatr tnnaccesbl*
et daaianipluit farieu*ement convoite,
eodsme, qae /tu* e* soir, sous le* appa
re,.ce* d une gosse dts bouges, tt cou
Minant...
IAN
-...gV Mli, f j-yiu-
^V1- ^K., fvjiy \ptfiHWffroohm n\|??tVo)
Semences lmm
La plus forte germination
Les plus beaux produits
Le meilleur emballage
Maison Calros-Grard
25, All'* de lourny, bOHUEAUX (francs)
*C0llrC'UM np^ialnu l-Mir i- ..Olumee M U*\* a cliiDNi chuud-
ENVOI FRANCO DU CATALUliUK GJCNiNAL I*.LUSTH
a6 ju'n
PARIS On tUgtapbie de Vallo
ra qu'une patrouille de onxe kom-
me., dont drex olticiers, reacnntra
des rebt'lrs qui turent les officiers
et clturrent sept to'dats.
MILAN A la tor ie d'une ru-
nion de solidarit avrcleschemiuoli.
les prvntes ainsi qa un groupe de
nar t's'ants se dirigrent vera le
entre de h ville provoquant des in
cid-B's. Des cou; de feu furent
hargfs ; la po'ice dut charger. On
courte de nombreux blesse des
deux cts., Plus tard le calaae tait
rtabli.
PARTS-La ville de Verdun com-
mmora aujourd'hui Lie monument
levA 4 la mmoire dus soldats quji
tombrent pour cip > li : avait choisi la date du a*>
juin nui m-rque l'arrt -le l'otensi
ve allemande. La ville tait dcore
aux conteurs allies. Les ministres
d: la jeu"", de* p^mobi, le mare
chai Ptain,les gnraut Guillaumat
et Nivelle ainsi que de nombreux
pirl'mentaires taient prsents. Des
*rvice religieux turent clbradaua
h c* hiln'- et la syeigegne Le cor
tg- se rendit m ci matire du ho
b.iurg pire o u trouvent lu tea
b:s de si mille soiiita.
PARIS Oi croit qae le gonver
nem-nt britannique dsignera com-
me ambassadeur Berlin lord Ab t>
non ex-directeur de la dette ottoma
ne-
MADRID Le minisire des afai-
res trangres dchra que la prochai
ne rnaiou de la igue des nations
se tiendrait 1 Siiut Sbastien pen-
dant la seconde quiaz.iae de juillet.
PARISLamba-sileur des Etats-
Unis eiit un djeuner en l'honneur
de Marsh, ch.f de I El t-major de
l.rme amricaine Yassistaiei< lis
mia-st-ei de I* guerre et dos pen-
sions, lonre, Focb et d antres persan
nalits fraai-ses.
Parie An cours da la Oiecnaaioa
du budget, le Mima re dae Affairas
e.rangiea rpondant Lafonl qui
ent quuit la politique orientale du
gouvernement et plaidait auasi pour
U rnuriae des reletiooe avec la Rus
aie sovitique, Millerand dclara que
la gouveruement reatara Jle ae
poli iqne orieeiula lyiopoitioauani
ii'jfa action nos noy-us an tenant
compte de noa intiti et ds nos
traditiona Lea gouveruemente fran-
cuis et allie demeurent Idlee le
. 0I1 iquu dea relei ona comme cialea
avec la Kuaaie. La repriae dee relu
lions politiquea depen i uniquement
du gouveroemani dei Soviote tau
qu'il ou ae are paa deiai eolidsire
e reapo esble des engsgemeute du
g mvtii j.eoient ruaae procdent,uoun
n ivui.s rien voir avec lui, Hpoa
dant une autre question sur le
Socit des Nstiona, Millerend dit
que tona las erTorta du gouvsrns-
manttsndent faire de cuite insu
tution ds pur ilal une ralit.
Paris Lsviateur H get testant
le tour d'Euiopu quitta Vareovie, In
22 Juin il rnva Lumoerg.
Berlin. Le fctoteb* ag tint cet
apri-midi aa premi-re aeucs dn
p ira fjrue. Danaiu .1 procdure
I lectiou du piSvident La miniatrs
l'.rau dfvo Chancelier Pehienbach. vice Cben*
celier et Ministre de le Jaaiicn
Keintxe, Miuietm de l'I. teneur aloca
Mime rn dea Aftaue* etreugiea.Von
Simone.mniatie .1 K)uaaieB,Wirih.
Commsnua. t eu uhef u*a iroupsa de
le noicu*. wbi- Geaier Voies et corn
n.aaiut.ona, le gnral iounar
K0 4t. Devact une salle arc h
SN*tef *jwlttt. cv-jjuu^w la km*

t


.----------
I... .'../......
mm
Faits Divers
0FSE11VAT01KE
DU
PETIT SEMWURU
COLLEGE ST MARTIAL
Veudredi 25 loin 1920
Bton tre 7614
minimum 24 1
(ftmrrature j"
maximum jS.u
Mcyeni e diurne ?.).b
Ciel un cen nuageux le jour, cou
vert la nuit.
Otage au sud.
Baro' e en baisse.
J. SCHEER
Invitation Maonniqae
Les Membres Je la Fraternit sont convis S
l'installation lu nouveau Veuf rablt de U Kes me-
uble Loge I Amiti des Frres Runis Xo ter,
le dimanche qui sera 27 Juin entrant a g heures
reue* du matin, au temple de la Ktspcctable
Loge La Vrit No 41 bis .
bn y assistant il* donneront l'Amiti et au
Frre Hornjil Charles, une nouvelle preuve de
sympathie Port au Prince,le 26 |i Le Vnrable.- Aurei E. lirard
En l'honneur de S G Mgr
l'Achevque
On apprendra avec plaisir le retour a la Cap ta'e
de Sa Grandeur Ntonsei|(neur l'Archevque.
Parti le i) pour une tourne de confiremion
dans les rgions de Mircb!ai* et de Lascaliobase
compagnie du Kvrend Pre Dranger, vicaire
la Basil ^ie Notre-a-ne. Sa Grandeur e venue hier soir csnportrnt de son voyage la meil-
leure impression.
Monei/niur l'Archevque se rjouit et tout
le raonJc avec lui de la paix parfaite oui ri(t'.e
en ces lient et de la bonne disposition des nabi-
tuts se remettre au travail.
Le M nui prsente i Sa Grandeur ses res-
pectueux compliments.
Dcos
Y.,1 dcd ce matin a ; heures et demie
Franck Josu Ulain. Ses funrailles auront lieu
demain i il heures prcises du matin.
Le eotivoi partira de la maison motuaire. sis:
Rur Dr Joseph Janvier No 427 pour ,e rendre i
l'Eglise Ste-Aene.
.x u lamine plore. particulirement sou
/re, Mousici r lotu H:nu, nous envoyons nos
aanpathiqdes coidolances.
Ncrologie
Notreexeellent confrre et ami Maxime Crpin,
Directeur de l'Imprimerie L'Abei le 1 tu la
douleur de perdre sa femme, ne demanda Kt" nne
Auguste, dcdece matin a { h. uns. ^'enter-
rement aura lieu cet apis midi. Le convoi partira
de U maison mortuaire ix Hue Amricaine No 1
pour se rendre u la HasiiM)uc Nutre-Uame.
Nous prsentons nos sympathiques condol-
ances 1 notre contrre si cruellement prouv
ainsi qu notre au.. Marius liera? dent U d-
funte uit la ture.
Cabinet
m
Mes Moodsir Dlien ne et Em B.
Armand, Licencis en droit, avocats
i(h8 Kue du Centre ancien ca
binet Lonce Viard )
L'EMULSION de SCOTT
est un puissant aliment mdici-
nal qui par lui mme contiens
tous les lments ncessaires
pour donner la sant et la force
Prennez-la pour vous convaincre.

^*S* Parisinna
Certain habitante. d< re qiia'tipr
qiti pt Ia prolongement 9 la R 18
du r.pn'r* ft nur l**qtiel donne ans
<*ps faades d*> I Amie f-araia ont
pt ira notre ntten'ion par un f"*''1
f i qui df ru inde qu'on v rAm ""
L" malade in e-rnes I Ail on'.
le i' chtmbrp compltement ouverte
eur la. r;i. D aorte qu* I ba'con
en f r qui conrt l loiw du btnnmt
n'ab ite aucunement les mlais
* 'iv.'uMHnii-j dans le plut simule
npp irii t n'pargne pM non plu?
aux MfttntS certains aperrar.le qti
ne va 1 n a 'C nemen d'*Mre vu*
N. o'siKtait-nn p fab'ir un cloi-
nnu'e i-*y*>r dupnt-qupt la rampe
du bol :/o ? OU n'empprlieriHt pag
le- chambra de malades d'tre bien
ee'ces>**infs et lnminaunee.nnaie ce
I* parviiTHit ux mulaies l'ennui
d' r* v'is par le paasint dans tou'e
leur nudit et aux psaot I oio ion
parfois CnaV.iae de certaines mi-
fore pbysi<]i)PB.
L'admin a'ia'ion actuelle qui.a t''e
ment fait gt'alia semb* avoir rame
n<* cet pub' gwment cbrttabla it
s-1 nd*ur de b*.m b aux jo r ie
manquera pa4 non en BOrnise* surs
de pr^n-lre Bina dlai, la metsure
ri 11 ** noua coraeillonB.
feuille adhire
f e Mus&igule, cei bh avoir perdu
UB a\*u provisoire de 1a dette ilt
tante, mut au No 494. sous >a dat.>
du 3) Mai 11117, et 'levant la
somme de cent vingt dollars
lia consquence j* le dclare oui
et non avenu
Port-au-Prince 29 Juin 1920
Robertine CHANCY
te des oouveaux aiioistres. Il pro*
nora nn discours qui (ut chaleu-
reusement applaudi Rpondant au-
extimiti qui lni demandaient des
ptcisions sur la siiuatioo en Albas
aie Giolitti dclara que le Gouvrne
mat Italien n'est pas favorable au
SrotcdJorat sur l'Albanie qui doit
emeurer indpeodantr.
jl'AIUS. Mayer fit connatre Mon
Mcr Millerand que l'Allemagne a-
giait Monsieur Charles Laurent
comme ambassadeur de France i
Berlin
PARIS. La Chambre adopta au
at.ieu d'applaudissements uranimes
Snal tast'tuant que la crmonie
clbre chaque anne en la m-
moire de Jeanne d'Arc serait dsor-
mais considre comme nne fte
Nationale
PARIS. O apprend que les
troupes hellnique* forcereot les ks
rnalistes se concentrer aux envi-
ions d'Arbissar il M retirer en
dsordre. \j% troupes hellniques
occuprent Axhissar et continuent
a avancer vers le No'd t les atta-
qurent Saliski et U*yrou'h La po-
K\ct cjNfifiOM d'Alep, sur l'ordre du
Wuvffnr.ntot de Oimas.arrta Le-
sjoif pttlt, G'% d'Abdel Kader dont 00
o ^ie domi-ile.
DELOItADE le prince A'exm.
die viiiu 2-gtec ou il tut accu illj
?fcafeiareus-Tet l p$r les ; 94111
ASoimaies tr ny ei
La Maisoo C. F. Mid*en a bien
nous faire la corn nunicatioa suivan
t: :
Port au Prince le 25 juta 1920
A titre de renseignement j'ai le
plaisir de vous -n^rmei q te suivant
cble qu*; j'ai rr'i h er, la cte des
nroinaies itfiOMCfi et la suivante.
M^ c; ; 72
Couronne danoise : 16. 7 8
Frsnc : 11 7t8
Livre Ster'ing : 3 9*
Boii durs
/?o8 dur
S'aJ esser au A'o i3.', Avenue
Gn*g u>e
Maison .. Gustave
PTE
^ik'a*>s. Torrac"
eTsiRO? de HAF DEulKliHEHIEr1
fWWHI
Vnt*tv A.'iu,>a uerd
t'Vfr'Wr>7 Lii TANaO Dit: LA MORT
LE MYSTCBJii DE PARIS
3 pisudes
Rnfrpe C. I 60
Retaon 2
Eafan i
Le Docteur
Jtlix CoUou
Oculiste
Mdecin chirurgien
Informe ses clients Idttl de Port
au-Prince qu des aubes locaiUi
qu devant aller au t'ap-Hatien
pour nfjaires ptoftsonnelles .son
cabinet set a dittg pend in' son
absence par le \)r Marc Mathieu
Bouquets couronnes
ei corbeilles
Chez Mlle ALICE DUFOBT
l.sslil*, No'Jtr>/7
con.re
CONSTJPATiON
prenez les
coMPF:r;:s
SUISSES
di DELOttT, ri-.ain aclea,
lit, l\u Sri t-A taiiA*
C'EST LE r-'. Cil LF1B
pES pur.t'Ai r >___
poitty.Ai & ** * *J V i
v..PT! % rh.rtnac. du r A......>>*f, J
Vants
DIMAN^HV
MISSION DE JUDEX
MADELEINE
Fa ree 1 50
Enfant 1 00
Eu 6ekanf6
CONTRE 100 TIMBRES POSTE
obli ' d-?Li i i e d tlfi environ-
nantes j enverrai d? car es rostres
illi:strrs de rues d-* I g'ande sr.'ier-
re europ^enn? et de vues ang'aises
tirrePl< I t:
M ras Te Ka Ora. Stockwjl, Lon-
dres, Arg'eteirc-
Il m a p's volA daoi llno^ndia du
93, un flHn coriiv-ntnt '}'> pi'eg
uhtk'"n'cii Ci'istjfle marque! d^a
Ipti'e* I,. A.anfr laca ot uu coffret
o tni>nt rlenx baunei diamant
aynt le ir>i ia'ea VA tio>* c^ainfa
et une montra n or roubl > botier.
Avis aux bj ni-'S'i il ne Ff-ra
poa aucin" quea ion c* loi qui
me I s rem tt'a cou re bonne rdcom
pense.
JOSEPH ALDERTIN1
AVOCAT
l\*m rciehien intPreinewt lesamis
a'Siit i gai, perdant ron nbsence,ses
livres et dos'iers ont t t pargns du
dttai r inceidi cUt d-n; la zvt t
du 24 u 2) juin courant.
11 l'iome. en mme temns, ses
clipti'v que son cabinet est t'anjf^r
prov'Sfltrftnnit cb'Z son contire et
: lue iMe GeorgM Sylvain,Rue Dan'*
De loti bes. ci-devar t Rue pave N
ju " l ce du dr de la Glacire.
Me Sv'v in aynt g'acieu^ment et
spontan en' mis 1 sa d po-i'ion
u je pa-t'e du fire proof qui serl 1
ton lude
Il lui rn adresse publiqu ment ses
reme'ci,ments, a-nsi qui l'rstimab e
Dr Fw Armani qui. deux lois, a re-
cueilli le matriel de son cabrn* t.
l\pm^reiemQnt
Mrut liaMAagnsta Supplice, M cm
Vve U^itmane Mr et Mme Marc S-
Flrur, Mr Victor Cooi'l et'nu&lea
anto-H parent^ re nerci>*n' iufiairnent
! s mu -i da la Capitale t de Saint
Msic 'i-H concours Piupr 3^-> qu i!a
les ont prAi iiMiia U p> rta cruelle
prouve rlans la porannnade leur
regreta Laureite Georges, leur
sic ir, mre, Ml venub S S in Mire
\ vemlredi lb du cou aut 10 bres
du ma in.
lu ij prient de croire leur plus
pn. nnde gra'i'ude.
Poit-an-Piince, 23 Juin 1920.
1 oivoca ton
les lyi es indi-nrct>mfnt sont
inMt-'s *n iruiii l'aiisiana le
lutdi 8 eu'" 4 bswrea l| de
l'epifa- onii (lie i-f Hri^l-ii c;; aux
tins de volpr les st.a>uta e Ut former
le bun' 11 rtilritif.
Ls Bureau provisoire
Monsieur Mar us Chi.kel et ses
eMints. Mme Vve ! >urmer et les ia
mi 1rs ( hi k 1, Daniel et tojs les au
trs pienr?, lemerient bie 1 sinre
ment tous ceux qui tint de la capi
talc q :e de la province, leur on
donn dfs preuves d" vrnoalhie, i
la disn ri ion de Marit EUfbetb Isa
belle Daniel, leur pouse, coj> ne et
la-uc enleve a >eur -ltection le
10 luin courart
Ils leur en girifjont une ternelle
reconnaissante

& "3
\Jt\mJm
hstgn le tornif JF<^>
j nmaxllt en M
I comprimas, # j/
IpittaXon- '
ImtOfiltrU
MM
i.'. h>
a. K
I '..'ncioN*!.
cl prcteiiloot
In r .'"in
"..-ii.iiii'
r.wuliUqu*
Pour
les seins
intimes
(lue Madame .' conaote. Avec ceUe
(te OjrraldOM trs malaises seront vite dis
T'- pi.
t Ktabl
C.halelain.
,r.Vlen-
(-'ines.farl*
w.
'^.
1 V k..
_
r "ne
sipes m
V
de Ojri
/.o/'J.v/o.v MDICAL?
Nos eeueteaM paaMl| cbsfr^itoru qu'il nom
a ^ peni!.'-. i> tail/4 '""' i". OfraMleM. tpni U'J". nou concilions
i.vnji un wjn f/ir'ot <13H !* nowbTfPHi (litariiorii d U (mine 1001
bViJ*niiit dm la laacor*hta, n inri\ Tuivair l'urtlftie. 1
m'-rlix, la sJlpIni'ii"'. ft *n louW) It* rirronianc5 lorsque le mdecin
oiMr Mira la-^ps-e coTtpl.n*. Il Uerra i* rap|lerl'a4i a La tenta i...".-a'.e f la Ibinmi oti ii.it de ton r-.y|ln Intime)
D Henri hajat.
tJ^tvr ! rf-fiicr fjt iTut< r ie-4. I/o* Cbtt a C*hcirennelji
lau ov^u.Xvtct^tr du ilijvoo l.*VK*t|M< d'Uirt "Xh-j 4 Vk&y.
Franco-Haitiea
Seul Bpo"'eTtant noor li R h que d'Uaill
17.0, Kuc du M.ystJQ d Eut
YAjS
ds Uanx de Core pJ"
Br-occhitct, eiT^ |
C'est 18 ttlMBT
de ltippuMj,.
dea Aees. d'ag^ J
j'estlimute '
pour combattre toeta,'^'
Maladie* do la j
iBniUIMliBllllj
DEBMDEZ, QJ
dans toutes les Phar
Le* Vritable,
PASTILLES
IVALD
vendues seulement'
en BOITES
portent le nom
U "

Ven te font
Fn ver'u d'ordre de Moasj
S Mat ews Jr Reprsentant4-
veur G ral des Douiij
l'jitide Su de h loi des Oi
sera rrocde i la vente i h
M'h po t-s ce la Douate le .
ju n 1920a 10 heures du ni
2 -acs d- riz ( sans rca'ajjj
1 Cosse rhum P S. N
Orarj? Nassau '6,8(19
4 disses d.< machini
D F.luno 11 |4|i9
2 Caisses de c oui ( s^rui
1 sac de (arine f ;idh
caboipg-
1 sac de fa: ine R. D.i
2(2,20
S'.rils de hareng A. S_
tien, G*o geana Weems, \
1 Barils de hiresg, Hoasjf
me<, Lak Geo^cayjtitK
6 Barils de l'rok L f.L
Hcnd'irk 2>|II kl^
5t2 Barils djPorkL.P.1
HenJiuk 26,11,19
i|2 S>c de fanne B, L.
Chules 24,11(19 ( Cip
I Pice de rechaiRe
E. S. P. R L k O^deo
1 Caisse de 1. charge poarl
J. L V Lake S.hawano ,[
1 Caisse de rech nge pow |
E. W D L k Ogltn tytf
1 Balle de M's. FthH
Ora"j- N-ssau 3ili9 ,
lia Barils ce porc T. 1]
A:h les 4i4 tao
1 Lot de marchandises
saisis en condebindeil
voil er St losepb 14 Mai l]
1 Douzaines de cuillres
1 lot de c-gareites -u',i''ji
1 lot de toile pour bornai]
1 lot de bas pour litnisi
1 lit de chapeaux lift
de paille pour enfants
1 petit lot de sucre et di
duits alimentaires
.1 lot de marchandises
saines afcotd du vapcutbkil
le 7 Mai 1920 compreottl^
Jijr caou ch^uc pour wr"
I lot de loterie et de
doui ierEUJtsttdm,w,,
II sers procd, IJm Jj
Ssmedi 26 leio !T
ma in, la venu re**'
ticles suivar t : ,
I lot de grandes porta !
I lot de te. res
, lot de grandes )0
1 lo- de pet.tes talos
igiand lotdedmous,*"
planches etc .
r 7 caisses environ de
et vin mousseu ^
1 lot de qu.ncaulene
articles .M f^rl
Les matriau, Pjjj^,
jalcusies une fois w^,1
doivent e enleves de*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM