PAGE 1

U. MATIB L'Ecole -.? Stno-Oactilodraphie l-ONCTIONERA BIENTOT Pttai les nombreuses victimes de l'incendie d'hier il Dut noir 1 Ecole Nouvelles Etrangres Bote aux lettres 25 juin PARIS-La conirence des amb-.i tfldenil envisagea les p:opositoi exjt-nl PARIS— Le secrtaiie de la conf rtBCfl remit au g and vzi uot uo'.e faisan on'trr q ue le dlai accord de Stno Dicti'ographie d.iige par 4 hira sux pays io rcSss pour sub; a la Tuqci: powr procder l'exa 'nergique Ma: Rob n. 1 1 Mais ri e 1 un concours dvou d'amis, d'lves des deux sexes, la par tic essentielle du matriel de 1 Ecole pu tre sauve. Air-si donc, sous peu, l'Ecole recommena (ooebioa ner toujoun avec le mme entrain et le mme succs La Gouvernement noua a dclar qu'il sa propos* de publier tout le Trait, au fur et mesure, au MouiteurOfficiel • Votre Commission spciale pente tout da mme que comme ce volumineux document ne pourra pan tre dit ea une foi et que l'ucaveroent de la publica lion prendra un temps considrable, il aurait praiique qu'au**.tt apr* 1 ratili i:auo(,. lea paiticuliern in: recra puissent connatre le rgime o il ae trouvent via vis des Aile mande par la pub leatwn partielle e>e ir ces 2J7. 29 .-WM.f/JO 1.302, 30J,;JtX>. JOti et leur nonexe*. iiu reste, la COUM i i m eu saisit l'occasicn pour le d r c est parce qu'elle a envisag la oifficiiit que lea intreasa prouveront a, se pro curer le t-xte Officiel du Trait qu'elle % • si donne, la peine de vous prsenter un rapport aussi lor g et auaai dtail. ItaaTife XI ET PARTIS XIV La l'unie XI ( Art 3\J a JA)> rela tive i la nevg-rtiori arienne et la Partie XII t. An. 321 :.* %  < ) relative aux poits, voies cl eau et voies fer rea n'ont pas de rapport direct avec l'intrt hatien. PARTI* Xlll ET PARI II XIV Mous avoas 1 ai tache, on a en sou vient, la Ha lie concernant les coudi tioai du Travail la Partie 1 relative tt la Ligue des Nations. Pour te qui eat de la Partie XIV ( Art 428 432;. Des garanties, elle traite des ten noires que les Allies occuperont et des conditions et dure d'occupation en Europe Oce dentale et des mouve ment* de tioupea qu (Allemagne effectuera en Europe Oiientale pour garantir I excution du Trait. PARTIE XV De oette Partie intitul, c Clause diverses nous devons signaler d'une faen spciale l'article l>" Par cet article l'Allemagne s'ergig* ue prsenter dirtc meut ou moireciement coatre aucune des Puissances Allies et Aaiociea.y compris celles qui,* sans avoir dclare la guerreont rompu leur relations diplo.n*tiquaa avec lerapire Allemand aucune rclamation pcuniaire pour aucuu fait antrieur a la mise en vigueur du trait. Cette atipulation vaudra disiste osent complet et dtinitif do toutes rclamations de cette nature destinais teif'js quels qu ea soient les iatiesss. Pour montrer I importance pra'i que de cette ciause, nous reprodui sons le tableau des valeurs que la Rpublique auiait eu payer a PA1 leroague. par suite de aentencea arbitrales rendue* contre nous unie riaurement la guerre ; Du 1er Jsnvier au '22 Avril 1911 Faveur M UN/ER Fils lot b o,o p| ur .08 44 a a a3o,o 21-403.33 a 2 1,2o|0 2214S.UI Faveur F. Htrmann (St-Maicj tloutdes lbuuuoo Or 22 479 8 V.M0.7tJ Fav.ur WU'BKE lutiC 0,0 ii9;i83,go c FR1KUBURG 41)00 00 • Int. 0 iqo 10.480.;/ < •• 0 oio 5,701,3 a '• 4 0,0 19,207 48 li'uer l'aibitragc au plbiscite ^an la rg on de Tetchtn et dcida que les allemand* fourniront la mail d'œivre pour la des'rucnn du mat ici ironauiique qu ils do vent li vrer co; rormeHBent a trait. Li co 1 frenec dede en ou'ie que l'AUe magne sera t rfniue lespousab'e d; la de;t u;t on des sppeliflS pouvant tre op-e hors du contrle des 1 lis. Dilfren'" tr 'tel fe p.ix seiont commu iqus o ficielteittcot .iux neu trs. La rponse allie li ro*> a le mande 'n J il au nuinten d'une arme de deux cet m le hommes t r?mtse dans la m t i.e 2 U d lgat'on allemande a P tria PARIS L'ag n:e H* vas cro't sa voir que le ministre des Araires trangres frarii. fit connai're dans li matine a Mayc> Charg d A I ir>s allemtrd que le Gouvernement de li Rpub que ranaise se prposai) d nommer cornue ambissadrur Berlin, Charles Laurent premier pr sident honoraire de la Cour des Com t;s Lt nomination ne sera rm Faveur a < • Auo AriRgiNDTS lut. 0 o,o 2 1,9 O|0 2 1,2 0(0 Faveur Hritiers BOSSBLMAN.V Faveur Herrnaru PETE US v)r 181 000.00 903,10000 20 600.00 I 000 tyx io 0.00 naen du .rai' d* paix et faire coan^itre ses mierva ions expire le 26 cuia t I era p-o oig Paris le i). Lcong e> du com usrce univer s-i iyan< pourobjit la constitut on d'os'c^ambede .ommerce interui isonae s'ouvrit aujou'd'hui sodiii PARIS—A i is^ue d • U co. trence *. H m ngte, L'oyd G:orge exp ina -,a sa isf* lion sur les ta uitus obtinu demouuant daire-neat que les allis ont p'us que jimiisuniset dtenvns. Il co -sid.e la situation h ; IQQ que en Turquie nullement g la d s rue tion ou la livraison du matriel En rotaut q l'une quantit d'autir • recafoettufie avsient ^t rajates par les aiM re, nous snivous avec les cftifTn-a ci dessus, en principal et laAil e un otal cts te date de p es du d ux mi lions de uwimis et vuiyt-qubtre mil e gour ut >• %  lieitimiits que non* ir^urors pas a payer i l'A le m gie g Ca LinicicicU' (Lafto dtjtni v<) Kroine af Gtizoline, etc On ne saurait maintenant prendie assez de picauton.Ces dsu incen dies incccatitl i moins d'un jour d'intervalle, en sons la preuve. Si nous ne pouvov tien (1 ta pou tm pcher que le Destin< tous a>cblent de toute u e srie 'p ma h ur -, nous pouvons et de/ons tout taire pour que ces malheurs so~ent le moins inparablesque possible,"est-dire soient moins grands Si l'on veut songer un instant la situation qui serait faite notre cipitale si parmi les maisons incendies durant ces deux jours il y avait des dpts de kirosine ou dtr gag). Une o de toutes .autres min.es ni' tlimmab.es. on se rendra compte de notre inquiu %  . libKLIM—Le secrtaire des affaires firangres V'oa S1.1 oas d.'dara au coire^poudant du M tm que la .o ...lu ai ou l -..i:i.o A demande est indispensable au re vement des durne 29.5 C.el clair le jour, couvert la nuit. Eclaiis. baromtre lgrement en baisse. J. S -HEER Carnet mondain Merertl lutin, t-n U ilitiii^j.au ittti-Ccttt de l'ur^eau a M lieu, JJUJ (oue sa WllSanill et au ITI.IIVU -i une a.Msunce choisie, de parents et ila.nis, le mar.age religieux de Mille Cloiilde Lico nbe, nue de noire distingue inausinel Mr Joseph 1..1.1 ni'j avec un des plus sympathiques amnciiiis de notre Capitale, VV. Worral. Lintercsant couplt tait conduit a l'autel inr Mr 1. IJ. ae Le>Diai>se et M ne UjuB.eaf. A la bend.ction, r le Cur Jan Ht un speech original aux cpujx. De jolies jeunes filles ont quft. CIKV. Mr Lacombc une charmante et cordiale rception alinait cout 1e toaat, au tour tin et dlicit, rempu de grade latine et de leiiumseiico snytnolo^iques Je Mr bug. M Lespinasse. Aprs dmer la dau>e reprit, cl si ce n'tait le d>astie survenu en vilie, vers les cinq heures, notre luatigainc jeunesse s.lut tollcinent a.nusc |'jsqu u.en tard dans la nuit. .Nous icnouvcions a Air et Mme Licornbe tt a Hl n Mme W orrai uos p:u> vives Iclicitatiuns. Bulletin religieux d'Hati Nous .ivons reu le de ni.r ias€ion i, en lace Je 1 b^ ie W'csleyenne ) pour se rmdre eu lbrc a'iist Pun union prono n:>-, ua-ie le Ma di 29 juin 1920 10 heures du muin. 2 sacs de 11 ( sans m i',iue ) 1 Caisse rhum P S. No IJ par Orai je Nassau t 18(19 4 Caisses dm.cniae i coudre D.E.luno n ,4 t i9 2 Causes ue cou ( sans mi-que 1 sac de farine ( sans marque par cabotage 1 sac de fatine R. D arriv le 2(2^20 } B.rils de htreng A. S Cap Hsitisn, Geo genna Weems. }(4(20 1 Barils de hareng, ti >ucard, JacIl seia procd l e tH l'en1 concis deux joilS, ceut vingt dix b t ur ?.' l'tude et par U ^ CeorgesMo^Douvoo,! b4CauxUyes,ila, Dt J" oflrant et dernier Wch( bien ci ap dsir 1 de la l.quio. t.on^! tf Muenchmeyer et Ct Z v-.yes. Une proprit sise en U J rue des Am,ica.nstt4 U ( )^ d F.aofaissorlaq l>e (1 J a truues une vaste haleu aim et une aune en a*2 La p.opr t mesure ,,i pieds neuf pouces de Ucjfl medts Amricains, VIDR ? ion sur u rue du Pa Upil r-rancais sur ceut sou* B ii pooecs de |.rotondear. ebe que la dite piopriti suu, compo.tc ci a>'eieod ces et aepend.Qce5,sin,-i rseive. Aux requtes, poatsuiiq geuces e Messieurs 0. Maumus aeueaiant to" fort-at-Piiucr, domiaiijjj m er a Milai (luliej ,1e acJ Njuvtllc Or ,..., Louiiijaj] Li jis u'Amrique, agisiact quait Ut Se4.ct1t.LjQd, la maut. n H Maeuchra.m 1 tablie aua. Cycs,nyBt poyj constitues. Mt> tmesl Morel avec le.l.ou de do cabinet du pr mier, is m] £ 1 venu d; la loi du 21 1918, des kuties lois eiaiifl 11* a la liquida uu acs mande, d une dcisioa ai l des Secitanes u tut ta tal Septembre, de ai vers ques e.aoissan 1. dim son H .vlunchineyer et 0,1 cer ibeat ae M. ,.vlo.u< ditdu dix huu juia ie dit bien n'a pas t d'adjudicataire* Outre les ch.iges stipules j cahier de* chaig^s, les u louuesic-s >uf U misel| mille uollars; i'our plus amples ici s'adiesser Me C' .1 sitaue du C.hier des cbat|j| aunes avocatsjussigos. l'oii-au i'nn e, le aj ]ti| MOKtL LRNEST DOUd — Q %  — — msl, Like George 271? |i 3 Barils de lrok L. K. A. Fred Htnd'ick t\ Il (19 512 Barils de Pork L; P. A. Fred Heudrick 20, u ,iy Ifl SJC d farine B. L. M. St Chties 24i u,t9 ( Cip tiiitien ) 1 Pice de rechange pour Auto E. S. P. R Lak* Ogda 1 Casse de rechange pour Auto J. L. V. Lak Schawauo 1 Caisse de rechange pour Au'o E.W. D. LakOiieu 25,8,19 1 Balle de toile. Petit Golve, Oranje Nassau 3(i,i9 12 B.rils de pote T. B. P. S. Achilles 4n po 1 Lot de marchandises diverses saisies en conlrebni-s i bjrd du voilier St loseph 14 Vlai 1920 1 Douzaines de cuillres 1 loi de cigare tes Cubaines 1 lot de toile pour hommes 1 lot de bas pour femmes / lot de chapeaux de pararxa et de paille pour enfants 1 petit lot de sucre et d'autres pro duit> alimentaires 1 lot de mar.handises diverses saisie* abord du vip^ur L kt Ogd n le 7 Mai 1920 comprenant des sou lier caoutchouc pour hommes 1 lot de toilerie et de mouchoirs paur (cannes et divers taure* articles MONT


PAGE 1

UMTiN PI. GRY & Co k Reprsentant en Hati de 5-avon COSMOS Farine DOS BRONLS Toujours ea stock ranci choix de pneus tt chambres air de la marque A jax qualit suprieure et prix avantageux. Toutes les dimensions G'isaline lydol — Cire Paraffine S'adrtimer 0. A. Llft'D Rue du Quai Semences Slection plus forte germination Les plus beaux produits Le meilleur emballage bison Calros-Grard 5, Alles de lourny, DORDEA UX {France) I Jetions pppriaU'H pour Ia t. Olf-i '• %  tt I-IHVK chin! ch*udENVOI FHANCO DU GATAI OGUK GhNkNAL U.I'STUE bl E.Auxila ^ -A. Bcha ltjamde .£fa( I Itaversire xiaent arrives Wrde foie, import dirai te IfrShiutug, pour cos umiB aotnaiei tt feiiijj s 'WiDchei fraraisea devant iwoplMen toile. m aiiori?, bonn* qualit. I*lncie.>nt8 et imitation. u ta tuile et guipure. IM paille pour hommes f 'il dtail, formes varies G5. M g0QU et k pono •nceais auperieur, noir t blanc. *wna! noir, laine >ogli8 faut .i,e \ H n i 13 Miopueu a P r nomixea ^•coon, ni. hoe •"• fil d'troste pour %  WON! tofania .[*et ea dp bain !*•• %  aa tous genrci K" 1 ub<8 Meraboui %  Upotor,a coueura /•ta T-e iedien Utiorg poudrpg Pi c ^J*lkur$de la place. on txcipionelle ""*tour Cinma, der T' 9 ^cii-psderechan 4 H", cotlrfi l'.itit ,-...„OffrP are uiraablt s clien s d. B maiChundiaeH t t. eu uiei.i aiin. es, telle que : Vduie. lie*, lUeCdiuui, flOUJofcd Ul'i >e'c eu l gl'tiese, riz glace, savon Canari. jamDuu, .ui.-.aei.wi, uictu lgue Giube, ooilo.en.'.iA IIIUJI e Vig.ialj eu giuu ut eu Union beurre tupenliguc 1 nvie. tliulo nier, lia ram, U couuor et Batrain ruse eu grjs m en de in 1. Hui.e Cu o i e gui et on deta.l. SardineAi mour, lunch fougue, Poled llaui, Dev.l iiuni, po.ted loaguu L) i vii-'.i longue dti U maqu-j Ai mour. l'ointe if at>pdi geg, viuaigie tii dicks, aauie louiaie, SIUUIOJ, cliouo lut eu poudrai pch.-, poires, b.l ter Ang >ur-, a iae vu, umtm viQ bl tiCtt lobgv), ujaiquo Uatvai eu gr .-t e < D dtail iJo.Ji.ou uugi.ia an au te. H coii Ma lu.iolo a&sbi.is pur ii' Itea boites, uot ea, raisins, aiuau d-. a en c que, I.OIA uoiaeilve, cou tii couche lin et gios, lai-tule, poucliiche, bire marque ud .star et I upeiiai en gros et en dtail. Puittr g Oi el dtan Fil cire, lit alai-er et 1 ad, biacitits Hoyal lu. eu ut Expo i Emulaiou Scott, cigaieties marqua 1>>.< k atal, Cainel, Murad giua et uc;aii l'ioiachea grillera ayriauEpois g r ills et poig aucrp. La mai.-on a galpment reu an bel *fc*oit mi rit del'alifib acli de dii1 0 %  e rj t e %  nuarcea. diili blai c gupt rifur, alpigH ro r et puii aaua ou* bliPI' le pRl.dP8iU8. Oi tro< va a t^aem nt Hui'e de condi.wm avan t*Me ui ftue, Vierge du Mme E Jouai d K y & Co. Retnrctements lirai Mmi'Augustp Supplie?, M ma V\e Ouiii-me, Ut at Mme Marc SiFleor, \ir Victor Camille et iuu h s aurea paieuu lameicieui M liimmnt les amia de i<* Caiilale tl de Saint Marc des eu: couia nnv, i-< % %  • qu ila les oui i r dwis It i>erte et utile prouve dana la priaonnede leur ragrtUa Laureita v.-eorges, lei. r 8o;u r lue. t-, Un e, suiVeiiLc a Salin Ma<*e ip ve (jipdi IS au cuu.ai;t a 10 heures du ma in. lii ie • pn u. n'yite leur plus pref mie gra i ude. Port-au-Piince, ^J Juin 19-0. Monsieur Marus Chickel t ses entauts. Mme Vve Fourmai et les la mi les Chi.k l.Damel tt lous les au itts piteot>, amercicat bien lisr nitm ttAis ctux qui. • ;:.'. de la Cipi talc que de la piovince, kur ont doiue dta prtUVd de symp Ihie, i la disparition de Marie Etiuibftb ha belle aiulj hui ^-urc, tcui ne et (aieuc, c.i t vie a Uui affection le io juiu I.OLJI.:. t lis leur en goidtioot une temelle rcicnnaissmie %  Y m 2 a > D o B o s -1 o 3 -i < M ar I il 17 s§ r B9*"rne J B O M C K ~ o s. _5 x c 3. ra ce O 3 ta. .T> s-ua t_ 1 _-. -v*. %  C 2 E?asc T p acvv 5" Cfi) c ?i 5 g c si 51.5n -s %  n r A. ta - — .— ^_ BE X % ? — -* ST o y •* S sr 2 o p" v P d> 3 u> D r P. 1 a> V) IA a Or 8 03 U millier Ed. ESTEVE& C* PORT-AU PRINCE Unilcd States Tires .ire Goorf If m Askfor your %ize of the United West Indies Corporation IL l\ U iVIS, F-P, General Manager AVIS AUX Possesseurs de t Ford LES PNEUS de la MARQUE UNITED STATES SONT les MdLLEURS Grandeur USCo :I0 x 3 Spcial or '25.00 Mi West Indies Corporation g. [ % %  En H. P. DAVIS V. /-*. St (un rai HoHOgtf %  Vace de la (jare Mac Donald Cigares de Porto-Rico INFANZCN ft RODRIGUEZ Viennent d'arriver les qualits suivantes : (JOI fiolton Victoiias Sen? dores Vie orias Fiat [ovencibl extra RgaKa lgantes Spor s Couchas finas Ho li childs Panetelai lioas l.n vente % uu prix avan'aceux P, PRFLTZMANN AGGERHO.M %  : .. VA! JBJJLlfc> tg f g g ^ X ^JJ2jmen/ s'adrewr wm ou Mr Jules ,H jCoiirouues ^corbeilles CfLfiOlDES %  i rnaitw et complta P"* I" i I POMMAM OU DOCTEUR ZYLO TVU't li".AWT %  BHINUtlU •tPuhltlt — CCIKNOOH OCfti joui, uns U* m sut TAT E D TJ FO RT i uajr i^ T"M. r a-i **n •ti..wr .• ci, itriiua % %  %  Y < 1 VOUS SOUFFREZ N \ d' ie il faut TotM tnifiier imm.'li i ii'. MaBvllM haleine. rca, :.c d'tppelit, parrtre, gut . J| r ,{ %  %  %  • ar I i > leeln* i le i'• %  %  •"-. !e • -, et le pl ui i .. i i .m. Sa >". Hrofiia. Tf c mm PliARMACAL CO., Is? 4 I tCM. U. 5. i /-a Maison A. Victor Gentil 1 l e n 1 de re e-oi • un fort lot d'acessoires po-ir bicyletts Des bicycle;t modle l l '2U avec chambres air, iromnaa i ILUX au os, mo o n c et es, cemeui pa'ch, elb. Fla^h Lifch s et baileries. 'rompes pour AH commercial leulle adhir H m le pi b'ir et lecorrmcrce ea gn ta' eont r form qu'il a t fond %  or la plaa d8Cpy>sone roeipt r"e corampire entre l si'ur Michel AbrahumMich I Saik ly. SilomoQ Abdoo M Fain? Abdoo, O'. U reiBOH KOClBlP, W, Ab^n ta & Co ft q'ielea aggociB ont chacun la e'gca ture do la dite n i; on tociale qui est : A. ABRAHAM & Co. Aux' *yee,|< 2u |oi* 10.0, U sous ig-e, ceil li avoir pertfir UT r a provisoire di la dftt* f'ei tirtp, mis au No 494. ous la r" e du 2] Mii 1917. ri s'lev.Dt la somme de cent vingt dollars Ei conseq jence je le dclare oui tt non avenu Pott au-Prioce 20 Juin IJO



PAGE 1

Il HAY1A Grande Epicerie m\t 4 7i7— Grand Ruo ( en face de la Poste I Pharmacie I Albertioi-Ewald UIHTUL •.wmv.p.lG. Sue riinr w> x F.Tdeenl850 LopeRiverapp ti *.*!* jXntttKttS %  %  Voue. r.rmi DertifrioK dinos Par umeiie tran;aisa et amer, cai-na. Alfred Vieux Conserva* Frurases $ An*trie iliW BiitWt* alit ,1P il .V; l.iruis C) iqunos Mrit Urizuni tf ]\ vr — '7i m, a :L* Sucre belle qualit en G os Pelruv Druq Stnra SteeosNT ta ALBERTIM KWALD Estafcished 1850 American &French Patent Me Jicinea. Bsst chemicals from Eu repe and thi slates. /merican prescription* filles, French <3c merican Perfumei oile Watora. Gt il a Pctras Pharmicv Graduate of Temple Univarslty, PhiUdelphia, Pa. La vritable pommade m'V'iUeuxe' Madame J Jol bois fils 3}j Rut Traveistre S'empresse d'informer sa bieoVtiiliine clientle quelle a ftu tar le le nier steamer un lo t lot 111 Rue Traversiez Via roi'ge et vin blanc dp fJ. Calvet & Co : Can f0l)Bfl Men. <*rte verte, eut dor A prix gal les vins ci-dei mes dfient ton se concurrence. m Champagne Pommorg $ Gr^ Extra sec. demi sec en bouteilles et eu demi bonfriiu, Marie BrUard et Roger % Aviser, crme de caca Damzig, crme de Pra|i ne ^, i BoUso>is divers* franaise% G ^nac Martel, Pippermint Get. ti<>ignolet Lafaurie, Cbfe. Boisson t HUIT A, hyginique et rail'raichiaaaDie Autres boissons Vermouth Ci-zmo. V,n de Mataga, Via de : uscal, VinJ., Gin l'os et Uenkes, Scotch wliiky, Buier. Conserve Am-n>ux frres SV.rdi.ies des gutronomPS, f d' f ie g as. jThon m „ lL de ma jumeaux, PniiU pois llui e u\.live Ou.et. Ph&scaof Spcialits phurm %  ceuliqus /ranci Jirop et vu' I leiuoglobiue, Dascliiens, Ur dJnal, Globd Paeeol, Fandorine. tiyr: -dose, Filudine, Vanranin*, j 0 ^ Jubolilan, Sinube ase, Ivu d^.Melis^e des Carni'*, B i, Jardinagei Ja r d i n aqe !! „ „ p %  Lie la n erveil'eusepom'u;id Kon De Ui Maison D. A1SDRETR SEED Co golmeadei,KorgoP.ductsCo. Ses aimante clien'es qui avaient d' pos d;s vale ira eu utpoi puur r^ i A tto pommade sont pries de Pour les commandes et condition* s'adresser Monsieur FernanJ C Laraquc 522, Btiu Dante* De*touche SOL£ AGENT KOR IUYTI Pour les ven es en gro e: en dtail s'ad retser passer rclamer leur pjiaccompa gn ce tBronxzlo G round Oib* \A miiisou a aus>i te'i du Veiro cerium iPkrrea biiq itia. Avis aux fumeur! ama eurs de brq-iets. Monsieur Victor Mangon I;; Rue du htagaim it lEUti Pour 1 s vcnlissulenent, t'adreatar am maitooa mirai tt : Pharmacie Emile Brision. Epicerie moderne, laurencem ^.TtiX^^^ On trouvera un bel a&tortimmi de lgumei %  Carotie 9 radis, auberMuadca ta uce dts Kitgrgphta gine, Ltitus, choujc, tic ; a auui un bel aSjriitiMiti di fleuri : reneitie. Ptrvie, ŒUet, Qualiellcures ? etc.. 1 1 CON1E C s jours-ci L nftx les c'gire'te* Le Record a? eraytot >DCOQ concuirencu v ur si t >ICI -• u sci leila i f %  t | tit G > xqu s. Bo^ a m Le Record, cigiretiti ^ our o,> s C'RsrrcSkDiiica • sparp?quciG2 8o ,,, altAjl rrVnt'ie oe Bicql'S, Ban Deaifnre Dr P.erre, Boldioett Solution Pauiau berge, Liiir d, Virginie, Gnuipri nS m razine Midy, Pep o rer ie Jailli LaeuVrme TeniaJ,TS Duboif, V'ii Desiies, Vin de Mai uni. Vritable hre de MalU Reconstituante, uertique et agrable, recommande pour M Provisions et conseives arnrienf Beurre gueen, Fruisau jus. Pommes de terre, oigtons, mcitet non iucitsSveiuli e* diverses Bmu'sion Scoi', Wam;ol ,Sijsep i re"!l de Bristol. Ameraui Soluli u Kepler, Euus Finit Sait, Soi Hpitic. Vente en gros de produits phi\, ceuttque et enfii tes dlicieux pi. (uni s d ry*' 9 Uujo-ir vienlr, fjxTrj .Premhou, l'a lez lui de ^ Faious un i^e, • hyp-e, Ambre van*. I, lio>esauilia> Poudre Teibdelys, Ciine Teindelvs etc. i Champagne PIEPEi HSIDiiEiE Demi sec et brut chez DWKD M. RAPHEL Co Port au-Prince BONS CIGARE Nous tenon* de recevoir de far] maque les nnrques suivantes it ma te a Tabacco Company, dont avons V Agence : Favorites Hrevas Coronas Panetelas Periectas Operaa Keiua Victoria! Lndres Chicoa 1M0 Cli^rootha Leudrea Imprial Couchas Lorgfellows Venez de suite, ca* le stock rapidement, lions bist uits De Jamaica Biscuit Company U dont nous avons t'Agence: Contingent Craam Saltines Cal-: ttmmmm^tm l u i %  . %  %  —i %  M.I— H. Murai & h Assurez vous contre LE EEU idrcsscz.vous la plus furie compagnie dcsK. U, LE HOME 1NSURNE Co de N- ageiil ynral pour Hati EunLe BOSSE, Port-au-Prince Protgez votie Ka^Oi, voire Siag si a, v„s dpts au taux le plus iiis ni abeAucun Irais d commission ni de courtage \ payer Renseiguez-vous saas frais par correspondance ou venez discuter votre problme cheE Eufl LE BOSSE, 95 Rue du Ouai WLiJlue des Fronts borts. — Port au-Prince Pharmacie F: SEJOURNE Atif/Zede8 Rues Roux et du C# 2 Mdailles d'argect Exposiion de ruxslJJj^ Laboratoire de Chimie Medica Droguerie, Prodmls chimiques etlpharmaceoW^ 1 Spcialiis fiaraiseset amricainesPrparation de outes ampoules mdicamenteux et injectables. p Spcialits. —Srum r.vrosihmque simplfl et K* r Iodliydrarn/re. Sum ue worard remplaant rcalcdiams de Kerrier et de •^ oDI oactoraU iours en stock : Nevrosth^ose' Sirop r Il j a toujours Elixir de Pensylvani-'. Dpositaire du PRE'VE^^ Reprsentant de* Laboratoire m LACT1FERM.-Ferment lactique, comre aile'i ' tioai i ai cutunea.



PAGE 1

g^ffiJ M &6 3812 Poil ai Prie Hia Vendredi. 25 /U[Q flBfl. DlRfCTEOR^HOPRIETAIRE lemefit-MAtiLUlliK MAGISTR AT COM MUNAL ^ACTEUR EN CHEF l^ofl Laleau 101100 15CBNTIMW tf" J G. a oo I*. i 700 ytDOi — ^u,i soat reues au Comptoir In^f Publicit, 9 RM Troochet, PaII \*h Lad S atc HlU Lon(lres Quotidiea Ce n'est pas acqurir une science mprisable que d'apprendre supporter la sultise des ignorants. DEMOPHILE REDACTION ; Rae AniricaioeiNo. 1368 "TELEPHONE : 208 [outre la mdisance te m le £ uni avec pltii'r de fonder Miilieia wcisauce. EU, UO e laclMie paiticclie T n concurrence inudaiiie, 5mic8bl2 lutte pour la vit. Hgioiie, ou cbacuu singeL *u nocn-iu, a suppi.u H (.e.uu collgue, ua uvali. ... .i. %  >•. na —F n ,, r (]< la uicduauc ce tOluiu qu'on entend pifuuiuleie v ^ c ,M,jl ue .ce paice qu il .11*1 o la Il aianeiilai.ee la jalouse t uue des pue* pluies de outre epuqu.-: ehe twaoiie ttunuuau'.e(le paa # u e l'uccuEaliOii ooiitouveiluneut.au grand mi,Uieeoui^uttiiKi t ha ilu qui ptiuiei lu dt U 1.8 lofait) ^Ub ttlllVIbltb CUli tout liop piudtiit-, oi. I __01B hue dis t:M-elilg Euuitlil eL.ihV 1 •< '. : Loi!)If. iHulah^eude ii UUVLI.-U qui HuriiOittiueiii. a la deicbce, LU ta cousiia* ion tt quelle ou itb >u..Min', IpOtS OlUiU Iti p.US fcUUVelil tliiouKue, ibiii uni H [ u aoiitt, uue aune deutur luuuie. l^ts : cela ni-ta de tout Dnuu;itU4t, boita OU., i l a*aiue ludiViUt', aujuor utile que toi sa silumiou, rootaenvnux qui Itpitu', niitiii, iDtuhtiiL <• e uecou piur pitudie tu 4-iate. lu tiumiuea luit ui pettutlaeeMituiti.uic uirt-, qu us bu eg.uxla jalousie et u* U litlil tu baa ue li li.eiai M4>dtvau letLeciutb u'uue aui ei LtctfcBiiie, cuu> oadetoiei as uic. a oituati veut e ie iicbf, souda veut e la gioir; Pilll ailtt.t la plu, au 011 i* luutlRiii. bi, on ut'! UiOi.tu.tui que nuua ue |*IH uoua uouviouh ett4Wfctdi.ae uouatu noue iHtie u ce tstable tat •"• poque qu on voudiait mkUi Ua huLue ta ger.s. tylavec queiio ugi.itie cou wa fU ibktuttt accutl lent la _'nO'i iBiktleie aa uiuei 'astoiuujes piaaque ou*** a Clone aa uittl, a *• oitiue auiutto aux j.aJl^ti Itui uu vuiu Ei ua "• i*uipt uoua iiittoquii. mz *" "ouiu.tt tui to., œu-" y** ou .'UMuaeeUiou que *• lui il S U1 l;OU8 U:Ci( _*uuuoiieuii. u ae ton £* W-ei'a.euitiit hur uea Aiu e ioueut uei euacuu poite daua le %  M euquetie dapiea *Uv|uetl quifeaiBtuI !" IU|l. Jj^iqu'u ou sraplc ,Tj w uiio.aii uu doi.a, km.? 1, un Ujtfa,t b eu Plfnn ^ de iul ^"^r rS^ le U damte eete ^Ue qu ta JlU0 ^ cn', tUr WeUitautdM '•P'Wioi! 1 0I lux. fcchappo i*u la ,l8 tr "einia dla Hiaouitr, ce ^ont lus K ... ^ Ll 0Q ue 8 6 l vjv^t d| 0f notfe entoura^.) et qui augmentent nieaura quon tt-ljve qu'o s'atlituie •1 itlf i un Noua eentosa parfois autour de noua uue aLuosuiire d'antipatlne ou d'hostilit qui para.yse notre action uoi f.tlo.tri, tau que nous ecLodoiis eu iout ce que uous entre piti'uii et dont nous uliL'icliuiis vaii emtsni la cause. Elu a et ciee par la dc'binage, ces calomnies uuouyiii<:squi :- trauo mettent ue bouciiu eu 'Loaalie, tout U tour do iieme niui.de bans que nous eu loyoni jamais aveitio t.t peu -lie Vou.-il mieux que noob n't.'i % dch.ui.b Hun, car nous en sol fririoua sans parvenir a Eurpiendru leS >\.i .1 .-. I;.. : l.) t. SI aiS BBt | • %  •" de btlKb q'ibii ts, eaat entendu, n,bis u t.M loocierauiaot jaloux. Aue.i. clii z nou-, i. plupart ues gianUs lioiuinsb li'ieni-.ls desmaityib( Suite & Fin ) Il y a vingt ans, ce p^ys lut boule verse paice qu un lu in me avait ete Jogi t conuainue vur Uta pices qu U i,.'iiOiMiiMais n'est-ce pas ce qui su pasae cliaquu jour, dans la vie courao e ci leaielauoua socialda'.' Ne sommes uous pu^ loua plue oa moi s jugea oui ucs o'i-jit, des lgendes qui bu ftepaudeui c(>uue nous, a noire 1QBU, s*ns qu il nous 801. permis du uoua dtk-i.uiu"' Siiia dou.e, U ne s'eu&uu pas une coudbinualiOtl lgale, mais le Uo.u'iia,;.) mui'(.l lesto couMiieiabic Lt pouttani, quaud BVU enieudons u*ub, r quelqu'un qui n'tt.t point la, quand nous assiBlous ceue lUulioie ({ui accute l'abseut, qui cbcicu. a le salir, tout au inums a lu Uimiuuec LUyeux ou a le reudie auspte > avons ..ous. le moindre mouwmeni ue pm.ettat ouV Nullement, noua pitji.s, au couua re, u o aueuliou Cuinploiauntt, uous n'ex ;;>,iii ytn que 1 accuse o>t entendu. . 1 e r uu cainaraueV A peiue leiuous-uous uaa tjn.de dfenseEjw-ce un ii-uiile|*iiil? (Jj'impoilt! Il Ud uoua VlBUt jamaia a leepiu. uoininle vouuia.t la tiiuib iJ.n uty, ue ueclaiti au m u. San L •' .\ J..S ci il., n s vous meitie eu p.sei.i.e Ue .a pirsouau que vous atuuaux eue uoui.u voua repondie %  L.i pcu-.uut. quiconque accupieaaLB cui.tiu.e une uiedibin.ue rt. semnie a ces juges qui couiumntnt iaM piouve et p .UVL quant la icVuhe ue not.e couedence. N eaice pas aBet* u.-|U que nous Boyuns souveni eaiooii les ^ar uo re vi&<*g;, LOie axtei.eui et, quelque toi-, Uo.ao, par uv. -cies mmes? tau M qu'.i y ai. tncoie des doniiieuis qui nous uliai n u.l de v.Ca que uo-s uavuns pa.., uo petnes gf.il UOJS ndtypi4.s inuucauia/ Paul li U LIAT Le Magistrat communal Donne avis nux intress que iis cabiouets employs au lia itp rtdts matriau j ne doive i p cire eu rgs de poids dpassant les lorces des UU vaux ou mules atuis. Un dlai de huit jours fst accord a cet llleL Ce dlai expir eroct rendus rc-ponsibles de toute infric tion a la loi les propnt ires de ca brouet ainsi que ceux qui aurort employ ou lou les animaux ainsi ru.' irai es. Fort *u Pfiacc le aj J in tuao CUNBI7 ll^WW Relativement aux navires, les armateuis amiicaioa oat construit des navi li ma.chandsemp oyes pendant la gueirtj ils possdent i,;oo de ces uavirta Ilot, il y en aura bientt un mi.l r de plus representiut en tout,' ou. les navires construit.) par le guuvir jtmei-t seulement— treize mu.ions cent cmquaute mille lontus bict.s ;. L va Baaa dire que les navi.es piivea ajouttut a c: ui But leur ccntitigent qui est de deux mtUtoiti Je tonnes brutes. Li cration ue cc.tc ni-ru.t maicanue resuj c uu .bu btement de u grande i m de i .ip.;i MOU Uu commcice auiciuain ; mais bien des guis peusen. que ctt ounllage tit n tiva pom itnircputa, et que bcAU.oup de eus navues deva.t ic vandni mis de 16 ou cor:iuivcbaVcciciacd'uucaLbVcu..c'j du gouvcineintnt.Uu LOIIIUC UU bi.ciicni'un; mainicuant uue som ion d..i;_ ce but. li ieiKla condition de. b nqu s et du ptrsiMiul.timi€\iit aisocuu< ,_ un croit pouvoir surmonter la d tb.uite pai des .ippe.s au pauio tlsma et de* avauU 6 w spciaux 1 leui acoidcr. lui uc-vioui aa ouire uue edu.auon appiopr.ee cais les Universits. 11 lirait crro.in da supposer^ a en luiaulces prpara.h pour UCOOI merc txtencui— PAuieucam et sur lOU. ulljcuc parie aouci des coa d tuua tiaaucie e> ei e.ouomiqucs du mauuc a.iuci.cmeut h esters surtout veudre Bai produit* eu Euro pe ; tt U ne dsespie pas de vcudie aussi en \-hmc ci aux ludes, de au toin-biles, des machine coudre, des ntugiuLurs tt d uUires nsuu ment ugenuux fabriqus dan Us usines des Etat. U.n. il a soigucuse ment obseive par les rappons des consuls amricains au UpaiL-meat d Etai.qae U moycunc de rilUlCOCI a aug u.a eu Haiope et dau SOU piopic pays dud le ui-sscs du peu pie ei que cette moyenne continu ra a avancer jusqa a sct.ndie p-rmi les g^n qui a plMIOl n'y pcll:>cut gure.L'iimeiicaiu ic^onuait d.ns ce dev .opj-incni uu maicne s.ccrois saut paraii^iaoani pour t'ICntl des ar4C.es qu'il peut piodune m.rux et ^n p u. giauac quau.n. 1. ti^ce dujc y V-uU.c s<-s au.ouiObi.e, aes rnaehiu.. a uuarc, CJ Cttuiuca et las macU'OCl a laver ilectri^ud lie Cette ttnuac provient de ^ t ue |'A ueric.u peu.e, que le muuda non scuLmeut be 5 o.u et auia b.soin, mais uesi e po.s.dtrdcs maichndise a...eiiCa.cs II u cu.u. uce quu pouna toujours produite, l'aide de son mafeOitiquC oui iiag et de ies reouices na u Biles Uttanites— odi*œneat e. a boa marche, pour ut ti couiiU< Ca soi ras m---'-iietlfui c. y vend c c. in.j.-.s p-' i lw -.i.-.v !9 toem* La p'uptit des personnes, avec qui on peut ctuser. aux litats-Unis, au sujit du commerce (xlriiur,-\daitxie *t que les bornons! ofafaires ch* eux, en m jeure partie, ignoraient la fois ses combinaisons et SCI proCeal. Et selon leur propre expresBlOO ils n'en connaissaient les premiers lemci. t. ; mus qu'.ls sont n l solus d apprer.clrp. Les Ang'ais qui s : son occupes du co.nrm-rt>: exti ci r toute leui vie, qui ont des reJ. lions duns tous ks pays trangers de) nia de sicles, peuvent se railler il: .ute i ava confession,tout en adque le; Amncaias oat la tacutt d'..lt:i de vite leur b I. Ht u considrer -usi.que la moiti peut Oiie des grandes instrutions ameiieaiues d'aujourd ht;i dmonIrent u:.. >s leurs inventions dei resBOlircaa no ablcs en dcouvertes et i i application d,-s moyens et des bi.ls, avec une trs grande activit. C est bien l'attilodl de l'imagination amricaine dans sa tion de taire e ceites, leur manque d'exprience el des taci lis qu'ont eu les Anglais d i. leur o gui Ml eu du comme; e aa tartan i dM la moade eu.ier, ne se a pas poar les Amricains une cause ci .n L'an. • .isur i o.U .b.es. Les prpartes lu dues mainter ;'. iua btata-Vaid p.oavent indub: ablem:nt la pi.hit: mthode employe pour txaminer la situation relle de> conditions commerciales d.i monde entier, selon les divers rapports d.s ixptita publis dans les journaux et levues amricains. Le correspoadaui du tLondon Tirr.. .•" don continuer se. rapports au g.and journal aoguis, afin d'exposer l'activit dep.oyce dans les uoinbreoati Uulliitriea amricaines pour 1 expansion du commera eitirwir, comprenant les matariaai da con • iruct.o i, U labiicaiio.i des automobiles, d.:. chaussures, l'iudustr.c du Ici et de l'acier, de nuen ne, ouuls, d i tao.ques d'appaieils ele.U.ques, des usines pnjr la cooettUCtlOd des n vires, de> locoinuves, la coafect, sise entre la (.'o nmune et la maison Ctignard et celle sis; Kue du Cintre entre la maison Guignard et l'tablissement de Mi Pawiey ont o np'.t.vneat disparu. Le Courrier du Soir Le Matin .''associe sinc-em?nt a a raal}i-ur de sonconf r.-leCourli r du Soir* do t la lo:al a ;e rois d:s il mines, li lui fait ses plus >ympa hiques coadoaoces, i Rapport AU CONSEIL D'ETAT SUR LE TRAIT DE PAIX VIII U conviendra .,;.. %  noua continuions de prendre exemple sur nos ailles do ce cote-ci de l'Ocau avec K'fq uls uous avons t dans la guarra' Aprs avoir fait sentir la lourdeur da son pe r organisation militariste dos t Kei;!isiieinacliers d'Europe, l'ilmon ameiicame a reconnu juste et piolit iii.ii de rcompenser la I0vaii5.no parfait de l'Allemand imnoanis. fclle a,eu effet,coasarv daua son lad e conomique et natioual ces piannteis d'oiigine allemande qui ont dtricti et peupl la l'enayivanie, Le Maryland, l'Ohio, le Miaaonri, le NViicooilQ, etc. De temps un temps mme, noua lavons vu prendre des mesure pour reUb ir dans leur commerce et dans leurs toi m s des individus de nationalit ennemie qui avaient t aouiuis u la squestration de guerreLe Ltrail lui-mdma dont les Etats les plus garmanisla, Rio Grande do iui, 6auta Ca haruia, l'araua, bao l'aulo aie, sont les plus prospres, le lirsil a reconnu que le demi mil lion environ de ses habitants de sou cbe ail.mande, on .:> vrai dire, travaille, uou pas a germaniser mais "ainetionoiflar le payaKt, la encore, le Gouvernement, DOoa dit-on, s'est attacto le plus poasible a assurer ce facteur ai important de la tortuae nationale le beueiice de baiticlo 207 ( e alina du par/graphe ) A i sut plus.les dernires nouvelles de l'ieaae on. aunuuc i Bj je -s'inap.ra i. do cettd menu conception de scii^-.fs' iiuinaue et d'iuterdepandaoca lOonomiQJll des Peuples qui %  i.iiolii"4vo r Vra la base unique da la nuli.i.|U'i d'ipros guerre dans toat 111 inispbere Aiacri.Min, — la lt .I.I. -i. i ; a.c.i'i a deurtd lai iusi.il ion dis propridts aliemau des sq ostf et. l'excopiion des vapeurs ailiminii saisis daus le eaux cobainea. )' m ces mmes motifs d'quit et d'intrt conoiniqni\ii politique de antre Goavciueineut. eu ce qui cou carne lapplicatiou du Traite, doit Biiispuer de-s d sposinons spciale de* Etatt-Unia du iNord ; du Hrait e da Cuba. Il eu doit eue ainsi. iadme si au lendemain du conflit nous conservions nos sentiuidu s averaifa envers l'imprialisme allemand qui nous .n-Murait et que 1 Entente Vient U abattit:Toutefois, ^pour bien se rendre comptj de la pore de cea disposi. lions a 1 lude, U importa de consul, ter uue tivemeut a l'aunexe aa l'artiele JW7 le para^raplie 1 et le para graphe ^ qui confirment la validit, des m stes de guene et donnent. decbaige lEat et aux Squestre* lgauxA cet e morne annexe, il faut con su.ter aussi le paragiaphe 4 et le paragiapbe U concernant les paie monta qui deviout tre imputes bur le produis de la vente des biens etnamis et couceruaut la continuation des mesures exceptionnelles de guerre -jusqu' Taciieveinent de la uqnidauoii des dits biens ennemis. Les ai ides '2'J'J iiOLi relatifs aux Contrats, Prte ipiioutf, Jugment ( sus 'eus oui et rcpiises des dlais, da piesjrip n n piempion et foiciuoion Uo piocdure ) oftnront certainemeui aussi un grand intrt aux llitriis qui a'euitiu trouve* ang^gds uaus d.s liens d'affaire*} avec lue A.ituiauda.


PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05147
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, June 25, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05147
System ID: UF00081213:05147

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
g^ffiJ M &6 3812
Poil ai Prie Hia
Vendredi. 25 /u[q flBfl.
DlRfCTEOR^HOPRIETAIRE
lemefit-MAtiLUlliK
Magistrat Communal
^ACTEUR EN CHEF
l^ofl Laleau
* 101100 15CBNTIMW
tf"J" g. a oo
I*. i 700
ytDOi_______
^u,i soat reues au Comptoir In-
^f Publicit, 9 RM Troochet, Pa-
II\*h LadSatc HlU Lon(lres'
Quotidiea
Ce n'est pas acqurir
une science mprisable que
d'apprendre supporter la
sultise des ignorants.
DEMOPHILE
REDACTION ; Rae AniricaioeiNo. 1368
"TELEPHONE : 208
[outre la mdisance
te m le
uni
avec pltii'r de fonder
Miilieia wcisauce. EU,
, UOe laclMie paiticclie
Tn concurrence inudaiiie,
5mic8bl2 lutte pour la vit.
, Hgioiie, ou cbacuu singe-
L *u nocn-iu, a suppi.u
H(.e.uu collgue, ua uval-
i. ... .i. .>. na
F
n
,,r (]< la uicduauc ce
tOluiu qu'on entend pi-
fuuiuleie *v^c ,M,jl ue
.ce paice qu il .11*1 o la
Il aianeiilai.ee la jalouse
t uue des pue* pluies
de outre epuqu.-: ehe tw-
aoiie ttunuuau'.e-
(le paa#ue l'uccuEaliOii
ooiitouveiluneut.au grand
mi,Uieeoui^uttiiKi t ha
ilu qui ptiuiei lu dt U 1.8 .
lofait) ^Ub ttlllVIbltb CUli
tout liop piudtiit-, oi. I
__01B hue dis t:M-elilg
Euuitlil eL.ihV 1 < '. : Loi!)- If.
iHulah^eude ii uuVlI.-u qui
HuriiOittiueiii. a la deicbce,
lu ta cousiia* ion tt
quelle ou itb >u.- .Min',
IpOtS OlUiU Iti p.US fcUUVelil
tliiouKue, ibiii uni h [ u
aoiitt, uue aune deutur
luuuie.
l^ts : cela ni-ta de tout
Dnuu;itU4t, boita OU- .,il
a*aiu CHeuouteui qU' a'uiUUia
olu de tubieueiiiocu.it, a
ULOajouis alaiucuisai.ee
KUlt, liUB U tiC.OUU tl OU
i.Ui*u>e ludiViUt', aujuor
utile que toi sa silumiou,
rootaenvnux qui Itpitu',
niitiii, iDtuhtiiL < e uecou
piur pitudie tu 4-iate.
lu tiumiuea luitui pettut-
laeeMituiti.uic uirt-, qu us
bu eg.ux- la jalousie et u*
U litlil tu baa ue li li.eiai
M4>dtvau letLeciutb u'uue
" aui ei LtctfcBiiie, cuu>
oadetoiei as uic.
a oituati veut e ie iicbf,
souda veut e la gioir;
Pilll ailtt.t la plu, au 011
i* luutlRiii. bi, on ut-
'! UiOi.tu.tui que nuua ue
|*ih uoua uouviouh et-
t4Wfctdi.ae uouatu noue
iHtie u ce tstable tat
" poque qu on voudiait
mkUi Ua huLue ta ger.s.
tylavec queiio ugi.itie cou
wafU ibktuttt accutl lent la
_'nO'i iBiktleie aa uiuei
'astoiuujes piaaque ou-
*** a Clone aa uittl, a
* oitiue auiutto aux j.a-
Jl^ti Itui uu vuiu Ei ua
" i*uipt uoua iiittoquii.
mz *" "ouiu.tt tui to., u-"
y** ou .'UMuaeeUiou que
* lui il SU1 l;OU8 U:C-
i( _*uuuoiieuii.uae ton
* W-ei'a.euitiit hur uea
Aiu e ioueut uei
euacuu poite daua le
m euquetie dapiea
*Uv|uetl quifeaiBtuI
IU|l.
Jj^iqu'u ou sraplc
,Tjwuiio.aiiuu doi.a,
km.?1, un Ujtfa,t b'eu
Plfnn ^ de iul ^"^r
rS^le- U damte eete
, ^Ue qu- ta ,JlU0
^ cn',tUr WeUitautdM
'P'Wioi!10I* lux. fcchappo
i*ula ,l8 tr"einia dla
Hiaouitr, ce ^ont lus
K ... ^ Ll 0Q ue 86
l vjv^t d|0f notfe
entoura^.) et qui augmentent nie-
aura quon tt-ljve qu'o s'atlituie
1 itlf i un
Noua eentosa parfois autour de
noua uue aLuosuiire d'antipatlne
ou d'hostilit qui para.yse notre ac-
tion uoi f.tlo.tri, tau que nous
ecLodoiis eu iout ce que uous entre
piti'uii et dont nous uliL'icliuiis
vaii emtsni la cause.
Elu a et ciee par la dc'binage,
ces calomnies uuouyiii<:squi :- trauo
mettent ue bouciiu eu'Loaalie, tout
U tour do iieme niui.de bans que
nous eu loyoni jamais aveitio t.t
peu -lie Vou.-il mieux que noob
n't.'i ?dch.ui.b Hun, car nous en sol
fririoua sans parvenir a Eurpiendru
leS >\.i .1 .-. I;.. : l.) t. SI aiS BBt | "
de btlKb q'ibii ts, eaat entendu,
n,bis u t.M loocierauiaot jaloux.
Aue.i. clii z nou-, i. plupart ues
gianUs lioiuinsb li'ieni-.ls desmai-
tyib-
( Suite & Fin )

Il y a vingt ans, ce p^ys lut boule
verse paice qu un lu in me avait ete
Jogi t conuainue vur Uta pices
qu U i,.'iiOiMii- Mais n'est-ce pas ce
qui su pasae cliaquu jour, dans la
vie courao e ci leaielauoua socialda'.'
Ne sommes uous pu^ loua plue oa
moi s jugea oui ucs o'i-jit, des l-
gendes qui bu ftepaudeui c(>uue
nous, a noire 1QBU, s*ns qu il nous
801. permis du uoua dtk-i.uiu"' Siiia
dou.e, U ne s'eu&uu pas une cou-
dbinualiOtl lgale, mais le Uo.u'iia,;.)
mui'(.l lesto couMiieiabic Lt pout-
tani, quaud bvU enieudons u*ub, r
quelqu'un qui n'tt.t point la, quand
nous assiBlous ceue lUulioie ({ui
accute l'abseut, qui cbcicu. a le
salir, tout au inums a lu Uimiuuec
lu- yeux ou a le reudie auspte >
avons ..ous. le moindre mouwmeni
ue pm.ettat ouV Nullement, noua
pitji.s, au couua re, u o aueuliou
Cuinploiauntt, uous n'ex ;;>,iii ytn
que 1 accuse o>t entendu. ..-1er uu
cainaraueV A peiue leiuous-uous uaa
tjn.de dfense- Ejw-ce un ii-uiile-
|*iiil? (Jj'impoilt! Il Ud uoua VlBUt
jamaia a leepiu. uoinin- le vouuia.t
la tiiuib iJ.n uty, ue ueclaiti- au
m u.San l ' .\ j..s ci il., n s vous mei-
tie eu p.sei.i.e Ue .a pirsouau que
vous atuuaux eue uoui.u voua
repondie L.i pcu-.uut. quiconque
accupieaaLB cui.tiu.e une uiedibin.ue
rt. semnie a ces juges qui couium-
ntnt iaM piouve et p.uvlquant la
icVuhe ue not.e couedence.
N eaice pas aBet* u.-|U que nous
Boyuns souveni eaiooii les ^ar uo re
vi&<*g;, LOie axtei.eui et, quelque
toi-, Uo.ao, par uv. -cies mmes?
tau m qu'.i y ai. tncoie des doni-
iieuis qui nous uliainu.l de v.Ca
que uo-s uavuns pa.., uo petnes
gf.il uojs ndtypi4.s inuucauia/
Paul li U LIAT
Le Magistrat
communal
Donne avis nux intress que iis
cabiouets employs au lia itp rtdts
matriau j ne doive i p cire eu rgs
de poids dpassant les lorces des uu
vaux ou mules atuis.
Un dlai de huit jours fst accord
a cet llleL Ce dlai expir eroct
rendus rc-ponsibles de toute infric
tion a la loi les propnt ires de ca
brouet ainsi que ceux qui aurort
employ ou lou les animaux ainsi
ru.' irai es.
Fort *u Pfiacc le aj J in tuao
CUNBI7 ll^WW
Relativement aux navires, les ar-
mateuis amiicaioa oat construit des
navi li ma.chandsemp oyes pendant
la gueirtj ils possdent i,;oo de ces
uavirta Ilot, il y en aura bientt
un mi.l r de plus representiut en
tout,' ou. les navires construit.) par
le guuvir jtmei-t seulement treize
mu.ions cent cmquaute mille lontus
bict.s ;. L va Baaa dire que les na-
vi.es piivea ajouttut a c: ui But leur
ccntitigent qui est de deux mtUtoiti
Je tonnes brutes. Li cration ue cc.tc
ni-ru.t maicanue resuj c uu .bu
btement de u grande i m de i .ip.;i
mou Uu commcice auiciuain ; mais
bien des guis peusen. que ctt ounl-
lage tit n tiva pom itnircputa,
et que bcAU.oup de eus navues de-
va.t ic vandni mis de 16 ou
cor:iuivcbaVcciciacd'uucaLbVcu..c'j
du gouvcineintnt.Uu loiiiuc uu b-
i.ciicni'un; mainicuant uue som ion
d..i;_ ce but.
li ieiK- la condition de. b nqu s
et du ptrsiMiul.timi\iit aisocuu< de ^r^a-es Dauquei ont .ab.i (tel
kuCcUljaicj Uici diticiculcs paues
du uioudc o Ici uUc.lS 'du cuoa
merec amricain .eo l avan^ag^usi
inci.t scivis; cas BUwuraaiM a.tout
aug ueuics mesure que la situa
lion commeiciiic l'aura jUctibe.Poar
ce qui es1, du juiiOiuiil, quOquu iu.t
rccouuu ]u*pu4 ce joui, qu il a eie
dildcie u'cncouiageiacj jc.Uc.es a:a
ncains i se leudie a 1 ctiaagu u....
liS endroits caus et y sjourner
i.j .; cinps, comme les jeuues au
g al>,_ un croit pouvoir surmonter
la d tb.uite pai des .ippe.s au pauio
tlsma et de* avauU6w spciaux 1
leui acoidcr. lui uc-vioui aa ouire
uue edu.auon appiopr.ee cais les
Universits.
11 lirait crro.in da supposer^ a en
luiaulces prpara.h pour UCOOI
merc txtencui PAuieucam et sur
lOU. ulljcuc parie aouci des coa
d tuua tiaaucie e> ei e.ouomiqucs
du mauuc a.iuci.cmeut h esters
surtout veudre Bai produit* eu Euro
pe ; tt U ne dsespie pas de vcudie
aussi en \-hmc ci aux ludes, de au
toin-biles, des machine coudre,
des ntugiuLurs tt d uUires nsuu
ment ugenuux fabriqus dan Us
usines des Etat. U.n. il a soigucuse
ment obseive par les rappons des
consuls amricains au UpaiL-meat
d Etai.qae U moycunc de rilUlCOCI
a aug u.a eu Haiope et dau SOU
piopic pays dud le ui-sscs du peu
pie ei que cette moyenne continu ra
a avancer jusqa a sct.ndie p-rmi
les g^n qui a plMIOl n'y pcll:>cut
gure.L'iimeiicaiu ic^onuait d.ns ce
dev .opj-incni uu maicne s.ccrois
saut paraii^iaoani pour t'ICntl des
ar4C.es qu'il peut piodune m.rux
et ^n p u. giauac quau.n. 1. ti^ce
dujc y V-uU.c s<-s au.ouiObi.e, aes
rnaehiu.. a uuarc, cj Cttuiuca et
las macU'OCl a laver ilectri^ud lie
Cette ttnuac provient de ^ tue
|'A ueric.u peu.e, que le muud- a
non scuLmeut be5o.u et auia b.-
soin, mais uesi e po.s.dtrdcs mai-
chndise a...eiiCa.cs II u cu.u. uce
quu pouna toujours produite,
l'aide de son mafeOitiquC oui iiag et
de ies re- ouices na u Biles Uttani-
tes odi*neat e. a boa mar-
che, pour ut ti couii- U<
Ca soi ras m---'-- iietlfui c. y
vend c c. in.j.-.s p-' i lw -.i.-.v
!9 toem*
La p'uptit des personnes, avec
qui on peut ctuser. aux litats-Unis,
au sujit du commerce (xlriiur,-\daitx-
ie *t que les bornons! ofafaires ch*
eux, en m jeure partie, ignoraient
la fois ses combinaisons et SCI pro-
Ceal. Et selon leur propre expres-
BlOO ils n'en connaissaient les pre-
miers lemci. t. ; mus qu'.ls sont
nlsolus d apprer.clrp. Les Ang'ais qui
s : son occupes du co.nrm-rt>: ext-
i ci r toute leui vie, qui ont des re-
J. lions duns tous ks pays trangers
de) nia de sicles, peuvent se railler
il: .ute i ava confession,tout en ad-
que le; Amncaias oat la tacutt
d'..lt:i de vite leur b I.
Ht u considrer -usi.que la moi-
ti peut Oiie des grandes instrutions
ameiieaiues d'aujourd ht;i dmon-
Irent u:.. >s leurs inventions dei res-
BOlircaa no ablcs en dcouvertes et
i i application d,-s moyens et des
bi.ls, avec une trs grande activit.
C est bien l'attilodl de l'imagination
amricaine dans sa tion de taire ,
e ceites, leur manque d'exprience
el des taci lis qu'ont eu les Anglais
d i. leur o gui Ml eu du comme; e
aa tartan i dM la moade eu.ier, ne
se a pas poar les Amricains une cause
ci .n L'an. .isur i o.U .b.es.
Les prpartes lu dues mainte-
r ;'. iua btata-Vaid p.oavent indu-
b: ablem:nt la pi.hit: mthode em-
ploye pour txaminer la situation
relle de> conditions commerciales
d.i monde entier, selon les divers
rapports d.s ixptita publis dans les
journaux et levues amricains.
Le correspoadaui du tLondon Ti-
rr.. ." don continuer se. rapports au
g.and journal aoguis, afin d'exposer
l'activit dep.oyce dans les uoin-
breoati Uulliitriea amricaines pour
1 expansion du commera eitirwir,
comprenant les matariaai da con
iruct.o i, U labiicaiio.i des automo-
biles, d.:. chaussures, l'iudustr.c du
Ici et de l'acier, de nuen ne, ouuls,
d i tao.ques d'appaieils ele.U.ques,
des usines pnjr la cooettUCtlOd des
n vires, de> locoinuves, la coafec-
t al vers autres objets, qui ont tau la
iepuhiion de l'iudusuie amricaine,
tant peur le bon ma. .li que pour
la bonne confection des objets.
I. R. CHENET
Incendie
Lin.enJie qu'on avait cru dfini-
tiv. ment conjur mercredi soir a
recommenc ce m*tin une heure
et qu il Li partie de la Rue des Mi-
races ( Rue Prou >, sise entre la
(.'o nmune et la maison Ctignard et
celle sis; Kue du Cintre entre la
maison Guignard et l'tablissement
de Mi Pawiey ont o np'.t.vneat dis-
paru.
Le Courrier du Soir
Le Matin .''associe sinc-em?nt
a a raal}i-ur de sonconf r.-leCour-
li r du Soir* do t la lo:al a ;e
rois d:s il mines, li lui
fait ses plus >ympa hiques coa-
doaoces,
i
Rapport
AU CONSEIL D'ETAT
SUR LE TRAIT DE PAIX
VIII
U conviendra .,;.. noua conti-
nuions de prendre exemple sur nos
ailles do ce cote-ci de l'Ocau avec
K'fq uls uous avons t dans la
guarra'
Aprs avoir fait sentir la lourdeur
da son pe r organisation milita-
riste dos t Kei;!isiieinacliers d'Eu-
rope, l'ilmon ameiicame a reconnu
juste et piolit iii.ii de rcompenser
la I0vaii5.no parfait de l'Allemand
imnoanis. fclle a,eu effet,coasarv
daua son lad e conomique et na-
tioual ces piannteis d'oiigine alle-
mande qui ont dtricti et peupl la
l'enayivanie, Le Maryland, l'Ohio, le
Miaaonri, le NViicooilQ, etc.
De temps un temps mme, noua
lavons vu prendre des mesure
pour reUb ir dans leur commerce et
dans leurs toi m s des individus de
nationalit ennemie qui avaient t
aouiuis u la squestration de guerre-
Le Ltrail lui-mdma dont les Etats
les plus garmanisla, Rio Grande do
iui, 6auta Ca haruia, l'araua, bao
l'aulo aie, sont les plus prospres,
le lirsil a reconnu que le demi mil
lion environ de ses habitants de sou
cbe ail.mande, on .:> vrai dire, tra-
vaille, uou pas a germaniser mais
"ainetionoiflar le paya-
Kt, la encore, le Gouvernement,
DOoa dit-on, s'est attacto le plus
poasible a assurer ce facteur ai
important de la tortuae nationale le
beueiice de baiticlo 207 ( e alina
du par/graphe )
A i sut plus.les dernires nouvelles
de l'ieaae on. aunuuc i Bj je -- s'ina-
p.ra i. do cettd menu conception de
scii^-.fs' iiuinaue et d'iuterdepan-
daoca lOonomiQJll des Peuples qui
i.iiolii"4-vo r Vra la base unique
da la nuli.i.|U'i d'ipros guerre dans
toat 111 inispbere Aiacri.Min, la
lt '.i.i.-i. i ; a.c.i'i a deurtd lai
iusi.il ion dis propridts aliemau
des sq ostf et. l'excopiion des
vapeurs ailiminii saisis daus le
eaux cobainea.
)' m ces mmes motifs d'quit et
d'intrt conoiniqni\ii politique de
antre Goavciueineut. eu ce qui cou
carne lapplicatiou du Traite, doit
Biiispuer de-s d sposinons spciale
de* Etatt-Unia du iNord ; du Hrait
e da Cuba. Il eu doit eue ainsi. iad-
me si au lendemain du conflit nous
conservions nos sentiuidu s averaifa
envers l'imprialisme allemand qui
nous .n-Murait et que 1 Entente Vient
U abattit:-
Toutefois, ^pour bien se rendre
comptj de la pore de cea disposi.
lions a 1 lude, U importa de consul,
ter uue tivemeut a l'aunexe aa l'ar-
tiele JW7 le para^raplie 1 et le para
graphe ^ qui confirment la validit,
des m stes de guene et donnent.
decbaige lEat et aux Squestre*
lgaux-
A cet e morne annexe, il faut con
su.ter aussi le paragiaphe 4 et le
paragiapbe U concernant les paie
monta qui deviout tre imputes bur
le produis de la vente des biens et-
namis et couceruaut la continuation
des mesures exceptionnelles de
guerre -jusqu' Taciieveinent de la
uqnidauoii des dits biens ennemis.
Les ai ides '2'J'J iiOLi relatifs aux
Contrats, Prte ipiioutf, Jugment
( sus 'eus oui et rcpiises des dlais,
da piesjrip n n piempion et foi-
ciuoion Uo piocdure ) oftnront cer-
tainemeui aussi un grand intrt
aux llitriis qui a'euitiu trouve*
ang^gds uaus d.s liens d'affaire*}
avec lue A.ituiauda.


U. MATIB
L'Ecole
-.?

Stno-Oactilodraphie
l-ONCTIONERA BIENTOT
Pttai les nombreuses victimes de
l'incendie d'hier il Dut noir 1 Ecole
Nouvelles Etrangres
Bote aux lettres
25 juin
PARIS-La conirence des amb-.i
tfldenil envisagea les p:opositoi
exjt-nl
PARIS Le secrtaiie de la conf
rtBCfl remit au g and vzi uot uo'.e
faisan on'trrque le dlai accord
de Stno Dicti'ographie d.iige par 4 hira sux pays io rcSss pour sub; a la Tuqci: powr procder l'exa
'nergique Ma: Rob n.
11 Mais ri e 1 un concours dvou
d'amis, d'lves des deux sexes, la par
tic essentielle du matriel de 1 Ecole
pu tre sauve. Air-si donc, sous
peu, l'Ecole recommena (ooebioa
ner toujoun avec le mme entrain
et le mme succs
La Gouvernement noua a dclar
qu'il sa propos* de publier tout le
Trait, au fur et mesure, au Mo-
uiteurOfficiel Votre Commission
spciale pente tout da mme que
comme ce volumineux document ne
pourra pan tre dit ea une foi
et que l'ucaveroent de la publica
lion prendra un temps considrable,
il aurait praiique qu'au**.tt apr*
1 ratilii:auo(,. lea paiticuliern in:
recra puissent connatre le rgime
o il ae trouvent via vis des Aile
mande par la pub leatwn partielle
e>e ir ces 2J7. 29 .-WM.f/JO 1.302,
30J,;JtX>. JOti et leur nonexe*.
iiu reste, la Coum i i m eu saisit
l'occasicn pour le d r c est parce
qu'elle a envisag la oifficiiit que
lea intreasa prouveront a, se pro
curer le t-xte Officiel du Trait
qu'elle ?si donne, la peine de vous
prsenter un rapport aussi lor g et
auaai dtail.
ItaaTife XI ET PARTIS XIV
La l'unie XI ( Art 3\J a JA)> rela
tive i la nevg-rtiori arienne et la
Partie XII t. An. 321 :.*< ) relative
aux poits, voies cl eau et voies fer
rea n'ont pas de rapport direct
avec l'intrt hatien.
PARTI* Xlll ET PARIII XIV
Mous avoas 1 ai tache, on a en sou
vient, la Ha lie concernant les coudi
tioai du Travail la Partie 1 relative
tt la Ligue des Nations. Pour te qui
eat de la Partie XIV ( Art 428 432;.
Des garanties, elle traite des ten noi-
res que les Allies occuperont et des
conditions et dure d'occupation en
Europe Oce dentale et des mouve
ment* de tioupea qu (Allemagne
effectuera en Europe Oiientale pour
garantir I excution du Trait.
PARTIE XV
De oette Partie intitul, c Clause
diverses nous devons signaler
d'une faen spciale l'article l>" Par
cet article l'Allemagne s'ergig* ue
prsenter dirtc meut ou moirecie-
ment coatre aucune des Puissances
Allies et Aaiociea.y compris celles
qui,* sans avoir dclare la guerre-
ont rompu leur relations diplo.n*ti-
quaa avec lerapire Allemand aucune
rclamation pcuniaire pour aucuu
fait antrieur a la mise en vigueur
du trait.
Cette atipulation vaudra disiste
osent complet et dtinitif do toutes
rclamations de cette nature dest-
inais teif'js quels qu ea soient les
iatiesss.
Pour montrer I importance pra'i
que de cette ciause, nous reprodui
sons le tableau des valeurs que la
Rpublique auiait eu payer a PA1
leroague. par suite de aentencea
arbitrales rendue* contre nous unie
riaurement la guerre ;
Du 1er Jsnvier au '22 Avril 1911
Faveur M UN/ER Fils
lot- b o,o p| ur .08 44
a a a3o,o 21-403.33
a 2 1,2o|0 2214S.UI
Faveur F. Htrmann (St-Maicj
tloutdes lbuuuoo
Or 22 479 8
V.M0.7tJ
Fav.ur WU'BKE
lut- iC 0,0 ii9;i83,go
c FR1KUBURG 41)00 00
Int. 0 iqo 10.480.;/
< 0 oio 5,701,3
a ' 4 0,0 19,207 48
li'uer l'aibitragc au plbiscite ^an
la rg on de Tetchtn et dcida que
les allemand* fourniront la mail
d'ivre pour la des'rucnn du ma-
t ici ironauiique qu ils do vent li
vrer co; rormeHBent a trait. Li co 1
frenec dede en ou'ie que l'AUe
magne sera t rfniue lespousab'e d;
la de;t u;t on des sppeliflS pouvant
tre op-e hors du contrle des 1
lis. Dilfren'" tr 'tel fe p.ix seiont
commu iqus o ficielteittcot .iux neu
trs. La rponse allie li ro*> a le
mande 'n J il au nuinten d'une
arme de deux cet m le hommes
t r?mtse dans la m t i.e 2 U d
lgat'on allemande a P tria
PARIS L'ag n:e H* vas cro't sa
voir que le ministre des Araires
trangres frarii. fit connai're dans
li matine a Mayc> Charg d A I ir>s
allemtrd que le Gouvernement de
li Rpub que ranaise se prposai)
d nommer cornue ambissadrur
Berlin, Charles Laurent premier pr
sident honoraire de la Cour des
Com t;s Lt nomination ne sera rm
Faveur
a
< "

Auo AriRgiNDTS
lut. 0 o,o
2 1,9 O|0
2 1,2 0(0
Faveur Hritiers
BOSSBLMAN.V
Faveur Herrnaru
PETE US v)r
181 000.00
903,10000
20 600.00
I 000
tyx
io 0.00
naen du .rai' d* paix et faire coa-
n^itre ses mierva ions expire le 26
cuia t I era p-o oig Paris le
i). l- cong e> du com usrce univer
s-i iyan< pourobjit la constitut on
d'os'- c^ambede .ommerce interui
isonae s'ouvrit aujou'd'hui sodiii
PARISA i is^ue d U co. trence
*. H m ngte, L'oyd G:orge exp ina
-,a sa isf* lion sur les ta uitus obti-
nu demouuant daire-neat que les
allis ont p'us que jimiisuniset
dtenvns. Il co -sid.e la situation
h ; iqq que en Turquie nullement
g q Parme grecque sera lahiu-
teu it sa ' h; qui coasisie i enva
hr i'AastOlie, mis simplem nt i
de! n' I s forces meaiaati*saiilis.
prsidence de Cl ne ttei, ex-mmis-
ire. L prsiden' de la delgilion
m iciiae succda 1 C msntel com
me prs I rt Ce dernier enumra
diverses j estions qui seront sju n.-
ses au or g es. U donn* lecture du
proj-.t de lg eraent des travaux et
pio. o. i U iioiniuaiion de C m .-iiitl
due pub iq-.e qu'^p -, I agrment du comme prsidnt du congi, propo
Gouvernement a lemand
PAhISDrix notes furent i-
mises cet ap;s midi par le secr-
taire de la Co frence de la Paix
Goeppert pisident de ls del. a ioi
allemind: relative i l'inexcutioi
d's clauses milita rei du trait d:
Versailles, la prem re se rapport:
particulier ement sur la destru tion
du matriel de gu**rre tt sur h n-
cessit dadaptionde U LgsUlion
s lemande aux clauses mi itaires coi
ceruaaf. le recrutement de l'arme.
La seconde note se rappote aux
clauses aronaurques et dclaie que
l'Allemgne pouara tre autorise
con^t'uir- un m ttiel aronautique
civil que trois mois api> la d s rue
tion ou la livraison du matriel
En rotaut q l'une quantit d'au-
tir recafoettufie avsient ^t raja-
tes par les aiM re, nous snivous
avec les cftifTn-a ci dessus, en prin-
cipal et laAil e un otal cts te
date de p es du d ux mi lions de
uwimis et vuiyt-qubtre mil e gour
ut > lieitimiits que non* ir^urors
pas a payer i l'A le m gie g Ca
LinicicicU'
(Lafto dtjtni v<)
Kroine af
Gtizoline, etc
On ne saurait maintenant prendie
assez de picauton.Ces dsu incen
dies incccatitl i moins d'un jour
d'intervalle, en sons la preuve. Si
nous ne pouvov tien (1 ta pou tm
pcher que le Destin< tous a>c-
blent de toute u e srie 'p ma h ur -,
nous pouvons et de/ons tout taire
pour que ces malheurs so~ent le
moins inparablesque possible,"est-
-dire soient moins grands
Si l'on veut songer un instant la
situation qui serait faite notre ci-
pitale si parmi les maisons incen-
dies durant ces deux jours il y avait
des dpts de kirosine ou dtr gag).
Une o de toutes .autres min.es ni'
tlimmab.es. on se rendra compte de
notre inqui D.DS tous les pays d 1 monde,
dans ceux qui se disent civiliss et
le sor.t en vrit, des lok,rg ements
ou '.r:-s rgissent les dpts ds
krosine tt de gazsline.lls indiquent
quelles sont les conditions d- lieu,
de situ mon, de construction, dten-
due que doivent remplir certaines
billes pour pouvoir servir de dpt,
ces matiies inlhmmables qui le
sont tellement qu'elles peuvent en
cas d'incendie mettre en danger une
ville en tout ou en partie.
D'crdinaire ces halles sont d*s fite-
proof dont les murs sort d'une t'es
grande paisseur it toujouis elles
voui snues dans les bilieux, m
dthors des villes pour qu'en cas
d'accident 'es dgds ne soient ni
ombreux 1 ni irrparables. E' tous
cas, jamais, dar s un pavs civilis.on
n'a pu voir un dpt de krosine ou
de gi/o'ice en pleine ville. Cela est
fautant plus dar gereux, ch/ nous
suitout, i toui parait -il semble tre
contre uous chaque (ois qu'il y a un
incendie et o ae Justin- le piussou
vent la vracu de ce proverbe qu'un
malheur ne vier.t j mais s u'.
Cette ques.iou m.me d n lgle-
m nie.
On le peut d on le doit.
N.B Oj i.ous infoime que des
meutes vont et e pr.f.s .( .'ucdiate-
qmi dsn^ ce nt.
sit on qui fut rat e aussitt
Le 11 w RE L; dest oyer Broc-
mn aruva dans ce port c il lestera
deo* j ->u *.
libKLIMLe secrtaire des affaires
firangres V'oa S1.1 oas d.'dara au
coire^poudant du M tm que la
.o ...lu ai ou l -..i:i.o A demande est
indispensable au re vement des
d ment est Itvorabll poui une euicate
m us il ejp me sa crainte que les
bureaucraties des deux p.ys n'y
metteut obsade-
MILAN La police et les chmi-
urti grvistes sont entrs en colli-
sion hur. On signale ttois tus et de
njmbrtsi blesses.
MADRID Le gnral p,-rnandez
Lancz renvers par ni tiamway suc-
combt a ses blessures.
liiirtLIM. La co nb n -isoa F. hren-
b ch i|Ui se niMait prte a aboutir
ch rua a la suite dune Jcision d.-s
so.iahstes majjrttaires de s'^b.tenir
d< is le vote expriman la confiance
ce qui diermina alOfi es dmocra-
tes se retirer de la combinaison.
cUis Divers
0 suuvvroiRE
DU
PETIT SEMINVlUB
COLLEGE ST MARTIAL
Jeudi 24 |uiu 19^0
Baromtre 7619
minimum 24.4
Ternpr.tuie
maximum )6,o
Moyenne d>urne 29.5
C.el clair le jour, couvert la nuit.
Eclaiis.
baromtre lgrement en baisse.
J. S -HEER
Carnet mondain
Merertl lutin, t-n U ilitiii^j.- au ittti-Ccttt
de l'ur^eau a M lieu, Jjuj (oue sa WllSanill et
au iti.IIvu -i une a.Msunce choisie, de parents et
ila.nis, le mar.age religieux de Mille Cloiilde
Lico nbe, nue de noire distingue inausinel Mr
Joseph 1..1.1 ni'j avec un des plus sympathiques
amnciiiis de notre Capitale, VV. Worral.
Lintercsant couplt tait conduit a l'autel inr
Mr 1. ij. ae Le>Diai>se et M ne UjuB.eaf. A la
bend.ction, r le Cur Jan Ht un speech origi-
nal aux cpujx.
De jolies jeunes filles ont quft.
CIkv. Mr Lacombc une charmante et cordiale
rception alinait nombre tut pu a dejeuner.
I ic> cout 1e toaat, au tour tin et dlicit,
rempu de grade latine et de leiiumseiico snytno-
lo^iques Je Mr bug. M Lespinasse.
Aprs dmer la dau>e reprit, cl si ce n'tait le
d>astie survenu en vilie, vers les cinq heures,
notre luatigainc jeunesse s.- lut tollcinent a.nu-
sc |'jsqu u.en tard dans la nuit.
.Nous icnouvcions a Air et Mme Licornbe tt a
Hl n Mme W orrai uos p:u> vives Iclicitatiuns.
Bulletin religieux d'Hati
Nous .ivons reu le de ni.r iasi Juin lyjo ) du Uu iciia Nligkn, a'.laiu. Les
rucie 4111 y soi.t publis soin d un trs grand
mttri. .Nous ca rewom.uaoaons :i lecture.
Fanera lies
Csi aprs nui a ) lit.u es u ont lieu les fu-
n-aillcs de Me le Lucm K.-niy, dcJc hr a
raidi.
I.c convoi partira de la maison mortuaire sise
Une d* la Rvo ut>on i, en lace Je 1 b^ ie W'cs-
leyenne ) pour se rmdre eu lb te amn sont p i.'i d SORJjditer le o:*m\
|vis( .'4fl vinwpa,
Cap-Ilaitn, le 31 Mai OiO.
Mi le Lirulivr ce "Arv- l-iCfitoit
En Vuli
Monsieur le Direct ur.
Pourri au nom de MrSonsiienJosrph
Siyrcdo, je proteste contre l entrefilet,
intitul UN CAS IJtfi I KiXMIE, publi
" Annal'a apmes ".
En f'-iisant pmr mon client le* plus
formelles rfo-rves je vou* orie a inn
rtr dans vitre plus pro lui n numro
les renseignements suivants :.
Mr Sbastien Sg^do,en effet, a con
traoti une nouvelle nni-m dans l < r
pub'.iqu dominicaine, mi* plusieu s
mois tprs la dissolution a ai pr*
mier minage prononcfl par l of/ieier
de l tat civil de la Commune du 'Jap
Hatien Io .'{Avril lyi -, u ve tu d'uu
j i^ "iirir |, u- dfaut du tr premire in.-tatice du t.ap liai ien ea
da e du 19 Dcembre 1918 sitfttHle
le t Jativier 1919 et pass en force de
chose j'Uje le (i F. vuer 191, faute
d appel
C'st mu di l xpdilion di l'acte
de div >rc a'iist Pun union prono n:>-,
rempli l s formalits arasai' tes, fi' pro
cd r sa rwnv.il' un'on, et c sar U
eu en prennent ci lenti'e respons UnlU.
U ailleurs une d isio i du mme
tribunal, intervenu l 18 \ullel 1U19,
a posiiveni nt diclare quaujc /ig
a fuis par dfaut en NtaiiVi de aie r
ce, la voie de l oppusit on n est pas
ouverte
D im ces onlitions par'er de crime
de higimie et d extradition, c est du
chaituije
Veil zag ter, Monsieur li D recteur,
nies timres salutations.
| Adhmar AUGUSTE
La Maison co mu n aie
AUX
Tribunes du Champ de Mars
Le locil de U M moi communale
ayaatt inceaii. le* coa'.nbaab'.es
so u aviss que les bureaux com
munanx seront, i puur de demain,
aux T ibunes du Champ de Mats.
Vente Vencan
Ei vertu d'ordre d* Monsieur W.
S Mat ews }r. K'prs: tant du Rece-
veur G tral des Doua e. -eloa
l'article &b de la loi des Diuaneu, il
sera procd 1 la vente i 1 encan des
Mir handses suivantes, derau* les
pairs de la D>ua-ie le Ma di 29
juin 1920 10 heures du muin.
2 sacs de 11 ( sans m i',iue )
1 Caisse rhum P S. No ij par
Orai je Nassau t 18(19
4 Caisses d- m.cniae i coudre
D.E.luno n ,4ti9
2 Causes ue cou ( sans mi-que
1 sac de farine ( sans marque par
cabotage
1 sac de fatine R. D arriv le
2(2^20
} B.rils de htreng A. S Cap Hsi-
tisn, Geo genna Weems. }(4(20
1 Barils de hareng, ti >ucard, Jac-
Il seia procd le tH,
l'en1 concis deux joilS,
ceut vingt dix btur ?.'
l'tude et par U ^
CeorgesMo^Douvoo,!
b4CauxUyes,ila,DtJ"
oflrant et dernier Wch(
bien ci ap dsir 1 ,
de la l.quio. t.on^! tf
Muenchmeyer et Ct Z
v-.yes. '
Une proprit sise en U J
rue des Am,ica.nstt4U()^
d F.aofaissorlaql>e,(1Ja
truues une vaste haleu
aim et une aune en a*2
La p.opr t mesure ,,i
pieds neuf pouces de Ucjfl
medts Amricains, vidr ?
ion sur u rue du PaUpil
r-rancais sur ceut sou*Bii
pooecs de |.rotondear.
ebe que la dite piopriti
suu, compo.tc ci a>'eieod
ces et aepend.Qce5,sin,-i
rseive.
Aux requtes, poatsuiiq
geuces e Messieurs 0.
Maumus aeueaiant to"
fort-at-Piiucr, domiaiijjj
m er a Milai (luliej,1e acJ
Njuvtllc Or ,..., Louiiijaj]
Li jis u'Amrique, agisiact
quait Ut Se4.ct1t.LjQd,
la maut. n H Maeuchra.m 1
tablie aua. Cycs,nyBt poyj
constitues. Mt> tmesl
Morel avec le.l.ou de do
cabinet du pr mier, is m]
1 venu d; la loi du 21
1918, des kuties lois eiaiifl
11* a la liquida uu acs
mande, d une dcisioa ai l
des Secitanes u tut ta tal
Septembre, de ai vers
ques e.aoissan 1. dim
son H .vlunchineyer et 0,1
cer ibeat ae M. ,.vlo.u<
dit- du dix huu juia
ie dit bien n'a pas t
d'adjudicataire*
Outre les ch.iges stipules j
cahier de* chaig^s, les u
louuesic-s >uf U misel|
mille uollars;
i'our plus amples ici
s'adiesser Me C' .1
sitaue du C.hier des cbat|j|
aunes avocat- sjussigos.
l'oii-au i'nn e, le aj ]ti|
MOKtL LRNEST DOUd
---------q
msl, Like George 271? |i 3
Barils de lrok L. K. A. Fred
Htnd'ick t\ Il (19
512 Barils de Pork L; P. A. Fred
Heudrick 20, u ,iy
Ifl Sjc d farine B. L. M. St
Chties 24i u,t9 ( Cip tiiitien )
1 Pice de rechange pour Auto
E. S. P. R Lak* Ogda
1 Casse de rechange pour Auto
J. L. V. Lak Schawauo
1 Caisse de rechange pour Au'o
E.W. D. LakOiieu 25,8,19
1 Balle de toile. Petit Golve,
Oranje Nassau 3(i,i9
12 B.rils de pote T. B. P. S.
Achilles 4n po
1 Lot de marchandises diverses
saisies en conlrebni-s i bjrd du
voilier St loseph 14 Vlai 1920
1 Douzaines de cuillres
1 loi de cigare tes Cubaines
1 lot de toile pour hommes
1 lot de bas pour femmes
/ lot de chapeaux de pararxa et
de paille pour enfants
1 petit lot de sucre et d'autres pro
duit> alimentaires
1 lot de mar.handises diverses
saisie* abord du vip^ur L kt Ogd n
le 7 Mai 1920 comprenant des sou
lier caoutchouc pour hommes
1 lot de toilerie et de mouchoirs
paur (cannes et divers taure* articles
Mont Il sera p'ocl, Place kA
Samedi 26 |uin 10 T
matin, 1 u vete l'eocilij
lices suivants :
1 lot de grandes porta J
1 lot de ten.res
1 lot de grandes jsloasisl I
1 lot de pentes jalosuor1
1 giaud 101 de demoIiVP
plan.ns et:
7 caisses eaviroo de
et V1U iBOUSiCUX
1 lot d: quincsillene ]
articles .
Les matnaos, potw.
lalousies une lois ven*ei
doivent tre enleves de tm
MONTBlUlf"
tnct8tta\
Black Star Li*
,...... cble re0*J|
le steamer Y.1-5**+
au Prince '*'''Lu*
rpstirai^daie^
Yo-k en prenant ! ^
inscrits a notre Olfice ra-
voir de suite. .$
Port su PriBei, IJ 'ft


UMTiN
PI. GRY & Co k
Reprsentant en Hati de
5-avon COSMOS
Farine DOS BRONLS
Toujours ea stock
ranci choix de pneus tt chambres
air de la marque A jax qualit
suprieure et prix avantageux.
Toutes les dimensions
G'isaline lydol Cire Paraffine
S'adrtimer
0. A. Llft'D
Rue du Quai
Semences Slection
plus forte germination
Les plus beaux produits
Le meilleur emballage
bison Calros-Grard
5, Alles de lourny, DORDEA UX {France)
IJetions pppriaU'H pour I-a t. Olf-i ' tt i-ihvk chin! ch*ud-
ENVOI FHANCO DU GATAI OGUK GhNkNAL U.I'STUE
bl E.Auxila ^ -A.-Bcha
ltjamde .fa(
I Itaversire
xiaent arrives
Wrde foie, import dirai te
IfrShiutug, pour cos umiB
aotnaiei tt feiiijj s
'WiDchei fraraisea devant
. iwoplMen toile.
m aiiori?, bonn* qualit.
I*lncie.>nt8 et imitation.
u ta tuile et guipure.
im paille pour hommes
f 'il dtail, formes varies
G5.M g0QU et k pono
nceais auperieur, noir
* t blanc.
*wna! noir, laine
>ogli8 faut .i,e \H.ni, 13
Miopueu a Pr nomixea
^coon, ni. hoe
" fil d'troste pour
Won! tofania
.[*et ea dp bain
!* aa tous genrci
K"1. ub<8' Meraboui
Upotor,a coueura
/ta T-e iedien
Utiorg poudrpg Pic.
^J*lkur$de la place.
on
txcipionelle
""*- tour Cinma, der
T'9^cii-psderechan
4 H", cotlrfi l'.itit ,-...-
OffrP are uiraablt s clien s d. b
maiChundiaeH t t. eu uiei.i aiin. es,
telle que : Vduie. lie*, lUeCdiuui,
flOUJofcd Ul'i >e'c eu l gl'tiese,
riz glace, savon Canari. jamDuu,
.ui.-.aei.wi, uictu lgue Giube, ooilo.e-
n.'.iA iiiuji e Vig.ialj eu giuu ut eu
Union beurre tupenliguc 1 nvie.
tliulo nier, lia ram, U couuor et
Batrain ruse eu grjs m en de in 1.
Hui.e Cu o i e gui et on deta.l.
SardineAi mour, lunch fougue, Poled
llaui, Dev.l iiuni, po.ted loaguu L) i
vii-'.i longue dti U maqu-j Ai mour.
l'ointe if at>pdi geg, viuaigie tii
dicks, aauie louiaie, siuuioj, cliouo
lut eu poudrai pch.-, poires, b.l
ter Ang >ur-, a iae vu, umtm viQ
bl tiCtt lobgv), ujaiquo Uatvai eu
gr .-t e < d dtail iJo.Ji.ou uugi.ia an
au te. H coii Ma lu.iolo a&sbi.is pur
ii' Itea boites, uot ea, raisins, aiuau
d-. a en c que, i.oia uoiaeilve, cou
tii couche lin et gios, lai-tule, pou-
cliiche, bire marque ud .star et
I upeiiai en gros et en dtail. Puittr
g Oi el dtan Fil cire, lit alai-er et 1
ad, biacitits Hoyal lu. eu ut Expo i ,
Emulaiou Scott, cigaieties marqua
1>>.< k atal, Cainel, Murad giua et
uc;aii l'ioiachea grillera ayriauEpois
grills et poig aucrp.
La mai.-on a galpment reu an
bel *fc*oit mi rit del'alifib acli de dii-
10 e rj t e .* nuarcea. diili blai c gupt
rifur, alpigH ro r et puii aaua ou*
bliPI' le pRl.dP8iU8.
Oi tro< va a t^aem nt Hui'e de
condi.wm avan t*Me ui ftue, Vierge du Mme E Jouai d
K y & Co.
Retnrctements
lirai Mmi'Augustp Supplie?, M ma
V\e Ouiii-me, Ut at Mme Marc Si-
Fleor, \ir Victor Camille et iuu h s
aurea paieuu lameicieui m liimmnt
les amia de i<* Caiilale tl de Saint
Marc des eu: couia nnv, i- -< qu ila
les oui i r dwis It i>erte et utile
prouve dana la priaonnede leur
ragrtUa Laureita v.-eorges, lei. r
8o;ur, lue. t-, Un e, suiVeiiLc a Salin
Ma<*e ip ve (jipdi IS au cuu.ai;t a
10 heures du ma in.
lii ie pn u. n'yite leur plus
pref mie gra i ude.
Port-au-Piince, ^J Juin 19-0.
Monsieur Marus Chickel t ses
entauts. Mme Vve Fourmai et les la
mi les Chi.k l.Damel tt lous les au
itts piteot>, amercicat bien lisr
nitm ttAis ctux qui. ;:.'. de la Cipi
talc que de la piovince, kur ont
doiue dta prtUVd de symp Ihie, i
la disparition de Marie Etiuibftb ha
belle aiulj hui ^-urc, tcui ne et
(aieuc, c.i t vie a Uui affection le
io juiu i.olji.:. t
lis leur en goidtioot une temelle
rcicnnaissmie
Y
m

2 a > d

o
B

o
s
-1
o
3 -i
<
M ar I _
il 17 s
rB9*"rne
J B O M C K ~ "
o s. _5 x c
3. ra
ce
O
3

ta. .t> s-ua t-
_ 1 _-.
-v*.
C 2 E?as-

c
T

p
acvv
5"
Cfi)
c
?i 5 g c -
si 51.5- n
, -s " n r
A. ta - . ^_
BE X % ?
-* ST o
y * S sr 2
o
p"
v
P
d>
3
u>
D
r
P.
1
a>
V)
IA
a
Or 8 03 U millier
Ed. ESTEVE& C*
PORT-AU PRINCE
Unilcd States Tires
.ire
Goorf If m
Askfor your %ize of the
United West Indies Corporation
IL l\ U iVIS, F-P, General Manager
AVIS
AUX
Possesseurs de t Ford
LES PNEUS de la MARQUE UNITED STATES SONT les MdLLEURS
Grandeur USCo :I0 x 3
Spcial or '25.00
Mi West Indies Corporation
g.___[
En
H. P. DAVIS
V. /-*. St (un rai HoHOgtf
Vace de la (jare Mac Donald
Cigares de Porto-Rico
INFANZCN ft RODRIGUEZ
Viennent d'arriver les qualits suivantes :
(joI fiolton Victoiias
Sen? dores Vie orias Fiat
[ovencibl extra RgaKa lgantes
Spor s Couchas finas
Ho li childs Panetelai lioas
l.n vente % uu prix avan'aceux
P, PRFLTZMANN AGGERHO.M
":
.. VA!-----JBJJLlfc>tgf."gg^
X
^JJ2jmen/ s'adrewr
, wm* ou Mr Jules------------
",HjCoiirouues
^corbeilles
CfLfiOlDES
i rnaitw et complta P"* I" i
IPOMMAM OU DOCTEUR ZYLO
TVU't li".AWT BHINUtlU
tPuhltlt CCIKNOOH
OCfti joui, uns U* m sut tat
E D TJ FO RT i uajr i^ t"m. r a-i **n
ti..w- r . ci, itriiua
'
Y < 1 VOUS SOUFFREZ N\
d' ie il faut TotM tnifiier imm.'li
i ii'. MaBvllM haleine. rca,
:.c d'tppelit, parrtre, gut - d-na la b'iucht, mauvalt
I -t qurlnuranna
Itl : c? (!, dJ"i'*'!rea hpaQpea.
rfinta le pin,
. il d unUe
une ii*fvniiuii tuu:e yjrti^4iK:i: tt
s
Le SV3QBK&
DU MOIN-* AQLI1LE3
. -. ,,._-..... ("nocMa de (mitea
Bon efficacit;
I ce lonsuci tnnall
l et i.\-.; .rir.:- ;.:>. J| r,{
ar I i > leeln* i
le i'. "-. !e -, et le plui
i .. i i .m. Sa
>". Hrofiia.
Tfc mm PliARMACAL CO., Is?
4 I tCM. U. 5. i
/-a Maison
A. Victor Gentil
1le n1 de re e-oi un fort lot d'acessoires po-ir bicylett- s
Des bicycle;t modle ll'2U avec chambres air, iromnaa i
ILUX
au os, mo o n c et es, cemeui pa'ch, elb.
Fla^h Lifch s et baileries.
'rompes pour
AH commercial leulle adhir
'H' *m
le pi b'ir et lecorrmcrce ea gn
ta' eont r form qu'il a t fond
or la plaa d8Cpy>sone roeipt
r"e corampire entre l si'ur Michel
Abrahum- Mich I Saik ly. SilomoQ
Abdoo M Fain? Abdoo, O'. U rei-
BOH KOClBlP, W, Ab^n ta & Co ft
q'ielea aggociB ont chacun la e'gca
ture do la dite n i; on tociale qui est :
A. ABRAHAM & Co.
Aux' *yee,|< 2u |oi* 10.0,
U sous ig-e, ceil li avoir pertfir
ut r a provisoire di la dftt* f'ei
tirtp, mis au No 494. ous la r" e
du 2] Mii 1917. ri s'lev.Dt la
somme de cent vingt dollars
Ei conseq jence je le dclare oui
tt non avenu
Pott au-Prioce 20 Juin ijo


Il HAY1A
Grande Epicerie m\t
4 7i7 Grand Ruo ( en face de la Poste I
Pharmacie
I Albertioi-Ewald
uihtul .wmv.p.lG. Sue
riinr
_ w> x F.Tdeenl850
LopeRiverapp ti *.*!* jXntttKttS
Voue.
r.rmi DertifrioK dinos
Par umeiie tran;aisa et amer,
cai-na.
Alfred Vieux
Conserva* Frurases $ An*trie iliW
BiitWt* alit ,1p il .V; l.iruis C)
' iqunos Mrit Urizuni tf ]\ vr '7i m, a Jtordfou' qn ni IVtona s Hf orteil et 7 ra ia
/^attira Scolch 117 A- Pbrfw 'lrnner,uel*'.
Pdlisficre-- Boulanger l \
Jambons terri*, Morrit, Stvi/t', rmour
Vin Ronge # Blanc
Suprieur de Bordeaux
FA BARRIQUES ET KX BOUTBLLFS
Vin loniffi d'Italie,
vkst'r:\iiiios i:r i;v i> :l*
Sucre belle qualit en G os
Pelruv Druq Stnra
SteeosNT ta ALBERTIM KWALD
Estafcished 1850
American &French Patent Me
Jicinea. Bsst chemicals from Eu
repe and thi slates.
/merican prescription* filles,
French <3c merican Perfumei
oile Watora.
Gt il a Pctras
Pharmicv Graduate of Temple
Univarslty, PhiUdelphia, Pa.
La vritable pom-
made m'V'iUeuxe'
Madame J Jol bois fils
3}j Rut Traveistre
S'empresse d'informer sa bieo-
Vtiiliine clientle quelle a ftu
tar le le nier steamer un lo t lot
111 Rue Traversiez
Via roi'ge et vin blanc dp fJ. Calvet & Co : Can f0l)Bfl
Men. <*rte verte, eut dor A prix gal les vins ci-dei
mes dfient ton se concurrence. m*
Champagne Pommorg $ Gr^
Extra sec. demi sec en bouteilles et eu demi bonfriiu,
Marie BrUard et Roger %
Aviser, crme de caca Damzig, crme de Pra|ine ^, i
BoUso>is divers* franaise%
G ^nac Martel, Pippermint Get. ti<>ignolet Lafaurie, Cbfe.
Boisson t HUIT A, hyginique et rail'raichiaaaDie
Autres boissons
Vermouth Ci-zmo. V,n de Mataga, Via de : uscal, VinJ.,
Gin l'os et Uenkes, Scotch wliiky, Buier.
Conserve Am-n>ux frres
SV.rdi.ies des gutronomPS, f d' f ie g as. jThon mlL
de ma jumeaux, PniiU pois llui e u\.live Ou.et. Ph&scaof
Spcialits phurm ceuliqus /ranci '
Jirop et vu' I leiuoglobiue, Dascliiens, Ur dJnal, Globd
Paeeol, Fandorine. tiyr: -dose, Filudine, Vanranin*, j0^
Jubolilan, Sinube ase, Ivu d^.Melis^e des Carni'*, Bi,
Jardinagei Jardinaqe !!
*p ** Lie la n erveil'eusepom'u;id Kon
De Ui Maison D. A1SDRETR SEED Co golmeadei,KorgoP.ductsCo.
Ses aimante clien'es qui avaient
d' pos d;s vale ira eu utpoi puur
r^ i A tto pommade sont pries de
Pour les commandes et con-
dition* s'adresser
Monsieur FernanJ C Laraquc
522, Btiu Dante* De*touche
SOl AGENT KOR IUYTI
Pour les ven es en gro e: en dtail s'ad retser
passer rclamer leur pjiaccompa
gn ce tBronxzlo G round Oib*
\a miiisou a aus>i te'i du Veiro
cerium iPkrrea biiq itia.
Avis aux fumeur! ama eurs de
brq-iets.
Monsieur Victor Mangon
i;; Rue du htagaim it lEUti
Pour 1 s vcnlissulenent, t'adreatar am maitooa mirai tt :
Pharmacie Emile Brision.
Epicerie moderne, laurencem ^.TtiX^^^
On trouvera un bel a&tortimmi de lgumei Carotie9 radis, auber- Muadca ta uce dts Kitgrgphta
gine, Ltitus, choujc, tic ; a auui un bel aSjriitiMiti di fleuri : reneitie.
Ptrvie, Uet, Qualiellcures ? etc.. 11CON1E
C s jours-ci
L nftx les c'gire'te* Le Record
a? eraytot >dcoq concuirencu v ur
si t >ici - u sci leila i f t|tit G
> xqu s. Bo^ a m Le Record, cigi-
retiti ^ our o,> s
C'RsrrcSkDiiica sparp?quciG2 8o
__,,, altAjl
rrVnt'ie oe Bicql'S, Ban Deaifnre Dr P.erre, Boldioett
Solution Pauiau berge, Liiir d, Virginie, Gnuipri nS m
razine Midy, Pep o rer ie Jailli LaeuVrme TeniaJ,TS
Duboif, V'ii Desiies, Vin de Mai uni.
Vritable hre de MalU
Reconstituante, uertique et agrable, recommande pour M
Provisions et conseives arnrienf
Beurre gueen, Fruisau jus. Pommes de terre, oigtons,
mcitet non iucits-
Sveiuli e* diverses
Bmu'sion Scoi', Wam;ol ,Sijsepire"!l de Bristol. Ameraui
Soluli u Kepler, Euus Finit Sait, Soi Hpitic.
Vente en gros de produits phi\,
ceuttque et enfii tes dlicieux
pi. (unis d ry*'9
Uujo-ir vienlr, fjxTrj .Premh- ou, l'a lez lui de ^
Faious un i^e, hyp-e, Ambre van*. I, lio>esauilia>
Poudre Teibdelys, Ciine Teindelvs etc.
i
Champagne PIEPEi HSIDiiEiE
Demi sec et brut chez
DWKD M. RAPHEL Co
Port au-Prince
BONS CIGARE
Nous tenon* de recevoir de far]
maque les nnrques suivantes it
ma te a Tabacco Company, dont
avons VAgence :
Favorites Hrevas
Coronas Panetelas
Periectas Operaa
Keiua Victoria! L- ndres Chicoa
1M0 Cli^rootha
Leudrea Imprial Couchas
Lorgfellows
Venez de suite, ca* le stock
rapidement,
lions bist uits
De Jamaica Biscuit Company U
dont nous avons t'Agence:
Contingent Craam Saltines Cal-:
ttmmmm^tm lui .i
M.I-
H. Murai & h
Assurez vous contre LE EEU
idrcsscz.vous la plus furie compagnie dcsK. U,
LE HOME 1NSURNE Co de N-
ageiil ynral pour Hati
Eun- Le BOSSE, Port-au-Prince
Protgez votie Ka^Oi, voire Siag si a, vs dpts au taux le plus iiis ni abe-
Aucun Irais d commission ni de courtage \ payer
Renseiguez-vous saas frais par correspondance ou venez discuter votre problme cheE
Eufl LE BOSSE, 95 Rue du Ouai
WLiJlue des Fronts borts. Port au-Prince
Pharmacie F: SEJOURNE
Atif/Zede8 Rues Roux et du C#
2 Mdailles d'argect Exposiion de ruxslJJj^
Laboratoire de Chimie Medica
Droguerie, Prodmls chimiques etlpharmaceoW^1
Spcialiis fiaraiseset amricaines-
Prparation de outes ampoules mdicamenteux
et injectables. p
Spcialits. Srum r.vrosihmque simplfl et k* r
Iodliydrarn/re. Sum ue worard remplaant
rcalcdiams de Kerrier et de ^oDI" oactoraU
iours en stock : Nevrosth^ose' Sirop r
Il j a toujours
Elixir de Pensylvani-'.
Dpositaire du PRE'VE^^
Reprsentant de* Laboratoire m
LACT1FERM.-Ferment lactique, comre aile'i '
tioai i ai cutunea.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM